Le magazine de la filière électriquemagazine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la filière électriquemagazine"

Transcription

1 Le magazine de la filière électriquemagazine N 50 - MARS ISSN Voir page 15 Profession installateur/ prescripteur Geoxia : la maison performante et accessible Profession fabricant Aros Solar, les onduleurs photovoltaïques sans limite! Profession négociant Espac Elec, un distributeur normand spécialisé dans l électricité du BTP neuf Technologie Éclairage des commerces : une aide à la vente! Produits et nouveautés Courant : la gamme Facilo spéciale RT 2012

2

3 sommaire n 50 MARS 2012 p. 14 Damien Hasbroucq, directeur de Promotelec p. 18 Carlos Pereira, dirigeant de CSA p. 22 Patrick Bernelin, responsable de la division Photovoltaïque. p. 28 Pascal Hubert, directeur Espac Elec p. 31 Régis Reeb, responsable marketing et support-technique de Dehn France. p. 36 Christophe Bresson, directeur de la communication, Philips, Activité Éclairage. Editorial 5 Les actualités de la filière 6 Phoenix Contact organise des actions commerciales 6 Le camion Klauke chez le distributeur Aproelec 7 Des devis automatisés à partir du site Aiphone 8 Nexans raisonnablement optimiste pour Rudy Provoost, président du Directoire de Rexel 10 Véhicules électriques chez Spie : 10 % de la flotte d ici ECO Rénovation : nouvelle offre commerciale des ECO Artisans 11 Jean-Luc TUFFIER, président de la CSEEE 12 Accord de partenariat entre la Capeb et Sonepar 13 La parole à 14 Association Promotelec : des nouveautés au catalogue des éditions Qualification des entreprises : en phase avec les enjeux du bâtiment 16 Récylum : bilan 2011, une communication au plus près du consommateur 17 Profession installateur/prescripteur 18 CSA à Nanterre, un installateur ouvert aux nouvelles technologies 18 Geoxia : la maison performante et accessible 20 Profession fabricant 22 Aros Solar, les onduleurs photovoltaïques sans limite! 22 HellermannTyton, un packaging adapté à la distribution et au métier de l installateur 23 Domotique en kits : rupture et continuité pour Hager 24 Polypipe élargit son offre pour un bâtiment durable 26 Gewiss, des moyens et des innovations pour aller vers la prescription 27 Profession négociant 28 Espac Elec, un distributeur normand spécialisé dans l électricité du BTP neuf 28 Réglementation 30 Comptage au point de raccordement : un arrêté précise les fonctionnalités 30 Formation 31 Dehn propose des séminaires mais aussi des formations 31 Technologie 32 Éclairage des commerces : une aide à la vente! 32 Développement durable 36 L engagement de Philips : efficacité énergétique et santé 36 Chantier 37 CAE : la sonorisation du nouveau centre commercial d Auxerre 37 La supervision Centaur de CDVI donne toute satisfaction à Pro-BTP 38 Socomec, un datacenter dans un environnement critique chez PSA 39 La Comtoise alimente ses machines mobiles avec des décontacteurs étanches 40 Produits et nouveautés 41 Courant : la gamme Facilo spéciale RT Weidmüller : platines à vis et à ressort, nouveaux câbles fabricants pour le précâblage d automates 42 Klauke : groupe hydraulique mobile pour sertir, découper et poinçonner 43 Les mini-bornes LED de Wago chez Feel 44 Du nouveau chez Simon Matériel électrique 45 Optimiser l énergie électrique des baies informatiques avec les epdus d Eaton 46 Actualité nouveaux produits 47 Vu sur interclima+elec 48 Agenda et index 50 Agenda 50 Index des entreprises et organismes cités n 50 - Mars

4

5 édito Luc Boegly Éclairage des commerces : des vitrines pour les LEDs L éclairage participe à l acte d achat et constitue en conséquence une force de vente essentielle ; cette dimension commerciale liée à la mise en lumière a été intégrée depuis longtemps par les grandes enseignes, gestionnaires, décorateurs et commerçants. Dans ce contexte, le choix des matériels d éclairage, qu il s agisse des sources ou des luminaires, joue un rôle primordial dans l agencement des magasins. Le bond spectaculaire que le monde de l éclairage a connu ces dernières années avec l évolution des LEDs et qui ne cesse de se poursuivre a ouvert de nouvelles perspectives, certes pour les industriels, mais aussi, pour les utilisateurs. En 2020, on estime que 75 à 80 % du marché total de l éclairage sera réalisé à base de diodes électroluminescentes. Cette tendance est largement amorcée dans le domaine des commerces car elles répondent, à bien des égards, aux attentes des utilisateurs. Citons notamment : - les économies d énergie : à l heure où les politiques de développement durable s accélèrent à tous les échelons, les LEDs constituent des solutions adaptées en termes de consommations, de durée de vie et de variation ; - la compatibilité avec les nouveaux systèmes de gestion permettant un éclairage juste et adapté. - les possibilités de créations d ambiance grâce à l éclairage dynamique ; - une maintenance réduite : le relamping n est plus nécessaire. Si la technologie des LEDs a évolué et offre des produits de qualité, dès lors que l on est vigilant sur ses approvisionnements, elle a également permis l arrivée de nouveaux entrants et l ensemble de la filière doit rester vigilant : pour ce faire, le Syndicat de l éclairage a mis en ligne sur son site (http://www.syndicat-eclairage.com) un guide sur l importance de la normalisation qui permet d effectuer une comparaison objective des performances des luminaires LED en accord avec les exigences des normes provisoires de la Commission électrotechnique internationale (CEI). N oublions pas non plus les autres sources qui trouvent encore leur place dans les magasins, entre autres les halogènes pour leur IRC de 100, les iodures métalliques pour leur éclat (encore très souvent utilisées dans les vitrines) et la fluorescence pour un éclairage général uniforme. Les luminaires installés ne sont pas tant fonction des sources que des différentes zones d activité et effets recherchés, et affichent comme points communs, une grande souplesse d utilisation ainsi qu une compacité qui permet de les positionner discrètement au profit du rendu lumineux. Ce que j appellerai «la culture de contrastes», essentiellement appliquée aux vitrines afin d attirer le regard, a conduit à développer des produits qui offrent un large choix d optiques, mettant au service du concepteur et du décorateur, un éventail de solutions pour des mises en scène personnalisées. Et si en termes d éclairagisme, le libre-arbitre laisse beaucoup de place à l imagination, la qualité des matériels d éclairage est l affaire de tous et ce n est qu à travers une vigilance partagée par tous les acteurs concepteurs, distributeurs, installateurs et en restant attentifs aux promesses de ces technologies, que nous pourrons continuer à apporter une valeur ajoutée aux espaces de vente. Jean-Michel Trouïs Président du Syndicat de l éclairage - n 50 - Mars

6 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Phoenix Contact organise des actions commerciales Pour accentuer son partenariat avec la distribution en matériel électrique, Phoenix Contact a décidé de lancer des actions pour accompagner le lancement de ses nouveautés. Première en date de ces actions : un jeu concours «Le plus rapide à PITer» concernant les blocs de jonction Push-In Technology. Tout au long de 2011, pour le lancement de sa gamme de bornes à insertion directe Push-In Technology, Phoenix Contact a organisé un jeu concours dénommé «Le plus rapide à PITer», auquel ont participé plus de 600 professionnels, installateurs et tableautiers. Les 20 technico-commerciaux de Phoenix Contact munis d un coffret équipé de 40 bornes Push-In Technology, ont organisé 70 journées d animation. Une soixantaine dans les agences des distributeurs, Sonepar très majoritairement, et dans les locaux d une dizaine de tableautiers. Le but du jeu était d inviter les participants à raccorder les 40 bornes le plus rapidement possible, avec pour le vainqueur du jour un ipod Shuffle, et pour le vainqueur national un ipad 2. Ainsi, Claude Sonnery a remporté l ipad 2 avec un score de 54 secondes et 127 millièmes. La gamme Push-In Technology a été lancée en 2009, commercialisée en 2010 et étendue en Elle permet de gagner, grâce à son système à insertion directe, un temps considérable lors du câblage car elle ne nécessite pas d outil. Il suffit d introduire le fil, et c est raccordé. Un bouton poussoir facilite, en cas d erreur de câblage, l extraction du fil. On l actionne à l aide d un tournevis ou même d une pointe de stylo! Il offre en outre l avantage d éviter tout contact entre l outil et les parties conductrices (rappelons que les essais sous tension sont toutefois formellement interdits). «Le système Push-In est vraiment intuitif et très bien accepté par le tableautier et l installateur, et par le client final qui vient raccorder ses équipements. La maintenance est inutile, grâce à une très bonne tenue aux vibrations. Notre progression sur ce type de bornes est spectaculaire en seulement 3 ans», souligne Bertrand Lovisi, chef produits des gammes blocs de jonction et systèmes de marquage. Pour 2012, les actions commerciales concernent l offre des nouvelles imprimantes Thermomark Line qui comprend la Thermomark Card et la Thermomark Roll. Avec l offre spécialement créée pour Sonepar, tout acheteur d une Thermomark recevra un ipod touch ; si l acheteur choisit la Marking Box, qui comprend les 2 imprimantes ainsi qu un PC portable, il obtiendra un ipad. BRÈVES Schneider Electric encourage l industrie à adopter une feuille de route énergétique Après la vague de grand froid de l hiver 2012 qui a entraîné des pics records de consommations électrique et gazière, des tensions d approvisionnement, une hausse du tarif historique, Schneider Electric encourage les industriels français à adopter une feuille de route énergétique pour maintenir leur avantage compétitif, anticiper la libéralisation des marchés et l augmentation des tarifs. Schneider Electric offre une panoplie de services de gestion de l énergie : participation à la définition des objectifs et de la stratégie énergétique de l entreprise, à la politique d achat d énergies, contrôle et modulation des consommations d électricité et conseils et travaux d efficacité énergétique incluant mesure et amélioration en continu, avec ou sans engagement de performance. DBT accélère sa croissance Le fabricant de bornes de recharges électriques double sa surface de production, renforce ses équipes afin de produire chargeurs rapides, bornes et coffrets individuels en Uniclima : nouveau site Internet Le syndicat Uniclima qui accompagne et représente les industries thermiques, aérauliques et frigorifiques, propose sur son site réactualisé l accès à toutes les informations sur le syndicat, ses activités, l annuaire des adhérents, des documentations techniques, ainsi qu une rubrique consacrée aux e-formations dispensées par Xpair. Les adhérents du syndicat, via un extranet, ont accès à toute l actualité des filières, les agendas et compte-rendus des travaux des différentes instances. Promotelec et Promodul/APee réunis pour la rénovation énergétique Afin de favoriser le développement de rénovations énergétiques de qualité dans l habitat, les associations Promotelec et Promodul, à travers son organisme de formation APee (Académie de la performance et de l efficacité énergétique) décident d agir ensemble pour valoriser, auprès du grand public, des bailleurs privés et des bailleurs sociaux (maîtres d ouvrage), le label Promotelec Rénovation Énergétique, et les professionnels experts en rénovation énergétique, certifiés «Auditeurs Énergétiques Promodul/APee» par Promodul/APee. L objectif pour les deux associations est d accroître le nombre de rénovations. Delta Dore au Challenge des Maisons Innovantes 2012 Delta Dore s est largement distingué à l occasion de la 10 e édition du Palmarès des Maisons de l Année et des Trophées de l Innovation 2012, avec 14 des 17 projets récompensés cette année, pour ses produits de gestion de l énergie, de la sécurité et de pilotage des automatismes pour l habitat n 50 - Mars 2012

7 Le camion Klauke chez le distributeur Aproelec Le camion de démonstration de Klauke, en route depuis début janvier pour une tournée en France, après une escale en Normandie, est resté deux semaines en Île-de-France, dont une auprès du distributeur Aproelec. Début février, confié pour deux semaines à Sébastien Deshayes, technico-commercial Idf, le camion a fait une première halte chez le distributeur Aproelec, à Neuilly-sur-Marne (93). Accueilli par Max Blayney, Gilles Delorenzi et Gérard Luiselli, les trois associés d Aproelec et de Samet (deux agences : Paris-Nation et Paris- XVe), et leur équipe, le camion est resté une journée au siège du distributeur, avant d aller visiter «à domicile» des clients d Aproelec. Une quinzaine de clients, installateurs, tableautiers et climaticiens, sont venus à la rencontre du camion Klauke, qui présentait les gammes petits outillages et appareils de Klauke et Greenlee. Les emportepièce de Greenlee, et la pince pistolet pour sertissage des embouts De droite à gauche : Sébastien Deshayes et Gilles Delorenzi présentent une presse de sertissage à un client Aproelec. Klauke Klauke de câblage de 0.25 à 6², très appréciés en atelier par le personnel féminin - «un produit à stocker», selon Max Blayney - mais aussi le coupe-fil acier EBS8 électro portatif, exclusivité de Klauke, destiné aux monteurs de chemins de câbles, ont été particulièrement remarqués. Sébastien Deshayes a également présenté le nouveau groupe AHP 700-L, lancé le 1 er février (voir pages Nouveaux Produits). «Cette première journée chez Aproelec est très satisfaisante. Des commandes ont été passées au-delà de mes espérances. Le camion Klauke est un bon outil pour faire connaître les gammes, permettre les prises en mains», a souligné Sébastien Deshayes qui devait ensuite confier le véhicule à un autre technico-commercial. Satisfaction également pour l équipe d Aproelec qui fête ses huit années d existence et se développe en courant faible : câbles ET 200, sécurité incendie, désenfumage, éclairage de sécurité, alarmes techniques, contrôle d accès, alarmes anti-intrusion, gestion de temps, vidéosurveillance.

8 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Des devis automatisés à partir du site Aiphone Aiphone Entre avril et décembre 2011, près de 900 devis par mois ont été établis à l aide du nouveau logiciel de chiffrage de devis d Aiphone sur Internet le MAD (module d assistance aux devis). Avec ce nouvel outil, l installateur est totalement autonome pour créer et gérer ses projets. Unique sur le marché de l interphonie, le MAD d Aiphone, gratuit, simple et rapide à utiliser, accessible directement sur la page d accueil du site aiphone.fr, permet aux professionnels d obtenir, en quelques clics, un devis pour la plupart de leurs projets. Cinq minutes suffisent, par exemple, pour établir, en 4 étapes, un devis à partir de la toute nouvelle gamme de portier vidéo GT collectif, intégrant les contraintes de la loi Accessibilité. Aiphone disposait d un logiciel de chiffrage depuis 2007 ; sa nouvelle version, plus rationnelle, propose à l installateur qui aura cliqué sur la bannière «Devis auto» de la page d accueil aiphone.fr, de choisir entre deux types d accès gratuits : accès «Limité» demandant seulement un code postal et donnant accès au quantitatif sans tarif, ou un accès «Pros», demandant de donner ses coordonnées en échange d une série d outils très complète : descriptifs et CCTP, lettres types, notices pour l utilisateur final, schémas, textes de loi, document Cerfa pour la vidéo-surveillance, relance de factures, attestation de TVA 7 %, procès verbal de réception de chantier, personnalisation des devis avec logo de l entreprise, quantitatif d un projet avec les prix publics, possibilité de rajouter la main-d œuvre. Une fois le type d accès choisi, l installateur se voit proposé trois niveaux d approche : par marché (résidentiel, collectif & tertiaire) pour les débutants, par gammes pour l installateur confirmé, par système pour l expert. Le MAD permet de chiffrer 80 % des devis élaborés sur la base d installations dites «standard», à partir des séries JK (vidéo résidentiel), DB (audio), GT (portier collectif), IS (interphonie sur IP) et AC (contrôle d accès). Pour le résidentiel, son intérêt majeur réside dans sa capacité à faire correspondre, à partir d un kit audio ou vidéo, les différentes options, en fonction des besoins exprimés. L installateur peut monter un projet complet, sans rien oublier, sur un site totalement sécurisé ou rapatrier sur son bureau, et produire un devis sur site, chez son client. Avec le MAD, l installateur est totalement autonome pour créer, gérer, personnaliser ses projets, avoir accès à ses devis 24h/24 depuis n importe quel point Internet n 50 - Mars 2012

9 Nexans raisonnablement optimiste pour 2012 Lors de la conférence annuelle du 8 février 2012, Frédéric Vincent, PDG de Nexans a présenté les résultats annuels de Nexans, tandis que Frédéric Michelland, dg adjoint Administration-Finances, a analysé la performance de l entreprise. J-C.F. Frédéric Vincent et Frédéric Michelland. Notons que ce dernier va avoir sous sa responsabilité, à compter du 2 avril prochain, l activité «Haute Tension et Câbles sousmarins» ; les zones Amérique du Nord et Amérique du Sud continuent à lui être rattachées. Il sera remplacé, pour la fonction financière, par Nicolas Badré, actuellement directeur financier adjoint qui rejoindra le comité exécutif à cette même date. Par ailleurs, le conseil d administration de Nexans, réuni le 7 février, a arrêté les comptes de l année 2011 qui se traduisent par une hausse des ventes organiques de 6,5 %, une marge opérationnelle de 256 M en progression de 24 %, un chiffre d affaires M, et un endettement net consolidé de 222 M. L année 2011 est aussi marquée par une forte profitabilité de tous les métiers, avec une croissance organique de +6,4 % dans les infrastructures d énergie BT/MT, +10,6 % dans l industrie (une surperformance due à l automobile), +7,1 % dans le bâtiment, 5,4 % dans les infrastructures télécoms. Notons en outre que dans le domaine des câbles destinés au bâtiment, l Europe, qui représente près de la moitié des ventes du métier, enregistre une croissance de plus de 5 %, contre +15 % pour l Amérique du Nord. «Malgré un environnement macroéconomique troublé en Europe et aux États-Unis au second semestre, l activité des différents métiers du groupe aura continué de progresser au cours des 3 e et 4 e trimestres 2011», commente Frédéric Vincent, pour qui, «durant l année 2011, Nexans a poursuivi son développement avec des initiatives stratégiques telles que l accord en vue d une participation majoritaire dans les activités câbles d énergie MT et HT de Shandong Yanggu Cables en Chine». Dans ce contexte, et malgré un environnement incertain, Nexans aborde l année 2012 avec confiance dans sa capacité à continuer à progresser. Les initiatives entreprises en matière de rationalisation industrielle, le redéploiement du groupe vers les zones où les métiers sont en croissance, la réorganisation de ses activités européennes, constituent autant d atouts pour En finale, Nexans annonce son intention de lancer au premier semestre 2012 une opération d actionnariat salarié au moyen d une augmentation de capital réservée aux salariés, par émission d un maximum actions nouvelles. DERNIERE MINUTE : Avec l acquisition d AmerCable Holdings Inc. pour un montant de 275 millions de dollars US, Nexans annonce un investissement majeur dans le secteur en croissance des câbles pour les équipements miniers, les industries du pétrole et du gaz et les énergies renouvelables.

10 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Rudy Provoost, président du Directoire de Rexel Rudy Provoost est le nouveau président du Directoire de Rexel, depuis le 13 février. Il succède à Jean-Charles Pauze qui restera à la disposition du Groupe durant l année «Au cours de dix années de présidence de Jean-Charles Pauze, Rexel a consolidé sa position de leader mondial, doublant l activité et les résultats, en proposant plus de services à ses clients, en se positionnant sur les marchés de l efficacité énergétique et en accélérant son développement dans les marchés émergents», a déclaré BRÈVES D.R Roberto Quarta, président du Conseil de surveillance de Rexel. Rudy Provoost a rejoint Philips en 2000, en tant que vice-président exécutif de la branche Électronique Grand Public en Europe dont il devient président en 2004, puis il est nommé membre du Directoire de Philips en En 2008, il devient président de la branche Éclairage et président du Conseil développement durable. Auparavant, Rudy Provoost avait occupé différentes fonctions de dirigeant chez Procter & Gamble ( ), Canon ( ) et Whirlpool ( ). Né en Belgique en 1959, Rudy Provoost est titulaire d une maîtrise en psychologie et d un MBA de l Université de Gand, en Belgique. Delta Dore : croissance de 25 % Delta Dore, spécialiste de la maîtrise des consommations d énergies et du pilotage du confort dans le bâtiment (résidentiel, tertiaire, industrie), affiche un CA de 125 M et une croissance de 25 % pour 2011, liée aux trois activités du groupe : la domotique, l industrie (solutions électroniques pour clients industriels, fabricants de radiateurs, chaudière, PAC), les systèmes de gestion technique du bâtiment (GTB) et propose des services d efficacité énergétique. Sa stratégie repose sur trois axes : produits et services adaptés aux besoins émergents (technologie sans fil, domotique, GTB, performance énergétique, smart grid), développement à l international, réponses aux nouvelles exigences règlementaires d économies d énergies. Succès de l Attestation de Conformité électronique En novembre 2011, le Comité national pour la sécurité des usagers de l électricité (Consuel) ouvrait l accès à l Attestation de Conformité (AC) électronique et aux services arc-en-ciel dans six départements pilotes. La satisfaction des installateurs conduit Consuel à avancer le lancement national (France métropolitaine) de ce nouveau service disponible depuis le 6 février, via le site et bénéficier ainsi, pour une participation de seulement 2,50 HT par AC commandée, des nouveaux services arc-en-ciel et de leurs avantages. Les services arc-en-ciel ont pour objectif de faciliter la tâche des électriciens au quotidien, tout en améliorant considérablement le délai de traitement global de leurs dossiers. Ce lancement constitue la nouvelle étape d un important chantier informatique avec lequel les installateurs pourront notamment disposer en temps réel dans leur espace arc-en-ciel des informations sur toutes les étapes de leurs dossiers en cours. Plus d informations au (0,09 TTC la minute + coût de l opérateur mobile) ou sur le site Atlantic, cap sur la RT2012 Pour Atlantic, l édition 2012 d Interclima+Elec est unique et la première sous l ère de la RT 2012, en application dans le tertiaire depuis l automne 2011, et avant sa généralisation à toutes les constructions neuves le 1 er janvier Diviser d un facteur 4 à 5 la consommation d énergie primaire par mètre carré (CEPmax) par rapport aux exigences de la RT 2005, requiert de fait une prise en compte globale de tous les usages du confort thermique (chauffage, rafraîchissement, eau chaude sanitaire, ventilation). Le gel plombe la croissance Patrick Liébus, Président de la CAPEB : «Le 4 e trimestre 2011, avec une hausse inattendue de +3,5 % de l activité, avait été réchauffé pour partie par des températures clémentes, le froid glacial au 1 er semestre 2012 pourrait être affectée la croissance initialement envisagée.» Legrand sur le marché des onduleurs Legrand annonce le rachat de Numeric UPS, leader du marché des UPS1 de petite et moyenne puissance en Inde, un marché en forte croissance. Ce rachat fait suite au rachat d Indo Asian Switchgear, et permet à Legrand de se renforcer en Inde où le groupe occupe des positions de premier plan en disjoncteurs modulaires, armoires de distribution et en appareillage haut de gamme. Par ailleurs, après les rachats d Inform (n 1 des UPS en Turquie), Meta System Energy (spécialiste des UPS modulaires en Italie) et SMS (n 1 des UPS au Brésil), Legrand poursuit ainsi son développement sur le marché prometteur des UPS. Le Très Haut Débit, un guide IGNES IGNES, le groupement des Industries du Génie Numérique, Energétique et Sécuritaire, participe aux côtés d autres organisations professionnelles des filières électriques et de communication aux travaux de la plateforme «Objectif Fibre» afin d accélérer le déploiement du Très Haut Débit dans les logements. Cette mobilisation s exprime à travers la publication d un guide de bonnes pratiques pour le raccordement des logements neufs à la fibre optique, destiné à l ensemble de la filière (installateurs, distributeurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants, architectes, etc.). Les infrastructures très haut-débit répondent aux enjeux sociétaux de demain (dépendance, mobilité, sécurité, villes intelligentes) et conditionnent la croissance et la compétitivité de l économie. Le guide répond aux exigences de l arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R du Code de la construction et de l habitation. Il illustre l engagement général des filières électrique et de communication en faveur de solutions simples, connues, facilement et rapidement déployables n 50 - Mars 2012

11 Véhicules électriques chez Spie : 10 % de la flotte d ici 2015 En matière de véhicules électriques, Spie intervient notamment dans l installation et la maintenance d infrastructures destinées à la recharge. Des installations collectives comme individuelles, en local ou sur l ensemble du territoire français. Ses principaux clients sont les constructeurs automobiles, les entreprises industrielles, les collectivités locales et les entreprises tertiaires. Spie accompagne les projets de la conception au maintien en condition opérationnelle, en passant par la réalisation globale d espaces de stationnement dédiés à la recharge de véhicules électriques. Engagé dans la réduction de l impact de son activité sur l environnement, Spie a pour objectif d ici 2015 d équiper 10 % de la flotte totale du groupe en véhicules électriques (dont 17 % pour la catégorie utilitaire) par l achat de 330 véhicules utilitaires 3 m 3 et de 400 véhicules de sociétés (2 places). Spie, avec le développement de la mobilité électrique compte faire baisser ses émissions de CO 2 de tonnes par an. À cela s ajoute la formation de ses collaborateurs à l éco-conduite et l organisation en interne du covoiturage. ECO Rénovation : nouvelle offre commerciale des ECO Artisans À l occasion du salon Interclima+elec, la Capeb présentait ECO Rénovation, une nouvelle offre commerciale portée par les ECO Artisans. Un constat : pour être efficaces, les travaux de rénovation énergétique d un logement nécessitent une plus grande gestion des interfaces entre les entreprises. C est pourquoi ECO Rénovation propose aux clients une offre globale basée sur le principe de cotraitance et regroupant plusieurs entreprises via un seul interlocuteur. Cette approche est également ouverte aux artisans engagés dans la formation FEE Bat (Formation aux économies d énergies des entreprises et artisans du bâtiment). De cette façon, la Capeb entend préserver l accès direct des artisans aux marchés de la performance énergétique et de l amélioration des économies d énergie lorsque les chantiers nécessitent l intervention de plusieurs corps d état. BRÈVE Guides techniques : comment choisir Le LNE (Laboratoire national d essai), vient d éditer une série de guides techniques dans le but de faciliter le choix d équipements techniques et de matériaux face à la RT2012. Ces guides délivrent une approche générale en rappelant les points de la RT2012 les plus importants au regard de l équipement concerné. Disponibles : Comment choisir les PAC pour atteindre les objectifs de la RT2012 ; Comment choisir les isolants ; Comment choisir les modules photovoltaïques Comment choisir les équipements solaires thermiques. Ces documents sont disponibles gratuitement sur le site du LNE (www.lne.fr). - n 50 - Mars

12 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Jean-Luc TUFFIER, président de la CSEEE Le Conseil d Administration de la Chambre Syndicale des Entreprises d Équipement Électrique de Paris et sa Région (CSEEE) a élu le 16 janvier 2012, son nouveau président. Jean-Luc Tuffier, 51 ans, succède à Emmanuel Gravier au terme de 2 mandats de trois ans. De formation ingénieur Arts et Métiers, Jean-Luc Tuffier dirige le groupe Keesmel (300 salariés), qui rassemble plusieurs PME et TPE spécialisées dans le bâtiment, l installation électrique et le service technique aux entreprises. Son parcours d entrepreneur, débuté en 2001, fait suite à une première partie de carrière où il a occupé plusieurs fonctions de cadre de direction au sein de l activité distribution d EDF-GDF. Administrateur de la CSEEE depuis 2003, Jean-Luc Tuffier a été président de la commission économique et de la commission sociale. Il est également membre du bureau de la Fédération Française du Bâtiment Grand Paris. Il siège au Conseil économique, social et environnemental d Île-de- France depuis 2007 comme représentant du Centre des Jeunes Dirigeants d entreprises. Jean-Luc Tuffier entend poursuivre et développer l aide concrète apportée par la CSEEE à ses entreprises adhérentes à travers les services. La préparation de l avenir des entreprises du secteur restera également une priorité. D.R BRÈVES Synerciel s engage dans le Vendée Globe 2012 Réseau d artisans et d entreprises du bâtiment et partenaire Bleu Ciel d EDF, Synerciel a signé sur le salon Interclima+elec sa participation au Vendée Globe 2012 avec le skipper Jean Le Cam sur le monocoque Imoca 60 Synerciel (18,28 m de long). Acquisition de Thomas & Betts par ABB ABB a récemment annoncé l acquisition de l américain Thomas & Betts (9 400 personnes), spécialiste des équipements électriques basse tension. De quoi renforcer la position du groupe Suisse en Amérique du Nord, notamment auprès d un réseau de plus de distributeurs! Schneider Electric ; datacenter en container Schneider Electric lance les Facility Modules : nouvelles solutions modulaires d alimentation et de refroidissement conteneurisées pour Datacenter. Les nouveaux Facility Modules s installent plus rapidement sur site, et permettent d augmenter la capacité d alimentation et de refroidissement du datacenter par incréments de 500 kw n 50 - Mars 2012

13 Accord de partenariat entre la Capeb et Sonepar La Capeb et Sonepar France ont signé le 24 janvier dernier un accord de partenariat pour répondre aux enjeux d économies d énergie des bâtiments. Les deux entités mettront à disposition des outils facilitant l information et le renforcement des compétences des entreprises artisanales en matière de travaux d économies d énergie. Au travers d une convention, les deux acteurs s engagent à la mise en œuvre d un projet commun autour de 4 grands enjeux : promouvoir les travaux d économies d énergie, proposer une expertise technique en matière d efficacité énergétique, apporter des services opérationnels pour répondre aux enjeux de la gestion des déchets et répondre aux exigences environnementales réglementaires de la RT Pour Patrick Liébus, président de la Capeb, «Ce partenariat permettra de contribuer à renforcer la compétence des artisans, et tout particulièrement des ECO Artisans, afin qu ils puissent répondre pleinement aux nouvelles contraintes techniques et anticiper la mise en œuvre du principe d éco-conditionnalité au 1 er janvier 2014.» BRÈVE Bilan Interclima+elec L organisateur d Interclima+elec et d Ideobain (7-11 février 2012) totalise un chiffre global de visiteurs professionnels sur les deux salons, sans toutefois délivrer le détail des fréquentations. Près de 140 conférences et événements spéciaux ont été suivis par quelque visiteurs dans les secteurs du génie climatique, du génie électrique et de la gestion technique du bâtiment. À l issue de cette édition, Joseph Le Jollec, président du salon Interclima+elec, a souhaité inviter toutes les parties prenantes à examiner les synergies potentielles entre les événements dédiés à l enveloppe du bâtiment et ceux liés à l efficacité énergétique : «Cette approche globale permettrait la création d une plateforme de communication en rapport avec les enjeux stratégiques de ces deux secteurs. Elle engendrerait également une meilleure visibilité à l échelon européen d une manifestation telle qu Interclima+elec, en constituant un événement spécifique consacré à l ensemble de la filière du bâtiment».

14 LA PAROLE À... Promotelec Damien Hasbroucq, directeur de Promotelec Électro Magazine Quel rôle joue Promotelec en matière d information des professionnels via sa librairie en ligne? Damien Hasbroucq De façon complémentaire aux textes réglementaires et normatifs, l objectif de nos éditions est d informer les professionnels, de façon pédagogique, sur les dispositions applicables aux bâtiments d habitation et aux locaux professionnels. Mieux encore, nous leur apportons nos recommandations et conseils pour aller au-delà des seules obligations. Le tout avec une dynamique de réactualisation régulière qui limite au maximum l obsolescence de nos collections. Quelles sont ces collections? Damien Hasbroucq Il s agit des «Mémentos», synthèses des dispositions réglementaires et normatives présentées sous un format réduit ; des «Guides» qui présentent toute la réglementation et les normes ; des «Cahiers pratiques développement durable», dédiés aux règles de conception et de mise en œuvre et des «Zooms sur», extraits des éditions Promotelec focalisés sur des points de sécurité essentiels. Comment se présente cette nouvelle collection «Les zooms sur»? Damien Hasbroucq Ils sont constitués de plusieurs fiches pour une lecture rapide des points essentiels à retenir en matière de sécurité, disponibles au format numérique par téléchargement en ligne. Deux titres sont parus : «Zoom sur l éclairage de sécurité» avec des fiches concernant les ERP, les établissements soumis au code du travail, les bâtiments d habitation, les logements-foyers et de leurs parcs couverts de stationnement, sur les blocs autonomes d éclairage de sécurité (BAES et BAEH) et sur l exploitation et la maintenance des blocs autonomes. Le «Zoom sur la protection différentielle» développe quant à lui 4 fiches sur les règles essentielles pour la mise en œuvre de dispositif à courant différentiel résiduel, assurant la protection des personnes contre tout risque de contact indirect. Nous destinons ces documents aux installateurs électriciens, bureaux d études, distributeurs, bureaux de contrôle, architectes, Association Promotelec : des nouveautés au catalogue des éditions 2012 Fidèle à sa mission d information sur les dispositifs réglementaires et normatifs dans le bâtiment, Promotelec édite son catalogue des éditions Les ouvrages disponibles sur papier et/ou en version numérique illustrent des thèmes en phase avec la situation actuelle des différents types d installations. Passage en revue des principales évolutions avec Damien Hasbroucq, directeur de Promotelec. promoteurs, ainsi qu aux organismes de formation. À paraître prochainement, un «Zoom sur les équipements électriques de la salle d eau» et un «Zoom sur la mise à la terre pour la sécurité électrique». Promotelec La nouvelle collection «Zooms sur» aborde l angle sécurité de chaque thème en quelques pages. Quelles ont été les nouveautés de 2011? Damien Hasbroucq Il s agit notamment du «Mémento diagnostic électrique obligatoire en cas de vente» qui, dans sa première édition d avril 2011, présente les évolutions de la norme XP C pour la réalisation des diagnostics depuis le 1 er septembre dernier. Cet ouvrage pratique détaille les dispositions générales de la norme, les exigences de contrôle et le rapport de diagnostic et mettant en évidence les évolutions par rapport à l édition 2007 de la XP C Quelles sont les évolutions notables des autres collections? Damien Hasbroucq Concernant le «Mémento établissements recevant du public», la 18 e édition, mise à jour en août 2011, prend notamment en compte la révision du décret n du 14 novembre 1988, de même que l arrêté du 14 avril 2011 relatif à la réglementation sécurité incendie applicable à l ensemble des établissements accueillant des personnes âgées. Est également incluse la circulaire ministérielle du 14 mars 2011 concernant la sécurité des manèges, machines et installations pour fêtes foraines ou parcs d attractions. Datée d octobre 2011, la 9 e édition du «Mémento immeubles collectifs d habitation» prend en compte les amendements 1, 2 et 3 à la norme NF C et les fiches d interprétation parues depuis Mais elle s enrichie surtout de 2 nouveaux chapitres : l un relatif aux installations solaires photovoltaïques et l autre dédié aux infrastructures de charge des véhicules électriques. Le «Guide Coexistence des installations d énergie et de communication» intègre dans sa 2 e édition de mai 2011, les dispositions de l amendement 3 à la norme NF C en vigueur depuis le 1 er août 2010, et celles de l amendement 1 à la norme NF C paru en mars Propos recueillis par Michel Laurent n 50 - Mars 2012

15

16 LA PAROLE À... Qualification des entreprises : en phase avec les enjeux du bâtiment À l occasion d une conférence-débat organisée le 12 décembre 2011 par la CSEEE (1), Aforelec et le CFA Delépine, trois grands témoins de la qualification dans le secteur du bâtiment étaient réunis devant un public de chefs d entreprises du secteur électrique : Nicolas Maillet-Avenel, président de Qualifelec, Alain Maugard, président de Qualibat et Bertrand Hannedouche, chef du service énergie environnement au sein de la direction des affaires techniques de la FFB (2). Face aux enjeux environnementaux et aux évolutions fortes du secteur du bâtiment, la reconnaissance des compétences de l entreprise deviendra un passage quasiment obligé. La qualification de ses compétences permet en effet de porter les valeurs techniques et technologiques de l entreprise, entre autres, à l appréciation du maître d ouvrage qui, pour sa part, recherchera de plus en plus la garantie d une mise en œuvre performante. Énergétique, nous avons fait le choix de nous appuyer sur des qualifications Qualibat ou Qualifelec. La mention «Reconnu Grenelle Environnement» permettra au client de bénéficier des aides publiques. Au sein de la FFB, nous sommes convaincus qu à terme toutes les entreprises iront dans cette direction. Applicable au 1 er janvier 2014, l eco-conditionnalité est aussi un dispositif censé rassurer le client. D.R L impact de la performance énergétique dans le bâtiment Alain Maugard En matière de performance énergétique et d impact sur l effet de serre, nous avons besoin de garantir les performances annoncées quant au comportement du bâtiment. La performance est au rendez-vous si la conception s avère de qualité au niveau du maître d ouvrage, si les entreprises sont compétentes et si les produits sont de qualité. Concernant la mise en œuvre, les maîtres d ouvrage commencent à comprendre que la compétence ne s autoproclame pas! Les entreprises doivent accepter qu une tierce partie, en la personne d un qualificateur, valide cette compétence. Nous sommes aussi confrontés à une forte modernisation du secteur. C est pourquoi une entreprise réputée compétente sur son marché ne l est pas forcément au regard des nouvelles technologies! D.R Alain Maugard, Qualibat. Nicolas Maillet-Avenel, Qualifelec. D.R Bertrand Hannedouche, FFB. Nicolas Maillet-Avenel L émergence de technologies numériques et les mutations énergétiques sans oublier le contexte de crise que nous vivons, font évoluer fortement la qualification. Aujourd hui, de par l ensemble des informations dont il dispose, le maître d ouvrage doit être certain que l investissement sur son chantier induira l efficacité attendue au cours du cycle de vie du bâtiment. Bientôt la mention «Reconnu Grenelle Environnement» Bertrand Hannedouche Cette mention représente une avancée pour les entreprises comme pour les maîtres d ouvrage. Au 31 décembre 2012, les organismes de qualification qui souhaiteront porter la mention «Reconnu Grenelle Environnement» devront tous répondre au même cahier des charges selon la norme NF X Concernant les Pros de la Performance La qualification demain Alain Maugard Les qualifications deviendront un passage obligé du fait que les marchés les exigeront plus largement. Mais la vraie question reste celle du basculement des entreprises dans le système de qualification. Aujourd hui, le problème se trouve au niveau des entreprises compétentes qui ne sont pas qualifiées et vantent cependant leurs compétences auprès de la maîtrise d ouvrage. Si une telle situation vient à durer, la maîtrise d ouvrage perdra confiance dans la qualification! Si l État à choisi de mettre en place l éco-conditionnalité pour les travaux dans le bâtiment chez les particuliers, je ne vois pas pourquoi, par la suite, il n appliquerait pas un tel mécanisme pour les marchés publics! À ce moment-là, les entreprises ne pourront s appuyer que sur les qualifications conformes à la norme NF X Propos recueillis par Michel Laurent (1) Chambre syndicale des entreprises d équipement électrique de Paris et sa région. (2) Fédération française du bâtiment. (3) Comité français d accréditation. VERS DES PROCÉDURES simplifiées Alain Maugard «Je ne cache pas que certains recoupements pourraient avoir lieu entre Qualibat et Qualifelec sur des sujets nouveaux Tout cela pourrait conduire à un mariage dès lors que Qualifelec sera accrédité par le Cofrac (3). À partir du moment où nous aurons la même règle de conduite, en tant que qualificateurs, nous aurons le devoir de simplifier le parcours de qualification lié aux choix stratégiques de chaque entreprise. Il nous faudra harmoniser les procédures liées au suivi de dossiers avec un guichet unique.» Nicolas Maillet-Avenel «Nous envisageons effectivement de faciliter l accès à la qualification grâce à des dossiers plus simples à instruire. Un point particulier concerne l accès aux qualifications multiples. Dans ce cas, seule, la partie technique sera différente d un dossier à l autre : la partie administrative sera identique.» n 50 - Mars 2012

17 LA PAROLE À... Récylum : bilan 2011, une communication au plus près du consommateur Au cours de l année 2011, plus que jamais, l information a été au cœur de la stratégie de Récylum, éco-organisme à but non lucratif, qui accompagne les partenaires de la filière dans leurs efforts visant à augmenter la collecte et à améliorer les performances de recyclage, le tout dans les meilleures conditions possibles pour la santé des personnes et pour l environnement. Comme chaque année, Récylum a déployé une stratégie de communication qui a permis de faire encore progresser la densité de son réseau de collecte de lampes usagées, avec une augmentation d environ 10 % par rapport aux résultats de En effet, le réseau Récylum qui couvre l ensemble du territoire, DOM/COM compris, a atteint points de collecte ( en 2010) dont : grossistes ; commerces de détail (de l hypermarché à la superette de quartier / alimentaire et bricolage) ; déchèteries municipales desservant 48 millions d habitants. Par ailleurs, Récylum a lancé le service Lumibox /Tubibox destiné au PME/PMI : simple de mise en œuvre, la petite boîte de collecte déjà en place dans des milliers de commerces de proximité est entrée dans les PME/PMI grâce aux collecteurs de déchets et aux vépécistes en fournitures de bureaux. Une communication fondée sur la pédagogie Après avoir fait découvrir aux consommateurs que leurs lampes fluorescentes et à LED se recyclaient, et tandis que le réseau de collecte de proximité se mettait progressivement en place, Récylum a opté, en 2011, pour la communication de masse, en utilisant la TV, afin d inciter les consommateurs français à passer à l action. Ainsi deux campagnes ont été diffusées en mars et octobre (voir Électro Magazine N 47) au moment du changement d heure qui correspond au pic de ventes des lampes. «Notre message reste pédagogique et incitatif mais ne donne pas de leçons. Nous nous sommes efforcés d ancrer le geste de tri dans le quotidien, montrer les bacs de recyclage dans leur contexte», nous confiait Murielle d Audeville, directrice de la communication de Récylum. Toujours dans le cadre d une communication pédagogique, Récylum a créé un module de e-learning en partenariat avec l Association française de l éclairage, afin de permettre aux consommateurs de IMPACT DE LA COMMUNICATION L enquête Sociovision réalisée en juillet 2011 a fait apparaître que : 72 % des Français ont identifié le point de collecte des lampes le plus proche de chez eux ; 56 % des Français déclarent recycler leurs lampes usagées : - 31 % en les rapportant chez un revendeur de lampes, - 25 % en les rapportant en déchèterie. UN TAUX DE RECYCLAGE ÉLEVÉ Avec un taux supérieur à 90 % de réutilisation des matériaux qui les composent dans la fabrication de produits neufs, les lampes sont les déchets d équipements électriques qui se recyclent le mieux. Ce taux devrait s améliorer encore du fait du recyclage, à partir de 2012, des poudres fluorescentes qui contiennent des terres rares. mieux utiliser les différentes technologies de lampes à économie d énergie disponibles sur le marché et de comprendre les enjeux de leur recyclage (cf. Dans le même esprit, Récylum a signé des partenariats avec France Nature Environnement et l association Les Connexions afin d aller au-devant des consommateurs qui ont donné lieu à l organisation de plus de journées d animation. Enfin, la Fête des lumières à Lyon a permis à quelque visiteurs de passer sur le stand pédagogique de Récylum. Des performances de collecte en constante croissance En 2011, Récylum a collecté tonnes de lampes, soit une augmentation de 11 % des tonnages par rapport à 2010, représentant environ 35 % des lampes et tubes fluorescents arrivés en fin de vie en 2011, soit 30 millions de lampes, réparties de la façon suivante : 21,2 millions de lampes fluorescentes rectilignes (tubes néon) ; 4,1 millions de lampes fluocompactes ; 4,4 millions de lampes diverses. Ce taux de collecte place la France dans le groupe de tête des pays européens en matière de collecte des lampes. La collecte en grande distribution a augmenté de 46 % par rapport à La physionomie des flux collectés devrait fortement évoluer dans les 4 prochaines années en faveur des lampes fluocompactes. En ce qui concerne les lampes à LED, même si leurs ventes augmentent très fortement (+30 % en 2011/2010), les quantités collectées resteront marginales pendant encore quelques années du fait de leur longue durée de vie (environ 20 ans) et de leur part de marché encore faible (7 % des lampes vendues en 2011). Isabelle Arnaud - n 50 - Mars

18 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR Avis d installateur Carlos Pereira, dirigeant de CSA D.R. CSA à Nanterre, un installateur ouvert aux nouvelles technologies Installée à Nanterre, l entreprise d électricité CSA a d abord été une société en nom propre créée en 1990, avant que son dirigeant, Carlos Pereira, très attentif aux innovations, ne la transforme en une SARL en Démarrée avec deux apprentis très vite intégrés à l entreprise, celle-ci n a cessé de se développer pour aujourd hui employer cinq collaborateurs. CSA intervient essentiellement dans le secteur résidentiel en réhabilitation pour le particulier et les syndics, avec une petite partie de neuf. Elle développe aussi son activité dans le tertiaire (dépannage, chaîne de magasins, plateaux de bureaux, maintenance et interventions en hôtellerie, etc.). L entreprise, qui s est donnée comme périmètre d activité Paris et sa petite couronne, effectue également des opérations pour le compte de quelques promoteurs et pour des entreprises générales. En 20 ans, elle a acquis une clientèle conséquente, par bouche-à-oreille, sans même de publicité sur ses véhicules. Au bureau, l IPad est devenu son outil informatique le plus usuel. Ouvert aux nouveaux marchés Carlos Pereira est très attentif aux évolutions de son métier et aux nouvelles technologies. Il a vu les équipements électriques évoluer très rapidement, trop vite parfois, obligeant à changer des habitudes ancrées. Pour les appareils modulaires, l entreprise est fidèle à Schneider Electric et Hager. Pour le nouveau marché des baies de brassage et des coffrets de communication, il utilise la gamme Alvidis de Schneider Electric. Quant à la domotique, il a suivi les formations sur Tebis de Hager, et sur les solutions Legrand, sans parvenir jusqu alors à transformer les quelques études de devis effectués, et sans pour autant renoncer. Aussi en domotique, CSA travaille essentiellement avec Yokis et ses micromodules qui offrent des solutions satisfaisantes pour des aménagements de confort ponctuels. Dans le domaine de l interphonie et du contrôle d accès, il répond avec les marques Bticino, Urmet Captiv et Noralsy. L alarme anti-intrusion reste un segment porteur, mais qui est très concurrencé par l alarme radio que le client final a tendance à installer souvent lui-même. «Pour contrer cette éventualité, lors d une rénovation, on fait un geste commercial en posant gratuitement les câbles pouvant ultérieurement être utilisé par ce type d alarme», souligne Carlos Pereira. Satisfecit pour ses fournisseurs CSA se fournit en matériel chez Sonepar et Rexel, souvent en se rendant au comptoir des agences et parfois en se faisant livrer sur chantier. L entreprise stocke a minima, notamment du fil électrique. Carlos Pereira participe au moins une fois par mois aux animations commerciales de ses distributeurs, l occasion pour s informer des nouveautés, des tendances, du marché et de dialoguer avec ses collègues artisans. Il se rend aussi régulièrement aux salons organisés en région parisienne par ses distributeurs et apprécie également les voyages qu ils organisent, un moyen encore de resserrer et stimuler son appartenance à la filière électrique, de découvrir de nouveaux horizons. Laisser une grande autonomie à ses collaborateurs Depuis 1990, l entreprise a formé une dizaine d apprentis, dont certains sont restés. À ses collaborateurs, dont l âge varie de 25 à 40 ans, CSA donne une grande autonomie. Ils sont, pour la plupart, équipés d un véhicule, gèrent leurs propres chantiers, et sont approvisionnés directement. Chacun possède son propre téléphone mobile personnel, tandis que Carlos Pereira et le responsable de l activité dépannage sont équipés, par l entreprise, de Smart Phone afin de trouver rapidement la documentation adéquate ou envoyer un devis sans rentrer au bureau. «Il faut être très réactif sur la remise des devis, car les clients ne veulent pas attendre une semaine». Au bureau, l IPad est devenu son outil informatique le plus usuel. Se concentrer sur le commercial et la prospection de nouveaux clients. 2012, très sereinement CSA est aussi membre de la CAPEB qui lui fournit des informations sur les nouveautés et surtout l évolution des lois. À 48 ans, Carlos Pereira tend à partager son temps entre les dépannages et les petits travaux, et surtout se concentre sur le commercial et la prospection de nouveaux clients. Il rédige aussi les devis et s occupe de la facturation. Il voit 2012 se profiler sans trop d inquiétude, l année débutant sur les mêmes données que Actuellement, son carnet de commandes de près de trois mois est bien dans la moyenne nationale. Roland Kuschner n 50 - Mars 2012

19

20 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR Geoxia : la maison performante et accessible D.R. Edouard Onfroy, directeur technique de Geoxia Maisons Individuelles Quelle est la vision d un major de la maison individuelle sur les solutions en phase avec le nouveau paysage énergétique? Edouard Onfroy, directeur technique de Geoxia Maisons Individuelles (1), nous détaille l équation à résoudre et les choix qui en découlent. Électro Magazine Quelle est votre position en matière de performance énergétique? Édouard Onfroy En 2011, Geoxia a livré en France maisons individuelles. Dans 75 % des cas, nous nous adressons à des clients primo-accédants. Notre envergure sur le marché de la maison individuelle nécessite que nous adoptions une position de précurseur au regard des nouvelles solutions énergétiques. À ce titre, Geoxia a été en 2007 le premier constructeur à livrer en France une maison Effinergie. Cette réalisation à débouché sur une offre baptisée «La maison du bon sens» et pour laquelle nous avons vendu 70 projets juste avant que n entre en jeu la notion de bâtiment basse consommation. Quelle part de maisons BBC réalisez-vous actuellement? Édouard Onfroy Concernant les réalisations de maisons en groupements, la totalité des projets est aujourd hui de niveau BBC. En revanche, dans le secteur diffus, seuls 10 % de nos clients optent pour un bâtiment basse consommation. Ce dernier chiffre s explique-t-il par la question de surcoût? Édouard Onfroy C est évidemment un facteur très influant. Mais il faut savoir que nous travaillons en permanence, notamment avec nos partenaires industriels, à l évolution de l offre et à la baisse des coûts. Nos premières maisons BBC affichaient un surcoût de l ordre de 18 %. Aujourd hui, ce surcoût a été réduit de moitié!

Note thématique #1 : «Vers des bâtiments bas carbone»

Note thématique #1 : «Vers des bâtiments bas carbone» PLAN BATIMENT DURABLE Groupe de travail Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 (RBR 2020-2050) Le groupe de travail RBR 2020-2050 La prochaine étape majeure pour le secteur de la construction neuve est

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

ATITA Les bases de données

ATITA Les bases de données ATITA Les bases de données Faciliter les échanges d informations techniques, réglementaires et/ou marketing sur les produits du génie climatique, du thermique électrique et des câbles électriques Juillet

Plus en détail

2014, toujours plus d intelligence dans le bâtiment

2014, toujours plus d intelligence dans le bâtiment 2014, toujours plus d intelligence dans le bâtiment Conformément à ce que pressentait Hager, et malgré un contexte difficile, 2013 a effectivement présenté des opportunités pour la filière électrique.

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. Avril 2007. 1 accessoire unique pour 2 positions

DOSSIER PRESSE. Avril 2007. 1 accessoire unique pour 2 positions DOSSIER PRESSE Avril 2007 1 accessoire unique pour 2 positions Contact : Michel De Miranda Tél : 03 86 86 48 62 Fax : 03 86 86 48 44 Mail : michel.demiranda@tnb.com 1 NOUVEAU 1 accessoire unique pour 2

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Comment devenir RGE?

Comment devenir RGE? Comment devenir RGE? Le label «Reconnu Garant de l Environnement» (RGE) fut instauré en 2011 pour permettre aux particuliers de se tourner vers des entreprises sérieuses et qualifiées pour la réalisation

Plus en détail

La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013

La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013 La certification du logement: quelle contribution à la qualité de la construction? Antoine DESBARRIERES SID ETP Experts 20 mars 2013 Programme de l intervention La certification du logement : quelle contribution

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

Le Campus des métiers et des qualifications «Eco-construction et efficacité énergétique»

Le Campus des métiers et des qualifications «Eco-construction et efficacité énergétique» Le Campus des métiers et des qualifications «Eco-construction et efficacité énergétique» Appareil de formation au service du bâtiment à énergie positive (BEPos) en Alsace Vendredi 4 avril 2014 Académie

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation > Chef de projets Identifier les besoins et définir les objectifs, les moyens, les actions et les résultats attendus du projet en collaboration avec les autres acteurs du projet. Gérer les ressources humaines

Plus en détail

REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN

REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN Chaque jour, Rexel accompagne Quel que soit le secteur d activité, habitat, tertiaire ou industrie, Rexel accompagne les professionnels dans toute la France. Rexel

Plus en détail

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage!

Dossier de Presse. Avril 2012. Mars 2012. Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! !!!! Dossier de Presse Mars 2012 Avril 2012 Le MAT ELECTRIQUE vous emmène en voyage! RIQUE ainsi que le jeu vous emmène en voyage! qui se tient du lundi 26 Mars au samedi 30 Juin 2012. texte peuvent ê

Plus en détail

Hervé, électricien électronicien

Hervé, électricien électronicien Devenir électricien J ai la chance d exercer un métier qui offre désormais une grande diversité d interventions. En plus du câblage électrique, j installe de plus en plus de systèmes domotiques, je fais

Plus en détail

AVANT PROPOS RECOMPENSES

AVANT PROPOS RECOMPENSES Association pour la promotion de la domotique dans l habitat et le tertiaire TROPHEES DU BATIMENT INTELLIGENT AVANT PROPOS DOMOLOR est une Association à compétences multiples regroupant des professionnels

Plus en détail

Spot info entreprises Bâtiment Durable La veille informative du Bâtiment Durable

Spot info entreprises Bâtiment Durable La veille informative du Bâtiment Durable Spot info entreprises Bâtiment Durable La veille informative du Bâtiment Durable Mesdames, Messieurs les artisans et chefs d entreprises du bâtiment du territoire Ouest Provence, La Maison de l Emploi

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Présentation VERTUOZE

Présentation VERTUOZE Permettre aux artisans et entreprises de la FFB qui le souhaitent, d anticiper et de prendre un temps d avance sur ce marché prometteur Réduire la consommation moyenne du parc de 38 % d ici à 2020 Rénover

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ENERGIE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR L IMMOBILIER Jean Carassus Professeur à l Ecole des Ponts ParisTech Consultant jean.carassus@immobilierdurable.eu 1/ Comment l immobilier est

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Bâtimat. Ministère de l Egalité des territoires et du Logement. Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie

DOSSIER DE PRESSE. Bâtimat. Ministère de l Egalité des territoires et du Logement. Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie Ministère de l Egalité des territoires et du Logement Ministère de l Ecologie, du Développement durable et de l Energie DOSSIER DE PRESSE Rénovation énergétique de l habitat : Le dispositif «RGE» s enrichit

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat

Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat Plan maîtrise de l énergie Les enjeux Les leviers Travaux sur le bâti Réduire la facture et lutter contre la précarité énergétique Réduire

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Les règles de l isolation

Les règles de l isolation 3 Les règles de l isolation Étape 1 : assurer une excellente isolation thermique des parois vitrées et opaques. En plus de jouer un rôle de barrière contre les déperditions thermiques, l isolation des

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

Les solutions PAC : bilan et perspectives

Les solutions PAC : bilan et perspectives Mercredi 6 novembre 2013 Les solutions PAC : bilan et perspectives Intervenants: Valérie Laplagne, Responsable ENR, Uniclima Thierry Nille, Président AFPAC Les solutions PAC, bilan et perspectives 1 RASSEMBLONS

Plus en détail

Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès

Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès Communiqué de presse Nantes, le 26 septembre 2013 Le mouvement HQE se déploie à l International avec Cerway Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès Nantes

Plus en détail

LES ENJEUX DU COMPTAGE ET DES SERVICES ASSOCIES DANS LE LOGEMENT SOCIAL

LES ENJEUX DU COMPTAGE ET DES SERVICES ASSOCIES DANS LE LOGEMENT SOCIAL LES ENJEUX DU COMPTAGE ET DES SERVICES ASSOCIES DANS LE LOGEMENT SOCIAL SOMMAIRE Décryptage du contexte réglementaire actuel et à venir Enjeux du comptage Principaux questionnements 1 Expérimentations

Plus en détail

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique

David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Efficacité énergétique des bâtiments 29 juin 2011 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique Ministère de l Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) Direction

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie

CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie CEE : une aide au financement des travaux d économies d énergie La rénovation et l amélioration de l habitat est un objectif majeur du Grenelle Environnement. 800 000 logements énergivores sont visés par

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! réglementation.

GUIDE PRATIQUE. Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! réglementation. GUIDE PRATIQUE ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS Les Lampes et les DEEE Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Grâce à votre action, les Lampes et les DEEE Pro sont recyclés en respectant l environnement

Plus en détail

20èmes Journées d Etudes Professionnelles - FPC 21 janvier 2010 Label PROMOTELEC

20èmes Journées d Etudes Professionnelles - FPC 21 janvier 2010 Label PROMOTELEC 20èmes Journées d Etudes Professionnelles - FPC 21 janvier 2010 Label PROMOTELEC PAGE 1 Sommaire Promotelec en quelques mots Qu est-ce que la certification? Les prescriptions techniques du Comment déposer

Plus en détail

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable un salon bâtiment bois énergies Eurexpo Lyon France 4>6 mars 2015 Pourquoi exposer? > Une offre large à l heure des marchés porteurs

Plus en détail

LES ENJEUX ENERGETIQUES DU BATIMENT DE DEMAIN :

LES ENJEUX ENERGETIQUES DU BATIMENT DE DEMAIN : STAGE DE FORMATION MDE LES ENJEUX ENERGETIQUES DU BATIMENT DE DEMAIN : LE BBC ET LA RT 2012 Contexte Alors que la RT2012 va bientôt paraître dans le journal officiel, la prise de conscience de l importance

Plus en détail

le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants

le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants un salon bâtiment bois énergies le salon du bois dans la construction, de la machine à bois et des composants Toute la filière

Plus en détail

Piloter les énergies. d un monde meilleur

Piloter les énergies. d un monde meilleur Piloter les énergies d un monde meilleur Un monde meilleur est possible, Delta Dore l imagine pour vous. DELTA DORE est une entreprise indépendante créée en 1970 par la famille Renault, principal actionnaire

Plus en détail

Le magazine de la filière électriquemagazine

Le magazine de la filière électriquemagazine Le magazine de la filière électriquemagazine N 34 - MARS 2010 www.electromagazine.fr - ISSN 1779-9899 - 8.00 Voir page 13 Profession installateur/ prescripteur Avenir assuré pour l entreprise Gourlaouen

Plus en détail

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS»

AGIR et Rénover + ACCOMPAGNER LES PROJETS DE RENOVATION ENERGETIQUE «PERFORMANTS» ACCOMPAGNER LES PROFESSIONNELS POUR DES PROJETS «PERFORMANTS» La Région Provence-Alpes-Côte d Azur a mis en place une expérimentation qui a deux volets : - volet «grand public» : aider les ménages à améliorer les performances énergétiques et le confort de leur logement,

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

Dossier de presse 2012

Dossier de presse 2012 Dossier de presse 2012 Des professionnels qualifiés Des garanties pour le consommateur Contacts presse Qualit EnR Francky Boisseau / 01 48 78 70 74 / f.boisseau@qualit-enr.org Rumeur Publique Jérôme Broun

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 1er semestre 2015 Les formations pour le bâtiment en Picardie ÉCONOMIE D ÉNERGIE NOUVELLES ÉNERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE SÉCURITÉ Partenaire de : IFRB PICARDIE 33, Mail Albert

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Evolution de la réglementation thermique dans l ancien et dans le neuf, RT2012

Evolution de la réglementation thermique dans l ancien et dans le neuf, RT2012 Evolution de la réglementation thermique dans l ancien et dans le neuf, RT2012 Jacques FAUCHER Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement du Limousin 1 Sommaire 1. Le contexte

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION Réglementation RT 2012 : nouveaux mécanismes et principales différences par rapport à la RT 2005 Jean-Pierre BARDY Sous-directeur de la qualité et du développement durable

Plus en détail

La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents

La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents La Gestion Technique de Bâtiment Pour des bâtiments intelligents Un levier important de la réduction des consommations d un bâtiment est la bonne gestion de ses équipements. En effet, la façon dont un

Plus en détail

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques Infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE) recueil pratique L utilisation, au quotidien, de véhicules électriques nécessite de disposer d infrastructures de recharge sûres et fiables.

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012)

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012) Sommaire des mises à jour Mise à jour du processus d attribution...3 Mise à jour de la surface de référence pour les calculs thermiques en construction...3 Mise à jour pour tous système...4 Mise à jour

Plus en détail

ERGDOM. Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire. Évolution du concept

ERGDOM. Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire. Évolution du concept ERGDOM Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire Évolution du concept Lauréat à l appel d offre «Bâtiment 2010» en 2002 1 ERGDOM : Rappel du concept EDF et le LAAS collaborent

Plus en détail

Schneider Electric et son siège social, le HIVE, Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie

Schneider Electric et son siège social, le HIVE, Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie Dossier de Presse octobre 2009 et son siège social, le HIVE, Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie Le Hall de l Innovation et Vitrine de l Energie en quelques chiffres... 80 kwh/m²/an La consommation

Plus en détail

POMPE À CHALEUR HYBRIDE DANS LE BOUQUET DE SOLUTIONS DAIKIN A CHAQUE SEGMENT DE CE MARCHÉ EN PERPÉTUELLE MUTATION, SA

POMPE À CHALEUR HYBRIDE DANS LE BOUQUET DE SOLUTIONS DAIKIN A CHAQUE SEGMENT DE CE MARCHÉ EN PERPÉTUELLE MUTATION, SA Unités intérieures murales NOUVEAUTES INTERCLIMA 2004 Gamme Eco-performance > LE VRV II-S, S COMME SMALL UN VRAI VRV pour le résidentiel au R 410A, 220V monophasé DAIKIN AIRCONDITIONING FRANCE S.A.S. Communiqué

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail

Une situation géographique proche de la capitale.

Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux, une ville innovante et attractive Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux accueille des sièges sociaux d entreprises prestigieuses : Microsoft, Bouygues

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

REXEL ET L ECO-EFFICACITE ENERGETIQUE

REXEL ET L ECO-EFFICACITE ENERGETIQUE REXEL ET L ECO-EFFICACITE ENERGETIQUE DOSSIER DE PRESSE FEVRIER 2009 PARTIE I L EVENEMENT ELECTRIQUE REXEL FRANCE LE GRENELLE EN ACTION 1. Rexel France, distributeur de solutions de maîtrise de l énergie

Plus en détail

Pro ne se jettent plus : ils se recyclent!

Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Les Lampes GUIDE PRATIQUE et les DEEE ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS Pro ne se jettent plus : ils se recyclent! Grâce à votre action, les Lampes et les DEEE Pro sont recyclés en respectant l environnement

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014

Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014 Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014 Sommaire 1. Mieux connaitre Bouygues Energies & Services 2. L offre CityBox 3. Nos services pour les établissements de santé 4. Les offres

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Filière «Solaire Thermique»

Filière «Solaire Thermique» Filière «Solaire Thermique» Groupe de travail du 24 mars 2015 Construisons ensemble une communauté de travail en Bretagne Rappel des objectifs La réunion du 24 mars 2015 qui s est tenue à la Communauté

Plus en détail

La démarche qualité dans le bâtiment

La démarche qualité dans le bâtiment La démarche qualité dans le bâtiment La qualité : de nouveaux enjeux pour la filière bâtiment Au même titre que bon nombre d'autres grandes filières économiques et industrielles, le monde du bâtiment,

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR Sommaire CHAUDIÈRES DOMESTIQUES ET POÊLES VOUS SOUHAITEZ INSTALLER UNE CHAUDIÈRE OU UN POÊLE Choisir,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

En France, les normes sont élaborées et éditées par l'afnor qui coordonne le système de normalisation. Au niveau international, c'est l'iso.

En France, les normes sont élaborées et éditées par l'afnor qui coordonne le système de normalisation. Au niveau international, c'est l'iso. GLOSSAIRE Depuis quelques années, les particuliers voient apparaître de plus en plus de signes de qualité attestant du savoir-faire des professionnels ou des performances des produits et des bâtiments.

Plus en détail

Logiciels de simulation énergétique Progiciel de simulation thermique de bâtiments avec études de cas

Logiciels de simulation énergétique Progiciel de simulation thermique de bâtiments avec études de cas Progiciel de simulation thermique de bâtiments avec études de cas Le progiciel FISA, très répandu dans les bureaux d étude thermique, permet les calculs thermiques dans les bâtiments neufs et existants

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Aérothermie et géothermie. Solaire thermique. Bois énergie Solaire photovoltaïque

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Aérothermie et géothermie. Solaire thermique. Bois énergie Solaire photovoltaïque INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qualifications Edition février 2014 Aérothermie et géothermie Solaire thermique Bois énergie Solaire photovoltaïque Les énergies renouvelables : des technologies

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

L ECO-CONDITIONNALITE APPLICABLE AU GUIDE DES AIDES DU DEPARTEMENT DE LA COTE-D OR GENERALITES

L ECO-CONDITIONNALITE APPLICABLE AU GUIDE DES AIDES DU DEPARTEMENT DE LA COTE-D OR GENERALITES L ECO-CONDITIONNALITE APPLICABLE AU GUIDE DES AIDES DU DEPARTEMENT DE LA COTE-D OR GENERALITES PREAMBULE Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est

Plus en détail

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE

CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE CHAUFFAGE ÉLECTRIQUE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffage électrique et eau chaude sanitaire Sommaire Chauffage électrique VOUS SOUHAITEZ VENDRE LA SOLUTION ADAPTÉE Valoriser les radiateurs intelligents et

Plus en détail

MINERGIE-A Le nouvel Avenir de la construction

MINERGIE-A Le nouvel Avenir de la construction Un article rédactionnel de Fribourg, le 06 mai 2011 MINERGIE-A : De nouveaux objectifs en matière de construction MINERGIE-ECO : Quand la santé passe par la qualité des matériaux MINERGIE-A Le nouvel Avenir

Plus en détail

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S YZENTIS : La solution BBC Les enjeux environnementaux et l émergence d une politique concrète de Développement Durable amènent les décideurs et les populations

Plus en détail

Efficacité énergétique des bâtiments

Efficacité énergétique des bâtiments Dossier de Presse Efficacité énergétique des bâtiments Contact presse: Yoann Kassianides 01 45 05 70 11 ykassianides@fieec.fr Septembre 2011 Sommaire Qu est-ce que l efficacité énergétique? Démarche et

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent

Les applications de la domotique dans l habitat intelligent Economies d énergie & Confort Les applications de la domotique dans l habitat intelligent AquaSolAir 280, rue Edouard Daladier 84200 Carpentras Tel: 04 90 60 80 30 Fax: 04 90 60 66 26 Mail: contact@aquasolair.com

Plus en détail

Nos services. vendre concevoir installer. pour vous aider. L éventail des services. dédiés aux installateurs

Nos services. vendre concevoir installer. pour vous aider. L éventail des services. dédiés aux installateurs L éventail des services dédiés aux installateurs Nos services pour vous aider vendre concevoir installer Rexel vous apporte des solutions pour le financement, la conception de projet et la conduite des

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

le signe de la qualité

le signe de la qualité MAÎTRES D OUVRAGE COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Pour vos projets de logements, nous avons créé le signe de la qualité Notre approche face aux nouveaux enjeux 2 Des réponses adaptées aux évolutions de l habitat

Plus en détail

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE

STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE Union des Métalliers 10, rue du Débarcadère 75017 Paris Tél. 01 40 55 13 00 Fax. 01 40 55 13 01 Union@metallerie.ffbatiment.fr STRUCTURE ET PERSPECTIVES DES MARCHES DE LA METALLERIE SYNTHESE NOVEMBRE 2012

Plus en détail