Delville-Fortiter.be. Projet de citation. Philippe Delville. Brussels Consulting Group SA/NV - Managing Partner, Advisor of minority shareholders

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Delville-Fortiter.be. Projet de citation. Philippe Delville. Brussels Consulting Group SA/NV - Managing Partner, Advisor of minority shareholders"

Transcription

1 Projet de citation Philippe Delville Brussels Consulting Group SA/NV - Managing Partner, Advisor of minority shareholders GSM : Courriel :

2 Projet de citation introductive d Instance Affaire : «Philippe Delville (II) c/ BNP Paribas Fortis SA/NV» Pour : Philippe Delville, administrateur de sociétés, demeurant à 1060 Bruxelles, rue Faider 28 RC Le citant : Intervenant en personne Contre : La SA/NV BNP Paribas Fortis, anciennement dénommée Fortis Bank NV/SA, ayant son siège social à 1000 Bruxelles, rue Montagne du Parc 3, inscrite à la BCE sous le N La citée I. EXPOSE DES FAITS 1. Le 27 juillet 2011, la SA/NV Royal Park Investments (ci-après RPI) sise à Bruxelles, structure de défaisance ( en anglais «Special Purpose Vehicle SPV»), de Fortis Bank NV/SA créée sous la férule de l Etat belge (qui détient 44+ % de son capital via la SFPI), déposait une «Summons» (citation) devant la Suprême Court of the State of New York (Manhattan) contre plus de soixante organismes qui étaient spécialisés aux Etats-Unis dans la commercialisaient de manière agressive de prêts gagés par des hypothèques sur immobilier résidentiel, généralement le domicile de leurs emprunteurs. Cette soixantaine d organismes financiers étaient filiales de 11 groupes bancaires parmi les plus importants au monde, soit : six américains (dont trois banques commerciales, JP Morgan Chase, Citigroup et Bank of America, et trois banques d investissement, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Merrill Lynch) et cinq européens (dits «banques universelles», Deutsche Bank, Crédit Suisse, UBS, Barclays et Royal Bank of Scotland) ayant des établissements très importants aux Etats-Unis. Comme la «summons» de RPI visait six banques américaines aussi importantes, elle fit les titres des premières pages des quotidiens américains, mais curieusement très peu de vagues en Belgique : tout au plus, le citant trouva un très court article à son sujet dans le seul quotidien financier francophone belge, L Echo du 29/7/11 paraphé C.Sf. (Pièce 1). Cet article très succinct laissait entendre que la citation de RPI portait sur une demande adressée à un tribunal américain de condamner les onze défenderesses à l indemniser pour avoir induit en erreur Fortis [sic] (en fait Fortis Bank NV/SA dont les droits dans ces dossiers judiciaires ont été repris et sont toujours détenus par RPI) en lui vendant des RMBS («Residential Mortgage Backed Securities»), surnommées depuis «subprimes», soit des obligations «titrisant» des prêts gagés par des hypothèques sur des biens immobiliers résidentiels, dont la qualité de risque s est avérée dès mars 2007 de très loin inférieure à celle que les onze avaient annoncée. Dans sa «summons», RPI évaluait son préjudice à indemniser par les onze citées de l ordre de 3,3 milliards de USD sur des titres, notés par les trois agences de notation AAA, AA ou A, que les émettrices savaient être des «subprimes», en fait des «sub-subprimes», donc des obligations «pourries». Le citant, actionnaire avec ses 3 fils par succession depuis août 1980 d ageas SA/NV (alors dénommée AG 1824, bien avant de devenir Fortis SA/NV), prit note, sans plus, de ce court article. 2

3 2. En avril 2013, en préparation de l AGO/AGE toute proche d ageas, où depuis plus de 15 ans il est un actionnaire intervenant actif, il lut avec attention les pages 149 et 150 de son Rapport Annuel 2012 relatives à RPI, filiale d ageas à concurrence de 44+ % de son capital. Souhaitant alors en savoir plus sur la citation déposée en juillet 2012 à New York par RPI, celle-ci étant filiale à 44+ % d ageas, il appela le siège social de RPI à Bruxelles et obtint les mots clés pour accéder sur Internet à une copie intégrale en facsimilé de la «summons». A l AGO/AGE, l intervention du citant concernant RPI suivit celle du représentant de la Scrl Deminor, M. Bernard Thuysbaert, centrée sur le même sujet, et resta donc très générale. 3. Peu après l AGO/AGO, donc encore en avril 2013, en revanche, le citant découvrit avec stupéfaction que la «summons» de RPI contenait, dans le corps-même de son énoncé, onze «Exhibits» détaillées sur 14 pages dont il n avait jamais attendu parler. Cette citation étant déposée par RPI dont l une des trois actionnaires, BNP Paribas S.A. avec 11+ % de son capital, est la maison mère de la citée, les onze «Exhibits» par conséquent ne peuvent en aucun cas être réfutées par celle-ci et constituent ainsi la pièce maîtresse fondant la présente action. (Pièce 2). [Note : cette Pièce 2 est accessible dans le monde entier sur Internet : il suffit de cliquer les cinq mots clés «RPI sues numerous banks RMBS», ensuite cliquer sur «here Note» pour avoir une copie en facsimilé de ces 11 «Exhibits».] 4. Encore en avril 2012, ces 11 «Exhibits» révélèrent donc au citant 578 achats de RMBS effectués par Fortis Bank NV/SA et ses filiales ou succursales «offshore» qui déjà dépassaient les 10 milliards de USD, effectués entre décembre 2004 et octobre Un très grand nombre de ces achats a été effectué entre le 12 avril 2007, date de la signature du protocole entre deux banques, soit Banco Santander et Royal Bank of Scotland, et une troisième signataire (qui n était pas une banque, mais un groupe de services financiers détenant 99,93 % de Fortis Bank NV/SA et 100 % de Fortis Insurance SA/NV) concernant une OPA commune sur ABN Amro Bank, et le 10 octobre 2007, date de clôture de la clause inscrite dans ce protocole, dite «Material Adverse Change» (changement contraire substantiel), permettant à chacune des trois signataires du protocole de se retirer de cette opération boursière en cas, en français, de «force majeure». (Voir Pièce 3) Il va de soi que l information que Fortis Bank NV/SA était tenue d apporter au Conseil d administration de Fortis SA/NV aurait révélé à ce dernier l énorme amortissement que la banque avait à opérer sur les 27,5 milliards de USD (voir Pièce 2, p. 149 et 150) (20,5 milliards de ) d actifs appelés par euphémisme «crédits structurés», en fait «pourris»). Il va de soi que cet amortissement colossal d actifs constituait un cas de «Material Adverse Change» subi par l actionnaire à 99,93 % de la banque qui, jusqu au 10 octobre 2007 à minuit, autorisait Fortis SA/NV à se retirer sur le champ de l OPA sur ABN Amro. 5. Fin février 2007, le «Chief Risk Officer» de Fortis Bank NV/SA revint de New York «furieux» (en d autres mots, catastrophé) de ce qu il avait découvert à la «Securities Unit» installée à New York par la banque après avoir débauché en 2005 une équipe de traders spécialisés à la Société Générale à New York, cette «Unit» ayant une domiciliation à Wilmington, Delaware, comme beaucoup de sociétés américaines. 3

4 Donc, dès son retour de New York en février 2007, ce haut dirigeant de Fortis Bank NV/SA était parfaitement au courant que celle-ci se trouvait en extrême difficulté de liquidité en raison de la bulle immobilière américaine qui avait explosé déjà en août 2006 (voir le tableau en page 16 de la Pièce 5). Ce dirigeant, «Chief Risk Officer» de Fortis Bank NV/SA et donc de sa Division «Merchant, (Corporate, Trading) & Private Banking» le révèle dans sa déposition aux enquêteurs du juge d instruction Jeroen Burm. Voir les extraits de sa déposition publiés dans L Echo des 20/12/11 et 12/2/12. (Pièce 4) et connue des multiples parties civiles actionnaires de Fortis SA/NV fédérées par Mes Modrikamen, Arnauts, Lenssens et agissant en intervenants volontaires agissant en personne. 6. Donc depuis fin février 2007, les deux dirigeants clés de Fortis Bank NV/SA savent que cette banque est en grave difficulté de liquidité. Pourtant, les 11 «Exhibits» (Pièces 2 et 8) montrent que la banque a continué à acquérir des RMBS pour des centaines de millions de USD entre févier 2007 et le 5 octobre 2007 (Note : dans les onze «Exhibits», par exemple, le 10/5/07, se traduit, non par le 10 mai 2007, mais bien, en français, par le 5 octobre 2007). Même plus, en mai 2007, la citée s engage comme «sponsor» d une ligne de crédit de plus d 1 milliard de USD accordée par sa filiale «offshore» Scaldis Capital Ltd domiciliée à Jersey à OppenheimerFunds, filiale de Massachussets Mutual Life, pour financer des «subprimes» (Voir Pièce 9). 7. Le 3 juillet 2007, finalement, les deux hauts dirigeants de la banque, membres de son Comité de direction, directement concernés par ce dossier réunissent un «CCC» (Central Credit Committee) (non pas de Fortis SA/NV, qui n en avait évidemment jamais eu, n étant pas une banque) de Fortis Bank NV/SA (voir Pièce 4 - les dépositions publiées par le quotidien L Echo) : ce CCC prend la décision d interdire formellement tout nouvel achat de RMBS. Malgré cette injonction comminatoire, prouvant la prise de conscience par la banque d un grave «Material Adverse Change», son «Chief Merchant Banking Division Officer» n y obtempéra pourtant pas et continua à en acquérir (voir Pièces 2 et 5) pour des montants historiques très importants et, même plus, en utilisant pour ce faire principalement les entités «offshore» de Fortis Bank NV/SA, prouvant ainsi qu il s efforçait de dissimuler de telles opérations à tous (Voir l enquête publiée dans le magazine Marianne édition belge du 31/8 au 6/9/13 - Pièce 5). 8. Entre avril et octobre 2007, soit la période critique pour Fortis SA/NV en ce qui concerne la clause autorisant son retrait de l OPA, durant laquelle les achats mensuels de RMBS par Fortis Bank NV/SA et ses filiales «offshore» explosèrent atteignant un maximum historique, le bureau de New York de Fortis Bank NV/SA était sous la totale sujétion du siège central bruxellois, comme un juge new yorkais l a constaté dans une action contre la «Securities Unit» implantée à New York par Fortis Bank SA/NV où le juge s est estimé territorialement incompétent. (Pièce 6 et Pièce 7) 9. Le 3 juillet 2007, à la réunion du CCC (voir plus haut) tenue ce jour-là, la Fortis Bank NV/SA avait l obligation légale, professionnelle et éthique, et ses deux cadres dirigeants directement concernés une obligation résultant de leur contrat d emploi, de faire connaître de manière claire, sincère et complète à tous les actionnaires de Fortis Bank NV/SA, dont la principale (avec 99,93 %) Fortis SA/NV, les autres actionnaires détenant encore 0,7 %, aux investisseurs en général et donc aux marchés financiers, aujourd hui régulés par la FSMA (Financial Services & Markets Services) le «Material Adverse Change», soit une moins-value déjà évaluée en juillet 2007 à bien plus de 10 milliards de USD, que la banque subissait par rapport à la valeur faciale des obligations pourries et de «crédits structurés» figurant dans ses actifs. 4

5 10. Entre le 3 juillet et le 11 octobre 2007, Fortis Bank NV/SA avait tout le temps d accomplir son devoir d informer toutes les parties mentionnées au point précédent concernant le «changement substantiellement négatif» dans son bilan semestriel arrêté au 30 juin A l été 2007, le fait que la CBFA, alors chargée du contrôle micro-prudentiel des banques opérant en Belgique, par indolence ou incompétence, n ait rien détecté de cet énorme passif dissimulé dans le bilan de Fortis Bank NV/SA, n enlève rien à la responsabilité civile de cette banque vis-à-vis des parties qu elle a trompées. 12. De mi-avril à fin juin 2013, le citant s est efforcé d obtenir une réparation à son préjudice par une négociation avec la citée, cela par des lettres adressées à cette dernière par s bien reçus par leur destinataire, BNP Paribas Fortis SA/NV. 13. Début juillet 2013, de guerre lasse, le citant remit au magazine Marianne édition belge les mots clés lui donnant accès à la copie en facsimilé des onze «Exhibits» constituant le corps de la «summons» de RPI. (Pièces 5 et 8). 14. Du 31 août au 6 septembre 2013, soit la semaine où le N 26 du magazine Marianne édition belge était disponible en kiosques, une enquête sur 12 pages (8 à 19) a rendu publiques les onze «Exhibits» contenues dans la Pièce Le 15 octobre 2013, le Gouvernement fédéral belge annonçait que SFPI avait cédé sa très puissante minorité de blocage (25 % + une action) dans BNP Paribas Fortis SA/NV, offrant à BNP Paribas S.A. de détenir 99,93 % du capital de sa filiale bancaire belge jusqu alors à 74,93 %, l Etat belge conservant ses 11+ % dans sa maison mère. 16. Des événements survenus de mars à octobre 2007, il apparaît à l évidence que la citée a trompé Fortis SA/NV en lui dissimulant que les actifs de la banque étaient considérablement dévalués. 17. Depuis le 16 octobre 2013, le citant a tenté à plusieurs reprises de négocier une solution amiable avec la citée pour le compte de ses proches, tous actionnaires «historiques» d ageas SA/NV, et de luimême, mais sans obtenir aucun encouragement de la part de la citée dans ce sens. 5

6 II. DISCUSSION : 18. Les faits évoqués ci-dessus révèlent que, et cela de manière très concrète depuis mars 2007, le citant a subi un préjudice certain de la part de la citée. Ce préjudice a été causé par la dissimulation et donc par la tromperie commise exclusivement par Fortis Bank NV/SA et deux de ses hauts dirigeants. 19. Ce préjudice ne peut plus être réparé par la «défaisance» de la fusion de Fortis SA/NV en BNP Paribas S.A., qui s est réalisée pas à pas d octobre 2008 à aujourd hui, concrétisée notamment par le transfert à Paris des activités de trading dès octobre Le citant n a plus d autre réparation que de réclamer à la citée une réparation financière. III. LA DEMANDE DU CITANT : 21. Il s agit donc à votre tribunal de condamner la citée, ou sa maison mère BNP Paribas S.A., Paris, à accorder à l actant, ex-actionnaire de Fortis SA/NV et toujours actionnaire d ageas SA/NV, une réparation équitable au préjudice qu il a subi. 22. Cette réparation financière est aisément calculable : en partant de la valeur de l action Fortis SA/NV (ancienne, puisque leur nombre a depuis été réduit par 10, soit de 2,3+ milliards à 230+ millions) retenue dans le prospectus de l augmentation de capital émis par Fortis SA/NV proposée en septembre 2007, soit 15,-, et soit le prix qu ultérieurement les actionnaires de Fortis SA/NV ont obtenus en cédant depuis leurs actions, soit le cours des actions ageas SA/NV qu ils ont conservées coté la veille de la décision de votre tribunal. 22. Cette réparation financière sera décidée par votre tribunal avec l actant, qui aura reçu le pouvoir de mandants, ex-actionnaires de Fortis SA/NV et/ou nouveaux actionnaires d ageas SA/NV de négocier pour eux le montant global de réparation à convenir avec l actée, le montant individuel de chacun d eux étant établi avec le concours d un huissier de justice. 23. Néanmoins, l actant maintient sa volonté, exprimée tout au cours de ce litige, de rechercher pour ses mandants et pour lui-même en priorité une solution négociée avec la citée-même. PAR CES MOTIFS Sous toute réserve et sans aucune reconnaissance préjudiciable, PLAISE AU TRIBUNAL - Ordonner à la citée de réparer le préjudice que le citant a subi ; Le 20 décembre 2013, Philippe Delville Le citant 6

7 INVENTAIRE DES PIECES Les 9 pièces sont en possession de la citée ou publiquement accessibles par elle. 1. Article (très succinct), paraphé C.Sf, dans le quotidien L Echo des juillet 2012; 2. Rapport Annuel 2012 d ageas SA/NV, pages 149 et 150 ; 3. Conclusions de 212 pages rédigées au nom d ageas SA/NV par le cabinet Linklaters LLP-Brussels dans l Affaire «J-P André et consorts (assistés par Me Mischaël Modrikamen) c/ ageas SA/NV et consorts» déposées le 25/10/13 : leur Point 21, page 27 ; 4. Déposition de M. Karel De Boeck, «Chief Risk Officer» du 1/1/07 au 31/10/07 de la Division «Merchant Banking ( )» de Fortis bank NV/SA, devant les enquêteurs du Juge d instruction M. Jeroen Burm dans la procédure pénale en cours, parmi celles publiées dans le quotidien L Echo des 20 décembre 2011 et 12 février 2012 ; 5. Enquête publiée par le magazine Marianne édition belge, N 26 du 31/8 au 6/9/13, pages 8 à 19 ; 6. Jugement à New York dans l affaire «Copeland et al v/ Fortis Bank, Fortis SA/NV, Filip Dierckx et al», référencée dans Marianne édition belge, N 27 du 7 au 14/9/13, note en fin de page ; consultable sur Internet avec les mots clés «copeland fortis dierckx opinion» ; 7. La rubrique «Journal des Lecteurs» en page 48 dans le magazine Marianne édition belge, N 27 du 7 au 13/9/13, faisant référence à l «Opinion» du juge new-yorkais mentionnée dans la Pièce 6 ci-dessus ; 8. Citation («Summons») déposée par Royal Park Investments (RPI) SA/NV devant la «Supreme Court ot the State of New York (Manhattan)» le 27 juillet 2012 et consultable sur Internet en cliquant les mots clés «RPI sues numerous banks (on) RMBS»; 9. Action à New York entre Scaldis Capital Ltd, Jersey, «sponsored/backstaged» par Fortis Bank NV/SA c/ OppenheimerFunds sur le prêt accordé par Scaldis à AAArdvard SX, dossier accessible sur Internet par les mots clés «oppenheimer scaldis fortis aaardvard sx». 7

LES PIÈGES DE LA GRANDE DISTRIBUTION

LES PIÈGES DE LA GRANDE DISTRIBUTION LES PIÈGES DE LA GRANDE DISTRIBUTION La Syrie vaut-elle une guerre? FORTIS De nouvelles preuves accablantes Huit milliards partis en fumée Filip Dierckx n 2 de BNP Paribas Fortis et pdt de Febelfin Karel

Plus en détail

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Constats tirés de l analyse sectorielle de Vigeo Fouad Benseddik, 2 juin 2014 Risque d évasion fiscale: un changement

Plus en détail

Offre d Achat par BNP Paribas sur Obligations de Compagnie de Saint-Gobain

Offre d Achat par BNP Paribas sur Obligations de Compagnie de Saint-Gobain Communiqué de presse du 22 septembre 2010 Offre d Achat par BNP Paribas sur Obligations de Compagnie de Saint-Gobain NE PAS DIFFUSER NI DISTRIBUER A UNE U.S. PERSON OU TOUTE PERSONNE SITUEE OU RESIDENTE

Plus en détail

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers internationaux 1 s est accordé sur ces Principes qui constituent

Plus en détail

représentée par Monsieur Pierre SIMON en sa qualité dedirecteur Général,

représentée par Monsieur Pierre SIMON en sa qualité dedirecteur Général, CONVENTION RELATIVE A L'ADMINISTRATION DU FONDS VERSION FINALE ENTRE De première part l'association Française des Etablissements de Crédit et des Entreprises d'investissement, organisme professionnel établi

Plus en détail

Forum ESSEC «Questionner la crise»

Forum ESSEC «Questionner la crise» Forum ESSEC «Questionner la crise» Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle Mer cr edi 17 décembr e 2008 Changement de business model des banques Quel est le business

Plus en détail

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009 BNP Paribas Rencontre Actionnaires Marseille 20 octobre 2009 1 Des résultats 2008 robustes malgré une crise financière sans précédent Adaptation au nouvel environnement Atouts structurels Fortis Banque

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PROGRAMME. Dexia Municipal Agency. Programme d émission de titres relatif à l'émission d'obligations Foncières.

RÉSUMÉ DU PROGRAMME. Dexia Municipal Agency. Programme d émission de titres relatif à l'émission d'obligations Foncières. RÉSUMÉ DU PROGRAMME Ce résumé doit être lu comme une introduction au Prospectus de Base et toute décision d investir dans des Obligations Foncières doit être fondée sur une étude exhaustive, non seulement

Plus en détail

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers («groupe de Wolfsberg») 1 a déjà rédigé les déclarations suivantes

Plus en détail

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris 1 Communiqué de presse Succès de l introduction en bourse de sur Euronext Paris Cergy, le 9 juin 2015 Le montant global de l offre s élève à 939,1 millions d euros (en ce compris l exercice intégral de

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

BLACKROCK GLOBAL FUNDS

BLACKROCK GLOBAL FUNDS CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. En cas de doute quant aux mesures à prendre, consultez immédiatement votre courtier, votre conseiller bancaire, votre conseiller juridique,

Plus en détail

BNP Paribas Money Prime Euro SRI

BNP Paribas Money Prime Euro SRI BNP Paribas Money Prime Euro SRI 1 RAPPORT EXTRA-FINANCIER BNP Paribas Money Prime Euro SRI I 29 juin 2012 I Politique d investissement ISR BNP Paribas Money Prime Euro SRI est un fonds monétaire investit

Plus en détail

Les caractéristiques du secteur bancaire français

Les caractéristiques du secteur bancaire français Les caractéristiques du secteur bancaire français Fiche 1 Objectifs Découvrir le poids du secteur bancaire en France et ses intervenants Prérequis Aucun Mots-clefs Produit intérieur brut (PIB), organismes

Plus en détail

JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office:

JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office: JPMorgan Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand Duchy of Luxembourg R.C.S. Luxembourg

Plus en détail

Le Factoring, Une plus-value pour votre entreprise

Le Factoring, Une plus-value pour votre entreprise Le Factoring, Une plus-value pour votre entreprise SOMMAIRE Davantage de temps pour entreprendre Une vision claire du factoring Une plus-value pour votre entreprise Une application pratique BNP Paribas

Plus en détail

Smart Invest Bon Deep Value 90 Europe 2, fonds d investissement lié au produit d assurance Smart Invest Portfolio d AG Insurance 1

Smart Invest Bon Deep Value 90 Europe 2, fonds d investissement lié au produit d assurance Smart Invest Portfolio d AG Insurance 1 Smart Invest Bon Deep Value 90 Europe 2, fonds d investissement lié au produit d assurance Smart Invest Portfolio d AG Insurance 1 Exposition à 100% du montant net investi via un dépôt auprès de BNP Paribas

Plus en détail

Elis resserre sa fourchette indicative de prix dans le cadre de son introduction en bourse entre 13,00 euros et 16,50 euros par action

Elis resserre sa fourchette indicative de prix dans le cadre de son introduction en bourse entre 13,00 euros et 16,50 euros par action Elis resserre sa fourchette indicative de prix dans le cadre de son introduction en bourse entre 13,00 euros et 16,50 euros par action Puteaux, le 4 février 2015 Dans le cadre de son introduction en bourse

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Fund

Wealth & Tax Planning Private Fund Wealth & Tax Planning Private Fund Parties dans un Private Fund Structure simplifiée Structure le Private Fund Mandant = Sponsor Définit le cadre opératif Administrateur Chargé de l évaluation des actifs,

Plus en détail

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008

Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes Henri Houben Université marxiste d été 20 août 2008 La crise des subprimes 1. Qu est-ce qu un subprime? 2. Le mécanisme de la crise 3. La gravité de la crise 4. Conclusions 2 La

Plus en détail

Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle 1. François Longin 2

Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle 1. François Longin 2 Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle 1 François Longin 2 Résumé Cet article insiste sur le changement de business model des banques qui peut constituer une explication

Plus en détail

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie parle de la crise financière internationale : Ses origines, ses répercussions sur le plan

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie parle de la crise financière internationale : Ses origines, ses répercussions sur le plan Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie parle de la crise financière internationale : Ses origines, ses répercussions sur le plan nationalinternational et ses enseignements I -Quelles sont les origines

Plus en détail

Les victimes d Apollonia interpellent les commissaires aux comptes du CIFD

Les victimes d Apollonia interpellent les commissaires aux comptes du CIFD Communiqué de presse Paris, le 15 mai 2012 Crise du Crédit Immobilier de France Les victimes d Apollonia interpellent les commissaires aux comptes du CIFD Le groupe fragilisé détient 316 millions d euros

Plus en détail

Aux actionnaires de Credit Suisse Group AG Invitation à l Assemblée générale extraordinaire

Aux actionnaires de Credit Suisse Group AG Invitation à l Assemblée générale extraordinaire Aux actionnaires de Credit Suisse Group AG Invitation à l Assemblée générale extraordinaire Jeudi 19 novembre 2015, 10h30 (Ouverture des portes à 9h00) BERNEXPO, Halle 4 Mingerstrasse 6, 3014 Berne Ces

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM

Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM Forum Financier, Namur 25 Novembre 2009 Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM 700 Subprimes USA : issuance of private-label RMBS

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de Rexel

Succès de l introduction en bourse de Rexel Succès de l introduction en bourse de Rexel Prix de l offre : 16,50 euros par action Taille totale de l opération : environ 1.015 millions d euros pouvant être portés à environ 1.167 millions d euros en

Plus en détail

Foire Aux Questions pour les Clients de Détail des Produits d Investissement et des Dérivés Actions ( IPED )

Foire Aux Questions pour les Clients de Détail des Produits d Investissement et des Dérivés Actions ( IPED ) Foire Aux Questions pour les Clients de Détail des Produits d Investissement et des Dérivés Actions ( IPED ) Informations relatives au Régime de transfert prévu par le Chapitre VII de la loi britannique

Plus en détail

L he b d o Finan c e de la

L he b d o Finan c e de la - DU 24 Novembre AU 1 Décembre 2007 - Numéro 17 Dossier : Dossier : LES CO U R S Simulation d un prêt immobilier Titrisation p1-3 p-3-4 p-5-7 L he b d o Finan c e de la M A C S Ce bulletin d informations

Plus en détail

Des évolutions favorables à la concentration des banques

Des évolutions favorables à la concentration des banques 8 février 8 - N 57 Des évolutions favorables à la concentration des banques RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que les évolutions récentes, étant favorables aux banques de grande

Plus en détail

L acceptabilité des fonds souverains

L acceptabilité des fonds souverains L acceptabilité des fonds souverains Pierre-Ignace Bernard Directeur Associé, McKinsey Ce rapport est exclusivement réservé au personnel de notre client. Il ne peut être diffusé, cité ni reproduit, intégralement

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office:

JPMorgan Investment Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: JPMorgan Investment Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1231044L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 21 décembre 2009

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 21 décembre 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 21 décembre 2009 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS-UNIS D AMERIQUE, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON REXEL ALLONGE LA MATURITE DE SA DETTE ET AMELIORE SA FLEXIBILITE FINANCIERE

Plus en détail

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon.

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou au Japon. Succès de l introduction en bourse de CFAO Le prix de l offre est fixé à 26,00 euros par action Prix de l offre : 26,00 euros par action Montant total de l opération : 806,0 millions d euros (représentant

Plus en détail

Type d assurance-vie. Garanties

Type d assurance-vie. Garanties Smart Invest Bon Demography 2, fonds d investissement lié au produit d assurance Smart Invest Portfolio d AG Insurance 1 Exposition à 100% du montant net investi via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Plus en détail

Conditions : ces conditions de crédit, ainsi que toute annexe à ces Conditions; CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY

Conditions : ces conditions de crédit, ainsi que toute annexe à ces Conditions; CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY CONDITIONS DE CREDIT DE PAYDAY 1. Définitions Dans ces Conditions, les notions suivantes ont la signification qui suit: Demandeur de crédit : la personne (personne physique) qui présente une Demande de

Plus en détail

JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office:

JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: JPMorgan Liquidity Funds Société d Investissement à Capital Variable (la «SICAV») de droit Luxembourgeois Registered Office: European Bank & Business Centre, 6 route de Trèves, L-2633 Senningerberg, Grand

Plus en détail

AVIS AUX ACTIONNAIRES

AVIS AUX ACTIONNAIRES Kotak Funds Société d investissement à capital variable Siège social: 16, boulevard d Avranches, L-1160 Luxembourg Grand-Duché de Luxembourg R.C.S. Luxembourg: B 131.576 (la «Société») AVIS AUX ACTIONNAIRES

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Company

Wealth & Tax Planning Private Company Wealth & Tax Planning Private Company Parties dans une Private Company Structure simplifiée Mandant = Actionnaire Procure des recommandations Conseil d administration Les actions peuvent être détenues

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER Entre les soussignés La Société, S.A.R.L. au capital de 30.000, inscrite au R.C.S. de Paris sous le numéro 508 763 950, ayant son siège social au 13

Plus en détail

Ο Fonctionnaire (national/régional/communautaire) Ο Fonctionnaire international (UE/OTAN/Ambassade/etc.)

Ο Fonctionnaire (national/régional/communautaire) Ο Fonctionnaire international (UE/OTAN/Ambassade/etc.) Page 1/5 Demande d'ouverture de compte DHB Plus * Champs obligatoires 1. Informations concernant le titulaire * Prénom * Nationalité 1 * Adresse Réservé à la banque 5 0 1 - - * Lieu de naissance Nationalité

Plus en détail

Règles existantes en matière de consolidation des entités ad hoc

Règles existantes en matière de consolidation des entités ad hoc Règles existantes en matière de consolidation des entités ad hoc L es établissements de crédit interviennent à divers titres dans les montages utilisant des entités ad hoc, soit comme arrangeurs et/ou

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de Bureau Veritas Le prix de l offre est fixé à 37,75 euros par action

Succès de l introduction en bourse de Bureau Veritas Le prix de l offre est fixé à 37,75 euros par action Succès de l introduction en bourse de Bureau Veritas Le prix de l offre est fixé à 37,75 euros par action Prix de l Offre : 37,75 euros par action, en haut de la fourchette indicative de l offre Exercice

Plus en détail

Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006)

Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006) Résumé non nominatif d une décision de sanction administrative en matière de délit d initié (04 04 2006) 1. Exposé des faits Les actions de la société Y sont admises à la négociation sur un marché réglementé

Plus en détail

LAR eprotect défend vos intérêts sur internet

LAR eprotect défend vos intérêts sur internet LAR Protection juridique LAR eprotect défend vos intérêts sur internet Votre intérêt, c est le nôtre. Vous jouez avec le (cyber)feu? Le but d une assurance protection juridique est de préserver vos droits

Plus en détail

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM

Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM Reporting AIFM : quelles obligations pour quels gestionnaires? Guide pratique pour répondre aux exigences de la directive AIFM La directive AIFM vise à permettre aux régulateurs de surveiller le risque

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prospectus d émission Octobre 2008 Threadneedle Focus Investment Funds ICVC Société d'investissement à capital variable et à responsabilité limitée conforme à la Directive 85/611/CEE

Plus en détail

Large succès de l émission de 350M d OCEANE à 6 ans, coupon zéro par Suez Environnement

Large succès de l émission de 350M d OCEANE à 6 ans, coupon zéro par Suez Environnement Large succès de l émission de 350M d OCEANE à 6 ans, coupon zéro par Suez Environnement Fixation des modalités définitives (sous réserve du visa de l Autorité des marchés financiers) Paris, le 24 février

Plus en détail

Société anonyme au capital de 2.198.641.552 euros Siège social : 16, boulevard des Italiens 75009 PARIS 662 042 449 RCS PARIS

Société anonyme au capital de 2.198.641.552 euros Siège social : 16, boulevard des Italiens 75009 PARIS 662 042 449 RCS PARIS Société anonyme au capital de 2.198.641.552 euros Siège social : 16, boulevard des Italiens 75009 PARIS 662 042 449 RCS PARIS Augmentation de capital par apport en nature au profit de BNP PARIBAS de 263.586.083

Plus en détail

Présentation d Aforge Degroof Finance

Présentation d Aforge Degroof Finance Nom du document Confidentiel Le jour mois année Présentation d Aforge Degroof Finance Degroof, banque d affaires et patrimoniale européenne indépendante, accompagne le développement de ses clients depuis

Plus en détail

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française

Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Leçon 3 - Les transformations de l industrie bancaire française Sommaire I - La mutation permanente du secteur bancaire français 1.1 - Le poids économique du secteur bancaire et financier 1.2 - L indispensable

Plus en détail

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Agenda Qui est PCS? Tour d horizon sur le marché de la titrisation Tour d horizon règlementaire Problèmes de fond 2 Le projet PCS Mission Statement The aim of

Plus en détail

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse

Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Saint-Quentin en Yvelines, 25 juin 2015 Europcar annonce le succès de son introduction en bourse Prix de l Offre : 12,25 euros par action Taille totale de l opération : environ 879 millions d euros pouvant

Plus en détail

DEALING CODE I. INTRODUCTION... 2 II. DEFINITIONS... 2

DEALING CODE I. INTRODUCTION... 2 II. DEFINITIONS... 2 DEALING CODE I. INTRODUCTION... 2 II. DEFINITIONS... 2 III. INTERDICTION DU DELIT D'INITIE... 4 Statut juridique du présent Code... 4 Interdictions... 4 Exemples d Informations Privilégiées... 5 Poursuites

Plus en détail

Société Générale rappelle sa position dans l affaire dite du «Sentier 2»

Société Générale rappelle sa position dans l affaire dite du «Sentier 2» Communiqué de Presse Paris, le 03 février 2008 Société Générale rappelle sa position dans l affaire dite du «Sentier 2» La première audience du procès dit du «Sentier 2» se tiendra le 4 février à Paris

Plus en détail

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION «BNP Paribas Personal Finance» veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois,

Plus en détail

RESUME. ETFS Oil Securities Limited. Programme pour l émission. d Energy Securities. Résumé du Prospectus

RESUME. ETFS Oil Securities Limited. Programme pour l émission. d Energy Securities. Résumé du Prospectus RESUME ETFS Oil Securities Limited Programme pour l émission d Energy Securities Résumé du Prospectus Ce résumé, qui se rapporte au prospectus de base (le «Prospectus») de ETFS Oil Securities Limited du

Plus en détail

LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat»)

LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat») LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat») ENTRE : (1) (le «Client») et (2) ING Belgique SA (la «Banque») INTRODUCTION (A) (B) (C) Le Client et la Banque ont conclu

Plus en détail

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon

Ne pas distribuer directement ou indirectement aux Etats-Unis d Amérique, au Canada, en Australie ou au Japon Succès de l introduction en bourse Numericable Group Offre sursouscrite plus de 10 fois, à 24,80 euros par action, dans le haut de la fourchette, pour un montant global de 652,2 millions d euros environ

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Insurance

Wealth & Tax Planning Private Insurance Wealth & Tax Planning Private Insurance Parties dans une Private Insurance Structure simplifiée Mandant = Preneur d assurance Contrat d assurance Transfert des actifs Police d assurance Compagnie d assurance

Plus en détail

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Le Médiateur du Crédit Mutuel Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Cette procédure s applique aux Fédérations du Crédit Mutuel et à leurs filiales qui adhèrent

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée

COMMUNIQUE DE PRESSE Information réglementée AEDIFICA Société anonyme Société immobilière réglementée publique de droit belge Siège social : Avenue Louise 331-333, 1050 Bruxelles Numéro d entreprise : 0877.248.501 (RPM Bruxelles) (la «Société») A

Plus en détail

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client

SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client Communiqué de presse Paris, le 25 Octobre 2005 SG Corporate & Investment Banking renforce son équipe Vente et Trading Actions et dynamise son offre client SG Corporate & Investment Banking (SG CIB) a renforcé

Plus en détail

RESULTATS 2013. BIP annonce un bénéfice global d EUR 33 millions pour l année 2013

RESULTATS 2013. BIP annonce un bénéfice global d EUR 33 millions pour l année 2013 Luxembourg, le 20 février 2014 Communiqué de presse : RESULTATS 2013 BIP annonce un bénéfice global d EUR 33 millions pour l année 2013 Dividende proposé en hausse à EUR 2,60 par action Le Conseil d administration,

Plus en détail

CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE LASER COFINOGA DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois, des difficultés peuvent survenir dans l

Plus en détail

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL Instruction n o 2011-I-06 relative au ratio de couverture des sociétés de crédit foncier et des sociétés de financement de l habitat L Autorité de contrôle prudentiel, Vu

Plus en détail

Émission par Suez Environnement d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles et/ou Existantes (OCEANE)

Émission par Suez Environnement d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles et/ou Existantes (OCEANE) Émission par Suez Environnement d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles et/ou Existantes (OCEANE) Paris, le 24 février 2014 Suez Environnement Company (ISIN: FR0010613471

Plus en détail

RAPPEL DES FAITS DISCUSSION

RAPPEL DES FAITS DISCUSSION RAPPEL DES FAITS Sur la base de l offre commerciale (pièce 1) de la Société Anonyme Lyonnaise Communication, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 335 354 379 (pièce 17), ayant son siège social 20

Plus en détail

RÉSUMÉ 1. DESCRIPTION DE L ACTIVITE DE L ÉMETTEUR

RÉSUMÉ 1. DESCRIPTION DE L ACTIVITE DE L ÉMETTEUR RÉSUMÉ Le présent résumé doit être lu comme une introduction au prospectus d offre et d admission à la cotation daté du 15 mai 2009 (le «Prospectus») et toute décision d investir dans les obligations à

Plus en détail

Poursuite de la restructuration du groupe Dexia

Poursuite de la restructuration du groupe Dexia Information réglementée* Bruxelles, Paris, 20 octobre 2011 7h30 Poursuite de la restructuration du groupe Dexia Le conseil d'administration de Dexia s est réuni ce jour et a pris connaissance de l évolution

Plus en détail

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires.

NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. ACCUEIL PRESENTATION NORDEN est un cabinet d avocats spécialisé dans les principaux domaines du droit des affaires. Le cabinet NORDEN assiste les entreprises, fonds d investissements et banques françaises

Plus en détail

0.672.933.612. Accord

0.672.933.612. Accord Traduction 1 0.672.933.612 Accord entre la Confédération suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant la demande de renseignements de l Internal Revenue Service des Etats-Unis d Amérique relative à la

Plus en détail

COMMISSION DE CONCILIATION REGLEMENT DE PROCEDURE DE LA COMMISSION DE CONCILIATION CONSTRUCTION

COMMISSION DE CONCILIATION REGLEMENT DE PROCEDURE DE LA COMMISSION DE CONCILIATION CONSTRUCTION COMMISSION DE CONCILIATION BOUWUNIE CONFEDERATION CONSTRUCTION FAB NAV TEST-ACHATS REGLEMENT DE PROCEDURE DE LA COMMISSION DE CONCILIATION CONSTRUCTION 1. Dispositions générales Article 1 La Commission

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Foundation

Wealth & Tax Planning Private Foundation Wealth & Tax Planning Private Foundation Parties dans une Private Foundation Structure simplifiée Mandant de la fondation = Fondateur Procure des recommandations Conseil de fondation Transfère les actifs

Plus en détail

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, OU AU JAPON.

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE PUBLIÉ, DISTRIBUÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, AUX ÉTATS-UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, OU AU JAPON. COMMUNIQUE DE PRESSE Émission par Ingenico d Obligations à Option de Conversion et/ou d Échange en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE) Obtention du visa de l Autorité des marchés financiers Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers)

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers) CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES DEST. : BANQUE ROYALE DU CANADA DÉFINITIONS (Prêts aux particuliers) Les mots dont les définitions apparaissent ci-dessous sont utilisés tout au long de ce document.

Plus en détail

Desktop Integration, Video Switch Systems, Remote Solutions.

Desktop Integration, Video Switch Systems, Remote Solutions. Desktop Integration, Video Switch Systems, Remote Solutions. Informations: at the right time, at the right place Les postes de travail commerciaux, les centrales de sécurité ou encore certains affi chages

Plus en détail

Succès de l introduction en bourse de GTT

Succès de l introduction en bourse de GTT Succès de l introduction en bourse de GTT Prix de l Offre : 46 euros par action, correspondant à une capitalisation boursière de GTT d environ 1,7 milliard d euros. Taille totale de l Offre : 13.500.000

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25

Table des matières. Chapitre 2 Les réglementations européennes de lutte contre les retards et les défauts de paiement 25 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT

CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT CHOIX DES MOYENS DE FINANCEMENT Corynne Jaffeux Professeur Université Bordeaux 4 1 SOMMAIRE Les modes de financement des entreprises non cotées et des entreprises cotées La crise bancaire de 2007 et ses

Plus en détail

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)?

1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 1. Qu est-ce que MiFID (Markets in Financial Instruments Directive)? 2. Afin de fournir un service d investissement à ses clients, Delta Lloyd Bank est tenue de catégoriser ses clients 3. L un des fondements

Plus en détail

ZOOMIT: CONDITIONS PARTICULIÉRES

ZOOMIT: CONDITIONS PARTICULIÉRES ZOOMIT: CONDITIONS PARTICULIÉRES Ces conditions particulières font partie intégrante des conditions générales relatives aux cartes de banque et aux services Telebanking et PC banking. Pour autant qu'elles

Plus en détail

OPTILINE: information précontractuelle

OPTILINE: information précontractuelle OPTILINE: information précontractuelle Informations relatives à Fintro Fintro est une division de BNP Paribas Fortis SA, Montagne du Parc 3, 1000 Bruxelles, RPM 0403.199.702, qui agit en qualité de fournisseur

Plus en détail

Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés

Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés Le Président À l intention de tous les actionnaires privés enregistrés de la BRI 10 janvier 2001 Reprise de la totalité des actions de la BRI détenues par ses actionnaires privés Chère Madame, cher Monsieur,

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 21 novembre 2007 Communiqué de presse Standard and Poor s vient de confirmer la notation AA de CNP Assurances et n attend pas d impact de la crise des subprimes mortgages sur la solidité financière

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

A-t-on encore besoin des banques?

A-t-on encore besoin des banques? A-t-on encore besoin des banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Journées de l Economie Lyon 15 novembre 213 A quoi ressemblera

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE GAMME DE PRODUITS POUR LE PARTICULIER ET SA FAMILLE

PROPOSITION D ASSURANCE GAMME DE PRODUITS POUR LE PARTICULIER ET SA FAMILLE PROPOSITION D ASSURANCE GAMME DE PRODUITS POUR LE PARTICULIER ET SA FAMILLE Nouvelle affaire Date d effet / / Prise d effet : début au plus tôt à 0.00H. le lendemain de la date du cachet de réception à

Plus en détail

N 479 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE RÉSOLUTION

N 479 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE RÉSOLUTION N 479 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 6 décembre 2012. PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à créer une commission

Plus en détail

CONVENTION COMPTES DE TIERS HUISSIERS DE JUSTICE. La CHAMBRE NATIONALE DES HUISSIERS DE JUSTICE DE BELGIQUE Avenue Henri Jaspar 93 1060 Bruxelles

CONVENTION COMPTES DE TIERS HUISSIERS DE JUSTICE. La CHAMBRE NATIONALE DES HUISSIERS DE JUSTICE DE BELGIQUE Avenue Henri Jaspar 93 1060 Bruxelles Entre: Et: CONVENTION COMPTES DE TIERS HUISSIERS DE JUSTICE La CHAMBRE NATIONALE DES HUISSIERS DE JUSTICE DE BELGIQUE Avenue Henri Jaspar 93 1060 Bruxelles représentée par son Président MARCEL MIGNON dénommée

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE D EPARGNE COMPTE EPARGNE PLUS TA ou FIDELITY TA

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE D EPARGNE COMPTE EPARGNE PLUS TA ou FIDELITY TA DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE D EPARGNE COMPTE EPARGNE PLUS TA ou FIDELITY TA Pour faciliter l ouverture de votre compte : 1. Assurez-vous que votre demande soit bien complétée avec mention de votre

Plus en détail

Paris, le 3 novembre 2010 Communiqué de presse

Paris, le 3 novembre 2010 Communiqué de presse Paris, le 3 novembre 2010 Communiqué de presse Émission par Silic d Obligations à option de Remboursement en Numéraire et/ou en Actions Nouvelles et/ou Existantes (ORNANE) pour un montant nominal d environ

Plus en détail

Circulaire destinée aux Actionnaires. 16 mars 2009

Circulaire destinée aux Actionnaires. 16 mars 2009 Circulaire destinée aux Actionnaires 16 mars 2009 2 Circulaire destinée aux Actionnaires Contenu 1. Introduction 4 2. La Convention 5 2.1. Vente de 25% des actions + 1 action de Fortis Insurance Belgium

Plus en détail

Actualité fiscale en matière de fiscalité directe

Actualité fiscale en matière de fiscalité directe Actualité fiscale en matière de fiscalité directe Alain Goebel 8 mars 2012 Agenda I. Prix de transfert II. Echange d informations III. Autres nouveautés 2 4 I. Prix de transfert Agenda I - 0 I - 1 I -

Plus en détail

AXA WORLD FUNDS (la «Sicav») Société d Investissement à Capital Variable domiciliée au Luxembourg

AXA WORLD FUNDS (la «Sicav») Société d Investissement à Capital Variable domiciliée au Luxembourg AXA WORLD FUNDS (la «Sicav») Société d Investissement à Capital Variable domiciliée au Luxembourg Siège social : 49, avenue J. F. Kennedy L-1855 Luxembourg Registre du commerce : Luxembourg, B-63.116 Le

Plus en détail

Financez le projet de vos rêves grâce à votre compte-titres DB Investment Loan

Financez le projet de vos rêves grâce à votre compte-titres DB Investment Loan Deutsche Bank Financez le projet de vos rêves grâce à votre compte-titres Loan Loan : une solution de crédit flexible pour les clients DB Personal & Private Banking. Pourquoi Deutsche Bank propose-t-elle

Plus en détail