École secondaire Mont-Bleu Biologie générale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "École secondaire Mont-Bleu Biologie générale 035-534"

Transcription

1 École secondaire Mont-Bleu Biologie générale

2 I. Rappel sur anatomie du système digestif Unité 3 La vie une question d adaptation 2

3 Unité 3 La vie une question d adaptation 3

4 Unité 3 La vie une question d adaptation 4

5 Unité 3 La vie une question d adaptation 5

6 Unité 3 La vie une question d adaptation 6

7 Exercice «Anatomie du système digestif» Dans le schémas suivant de l appareil digestif, différentes structures sont numérotées de 1 à 20. Voici le nom des structures : Associez chacune des structure au numéro correspondant dans le schéma Unité 3 La vie une question d adaptation 7

8 III. Rôle et fonction du système digestif «Déboires et espoirs des organes digestifs.» Des alarmes se font entendre et des lumières rouges clignotent. Le maître de céans vient de pénétrer dans un restaurant «fast food» LES YEUX: Alerte Rouge! Tous les membres de l Équipe des Organes Digestifs, prenez vos positions de combat! Vous ne soupçonnez pas ce que le maître de céans se prépare à manger. LA BOUCHE: Voici la première bouchée. C est un hambourgeois au fromage avec du ketchup et des cornichons, le tout servi sur une brioche à la farine blanche. Quoique ce hambourgeois ne contienne que 20% de gras en poids, mon analyse révèle que 5% de ses calories proviennent de ses graisses. Je détecte aussi des traces d hormone de croissance. Le contenu en gras du fromage est responsable de 70% de ses calories. Les cornichons ont trop de sodium et le ketchup comporte 1/3 de sucre. L ESTOMAC: L Équipe des Organes Digestifs doit me communiquer rapidement ce qu elle entend faire de tout cet excès de gras alimentaire. LE FOIE: Une vérification rapide de notre quantité de glycogène révèle une réserve normale d énergie. Je propose qu on convertisse ce gras alimentaire en graisses corporelles. Veuillez attendre pendant que je synthétise un surplus de cholestérol afin de digérer toute cette masse. L ESTOMAC: Les culottes du gars sont déjà trop serrées! L EQUIPE DES ORGANES DIGESTIFS: C est bien connu, mais, sans amélioration de son régime, il ne nous laisse pas d autre choix. LA BOUCHE: Hé vous autres, voulez-vous avoir de quoi vous plaindre? Attrapez ça! Une petite frite calories sans valeur, 7% de gras. L ESTOMAC (à l unisson avec les autres membres des Organes Digestifs): Ah! qu estce qu on donnerait pour une pomme de terre! Une vraie, non adultérée, une pomme de terre insaturée. Sans beurre, sans fromage -même sans crème sûre. Qu elle soit pilée, écrasée, cuite au four ou bouillie, peu importe, mais s il vous plaît, ne la gaspiller pas! LE COURANT SANGUIN: II suffirait d un peu d hydrates de carbone complexes et je pourrais fournir au maître de céans une énergie de haute qualité. Je pourrais alors faire rouler le système du gars. LE PANCREAS: C est vrai, et moi je ne serais pas toujours là à me sentir comme un yoyo. Tout ce que j entends c est - vite, plus d insuline, - trop d insuline, - pas assez d insuline. Si le maître de céans traitait son auto comme il le fait de son corps, en six mois elle serait un tas de ferraille. LA BOUCHE: En parlant d insuline, Pancréas, le gars est en train d ingurgiter une mousse au chocolat. Dix autres cuillerées à thé de sucre caché calories vides. En Unité 3 La vie une question d adaptation 8

