Commission des Recherches Bovines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commission des Recherches Bovines"

Transcription

1 Commission des Recherches Bovines Bilan des activités

2 Composition de la commission Représentants des depts GA (4), PHASE(4+2), SA(3) CEPIA (1), SAE2(1), SAD(1) Représentants des Ecoles Sup Agronomiques et vétérinaires (2) Représentants de l IE (2) CD, DS Invités des filières ou de la recherche entre 3 et 10 selon les sessions

3 Bilan des travaux récents - Les Questions des filières - Informations/discussions sur les programmes de recherches - Liaisons et liens avec les organismes des filières Documents associés à chaque séance de travail, Site intranet pour les retrouver : clermont.inra.fr/commission-bovine/

4 Les Questions des filières (1) Bilan de 4 sessions de travail : La production et la transformation du lait propositions pour des recherches à conduire - 2 actions prioritaires «le lait», «les systèmes laitiers» : Avenir de la viande bovine : 3 propositions - Définir la qualité, - Nouveaux débouchés nouveaux produits, - Action transversale «viande de qualité supérieures».

5 Les Questions des filières (2) Bilan des sessions de travail 2004 (nov) 2005 (avril): Baisse du prix du lait : impact sur les recherches? Un produit adapté à la diversité des marchés Comportement des consommateurs, Maîtrise des process techno., qualité nutritionnelle, biodiversité microbienne des laits Une production maîtrisée et des modèles pour la simuler Prod. et Qual. selon génotype et environnement. Sécrétion du lait et persistance, Reproduction dans des systèmes variés, Moyens de prévention alternatifs à la chimioprév. Des systèmes d élevages laitiers durables Intégration des contraintes sociétales dans le fonct. des SE Effets induits par l agrandissement Maîtrise des charges

6 Les Questions des filières (3) Bilan des sessions de travail 2005 (Juin) : Insémination artificielle en bovins viande. Nouveaux apports de l IA (gain par de nouveaux gènes d intérêt)? Quelles améliorations sur la semence? (réduire la variabilité du taux de réussite) Conditions d utilisation optimale en élevage? (prévision de la venue en chaleurs) 2006 ( avril) : Résistance aux maladies.. Parasitoses, mammites

7 Information sur des programmes de recherche Bilan des sessions de travail 2003 : Présentation Discussion Agenae et de quelques projets précis soumis à Genanimal 2004 (juin) : Présentation de projets Gen x Env sur Vaches Allaitantes au Pin au Haras Présentation du projet de Bressonvilliers

8 Liaisons avec les filières Sessions de travail 2002 : Relations entre l INRA et les organismes de R&D de la filière bovine, Questions : lieux et niveaux pour un bon dialogue? : Relations Institut de l élevage et l INRA : Place de la commission bovine? (question à clore) participation aux comités filières? Comité scientifique de l IE? (responsabilité de l expertise scientifique de l IE devant le COST de l ACTA?) Juin 2006 : les réseaux d élevage

9 Liens avec les filières Organisation conjointe avec l IE des 3R (les Pdt de la commission dans le CSO)

10 Conclusions par rapport aux demandes de la DS (14 mai 2004) 1. Lieu de confrontation entre les questions formulées par les filières et les offres de recherches des différents départements -OK : voir bilan Liens avec les Sci. sociales à renforcer (composition de la CB) 2. Lieu d analyse des besoins de recherches et de hiérarchisation des questions à traiter - En a-t-on les moyens? (humains & temps : nécessité d une trop grosse organisation) Note de conjoncture : avis défavorable 3. Faire connaître les travaux de l INRA qui peuvent répondre aux questions des filières. OK, mais lieux et niveaux des dialogues?

11 Les Missions : perception des membres de la CB (extraits d une enquête interne) 2004 Une commission centrée sur les recherches faites à l INRA, pas uniquement sur l animation des liens avec les filières. L impression d une perte de la capacité d expertise des problèmes des filières dans les unités. La «remontée» des demandes est difficile. Manque de comparaisons France/ international Expertise sur le dispositif expérimental INRA?

12 Questions supplémentaires Comment sont utilisés les informations par la direction? Des retours de la DS aux travaux de la commission? Comment optimiser nos sessions de travail?

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

L évaluation génétique de la fertilité chez les bovins laitiers en France

L évaluation génétique de la fertilité chez les bovins laitiers en France L évaluation génétique de la fertilité chez les bovins laitiers en France Anne Barbat, Armelle Gion,Vincent Ducrocq INRA, Station de Génétique Quantitative et Appliquée, 78 352 Jouy en Josas Rappel du

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l opération 213 Développement de l accompagnement en matière de stratégie d entreprise et de l approche globale des systèmes d exploitations au service de la multiperformance Chef de projet Joel LORILLOU

Plus en détail

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable?

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Didier RÉMOND, Unité de Nutrition Humaine, Clermont-Fd SIA 2015 26/03/2015.01 Gaz à effet de serre H2O Biodiversité Alloca)on

Plus en détail

du lait à un coût maîtrisé un investissement rentable Pour AméLiorer DurAbLement Le résultat technico-économique De mon AteLier LAit

du lait à un coût maîtrisé un investissement rentable Pour AméLiorer DurAbLement Le résultat technico-économique De mon AteLier LAit La génétique, pari gagnant le pour pari produire gagnant du pour lait produire à un coût maîtrisé du lait à un coût maîtrisé un investissement rentable Pour AméLiorer DurAbLement Le résultat technico-économique

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

Les grandes étapes du développement de l insémination artificielle caprine en France

Les grandes étapes du développement de l insémination artificielle caprine en France Les grandes étapes du développement de l insémination artificielle caprine en France Bernard Lebœuf, Relecture: Pascal Boué, Frantz Jénot Un bref historique de l IA tourné vers l avenir - Contexte actuel

Plus en détail

Le point de vue Suisse: mise en place d un troupeau HFNZ. Peter Thomet, Haute école suisse d agronomie, Zollikofen

Le point de vue Suisse: mise en place d un troupeau HFNZ. Peter Thomet, Haute école suisse d agronomie, Zollikofen Le point de vue Suisse: mise en place d un troupeau HFNZ Peter Thomet, Haute école suisse d agronomie, Zollikofen Pin au Haras, Commission des Recherches Bovines INRA, 27 Janvier 2010 Les bases pour la

Plus en détail

AMELIORER LA COMPOSITION DU LAIT

AMELIORER LA COMPOSITION DU LAIT AMELIORER LA COMPOSITION DU LAIT Cet appui comporte 2 étapes : Un diagnostic qui démarre par une mise à plat de la problématique de l éleveur (Quelle est sa perception de la situation, est il ou non satisfait?quelles

Plus en détail

Logiciels et services AEI - ARSOE de DOUAI

Logiciels et services AEI - ARSOE de DOUAI 7 G e s t i o n d e L a b o r at o i r e d e S e m e n c e s B o v i n e s Outil informatique à destination des techniciens de Laboratoires de Semences Bovines permettant de gérer la taurellerie, la production

Plus en détail

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Irish Farmers Association catherinelascurettes@ifa ifa.ieie

Plus en détail

Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR

Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR Journée UMT Santé des Bovins Gestion Sanitaire des Regroupements de Troupeaux A Joly, GDS Bretagne, UMR BioEpAR R Guatteo,UMR BioEpAR Contexte (1) 3% des troupeaux regroupés par an (Beguin et al, 2008)

Plus en détail

Les inséminations artificielles chez la chèvre

Les inséminations artificielles chez la chèvre Les inséminations artificielles chez la chèvre Journée INPACQ caprin 24 janvier 2014 Geneviève Maher agr., M. Sc. Pourquoi faire des inséminations? Amélioration génétique, production laitière, conformation

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 décembre 2010 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à un projet de décret portant création

Plus en détail

Synthèse et recommandations du séminaire

Synthèse et recommandations du séminaire L élevage caprin : Acquis de recherche, Stratégie et Perspectives de développement Synthèse et recommandations du séminaire El Fadili M. 1 1 Institut National de la Recherche Agronomique, Rabat (Maroc)

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

Coût de production d un cheval de sport en Normandie

Coût de production d un cheval de sport en Normandie Coût de production d un cheval de sport en Normandie RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Novembre 2013 Dans le cadre d une mise à jour, en 2010, du calcul des coûts de production portée

Plus en détail

Domaine Elevage bovins

Domaine Elevage bovins Domaine Elevage bovins 22 Autonomie alimentaire pour les vaches laitières et allaitantes Panorama des solutions développées sur la ferme expérimentale de Thorigné d Anjou. Objectifs : obtenir des références

Plus en détail

Présentation innobe 23 juin 2011

Présentation innobe 23 juin 2011 Présentation innobe 23 juin 2011 ANEMON SA Société anonyme fondée le 14 août 2008 avec siège à Saint-Imier Recherche et développement en collaboration avec la Haute école spécialisée bernoise (Technique

Plus en détail

Energivie 2008. 22 Mai 2008. Un montage financier innovant pour la MDE. Le Contrat de Partenariat Energétique

Energivie 2008. 22 Mai 2008. Un montage financier innovant pour la MDE. Le Contrat de Partenariat Energétique Energivie 2008 Un montage financier innovant pour la MDE Le Contrat de Partenariat Energétique 22 Mai 2008 SOMMAIRE 1. La MDE : un sujet complexe 2. Une réponse appropriée : Le CPE 3. Savoir Faire et Retour

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES de la formation : «Excel pour les bibliomètres»

CAHIER DES CHARGES de la formation : «Excel pour les bibliomètres» Direction de la Valorisation Information Scientifique et Technique (DV-IST) Pôle Bibliométrie. CAHIER DES CHARGES de la formation : «Excel pour les bibliomètres» Dossier suivi par : Monique Legentil-Galan

Plus en détail

Groupe de travail des politiques et des marchés agricoles

Groupe de travail des politiques et des marchés agricoles Non classifié TAD/CA/APM/WP(2010)33 TAD/CA/APM/WP(2010)33 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development 04-Nov-2010 Français

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Cahier des charges pour la formation «POUR UNE SAUVEGARDE RATIONNALISEE DES DONNEES»

Cahier des charges pour la formation «POUR UNE SAUVEGARDE RATIONNALISEE DES DONNEES» Formation permanente nationale Nantes, le 16/09/2008 Cahier des charges pour la formation «POUR UNE SAUVEGARDE RATIONNALISEE DES DONNEES» Dossier suivi par : Dany HOCH Adresses de retour de la demande

Plus en détail

Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée

Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée Utilisation du CIDR pour l Insémination avec Semence Congelée François Castonguay, chercheur Geneviève Pouliot, étudiante maîtrise Mireille Thériault, adjointe de recherche Vincent Demers Caron, professionnel

Plus en détail

Dominantes pathologiques mal appréhendées

Dominantes pathologiques mal appréhendées OMACAP OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES MALADIES CAPRINES Anses Laboratoire de Niort: Rexcap Melle 18 Janvier 2011 Contexte du projet Dominantes pathologiques mal appréhendées Informations sanitaires dispersées

Plus en détail

Procédés. f f Procédés de séparation... p. 73 à 75

Procédés. f f Procédés de séparation... p. 73 à 75 Procédés f f Procédés de séparation... p. 73 à 75 fformations f intra-entreprise... p. 77 Avec l ADVANCED CERTIFICATE en Distillation sur Simulateur Élargissez votre champ de compétences en : Analyse

Plus en détail

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières 1 Benoit Rubin, Simon Fourdin, Luc Delaby, Jean-Louis Peyraud Service Action

Plus en détail

Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine. Capr Inov 27 Novembre 2014 - Niort

Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine. Capr Inov 27 Novembre 2014 - Niort Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine Capr Inov 27 Novembre 2014 - Niort Du Code Mutuel de Bonnes Pratiques à la démarche RSE de la filière caprine Le Code Mutuel de

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Restructurations des Unités Expérimentales de l INRA

Restructurations des Unités Expérimentales de l INRA Restructurations des Unités Expérimentales de l INRA Synthèse des avis des Conseils Scientifiques des Départements concernant le document de la Direction Générale intitulé "Proposition de cadre de réflexions

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Solutions connectées. Votre maîtrise est sans limite

Solutions connectées. Votre maîtrise est sans limite Solutions connectées Votre maîtrise est sans limite Leader mondial de l élevage Commandes par LSO 15 ans d expérience dans l univers de la robotique Edouard ALIX Responsable innovations et grands troupeaux

Plus en détail

Formation des Assistants Santé Sécurité au Travail. LE CHSCT et son secrétaire

Formation des Assistants Santé Sécurité au Travail. LE CHSCT et son secrétaire Formation des Assistants Santé Sécurité au Travail LE CHSCT et son secrétaire 7 novembre 2013 Jeanine Thibault secrétaire du CHSCT UM3 1 La création du Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail

Plus en détail

Faut-il investir pour faire plus de lait?

Faut-il investir pour faire plus de lait? Normandie Faut-il investir pour faire plus de lait? RÉFLÉCHIR L APRÈS-QUOTA A partir de 2015, les quotas laitiers en place depuis plus de 30 ans disparaissent. Pour beaucoup d éleveurs, ce changement représente

Plus en détail

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques.

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques. Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques projet 07 BIO 03 Organisme requérant :Valacta Organisme responsable du projet :

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Aujourd hui le chef vous propose: menus

Aujourd hui le chef vous propose: menus Aujourd hui le chef vous propose: La commission des menus Aude Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT Quelles recommandations? Outil Angélique Repas Attentes et souhaits Existe t-il un dispositif

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Prévenir et gérer l absentéisme

Prévenir et gérer l absentéisme Prévenir et gérer l absentéisme Maroussia Krawec ARACT Ile de France UNION EUROPEENNE Fonds social Le réseau ANACT ARACT(s) ANACT + 26 ARACT L ARACT Île-de-France est une association paritaire avec : Une

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif

Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif Validation d un questionnaire de fréquence alimentaire court et qualitatif J. Giovannelli, UMR 744, Institut Pasteur de Lille C. Simon, CARMEN, INSERM U1060, Université de Lyon / INRA U1235 J. Ferrieres,

Plus en détail

Interprofession Lait de Brebis Pyrénées Atlantiques. Préparer et concevoir un outil d'intervention pour la gestion des taux cellulaires en élevage

Interprofession Lait de Brebis Pyrénées Atlantiques. Préparer et concevoir un outil d'intervention pour la gestion des taux cellulaires en élevage Interprofession Lait de Brebis Pyrénées Atlantiques Préparer et concevoir un outil d'intervention pour la gestion des taux cellulaires en élevage Comité Lait de Brebis FAM 23 septembre 2014 Évolut ion

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU

ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES Stagiaire : Elodie GAILLARD Responsables : Anne LE GAL / Cyril PATRAULT Stage de Master 2 SIGAT réalisé du

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020

Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre 2014 1 Nouvelle Politique Agricole Commune 2014-2020 Y. CAREL - Pôle Economie Systèmes de production - Conférence Bio Interbev - Cournon, le 01 octobre

Plus en détail

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils

Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Le bilan de compétences : Déroulement, durée et outils Pour vous donner une vision la plus complète possible de la démarche, le contenu qui vous est présenté ici a été élaboré pour correspondre à une personne

Plus en détail

LA FILIERE LAIT AU CANADA

LA FILIERE LAIT AU CANADA LA FILIERE LAIT AU CANADA Un modèle de régulation exportable? Philippe CHOTTEAU GEB-Dpt Economie FranceAgriMer le 10 juin 2010 Le Canada: 18 x la France, 50% de sa population Nom de la manifestation 2

Plus en détail

********** Un Peuple Un But Une Foi-

********** Un Peuple Un But Une Foi- MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI ********** Un Peuple Un But Une Foi- COMITE NATIONAL DU CODEX ALIMENTARIUS ********** SECRETARIAT EXECUTIF (ANSSA) Centre Commercial Rue 305 Quartier du Fleuve

Plus en détail

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Restitution du rapport final Orléans, 2 mai 2013 Sommaire

Plus en détail

ZOOM ETUDES L agroalimentaire. Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015

ZOOM ETUDES L agroalimentaire. Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015 ZOOM ETUDES L agroalimentaire Auditorium de l Institut Français du Bénin 07 novembre 2015 Agroalimentaire Un secteur dynamique et polyvalent Premier secteur industriel français en chiffre d affaires, le

Plus en détail

Eléments de résultats techniques du croisement terminal Illustration avec le programme national MAPM/ ANPVR au Maroc

Eléments de résultats techniques du croisement terminal Illustration avec le programme national MAPM/ ANPVR au Maroc Eléments de résultats techniques du croisement terminal Illustration avec le programme national MAPM/ ANPVR au Maroc Marion Kentzel Institut de l élevage Conférence FAM Pays du pourtour méditerranéens

Plus en détail

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES :

LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : LA LOI DU 9 NOVEMBRE 2010 PORTANT REFORME DES RETRAITES : Quels impacts pour l entreprise? Marie-Laure LAURENT Avocat au Département Droit Social Tel : 02.33.88.36.36 Mail : marie-laure.laurent@fidal.fr

Plus en détail

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix?

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? jmseronie@50.cerfrance.fr Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? Jean-Marie Séronie Responsable Veille Economique du réseau CER FRANCE Directeur Général

Plus en détail

Utilisation des dates d inséminations artificielles et de vêlages pour la détection de maladies émergentes ou ré-émergentes

Utilisation des dates d inséminations artificielles et de vêlages pour la détection de maladies émergentes ou ré-émergentes Utilisation des dates d inséminations artificielles et de vêlages pour la détection de maladies émergentes ou ré-émergentes Aurélien Madouasse, Anne Lehébel, Christine Fourichon UMR BioEpAR Nantes Emergences

Plus en détail

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques

-Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques -Boucherie Ferme Saint-Vincent- Mise en Marché des Viandes Biologiques Présenté par : Yves Saint-Vincent Éleveur, Transformateur et Détaillant Ferme Saint-Vincent / Boucheries Ferme Saint-Vincent Certifiés

Plus en détail

Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau

Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau Actes Journées Santé Travail du CISME Tome II 2012 Session 1 : Philosophie du travail en réseau Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau Dr Lucette MIGNIEN Médecin du travail

Plus en détail

LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES. Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires

LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES. Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires LE CONTROLE DES RECETTES PUBLIQUES Sous-thème II Le rôle de l ISC à travers les différentes phases budgétaires Document de discussion élaboré par le groupe de travail sous-thème II National Audit Office,

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

Comité Lait de chèvre

Comité Lait de chèvre Comité Lait de chèvre Point de conjoncture 2 octobre 2014 FranceAgriMer - Montreuil France Vers une stabilisation de la collecte de lait de chèvre pour 2014? million de litres Collecte cumul fin août :

Plus en détail

GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008),

GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008), G F εn I ε R GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008), Mesures phénotypiques et étude du polymorphisme de gènes candidats de QTL de fertilité femelle en race Prim Holstein Patrice HUMBLOT 1, Yves AMIGUES

Plus en détail

Service formation permanente locale. Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES»

Service formation permanente locale. Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES» Service formation permanente locale Cahier des charges : «HABILITATIONS ELECTRIQUES FORMATIONS INTIALES ET RECYCLAGES» Décembre 2013 1 Contexte A. Le centre L Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Calcul de la marge brute en production laitière

Calcul de la marge brute en production laitière Mode d emploi : Calcul de la marge brute en production laitière Calculez la marge brute en production laitière sur votre exploitation et comparez-la avec celle d autres exploitations du même type. Utilisation

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Formation Spécialisation Bébé

Formation Spécialisation Bébé SPECIALISATION MASSAGE BEBE Formation au massage de bien-être. Le modelage indien est une méthode impactant sur la détente globale du corps. Il procure une sensation de bienêtre. Développé auprès des publics

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Maintenance industrielle et matériaux en milieux contraints de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques

Plus en détail

LIVRE BLANC L optimisation des coûts télécoms

LIVRE BLANC L optimisation des coûts télécoms LIVRE BLANC L optimisation des coûts télécoms Sommaire EXECUTIVE SUMMARY... 3 ENJEUX & LEVIERS DE L OPTIMISATION DES TELECOMS... 4 QUELS ENJEUX?... 4 POURQUOI DE TELLES OPTIMISATIONS SONT- ELLE POSSIBLES?...

Plus en détail

Journée RMT Modélisation et logiciels d intérêt commun appliqués à l agronomie

Journée RMT Modélisation et logiciels d intérêt commun appliqués à l agronomie Journée RMT Modélisation et logiciels d intérêt commun appliqués à l agronomie Financement : Ministère de l Agriculture et de la Pêche sept 2007-août 2010 Journée RMT 12/05/2008 1 Ordre du jour Matin.

Plus en détail

Comment répondre à un appel d offre? Mme DUCRET Sylvie Marguerite Société Aprores 30/01/2014

Comment répondre à un appel d offre? Mme DUCRET Sylvie Marguerite Société Aprores 30/01/2014 Comment répondre à un appel d offre? Mme DUCRET Sylvie Marguerite Société Aprores 30/01/2014 Présentation de Mme Ducret, ancienne cadre technique de l ONF, qui a créé son entreprise en 2010. Ses locaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Efficacité énergétique et énergies renouvelables de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 2 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

Listes "Données d'entreprise" "chiffres techniques vaches

Listes Données d'entreprise chiffres techniques vaches Listes "Données d'entreprise" "chiffres techniques vaches Explications liste «chiffres techniques vaches» Grâce à cette liste, vous faites à la fois une analyse sur la fertilité, sur certaines maladies

Plus en détail

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Les Chambres d agriculture de l Allier et du Puy-de-Dôme organisent des formations collectives d analyse des résultats économiques afin

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Atelier d orientation. Quels changements pour l orientation des lycéens et étudiants en Picardie?

Atelier d orientation. Quels changements pour l orientation des lycéens et étudiants en Picardie? Atelier d orientation Quels changements pour l orientation des lycéens et étudiants en Picardie? L orientation des bacheliers professionnels et technologiques Présentation du cadre réglementaire Quelques

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION Direction de la Valorisation Information Scientifique et Technique forma@doc Pôle Formation CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION «Animation de groupe, gestion de projet et communication» pour les animateurs

Plus en détail

Quel système pour maximiser les résultats r économiques des exploitations d élevage allaitant ou laitier? Opt INRA

Quel système pour maximiser les résultats r économiques des exploitations d élevage allaitant ou laitier? Opt INRA Quel système pour maximiser les résultats r économiques des exploitations d élevage allaitant ou laitier? Opt INRA outil d aide à la décision par programmation linéaire Veysset P., Lherm M., Bébin D. Opt'INRA

Plus en détail

Reproduction Planning Circulaire www.selso.net

Reproduction Planning Circulaire www.selso.net Reproduction Planning Circulaire www.selso.net Référence : Planning Circulaire.docx Version Date de Diffusion Auteur Motif V1 03/09/15 LG Mise en production Sommaire 1. Généralités... 3 2. Légende... 3

Plus en détail

Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement

Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement INRA Ecole Polytechnique INNOVATION ET POLITIQUE PUBLIQUE DANS LE SECTEUR AGRO-ALIMENTAIRE 16 janvier 2013 Sylvie PADILLA

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

nutrition humaine (dite "affamés de protéines") et la croissance de la population mondiale enregistrée chaque année. Pour relever ce défi,

nutrition humaine (dite affamés de protéines) et la croissance de la population mondiale enregistrée chaque année. Pour relever ce défi, RÉSUMÉ de la thèse de doctorat "OPTIMISATION DE STRUCTURES DE PRODUCTION EN UNE SOCIÉTÉ INTÉGRÉE DE PRODUCTION DE VIANDE DE POULET" développée par Eng. Codruț CIMPOIAȘ La viande de volaille occupe une

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN ACHATS STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne dans

Plus en détail

Restauration collective :

Restauration collective : Restauration collective : Approvisionnement local Nicole LE BRUN Conseillère en développement local Sommaire 1 Analyse des attentes : l enquête «Restauration scolaire» 2 Connaissances des fonctionnements

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Logistique aval TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Logistique aval TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Logistique aval TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 2 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Le réseau de fermes pilotes

Le réseau de fermes pilotes Le réseau de fermes pilotes Présentation du réseau et de son fonctionnement Elisabeth CASTELLAN, CAR Nord-Pas de Calais 15 octobre 2013 Création d un réseau de fermes pilotes Un lien concret avec les élevages

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances

ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances 18 ème Carrefour des Productions animales 20 février 2013, Gembloux ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances Bastin C. 1*, Gillon A. 1,2, Abras S. 2, Laloux L. 2,

Plus en détail

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac FLEXIPAC: Optimisation d une production locale de sources d énergies renouvelables intermittentes par la flexibilisation des usages des pompes à chaleur résidentielles et tertiaires Philippe ANDRE, ULg-BEMS

Plus en détail