Club Asset Management 16 Janvier 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Club Asset Management 16 Janvier 2014"

Transcription

1 Club Asset Management 16 Comment se préparer à un contrôle AMF? Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier Paris /

2 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction conformité Sociétés de Gestion de Portefeuille 10 grandes missions, entre veille, contrôle et conseil : Assurer et diffuser la veille réglementaire La fonction Conformité doit notamment inclure la participation aux groupes de place organisés avec les associations professionnelles représentatives en vue d influer sur la préparation des nouveaux textes réglementaires en apportant un point de vue opérationnel. Mettre en place et diffuser les normes et procédures en matière de conformité Il s agit d intégrer l impact des nouvelles réglementations. Former et informer sur les risques de non-conformité La fonction Conformité a un rôle majeur dans la sensibilisation des collaborateurs aux problématiques réglementaires les concernant. Assurer un conseil aux collaborateurs pour tout élément lié à la conformité (ex : conflits d intérêts) Deux rôles à gérer simultanément coexistent. Donner un avis écrit sur la conformité des nouveaux produits Procédure nouveaux produits Dans nouveaux produits : cibles de commercialisation d un produit, et parfois opérations de croissance externe. 2

3 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction conformité Sociétés de Gestion de Portefeuille 10 grandes missions, entre veille, contrôle et conseil (suite) : Réaliser et mettre à jour la cartographie des risques de nonconformité (voir slides suivants pour un exemple de cartographie) Et ceci dans un objectif d adaptation des dispositifs de contrôle. Assurer un rôle de contrôle permanent des dispositifs assurant la Conformité Le plan de contrôle permanent de la conformité fait partie intégrante du plan de contrôle global de second niveau et doit être réalisé de manière indépendante. Assurer la maîtrise d ouvrage des applicatifs lié à la Conformité et s assurer que les nouveaux applicatifs métiers restent conformes aux obligations réglementaires Assurer la fonction de responsable de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme 3

4 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction conformité Sociétés de Gestion de Portefeuille Position AMF Evaluation du risque de non-conformité : La fonction de contrôle doit adopter une approche fondée sur les risques doublée d une évaluation des risques de non-conformité. 2. Obligation de contrôle de la fonction de conformité : La fonction de contrôle doit mettre en place un programme de contrôle fixant des priorités en fonction de la cartographie et garantissant un contrôle exhaustif. 3. Obligation de déclaration de la fonction de conformité : Des rapports écrits de conformité doivent être produits régulièrement et il doit y avoir une remontée de ces informations à la direction. 4

5 Fonctions risques et contrôle dans une SGP Sociétés de Gestion de Portefeuille Position AMF Détail du 3. Obligation de déclaration de la fonction de conformité : Le cas échéant, les éléments suivants doivent être traités dans les rapports écrits de conformité : Description de la mise en oeuvre et de l efficacité du cadre général de contrôle des services et des activités d investissement; Synthèse des principales conclusions de l examen des politiques et des procédures ; Synthèse des inspections sur place et des contrôles sur pièces effectués par la fonction de conformité, indiquant les manquements et les défaillances détectées dans l organisation et les procédures de conformité du PSI, ainsi que les mesures appropriées qui ont été prises consécutivement ; Risques détectés dans le périmètre des activités de contrôle de la fonction de conformité ; Modifications et l évolution des exigences réglementaires applicables pendant la période couverte par le rapport et les mesures qui ont été prises ou qui doivent l être pour garantir la conformité avec les nouvelles exigences (si les instances dirigeantes n ont pas été préalablement averties de ces éléments par d autres canaux) ; Autres problèmes significatifs de conformité survenus depuis le dernier rapport ; Correspondance importante avec les autorités compétentes (si les instances dirigeantes n ont pas été préalablement averties de ces éléments par d autres canaux). 5

6 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction conformité Position AMF Sociétés de Gestion de Portefeuille 4. Obligation de conseil de la fonction de conformité : D une manière générale, elle se concrétise par le fait que le RCCI assure une fonction de conseil vis-à-vis de ses collaborateurs, participant à la formation du personnel et à la mise en place de nouvelles politiques et de procédures. 5. Efficacité / Moyens du RCCI : Des ressources suffisantes doivent être allouées à la fonction de conformité, et en particulier des ressources humaines. Ces personnes doivent en outre avoir accès aux informations nécessaires. Le responsable de la conformité doit avoir un niveau d expertise suffisant pour assumer la responsabilité de cette fonction de manière efficace. 6. Permanence de la fonction de conformité : La fonction de conformité doit s acquitter de ses missions en permanence. Ainsi, il doit y avoir un dispositif de remplacement du responsable de la fonction de conformité formalisé par écrit. 6

7 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction conformité Sociétés de Gestion de Portefeuille Position AMF Indépendance de la fonction de conformité : Le rattachement hiérarchique de la fonction de conformité doit lui permettre de s acquitter de ses missions de manière appropriée et indépendante. Le responsable de la conformité doit être désigné et remplacé par les instances dirigeantes ou de surveillance. 8. Exemptions : Au regard de la taille de la structure et de son activité, la société peut bénéficier d exemptions. Ainsi, le RCCI peut occuper d autres fonctions. 9. Regroupement de la fonction de conformité avec d autres fonctions de contrôle interne : La fonction de conformité ne doit pas être regroupée avec celle de l audit interne, sauf exception. Le regroupement avec d autres fonctions est acceptable s il est justifié et ne compromet pas l efficacité et l indépendance de la fonction. 7

8 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction conformité Sociétés de Gestion de Portefeuille Position AMF Externalisation : La société peut externaliser tout ou partie de la fonction de conformité. dans la mesure où elle a recours à un déontologue, elle doit cependant s assurer que les exigences applicables à la fonction sont satisfaites. 11. Examen de la fonction de conformité par les autorités compétentes : L AMF contrôle la manière dont la société met en œuvre et respecte les exigences relatives à cette fonction, et cela dans le cadre de l octroi de l agrément mais aussi de la surveillance permanente et de l approche par les risques. 8