9 mois de cinq minutes ce sera dans le courant sanguin! Si tu ne lui donnes pas une généreuse dose d insuline pour brûler cet excès de sucre, il sera bientôt hyperclycémique. LES CELLULES SOMATIQUES: Hé! Courant Sanguin, lance un appel au Pancréas, l énergie nous arrive ici plus vite que nous ne pouvons l utiliser. Nous allons bientôt flotter dans le sucre. LE COURANT SANGUIN: Pancréas! Pancréas! Je deviens hyperglycémique. J ai besoin immédiatement d une dose d insuline afin de débarrasser mon système de cet excès de sucre. PANCREAS: OK. En voilà. L EQUIPE DES ORGANES DIGESTIFS: Ah Pancréas, accepte toute notre reconnaissance. Tu ne nous fais jamais défaut, merci. C est à peine si 1e maître de céans réalise, parfois, que si tu n étais pas là, en quelques heures il serait comateux. LE COURANT SANGUIN: Oh, oh! La dose d insuline était un peu forte, mon niveau de sucre baisse au-dessous de la normale. LE PANCREAS: Les sucres raffinés envahissent le sang -tellement rapidement, qu ils déclenchent immanquablement un dosage d insuline d urgence. Et ce qui en résulte, c est de l hypoglycémie, je ne sais jamais combien de sucre le maître de céans va ingérer, de sorte qu il m est impossible d ajuster correctement l insuline. Toutes mes excuses. LE COURANT SANGUIN: Pancréas, personne ne t accuse de mauvais fonctionnement. Nous réalisons bien tous que les habitudes alimentaires du gars provoque ces effets de yo-yo dans les niveaux d énergie. LA BOUCHE: Vienne le jour où 1e maître de céans dînera d une salade de légumes assaisonnée d huile d olive et de vinaigre, et d un morceau de poulet cuit au four - sans la peau! plus deux tranches de pain et un verre de lait écrémé. LE COURANT SANGUIN: Un pain fait de grains entiers! Cette farine blanche raffinée est toute prête à devenir du sucre et à s engouffrer aussi rapidement dans mon système. De plus, 78 des éléments nutritifs du blé entier sont absents de la farine blanche. LE CERVEAU: II nous semble logique de penser que cet individu devrait réaliser que 1e même Ingénieur qui a fait les plans de ce corps ingénieux... a aussi élaboré une nourriture adéquate. L ESTOMAC: cette nourriture raffinée est un dilemme. Mes communications avec l Ingénieur responsable m ont toujours laissé croire qu avec une alimentation composée de légumes, de fruits et de grains, absorbés dans leur entièreté, nous fonctionnerons tous mieux. LE COURANT SANGUIN: Ces apports de tant de nourriture raffinée a sérieusement réduit la quantité et la qualité des ressources nécessaires à la construction du corps. Les Unité 3 La vie une question d adaptation 9

10 aliments raffinés sont réellement inférieurs aux nutriments emmagasinés laborieusement dans les aliments complets. LE CERVEAU: Je me suis souvent demandé comment réagirait un bâtisseur de maisons a qui on fournirait des 2 X 4 tordus, des planches murales craquées, des briques ramollies, des bardeaux pleins de trous, de la tuyauterie percée et des fils électriques sans isolant? LA BOUCHE: II n essaierait même pas de construire une maison de qualité avec des matériaux aussi douteux. Ce constructeur crierait comme un putois, il fulminerait et tempêterait jusqu à ce que son fournisseur comprenne le message. L ESTOMAC: II m arrive de me déchaîner à l occasion -mais le maître de céans ne semble jamais saisir le message. Il essaie de me faire taire avec des pilules antiacides. LES YEUX: J aimerais voir une maison construite avec tous ces matériaux délabrés. L EQUIPE DES ORGANES DIGESTIFS: Mais vous en avez une sous les yeux! Non seulement notre maître ne nous fournit pas des nutriments de qualité, mais il y a des années que nous n avons pas vu des quantités suffisantes de fibres solubles ou insolubles. LE COLON: Vous parlez de fibres! Actuellement il faut que j entrepose les résidus de ce que le maître a mangé il y a trois jours et ça commence à ressembler à de le putréfaction. Incidemment, j ai eu une conversation téléphonique avec mon cousin au Japon. Il me disait que là-bas on consomme quatre fois plus de fibres qu en Amérique du Nord et il ajoutait qu il y a 90% moins d hémorroïdes, de constipation, de diverticulite et de cancer du colon. LE COURANT SANGUIN: Moi je déteste cette faible teneur du sang en sucre, c est à ces moments que je suis 1e plus susceptible aux infections virales et bactériennes. LE CERVEAU: Quand ta teneur en sucre descend au-dessous de la normale, je m en aperçois immédiatement parce que je me sens léthargique LA BOUCHE: Vous allez voir du changement bientôt. C est l heure de la pause. C est l heure cola, ça veut dire 10 autres cuillerées à thé de sucre et 162 calories sans valeur! LE COURANT SANGUIN: Pancréas! au travail! Il va me falloir une forte dose d insuline. Mon taux de cholestérol est d environ 200, et il continue de s accumuler dans les parois des artères, des veines et des capillaires. Le transport devient de plus en plus difficile. LE COEUR: II va falloir enlever ces blocages d une manière ou d une autre. Je dois pomper de plus en plus fort. La pression sanguine est au-dessus de la normale et je reçois constamment des plaintes de la part du cerveau. LE CERVEAU: J ai ici des sections de tuyauterie qui sont affaiblies. Si cette pression persiste un de ces vaisseaux finira bien par éclater et alors le maître de céans devra faire un coûteux séjour à l hôpital. Et quand il en sortira - s il en sort - il ne jamais plus le Unité 3 La vie une question d adaptation 10

11 même. Au fait, s il survit peut-être aurons-nous droit a une alimentation décente afin d accomplir un travail sérieux. LE FOIE: Qu est-ce qui vous fait croire qu une telle crise puisse faire changer le régime du maître de céans? LE CERVEAU: Vous seriez surpris des changements qu un maître de céans humain peut faire - surtout si sa vie en dépend. Franchement ces humains s adonnent à un jeu qui frise la folie. Si vous saviez le nombre de fois où il me faut m occuper de cette pensée: ah! ça ne m arrivera pas. Quand c est le moment d amener des changements dans leur régime alimentaire, ils ne bougent pas. Mais une fois que leur santé est affectée, ils sont prêts à payer n importe quel argent... pour monter seul un escalier... pour être là quand leur petite-fille naîtra... pour voir ses premiers pas. LE SANG: Qu est-ce qu il va falloir pour renverser cette accumulation de cholestérol et donner à ce traître une nouvelle approche de la vie? LE FOIE: Si ce maître comprenait que l Ingénieur du système digestif a aussi mis au point son genre d alimentation - il commencerait à manger beaucoup de fruits, de légumes et des grains entiers. Et là, je pourrais faire des MIRACLES. Ce qui arrive lorsqu il y a peu ou pas de fibres solubles dans le système, c est que la bile que ]e synthétise pour la digestion des gras, est constamment recyclée. Mais quand le maître de céans mange beaucoup de fibres solubles, cela tapisse l intérieur de la paroi de l intestin, ce qui empêche la bile d être absorbée et réutilisée. Et elle est alors éliminée de l organisme et je synthétise une nouvelle cuvée de bile dont 1e principal ingrédient est -vous l avez deviné - le CHOLESTEROL! J absorbe alors une certaine partie du cholestérol dont j ai besoin à partir du courant sanguin et ^e niveau de cholestérol du sang baisse! L Ingénieur qui a mis au point le régime alimentaire connaît bien cela. L ESTOMAC: Je pense qu on peut blâmer l Appetitstat pour tous nos problèmes. Après tout c est lui qui est en charge du contrôle de l inventaire nutritif. Pourquoi ne coupe-t-il l appétit du maître un plus tôt? Si on avait seulement la moitié de cette camelote alimentaire à traiter, cela allégerait notre tâche de beaucoup. L APPETITSTAT: OK la gang, je sais que vous voulez rigoler - à moins que vous n ayez oublié? Mon obligation est de ne pas couper l appétit tant que le maître n a pas consommé suffisamment d aliments pour permettre à chacun de vous de fonctionner à son meilleur. LE CERVEAU: Y a-t-il quelqu un qui peut me dire quand une telle situation est arrivée? L APPETITSTAT: Écoutez-moi tous, le comportement de ce maître de céans provoque chez moi des convulsions, il consomme des calories vides (des aliments avec des calories mais avec peu ou pas de valeur nutritive) à en perdre la raison. LES YEUX: C est le seul choix qu il a. Il achète ses aliments dans un supermarché et mange dans des restaurants spécialisés dans le fast food. 90% de ce qu on y trouve est raffiné. Considérez ce que les raffineurs font aux aliments. Après que ces derniers ont été homogénéises, sépares, blanchis, fermentes, hydrogénés, satures, cuits dans la Unité 3 La vie une question d adaptation 11

