NOTE PER LA LETTURA E LA PRONUNCIA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE PER LA LETTURA E LA PRONUNCIA"

Transcription

1 NOTE PER LA LETTURA E LA PRONUNCIA La pronuncia dell antico francese tra XII e XIII secolo non è facilmente riducibile a regole fisse; ciononostante, esistono delle tendenze generali che possono essere impiegate con una certa sicurezza. L antico francese, a differenza del francese moderno, ha una corrispondenza piuttosto regolare tra grafia e fonetica: in linea di massima, non esistono grafemi che non vengano pronunciati. Così, ad esempio, la desinenza -ent della III persona plurale dei verbi si legge [ənt], la r non ha il suono uvulare tipico del francese moderno (e pertanto va pronunciata come in italiano), e le vocali seguite da consonante nasale sono nasalizzate, ma si conserva la pronuncia della consonante nasale, anche se finale di parola: bon è [bõn] e non [bõ]. Vocali. L antico francese è ricco in suoni vocalici semplici, ma anche dittonghi, trittonghi e vocali nasali; tutti i suoni sono pronunciati e non ridotti a vocali miste, come in francese moderno, secondo il seguente schema: - i = come in italiano. - e = come in italiano, può essere aperta o chiusa; è probabilmente aperta la e derivante da A tonica latina in sillaba libera: MAREM > mer [mεr]; un ultima e è quella finale, che è pronunciata come muta o schwa [ə], come le vocali finali del napoletano, anche nella 3 a persona plurale dei verbi. - a = come in italiano. - o = come in italiano può essere aperta o chiusa; è aperta la o derivante da AU latino: CAUSA > chose, mentre la o chiusa derivante da Ō e Ŭ latine può anche essere chiusa fino a u come in francese moderno: AMOREM > amor / amur. - u = ha il suono [y] (anteriore arrotondato) come nel francese moderno. Le vocali atone seguono più o meno lo stesso schema: solo e atona interna è ridotta a uno schwa anche in posizione finale (e tonica in posizione finale è marcata da un accento acuto nei testi a stampa: chanté). Dittonghi. Sono numerosi, alcuni dei quali già in via di evoluzione. Sono formati con i [j] e u [w] semivocali e sono tutti discendenti (cioè accentati sul primo elemento), ma in evoluzione verso la forma ascendente (cioè accentati sul secondo elemento): - ai = precocemente già pronunciato come e aperta, come si capisce dalla grafia fet per fait in testi coevi a Chrétien. - ei = pronunciato e spesso scritto oi come boy inglese; il suono si evolve durante questo periodo in oe, pur essendo ancora scritto oi. - Ancora: ie, ue, oi, ui [yi], au, eu, ou, così come i trittonghi eau e ieu sono letti come sono scritti. Vocali (e dittonghi) nasali. La nasalizzazione, tipica del francese, coinvolge la maggior parte dei suoni vocalici, ed è un fenomeno in piena evoluzione nel XII secolo, a partire dalle vocali più aperte. Interessa i suoni ã (es. sanc); õ aperta (es. bon, bonne) e i dittonghi uē [yε] (es. buen) e ãi (es. pain). Semivocali. L antico francese possiede anche la semivocale (o semiconsonante) i, y (paien, payen) pronunciata come nell italiano noia. Consonanti. Si pronunciano tutti come in italiano, inclusa come si è detto la r. Vanno notati anche i seguenti casi, diversi dall italiano o dal francese moderno: - c = davanti a e e i si pronuncia ts come toscano (o napoletano) zucchero. - ch = come in italiano cera. - g = davanti a e e i come italiano gesto, giro. - j = davanti a qualsiasi vocale come italiano gesto, giro. - h = iniziale nei testi più antichi è ancora aspirata in parole di origine germanica. - qu = davanti a qualsiasi vocale come italiano cane, chi. - il, ill = dopo vocale (fille, vieil, vieille) rappresenta il suono palatale laterale come in italiano figlio. - gn, ngn = è la palatale nasale come italiano ragno. - s = iniziale e finale, come la s sorda; in posizione preconsonantale (esteile, estoit), tende a scomparire nella pronuncia. - s = intervocalica è sonora come italiano settentrionale rosa. - z = finale è una z sorda [ts] come toscano zucchero. - x = finale è il relitto di un segno abbreviativo: va letto -us. 1

2 GENERALITÀ GRAFICO-LINGUISTICHE DELLA SCRIPTA DI GUIOT Ci pare utile ricordare sommariamente alcune peculiarità linguistiche della varietà franciana con tratti champenois del francese antico di Guiot, copista di A, così come individuate da MICHA 1957 e HARF-LANCNER Il manoscritto presenta: a) l alternanza tra forme dittongate e monottongate degli esiti di e implicata tra un suono occlusivo e -us: es. quiex v / quex v. 661, tiex v. 740 / tex v b) l alternanza nell uso dei dittonghi: - ai / ei (a volte semplicemente e): es. faire v. 665 / feire v. 638 / fet v. 26; empleidier v ei / oi, con prevalenza del secondo esito sul primo: soloil v. 725 / soleil v. 6376; ma sempre consoil v. 642, mervoille v. 659, vermoille v. 737; i due dittonghi dovevano già essere pronunciati oi, come garantisce la rima oreille : esvoille, vv ue / oe: es. avuec v / avoec v. 6764; uevre v. 734 / oevre v. 2268; sempre con ue le forme cuer e duel, passim. c) Rilevante il trattamento delle vocali che precedono un suono nasale: - e passa generalmente ad a (an), salvo che in posizione iniziale di parola, dove si alterna ad en: anfermeté v. 635, anracinez v. 649, anseignier v. 681; ma antendre v. 657, Engelterre v. 16, enor v. 2288, entiers v. 3135, entremetez v. 3176; rilevante la rima atendre : prandre (vv ), che garantisce una forte nasalizzazione di e anche quando è conservata graficamente. - e si conserva anche dopo g [dʒ], per segnalare il valore palatale della consonante: argent v. 4775, sergent v alternanza tra ein e ain, a vantaggio del secondo esito, per influsso della nasale: es. ainz v. 11, mains v. 42, premerains v. 4753; ma regolarmente einçois v alternanza uen / oen: es. buen v / boen v. 668; sempre uen nei possessivi: tuen v. 1331, suen v d) Alcune particolarità riguardano le consonanti: - l, anziché evolvere in u, si conserva abbastanza regolarmente, dando luogo ad alternanze al / au sia in posizione iniziale di parola che interna: es. altres v. 40 / autres, 736; valt, in rima con chalt, vv ; aumaire v. 20, autresi v g si alterna a j per la palatale, che forse ha già iniziato diversamente da quanto detto nel paragrafo precedente il suo passaggio alla fricativa prepalatale [ʒ]: ge v. 625 / gié v / je v. 626, geus v. 674 / jeus v in controtendenza con l assetto francese antico, che normalmente non presenta vocali geminate, presentano il raddoppio (meramente grafico, il più delle volte), le consonanti l (traveilleroit v. 643, mervoille v. 659, failliz v. 747, bailliz v. 748); n (poinne v. 2271, plainne v. 2359, grainne v. 2360, certainne v. 3103, vileinne v. 3104); r (conquerre v. 15, porroit v. 655, verrine v. 723, voirre v. 731, girront v. 3185); s (rossignol v. 7, lesse v. 619, asseürer v. 2292, tressailli v. 2314). - i nessi s + consonante si conservano spesso in sede interna di parola: -sc- (richesce v. 2338, peresce v. 3106); -sf- (desfandre v. 4784, sosfrir v. 6007); -sl- (crosle v. 5977, hasle v. 6763, masle v. 6764, vaslet v. 9); -st- (chastie v. 680, Crestïens v. 23, estainte v. 44); -st- (estrez v. 22, nostre v. 30, mestre v. 682). - la n palatale è resa prevalentemente con il grafema -ign / -ingn: es. anseignier v. 681, Bretaigne v. 17, seignor v. 21; coveingne v. 4791, desdaingne v. 683, poingnant v. 4778, tesmoingne v la x finale, che si è già detto valere normalmente -us, in taluni casi è sostituita con la forma a piene lettere: Dex, Dio v. 36, ma sempre deus, due v. 753; tuttavia, sempre max v. 661, biax v. 4764, ostex v e) Dal punto di vista morfologico, Guiot rispetta regolarmente la declinazione bicasuale, secondo i consueti modelli: - nomi maschili parisillabi di I e II classe (da II e III decl. latina): singolare plurale cas sujet LOCUS > li leus LOCI > li leu cas régime LOCUM > le leu LOCOS > les leus - nomi maschili imparisillabi di III classe (da III decl. latina ad accento variabile): singolare plurale cas sujet IMPERATOR > li (l )emperere IMPERATORI > li empereor cas régime IMPERATOREM > le (l )empereor IMPERATORES > les empereors - nomi femminili di I classe (da I decl. latina): singolare plurale cas sujet ROSA > la rose ROSAE > les roses cas régime ROSAM > la rose ROSAS > les roses - nomi femminili di II classe (da III decl. latina): singolare plurale cas sujet *AMORIS > amors AMORES > amors cas régime AMOREM > amor AMORES > amors Per segnalazioni di fatti linguistici più specifici, si rinvia alle note di commento ai testi antologizzati. 2

