CANALISATEUR (TRANCHÉE OUVERTE)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CANALISATEUR (TRANCHÉE OUVERTE)"

Transcription

1 CANALISATEUR (TRANCHÉE OUVERTE) Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Le canalisateur réalise la pose, la dépose, l'entretien en tranchée ouverte de plus ou moins grandes profondeurs des réseaux et accessoires souterrains de canalisations. Il peut intervenir sur des réseaux humides (eaux potables, eaux usées domestiques et industrielles, eaux pluviales) ou secs (câbles électriques, conduite de gaz, réseau de télécommunication), de tous diamètres, de toutes compositions (ciment, amiante-ciment, polyéthylène, PVC, métaux - cuivre, fonte). Peut intervenir sur des matériaux contenant de l amiante après formation (canalisation) dans le cadre d activités autres que la démolition, le retrait et l'encapsulage ayant pour but le traitement de l amiante en place (sous-section 3) cette activité doit-être confiée à une entreprise spécialisée (voir fiche désamianteur n ). Le travail est généralement réalisé par une équipe de 2 à 6 personnes, sous les directives d'un chef d'équipe ou d'un chef de chantier.il est en contact avec les riverains et les usagers du réseau et intervient au voisinage d'engins de terrassement et de levage pour la mise en place d'éléments lourds.il utilise du matériel portatif (tronçonneuse à disque...), des petits engins de servitude (plaque vibrante, petit compacteur...) pour remettre en état la chaussée, les trottoirs et les caniveaux. Il peut être amené à conduire un engin (mini pelle, tractopelle) un VL voire un PL équipé d'une grue auxiliaire de chargement de véhicule. Participe aux opérations préalables à la pose de canalisations: Met en place maintient et dépose en fin d'intervention la signalisation temporaire de chantier. Réalise un repérage des ouvrages existants à partir des plans de réseaux. Implante les ouvrages. Réalise les terrassements et les blindages. Suit un engin de terrassement pour la réalisation du lit de pose (sable) Construit et entretien le réseau : Pose manuellement ou l'aide d'un engin de levage les canalisations. Réalise le calage des reins de la conduite, le remblaiement et le compactage de la tranchée. Réalise les différents types de branchements. Peut effectuer des opérations de soudage:soudage de tuyaux en acier (soudage à l'arc, TIG, ou oxyacétylénique), soudage sur canalisations en polyéthylène (électro soudage, soudage bout à bout, collage) Contrôle l'installation par des essais de pression avec de l'eau ou de la fumée pour détecter d'éventuelles fuites sur le réseau. Réalise les petits travaux de maçonnerie et de réfection provisoire de tranchée après la pose des canalisations. Réalise les ouvrages annexes (regard coulé en place, cuvette, avaloir...). Repose les bordures ou les pavés après les travaux. Scelle les fontes de voirie Réalise les réfections provisoires de tranchées. L'activité s'exerce généralement à l'extérieur, elle est donc soumise aux aléas climatiques.elle peut s'exercer en milieu urbain, rural ou industriel (chimique, pétrochimique)les horaires de travail peuvent être adaptés à un chantier particulier : délai,circulation,travaux de réparation, recherche de fuite,travail de nuit pour éviter la gêne de la circulation... Co-activité Conduite: engin de chantier Contact avec clientèle: milieu rural Contrainte physique: forte Contrainte posturale (P): toutes positions Contrainte de temps d'intervention: fuite d'eau, de gaz Esprit de sécurité Horaire de travail: Horaire atypique, astreinte, nuit, heures supplémentaires Intempérie: vent, pluie, brouillard, neige EXIGENCES Température extrême (P): forte chaleur - grand froid Geste répétitif (P) Mobilité physique: Terrain accidenté, dénivellation Port EPI indispensable Travail à proximité voies circulées Travail en équipe Travail en espace restreint : fouille Travail pour entreprise utilisatrice Vision adaptée au poste: Champ visuel, appréciation des distances - 1 -

2 ACCIDENTS DU TRAVAIL Chute de plain-pied Projection particulaire (poussière lors des opérations de Chute d'objet: Matériel, matériaux découpe, chanfreinage de tuyaux, soudage) Eboulement/effondrement: Fouille, terrain Contact avec agent biologique (tétanos, leptospirose...) Contact conducteur sous tension (machine électrique, Contact avec animal/rongeur/insecte: morsure, piqûre et arc électrique, rallonge, travail en zone humide, ligne souillure par déjection animale électrique souterraine) Renversement par engin ou véhicule (voie circulée; Déplacement ouvrage étroit: Fouille engin de chantier) Port manuel de charge (P) Renversement d'engin fausse manoeuvre, effondrement Emploi de machine dangereuse portative: tronçonneuse de terrain mobile, dameuse Risque routier Emploi appareil haute pression Travaux rayonnements non ionisants: soudage, UV (coup d'arc) Explosion: canalisation de gaz Agent biologique: contact eaux usées (Hépatite A, Tétanos, Leptospirose) Bruit. [P] Hyper-sollicitation des membres TMS (P) Vibrations : mains-bras (P) Vibrations corps entier [P] Poussière ciment (P) Manutention manuelle de charge (P) Rayonnement non ionisant: laser, rayonnement optique artificiel (ROA), rayonnement optique naturel (soleil) NUISANCES Fumées de soudage (nanoparticules) (P) Procédé de soudage (nanoparticules) (P) Gaz combustion/échappement Goudron/brai (P) isolant tuyau en fonte Huile minérale (P) Poussière fibre minérale naturelle : amiante (sous-section 3) Température extrême (P): forte chaleur - grand froid Le sigle [P] indique un facteur potentiel de pénibilité au sens règlementaire. A noter que l exposition aux facteurs de pénibilité doit être évaluée par l employeur et consignée dans le DU-ERP. Affections causées par les ciments: dermite eczématiforme, blépharite,conjonctivite [8] Affections péri-articulaires : épaule : tendinopathie aigue ou chronique non rompue non calcifiante ; rupture partielle ou transfixiante de la coiffe des rotateurs ; coude : tendinopathie d insertion des muscles épicondyliens ; ou muscles épitrochléens ; poignet-main : tendinite, syndrome canal carpien ; genou : hygroma [57] Affections chroniques du rachis lombaire/manutention: sciatique par hernie discale L4/L5 ; L5/S1 ; cruralgie par hernie discale L2/L3 ; L3/L4 ; L4/L5. [97] Atteinte auditive [42] Affections professionnelles consécutives au poussières d'amiante [30] Cancer broncho-pulmonaire lié à l'inhalation d'amiante [30b] PATHOLOGIE PROFESSIONNELLE Affections provoquées par les vibrations et les chocs: affections ostéo-articulaires, troubles angioneurotiques, atteintes vasculaire cubito-palmaire [69] Infections d'origine professionnelle par les virus de l'hépatite A Spirochétoses: leptospirosa interrogans et borréliose de lyme [19A-B] Mycose cutanée des orteils [46] Périonyxis onyxis: atteinte du gros orteil [77] Mesures organisationnelles AMIANTE (P) AUTORISATION DE CONDUITE FICHE DE DONNEES DE SECURITE (FDS) BRUIT (P) ACTIONS PREVENTIVES Voir le guide des actions préventives INSTALLATIONS D'HYGIENE DE VIE (IHV): local, emplacement en véhicule aménagé d'installations sanitaires (vestiaire, cabinet d'aisance, lavabo, douche), un réfectoire sur le lieu de travail ou à proximité dont l'entretien quotidien est assuré - 2 -