12 graisse, dégermés, bouillis, teints, aérés, artificialités, additionnés d agents de conservation et empaquetas -tout ce qui reste ce sont des calories vides. L APPETITSTAT: C est un vrai dilemme, mais la situation n est pas complètement désespérée. Je sais que les membres de L Équipe des Organes Digestifs ont besoin de certaines quantités de tel ou tel nutriment pour accomplir leur travail. Le maître de céans a vu un commercial à la télévision annonçant une céréale qui contient 12 fois plus de vitamines que les céréales de grains entiers. Cette céréale est faite de maïs dégermé. Je concède qu elle a été enduite d une bonne quantité de vitamines artificielles, mais, comparée a la céréale faite de maïs entier, il lui manque 87% de son potassium, 60 % de son phosphore, 29% de son calcium et la plupart des minéraux nécessaires sous forme de traces. Le maître vient encore de se faire avoir! Il lui faudrait manger trois bols de cette céréale super vitaminée - juste pour remplacer les minéraux perdus au cours des processus de raffinement. En conséquence il faut gonfler l inventaire de calories de trois fois plus que ce qui est nécessaire à l organisme. L EQUIPE DES ORGANES DIGESTIFS: La plupart du temps il nous faut convertir en gras ce surplus de calories. C est proprement insensé, parce que nous avons déjà une réserve de 15 kilo supérieure a ce que le maître de céans a besoin. L APPETITSTAT: Un autre problème qui me tiraille, c est sa consommation de 40 cuillerées à thé de sucre par jour. Et il ne sait même pas qu il mange tant de sucre parce qu il est caché dans tous les aliments préparés qu il achète. C est un apéritif tellement puissant qu il en veut de plus en plus - et cela malgré tous mes efforts pour lui signifier que j en ai assez. Et le pire, c est qu il consomme approximativement calories vides par semaine sous forme de sucre et de graisses. S il pouvait couper de moitié une telle consommation il réduirait (4000 X 52) de calories par année notre charge de travail. LE CERVEAU: Qu est-ce que vous pensez de ce pain de blé entier qu il mange depuis quelque temps? LES YEUX: Ce n est pas du pain de blé entier! C est du pain fait de farine blanche additionnée de caramel comme colorant. Il pense que, parce que c est écrit 100% blé entier, il mange des grains de blé entiers moulus. Il est encore dupe d une technique d étiquetage des produits alimentaires. Dans ce cas 100% blé entier signifie que la farine utilisée dans la recette provient à 100% du blé (autrement dit elle ne contient pas de farine provenant d autres grains). Une telle farine ne contient pas 100% de la valeur nutritive du qrain entier de blé. L ESTOMAC: C est vrai, je peux le jurer. Ce pain se comporte comme un simple hydrate de carbone. Lorsqu il me parvient, sa prochaine étape c est sa transformation en sucre. LE SANG: C est vrai. Si c était un hydrate complexe -ce qu est le grain entier de blé - son énergie parviendrait au courant sanguin plus lentement et il n y aurait pas lieu de libérer tant d insuline. Unité 3 La vie une question d adaptation 12

13 Suite à la lecture de «Déboires et espoirs des organes digestifs» énumérez les fonctions et rôle de chaque personnage dans la digestion : Le cerveau : Les yeux : Appétitstat (hypothalamus) : La bouche : Le courant sanguin : Les cellules somatiques : Le cœur : L estomac : Le foie : Le pancréas : Le colon : Unité 3 La vie une question d adaptation 13

14 IV. Des connaissances p.289 à 295 du volume Hétérotrophe : «La digestion chez les hétérotrophes» Autotrophe : C est dans les cellules que se produisent les transformations de la matière et de l énergie permettant la survie de l individu. L ensemble de ces transformation forme le métabolisme. Le métabolisme présente deux catégories de réactions : L anabolisme : Le catabolisme : Nutriments fournissant de l énergie : Glucides Lipides Protéines Macromolécules cellulaires : Protéines Acides nucléiques Lipides Catabolisme Respiration Anabolisme cellulaire Énergie chimique Produits terminaux pauvres en énergie : CO 2 H 2 O NH 3 Précurseurs : Acides aminés Sucres Bases azotés Acides gras Unité 3 La vie une question d adaptation 14

15 La digestion est l'ensemble des actes mécaniques, sécrétoires et chimiques qui concourent à réduire les aliments en petites molécules directement assimilables : Les nutriments. La digestion comporte deux types de transformations : Les transformations mécaniques : Les transformations chimiques : Énergie : quelques principes de base La matière et l énergie représentent les deux concepts les plus fondamentaux en science. Rappelez-vous que l énergie est la capacité de produire un travail, c est-à-dire d imprimer un mouvement à la matière pour vaincre des forces opposées comme la gravitation et la friction. Autrement dit, l énergie est la capacité de changer la disposition d une portion de matière. Transformations énergétiques L énergie chimique est produite lorsque des réactions chimiques provoquent un réarrangement moléculaire qui transforme en énergie cinétique l énergie potentielle emmagasinée dans les molécules. La respiration cellulaire et d'autres voies cataboliques libèrent l énergie emmagasinée dans les glucides et autres molécules complexes, et affectent cette énergie aux différentes fonctions cellulaires. ATP et travail cellulaire Une cellule produit trois principales sortes de travail : travail mécanique ( la contraction des cellules musculaires) travail de transport ( le passage transmembranaire de substances) travail chimique ( l amorçage de réactions endothermique). Dans la majorité des cas, la source d énergie directe qui permet à la cellule de produire de travail est une molécule appelée adénosine-triphosphate, ou ATP. Unité 3 La vie une question d adaptation 15