3 1. Il prologo del romanzo (vv. 1-46) 1 Cil qui fist d Erec et d Enide, Et les comandemanz d Ovide Et l Art d amors an romans mist, Et le Mors de l espaule fist, 5 Del roi Marc et d Ysalt la Blonde, Et de la hupe et de l aronde Et del rossignol la muance, Un novel conte rancomance D un vaslet qui an Grece fu 10 Del linage le roi Artu. Mes ainz que de lui rien vos die, Orroiz de son pere la vie, Dom il fu, et de quel linage. Tant fu preuz et de fier corage 15 Que, por pris et por los conquerre, Ala de Grece an Engleterre, Qui lors estoit Bretaigne dite. Ceste estoire trovons escrite, Que conter vos vuel et retraire, 20 En un des livres de l aumaire Mon seignor saint Pere a Biauvez; De la fu li contes estrez Don cest romanz fist Crestïens. Li livres est molt ancïens 25 Qui tesmoigne l estoire a voire Por ce fet ele mialz a croire. Par les livres que nos avons Les fez des ancïens savons Et del siegle qui fu jadis. 30 Ce nos ont nostre livre apris Qu an Grece ot de chevalerie Le premier los et de clergie. Puis vint chevalerie a Rome Et de la clergie la some, 35 Qui or est an France venue. Dex doint qu ele i soit maintenue Et que li leus li abelisse Tant que ja mes de France n isse L enors qui s i est arestee. 40 Dex l avoit as altres prestee: Car des Grezois ne des Romains Ne dit an mes ne plus ne mains, D ax est la parole remese Et estainte la vive brese. 45 Crestïens comance son conte, Si con li livres nos reconte [. ] 2. Il dialogo interiore di Alessandro sulla natura d Amore (vv ) D Alixandre vos dirai primes 615 Comant il se plaint et demante. Amors celi li represante Por cui se sant si fort grevé, Que de son cuer l a ja vevé, Ne nel lesse an lit reposer: 620 Tant li delite a remanbrer La biauté et la contenance Celi; ou n a point d esperance Que ja biens l an doie venir. «Por fol, fet il, me puis tenir. 625 Por fol? Voiremant sui ge fos, Quant ce que je pans dire n os, Car tost me torneroit a pis. An folie ai mon panser mis; Donc ne le me vient mialz celer 630 Que fol me feïsse apeler? Ja n iert seü ce que je vuel? Tant celerai ce don me duel, Ne ne savrai de mes dolors Aïde querre ne secors? 635 Fos en qui sant anfermeté, Qui n an quiert aïde et santé, Se il la puet trover nul leu. Mes tex cuide feire son preu Et porquerre ce que il vialt, 640 Qui porchace dom il se dialt. Et qui ne le cuide trover, Por coi iroit consoil rover? Il se traveilleroit an vain. Je sant le mien mal si grevain, 645 Que ja n an avrai garison Par mecine, ne par poison, Ne par herbe ne par racine. A chascun mal n a pas mecine. Li miens est si anracinez, 650 Qu il ne puet estre mecinez. Ne puet? Je cuit que j ai manti. Des que primes cest mal santi, Se l osasse mostrer et dire, Poïssé je parler au mire, 655 Qui de tot me porroit aidier. Mes molt m est grief a empleidier, Espoir n i daigneroit antendre, Ne nul loier n an voldroit prandre. Donc n est mervoille se m esmai 660 Car molt ai mal et si ne sai 3

4 Quex max ce est qui me justise, Ne sai don la dolors m est prise. Nel sai? Si faz. Jel cuit savoir: cest mal me fet Amors avoir. 665 Comant? Set donc Amors mal faire? Don n est il dolz et debonaire? Je cuidoie que il eüst En Amor rien qui boen ne fust, Mes je l ai molt felon trové. 670 Nel set qui ne l a esprové, De quex jeus Amors s antremet. Fos est qui devers lui se met, Qu il vialt toz jorz grever les suens. Par foi, ses geus n est mie buens; 675 Malvés joer se fet a lui, Je cuit qu il me fera enui. Que ferai donc? Retrerai m an? Je cuit que je feroie san, Mes ne sai comant je le face. 680 S Amors me chastie et menace Por aprandre et por anseignier, Doi je mon mestre desdaignier? Fos est qui son mestre desdaingne; Ce qu Amors m aprant et ansaingne 685 Doi je garder et maintenir : Granz biens m an porroit avenir. Mes trop me bat, ice m esmaie. Ja n i pert il ne cop ne plaie. Et si te plaing? Don n as tu tort? 690 Nenil, qu il m a navré si fort, Que jusqu au cuer m a son dart trait, Mes ne l a pas a lui retrait. Comant le t a donc trait el cors, Quant la plaie ne pert de fors? 695 Ce me diras: savoir le vuel! Comant le t a il tret? Par l uel. Par l uel? Si ne le t a crevé? A l uel ne m a il rien grevé, Mes au cuer me grieve formant. 700 Or me di donc reison comant Li darz est par mi l uel passez, Qu il n an est bleciez ne quassez. Se li darz parmi l uel i antre, Li cuers por coi s an dialt el vantre, 705 Que li ialz ausi ne s an dialt, Qui le premier cop an requialt? De ce sai ge bien reison randre: Li ialz n a soin de rien antandre, Ne rien ne puet faire a nul fuer, 710 Mes c est li mereors au cuer, Et par ce mireor trespasse, Si qu il ne blesce ne ne quasse, Li sens don li cuers est espris. Donc est li cuers el vantre mis, 715 Ausi com la chandoile esprise est dedanz la lenterne mise. Se la chandoile an departez, Ja n en istra nule clartez; Mes tant con la chandoile dure, 720 Ne est pas la lanterne oscure, Et la flame qui dedanz luist Ne l anpire ne ne li nuist. Autresi est de la verrine: Ja n iert si forz ne anterine 725 Que li rais del soloil n i past, Sanz ce que de rien ne la quast; Ne ja li voirres si clers n iert, Se autre clartez ne s i fiert, Que par le suel voie l an mialz. 730 Ce meïsmes sachiez des ialz Con del voirre et de la lanterne: Car es ialz se fiert la luiserne Ou li cuers se remire, et voit L uevre de fors, quex qu ele soit; 735 Si voit maintes oevres diverses, Les unes verz, les autres perses, L une vermoille, et l autre bloe, L une blasme, et l autre loe, L une tient vil, et l autre chiere. 740 Mes tiex li mostre bele chiere El mireor, quant il l esgarde, Qui le traïst, s il ne s i garde. Moi ont li mien oeil deceü, Car an lui a mes cuers veü 745 Un rai don je suis anconbrez, Qui dedanz lui s est aombrez, Et por lui m est mes cuers failliz. De mon ami sui mal bailliz, Qui por mon anemi m oblie. 750 Reter le puis de felonie, Car il a molt vers moi mespris. Je cuidoie avoir trois amis, Mon cuer et mes deus ialz ansanble; Mes il me heent, ce me sanble. 755 Ha, Dex, ou sont mes mi ami, Quant cist troi sont mi anemi, Qui de moi sont et si m ocïent? Mi sergent an moi trop se fient, 4

5 Qui tote lor volanté font 760 Et de la moie point ne font. Or sai ge bien de verité Par cez qui m ont deserité Qu amors de boen seignor perist Par malvés sergent qu il norrist. 765 Qui malvés sergent aconpaigne Ne puet faillir qu il ne s an plaigne, Quanqu il aveigne, tost ou tart. 3. Matrimonio di Alessandro e Soredamor e nascita di Cligés (vv ) La reïne premiers comance, Qui n estoit de rien an dotance 2255 Qu il ne s antreamassent andui, Cil cele, et cele celui. Bien le cuide de fi savoir, Et bien set que ne puet avoir Soredamors meillor ami Antredeus fu assise en mi, Si lor comance une reison Qui vint an leu et an seison: «Alixandre, fet la reïne, Amors est pire que haïne, 2265 Qui son ami grieve et confont. Amant ne sevent que il font, Quant li uns de l autre se cuevre. En amors a molt greveuse oevre, Et molt torne a confondemant; 2270 Qui ne comance hardemant A poinne an puet venir a chief. L en dit que il n i a si grief Au trespasser come le suel. D Amors andoctriner vos vuel, 2275 Car bien voi qu Amors vos afole: Por ce vos vuel metre a escole, Et gardez ne m an celez rien, Qu aparceüe m an sui bien As contenances de chascun 2280 Que de deus cuers avez fet un. Ja vers moi ne vos an covrez! De ce trop folemant ovrez Que chascuns son panser ne dit, Qu au celer li uns l autre ocit: 2285 D Amors omecide serez. Or vos lo que ja ne querez Force ne volanté d amor: Par mariage et par enor Vos antraconpaigniez ansanble; Ensi porra, si com moi sanble, Vostre amors longuemant durer. Je vos os bien asseürer; Se vos en avez boen corage, J asanblerai le mariage.» 2295 Quant la reïne or dit son buen, Alixandres respont le suen: «Dame, fet il, je ne m escus De rien que vos me metez sus, Einz otroi bien ce que vos dites Ja d Amor ne quier estre quites, Que toz jorz n i aie m antante. Ce me plest molt et atalante, Vostre merci, que dit m avez. Quant vos ma volanté savez, 2305 Ne sai por coi le vos celasse. Molt a grant piece, se j osasse, Que l eüsse reconeü, Car molt m a li celers neü; Mes puet cel estre an nul androit 2310 Cele pucele ne voldroit Que je suens fusse n ele moie. S ele de li tien ne m otroie; Totevoies m otroi a li.» A cest mot cele tressailli, 2315 Qui cest presant pas ne refuse. Le voloir de son cuer ancuse, Et par parole et par sanblant Car a lui s otroie an tranblant, Si que ja n an metta defors 2320 Ne volanté, ne cuer ne cors Que tote ne soit anterine A la volanté la reïne, Et trestot son pleisir n an face. La reïne andeus les anbrace 2325 Et fet de l un a l autre don. An riant dit: «Je t abandon, Alixandre, le cors t amie; Bien sai qu au cuer ne fauz tu mie. Qui qu an face chiere ne groing, 2330 L un de vos deus a l autre doing. Tien tu le tuen et tu la toe.» Cele a le suen et cil la soe, Cil li tote, cele lui tot. A Guinesores sanz redot 2335 Firent au los et a l otroi Mon seignor Gauvain et le roi, Le jor firent lor esposailles. De la richesce et des vitailles

6 Et de la joie et del deduit 2340 Ne savroit nus dire, ce cuit : Tant qu as noces plus n en eüst. Por tant qu as plusors despleüst, Ne vuel parole user ne perdre, Qu a mialz dire me vuel aerdre A Guinesores en un jor Ot Alixandres tant d enor Et tant de joie con lui plot. Trois joies et trois enors ot: L une fu del chastel qu il prist, 2350 L autre de ce que li promist Li roi Artus qu il li donroit, Quant sa guerre finee avroit, Le meillor reaume de Gales; Le jor l en fist roi an ses sales La graindre joie fu la tierce, De ce que s amie fu fierce De l eschaquier don il fu rois. Einz que furent passé troi mois, Soredamors se trova plainne 2360 De semance d ome et de grainne; Si la porta jusqu a son terme: Tant fu la semance an son germe Que li fruiz vint an sa nature D anfant; plus bele criature 2365 Ne pot estre ne loing ne prés. L anfant apelerent Cligés. Ce est Cligés an cui mimoire Fu mise an romans ceste estoire Fenice confida a Tessala l amore per Cligés (vv ) Mes cele qui bien sot l afaire Li respont: «Ja ne dotez rien, 3090 De vostre mal vos dirai bien La nature et le non ansanble. Vos m avez dit, si com moi sanble, Que la dolors que vos santez Vos sanble estre joie et santez: 3095 De tel nature est max d amors, Qu il vient de joie et de dolçors. Donc amez vos, si le vos pruis, Car dolçor an nul mal ne truis S an amor non tant seulemant Tuit autre mal comunemant Sont toz jorz felon et orrible, Mes amors et dolce et peisible. Vos amez, tote an sui certainne, Ne vos an tieng pas a vileinne; 3105 Mes ce tandrai a vilenie, Se par peresce ou par folie Vostre corage me celez». «Mestre, por neant en parlez, Quant setai certainne et seüre 3110 Que vos ja par nule avanture N en parleroiz a rien vivant». «Dameisele, certes li vant An parleront einçois que gié, Se vos ne m an donez congié; 3115 Et ancor vos fiancerai Que je vos en avancerai Si que certainnemant savrez Que par moi vostre joie avrez». «Mestre, molt m avrïez garie, 3120 Mes l empereres me marie, Don je sui iriee et dolante, Por ce que cil qui m atalante Est niés celui que prendre doi. Et se cil a joie de moi, 3125 Donc ai ge la moie perdue, Ne je n i ai nule atandue. Mialz voldroie estre desmanbree Que de nos deus fust remanbree L amors d Ysolt et de Tristan, 3130 Don mainte folie dit an, Et honte en est a reconter. Ja ne m i porroie acorder A la vie qu Isolz mena. Amors en li trop vilena,

7 3135 Que ses cuers fu a un entiers, Et ses cors fu a deus rentiers. Ensi tote sa vie usa N onques les deus ne refusa. Ceste amors ne fu pas resnable, 3140 Mes la moie iert toz jorz estable, Car de mon cors et de mon cuer N iert ja fet partie a nul fuer. Ja mes cors n iert voir garçoniers, N il n i avra deus parçoniers Qui a le cuer, cil a le cors, Toz les autres an met defors. Mes ce ne puis je pas savoir Comant puisse le cors avoir Cil a cui mes cuers s abandone, 3150 Quant mes peres autrui me done, Ne je ne li os contredire. Et quant il est de mon cors sire, S il an fet chose que ne vuelle, N est pas droiz c un autre i acuelle Ne cil ne puet fame espouser Sanz sa fiance trespasser, Einz avra, s an ne li fet tort, Cligés l empire aprés sa mort. Mes se vos tant savïez d art 3160 Que ja cil an moi n eüst part Cui je sui donee et plevie, Molt m avrïez an gré servie. Mestre, car i metez antante Que cil sa fiance ne mante 3165 Qui au pere Clygés plevi, Si com il meïsme eschevi, Que ja n avroit fame esposee. Sa fiance en iert reüsee, Car adés m espousera il Mes je n ai pas Cligés si vil Que mialz ne vuelle estre anterree Que ja par moi perde danree De l enor qui soe doit estre. Ja de moi ne puisse anfés nestre 3175 Par cui il soit desheritez. Mestre, or vos an entremetez, Por ce que toz jorz vostre soie.» Lors li dit sa mestre et otroie Que tant fera conjuremanz, 3180 Et poisons et anchantemanz, Que ja de cest empereor Mar avra garde ne peor, Des qu il avra beü del boivre 7 Qu ele li donra a decoivre, 3185 Et si girront ansanble andui, Mes ja tant n iert ansanble o lui Qu ausi ne puisse estre a seür Con s antre aus deus avoit un mur; Mes seul itant ne li enuit 3190 Qu il a en dormant son deduit, Car quant il dormira formant De li avra joie a talant, Et cuidera tot antresait Que an veillant sa joie en ait, 3195 Et ja rien n en tenra a songe, A losange ne a mançonge. Einsi toz jorz de lui sera: An dormant joer cuidera. 5. Cligés, in incognito, sconfigge Lancilotto al torneo di Oxford (vv ) L andemain as armes revindrent Tuit sanz semonse et sanz proiere Por feire la joste premiere Est Lanceloz del Lac sailliz, Qui n est mie del cuer failliz. Lanceloz premerains atant: Et Cligés est venuz atant, 4755 Plus verz que n est erbe de pré, Sor un fauve destrier comé. La ou Cligés vint sor le fauve, N i ot chevelu ne chauve Qui a mervoilles ne l esgart, 4760 Et de l une et de l autre part Dïent: «Cist est an toz endroiz Plus genz assez et plus adroiz De celui d ier as noires armes, Tant con pins est plus biax que charmes 4765 Et li loriers plus del seü. Mes ancor n avons nos seü Qui cil d ier fu; mes de cestui Savromes nos qui il est hui. Qui le conoist, si le nos die.» 4770 Chascuns dit qu il nel conoist mie, N ainz mes nel vit au suen cuidier; Mes plus est biax de celui d ier, Et plus de Lancelot del Lac. Se cist estoit vestuz d un sac 4775 Et Lancelot d argent ou d or, Si seroit il plus biax ancor. Et trestuit a Cligés se tienent, Et cil dui poingnant s antrevienent,

8 Quanqu il porent esperoner Cligés li vet tel cop doner Sor l escu d or a lyon point Que jus de la sele l enpoint, Et vint sor lui por la foi prandre. Lanceloz ne se pot desfandre, 4785 Si li a prison fiancié. Ez vos le tornoi comancié, Et li bruiz et l escrois des lances. An Cligés ont tuit lor fiances Cil qui sont devers sa partie; 4790 Car cui il fiert par anhatie, Ja n iert tant forz ne li coveingne Que del destrier a terre veingne. Cligés cel jor si bien le fist, Et tant en a batié et prist 4795 Que deus tanz a aus suens pleü Et deus tanz i a pris eü Que l autre jor devant n i ot. A l avesprer, plus tost qu il pot, Est revenuz a son repeire, 4800 Et fet isnelemant fors treire L escu vermoil et l autre ator. Les armes qu il porta le jor Comanda que fussent repostes Repostes les a bien ses ostes Asez le ront cele nuit quis Li chevalier que il ot pris, Mes nule novele n en oent. As ostex le prisent et loent Li plusor qui parole an tienent. 6. I medici di Salerno e il supplizio di Fenice (vv ; ; ) Entre les lermes et les criz, Si con tesmoingne li escriz, Sont venu troi fisicïen 5800 De Salerne, molt ancïen Ou longuemant orent esté: Por de duel se sont aresté, Si demandent et si anquierent Don li cri et les lermes ierent, 5805 Por cui s afolent et confondent. [ ] Lors lor sovint de Salemon, Que sa fame tant le haï 5860 Que come morte le trahi. Espoir autel a ceste fet, Mes se il pueent par nul plet Feire tant que il la santissent, Il n est hom nez por qu an mantissent, 5865 Se barat i pueent veoir, Que il n en dïent tot le voir. [ ] Et li troi mire ont descosu Le suaire la dame a force, Onques n i ot costel ne force; Puis li dïent: «Dame, n aiez 5920 Peor ne ne vos esmaiez, Mes parlez tot seüremant! Nos savons bien certainnemant Que tote estes sainne et heitiee; Mes soiez sage et afeitiee, 5925 Ne de rien ne vos desperez; Car se consoil nos requerez, Tuit troi vos asseürerons Qu a noz pooirs vos eiderons: Ou soit de bien ou soit de mal, 5930 Molt an serons vers vos leal Et del celer et de l eidier. Ne nos faites longues pleidier Quant tos vos metons a devise Nostre pooir, nostre servise Nel devez mie refuser.» Ensi la cuident amuser Et descovrir mes ne lor valt, Qu el n en a soing ne li n an chalt Del servise qu il li prometent; 5940 De grant oiseuse s antremetent. Et quant li fisicïen voient Que vers li rien n esploiteroient Par losenge ne par proiere, Lors la gietent fors de la biere, 5945 Si la fierent et si la batent Mais de folie se debatent Car por ce parole n an traient. Lors la menacent et esmaient Et dïent, s ele ne parole, 5950 Qu el se tanra ancui por fole; Que il feront tele mervoille De li qu ainz ne fu la paroille De nul cors de fame cheitive. «Bien savons que vos estes vive, 5955 Ne parler a nos ne daigniez; Bien savons que vos vos faigniez, Si traïssiez l empereor. N aiez mie de nos peor. Mes se nus vos a correciee, 8

9 5960 Einçois que vos aïens bleciee, Vostre pleisir nos descovrez, Car trop vilenemant ovrez; Et nos vos serons en aïe, Ou de savoir ou de folie.» 5965 Ne puet estre, rien ne lor vialt. Lors li donerent un assalt Par mi le dos de lor corroies; S an perent contreval les roies, Et tant li batent sa char tendre 5970 Que il an font le sanc espendre. Quant des corroies l ont batue, Tant que la char li ont ronpue Et li sans contreval li cort Qui par mi les plaies li sort, 5975 N en porent il ancor rien faire, Ne sopir, ne parole traire, N ele ne se crosle ne muet. Lors dïent que il lor estuet Feu et plonc querre, qu il fondront, 5980 Qu es paumes gitier li voldront, Einçois que parler ne la facent. Feu et plonc quierent et porchacent, Le feu alument et plonc fondent. Ensi afolent et confondent 5985 La dame li felon ribaut, Qui le plonc tot boillant et chaut Si com il l ont del feu osté, Li ont anz es paumes colé. N encor ne lor est pas assez 5990 De ce que li plons est passez Par mi les paumes d outre en outre, Einz dïent li cuivert avoutre Que, s ele ne parole tost, Orendroit la metront an rost, 5995 Tant que ele iert tote greslie. Cele se test ne ne lor vie Sa char a batre n a malmetre. Ja la voloient el feu metre Por rostir et por graïllier, 6000 Quant des dames plus d un millier Des genz se partent et desvoient; A la porte vienent si voient Par un petit de roverture L angoisse et la malaventure 6005 Que cil feisoient a la dame; Qui au charbon et a la flame Li feisoient sosfrir martire. Por l uis brisier et desconfire 9 Aportent coigniees et mauz Granz fu la noise et li assauz A la porte brisier et fraindre. S or pueent les mires ataindre, Ja lor sera sanz atandue Tote lor desserte rendue Les dames antrent el paleis, Totes ansanble a un esleis, Et Tessala est an la presse, Qui de rien nule n est angresse Fors qu a sa dame soit venue Au feu la trueve tote nue, Molt anpiriee et molt malmise; Arriere an la biere l a mise Et desoz lo paile coverte. Et les dames vont lor desserte 6025 As trois mires doner et rendre; N i vostrent mander ne atendre N empereor ne seneschal; Par les fenestres contreval Les ont en mi la cort lanciez, 6030 Si que tuit troi ont peçoiez Cos et costez et braz et james. Einz mialz nel firent nules dames. Or ont eü molt malemant Li troi mire lor paiemant, 6035 Car les dames les ont paiez. 7. Il giardino e gli amanti scoperti addormentati (vv ; ) Tot cel an et de l autre assez, 6330 Trois mois, ce croi, et plus assez, A Fenice an la tor esté. Au renovelemant d esté, Que flors et fuelles d arbres issent Et cil oisel si s esjoïssent 6335 Qu il font lor joie an lor latin, Avint que Fenice un matin Oï chanter le rossignol. Le braz au flanc et l autre au col La tenoit Cligés dolcemant, 6340 Et ele lui tot maintenant; Si li a dit: «Biax amis chiers, Grant bien me feïst uns vergiers, Ou je me poïsse deduire. Ne vi lune ne soloil luire 6345 Plus a de quinze mois antiers. S estre poïst, molt volentiers M an istroie la fors au jor,

10 Qu anclose sui an ceste tor; Et se ci prés avoit vergier, 6350 Ou je m alasse esbanoier, Molt me feroit grant bien sovant.» [...] 6375 Quant Fenice vit l uis ovrir Et le soleil leanz ferir, Qu ele n avoit pieça veü, De joie a tot le san meü, Et dit c or ne quiert ele plus, 6380 Quant el puet issir de reclus, N aillors ne se quiert herbergier. Puis est antree an un vergier, Qui molt li plest et atalante. En mi le vergier ot une ante 6385 De flors chargiee et bien foillue, Et pair dedesoz estandue. Ensi estoient li rain duit Que par terre pandoient tuit Et prés de la terre baissoient, 6390 Fors la cime dom il nessoient. La cime aloit contre mont droite Fenice autre leu ne covoite, Et desoz l ante ert li praiax, Molt delitables et molt biax, 6395 Ne ja n iert tant li solauz chauz En esté, quant il est plus hauz, Que ja rais i puisse passer, Si le sot Jehanz conpasser Et les branches mener et duire La se va Fenice deduire, Si a fet soz l ante son lit: La sont a joie et a delit. Et li vergiers ert clos antor De haut mur qui tient a la tor, 6405 Si que riens nule n i montast, Se par la tor sus n i entrast. Or est Fenice molt a eise, N est rien nule qui li despleise, Quant sor les flors ne sor la fuelle 6410 Ne li faut riens que ele vuelle: Son ami li loist anbracier. El tans que l en vet an gibier De l esprevier et del brachet Qui quiert l aloe et le machet, 6415 Et la quaille et la perdriz trace, Avint c uns chevaliers de Trace Bachelers juenes, anvoisiez, De chevalerie prisiez, Fu un jor an gibiers alez 6420 Vers cele tor tot lez a lez. Bertranz ot non li chevaliers. Essorez fu ses espreviers, Qu a une aloete a failli. Or se tandra por malbailli 6425 Bertranz, s il pert son esprevier! Desoz la tor, anz el vergier Le vit descendre et aseoir, Et ce li plot molt a veoir Or ne le cuide mie perdre Tantost se vet au mur aerdre Et fet tant que oltre s an passe. Soz l ante vit dormir a masse Fenice et Cligés nu a nu. «Dex, fet il, que m est avenu? 6435 Quiex mervoille est ce que je voi? N est ce Cligés? Oïl, par foi. N est ce l empererriz ansanble? Nenil, mes ceste la resanble, Que riens autre si ne sanbla Tel nes, tel boche, tel front a Con l empererriz ma dame ot. Onques mes Nature ne sot Feire deus choses d un sanblant. An cesti ne voi je neant 6445 Que an ma dame ne veïsse. S ele fust vive, je deïsse Veraiemant que ce fust ele.» A tant une poire destele, Si chiet Fenice sor l oreille; 6450 Ele tressaut et si s esvoille, Et voit Bertran si crie fort: «Amis, amis, nos somes mort. Vez ci Bertran! S il nos eschape, Cheü somes an male trape: 6455 Il dira qu il nos a veüz.» Lors s est Bertranz aparceüz Que c est l empererriz sanz faille. Mestiers li est que il s an aille, Car Cligés avoit aportee 6460 El vergier avuec lui s espee, Si l avoit de devant aus mise. Il saut sus, s a l espee prise : Et Bertranz fuit isnelemant, Plus tost qu il pot au mur se prant, 6465 Et oltre estoit ja a bien prés, Quant Cligés li vint si de prés, Et maintenant hauce l espee, 10

11 Sel fiert si qu il li a colpee La janbe desor le genoil, 6470 Ausi com un raim de fenoil. Neporquant s an est eschapez Bertranz, malmis et esclopez; Quant les genz d autre part le voient, Par po que de duel ne desvoient, 6475 Quant si le voient afolé. Maintenant li ont demandé Qui est qui ce li avoit fet. «Ne me metez, fet il, an plet; Mes sor mon cheval me montez Ja cist afeires n iert contez Jusque devant l empereor. Ne doit pas estre sanz peor Qui ce m a fet; voir non est il, Car prés est de mortel peril.» 8. La conclusione del romanzo (vv ) Et Cligés se haste et atorne, Qu an Grece s en vialt retorner, N a cure de plus sejorner. Atornez s est, congié a pris 6730 Au roi et a toz ses amis; Fenice an mainne, si s en vont, Ne finent tant qu an Grece sont, Et a grant joie le reçurent, Si con lor seignor feire durent, 6735 Et s amie a fame li donent, Endeus ansanble les coronent. De s amie a feite sa dame, Car il l apele amie et dame, Et por ce ne pert ele mie 6740 Que il ne l aint come s amie, Et ele lui tot autresi Con l en doit amer son ami. Et chascun jor lor amors crut, Onques cil de li ne mescrut, 6745 Ne querela de nule chose; N onques ne fu tenue anclose, Si com ont puis esté tenues Celes qu aprés li sont venues; Einz puis n i ot empereor 6750 N eüst de sa fame peor Qu ele nel deüst decevoir, Se il oï ramantevoir Comant Fenice Alis deçut, Primes par la poison qu il but, 6755 Et puis par l autre traïson. Por ce einsi com an prison Est gardee an Costantinoble, Ja n iert tant haute ne tant noble, L empererriz, quex qu ele soit: 6760 L empereres point ne s i croit, Tant con de celi li remanbre Toz jorz la fet garder en chanbre Plus por peor que por le hasle, Ne ja avoec li n avra masle 6765 Qui ne soit chastrez en anfance. De ce n est crienme ne dotance Qu Amors les lit an son lïen. Ci fenist l uevre Crestïen. 11

Mots-clés : Moyen-Âge ; Histoire des Arts ; Enluminures ; Dragons ; Graoully ; CM1 ; Lecture ; Arts visuels ;

Mots-clés : Moyen-Âge ; Histoire des Arts ; Enluminures ; Dragons ; Graoully ; CM1 ; Lecture ; Arts visuels ; Yvain, le Chevalier au Lion Mots-clés : Moyen-Âge ; Histoire des Arts ; Enluminures ; Dragons ; Graoully ; CM1 ; Lecture ; Arts visuels ; Littérature La lecture comparative des deux textes par des groupes

Plus en détail

Un manuscrit problématique d Erec et Enide : Paris, Bibliothèque nationale de France, f. fr. 1420 (E) Carleton W. Carroll, Oregon State University*

Un manuscrit problématique d Erec et Enide : Paris, Bibliothèque nationale de France, f. fr. 1420 (E) Carleton W. Carroll, Oregon State University* Un manuscrit problématique d Erec et Enide : Paris, Bibliothèque nationale de France, f. fr. 1420 (E) Carleton W. Carroll, Oregon State University* Ni Foerster ni Micha n avaient une très bonne opinion

Plus en détail

1. Thibaut de Champagne. Pastourelle

1. Thibaut de Champagne. Pastourelle 1. Thibaut de Champagne Pastourelle Mot à mot L article défini masculin au singulier cas régime; l ; (entrée: le, lo) autrier substantif masculin au singulier cas régime; autre, (l autre jour); (entrée:

Plus en détail

À l'hotel TANIA PESCARI- IL Y A LA NEGAZIONE LE NAZIONALITA

À l'hotel TANIA PESCARI- IL Y A LA NEGAZIONE LE NAZIONALITA À l'hotel A Bonjour Monsieur. (Buongiorno Signore) B Bonjour Madame. Bonjour Monsieur. (Buongiorno Signora. Buongiorno Signore) A Nous voudrions une chambre pour deux personnes, sur la cour. (vorremmo

Plus en détail

4. I dimostrativi. ce cet cette

4. I dimostrativi. ce cet cette A. L aggettivo dimostrativo 4. I dimostrativi L aggettivo dimostrativo è utilizzato per indicare la persona o la cosa di cui si parla. Poiché è un determinante precede sempre il sostantivo con il quale

Plus en détail

Sujet. Annales zéro Sujet 1. Chrétien de Troyes, Érec et Énide, 1155-1170

Sujet. Annales zéro Sujet 1. Chrétien de Troyes, Érec et Énide, 1155-1170 Sujet Annales zéro Sujet 1. Chrétien de Troyes, Érec et Énide, 1155-1170 Après le mariage d Érec et Énide, Érec ne songe plus qu à passer les nuits avec sa femme et renonce aux tournois et aux activités

Plus en détail

www.ezalagioielli.com www.zalagioielli.com

www.ezalagioielli.com www.zalagioielli.com www.ezalagioielli.com www.zalagioielli.com La Firma Affascinato da sempre dal mondo dei metalli nobili e delle pietre preziose, Mauro Zala infonde queste sue passioni nella produzione di gioielli artigianali

Plus en détail

CHRÉTIEN DE TROYES Cligés. Texte établi par P. Kunstmann. (Ottawa ; Nancy, Université d'ottawa, Laboratoire de Français Ancien ; ATILF, 2009)

CHRÉTIEN DE TROYES Cligés. Texte établi par P. Kunstmann. (Ottawa ; Nancy, Université d'ottawa, Laboratoire de Français Ancien ; ATILF, 2009) file:///g:/textes/2. Mis en forme HTML/bfm2013/CligesKu.html 1 sur 153 CHRÉTIEN DE TROYES Cligés Texte établi par P. Kunstmann (Ottawa ; Nancy, Université d'ottawa, Laboratoire de Français Ancien ; ATILF,

Plus en détail

BASE DE FRANÇAIS MÉDIÉVAL

BASE DE FRANÇAIS MÉDIÉVAL BASE DE FRANÇAIS MÉDIÉVAL Chrétien de Troyes Chevalier de la Charrette ou Lancelot Texte établi par Pierre Kunstmann Ottawa/Nancy, Université d Ottawa / Laboratoire de français ancien, ATILF, 2009 Transcription

Plus en détail

USO DEL PASSATO PROSSIMO

USO DEL PASSATO PROSSIMO USO DEL PASSATO PROSSIMO Il passato prossimo generalmente viene utilizzato nella seguenti circostanze: per esprimere un azione che è avvenuta in un passato recente; Esempio: Cet été nous avons fait un

Plus en détail

Que s est-il passé? Reprenons tout à zéro! Bon, on se calme! On respire! Ma mère a fait une tête! Ça ne va pas, maman? 2. Mon père a pété les plombs!

Que s est-il passé? Reprenons tout à zéro! Bon, on se calme! On respire! Ma mère a fait une tête! Ça ne va pas, maman? 2. Mon père a pété les plombs! Que s est-il passé? 1 Abbina le vignette del fumetto alle espressioni corrispondenti. Bon, on se calme! On respire! Reprenons tout à zéro! Tout a commencé quand......les parents ont reçu des vrais-faux

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

LA NON-DEMANDE EN MARIAGE GEORGES BRASSENS

LA NON-DEMANDE EN MARIAGE GEORGES BRASSENS LA NON-DEMANDE EN MARIAGE GEORGES BRASSENS Ma mie, de grâce, ne mettons Pas sous la gorge à Cupidon Sa propre flèche Tant d'amoureux l'ont essayé Qui, de leur bonheur, ont payé Ce sacrilège... R: J'ai

Plus en détail

Un palace de légende Un palace da leggenda

Un palace de légende Un palace da leggenda Face à la mer immaculée, l Hôtel Majestic Barrière 5 étoiles dévoile ses 349 chambres de rêve dont 82 suites et deux penthouses d exception sur l une des plus belles avenues au monde, la mythique Croisette.

Plus en détail

CHRÉTIEN DE TROYES Conte du Graal (Perceval) Texte établi par P. Kunstmann

CHRÉTIEN DE TROYES Conte du Graal (Perceval) Texte établi par P. Kunstmann file:///g:/textes/2. Mis en forme HTML/bfm2013/PercevalKu.html 1 sur 205 CHRÉTIEN DE TROYES Conte du Graal (Perceval) Texte établi par P. Kunstmann (Ottawa ; Nancy, Université d'ottawa, Laboratoire de

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

Le chevalier de la charrette : Lancelot. éditions ebooksfrance

Le chevalier de la charrette : Lancelot. éditions ebooksfrance éditions ebooksfrance www.ebooksfrance.com 1 Adaptation d'un texte électronique provenant de la Bibliothèque Nationale de France : http://www.bnf.fr/ 2 3 ancien français français moderne 4 ancien français

Plus en détail

Da Fausse Guenièvre do ms. 751BNF à Falsa Ginebra do ms. 9611BNE

Da Fausse Guenièvre do ms. 751BNF à Falsa Ginebra do ms. 9611BNE Isabel Sofia Calvário Correia 389 Da Fausse Guenièvre do ms. 751BNF à Falsa Ginebra do ms. 9611BNE Isabel Sofia Calvário Correia Escola Superior de Educação de Coimbra (ESEC)/Seminário Medieval Literatura,

Plus en détail

Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE. (Recueil n 5)

Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE. (Recueil n 5) Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE (Recueil n 5) Préface Née à Waziers, petite commune du nord de la France, Marie-Hélène Coppa est l ainée d une fratrie de trois filles et a grandi dans une famille très

Plus en détail

quoi que quoique LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD www.ccdmd.qc.ca

quoi que quoique LES EXERCICES DE FRANÇAIS DU CCDMD www.ccdmd.qc.ca GRAMMATICAUX DE MÊME CATÉGORIE QUOI HOMOPHONES QUE QUOIQUE 1 Homophones grammaticaux de même catégorie quoi que quoique quoi que : conjonction de subordination. Marqueur introduisant une subordonnée adjointe

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

1. Pétales de tendresse

1. Pétales de tendresse Introduction Ferme tes yeux, un instant. Je dirige ton corps sous la pluie éperdue qui nous enveloppe et nous sépare du monde. Nous n avons pas voulu les guerres, ni la pauvreté, ni la haine oppressante.

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

L ANCIEN FRANÇAIS EN 25 LEÇONS

L ANCIEN FRANÇAIS EN 25 LEÇONS MÉTHODE L ANCIEN FRANÇAIS EN 25 LEÇONS Pascal Picard - 1 - REMERCIEMENTS Je remercie - 2 - PROLÉGOMÈNES 1. PLAN DE LA MÉTHODE La présente méthode d ancien français comporte 25 leçons, incluant : Un texte

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

Jésus-Christ était-il vraiment le Messie? Conférence publique 13 février 2015

Jésus-Christ était-il vraiment le Messie? Conférence publique 13 février 2015 Jésus-Christ était-il vraiment le Messie? Conférence publique 13 février 2015 Introduction: Les deux parties de la Bible 1 ère venue de Jésus-Christ Le Messie (le Christ) "Ancien" Testament Nouveau Testament

Plus en détail

Activity Space: acrobatica a squadre

Activity Space: acrobatica a squadre Activity Space: acrobatica a squadre Nell activity show dell acrobatica a squadre potete costruire diverse forme. Provate a formare diverse figure. Potete anche creare delle nuove forme voi stessi. È importante

Plus en détail

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu

Irina Teodorescu. La malédiction du bandit moustachu Irina Teodorescu La malédiction du bandit moustachu roman GAÏA ÉDITIONS Dans l imaginaire collectif les accidents arrivent souvent la nuit. On se représente volontiers une route sinueuse dans une montagne

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Direct and Indirect Object Pronouns

Direct and Indirect Object Pronouns Direct and Indirect Object Pronouns A. Complete the following sentences with the appropriate direct object pronoun. 1. Pierre regarde Marie. Pierre regarde. 2. André prend les photos. André prend. 3. La

Plus en détail

L E S PA S D U C ΠU R

L E S PA S D U C Œ U R LES PAS DU CŒUR A Paolo, il mio passo più importante. LES PAS DU CŒUR La prima esposizione di ANITA al caffè letterario Dar Cherifa con 121 opere a tema unico. Le Pas du Cœur il cuore nel suo cammino appassionato,

Plus en détail

Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement, plus, jamais, guère, point, mie, goutte. Je n ai. Je n ai

Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement, plus, jamais, guère, point, mie, goutte. Je n ai. Je n ai La négation Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement,,, guère, point, mie, goutte. J ai l intention d y jouer. Je n ai pas aucunement nullement l intention d y jouer. Je joue au tennis. Je joue

Plus en détail

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler.

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler. L apparition Nous étions tous autour d un feu. Moi et mes amis nous nous amusions beaucoup à nous raconter des histoires et des petites anecdotes qui nous étaient arrivées. Et voilà que mon tour arriva

Plus en détail

Arrivée en France de Chiara et Lucas

Arrivée en France de Chiara et Lucas Unité 1 Arrivée en France de Chiara et Lucas Bienvenue en France! 54 1 Leggi le frasi, continua a metterle in ordine e trascrivi il dialogo. Poi ascolta e controlla. F1 F Ayoub : Mais où est Victor? Père

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

Le Chant des Oyseaux Reveilles vous

Le Chant des Oyseaux Reveilles vous nt s Oyaux s Cmt Iann (Attaignant 1529(?) ) Suus Conttor Tor Bassus z, z, z, 5 mours viz, mours z mours --z, curs z, curs Public Domain 2 mours, mours mours, 9 z c mours p ur mours mir ur A may may A A

Plus en détail

Mais un jour, un chevalier arriva au château Il voulait apporter un écu pour l armurerie. On aurait dit qu il voulait s en débarrasser.

Mais un jour, un chevalier arriva au château Il voulait apporter un écu pour l armurerie. On aurait dit qu il voulait s en débarrasser. NAO et l écu magique Nao est un dieu. Il habite sur une colline et peut se métamorphoser en toutes sortes d animaux pour ne pas se faire repérer. Cette colline est invisible aux yeux des hommes. Il est

Plus en détail

Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE

Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE But : Encourager à réfléchir aux effets positifs des bonnes manières. Mots clés : Bonnes manières, politesse, s il vous plait, merci, excusez-moi, pardon, bonjour,

Plus en détail

Dimanche 20 mai 2012 7 e dimanche de Pâques

Dimanche 20 mai 2012 7 e dimanche de Pâques Propositions de chants pour la journée mondiale de la communication Dimanche 20 mai 2012 7 e dimanche de Pâques Entrée Ouvrez les portes du silence K 181 Texte et musique : Bernard Quenot Un chant en adéquation

Plus en détail

COUPE D EUROPE 2008 DES CLUBS FÉMININS PROGRAMME

COUPE D EUROPE 2008 DES CLUBS FÉMININS PROGRAMME COUPE D EUROPE 2008 DES CLUBS FÉMININS LOCALITE : LJUBLJANA (Slovénie) - Aéroport le plus proche : LJUBLJANA DATES : Samedi 26 et Dimanche 27 avril 2008 COMITE ORGANISATEUR: BK. KRIM LJUBLJANA Lieu. Boulodrome

Plus en détail

Royauté, amour et prouesse : les étapes d un parcours

Royauté, amour et prouesse : les étapes d un parcours Royauté, amour et prouesse : les étapes d un parcours Le nom d Arthur apparaît dès le vii e siècle, mais c est au ix e siècle que le personnage s étoffe. Présenté comme le roi des Bretons par les historiens

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

Chanson de toile : «Bele Doette»

Chanson de toile : «Bele Doette» Chanson de toile : «Bele Doette» Les «chansons de toile» (ou «chansons d Histoire») sont apparues au début du 13 ème siècle. C est à cette époque que plusieurs romans en font mention (dont celui de jean

Plus en détail

David et Goliath Pour parler de Dieu avec notre enfant

David et Goliath Pour parler de Dieu avec notre enfant 1 Les étiquettes On fait souvent des murs avec des mots, alors qu on devrait faire des ponts. Chacun, c est pas bête, fait des étiquettes, qu il colle à la tête de ses voisins. Ainsi, c est la pratique,

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Karen Graham, diététiste

la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Karen Graham, diététiste Karen Graham, diététiste la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Trucs faciles pour : Perdre du poids Traiter son diabète Garder son cœur en bonne santé Réduire les risques de cancer

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Peuple de lumière - T 601 Paroles : Charles Singer - Musique : Jean-Pierre Kempf - Harmonisation pour orgue : Michel Poillot C

Peuple de lumière - T 601 Paroles : Charles Singer - Musique : Jean-Pierre Kempf - Harmonisation pour orgue : Michel Poillot C Peup de lumière T 601 Paros : Chars Singer Musique : eanpierre Kempf Harmonisation orgue : Mihel Poillot C w R/ Peu p de lu C miè re, bap ti sé té moi gner, w peu p d'é van gi, ap pe lé an non er n s mer

Plus en détail

Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là

Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là Bon,,, tassez-vous les p tits enfants, là Comme ça,,, Tancrède, t as vu Placide prendre les gros chars (train) pour Québec? Ouais mon ami, cé ben ça, pas plus tard qu à matin. J ai pour mon dire que, si

Plus en détail

- 4 - NOTRE SENTIER. 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau Est dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau Est dé - chi -

- 4 - NOTRE SENTIER. 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau Est dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau Est dé - chi - - 4 - NOTR SNTIR = 1 4 4 Dm6 aroles et musique : Félix Leclerc 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau st dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau st dé - chi - 7 - ré par les la - bours Si tu ve -

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat. Les partages furent bientôt faits, ni le notaire, ni le procureur n'y

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

Le marquis. Matériel nécessaire : un jeu de 32 cartes et un jeu de 52 cartes. "JeuxPourAdultes" est une marque déposée

Le marquis. Matériel nécessaire : un jeu de 32 cartes et un jeu de 52 cartes. JeuxPourAdultes est une marque déposée Le marquis Ce jeu comprend : Une Présentation et une règle du jeu Quatre listes de gages de niveau 1 (jeu des sentences) soit une par couleur Quatre listes vierges à compléter selon vos goûts Une fiche

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Le Rôle de la femme dans Le Chevalier au Lion

Le Rôle de la femme dans Le Chevalier au Lion Le Rôle de la femme dans Le Chevalier au Lion Le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes est un roman chevaleresque qui raconte les aventures d'yvain, "le chevalier mialz esprové / del monde, et le mialz

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE

EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE Célébration pour le temps de Noël. Avent. Le Messie attendu. EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE Objectif : Ensemble, enfants et adultes, se rappellent la longue histoire de la tendresse de Dieu pour les

Plus en détail

PHILOMENA DE CHRETIEN DE TROYES

PHILOMENA DE CHRETIEN DE TROYES PHILOMENA DE CHRETIEN DE TROYES Métamorphose d une métamorphose au temps du roman SYLVIA ROUSTANT Lycée Charles le Chauve de Roissy, en Brie sroustant@free.fr Résumé Cette œuvre de Chrétien de Troyes a

Plus en détail

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S 2010-11-22 Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S Case postale 1202 Lévis (Québec) G6V 6R8 Téléphone : 418 833-5607 Télécopieur : 418 833-9723 www.envolee.com / info@envolee.com LES RÉBUS Nom 1 Écris le

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

Refrain La celle que mon cœur désire, par amour donnez-moi la

Refrain La celle que mon cœur désire, par amour donnez-moi la PALAIS DU ROI C est à la claire fontaine et auprès du palais du roi Il y a de jolies filles qui s y baignent auprès de moi Refrain La celle que mon cœur désire, par amour donnez-moi la La plus jeune c

Plus en détail

À Chalkis (Grèce)- la quatrième rencontre du 15 au 21 octobre 2015

À Chalkis (Grèce)- la quatrième rencontre du 15 au 21 octobre 2015 Les rencontres Comenius Les rencontres ont permis aux élèves et aux profs des écoles partenaires de s ouvrir aux autres cultures, d élargir leur horizon et de se préparer à l exercice d une citoyenneté

Plus en détail

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel.

Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Poèmes écrits dans la nature par les étudiants de la classe 3A du Lycée de Locarno inspirés de L Alphabet des anges de X. Borel. Octobre 2015 Froid Dans la forêt derrière ma maison, le feuillage est rouge

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Un parc et une piscine

Un parc et une piscine Un parc et une piscine Exceptionnel et rare en plein cœur de ville, le majestueux parc, aux arbres centenaires, est orné d une magnifique piscine bordée d une large plage en teck, parfaitement fondue dans

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Registre cantonal tessinois des volontaires sains. Médecins et pharmaciens cantonaux Martigny, 25 mai 2000 G. M. Zanini

Registre cantonal tessinois des volontaires sains. Médecins et pharmaciens cantonaux Martigny, 25 mai 2000 G. M. Zanini Registre cantonal tessinois des volontaires sains Médecins et pharmaciens cantonaux Martigny, 25 mai 2000 G. M. Zanini 1.Pourquoi un registre au Tessin? 2.Quels sont les objectifs? 3.Sur quelle base le

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Page 2/6. Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.]

Page 2/6. Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.] Page 1/6 Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.] Je louais un appartement à Saint-Denis, dans le privé, et mon compagnon m a rejoint. Il est dans le transport

Plus en détail

CONCURSUL ORTHOFRANÇAIS Anul şcolar 2014-2015

CONCURSUL ORTHOFRANÇAIS Anul şcolar 2014-2015 V ème classe 1b, 2a, 3c, 4d, 5b, 6a, 7c, 8b, 9a, 10d. Elle s appelle Grande Etoile et ses frères, Ciel et Soleil. Ces trois jeunes gens habitent dans la plus belle des maisons. Elle est cachée dans les

Plus en détail

Indications pédagogiques

Indications pédagogiques 900 entraînements à la communication professionnelle Indications pédagogiques D2 / 31 Objectif général D : REALISER UN MESSAGE A L'ECRIT Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 3 Rédiger un message

Plus en détail

Le Dialogue en solitude

Le Dialogue en solitude Bismillah Al-Rahman Al-Rahim Le Dialogue en solitude Mohammad Reza Zaeri C est Moi, qui t a créé, Je connais tout ce qui se passe dans ton for intérieur ; Je connais tes secrets et Je ne les révèlerai

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

Informazioni su questo libro

Informazioni su questo libro Informazioni su questo libro Si tratta della copia digitale di un libro che per generazioni è stato conservata negli scaffali di una biblioteca prima di essere digitalizzato da Google nell ambito del progetto

Plus en détail

A propos de ce livre. Consignes d utilisation

A propos de ce livre. Consignes d utilisation A propos de ce livre Ceci est une copie numérique d un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d une bibliothèque avant d être numérisé avec précaution par Google dans le cadre d un

Plus en détail

Exercice supplémentaire A TEXTE et QUESTIONNAIRE

Exercice supplémentaire A TEXTE et QUESTIONNAIRE FRANÇAIS FRA-1032 COMPRÉHENSION EN LECTURE DOMINANTE EXPRESSIVE Exercice supplémentaire A TEXTE et QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT Version de janvier 2005 Rédigé par Claudine Bellefleur Centre

Plus en détail

CIL DE BRASÍLIA. Niveau A1 Leçons 05, 06, 07 et 08 Révision écrite Professora Denise Gisele de Britto Damasco

CIL DE BRASÍLIA. Niveau A1 Leçons 05, 06, 07 et 08 Révision écrite Professora Denise Gisele de Britto Damasco CIL DE BRASÍLIA Niveau A1 Leçons 05, 06, 07 et 08 Révision écrite Professora Denise Gisele de Britto Damasco Expressions de cause: comme / du fait que / sous pretexte que Expressions de conséquence: si

Plus en détail

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent.

Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. Un garçon raconte les viols ordinaires qu il a commis. Pour qu ils cessent d être ordinaires. Pour qu ils cessent. «Je ne veux plus être un violeur» Mise en garde Trigger warning Contient plusieurs récits

Plus en détail

Dorante est personnage d intrigue, le complice du piège organisé par Covielle et Cléonte. Il manipule les autres.

Dorante est personnage d intrigue, le complice du piège organisé par Covielle et Cléonte. Il manipule les autres. FICHE 8 STATUE DE PERSONNAGE Vous trouverez, ci-dessous, le résumé de l intrigue de la pièce Le Bourgeois Gentilhomme de Molière. Avant d aborder l exercice de Statue de personnage, il serait bon de connaître

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Croquons la vie. Croquons la vie croquons la vie. Et glissons sur les skis et glissons sur les skis

Croquons la vie. Croquons la vie croquons la vie. Et glissons sur les skis et glissons sur les skis Croquons la vie Croquons la vie croquons la vie Et glissons sur les skis et glissons sur les skis Dansons la troïka dansons la troïka Da-da da-da-da da-da da-da-da Dans la neige et le froid dans la neige

Plus en détail

LIVRETS DE CHANTS Festival du Voyageur SONG BOOK Festival du Voyageur

LIVRETS DE CHANTS Festival du Voyageur SONG BOOK Festival du Voyageur LIVRETS DE CHANTS Festival du Voyageur SONG BOOK Festival du Voyageur Page 1 sur 8 À la claire fontaine À la claire fontaine, M en allant promener. J ai trouvé l eau si belle Que je m y suis baigné. Il

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Le bonheur est dans le pré.

Le bonheur est dans le pré. H OP IT AL GÉ RON TO LOG IQ U E E T MÉ D ICO SO C I AL D E PL A IS IR G R IGN ON Le bonheur est dans le pré. Les photographies réalisées par les résidents accompagnées des textes écrits par l atelier des

Plus en détail