3 DT/DICT: (DEMANDE DE PROJET DE TRAVAUX/DECLARATION D'INTENTION DE COMMENCEMENT DES TRAVAUX) DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES (DUER) ESPACE CONFINE PLAN DE RETRAIT DE DEMOLITION OU D'ENCAPSULAGE AMIANTE PLAN DE PREVENTION ENTREPRISE EXTERIEURE/UTILISATRICE DECHET - GESTION LOCATION DE MATERIELS ET D'ENGINS ORGANISATION DES PREMIERS SECOURS REGISTRE HYGIENE/SECURITE REGLEMENT INTERIEUR RISQUE BIOLOGIQUE RISQUE ELECTRIQUE RISQUE ROUTIER: TRANSPORT DE PERSONNEL ET DE MATERIEL AVEC VEHICULE UTILITAIRE LEGER (VUL) SECURITE INCENDIE SIGNALISATION ROUTIERE TEMPORAIRE(chantier mobile) TEMPERATURE EXTREME (P): FORTE CHALEUR - GRAND FROID PENIBILITE Mesures techniques ENGIN DE CHANTIER AMIANTE (P) BALISAGE/PERIMETRE SECURITE ROUTIERE SIGNALISATION SECURITE CHANTIER BLINDAGE/TALUTAGE BRUIT (P) ECLAIRAGE SUR CHANTIER: Intervention de nuit ESPACE CONFINE INSTALLATION D'HYGIENE DE VIE (IHV) MACHINE OUTIL PORTATIF ELECTROMECANIQUE OU PNEUMATIQUE DECHET - GESTION MANUTENTION MANUELLE: AIDES (P) POUSSIERE, GAZ, FUMEES (P) RISQUE BIOLOGIQUE RISQUE ELECTRIQUE CHANTIER RISQUE ELECTRIQUE MACHINE/APPAREILS/INSTALLATION SIGNALISATION ROUTIERE TEMPORAIRE (chantier mobile) RISQUE ROUTIER: transport de personnel et de matériel avec véhicule utilitaire léger (VUL) VERIFICATION/MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS DE TRAVAIL VIBRATION (P) ORGANISATION DES PREMIERS SECOURS PROCEDURE EN CAS D'ACCIDENT/TROUSSE DE SECOURS Mesures humaines FORMATION/INFORMATION DES RISQUES SANTE/SECURITE DES SALARIES CERTIFICAT D'APTITUDE A LA CONDUITE EN SECURITE (CACES EQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE: EPI: pour le soudage oxyacétylénique: lunettes équipées de verres teintés filtrants et pour le soudage à l'arc, privilégier les masques équipés de filtres à cristaux liquides FICHE EXPOSITION AMIANTE FORMATION/SENSIBILISATION A LA MANUTENTION (P) FORMATION/MAINTIEN ACTUALISATION DES COMPETENCES SST FORMATION AMIANTE FORMATION ELINGAGE HYGIENE CORPORELLE/VESTIMENTAIRE FORMATION/INFORMATION BRUIT (P) FORMATION AUX AUTRES RISQUES SPECIFIQUES TEMPERATURE EXTREME (P) QUALIFICATION INITIALE OBLIGATOIRE POUR LA CONDUITE D'UN VEHICULE DE TRANSPORT DONT LE PTAC EST SUPERIEUR A 3,5 TONNES HABILITATION ELECTRIQUE NOTICE; FICHE DE POSTE D'INFORMATION DES SALARIES QUALIFICATION SOUDEUR/SOUDEUR BRASEUR SUR CANALISATION DE GAZ PENIBILITE: l'employeur consigne dans une fiche (modèle sera défini par arrêté): les conditions de pénibilité auxquelles le salarié sera exposé (voir Guide Actions Préventives) - 3 -

4 SURVEILLANCE MEDICOPROFESSIONNELLE Objectifs Information sur les risques des métiers et leurs préventions (fiche métier) Promotion du bien être au travail (prévention des RPS). Préservation du maintien dans l'emploi (éviter la désinsertion professionnelle). Maintien de la santé physique et mentale sur la durée de la carrière pour un dépistage précoce de pathologies liées au travail. Prévention des facteurs de risque liés au mode de vie (hygiène alimentaire, conduites addictives...) Evaluation de l'accidentabilité Déclaration des maladies professionnelles Motifs de SMR Amiante [P] Bruit. [P] Vibration main-bras: SMR si valeurs d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures: si vibrations transmises aux mains et aux bras supérieures à 2,5 m/s² Vibration corps entier: SMR si veleurs d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures: si vibrations transmises à l'ensemble du corps supérieures à 0,5 m/s² Visites médicales obligatoires si SMR Surveillance Médicale Renforcée SMR: comprend un examen de nature médicale tous les 24 mois ou plus si entretien infirmier Examens complémentaires conseillés si SMR Amiante: (sous-section 4) - EFR: à l'embauche, puis périodiquement (3 à 5 ans) - Radio pulmonaire standard de face uniquement à l'embauche (pour éliminer toute pathologie préexistante): - Scanner pulmonaire faible dose (double lecture préconisée, 3ème lecture par expert si discordance) si plus d'un an d'exposition cumulée. Pas de radio pulmonaire avant le 1er scanner. - Pour une exposition forte: 1er scanner après un délai de latence de 20 ans puis tous les 5 ans - Pour une exposition intermédiaire: 1er scanner après un délai de latence de 30 ans puis tous les 10 ans - Suivi psychologique pourra être proposé après communication des résultats Bruit: - Audiométrie à l'embauche, puis périodiquement selon le degré d'exposition et de protection Visites médicales si non-smr Visite médicale tous les 24 mois ou plus si entretien infirmier intercalaire et actions pluridisciplinaires (après accord entre le SSTI et la DIRECCTE, dans le cadre de l'agrément). Autres examens complémentaires conseillés Contrôle de la fonction visuelle et champ visuel Vaccinations DT POLIO à jour recommandation calendrier vaccinal Français (Haut Conseil de la Santé Publique) Vaccinations spécifiques - Après évaluation des risques professionnels par l'employeur, le médecin du travail conseille la vaccination recommandée après s'être assuré: De la mise en oeuvre des mesures de protection collectives, individuelles, du rappel des règles d'hygiène, en tenant compte de la veille sanitaire et des études épidémiologiques et des vaccinations déjà effectuées De l'information générale sur la vaccination auprès des salariés

5 Suivi post-exposition ou post-professionnel si exposition antérieure documentée - Les salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes bénéficient d'un suivi post-professionnel (SPP) - Fiche de prévention individuelle de pénibilité établie par l'employeur et transmise au service de santé au travail et communiquée au salarié à son départ de l'entreprise - Le suivi est réalisé par le médecin du travail du salarié si ce dernier est toujours en activité mais n est plus exposé (que ce salarié soit dans la même entreprise ou qu il ait changé d employeur). - Ce suivi n est plus réalisé par le Médecin du Travail lorsque le salarié n est plus en activité (chômage, retraite, cessation d'activité) mais par le médecin traitant après accord du médecin conseil de la Sécurité Sociale

TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE

TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE FAST N 16-11-10 Mise à jour : Nov 2012 Reproduction interdite TECHNICIEN DE MAINTENANCE EOLIENNE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

Plus en détail

INSTALLATEUR THERMIQUE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

INSTALLATEUR THERMIQUE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire INSTALLATEUR THERMIQUE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : installe à neuf

Plus en détail

INSTALLATEUR EN CHAUFFAGE CLIMATISATION SANITAIRES ET ENERGIES RENOUVELABLES

INSTALLATEUR EN CHAUFFAGE CLIMATISATION SANITAIRES ET ENERGIES RENOUVELABLES INSTALLATEUR EN CHAUFFAGE CLIMATISATION SANITAIRES ET ENERGIES RENOUVELABLES Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE

Plus en détail

TECHNICIEN MAINTENANCE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire

TECHNICIEN MAINTENANCE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire TECHNICIEN MAINTENANCE GÉNIE CLIMATIQUE Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire DESCRIPTION DE L'ACTIVITE Définition : surveille, effectue

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Fiche résumée : ELECTRICIEN

Fiche résumée : ELECTRICIEN Fiche résumée : ELECTRICIEN Câbleur Monteur câbleur Monteur Raccordeur réseaux télé vidéo communications Traceur CITP 88 : 7137 CITP 2008 : 7411 PCS 2003 : 633a 633d 681b ROME 1999 : 44331 FAST : 01 10

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi*

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi* Dr CROUZET 12/10/2012 SMTMP / RESACT Préambule Le chainon manquant Missions des SSTi* La Fiche d Entreprise (revisitée) Obligations des employeurs? Page 6 de la circulaire du Document Unique, du 18 avril

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail PENIBILITE ACTE II Pénibilité : quelques chiffres (Enquête DARES, suite à l étude SUMER 2010) 40 % des salariés exposés à au moins un facteur de pénibilité 10 % exposés à 3 facteurs au moins 70 % des ouvriers

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc MODELE DE FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE : AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES OBJECTIF PRINCIPAL DU POSTE : Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Protégez-vous des risques àl'origine des troubles musculo-squelettiques (TMS) Information prévention. Vous travaillez dans un atelier de mécanique?

Protégez-vous des risques àl'origine des troubles musculo-squelettiques (TMS) Information prévention. Vous travaillez dans un atelier de mécanique? Réseaux de veille et de prévention des risques professionnels en PACA Information prévention agir pour votre santé au travail Vous travaillez dans un atelier de mécanique? Protégez-vous des risques àl'origine

Plus en détail

PLAN PRÉVENTION. Établissement scolaire : Nom du chef de l'établissement scolaire : Entreprise extérieure : Nom du chef de l'entreprise extérieure :

PLAN PRÉVENTION. Établissement scolaire : Nom du chef de l'établissement scolaire : Entreprise extérieure : Nom du chef de l'entreprise extérieure : PLAN DE PRÉVENTION Établissement scolaire : Nom du chef de l'établissement scolaire : Entreprise extérieure : Nom du chef de l'entreprise extérieure : Nature des travaux : Localisation des travaux : Date

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle

Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle 33 ème congrès national de santé au travail Lille 2014 Dr Véronique BUEWAERT,

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE

Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Vous êtes artisan PLOMBIER CHAUFFAGISTE Le mot des Présidents Le décret du 5 novembre 2001 impose une nouvelle obligation aux entreprises : formaliser les risques de l entreprise sur un document unique.

Plus en détail

TABLEAU DES FORMATIONS OBLIGATOIRES

TABLEAU DES FORMATIONS OBLIGATOIRES CARAXO marque de votre empreinte la Fonction Formation www.caraxo.fr 1 DOCUMENT UTILE TABLEAU DES FORMATIONS OBLIGATOIRES Définition Les formations obligatoires représentent l ensemble des actions de formation

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

Obligation de fournir au CHSCT les informations qui lui sont nécessaires pour l'exercice de ses missions ( C. trav., art. L. 4614-9).

Obligation de fournir au CHSCT les informations qui lui sont nécessaires pour l'exercice de ses missions ( C. trav., art. L. 4614-9). Tableau des principaux cas d'information/consultation d'un CHSCT Le tableau ci-dessous recense les principaux cas légaux d'information/consultation d'un CHSCT. Il fait également apparaître les documents

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire

Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Risques liés à l'activité physique au travail Hyper sollicitation articulaire Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Définition et facteurs de risque 2 Définition Contraintes bio-mécaniques,

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

EDITO. Pourquoi choisir STL pour les formations?

EDITO. Pourquoi choisir STL pour les formations? FORMATION SST MAC - ID MAC SST Formateur SST CONDUITE ADDICTIVE MAC Formateur SST FORMATIONS Personne compétente Santé sécurité RISQUE ROUTIER / VUL 2015 RPS PREMIERS SECOURS PRAP IBC MAC IBC DAE PRAP

Plus en détail

SOMMAIRE PLUSIEURS TYPES DE MODULES ET DE SYSTÈMES DE MONTAGE DES CHANTIERS DE TAILLES TRÈS DIFFÉRENTES

SOMMAIRE PLUSIEURS TYPES DE MODULES ET DE SYSTÈMES DE MONTAGE DES CHANTIERS DE TAILLES TRÈS DIFFÉRENTES Ce document s adresse à l exploitant ou futur exploitant d une installation de production d électricité photovoltaïque pour lui permettre de prendre en compte les risques inhérents à cette activité, notamment

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

Fiche résumée : COUVREUR

Fiche résumée : COUVREUR Fiche résumée : COUVREUR Ardoisier Chaumier Zingueur CITP 88 : 7131 CITP2008 : 7121 PCS2003 : 632e ROME1999 : 42123 FAST : 05 04 91 Le couvreur zingueur réalise la toiture d'une construction neuve ou d'un

Plus en détail

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Aide ménagère Auxiliaire de vie Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire familiale Employé familial Assistant de vie aux familles Assistant de vie dépendance Aide aux personnes

Plus en détail

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau

Risques liés à l'activité physique au travail. Mireille Loizeau Risques liés à l'activité physique au travail Mireille Loizeau Cours DIUST Paris Descartes-20 janvier 2015 1 Activité physique 2 Définition Quotidien Travail Loisirs Sports... Définition Organisation Mondiale

Plus en détail

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement TITRE DU CONSORTIUM : Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement RESPONSABLES : Alexis Descatha, UMS 011, Villejuif ; Yves Roquelaure, LEEST, Angers ; Bradley Evanoff,

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste

Protégez-vous des risques à l origine des troubles musculo squelettiques (TMS) Information prévention. Vous êtes plombier chauffagiste Information prévention agir pour votre santé au travail Vous êtes plombier chauffagiste Vous ressentez une gène, une douleur, une raideur ou une perte de force de vos bras ; vous avez mal au dos C est

Plus en détail

INFORMATION SUR. LE COMPTE PENIBILITE : TOP DEPART! Novembre 2014

INFORMATION SUR. LE COMPTE PENIBILITE : TOP DEPART! Novembre 2014 INFORMATION SUR. LE COMPTE PENIBILITE : TOP DEPART! Dès le 1er janvier 2015, les salariés travaillant dans des conditions difficiles pourront, grâce au compte personnel de prévention de la pénibilité,

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Annexes 9 Bibliographie 14

Annexes 9 Bibliographie 14 reco DU COMITé TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DE LA MéTALLURGIE DU COMITé TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BâTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU COMITé TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BOIS, DE

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS MÉMO SANTÉ MAÇONS CARRELEURS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL & PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

SANTE AU TRAVAIL & PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL & PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Oullins - 10/04/14 ACTION COORDONNEE GARAGES En route Missions des Services de Santé au Travail Rapport d analyse Réparation Automobile - Extraits

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Guide pratique ÉDITION 2015. Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH

Guide pratique ÉDITION 2015. Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2015 Guide pratique Démarche de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) OUTILS DE LA GRH Sommaire Introduction... page 3

Plus en détail

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Plomberie Chauffage

GUIDE DE L'ENTREPRISE : ENVIRONNEMENT / HYGIENE / SECURITE. Plomberie Chauffage Vous voulez démarrer une activité de plombier chauffagiste. Cette fiche rassemble l essentiel de la réglementation en matière d'environnement et de sécurité et quelques conseils importants pour être en

Plus en détail

Fiche résumée : TECHNICIEN DE MAINTENANCE EN CENTRALE DE COGÉNÉRATION

Fiche résumée : TECHNICIEN DE MAINTENANCE EN CENTRALE DE COGÉNÉRATION Fiche résumée : TECHNICIEN DE MAINTENANCE EN CENTRALE DE COGÉNÉRATION CITP 88 : 3115 PCS 2003 : 473b ROME 1999 : 44212 CITP 2008 : 3115 Le principe de la cogénération est d'utiliser le cycle de génération

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Pénibilité au Travail. Annexe au Document Unique. Réalisé par. HANUS Laurent. Les bonnes impressions - Année 2015

Pénibilité au Travail. Annexe au Document Unique. Réalisé par. HANUS Laurent. Les bonnes impressions - Année 2015 Pénibilité au Travail Annexe au Document Unique Réalisé par HANUS Laurent Experto Risk 8 rue de l'artisanat 08000 Charleville-Mézières Tel : -08.26.62.14.03 Mail : contact@expertorisk.fr Page 1 Pénibilité

Plus en détail

Banque Nationale de Données. Rapport statistique Fonction publique territoriale

Banque Nationale de Données. Rapport statistique Fonction publique territoriale Banque Nationale de Données Rapport statistique Fonction publique territoriale 2013 Les Chiffres clés 2013 Flux BND Fonction publique territorial Caisse des dépôts Etablissement de Bordeaux PPGS 2 LES

Plus en détail

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Secrétariat général Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ministériel (CHSCTM) Service des ressources humaines Sous

Plus en détail

Restauration d entreprise

Restauration d entreprise A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Restauration d entreprise L article R. 4228-19 du Code

Plus en détail

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 Table des matières 1. Généralités Introduction Table des matières Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 2. Politique de sécurité Accueil et formation des nouveaux engagés

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision NOTICE D UTILISATION Masque de soudage protecteur de vision Attention : Lire attentivement le présent manuel dans son intégralité avant d utiliser le masque de soudage. Table des matières GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Information prévention

Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) Information prévention Information prévention agir pour votre santé au travail Vous occupez un poste de mise en rayon dans une grande ou moyenne surface? Protégez-vous des risques à l'origine des Troubles Musculo-Squelettiques

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

Maladies. Régime Agricole. Professionnelles au. MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011

Maladies. Régime Agricole. Professionnelles au. MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011 Maladies Professionnelles au Régime Agricole MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011 Maladies professionnelles. Définition Conséquence directe de l exposition d un travailleur à une nuisance ou à des conditions

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction :

Coiffeur. Les métiers toxiques pour la reproduction : COIFFEUR Coiffeur Asthme, allergies respiratoires ou cutanées voire cancers et troubles de la reproduction imputables à la manipulation des produits chimiques, troubles musculo-squelettiques, stress dû

Plus en détail

S informer sur les formations obligatoires ou recommandées

S informer sur les formations obligatoires ou recommandées GUIDE S informer sur les formations obligatoires ou recommandées FEV 2012 Le Code du travail ou les instances de prévention des risques professionnels imposent ou recommandent expressément le suivi de

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier EXEMPLE DE DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE Collection les Essentiels Fiche n 20 - Septembre 2012 1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE 1.1 Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier Total

Plus en détail

LES VIBRATIONS : EXPOSITIONS & CONSEQUENCES. Journée Médecins du Travail - 27 mars 2012 - Marseille

LES VIBRATIONS : EXPOSITIONS & CONSEQUENCES. Journée Médecins du Travail - 27 mars 2012 - Marseille LES VIBRATIONS : EXPOSITIONS & CONSEQUENCES Journée Médecins du Travail - 27 mars 2012 - Marseille LES VIBRATIONS LES EXPOSITIONS AUX VIBRATIONS QUELQUES CHIFFRES REGLEMENTATION EVALUATION ET MAÎTRISE

Plus en détail

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés de pathologies Les chiffres clés L activité des consultations de pathologies Il existe 6 consultations de pathologies en Ile-de- France situées dans les hôpitaux Cochin, Hôtel- Dieu, Raymond-Poincaré,

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

NOR : RDFF1503959C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique

NOR : RDFF1503959C. La ministre de la décentralisation et de la fonction publique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de prévention du risque d exposition à l

Plus en détail

AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES

AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES Missions du poste : Maintenir en état de fonctionnement et de propreté les surfaces et abords de la collectivité. Entretenir les espaces verts de la collectivité.

Plus en détail

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets CURAGE HYDRODYNAMIQUE DES CANALISATIONS Objectif :donner le principe de cette technique donner le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

Tout le monde est potentiellement

Tout le monde est potentiellement DOCUMENT DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ Détection des cancers d origine professionnelle: quelques clés pour agir CANCERS PROFESSIONNELS Cette année, vous avez vu 10 nouveaux patients atteints de cancer

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 3 2009 Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 08/12/2009 PREAMBULE : Cette note

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PROGRAMMES VSP / PSE CAP Légende : Couleur bleue : contenus similaires Couleur rouge: Nouveautés Couleur verte : supprimé?

TABLEAU COMPARATIF PROGRAMMES VSP / PSE CAP Légende : Couleur bleue : contenus similaires Couleur rouge: Nouveautés Couleur verte : supprimé? TABLEAU COMPARATIF PROGRAMMES VSP / PSE CAP Légende : Couleur bleue : contenus similaires Couleur rouge: Nouveautés Couleur verte : supprimé? PROGRAMME VSP Programme 2002 S organise en 5 modules de formation

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION N.. INFORMATIONS GENERALES

PLAN DE PREVENTION N.. INFORMATIONS GENERALES PLAN DE PREVENTION N.. Travaux effectués dans un établissement de l ONEE-BE Entreprise Utilisatrice par une Entreprise Extérieure INFORMATIONS GENERALES Entité Utilisatrice (EU) Entreprise Extérieure1

Plus en détail

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail

LES OUVRIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS : Des contraintes physiques

LES OUVRIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS : Des contraintes physiques Février 2008 - N 07.3 LES OUVRIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS : des contraintes physiques et des expositions aux produits chimiques importantes, une autonomie assez élevée dans le travail ENQUÊTE

Plus en détail

Illustration du guide SOBANE Risques liés s aux vibrations

Illustration du guide SOBANE Risques liés s aux vibrations Illustration du guide SOBANE Risques liés s aux vibrations Thomas van den Abeele Assistant en prévention Présentation de l entreprise l et des postes de travail Plaine de marché: : gestion journalière

Plus en détail

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT

Le Plomb dans l eau AGENCE NATIONALE POUR L AMÉLIORATION DE L HABITAT Le Plomb dans l eau De quoi s agit-il? De quoi parle-t-on? Où le trouve-t-on? Quelle est son origine? Responsabilités Quels sont les effets néfastes du plomb dans l eau sur la santé? Comment les détecter?

Plus en détail

Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville

Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville Concertation relative à la mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité Michel de Virville Préconisations établies par M de Virville au terme de la deuxième étape de la concertation

Plus en détail

Entreprises artisanales du bâtiment

Entreprises artisanales du bâtiment Entreprises artisanales du bâtiment Comment prévenir les risques professionnels? L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail"

Surveillance de la santé. Brochure d information dans la cadre du bien-être au travail Surveillance de la santé Brochure d information dans la cadre du "bien-être au travail" Sommaire Sommaire 1 1. Introduction 2 2. Analyse des risques 3 2.1. Etablissement de la liste des risques 3 2.2.

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement

8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement 8 règles d or pour mettre en place le CHSCT et optimiser son fonctionnement Livre blanc Octobre 2009 www.editions-tissot.fr - 1 - Définition du CHSCT Le CHSCT (Comité d hygiène, de sécurité et des conditions

Plus en détail

1 TRAVAUX PREPARATOIRES

1 TRAVAUX PREPARATOIRES 1 TRAVAX PREPARATOIRES 1.1 Installation de chantier J 100 1.2 Implantation et récolement du projet J 30 1.3 Nettoyage et débrousaillage du terrain sur emprise des Travaux m2 100 1.4 Démolition d'ouvrages

Plus en détail