9 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Contrôle permanent et périodique Définition des niveaux de contrôle : Contrôle Permanent et Contrôle Périodique, 1er et 2nd niveaux Contrôle périodique Audit interne / Inspection Contrôle permanent 2 ème niveau 2 ème niveau 1 er niveau Coordination des contrôles permanents Fonctions dédiées et indépendantes réalisant les contrôles réguliers Contrôle par la hiérarchie Direction des Risques Conformité Sécurité financière Contrôle Permanent 1 er niveau Contrôle intégré aux processus, par les opérationnels et systèmes IT (contrôles manuels et automatisés) 9

10 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction risques Sociétés de Gestion de Portefeuille La fonction risque dans l Asset Management : Définition des risques et méthodes de suivi : Le risque de contrepartie et de concentration Le risque de liquidité Le risque de marché Le risque opérationnel Positionnement et périmètre de la fonction risque dans l Asset Management : L instruction AMF a redéfini les exigences de la fonction de gestion des risques dans l Asset Management. 10

11 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Les risques à couvrir dans l Asset Management Le risque de contrepartie et de concentration Le risque de perte pour le fonds résultant du fait que la contrepartie peut faillir à ses obligations avant que l opération ait été réglée de manière définitive sous la forme d un flux financier. Le risque de liquidité Le risque qu une position dans un portefeuille ne puisse être cédée, liquidée ou clôturée pourun coûtlimité et dans un délai court. Le risque de marché Le risque de perte pour un fonds résultant d une fluctuation de la valeur de marché des positions du portefeuille imputable à une modification de variables du marchés ou de la qualité de crédit d un émetteur. Le risque opérationnel Le risque résultant de l inadaptation ou d'une défaillance imputable à des procédures, personnels et systèmes internes ou à des événements Sociétés de Gestion de Portefeuille extérieurs, y compris notamment les risques juridique, de nonconformité, de documentation. 11

12 Fonctions risques et contrôle dans une SGP o Fonction risques Sociétés de Gestion de Portefeuille Instruction AMF L instruction s applique à l activité de gestion d OPCVM et OPCI et au service d investissement de GP pour le compte de tiers. Elle concerne notamment les risques de contrepartie, liquidité, marché et opérationnel dans leur impact potentiel sur la gestion financière. Le PSI établit et maintient opérationnelle une fonction permanente de gestion des risques. La fonction doit disposer des moyens humains et techniques nécessaires. Elle doit être indépendante au plan hiérarchique et fonctionnel. Le recours à un tiers est possible selon certaines modalités. Le PSI adopte des procédures en vue de mesurer les risques auxquels les OPCVM, OPCI et portefeuilles qu il gère sont exposés ou susceptibles d être exposés. Il contrôle l adéquation et l efficacité de la politique. 12

13 Thèmes faisant l objet de contrôles AMF Relations clients et informations des clients Vérification de la catégorisation des clients, pour la commercialisation en direct et de la transmission de cette information aux clients (initialement et en cas de changement), Contrôle du respect des obligations relatives aux informations, y compris à caractère promotionnel adressées aux clients (information claire et non trompeuse) et vérification du respect des obligations relatives aux documents d information périodiques Respect des ratios réglementaires Vérification de la conformité aux ratios réglementaires, Contrôle du respect des règles de fonctionnement, notamment conditions de souscription et de rachats, montant minimum de l'actif, modifications, dispositions comptables et financières, Contrôle de l exactitude des calculs effectués. 13

14 Thèmes faisant l objet de contrôles AMF Valorisation des instruments financiers Contrôle de l exactitude des valorisations des actifs détenus dans les fonds aux jours d établissement de la valeur liquidative dans les conditions fixées par les prospectus Conformité de la politique d investissement et des règles de composition de l actif par rapport au DICI Vérification de la conformité des règles d investissement et de composition de l actif Contrôle de la conformité du DICI et du respect des règles d information du public Contrôle du respect des règles de communication sur l intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la politique d investissement Mesure du risque global des OPCVM Vérification de la conformité aux règles et obligations en matière de gestion des risques. Gestion des OPCVM : politique de vote Vérification du respect de la politique de vote, de sa mise à jour et de sa diffusion 14

15 Thèmes faisant l objet de contrôles AMF Vérification du caractère approprié ou de l'adéquation des services fournis Vérification de l obtention des informations client permettant de considérer que la transaction que le prestataire entend recommander ou le service de gestion qu'il envisage de fournir, répond aux objectifs des clients, que ces derniers sont en mesure de faire face aux risques induits, et qu'ils possèdent l'expérience et les connaissances nécessaires pour comprendre ces risques Traitement des réclamations des clients non professionnels / porteurs de parts Contrôle du respect des règles de traitement des réclamations clients Transactions personnelles Contrôle de la conformité des opérations personnelles des collaborateurs au regard des règles déontologiques Externalisation des activités Contrôle du respect des règles de contrôle des activités externalisées afin de s assurer que les prestations sont exercées de manière efficace et conforme aux engagements pris. 15

16 Thèmes faisant l objet de contrôles AMF Enregistrement et conservation des données Contrôle du respect des obligations relatives au contrôle des enregistrements et à la conservation des données sur des supports durables, faciles d accès, permettant la reconstitution de chaque étape clé du traitement et vérification de toute modification. Traitement et exécution des ordres Vérification de l'obligation d'obtenir le meilleur résultat possible lors de l'exécution des ordres: Contrôle de l objectivité des règles de sélection des intermédiaires financiers et contrôle de l efficacité des dispositifs en matière d'exécution des ordres ou de sélection des intermédiaires, Contrôle de l envoi aux clients des informations relatives à la politique d exécution / sélection des intermédiaires, Contrôle de l enregistrement et de la répartition avec célérité et précision des ordres exécutés. Contrôle de la pré-affectation des ordres émis dans le cadre de la gestion d'opcvm et transmission au dépositaire de l OPCM. 16

17 Thèmes faisant l objet de contrôles AMF Déclaration des opérations suspectes Vérification de la déclaration sans délai à l'amf de toute opération sur instrument financier admis à la négociation sur un marché réglementé ou pour lequel une demande d'admission a été faite, dont il y a des raisons de suspecter qu'elles constitueraient un abus de marché Transparence et déclarations des transactions Contrôle du respect des dispositions réglementaires en matière de déclaration des transactions Franchissements de seuils Vérification du respect des obligations déclaratives relatives aux franchissements de seuils. Avantages et rémunérations Contrôle du respect des obligations relatives aux avantages et rémunérations reçus/versés par la société en liaison avec la prestation de service d investissement fournie. 17

18 Thèmes faisant l objet de contrôles AMF Conformité de la fonction risques et des dispositifs de maîtrise des risques de liquidité, de contrepartie, de marché et opérationnels Continuité de l activité et sécurité des systèmes d information Lutte anti-blanchiment Vérification de la mise en place d'une organisation et de procédures internes écrites et mises à jour pour assurer le respect des dispositions Contrôle de l existence et de la mise à jour de systèmes d'évaluation et de gestion des risques LAB/FT Vérification du respect des règles de vigilance relatives à la LAB/FT et vérification de l évaluation du risque de blanchiment au sein de la politique d investissement 18

19 Le Système de Reporting des Transactions (RDT) 1- Introduction 2- Les entités et instruments concernés par RDT 3- Focus et éclaircissement sur les SGP 4- Les cas de dispenses possibles 5- Les modalités de déclaration 6- Les sources de non-conformité liées à RDT 7- Les contrôles à mettre en œuvre 8- Diagnostic de la conformité d un dispositif RDT Annexes 19

20 1- Introduction Qu est ce que RDT? Il s agit du système de reporting direct des transactions visant à assurer une meilleure surveillance des marchés financiers et des intermédiaires de marché. Les objectifs liés au reporting des transactions. La mise en œuvre du système RDT permet à l AMF: De détecter les abus de marché (via des tests et contrôles détectant les variations statistiquement anormales sur des cours, des volumes ou des parts de marché). De suivre les intermédiaires et d effectuer des analyses thématiques spécifiques (ex: sur le thème de la «Best Execution»). D échanger des informations entre régulateurs européens au travers du système TREM (Transaction Reporting Exchange Mechanism). 20

21 1- Introduction Les articles réglementaires de référence: Les règles relatives au reporting des transactions sont définies au sein des articles à du RG AMF. L instruction AMF DOC précise les modalités de reporting à mettre en œuvre pour les instruments dérivés de gré à gré actions ou crédit mono sous-jacent dont le sous-jacent est un instrument financier admis à négociation sur un marché réglementé d un Etat partie à l accord sur l EEE ou sur un SMNO. Les modalités techniques de reporting des transactions sont formalisées au sein du «Guide RDT V3.0: Modalités de déclaration des transactions via le système de reporting direct des transactions». 21

22 2- Les entités et instruments concernés par RDT Sont concernés par le RDT, en application de l article du règlement général et de l instruction DOC de l AMF : l ensemble des prestataires de services d investissement (PSI), y compris les sociétés de gestion de portefeuille, et les succursales établies en France de PSI agréés dans l Espace économique européen qui effectuent des transactions sur instruments financiers admis aux négociations sur un marché réglementé de l EEE ou sur un système multilatéral de négociation organisé (SMNO); l ensemble des PSI et des succursales établies en France de PSI agréés dans l EEE, à l exclusion des sociétés de gestion de portefeuille, qui effectuent des transactions sur instruments financiers non admis aux négociations sur un marché réglementé de l EEE ou un SMNO, mais dont la valeur dépend d un instrument financier admis aux négociations sur un tel marché ou un tel système. Depuis le 1er janvier 2012, le reporting direct des transactions est étendu aux dérivés OTC pour les PSI et les succursales établies en France de PSI agréés dans l Espace économique européen. 22

23 3- Focus et éclaircissement sur les SGP L article précisait initialement que l obligation de déclaration à l AMF de toutes les transactions effectuées sur un instrument financier admis aux négociations sur un marché réglementé d un Etat partie à l accord sur l EEE ou sur un SMNO s imposait: Aux PSI; Aux succursales établies en France de PSI agréés dans l EEE, à l exclusion des SGP. Toutefois, le guide RDT V3 étend également la définition des PSI aux sociétés de gestion de portefeuille en précisant au sein de sa dernière version (en page 6) que sont entendus au sens de PSI: Le terme «PSI» sera utilisé dans son acception la plus large, visant à la fois les prestataires de services d investissement français, y compris les sociétés de gestion de portefeuille, les prestataires agréés dans un autre Etat partie à l accord sur l Espace économique européen, et les entités équivalentes dans les pays tiers. D autre part l instruction AMF DOC précise quant à elle que sont concernées par l instruction les entités suivantes: l ensemble des PSI y compris les sociétés de gestion de portefeuille [ ], pour les transactions qu ils effectuent sur un instrument financier tel que mentionné au I l article du règlement général de l AMF. 23

24 3- Focus et éclaircissement sur les SGP Ainsi une lecture croisée de l article , de l instruction AMF DOC et du guide RDT V3 permet d estimer que les SGP sont soumises au reporting : des transactions sur instruments financiers admis aux négociations sur un marché réglementé de l EEE ou sur un système multilatéral de négociation organisé (SMNO) ; Cas où la SGP passe par un broker: le II. De l article stipule que l entité (la SGP dans notre cas) doit reporter toutes les transactions mentionnées au I. du même article, lorsqu elles sont effectuées pour compte propre et dont l exécution à été confiée à un autre PSI. Des instruments dérivés de gré à gré actions ou crédit mono sous-jacent dont le sous-jacent est un instrument financier admis à négociation sur un marché réglementé d un Etat partie à l accord sur l EEE ou sur un SMNO. 24

25 4- Les cas de dispenses possibles 2 cas de dispenses possibles Dispense réglementaire Dispense sur demande Le cas de la dispense réglementaire: L ensemble des PSI cités au I de l article du règlement général de l AMF, agissant en qualité de membre d un marché réglementé ou système multilatéral de négociation (SMN) de l EEE sont dispensés de déclarer les transactions effectuées sur ces marchés, lorsque l AMF reçoit directement de ces marchés les transactions conclues dans leurs systèmes par ces entités. Le cas de la dispense sur demande: Certains marchés réglementés et SMN ont pris l initiative de se connecter directement au RDT français afin de pouvoir proposer le service de reporting des transactions à chacun de leurs membres. Dans ce cas, l AMF ne reçoit pas l intégralité des transactions effectuées sur ces marchés, mais uniquement celles effectuées par les membres français ayant opté pour le service de reporting auprès du marché réglementé ou SMN. 25

26 4- Les cas de dispenses possibles Cas 1 dispense réglementaire: Liste des marchés réglementés et systèmes multilatéraux de négociation (SMN) reportant directement à l AMF Conformément aux dispositions de l article II 1 du règlement général de l AMF, les personnes ou entités mentionnées à l'article du même règlement sont dispensées de rendre compte à l'amf des transactions qu'elles ont effectuées en qualité de membre sur les marchés réglementés et systèmes multilatéraux de négociation suivants, dans la mesure où l AMF en reçoit directement le compte rendu: Pays Libellé de marché Code MIC Régulateur EUROLIST BY EURONEXT (Paris) XPAR AMF MONEP XMON AMF MATIF XMAT AMF France ALTERNEXT ALXP AMF MTS France SAS FMTS AMF NYSE BONDMATCH MTCH AMF GALAXY GMTF AMF Belgique Pays-Bas Marché EUROLIST BY EURONEXT (Bruxelles) EUROLIST AMSTERDAM XBRU XAMS CBFA NL AFM Marché "TRADING FACILITY" NYSE EURONEXT - TRADED BUT NOT LISTED AMSTERDAM TNLB TNLA CBFA NL AFM Portugal EUROLIST BY EURONEXT LISBON (OFICIAL MARKET) XLIS CMVM 26

27 4- Les cas de dispenses possibles Cas 2: dispense sur demande: Les marchés réglementés et SMN cités ci-dessous ont pris l initiative de se connecter directement au système du reporting direct des transactions français. Ils offrent sur demande du membre la possibilité de déclarer directement à l AMF, l ensemble des transactions effectuées sur leur marché. Il est à noter, que l AMF ne reçoit pas l intégralité des transactions effectuées sur ces marchés, mais uniquement celles effectuées par les membres français ayant effectué la demande: Pays Libellé Marché Code MIC Régulateur Autriche Italie WIERNER BOERSE AG AMTLICHER HANDEL (OFFICIAL MARKET) WBAH FMA WIENER BOERSE AS GEREGELTER FREIVERKEHR (SECOND REGULATED MARKET) WBGF FMA WIENER BOERSE AS DRITTER MARKT (THIRD MARKET) WBDM FMA BOND VISION MARKET BOND CONSOB BOND VISION CORPORATE SSOB CONSOB 27

28 5- Les modalités de déclaration Les entités assujetties peuvent effectuer leurs déclarations: Soit en se connectant directement au système RDT via la connexion sécurisée mise à disposition par l AMF; Soit en donnant mandat à un tiers pour effectuer en leur nom la déclaration des transactions à l AMF. L exhaustivité et la qualité des transactions déclarées dans le cadre d un mandat restent sous la responsabilité du PSI mandant. 28

29 6- Les sources de non-conformité liées à RDT Attention, même lorsqu un PSI ou une société de gestion de portefeuille a externalisé la déclaration des transactions à une autre entité, elle reste responsable de la qualité des données envoyées. Les cas d erreurs ou de non-conformité trouvent généralement leur essence: Suite à une erreur d analyse quant aux opérations à déclarer (erreur d interprétation des textes réglementaires sur les cas d exemptions, de produits à déclarer ) pouvant donner lieu à un sur ou sous-reporting. Un défaut dans le paramétrage des outils et systèmes d information ne permettant pas de transmettre les transactions, de respecter les délais de transmission ou les caractéristiques techniques des transactions. Un défaut dans la tenue et la mise à jour des référentiels (codes MIC, BIC, ISIN, AII, caractéristiques des produits, etc ). Un défaut du mandataire (ce qui implique une nécessité de contrôler les envois faits par le mandataire). 29

30 7- Les contrôles à mettre en œuvre Le PSI doit mettre en œuvre des contrôles afin de s assurer de la conformité des reporting transmis au régulateur: Contrôle de la bonne transmission du fichier de déclaration quotidien. Analyse et traitement des rejets envoyés par l AMF. Contrôle de 2nd niveau sur l efficacité et la conformité du dispositif: Visant à vérifier que les transactions sont bien déclarées (vérifier que le périmètre de déclaration est respecté) dans les délais (J+1: le jour ouvré suivant la date de négociation à 23h59 selon le calendrier TRAGET). Visant à s assurer de la qualité des données transmises (respect du format défini par le régulateur). 30

31 8- Diagnostic de la conformité d un dispositif RDT L intervention de Regulation Partners permet notamment : De réaliser un diagnostic macro de la conformité du périmètre de déclaration (détection de sur ou sous-reporting). De réaliser un diagnostic micro: analyse de la conformité et de la qualité des données transmises. D effectuer une analyse du traitement des feedbacks/rejets AMF et de vérifier de l existence des contrôles de 2 nd niveau permettant d assurer l efficacitédu dispositif. 31

32 ANNEXES 32

33 Instruments concernés par l instruction AMF DOC Pour l application de l instruction AMF DOC , ne sont visés que les instruments dérivés de gré à gré actions ou crédit mono sous-jacent dont le sous-jacent est un instrument financier admis à négociation sur un marché réglementé d un Etat partie à l accord sur l EEE ou sur un SMNO. Il s agit notamment des instruments financiers suivants: Contrats d options; Warrants; Contratsà termeferme («futures» et «forwards») ; Contrats d échange de rendement global(«total Return Swaps») ; Contrats financiers avec paiement d un différentiel tel que les «Contract For Differences» ; Contrats permettant de «miser» un montant pour chaque mouvement d un point du cours de l action sous-jacente («spread bets») ; Contrats d échange entre la performance d un titre et le paiement d un taux d intérêt fixe ou variable(«equity swap») ; Contratsd échangede dette(«debt swap») ; Contrats d échange de dividendes(«dividend swap») ; Contrats à terme servant au transfert du risque de crédit mono-émetteurs (dérivés de crédit tels que les «Credit Default Swaps») ; Contrats sur dérivés complexes. 33

34 Catégories d instruments exclues du périmètre de l instruction AMF DOC Pour l application de l instruction AMF DOC , ne sont visés que les instruments dérivés de gré à gré actions ou crédit mono sous-jacent dont le sous-jacent est un instrument financier admis à négociation sur un marché réglementé d un Etat partie à l accord sur l EEE ou sur un SMNO. Sont exclues du champ d application de l instruction les catégories d instruments financiers suivants: les instruments financiers autres que les dérivés actions et les dérivés de crédit (notamment les contrats financiers sur matières premières, taux d intérêt ou devises); Contratsd optionsur indice ou panier ; Contratsàterme sur indice ou panier ; Contrats d échange entre deux indices ; Contratsd échangeentre deux taux d intérêt («swap» de taux) ; Contrats d échange de variance, («Variance Swaps»), et contrats d échange de volatilité, («Volatility Swaps») ; Contrats à terme servant au transfert du risque de crédit mono-émetteurs (dérivés de crédit tels que les «Credit Default Swaps» mono-émetteurs) dont l entité de référence n est pas admise aux négociations sur un marché réglementé d un Etat partie à l accord sur l Espace économique européen ou un SMNO. 34

35 Analyse des sanctions AMF SANCTION - fonction risques - SGP Sociétés de Gestion de Portefeuille Sanction diffusée le 7 octobre 2011 Sanction diffusée le 7 octobre 2011 pour une société de gestion car «le département des risques, en intervenant dans le processus décisionnel de gestion et de valorisation des actifs illiquides, s est éloigné de son rôle essentiel de contrôle» pendant la crise, l indépendance de la fonction risques n ayant pas été préservée. Parmi les griefs aux termes desquels sont reprochés à la société de gestion, pendant la crise : le rôle actif de la filière de contrôle des risques dans les opérations de transfert de portefeuilles, ce qui aurait eu pour effet de supprimer, «de facto, un échelon de contrôle» la carence de la fonction conformité qui n aurait pas pu être exercée de manière indépendante «en raison de son rattachement au même responsable que celui des risques et du rôle actif de ce même responsable dans les opérations de transfert de portefeuille» 35

36 Analyse des sanctions AMF Sociétés de Gestion de Portefeuille l écart important entre les montants valorisés par la société de gestion dans les fonds avant cession et les prix des transactions à une entité du groupe pas de comparaison entre le prix des produits transférés à une entité du groupe, et des données externes Motifs de la sanction «la réunion sous une même responsabilité de la Direction des risques et de la Conformité a posé un problème d autant plus important que la Direction des Risques a dû intervenir dans la gestion» la mise à l écart de la fonction conformité elle n a pu ni exercer son contrôle sur les mesures de gestion de crise ni remplir son rôle de contre-pouvoir, «carence manifeste de la fonction conformité dans le contrôle des transferts d actifs entre OPCVM et Groupe.» Une sanction de

37 Analyse des sanctions AMF SANCTION - fonction risques - SGP Gestion Alternative Sociétés de Gestion de Portefeuille Sanction diffusée le 7 octobre 2011 pour une société de gestion portefeuille en charge de la gestion alternative pour : un défaut d organisation dans ses fonctions «risques et conformité» concernant le contrôle des mesures de gestion de crise illustré par des dépassements des ratios réglementaires applicables aux OPCVM qui ont été insuffisamment contrôlés, ont perduré et ont, pour certains, été régularisés de façon non pertinente, un défaut de gestion des conflits d intérêts entre la société de gestion et sa filiale révélé notamment lors de la mise en place d opérations de CDS, du financement de la filiale à partir des OPCVM gérés par la société de gestion et de l imbrication du pôle «risques» de la société de gestion avec celui de sa filiale des atteintes à l égalité des porteurs dans le cadre de la valorisation des valeurs liquidatives des OPCVM et des opérations de souscription ou de rachat entre OPCVM. de 37

Hubert de Vauplane avocat associé. Contrôle interne: les apports de la jurisprudence. Sommaire. Jurisprudence AMF.

Hubert de Vauplane avocat associé. Contrôle interne: les apports de la jurisprudence. Sommaire. Jurisprudence AMF. Hubert de Vauplane avocat associé Contrôle interne: les apports de la jurisprudence des commissions de sanction ACP/AMF Sommaire Jurisprudence ACP Indépendance La fonction de contrôle des risques doit

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM conforme aux normes européennes PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0010736355 Dénomination : LCL SECURITE 100 (MAI 2009) Forme juridique : Fonds Commun

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : OPCVM conforme aux normes européennes SG MONETAIRE EURO PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SG MONETAIRE EURO FORME JURIDIQUE : SICAV de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

POLITIQUE GENERALE DE PRESTATIONS DE SERVICES D INVESTISSEMENTS

POLITIQUE GENERALE DE PRESTATIONS DE SERVICES D INVESTISSEMENTS Janvier 2014 POLITIQUE GENERALE DE PRESTATIONS DE SERVICES D INVESTISSEMENTS Monte Paschi Banque est la filiale française, détenue à 100%, de Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS). Elle est agréée auprès

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : Conforme aux normes européennes DENOMINATION :

PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION : Conforme aux normes européennes DENOMINATION : SOGEMONE CREDIT PROSPECTUS SIMPLIFIE Conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE : DENOMINATION : SOGEMONE CREDIT FORME JURIDIQUE : FCP de droit français COMPARTIMENTS/NOURRICIER

Plus en détail

Politique d exécution des ordres

Politique d exécution des ordres Politique d exécution des ordres 01/07/2015 Document public La Banque Postale Asset Management 02/07/2015 Sommaire 1. Informations générales définitions obligations 3 1.1. Contexte 3 1.2. Rappel des textes

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0000983348 Dénomination : CAAM MONE ETAT Forme juridique : F.C.P. de droit français. Compartiments / nourricier : l OPCVM est

Plus en détail

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM 8 janvier 2014 Agrément SGP : Etat des lieux et perspectives de mise en œuvre La préparation de la mise en œuvre Les efforts de pédagogie Le Guide «Acteurs»

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010334037 Dénomination : ATOUT HORIZON DUO Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion :

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR Le présent document est une information sur la politique de meilleure exécution de Lyxor Asset Management et de Lyxor International Asset Management (ensemble

Plus en détail

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable

PARVEST WORLD AGRICULTURE Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable Compartiment de la SICAV PARVEST, Société d Investissement à Capital Variable PARVEST World Agriculture a été lancé le 2 avril 2008. Le compartiment a été lancé par activation de sa part N, au prix initial

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» A. PARTIE STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS ENERGIE» 1- PRESENTATION SUCCINCTE A. PARTIE STATUTAIRE CODE ISIN : DENOMINATION : FORME JURIDIQUE : COMPARTIMENTS : NOURRICIER : SOCIETE DE GESTION : DELEGATION

Plus en détail

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)?

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 2. Afin de fournir un service d investissement à ses clients, Delta Lloyd Bank est tenue de catégoriser ses clients 3. L un des fondements

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-76 et 325-6 du règlement général de l AMF SOMMAIRE

Textes de référence : articles 314-76 et 325-6 du règlement général de l AMF SOMMAIRE Position recommandation AMF n 2013-10 Rémunérations et avantages reçus dans le cadre de la commercialisation et de la gestion sous mandat d instruments financiers Textes de référence : articles 314-76

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Code ISIN : FR0010171686 Dénomination : SG CASH EONIA + Forme juridique : Société d'investissement à Capital Variable (SICAV)

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers

Politique de sélection des intermédiaires financiers Politique de sélection des intermédiaires financiers - Mise à jour Février 2010 OBJET Ce document a pour objet de déterminer le périmètre et les conditions d application de sélection des intermédiaires.

Plus en détail

12 e journée d information

12 e journée d information 12 e journée d information des RCCI et desrcsi Jeudi 22 mars 2012 Palais des Congrès - Paris L actualité législative et réglementaire par les services de l AMF 12 12 e e 18 d information des des RCCI et

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPAVIE NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de CREDIT AGRICOLE,

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 07 octobre 2014 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION ET DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES Conformément à l article L.533-18 du Code monétaire et financier consécutif à la transposition de la Directive MIF, les prestataires

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

PROSPECTUS. Note détaillée

PROSPECTUS. Note détaillée PROSPECTUS I Caractéristiques générales : I-1 Forme de l'opcvm AVERTISSEMENT L OPCVM UBS (F) GLOBAL ALPHA-EUR SP est un OPCVM contractuel «side pocket» constitué par scission du FCP UBS (F) GLOBAL ALPHA-EUR,

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-62, 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion d OPCVM ou d OPCI et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des risques Textes

Plus en détail

La Française Trésorerie - Part E - FR0011006360 Ce FCP est géré par La Française Asset Management, société du Groupe La Française

La Française Trésorerie - Part E - FR0011006360 Ce FCP est géré par La Française Asset Management, société du Groupe La Française Information clé pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce FCP. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous sont

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 15 Février 2013 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1)

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) Code ISIN : FR0011550763 - NON GARANTI EN CAPITAL VOTRE SUPPORT D INVESTISSEMENT

Plus en détail

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE DE GESTION DE PORTEFEUILLE SOCIETE GENERALE ASSET MANAGEMENT (SGAM)

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE DE GESTION DE PORTEFEUILLE SOCIETE GENERALE ASSET MANAGEMENT (SGAM) La Commission des sanctions DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS A L EGARD DE LA SOCIETE DE GESTION DE PORTEFEUILLE SOCIETE GENERALE ASSET MANAGEMENT (SGAM) La Commission des sanctions de l Autorité

Plus en détail

AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015

AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015 AGICAM 14 rue Auber 75009 Paris Paris, le 18 mai 2015 Objet : Modifications du FIA ALM ANDRENA Madame, Monsieur, Vous êtes porteurs de parts du FIA ALM ANDRENA (FR0010962936). 1. L opération Nous vous

Plus en détail

Assurance. Le contrôle interne. des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Assurance. Le contrôle interne. des établissements de crédit et des entreprises d investissement Assurance Le contrôle interne des établissements de crédit et des entreprises d investissement Sommaire Les enjeux du contrôle interne 5 Le rôle prépondérant de la Direction Générale et du Conseil d Administration

Plus en détail

MANDAT DE CONSEIL «PORTEFEUILLE D ACTIONS DE SOCIETES COTEES SUR ALTERNEXT ELIGIBLES AU DISPOSITIF ISF PME»

MANDAT DE CONSEIL «PORTEFEUILLE D ACTIONS DE SOCIETES COTEES SUR ALTERNEXT ELIGIBLES AU DISPOSITIF ISF PME» MANDAT DE CONSEIL «PORTEFEUILLE D ACTIONS DE SOCIETES COTEES SUR ALTERNEXT ELIGIBLES AU DISPOSITIF ISF PME» ENTRE Monsieur Madame Mademoiselle Nom : Nom de jeune fille :.. Prénoms :.. Date de naissance

Plus en détail

B ) Nom de la personne ou des personnes agissant de concert ayant franchi le ou les seuils. Dénomination sociale et forme juridique 8 : Adresse :

B ) Nom de la personne ou des personnes agissant de concert ayant franchi le ou les seuils. Dénomination sociale et forme juridique 8 : Adresse : V3/ 01-02-11 FORMULAIRE DE DECLARATION DE FRANCHISSEMENT(S) DE SEUIL(S) ET D INTENTION ARTICLES L. 233-7 ET L. 233-9 DU CODE DE COMMERCE ET 223-11 ET SUIVANTS DU REGLEMENT GENERAL DE L AMF I ) Déclaration

Plus en détail

ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES. Notice d Information

ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES. Notice d Information ARIAL OBLIGATIONS ENTREPRISES Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000092149 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

RÉGLEMENT DE DÉONTOLOGIE DES SOCIÉTÉS DE GESTION DE PORTEFEUILLE INTERVENANT DANS LE CAPITAL-INVESTISSEMENT DISPOSITIONS

RÉGLEMENT DE DÉONTOLOGIE DES SOCIÉTÉS DE GESTION DE PORTEFEUILLE INTERVENANT DANS LE CAPITAL-INVESTISSEMENT DISPOSITIONS RÉGLEMENT DE DÉONTOLOGIE DES SOCIÉTÉS DE GESTION DE PORTEFEUILLE INTERVENANT DANS LE CAPITAL-INVESTISSEMENT DISPOSITIONS Le présent règlement, spécifique aux sociétés de gestion de portefeuille intervenant

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR

INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

BNP Paribas Diversipierre. Société de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable. Document à caractère publicitaire

BNP Paribas Diversipierre. Société de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable. Document à caractère publicitaire BNP Paribas Diversipierre Société de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable Document à caractère publicitaire RISQUES BNP Paribas Diversipierre est un OPCI (Organisme de Placement Collectif

Plus en détail

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS SAISIE DES MANQUEMENTS REPROCHES A LA SOCIETE GENERALE ASSET MANAGEMENT ALTERNATIVE INVESTMENTS (SGAM AI)

DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS SAISIE DES MANQUEMENTS REPROCHES A LA SOCIETE GENERALE ASSET MANAGEMENT ALTERNATIVE INVESTMENTS (SGAM AI) La Commission des sanctions DECISION DE LA COMMISSION DES SANCTIONS SAISIE DES MANQUEMENTS REPROCHES A LA SOCIETE GENERALE ASSET MANAGEMENT ALTERNATIVE INVESTMENTS (SGAM AI) La Commission des sanctions

Plus en détail

Gestion financière et. Assurance Vie au Luxembourg

Gestion financière et. Assurance Vie au Luxembourg Gestion financière et Assurance Vie au Luxembourg 1- IGEA Finance : Présentation de la structure IGEA Finance - Gestion financière et Assurance Vie au Luxembourg La Société de Gestion IGEA Finance La structure

Plus en détail

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF

IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF IGEA Patrimoine FCP agréé par l AMF Présentation La Société de Gestion IGEA Finance La structure L approche originale Société de gestion agréée par l AMF Gestion diversifiée, patrimoniale Clients privés

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-44, 314-60, 314-66 IV et 317-7 du règlement général de l AMF SOMMAIRE

Textes de référence : articles 314-44, 314-60, 314-66 IV et 317-7 du règlement général de l AMF SOMMAIRE Position recommandation AMF Les obligations professionnelles à l égard des clients non professionnels en matière de gestion de portefeuille pour le compte de tiers DOC-2007-21 Textes de référence : articles

Plus en détail

RENDEMENT ACTION BOUYGUES JUILLET 2015

RENDEMENT ACTION BOUYGUES JUILLET 2015 RENDEMENT ACTION BOUYGUES JUILLET 2015 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance 1 Durée d investissement conseillée : 8 ans (hors cas de remboursement

Plus en détail

INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006

INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006 1 INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006 RELATIVE AUX MODALITÉS DE CALCUL DE L ENGAGEMENT DES OPCVM SUR INSTRUMENTS FINANCIERS À TERME Prise en application des articles 411-44-1 à 411-44-5 du règlement

Plus en détail

COMMUNIQUE RELATIF AU PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE VISANT LES ACTIONS ET LES BSAAR DE LA SOCIETE

COMMUNIQUE RELATIF AU PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE VISANT LES ACTIONS ET LES BSAAR DE LA SOCIETE COMMUNIQUE RELATIF AU PROJET D OFFRE PUBLIQUE D ACHAT SIMPLIFIEE VISANT LES ACTIONS ET LES BSAAR DE LA SOCIETE INITIEE PAR BATIPART INVEST ET FINANCIERE OG ET PRESENTEE PAR Termes de l Offre : Prix de

Plus en détail

CLIKÉO 3. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée. Prospectus simplifié

CLIKÉO 3. OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée. Prospectus simplifié CLIKÉO 3 Éligible au PEA OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée Prospectus simplifié Le FCP CLIKÉO 3 est construit dans la perspective d un investissement

Plus en détail

Arrêté du NOR : ESRS. Vu le décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié porta nt règlement général du brevet de technicien supérieur ;

Arrêté du NOR : ESRS. Vu le décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié porta nt règlement général du brevet de technicien supérieur ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche PROJET Arrêté du modifiant l arrêté du 18 juillet 2001 modifié portant définition et fixant les conditions de délivrance du

Plus en détail

Ratios. Réglementation prudentielle des OPC. Juillet 2014 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Réglementation prudentielle des OPC. Juillet 2014 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Réglementation prudentielle des OPC RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPC Juillet 2014 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF Position recommandation AMF n 2007-21 Les obligations professionnelles à l égard des clients non professionnels en matière de gestion de portefeuille pour le compte de tiers Textes de référence : articles

Plus en détail

ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille

ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille ETUDE : Impact de la mise en œuvre des directives de MIFID (I et II) sur les progiciels en gestion de portefeuille Delphine BENOIST Patrick ROUILLON Bia Consulting 2015 Sommaire Introduction sur les directives

Plus en détail

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI

Position recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI recommandation AMF n 2009-23 La gestion des conflits d intérêts dans les sociétés de gestion de portefeuille gérant des OPCI Textes de référence : articles 313-18 à 313-22 du règlement général de l AMF

Plus en détail

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT

Ratios. Règlementation prudentielle des OPCVM. Juin 2012 LE CADRE GÉNÉRAL RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT LE CADRE GÉNÉRAL Règlementation prudentielle des OPCVM RÈGLES GÉNÉRALES DE COMPOSITION DES ACTIFS ET RATIOS D INVESTISSEMENT Ratios RÈGLES APPLICABLES PAR CATÉGORIE D OPCVM Juin 2012 AUTRES RATIOS ANNEXES

Plus en détail

Département des Risques

Département des Risques DOCUMENTATION RELATIVE AU PILIER 3 DE LA REGLEMENTATION BALE II SOMMAIRE 1- Présentation 2- Politique de gestion des risques 3- Fonds propres 4- Adéquation des fonds propres 5- Risques de contrepartie

Plus en détail

Apsydia. Qu est ce que la Gestion d Actifs. Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage. Une heure avec

Apsydia. Qu est ce que la Gestion d Actifs. Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage. Une heure avec Apsydia Auteur : Philippe André Version : v1.0 24 février 2010 Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Une heure avec Qu est ce que la Gestion d Actifs Agenda Cartographie Générale Organisation

Plus en détail

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013

Règlement EMIR. Impact en matière immobilière. ASPIM 12 septembre 2013 Règlement EMIR Impact en matière immobilière ASPIM 12 septembre 2013 Sommaire 1. Introduction 2. Les contreparties soumises à EMIR 3. L impact d EMIR pour les dérivés de gré à gré compensés 4. L impact

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

ORGANISATION DU MARCHE LIBRE

ORGANISATION DU MARCHE LIBRE ORGANISATION DU MARCHE LIBRE 1 DEFINITION ET ROLE DU MARCHE LIBRE Le Marché Libre et les valeurs radiées du marché réglementé (ci-après «VRMR») forment un système multilatéral de négociation géré par Euronext

Plus en détail

Informations clés pour l'investisseur

Informations clés pour l'investisseur Informations clés pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de ce fonds. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Politique de gestion et d encadrement des conflits d intérêts

Politique de gestion et d encadrement des conflits d intérêts Politique de gestion et d encadrement des conflits d intérêts Références Règlementaires Article 19 de la directive 2004/39/CE du 21 avril 2004 concernant les marchés d instruments financiers (Directive

Plus en détail

AFIM Diadys LS Market Neutral part «A» - (FR) Code ISIN : FR0011790500

AFIM Diadys LS Market Neutral part «A» - (FR) Code ISIN : FR0011790500 Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

COMPT - CONVERTIBLES

COMPT - CONVERTIBLES COMPT - CONVERTIBLES PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Ø Codes ISIN : FR0007492665 (Capitalisation). Ø Dénomination : COMPT CONVERTIBLES.

Plus en détail

AM BRIEFING ASSET MANAGEMENT

AM BRIEFING ASSET MANAGEMENT AM BRIEFING ASSET MANAGEMENT Septembre 2015 - n 54 Ce document, dont la périodicité de parution dépend de l actualité réglementaire, a pour vocation de vous présenter une synthèse des nouveaux textes réglementaires

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

Documentation d information clé pour l investisseur

Documentation d information clé pour l investisseur Documentation d information clé pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il

Plus en détail

Emetteurs : Le RCCI et le Directeur de la gestion Date : 26 février 2013. : Comité de Direction Service Contrôle et Suivi de Gestion

Emetteurs : Le RCCI et le Directeur de la gestion Date : 26 février 2013. : Comité de Direction Service Contrôle et Suivi de Gestion PROCEDURE Emetteurs : Le RCCI et le Directeur de la gestion Date : 26 février 2013 Destinataires Copies : Gérants : Comité de Direction Service Contrôle et Suivi de Gestion POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES

Plus en détail

Rapport sur la politique de vote de La Francaise Asset Management Exercice des Droits de Vote en 2014

Rapport sur la politique de vote de La Francaise Asset Management Exercice des Droits de Vote en 2014 Rapport sur la politique de vote de La Francaise Asset Management Exercice des Droits de Vote en 2014 1/6 SOMMAIRE CHAPITRE 1 : L ORGANISATION INTERNE DE LA FRANÇAISE ASSET MANAGEMENT ET L EXERCICE DES

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS A LA CAISSE RÉGIONALE DE NORMANDIE SEINE (CRNS)

RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS A LA CAISSE RÉGIONALE DE NORMANDIE SEINE (CRNS) RÉSUMÉ DE LA POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS A LA CAISSE RÉGIONALE DE NORMANDIE SEINE (CRNS) 1) PRÉSENTATION La Caisse Régionale de Normandie Seine fournit de nombreux types

Plus en détail

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019

BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 2019 BNP PARIBAS GARANTIE INFLATION 219 Code ISIN : FR 6913 Notice d'information Fonds Commun de Placement Forme juridique de l'opcvm : Promoteurs : Société de Gestion : Dépositaire : Commissaire aux comptes

Plus en détail

Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions

Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions Réforme des obligations de déclarations de franchissement de seuils et de déclarations d intentions RESUME Le régime des déclarations de franchissement de seuils et des déclarations d intentions, réformé

Plus en détail

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Nouveau Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Pour la première fois en France, il est possible de négocier en direct les Warrants,

Plus en détail

PROSPECTUS AGREE PAR L AMF

PROSPECTUS AGREE PAR L AMF PROSPECTUS AGREE PAR L AMF EXPERT PREMIUM PROSPECTUS COMPLET DATE D AGREMENT : 11/ 06/2010 Expert premium PROSPECTUS COMPLET PLAN PROSPECTUS SIMPLIFIE... 3 PARTIE A STATUTAIRE... 3 I - PRESENTATION SUCCINCTE...

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

Conférence sur le crowdfunding. Mardi 16 décembre 2014 Espace Hamelin - Paris

Conférence sur le crowdfunding. Mardi 16 décembre 2014 Espace Hamelin - Paris Conférence sur le crowdfunding Mardi 16 décembre 2014 Espace Hamelin - Paris SOMMAIRE Le financement participatif 1. Les modalités du financement participatif 2. Les risques encourus 3. La réglementation

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPEA ELIGIBLE AU PEA NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de

Plus en détail

REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS)

REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS) REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS) Page 1 PREAMBULE Le présent Règlement de Déontologie spécifique aux sociétés de gestion d OPCVM

Plus en détail

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014 Expertise Crédit Euro La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion Décembre 2014 destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Performance cumulée

Plus en détail

Charte de contrôle interne

Charte de contrôle interne Dernière mise à jour : 05 mai 2014 Charte de contrôle interne 1. Organisation générale de la fonction de contrôle interne et conformité 1.1. Organisation Le Directeur Général de la Société, Monsieur Sébastien

Plus en détail

PROSPECTUS BDL REMPART EUROPE

PROSPECTUS BDL REMPART EUROPE PROSPECTUS BDL REMPART EUROPE Fonds Commun de Placement, OPCVM conforme aux normes européennes Version du 04/12/2014 BDL Capital Management 28, rue de Berri 75008 PARIS Société de gestion agréée par l

Plus en détail

ARIAL Monétaire ISR. Notice d Information

ARIAL Monétaire ISR. Notice d Information ARIAL Monétaire ISR Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000061409 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE)

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune

2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune 2010 Directives concernant le mandat de gestion de fortune Les présentes Directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir et de

Plus en détail

Annexe 1 au R.S.O.I. La Politique de Meilleure Exécution des Ordres («P.M.E.O»)

Annexe 1 au R.S.O.I. La Politique de Meilleure Exécution des Ordres («P.M.E.O») Annexe 1 au R.S.O.I La Politique de Meilleure Exécution des Ordres («P.M.E.O») 1 1.Domaine d application et disponibilité 2.Définitions 3.Opérations 4.Produit d une vente 5.Meilleure exécution 6.Traitement

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations 5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels Sous la direction de son Président, le Conseil d administration évalue régulièrement sa taille, sa composition

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

ODDO INDICE JAPON (ci-après le «Fonds»)

ODDO INDICE JAPON (ci-après le «Fonds») INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR Ce document apporte des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Avril 2013 POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Conformément aux règles des directives 2004/39/CE du 21 avril 2004 et 2006/73CE du 10 août 2006 transposées dans les articles 313-18 à 313-28 du

Plus en détail