Actinides et stockage des déchets. Chimie des actinides pour la gestion de déchets radioactifs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actinides et stockage des déchets. Chimie des actinides pour la gestion de déchets radioactifs"

Transcription

1 Actinides et stockage des déchets. Chimie des actinides pour la gestion de déchets radioactifs Hélène Capdevila Christophe Poinssot Pierre Vitorge pierre.vitorge /\T cea.fr CEA DEN Direction de l'energie Nucléaire Saclay/DPC Département de Physico-Chimie SCPA/LCRE Laboratoire d'etudes du Comportement des Radioéléments dans leur Environnement UMR 8587 Université d'evry / CNRS / CEA Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 1

2 Plan : Actinides et stockage des déchets. Les déchets radioactifs dits "de haute activité" les 3 solutions que la loi de 1991 demandent d'étudier pour que le parlement puisse en débattre (et choisir?) en 26 Migration de radionucléides dans les eaux souterraines : influence de la "spéciation" Chimie des actinides pour modéliser la "spéciation": sélection et mesure de données thermodynamiques Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 2

3 Ordres de grandeur sur les déchets radioactifs: Masse de déchets produits par personne et par an en France Déchets inertes et ménagers Déchets industriels dont déchets fortement toxiques : Déchets de l industrie nucléaire dont déchets de haute activité : 22 kg 8 kg 1 kg 1 kg,1 kg Expositions à la radioactivité Relâchement dans l atmosphère de 239 Pu Essais nucléaires aériens : 4 2 kg Accident de Tchernobyl : 12 kg Accident de Windscale :,6 kg Radioactivité (en curie, 1curie = 3,7.1 1 Bq) injection annuelle de radon dans l atmosphère : 1,7 1 9 Bilan 1976 des essais aériens pour 9 Sr : 1, Sr de Tchernobyl : 1,4 1 5 émission de 21 Po par les volcans : Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 3

4 Les 3 catégories de déchets radioactifs activité activité période période (%) en 22 < 3 ans > 3 ans très faible déclassement? loi du 3/12/91? A faible 1 8 stockage en surface loi du 3/12/91? B moyenne 1 1 stockage en surface loi du 3/12/91 C haute 98 < 1 loi du 3/12/91 loi du 3/12/91 m 3 Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 4

5 Le Centre de l Aube de stockage de déchets de faible activité Fûts métalliques pour les déchets les moins nocifs (gants, masques, chiffons...). Coques en béton pour les déchets moyennement radioactifs. Caissons en béton, contenant des fûts métalliques compacts ou des filtres de centrales nucléaires. Caissons métalliques pour les déchets les plus volumineux (tubes, ferrailles...) Début de l exploitation janvier 1992 Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 5

6 La loi Bataille de 1991 : 3 axes de recherche Article L542-1 à L du code de l environnement, Livre 5 Importance de l'aspect socio-politique Mener des études et les évaluer avant de décider d'industrialiser une solution 15 ans pour la recherche française ( 26) : Sortie de l ANDRA du CEA Axe 1 : «la séparation et transmutation des déchets à vie longue...» CEA Axe 2 : «l étude des possibilités de stockage réversible ou irréversible dans les formations géologiques profondes, notamment grâce à la réalisation de laboratoires souterrains...» ANDRA Axe 3 : «l étude de procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée en surface...» CEA Examen annuel et final par la commission nationale d'évaluation Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 6

7 Plus de 9 % du combustible irradié est réutilisable Combustible neuf combustible usé Réactions nucléaires : 235 U énergie neutrons Produits de fission 238 U neutrons 239 Pu énergie neutrons Produits de fission 235 U neutrons transuraniens Produits de décroissance 235 U, 238 U, et 239 Pu sont réutilisables (sinon il s'agit de déchets) Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 7

8 Combustible Fabrication du combustible U U appauvri U enrichi Enrichissement Raffinage - concentration U Mine : extraction Pu U appauvri Centrale nucléaire à eau ordinaire Retraitement U Produits de fission Combustible irradié Pu Vitrification Entreposage? Stockage? Combustible Combustible irradié Fabrication du combustible Surrégénérateur Réacteur hybride? Axe 1 : Recycler les déchets Cycle du combustible On sort le combustible du réacteur quand sa gaine est usée En jaune : principal "cycle" actuel Retraitement et surrégénérateur ont initialement été développés pour utiliser complètement l'uranium cela permet aussi de transmuter les transuraniens, principaux radioéléments à vie très longue Chaque opération industrielle génère des effluents et déchets technologiques soumis à la législation et des contrôles. Déchets ultimes : produits de fission ( transuraniens?) Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 8

9 pas de retraitement Axe 1 Intérêt du retraitement pour diminuer la radiotoxicité potentielle des déchets de haute activité. retraitement actuel retraitements poussés Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 9

10 Axe 1 : Recycler les déchets. Problèmes à résoudre. 1- transmutation (déjà démontrée avec les surgénérateurs?) 2- en plus de U et Pu, retraiter au moins Np, Am et Cm. Le retraitement est une séparation chimique industrielle avec des contraintes inédites (pureté, rendement, gestion complète des déchets). Np est un analogue chimique de U et Pu ce qui explique qu'on puisse certainement le retraiter en modifiant les usines actuelles; mais comme Am et Cm sont analogues chimiques des lanthanides, la séparation est très difficile. Recherches en cours : - réactivité chimique (calculs ab initio) - essais de nouvelles molécules sélectives - développement de procédés Etape suivante : industrialisation? Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 1

11 Axe 3 : Entreposage provisoire réversible Etudier des conteneurs qui puissent servir à la manutention même après un entreposage long. Ne pas retraiter? pour entreposer (comme actuellement avant retraitement) sous eau? sinon (ou ensuite) entreposage à sec mais la gaine est en mauvais état, le combustible également, il faut se protéger de produits de fission labiles, pour cela : reconditionner le combustible usé (= début de retraitement...)? Prévoir de transformer un entreposage en stockage? voir donc axe 2 (stockage géologique) mais réversibilité et site géologique profond sont plutôt contradictoires. la réversibilité signifie-t-elle faire confiance aux générations futures pour trouver de meilleurs solutions? et leur laisser donc nos déchets... Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 11

12 Radiotoxicité (Sv.m -2 ) Marie-Hélène Fauré, Serge Maillard La diffusion d'un radionucléide est retardée par sa rétention sur le matériau traversé Radiotoxicité de 79 Se Activité à l'exutoire 1.E-2 suivant le phénomène limitant la migration 1.E14 Solubilité 1.E-4 Radiolyse 1.E1 1.E-6 1.E-8 1.E-1 1.E1 1.E3 1.E5 1.E7 années découverte de la radioactivité 137 Cs 238 Pu 241 Am Axe 2 : Radio-toxicité potentielle à long terme Diffusion Bq pyramides égyptiennes dernière glaciation majeure utilisation du feu et d'outils 1.E6 1.E2 1.E-2 1.E5 1.E7 1.E9 années le niveau de la mer méditerranée est à -1 m Dinosaures formation de la terre 14 C 239 Pu 226 Ra 233 U 129 I 24 Pu 248 Cm 247 Cm 246 Cm 242 Pu 235 U 232 Th 243 Am 135 Cs 4 K 245 Cm 237 Np 238 U Se Rb Pd I Te Sm Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 12

13 Axe 2 : Coupe géologique situant le laboratoire en cours de creusement crétacé jurassique -1 trias -2 département de la Meuse Document Andra 5 km - Profondeur ~ 49 m (/- 5m argillite), léger pendage Ouest - Callovo-oxfordien moyen Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 13

14 Exemple d'étude de migration avec sorption et complexation Np(V) est élué par une solution aqueuse 1M Na,.2M (HCO 3 - CO 3 2- ), ClO 4 -. Le K d est déduit d expériences de migration en colonne, K d est le K d de NpO 2 calculé à partir de K d et du coefficient de complexation, α, lui-même calculé à partir des constantes de complexation connues indépendamment. La pente 1 de lg K d en fonction de -lg[h ] met en évidence l échange des ions NpO 2 /H : H H NpO2 K H / NpO 2 [H = [ H C = lg(ceck lg K d = C (-lg[h ]) } NpO 2 } ][ NpO 2 ] [H = ][NpO ] [ H H / NpO 2 2 ) ] K ] d [H ] K CEC d 8 lg Kd(Np) (ml.g -1 ) lg Kd (Np) (ml.g -1 ), y = 1,67x - 3,8642 R 2 =,988 lg K d = lg K d - lg α lg[h ] Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 14

15 Solubilité et complexation de Np(V) en solution 3M Na (CO 2-3, HCO 3-, ClO 4- ) -2-3 Pierre Vitorge, Christian Dautel (1984, 1985, 1986, 1991,1998, 2) Simakin (1977), Kim et al. (1991, 1994, 1995) Mesures publiées cohérentes log1[np(v)]total lg[npo 2 ] (pente -1) Mesure de α : lg[np] t = lg[npo 2 ] lgα log 1 [CO 3 2- ] La loi d'action de masse s'applique Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 15

16 Conditions redox et ph d eaux souterraines Marie-Hélène Fauré 1 E (V/E.S.H),1, -,1 -,2 FeS 2 (pyrite) Observations sur le terrain de la frontière redox -.8 coté oxidant : Se(s), ferroselite, FeOOH(goethite) et Fe 2 O 3 (hematite), -1 coté réducteur : Se(s), ferroselite, pyrite. Simulations avec le code IMPACT FeSe 2 (ferroselite) 4 6 ph 8 Eaux oxydantes au contact d un minerai d uranium (Wyoming, Texas) E(V/SHE) U 4 UOH 3 U 3 UO 2 2 UO 2 (UO 2)3(OH)5 UO 2 (OH) 2 U(OH) 4 UO 2 (OH) ph UO2(OH)4 2- Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 16

17 1,4 1,2 1 Utilisation de la stabilité de UO 2x pour estimer celle de PuO 2x M 4 O 9 (s) 14H 3M 4 MO 2 2 7H 2 O M 3 O 7 (s) 1H 2M 4 2 MO 2 5H 2 O M 3 O 8 (s) 8H M 4 2MO 2 2 4H 2 O PuO 2 2 PuO 2 OH PuO 2 (OH) 2 PuO 2 (OH) 3 - Pu(VII) E(V/SHE),8,6,4,2 -,2 -,4 UOH 3 2 UO 2 UO 2 (UO2)3(OH)5 U 4 U 4 O 9 UO 2 (OH) 2 UO 2 (OH) 2 U 3 O 8 U 3 O 7 UO 2 (OH) 3 - UO2(OH)4 2- E(V/SHE) Pu 3 PuO 2 Pu 3 O 8? Pu(OH) 4 PuO 2 (OH) 4 2- Pu 4 O 9? Pu 3 O 7? Pu(OH) 4 -,6 -,8-1 U 3 U(OH) 4 U(OH) 4.1mM U 25 C, I= ph mM Pu 25 C I= PuOH 2 Pu(OH) 3 Pu(OH) 2 Pu(OH) ph Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 17

18 Bibliographie critique sur la complexation denp(iv) en milieux HCO 3- /CO 2-3 Pierre Vitorge Cohérence des résultats publiés lg a(co3 2- ) Np(CO 3 ) Np(CO 3 ) 5 6- [99RAI/HES] [99RAI/HES] [96DEL/VIT] [93ERI/NDA] [89MOR/PRA] [71MOS5] Np(OH) 4 [99RAI/HES] [99RAI/HES] [93LI/KAT] [9PRA/MOR] [85RAI/RYA] lg a(oh - ) lg[np] [99RAI/HES] [99RAI/HES] [99RAI/HES] [93LI/KAT] [93ERI/NDA] [9PRA/MOR] [89MOR/PRA] [85RAI/RYA] [71MOS5] lg[co 3 2- ] -,8 lg[oh - ] Analyse de sensibilité Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 18

19 Complexation de Pu(IV) en milieu bicarbonate / carbonate Hélène Capdevila, Pierre Vitorge (1994) Des solutions de Pu(IV) en milieu Na 2 CO 3 concentré sont dosées par CO 2 (gaz). a spectres b échange de 1 CO 3 2- c pas d'échange d'oh - d extrapolation à I= a Analyse de sensibilité b Pu(CO 3 ) 4 4- CO 3 2- Pu(CO 3 ) 5 6- c d Analyse de sensibilité Actinides et stockage des déchets. Pierre Vitorge CEA DEN Saclay DPC/SCPA/LCRE 19

THEMES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES - SESSION 2.1 Moins ou pas de déchets : quand, comment? Le retraitement-recyclage à l épreuve des faits Yves Marignac Directeur de WISE-Paris 8 octobre 2005 Débat public

Plus en détail

Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012. Les essentiels

Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012. Les essentiels Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012 Les essentiels Inventaire national des matières et déchets radioactifs édition 2012 Enjeux et principes de la gestion des matières et

Plus en détail

DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS

DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS R A P P O R T D E S Y N T H È S E 2 0 1 5 C H A P I T R E 5 - L E S D O S S I E R S T H É M AT I Q U E S - D O S S I E R 2 DOSSIER 2 TRAITEMENT ET CONDITIONNEMENT DES DÉCHETS INVENTAIRE NATIONAL DES MATIÈRES

Plus en détail

Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence.

Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence. Compte rendu de la visite de l ANDRA, situé sur la commune de Bure (Meuse) où nous avons été reçues par Mme LANDREIN Florence. L ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs) est un

Plus en détail

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on?

Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Matières et déchets nucléaires : de quoi parle-t-on? Rédaction de Global Chance Quand on parle de déchets nucléaires aujourd hui pour aborder leur gestion à court et moyen terme, leur entreposage ou leur

Plus en détail

ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES

ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES Alain DODI - Laboratoire d Analyses Radiochimiques et Chimiques 31 JANVIER 2013 Rencontre CEA Industrie pour l innovation et le transfert de technologie Instrumentation 30 JANVIER 2013 Mesure Caractérisation

Plus en détail

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire?

Quel avenir pour l énergie énergie nucléaire? Quel avenir pour lénergie l énergie nucléaire? Origine de l énergie nucléaire État critique du réacteur Utilité des neutrons retardés Quel avenir pour le nucléiare? 2 Composant des centrales nucléaires

Plus en détail

Risque de stockage des déchets nucléaires

Risque de stockage des déchets nucléaires Risque de stockage des déchets nucléaires Jean-Raynald de Dreuzy, chargé de recherche h CNRS UMR 6118 Géosciences Rennes / IFR CAREN Problématique: Durée de vie longue, Toxicité importante Gestion et enjeux

Plus en détail

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE

FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE Séance n 4 : FISSION ET SECURITE NUCLEAIRE A. QUE SE PASSE-T-IL AU CŒUR DU REACTEUR D UNE CENTRALE NUCLEAIRE? 1. LA REACTION DE FISSION C est grâce à l uranium, un métal relativement abondant dans l écorce

Plus en détail

Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets

Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets 2012 Les solutions existantes et en projet en France pour la gestion des déchets 16 1. Le traitement et le conditionnement des déchets Pour être acceptés dans un entreposage ou dans un stockage, les colis

Plus en détail

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Jean-Christophe Dalouzy ANP 17 Novembre 2014 Rencontres Jeunes Chercheurs Sommaire Présentation du groupe AREVA Présentation du cycle du combustible Présentation

Plus en détail

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire

Master CSMP. Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Master CSMP Chimie Séparative, Matériaux et Procédés : Application au cycle de combustible nucléaire Cohabilitation : Université Montpellier 2 - ENS Chimie de Montpellier - CEA.INSTN Partenaires complémentaires

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

Etude d un cas concret Scénario de démantèlement. Michel TACHON CEA - Marcoule

Etude d un cas concret Scénario de démantèlement. Michel TACHON CEA - Marcoule Etude d un cas concret Scénario de démantèlement Michel TACHON CEA - Marcoule Local effluents : implantation Fosse effluents 12 m 5 m Entreposage déchets radioactifs hall principal (zone contrôlée) Local

Plus en détail

La conception du projet de stockage

La conception du projet de stockage La conception du projet de stockage DMR/PF/15-0015 HCTISN - 6 octobre 2015 18 Principes de sûreté pour la conception du stockage La conception du stockage de déchets FA-VL à faible profondeur est fondée

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX0902156X I. Termes

Plus en détail

La gestion des déchets nucléaires

La gestion des déchets nucléaires La gestion des déchets nucléaires constitue pour le public un problème majeur et inquiétant bien que pour la majorité des acteurs du nucléaire, le stockage géologique soit une solution appropriée qui répond

Plus en détail

SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE

SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE SITUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS ENTREPOSÉS SUR LE SITE DE CADARACHE DEN/DSN S. VILAREL 13 FÉVRIER 2013 12 février 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 LES DÉCHETS RADIOACTIFS : DÉFINITIONS Définition du déchet

Plus en détail

Les sites du Bouchet Historique et perspectives

Les sites du Bouchet Historique et perspectives Les sites du Bouchet Historique et perspectives Ile Verte Déposante CRB CEB Le Groupe de Travail n 1 de la CLI travaille depuis 10 ans sur le suivi permanent de plusieurs sites dits du «Bouchet» À Itteville

Plus en détail

Traitement du sel combustible d un réacteur à sel fondu Simulation de l unité de retraitement

Traitement du sel combustible d un réacteur à sel fondu Simulation de l unité de retraitement Traitement du sel combustible d un réacteur à sel fondu Simulation de l unité de retraitement N. Simon*, T. Penit*, E. Walle**, H. Boussier***, O. Conocar*** *CEA/DEN/CAD/DTN/STPA **EDF R&D ***CEA/DEN/VRH/DRCP/SCPS

Plus en détail

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels Terminologie Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels ISD (Installations de Stockage de Déchets) - terminologie à privilégier aujourd hui au sens

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : 19,20 et 21 mai 2008 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique ( E.A.M.E.A. ) BP19 50115 CHERBOURG ARMEES

Plus en détail

Démantèlement des sous-marins nucléaires russes

Démantèlement des sous-marins nucléaires russes Démantèlement des sous-marins nucléaires russes Présentation préparée par Christian DEREGEL ancien sous-marinier nucléaire, ingénieur expert en sûreté nucléaire (IRSN 1992-2009) retraité, aujourd hui consultant

Plus en détail

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE L industrie nucléaire, définition (1) Ensemble des procédés de transformation qui utilisent les propriétés du noyau atomique Dans le domaine civil l exploitation des

Plus en détail

LES PROCEDES DE CONDITIONNEMENT

LES PROCEDES DE CONDITIONNEMENT LES PROCEDES DE CONDITIONNEMENT ET D ENTREPOSAGE DE LONGUE DUREE La loi du 30 décembre 1991 porte sur la gestion des déchets radioactifs de haute activité et à vie longue. Dans son article 4, elle prévoit

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Plus en détail

Projet cigéo. Centre industriel de stockage réversible profond de déchets radioactifs en meuse/haute-marne. Débat public du 15 mai au 15 octobre 2013

Projet cigéo. Centre industriel de stockage réversible profond de déchets radioactifs en meuse/haute-marne. Débat public du 15 mai au 15 octobre 2013 Projet cigéo Centre industriel de stockage réversible profond de déchets radioactifs en meuse/haute-marne le DOSSIER DU maître d ouvrage Débat public du 15 mai au 15 octobre 2013 éditorial Marie-Claude

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail

CLASSIFICATION FRANCAISE DES DECHETS RADIOACTIFS - MODE DE GESTION - VOLUMES (en m 3, précisions 2020)

CLASSIFICATION FRANCAISE DES DECHETS RADIOACTIFS - MODE DE GESTION - VOLUMES (en m 3, précisions 2020) Novembre 2005 La lettre du N 2 : LES DÉCHETS RADIOACTIFS À HAUTE ACTIVITÉ ET À VIE LONGUE : RECHERCHES ET RÉSULTATS ACQUIS AU TERME DE LA LOI La loi du 30/12/91 relative aux recherches sur la gestion des

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Stocks des matières radioactives à fin 2010 et prévisions pour la période 2011-2030. l uranium enrichi. le thorium

Stocks des matières radioactives à fin 2010 et prévisions pour la période 2011-2030. l uranium enrichi. le thorium Stocks des matières radioactives à fin 2010 et prévisions pour la période 2011-2030 Une matière radioactive est définie dans l article L. 542-1-1 du Code de l environnement modifié par la loi du 28 juin

Plus en détail

Noyaux Masse - Energie

Noyaux Masse - Energie Noyaux Masse - Energie Masse et Energie. 1. Quelle relation Einstein établit-il entre la masse et l énergie? Préciser les unités. C = 2. Compléter le tableau : 3. Défaut de masse a) Choisir un noyau dans

Plus en détail

Radioactivité naturelle & risques radon

Radioactivité naturelle & risques radon Les conférences du Jardin des Sciences Radioactivité naturelle & risques radon Pr Abdel Mjid NOURREDDINE Institut de Recherches Subatomiques 23 rue de loess B.P. 28-67037 STRASBOURG CEDEX 2 Tel 03 88 10

Plus en détail

Le conditionnement, le traitement et le stockage des déchets électronucléaires

Le conditionnement, le traitement et le stockage des déchets électronucléaires Le conditionnement, le traitement et le stockage des déchets électronucléaires Claude Cavailler 1- Rappels sur la radioactivité Figure 1 : pouvoir de pénétration des rayonnements Tous les corps de la nature

Plus en détail

Le Centre de stockage de l Aube

Le Centre de stockage de l Aube Le Centre de stockage de l Aube Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre de stockage de l Aube 04/05 Les déchets radioactifs de faible et moyenne activité à vie courte

Plus en détail

Le programme international Phébus PF (produits

Le programme international Phébus PF (produits 1La sûreté des réacteurs 1 6 Résultats des deux premiers essais PhébuS PF, FTP-0 et FTP-1 S. BOURDON (IRSN) D. JACQUEMAIN (IRSN) R. ZEYEN (JRC/PETTEN) Le programme international Phébus PF (produits de

Plus en détail

Les déchets radioactifs CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC. de la production d électricité d origine nucléaire. _

Les déchets radioactifs CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC. de la production d électricité d origine nucléaire. _ Commission Particulière du Débat Public D E B AT PUBLIC SUR LES DECHETS RADIOACTIFS C N D P Commission Particulière CONTRIBUTION AU DEBAT PUBLIC M i n i s t è r e s O P E C S T I n d u s t r i e l s Acteurs

Plus en détail

Stockage en milieu géologique et R&D: La filière nucléaire

Stockage en milieu géologique et R&D: La filière nucléaire Stockage en milieu géologique et R&D: La filière nucléaire Bernd Grambow SUBATECH (Mines Nantes, Université, CNRS-IN2P3) Laurent De Windt Equipes SHR et HR Centre de Géosciences (Mines ParisTech) 1 A comprehensive

Plus en détail

L Axe 3, les procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée

L Axe 3, les procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée L Axe 3, les procédés de conditionnement et d entreposage de longue durée Guy BRUNEL Séminaire CLI du Gard Axe 3 Nïmes, 30 juin 2006 Les procédés de conditionnement Conditionner = transformer un déchet

Plus en détail

AméliE_CO 2. Denis Roizard. Laboratoire Réactions et Génie des Procédés UPR CNRS 3349 Université de Lorraine Denis.Roizard@ensic.inpl-nancy.

AméliE_CO 2. Denis Roizard. Laboratoire Réactions et Génie des Procédés UPR CNRS 3349 Université de Lorraine Denis.Roizard@ensic.inpl-nancy. Amélioration de l Efficacité énergétique des centrales thermiques intégrant le captage de CO2 assisté par contacteurs AméliE_CO2 Denis Roizard Laboratoire Réactions et Génie des Procédés UPR CNRS 3349

Plus en détail

Modalités de conditionnement des déchets générés par les chantiers d assainissement

Modalités de conditionnement des déchets générés par les chantiers d assainissement Document interne z Q Identification SP NT ASSP 1 0-0002 Nom du FDR Arborescence Émetteur Dl/SP Repère support/secrétaire Date d origine Page 1/23 Modalités de conditionnement des déchets générés par les

Plus en détail

Production mondiale d énergie

Production mondiale d énergie Chapitre 14: Autres sources d énergie Énergie nucléaire Énergie solaire Énergie géothermale Hydro-électricité Énergie éolienne Production mondiale d énergie 23% 39% 27% Coal Nuclear Hydro Geothermal Petroleum

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options

La gestion à long terme des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie. Options La gestion à des déchets de haute activité et/ou de longue durée de vie Options Options possibles pour la gestion à 2 Option zéro ou statu quo : maintien de la situation actuelle Mise en forages profonds

Plus en détail

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques Le ciment 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques 1. Fabrication du ciment Le ciment est obtenu à partir du calcaire (CaCO 3 ) et de l argile

Plus en détail

CENTRE AU DE STOCKAGE

CENTRE AU DE STOCKAGE Collection Les Essentielles LES COLIS DE DECHETS RADIOACTIFS STOCKÉS CENTRE AU DE STOCKAGE FMA DE L AUBE un stockage sélectif et maîtrisé Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs Le principe

Plus en détail

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min)

BAC BLANC n 1. PARTIE 1 : Défi énergétique (45min) 90 min 4 décembre 2015 BAC BLANC n 1 Nom :. Note : /20 Remarque : la calculatrice est interdite. Vous avez le droit à votre feuille de résumé pour le commentaire argumenté sans annotation. PARTIE 1 : Défi

Plus en détail

Rapport. de synthèse. INVENTAIRE NATIONAL des matières et déchets radioactifs

Rapport. de synthèse. INVENTAIRE NATIONAL des matières et déchets radioactifs Rapport de synthèse INVENTAIRE NATIONAL des matières et déchets INVENTAIRE NATIONAL des matières et déchets «Depuis plusieurs dizaines d années, la France a mis en place une politique de gestion responsable

Plus en détail

L appropriation de la notion de réversibilité par l Andra

L appropriation de la notion de réversibilité par l Andra L appropriation de la notion de réversibilité par l Andra Jean-Michel Hoorelbeke Andra Colloque interdisciplinaire réversibilité Plan 1. Des possibilités de stockage réversible ou irréversible (1991) vers

Plus en détail

Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire

Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire Nucléaire : l électricité ou la bombe? Les liens entre nucléaire civil et nucléaire militaire La prolifération mondiale s aggrave, la paix dans le monde se fragilise En 2007, constat alarmant de l association

Plus en détail

Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques... 12 2 Etendue de la physique nucléaire... 13 3 Découverte de la radioactivité...

Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques... 12 2 Etendue de la physique nucléaire... 13 3 Découverte de la radioactivité... Table des matières Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques................... 12 2 Etendue de la physique nucléaire..................... 13 3 Découverte de la radioactivité.......................

Plus en détail

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées On considère une eau en équilibre avec le CO 2 (g) dont

Plus en détail

Traitement des combustibles usés provenant de l étranger. dans les installations d AREVA NC la Hague

Traitement des combustibles usés provenant de l étranger. dans les installations d AREVA NC la Hague Traitement des combustibles usés provenant de l étranger dans les installations d AREVA NC la Hague Rapport 2012 Rapport 2012 Traitement des combustibles usés provenant de l étranger dans les installations

Plus en détail

Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc)

Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc) 6Protection de l environnement 6 3 Le projet CAROL (Camargue-Rhône-Languedoc) P. RENAUD (IRSN) S. CHARMASSON (IRSN) F. EYROLLES (IRSN) L. POURCELOT (IRSN) C. DUFFA (IRSN) Figure 1 Le projet CAROL, lancé

Plus en détail

Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph.

Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph. Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph. Julien Rachou Université de Montréal (Montréal, QC, Canada) William Hendershot McGill University (Montréal, QC, Canada) Sébastien Sauvé

Plus en détail

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application :

MODE OPERATOIRE NORMALISE : Date d application : 1 / 14 Prénom / Nom Date, signature Rédacteur : Tony Jamault Vérificateur : Anthony Loussouarn Approbation : Isabelle Calard Table des matières 1 OBJECTIF DU MODE OPERATOIRE ET DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

Activité par les élèves Le poker des formules

Activité par les élèves Le poker des formules SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Activité par les élèves Le poker des formules Sujets écrire le nom et la formule chimique de composés ioniques Durée préparation : 20 min activité :

Plus en détail

Retour d expérience Gestion des déchets radioactifs dans les laboratoires de recherche

Retour d expérience Gestion des déchets radioactifs dans les laboratoires de recherche Retour d expérience Gestion des déchets radioactifs dans les laboratoires de recherche Romaine BOUBOUTOU, Henri BOSETTI Centre de Recherche de Vitry Alfortville (CRVA) 1 Gestion des déchets en recherche

Plus en détail

Étude du comportement de l hélium dans le molybdène

Étude du comportement de l hélium dans le molybdène Étude du comportement de l hélium dans le molybdène, Bernard Lavielle : CNRS-CNAB, Gradignan Christophe Viaud, Gaëlle Carlot, : CEA, Cadarache Thierry Sauvage: CNRS-CEMTHI Orléans Nathalie Moncoffre :

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Terrorisme nucléaire. Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011

Terrorisme nucléaire. Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011 Terrorisme nucléaire Michel WAUTELET Université de Mons 6 août 2011 Terrorisme nucléaire Menace ou risque? - Avril 2010, Washington: Barack Obama réunit un sommet de 47 pays sur le sujet - Terrorisme?

Plus en détail

Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil

Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil Étude sur les flux de transport de substances radioactives à usage civil En 2012, l ASN a adressé un questionnaire à un grand nombre de détenteurs ou de transporteurs de substances radioactives. Le questionnaire

Plus en détail

La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005

La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005 La sûreté du stockage face au risque d intrusion Scénarios d intrusion pris en compte par l Andra dans le Dossier 2005 La sûreté du stockage face au risque d intrusion Sommaire Les principes de prise en

Plus en détail

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission

Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1re B et C 11 Réactions nucléaires, radioactivité et fission 129 Chapitre 11: Réactions nucléaires, radioactivité et fission 1. Définitions a) Nucléides (= noyaux atomiques) Les nucléides renferment les

Plus en détail

CACAO Chimie des Actinides et Cibles radioactives à Orsay Un laboratoire pour la fabrication et la caractérisation de couches minces radioactives Ch.O.Bacri, V.Petitbon, J.Mottier CNRS/IN2P3/IPN Orsay

Plus en détail

BECQUEREL. partageons nos expertises. le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité

BECQUEREL. partageons nos expertises. le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité BECQUEREL le réseau IN2P3/CNRS de mesure de la radioactivité partageons nos expertises mesures de radioactivité dosimétrie radioprotection modélisations & simulations études & expertises associées Savoir-faire

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

Les déchets radioactifs

Les déchets radioactifs CERES-ERTI Centre d'enseignement et de Recherches sur l'environnement et la Société Environmental Research and Teaching Institute ATELIER LES DECHETS 1 er semestre - Année 2013-2014 Les déchets radioactifs

Plus en détail

Energie Nucléaire. Présent et Perspectives. Sylvain DAVID CNRS Institut de Physique Nucléaire. sdavid@ipno.in2p3.fr 01 69 15 69 52

Energie Nucléaire. Présent et Perspectives. Sylvain DAVID CNRS Institut de Physique Nucléaire. sdavid@ipno.in2p3.fr 01 69 15 69 52 Energie Nucléaire Présent et Perspectives Sylvain DAVID CNRS Institut de Physique Nucléaire sdavid@ipno.in2p3.fr 01 69 15 69 52 1 1 Energie Nucléaire Présent et Perspectives Contexte énergétique Nucléaire

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES

ÉNERGIES NON RENOUVELABLES ÉNERGIES FOSSILES ÉNERGIE FISSILE ÉNERGIES FOSSILES Les énergies fossiles proviennent, comme leur nom l indique, de la fossilisation de grandes quantités de matière organique, provenant de la décomposition

Plus en détail

Qui surveille la radioactivité dans l environnement?

Qui surveille la radioactivité dans l environnement? Qui surveille la radioactivité dans l environnement? AREVA et la surveillance réglementaire de la radioactivité de l'environnement autour de ses établissements du cycle du combustible nucléaire AREVA participe

Plus en détail

PROBLEMES POSES PAR LA MODELISATION et la SIMULATION D UN ENTREPOSAGE SOUTERRAIN DE DECHETS

PROBLEMES POSES PAR LA MODELISATION et la SIMULATION D UN ENTREPOSAGE SOUTERRAIN DE DECHETS PROBLEMES POSES PAR LA MODELISATION et la SIMULATION D UN ENTREPOSAGE SOUTERRAIN DE DECHETS Alain Bourgeat bourgeat@mcs.univ-lyon1.fr ( http://momas.univ-lyon1.fr/pageperso/bourgeat/index.htm) Ecole d

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire

Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Fontenay-aux-Roses, le 20 décembre 2011 Direction de la sûreté des usines, des laboratoires, des transports et des déchets Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis IRSN N 2011-515 Objet

Plus en détail

Direction Ingénierie & Projets

Direction Ingénierie & Projets Recyclage Actinides Mineurs AREVA AC Scholer. 11/07/11 - p.1 Exemples de prise en compte du recyclage des actinides mineurs dans les études de R&D RNR à AREVA AC Scholer AREVA 11/07/11 GEDEPEON Plan Introduction

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2011. Durée: 3 heures Coefficient : 4

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2011. Durée: 3 heures Coefficient : 4 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2011 Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biochimie - Génie biologique Durée: 3 heures Coefficient : 4 L'emploi de toute calculatrice

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

Réglementation des installations classées et activités nucléaires

Réglementation des installations classées et activités nucléaires Réglementation des installations classées et activités nucléaires Direction Générale de la Prévention des Risques Mission Sûreté Nucléaire et Radioprotection Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION

DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Physique Chapitre 4 Masse, énergie, et transformations nucléaires DM 10 : La fusion nucléaire, l énergie de l avenir? CORRECTION Date :. Le 28 juin 2005, le site de Cadarache (dans les bouches du Rhône)

Plus en détail

Les déchets du démantèlement. Les différents

Les déchets du démantèlement. Les différents 1 Les déchets du Les différents types de déchets Un déchet radioactif est composé de toute matière pour laquelle aucune utilisation n est prévue et qui contient des radionucléides. Classification La France

Plus en détail

Solutions tampons de ph (2 ème partie)

Solutions tampons de ph (2 ème partie) Résumé (1 ère partie) Solution tampon de ph = Solution aqueuse constituée d un mélange d un acide faible + sa base conjuguée (ou l inverse) ܝܙ ܛ ܕܚܗ ܕܚܗ ܗܔ ۹ ܘ ۶ ܘ l ajout de petites quantités d acide

Plus en détail

STOCKAGE au LABORATOIRE

STOCKAGE au LABORATOIRE STOCKAGE au LABORATOIRE - Local bien ventilé (mécaniquement ou naturellement) - 4 armoires spécifiques facilement accessibles : pour les acides (ventilée et anticorrosion) pour les bases pour les composés

Plus en détail

LES POINTS DE VIGILANCE

LES POINTS DE VIGILANCE Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) LES POINTS DE VIGILANCE Délégation territoriale de l Essonne / département de Veille et de Sécurité Sanitaire / Contrôle et Sécurité

Plus en détail

Guide de sûreté relatif au stockage définitif des déchets radioactifs en formation géologique profonde

Guide de sûreté relatif au stockage définitif des déchets radioactifs en formation géologique profonde Guide de sûreté relatif au stockage définitif des déchets radioactifs HISTORIQUE DES REVISIONS Indice Date Commentaires 0 12 février 2008 Création Rédacteur/Modificateur Vérificateur Approbateur NOM P.

Plus en détail

MODULE 1 Intermédiaire

MODULE 1 Intermédiaire Bac Pro Environnement Nucléaire - Formation par modules - Expérimentation Lycée Paul Emile Victor Obernai Les objectifs visent les tâches au sein d activités dans le cadre d une fonction professionnelle.

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS COMMISSION GÉNÉRALE DE TERMINOLOGIE ET DE NÉOLOGIE Vocabulaire de l ingénierie nucléaire (liste de termes, expressions et définitions adoptés) NOR : CTNX1329843K I. Termes

Plus en détail

Contenu. Compétences

Contenu. Compétences Séance 2 Correction Contenu Composition chimique d une eau de consommation Compétences Analyse qualitative d une eau Exercice I Les différentes eaux L eau minérale naturelle possède des propriétés favorables

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

Histoire de la classification périodique

Histoire de la classification périodique Seconde Thème : la santé Page sur 5 Histoire de la classification périodique C est à Mendeleiev (83-907) chimiste russe que l on doit la première version moderne d une classification cohérente des éléments

Plus en détail

REACTEURS A EAU PRESSURISEE

REACTEURS A EAU PRESSURISEE REACTEURS A EAU PRESSURISEE Stage LIESSE Durée : 3 jours Date : du lundi 04 mai au mercredi 06 mai 2015 Lieu : Cherbourg Ecole des applications militaires de l énergie atomique (E.A.M.E.A.) CC19 50115

Plus en détail

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème

Chimie / Physique. Classe de. 5 ème Chimie / Physique Classe de 5 ème 2 Table des Matières Mode d emploi... 8 1. Matière, corps purs et mélanges...11 1.1. La matière...12 1.2. Les corps purs...13 1.2.1. Les états de la matière... 13 1.2.2.

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION N 7

RAPPORT D EVALUATION N 7 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION RELATIVE AUX RECHERCHES SUR LA GESTION DES DECHETS RADIOACTIFS Instituée par l article L 542 du Code de l environnement issu de la loi n 91-1381 du 30 décembre 1991 RAPPORT

Plus en détail

Module Physico-chimie

Module Physico-chimie Université Paris XII-Val de Marne ENPC Université Paris 7 Module Physico-chimie chimie Chap. 2.4. Équilibres de complexation D. Thévenot & B. Aumont thevenot@cereve.enpc.fr aumont@lisa.univ-paris12.fr

Plus en détail

L'énergie nucléaire. est-elle efficace?

L'énergie nucléaire. est-elle efficace? L'énergie nucléaire est-elle efficace? Frédéric Legée - Gilles Mathonnière Anne Baschwitz - Sophie Gabriel DEN/DANS/I-tésé 1 Plan de l'exposé L'efficacité économique actuelle L'efficacité énergétique et

Plus en détail

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents «Nouveaux» traitements pour polluants émergents Valérie HEQUET Colloque IMT «Ressources naturelles et environnement» les 5 et 6 Novembre 2014, Paris Laboratoire GEPEA UMR CNRS 6144 Unité Mixte de Recherche

Plus en détail