16 Structure de l ATP L ATP (adénosine-triphosphate) est un nucléoside triphosphate formé d une adénine liée à un ribose qui, lui, est attaché à une chaîne de trois groupements phosphate. La queue triphosphatée de l ATP est instable, et les liaisons entre les groupements phosphate peuvent être rompues pas hydrolyse. Lorsque l eau hydrolyse la liaison du phosphate terminal, une molécule de phosphate est libérée et l ATP devient alors l adénosine-diphosphate ou ADP. Il s agit d une réaction exothermique (qui libère de l énergie). Comment l ATP produit du travail Les enzymes sont des catalyseurs, des agents chimiques qui changent la vitesse d'une réaction sans que la réaction n agisse sur eux. Avec l aide d enzymes, la cellule applique directement l énergie dégagée par l hydrolyse de l ATP à des processus endothermique. Ce transfert nécessite la formation d un intermédiaire phosphorylé qui, étant moins stable, est plus réactif que la molécule originale. Presque tout le travail cellulaire repose sur la capacité de l ATP d activer des molécules par transfert de groupements phosphate. Unité 3 La vie une question d adaptation 16

17 La respiration cellulaire (aérobic) La respiration cellulaire est le processus utilisé par la cellule pour décomposer des molécules de nutriments et en libérer l énergie chimique. C est l ensemble des réactions par lesquelles une cellule dégrade, à l aide de l oxygène, une molécule de glucose pour libérer de l énergie (ATP) et produire du CO 2 et de l eau. Voici la réaction : C 6 H 12 O 6 + 6O 2 enzymes 6CO 2 + 6H 2 O + 38 ATP glucose oxygène dioxyde eau énergie de carbone L organite cellulaire responsable de la respiration cellulaire est N.B. La réaction ne se produit pas entièrement dans la mitochondrie, mais une partie s effectue dans le cytoplasme! La respiration cellulaire s effectue selon deux types de réactions : La glycolyse Le but de cette étape est de transformer le glucose, qui ne peut traverser la membrane mitochondriale, en acide pyruvique. 1. L activation du glucose 2. La formation de l acide pyruvique 3. La dégradation de l acide pyruvique Unité 3 La vie une question d adaptation 17

18 Trace sur le schémas les trois étape de la Glycolyse : Le cycle de Krebs C est l ensemble des réactions cycliques qui ont pour but de briser les liens entre les atomes de carbone du glucose transformé afin d en libéré l énergie sous forme d ATP. 4. La dégradation de l acide citrique 5. La formation de l eau et du CO 2 6. La récupération de l énergie Unité 3 La vie une question d adaptation 18

19 Trace sur le schémas les trois étapes du cycle de Krebs : La respiration cellulaire sans oxygène (anaérobic) Contrairement à la respiration aérobie, la fermentation est un mécanisme de transformation de l'énergie qui n utilise pas l oxygène. La plus connue des fermentations est la fermentation alcoolique. Dans ce processus, le glucose n'est pas complètement dégradé en bioxyde de carbone et en eau; il y a formation d'alcool éthylique. Il nécessite de l'énergie et des enzymes. On peut le représenter par l'équation: C 6 H 12 O ATP enzymes 2C 2 H 5 OH + 2CO ATP glucose énergie alcool dioxyde énergie éthylique de carbone Unité 3 La vie une question d adaptation 19

20 Certaines bactéries se procurent leur énergie seulement par la fermentation. Souvent, ces organismes ne peuvent pas vivre en présence d oxygène. D autres cellules, comme ceux des fibres musculaires, recourent à la fermentation en cas d'urgence, lorsqu'il se produit un manque d'oxygène. Dans ce cas, le produit formé est de l acide lactique. L accumulation d'acide lactique due à un effort physique entraîne une fatigue musculaire et une sensation de brûlure. Comparaison entre La respiration aérobique et anaérobique Unité 3 La vie une question d adaptation 20

21 Catabolisme des divers nutriments Les glucides, les lipides et les protéines peuvent tous servir de combustibles pour la respiration cellulaire. Ils entre dans la glycolyse et le cycle de Krebs à divers points ; V. Révision Répondre aux questions 1 à 4 du volume p.296. Unité 3 La vie une question d adaptation 21

22 I. Activité 14.1 p.303 du volume «Les activités du vivants» Complétez le tableau suivant : Fonctions vitales Nutrition Activités physiologiques Structures mises en jeux Rôles 1. Mastication Muscles Action de la mâchoire Utilisations de l énergie Contraction musculaire 2. Salivation Glandes salivaires 3. Production de salive Fabrication des enzymes de la salive 4. Relation Reproduction Unité 3 La vie une question d adaptation 22

23 II. Activité 14.2 p.307 du volume «La chimie de la contraction musculaire» Complétez les réactions suivantes III. Des connaissances p.308 à 315 du volume «L utilisation de l énergie» A. La contraction musculaire A1. La structure d un muscle Les muscles qui permettent le mouvement en agissant sur le squelette portent le nom de : Muscles striés squelettiques Les muscles squelettiques des vertébrés sont composés d un faisceau de cellules musculaires, dont chacune contient des myofibrilles. Chaque myofibrille comporte des filaments minces (actine) et de filaments épais (myosines) dont l alignement régulier forme les sarcomères, c est à dire les unités délimitées par des stries Z à chacune de leur extrémités. Unité 3 La vie une question d adaptation 23

24 A2. La chimie de la contraction Lorsqu un muscle se contracte, chaque sarcomère raccourcit, c est à dire que la distance entre deux stries Z voisines diminue. On peut expliquer ce phénomène par la théorie de la contraction par glissement des filaments : Unité 3 La vie une question d adaptation 24

25 Selon ce modèle, ni les filaments d actine, ni les filaments de myosines ne changent de longueur pendant la contraction; ils glissent les uns sur les autres dans le sens de la longueurs. Comment cela se produit? La myosine comporte une longue région fibreuse dotée d une «tête» sphérique pointant vers l extérieur. (1) La tête de myosine peut se lier à l ATP et l hydrolyser en ADP et en phosphate pour prendre sa configuration à «haute énergie». (2) Cette configuration permet à la myosine de se lié au filament d actine en formant un pont d union. (3) La myosine se détend et libère l ADP et le phosphate, pour revenir à son état de «basse énergie». Cela entraîne le glissement du filament vers le centre du sarcomère. (4) Finalement, la liaison d une nouvelle molécule d ATP provoque la libération de la tête de myosine ce qui complète son cycle. Unité 3 La vie une question d adaptation 25

26 N.B. La formation du pont d union entre la myosine et l actine, nécessite la participation du Ca ++. La libération de Calcium dans les tissus musculaires est contrôlé par des neurones moteurs. A3. Les tissus musculaires Il existe 2 autre types de tissus musculaires autre que les muscles striées squelettiques. Les muscles cardiaques : Ce muscle compose uniquement le cœur et comprend des cellules musculaires striées dont leurs membranes sont électriquement liées. Ces cellules peuvent générer des contraction en l absence de tout message nerveux! Les muscles lisses : Ce muscle composent principalement les viscères et les autres organes creux ( intestin, estomac, utérus, œsophage, etc.) Leurs contractions sont lentes mais peuvent être maintenues longtemps. B. Le transport actif Le transport actif est une activité par laquelle la cellule concentre certains ions à l intérieur ou à l extérieur de sa membrane. Cette concentration va à l encontre du processus normal de diffusion. La cellule doit donc dépenser de l énergie (ATP) afin d y parvenir. Pour ce faire la cellule possède des pompes (enzymes) spécialisés qui s intercalent à l intérieur de la membrane. Unité 3 La vie une question d adaptation 26

27 Ces pompes sont spécifiques aux différents types d ions ou de molécules transportées. Les pompes sont capables de formés des liaisons avec les ions et changent de conformation en hydrolysant de l ATP. Le transport actif joue un rôle dans l absorption des nutriments, la formation de l urine, le maintient de la pression osmotique, les influx nerveux, et plusieurs autres activités Unité 3 La vie une question d adaptation 27

28 C. La bioélectricité voir volume p 313 et 314 D. La chaleur voir volume p 314 E. L utilisation chimique voir volume p 314 Révision Répondre aux questions 1 à 4 de la p.316 du volume. Unité 3 La vie une question d adaptation 28

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

1 www.agrobiosciences.org

1 www.agrobiosciences.org Intervention. 4èmes Rencontres Alimentation, Agriculture & Société. Déc 2003. «Alimentation et prévention du cancer : quelle vérité?» Par Denis Corpet (1). Directeur de l équipe "Aliment et Cancer" de

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Le trajet des aliments dans l appareil digestif.

Le trajet des aliments dans l appareil digestif. La digestion. La digestion, c est la transformation des aliments en nutriments assimilables par l organisme. Dans le tube digestif, les aliments subissent une série de dégradations mécaniques et chimiques

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites

- pellicule de fruits qui a un rôle de prévention contre l'évaporation, le développement de moisissures et l'infection par des parasites LES LIPIDES Quelles Sont les Idées Clés? Les lipides sont les huiles et les graisses de la vie courante. Ils sont insolubles dans l eau. Pour les synthétiser, une réaction : l Estérification. Pour les

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

Le diabète de grossesse

Le diabète de grossesse Le diabète de grossesse Bonjour future maman, Vous venez d apprendre que vous avez un problème de diabète de grossesse, dit gestationnel. Nous avons préparé cette brochure afin de répondre à vos questions

Plus en détail

2 C est quoi la chimie?

2 C est quoi la chimie? PARTIE 1 AVANT LA CHIMIE VERTE... 2 C est quoi la chimie? L inconnu étant source d angoisse, nous allons essayer de définir les grands domaines de la chimie pour mieux la connaître, l appréhender et donc

Plus en détail

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7 1/7 Avant la compétition Détends-toi, le soir avant la compétition, avec de la relaxation (voir fiche en annexe) Le matin mange un petit déjeuner équilibré: Fruits, Laitage, Pain ou céréales (ex: crème

Plus en détail

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie? CLSC Ahuntsic Mini-quiz Questionnaire sur l hypercholestérolémie Statistiques 1. Selon les enquêtes canadiennes de santé du cœur, quel pourcentage de Québécois pourrait présenter un risque d hypercholestérolémie?

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

La digestion ou le devenir des aliments ingérés

La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion ou le devenir des aliments ingérés La digestion est la transformation par l organisme des aliments (eau, molécules organiques et minérales) en éléments plus petits, les nutriments, par un

Plus en détail

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE LES SYMPTÔMES DE LA FATIGUE - Maux de tête; - Douleurs musculaires; - Problèmes d appétit (absence d appétit ou augmentation); - Problèmes de sommeil (insomnie, incapacité

Plus en détail

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France

3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France 3.4 Comment se situe la population française ou les jeunes? 3.4.1 Exemple de résultats en France Etude conduite chez des étudiants dans 3 villes (Montpellier, Bordeaux, Grenoble) Age : 19 à 26 ans Année

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme

Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme Activité 38 : Découvrir comment certains déchets issus de fonctionnement des organes sont éliminés de l organisme 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE]

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE] 2 P age Sommaire Qu Est-Ce Que Le Reflux Gastrique?... 2 Les Aliments Responsables Du Reflux Gastrique... 5 Comment Prévenir Le Reflux Gastrique... 7 Des Remèdes Simples Pour Traiter Le Reflux Gastrique...

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques

Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques Des choix de repas délicieux et pratiques qui conviennent à vos besoins et préférences diététiques SAS GLUTE SOUCIEUX DES CALORIES SOUCIEUX DU SODIUM RECHERCHE D U ÉQUILIBRE RECHERCHE DE PROTÉIES OUS POUVOS

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S OBLIGATOIRE + SPÉCIALITÉ 1/9 Corrigé partie I - 8 points : étude d un caryotype Outil de détermination de note pour une question

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

Les remèdes ayurvedique secrets de grand mere surya :

Les remèdes ayurvedique secrets de grand mere surya : Les remèdes ayurvedique secrets de grand mere surya : Ces remèdes sont donnés à titre indicatif et ne doivent pas remplacer une visite chez votre médecin et ne substitue en aucun cas au traitement donné.

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Voici quelques directives qui vous permettront de bénéficier au maximum de votre semaine.

Voici quelques directives qui vous permettront de bénéficier au maximum de votre semaine. Voici quelques directives qui vous permettront de bénéficier au maximum de votre semaine. N oubliez pas : si vous avez des questions, venez les poser sur notre groupe Facebook. Je suis disponible pour

Plus en détail

Pourquoi je ne vois pas mes abdos?

Pourquoi je ne vois pas mes abdos? Un e dossier élaboré par Peter Blanken Introduction : La réponse courte est la suivante: parce que les muscles sont cachés par une couche de graisse La réponse détaillée à cette question se trouve dans

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Atelier n 4 : La carie 1. Matériel utilisé :

Atelier n 4 : La carie 1. Matériel utilisé : Atelier n 4 : La carie 1. Matériel utilisé : Dents en plâtre. Papier aluminium. Terre. Acide Instruments pour nettoyer les dents. 2. La carie : Tu viens de voir dans la partie précédente, l importance

Plus en détail

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi?

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? 1 Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? Un livret pour les enfants qui sont PCU par Gerda Lundberg, Association PCU de Suède 2 Traduit de l anglais Mme Yvonne Miller Berlie (A.P.E.P.)

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

Les graisses dans l alimentation infantile

Les graisses dans l alimentation infantile FAMIPED Familias, Pediatras y Adolescentes en la Red. Mejores padres, mejores hijos. Les graisses dans l alimentation infantile Autor/es: Ana Martínez Rubio. Pediatra de Atención Primaria. Centro de Salud

Plus en détail

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort

bio dej BEFORE Pot de 540 g Müesli-pomme Fruits rouges 23/09/10 Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort BEFORE bio dej Apport en glucides complexes Dernier repas 2 à 3 h avant le début de l effort Texture crémeuse, très digeste Ingrédients (arôme müesli-pomme) : Maltodextrine*, dextrose*, poudre de lait*,

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

L univers vivant De la cellule à l être humain

L univers vivant De la cellule à l être humain L univers vivant De la cellule à l être humain La cellule humaine Voir : http://www.biologieenflash.net/sommaire.html Voir : http://fr.wikipedia.org/ La cellule humaine Unité de base de tous les êtres

Plus en détail

PARTIE. Organisation générale du corps humain

PARTIE. Organisation générale du corps humain PARTIE 1 Organisation générale du corps humain CHAPITRE 1 Les bases d'étude du corps humain L'ESSENTIEL Les définitions fondamentales en biologie, une science qui étudie l'organisme vivant dans un ordre

Plus en détail

Quel est cholestérol?

Quel est cholestérol? Quel est cholestérol? Le cholestérol est une substance trouvée dans les graisses présentes dans votre corps. Vous avez besoin de cholestérol pour construire et conserver des cellules saines. Cependant,

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

SKW. Les enzymes dans la technologie des détergents. Schweizerischer Kosmetikund Waschmittelverband

SKW. Les enzymes dans la technologie des détergents. Schweizerischer Kosmetikund Waschmittelverband SKW Schweizerischer Kosmetikund Waschmittelverband Association suisse des cosmétiques et des détergents The Swiss Cosmetic and Detergent Association Les enzymes dans la technologie des détergents Les enzymes

Plus en détail

Oui, les noix sont grasses, mais elles sont aussi bourrées de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines! Quant à son gras, principalement monoinsaturé, il est bon pour le coeur. Et, combiné à l'action

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten?

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten? Pour ou contre le gluten? C est un peu la grande mode du moment : «ouaih moi, une semaine avant la course, je supprime tous les aliments contenant du gluten parce que c est mauvais» hum hum. Savez-vous

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Livret pédagogique Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Pourquoi ce livret pédagogique? Cet outil pédagogique a été conçu pour accompagner les enseignants des classes de grande section maternelle

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Soupe aux lentilles Virginia Freynet

Soupe aux lentilles Virginia Freynet Soupe aux lentilles Virginia Freynet Donne 6 portions_ 1 os de jambon ou un jambon fumé 6 tasses d'eau 1.5 tasse de lentilles sèches, lavées 1 gros oignon coupé en dés 2 bâtons de céleri avec feuilles,

Plus en détail

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique?

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? Confrontations d Endocrinologie-Diabétologie Les Vaux de Cernay L Fouquet, S. Franc 25 Mars 2010 1 Observation n 2, Mme. S 42 ans,

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Idées reçues ou vérités?

Idées reçues ou vérités? Sous le haut patronage et en présence du président de la République 1 re convention de la société face au cancer Ligue contre le cancer dimanche 23 novembre 2008 à la Grande Arche de la Défense Idées reçues

Plus en détail

Régime hypotoxique : aliments autorisé et/ou recommandés ainsi que ceux à éviter

Régime hypotoxique : aliments autorisé et/ou recommandés ainsi que ceux à éviter Régime hypotoxique : aliments autorisé et/ou recommandés ainsi que ceux à éviter N.B.: Ne pas tenir compte des avertissements concernant des traces de noix, etc, à moins d être allergique précisément à

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE THEMES 1 2 et 3 ENTRAINEMENT THEME 1 - LA TERRE DANS L UNIVERS LA VIE L EVOLUTION DE LA VIE ENERGIE ET CELLULE VIVANTE I / FLUX D ENERGIE

Plus en détail

La carie dentaire. Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide.

La carie dentaire. Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide. La carie dentaire Halte au grignotage! Chaque fois que tu manges, les bactéries transforment les sucres en acide. Cet acide peut ronger et abîmer l émail de tes dents. Si cette attaque par l acide se renouvelle

Plus en détail

MINISTERE DE L INTERIEUR PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE NORD !!!

MINISTERE DE L INTERIEUR PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE NORD !!! S.G.A.P de LILLE Direction des ressources humaines Bureau du recrutement MINISTERE DE L INTERIEUR PREFECTURE DE LA ZONE DE DEFENSE ET DE SECURITE NORD Concours déconcentré d Agent Spécialisé de Police

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

Mythe : Le chien est un omnivore. C'est faux!!

Mythe : Le chien est un omnivore. C'est faux!! Mythe : Le chien est un omnivore C'est faux!! Les chiens sont des carnivores et non des omnivores. La théorie selon laquelle les chiens sont omnivores reste à être prouvée, alors que le fait que les chiens

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

L ALCOOL ET LE CORPS HUMAIN

L ALCOOL ET LE CORPS HUMAIN L ALCOOL ET LE CORPS HUMAIN TABLE DES MATIÈRES Présentation 1 L alcool, différent des autres aliments 2 Différent au moment de l absorption 3 Différent au moment de l élimination 4 Différent dans les conséquences

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine

Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine Vivre avec le cholestérol Cholestérol et vie saine fmcoeur.ca Fondation des maladies du cœur Cholestérol et vie saine Qu est-ce que le cholestérol? Le mot «cholestérol» peut décrire à la fois le cholestérol

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail