Accès des populations rurales au capital en Agroland

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Accès des populations rurales au capital en Agroland"

Transcription

1 PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour l élaboration des politiques ETUDES DE CAS ET RAPPORTS Module EASYPol 134 Accès des populations rurales au capital en Agroland

2 Ressources en ligne pour l élaboration des politiques Accès des populations rurales au capital en Agroland par Calvin Miller fonctionnaire principal, Service de la gestion, de la commercialisation et des finances agricoles, Division des infrastructures rurales et des agro-industries, FAO, Rome, Italie pour le compte de ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE, FAO LE PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITES RELATIVES AUX POLITIQUES ET AUX STRATEGIES AGRICOLES A POUR BUT DE FORMER LES RESPONSABLES DE HAUT NIVEAU DE L'ELABORATION DES POLITIQUES DES PAYS MEMBRES EN MATIERE DE POLITIQUES ET DE STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL. POUR CE FAIRE, IL LEUR FOURNIT DES CONNAISSANCES AVANCEES, FACILITE L'ECHANGE DE SAVOIR ET PRESENTE DES MECANISMES PRATIQUES D'APPLICATION DES CHANGEMENTS APPORTES AUX POLITIQUES. À PROPOS D EASYPOL EASYPOL EST UN REFERENTIEL INTERACTIF MULTILINGUE EN LIGNE QUI PROPOSE DES RESSOURCES TELECHARGEABLES VISANT A RENFORCER LES CAPACITES EN MATIERE D'ELABORATION DE POLITIQUES ALIMENTAIRES, AGRICOLES ET DE DEVELOPPEMENT RURAL. L'ADRESSE DE SA PAGE D ACCUEIL EST Les ressources d'easypol sont créées et mises à jour par le Service de soutien aux politiques agricoles de la FAO. Les termes employés et la présentation du contenu de ce document d information ne représentent en aucune manière l opinion de l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture quant au statut juridique d'un pays, d un territoire, d une ville ou d une région quelconque ou de ses autorités ou quant à la délimitation de ses frontières ou limites. FAO JANVIER 2008 : Tous droits réservés. La reproduction et la diffusion des documents accessibles sur le site Web de la FAO aux fins de formation ou autres fins non commerciales sont autorisées sans permission écrite préalable des détenteurs des droits d auteur, à condition que la source en soit clairement mentionnée. La reproduction de leur contenu aux fins de revente ou autres fins commerciales est interdite sans l autorisation écrite des détenteurs des droits d auteur. Il convient d adresser ces demandes d autorisation à :

3 Programme de formation aux politiques de la FAO Accès des populations rurales au capital en Agroland 3 Sommaire 1. Vision générale Notes à l intention du lecteur Durée Liens EASYPol... 2 Metadonnées du module... 3

4

5 Programme de formation aux politiques de la FAO Accès des populations rurales au capital en Agroland 1 1. VISION GENERAL 58 % des habitants de l Agroland vivent avec moins de un dollar par jour. La majorité de la population occupe des logements temporaires et travaille dans le secteur informel ou l agriculture de subsistance. Avec une succursale bancaire pour personnes, l accès aux services financiers dans les régions rurales de l Agroland compte parmi les plus faibles au monde. L Agroland a entrepris des réformes approfondies du secteur financier au début des années En 1992, il a dérégulé les taux d emprunt et de prêt et suspendu l année suivante les restrictions appliquées au change de devises. Par la suite, il a autorisé l investissement étranger dans le secteur bancaire. Il autorise également les entreprises et les particuliers à emprunter et à effectuer des dépôts à l étranger. Trois banques étrangères représentent l essentiel de l actif du secteur (50 %), des prêts (55 %) et des dépôts (49 %). Cependant, elles ne gèrent à elles trois que 27 % des succursales locales. Un cinquième de l actif bancaire est investi à l étranger et les plus grandes entreprises satisfont leurs besoins en capitaux à long terme à l extérieur des frontières. Il n existe aucun emprunt à long terme au sein du pays, même pour les meilleurs clients qui sont fréquemment prêts à prendre le risque de devise pour accéder aux opportunités de financement et d investissement. L approfondissement attendu des marchés financiers et l amélioration de l accès ne se sont jamais concrétisés. Le secteur bancaire demeure de petite taille et sous-développé. Le crédit que les banques commerciales consentent aux emprunteurs privés n atteignait que 8 % du PIB en Ce pourcentage avait même décliné par rapport aux niveaux de En 2006, seules les plus grandes entreprises locales et les sociétés multinationales avaient accès aux prêts locaux et personnes représentent 90 % des prêts. L accès financier est également faible, même par rapport aux normes africaines. Le nombre de succursales localisées dans les régions rurales a diminué de 15 % pour passer à 65 entre 1990 et Moins de 8 % de la population adulte totale de l Agroland possédaient un compte bancaire en L innovation et l expérimentation sont également absentes du marché de l Agroland. Les institutions de micro-finance ont été lentes à combler l absence de ce service et 0,005 % de la population seulement possède un compte de micro-prêt. Peu de nouveaux produits bancaires ont été lancés sur le marché financier local. Par ailleurs, le prix des prêts et d autres services financiers demeure extrêmement élevé (48 %) pour les prêts à terme, même en tenant compte d une inflation de 29 %. En outre, les petits comptes d épargne ne versent pas d intérêts aux déposants et les banques exigent des minima de comptes. Plusieurs facteurs permettent de comprendre ces performances décevantes : i) les importants déficits de l État ont été financés principalement par des banques commerciales et ce gros volume de prêts au gouvernement a exclu les emprunteurs privés ; ii) les prêts ne sont pas garantis. L organisation des exploitations agricoles rend difficile le recouvrement et 90 % des terres sont en propriété collective ; iii) le manque de rigueur dans le recouvrement des banques anciennement étatisées a créé une culture de défaut ; iv) l Association des banques n a créé que récemment un bureau de crédit centralisé ; v) les contrôles prudentiels réglementaires n ont été mis en place qu après la libéralisation. De ce fait, dix banques ont fait faillite dans la période intermédiaire et les actifs non performants demeurent élevés (8,9 %).

6 2 Module EASYPol 134 Etudes de cas et rapports Clairement, le gouvernement de l Agroland doit agir de manière urgente pour résoudre le problème que pose son système financier rural. À votre avis : Quels types d initiatives le gouvernement peut-il envisager utilement pour mettre en place des incitations et des instruments favorables au marché afin d étendre l accès aux services financier et de proposer du crédit aux agriculteurs pauvres et à d autres personnes? Les interventions gouvernementales antérieures sur les marchés financiers de l Agroland ont eu pour effet inattendu d aider les classes moyennes urbaines. Comment éviter que cela se reproduise? Comment mieux cibler les avantages sur les pauvres cette fois-ci? Si vous étiez conseiller au ministère de l Agriculture et apparteniez à un comité interministériel spécial sur le financement rural, quels conseils de conception et de mise en œuvre d un programme d extension du crédit et d instruments de réduction des risques dans l espace rural donneriez-vous? 2. NOTES A L INTENTION DU LECTEUR 2.1 Durée La durée de présentation de ce module est estimée à environ deux heures. 2.2 Liens EASYPol Cette présentation fait partie d un ensemble de modules qui appartient au parcours de formation EASYPol: Programme de formation aux politiques, Module 3 : Investissement et mobilisation des ressources, Session 3 : Sources et emplois des ressources financières Module 3 : Investissement et mobilisation des ressources Session 1 : Investissement dans l agriculture et le développement rural Session 2 : Environnement favorable à l investissement privé dans l agriculture et le développement rural Session 3 : Sources et emplois des ressources financières Session 4 : Stratégies d augmentation des ressources de financement des exploitations agricoles Session 5 : Réduction des risques de l investissement agricole Session 6 : Approches sectorielles Session 7 : Analyse socio-économique et des moyens d existence

7 Programme de formation aux politiques de la FAO Accès des populations rurales au capital en Agroland 3 METADONNEES DU MODULE 1. Module EASYPol Titre dans la langue d origine Anglais Français Espagnol Autre langue FAO Policy Learning Programme 3. Sous-titre dans la langue d origine Anglais Français Espagnol Programme de formation aux politiques de la FAO Programa de aprendizaje sobre políticas de la FAO Rural Access to Capital in Agroland Accès des populations rurales au capital en Agroland Acceso al capital por parte de los productores rurales de Agrolandia Autre langue 4. Résumé 5. Date Janvier Auteur(s) Calvin Miller fonctionnaire principal, Service de la gestion, de la commercialisation et des finances agricoles, Division des infrastructures rurales et des agro-industries, FAO, Rome, Italie 7. Type de module Présentation thématique générale Matériels conceptuels et techniques Outils analytiques Études de cas et rapports Ressources complémentaires 8. Sujets principaux traités dans ce module L agriculture dans le contexte macroéconomique Politiques agricoles et sous-sectorielles Politiques agro-alimentaires et chaîne alimentaire Environnement et durabilité Développement institutionnel et organisationnel Planification des investissements et politiques apparentées Pauvreté et sécurité alimentaire Intégration régionale et commerce international Développement rural 9. Sujets secondaires traités dans ce module

8 4 Module EASYPol 134 Etudes de cas et rapports 10. Parcours de formation Programme de formation aux politiques de la FAO 11. Mots clés

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Financement d une nouvelle filière

Financement d une nouvelle filière PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques Ressources en ligne pour l élaboration des politiques et les stratégies relatives à l'agriculture

Plus en détail

Échelles d équivalence

Échelles d équivalence OUTILS ANALYTIQUES Module 032 Échelles d équivalence par Lorenzo Giovanni Bellù, Service de soutien aux politiques agricoles, Division de l assistance aux politiques, FAO, Italie Paolo Liberati, Université

Plus en détail

LOGICIEL VCA (Value Chain Analysis)

LOGICIEL VCA (Value Chain Analysis) LOGICIEL VCA (Value Chain Analysis) Programme de formation aux politiques de la FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement

Plus en détail

Gérer les asymétries de pouvoir Création d une coalition

Gérer les asymétries de pouvoir Création d une coalition 1sur13 Programme de formation aux politiques de la FAO Session 8 : Négociation ministérielle pour un prêt - Jeu Gérer les asymétries de pouvoir Création d une coalition Négociation budgétaire ministérielle

Plus en détail

L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES. Module 045. L approche filière. Analyse des effets aux prix du marché

L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES. Module 045. L approche filière. Analyse des effets aux prix du marché Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES Module 045 L approche filière par Fabien Tallec, Consultant, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO, Rome, Italie

Plus en détail

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE

PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE PARTENARIAT ENTRE LE SYSTEME DES NATIONS UNIES ET LE SENEGAL POUR UN DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL INCLUSIF ET DURABLE Par Madame F. Bintou DJIBO, COORDONNATRICE DU SYSTÈME DES NATIONS UNIES AU SENEGAL Plan

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique

2. Enjeux et opportunités de l intégration régionale en Afrique NOTE DE SYNTHÈSE POUR LA CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE AFRICAINE 2013 L INTÉGRATION RÉGIONALE EN AFRIQUE 28-30 octobre 2013 JOHANNESBOURG, AFRIQUE DU SUD Groupe de la Banque africaine de développement Commission

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LA CRISE DES ANNEES 1980 DU SYSTEME BANCAIRE DE L UMOA : ORIGINES ET REPONSES INSTITUTIONNELLES INTRODUCTION Système bancaire= Institution ou Corps organique

Plus en détail

Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe

Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe A F O F I A T IS PA N Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe Un guide pratique pour les animateurs de groupe qui aident les associations de personnes à monter et faire prospérer

Plus en détail

BANCO PALMAS OU LES RICHESSES D'UNE FAVELA

BANCO PALMAS OU LES RICHESSES D'UNE FAVELA BANCO PALMAS OU LES RICHESSES D'UNE FAVELA C.E.R.A.S Projet 2011/5 - n 324-325 pages 114 à 117 ISSN 0033-0884 Article disponible en ligne à l'adresse: http://www.cairn.info/revue-projet-2011-5-page-114.htm

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE AGRICULTURE OIC/COMCEC/30-14/D(30) NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE BUREAU DE COORDINATION DU COMCEC Novembre 2014 COMCEC COORDINATION OFFICE November 2014 NOTE SUR LA COOPERATION AGRICOLE L agriculture

Plus en détail

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification

Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification L INTITULE : Diplôme d Ingénieur-e du Centre international d études supérieures en sciences agronomiques de

Plus en détail

Les banques en Inde, supports au développement du pays?

Les banques en Inde, supports au développement du pays? Les banques en Inde, supports au développement du pays? Les informations du présent document sont exclusivement adressées au(x) destinataire(s). Elles peuvent contenir des informations confidentielles,

Plus en détail

De la Protection à la Production:

De la Protection à la Production: De la Protection à la Production: Les transferts monétaires directs et leur rôle pour le développement économique rural Hafez Ghanem, Sous-directeur général, FAO Département du développement économique

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE)

Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) Rapport de synthèse du Président : Comité pour l efficacité du développement (CODE) Le 3 octobre 2007, le Comité pour l efficacité du développement (CODE) a examiné le rapport intitulé «World Bank Assistance

Plus en détail

Atelier de restitution des résultats de l étude «Economie verte inclusive et transformation structurelle au Burkina Faso»

Atelier de restitution des résultats de l étude «Economie verte inclusive et transformation structurelle au Burkina Faso» Atelier de restitution des résultats de l étude «Economie verte inclusive et transformation structurelle au Burkina Faso» Gountiéni D. Lankoandé 09 BP 696 Ouagadougou 09 Université de Koudougou Groupe

Plus en détail

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005

Trente-troisième session. Rome, 19 26 novembre 2005 Novembre 2005 F CONFERENCE Trente-troisième session Rome, 19 26 novembre 2005 ACCORD ENTRE L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE (FAO) ET L ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Quelle microfinance pour le développement de l agriculture dans les pays en développement? Nelly-Françoise TSASA KHINI Décembre 2007 microfinance 07 1 Contexte du Congo Brazzaville Défis et opportunités

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST

NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Afrique Nourricière re NOTE DE SYNTHESE SUR LES POLITIQUES ET PROGRAMMES REGIONAUX RELATIFS AUX DROITS ET ACTIVITES DES FEMMES EN AFRIQUE DE L OUEST Secrétariat Exécutif ROPPA Atelier Collège des Femmes

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE

L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE L EXPÉRIENCE DE LA CENTENARY BANK DANS LE FINANCEMENT DU SECTEUR AGRICOLE ABDUL KYANIKA NSIBAMBI CENTENARY BANK UGANDA 28 30 mars 2012 KAMPALA, OUGANDA Présentation générale L histoire de la Centenary

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Secteur Financier Titre du Projet 1 : Mise en œuvre du plan d actions de la Stratégie du Développement du

Plus en détail

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda Plan 1. À propos de la FMB 2. Évolution de la FMB 3. Présentation et caractéristiques des produits 4. Facteurs

Plus en détail

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités

Simulations de l impact de politiques. économiques sur la pauvreté et les inégalités Simulations de l impact de politiques économiques sur la pauvreté et les inégalités L analyse de l évolution des conditions de vie et des comportements des classes moyennes, à la lumière de l observation

Plus en détail

FACULTE DE SCIENCES ECONOMIQUES

FACULTE DE SCIENCES ECONOMIQUES FACULTE DE SCIENCES ECONOMIQUES I. CYCLE DE GRADUAT 1. Première graduat 01. la comptabilité générale 60 30 90 02. les documents commerciaux et mathématiques financières 45 30 75 03. les mathématiques générales

Plus en détail

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015

Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Conférence Accés de la PME au financement en Tunisie 2015 Rapport de synthèse CONECT 2015 1. Problématique de l'étude L objectif de cette étude est de faire ressortir la problématique et la complexité

Plus en détail

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal

Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Session plénière : Séance introductive De l'importance de l'investissement productif des migrants en milieu rural Stéphane Gallet (Ministère

Plus en détail

L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES. Module 044. L approche filière. Analyse financière

L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES. Module 044. L approche filière. Analyse financière OUTILS ANALYTIQUES Module 044 L approche filière par Fabien Tallec, Consultant, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO, Rome, Italie Louis Bockel, Service

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Fonctionnaire responsable des politiques, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO

Fonctionnaire responsable des politiques, Service de Soutien aux Politiques Agricoles, Division de l Assistance aux Politiques, FAO Ressources pour l élaboration des politiques OUTILS ANALYTIQUES OUTILS ANALYTIQUES Module EASYPol 046 L approche filière Bockel, L., 1 Tallec, F., 2 1 Fonctionnaire responsable des politiques, Service

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Food and. Agricultura. Organization of the United Nations. Cent quarante-troisième session. Rome, 7-11 mai 2012. Rapport sur les placements 2011

Food and. Agricultura. Organization of the United Nations. Cent quarante-troisième session. Rome, 7-11 mai 2012. Rapport sur les placements 2011 Mars 2012 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Продовольственная и cельскохозяйственная организация Объединенных Наций

Plus en détail

Document de la A USAGE OFFICIEL BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT ET SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE

Document de la A USAGE OFFICIEL BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT ET SOCIETE FINANCIERE INTERNATIONALE Document de la Banque mondiale A USAGE OFFICIEL Rapport No. 50316-MA Traduction non officielle du texte anglais qui seul fait foi BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DEVELOPPEMENT ET SOCIETE

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

Statistiques monétaires et financières à moyen terme

Statistiques monétaires et financières à moyen terme Le microcrédit en France et en Europe Par Maria Nowak, Présidente de l Adie et du Réseau Européen de microfinance Statistiques monétaires et financières à moyen terme CNIS : 21 mars 2008 Définition Dans

Plus en détail

Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum requis par session

Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum requis par session MANAGEMENT ET STRATEGIES D ENTREPRISES Module 2 : Planification / Exécution / Contrôle / Intranets de gestion des projets Minimum par Développer une démarche logique de planification de projet. Se perfectionner

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO

Conférence régionale pour l Afrique de la FAO Mars 2014 Food and Agriculture Organization of the United Nations Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture Продовольственная и cельскохозяйственная организация Объединенных Наций

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES DE DELTA-C EQUIPE PERMANENTE

RESSOURCES HUMAINES DE DELTA-C EQUIPE PERMANENTE RESSOURCES HUMAINES DE DELTA-C EQUIPE PERMANENTE Mamadou KEITA Doctorat en Urbanisme Directeur Général Planification, Stratégies et gestion du Urbain ; Doctorat en Sociologie Ingénieur Géomètre/Topographe

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

Réunion d experts Financement du développement en Afrique du Nord Rabat, Maroc, 19-21 octobre 2010

Réunion d experts Financement du développement en Afrique du Nord Rabat, Maroc, 19-21 octobre 2010 CEA-AN/AH/FD/10/3 Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Réunion d experts Financement du développement en Afrique du Nord Rabat, Maroc, 19-21 octobre 2010 LE

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 12 octobre 2015 Français Original: anglais Conférence générale Seizième session Vienne, 30 novembre-4 décembre 2015 Point

Plus en détail

L enseignement professionnel pour le développement rural en Afrique ; état des lieux, perspectives

L enseignement professionnel pour le développement rural en Afrique ; état des lieux, perspectives L enseignement professionnel pour le développement rural en Afrique ; état des lieux, perspectives Pierre Debouvry Agronome Pierre Debouvry dresse un tableau alarmant des capacités du dispositif éducatif

Plus en détail

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Corée. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE»

Groupe de la Banque africaine de développement. Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE» Groupe de la Banque africaine de développement The African Development Bank Group Dialogue de l OCDE avec les Non Membres sur «L AIDE POUR LE COMMERCE: DE LA POLITIQUE A LA PRATIQUE» Présentation de Monsieur

Plus en détail

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet

PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT. Note de projet www.unidroit.org PRÉPARATION DE DIRECTIVES JURIDIQUES INTERNATIONALES POUR L AGRICULTURE SOUS CONTRAT Le Guide UNIDROIT/FAO sur l agriculture sous contrat Note de projet SOMMAIRE Qu est-ce que l agriculture

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - en Evaluation microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - Ingénierie appuis aux informatique projets/programme

Plus en détail

Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF)

Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF) Banque de la République d Haïti Stratégie Nationale d Inclusion Financière (SNIF) Présenté Par : Antoine Grand Pierre Stratégie Élaborée avec la Collaboration de la Sommet International sur la Finance

Plus en détail

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès.

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. DIRECTION REGIONALE DE MEKNES Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. 1 Introduction Présentation Acteurs du système d information statistique régional du HCP Sources

Plus en détail

Le financement de l apprentissage informel

Le financement de l apprentissage informel Études de cas Financial arrangements in informal apprenticeships: Determinants and effects. Findings from urban Ghana, Working Paper n o 49, ILO, 2007. Financement de l apprentissage informel : zoom sur

Plus en détail

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr États-Unis Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1

ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 ANNEXE 6 CADRE D ASSISTANCE DES NATIONS UNIES AU DEVELOPPEMENT D HAÏTI (UNDAF) ET AGENDAS DES PARTENAIRES EN HAITI 1 Cadre Stratégique Intégré des Nations Unies en Haïti (ISF) Le Cadre Stratégique Intégré

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE pour Taanadi (Août 2008) Historique de l institution La coopérative de services Taanadi a été créée en Avril 2003 à la suite de l institutionnalisation

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

Étapes et stratégies de l élaboration des politiques de gestion des ressources en eaux agricoles

Étapes et stratégies de l élaboration des politiques de gestion des ressources en eaux agricoles Programme de formation aux politiques de la FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Module EASYPol 084 Ressources

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Allocution de Marion G. Wrobel Directeur, Évolution des marchés et de la réglementation Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée

Plus en détail

Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural

Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural 2012 Les coopératives agricoles contribuent à la sécurité alimentaire et au développement rural Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Les coopératives jouent un rôle

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1326111L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l accord ou convention.

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1326111L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l accord ou convention. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord instituant le Consortium des centres internationaux de recherche agricole en qualité d organisation

Plus en détail

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A.

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A. Nations Unies A/RES/58/172 Assemblée générale Distr. générale 11 mars 2004 Cinquante-huitième session Point 117, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

Le cas des migrants tunisiens

Le cas des migrants tunisiens Projet MIREM (Migration de retour au Maghreb) Action collective de soutien à la réintégration des migrants de retour dans leur pays d origine Réponses aux questionnements soulevés au cours de la première

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones

Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Financement des études postsecondaires et régimes d épargne pour les étudiants autochtones Par Domenic Natale, vice-président, Services aux Autochtones, Services fiduciaires, Gestion de patrimoine TD Fier

Plus en détail

«Le contexte général du Projet d Union pour la Méditerranée»

«Le contexte général du Projet d Union pour la Méditerranée» CONVENTION INTERNATIONALE DES JURISTES DE L UNION POUR LA MEDITERRANEE NICE, LE 28 JUIN 2008 «Le contexte général du Projet d Union pour la Méditerranée» Henry Marty-Gauquié, Représentant du Groupe BEI

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 5 04/03/2014 16:06 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé MASTER : MASTER Master recherche et professionnel Sciences de la

Plus en détail

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Le Programme de coopération volontaire (PCV) est géré par un consortium de quatre

Plus en détail

STRATÉGIE DE FINANCEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DU PLAN D'ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES

STRATÉGIE DE FINANCEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DU PLAN D'ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES Édition révisée: http://www.fao.org/3/a-i3975f.pdf STRATÉGIE DE FINANCEMENT POUR LA MISE EN APPLICATION DU PLAN D'ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES COMMISSION DES RESSOURCES GÉNÉTIQUES POUR

Plus en détail

Votre coalition en action

Votre coalition en action Automne 2013 Votre coalition en action 1. Projet de loi No.46, (Loi modifiant la Loi sur l acquisition de terres agricoles par des non résidents). Audience de la Coalition devant la Commission de l agriculture,

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

Une coopération de paysans à paysans. Projet d appui au développement des compétences de leaders agricoles d Afrique de l Ouest (PADCLA)

Une coopération de paysans à paysans. Projet d appui au développement des compétences de leaders agricoles d Afrique de l Ouest (PADCLA) «La connaissance est comme l oiseau dans la forêt, une personne ne peut jamais l attraper seule» Au plan des enjeux du commerce international, pourquoi l agriculture est-elle si importante pour les pays

Plus en détail

Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD

Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD Au cours de sa récente mission en République de Guinée, l Administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, a visité une ferme avicole cofinancée par le PNUD Conakry, le 31 janvier 2012 : Mme Fatimatou Saidou DIALLO,

Plus en détail

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde

Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde Rapport national du CANADA à la Commission du développement durable (CDD) 16-17 Profil thématique : La désertification dans le monde 1. Cadres de planification stratégique pour la protection et la gestion

Plus en détail

EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN:

EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN: EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN: LE ROLE INCLUSIF DE LA POSTE BERNE, le 09 Novembre 2009 Atelier sur l inclusion l financière par les services de banques postales Vous servir est notre priorité Site web:

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

S.A.E.I.F - Bureau d Études

S.A.E.I.F - Bureau d Études La société Africaine d Études & d Ingénierie Financière est un bureau d Études multidisciplinaire qui travaille depuis 1997 dans le domaine de l appui au développement en Afrique. La SAEIF Bureau d Études

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 22 / 12 / By N 301 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Marché financier

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail