La vie écrit les questions Nous cherchons les réponses

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La vie écrit les questions Nous cherchons les réponses"

Transcription

1 La vie écrit les questions Nous cherchons les réponses

2 La vie écrit les questions. 1

3 Qu est-ce qui m aidera?

4 L espoir est-il permis?

5 Quand est-ce que les autres s en apercevront?

6 C est long six mois?

7 Faut-il envisager le pire?

8 Me laisse-t-on tomber?

9 Et ma famille?

10 Ma vie va-t-elle changer?

11 Et si je n étais pas encore prête?

12 Qu est-ce qui est juste?

13 Que puis-je faire pour nous protéger?

14 Combien d étés me reste-t-il?

15 Avais-je trop espéré?

16 Devrais-je me battre?

17 Combien de temps encore?

18 Ne suis-je pas trop jeune?

19 Qui peut me dire si je suis dans le juste?

20 A-t-on le droit de lâcher prise?

21 Y a-t-il une solution?

22 Quand il s agit de maladie, il y a autant de questions que d individus. Nous n avons pas réponse à tout, mais notre savoir peut être utile

23 Aux défis de la médecine nous répondons par l innovation. Notre travail est de sauver des vies et de soulager les souffrances de millions de patients. Roche investit constammentdansla recherche et le développement médical pour mettre à disposition des médicaments et des produits diagnostiques nouveaux contre le cancer, le sida, l hépatite, la maladie d Alzheimer, la polyarthrite rhumatoïde et le diabète

24 Roche en bref Contre la maladie, nous découvrons, développons et commercialisons des produits diagnostiques et thérapeutiques innovants ainsi que des services qui peuvent améliorer de façon déterminante la vie des patients du dépistage précoce et de la prévention au diagnostic, au traitement et au suivi du traitement. Au centre de notre activité, les problèmes médicaux non résolus Un large accès à l innovation La médecine personnalisée ou l interaction entre diagnostic et traitement Roche joue depuis plus de 110 ans un rôle pionnier dans le domaine de la santé. Aujourd hui numéro un mondial du diagnostic in vitro, nous mettons à la disposition des médecins, des laboratoires d analyse et des patients eux-mêmes une gamme très étendue d instruments et de tests diagnostiques permettant une détection rapide et sûre des maladies et un suivi efficace des traitements. Roche a mis sur le marché au cours des dernières années de nombreux médicaments hautement actifs. Le groupe concentre son activité sur des domaines dans lesquels les besoins thérapeutiques sont importants. Ce sont notamment le cancer, les infections virales, les maladies du métabolisme et du système nerveux central ainsi que les maladies inflammatoires. Roche est le leader mondial des médicaments utilisés dans le traitement du cancer. Roche consacre des sommes très importantes à la recherche et au développement de substances actives et de produits diagnostiques nouveaux et complète ses propres activités de recherche par des accords de coopération avec de nombreuses universités, institutions scientifiques et entreprises de biotechnologie. Ce réseau, de même que notre participation majoritaire à Genentech aux Etats-Unis et à Chugai au Japon, nous ouvre toutes grandes les portes de l innovation. Notre qualité de plus grande entreprise de biotechnologie du monde nous permet d utiliser pour le développement de nos produits les connaissances et les technologies les plus récentes. En collaboration avec nos partenaires, nous transformons en solutions médicales les nombreuses idées ainsi générées. Progressant à pas de géants, la recherche permet de mieux comprendre les mécanismes moléculaires responsables des maladies. On sait aussi que les individus ont parfois des réactions très dissemblables aux médicaments et que ces différences sont dues à des variations se produisant dans les gènes. La médecine personnalisée tient compte de cet état de chose lorsque sont développés des tests diagnostiques ou des médicaments. Roche, qui joue dans ce domaine un rôle pionnier, a déjà mis sur le marché les premiers produits thérapeutiques conçus en fonction des besoins de groupes bien déterminés de patients

25 Oncologie USD d investissements heures de travail expériences chercheurs médicament Le cancer n est pas une maladie unique, statique. C est une maladie complexe, dont on connaît à ce jour plus de 250 types différents. Elle entraîne en se développant des modifications multiples des cellules atteintes et c est ce qui en rend le traitement si difficile. Numéro un mondial pour les médicaments anticancéreux innovants Roche a actuellement sur le marché plusieurs médicaments anticancéreux innovants, qui donnent aux patients ce que la vie a de plus précieux à offrir: du temps à vivre. Cinq d entre eux - Herceptin, Avastin, MabThera/Rituxan, Xeloda et Tarceva procurent dans différents types de cancer un gain évident de durée de vie et chacun a pour enrayer le développement de la maladie un mécanisme d action qui lui est propre. En plus de ces produits, Roche commercialise divers traitements permettant de mieux supporter les effets secondaires pouvant être associés aux traitements anticancéreux. Un diagnostic précis la clé d un traitement efficace Un diagnostic précis est la clé d un traitement efficace. Grâce aux biomarqueurs, qui sont des substances produites par les cellules de l organisme et qui indiquent la présence de la maladie, les médecins pourront reconnaître beaucoup plus rapidement et avec plus de précision le type de cancer dont souffre une personne. Nous cherchons également des marqueurs tumoraux capables de détecter les cellules cancéreuses bien avant l apparition des premiers symptômes. Avertis par ces marqueurs, les médecins pourront mettre en œuvre sur-le-champ des traitements ciblés et efficaces, permettant d offrir aux patients une qualité de vie plus grande, tout en ménageant les budgets de santé publique. Le cancer reste la deuxième cause de mortalité du monde industrialisé et son incidence ne cesse d augmenter. Cependant, découvertes à temps, plusieurs formes de cancer peuvent être traitées avec effi cacité. Roche à la recherche de possibilités de guérison Notre connaissance des mécanismes moléculaires du développement et de la dissémination des cellules cancéreuses n a cessé de s améliorer, ce qui permet à nos chercheurs d étudier avec précision les processus conduisant au cancer. Les produits biopharmaceutiques et, surtout, les anticorps hautement spécifiques jouent dans ce domaine un rôle important. Roche entend bien, grâce aux technologies modernes, rendre ces substances biopharmaceutiques encore plus efficaces. Les chiffres sont approximatifs

26 Virologie La révolution de nos instruments diagnostiques Les maladies virales sont des maladies insidieuses et de caractère grave. Les virus sont souvent décelés alors qu il est déjà trop tard et qu ils se sont disséminés de façon incontrôlée. D une adaptabilité infinie, ils sont très difficiles à cibler et à piéger. La grippe, l hépatite et l infection à VIH/sida comptent parmi les infections virales les plus répandues. Il n y a pas si longtemps, le thermomètre était encore le seul indicateur de maladie. Aujourd hui, nous possédons, grâce à la médecine moléculaire, de nouveaux moyens diagnostiques et thérapeutiques de soulager la souffrance, de lutter contre les infections et de réduire la mortalité. La grippe, un vrai problème pour notre système immunitaire Rien qu en Europe, au Japon et aux Etats-Unis, les virus de la grippe attaquent chaque année le système immunitaire d une centaine de millions de personnes et causent décès de par le monde. Parce que leur profil change légèrement d année en année, le système immunitaire peine à les combattre. Contre la grippe, Roche et Gilead ont développé conjointement Tamiflu, médicament contre le virus de la grippe aujourd hui utilisé dans le monde entier pour la prévention et le traitement de cette maladie. Une détection précoce de l hépatite augmente les chances de guérison L hépatite est une infection virale que l on ne détecte parfois qu après plusieurs années. Si elle n est pas traitée, elle peut dégénérer en cirrhose du foie, en insuffisance hépatique et en cancer. Lorsqu elle est détectée à ses premiers stades, les chances de guérison sont relativement élevées. Les tests mettant en évidence et suivant la présence du virus dans le sang, et le traitement par Pegasys, médicament Roche issu de la biotechnologie, ont été d un grand secours pour beaucoup de patients. Malheureusement, tous ne répondent pas aussi bien à ce traitement. C est pourquoi nous travaillons sur des stratégies thérapeutiques dont pourrait profiter un nombre plus grand d entre eux. De nouveaux mécanismes d action soulagent les personnes vivant avec l infection à VIH/sida Si l on ne sait toujours pas guérir l infection à VIH/ sida, on enregistre toutefois, depuis quelques années, une baisse spectaculaire des décès dus au sida. Cela s explique en bonne partie par le fait que le diagnostic moléculaire permet une détection et un suivi rapides et fiables de l existence du virus et de sa résistance, donnant ainsi la possibilité d ajuster le traitement en conséquence. Nous sommes fi ers d avoir développé deux classes de médicaments entièrement nouvelles, constituant une avancée majeure pour les patients. Roche répond aux défi s planétaires Les pays les plus pauvres du monde ont accès à nos produits virologiques. Des prix différenciés, une politique de brevet souple et des initiatives de transfert technologique permettent à ces pays de s attaquer avec plus d efficacité à leurs problèmes de santé publique. Nous travaillons en partenariat avec l Organisation mondiale de la santé (OMS), des gouvernements, des organisations non gouvernementales ainsi que d autres parties prenantes à l élaboration de solutions dont ils puissent tirer profit

27 Métabolisme Cette goutte peut sauver des vies La régulation de la glycémie est un acte d équilibrisme très délicat, pouvant être facilement désorganisé et conduire au diabète. L OMS estime à plus de 180 millions le nombre de personnes souffrant de cette maladie. Le diabète de type 2 forme la plus fréquente est aujourd hui reconnu comme une épidémie dont l ampleur ne fait que croître. Le diabète est une maladie chronique complexe, pouvant toutefois être contrôlée par un mode de vie approprié, un soin vigilant de sa santé et de nouvelles stratégies de traitement. L élément clé de ce dispositif est un contrôle rigoureux du taux de sucre sanguin (glycémie). De l autonomie pour les personnes souffrant du diabète Le diabète n est pas une maladie que l on peut surveiller et tenir en respect en se fiant à son instinct. Rien ne remplace un contrôle régulier de la glycémie, l affaire d une goutte de sang et de quelques minutes. Aux personnes qui, jour après jour, dans leurs activités de routine, doivent surveiller leur taux de sucre sanguin, Roche propose une gamme étendue de produits qui leur facilitent cette opération. Numéro un de la gestion du diabète Les lecteurs de glycémie Accu-Chek permettent depuis plus de trente ans, que ce soit chez soi ou à l extérieur, une mesure précise et rapide du sucre sanguin. Et ils sont de plus en plus faciles à utiliser. Des systèmes de mesure, de perfusion et de traitement des données ultraperfectionnés permettent aux médecins et aux patients de mettre en œuvre un gestion du diabète complète, qui optimise le traitement. Un contrôle régulier de la glycémie donne aux personnes qui souffrent du diabète l immense avantage de pouvoir abaisser le risque de complications susceptibles de mettre leur vie en danger. Le métabolisme au cœur de la recherche La recherche de nouveaux médicaments antidiabétiques doit prendre en compte le métabolisme du patient. Partant du fait que l obésité, les troubles du métabolisme des lipides et l hypertension artérielle ont des liens étroits avec le diabète, Roche teste maintenant des substances qui agissent sur des interfaces clés du métabolisme. Pour étudier le rôle central des cellules produisant l insuline, ses chercheurs utilisent une nouvelle approche, la biologie des systèmes. La prévention du diabète en Afrique Le diabète de type 2 est une maladie dont les cas semblent augmenter de façon significative dans les régions rurales de l Afrique du Sud. Véritable dispensaire sur rails, le train Phelophepa, que Roche parraine depuis sa création, aide les populations à prévenir l apparition du diabète et à en reconnaître les symptômes. Il apporte aux campagnes des soins de première intention, des soins généraux ainsi que des programmes de sensibilisation aux questions de santé. Ce parrainage est un excellent exemple des dons collaboratifs et durables dont Roche se fait une philosophie. Une philosophie privilégiant des solutions pratiques, adaptées aux conditions et aux besoins locaux et pouvant être mises en œuvre avec des partenaires eux aussi locaux

28 Inflammations Notre contribution à une meilleure qualité de vie Affectant plus de 21 millions de personnes de par le monde, la polyarthrite rhumatoïde est une des maladies autoimmunes les plus répandues. Dans 30-40% des cas, les médicaments classiques sont inefficaces et mal tolérés. Les biopharmaceutiques ouvrent la voie à une nouvelle forme de traitement qui peut enrayer la progression de la maladie et prévenir l atteinte articulaire et la douleur. Roche attaque la maladie à la racine Nos chercheurs s efforcent d approfondir leur connaissance du système immunitaire et de mettre le doigt sur les causes et l évolution de l arthrite. Leurs découvertes ont déjà permis de commercialiser des médicaments dont les bénéfices sont réels pour le patient: des produits biopharmaceutiques comme MabThera/Rituxan interviennent de façon sélective dans l évolution moléculaire de la maladie, sans affaiblir le système immunitaire en tant que tel. Ce nouveau mécanisme d action soulage la douleur et tient la maladie en échec. Une collaboration étroite avec les associations de patients Il est important de mieux savoir ce que c est que de vivre avec une telle maladie et de connaître les difficultés auxquelles sont affrontés les patients et leurs familles. C est pourquoi nous collaborons étroitement avec diverses associations de patients pour apprendre ce qu eux seuls peuvent nous dire des problèmes liés à la maladie et de la convivialité des médicaments. Et pour apprendre aussi ce que nous pouvons faire pour épauler les médecins et le personnel soignant qui aident les patients. On parle de maladie autoimmune quand l organisme se retourne contre lui-même et que le système immunitaire confond le «soi» avec le «non-soi». Des produits biopharmaceutiques innovants permettent à l organisme de se défendre contre cette attaque autoimmune. Plus le diagnostic est précoce, mieux cela vaut Actuellement, les médecins confirment le diagnostic de la polyarthrite rhumatoïde en se basant sur une constellation de signes et de symptômes. Mais cela intervient souvent à un stade où les atteintes articulaires sont déjà incapacitantes. Notre but est de permettre de reconnaître la maladie plus tôt, en se fondant sur des indications fi ables, fournies par des biomarqueurs incorporés aux tests diagnostiques. Ainsi, les médecins pourront intervenir alors qu il est encore temps pour prévenir les dommages articulaires et les incapacités physiques

29 Système nerveux central A la recherche des solutions les plus efficaces pour le cerveau Les troubles du système nerveux central comptent parmi les plus grands problèmes de santé en quête de solution, et la maladie d Alzheimer est une des menaces les plus graves qui pèsent sur nos sociétés industrialisées vieillissantes. Actuellement, on ne sait pas guérir cette maladie, seulement en freiner la progression. Combattre les troubles de la mémoire à l aide d anticorps thérapeutiques Nous raisonnons en termes non conventionnels pour attaquer la maladie à sa racine. Nous étudions diverses stratégies pour dissoudre les plaques qui se forment dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d Alzheimer. En collaboration avec un partenaire, nous avons trouvé une approche prometteuse, basée sur un anticorps thérapeutique humain spécialement conçu dans ce but. La communauté internationale des chercheurs travaillant sur la maladie d Alzheimer voit dans la dissolution des plaques un point de départ prometteur. Avec un bénéfice pour les patients: des études ont en effet mis en évidence un lien entre la dissolution des plaques et une amélioration des fonctions cognitives. Une action responsable La recherche implique des responsabilités. C est pourquoi nous appliquons toujours dans la recherche et le développement les normes d éthique les plus strictes, dont on a un exemple avec nos directives régissant la recherche génétique et les études cliniques. Un médicament ne peut être commercialisé sans l agrément des autorités réglementaires. Sa sûreté d emploi et son efficacité doivent être démontrées par des études précliniques, en laboratoire et sur des animaux, de même que par des études cliniques. Nous pensons qu il est de notre devoir d informer le public sur les études cliniques et leur résultat, de façon à ce que cette information soit connue des patients et des médecins auxquels elle peut être utile. Trouver des médicaments efficaces contre des affections telles que la maladie d Alzheimer, la schizophrénie ou la dépression est une entreprise délicate. La recherche a néanmoins fait d énormes progrès dans ce domaine au cours des dernières décennies. De nouvelles perspectives pour les patients atteints de schizophrénie Des années de recherche sur le système nerveux central nous ont mis sur de nouvelles pistes concernant le traitement de la schizophrénie. Nous avons découvert des substances dont le mécanisme d action est différent de celui des antipsychotiques classiquement utilisés de nos jours contre cette maladie. Cela pourrait donner un nouvel espoir aux patients souffrant de troubles psychiatriques

30 Médecine personnalisée Cette molécule fait toute la différence Notre but est de continuer à développer des médicaments correspondant au plus près aux besoins des patients. Nul n est mieux équipé pour le faire que nous, qui sommes l une des toutes premières entreprises de santé du monde, spécialisée à la fois dans le pharmaceutique et le diagnostique. Les patients veulent les meilleurs médicaments qui soient. La science aide à les leur donner. Notre connaissance croissante des causes et de la progression des maladies au niveau moléculaire permet de mieux les diagnostiquer et les traiter. Les individus sont différents les uns des autres; il ne peut y avoir en la matière de taille unique. Les individus sont différents les uns des autres, les maladies aussi Les variations génétiques font que les réactions aux médicaments ne sont pas chez tout le monde les mêmes. Beaucoup de maladies se produisent en outre dans des sous-types génétiquement distincts, variables quant à leur évolution clinique et leur pronostic. Aussi deux patients souffrant apparemment de la même maladie et recevant le même médicament peuvent-ils réagir de façon radicalement différente au traitement. L un en bénéficiera, tandis que surviendront chez l autre des effets secondaires indésirables, en l absence de toute amélioration clinique. Les variations génétiques L efficacité de certains médicaments dépend bien souvent de la présence chez le patient de variations génétiques spécifiques. Une puce à ADN moderne (test AmpliChip CYP450) permet aux médecins de les identifier sur un échantillon infime d ADN et, une fois renseignés sur ce point, d ajuster le traitement en conséquence. Résultat, le patient reçoit la bonne dose du bon médicament, d où un bénéfice thérapeutique plus grand. Vers une médecine toujours plus personnalisée Roche a donné au cours des dernières années divers exemples de la façon dont la mise en relation de l expertise diagnostique et pharmaceutique peut ouvrir la voie à une médecine de plus en plus personnalisée. Notre but est de profiter de la connaissance croissante des phénomènes moléculaires dont procèdent les maladies pour mettre à la disposition des professionnels de santé des moyens diagnostiques plus puissants et des traitements mieux ciblés. Regarder en avant Nous avons la conviction que l innovation est, à long terme, le seul moyen de maintenir la qualité des soins de santé au niveau requis. L innovation est au cœur de notre stratégie; elle est la clé de voûte du développement de médicaments plus sûrs, d un meilleur rapport efficacité-coût et d une plus grande convivialité

31 Il y a autant de réponses qu il y a d individus. Nous continuons de chercher des solutions individuelles

32 Publié par: F. Hoffmann-La Roche SA Corporate Communications 4070 Bâle, Suisse 2008 Tous les noms de marque mentionnés sont des marques déposées. Cette brochure est disponible en allemand, en anglais, en espagnol et en français. Imprimé sur du papier certifié par le FSC Conception et maquette: Interbrand Zintzmeyer & Lux, Zurich, Suisse Imprimé par: Birkhäuser + GBC, Reinach BL, Suisse World Wide Web 60

33 Publié par: F. Hoffmann-La Roche SA Corporate Communications 4070 Bâle, Suisse 2008 Tous les noms de marque mentionnés sont des marques déposées

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Les tests génétiques à des fins médicales

Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Les tests génétiques à des fins médicales Nous avons tous hérité d une combinaison unique de gènes de la part de nos parents. Cette constitution originale et l

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Hiver 2013 Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite

Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette forme rare et sévère d arthrite Communiqué de presse Bâle, 18 avril 2011 La FDA homologue Actemra dans le traitement de l arthrite juvénile idiopathique systémique (AJIS) Nouvelle option thérapeutique pour les enfants présentant cette

Plus en détail

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux

Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Les maladies chroniques et les soins infirmiers : Résumé des enjeux Quel est l enjeu «Les maladies chroniques constituent le principal problème de morbidité à l échelle mondiale et un obstacle majeur au

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015 SAVE THE DATE! MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 2015 BioPharm America est le plus grand événement de partenariats

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération

STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération Dr JACQUES SIMARD Le mandat de cette plateforme est d offrir l expertise à la fine pointe de la technologie afin de générer des données de séquence

Plus en détail

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005

Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA. Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative des Médicaments pour la Prise en Charge du VIH/SIDA Sophie Logez, OMS/PSM Addis Abeba, Ethiopie, Février 2005 Sélection et Évaluation Quantitative Références Sélection

Plus en détail

INSUFFISANCE HÉPATIQUE

INSUFFISANCE HÉPATIQUE INSUFFISANCE HÉPATIQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE HÉPATIQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance hépatique ne soit approuvé

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Traitements contre la SP Gilenya MD

Traitements contre la SP Gilenya MD 1 Série Les Essentiels de MSology Gilenya MD (fingolimod) Document élaboré par MSology avec la précieuse collaboration des infirmières consultantes suivantes spécialisées en sclérose en plaques : Trudy

Plus en détail

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DE LA PHARMACIE ET DU MEDICAMENT Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie Dr Kamel IDDIR Directeur Général DPM/MSP 15ème journée de la

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Gene Predictis parce que je suis unique

Gene Predictis parce que je suis unique Gene Predictis parce que je suis unique Route de Chantemerle 64 - CP 160 - CH-1763 Granges-Paccot Téléphone: +41 26 466 15 45 Fax: +41 26 466 15 46 info@genepredictis.com www.genepredictis.com Gene Predictis

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

La santé des Canadiens

La santé des Canadiens La santé des Canadiens La santé d une personne est influencée par toute une série de facteurs, allant de sa composition génétique, à ses conditions de vie et de travail, et à la qualité et la disponibilité

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques

Consensus Scientifique sur. les. Champs statiques page 1/8 Consensus Scientifique sur Source : OMS (2006) les Champs statiques Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les équipements d imagerie médicale par résonance magnétique (IRM), les trains et les

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014

Médicaments du futur : Tendances et enjeux. Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Médicaments du futur : Tendances et enjeux Nicolas PY, Debiopharm International forumofac.14 26/09/2014 Quelques mots sur Debiopharm Groupe fondé en 1979 Siège à Lausanne 350 collaborateurs Financièrement

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

VIVRE EN BONNE SANTÉ TOUT AU LONG DE LA VIE

VIVRE EN BONNE SANTÉ TOUT AU LONG DE LA VIE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 3 VIVRE EN BONNE SANTÉ TOUT AU LONG DE LA VIE En 1970, le slogan de l OMS était La santé pour tous en l an 2000. Les évolutions récentes laissent planer un doute

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques!

Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! Brochure d information En utilisant mal une ressource, elle devient inefficace! Rhume ou grippe? Pas d antibiotiques! z6creation.net Une initiative européenne en matière de santé. Rhume ou grippe? Pas

Plus en détail

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE!

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SUIVEZ-NOUS SUR : BANQUE PUBLIQUE DE SANG DE CORDON DʼHÉMA-QUÉBEC Lire ce code avec un téléphone intelligent pour accéder à la page S inscrire à la banque de sang de

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20 RÉVISION DE SURPRIME Nom : Prénom : Date de naissance : - - Année Mois Jour N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Soins infirmiers et gestion des risques

Soins infirmiers et gestion des risques Soins infirmiers et gestion des risques I. Principe de précaution Hippocrate disait «soulager le malade et ne pas lui nuire» Cet adage «primun non cere» est le principe de la base de la médecine II. La

Plus en détail

Comprendre l OMD : un guide

Comprendre l OMD : un guide OMD Œdème maculaire diabétique Comprendre l OMD : un guide Table des matières Œdème maculaire diabétique (OMD) 3 Présentation de l OMD 7 Quels sont les facteurs de risque de l OMD? 9 Quels sont les symptômes

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

Anémie et maladie rénale chronique. Phases 1-4

Anémie et maladie rénale chronique. Phases 1-4 Anémie et maladie rénale chronique Phases 1-4 Initiative de qualité en matière d issue des maladies rénales de la National Kidney Foundation Saviez-vous que l initiative de qualité en matière d issue des

Plus en détail

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Communiqué. Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis POUR PUBLICATION IMMÉDIATE POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Communiqué Abbott présente à Santé Canada une demande d homologation d HUMIRA pour le traitement du psoriasis Media: Sylvie Légaré (514) 832-7268 Abbott Gabrielle Collu 514)

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES

PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Direction générale de la Démocratie PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE LA CULTURE SANITAIRE DES PERSONNES ÂGÉES Document établi par Raymond XERRI (Malte), Consultant Août

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire?

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? Simon Equilibré grâce à sa pompe depuis 2004 J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? L hypoglycémie peut être l une des préoccupations majeures des diabétiques de type 1,

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015

Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses : propositions de l Assurance maladie pour 2015 Rapport au ministre chargé de la sécurité sociale et au Parlement sur l'évolution des

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice!

Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! L aide d aujourd hui. L espoir de demain... MD Faites marcher votre cerveau, il a besoin d exercice! Ce qu il faut savoir sur la santé du cerveau, l Alzheimer et les maladies apparentées Votre cerveau

Plus en détail

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée

GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée GUICHET D ACCESSIBILITÉ MÉDICALE Vous êtes à la recherche d'un médecin de famille? Clientèle visée La clientèle ciblée par ce service est la clientèle dite orpheline. Il s agit des personnes de tous âges

Plus en détail