Table des Matières. Liste des abréviations utilisées... c A. DISPOSITIONS GENERALES Art. 1 : Champ d'application... 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des Matières. Liste des abréviations utilisées... c A. DISPOSITIONS GENERALES... 1. Art. 1 : Champ d'application... 1"

Transcription

1 Table des Matières Lexique... a Liste des abréviations utilisées... c A. DISPOSITIONS GENERALES... 1 Art. 1 : Champ d'application... 1 Art. 2 : Effets juridiques... 2 Art. 3 : La commission consultative d'aménagement du territoire... 2 Art. 4 : Règlements divers et dispositions légales... 2 Art. 5 : Contenu des dossiers de demande de permis... 2 Art. 6 : Dérogation... 3 Art. 7 : Aspect des bâtiments et intégration dans l'environnement... 4 Art. 8 : Emplacements de parcage... 6 Art. 9 : Des voiries et réseaux de communication... 6 Art. 10 : Des lotissements Art. 11 : Des P.P.A Art. 12 : Des zones d'extension d'habitat Art. 13 : Des plantations et de l'entretien des terrains non bâtis Art. 14 : Des clôtures Art. 15 : Le plan des aires paysagères... 22

2 B. DISPOSITIONS PARTICULIERES A CHAQUE AIRE PAYSAGERE Art. 16 : Aire de centre ancien protégé Art. 17 : Aire de bâtisse en ordre continu Art. 17bis : Aire de bâtisse en ordre continu Cas de Thieusies Art. 18 : Aire de bâtisse en ordre ouvert en milieu urbain Art. 19 : Aire de bâtisse en ordre discontinu Art. 20 : Aires de cité ou de construction d'ensemble Art. 21 : Aire de bâtisse en milieu rural ouvert Art. 21bis : Aire de bâtisse en milieu rural Cas particuliers Art. 22 : Aire de grands bâtiments à usage spécifique Art. 23 : Aire de grands équipements publics Art. 24 : Aire rurale ou non urbanisée C. DISPOSITIONS TECHNIQUES DIVERSES Art. 25 : Implantations des bâtiments Art. 26 : Hygiène Salubrité des logements Art. 27 : Environnement des constructions Art. 28 : Cheminées Art. 29 : Assainissement Evacuation des eaux Art. 30 : Eau potable Art. 31 : Installations électriques Art. 32 : Gaz Art. 33: Friteries... 82

3 a. LEXIQUE Volume (ou bâtiment) principal Le bâtiment principal (ou volume principal) est la partie d'un bâtiment, se distinguant par plusieurs critères, lesquels ne sont toutefois pas toujours tous applicables à tous les cas : le volume s'impose comme principal ; la toiture est la plus élevée ; envisagée à partir de la façade à rue ou de la façade d'entrée, c'est la partie du bâtiment limitée au premier mur postérieur percé des fenêtres indispensables ; ce corps de bâtiment abrite la fonction principale ou la plus représentative. Volume (ou bâtiment) annexe Bâtiment utilisé en général pour abriter une fonction secondaire ou complémentaire à celle(s) du bâtiment principal qu'il complète. Il est généralement accolé au bâtiment principal mais parfois isolé sur la parcelle. Son gabarit est nettement inférieur à celui du bâtiment principal (souvent d'un étage ou plus). Bâtiment d'exploitation Bâtiment isolé ou faisant partie d'un ensemble de bâtiments destinés à recevoir exclusivement une ou plusieurs activité(s) autre que le logement mais spécifique aux diverses activités agricoles ou assimilées permises par le zonage du plan de secteur. Lucarne Ouvrage construit en saillie ou en creux sur le plan d'une toiture à versants, permettant l'éclairage et la ventilation du comble par une ou plusieurs fenêtres placées dans un plan vertical.

4 b. Il faut citer entre autres les types de lucarnes suivants (voir croquis n 1) : à bâtière dont la face avant est en retrait du plan de la façade du bâtiment et couverte d'une toiture à deux versants avec faîte perpendiculaire au plan de la façade ; rentrante : lucarne construite en creux sur le plan du versant et en retrait sur le plan du mur de façade ; passante dont la face avant est située dans le plan de la façade du bâtiment et couverte d'une toiture à deux versants avec faîte perpendiculaire au plan de la façade. Véranda Pièce ou galerie accolée au rez-de-chaussée d'un bâtiment et principalement vitrée. Recul Partie d'une parcelle située entre l'alignement de la voirie et la façade avant du bâtiment y existant et/ou la limite minimale selon laquelle elle peut être établie. La profondeur du recul est mesurée perpendiculairement à l'alignement. Dégagement latéral Partie non bâtissable d'une parcelle située le long de sa limite latérale. Sa largeur est mesurée perpendiculairement à cette limite latérale. Mobilier urbain On qualifie de mobilier urbain l'ensemble des équipements de service et de confort complémentaires à l'aménagement de la voie publique, ou le cas échéant d'une voie privée, et ce, tant en ville que le long des routes et autoroutes : équipements divers des aires de repos et de parcage, aubettes ou édicules, bancs et tables, poubelles, bacs à plantes, dispositifs de publicité et d'affichage, appareils d'éclairage, éléments de signalisation,... On inclut dans ce vocable les divers appareils automatiques de distribution à usage privé, extensions ou équipement divers à placer sur la voie publique.

5 c. Liste des abréviations utilisées C.W.A.T.U.P. A.R. A.M. C.M. P.P.A. Code wallon de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et du patrimoine Arrêté Royal Arrêté ministériel Circulaire ministérielle Plan particulier d aménagement RGG I Réseau à grand gabarit I - autoroutes RGG II Réseau à grand gabarit II - routes pour automobiles RGG III RESI M.B. Collège SRWL RCU R.G.B.S.R. Réseau à grand gabarit III - routes rapides Réseau interurbain Moniteur belge Collège des Bourgmestre et Echevins Société régionale wallonne du logement Règlement communal d'urbanisme Règlement général sur les bâtisses en site rural (Art. 322/12 à 322/25 du C.W.A.T.UP) (Art. 416 à 429 du nouveau C.W.A.T.U.P.)

6 1. A. DISPOSITIONS GENERALES Art. 1 : Champ d'application Les dispositions du présent règlement s'appliquent : A) aux actes soumis à autorisation de bâtir conformément aux dispositions de l'article 41 du CWATUP (Art 84 nouveau CWATUP) ; B) aux actes imposés par le présent règlement notamment : abattage des arbres hautes tiges et des haies (distinctement des dispositions des Art , et du CWATUP) (Art , et du nouveau CWATUP) ; construction de clôtures (distinctement des dispositions de l'art d du CWATUP) (Art d du nouveau CWATUP) ; abattage ou modification de la silhouette des arbres ou arbustes isolés, groupés ou en alignement (voir règlement communal du 31 janvier 1995) ; travaux d'entretien et de consolidation des bâtiments existants (distinctement de ceux prévus à l'article 192/6 du CWATUP) (Art du nouveau CWATUP); C) à l'installation d'antennes paraboliques ; D) aux actes soumis à autorisation de lotir conformément aux dispositions de l'article 53 du CWATUP (Art. 89 et 90 du nouveau CWATUP); E) aux actes soumis aux dispositions du Décret du 27 octobre 1988 sur les carrières modifié le 23 décembre 93 ; F) aux actes soumis au règlement général d'urbanisme relatif aux enseignes et aux dispositifs de publicité régis par les articles 322/26 à 322/37 du CWATUP ( Art. 430 à 441 du nouveau CWATUP) ainsi que le règlement de la Ville repris en annexe n 1 ; G) aux actes permis par les dispositions des articles 192 et 193 du CWATUP (Art. 262 et 263 du nouveau CWATUP).

7 2. Art. 2 : Effets juridiques Le présent règlement communal et le(s) plan(s) des aires paysagères qui s'y rapportent sont opposables aux autorités publiques et privées, aux sociétés et aux particuliers. Ils ont force obligatoire et sont opposables aux tiers. Le présent règlement détermine d'ailleurs certains cas où l'avis de la CCAT est requis par le Collège des Bourgmestre et Echevins. Art. 3 : La Commission Consultative d'aménagement du Territoire En application de l'article 150 du CWATUP (Art. 7 du nouveau CWATUP), une commission consultative d'aménagement du territoire est instituée. Son rôle et ses attributions sont fixés par ledit Code. Art. 4 : Règlements divers et dispositions légales Toutes les directives des circulaires ministérielles ou autres dispositions légales en vigueur et applicables en matière d'urbanisme sont respectées et en particulier les règlements généraux pris en vertu de l'article 57 du CWATUP (Art. 76 et 77 du nouveau CWATUP). Le long des installations de transport de produits gazeux et autres par canalisations, les travaux respectent les dispositions de l'a.r. du 21 septembre Le texte d'application est repris en annexe 11. Art. 5 : Contenu des dossiers de demande de permis Le contenu des divers dossiers de demande de permis est celui fixé, selon les cas, par les dispositions des Art. 203 à 231 du CWATUP (Art. 284 et 314 du nouveau CWATUP). Toutefois, lorsque la demande de permis concerne une dérogation ou l'application d'un cas spécifique visé dans le présent règlement, l'auteur de projet doit compléter le dossier par un rapport justificatif (texte, croquis, photos,...) déterminant les critères qui ont entraîné la solution proposée. Un échantillon des matériaux à utiliser peut être demandé pour la Ville.

8 3. Les dossiers de demande de construction ou de transformation en vue de créer plusieurs logements de petite superficie doivent comporter pour chacun des logements la justification du respect des critères de l'art. 26 "Hygiène-salubrité des logements" et ses annexes. L'avis du service incendie doit aussi être demandé dans ces cas. Lorsque l'usage du bâtiment nécessite une publicité ou une enseigne, les tracés de celles-ci doivent figurer sur les vues en élévation. Dans le cadre des travaux d'entretien et de consolidation de bâtiments existants, le type, la nature, la teinte, la texture des divers matériaux à mettre en oeuvre (y compris le modèle des châssis) doivent faire l'objet d'une autorisation du Collège des Bourgmestre et Echevins. Les travaux d'entretien et de consolidation visés ci-avant sont ceux relatifs au remplacement des matériaux des façades et toitures (type et couleur des matériaux, dessin des menuiseries tels les châssis, lucarnes, portes, corniches,...). Art. 6 : Dérogation Il est permis de déroger aux dispositions du présent règlement conformément aux dispositions imposées par l'article 59 2 du CWATUP (Art. 113 et 114 du nouveau CWATUP). Le traitement de ces dossiers de demande de dérogation tient compte des quatre principes suivants : 6-1 l'importance de la partie du bâtiment en dérogation doit rester relativement minime par rapport à son ensemble ; 6-2 l'importance de la gêne pour l'environnement immédiat que cette dérogation est susceptible d'entraîner doit être vérifiée ; 6-3 la dérogation doit porter sur un élément vital pour le confort du logement ou de la poursuite de l'activité ; 6-4 l'inexistence d'autre solution technique réaliste conforme au présent règlement doit être établie. Le Collège demande l'avis de la CCAT.

9 4. Art. 7 : Aspect des bâtiments et intégration dans l'environnement Toute construction nouvelle ou transformée doit tenir compte de l'environnement existant constitué de volumes construits et d'espaces non construits publics ou privés. Au-delà de la satisfaction des besoins individuels et collectifs, la construction nouvelle ou transformée doit établir un dialogue fructueux avec cet environnement de manière telle qu'il se trouve enrichi de cet apport et non dégradé. Dans cette optique, dans tous les cas où les prescriptions du présent règlement n'apportent pas tous les éléments nécessaires à une décision concernant la construction nouvelle ou transformée, les principes généraux ci-après sont d'application. Dans ce cas, le collège demande l'avis de la CCAT. Ces principes doivent être pris dans un sens plus restrictif que les dispositions particulières. 7-1 Destination du bien par rapport à l'environnement La construction nouvelle ou transformée ne peut pas nuire aux conditions de calme, d'hygiène, de sécurité et de salubrité du voisinage tenant compte des affectations prévues par le plan de secteur ainsi que de celles précisées par le schéma de structure. Pour rappel, ces conditions font l'objet de normes, de C.M., et d'autres règlements cités à l'art. 4, ainsi que de dispositions techniques aux Art. 25 à Gabarit La construction nouvelle ou transformée tient compte des gabarits existants en largeur, profondeur et hauteur. 7-3 Alignement La construction nouvelle ou transformée doit respecter l'alignement tel que défini à l'art. 9 relatif aux voiries et réseaux de communication.

10 Unité architecturale du bâtiment La construction nouvelle ou transformée ne peut être autorisée que dans la mesure où la totalité du bâtiment présente un caractère architectural cohérent. 7-5 Ensembles homogènes Sur le territoire communal, il existe plusieurs ensembles de quelques bâtisses présentant une certaine valeur urbanistique et architecturale. Ces ensembles sont protégés et toute transformation n'y est autorisée que dans la mesure où la cohérence n'est pas mise en cause. Ces principaux ensembles sont repris au plan des aires paysagères et font l'objet des dispositions de l'article 20 des dispositions particulières. Les ensembles moins importants (4 à 15 bâtiments) ne sont pas repérés systématiquement mais sont à analyser et à traiter de manière globale dans le cadre de la première demande de permis concernant l'un ou plusieurs de leurs éléments. 7-6 Aspects des bâtiments et matériaux Localement, le type des matériaux, leur teinte, les rythmes des façades de bâtisses peuvent être imposés de manière à maintenir la continuité du tissu urbain existant. 7-7 Hauteurs sous corniches Les hauteurs sous corniche des volumes principaux, citées dans les dispositions particulières, se mesurent par rapport au niveau moyen soit du trottoir, soit du terrain naturel. La moyenne est généralement établie dans l'axe de la façade concernée.

11 6. Art. 8 : Emplacements de parcage La construction de tout bâtiment ou réaffectation doit comporter des emplacements de parcage selon les dispositions de la C.M. du 17 juin Le texte d'application est repris en annexe n 8. Art. 9 : Des voiries et réseaux de communication 9-1 Conception de l'aménagement des voiries et espaces publics Les voiries et les espaces publics sont aménagés selon une conception d'ensemble en ce qui concerne le traitement des surfaces horizontales et verticales, plantées ou non. Tout aménagement doit s'intégrer dans l'unité d'ensemble des rues adjacentes en respectant le caractère de la commune et réduisant au maximum la gêne pour l'environnement. Dans l'aménagement et le traitement du sol des voiries, on cherche à améliorer la sécurité par le ralentissement du trafic, par une bonne visibilité et par l'éveil de l'attention des usagers, notamment à l'approche des carrefours, des zones à forte fréquentation piétonne ainsi que des traversées. Ces endroits sont éventuellement marqués par une modification du dessin de la chaussée, de l'aménagement de zones d'arrêt, la pose de bornes et de protections physiques. L'aménagement de ces accès ainsi que la hauteur des bordures tiennent compte et permettent aisément la circulation des personnes à mobilité réduite. L'implantation, le tracé, l'aménagement des voiries et de leurs abords respectent au maximum la configuration du terrain naturel, les niveaux de la voirie préexistante ainsi que ceux des seuils des habitations. Les déblais et les remblais sont ainsi strictement limités. Dans le cas de lotissements ou de constructions groupées, les projets soumis à autorisation détaillent le traitement des espaces publics, en ce compris le mobilier urbain. Ces aménagements sont réalisés à charge du demandeur selon les dispositions de l'art. 10 relatif aux lotissements.

12 Emprises ou limites du domaine public La largeur des rues et les fronts de bâtisses (façades et/ou pignons), les haies, murs, murets et clôtures sis à la limite du domaine public sont maintenus dans leur situation actuelle. Ces limites entre l'espace public et le domaine privé constituent l'alignement. L'alignement peut éventuellement être confondu avec le front de bâtisse si ce dernier est situé sur cette limite. Il peut cependant être modifié et précisé : a) par des plans d'alignement ou d'emprises ; b) par des plans particuliers d'aménagement ; c) par des indications figurant au plan des aires paysagères ainsi que les dispositions du schéma de structure ; d) si besoin, par le Collège ou le Conseil Communal qui impose cet alignement dans le cadre des autorisations à délivrer tenant compte de la situation existante et de la largeur d'assiette nécessaire pour respecter les gabarits fixés ci-après. Ce paragraphe ne s'applique pas aux voiries sises à l'intérieur de l'aire paysagère concernée par l'art. 16 "Aire paysagère de centre ancien protégé". 9-3 Ecart et éloignement vis-à-vis du domaine public Pour rappel, sauf cas particuliers existants ou faisant l'objet de servitudes ou d'accord, la partie publique des équipements, réseaux de distribution, services publics est celle qui est placée dans le domaine public jusqu'à la limite de l'alignement. Au-delà, ce sont les raccordements individuels propres à chacun des usagers (voir Art pour les conditions de prise en charge des coûts de réalisation). Dans les cas de : propriétés (déjà bâties ou non bâties) ne touchant pas directement aux voiries du domaine public donc celles desservies par une voirie privée ou par servitude de passage ; propriétés touchant directement aux voiries du domaine public mais sur lesquelles les bâtiments existants ou à créer sont éloignés de cet alignement ; en vue de la délivrance de tout permis pour la construction de nouveaux bâtiments, la transformation et l'extension de bâtiments existants, la division en vue d'une vente totale ou partielle d'un bâtiment ou ensemble de bâtiments en plusieurs logements ou autres usages, le Collège impose : soit au préalable la réalisation d'un lotissement avec équipement répondant aux dispositions de l'art. 10 ;

13 8. soit la procédure du permis de bâtir global. Ce permis de bâtir global fixe : les modalités de prise en charge des extensions des équipements à réaliser sur le domaine public en accord avec le demandeur, les concessionnaires et le Collège ; les conditions d'exécution des accès privés ainsi que les modalités d'accès aux divers services (service incendie, emplacements des compteurs et vannes, collecte des immondices...) ; les conditions de respect des caractéristiques d'ensemble du complexe tel que prévu entre autre à l'art Le Collège demande l'avis de la CCAT. 9-4 Classification des rues et largeurs en découlant Le schéma de structure classe l'ensemble des voiries du territoire de la commune dans l'une des catégories suivantes. 0 grandes infrastructures et/ou RGG I, RGG II, RGG III (annexe 14) l réseau primaire et RESI Il réseau secondaire III réseau tertiaire IV type résidentiel V "zone 30"', VI Impasses, cours, VIl voies "piétonnes", VIII voiries agricoles et forestières IX sentiers, ruelles, chemins pour piétons 0 Grandes infrastructures et/ou RGG I, RGG II, RGG III Les grandes infrastructures font l'objet de plans d'emprises déterminant des servitudes établies par leurs gestionnaires et précisées par certaines dispositions reprises au schéma de structure. A l'intérieur de ces périmètres d'emprise, leur aménagement est libre à l'exception des dispositifs (écran antibruit, plantation, etc.) qui peuvent être imposés systématiquement ou localement par le schéma de structure ou d'autres dispositions (étude d'incidence par exemple) pour faciliter leur intégration dans le paysage ou réduire les gênes qu'elles risquent de produire dans l'environnement.

14 9. Les plantations, engazonnements, talus aménagés ou non, etc. sont entretenus régulièrement. I. Réseau primaire et/ou RESI Ce réseau primaire et/ou RESI reprend les routes régionales, les routes provinciales ainsi que les principales routes communales de liaison. Le trafic de transit y est dominant. Les bandes réservées à la circulation automobile ont une largeur comprise entre 2,80 m et 3,50 m. En cas de voie de circulation unique, la largeur minimale est de 3,00 m. La largeur des bandes de circulation est mesurée sans bordure ni filet d'eau, sans piste cyclable éventuellement tracée par marquage sur la chaussée et à l'exclusion des surlargeurs aux carrefours. Trottoirs et accotements La largeur des trottoirs et accotements est de 1,20 m au minimum. Les routes des réseaux primaires sont pourvues au minimum d'un trottoir ou d'un accotement aménagé dans la traversée des zones urbanisées dont la largeur ne déroge pas au minimum ci avant. Il en est de même pour les autres voiries, là où la sécurité l'impose et/ou à proximité des équipements publics. Pour la reprise des dénivellations autres que celles dues à la pente naturelle du terrain, les aménagements (longueur et pourcentage des pentes) s'inspirent des dispositions de l'art. 322/10 du CWATUP (Art. 414 du nouveau CWATUP). Pistes cyclables La largeur minimale est. de 1,25 m dans le cas de marquage sur la voie de circulation, de 2,00 m sur terre-plein pour un sens de circulation, de 2,50 m sur terre-plein pour deux sens de circulation.

15 10. Zones de stationnement et d'arrêt Les zones de stationnement et d'arrêt organisées parallèlement à la voie de circulation ont une largeur minimale de 2,00 m. Organisées perpendiculairement, elles ont une largeur minimale de 6 m Organisées en biais, elles ont une largeur minimale de 5 m. Il. Réseau secondaire Le réseau secondaire reprend les voiries qui ne font pas partie des réseaux primaires et tertiaires soit en fait celles où le trafic de transit entre quartiers de la commune (ou d'autres communes) reste plus important par rapport à celui de desserte des bâtiments et parcelles riveraines. Les bandes réservées à la circulation automobile ont une largeur comprise entre 2,20 m et 2,80 m. En cas de voie de circulation unique, la largeur minimale est de 3,00 m. Les dispositions relatives aux trottoirs, pistes cyclables, zones de stationnement et d'arrêt du réseau primaire sont d'application. III. Réseau tertiaire Le réseau tertiaire reprend les voies où le trafic de desserte des bâtiments et parcelles riveraines est exclusif ou largement dominant. Les bandes réservées à la circulation ont une largeur comprise entre 2,00 m et 2,50 m. En cas de voie de circulation unique, la largeur minimale est de 3,00 m. Les dispositions relatives aux trottoirs, pistes cyclables, zones de stationnement et d'arrêt du réseau primaire sont d'application. IV. Voirie classée type résidentiel" L'aménagement de ces voiries répond aux dispositions de l'a.r. du 23 juin 1978 et de la C.M. du 23 juin Le texte d'application est repris en annexe n 3A.

16 11. V. Voirie classée "zone 30" L'aménagement de ces voiries répond aux dispositions de l'a.r. du 17 septembre 1988 et de I'A.M. du 17 septembre Le texte d'application est repris en annexe n 3B. VI. Impasses et cours De faible gabarit (accès automobile impossible ou très limité), elles donnent accès à des habitations sises à l'intérieur d'îlots urbains. Leur aménagement doit se faire de manière à concilier au mieux le maintien de ces bâtisses avec leurs caractéristiques propres aux normes modernes d'accessibilité, de desserte, d'équipement et de sécurité. VIl. Voiries" piétonnes" Elles concernent certaines voiries pour lesquelles le trafic automobile est fortement limité (horaire et/ou utilisateurs). Etant donné leurs caractéristiques, leur aménagement fait l'objet d'une étude urbanistique spécifique appropriée à chaque cas. VIII. Voiries agricoles et forestières Elles sont maintenues dans leur état pristin. IX Sentiers, ruelles, chemins pour piétons Les sentiers, ruelles, chemins pour piétons sont maintenus dans leur état pristin. 9-5 Mode de revêtement Bandes de circulation Pour l'aménagement des bandes de circulation, les matériaux suivants sont autorisés : soit un revêtement hydrocarboné, soit des pavés de pierre naturelle ou artificielle, soit du béton coulé, soit un empierrement pour les chemins agricoles et forestiers.

17 12. Trottoirs Les matériaux suivants sont autorisés : soit les pavés de pierre naturelle ou artificielle ; soit les briques de sol ; soit l'empierrement de dolomie ou de concassés calcaires stabilisés permettant une circulation confortable des piétons. Aménagements de type "zone résidentielle" Les matériaux autorisés sont ceux des bandes de circulation et des trottoirs ainsi que des dalles de béton alvéolées (dalles béton-gazon). Pistes cyclables Les matériaux suivants sont autorisés. soit un revêtement hydrocarboné ; soit des pavés de pierre naturelle ou artificielle ; soit du béton coulé. Chemins et sentiers Les matériaux suivants sont autorisés : soit un revêtement hydrocarboné ; soit des pavés de pierre naturelle ou artificielle ; soit les briques de sol ; soit les dalles de béton ; soit des empierrements ou de la terre stabilisée. Terre-pleins Les terre-pleins situés sur le domaine public sont obligatoirement aménagés. Les matériaux suivants sont autorisés : soit des pavés de pierre naturelle ou artificielle ; soit des dalles béton-gazon ; soit des empierrements stabilisés en concassés calcaires ; soit des engazonnements ou des plantations. Bordures et filets d'eau Ils sont en béton ou en pierre naturelle ou artificielle.

18 13.

19 14. Cas particulier Pour les voiries sises à l'intérieur de l'aire de centre ancien protégé (aire de l'art. 16) : les recouvrements de sol en pavés des rues, places, ruelles, impasses doivent être maintenus où ils existent ; l'usage de matériaux contemporains est permis à l'occasion d'aménagements de la voirie, pour autant qu'ils contribuent à maintenir ou rétablir le caractère traditionnel du recouvrement du sol ; il peut être dérogé aux prescriptions ci avant, lorsqu'il s'agit de voies classées en CI (réseau primaire), tout nouvel emplacement de parcage sera recouvert de pavés. Teinte des matériaux Les couleurs des matériaux sont choisies en harmonie avec l'environnement bâti ou non bâti en vue d'une conception d'ensemble. 9-6 Mobilier urbain et équipements On entend par mobilier urbain tout élément fixe situé sur le domaine de la voirie publique ou le surplombant. Le mobilier urbain et les équipements sont soumis à autorisation à l'exception des cas prévus à l'art. 192/3/e du CWATUP (Art. 263/3e du nouveau CWATUP) et s'insèrent dans un plan d'ensemble établi par rue, quartier ou aire paysagère. Chaque élément est traité suivant les mêmes caractéristiques dimensionnelles, de graphisme, de couleurs et de matériaux. Si ces actes repris à l'art. 192/3/e du CWATUP (Art. 263/3e du nouveau CWATUP) ne sont pas soumis à permis d'urbanisme, les permissions d'occupation du domaine public qu'ils nécessitent respectent néanmoins les dispositions du présent règlement. Les critères suivants sont respectés. ne pas entraver la circulation des piétons, voitures d'enfants ou de handicapés et permettre un passage libre de 1,20 m au minimum ; permettre un passage aisé des divers usagers et ne pas mettre en danger leur sécurité ; être régulièrement entretenus ; les divers panneaux indicateurs voisins doivent être regroupés sur un même support.

20 15. Un soin tout particulier doit être apporté à leur choix. Dans l'aire de centre ancien protégé, le Collège doit justifier tout projet d'installation de mobilier urbain par une étude portant sur des dimensions, le graphisme, les couleurs et les matériaux proposés. La construction de galeries techniques regroupant les principales canalisations peut être imposée lors d'équipement de quartiers ou de lotissements. La canalisation éventuelle du fossé de la voie publique fait l'objet d'une autorisation du Collège. L'écoulement des eaux usées y est interdit. Le réseau d'évacuation des eaux pluviales est assorti de dispositifs tels que bouches d'égouts ou avaloirs qui limitent l'introduction de masses de sable, feuilles mortes, etc., dans ce réseau. L'évacuation des eaux urbaines résiduaires doit se faire en respectant les dispositions de l'arrêté du Gouvernement du 08 décembre Le texte d'application est repris en annexe n 13. Les câbles électriques, téléphoniques, de télédistribution et autres sont enterrés, à l'exception des lignes électriques à haute tension qui peuvent éventuellement être posées en aérien. En cas d'impossibilité, ils sont placés sous corniche ou sur bandeau, de façon à les rendre les plus discrets possibles. En fonction des besoins, des potences sur façades peuvent être autorisées pour l'éclairage public, y compris leur câblage sous corniche ou sur bandeau. La position des câbles placés, éventuellement, en aérien tient compte des dispositions de l'art. 164 de l'a.r. du 10 mars 1981 rendant obligatoire le Règlement général sur les installations domestiques et certaines lignes de transport et de distribution d'énergie électrique. Le texte d'application est repris en annexe Plantations des espaces publics Les dispositions qui suivent concernent les plantations à réaliser sur le domaine public et non celles en dehors de ce domaine qui elles font l'objet de l'art. 11 ciaprès. Des plantations d'arbustes, arbres demi-tige ou haute-tige sont réalisées dans le cadre des travaux d'aménagement des voiries en fonction de la configuration des lieux. Les essences sont choisies parmi celles reprises en annexe n 4A et 4B. Lors d'une demande de permis de lotir ou de bâtir globale, les plantations des voiries, des espaces publics et des espaces verts doivent figurer dans les projets soumis à autorisation.

21 16. Les plantations prévues sont terminées dans les 12 mois de la réalisation des voiries. Dans les parkings, une densité minimale d'un arbre haute-tige par 4 emplacements peut être imposée, lorsque cela est possible et non contraire au caractère de l'aire concernée. L'abattage d'arbres effectué dans le but de dégager un ou plusieurs emplacements de parcage est interdit. 9-8 Enseignes et dispositifs de publicité Les enseignes et dispositifs de publicité sont soumis à autorisation suivant les dispositions du règlement communal sur les enseignes et dispositifs de publicité à l'exception des cas prévus à l'art. 192/3/f du CWATUP (Art. 262/3/f du nouveau CWATUP). Le texte d'application est repris en annexe n 1. Art. 10 : Des lotissements 10-1 Bâtisses Les prescriptions des lotissements respectent les dispositions de l'aire paysagère dans laquelle ils se trouvent. Pour les lotissements non périmés existants, les prescriptions de leur permis restent cependant d'application. La modification éventuelle desdits permis se fait de manière à aligner leurs dispositions sur celles de l'aire dans laquelle ils se trouvent dans la mesure où les bâtisses déjà réalisées le permettent encore. Les dossiers de demande de permis de bâtir en dérogation à ces lotissements sont traités sur la base de l'art. 48 du CWATUP (Art. 113 et 144 du nouveau CWATUP). Au besoin, des demandes de dérogation sont introduites conformément à l'art du CWATUP (Art. 113 et 114 du nouveau CWATUP) Voiries Les voiries respectent les dispositions de l'art. 9 relatif aux voiries et réseaux de communication.

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl

REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMUNE D UCCLE - PPAS 28ter Plateau Avijl - 14 août 2008 BOA DOCUMENTS CONSTITUANT LE PPAS Le présent plan particulier d'affectation du sol se compose de : A. Cahier des notes

Plus en détail

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini.

Décrète : Ce règlement est applicable aux zones définies à l'article premier. Fait à Rabat, le 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964). Ahmed Bahnini. Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d'habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones.( BO n 2739 du 28 Avril 1965)

Plus en détail

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD

VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD VILLE DE SAINT CLOUD PLAN D OCCUPATION DES SOLS ZONE UD C est une zone à usage dominant d'habitat, peu dense et comportant des constructions en ordre discontinu dans un cadre verdoyant. I - NATURE DE L'OCCUPATION

Plus en détail

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10

SOMMAIRE. Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2. Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 SOMMAIRE Chapitre 1 : Dispositions applicables à la zone UA... 2 Chapitre 2 : Dispositions applicables à la zone UB... 10 Chapitre 3 : Dispositions applicables à la zone UC... 18 Chapitre 4 : Dispositions

Plus en détail

2 Pour les puits de lumière :

2 Pour les puits de lumière : CHAPITRE V LES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I RÈGLE GÉNÉRALE Domaine d'application 59. Les normes contenues dans le présent chapitre s'appliquent à toutes les zones. Dispositions générales aux

Plus en détail

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV CHAPITRE VII. De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV Section 1re. Des dossiers des demandes de permis

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres. ZONAGE Page 188 CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres Page 188 CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES Sauf lorsque spécifiquement stipulé, tout

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N

CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CHAPITRE 3 REGLEMENT APPLICABLE A LA ZONE N CARACTERISTIQUES GENERALES La zone N est une zone de protection stricte, motivée par la qualité des sites, espaces ou milieux naturels et les paysages. Toute

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI A - PROBLÉMATIQUE : Le Pays Ouest Charente possède un patrimoine bâti et petit patrimoine (fontaines, lavoirs, fours, coués, etc.) de qualité. Patrimoine modeste (petite maison de bourg, maison de ville

Plus en détail

Code de la route. Document d information tout public

Code de la route. Document d information tout public Code de la route Document d information tout public ARRÊT ET STATIONNEMENT ZP SECOVA INPP E.CORNET Conseiller en mobilité Différence entre l arrêt et le stationnement Article 2.22: Le terme " véhicule

Plus en détail

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES

REGLEMENT SUR LES EAUX USEES 15 mars 1972 REGLEMENT SUR LES EAUX USEES LE CONSEIL GENERAL DE LA VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS vu la loi cantonale sur les constructions, du 12 février 1957, et son règlement d'application, du 12 novembre

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010

1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 1 er objet : approbation des procès-verbaux des séances des 20 octobre, 17 novembre et 15 décembre 9:00 2010 En l'absence de remarque de la part des membres présents, les procès-verbaux des séances du

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction

AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER OU MODIFIER UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (ERP) guide d'aide pour l'instruction Direction Départementale des Territoires Cher Service Urbanisme Habitat Ville Bureau Construction Accessibilité 6, place de la Pyrotechnie 18019 BOURGES CEDEX AUTORISATION DE TRAVAUX POUR CONSTRUIRE, AMENAGER

Plus en détail

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout.

Article 1. Le présent règlement vise à réglementer les modalités de raccordement des eaux usées et le cas échéant pluviales à l'égout. Ville de Limbourg Règlement communal visant à organiser le raccordement des particuliers à l égout Adoption lors de la séance du Collège communal du 26 juin 2014. I. Portée du règlement communal Article

Plus en détail

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame

F 3 20.01. Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame Règlement d'application de la loi sur les procédés de réclame F 3 20.01 du 11 octobre 2000 (Entrée en vigueur : 20 octobre 2000) Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu l article 40

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

Extrait règlement (pièce écrite)

Extrait règlement (pièce écrite) Modification n 2 du Plan Local d Urbanisme de NEUVY-en-MAUGES (PLU approuvé le 5 septembre 2006 Modification n 1 approuvée le 4 mai 2010) PIECE N 4 Extrait règlement (pièce écrite) du MAI 2012 Vu pour

Plus en détail

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine)

Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) Commune de Clichy-la-Garenne (Département des Hauts-de-Seine) R èglement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes Chapitre I du Titre VIII Livre V du Code de l Environnement élaboré par

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures Rénover et construire à Westmount Page 1 3. Toitures Conserver tout trait distinctif d importance d une toiture existante ou d un élément de cette toiture. Conserver la toiture aussi longtemps que possible

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 4. REGLEMENT

PLAN LOCAL D URBANISME 4. REGLEMENT PLAN LOCAL D URBANISME 4. REGLEMENT SOMMAIRE DISPOSITIONS GENERALES... 3 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES... 8 ZONE UA... 9 ZONE UC... 18 ZONE UD... 28 ZONE UE... 38 ZONE UF... 45 ZONE UL...

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE page 1/8 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PC1. : Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu

Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Plania Municipalité de Saint-Marc-sur- Richelieu Chapitre 11 Dispositions particulières applicables à certaines zones P031607 303-P031607-0932-000-UM-0023-0A Municipalité de Saint-Marc-sur-Richelieu 102

Plus en détail

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options

PCAR n 3083 «Îlot Square Léopold» à Namur Survey & Aménagement Février 2014 Rapport d options 1 Table des matières OPTIONS D AMENAGEMENT...3 I. Options relatives aux économies d énergie...3 I.1. Constructions...3 I.2 Energies renouvelables...3 II. Options relatives à l urbanisme & à l architecture...

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 15 janvier 2007 portant application du décret n o 2006-1658 du 21 décembre 2006

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES

FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUESTIONS / RÉPONSES FICHE PRATIQUE 05 TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS COMMENT PRÉPARER LES DEMANDES? QUELLES SONT LES RÈGLES A RESPECTER? MINISTÈRE DE LA CULTURE

Plus en détail

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire

VILLE DE COLMAR. Règlement. PLAN D OCCUPATION DES SOLS Modification n 9. Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire VILLE DE COLMAR PLAN D OCCUPATION DES SOLS n 9 Règlement Approuvée par délibération du Conseil Municipal du Le Maire SOMMAIRE TITRE I : Dispositions générales page 3 TITRE II : Dispositions applicables

Plus en détail

PLAN D'AMENAGEMENT LOCAL REGLEMENT COMMUNAL D'URBANISME (RCU)

PLAN D'AMENAGEMENT LOCAL REGLEMENT COMMUNAL D'URBANISME (RCU) PLAN D'AMENAGEMENT LOCAL REGLEMENT COMMUNAL D'URBANISME (RCU) mars 1999 REGLEMENT COMMUNAL D URBANISME (RCU) PREMIERE PARTIE : DISPOSITIONS GENERALES Art. 1 But Le présent règlement d'urbanisme définit

Plus en détail

LE RÈGLEMENT COMMUNAL D URBANISME LIVRET INTRODUCTIF ENQUÊTE PUBLIQUE 2015 Ville de Binche

LE RÈGLEMENT COMMUNAL D URBANISME LIVRET INTRODUCTIF ENQUÊTE PUBLIQUE 2015 Ville de Binche LE RÈGLEMENT COMMUNAL D URBANISME LIVRET INTRODUCTIF ENQUÊTE PUBLIQUE 2015 Ville de Binche Ont participé à l élaboration de ce document : Serge PEETERS Administrateur Directeur de projets Diana MATALA

Plus en détail

V - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES ET FORESTIERES

V - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES ET FORESTIERES SOMMAIRE I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1. Article 2. Article 3. Article 4. Article 5. Article 6. Champ d'application territorial du plan Portée respective du règlement à l'égard d'autres législations

Plus en détail

Normes techniques d'accessibilité

Normes techniques d'accessibilité Normes techniques d'accessibilité Informations tirées du site de la CRIPH (Cellule de Recrutement et d Insertion des Personnes Handicapées) La notion d accessibilité intègre plusieurs composantes : l accès

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR

Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations. à destination des membres des CCATM et des CLDR Atelier de participation à la lecture de notre cadre de vie et de ses mutations à destination des membres des CCATM et des CLDR Le cadre de vie, C est quoi au juste? Environnement incorporant la dimension

Plus en détail

Conditions Générales Location d équipements terminaux

Conditions Générales Location d équipements terminaux Conditions Générales Location d équipements terminaux Vous trouverez dans le présent document les conditions générales qui s'appliquent à la location des équipements terminaux de Orange. Elles peuvent

Plus en détail

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT

PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT PROVINCE DE QUEBEC M.R.C. DE L'ISLET MUNICIPALITE DE SAINT-AUBERT REGLEMENT # 343-2001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE REGLEMENT # 223-90 ET SES AMENDEMENTS AFIN DE CRÉER LES ZONES 1 Rd ET 5 P ATTENDU QUE la municipalité

Plus en détail

PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF PROJET D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Contrôle de conception et d'exécution Le contrôle de conception et d'implantation a pour but de vérifier que le projet d'assainissement non collectif est conforme

Plus en détail

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES

ACCESSOIRES ET TEMPORAIRES AUTORISÉS DANS LES COURS ET LES MARGES TERMINOLOGIE (RÈGLEMENT 5001, ART.21) ABRI D AUTO PERMANENT (CAR-PORT) Construction accessoire reliée à un bâtiment principal formée d'un toit appuyé sur des piliers, dont un des côtés est mitoyen au bâtiment

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT FORMULAIRE DE DEMANDE DE PERMIS POUR LA RÉNOVATION D UN BÂTIMENT SANS AGRANDISSEMENT Coordonnées du propriétaire Nom et prénom du propriétaire (incluant les copropriétaires) : Adresse civique : Numéro

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte

Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte Les nouvelles notions de surface de plancher et d emprise au sol et le recours obligatoire à l architecte La réglementation applicable aux autorisations d urbanisme vient d être significativement modifiée.

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES. Établissement OM GROUP. Communes de SAINT-CHERON et de SERMAISE

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES. Établissement OM GROUP. Communes de SAINT-CHERON et de SERMAISE PRÉFECTURE DE L'ESSONNE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE L'ESSONNE DIRECTION RÉGIONALE ET INTERDÉPARTEMENTALE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'ÉNERGIE D'ÎLE-DE-FRANCE Unité territoriale de l'essonne

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014

PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 A U D E R G H E M Commission de concertation O U D E R G E M Overlegcommissie PROCES-VERBAL DE LA COMMISSION DE CONCERTATION DU PROCES-VERBAAL VAN DE OVERLEGCOMMISSIE VAN 04-09-2014 Présents/Aanwezig :

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

URBANISME ACTES ET TRAVAUX DE MINIME IMPORTANCE

URBANISME ACTES ET TRAVAUX DE MINIME IMPORTANCE URBANISME ACTES ET TRAVAUX DE MINIME IMPORTANCE Vous avez décidé d'agrémenter votre propriété en y apportant quelques touches de confort et de loisirs: vous voulez agrandir votre maison en y ajoutant une

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

CHARTE OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain

CHARTE OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC. Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain CHARTE OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC www.dax.fr Tout ce qu il faut savoir pour favoriser la cohérence d ensemble de l aménagement urbain Editorial L a ville de Dax bénéficie d'un centre-ville attrayant

Plus en détail

Circulations intérieures verticales des parties communes H.25

Circulations intérieures verticales des parties communes H.25 des parties communes H.25 Objet de la fiche appeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux cheminements intérieurs accessibles, des articles.111-18 à.111-18-3 du code de la construction et

Plus en détail

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Accessibilité > voirie et espaces publics Réglementation et mise en oeuvre Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Les références réglementaires Le cadre législatif Loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement...

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement... Les lotissements à partir du 1er mars 2012 Février 2012 Sommaire Caractéristiques d un lotissement...2 Constitue un lotissement...2 Ne constitue pas un lotissement...2 Les procédures applicables et leur

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

Bureau d'ingénieurs Géomètres - Sécurité - Construction - Stabilité

Bureau d'ingénieurs Géomètres - Sécurité - Construction - Stabilité 6.3. PRESCRIPTIONS URBANISTIQUES MODIFIÉES Lotissement des parcelles cadastrées : METTET, 2 ème Division, section C, n 657S DEMANDEURS : a) Le propriétaire : S.A. Les Etablissements G. SARTO Chaussée de

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 3.1 REGLEMENT Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan Local d'urbanisme approuvé le : Commune

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Expertise vénale Expertise d'un bâtiment existant avant et après travaux

Expertise vénale Expertise d'un bâtiment existant avant et après travaux Gudrun Xpert - sa Avenue des Arts 50 BE - 1000 Bruxelles tel. 02/515 12 40 98947-07 /VEN Client Mevr Kathleen Van Limburg Vredestraat 25 BE - 1080 Brussel Avenue des arts 50 Belgique - 1000 Bruxelles 11/123.45.67

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail;

1 la loi: la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail; Arrêté royal du 30 août 2013 fixant des dispositions générales relatives au choix, à l'achat et à l'utilisation d'équipements de protection collective (M.B. 7.10.2013) Chapitre I er. - Dispositions relatives

Plus en détail

PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE

PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE atelier urbain, Sarl d Architecture Ségui et Colomb 33 rue Paul Dupin 31500 TOULOUSE 05 61 11 88 57 atelierurbain@free.fr Département de la Haute Garonne Commune de BONREPOS

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX

REPUBLIQUE FRANCAISE. Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX ED DEPARTEMENT NORD CANTON LANNOY COMMUNE LEERS REPUBLIQUE FRANCAISE Liberté Egalité Fraternité ARRETE DU MAIRE N EXTRAIT DU REGISTRE AUX ARRETES MUNICIPAUX REGLEMENTATION DE L AFFICHAGE PUBLICITAIRE VILLE

Plus en détail

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants :

Je demande à la Municipalité d étudier les points suivants : Commune de Lutry Direction des travaux Préavis municipal no 1190/2013 Concernant l aménagement d un trottoir le long de la route de la Conversion entre les chemins de Fénix et d Orzens et réponse à la

Plus en détail

Suppression du COS et de la superficie minimale des terrains constructibles

Suppression du COS et de la superficie minimale des terrains constructibles Suppression du COS et de la superficie minimale des terrains constructibles La loi d accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) modifie l article L. 123-1-5 du code de l urbanisme et supprime le coefficient

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

CONSOLIDATION OFFICIEUSE

CONSOLIDATION OFFICIEUSE 30 AOÛT 2007. Arrêté du Gouvernement wallon déterminant les critères minimaux de salubrité, les critères de surpeuplement et portant les définitions visées à l article 1 er, 19 à 22 bis, du Code wallon

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

Exemples d estimations

Exemples d estimations les Rencontres de l Urbanisme 2008 Conseil d architecture d urbanisme et de l environnement Exemples d estimations Hypothèses Tous les coûts de cette étude sont donnés en H.T. Le coût d exploitation est

Plus en détail

3. Les droits et les obligations des riverains

3. Les droits et les obligations des riverains 3. Les droits et les obligations des riverains Date : 07/11/06 Schéma Routier Départemental Page 24 /113 Les dispositions qui suivent sont établies au vu du Code la Voirie Routière mais ne dispensent pas

Plus en détail

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres

CHAPITRE 13. Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 Dispositions relatives à l'abattage et à la plantation d'arbres CHAPITRE 13 DISPOSITIONS RELATIVES À L'ABATTAGE ET À LA PLANTATION D'ARBRES À l'intérieur des zones RV-1, RV-2, RV-9, RV-10,

Plus en détail

Débroussailler autour de sa maison : «une obligation»

Débroussailler autour de sa maison : «une obligation» Guide du débroussaillement règlementaire aux abords des constructions dans le département de Vaucluse Débroussailler autour de sa maison : «une obligation» 2 ème édition Le débroussaillement vous protège,

Plus en détail

La Charte. Les enseignes Les stores et les bannes Les accès Les couleurs et les matériaux L éclairage Les accessoires mobiles Les fermetures...

La Charte. Les enseignes Les stores et les bannes Les accès Les couleurs et les matériaux L éclairage Les accessoires mobiles Les fermetures... La Charte de devantures commerciales Les enseignes Les stores et les bannes Les accès Les couleurs et les matériaux L éclairage Les accessoires mobiles Les fermetures... Le sommaire page 3. page 4. page

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Le présent Règlement s'applique sur la totalité du territoire communal de SAINT-JEAN-DE-BEAUREGARD.

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Le présent Règlement s'applique sur la totalité du territoire communal de SAINT-JEAN-DE-BEAUREGARD. 1 TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Ce Règlement est établi conformément aux dispositions du Code de l'urbanisme (C.U) et notamment de ses articles R. 123-4 et R. 123-9. ARTICLE 1 - Champ d'application territorial

Plus en détail

Le Collège des Bourgmestre et Echevins ;

Le Collège des Bourgmestre et Echevins ; Le Collège des Bourgmestre et Echevins ; Vu la demande de permis introduite en date du 17 septembre 2003 par laquelle CLUB ALPIN BELGE -AILE FRANCOPHONE ASBL, ci-après dénommé( e ) l'exploitant, sollicite

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE AUTORISATIONS DE VOIRIE. Compétences par type de police

FICHE TECHNIQUE AUTORISATIONS DE VOIRIE. Compétences par type de police FICHE TECHNIQUE AUTORISATIONS DE VOIRIE Des parties du domaine public routier peuvent être soustraites de l usage commun par des occupations privatives : pour des ouvrages affectant la conservation de

Plus en détail

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.

Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P. Notice d accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux installations ouvertes au public (E.R.P. et I.O.P.) ----------------- Accessibilité Avril 2009 (d'autres types

Plus en détail

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE COMMUNE DE LA COLLE SUR LOUP REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE juillet 2011 1 ARTICLE 1 : DEFINITIONS > Publicité par affichage : A l exclusion des enseignes et préenseignes, constitue une publicité, toute

Plus en détail

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME

REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME REGLEMENT DE LA PUBLICITE DES ENSEIGNES ET DES PREENSEIGNES DE LA VILLE D ANGOULEME LE MAIRE D ANGOULEME, VU le Code des Communes VU le Code de l Urbanisme VU la loi n 79.1150 du 29 décembre 1979 relative

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Nous vous présentons: Ghislenghien

Nous vous présentons: Ghislenghien Nous vous présentons: Ghislenghien 7 terrains pour des maisons 3 façades BIK MAISONS - BELIM BOUWTEAM p/a Bergensesteenweg 704A 1600 Sint-Pieters-Leeuw T +32 (0)2 334 05 11 F +32 (0)2 378 27 08 TVA BE

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail