Sea Tech Week Brest - Mercredi 10 octobre Quartz salle 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sea Tech Week Brest - Mercredi 10 octobre Quartz salle 1"

Transcription

1 Sea Tech Week Brest - Mercredi 10 octobre Quartz salle 1 Parc Naturel Marin d Iroise MERiFIC L étude du bruit des énergies marines renouvelables et impacts sur l environnement. L utilisation de l acoustique pour l observation des écosystèmes marins a vu le jour au début des années 70, dans un premier temps comme outil d évaluation des stocks de poissons, puis en évoluant vers l environnement pour aboutir aujourd hui à des études écologiques. Cette approche consiste à écouter les sons produits dans la mer, afin de déterminer ceux d origines anthropiques qui pourraient par leurs niveaux sonores ou leurs fréquences affecter à long terme les organismes marins. Dans un contexte de pollution sonore croissante du milieu marin, la prise en compte de l impact du bruit est une des considérations majeures aujourd hui associées aux projets d énergies marines renouvelables. Si les connaissances sur ce sujet restent encore à renforcer, de nombreuses études commencent à fournir une base de réflexion solide. A travers différents retours d expérience d acteurs de la filière (développeur industriel, gestionnaire de l environnement, académie et bureau d études), nous proposons de présenter des techniques et résultats obtenus en termes d évaluation acoustique, en lien direct ou indirect avec les énergies marines, et des effets sur l environnement marin. Cette conférence a lieu dans le cadre du projet européen MERiFIC (Marine Energy in Far Peripheral and Island Communities). Elle s adresse à la fois aux scientifiques issus des laboratoires publics et privés, les ingénieurs et techniciens spécialistes du secteur d activité et aux acteurs de l environnement (élus, gestionnaires d espaces naturels). Elle sera animée par Pierre Watremez, responsable scientifique de l Agence des aires marines protégées.

2 PROGRAMME : 08h30 10h45 : présentation des interventions - Lucia DI IORO (Gipsa Lab Grenoble /IUEM) et Flore SAMARAN (CRMM) : le suivi par acoustique passive des mammifères marins. Du comportement à l observatoire. - Julien DUBREUIL et Guillaume JACQ (In Vivo Environnement) : Méthodes de mesure de la signature acoustique liées à l implantation d EMR - Cédric AUVRAY et Cécile DUCATEL (DCNS) : Définition d une méthode de calcul de la signature acoustique d une centrale ETM (énergie thermique des mers). - Yves LE GALL (IFREMER) : Mesures du bruit de l hydrolienne SABELLA D03, dans l estuaire de l Odet. - Joanne GARRETT, Lars JOHANNING et Matthew WITT (Université d Exeter) : Etude du bruit généré par un dispositif houlomoteur. - Thomas FOLEGOT (Quiet Oceans): Modélisation de la propagation des sons. 11h00 12h30 : discussions

3 RESUMES DES INTERVENTIONS - Lucia DI IORO (Gipsa Lab Grenoble/IUEM) et Flore SAMARAN (CRMM) Le suivi par acoustique passive est un outil très efficace pour étudier, de manière non intrusive, les mammifères marins dans leur milieu. Cette méthode consiste à enregistrer les sons spécifiques (clics d écholocation, vocalises) émis par les cétacés dans le milieu marin au moyen d un hydrophone. L analyse acoustique aide à décrire la présence d une ou plusieurs espèces, l utilisation spatio-temporelle et fonctionnelle (comportement, activité) d un site, des éléments clés pour l évaluation d écarts du à des pressions humaines. L acoustique passive permet aussi de rendre compte des interactions avec les activités humaines. A travers 2 exemples, nous illustrerons la mise en place de suivis par acoustique passive de deux espèces de cétacés actuellement listées dans l annexe II de la Directive Habitats : le marsouin commun et le grand dauphin. Le suivi du marsouin commun le long des côtes françaises est l une des actions du Programme d Acquisitions des Oiseaux et des Mammifères Marins dans le cadre de la démarche Natura Il consiste en la mise en place d un observatoire d écoute pour le suivi des marsouins communs dont le but est de déterminer des schémas de distribution de l espèce. La première étape de ce grand projet est la réalisation d un pilote à petite échelle sur deux sites. A travers une étude d acoustique passive sur 6 mois dans le Parc Naturel Marin d Iroise, nous illustrerons 1) l utilisation d un habitat par une population résidente de grands dauphins, 2) les possibles interactions spatio-temporelles avec des activités humaines (plaisance, pêche), et 3) comment l évaluation du masquage de leur signaux de communication par le bruit anthropique doit être reconsidérée en fonction du mode d écoute des dauphins dans une zone côtière. - Julien DUBREUIL et Guillaume JACQ (In Vivo Environnement) L acoustique sous-marine, dans le cadre de l implantation d EMR, peut se présenter sous de nombreux aspects. Les manières de l appréhender également. L instrumentation mise en œuvre pour apprécier les effets du bruit sera donc dépendante de différents facteurs. Elle sera également dépendante des interrogations auxquelles il faut répondre. Ainsi, l état initial de l'environnement acoustique d une zone de fort courant ne sera pas évalué avec les mêmes méthodes que la signature acoustique de travaux maritimes (dragage, battage de pieu). A travers deux exemples concrets liés à l implantation d EMR, IN VIVO présentera la mise en œuvre des mesures acoustiques réalisées, leurs spécificités, leurs contraintes et l utilité d acquérir des données connexes pour l interprétation des mesures effectuées. - Cédric AUVRAY et Cécile DUCATEL (DCNS) L'énergie thermique des mers (ETM) est une énergie renouvelable marine qui utilise la différence de température entre les eaux froides profondes et les eaux chaudes de surface pour produire de l'électricité. DCNS réalise actuellement des études de faisabilité d'une centrale en Martinique dans le cadre d'une convention avec le Conseil Régional. Dans le cadre des études d'impact environnemental, DCNS a réalisé en 2012 une étude préliminaire des impacts acoustiques sur les mammifères marins. Cette première étape a consisté à évaluer par des méthodes internes la signature acoustique de la plateforme et à développer un outil simplifié d'évaluation des impacts sur les mammifères marins, en prenant en compte des indicateurs spécifiques de niveau de pression acoustique (SPL) et de niveau d'exposition sonore (SEL) ressentis par les mammifères en fonction de leur groupe d'audition fonctionnel

4 (pondération de type M). L'objectif était double : dresser un état de l'art et développer un outil simple utilisable au démarrage des projets ; et appliquer cette méthodologie à l'étude spécifique de l'etm en Martinique afin d'initier l'étude d'impact et proposer des pistes d'études pour la suite du projet. - Yves LE GALL (IFREMER - Centre de Brest - Unité Navire et Systèmes Embarqués- Service Acoustique Sous- Marine) Sur demande du consortium SABELLA (Hydrohelix, In Vivo Environnement, SAIPEM, Dourmap), et afin de tenter de déterminer l impact sonore potentiel de hydrolienne D03 sur la faune marine, deux séries de mesures de bruits ont été effectuées par l IFREMER en 2008 dans l estuaire de l Odet. En avril, ces acquisitions ont été réalisées en présence de SABELLA, et en octobre, sans l hydrolienne, avec des coefficients de marée identiques et relativement élevés (80). La gamme fréquentielle de mesures est très large bande ([0, 100 khz]) pour couvrir à la fois les spectres audibles des poissons et des mammifères marins. Dans un premier temps, les configurations expérimentales sont présentées, puis les mesures effectuées et leur domaine de validité. Les résultats sont exposés selon les trois gammes de fréquences différentes, HF (Haute Fréquence), TBF (Très Basse Fréquence) et UBF (Ultra Basse Fréquence), en comparant systématiquement les données acquises en présence et en l absence de l équipement, permettant la visualisation des émergences sonores de l équipement. - Joanne GARRETT, Lars JOHANNING et Matthew WITT (Université d Exeter) Le niveau sonore des activités humaines n a cessé d augmenter depuis la révolution industrielle. Aujourd hui ce constat apporte des préoccupations quant à ses effets sur les espèces et les habitats marins. Le développement de l industrie des énergies marines va augmenter et pourtant, ce secteur d activité soulève encore beaucoup de problématiques, comme celle du bruit. Il est donc nécessaire de poursuivre des recherches sur les effets du bruit afin de guider au mieux le processus de planification et de concertation. D autre part, les dispositifs d énergies marines renouvelables sont susceptibles d être installés dans la zone côtière, où l environnement acoustique est très variable, ce qui ajoute une nouvelle difficulté à l étude du bruit généré par les EMR. Pour remédier au problème de l insuffisance des données disponibles sur le suivi par acoustique passive, des hydrophones ont été déployés sur un site test en baie de Falmouth en Cornouailles britannique : le FabTest. Lors de la phase d installation, une augmentation de l activité sonore a pu être constatée dans la gamme de fréquence de 10 à 5000 Hz (U de Mann Whitney, p = 0), avec une augmentation médiane de 8,5 db re 1 µpa (intervalle interquartile = 6,3 db re 1 µpa). Lors de la phase opérationnelle, aucune augmentation significative de l activité sonore n a été constatée. Cependant, les résultats indiquent que lors du fonctionnement, des niveaux sonores de la gamme de fréquence de 10 à 5000 Hz- médiane opérationnelle de 67.3 db re 1 µpa (intervalle interquartile = 7.66 db re 1µPa); non opérationnel médiane de 67,3 db re 1 µpa (intervalle interquartile = 7,93 db re 1 µpa). La présentation portera sur les conclusions préliminaires de l'enregistrement sonore FabTest : i) surveillance de base, ii) la phase d'installation, iii) le dispositif in situ (inactif PTO) et iv) dispositif in situ (actif PTO).

5 - Thomas FOLEGOT (Quiet Oceans) L activité humaine en mer est essentielle au développement économique mondial, mais accroît la pression sur les écosystèmes marins. Ce phénomène interpelle l opinion publique et pousse les décideurs politiques à réglementer davantage l espace maritime. En Europe, la réglementation est actuellement régie par deux directives européennes : la directive-cadre sur l eau (2000) et de la directive-cadre stratégie sur le milieu marin (2010). Le son se propageant très bien sous l eau, l empreinte sonore anthropique peut se répandre sur de larges surfaces, dépassant les frontières administratives. Le bruit évolue en fonction des conditions océanographiques, météorologiques et des activités humaines. L évaluation du bruit ambiant à l échelle d un bassin est donc une tâche très difficile. Sa caractérisation soulève les mêmes difficultés rencontrées en météorologie et une approche similaire, qui bénéficie des progrès réalisés en matière de modélisation et d intégration de données, est proposée. Cette approche novatrice est surtout très adaptée à la cartographie statistique du bruit ambiant, la représentation probabiliste des empreintes sonores et la cartographie des risques biologiques liés aux différentes étapes du développement de projets d énergie marine. Une telle approche garantit des mesures d atténuation efficaces et ciblées.

6 COUPON REPONSE Conférence «l étude du bruit des énergies marines renouvelables et impacts sur l environnement» Mercredi 10 octobre 2012 Brest - Le Quartz Congrès -salle 3 8h30-12h30 Mme, Mlle, M. : Fonction : Organisme : Téléphone : A retourner avant le 1 er octobre 2012 à Chloé SOTTA : Par mail : NB : cette inscription ne donne pas accès aux autres ateliers de la Sea Tech Week.

PRATIQUES EFFICACES pour la GESTION de l IMPACT des ACTIVITES HUMAINES sur le MILIEU MARIN.

PRATIQUES EFFICACES pour la GESTION de l IMPACT des ACTIVITES HUMAINES sur le MILIEU MARIN. PRATIQUES EFFICACES pour la GESTION de l IMPACT des ACTIVITES HUMAINES sur le MILIEU MARIN. GESTION DES TECHNOLOGIES EMERGENTES Recommandations issues des projets sur les énergies marines renouvelables

Plus en détail

Un Institut d Excellence sur les Energies Marines Renouvelables Plozevet 22 mai 2013. Marc BOEUF, Directeur Recherche et Développement

Un Institut d Excellence sur les Energies Marines Renouvelables Plozevet 22 mai 2013. Marc BOEUF, Directeur Recherche et Développement Un Institut d Excellence sur les Energies Marines Renouvelables Plozevet 22 mai 2013 Marc BOEUF, Directeur Recherche et Développement Les énergies marines UNE APPROCHE TRANSVERSE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Plus en détail

Au service de vos projets maritimes et fluviaux

Au service de vos projets maritimes et fluviaux INGÉNIERIE CONSEIL MESURES ENVIRONNEMENTALES Au service de vos projets maritimes et fluviaux Energies Marines Renouvelables Types de missions : Études d impacts Études réglementaires Mesures environnementales

Plus en détail

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES Distribution: Générale CMS PNUE/CMS/Résolution 11.27 Français Original: Anglais ÉNERGIE RENOUVELABLE ET ESPÈCES MIGRATRICES Adoptée par la Conférence des Parties

Plus en détail

GT5: Energies Marines, hydrauliques et éoliennes. Aurélien Babarit LHEEA (CNRS Ecole Centrale de Nantes)

GT5: Energies Marines, hydrauliques et éoliennes. Aurélien Babarit LHEEA (CNRS Ecole Centrale de Nantes) GT5: Energies Marines, hydrauliques et éoliennes Aurélien Babarit LHEEA (CNRS Ecole Centrale de Nantes) 1. Composition du GT et thématiques Aurélien Babarit LHEEA (CNRS Ecole Centrale de Nantes) Energies

Plus en détail

Systèmes houlomoteurs Conférence Régionale Maritime et Littorale GT Houlomoteur. Marc Boeuf mboeuf@ieed-fem.org

Systèmes houlomoteurs Conférence Régionale Maritime et Littorale GT Houlomoteur. Marc Boeuf mboeuf@ieed-fem.org Systèmes houlomoteurs Conférence Régionale Maritime et Littorale GT Houlomoteur Marc Boeuf mboeuf@ieed-fem.org Potentiel houlomoteur : mondial Ressource mondiale : 2.2 TW Extractible : 96.6 GW (source

Plus en détail

Livrable D4.2.2b du WP4 du projet MERiFIC. Un rapport préparé dans le cadre du projet MERiFIC. Marine Energy in Far Peripheral and Island Communities

Livrable D4.2.2b du WP4 du projet MERiFIC. Un rapport préparé dans le cadre du projet MERiFIC. Marine Energy in Far Peripheral and Island Communities Rapport de synthèse sur la consultation des acteurs des énergies marines français au sujet des dispositifs de soutien public et des cadres réglementaires Livrable D4.2.2b du WP4 du projet MERiFIC Un rapport

Plus en détail

Projet de système d information géographique partagé pour la gestion intégrée de l Estuaire de Seine (partie aval)

Projet de système d information géographique partagé pour la gestion intégrée de l Estuaire de Seine (partie aval) Valor IG IFREMER Nantes 21.03.2006 Ensemble, comprendre l estuaire Appel à projets pour un développement équilibré des territoires littoraux par une gestion intégrée des zones côtières GIZC Projet de système

Plus en détail

Les projets Energies Marines à La Réunion

Les projets Energies Marines à La Réunion Les projets Energies Marines à La Réunion Gildas DELENCRE Energies Réunion chef de projet Energies Marines gildas.delencre@energies-reunion.com Guadeloupe 1 Energies Marines à La Réunion Sommaire Contexte

Plus en détail

Le but est de gérer :

Le but est de gérer : Transport urbain et développement durable. Vision Micro et Opérations Il s agit d une formation en gestion de la mobilité, des transports et de la logistique. Le but est de gérer : Transport Urbain et

Plus en détail

Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada

Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada Phase de revenus initiaux du projet de Mary River Audiences finales Parcs Canada Participation de Parcs Canada à l examen de la proposition concernant la phase de revenus initiaux du projet de Mary River

Plus en détail

Projet SPRES Bulletin d information nº1 / avril 2013

Projet SPRES Bulletin d information nº1 / avril 2013 Projet SPRES Bulletin d information nº1 / avril 2013 SPRES (de l anglais «OIL SPILL») est l un des 10 projets approuvés dans le cadre du Troisième Appel à projet lancé pour le Programme de coopération

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN LOGISTIQUE STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne

Plus en détail

L expertise scientifique au service des territoires littoraux et de l océanographie

L expertise scientifique au service des territoires littoraux et de l océanographie L expertise scientifique au service des territoires littoraux et de l océanographie 2 Aménagement et environnement littoral et marin Le développement des zones côtières connaît une expansion à travers

Plus en détail

Les interactions entre oiseaux marins et éolien offshore

Les interactions entre oiseaux marins et éolien offshore Les interactions entre oiseaux marins et éolien offshore 1. Connaissances 2. Contexte français 3. Intégration environnementale 4. Discussion 5. Conclusion / Perspectives LEAD PARTNER: ASSOCIATE PARTNERS:

Plus en détail

Les énergies marines renouvelables en France

Les énergies marines renouvelables en France Les énergies marines renouvelables en France Campus International de la Mer Yann-Hervé De Roeck yhdr@france-energies-marines.org Gestion des ressources marines de la diversité des EMR Éolien flottant Hydrolien

Plus en détail

De l état de référence à un cadre opérationnel pour la gestion des pollutions marines en Basse-Normandie

De l état de référence à un cadre opérationnel pour la gestion des pollutions marines en Basse-Normandie Projet ATRACTIV Vulnérabilité des espaces naturels littoraux aux pollutions marines De l état de référence à un cadre opérationnel pour la gestion des pollutions marines en Basse-Normandie Atelier GdR-Amure

Plus en détail

MARCHÉ AQUITAIN DES EMR & BENCHMARK TERRITORIAL. Mardi 3 mars 2015 Bordeaux, Cap Sciences

MARCHÉ AQUITAIN DES EMR & BENCHMARK TERRITORIAL. Mardi 3 mars 2015 Bordeaux, Cap Sciences MARCHÉ AQUITAIN DES EMR & BENCHMARK TERRITORIAL Mardi 3 mars 2015 Bordeaux, Cap Sciences SOMMAIRE Évaluation 2012 du gisement d énergies en mer de la façade aquitaine Perspectives économiques des filières

Plus en détail

Quelle place pour la formation dans la future filière industrielle Énergies Marines Renouvelables en France et en Bretagne?

Quelle place pour la formation dans la future filière industrielle Énergies Marines Renouvelables en France et en Bretagne? Quelle place pour la formation dans la future filière industrielle Énergies Marines Renouvelables en France et en Bretagne? Jean-Yves Pradillon (ENSTA Bretagne) Responsable du mastère spécialisé Énergies

Plus en détail

I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n

I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n L Observatoire global du Saint-Laurent I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n accès intégré aux données scientifiques en soutien à la conservation de l environnement, au développement économique

Plus en détail

DES ENJEUX POUR L ENSEMBLE DES ACTEURS MARITIMES

DES ENJEUX POUR L ENSEMBLE DES ACTEURS MARITIMES LES ENERGIES MARINES RENOUVELABLES DES ENJEUX POUR L ENSEMBLE DES ACTEURS MARITIMES Source : Vertiwind Source : Rotec Eng Source : Carnegie Source : DCNS Etat de l art du marché des EMR Antoine RABAIN

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral.

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER. FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins. www.univ-littoral. SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER SCIENCES DE LA MER FOGEM : Fonctionnement et Gestion des Ecosystèmes Marins www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION La gestion intégrée de la mer

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Originalité du projet

Originalité du projet GLOBCOAST Estimation et analyse de la variabilité biogéochimique aux échelles saisonnière, inter-annuelle et décennale des eaux côtières globales par télédétection spatiale et impact vers les niveaux trophiques

Plus en détail

Protéger le présent tout en réhabilitant le passé. Planification de la gestion de l'environnement - Projet d'assainissement du port d'esquimalt

Protéger le présent tout en réhabilitant le passé. Planification de la gestion de l'environnement - Projet d'assainissement du port d'esquimalt Protéger le présent tout en réhabilitant le passé Planification de la gestion de l'environnement - Projet d'assainissement du port d'esquimalt Introduction Projet d'assainissement du port d'esquimalt Contexte

Plus en détail

CREATION DE OBSERVATOIRE DES DECHETS EN MILIEUX AQUATIQUES ODEMA

CREATION DE OBSERVATOIRE DES DECHETS EN MILIEUX AQUATIQUES ODEMA 1 Marseille, le 4 juin 2006 CREATION DE OBSERVATOIRE DES DECHETS EN MILIEUX AQUATIQUES ODEMA 1 2 Notre production de déchets ne cesse d augmenter. Leur gestion plus ou moins appropriées par les personnes

Plus en détail

Le programme FAME Quel apport pour les AMP? Réunion nationale de restitution et d échanges du programme FAME 20 février 2013 / Paris

Le programme FAME Quel apport pour les AMP? Réunion nationale de restitution et d échanges du programme FAME 20 février 2013 / Paris Le programme FAME Quel apport pour les AMP? Réunion nationale de restitution et d échanges du programme FAME 20 février 2013 / Paris Eléments de contexte sur les AMP Deux problématiques majeures: -Une

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

Préambule : Sous le patronage de :

Préambule : Sous le patronage de : Sous le patronage de : Association reconnue d utilité publique Université Paris VI Laboratoire d Anatomie comparée 2 place Jussieu 75005 PARIS http://www.societeherpetologiquedefrance.com Préambule : L

Plus en détail

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement

MESURES de BRUIT. Chantier A63 Rechargement 1/21 MESURES de BRUIT Installations d enrobage Plate-forme LABENNE (40) RAPPORT DE MESURAGE Bruit ambiant et émergences RAPPORT DE MESURAGE Mesures réalisées le 17/10/2013 2/21 SOMMAIRE Page Conclusions

Plus en détail

LEVÉS SISMIQUE RÉFLEXION UTILITÉ CRITIQUE POUR LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE PLAN DE LA PRÉSENTATION

LEVÉS SISMIQUE RÉFLEXION UTILITÉ CRITIQUE POUR LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE PLAN DE LA PRÉSENTATION LEVÉS SISMIQUE RÉFLEXION UTILITÉ CRITIQUE POUR LA CONNAISSANCE SCIENTIFIQUE Secteur des sciences de la Terre Commission Géologique du Canada Bureaux de Québec et Atlantique PLAN DE LA PRÉSENTATION Historique

Plus en détail

PODEVIN Gérard. CAR Cereq Bretagne CREM/ Université de Rennes1. gerard.podevin@univ-rennes1.fr

PODEVIN Gérard. CAR Cereq Bretagne CREM/ Université de Rennes1. gerard.podevin@univ-rennes1.fr PODEVIN Gérard. CAR Cereq Bretagne CREM/ Université de Rennes1 gerard.podevin@univ-rennes1.fr Convention passée entre le CGDD et le CEREQ pour assister le comité stratégique de filières écoindustries (COSEI)

Plus en détail

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014 STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR CRB 3 juin 2014 Une démarche de co-construction depuis 2010 : 1 - Diagnostic partagé (état de la biodiversité, relations homme-nature,

Plus en détail

Quelle place pour les énergies marines dans le mix énergétique? Mercredi 15 Décembre 2010

Quelle place pour les énergies marines dans le mix énergétique? Mercredi 15 Décembre 2010 Quelle place pour les énergies marines dans le mix énergétique? Mercredi 15 Décembre 2010 Quel état des lieux des EMR peut-on dresser? Que peuvent apporter les EMR à l offre d énergie existante? Comment

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

CABAT CAlcul de Bruit Ambiant de Trafic

CABAT CAlcul de Bruit Ambiant de Trafic CABAT CAlcul de Bruit Ambiant de Trafic Présentation Division HOM (Hydrographie, Océanographie, Météorologie militaires) Centre de Fusion de Données Cellule Acoustique Sous-Marine : CELASM Mission de la

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

Décision d'approbation de modèles n 99.00.861.002.2 du 9 septembre 1999

Décision d'approbation de modèles n 99.00.861.002.2 du 9 septembre 1999 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d'approbation de modèles n 99.00.861.002.2 du 9 septembre 1999 Direction de l'action régionale et de la

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer de Fécamp CHERBOURG Parc éolien en mer de Fécamp 83 éoliennes espacées de une puissance de 498 MW entre 1 km entre

Plus en détail

L'INSTITUT DES PECHES MARITIMES A NANTES

L'INSTITUT DES PECHES MARITIMES A NANTES L'INSTITUT DES PECHES MARITIMES A NANTES - Dans le cadre des mesures de décentralisation, le Gouvernement a décidé, en 1960, le transfert à Nantes du siège Central de l'institut scientifique et technique

Plus en détail

Conditions techniques d acceptabilité des projets par la profession :

Conditions techniques d acceptabilité des projets par la profession : ----------------- Position des Comités Régionaux et du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins à l égard du développement des énergies renouvelables en mer La directive européenne du

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 5 04/03/2014 16:06 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé MASTER : MASTER Master recherche et professionnel Sciences de la

Plus en détail

Intervention au Colloque international Euro-Méditérranée, Toulon 20 et 21 novembre 2007

Intervention au Colloque international Euro-Méditérranée, Toulon 20 et 21 novembre 2007 Intervention au Colloque international Euro-Méditérranée, Toulon 20 et 21 novembre 2007 M le Président directeur général de l Ifremer, M. le Directeur de l INSU, Mesdames et Messieurs les délégués nationaux

Plus en détail

UN APPEL POUR UNE ACTION INTERNATIONALE AFIN DE PROTEGER LES RESSOURCES MARINES VIVANTES

UN APPEL POUR UNE ACTION INTERNATIONALE AFIN DE PROTEGER LES RESSOURCES MARINES VIVANTES UN APPEL POUR UNE ACTION INTERNATIONALE AFIN DE PROTEGER LES RESSOURCES MARINES VIVANTES Le bruit océanique: Un problème grandissant Les niveaux de bruit d origine anthropique dans le milieu marin augmentent

Plus en détail

LE SYNDICAT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU SERVICE DE LA FILIÈRE DES ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES

LE SYNDICAT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU SERVICE DE LA FILIÈRE DES ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES LE SYNDICAT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU SERVICE DE LA FILIÈRE DES ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES LES ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES UN BOUILLONNEMENT MONDIAL DE TECHNOLOGIES ET UNE COMPÉTITION DANS LAQUELLE

Plus en détail

L éolien en mer LES FICHES TECHNIQUES. Enjeux. Contexte. Principes techniques de l éolien en mer DE L ADEME. Zoom sur les 4 parcs éoliens offshore

L éolien en mer LES FICHES TECHNIQUES. Enjeux. Contexte. Principes techniques de l éolien en mer DE L ADEME. Zoom sur les 4 parcs éoliens offshore L éolien en mer Enjeux Afin de réduire nos émissions de gaz à effet de serre, de diminuer nos besoins en sources d énergies fossiles et d assurer nos approvisionnements, la France s est fixé un objectif

Plus en détail

Comité technique sur l'étude d'impact du PSBLSJ de Rio Tinto Alcan COMPTE RENDU RENCONTRE #4 4 MAI 2015. L'art de bâtir des ponts

Comité technique sur l'étude d'impact du PSBLSJ de Rio Tinto Alcan COMPTE RENDU RENCONTRE #4 4 MAI 2015. L'art de bâtir des ponts Comité technique sur l'étude d'impact du PSBLSJ de Rio Tinto Alcan COMPTE RENDU RENCONTRE #4 4 MAI 2015 L'art de bâtir des ponts transfertconsult.ca MONTRÉAL - QUÉBEC - SAGUENAY - SHERBROOKE ii Table des

Plus en détail

Action de Formation à la Carte Année 2011

Action de Formation à la Carte Année 2011 CENTRE INTERNATIONAL DES TECHNOLOGIES DE L ENVIRONNEMENT DE TUNIS Direction de la Formation et du Renforcement des Capacités Action de Formation à la Carte Année 2011 CITET,Boulevard de Leader Yasser Arafat,

Plus en détail

LES PERSONNES QUI PORTENT LE PROJET ARGONIMAUX

LES PERSONNES QUI PORTENT LE PROJET ARGONIMAUX LES PERSONNES QUI PORTENT LE PROJET ARGONIMAUX > L'équipe côté CNES Ingénieur avec un DEA d'océanographie et météorologie, Danielle de Staerke fait partie du CNES depuis 1983. Elle a d'abord travaillé

Plus en détail

Référentiels métiers du son

Référentiels métiers du son Référentiels métiers du son S M A Avec le soutien du Fond Social Européen 1. Définition du métier Chargé d assurer la qualité artistique et technique de la sonorisation d un spectacle, c est un professionnel

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Profil d enseignement Catégorie Agronomique Bachelier en Agronomie Spécialisation Secteur 3. Sciences et techniques Domaine 18. Sciences agronomiques et ingénierie Biologique Niveau CFC Bachelier professionnalisant,

Plus en détail

Natura 2000 en mer Site FR 910 1413 Posidonies de la côte palavasienne

Natura 2000 en mer Site FR 910 1413 Posidonies de la côte palavasienne Natura2000enmer SiteFR9101413Posidoniesdelacôtepalavasienne Compte rendude la réunion du 21 janvier 2011: partage et validation des éléments «pêche professionnelle et conchyliculture enmer»dudiagnosticsocio

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

SYSTÈME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL 15 e École d été en évaluation environnementale Évaluation de la durabilité du développement urbain et industriel : outils d analyse de l empreinte écologique et des impacts sociaux et sanitaires Douala,Hôtel

Plus en détail

Vincent Guénard. ADEME Département Energies Renouvelables Vincent.guenard@ademe.fr. Eco-Technologies pour le futur - Lille - 11 juin 2009 1

Vincent Guénard. ADEME Département Energies Renouvelables Vincent.guenard@ademe.fr. Eco-Technologies pour le futur - Lille - 11 juin 2009 1 Les actions de l ADEME dans les énergies renouvelables marines Vincent Guénard ADEME Département Energies Renouvelables Vincent.guenard@ademe.fr Eco-Technologies pour le futur - Lille - 11 juin 2009 1

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

Gouvernance de la mer et du littoral

Gouvernance de la mer et du littoral Séminaire «Gestion de l environnement marin et côtier» Gouvernance de la mer et du littoral 20 octobre 2011 Biarritz 1 La gestion intégrée de la mer et du littoral, promue par le travail du Grenelle de

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

Réunion d information du mercredi 24 juin 2015 à Batz-sur-Mer

Réunion d information du mercredi 24 juin 2015 à Batz-sur-Mer Parc éolien en mer de Saint-Nazaire Réunion d information du mercredi 24 juin 2015 à Batz-sur-Mer ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus de 70 personnes se sont réunies le mercredi 24 juin

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Énergies marines : Accompagner le déploiement. Faire émerger une filière. Un rôle pour la Bretagne.

Énergies marines : Accompagner le déploiement. Faire émerger une filière. Un rôle pour la Bretagne. Direction Générale des services 5 e réunion - 16, 17 et 18 Décembre 2009 Énergies marines : Accompagner le déploiement. Faire émerger une filière. Un rôle pour la Bretagne. Dotée de ressources physiques

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Une énergie d avenir pour votre territoire

Une énergie d avenir pour votre territoire Une énergie d avenir pour votre territoire CARTE d implantation du parc éolien en mer du Calvados Pourquoi en mer au large du Calvados? Parc éolien en mer 75 éoliennes SITE PIONNIER DE L ÉOLIEN EN MER

Plus en détail

fin 2014 pour la métropole fin 2015 pour l'outremer Fin 2014

fin 2014 pour la métropole fin 2015 pour l'outremer Fin 2014 Etablir un programme d'actions priorisées pour l'acquisition, la diffusion et la valorisation des connaissances scientifiques et techniques, ou acquises par les sciences participatives, sur les écosystèmes

Plus en détail

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Pêche sportive et chasse Juin 2009 * Veuillez considérer la présente directive

Plus en détail

L AGENCE NATIONALE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A.N.P.E. Le SYTEME D EVALUATION des EIE en TUNISIE

L AGENCE NATIONALE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A.N.P.E. Le SYTEME D EVALUATION des EIE en TUNISIE L AGENCE NATIONALE DE PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT A.N.P.E Le SYTEME D EVALUATION des EIE en TUNISIE Création de l ANPE Loi n 91-88 du 2 Août 1988 Loi n 92-115 du 30 Novembre 1992 Loi n 14-2001 du 30

Plus en détail

Pierre Maille Président du conseil de gestion du Parc naturel marin d Iroise

Pierre Maille Président du conseil de gestion du Parc naturel marin d Iroise Comment va l Iroise? Tableau de bord 2013 Introduction Le Parc naturel marin d Iroise a 5 ans dont deux années de fonctionnement opérationnel après l adoption de son plan de gestion. Les actions entreprises,

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03. Prise de décision du pilote

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03. Prise de décision du pilote RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A07-03 Contexte Prise de décision du pilote L Airbus A340-313 d Air France immatriculé F-GLZQ, de numéro de série 0289, quitte

Plus en détail

LYCEE POLYVALENT CANTAU DU BATIMENT, DE L ENERGIE ET DES TRAVAUX PUBLICS

LYCEE POLYVALENT CANTAU DU BATIMENT, DE L ENERGIE ET DES TRAVAUX PUBLICS LYCEE POLYVALENT CANTAU DU BATIMENT, DE L ENERGIE ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 ENVIRONNEMENT DU LYCEE Pôle Eco construction des Landes de JUZAN Impulser une dynamique de génération d activités et de création

Plus en détail

Modélisation dans l environnement

Modélisation dans l environnement Modélisation dans l environnement Le parcours pédagogique Modélisation dans l environnement s adresse à un public qui souhaite comprendre et utiliser les logiciels de simulation et de propagation du bruit

Plus en détail

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE»

Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Cadre de gestion FONDS «EAU NORD GASPÉSIE» Janvier 2015 Table des matières Introduction 2 Objectifs et principes directeurs du Fonds 3 Qui est admissible au Fonds? 3 Quels types de projets sont financés?

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement

Programme des Nations Unies pour le développement Programme des Nations Unies pour le développement Nouakchott AVIS DE SELECTION DE CONSULTANT / CONTRACTANT INDIVIDUEL N ICN-022/2012 Date: 03/05/2012 Pays : Objet de la demande de cotation : Description

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

Évaluation environnementale stratégique du programme opérationnel INTERREG V Caraïbes 2014-2020

Évaluation environnementale stratégique du programme opérationnel INTERREG V Caraïbes 2014-2020 Évaluation stratégique du programme opérationnel INTERREG V Caraïbes 2014-2020 Note additive présentant les modifications apportées à la version du rapport environnemental intermédiaire ayant servi de

Plus en détail

Comment monter un dossier de demande de mouillages collectifs?

Comment monter un dossier de demande de mouillages collectifs? Comment monter un dossier de demande de mouillages collectifs? guide de rédaction à l usage des demandeurs de mouillages collectifs Vous souhaitez mettre en place des installations légères pour le mouillage

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE PROJET D AMÉNAGEMENT D UN CENTRE DE STOCKAGE DE SEDIMENTS Commune de Bessines-sur-Gartempe Maître d Ouvrage AREVA Etablissement de Bessines 1, Avenue du Brugeaud 87250 Bessines

Plus en détail

Ingénieur de recherche en statistique

Ingénieur de recherche en statistique Ingénieur de recherche en statistique E1D24 Statistique - IR Dans le cadre d une étude ou d un projet de recherche, l ingénieur de recherche en statistique conçoit le plan d analyse statistique et prend

Plus en détail

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE

Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité. La prévision de consommation d électricité à RTE Gestionnaire du Réseau de Transport d 'Electricité La prévision de consommation d électricité à RTE 2 PLAN DE LA PRESENTATION RTE, le gestionnaire du réseau d électricité Présentation d une méthodologie

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL. Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes. Date : 24 et 25 septembre 2015

COLLOQUE INTERNATIONAL. Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes. Date : 24 et 25 septembre 2015 COLLOQUE INTERNATIONAL PENSER ET METTRE EN ŒUVRE LES TRANSITIONS ECOLOGIQUES Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes Date : 24 et 25 septembre 2015 APPEL À CONTRIBUTION : COLLOQUE ET OUVRAGE

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT A 1 EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES

PLAN DE CLASSEMENT A 1 EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES PLAN DE CLASSEMENT R OUVRAGES DE REFERENCES R 1 Annuaires R 2 Atlas R 3 Bibliographies - Catalogues R 4 Dictionnaires - Encyclopédies - Usuels R 5 Répertoires - Recueils généraux R 6 Enseignement - Education

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Présentation L année 2013 a été marquée par la conduite de démarches d envergure, transversales et fondatrices des politiques publiques de MPM en matière de lutte contre le changement climatique, d aménagement

Plus en détail

Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr

Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Dr. Claire Poinsot cpoinsot@biotope.fr Les missions d intégration et de coordination environnementale : une réponse pour la réduction des impacts et la prise en compte des mesures d atténuation Présentation

Plus en détail

COMMISSION GÉNÉRALE DES PÊCHES POUR LA MÉDITERRANÉE. Trente-cinquième session. Rome, Italie, 9-14 mai 2011

COMMISSION GÉNÉRALE DES PÊCHES POUR LA MÉDITERRANÉE. Trente-cinquième session. Rome, Italie, 9-14 mai 2011 Mars 2011 GENERAL FISHERIES COMMISSION FOR THE MEDITERRANEAN COMMISSION GÉNÉRALE DES PÊCHES POUR LA MÉDITERRANÉE F COMMISSION GÉNÉRALE DES PÊCHES POUR LA MÉDITERRANÉE Trente-cinquième session Rome, Italie,

Plus en détail

Ces deux présentations ont été suivies d échanges avec les participants.

Ces deux présentations ont été suivies d échanges avec les participants. 1 Compte rendu du petit-déjeuner de présentation de l étude sur les pénuries de main d œuvre et les besoins de la migration économique organisé par le Point de contact français du REM Paris, le 29 septembre

Plus en détail

Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques -

Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques - www.seine-aval.fr Cédric Fisson cfisson@seine-aval.fr Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques - 1 Séminaire Seine-Aval, Rouen 26-27 novembre

Plus en détail

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG

SIG2013, Versailles, 3 octobre 2013. Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Identifier et planifier des réseaux thermiques à l'aide d'un SIG Création et vision Le Centre de Recherches Energétiques et Municipales CREM a été conjointement créé en 1986 par la Ville de Martigny et

Plus en détail

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette LES FORMATIONS 2015 Du bio pour tous dès la crèche Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette Le bio et l alternatif pour plus de goût et de diversité La cuisine évolutive au service

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction mobilité, emplois,carrières. Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/2015-758

Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction mobilité, emplois,carrières. Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/2015-758 Secrétariat général Service des ressources humaines Sousdirection mobilité, emplois,carrières 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/2015758 09/09/2015 Date de mise

Plus en détail

La Newsletter du RiTmi - N 2

La Newsletter du RiTmi - N 2 La Newsletter du RiTmi - N 2 Mai 2013 EDITO Le réseau entre en action Le réseau RITMI a moins d un an et la mise en œuvre du plan d actions discuté les 12 et 13 juillet derniers, lors de sa création, est

Plus en détail

Ressources pour la classe

Ressources pour la classe Sciences physiques et chimiques Baccalauréats professionnels Ressources pour la classe Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des enseignements et de la formation des enseignants. Toute

Plus en détail

Solliciter et préparer une campagne océanographique. Sylvie Van Iseghem UMS Flotte Océanographique Française

Solliciter et préparer une campagne océanographique. Sylvie Van Iseghem UMS Flotte Océanographique Française Solliciter et préparer une campagne océanographique Sylvie Van Iseghem UMS Flotte Océanographique Française L UMS flotte Océanographique Française : Vers une gouvernance centralisée pour la flotte Mars

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

COMPTE RENDU DE MESURES ACOUSTIQUES. Audibilité sirène PPI Presqu'île d' AMBES

COMPTE RENDU DE MESURES ACOUSTIQUES. Audibilité sirène PPI Presqu'île d' AMBES Analyse vibratoire et pulsatoire API 618 Systèmes de simulation Mesures et études acoustiques des réseaux de compresseurs et de pompes d écoulement de fluides Détermination des traitements Optimisation

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

VPN Road Warrior et Site-to-Site avec pfsense

VPN Road Warrior et Site-to-Site avec pfsense Zouhir Hafidi Division Technique de l INSU La Seyne sur Mer 25 mars 2010 La DT INSU (1/2) Missions : Gestion opérationnelle, maintenance et mise en oeuvre de moyens nationaux Soutien aux laboratoires pour

Plus en détail

NOTICE. Cartes de bruit stratégiques. Echéance 2012

NOTICE. Cartes de bruit stratégiques. Echéance 2012 NOTICE Cartes de bruit stratégiques Echéance 2012 CETE69_R2_DM_Rapport_Rev4 Département Laboratoire d'autun 1 Boulevard Bernard Giberstein ZI de Saint Andoche BP 141 71404 AUTUN CEDEX Tél.: +33 (0)3 85

Plus en détail