Réinvestir le spectacle dans les apprentissages scolaires par des productions de travaux d élèves.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réinvestir le spectacle dans les apprentissages scolaires par des productions de travaux d élèves."

Transcription

1 L ECOLE DU SPECTATEUR Page 1 Pages 2-3 Page 4 Pages 5-6 sommaire le projet le parcours de spectateur la sensibilisation à la représentation théâtrale Les fiches pédagogiques Page 7 Page 8 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 avant le spectacle le temps du spectacle après le spectacle ce que l enfant spectateur doit connaître la scénographie l écrit du spectateur l oral du spectateur Outils et réalisations Page 14 Page 15 Pages Page 18 Page 19 Page 20 la constellation critique petit lexique pour une école de spectateur description chorale d un spectacle l acrostiche le vocabulaire de théâtre la fiche de l élève spectateur L évaluation Page 21 Pages tableau d évaluation de l élève spectateur grille d évaluation de l élève spectateur Les ressources Page 24 sites et documents Pages 25 à 31 lexique abrégé des termes techniques de la scène 1

2 LE PROJET BUT Donner accès au spectacle vivant dans le cadre scolaire FINALITE Viser une perspective de démocratisation culturelle et une recherche d équité et d égalité d accès à l art et à la culture dans toutes ses dimensions. C est un objectif différent de la consommation culturelle qui elle ne laisse pas de place au choix. ENJEUX Faire prendre conscience à l élève qu il n est pas simplement destinataire ou consommateur d un acte de communication mais acteur de la représentation, participant à une expérience humaine au présent où tous ses sens et son imagination sont sollicités. Réinvestir le spectacle dans les apprentissages scolaires par des productions de travaux d élèves. Mobiliser différentes ressources sous différentes formes de partenariat. Mettre en place des actions de médiations. LIENS AVEC LES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN Compétence 1 : maîtrise de la langue française - Lire à haute voix, de façon expressive. Rédiger des textes. Prendre part à un dialogue, un débat. Prendre en compte les propos d autrui, faire valoir son point de vue. Compétence 5 : culture humaniste Pratiquer diverses formes d expression, à visée artistique. Former le jugement, le goût et la sensibilité. Ouvrir l esprit à la diversité des situations humaines. Connaître des références essentielles de l histoire des arts. Situer les œuvres dans le contexte historique et culturel. Fréquenter les œuvres littéraires qui contribuent à la connaissance des idées et à la découverte de soi. Compétence 6 : compétences sociales et civiques Connaître et respecter les règles de la vie collective. Comprendre l importance du respect mutuel et accepter toutes les différences. Compétence 7 : autonomie et initiative S impliquer dans un projet individuel ou collectif. Etre autonome dans son travail. Manifester curiosité, créativité, motivation, à travers des activités conduites ou reconnues par l établissement. 2

3 OBJECTIFS DU PROJET Culturel : rencontre avec des œuvres. Artistique : rencontre avec des artistes en démarche de création. Pédagogique : acquisition de références et compétences autour du spectacle vivant. OBJECTIFS POUR L ENSEIGANT Concevoir un projet pédagogique au centre duquel se trouve le spectacle vivant comme objet d étude Développer chez l élève l aptitude à voir et regarder, à entendre et écouter, observer, décrire et comprendre un spectacle Susciter la curiosité de l élève, son désir d apprendre, stimuler sa créativité, en lien avec une pratique sensible Permettre à l élève d exprimer ses émotions et préférences face à une proposition artistique Permettre aux élèves de distinguer les grandes catégories de la création artistique et leur donner les moyens de situer les œuvres étudiées dans l espace et dans le temps OBJECTIFS POUR L ELEVE Découvrir le monde de la création artistique en assistant à des spectacles d univers et de formes artistiques variés pour aiguiser son jugement et son goût Se familiariser avec les ressources culturelles de son environnement Mettre un spectacle en résonnance avec son expérience personnelle et des références communes Devenir un spectateur actif et respectueux Partager son expérience de spectateur Développer des compétences autour du lire-dire-écrire Développer des compétences en histoire des arts EVALUATION Implication de l élève dans le projet. Qualité des productions écrites et orales. Attitude de spectateur. Relation aux autres. Connaissances spécifiques dans les domaines visités. 3

4 LE PARCOURS DE SPECTATEUR Les circulaires ministérielles Circulaire n du éducation artistique et culturelle «la généralisation de l éducation artistique et culturelle suppose que chaque école, chaque collège et chaque lycée soient engagés dans un partenariat avec les institutions culturelles qui l environnent ( ) D ici 2009, en concertation avec les collectivités locales, les DRAC intégreront la mission d éducation artistique et culturelle dans les cahiers des charges de l ensemble des structures culturelles subventionnées par l état» Une reconnaissance dans l établissement Pour faire reconnaître sa légitimité par l ensemble de la communauté éducative, le parcours de spectateur doit être inscrit dans le projet d établissement ou projet d école, et validé par le conseil d administration. Cette légitimation est indispensable pour lever, ou du moins atténuer certaines difficultés souvent rencontrées : réticence des parents pour les sorties en soirée, gestion complexe des autorisations de sortie et du financement des transports, de la billetterie, etc. Elle peut être dynamisée par diverses dispositions telles que : inscription du parcours d école de spectateur à l ordre du jour des réunions du conseil pédagogique ; présentation du parcours inscrite à l ordre du jour de la réunion de prérentrée ; présentation de la programmation du partenaire culturel lors de la prérentrée ; mention du parcours dans le livret ou la brochure de rentrée diffusée aux familles. Une reconnaissance sur un territoire Il est indispensable que l équipe s appuie, dans ce travail, sur des partenaires culturels. Prioritairement sur les établissements culturels de proximité, partenaires naturels de l établissement, dont le cahier des charges prévoit explicitement des relations privilégiées avec les établissements scolaires de leur territoire. D un point de vue éducatif, l élève aura plus de chances de poursuivre, en marge ou à l issue de sa scolarité, une pratique culturelle autonome, si c est dans un lieu qui lui est familier et dont il connaît le chemin. Le partenariat Il est utile d établir une convention de jumelage avec un établissement culturel et créer des habitudes de travail avec les équipes de la structure culturelle pour favoriser : le dialogue sur les objectifs éducatifs et culturels à destination des élèves ; la concertation sur le choix d un spectacle ; les rencontres avec les artistes (répétitions, bords de scènes) ; la visite du lieu (spécificités techniques, métiers) ; l acquisition de ressources autour des spectacles (dossier de création, affiche) ; les conditions de réservation de places. Le choix des spectacles Le parcours sera le plus riche et varié possible afin que l élève se constitue un ensemble de références. Il pourra ainsi contribuer à une réflexion sur l enseignement de l histoire des arts. Il s agira de donner aux élèves un aperçu de la richesse de la création contemporaine (théâtre, cirque, danse, ou théâtre de marionnettes, d objets, d ombres, musical, ou classique, moderne, contemporain). 4

5 LA SENSIBILISATION A LA REPRESENTATION THEATRALE Si le plaisir partagé entre élèves et enseignants est sans conteste très important, aller au spectacle dans le cadre scolaire ne peut se limiter à une activité récréative. Les arts sont exigeants et demandent des efforts à la fois à l artiste et au spectateur. Il est fondamental qu un travail soit proposé en amont et en aval de toute sortie. AVANT LE SPECTACLE Ce premier temps de l école du spectateur est déterminant dans l art de susciter des envies et de créer des attentes. L approche sensible précède le jugement intellectuel. La sensibilité en éveil, l émotion suscitée créent un terrain favorable à l appropriation de l œuvre. Il faut garder à l esprit que trop de savoir en amont paralyse l émotion, mais que pas assez de savoir peut faire passer totalement à côté du spectacle. Il s agira pour l enseignant de : Travailler sur les représentations mentales des élèves faire découvrir le monde du théâtre à travers ses codes, ses lieux, ses spécificités, son histoire. distiller quelques informations sur le spectacle pour donner envie de le voir sans raconter le spectacle avant, encore moins son idée du spectacle. Il n y a pas un détenteur de la vérité de l œuvre. Chacun fait son chemin avec la représentation et c est ensuite collectivement que l on pourra prendre plaisir à en extraire les sens multiples. faire prendre conscience de ce qu est le travail dramaturgique et de mise en scène, travailler sur des extraits du texte ou le thème du spectacle, laisser aux élèves la construction d un horizon d attente qui se confrontera aux choix de l équipe artistique. Travailler sur les attitudes et les comportements faire prendre conscience de ce qu est le spectacle vivant en donnant connaissance aux élèves des codes et conventions qui régissent la représentation. Préparer l élève à son rôle de spectateur en abordant les notions de respect, d écoute, d observation qui favoriseront la qualité de la représentation et celle de la réception de l œuvre. En théâtre, certains textes étant de compréhension plus difficile (complexité des situations, ancienneté de la langue) il sera utile d informer les élèves sur les grandes péripéties, les personnages ou le langage utilisé pour que l effort de compréhension ne nuise pas à la réception du spectacle. 5

6 LE TEMPS DU SPECTACLE Une préparation de qualité dans la classe conditionne en grande partie l attitude et la réception du spectacle par les élèves. Il est cependant nécessaire d organiser l arrivée et l installation dans le lieu. Il est toujours préférable qu une personne de la structure accueille les groupes à leur arrivée. Il est important que les élèves se sentent bienvenus dans un lieu qui, a priori, leur est étranger. Il est utile de renouveler les consignes de respect (fermeture du téléphone portable, interdiction de consommer pendant le spectacle, ne pas parler durant la représentation). La place occupée par les élèves et leurs encadrants dans la salle est importante. (regroupement des classes ou petits groupes constitués avec des enseignants, bonne visibilité). APRES LE SPECTACLE Pour l enseignant, toutes les formes de restitution ou de discussion sont possibles pour répondre aux questions, laisser les opinions s exprimer et réaliser des productions. Les choix se feront selon les niveaux de classe, les publics, les spectacles vus et les approches souhaitées. Les discussions informelles «à chaud» ont aussi leur place juste après le spectacle. L essentiel étant de donner envie d y retourner. Il s agira de prendre en compte ce que l élève a à nous dire de sa rencontre avec l œuvre en s appuyant sur ses propres références, sur ses émotions ressenties, ses imaginaires. Un public est une somme d individus différents où tous les points de vue sont respectables. La rencontre avec une œuvre d art constitue une initiation, une expérience, entraînant des apprentissages et questionnements qui influent sur le développement de la personnalité (affirmation de sa présence au monde). Exemple d écrit après la représentation Niveau lycée : Bérénice de Jean Racine Mise en scène de Daniel Mesguich 1994 «Une immense cadre doré entoure la scène et nous donne l impression de regarder un tableau, la pièce se transforme en œuvre picturale ; on a aussi l impression d observer les personnages enfermés dans une boîte noire. Des étoiles apparaissent et s éteignent, le sol luit comme un miroir. Il y a des objets symboliques sur scène : deux chaises avec des fleurs de lys représentant la royauté française, une mappe monde grandeur humaine symbolisant le pouvoir de Rome et un sablier qui montre la tension du temps qui passe ; à la fin, renversé comme tous les autres objets, il laisse le sable s échapper, pour transcrire l inéluctable. La musique est tantôt disco, tantôt impériale ; je n ai pas bien compris son rôle sur les personnages, lorsqu ils l entendaient, ils semblaient souffrir, subir une crise. Plusieurs choix restent inexplicables : pourquoi ces pleurs, puis ces rires exagérés, ces voix perchées trop haut? c est intéressant mais la mise en scène montre un symbolisme systématique, tout y est pensé et les spectateurs en sont à chercher la signification de chaque geste, lumière, son, objet, ce qui nuit à leur plaisir mais aussi au jeu de l acteur, et empêche de jouir du texte. Le spectacle est altéré par trop de sophistication. 6

7 Avant le spectacle SE PREPARER Objectifs : mettre en appétit, créer un horizon d attente, donner envie, laisser imaginer. Pistes de travail : (selon les spectacles, le vécu des élèves comme spectateur, la forme de travail envisagé, l enseignant pourra choisir des approches différentes dans le parcours de spectateur de la classe). Informer, préparer un fond commun pour démystifier l art théâtral Aborder la notion de spectacle vivant et de théâtre à partir des représentations des élèves (ce qu ils connaissent, ce qu ils ont déjà vu : si je vous dis théâtre, à quoi pensez-vous?, faire ensuite des listes thématiques en fonction des réponses des élèves). Evoquer les liens de ces différents arts et leur complémentarité artistique dans un espace scénique. Travailler sur les différentes définitions du mot théâtre (un lieu, un genre littéraire, un spectacle, un ensemble de pièces, un métier). Décrire et informer sur le lieu théâtral, sa spécificité et son organisation (l espace scénique, l espace des spectateurs). Expliquer les rituels : (l installation en silence, le «noir» avant le début de la représentation, les interdits (échanger avec le voisin, intervenir, se lever, ). Expliquer les éléments constitutifs de la représentation et les métiers qu ils représentent (la scénographie, les décors, les costumes, l univers sonore, la lumière, le jeu des comédiens, ). Donner des informations restreintes sur les grandes péripéties de la pièce, les personnages, la nature du texte (contemporain, classique, forme d écriture). Collecter, étudier des documents Le dossier de création. L affiche du spectacle. Le dossier de presse. Rencontrer des partenaires Effectuer la visite de la structure culturelle (historique, architecture, métiers). Assister à un temps de création du spectacle. Réaliser, produire des outils Analyser l affiche du spectacle (écritures, illustrations). Ses fonctions. Ce quelle peut évoquer? Créer son affiche. Faire des hypothèses à partir du titre : rédiger un texte de présentation du spectacle, écrire les premières répliques du spectacle, réaliser une 1ere et 4 ème de couverture. Préparer une charte du spectateur. Préparer une fiche spectacle. Réaliser un lexique de vocabulaire du théâtre. Pratiquer Pratiquer une initiation au jeu dramatique par une approche des exercices fondamentaux sur le plateau (écoute, adresse à l autre, observation). Cette expérimentation facilite l appropriation de conventions qui permettent de comprendre que jouer nécessite un travail, une rigueur, que c est un métier. Mettre en voix quelques répliques pour permettre d entrer dans la fable et la thématique, de connaître quelques personnages. 7

8 Le temps du spectacle VOIR, ECOUTER, SE CONCENTRER Objectifs Mettre l élève en situation de spectateur attentif et curieux. Mettre en éveil ses sens. Inculquer le respect du public et des artistes. Pistes de travail Rencontrer, échanger, respecter Prendre le temps d assurer l accueil et le rappel des consignes (ne pas manger, ne pas sortir ou se déplacer, ne pas parler à voix haute, éteindre les téléphones portables). S assurer des bonnes conditions d entrée et de l installation dans l espace du spectacle. Mettre en place des temps d échanges avec les artistes, à l issue du spectacle (bords de scènes). Se concentrer, découvrir et s émerveiller Découvrir les rituels qui permettent de se mettre en situation de spectateur (découverte des espaces public et scène, noir, silence). Profiter de ce temps de rassemblement et de découverte où les élèves côtoient d autres classes ou d autres groupes et s émerveillent ensemble de ce qui se crée sous leurs yeux. Collecter des documents Ticket du spectacle Fiche de présentation du spectacle Programme de la saison culturelle 8

9 Après le spectacle REAGIR, ECHANGER, ANALYSER, PRODUIRE Objectifs : permettre à l élève de s exprimer de diverses manières, nourrir et «structurer» son imaginaire, pour réinvestir une forme, un style, un élément plastique. Pistes de travail Exprimer une émotion, un point de vue Procéder à des débats, des interviews. Improviser en duo le pour et le contre. Créer des cercles de parole («j ai aimé», «j ai pas aimé», «je me souviens») Rédiger des écrits (haïku, article de presse, lettre à un ami, à un comédien, constellation critique).dessiner un temps fort du spectacle. Analyser, comparer, argumenter Recenser, analyser et interpréter avec les élèves tous les signes de la représentation, à partir de ce qu ils ont vu (analyse chorale). Mettre en parallèle l œuvre vu avec d autres œuvres de domaines artistiques différents. Comparer avec d autres mises en scène (classique ou contemporaine). Situer l œuvre dans son contexte de création (historique, politique, géographique). Rencontrer des partenaires Rencontrer l équipe artistique (comédien, technicien, ) Réaliser, produire des outils Réaliser (affiche du spectacle, album photos, croquis ou maquette de la scénographie, des costumes). Créer une 1 ère et 4 ème de couverture, un abécédaire, un acrostiche. Tenir un cahier des spectacles. Filmer une interview du spectacle (journal, émission TV). Pratiquer Mettre en lecture et en espace des extraits de la pièce. Reproduire ou proposer de nouvelles situations de jeu (théâtre image). Rejouer votre scène préférée et imaginer une mise en scène. Créer par groupe de 4 ou 5 une bande annonce du spectacle. Consulter, collecter Consulter les dossiers de création (genèse du spectacle). Consulter le dossier de presse (approche des formes de critique, d argumentation). Regarder des photos, des extraits de vidéos du spectacle. Faire des recherches documentaires sur le genre, la forme artistique abordée. 9

10 Ce que l enfant spectateur doit connaître Le texte Connaissance des péripéties de l histoire. La nature du texte : s agit-il d un auteur contemporain, classique, est-ce un texte original, une adaptation, un texte dialogué, une narration, une autre forme d écriture? La mise en scène La création théâtrale et l équipe de création : comment passer d un texte écrit à un spectacle vivant inscrit dans un espace scénique et mettant en jeu le corps, la voix, l image? Description des différentes étapes de création (la genèse, les créateurs, les différents métiers du spectacle) Le rôle du metteur en scène : choix du texte, de l équipe de création, choix artistiques. Les comédiens Différencier comédiens et personnages. Les codes de jeu (masques, gestuelles). L apport du costume et du maquillage. Les différents rôles. La représentation d un personnage peut être donnée par une marionnette, une ombre, une voix, un objet. La scénographie Décor/objets scéniques Construire des images scéniques : les matériaux, les dispositions, les volumes, les espaces. La représentation symbolique des lieux évoqués par le texte : possibilité d abstraction de l image théâtrale en opposition à l image réaliste. L espace théâtral est animé ou transformé par la présence d un comédien, le jeu d un éclairage, un objet scénique, un univers sonore. La lumière Ses fonctions : connoter le temps, découper un espace, souligner un moment dramatique, un changement d action en utilisant différentes directions, couleurs et intensités. L univers sonore Idem à l univers lumière. Selon les spectacles on trouve des sons directs (voix des comédiens, musique des instruments joués sur scène) et les sons enregistrés (musique, voix off, bruitages, effets sonores). 10

11 La mise en scène Mise en scène et scénographie La mise en scène est selon la définition d André Antoine (considéré en France comme le premier metteur en scène) : «L art de dresser sur les planches l'action et les personnages imaginés par l auteur dramatique». Si le métier de metteur en scène date du début du XXe siècle, l'organisation d'une mise en scène théâtrale est apparue dès la fin du XVIIIe siècle, lorsqu'il n'y eut plus de spectateur privilégié assis directement sur la scène. Auparavant, les acteurs devaient interpréter leur rôle selon des conventions établies. Chaque artiste élaborait individuellement sa gestuelle et sa déclamation ; il fournissait lui-même le costume de son personnage, et les mouvements de scène étaient réduits au strict nécessaire. C'est avec l'idée d'unifier le style d'un spectacle, dans le jeu des comédiens, les costumes et l'espace des décors, que les dramaturges et directeurs de théâtre ont commencé à élaborer des mises en scène. La mise en scène est donc «création», à partir de l'œuvre de l'auteur dramatique. A chaque moment d'une pièce existent donc des choix à faire, qui engagent le sens de l'œuvre. Le metteur en scène, véritable chef d orchestre du spectacle, est aujourd hui assisté d une équipe artistique pour l aider dans cette création (scénographe, créateurs lumière, son, vidéo, costumes, décors, ). Les mises en scène imaginées par les metteurs en scène peuvent varier considérablement la réception de la pièce au cours des siècles jusqu à en modifier les messages initiaux. La scénographie : du grec Skéné (scène) et Graphein (écrire) : c est l art de l organisation de la scène et de l espace théâtral (décor, son, lumière). Elle remplit différentes fonctions : La scénographie «représente» (représenter ne veut pas obligatoirement dire "imiter" ou "ressembler») une "réalité" du monde fictif de la pièce. Exemple : Un palais peut être représenté par des tapis, des colonnes, des murs, un sol, etc... La scénographie fournit des éléments de référence qui évoquent un lieu, une époque, une classe sociale Les références de la scénographie (formes, couleurs, matières, disposition sur l'espace scénique) peuvent être artistiques, esthétiques, historiques. La scénographie modifie, l espace scénique (a priori vide). Elle le délimite, le rapetisse, l'agrandit, le découpe, y aménage des zones (de jeu), donne une forme à un espace et l'organise. Elle installe des volumes de toutes sortes. Elle donne des possibilités de jeu aux comédiens. (Se cacher, grimper, aller dessous, aller dessus, aller derrière, épier etc.). La scénographie a une fonction dramatique par les possibilités de jeu qu'elle offre. (Apparition et disparition : trappe, vol). La scénographie a des fonctions symboliques : un «parquet» brillant peut symboliser le luxe, la froideur, la mort... La scénographie est profondément en accord avec le parti pris de mise en scène (la scénographie est ce que le spectateur, le plus souvent, découvre en premier). 11

12 L écrit du spectateur Après la représentation L écriture critique Vous avez vu le spectacle et vous devez convaincre un camarade d y aller. Restituer de façon précise la structure culturelle, le titre, le nom de l auteur, le nom du metteur en scène, les acteurs, en 2 ou 3 phrases. Puis dire la fable (qu est-ce que cela raconte?) : ce qui est à différencier de la proposition artistique. Choisir une entrée thématique du spectacle (ex : le voyage, le secret, La peur, le comique, le tragique, L amour familial, etc.) et dérouler un fil de la pièce. Comment la proposition scénique y répond-elle? Le haïku 15 mots maximum. 3 Quel souvenir, quelle trace avez-vous du spectacle? Émotions ressenties pendant la représentation ou encore maintenant. Le haïku ne décrit pas, il évoque. Il s agit d exprimer une expérience sensorielle par la densité, la suggestion, la concision. C est à l opposé du raisonnement. Ne pas mettre de forme verbale conjuguée. Utiliser des éléments cosmiques et du quotidien. On peut travailler ensuite sur la typographie, la mise en page. L acrostiche Prendre le titre de la pièce. L écrire à la verticale et composer librement à partir de la première lettre de chaque mot du titre. L abécédaire Réaliser avec chaque lettre de l alphabet un abécédaire de la représentation. Les listes poétiques Ecrire à la façon Pérec (je me souviens ) ou un Inventaire à la Prévert. La constellation critique Donner aux élèves une liste de mots précédée d un déterminant indéfini extraite de la description chorale : un espace, une gestuelle, une lumière, une musique, un bruit, un costume, une émotion, une voix, une partie du corps, un mot, un rire, un personnage, un déplacement, etc. Donner un temps limité de 2 à 5. Ensuite, les élèves lisent aux autres ce qu ils ont trouvé. A partir de cela on essaye de retrouver les lignes de force de la proposition artistique. 12

13 L oral du spectateur Après la représentation L analyse chorale Il s agit de mettre un groupe au travail, le conduisant à s exprimer et partager autour d une représentation. Elle a pour objectif de faire travailler la mémoire du spectateur en évitant le «c est génial, c est nul» qui bloque tout échange et tout apprentissage. Participation de tous. Attention de chacun pour les autres. Précision sémantique (vocabulaire). Elle débute par la description clinique, sans jugement (j aime ou j aime pas) de tout ce que l on a vu et entendu dans la salle et sur la scène avec l évolution de l ensemble au cours de la représentation Espace, acteur. 1 er temps : La description J ai aimé j ai pas aimé Expérience proposée avec plusieurs entrées et qui doit être menée rigoureusement si on ne veut pas tomber dans «l échauffourée». Prendre une entrée : le costume, la robe du personnage, la lumière, le jeu d un acteur, etc. On doit rester sur des éléments objectifs et ne pas tomber dans le «avantage inconvénient». C est une restitution collective. On a la responsabilité devant tous les autres d une parole qu on porte. Les décors et objets (volumes, matériaux). Les lumières (couleurs, intensités). Les costumes (couleurs, formes, textures). Les sons (enregistrés ou en direct). Les déplacements et gestuelles des acteurs. Les voix des acteurs. 2 ème temps : Les références personnelles «ça m a fait penser à». 3 ème temps : Le jugement esthétique ou de valeur (avis, préférences de chacun). Le texte (Montage, adaptation, réécriture), Son adéquation avec la scénographie choisie. La bande-annonce Présenter la bande-annonce du spectacle par groupe de 4-5 élèves.l objectif est de donner envie à d autres de venir voir le spectacle. Il faut utiliser différents registres pour créer une petite forme (mots choisis, image, son, bruitage, objets). 13

14 La constellation critique 1. Une surprise 2. Un bruit 3. Un corps 4. Un émerveillement 5. Un rire 6. Un mot 7. Un costume 8. Un souvenir 9. Un geste 10. Une musique 11. Une lumière 12. Une émotion 13. Un spectateur 14. Une déception 15. Un objet scénique 16. Une voix 17. Un acteur 18. Un son 19. Une couleur 20. Un élément du décor 21. Un silence 22. Un déplacement 23. Une scène 24. Un maquillage 25. Un bonheur 14

15 Petit lexique pour une école du spectateur La salle Les accès Le côté pair Le côté impair Les gradins Les places Les fauteuils L'ouvreuse La scène Le rideau rouge La cage de scène L'avant-scène Le fond de scène Le jardin La cour Le rideau de fond Les pendrillons Le pendrillonnage à l'allemande Le pendrillonnage à l'italienne La frise Les cintres Le nez de scène Le cyclorama La scénographie Le décor Les éléments fixes du décor Les éléments mobiles du décor Les formes Les matières Les couleurs Les peintures Les accessoires Les objets Le scénographe Les lumières Les sources de lumières Les projecteurs Les ambiances Les faces Les contres Les latéraux Les couleurs Les gélatines colorées Les pieds de projecteurs Les ombres portées Les images projetées Le régisseur lumière Le technicien lumière La poursuite Le son La musique enregistrée La musique en direct Le chant Les bruits Les ambiances La bande son Le son amplifié en direct Le régisseur son Le technicien son Le musicien Les acteurs Le corps La voix La distribution Les costumes Le personnage La mise en scène L'intention Le parti pris Les références Le texte L'origine du texte La traduction L'adaptation Le dramaturge Le genre La tragédie La comédie 15

16 Description chorale d un spectacle «La migration des oiseaux invisibles» de Jean-Rock Gaudreault présenté par la compagnie «Mathieu, François, et les autres» Le lieu Nous sommes allés au centre culturel en bus. À gauche de l entrée, nous avons vu une fontaine. Ce bâtiment en brique, adossé à une pente, est très grand. Construit au XX ème siècle, il compte de nombreuses fenêtres. Dans le hall d'entrée il y avait de nombreuses affiches des spectacles passés et à venir. La salle de spectacle Nous sommes entrés dans la salle par deux portes situées en haut des gradins. Une fois à l'intérieur, nous avons découvert le matériel qui permet de régler les lumières et le son. Les techniciens qui s'installent et travaillent à cet endroit s'appellent les régisseurs. Des sièges rouges étaient alignés dans trois zones différentes séparées par des escaliers. Nous nous sommes installés face à la scène. La scène et la scénographie Le plateau où se déroulent les spectacles est situé au sol, en bas des gradins. Pour cette représentation, la cage de scène était pendrillonnée à l'allemande avec des rideaux noirs. Au premier plan, il y avait une coursive, sorte de couloir, dont le sol était fait de grilles métalliques rectangulaires. Tout au long, une rambarde à 1 mètre du sol marquait la limite de l'espace de jeu pour les actrices. Derrière, plusieurs containers bleu-gris et usés, six au total, composaient le second plan sur deux niveaux. Les trois du bas mesuraient 1 mètre 50 de hauteur alors que les trois du haut près de 2 mètres. Ces derniers étaient légèrement décalés de façon à libérer un espace de jeu au-dessus des containers de la partie inférieure. Celui du centre était plus en retrait que les deux des côtés, l'espace central était donc plus grand. Les containers sont des grandes boites rectangulaires en métal qui permettent de transporter des marchandises sur un cargo. Leur surface n'est pas lisse, elle est en relief. Il y avait des inscriptions blanches au pochoir sur chaque container certainement pour créer un effet de réel. Sur le container supérieur, côté jardin, étaient fixés deux barreaux d'échelle métallique parallèle au sol ainsi qu'une main-courante perpendiculaire aux barreaux. Au second niveau, la partie centrale pouvait pivoter pour découvrir un deuxième espace, peut-être la cale du bateau dans laquelle se trouvaient plus de dix piles de cartons. Une porte dans le container central en bas s'est ouverte au début du spectacle pour laisser entrer le personnage de Sinbad. 16

17 Les objets scéniques Il y avait de nombreux objets : un diable, des gilets de sauvetage blancs avec les sangles noires, une ceinture blanche avec des sangles noires ressemblant aux gilets servant de lien, une chaussette blanche, un morceau de fil, un vrai faux diamant en verre enveloppé dans un chiffon, un sac contenant le très grand manteau du capitaine, une lampe frontale, quelques pages d'un livre, un foulard-ceinture, deux cartons pour s'asseoir, un petit et un plus grand. Tous les accessoires sont utilisés par les actrices à un moment précis du spectacle. Les costumes Rat d'eau portait une casquette de marin blanche et noire, un large pantalon en jean, un maillot rayé de marin à grand col et manches très longues, une ceinture, des chaussettes et une veste de capitaine bleu marine, plus petite. Sinbad portait un béret, un maillot rayé de plusieurs couleurs, un pull vert, un gilet bleu sans manche avec de la fourrure, un pantalon marron bouffant, des chaussures montantes et des mitaines. Les acteurs Les actrices ont entre 25 et 35 ans. Elles incarnaient des personnages d'enfants, plus exactement de garçons. Elles jouaient à certains moments un peu comme des clowns dans leur façon de bouger ou de regarder le public. Les lumières Il y avait beaucoup d'effet de lumières. La surface profilée des containers et leur disposition permettaient beaucoup de jeux d'ombres particulièrement avec des projecteurs latéraux. La passerelle pouvait être éclairée par des lumières très blanches en placées sous les grilles. Il y avait aussi deux rampes d'éclairages, l'une située devant la coursive créant des lignes d'ombres projetées sur les containers et l'autre entre la passerelle et les containers renforçant par des jeux d'ombres et de lumières le relief des containers. Les deux lieux étaient éclairés par des ambiances opposées. La passerelle à l'extérieur était plongée dans une ambiance bleu et blanche, plutôt froide alors que la cale, à l'intérieur était éclairée par une ambiance ambre ou orangée, plutôt chaude. Le son Dans ce spectacle, le son était très présent. Une voix off commence le spectacle. Des musiques enregistrées étaient diffusées par un système d'amplification. Elles utilisaient les instruments suivants : des cordes, particulièrement le violon, jouées avec l'archet ou en pizzicato, des percussions, un métallophone et un synthétiseur. De nombreux sons permettaient de mettre en relief certains événements : la bagarre dans le noir au début du spectacle, le «plouf» du manteau du capitaine qui tombe dans l'eau, l'apparition du vrai faux diamant, la formule magique et bruit de gong, les grincements du bateau, le bruit de la mer... Pour donner une couleur particulière aux scènes jouées au fond de la cale, les voix des actrices étaient reprises par un micro puis diffusées de façon à créer de l'écho. Enfin, certains sons étaient produits en direct : les pas ou les roues du diable sur les grilles de la passerelle. 17

18 L acrostiche Les naufragés du Fol Espoir Création et mise en scène Ariane Mnouchkine 2009 La beauté des gestes Emerveillement Surprenants acteurs Le monde les a laissés Et tous les ont oubliés Sang royal Naufrage de nos cœurs A l abordage du nouveau siècle Unis dans le même navire Fol, fou, folle Reine Victoria et Darwin Agités comme les vagues Grand tournage d un film muet Espérance de vie plus longue Si seulement le spectacle avait duré plus de quatre heures! Du plus profond du cœur Une joie si profonde Froid, glace, iceberg Orages, tempête, naufragés L apocalypse en scène Espoir de revenir Séance inoubliable Patagonie Oh Dieu! que s est-il passé! Impossible de quitter ma place Remarquable Nu dans un océan proche Au beau matin, ils seront libres Un beau matin d un jour tranquille Folie des hommes Roulements d espoirs et de désillusions Assassinats, sang, tuerie Générosité oubliée Esperance Solitude Des personnages, des acteurs, des hommes Unis dans le même spectacle Film comme autrefois Oh! magie de la scène qui enchante L amour du jeu Expressions mimées Sous l œil des spectateurs Prodigieuses illusions Ou métamorphoses Images irréelles Redoutables rêveries 18

19 Le vocabulaire de théâtre Retrouvez les noms qui correspondent aux définitions Il est l'organisateur et le responsable de tous les éléments qui composent le spectacle : jeu des acteurs, rythmes, espaces, décors, lumières Il conçoit l'espace scénique dans lequel se déroulera un spectacle vivant. Il définit ainsi le rapport "scène/salle", puis l'espace où évolueront les acteurs. Le Comédien Les didascalies Le scénographe C est un technicien du spectacle. Lors d une représentation théâtrale ou chorégraphique il supervise, selon sa spécialité, la lumière, le son et le décor. Le côté jardin Le metteur en scène Les objets scéniques Ce sont des objets visibles sur scène lors d une représentation. Ils peuvent parfois être manipulés par les interprètes, ou demeurer statiques tout au long de la pièce. Ils sont toujours là pour une raison précise, pratique ou symbolique. Le régisseur Les coulisses Indications écrites par l auteur en marge des paroles dites par les personnages, qui précisent certains aspects importants de la pièce, comme les lieux, les objets utilisés, les intentions et les déplacements des comédiens. C est un artiste, qui prête son physique ou simplement sa voix à un personnage dans une pièce de théâtre. Elles se trouvent de chaque côté et derrière la scène. Quand on est dans la salle et qu on regarde la scène, c est le côté gauche de la scène. 19

20 La fiche de l élève spectateur Titre du spectacle : Auteur de la pièce : Metteur en scène : Date et Lieu de la représentation : Nombre de Comédiens : Créateur son : Créateur lumière : Scénographe : Les (s) thèmes (s) :. L histoire :. Votre avis de spectateur : *Ce que je ressenti...quand *Ce que j ai pensé quand *Ce que j ai compris pas compris quand *Ce que j ai aimé, pas aimé quand *Ça m a fait penser à *J ai rapproché telle chose de la littérature, du cinéma, de la musique, de l histoire Du jeu des comédiens (posture, gestuelle, expression, voix ). Des costumes. De la scénographie (décors, objets scéniques ). De la lumière Du son. De l atmosphère de la salle, du public dont je fais partie. *J ai cru que *Ce que j emporte avec moi de cette rencontre 20

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

THEATRE DE LA COUPE D OR

THEATRE DE LA COUPE D OR THEATRE DE LA COUPE D OR DOSSIER TECHNIQUE CONTACTS TECHNIQUES - Adresse postale/entrée publique : 101, rue de la République 17300 ROCHEFORT Entrée des artistes/accès technique : 118, rue Pierre LOTI 17300

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Fiche n 6-1 : La Scène, plan et repères

Fiche n 6-1 : La Scène, plan et repères La Scène Les membres d une troupe de théâtre amateur sont souvent plusieurs pour préparer un spectacle, aménager la scène, implanter les projecteurs. Il est de ce fait intéressant d avoir un langage en

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

traité de scénotechnique

traité de scénotechnique Pierre Gautier traité de scénotechnique Machineries et équipements des salles de spectacle Groupe Eyrolles, 2012 ISBN : 978-2-212-13458-2 Sommaire Préface 5 Mes joies et mes scènes 10 Destin de scène 11

Plus en détail

Les métiers de l ombre (3P)

Les métiers de l ombre (3P) accessoires ) et assure le suivi de la construction des décors du spectacle) Costumière Les métiers de l ombre (3P) (Elle crée les costumes utilisés dans la pièce) Séquence d Enseignement- Apprentissage

Plus en détail

Document réalisé par Laëtitia Kadur d après le travail de l équipe enseignante d Exideuil De la TPS au CM2 Année scolaire 2013-2014 En juin 2014 avait lieu la projection du film d animation «Les trois

Plus en détail

Fiche Technique La Tragédie Comique La Fabrique Imaginaire

Fiche Technique La Tragédie Comique La Fabrique Imaginaire Fiche Technique La Tragédie Comique La Fabrique Imaginaire Durée du spectacle : 1h40 sans entracte. L équipe Avec Texte, conception Réalisation Régie générale et lumière Administration et chargée de production

Plus en détail

ECOLE ET CINEMA. Les compétences du Livret scolaire

ECOLE ET CINEMA. Les compétences du Livret scolaire ECOLE ET CINEMA Ancrage dans les instructions officielles Les compétences du Livret scolaire PALIER 1 : COMPETENCE 1 LA MAITRISE DE LA LANGUE FRANÇAISE DIRE S exprimer clairement à l oral en utilisant

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

Ecole du spectateur : des pistes pour accompagner le jeune public

Ecole du spectateur : des pistes pour accompagner le jeune public Depuis 7 ans, la ville de St-Julien-en Genevois met en place un parcours culturel à destination des écoles primaires de la ville. Le service culturel développe des outils à destination des enseignants

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

D ordre personnel et social, méthodologique, intellectuel, de la communication

D ordre personnel et social, méthodologique, intellectuel, de la communication Activité : La musique qui anime Période : XX e siècle Technique : Pixilation Cycle : 3 e cycle primaire Site Web : www.cslaval.qc.ca/lignedutemps But du projet de la ligne du temps virtuelle Se renseigner

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Éducatives Familiales

Éducatives Familiales Éducatives Familiales FICHE 6 : UN EXEMPLE, LE JEU DU MEMORY Type de jeu / description Jeu de mémoire (discrimination visuelle) 2 à 4 joueurs Choisir une thématique (Memory de la forêt, des animaux, de

Plus en détail

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités 161 Étudier la commande de film institutionnel 1.1. Analyser le contexte de la commande s informer sur les attentes du commanditaire ou du client analyser les

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités

RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION. Activités RÉALISATION D ÉMISSION DE TÉLÉVISION Activités 147 148 Étudier le projet de l émission 1.1.S informer et discuter du projet de l émission S informer auprès du producteur de ses intentions Faire préciser

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

FASTOCHE DOSSIER TECHNIQUE

FASTOCHE DOSSIER TECHNIQUE FASTOCHE DOSSIER TECHNIQUE Ce document technique, contractuel, doit être signé par un de vos collaborateurs comprenant bien les spécifications techniques, et retourné à la compagnie. N hésitez pas à nous

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année CLASSE DE 3 ème Présentation de l année Quelques points de repères pour l année de 3 ème 1 er trimestre Informations La classe rencontre la conseillère d Orientation Réunion d information parents / direction

Plus en détail

Document à l attention de l enseignant Grande section

Document à l attention de l enseignant Grande section ÉCOLE : CLASSE : Numéro confidentiel de saisie : Document à l attention de l enseignant Grande section Passation 1 Évaluations «prévention de l illettrisme» - 31-2010-2011 Présentation générale Dans le

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS

ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS La maitrise de la langue orale est déterminante dans la plupart des situations d interaction quotidiennes, y compris les situations

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS

PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS PLAN D ÉTUDES DU THÉÂTRE ENFANTS ET ADOLESCENTS INTRODUCTION Elaboré en juin 2010, ce plan d études harmonise l enseignement théâtral au sein de la CEGM. Tout en respectant leurs particularités et leurs

Plus en détail

Fiche technique pour la scénographie :

Fiche technique pour la scénographie : FICHE TECHNIQUE POUR LA PIÈCE CHORÉGRAPHIQUE «PRENDRE L AIR» Compagnie POINT VIRGULE Décembre 2009 Fiche technique pour la scénographie : La Configuration scénique Espace danse, minimum souhaité 10 m d

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE Prise en compte des capacités dans l orientation et l affectation post-troisième

FICHE DESCRIPTIVE Prise en compte des capacités dans l orientation et l affectation post-troisième Capacité A : Travailler en équipe (coopérer, adhérer, participer) Travailler en équipe repose sur un désir de collaborer avec les autres élèves de la classe ou d autres personnes impliquées dans une activité

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY COLLÈGE NICOLAS COPERNIC Collège Nicolas Copernic 8, ruelle Marianne 95360 Montmagny : 01 39 83 46 17 : 01 39 8424 30 Site : www.clg-copernicmontmagny.ac-versailles.fr/ MONTMAGNY LIVRET DE STAGE Ce livret

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

NOTE D INTENTION : Parler des abeilles autrement, les faire connaître, les faire aimer, d une façon originale.

NOTE D INTENTION : Parler des abeilles autrement, les faire connaître, les faire aimer, d une façon originale. COMMENT EST NE Josette etc. Spécialiste du monde des abeilles car apiculteur professionnel en Auvergne, Vincent Péricard aime partager ses connaissances. A La Miellerie, il a depuis longtemps imaginé et

Plus en détail

Dossier Pédagogique du Spectacle

Dossier Pédagogique du Spectacle Dossier Pédagogique du Spectacle Le Petit Collectionneur de Couleurs Spectacle jeune public dès 2 ans en Théâtre de Papier Un spectacle en Théâtre de Papier Un album paru aux Editions Bayard Jeunesse Un

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION

PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION PROJET : EXPERIMENTER SES 5 SENS AU QUOTIDIEN! DECOUVRIR LE MONDE PETITE SECTION Compétence : Découvrir les parties du corps et les 5 sens. Leurs caractéristiques et leurs fonctions. Finalité : Préparer

Plus en détail

SEQUENCE : Expression corporelle

SEQUENCE : Expression corporelle SEQUENCE : Expression corporelle Compétence : Découvrir son corps pour s exprimer grâce à lui Objectifs : - Créer une dynamique de classe, travailler en groupe, ou au contraire, canaliser son énergie -

Plus en détail

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son CIEL! LES NOCTAMBULES Depuis sa création en 1997, Ciel! Les Noctambules milite en faveur du court-métrage et de la création

Plus en détail

Se coller le plus possible au quai du Théâtre pour déborder le moins possible sur la place du marché.

Se coller le plus possible au quai du Théâtre pour déborder le moins possible sur la place du marché. FICHE TECHNIQUE THEATRE SEBASTOPOL DE LILLE Place Sébastopol 59000 LILLE Tél standard : 03 20 74 40 70 Fax : 03 20 39 44 76 Régisseur général : Gaspar de Sousa dmx512@hotmail.fr IL TEATRO PRODUCTION ACCES

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

Document d'aide à la validation des compétences en maternelle

Document d'aide à la validation des compétences en maternelle Ecole Nom : Adresse : Tél. : Courriel : Document d'aide à la validation des compétences en maternelle Précisions sur l'utilisation de ce document d'aide : * Le document reprend les compétences institutionnelles

Plus en détail

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation

Fou de la pub. Cahier de l élève. ou pub de fou! Situation d apprentissage et d évaluation 2 e cycle du secondaire OPTIONS Arts plastiques ou Arts plastiques et multimédia Fou de la pub ou pub de fou! Cahier de l élève Nom : SAÉ rédigée par Lyne Meloche pour le - 1 - Tâche 1 Je prends le temps

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours

Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours S approprier le langage - Cycle 1 Document d accompagnement du Livret Scolaire, Cycle 1, CRDP du Centre, Académie d Orléans-Tours Compétence attendue à l issue de l école Programme 2008 Livret scolaire

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

Remarque : les séances 3 à 7 qui suivent sont des exemples de défis, il n y a pas véritablement de progression, on peut donc choisir celles qui

Remarque : les séances 3 à 7 qui suivent sont des exemples de défis, il n y a pas véritablement de progression, on peut donc choisir celles qui «Permettre aux élèves d accéder à des notions scientifiques et technologiques en acquérant des compétences transversales notamment dans les domaines... De l autonomie, De l apprentissage de la vie sociale

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SPECTACLE L ENFANT ROI & quatuor / Compagnie BALLE ROUGE 14 mars 2014

FICHE TECHNIQUE SPECTACLE L ENFANT ROI & quatuor / Compagnie BALLE ROUGE 14 mars 2014 FICHE TECHNIQUE SPECTACLE L ENFANT ROI & quatuor / Compagnie BALLE ROUGE 14 mars 2014 Compagnie / Spectacle Compagnie prestataire : Compagnie la Balle Rouge 56 bis rue du rempart 37000 tours contact@ballerouge.com

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature du 9 au 15 mai 2016 Dossier de candidature Dossier à envoyer jusqu au 21 novembre 2015 à: contact@festivalcommedia.ch ou Activités culturelles de l UNIGE Commedia, festival de théâtre universitaire de

Plus en détail

DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE

DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE DOMAINE : DECOUVRIR LE MONDE Compétence de fin de maternelle : le temps Utiliser des repères dans la journée, la semaine, le mois, l année Situer des événements les uns par rapport aux autres Comprendre

Plus en détail

Novembre 2009 1. CONTEXTE LIE A L EXERCICE DU METIER DE REGISSEUR SCENE / PLATEAU

Novembre 2009 1. CONTEXTE LIE A L EXERCICE DU METIER DE REGISSEUR SCENE / PLATEAU R E F E R E N T I E L M E T I E R R E G I S S E U R S C E N E / P L A T E A U Novembre 2009 SOMMAIRE 1. CONTEXTE LIE A L EXERCICE DU METIER DE REGISSEUR SCENE / PLATEAU 2. LES ACTIVITES DU REGISSEUR SCENE

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE fait son cinéma Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l'école,

Plus en détail

Fiche de préparation Aude Savoyen Noyelle - 2104 / 2015

Fiche de préparation Aude Savoyen Noyelle - 2104 / 2015 Domaine (s) : Langage Découvrir l écrit Se préparer à apprendre à écrire et lire Titre : Le quadrillage (1) - Tracer des quadrillages dans une galette - Apprendre le geste de l écriture - Réaliser des

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu

Fiche pédagogique Le rêve de Dieu AUTEUR L archevêque Desmond Tutu a reçu le prix Nobel de la Paix en 1984. Considéré comme la conscience morale de l Afrique du sud, il a contribué à défaire l apartheid avant de se mettre au service de

Plus en détail

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN LARDEUX Solenn Créer un projet ayant pour intitulé «réalisation artistique personnelle» laisse une très grande liberté.

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture

100 suggestions d activités pour la Fête de la culture 100 suggestions d activités pour la Fête de la culture Voici quelques suggestions pour vous aider à planifier vos activités de la Fête de la culture. Ces exemples ont été tirés des quelque 7 000 activités

Plus en détail

Dans le cadre d une représentation d un spectacle de la Cie. Accueillir un témoin A l issue de la représentation du spectacle

Dans le cadre d une représentation d un spectacle de la Cie. Accueillir un témoin A l issue de la représentation du spectacle Actions culturelles Le coeur de métier de la Cie est la création et la diffusion de spectacles de marionnettes dont le contenu sociètal touche tous les publics. Par des actions culturelles ponctuelles,

Plus en détail

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.

Pony Production. mise en scène : Stéphanie Marino. Texte et Interprètation : Nicolas Devort. création graphique : Olivier Dentier - od-phi. création graphique : Olivier Dentier - od-phi.com et Pony Production mise en scène : Stéphanie Marino Texte et Interprètation : Nicolas Devort Résumé Colin fait sa rentrée dans un nouveau collège. Pas

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Musée de Valence Fiche préparatoire 7. Plateforme art contemporain. Visite libre cycle 1

Musée de Valence Fiche préparatoire 7. Plateforme art contemporain. Visite libre cycle 1 Musée de Valence Fiche préparatoire 7 Plateforme art contemporain Visite libre cycle 1 EDITORIAL Dans le cadre du parcours artistique et culturel de l élève, un groupe de travail réunissant des enseignants

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant :

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant : Cycle des apprentissages fondamentaux Année scolaire 20 /20 Livret Scolaire CP Nom : Prénom : Né le : Nom de l enseignant : Ce livret, complété à partir d évaluations faites régulièrement, permet à l enfant

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF.

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF. Séances objectifs Déroulement Autres propositions Séances en amont (sans connaître Kor Onclin et sans savoir que ses tableaux seraient bientôt dans la classe) Séance 1 Langage & sensibilisation Histoire

Plus en détail

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008

Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Inspection Académique des Pyrénées-Atlantiques Mission pour l'éducation artistique et l'action culturelle Bilan des projets culturels 2007-2008 Titre du projet : Nom de l'école : Classe concernée : Nom

Plus en détail

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg. Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ 1 Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

PROGRAMME DE L ECOLE MATERNELLE L école maternelle : un cycle unique fondamental pour la réussite de tous

PROGRAMME DE L ECOLE MATERNELLE L école maternelle : un cycle unique fondamental pour la réussite de tous POURQUOI? COMMENT? comparatif 2008/2015 PROGRAMME DE L ECOLE MATERNELLE L école maternelle : un cycle unique fondamental pour la réussite de tous Explorer le monde du vivant, des objets et de la matière

Plus en détail

DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 1

DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 1 DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 1 DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 2 ISBN : 9954-1-4007-7 Dépôt légal : 2007/2026 Illustrations : Nathalie Logié Manche Cliparts : Pressimage,

Plus en détail

MAQUILLEUSE DES MÉTIERS DE L OPÉRA. Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008

MAQUILLEUSE DES MÉTIERS DE L OPÉRA. Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008 DES MÉTIERS DE L OPÉRA MAQUILLEUSE Livret rédigé par Hélène Jarry-Personnaz SCÉRÉN-CNDP, 2008 Cette séquence est extraite du DVD Côté coulisses, avec «Les Noces de Figaro» qui propose une découverte des

Plus en détail

Ecoles : La Roche des Arnauds et Gap La Gare 2012 / 2013

Ecoles : La Roche des Arnauds et Gap La Gare 2012 / 2013 «Permettre aux élèves d accéder à des notions scientifiques et technologiques en acquérant des compétences transversales notamment dans les domaines... De l autonomie, De l apprentissage de la vie sociale

Plus en détail

Jade est une initiative portée par le réseau SPES et l Association Française des Aidants

Jade est une initiative portée par le réseau SPES et l Association Française des Aidants Tu as entre 8 et 22 ans? Tu t occupes d un parent, grand-parent, d un frère ou d une sœur malade ou handicapé? Tu veux prendre un peu de temps pour toi? Viens participer à un séjour cinéma-répit où tu

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE DU CASINO-THEATRE

FICHE TECHNIQUE DU CASINO-THEATRE FICHE TECHNIQUE DU CASINO-THEATRE REGISSEUR GENERAL J-J BURGER Tél. +41.22.418.44.02 (bureau) E-mail jean.burger@ville-ge.ch LOCATION Casino-Théâtre ET Rue de Carouge 42 RENSEIGNEMENTS 1205 Genève Tél.

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

- préparation à l étude des sons et des graphies. - Développer une sensibilité Phonologique -Repérer à l oral des sons identiques et différents.

- préparation à l étude des sons et des graphies. - Développer une sensibilité Phonologique -Repérer à l oral des sons identiques et différents. Les alphas S1 A la bibliothèque S2 A la bibliothèque (2) TAOKI ET COMPAGNIE Période 1 Compétences visées Exercices Manipulation du code Grammaire Expression orale Expression écrite - S appuyer sur les

Plus en détail

Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio»

Séquence Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Auteurs : Chris Trabys, Sophie Siret, Linda Khirani-Lycée Blaise Pascal brie Comte Robert (77) Niveau : Seconde

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants

Plus en détail

Présentation d une démarche pédagogique interdisciplinaire qui permet de faire le lien entre. les autres disciplines enseignées aux élèves en classe?

Présentation d une démarche pédagogique interdisciplinaire qui permet de faire le lien entre. les autres disciplines enseignées aux élèves en classe? Présentation d une démarche pédagogique interdisciplinaire qui permet de faire le lien entre les apprentissages en natation et les autres disciplines enseignées aux élèves en classe? Projet interdisciplinaire

Plus en détail

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur Mundaneum RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web Les collecteurs de mondes Dossier du professeur 1. Présentation de l animation Description Cet outil pédagogique a pour but de mettre l élève au centre

Plus en détail

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon

La politique éducative et culturelle de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon de l académie Dispositifs domaine musique Actions 2014-2015 Opéra Grand Avignon Dispositifs d actions proposés en 2014-2015 L action choisie dans les dispositifs d actions proposés par l opéra, est développée

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail