Trajectoires laitières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Trajectoires laitières"

Transcription

1 Trajectoires laitières Yannick PECHUZAL Lot Conseil Elevage 13 mars 2014 Cantal 2100 producteurs de lait 1000 élevages mixtes 420 ML 5 AOP fromagères Filière Collecte : 360 Ml 60% SODIAAL et assimilés 15 % LACTALIS 9 % DISCHAMP 15 % Autres 100% fromages (50% en AOP) Réseau d élevage Auvergne-Lozère 25 fermes laitières suivies dans le Cantal INOSYS 8 cas types décrits

2 Trajectoires exploitations laitières : Partenaire du CASDAR Flexi-sécurité : piloter l exploitation laitière dans un contexte ouvert (fin des quota laitiers). Travaux des réseaux d élevage Auvergne-Lozère : produire plus de lait : limites et opportunités? Donner des outils, des repères, des éléments d aide à la décision pour raisonner les projets laitiers dans un contexte nouveau (fin des quota, volatilité des prix du lait et des matières premières, aléas climatiques répétés, ) Le guide de la flexi-sécurité : La flexibilité du système d exploitation est l aptitude à adapter le volume à la demande ( flexibilité opérationnelle et flexibilité structurelle). Sécuriser au mieux le revenu en développant la capacité à ajuster le système d exploitation à la volatilité des prix.

3 Construire un projet flexi-sécurisé en 7 étapes Etape 1 : définir ses objectifs en tant qu éleveur Revenu disponible, quantité de travail et qualité de vie, prise de risques et investissement Etape 2 : imaginer les futurs possibles notamment en terme de volume (produire moins, produire à l identique, produire plus, ) Intégrer des éléments propres à la laiterie: Quels sont ses valorisation et ses débouchés : produits frais, PGC, poudre de lait Quelle est sa politique pour l après 2015 : encadrement strict des volumes, double quota/double prix, saisonnalité, «Nous avons la nécessité de produire plus, pour que nous puissions répondre à la demande de plus en plus forte de lait dans le monde et pour se faire un objectif majeur : une meilleure productivité de la main d œuvre sur nos ateliers et la meilleure maîtrise de nos coûts de production» Didier BOUSSAROQUE Pst VOLCALIS Etape 3 : définir la flexibilité structurelle de son atelier à travers sa capacité productive avec CAPACILAIT

4 CAPACILAIT Un outil informatique nouveau élaboré dans le cadre du CASDAR Flexisécurité Un outil pour répondre : Combien de lait puis je produire avec les moyens existants de mon exploitation (sans surcapacité ni saturation) Combien de lait pourrai je produire en adaptant l outil de production (sans investissement majeur) Une approche segmentée sur 7 facteurs de production : main d œuvre, distribution alimentation, logement des animaux, traite, fourrages, environnement, cahier des charges. Rechercher le ou les facteurs limitants Pré-paramétrage de l outil avec des normes zootechniques : répartition des vêlages, taux d occupation auges et logettes, temps de traite, Cantal Conseil Elevage 16 octobre 2013 Y.PECHUZAL Recherche du facteur limitant : 7 domaines d investigation Couchage des vaches laitières Distribution des fourrages et concentré Cahier des charges Installation de traite Main d œuvre et travail Règlt Envir. + Production fourragère Cantal Conseil Elevage 16 octobre 2013 Y.PECHUZAL

5 Racleur + délégation labours et épandages VL Agrandissement stabulation 17 places cornadis 18 logettes Rajout de 3 postes + Augmentation temps traite -5ha céréales +5 ha herbe/maïs +0.1 UGB/ha SFP Fosse saturée VL +18 VL +19 VL +19 VL +13 VL Potentiel après adaptation: 84 VL Facteur limitant : environnement (fosse) VL 80 VL VL VL VL VL VL Potentiel initial : 74 VL Facteurs limitants : traite, logement, fourrages 104 travail distribution logement traite fourrages environnement Cahier des charges Litrage produit Racleur + délégation labours et épandages Kl 685 Kl Agrandissement stabulation 17 places cornadis 18 logettes Kl Kl 681 Kl 635 Kl Rajout de 3 postes + Augmentation temps traite Kl 636 Kl +96 kl 634 Kl -5ha céréales +5 ha herbe/maïs +0.1 UGB/ha SFP 720 Kl 891 Kl Fosse saturée Potentiel après adaptation: litres Facteur limitant : environnement (fosse) Potentiel initial : litres Facteurs limitants : traite, logement, fourrages travail distribution logement traite fourrages environnement Cahier des charges

6 Résultats de l enquête sur les capacités productives des exploitations laitières (CASDAR Flexi sécurité 100 exploitations enquêtées - France entière ) Facteurs de production Situation initiale Situation potentielle Travail 33 % 13 % Distribution des fourrages et des concentrés 19 % 7 % Couchage des vaches laitières 30 % 13 % Installation de traite 27 % 7 % Production fourragère 44 % 7 % Réglementation environnementale 28 % 28 % Proportion d élevages pour lesquels le facteur enquêté est limitant Etape 4 : avant de décider de produire plus analyser les performances du système actuel Notions d efficacité économique, de volume de lait et de rémunération Travailler plus pour gagner plus?

7 Trésorerie permise en SMIC/UMOf Source Réseau d élevage Auvergne-Lozère, Sud Ouest 2013 Lait vendu / UMOf La rémunération de la main d œuvre familiale : une question d efficacité économique et d endettement. /1000 l Prix de base : Aides 68 Céréales 18 Viande 46 Lait CO 177 CS 124 Annuités 43 EBE / PB = 38% EBE hors MO et foncier = 47% (masque les disparités fiscales, sociétaires, foncières et salariales) Trésorerie permise SMIC/UMOf 359 EBE Disponible Source réseaux d élevage cas type BL Approche schématisée de l économie du système laitier spécialisé BL50

8 Disponible total Source Réseau d élevage Auvergne-Lozère 2013 EBE hors MO et foncier /PB EBE hors MO et foncier < 45% : chercher à faire mieux avant de faire plus (Elevages spécialisés sinon : marge brute laitière) En deçà de 45% d EBE hors MO et Foncier /PB penser optimisation avant volume supplémentaire : - Qualité du lait et prix du lait : 70 /1000 litre de prix du lait (source CCE 2013) - Concentrés : surconsommation de 30 g de concentré par litre sur litres = - 3% d EBE hors MO et foncier/pb = de disponible équivalent à litres de lait - Autonomie fourragère et alimentaire (céréale), - Fertilisation, - Mécanisation prix du lait /1000 l EBE Hors MO et Foncier 47% 44% 42% Ecart de disponible 0% -12% -23% Equivalent 1000 l 0% l l

9 Etape 5 : étudier les différents leviers de production pour votre exploitation Je cherche une solution pour produire plus. Vous pouvez m aider, ça vous concerne aussi.. Voie fourrages + de VL Fourrages plus énergétiques Maïs à la place de l herbe Achat de maïs (FO) Intensifier la surface fourragère En augmentant la fertilisation Produire plus de lait + de Lait/VL + de VL En augmentant les coupes précoces (ensilage, enrubannage, séchage en grange) Voie animale (UGB constant) Voie concentrés Concentré de production(fo) Densité protéique de la ration (FO) + de Lait/VL Moins d UGB génisses et plus de VL Avancer l âge au vêlage des génisses + de VL Plus de SFP à SAU constante En augmentant la SFP (herbe, maïs) au détriment des céréales AC ou de cultures de ventes Plus de SFP en agrandissant l exploitation Acheter le renouvellement Déléguer l élevage des génisses Abandonner les vaches allaitantes pour plus de vaches laitières Génétique + de VL Certains leviers sont cumulables (pas l un ou l autre)

10 La flexibilité opérationnelle Leviers pour moduler la production de lait à court terme sur une durée réduite (quelques mois) en réactivité (prix du lait et débouchés, quota B, ) Flexibilté opérationnelle Flexibilité structurelle 8 leviers «conduite du troupeau», 4 leviers «alimentation» et 2 leviers «traite» pour moduler les livraisons de lait à court et moyen terme

11 Pour obtenir les fiches leviers: Site Internet: Filière bovins lait Dossier Flexi-sécurité Etape 6 : mesurer les impacts sur votre exploitation Elle est à combien la vache laitière? au moins 350 par 10 tonnes! Ils annoncent 360 en prix de base. Ca doit valoir le coup. Mets m en 10 tonnes! Quelques chiffrages sur cas types

12 Prix du lait : Quelques conventions communes à toutes les simulations Prix de base 2013 : 334 /1000 L / prix payé : 359 /1000 l Charges approvisionnement : Conjoncture 2013/2012 VL18 : 349 /T Soja : 483 /T Céréale AC : 180 /T un :0.95 Paille : 90 /T Véto et frais d élevage : référentiel élevage 2011 Coût du stockage du lait produit en plus: 4 /1000 L (pas de changement de tank) Investissements : Cheptel : 1300 /UGB année 1 Bâtiment : 5000 /place neuve VL 2500 /place aménagement VL 2500 /place génisse 150 /TMS stockée Financement 100% par prêt Logement : 1 UGB lait : /an 72 /1000 l Base : 75% VL/UGB 7500 l/vl Main d œuvre : Cheptel en plus : 35h/UGB Surface en plus : 8h/ha Main d œuvre salariée : 111 /journée (8h) MO salariée : 1 UGB lait : 35 h astreinte seulement 485 /an 86 /1000 l Nous donner à boire, à manger, nous sortir, nous traire Parfois j ai honte d exploiter les humains! Ca veut dire quoi travailler?

13 Présentation des résultats des simulations Evolution du revenu disponible en % Main d œuvre salarié (cheptel ou surface +) Annuités Annuités début Annuités (cheptel, bâtiment stockage +) Annuités croisière Annuités/capital = 5%environ années En système maïs accroître le rendement laitier avec du concentré de production Pas de lait, pas de croquette! Moi j aurais bien repris des croquettes?

14 Conventions efficacité marginale du concentré de production Réponse à l apport d un kilo de concentré de production en plus par jour Kg de concentré quotidiens < 4 kg/j 4 à 6 kg/j > 6 kg/j Fourrage à volonté et/ou > L/VL Ration herbe et < 7000 L/VL Fourrage limitant Lait TP Kg MS ingérés Lait TP Kg MS ingérés Système lait Châtaigneraie : 1 couple, l ; 45 ha ; 7 ha maïs; 6 ha céréale; 43 VL à 7200 l + 66 g de concentré par litre (+500 kg/vl) kg MS consommée /VL (130 /TMS) Levier de flexibilité opérationnelle à très court terme et réversible Neutre sur les investissements et la main d oeuvre Efficacité très dépendante du niveau initial, du type de ration de base Globalement inférieure à 1 litre pour 1 kg au-delà de 4kg/jr/VL l / VL (TP+) et l /exploitation

15 Les notions de prix d équilibre, coût marginal et prix marginal. Le prix d équilibre : dans une simulation c est le prix auquel il faut vendre le lait pour maintenir le même revenu. Le coût marginal de production est le coût supplémentaire induit par la dernière unité produite. Quel est le coût des derniers litres de laits produits? Raisonnement typique de l intérêt à produire un volume supplémentaire sur une période courte, mettant en œuvre essentiellement des charges opérationnelles : Ex : la rallonge de fin de campagne, demain le quota B? Le prix marginal: dans une simulation c est le prix auquel il faut vendre le lait supplémentaire pour maintenir le même revenu. Prix du concentré< 80% du prix du lait (feed ratio) Lot Consel Elevage mars 2014 Y.PECHUZAL Achat de fourrage énergétique : plus de vaches et plus de lait/vl Système herbager : GAEC 2 UMO, l ; 72 ha PP; ensilage + foin 52 VL à 6600 l Achat : 46 TMS maïs (210 /TMS) / 5 kg MS / VL hiver + 8 UGB et + 6 VL l / VL (+ 0,3TP) et l /exploitation (20%) Annuités +16 /1000 l - MO : + 11 / 1000 l Evolution disponible % Avec un maïs acheté à 210 TMS prix d équilibre du lait : Raisonnement aléas climatique? 372 /1000 l 355 /1000 l 359 /1000 l An.déb An.crois. MO + -12% -4% MO - -4% 4%

16 Intensification fourragère : plus de vaches à SFP égale (autonome) Système lait Châtaigneraie : 1 couple, l ; 45 ha ; 7 ha maïs; 6 ha céréale; 43 VL à 7200 l + 0,3 UGB/ha SFP / +3,5 ha maïs (27%) / Ens H+ et stock + / +26 N + 12 UGB et + 9 VL l / VL et l /exploitation (22%) Annuités +20 /1000 l - MO : + 16 / 1000 l Evolution disponible % 359 /1000 l An.déb An.crois. prix d équilibre du lait : 362 /1000 l 338 /1000 l MO + -2% 7% MO - 9% 18% Augmenter la SFP au détriment des céréales (autoconsommées ou vendues) Système lait Châtaigneraie : 1 couple, l ; 45 ha ; 7 ha maïs; 6 ha céréale; 43 VL à 7200 l - 6 ha blé / +1 ha maïs et + 5 ha herbe + 9 UGB et + 6 VL l /exploitation (15%) Annuités +17 /1000 l - MO : + 13 / 1000 l Evolution disponible % 359 /1000 l An.déb An.crois. prix d équilibre du lait Avec céréale à 180 /t 380 /1000 l 360 /1000 l MO + -16% -9% MO - -8% -1%

17 Augmenter la SFP en agrandissant l exploitation Système lait Châtaigneraie : 1 couple, l ; 45 ha ; 7 ha maïs; 6 ha céréale; 43 VL à 7200 l +13 ha SAU (assolement proportionnel) + 17 UGB et + 13 VL Fermage : 204 /ha DPU : 230 /ha l /exploitation (30%) Annuités +31 /1000 l - MO : + 25 / 1000 l Evolution disponible % 359 /1000 l An.déb An.crois. prix d équilibre du lait 379 /1000 l 341 /1000 l MO + -17% -2% MO - 1% 16% Voie «animale» A chargement constant augmenter le nombre de vaches laitières en diminuant les UGB renouvellement par : - réduction de l âge au vêlage - achat du renouvellement et croisement - délégation de l élevage du renouvellement A chargement constant augmenter le nombre de vaches en se spécialisant en lait (double troupeau )

18 Augmenter le nombre de vaches à UGB constant en délégant l élevage du renouvellement Système lait Châtaigneraie : 1 couple, l ; 45 ha ; 7 ha maïs; 6 ha céréale; 43 VL à 7200 l 14 UGB : - 18 génisses / + 13 VL / + 2ha maïs ensilage l /exploitation (32%) Annuités +16 /1000 l - MO : + 0 / 1000 l Coût pension : 1300 / génisse (vêlage 2 ans) Critères structurels prépondérant ex :% surface accessible pâture VL Evolution disponible % 359 /1000 l MO + An.déb An.crois. prix d équilibre du lait 337 /1000 l MO - 5% 13% Augmenter le nombre de vaches en achetant le renouvellement (croisement total en Montbéliard) Système herbager altitude : GAEC à 2, l ; 90 ha PP; 57 VL à 5600 l - 24 UGB génisses / + 12 VL / L (+21%) Annuités + 16 /1000 l - MO : + 0 / 1000 l Prix d achat génisse Mo PAV : 1600 Evolution disponible % Critères structurels prépondérant ex :% surface accessible pâture VL 359 /1000 l MO + An.déb An.crois. prix d équilibre du lait 343 /1000 l MO - 1% 7%

19 Augmenter le nombre de vaches laitières en réduisant l âge au premier vêlage de 2/3 des génisses (UGB constant) Système herbager : GAEC 2 UMO, l ; 72 ha PP; ensilage + foin 52 VL à 6600 l + 6 VL à UGB constant / +477 kg concentré/génisse élevée l /exploitation (13%) Annuités +8 /1000 l - MO : + 0 / 1000 l Notion d UGB productives/improductives et lait/jour de vie Evolution disponible % 376 /1000 l An.déb An.crois. MO + prix d équilibre du lait : 343 /1000 l MO - 9% 13% En double troupeau spécialiser son exploitation en lait Système mixte herbager Montbéliard/Aubrac : GAEC à 2, l 40 VA (18 TVV) ha dont 5 ha céréale - 42 VA / + 37 VL / L (112%) Conjoncture viande : 2,36 /kg vif vendu Annuités + 47 /1000 l - MO : + 26 / 1000 l Réforme de la PAC? PMTVA? Conjonctures lait et viande, critères structurels, évolution de MO, mixité prix d équilibre du lait 374 /1000 l 330 /1000 l Evolution disponible % 359 /1000 l An.déb An.crois. MO + -10% 5% MO - 4% 19%

20 Conclusion Voie concentré Achat de fourrage Substitution céréale/sfp Intensification fourragère Culture du maïs Délégation, rajeunissement vêlage Agrandissement Spécialisation Achat du renouvellement Etape 7 : sécuriser vos choix et vos projets Le poste main d œuvre peut souvent faire pencher la balance mais ne pas la compter pour rendre un résultat favorable serait dangereux. Ex : BL50 avec agrandissement + 13ha (30%) Evolution disponible % An.déb An.crois. MO + -17% -2% MO - 1% 16% Solutions techniques et économiques pour transférer du temps de travail et produire plus de lait : délégation distribution, épandages, travaux culturaux, récoltes

21 Le montant des investissements également déterminant :! Logement 1 UGB lait supplémentaire : annuité 72 /1000 l hors stockage fourrage et distribution Relogement de l ensemble du troupeau Ex : BL50 avec agrandissement + 13ha (30%) et + 13 VL l Evolution disponible % An.déb An.crois. Investissements 17 UGB /13 VL 1% 16% Investissements 55 VL -28% -1% Simulations réalisées dans des conjonctures données :! ex : spécialisation double troupeau dépendante des 2 conjonctures ex : plus de lait avec plus de concentré : intérêt proche de la neutralité en 2013, très défavorable en 2012 très favorable en 2014??? Chiffrages en budget partiel notamment pour les leviers de flexibilité opérationnelle (concentré de production, densité protéique, achat de génisses PAV, )

22 Matrices de gain pour de la flexibilité structurelle (moyen et long terme): Ex : BL50 avec agrandissement + 13ha (30%) et + 13 VL l Prix du lait /1000 l Disponible /UMO Enchaînement de conjonctures / Epargne de précaution L épargne de précaution : elle correspond à une somme d argent économisée et mobilisable dans le but de pouvoir faire face à une conjoncture défavorable (ou aléas) Ex : BL50 avec agrandissement + 13ha (30%) et + 13 VL l Année conjoncture moyenne : 359 /1000 l Année conjoncture défavorable : 319 /1000 l

23 Autres éléments de flexibilité notamment opérationnelle (3 à 4 mois) Trésorerie nécessaire à l activation des leviers de production : achat de fourrages, achat de génisses ou vaches en lait, décalage des réformes, Ex : système herbager : GAEC 2 UMO, l ; 72 ha PP; ensilage + foin 52 VL à 6600 l Achat de 42 TMS maïs et 6 vaches laitières litres Trésorerie nécessaire : Cheptel mobilisable : clé de la flexibilité en élevage laitier (génisses disponibles, réformes différables, ) Fourrages disponibles : stocks nécessaires aux accroissements d animaux, surfaces accessibles en pâture Des raisons d être optimistes

24 Merci pour votre attention

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT DE PRODUCTION DU LAIT Des repères pour la gestion de mon atelier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Le coût de production du lait est

Plus en détail

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable Élevage laitier Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ Misez sur l efficacité durable CONSEILS & RÉFÉRENCES Élevages L aitiers Sommaire PRÉSENTATION SYNERGIE DES EXPERTISES Pour un conseil global EBE

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER Face à une conjoncture incertaine, les exploitations bovins viande ont besoin de

Plus en détail

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Dans un contexte économique fluctuant, tracer les chemins de l aprèsquota à l horizon 2015 est primordial. Les 14 groupes lait issus des GEDA (Groupes

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère

Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère Chambres d'agriculture 15-43-48-63 Institut de l'elevage. Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère Cas-types laitiers Actualisation 2011 édition: 9 mai 2012 Version Cantal

Plus en détail

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR POURQUOI VISIOLYS? EXPERTISE STRATÉGIE ÉCONOMIE Visiolys est né de la volonté commune des deux entreprises de conseil en élevage Clasel et Eilyps de se projeter dans un monde en pleine mutation, de permettre

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT Méthode nationale développée par l Institut de l Élevage dans le cadre du dispositif

Plus en détail

Analyse du coût de production du lait biologique

Analyse du coût de production du lait biologique Analyse du coût de production du lait biologique Evolutions 2007 2009 Jérôme Pavie Institut de l Elevage Analyse des coûts de production en lait biologique Méthode Institut de l Elevage Réseaux d Elevage

Plus en détail

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection Méthodes et outils document rédigé par : Charlotte MOrIN, emmanuel BÉGuIN, Julien BeLvèze, Nicole

Plus en détail

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Claire Sérès - Suaci Alpes du Nord Maison du Parc Naturel Régional Haut-Jura Lajoux, le 10 février 2010 Un partenariat renforcé pour toujours

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix?

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? jmseronie@50.cerfrance.fr Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? Jean-Marie Séronie Responsable Veille Economique du réseau CER FRANCE Directeur Général

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Création d un atelier ovin

Création d un atelier ovin RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA Création d un atelier ovin Une réelle opportunité offerte aux exploitations Grâce à sa souplesse pour agneler à différentes périodes

Plus en détail

Evaluer ses possibilités d investissements. Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008

Evaluer ses possibilités d investissements. Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008 Evaluer ses possibilités d investissements Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008 Ne pas partir à l aveuglette Avoir une connaissance précise de la situation de départ. Choisir le type de financement.

Plus en détail

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST Référentiel 2009-2010 des coûts de production des élevages ovin allaitants des Réseaux d Élevage en Aquitaine et Midi-Pyrénées La flambée

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures 2005-2006 701.2 En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures Midi-Pyrénées 58 vaches Limousines 70 UGB 75 ha de SAU 2 UMO 1,3 UGB/ha SFP Ventes 8 vaches finies 16 veaux d Aveyron

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

Banque de données régionale ovine en région Lorraine

Banque de données régionale ovine en région Lorraine Banque de données régionale ovine en région Lorraine Lorraine SYNTHÈSE 2014 DES APPUIS TECHNIQUES OVINS VIANDE REPRISE DE LA PROGRESSION DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES En 2014, l amélioration technique conjuguée

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet transfrontalier «Améliorer les performances

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013. Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE Méthode nationale développée par l Institut de l Elevage dans le cadre des Réseaux

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Juillet 2013 Sommaire Les risques du métier en Agriculture L univers des risques les réponses

Plus en détail

Les systèmes équins du Grand Ouest

Les systèmes équins du Grand Ouest Les systèmes s du Grand Ouest Repères techniques et économiques 0 SOMMAIRE SOMMAIRE... PRÉSENTATION... 3 LE DISPOSITIF RÉFÉRENCES ET DE RÉSEAU ÉQUIN... 3 CONTEXTE 0 ET CONJONCTURE... 3 TYPOLOGIE NATIONALE

Plus en détail

Journée des partenaires de la filière laitière

Journée des partenaires de la filière laitière Journée des partenaires de la filière laitière Grands troupeaux : comment accompagner les éleveurs? Réseau bovins lait Poitou-Charentes 23 Juin 2015 Programme Grands troupeaux : état des lieux en Poitou-Charentes

Plus en détail

Quels enjeux principaux pour demain?

Quels enjeux principaux pour demain? Les bâtiments d élevage de ruminants Quels enjeux principaux pour demain? Jacques CAPDEVILLE / Institut de l Elevage 1 Une approche globale pour répondre à des enjeux multiples Eco-construction Investissement

Plus en détail

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points.

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points. EPREUVE N 2 EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. RAPPEL : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée

Plus en détail

Coûts de production en viande bovine

Coûts de production en viande bovine Pays de la Loire Deux- Sèvres Coûts de production en viande bovine IDENTIFIER LES MARGES DE PROGRES L analyse des coûts de production dans les élevages montre une grande variabilité : - du niveau de la

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

A.II.5.4.6 - Exploitations pastorales

A.II.5.4.6 - Exploitations pastorales A.II.5.4.6 - Exploitations pastorales Les pelouses d altitude de la Haute Chaîne offrent des ressources fourragères complémentaires aux systèmes d exploitation agricole du Pays de Gex, des cantons suisses

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST Réseaux d Élevage Aquitaine et Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon La question de la maîtrise de l énergie devient récurrente du fait

Plus en détail

VALORISER LES PRAIRIES

VALORISER LES PRAIRIES RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA VALORISER LES PRAIRIES Autonomie alimentaire et valorisation des prairies dans les élevages ovins de l Ouest LA PLUPART DES SYSTÈMES

Plus en détail

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Références systèmes INOSYS Bovins viande des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire INOSYS Cas-types Aubrac Actualisation 213 édition: 29 avril 214 Chambres d'agriculture - EDE - Institut

Plus en détail

La vache normande : une signature régionale

La vache normande : une signature régionale Données Une publication de la Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt La vache normande : une signature régionale La Basse-Normandie a le plus grand cheptel de vaches de

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

élevage bovins viande

élevage bovins viande COLLECTION THÉMA RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE Approche coût prod élev BVV DEF 2010_Mise en page 1 28/09/2010 14:03 Page 1 calculer le coût de production en élevage bovins viande

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec

Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec Tendances et perspectives du marché de la viande ovine dans le monde et au Québec Présentée par : Amina Baba-Khelil, M.Sc., agr, chargée de projet, FPAMQ 21 Février 2013 Production ovine En ouvelle-zélande

Plus en détail

Pour tous vos projets, contactez :

Pour tous vos projets, contactez : Octobre 2010 FIliERes L e t t r e d i n f o r m a t i o n a u x a d h é r e n t s d e Viande V I A N D E Spécial SOMMET 2010 SOMMAIRE Page 1 EDITO Page 2 Le taurillon Salers Page 3 La génisse croisée Charolais

Plus en détail

CAS TYPE CAP FROM SPÉ-PACA04

CAS TYPE CAP FROM SPÉ-PACA04 RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION REFERENCES CAS TYPE CAP FROM SPÉ-PACA4 CAPRIN FROMAGER HORS SOL 2 UMO,.5 ha, 35 chèvres, 28 l de lait, gamme diversifiée, circuits courts

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ÉLEVAGE BOVIN LAIT, BOVIN VIANDE ET OVIN VIANDE

LE TRAVAIL EN ÉLEVAGE BOVIN LAIT, BOVIN VIANDE ET OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES LE TRAVAIL EN ÉLEVAGE BOVIN LAIT, BOVIN VIANDE ET OVIN VIANDE DES RÉFÉRENCES POUR LE CONSEIL NORD-PAS-DE-CALAIS, PICARDIE ET NORMANDIE

Plus en détail

Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC?

Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC? FOCUS Filière laitière : Quels enjeux? Quels outils dans la future PAC? Focus coordonné par Victor PEREIRA Avec la contribution de Maud ANJUERE, Didier CARAES, Viviane PONS, Thierry POUCH, Aurélie TROUILLIER

Plus en détail

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Références systèmes INOSYS Bovins viande des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire Cas-types limousins INOSYS Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Chambres d'agriculture - EDE -

Plus en détail

Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers

Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers EXPLOITATIONS CLASSES PAR ORDRE DE CHARGEMENT CROISSANT S.A.U. 37.50 50.80

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 LA FERME DU ROZAY Pierre ROZE et Sébastien HIVERT Essé Redon Vaches allaitantes 2012 2011 L HISTORIQUE 2003 2005 2010 2011 2012 Installation de Pierre qui reprend la ferme de ses parents en créant une

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Le dimensionnement des ouvrages de stockage Règles de base au dimensionnement Les effectifs LE NBRE D ANIMAUX < AU

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Aide Bovine Allaitante

Politique Agricole Commune. Aide Bovine Allaitante Politique Agricole Commune Aide Bovine Allaitante 2015 Aides Bovines Allaitantes: Attribution des références : - Soumis à un plafond budgétaire, dépendant du nombre de demandes - Allocation des références

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire Juin 2014 Compte-rendu 00 14 301 027 collection résultats Carole Jousseins 1, Edmond Tchakérian 2, Catherine de Boissieu 3, Emmanuel Morin 4, Thomas Turini 5 1. Institut de l Élevage. Département Techniques

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

REFERENTIEL DES PRIX A LA PLACE EN BÂTIMENTS D ELEVAGE

REFERENTIEL DES PRIX A LA PLACE EN BÂTIMENTS D ELEVAGE MARS 2013 REFERENTIEL DES PRIX A LA PLACE EN BÂTIMENTS D ELEVAGE Vaches laitières Vaches Allaitantes et Jeunes Bovins édition Bretagne Référentiel des prix des bâtiments vaches laitières LOGEMENT - TRAITE

Plus en détail

Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe

Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe Avril 2009 FICHES TECHNIQUES Auteur : Jacques CHARLERY Pôle Herbivores Chambres d agriculture de Bretagne

Plus en détail

Les consommations d énergie en bâtiments d élevage laitier

Les consommations d énergie en bâtiments d élevage laitier Les consommations d énergie en bâtiments d élevage laitier Quelques repères sur les consommations énergétiques dans les bâtiments d élevages laitiers bourguignons Années de références 2007-2008 Une action

Plus en détail

REUNION D'INFORMATION PAC

REUNION D'INFORMATION PAC REUNION D'INFORMATION PAC 2015-2020 PAC 2015-2020 : Sommaire INTRODUCTION 2 PAC 2015-2020 : Sommaire 1 Objectifs de la nouvelle PAC 2 Aides du premier pilier DPB Aide verte Surprime ou paiement redistributif

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Des territoires laitiers contrastés

Des territoires laitiers contrastés Agreste Primeur 308 Numéro 308 - décembre 203 Les exploitations laitières bovines en France métropolitaine Télécharger les données au format tableur Des territoires laitiers contrastés 77 000 exploitations

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

Pension hébergement en activité complémentaire

Pension hébergement en activité complémentaire RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Basse -Normandie Pays de la Loire FICHE PENSION N 2 Picardie Pension hébergement en activité complémentaire CARACTÉRISTIQUES DU SYSTÈME Ils sont de plus

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

Le séchage du foin en grange : principes de base

Le séchage du foin en grange : principes de base Le séchage du foin en grange : principes de base Cet article vous est proposé suite à une formation de deux jours suivie par D. Knoden en février 09 au CFPPA de Segré (Maine et Loire). L article proposé

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS

LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS > Les synthèses de FranceAgriMer février 2013 numéro LAIT / 1 LA DYNAMIQUE DES TROUPEAUX LAITIERS FRANÇAIS À L APPROCHE DE LA FIN DES QUOTAS 12 12 rue rue Henri Henri Rol-Tanguy / TSA / TSA 20002 20002

Plus en détail

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Résumé ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Contexte et objectifs Etant donné le dynamisme du commerce de produits agricoles, la compétitivité écologique du secteur

Plus en détail

Les consommations d énergie en bâtiment d élevage laitier. Repères de consommations et pistes d économies

Les consommations d énergie en bâtiment d élevage laitier. Repères de consommations et pistes d économies Les consommations d énergie en bâtiment d élevage laitier Repères de consommations et pistes d économies collection s ynthès e Cet ouvrage a été rédigé par Jean-Baptiste Dollé et Benoît Delattre (Institut

Plus en détail

Calcul de la marge brute en production laitière

Calcul de la marge brute en production laitière Mode d emploi : Calcul de la marge brute en production laitière Calculez la marge brute en production laitière sur votre exploitation et comparez-la avec celle d autres exploitations du même type. Utilisation

Plus en détail

L engraissement en Picardie a tout pour réussir

L engraissement en Picardie a tout pour réussir L engraissement en Picardie a tout pour réussir 5 éleveurs témoignent CHAMBRE D'AGRICULTURE 02-27-59-60-62-76-80 - - L engraissement en Picardie c est : Une viande de qualité aux portes de grands bassins

Plus en détail

ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS

ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS Projet Agricole Départemental de l'orne 2012 Annexes ANNEXE N 1 CALCUL DE LA DIMENSION ECONOMIQUE DE L EXPLOITATION GRILLE D'EQUIVALENCE ENTRE PRODUCTIONS Afin de comparer entre elles des exploitations

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST

TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST CAMPAGNE 2011 ALSACE, LORRAINE, CHAMPAGNE-ARDENNE FRANCHE-COMTÉ

Plus en détail

LES RÉFÉRENCES BOVINS VIANDE D AQUITAINE AU SERVICE DE LA FILIÈRE

LES RÉFÉRENCES BOVINS VIANDE D AQUITAINE AU SERVICE DE LA FILIÈRE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES LES RÉFÉRENCES BOVINS VIANDE D AQUITAINE AU SERVICE DE LA FILIÈRE Note de conjoncture 2013 L'ÉLEVAGE BOVINS VIANDE D AQUITAINE

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

ARTICLES DES RÉSEAUX D ÉLEVAGE DANS LA PRESSE REGIONALE

ARTICLES DES RÉSEAUX D ÉLEVAGE DANS LA PRESSE REGIONALE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES ARTICLES DES RÉSEAUX D ÉLEVAGE DANS LA PRESSE REGIONALE ANNÉE 2012 ALSACE, LORRAINE, CHAMPAGNE-ARDENNE FRANCHE-COMTÉ Sommaire SOMMAIRE...

Plus en détail