ALCOTRA INNOVATION PLAN STRATEGIQUE TRANSFRONTALIER DE SOUTIEN A L INNOVATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALCOTRA INNOVATION PLAN STRATEGIQUE TRANSFRONTALIER DE SOUTIEN A L INNOVATION"

Transcription

1 ALCOTRA INNOVATION PLAN STRATEGIQUE TRANSFRONTALIER DE SOUTIEN A L INNOVATION 1

2 Table des matières TABLE DES MATIERES... 2 REMERCIEMENTS... 2 CADRE GENERAL... 3 LIVING LABS : NOTION ET OBJECTIF... 3 ALCOTRA INNOVATION : LE PROJET... 4 OBJECTIFS DE CE DOCUMENT... 5 I. PROJET ALCOTRA INNOVATION : SYNTHESE DES METHODOLOGIES UTILISEES... 6 A. METHODOLOGIE... 6 Méthodologie commune... 6 Démarches méthodologiques spécifiques... 7 B. DESCRIPTION DES ACTIONS PILOTES REALISEES Systèmes de mobilité intelligente Energies intelligentes e-santé Industries créatives II. LIVINGS LABS ET POLITIQUES REGIONALES D INNOVATION : IMPACTS, LIMITES ET RECOMMANDATIONS...16 IMPACTS PRINCIPAUX: IMPACTS AU NIVEAU ECONOMIQUE IMPACTS AU NIVEAU DU TERRITOIRE IMPACTS AU NIVEAU POLITIQUE ET STRATEGIQUE Au niveau régional Au niveau transfrontalier : Au niveau européen : LIMITES ET CONTRAINTES RENCONTREES: PRINCIPALES RECOMMANDATIONS : CONCLUSION...22 Remerciements Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué activement à l élaboration de ce Plan stratégique notamment : Erica Gay, Sara Di Falco et Paola Capello (Région Piémont), Francesco Fionda (Région Vallée d Aoste), Bertrand Fribourg (Région PACA), Michela Grana avec l équipe de Liguria Ricerche SpA (Région Ligurie), Isabelle Vérilhac (Cité du design) et Laurence Minne (Région Rhône-Alpes). 2

3 CADRE GENERAL Living Labs : Notion et objectif Un Living Lab (LL) peut être défini comme un écosystème d innovation centré sur les usages où l usager (citoyen, habitant, employé, étudiant, visiteur, client) vit, travaille, se déplace, se divertit. Dans cet environnement réel, l usager co-crée, expérimente et teste des idées, des produits et des services. Les solutions centrées sur les usages et les procédés d innovation sociale ont pour objectif de développer de nouvelles formes de productivité et de compétitivité ainsi qu une évolution vers des comportements durables. 3

4 ALCOTRA Innovation : le projet Le projet stratégique Alcotra Innovation, co-financé par le programme de coopération transfrontalière France-Italie ALCOTRA , a pour objectif principal de favoriser des partenariats entre les acteurs Alpins de l innovation. Il vise notamment à : Rapprocher les acteurs des 5 régions partenaires pour permettre des coopérations sur 4 secteurs identifiés d intérêt commun : o Systèmes de mobilité intelligente (Intelligent mobility) o Energies intelligentes (Smart energies) o e-santé o Industries Créatives Mettre en œuvre des expérimentations basées sur l approche innovante des «Living Labs» Définir un plan stratégique commun sur l innovation réalisé sur la base des expérimentations menées Partenaires : - Région Piémont (chef de file) - Région autonome du Val D Aoste - Région Ligurie - Région Rhône Alpes - Région Provence Alpes côte d Azur - Province de Turin Durée du projet : 1 er Septembre Octobre

5 Objectifs de ce document Le Plan stratégique transfrontalier de soutien à l'innovation a pour objectif de tirer les conclusions des 3 années d activité du projet et d élaborer des recommandations à l attention des décideurs politiques régionaux sur l innovation ouverte centrée utilisateurs. Il vise à illustrer les solutions concrètes élaborées pour la création d un milieu favorable à l innovation proposant des solutions innovantes et efficaces aux problèmes des citoyens dans les secteurs identifiés. L élaboration du plan stratégique transfrontalier est basée sur les activités du projet Alcotra Innovation à savoir : la cartographie du territoire et des acteurs de l innovation dans chaque région partenaire la rédaction de lignes directrices pour la mise en place de Living Labs transfrontaliers la mise en œuvre et l analyse des résultats des actions pilotes transfrontalières réalisées un diagnostic des outils d innovation collaborative et ouverte existant sur le territoire Alcotra Ces livrables, disponibles sur le site Internet du projet ont conduit les partenaires à la rédaction du plan stratégique suivant qui représente un bilan des activités réalisées et l impact des expérimentations de Living Lab au niveau économique, territorial, politique et stratégique. 5

6 I. Projet Alcotra Innovation : synthèse des méthodologies utilisées A. Méthodologie Méthodologie commune La constitution des groupes de travail transfrontaliers a permis de rassembler les acteurs de la quadruple hélice (Industrie, Recherche, Institutions et citoyens). La première étape de ce projet a donc permis de réunir des entreprises, administrations publiques, centres de recherche et universités, clusters et pôles de compétitivité, utilisateurs finaux et communautés d utilisateurs sur les quatre thématiques sélectionnées au début du projet. Par la suite, chaque groupe de travail a suivi sa propre méthodologie adaptée à ses propres contraintes et à la nature des acteurs impliqués. Tableau synthétique des méthodologies utilisées Séminaires de sensibilisation dans les régions partenaires Constitution des groupes de travail transfrontaliers Energies intelligentes et systèmes e-santé Industries créatives de mobilité intelligente Piémont / Vallée d Aoste PACA Rhône-Alpes Ligurie Plans de faisabilité : ToM IPIMIT G-TES PCP (Pre- Commercial Procurement) : Hy-Storage Applus Energie BISELCE MOMOCAST Mobinvallée Applus Energie 2 SintEnergy Ecosystème / LL territorial (diagnostic territorial et élaboration de scenarii d usage avec l ensemble des acteurs de la chaîne de soin) : Homecare Prévention diabète Secours en montagne Appel à manifestation d intérêt : PAVHILLOnS Mur Communicant Réalisation d expérimentations : TRANSMUSEOBS 6

7 Démarches méthodologiques spécifiques Plans de faisabilité dans les domaines Intelligent Mobility et Smart Energies au Piémont et en Ligurie - Lancement du Living lab «Infomobilté pour le tourisme transfrontalier» Il a été demandé aux participants des sous-groupes de remplir, pour chaque idée émanant des ateliers, un Plan de Faisabilité s inspirant du modèle «Canvas Business Model» développé par Osterwalder 1. L objectif de ce dernier document était de fournir un schéma et une grille d éléments qui facilitent la rédaction d un plan de développement d activités innovantes (utilisation des 9 blocs clés du modèle auxquels les experts des projets ont ajouté d autres composantes utiles à Alcotra Innovation : approche Living Lab, niveau d inter-régionalité, améliorations par rapport à l état de l art, pérennisation et impact. Le plan de faisabilité a présenté la mise en pratique des idées, en veillant à deux dimensions importantes pour Alcotra Innovation : trans-régionalité et approche Living Lab. Après l évaluation des plans de faisabilité par le Comité Scientifique du projet, la mise en œuvre des actions pilotes, à proprement parler, a été lancée, dans le but de réaliser le Living Lab et les prototypes innovants. La phase de mise en œuvre successive s est ensuite basée sur les plans de faisabilité, en transcrivant certaines révisions des idées et du parcours délimité suggéré lors de l évaluation. Pour le domaine «Intelligent Mobility», les deux plans de faisabilité, ToM (étude et réalisation d applications fournissant des informations pour le tourisme en plein air) et IPIMIT (étude d une application pour les informations sur les transports publics multimodaux), ont donné lieu à deux parcours de mise en œuvre qui, suite au lancement, se sont trouvés des points communs permettant de constituer un Living Lab unique : Infomobilité pour le tourisme transfrontalier. Les deux groupes ont convenu d un plan de travail et d un premier balayage des activités, avec l attribution de certains rôles au sein desdits groupes (coordinateur, référent pour la partie technique, référent pour les utilisateurs finaux). Les Régions partenaires de cette action (le Piémont et la Ligurie), ont fourni, en accord avec les participants, les services pour soutenir le Living Lab : le financement des déplacements et des experts sur les méthodologies, le travail coopératif, la recherche quantitative, le développement de bases de données et applications mobiles ainsi que des experts pour la sensibilisation des acteurs du territoire, afin de concrétiser un business model durable. Une étroite collaboration entre institutions, représentants des utilisateurs finaux et entreprises technologiques est née. L activité a été effectuée par le biais de rencontres périodiques plénières et en sous-groupes, guidées par les experts et par les facilitateurs chargés du soutien à la réalisation du Living Lab, avec un travail à distance grâce aux moyens communs de communication ( ) et par le biais du blog sur Wordpress activé pour le Living Lab Infomobilité en matière de tourisme transfrontalier (http://alcotrainnovation.wordpress.com). 1 7

8 Dans le secteur des Smart Energies, par contre, l idée G.TES (Ground Thermal Energy Storage) a été soutenue et mise en avant et, de par sa nature, elle est restée fortement enracinée à un niveau territorial local. PCP (Pre Commercial Procurement) : Achat public avant commercialisation en Vallée d Aoste Dans le cadre du projet Alcotra Innovation, la Région Vallée d Aoste a lancé une série d actions pilote de Living Labs, au titre de phase d expérimentation d un parcours intégré débuté à l aide de l instrument innovant de l achat public avant commercialisation (PCP). Le PCP est un nouveau modèle d appel d offres visant à acquérir des services de Recherche et Développement, qui mènent à la réalisation de prototypes répondant aux besoins et aux défis de la collectivité et susceptibles d être testés par des utilisateurs finaux répartis, dans notre cas, sur le territoire du projet transfrontalier Alcotra : du point de vue juridique, l achat public avant commercialisation, dans la mesure où il a pour objet l acquisition de services de recherche et développement, est exclu, aux termes de l article 19, alinéa 1, lettre f), du cadre d application du décret-loi n 163 du 12 avril 2006, «Code des marchés publics relatifs aux travaux, services et fournitures en application des directives 2004/17/CE et 2004/18/CE» et, au niveau communautaire, elle est régie par la Communication CE intitulée «Achats publics avant commercialisation : promouvoir l innovation pour garantir des services publics durables et de qualité en Europe» - COM(2007) 799 définitif du La logique sous-jacente à ce nouveau modèle d achat est qu il existe certains besoins de la collectivité, pour lesquels aucune solution commerciale n est encore disponible sur le marché, pour lesquelles il est nécessaire d effectuer des activités de recherche et développement. Du point de vue méthodologique, sur la base d une cartographie du système économique régional selon un modèle de Spécialisation Intelligente, la Région Vallée d Aoste a identifié deux thématiques sur lesquelles construire le PCP : les Energies intelligentes et les systèmes de mobilité intelligente. Une consultation ouverte du marché a ensuite été lancée, identifiant d une part les besoins et les attentes de la collectivité dans son ensemble (par la consultation de collectivités publiques et d intervenants locaux), d autre part, en établissant un appel à idées, orienté vers le système de production local (entreprises, instituts de recherche, ) à la recherche de solutions innovantes possibles pour des problèmes technologiques ou des besoins socio-économiques qui apparaissent dans cette zone. Ce processus de matching et d appel d offres pré commercial a permis à la Région Vallée d Aoste de stipuler des contrats de R&D dans les domaines suivants : Smart energies: systèmes d accumulation d énergie, en mesure d équilibrer, au niveau local, la production d énergie provenant de sources renouvelables avec la consommation, dans une optique d amélioration du rendement global des systèmes, également vis-à-vis du réseau électrique. systèmes de surveillance, contrôle et gestion, également à distance, des consommations et des productions d énergie, d équipements caractérisés par des systèmes énergétiques complexes. Intelligent mobility: surveillance du réseau routier par des capteurs qui soient en mesure de détecter les conditions environnementales du manteau routier et/ou les éventuels événements accidentels qui modifient les conditions de circulation et/ou les phénomènes de congestion ; disponibilité de systèmes innovants pour le paiement du stationnement, complétés par des systèmes d information sur les transports publics locaux ; 8

9 systèmes de gestion du covoiturage. Les prototypes résultant de la phase de R&D menée par les entreprises innovantes sélectionnées par le PCP sont, dans un deuxième temps (depuis le mois de juin 2013 jusqu à la conclusion du projet Alcotra Innovation, en octobre 2013) testés et expérimentés dans des conditions de vie réelle par des collectivités locales (Communes, Communautés montagnardes), par des collectivités publiques (fondations, Universités, écoles supérieures), réparties non seulement sur le territoire régional de la Vallée d Aoste mais sur toute la zone transfrontalière, par le biais de la méthodologie Living Lab. Ecosystème e-santé pour un Living Lab territorial développé par la Région PACA Un Living Lab peut être «territorialisé» dans la mesure où le problème qui cimente une communauté d'acteurs est souvent géographiquement contextualisé. Le cas des «déserts médicaux» est à cet égard un bon exemple de communauté située où la problématique motive l'élaboration du L.L. L ensemble des acteurs de la chaîne de soin, du patient au médecin, en passant par l aidant, l hôpital ou la maison de retraite sont réunis pour tenter de résoudre des questions liées à l éloignement, au transfert d informations, à l accès aux spécialistes et au diagnostic médical pour tous. Sur cette problématique territoriale, des animateurs organisent des ateliers, et des médiateurs recueillent le point de vue des usagers et des professionnels. Dans le cas du projet Alcotra Innovation, nous avons choisi de faire appel à des designers de service pour jouer ce rôle. Le LL territorial privilégie donc la co-construction de solutions et de services e-santé par l'action collaborative entre acteurs d'un même territoire. L expérimentation se construit alors en 2 temps, comme nous l avons vu dans la boucle de gestion de projet : - Une étape de test in-vitro, qui permet de valider le bon fonctionnement de la technique (débogage, fonctionnement même en zones mal couvertes en haut-débit, etc.) et donc de générer une solution qui inspirera un maximum de confiance auprès des futurs utilisateurs en situation de vie quotidienne ; - L étape de test in vivo où l évaluation de la solution se concentrera sur les aspects organisationnels et économiques. Cette étape passée, la mise en marché ne sera que plus aisée. L avantage de l approche territoriale est d avoir permis d identifier des problématiques communes au territoire transfrontalier, et donc d enrôler des communautés d usagers. La zone de massif développe à peu près les mêmes contraintes géographiques et économiques des deux côtés de la frontière, les sociologies des populations sont proches. Lors de la mise en œuvre de la démarche du Living Lab transfrontalier e-santé, plusieurs points de vigilance sont ainsi apparus comme nécessaires : - la définition de son objet, à partir d un diagnostic, afin d évaluer les problèmes et questions en jeu, et de les contextualiser - la traduction du diagnostic en objectifs à atteindre et en moyens pour y parvenir. Les objectifs concernent-ils essentiellement l objet technologique lui-même (solution à tester), ou une thématique voire des modes de collaborations (innovation sociale et organisationnelle plutôt que technologique)? - la clarification et la mise en transparence des intentions et attentes des divers acteurs qui s impliquent ou souhaitent s impliquer, notamment entre partenaires privés et publics 9

10 - des modes de gouvernance favorisant la contribution de tous les acteurs, notamment usagers. Expérimentations Industries créatives menées par la Région Rhône-Alpes Après lancement d un appel à manifestation d intérêt, deux projets sur le thème de la muséographie interactive ont émergé au sein des membres du groupe de travail industries créatives: Le projet de Mur Communicant ayant pour objectif la création d un Living Lab couvrant les territoires ruraux des deux côtés de l Arc alpin et s appuyant sur un mur itinérant ou sur une application similaire pour susciter des échanges interactifs avec le public. Le projet Pavhillons (Arts du spectacle, héritage virtuel et interactivité : un Living Lab sur site / hors site), qui envisage la création d un Living Lab transfrontalier chargé de concevoir et expérimenter de nouvelles opérations et interactions entre les musées et leurs visiteurs via l introduction d approches propres aux arts du spectacle. Ces deux idées de projets abordant la même thématique ont abouti à la mise en œuvre des expérimentations «Transmuseobs». La méthodologie est née d un croisement de la méthode LUPI (Cité du design) avec la méthode Museomix (Erasme), mais a surtout été co-conçue avec les partenaires lors des ateliers transfrontaliers. L'objectif des expérimentations est de faire émerger des idées dont la pertinence est éprouvée à l'issue de trois journées de travail par le biais du prototypage et du test dans les conditions réelles d'usage auprès d'un public désigné. La méthodologie retenue pour mener à bien les expérimentations repose sur la co-création et une approche centrée sur les usagers. Deux expérimentations se sont déroulées en avril 2013 au Musée de la Houille Blanche entre Grenoble et Chambéry et en juin 2013 au Palais Royal de Venaria à proximité de Turin. Ces deux expérimentations ont été l'occasion unique de croiser des réseaux d'acteurs des industries créatives des territoires Alcotra (Région Rhône-Alpes, PACA, Piémont et Ligurie) et de produire des dispositifs créatifs innovants renouvelant l expérience muséographique susceptibles de favoriser des retombées économiques. Les expérimentations Transmuseobs se positionnent en amont du processus d innovation. Elles ont pour objectif de faire émerger de nouvelles propositions pour rendre les musées plus vivants et attractifs pour les usagers en collaboration avec ces derniers. 10

11 B. Description des actions pilotes réalisées 1. Systèmes de mobilité intelligente ToM (Tourist on the Move) visait à créer une ou plusieurs applications mobile destinées aux touristes amateurs d activités naturelles et de plein air permettant de leur fournir les bonnes informations, au bon moment, sur les services et activités proposées sur le territoire qu ils traversent. L idée était de partir d applications déjà existantes, destinées aux communautés de campingcaristes et d y ajouter des informations utiles aux cyclistes et aux randonneurs, grâce à la coopération entre entreprises et porteurs d intérêt piémontaises, liguriennes et de PACA faisant partie du Living Lab «Infomobilité pour le tourisme transfrontalier». Afin de développer ce Living Lab, un travail fondamental d homogénéisation des données disponibles à partir de différentes sources a été effectué, en termes de géo référencement et de finalisation des informations aux exigences spécifiques des applications à développer. Un travail vraiment précieux a été fait, consistant en un prototype de Base de données, alimenté par des données provenant de différentes sources (tant publiques que d associations thématiques) sur les pistes cyclables des trois régions impliquées (Piémont, Ligurie et PACA) répertoriant les points d intérêts les plus importants. Il est facile d imaginer qu à l avenir, des utilisateurs ou programmes orientés vers le tourisme de plein air puissent utiliser un tel instrument. Deux prototypes d applications ont ensuite été développés : une application native et une application multi plateforme, fruit du travail conjoint (co-créatif) entre technologues et utilisateurs, qui pourront et devront être ultérieurement développées pour le lancement sur le marché et la promotion touristique des territoires concernés. Plateforme interrégionale d information sur le transport multimodal IPIMIT IPIMIT (Inter-regional Platform for Information on Multimodal Transport) se propose d étudier la faisabilité d une plateforme transfrontalière, afin de fournir aux citoyens du Piémont, de la Ligurie et de PACA, différents types d informations en matière de transport (comme par exemple les tronçons, les coûts, les arrêts et éventuellement les retards) à travers la mise en œuvre de solutions ICT basées sur le web et le mobile. L action pilote a mis en évidence que les données relatives aux transports ne sont que partiellement disponibles soit, parce qu elles sont de nature privée, ou ne sont pas ouvertes ou simplement parce qu elles ne sont pas tracées. Toutefois, le groupe de travail IPIMIT a permis de réunir autour de la même table les institutions, les utilisateurs et les développeurs des trois régions, afin d ouvrir le débat sur le thème de l infomobilité. Il a réuni des personnes présentant des intérêts et des requêtes différents, et il a surtout permis de partager des propositions de solutions et de priorités relatives, qui pourront soutenir les Administrations dans leurs choix stratégiques, conformément à la philosophie et à la méthodologie du Living Lab. 11

12 Dans le cadre des achats publics pré-commerciaux réalisés par la Région Vallée d Aoste, trois actions pilotes ont été lancées dans le domaine thématique Intelligent Mobility: MOMOCAST, solution pour le contrôle des anomalies de trafic en présence de perturbations routières telles que les chantiers : cette technologie permet d informer en temps réel l utilisateur (opérateur routier) avec les données relevées sur des embouteillages et des temps de parcours ; BISELCE, système web basé sur le principe du bike sharing pour les vélos électriques à alimentation photovoltaïque, avec accès au service et paiement par smart phone ; MobInVallée, services innovants pour la gestion de la mobilité et des flux touristiques avec une référence particulière à la gestion du stationnement, complété par des systèmes d informations sur les transports publics locaux. Le système se sert de solutions ICT pour permettre aux utilisateurs en cours de mobilité d accéder en ligne à des informations relatives au transport public et à la gestion de services tels que la disponibilité de parkings, le paiement du stationnement ou la réservation de services relatifs aux sites d intérêt naturel et culturel. 2. Energies intelligentes G-TES: Stockage de la chaleur (pour usagers de moyennes/grandes dimensions) Le stockage saisonnier d'énergie solaire thermique dans le sol peut être réalisé en combinant l'action de panneaux solaires thermiques avec un système de sondes géothermiques. Le principe de base de ce système est le suivant : au travers d'un circuit hydraulique contenant un fluide thermovecteur, l'énergie solaire, disponible de manière discontinue pendant l'année, est convoyée dans le sol, qui, grâce à ses capacités physiques, est en mesure de l'accumuler pendant de longues périodes. Par la suite, le processus s'inverse : c'est le sol qui cèdera la chaleur aux différents usagers civils et industriels selon leurs besoins. La différence par rapport aux installations plus traditionnelles (uniquement géothermiques ou à énergie solaire) réside précisément dans la capacité d'accumuler de la chaleur et de pouvoir l'utiliser de manière continue pendant toute l'année, en compensant les déficits qui peuvent se présenter à titre saisonnier. Le but du projet est d'évaluer l'efficacité du système, par le biais d'analyses de laboratoire et de modélisation digitale, en l'optimisant en fonction de l'impact dans le sol et dans le sous-sol et de l'économie d'énergie possible. Ce système convient aussi bien aux usagers privés qu'à des industries de moyennes et grandes dimensions et peut fournir un système fonctionnant tant pour le chauffage que pour le rafraîchissement. Au cours du projet Alcotra Innovation, le partenariat a pu réaliser un petit site démonstratif sur le site de l Université de Grugliasco à côté de Turin et faire des enregistrements en continu sur un site Internet de façon à améliorer les connaissances et créer d autres sites complets adaptés aux besoins des usagers. 12

13 Dans le cadre des achats publics avant commercialisation réalisés par la Région Vallée d Aoste, quatre actions pilotes ont été lancées dans le domaine thématique des Smart Energies : Hy-Storage : développement et prototypage de systèmes de génération d hydrogène alimentés par une source renouvelable, complétés par un système de production d énergie électrique et thermique pour l alimentation des consommations électriques et thermiques ; le système est capable de stocker l énergie électrique en excès provenant de la source renouvelable sous forme d hydrogène et de fournir de l énergie à la demande ; Applus Energie : solution innovante pour la surveillance, le contrôle et la gestion, même à distance, des consommations et des productions énergétiques d équipements caractérisés par des systèmes énergétiques complexes, en faisant attention aux changements aussi bien en temps réel que globaux et avec une génération des alertes nécessaires ; Applus Energie 2 : gestion intelligente et partagée de l énergie dans des bâtiments publics destinés à la formation technique, en matière de consommations thermiques ; SIntEnergy : Système intégré pour le contrôle des consommations d énergie et de la production d énergie des installations à sources d énergies renouvelables. 3. e-santé Maintien à domicile des patients L expertise thématique et méthodologique a identifié les acteurs moteurs en matière de TIC pour le maintien à domicile. Dans ce cadre, il a été demandé de travailler en commun sur des scénarios d usages, sur des méthodologies de Living Labs, afin de construire des bonnes pratiques utiles tant aux bénéficiaires finaux des services que pour le progrès technique apporté par les acteurs de type cluster TIC & santé. Sur cette base, des petits groupes de travail ont été montés sans les acteurs du développement technologique, pour tenir compte en premier lieu des besoins des usagers dans le territoire Alcotra : les services à la personne gérés par des acteurs associatifs et des coopératives ou encore des consortium côté italien. Les acteurs du maintien à domicile sont encore peu présents dans les réunions ayant trait au développement des TIC bien que cela ait évolué fortement cette dernière année. La connaissance du sujet par l expertise thématique ainsi que les forums (innovation numérique pour les services à la personne) et le pôle des services à la personne ont permis d identifier très rapidement les acteurs pertinents à associer étroitement côté utilisateurs. Des groupes de travail sur la thématique e-santé avec un apport méthodologique Living Lab centré utilisateurs ont été organisés en PACA, en Piémont, et ont été proposés aux autres Régions partenaires du projet stratégique. La suite de cette action-pilote sera financée côté français par l Agence Régionale de Santé et la Région PACA. 13

14 Parcours de soin pour diabétiques La thématique a été identifiée au cours des échanges transfrontaliers avec différents partenaires, en particulier cinq Agences Sanitaires Locales (ASL) en Région Piémont intéressées par la mise en place d interfaces de suivi et coordination d acteurs de la santé et du médico-social dans le parcours de soins du patient diabétique en milieu rural. En parallèle, une démarche similaire a vu le jour dans le département des Hautes-Alpes en Région PACA, dans le cadre d un projet pour le dépistage à distance de maladies oculaires, en particulier à destination de patients diabétiques à risque rétinopathie diabétique. Malgré le retard du démarrage de l action, le premier groupe de travail transfrontalier a eu lieu le 20 mars 2013 sur Gap. A cette occasion, un atelier de travail transfrontalier a été organisé avec des médecins généralistes français, un médecin en santé publique et deux endocrinologues italiens. Un premier état des lieux a été effectué auprès d acteurs de terrain impliqués dans le parcours de soins du patient diabétique (infirmiers, endocrinologues, médecins généralistes, associations de patients, associations sportives, réseau mutualiste), afin de faire ressortir les problématiques principales liées au parcours de soins et fournir une base préliminaire de diagnostic. Un deuxième groupe de travail a été mis en place à l échelle locale dans les Hautes-Alpes à partir des résultats de l atelier transfrontalier. Un médecin généraliste, deux endocrinologues hospitaliers et une pédiatre ont été associés à ce groupe afin de concevoir l approche à mettre en place pour identifier les besoins. L action pilote est au stade du diagnostic et se donne pour objectif de sortir un travail de recherche médicale et d amélioration de la coordination de la prise en charge du patient diabétique dans le cadre de son parcours de soins. Secourisme en montagne La thématique a été identifiée à l issue du projet LETTI (Laboratoire d Evaluation de la Télésanté en Territoire Isolé) dans le cadre du sous-projet pour l amélioration de la prise en charge du patient sur domaine skiable porté conjointement par le Comité d Expansion 05 et l ANPSP (Association Nationale des Pisteurs Secouristes). Suite aux échanges qui ont eu lieu entre l IFREMMONT (Institut de Formation et de Recherche en Médecine de Montagne) et les acteurs italiens, en particulier ANPAS (Associazione Nazionale Pubbliche Assistenze), Corpo Forestale dello Stato (Police des Forêts de l Etat Italien), un premier groupe de travail a été mis en place à Turin fin janvier 2013 afin de voir comment aborder des problématiques existantes au sein de protocoles d intervention très «fermés». Un deuxième groupe de travail a eu lieu avec les pisteurs secouristes italiens au mois de février afin de faire un premier état des lieux des problématiques existantes et voir quels étaient les besoins communs de part et d autre de la frontière. La communauté d usage a été identifiée à partir du Projet LETTI, où des pisteurs secouristes ont pu se former à l usage d un PEM (Personal ECG Monitor) pour la prise en charge de patients souffrant de problèmes cardiaques et la saisie de données patients par le biais d un système embarqué. La communauté d usage n est pas uniquement formée de pisteurs secouristes, mais aussi par des professionnels de santé régulateurs (médecins régulateurs du Centre 15 en France ou infirmiers du 118 en Italie) qui représentent le bout de la chaîne d informations. 14

15 A ce jour la communauté d usage enrôlée est composée uniquement par des représentants du secourisme. La difficulté majeure est aujourd hui de pouvoir impliquer davantage les centres de régulation médicale, régis depuis longtemps par des protocoles de prise en charge très fermés. La réflexion demanderait donc d être poursuivie avec des premières expérimentations sur la base d un diagnostic qui est encore à affiner. Cela ne sera guère possible sans un investissement majeur dans un projet plus important qui permettra d évaluer le modèle économique et organisationnel afin de réduire les évacuations trop coûteuses et d améliorer la qualité des soins. 4. Industries créatives L évolution de la société et de ses modes de vie amène les responsables de musées à se questionner sur le moyen de renouveler l intérêt des visiteurs, de répondre à leurs attentes et d attirer de nouveaux publics, en particulier les jeunes et les familles. Prenant acte de ce contexte, les expérimentations «Transmuseobs» ambitionnent ainsi de: Rendre les musées plus vivant en ayant recours aux technologies numériques et au spectacle vivant dans le but de valoriser le patrimoine transalpin et d allier technologie, science et art. Initier une collaboration entre les acteurs économiques et culturels des régions partenaires et créer une nouvelle économie transfrontalière. Permettre aux entreprises ayant des technologies en cours de développement de pouvoir tester des prototypes in situ et favoriser de ce fait : l innovation par les usages, l accès à de nouveaux marchés et les retombées économiques sur le territoire Les expérimentations réalisées dans deux musées en Rhône Alpes et en Piémont ont rassemblé des équipes pluridisciplinaires franco-italiennes : développeurs, designers, artistes, entrepreneurs, conservateurs de musée, partenaires du projet Alcotra Innovation et représentants des visiteurs. Ces expérimentations ont aussi pu avoir lieu grâce aux briques technologiques mises à disposition par des sociétés partenaires. Les équipes ont réalisé en trois jours des dispositifs originaux et uniques, faisant écho à la problématique du musée en cherchant à créer une nouvelle expérience visiteur (ouverture nocturne, création d une expérience muséographique dans un nouveau bâtiment, ). Les communautés d usagers ont été identifiées et des représentants de visiteurs ont été enrôlés dans les équipes de travail. A l issue de l expérimentation, une présentation des scénarii et des prototypes a été faite au public. Ces expérimentations ont permis de constituer la première phase de construction du Living Lab transfrontalier et il est nécessaire de poursuivre l action pour qu elle devienne réalité. Tous les partenaires ont montré leur intérêt pour cette forme d innovation par les usages et leur envie de poursuivre ce travail collaboratif. La clé est évidemment financière, tous les participants ont œuvré dans ces propositions à inventer des pistes de modèles économiques. Il faut maintenant concrétiser ces pistes pour voir lesquelles sont réalistes et permettront de mettre en mouvement ces expérimentations. 15

16 II. Livings labs et politiques régionales d innovation : impacts, limites et recommandations Impacts principaux: 1. Impacts au niveau économique L innovation par les usages est une forme d innovation orientée par la demande qui utilise l information provenant des utilisateurs, leur permettant de devenir des participants actifs aux activités d innovation. Cette démarche représente ainsi un vrai levier d innovation favorisant le développement de nouveaux concepts, produits ou services en réponse aux besoins et aux valeurs des utilisateurs. Elle permet : - de promouvoir l innovation non technologique (innovation sociale, innovation par les usages, avec le design, ) plus efficace en termes d impact économique, en moins de temps et avec des investissements moindres; - de garantir un taux de mise sur le marché plus élevé que dans les démarches d innovation dites «classiques» et des délais de mise sur le marché raccourcis; - de mettre en œuvre le concept de fertilisation croisée dépassant les organisations sectorielles existantes afin d exploiter les richesses des approches cross filières et inter disciplinaires. L approche Living Lab transfrontalier expérimentée dans les groupes de travail du projet Alcotra Innovation a permis de : - développer un exemple d approche pluridisciplinaire par le croisement des compétences et la complémentarité entre les disciplines dans des écosystèmes intégrés et ouverts qui entraînent différents acteurs dans le processus participatif (ex : design/ développement numérique / approche artistique) - mobiliser un grand nombre de bénéficiaires «secondaires / indirects» dans un temps limité même si les projets européens ne sont pas encore reconnus comme activité principale et prioritaire par la plupart des entreprises et organismes. Il est parfois difficile de les mobiliser parce qu ils ne voient pas immédiatement les retombées et les retours sur l investissement. Toutefois l approche Living Lab a été captivante pour tous les participants. - favoriser les échanges entre les acteurs de l innovation des régions transfrontalières afin d initier de futurs échanges commerciaux (connaissance mutuelle, mise en confiance) et permettre de renforcer les liens existants au niveau des régions de la zone Alcotra entre entreprises, centres de recherche/ universités, institutions et communautés d utilisateurs. On 16

17 remarque que les problèmes rencontrés sont souvent les mêmes et les échanges au delà des frontières sont essentiels pour une mutualisation des bonnes pratiques, offrant des solutions plus efficaces parce qu elles ont été élaborées conjointement par des personnes avec des compétences différentes. La collaboration transfrontalière est un processus dynamique qui ne s arrête jamais mais, au contraire, s étend à de nouveaux secteurs en croisant de nombreuses méthodes de travail avec plusieurs porteurs d intérêt. - Développer un nouvel état d esprit au sein des entreprises, centres de recherche et collectivités afin de tenir compte plus largement des ressources collectives disponibles dans leur région et au delà de la frontière (connaissance des soutiens disponibles) - Susciter l envie auprès des acteurs transfrontaliers de participer de façon plus large aux programmes européens par un effet d entraînement et en particulier au sein du programme Alcotra. Ce programme transfrontalier franco-italien permet une certaine souplesse car seuls 2 pays sont impliqués contrairement aux appels à projet européen qui nécessitent souvent la participation minimum de 3 pays différents). 2. Impacts au niveau du territoire Trouver des solutions aux grands défis sociétaux de notre temps (énergie, santé, transport, ) nécessite l adhésion et la motivation de millions d individus et de leurs communautés. Ces solutions vont demander de changer les pratiques des uns et des autres, et cela ne peut se faire de manière imposée. Il faut donc développer des systèmes participatifs, qui vont faire partager des problématiques, impliquer les acteurs et faciliter l appropriation de ces solutions. De nouveaux rôles pour les entreprises et le secteur public se développent si l on souhaite intégrer l usager et le citoyen au cœur de l innovation et de la R&D. L approche Living Lab, avec son éco-système d acteurs et ses méthodes participatives (co élaboration, recours à différentes disciplines des SHS, aux approches design, etc.) induit une méthode inclusive qui répond aux objectifs de la Commission Européenne. Le Living Lab stimule la collaboration, le partage, la confiance et facilite le changement de pratiques et l accession aux principaux marchés en créant un environnement favorable à l innovation ouverte. Les Living Labs sont donc des outils adaptés au développement territorial. L approche Living Lab vise également à faire le lien entre l innovation technologique et l innovation sociale par l identification du capital territorial, des créativités ainsi que la mobilisation des communautés d utilisateurs (étudiants, chercheurs, personnes âgées, ) L approche Living Lab représente aussi une réponse aux besoins et à l attractivité des territoires tels que: - le maintien à domicile des patients, - la mise à disposition d applications mobiles pour les touristes (ToM), - la volonté de rendre les musées plus attractifs et plus vivants attirant une population plus large (Transmuseobs), 17

18 - la réduction de la consommation énergétique des écoles (APPLUS Energie) Elle permet d élargir la palette de solutions innovantes pour répondre aux besoins similaires identifiés au sein des communautés locales des régions Alcotra. En effet, outre développer un réseau de partenaires transfrontaliers, les expérimentations permettent d être en contact avec les usagers de l autre pays et de développer des projets en adéquation avec les modes de vie locaux. Finalement, elle permet d accéder à un ancrage territorial plus fort par le regroupement des acteurs d une même thématique. Les Living Labs sont notamment un outil pour l innovation basée sur le territoire (place-based) qui peut se définir comme: - territoriale, parce qu elle prend en compte les caractéristiques et les richesses de chaque région ; - bottom-up prenant en compte les besoins des utilisateurs, de manière itérative, dans le processus d innovation ; - multi-disciplinaire, multi-acteurs et multi-secteurs; - intégrée parce qu elle rassemble des infrastructures, des réseaux, des services, des industries et des communautés ; - systématique et qui vise à créer des dynamiques de systèmes complexes ; Même s il est vrai que les Living Labs sont bien adaptés à une dimension plutôt locale, le projet Alcotra Innovation a voulu démontrer que «aller au delà des frontières» apporte quand même des avantages comme: - la prise en compte de la «spécialisation intelligente» - le rassemblement d une masse critique - l intégration des systèmes économiques et sociaux surtout dans des domaines stratégiques tels que les transports, la santé, les industries créatives et l énergie en visant un futur plus durable. 3. Impacts au niveau politique et stratégique Les Living Labs régionaux / transrégionaux permettent de promouvoir l innovation et d encourager l innovation ouverte tout en stimulant l innovation sociale en réponse à l évolution de la société. Au niveau régional L impact stratégique régional le plus important est l intégration de l axe «Innovation par les usages et territoires d expérimentation» et «Achat public d innovation» dans les stratégies et politiques des Régions partenaires, notamment dans les Stratégies Régionales d innovation de 18

19 Spécialisation Intelligente élaborées dans le cadre des fonds structurels (SRI-SI de la Région Rhône-Alpes par exemple) Le projet Alcotra innovation a également permis de proposer aux acteurs des domaines thématiques sélectionnés une première expérience d expérimentation, et de sensibiliser les acteurs de l innovation (pôles de compétitivité et clusters notamment) à l innovation par les usages ainsi qu à l achat public d innovation. Le travail réalisé se traduit également par l intégration des axes innovation par les usages et achat public d innovation dans l écriture des Programmes Opérationnels FEDER des régions partenaires. Au niveau transfrontalier : Le projet Alcotra Innovation a permis de renforcer ou de créer des réseaux d acteurs de l innovation dans les quatre domaines clés sélectionnés. Les résultats du projet Alcotra Innovation ont été intégrés au travail réalisé par le Groupe de Travail 4 «Economie et Innovation» surtout en ce qui concerne l innovation ouverte, le soutien de lignes pilotes et la stimulation de la demande. Le Groupe 4 est impliqué dans la rédaction des propositions des priorités d investissement et des lignes d actions du futur programme ALCOTRA Un courrier de recommandations a par ailleurs été rédigé par tous les partenaires à l attention du Comité d Orientation et de Rédaction du programme Alcotra, des Autorités de Gestion en cours et future et du STC. Cette lettre démontre la volonté des partenaires de poursuivre la démarche d innovation ouverte initiée sur le territoire Alcotra. Au niveau européen : - Le projet Alcotra Innovation a été cité dans le Digital Agenda Toolbox p 54 0Box%20v.13_CONSULTATION.pdf - Le «Guide to social Innovation» cite les actions pilotes e-santé p 40 vation.pdf Le projet Alcotra Innovation a été présenté au cours des Open Days 2012 «From today s practice to tomorrow s policy: Euroregions delivering results for the benefit of regional cohesion and innovation after 2013 et 2013 «Place-based innovation: Living Labs and Smart Specialisation Strategies à Bruxelles ainsi qu au cours des Summer school du réseau européen des Living Labs (ENoLL) à Helsinki en 2012 et à Manchester en Cette démarche prend en compte la globalité du processus d innovation ouverte et de la chaîne de valeur en considérant plus les dimensions intellectuelles et relationnelles que les dimensions infrastructurelles. Il est stratégique de développer l innovation ouverte et de le faire dans un contexte transfrontalier afin de mixer les sources et les cultures. La France et l Italie sont 2 pays voisins ayant des cultures 19

20 proches, avec toutefois chacune leur spécificité. Cette alliance pourrait être stratégique au niveau européen permettant d obtenir une taille critique et d asseoir la position de ce territoire dans le cadre de l Eurorégion Alpes Méditerranée. Limites et contraintes rencontrées: Cependant, les contraintes budgétaires liées aux règles du programme Alcotra n ont pas permis de réaliser d investissements au cours du projet et certaines difficultés ont été rencontrées pour rémunérer les participants des LL. Les contraintes liées à la langue de travail dans les expérimentations transfrontalières ont été présentes car les participants ne parlaient pas tous français et italien et l anglais a été utilisé comme langue intermédiaire. Cela a provoqué certains freins limitant l expression et la totale implication de tous les acteurs. La mise à disposition des données publiques a également été une contrainte au bon déroulement de certaines actions pilotes comme celles portant sur les systèmes de mobilité intelligente. Une mise en garde doit également être faite sur les droits de Propriété Intellectuelle des participants, ceux-ci pouvant varier selon les projets: - obligation de rédaction de contrats de propriété intellectuelle pour le développement de produits et services - signature de licences créatives dans le cadre des expérimentations Transmuseobs, les livrables sont produits sous licence libre créative commons CC-BY-SA, c'est-à-dire libre de droit en citant les auteurs - respect des copyrights préexistants des entreprises participantes 20

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL

Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Animateurs Myriam Le Goff-Pronost et Fabien Harel Les Living Labs, le Forum LLSA Thématique : Ecosystème et modèles économiques des LL Dans une démarche d innovation ouverte, le Living Lab favorise de

Plus en détail

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale

Le 23 mai 2000 marque le début d une nouvelle période dans la coopération continentale Les nouvelles opportunités d Interreg III A Coopération transfrontalière Provinces, départements et cantons dans les zones de frontière contiguës Création de pôles socio-écomiques transfrontaliers Italie

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché?

Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? Comment passer efficacement de la recherche technologique au marché? 3 Principaux objectifs de l atelier Partager les ambitions de l axe Innovation technologique, transfert et KET de la SRI SI visant à

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Conférence sur la commande publique. d innovation dans la e-santé

Conférence sur la commande publique. d innovation dans la e-santé Conférence sur la commande publique d innovation dans la e-santé mardi 1er octobre 2013 Hôtel de Région Salon d honneur - Marseille Conférence sur la commande publique d innovation dans la e-santé 1 Table

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO

PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO PLAN DE GESTION CENTRE HISTORIQUE DE PORTO LE BESOIN D UN PLAN DE GESTION Le patrimoine culturel et naturel fait partie des biens inestimables et irremplaçables non seulement de chaque pays mais de toute

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services.

Mettre en place de plateformes inter-opérables mutualisées d informations et de services. 7 points pour garantir un bel avenir de la e-santé en France... by Morgan - Dimanche, janvier 30, 2011 http://www.jaibobola.fr/2011/01/avenir-de-la-e-sante-en-france.html La Recherche et le développement

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe

Mobilités : connaître pour mieux agir. Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe Mobilités : connaître pour mieux agir Présentation du projet Octobre 2014 Projet co-financé par l Ademe 1 A propos mobi-lise est un projet de recherche qui vise à : Accroître la compréhension des pratiques

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Designer en Résidence. Pôle de Compétitivité ViaMéca

APPEL A CANDIDATURE. Designer en Résidence. Pôle de Compétitivité ViaMéca APPEL A CANDIDATURE Designer en Résidence Pôle de Compétitivité ViaMéca CONTEXTE : Intégration «durable» du Design dans la stratégie du pôle de compétitivité ViaMéca année 2014 Le dossier de candidature

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CONTEXTE GENERAL : ACTION COLLECTIVE P.M.I EN AQT L objectif général de l opération est de promouvoir au plus près du terrain, dans une relation

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Une participation volontaire des organismes de formation

Une participation volontaire des organismes de formation LES PRINCIPES CLES DE LA DEMARCHE QUALITATIVE D ACCUEIL EN FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE Une participation volontaire des organismes de formation Sur la base du volontariat et dans le cadre d un engagement

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION

Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION Maisons Régionales de la Santé CADRE D INTERVENTION 1 LES MAISONS REGIONALES DE LA SANTE MRS (programme 2) Enjeux et objectifs Le dispositif des «Maisons Régionales de la Santé» voté en 2010 incarne de

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

La forêt source de produits d avenir : une énergie actuelle, le bois d œuvre de demain, des produits à inventer.

La forêt source de produits d avenir : une énergie actuelle, le bois d œuvre de demain, des produits à inventer. La forêt source de produits d avenir : une énergie actuelle, le bois d œuvre de demain, des produits à inventer. Rechercher la compétitivité, s inscrire dans la modernité et l auto développement Union

Plus en détail

Ateliers de formation Incub'Europe 3

Ateliers de formation Incub'Europe 3 Appel à prestataires 15.10.2015 Ateliers de formation Incub'Europe 3 Résumé : Le présent Appel à Prestataires vise à sélectionner un ou plusieurs prestataires (consultants / cabinets de consultants) pour

Plus en détail

10 ème plénière TIC & Santé des pôles de compétitivité franciliens Cap Digital, Medicen et Systematic

10 ème plénière TIC & Santé des pôles de compétitivité franciliens Cap Digital, Medicen et Systematic 10 ème plénière TIC & Santé des pôles de compétitivité franciliens Cap Digital, Medicen et Systematic 13 janvier 2015 Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes GT Business Model

Plus en détail

ARDI Rhône-Alpes. Journée Régionale de l Optique Photonique 03/07/2012

ARDI Rhône-Alpes. Journée Régionale de l Optique Photonique 03/07/2012 ARDI Rhône-Alpes Journée Régionale de l Optique Photonique 03/07/2012 ARDI Rhône-Alpes Agence Régionale du Développement et de l Innovation La compétitivité des entreprises par l innovation collaborative

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION

Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 APPEL A COLLABORATION AUX UNIVERSITES POUR UNE EQUIPE DE RECHERCHE- ACTION Nos références Personnes de contacts Bruxelles, le 09/01/06 COZ/VDF/E06/458 Muriel Quinet Muriel.quinet@health.fgov.be 02/524.85.78 Valérie De Nef Valerie.denef@health.fgov.be 02/524.85.79 APPEL A COLLABORATION

Plus en détail

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014

Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 Atelier forum participatif Concertation Leader 2014-2020 I Montlosier I 21 octobre 2014 DEROULE DE LA MATINEE : 9h30 : accueil et introduction par Bernard Delcros, Président du GAL Leader 1. Le programme

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif

Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif Chapitre1 : Introduction au travail collaboratif 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet Projet PHARES Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet L.Brami, S.Damart, M. Detchessahar, M. Devigne, J. Habib, F. Kletz, C. Krohmer. Document joint à l avenant au contrat

Plus en détail

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans

Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans Le cahier des charges du 2 ème appel à projets d Alter Incub Rhône-Alpes, l incubateur régional d entreprises sociales, précise le contexte dans lequel s inscrit Alter Incub ainsi que les modalités et

Plus en détail

COURS D ENTREPRENEURIAT CHAIRE ENTREPRENEURIAT SOCIAL ESSEC

COURS D ENTREPRENEURIAT CHAIRE ENTREPRENEURIAT SOCIAL ESSEC COURS D ENTREPRENEURIAT CHAIRE ENTREPRENEURIAT SOCIAL ESSEC Faire un business plan social (DEVE31268) Objectifs : Comme toute nouvelle entreprise, une entreprise qui se lance avec une mission sociale a

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

DESIGNER EN RESIDENCE

DESIGNER EN RESIDENCE DESIGNER EN RESIDENCE APPEL A CANDIDATURES Réf. : ID46 CONTEXTE Le Ministre du Redressement Productif et la Ministre de la Culture et de la Communication ont confié une mission à Alain Cadix sur la place

Plus en détail

Compte rendu par atelier : forum de la transition

Compte rendu par atelier : forum de la transition Compte rendu par atelier : forum de la transition Chaque restitution est détaillée de façon à respecter la fiche cadre remplie lors de la journée. L intérêt de ce compte rendu est de permettre à tous les

Plus en détail

PLAN D ACTION STRATTOUR 2011 Stratégie Media

PLAN D ACTION STRATTOUR 2011 Stratégie Media PLAN D ACTION STRATTOUR 2011 Stratégie Media Territoires de coopération : Provence-Alpes-Côte d Azur, Rhône-Alpes, Ligurie, Piémont, Val d Aoste Janvier 2011 SOMMAIRE STRATTOUR, Stratégie Media 2011 CONTEXTE

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

Projet READi for Health _ Faire de Midi-Pyrénées une région leader dans le domaine de la e-santé

Projet READi for Health _ Faire de Midi-Pyrénées une région leader dans le domaine de la e-santé Projet READi for Health _ Faire de Midi-Pyrénées une région leader dans le domaine de la e-santé Toulouse, le 13 novembre 2013 Valérie SAUTEREY Directrice du Centre e-santé The READi for Health project

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010

Fiche projet La révision du projet d aménagement d une station touristique future Version du 26 novembre 2010 République Tunisienne Ministère de l Environnement et du Développement Durable Coopération Technique Allemande Elaboration de la stratégie nationale d adaptation au changement climatique du secteur touristique

Plus en détail

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire Le projet associatif Quelques éléments d histoire «UNE ASSOCIATION NATIONALE NEE DE LA COOPERATION DE DEUX RESEAUX» Créée le 1 er janvier 2011, la Fédération Addiction est née de la volonté conjointe de

Plus en détail

ALCOTRA. Projet stratégique Alcotra Innovation. /Bulletin d information n. 3. co-financement FEDER

ALCOTRA. Projet stratégique Alcotra Innovation. /Bulletin d information n. 3. co-financement FEDER ALCOTRA Projet stratégique Alcotra Innovation /Bulletin d information n. 3 co-financement FEDER Les réponses au marché de la Région Vallée d Aoste À la suite de la publication de son marché en mars 2012,

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020

Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020 Technologies innovantes dans les établissements pour séniors Opportunités en France à horizon 2015-2020 Présentation de l étude multi clients réalisée par CODA Strategies Août 2012 CODA STRATEGIES 4 rue

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb

Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb «Territoires métropolitains innovants : technopoles et pôles de compétitivité» Tunis, 19 et 20 juin 2007 Opportunité de création de technopôles dans les pays du Maghreb Enseignements à partir de l exemple

Plus en détail

Au cœur du marché de la cybersécurité. Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator

Au cœur du marché de la cybersécurité. Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator Au cœur du marché de la cybersécurité Incubateur de technologies innovantes & Business accelerator Le Contexte Les entreprises et les institutions doivent sans cesse adapter leurs moyens de détection et

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail