Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique"

Transcription

1 Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Animée par Thierry Benezech, Physicochimie des interactions et hygiènes des matériaux INRA Lille 24 octobre h15-15h45

2 Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Le séchage par désorption, un outil pour optimiser les coûts de séchage par pulvérisation tout en maîtrisant la qualité des poudres alimentaires Pierre Schuck Sciences et Technologies du Lait et de l Œuf (STLO), INRA Rennes Une approche intégrée pour minimiser les impacts des opérations d hygiènes en IAA Guillaume Delaplace Physicochimie des interactions et hygiènes des matériaux, INRA Lille Villeneuve d Ascq Des micro-bioréacteurs pour optimiser les qualités sensorielles des produits séchés fermentés dans différentes conditions d'affinage Pierre-Sylvain Mirade Qualité des Produits Animaux, INRA Clermont-Fd-Theix La mesure de la consommation énergétique dans les procédés de transformation des céréales : un exemple de compromis gain d'énergie/qualité du produit en malterie Frédéric Mabille, d Ingénierie des Agropolymères et Technologies Emergentes, INRA Montpellier Bénédicte Bakan, Biopolymères Interactions Assemblages, INRA Nantes

3 Le séchage par désorption, un outil pour optimiser les coûts de séchage par pulvérisation tout en maîtrisant la qualité des poudres alimentaires Pierre Schuck, Sciences et Technologies du Lait et de l Œuf, INRA Rennes Devant la multiplicité des bases alimentaires à sécher par pulvérisation (atomisation/spray) et la complexité de cette opération unitaire, il est de plus en plus difficile de prédire le comportement d un produit au séchage et d en déduire ses qualités. Ainsi, la question essentielle à se poser est la suivante : Quelle est la meilleure stratégie à avoir pour d une part déterminer le comportement d un liquide au séchage par pulvérisation et pour d autre part améliorer le procédé, son coût énergétique et la qualité des poudres qui en sont issues? Pour pouvoir répondre à cette question, le laboratoire a mis au point une méthode de séchage par désorption couplée à un logiciel (SD2P ) (Schuck et al., 2009) calculant l énergie nécessaire pour éliminer l eau en fonction de sa disponibilité (+/- liée) au sein de la matrice alimentaire. Ainsi, cette approche thermodynamique permet de déterminer très précisément (+/- 1 à 5%) différents paramètres de séchage (température de l'air amont/aval, de la poudre, débit de concentré/poudre, coût énergétique, etc.) en fonction des paramètres physico-chimiques du concentré à sécher (disponibilité de l eau, extrait sec, température, etc.) et des conditions climatiques (Tab.1). La dernière version actualisée (V5.0) permet maintenant de prédire indirectement le comportement au séchage (ou "séchabilité") du concentré et d en tenir compte au niveau des paramètres calculés (Zhu et al., 2011). Partenariat : Lisa Infant Milk Montaigu, France

4 Une approche intégrée pour minimiser les impacts des opérations d hygiènes en IAA Guillaume Delaplace, Physicochimie des interactions et hygiènes des matériaux, INRA Lille Villeneuve d Ascq Les questions relatives aux impacts environnementaux amènent les industriels à reconsidérer leurs procédés de transformation pour aller vers la réduction des coûts énergétiques et la réduction des rejets. Les opérations d hygiènes sont reconnues comme y contribuant très largement. Il n est pas question d envisager des stratégies ayant un effet négatif sur le niveau d hygiène actuel des installations industrielles, pré requis essentiel pour préserver la qualité sanitaire des produits alimentaires transformés. En revanche il est possible de travailler ces questions suivant les axes suivants: Réduction des coûts énergétiques via: o la maitrise, pour une installation donnée, des conditions de transformation de l aliment et les conséquences sur les mécanismes de déposition (limitation de la masse de dépôt (moins de perte énergétique) o la réduction des intrants relatifs au nettoyage o le suivi en ligne de la formation des dépôts et de l évolution de leurs caractéristiques afin de piloter au plus juste les opérations de nettoyage. Conception hygiénique ou réingénierie des équipements traditionnels («re-conception» pour limiter zones critiques) Innovations technologiques pour limiter la formation de dépôt ou améliorer les opérations de nettoyage en agissant par exemple sur l installation du dépôt (revêtements fonctionnalisés, topographie de surface, ), en limitant les parois chaudes susceptibles d accueillir un dépôt Ces différents points seront illustrés par des exemples de travaux menés au laboratoire

5 Des micro-bioréacteurs pour optimiser les qualités sensorielles des produits séchés fermentés dans différentes conditions d'affinage Pierre-Sylvain Mirade, Qualité des Produits Animaux, INRA Clermont-Fd-Theix Le traitement des produits alimentaires par l air concerne de nombreuses opérations dans les industries agroalimentaires, notamment dans les filières viande et lait. Au sein des appareils de traitement par l air, la distribution spatiale de la vitesse, de la température et de l humidité relative (HR) fait que chaque produit est exposé à son propre microenvironnement. Par exemple, dans le domaine de l affinage de fromages, un grand nombre de travaux a été réalisé pour caractériser l évolution microbiologique ou/et biochimique d un fromage en fonction des conditions d ambiance. Toutefois, il est très difficile de tirer des règles génériques sur la conduite de l affinage, du fait du rôle joué par la vitesse et l HR de l air qui influent sur le transfert d eau et module l environnement physicochimique, notamment l activité de l eau (a w ), dans lequel s opèrent les réactions. Un prototype de micro-bioréacteur d affinage a été conçu, afin de relier, à l échelle d un produit alimentaire (fromage, saucisson sec) placé dans son microenvironnement gazeux, les paramètres de l écoulement (vitesse, température et HR de l air) aux évolutions biologiques et biochimiques observées au niveau du produit. Ce nouvel outil permet de quantifier les effets du microenvironnement gazeux sur la dynamique d évolution des transferts d eau (flux évaporé et a w moyenne en surface a w,s ), ainsi que les effets induits par une modification de cet environnement gazeux ou/et du produit (composition), à une échelle simulant les phénomènes se déroulant dans les grands appareils industriels de traitement par l air. Différentes expériences d affinage ont été menées au moyen du micro-bioréacteur d affinage sur deux types de fromages : des Saint- Nectaire laitiers affinés 30 jours et des Coulommiers affinés 10 jours. Les résultats obtenus ont montré l extrême sensibilité de la surface du fromage aux conditions d ambiance. Une concomitance dans les cinétiques d évolution du flux d eau évaporée, de l a w,s et de production de CO 2 traduisant l activité de la flore microbienne de surface a aussi été observée. Sur la base du prototype développé, un dispositif comprenant cinq micro-bioréacteurs d affinage instrumentés et pilotés vient d être conçu. Il a bénéficié d un co-financement de la région Auvergne

6 La mesure de la consommation énergétique dans les procédés de transformation des céréales : un exemple de compromis gain d'énergie/qualité du produit en malterie Bénédicte Bakan, Biopolymères Interactions Assemblages, INRA Nantes Frédéric Mabille, Valérie Lullien, Valérie Guillard Ingénierie des Agropolymères et Technologies Emergentes, INRA Montpellier Les industries de transformation des céréales utilisent principalement des procédés par voie sèche qui mettent en œuvre des opérations de broyage et de tri des particules générées, tels que les procédés de mouture et de décorticage, ou des opérations de trempage, germination et séchage des grains, tels qu utilisés en malterie. Les opérations de broyage ou de séchage sont particulièrement gourmandes en énergie. Dans un contexte de développement durable, ces opérations nécessitent d être revisitées sur la base des modifications structurales et biochimiques affectant la matière première en fonction des conditions expérimentales. Les propriétés mécaniques des tissus, la cinétique de diffusion de l eau, ainsi que les cinétiques des modifications biochimiques, en fonction des conditions de l environnement sont des facteurs importants à prendre en compte pour pouvoir modifier les procédés, dans le sens d une diminution des énergies ou effluents mis en œuvre, sans modifier la valeur d usage des produits. Dans cet exposé nous illustrerons la démarche que nous avons développé pour améliorer nos connaissances des relations entre les propriétés mécaniques des tissus des grains de céréales en lien avec la nature de la matière première et la détermination des énergies nécessaires et suffisantes aux mécanismes de fragmentation des grains. Nous montrerons en quoi la modélisation du comportement au fractionnement peut aider à la fois à la compréhension des facteurs impliqués, la sélection des matières premières et la prédiction de la qualité des produits générés. Enfin, nous démontrerons qu il est possible de diminuer les apports d eau au cours du maltage, et par voies de conséquence les énergies et coûts du séchage, en optimisant les diagrammes de trempe et de maltage tout en conservant la qualité des malts. Une grande partie travaux sont issus du projet ANR Malteco financé par l Agence Nationale de la Recherche et conduit en partenariat entre l INRA et l IFBM Institut Francais des Boissons de la Brasserie et de la Malterie,

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents «Nouveaux» traitements pour polluants émergents Valérie HEQUET Colloque IMT «Ressources naturelles et environnement» les 5 et 6 Novembre 2014, Paris Laboratoire GEPEA UMR CNRS 6144 Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité Sciences et Technologies Bioindustrielles L enseignement de Sciences et technologies bioindustrielles sera assuré par un professeur de Biochimie- Génie Biologique. Il est recommandé que ce professeur intervienne

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Entreprise Localisation Activité Type de poste Nb

Entreprise Localisation Activité Type de poste Nb Entreprise Localisation Activité Type de poste Nb 6 LACTALIS - CELIA 53400 CRAON Fabrication lait infantile - Fabrication Fromages à pâte pressée Chaussée aux moines 2 Conducteurs de conditionnement -

Plus en détail

Un four pilote sous contrôle : de la mesure au contrôle du

Un four pilote sous contrôle : de la mesure au contrôle du E N S I A Un four pilote sous contrôle : de la mesure au contrôle du procédé. SOMMIER Alain, DOUIRI Imen ENSIA-UMR Génial 1, av. des Olympiades 91744 Massy CEDEX sommier@ensia.inra.fr ensia.inra.fr Sommaire

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat

Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Définition et évaluation d un système de ventilation innovant pour l habitat Journée Thématique «Équipements Énergétiques du Bâtiment» Paris, Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : préparer

Plus en détail

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales Simulation numérique Conception de bancs d études Mesure Impression Gabel 02 32 82 39 39 - Conception : Nord-Ouest création 02 32 82 39 37 Technopôle du Madrillet 76801 Saint-Etienne-du-Rouvray Tél. 33

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques

Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques Opportunité de mutualisation : enjeux énergétiques Patricia Arlabosse Centre RAPSODEE UMR CNRS 5302 (PatriciaArlabosse@mines-albifr) Castres, Journée Thématique 24 Novembre 2015 1 Agenda Paramètres «procédés»

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Spécialité Génie Climatique et Energétique 5 ème année de formation Projet de Fin d Etudes FICHE DE LECTURE Etude : Modéliser les équipements thermiques usuels d une usine agroalimentaire type Elève :

Plus en détail

Atelier 3. Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité

Atelier 3. Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité Atelier 3 Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité Quelques traits importants de l évolution du système industriel alimentaire Objectif premier : conserver et préserver les nutriments

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

OPTIMISATION DES PROCESS POUR REDUIRE LA PRODUCTION DE DECHETS

OPTIMISATION DES PROCESS POUR REDUIRE LA PRODUCTION DE DECHETS OPTIMISATION DES PROCESS POUR REDUIRE LA PRODUCTION DE DECHETS Journée Eco-innovations et gestion des déchets dans les IAA 23 mai 2012 PRESENTATION CTCPA Le CTCPA centre technique agro-alimentaire national,

Plus en détail

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry

Plus en détail

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB)

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Responsable : Jean-François Cavin (Pr. Microbiologie Biotechnologie) Tel 03 80 77 40 72, Fax 03 80 77 23 84 jf.cavin@agrosupdijon.fr

Plus en détail

METHANISATION Éléments de réflexion

METHANISATION Éléments de réflexion METHANISATION Éléments de réflexion Anne-Sophie BOILEAU LA METHANISATION Le principe Les substrats Les techniques La typologie des projets Méthanisation éléments de réflexion 2 La méthanisation : le principe

Plus en détail

Un conseil scientifique composé d'experts de structures de recherche publiques.

Un conseil scientifique composé d'experts de structures de recherche publiques. Dossier de presse 30 avril 2013 ACTALIA, UN INSTITUT TECHNIQUE D ENVERGURE Une équipe pluridisciplinaire de 180 collaborateurs 12 implantations en France : Bourg-en-Bresse (01), Le Chaffaut Saint-Jurson

Plus en détail

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille La prime protéique Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille Les produits à base de protéines alimentaires possèdent une valeur

Plus en détail

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1

4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes. 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 4 ème JTJ Interbio 2014 Matériaux biosourcés et surfaces modifiées Stratégies de maîtrise des pathogènes 26 juin 2014-4 ème JTJ Interbio 1 Plan Les matériaux au contact des aliments (MCDA) Focus sur le

Plus en détail

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé De la goutte au poudre de la suspension aux granules Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé Transformez vos suspensions et pâtes sortie d air Ce sont les techniques de séchage

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Catalogue 2012. Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise. «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr

Catalogue 2012. Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise. «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr Qualité Sécurité Catalogue 2012 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr Sommaire Formation : Intra/Inter/E-Learning/Visio Qualité Sécurité

Plus en détail

PLATEFORME REGIONALE D INNOVATION CISNA 2.0. Projets industriels-étudiants

PLATEFORME REGIONALE D INNOVATION CISNA 2.0. Projets industriels-étudiants Projets industriels-étudiants Etude du comportement d un concept de module avant de moto innovant Concept de Jean Bertrand BRUNEAU (JBB) Modèle de 27 pièces Identification des zones contraintes Propositions

Plus en détail

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage

Guide. des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers. Le nettoyage Guide des bonnes pratiques d hygiène pour les fabrications de produits laitiers et fromages fermiers Le nettoyage 41 Le nettoyage Le nettoyage consiste à éliminer toute souillure visible. Attention Ne

Plus en détail

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude Note d information / Politiques agricoles n 13 Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude 27 mai 2013 / Sélection par l équipe technique RECA RECA Réseau

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires

Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires Workshop «Socio économie des risques sanitaires» Quelles approches pour quels usages? 29 Novembre 2011 Normes de sécurité sanitaire et filières agroalimentaires L.G. Soler INRA Aliss INTRODUCTION Comment

Plus en détail

Conservation des grains de céréales et des farines

Conservation des grains de céréales et des farines Les calculatrices sont autorisées conformément à la circulaire no 99-186 du 16 novembre 1999. La clarté du raisonnement et la qualité de la rédaction interviennent dans l appréciation des copies. Conservation

Plus en détail

ceradry La maîtrise du séchage

ceradry La maîtrise du séchage ceradry La maîtrise du séchage L assurance d un procédé maîtrisé dans sa globalité Caractérisation Simulation Optimisation Conception Réalisation SAV Formation Des ressources humaines Solène LE BRAS Pascal

Plus en détail

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise Qualité Sécurité Catalogue 2013 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences, plateau d activité, personnalisation» www.cebios.fr

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Traitement thermique du bois

Traitement thermique du bois Traitement thermique du bois Principe et applications JCL Environnement. 28 Septembre 2010. Introduction Traitements chimiques o CCA, Créosote, PCP Traitement thermique est un procédé ancien o Exemple:

Plus en détail

Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels

Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels Sandrine Pelloux-Prayer EDF R&D sandrine.pelloux-prayer@edf.fr Journée SFT 22 nov. 2013 Projet CERES-2 Chemins

Plus en détail

Séchage des semences et des graines en conteneurs

Séchage des semences et des graines en conteneurs Agratechniek des PAYS-BAS fournit des équipements de mesure et de contrôle pour automatiser les installations de séchage des semences et des céréales. Avec le logiciel de processeur l'abc le séchage de

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

qualtech groupe L union au service de la performance du secteur agroalimentaire

qualtech groupe L union au service de la performance du secteur agroalimentaire qualtech groupe AGROBIO A. BIO. C L union au service de la performance du secteur agroalimentaire Des laboratoires aux compétences complémentaires pour une expertise toujours plus qualitative Regroupant

Plus en détail

Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement

Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement INRA Ecole Polytechnique INNOVATION ET POLITIQUE PUBLIQUE DANS LE SECTEUR AGRO-ALIMENTAIRE 16 janvier 2013 Sylvie PADILLA

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Pertes alimentaires dans la filière laitière. Nathalie Bareille, UMR BioEpAR, Oniris-INRA, Nantes

Pertes alimentaires dans la filière laitière. Nathalie Bareille, UMR BioEpAR, Oniris-INRA, Nantes Pertes alimentaires dans la filière laitière Nathalie Bareille, UMR BioEpAR, Oniris-INRA, Nantes Présentation de la filière laitière 97% du lait de vache 98% du lait collecté par les IAA Secteur de la

Plus en détail

Amélioration des profils d acides gras du lait & oxydation des produits laitiers

Amélioration des profils d acides gras du lait & oxydation des produits laitiers Amélioration des profils d acides gras du lait & oxydation des produits laitiers Résultats du projet AGILAIT Jean-Louis COUSTILLE 1, Claude GENOT 2 & Christelle LOPEZ 3 * 1 Iterg, Pessac Tél : 05 56 07

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Clean Air Technologies. Document No - FRA021 Version 1.0

Clean Air Technologies. Document No - FRA021 Version 1.0 Clean Air Technologies . Venture. 60 La Joint Venture Clean Air Technologies SAS à été formée à partir d une Joint entre deux sociétés: Clean Air Technologies LTD (Angleterre): Spécialisée dans la conception,

Plus en détail

Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC)

Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC) Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC) Sébastien DECLAYE 1*, Sylvain QUOILIN 1, Vincent LEMORT 1. 1 Laboratoire

Plus en détail

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX.

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. source Helios Le puits canadien ou provençal, comme la ventilation mécanique double flux, s inscrivent dans la nouvelle politique de construction. Le premier est très

Plus en détail

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE Mise en application 15/12/2008 Administration compétente Service responsable Destinataires

Plus en détail

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche Frédéric Ravel et Elisabeth Vergès Direction Générale de la Recherche et de l Innovation Service

Plus en détail

De l audit au Commissionnement : Quelles spécificités pour les projets de GRE?

De l audit au Commissionnement : Quelles spécificités pour les projets de GRE? De l audit au Commissionnement : Quelles spécificités pour les projets de GRE? Myriam HUMBERT Cerema 1 L audit en général Objectif : construire un modèle thermique du bâtiment comme aide à la décision

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

BILAN STAGE INGENIEUR MRIE 2006.

BILAN STAGE INGENIEUR MRIE 2006. BILAN STAGE INGENIEUR MRIE 2006. Ce bilan succinct tient compte des évaluations faites par les maîtres de stage sur les étudiants et leurs formations. Ce bilan a été dressé sur 12 élèves ingénieurs (les

Plus en détail

Eco-conception de procédés à membranes visant l obtention de protéines à fonction(s) cible(s) ECOPROM www.inra.fr/ecoprom

Eco-conception de procédés à membranes visant l obtention de protéines à fonction(s) cible(s) ECOPROM www.inra.fr/ecoprom Eco-conception de procédés à membranes visant l obtention de protéines à fonction(s) cible(s) ECOPROM www.inra.fr/ecoprom Coordinatrice : Geneviève Gésan-Guiziou UMR 1253 STLO INRA-Agrocampus Ouest, Rennes

Plus en détail

Économie d énergie et méthanisation Fromagerie Des Basques. Sommaire: Collaborateurs: Gheorghe Mihalache, ing., Ph.D Atis Technologies

Économie d énergie et méthanisation Fromagerie Des Basques. Sommaire: Collaborateurs: Gheorghe Mihalache, ing., Ph.D Atis Technologies Économie d énergie et méthanisation Fromagerie Des Basques Gheorghe Mihalache, ing., Ph.D Atis Technologies Sommaire: Collaborateurs: Description site et étendu projet Bref aperçu de la fabrication du

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

Projet ANR BioEnergies 2010 DIVA Programme de recherche industrielle de 48 mois Débuté en décembre 2010

Projet ANR BioEnergies 2010 DIVA Programme de recherche industrielle de 48 mois Débuté en décembre 2010 Projet ANR BioEnergies 2010 DIVA Programme de recherche industrielle de 48 mois Débuté en décembre 2010 Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea www.irstea.fr 1 Présentation Diva AILE

Plus en détail

technologie de séchage

technologie de séchage technologie de séchage we process the future Technologie de traitement LA TÂCHE Dans tous les domaines de l industrie, le séchage constitue une étape nécessaire du processus de traitement. Tous les produits

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

ecteur de l amique de

ecteur de l amique de ention de la ollution dan Prévention de la pollution dans le secteur de la céramique de construction ecteur de l amique de Le Centre d activités régionales pour la production propre (CAR/PP) du Plan d

Plus en détail

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Conseil National du Commerce Extérieur L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Anticiper Partager Agir 2005 www.cnce.org.ma CHAPITRE I : Sommaire LES INDICATEURS DE

Plus en détail

La finesse au cœur de la performance. Technologie. SikaGrind

La finesse au cœur de la performance. Technologie. SikaGrind La finesse au cœur de la performance Technologie SikaGrind Technologie SikaGrind Des solutions innovantes pour relever les défis de demain 2 Sommaire La fabrication du ciment, un process délicat.............

Plus en détail

Schneider Electric Vers des process plus économes Francis NICOLAS 1

Schneider Electric Vers des process plus économes Francis NICOLAS 1 Schneider Electric Vers des process plus économes Francis NICOLAS 1 «Le contrôle avancé pour des process plus économes» L expertise contrôle avancé Pour améliorer la performance de vos procédés Respect

Plus en détail

BILANS DES LAITS ET PRODUITS LAITIERS

BILANS DES LAITS ET PRODUITS LAITIERS MÉTHODOLOGIE BILANS DES LAITS ET PRODUITS LAITIERS BILAN LAIT Le lait fait l objet de trois bilans : lait entier, matières grasses du lait et lait écrémé. L intérêt principal du bilan annuel du lait entier

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP :

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Réhabilitation du Site Grande Paroisse Toulouse Traitements mis en œuvre par Lot 1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Par désorption thermique : 50 000 tonnes environ Par traitement

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile

Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile Nouvelles avancées en matière d application et de séchage des produits de finition - Automobile 2006 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été essentiellement établie à partir de documents

Plus en détail

Cursus de Master. en Ingénierie. devenez un ingénieur expert

Cursus de Master. en Ingénierie. devenez un ingénieur expert Cursus de Master en Ingénierie devenez un ingénieur expert Cursus de Master en Ingénierie Réseau universitaire de formations d excellence en ingénierie Devenez un ingénieur expert Des formations adossées

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

Cursus Master Ingénierie

Cursus Master Ingénierie Cursus Master Ingénierie Agro-HydroSystèmes - Production alimentaire - Productions végétales Sciences, Technologies, Santé Le schéma des études L université d Avignon et des Pays de Vaucluse (UAPV) offre

Plus en détail

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA

Projet ANR. Bruno Capra - OXAND. 04/06/2015 CEOS.fr - Journée de restitution (Paris) B. CAPRA Projet ANR Bruno Capra - OXAND MEFISTO : Maîtrise durable de la fissuration des infrastructures en bétons Contexte Problématique des Maîtres d Ouvrages Evaluation et prédiction de la performance des ouvrages

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction des affaires sanitaires européennes et internationales BEPT 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15 0149554955 Instruction technique

Plus en détail

DETERMINATION DE LA TENEUR EN HUMIDITE DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX ET LES PAINS. Version 06 Date d application 2013-02-01

DETERMINATION DE LA TENEUR EN HUMIDITE DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX ET LES PAINS. Version 06 Date d application 2013-02-01 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Laboratoires de Liège MET-LFSAL-007-008 I-MET DETERMINATION DE LA TENEUR EN HUMIDITE DANS LES ALIMENTS POUR ANIMAUX ET LES PAINS Version 06 Date

Plus en détail

Prestations Proposées

Prestations Proposées Prestations Proposées Effluents gazeux - Réduction des émissions de COV et d autres composés toxiques volatils tels que H2S (couverture, inertage, etc.) - Collecte et traitement des gaz (absorption, adsorption,

Plus en détail

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979)

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) INTRODUCTION On entend par irradiation des aliments le traitement des produits alimentaires par

Plus en détail

LE DESSOUS DES CARTES

LE DESSOUS DES CARTES Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 Niveaux, disciplines, compétences... 3 Textes de référence... 3 Notions... 3 Vocabulaire... 4

Plus en détail

Application des méthodologies d évaluation environnementale au développement de procédés

Application des méthodologies d évaluation environnementale au développement de procédés Application des méthodologies d évaluation environnementale au développement de procédés Élodie Cesbron Ateliers thématiques Gen2Bio Lorient, le 29 Mars 2012 IFREMER Nantes Laboratoire STBM Rue de l Île

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

CO 2 et Procédés. RdR3 Journée Rencontre Angers 13-11-07. Transferts Écoulements Fluides Énergétique

CO 2 et Procédés. RdR3 Journée Rencontre Angers 13-11-07. Transferts Écoulements Fluides Énergétique RdR3 Journée Rencontre Angers 13-11-07 CO 2 et Procédés Transferts Écoulements Fluides Énergétique 16 avenue Pey-Berland, 33607 Pessac - subra@enscpb.fr 3 AXES DE COMPÉTENCES Fluides et Ecoulements complexes

Plus en détail

Etude des transferts couplés de chaleur et d'humidité dans les constructions bois

Etude des transferts couplés de chaleur et d'humidité dans les constructions bois 2ème forum bois construction, Beaune 2012 Etude des transferts de chaleur et d'humidité dans les constructions bois E. Mougel 1 Etude des transferts couplés de chaleur et d'humidité dans les constructions

Plus en détail

1. 0BNature des boîtes étudiées

1. 0BNature des boîtes étudiées Comportement de boîtes de conservation aux variations de température et hygrométrie ambiantes / Camille Bossuat, élève de 2 e année, IUT de Créteil Vitry (spécialité Chimie) ; Thi- Phuong Nguyen, BnF,

Plus en détail

Simulation 06-11-2013

Simulation 06-11-2013 Conception d'un système de ventilation décentralisée : retour d'expérience sur l'intérêt de la simulation thermique dynamique et de la CFD Luc Prieels, Greencom Projet GREEN+ Groupe de REcupération d ENergie

Plus en détail

Réunion du Comité d'évaluation et d'unification des méthodes d'analyses et d'essais

Réunion du Comité d'évaluation et d'unification des méthodes d'analyses et d'essais DIRECTION GÉNÉRALE DU CONTRÔLE ECONOMIQUE ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES Direction des Laboratoires d Analyses et d Essais de la Qualité Réunion du Comité d'évaluation et d'unification des méthodes d'analyses

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

Impact de la recherche agronomique sur la productivité agricole française : une approche par le Taux de Rentabilité Interne (TRI)

Impact de la recherche agronomique sur la productivité agricole française : une approche par le Taux de Rentabilité Interne (TRI) Impact de la recherche agronomique sur la productivité agricole française : une approche par le Taux de Rentabilité Interne (TRI) J.-P. Butault (SAE2), S. Lemarié (SAE2), B. Schmitt (DEPE), A. Musolesi

Plus en détail

NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT

NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT NORME CODEX POUR LE CAMEMBERT CODEX STAN 276-1973 1. CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique au Camembert destiné à la consommation directe ou à un traitement ultérieur conformément à la description

Plus en détail

Nettoyage En Place mobile

Nettoyage En Place mobile Nettoyage En Place mobile Nettoyage efficace, hygiénique et totalement automatisé des installations de processus La garantie d un résultat de nettoyage optimal Nettoyage En Place mobile Nettoyage efficace,

Plus en détail