Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes"

Transcription

1 R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008

2 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un système de production (système fourrager et association de productions). Les résultats et le fonctionnement des 6 cas-types de ce dossier s'appuient sur des observations réalisées dans les 50 élevages du Réseau Bovins Lait de Poitou- Charentes. Le cas-type ne correspond ni à la moyenne des exploitations suivies, ni au résultat de la meilleure exploitation. Il présente des choix techniques cohérents du point de vue de l'alimentation, de la fertilisation, de la conduite du troupeau et des investissements. Les cas-types, pourquoi? Cas-types et résultats moyens annuels des exploitations du Réseau apportent des informations complémentaires. L'intérêt des cas-types est triple : > présenter le fonctionnement et la cohérence d'une exploitation, depuis ses choix techniques jusqu'à ses résultats économiques, > donner des repères pour optimiser la conduite d'une exploitation, > calculer l'incidence du contexte économique sur une exploitation laitière, toutes choses égales par ailleurs. En revanche, les cas-types ne reflètent pas la variabilité des résultats rencontrés sur le terrain. C'est pourquoi il nous a paru utile d'indiquer pour les différents critères économiques retenus la moyenne et les écarts observés dans les exploitations du réseau d élevage. Guide de lecture Pour chaque cas-type, un document "4 pages" présente de manière synthétique le fonctionnement technique de l'exploitation-type. Une fiche recto-verso présente la marge brute de l'atelier lait et le résultat économique global de l'exploitation dans le contexte de la campagne 2006, ainsi que la moyenne et l'écart des résultats du Réseau Bovins Lait pour la même campagne. Cette fiche sera actualisée chaque année en tenant compte de l'évolution des prix et des rendements de la campagne écoulée. Les cas-types... mode d emploi - Avril 2008

3 6 manières différentes de produire du lait Nom du système Cultures de vente Système fourrager Lait herbager silos fermés Moins de 40 ha et 40 % de la SAU Système basé sur l herbe qui représente 100 % de la ration des vaches pendant plus de 2 mois au printemps Numéro cas-type 1 Lait spécialisé maïs herbe Lait spécialisé maxi-stocks Lait et cultures maïs herbe Lait et cultures maxi-stocks Lait et cultures dominantes maxi-stocks Lexique CC : Concentré. Cv : Chevaux (puissance du tracteur). DPU : Droits à Paiement Unique. EQF : EQuivalent Fuel. FF : Frais Financiers. PB : Produit Brut. SAU : Surface Agricole Utile. SFP : Surface Fourragère Principale. Moins de 40 ha et 40 % de la SAU Moins de 40 ha et 40 % de la SAU Entre 40 et 100 ha Entre 40 et 100 ha Plus de 100 ha Système basé sur le maïs complété au printemps par 50 % d herbe pâturée dans la ration des vaches Système basé sur les fourrages stockés, principalement l ensilage de maïs irrigué Système basé sur le maïs complété au printemps par 50 % d herbe pâturée dans la ration des vaches Système basé sur les fourrages stockés, principalement l ensilage de maïs irrigué Système basé sur les fourrages stockés, principalement l ensilage de maïs irrigué MS : Matière Sèche. TB : Taux Butyreux. TP : Taux Protéique. UGB : Unité Gros Bovins. UMO : Unité de Main-d Oeuvre. UMOF : Unité de Main-d Oeuvre Familiale. VL : Vache Laitière. Pour obtenir les détails des hypothèses et des modes de calcul retenus pour élaborer ces cas-types, contactez Benoît RUBIN - tél Sabrina PEYRILLE - Christophe MAUGER - Anne-Laure GOMAS - Arnaud MOUILLET Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes Les cas-types... mode d emploi - Avril 2008

4 Les résultats des cas-types R E F E R E N C E S Lait spécialisé silos fermés Lait spécialisé maïs herbe Lait spécialisé maxi-stocks Lait et cultures maïs herbe Lait et cultures maxi-stocks Structure UMO associés UMO salariés SAU (ha) SFP (ha) Cultures vente (ha) Quota (Kl) Nombre de VL Lait et cultures dominantes maxi-stocks Troupeau Lait vendu/vl (l) Concentré total/vl(kg) Concentré total/l (g) Fourrages ChargementUGB/ha % maïs/sfp Herbe pâturée/vl (are) Fourr. stockés/ugb (tms) Bilans Solde azote du bilan desminéraux/ha (kg N) Energie/ha (EQF) Les résultats des cas-types - Avril 2008

5 Conjoncture 2006 Lait spécialisé silos fermés Lait spécialisé maïs herbe Lait spécialisé maxi-stocks Lait et cultures maïs herbe Lait et cultures maxi-stocks Lait et cultures dominantes maxi-stocks Marge brute lait ( /1 000 l) Produit atelier lait Prix du lait Produit viande Produit SFP Charges op. lait Coût de CC Charges SFP Frais d élevage Marge brute/1 000 l Marge brute/produit (%) Résultat global Produit brut (PB) Produit/UMO ( ) Produit lait/pb (%) Charges op./pb (%) Charges de struct./pb (%) EBE avant MO/PB (%) EBE ( ) EBE/PB (%) Annuités/PB (%) Disponible/PB (%) Disponible/UMOF ( ) Actif total ( ) Taux endettement (%) Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes Les résultats des cas-types - Avril 2008

6 1 Lait spécialisé, silos fermés R E F E R E N C E S Ce système d exploitation est présent dans les zones d élevage de Poitou-Charentes et plus particulièrement en Charente limousine, en Gâtine et dans le Bocage. Il s agit généralement d exploitations familiales conduites par un couple. Exploitation type Main-d oeuvre 1.5 UMO Le troupeau 46 vaches laitières (6 650 l de lait vendu/vl) 14 génisses élevées par an (vêlage de 26 à 30 mois) 63 UGB SAU 60 ha Quota laitier litres Cultures de vente 7 ha Dans ces exploitations, l atelier lait est la seule production. La surface est consacrée à la production de fourrages et de céréales autoconsommées par les bovins. Le système fourrager est basé sur l herbe pâturée au printemps, le pâturage et l enrubannage en été, et le maïs ensilage et l enrubannage en hiver. Chargement : 1.2 UGB/ha SFP Herbe pâturée au printemps : 30 ares/vl Fourrages stockés : 3.1 tms/ugb Les surfaces Prairies naturelles 3 ha Prairies temporaires 43 ha SFP : 53 ha dont 13 % de maïs Maïs ensilage 7 ha Dans ces exploitations, les éleveurs cherchent à réduire les charges en valorisant au maximum le pâturage. Blé tendre 7 ha Cultures : 7 ha soit 12 % de la SAU Fiche 1 - Lait spécialisé silos fermés - Avril 2008

7 14 génisses de renouvellement soit 30 % Conduite du troupeau 46 vaches laitières 41 veaux nés 14 génisses élevées (0 à 1 an) 14 génisses de 1 à 2 ans 41 vêlages 14 génisses de 2 ans 13 vaches de réformes vendues 1 vache morte 23 veaux vendus à 8 jours 4 veaux morts Lait vendu l soit l/vl + lait non commercialisé 450 l/vl dont lait veau 150 l/vl = lait produit l/vl Moyenne Contrôle Laitier kg de lait/vl/an TB : 41 g/l TP : 33 g/l D une manière générale dans ces élevages, les vêlages sont étalés sur l année. Dans certaines exploitations, les éleveurs cherchent à grouper les vêlages sur l hiver (en dehors des périodes de pointe de travail de saison). Les génisses vêlent entre 26 et 30 mois. Le taux de renouvellement de 30 % permet de remplacer les vaches vendues à la réforme. Dans certaines exploitations, le taux d élevage est plus élevé (35 à 40 %), et quelques génisses sont vendues avant ou après le vêlage. Surface fourragère Implantation de 4 ha de prairie par an. Production au champ : - maïs : 10 tms/ha, - prairie : 7 tms/ha. Fertilisation Rende -ment (q/ha) Fertilisation N minérale (kg/ha) Maïs ensilage précédent culture ou RGI (3 ha) Maïs ensilage précédent prairie longue durée (4 ha) 30 tonnes de fumier/ha 35 kg d azote minéral/ha 35 kg d azote minéral/ha Blé tendre Prairie fauchée au moins une fois (avec trèfle) (32 ha) 15 tonnes de fumier sur 15 ha ou 50 kg d azote minéral/ha Prairie pâturée avec trèfle (14 ha) 50 kg d azote minéral/ha La fertilisation minérale azotée retenue correspond à la moyenne entre les valeurs calculées sur la base de rendements moyens et des valeurs de fertilisation observées dans les exploitations. La fertilisation minérale phospho-potassique est de 30 kg de P 2 O 5 /ha et de 40 kg de K 2 O/ha. Fiche 1 - Lait spécialisé silos fermés - Avril 2008

8 Rations journalières (fourrages en kg MS et concentrés en kg brut) Vaches laitières en lactation (sur une année) Veaux et génisses (de la naissance au vêlage) 15 kg MS Ces rations sont observées en élevage. Des marges de progrès existent, elles sont de l ordre de 1 kg de concentré par jour par vache laitière. Les veaux consomment 450 litres de lait entier. Bilan fourrager Production au champ (tms) Fourrages total Production valorisée (tms) par vache laitière/an par génisse élevée de la naissance au vêlage 7 ha x 10 tms/ha = 70 t Ensilage maïs ha x 3.8 tms/ha = 88 t Enrubannage ha x 3.2 tms/ha = 80 t Foin t Herbe pâturée t 238 t Total des fourrages valorisés Total des fourrages stockés 15 à 20 % de perte (champ - valorisé) Bilan concentrés kg/vl/an dont VL kg dont génisse 384 kg 235 g/litre dont VL 179 g dont génisse 56 g Soja VL 18 Blé Aliment veaux CMV Total concentré Total (kg brut) Concentré des VL/VL (kg brut) Concentré génisses par génisse élevée (kg brut) Fiche 1 - Lait spécialisé silos fermés - Avril 2008

9 Principaux équipements Bâtiments Traction : 2 tracteurs (1.8 Cv/ha) - 60 Cv sur le rabot et la désileuse (amorti), - 90 Cv* 4RM sur le chargeur. Salle de traite 2x4 double équipement. Stabulation libre paillée 50 places. Bâtiment 26 génisses. Silos couloir 350 m². Hangar à paille (80 tonnes) m². Hangar à foin (28 tonnes) - 80 m². Travail du sol : Traitement et fertilisation : Récolte : Fourrages : * Matériel en commun. Energie Charrue 3 corps*, vibroculteur*, cultivateur* 3 m, semoir céréales* 3 m, rouleaux* 8 m. Distributeur à engrais 15 m*. Tonne à lisier* l. Epandeur à fumier* 10 t. Fenaison*. Benne* 8 t. Remorque à paille*. Moisson et ensilage/tiers. Désileuse. Equivalent fuel (litres) (1) Carburant/ha 120 Electricité/ha 102* Engrais/ha 77 Aliments achetés/ha 119 Total/ha 418 * Ceci correspond à 380 Kwh d électricité. (1) 1.14 équivalent fuel correspondant à 1 litre de fuel acheté. Travail Fiche 1 - Lait spécialisé silos fermés - Avril 2008 Pendant la période de semis et de récolte, la charge de travail de saison est importante. Bilan des minéraux Pour en savoir plus Benoît RUBIN - Institut de l Elevage tél Sabrina PEYRILLE - Chambre d Agriculture de la Charente tél Christophe MAUGER - Chambre d Agriculture de la Charente-Maritime tél Anne-Laure GOMAS - Chambre d Agriculture des Deux-Sèvres tél Arnaud MOUILLET - Chambre d Agriculture de la Vienne tél Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes

10 1 Lait spécialisé, silos fermés R E F E R E N C E S Main-d oeuvre 1.5 UMO Résultats de l atelier lait Critères Produit de l atelier lait ( /1 000 l) Prix du lait vendu ( /1 000 l) Produit viande ( /1 000 l) Prix des veaux ( /tête) Prix des réformes ( /tête) Cas type Réseau Moyenne Ecart Produit SFP (primes + ventes) ( /1 000 l) Charges opérationnelles lait ( /1 000 l) Coût de concentré ( /1 000 l) dont VL ( /1 000 l) dont génisses ( /1 000 l) SAU 60 ha Quota laitier litres Cultures de vente 7 ha Charges SFP ( /1 000 l) Charges SFP ( /ha SFP) dont engrais ( /ha) dont semences ( /ha) dont phytos ( /ha) Frais d élevage ( /1 000 l) Frais d élevage ( /VL) dont véto ( /VL) dont contrôle de perf. ( /VL) dont repro ( /VL) Marge brute ( /1 000 l) Marge brute/produit (%) Résultats de l exploitation Produit/UMO (1 000 ) Charges opérationnelles (% du PB) Charge de structure hors amort. et FF (% du PB) EBE (% du PB) Disponible/UMOF (1 000 ) Cas type Réseau Moyenne Ecart Lait spécialisé silos fermés - Avril 2008

11 Résultats économiques (conjoncture 2006) % PB 82 % 70 % 8 % 4 % 3% Les produits (PB) Produits animaux Lait x Réformes 13 x 320 kg x 2.4 Veaux 23 x 200 Produits végétaux Blé tendre 315 q x % PB 27 % 21 % 5 % Les charges Opérationnelles Animales dont concentrés dont frais d élevage Surfaces fourragères % 2 % 11 % 1 % Aides couplées Prime abattage Fourrage (maïs) Cultures Prime à l herbe Droits à Paiement Unique DPU normaux ha x DPU jachère Modulation Autres produits Annuités , soit 14 % du PB Revenu disponible pour vivre et autofinancer , soit 29 % du PB Bilan Actif total : Taux d endettement : 46 % Pour en savoir plus Benoît RUBIN - Sabrina PEYRILLE - Christophe MAUGER - 1 % 31 % Cultures de vente Charges de structure (hors amort. et FF) dont foncier dont salaires & cotisations sociales dont mécanisation Excédent Brut d Exploitation , soit 43 % du PB Amortissements et frais financiers , soit 18 % du PB Résultat courant , soit 24 % du PB Anne-Laure GOMAS - Arnaud MOUILLET - Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes Lait spécialisé silos fermés - Avril 2008

12 2 Lait spécialisé, maïs-herbe R E F E R E N C E S Ce système d exploitation est présent sur l ensemble de la région Poitou-Charentes et plus particulièrement en zone d élevage. Il s agit généralement d exploitations en société avec plusieurs associés. Exploitation type Main-d oeuvre 2 UMO (2 associés en GAEC) Le troupeau 58 vaches laitières (7 800 l de lait vendu/vl) 18 génisses élevées par an (vêlage de 26 à 30 mois) 79 UGB SAU 80 ha Quota laitier litres Cultures de vente 43 ha Dans ces exploitations, l atelier lait est la production principale de l exploitation. La surface est en grande partie consacrée à la surface fourragère (plus de 60 %). Le système fourrager est basé sur le maïs complété au printemps par au moins 25 % d herbe pâturée pour les vaches en lactation. Chargement : 1.4 UGB/ha SFP Herbe pâturée au printemps : 15 ares/vl Fourrages stockés : 3.9 tms/ugb Les surfaces Prairies naturelles 6 ha Prairies temporaires 31 ha SFP : 56 ha dont 34 % de maïs Maïs ensilage 19 ha Cultures : 24 ha soit 30 % de la SAU Blé tendre 19 ha Dans ces exploitations, l atelier lait est concentré sur une surface relativement limitée. Les prairies accessibles sont valorisées par les vaches au printemps. Gel - 5 ha Fiche 2 - Lait spécialisé maïs herbe - Avril 2008

13 18 génisses de renouvellement soit 31 % Conduite du troupeau 58 vaches laitières 58 veaux nés 58 vêlages 18 génisses élevées (0 à 1 an) 17 vaches de réformes vendues 1 vache morte 34 veaux vendus à 8 jours 6 veaux morts Lait vendu l soit l/vl + lait non commercialisé 300 l/vl = lait produit l/vl Moyenne Contrôle Laitier kg de lait/vl/an TB : 41 g/l TP : 33 g/l 18 génisses de 1 à 2 ans 18 génisses de 2 ans D une manière générale dans ces élevages, les vêlages sont étalés sur l année. Dans certaines exploitations, les éleveurs cherchent à grouper les vêlages sur l hiver (en dehors des périodes de pointe de travail de saison). Les génisses vêlent entre 26 et 30 mois. Le taux de renouvellement de 31 % permet de remplacer les vaches vendues à la réforme. Dans certaines exploitations, le taux d élevage est plus élevé (35 à 40 %), et quelques génisses sont vendues avant ou après le vêlage. Surface fourragère Implantation de 8 ha de prairie par an. Production au champ : - maïs : 12 tms/ha, - prairie : 7 tms/ha. Fertilisation Rende -ment (q/ha) Fertilisation N minérale (kg/ha) Maïs ensilage précédent culture ou RGI (16 ha) Maïs ensilage précédent prairie longue durée (3 ha) 25 tonnes de fumier/ha 65 kg d azote minéral/ha 55 kg d azote minéral/ha Blé tendre Prairie fauchée (30 ha) Prairie pâturée avec trèfle (7 ha) 15 tonnes de fumier sur 15 ha ou 50 m 3 de lisier dilué sur 10 ha 110 kg d azote minéral/ha 50 kg d azote minéral/ha La fertilisation minérale azotée retenue correspond à la moyenne entre les valeurs calculées sur la base de rendements moyens et des valeurs de fertilisation observées dans les exploitations. La fertilisation minérale phospho-potassique est de 30 kg de P 2 O 5 /ha et de 40 kg de K 2 O/ha. Fiche 2 - Lait spécialisé maïs herbe - Avril 2008

14 Rations journalières (fourrages en kg MS et concentrés en kg brut) Vaches laitières en lactation (sur une année) Veaux et génisses (de la naissance au vêlage) 16 kg MS Ces rations sont observées en élevage. Des marges de progrès existent, elles sont de l ordre de 1 kg de concentré par jour par vache laitière. Les veaux consomment 45 kg de poudre de lait. Bilan fourrager Production au champ (tms) Fourrages total Production valorisée (tms) par vache laitière/an par génisse élevée de la naissance au vêlage 19 ha x 12 tms/ha = 230 t Ensilage maïs ha x 3.8 tms/ha = 38 t Ensilage herbe ha x 3.2 tms/ha = 96 t Foin t Herbe pâturée t 364 t Total des fourrages valorisés Total des fourrages stockés 15 à 20 % de perte (champ - valorisé) Bilan concentrés kg/vl/an dont VL kg dont génisse 392 kg 243 g/litre dont VL 193 g dont génisse 50 g Soja VL 18 Blé Aliment veaux CMV Total concentré Total (kg brut) Concentré des VL/VL (kg brut) Concentré génisses par génisse élevée (kg brut) Fiche 2 - Lait spécialisé maïs herbe - Avril 2008

15 Principaux équipements Bâtiments Traction : 3 tracteurs (2.6 Cv/ha) - 45 Cv sur le rabot (amorti), - 70 Cv sur la distributrice, - 90 Cv 4RM sur le chargeur. Salle de traite 2x5 double équipement, décrochage automatique. Bâtiment logettes paillées 60 places. Bâtiment 36 génisses. Silos couloir 600 m². Hangar à paille (85 tonnes) m². Hangar à foin (95 tonnes) m². Travail du sol : Traitement et fertilisation : Récolte : Fourrages : * Matériel en commun. Energie Charrue 3 corps, vibroculteur* 4 m, déchaumeur*, rouleaux*, herse rotative 3 m, semoir céréales 3 m, semoir à maïs 4 rangs. Distributeur à engrais* 12 à 28 m. Pulvérisateur porté l Epandeur à fumier* 10 t. Tonne à lisier* l. Fenaison*. Remorques grain et ensilage 10 t. Remorque à paille*. Moisson et ensilage/tiers. Remorque distributrice pailleuse. Equivalent fuel (litres) (1) Carburant/ha 168 Electricité/ha 113* Engrais/ha 163 Aliments achetés/ha 169 Total/ha 613 * Ceci correspond à 421 Kwh d électricité. (1) 1.14 équivalent fuel correspondant à 1 litre de fuel acheté. Travail Fiche 2 - Lait spécialisé maïs herbe - Avril 2008 Pendant la période de semis et de récolte, la charge de travail de saison est importante. Bilan des minéraux Pour en savoir plus Benoît RUBIN - Institut de l Elevage tél Sabrina PEYRILLE - Chambre d Agriculture de la Charente tél Christophe MAUGER - Chambre d Agriculture de la Charente-Maritime tél Anne-Laure GOMAS - Chambre d Agriculture des Deux-Sèvres tél Arnaud MOUILLET - Chambre d Agriculture de la Vienne tél Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes

16 2 Lait spécialisé, maïs herbe R E F E R E N C E S Main-d oeuvre 2 UMO (2 associés en GAEC) Résultats de l atelier lait Critères Produit de l atelier lait ( /1 000 l) Prix du lait vendu ( /1 000 l) Produit viande ( /1 000 l) Prix des veaux ( /tête) Prix des réformes ( /tête) Cas type Réseau Moyenne Ecart Produit SFP (primes + ventes) ( /1 000 l) Charges opérationnelles lait ( /1 000 l) Coût de concentré ( /1 000 l) dont VL ( /1 000 l) dont génisses ( /1 000 l) SAU 80 ha Quota laitier litres Cultures de vente 24 ha Charges SFP ( /1 000 l) Charges SFP ( /ha SFP) dont engrais ( /ha) dont semences ( /ha) dont phytos ( /ha) Frais d élevage ( /1 000 l) Frais d élevage ( /VL) dont véto ( /VL) dont contrôle de perf. ( /VL) dont repro ( /VL) Marge brute ( /1 000 l) Marge brute/produit (%) Résultats de l exploitation Produit/UMO (1 000 ) Charges opérationnelles (% du PB) Charge de structure hors amort. et FF (% du PB) EBE (% du PB) Disponible/UMOF (1 000 ) Cas type Réseau Moyenne Ecart Lait spécialisé maïs herbe - Avril 2008

17 Résultats économiques (conjoncture 2006) % PB 77 % 67 % 7 % 3 % 7 % 2 % 14 % 1 % Les produits (PB) Produits animaux Lait x Réformes 17 x 320 kg x 2.4 Veaux 34 x 200 Produits végétaux Blé tendre q x 12 Aides couplées Prime abattage Fourrage (maïs) Cultures Droits à Paiement Unique DPU normaux ha x DPU jachère 4.18 ha x Modulation Autres produits Annuités , soit 15 % du PB Revenu disponible pour vivre et autofinancer , soit 27 % du PB Bilan Actif total : Taux d endettement : 49 % Pour en savoir plus Benoît RUBIN - Sabrina PEYRILLE - Christophe MAUGER - % PB 27 % 20 % 5 % 2 % 31 % Les charges Opérationnelles Animales dont concentrés dont frais d élevage Surfaces fourragères Cultures de vente Charges de structure (hors amort. et FF) dont foncier dont salaires & cotisations sociales dont mécanisation Excédent Brut d Exploitation , soit 42 % du PB Amortissements et frais financiers , soit 19 % du PB Résultat courant , soit 23 % du PB Anne-Laure GOMAS - Arnaud MOUILLET - Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes Lait spécialisé maïs herbe - Avril 2008

18 3 Lait spécialisé, maxi-stocks R E F E R E N C E S Ce système d exploitation est présent sur l ensemble de la région Poitou-Charentes et plus particulièrement en zone de plaine. Il s agit généralement d exploitations en société avec plusieurs associés et parfois de la main-d oeuvre salariée. Exploitation type Main-d oeuvre 2.2 UMO (2 associés en GAEC et 0.2 salarié) Le troupeau 66 vaches laitières (8 300 l de lait vendu/vl) 24 génisses élevées par an (vêlage de 26 à 30 mois) SAU 80 ha Chargement : 1.7 UGB/ha SFP Quota laitier litres Fourrages stockés : 4.9 tms/ugb Cultures de vente 25 ha Dans ces exploitations, l atelier lait est la production principale de l exploitation. Le système fourrager est basé sur les fourrages stockés. Le maïs ensilage est irrigué. Les surfaces Prairies naturelles 4 ha Prairies temporaires 30 ha 94 UGB SFP : 55 ha dont 38 % de maïs Maïs ensilage irrigué 21 ha Blé tendre 20 ha Cultures : 25 ha soit 31 % de la SAU Dans ces exploitations, la quantité de lait à produire par ha est importante (7 000 litres/ha). La conduite des animaux et des surfaces est intensive. Gel - 5 ha Fiche 3 - Lait spécialisé maxi-stocks - Avril 2008

19 24 génisses de renouvellement soit 36 % Conduite du troupeau 66 vaches laitières 66 veaux nés 66 vêlages 24 génisses élevées (0 à 1 an) 22 vaches de réformes vendues 2 vaches mortes 35 veaux vendus à 8 jours 7 veaux morts Lait vendu l soit l/vl + lait non commercialisé 300 l/vl = lait produit l/vl Moyenne Contrôle Laitier kg de lait/vl/an TB : 41 g/l TP : 33 g/l 24 génisses de 1 à 2 ans 24 génisses de 2 ans D une manière générale dans ces élevages, les vêlages sont étalés sur l année. Dans certaines exploitations, les éleveurs cherchent à grouper les vêlages sur l hiver (en dehors des périodes de pointe de travail de saison). Les génisses vêlent entre 26 et 30 mois. Le taux de renouvellement de 36 % permet de remplacer les vaches vendues à la réforme. Dans certaines exploitations, le taux d élevage est plus élevé (35 à 40 %), et quelques génisses sont vendues avant ou après le vêlage. Surface fourragère Implantation de 7 ha de prairie par an. Production au champ : - maïs irrigué : 15 tms/ha, - prairie : 7 tms/ha, - RGI : 4 tms/ha. Fertilisation Rende -ment (q/ha) Fertilisation N minérale (kg/ha) Blé tendre Maïs ensilage précédent culture ou RGI (14 ha) Maïs ensilage précédent prairie longue durée (7 ha) RGI dérobé (10 ha) Prairie fauchée (30 ha) Prarie pâturée avec trèfle (4 ha) 30 tonnes de fumier/ha 90 kg d azote minéral/ha 80 kg d azote minéral/ha 50 m 3 de lisier dilué 110 kg azote minéral/ha 15 tonnes de fumier sur 20 ha ou 50 m 3 de lisier dilué sur 14 ha 110 kg d azote minéral/ha 50 kg d azote minéral/ha La fertilisation minérale azotée retenue correspond à la moyenne entre les valeurs calculées sur la base de rendements moyens et des valeurs de fertilisation observées dans les exploitations. La fertilisation minérale phospho-potassique est de 30 kg de P 2 O 5 /ha et de 40 kg de K 2 O/ha. Fiche 3 - Lait spécialisé maxi-stocks - Avril 2008

20 Rations journalières (fourrages en kg MS et concentrés en kg brut) Vaches laitières en lactation (sur une année) Veaux et génisses (de la naissance au vêlage) 16 kg MS Ces rations sont observées en élevage. Des marges de progrès existent, elles sont de l ordre de 1 kg de concentré par jour par vaches laitières. Les veaux consomment 45 kg de poudre de lait. Bilan fourrager Production au champ (tms) Fourrages total Production valorisée (tms) par vache laitière/an par génisse élevée de la naissance au vêlage 21 ha x 15 tms/ha = 315 t Ensilage maïs ha x 3.8 tms/ha = 77 t Ensilage herbe ha x 3.2 tms/ha = 155 t Foin t Herbe pâturée t 547 t Bilan concentrés kg/vl/an dont VL kg dont génisse 508 kg 267 g/litre dont VL 206 g dont génisse 61 g Total des fourrages valorisés Total des fourrages stockés 15 à 20 % de perte (champ - valorisé) Soja VL 18 Blé Aliment veaux CMV Total concentré Total (kg brut) Les vaches consomment 275 kg de paille (tarissement). Concentré des VL/VL (kg brut) Concentré génisses par génisse élevée (kg brut) Fiche 3 - Lait spécialisé maxi-stocks - Avril 2008

21 Principaux équipements Bâtiments Traction : 3 tracteurs (2.6 Cv/ha) - 45 Cv sur le rabot (amorti), - 90 Cv 4RM (tracteur de tête). 1 télescopique. Salle de traite 2x5 double équipement, décrochage automatique. Bâtiment logettes paillées 70 places. Bâtiment 45 génisses. Silos couloir 800 m². Hangar à paille (85 tonnes) m². Hangar à foin (155 tonnes) m². Travail du sol : Traitement et fertilisation : Récolte : Fourrages : * Matériel en commun. Energie Charrue 3 corps, vibroculteur* 4 m, déchaumeur* 4 m, rouleaux* 6 m, herse rotative 3 m, semoir céréales 3 m, semoir à maïs 4 rangs. Distributeur à engrais m. Pulvérisateur porté l. Epandeur à fumier* 10 t. Tonne à lisier* l. 1 enrouleur. Fenaison*. Moisson et ensilage/tiers. Remorque grain et ensilage 10 t. Remorque à paille*. remorque distributrice pailleuse. Equivalent fuel (litres) (1) Carburant/ha 180 Electricité/ha 231* Engrais/ha 163 Aliments achetés/ha 259 Total/ha 833 * Ceci correspond à 861 Kwh d électricité. (1) 1.14 équivalent fuel correspondant à 1 litre de fuel acheté. Travail Pendant la période de semis et de récolte, la charge de travail de saison est importante. Bilan des minéraux Pour en savoir plus Benoît RUBIN - Institut de l Elevage tél Sabrina PEYRILLE - Chambre d Agriculture de la Charente tél Christophe MAUGER - Chambre d Agriculture de la Charente-Maritime tél Anne-Laure GOMAS - Chambre d Agriculture des Deux-Sèvres tél Arnaud MOUILLET - Chambre d Agriculture de la Vienne tél Réf. Institut n ISBN n Mise en page : Corinne MAIGRET (Institut de l Elevage) - Crédit photos : Réseau d élevage bovin lait Poitou-Charentes Fiche 3 - Lait spécialisé maxi-stocks - Avril 2008

Comparaison Robot Salle de traite

Comparaison Robot Salle de traite Comparaison Robot Salle de traite Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures

En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures 2005-2006 701.2 En Ségala tarnais, un système Veaux d Aveyron diversifié grandes cultures Midi-Pyrénées 58 vaches Limousines 70 UGB 75 ha de SAU 2 UMO 1,3 UGB/ha SFP Ventes 8 vaches finies 16 veaux d Aveyron

Plus en détail

Trajectoires laitières

Trajectoires laitières Trajectoires laitières Yannick PECHUZAL Lot Conseil Elevage 13 mars 2014 Cantal 2100 producteurs de lait 1000 élevages mixtes 420 ML 5 AOP fromagères Filière Collecte : 360 Ml 60% SODIAAL et assimilés

Plus en détail

Coût des fourrages du sol à l auge

Coût des fourrages du sol à l auge Coût des fourrages du sol à l auge Plan de l intervention Introduction Méthode de calcul Résultats et repères sur quelques cultures fourragères : - Maïs - Luzerne - Mélanges céréaliers Conclusion Introduction

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT DE PRODUCTION DU LAIT Des repères pour la gestion de mon atelier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Le coût de production du lait est

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER

CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CONNAÎTRE SON COÛT DE PRODUCTION ET LE FAIRE BAISSER Face à une conjoncture incertaine, les exploitations bovins viande ont besoin de

Plus en détail

Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère

Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère Chambres d'agriculture 15-43-48-63 Institut de l'elevage. Références systèmes Bovins Lait des réseaux d'élevage d'auvergne et Lozère Cas-types laitiers Actualisation 2011 édition: 9 mai 2012 Version Cantal

Plus en détail

VALORISER LES PRAIRIES

VALORISER LES PRAIRIES RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA VALORISER LES PRAIRIES Autonomie alimentaire et valorisation des prairies dans les élevages ovins de l Ouest LA PLUPART DES SYSTÈMES

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION D UN ATELIER BOVINS LAIT Méthode nationale développée par l Institut de l Élevage dans le cadre du dispositif

Plus en détail

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable Élevage laitier Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ Misez sur l efficacité durable CONSEILS & RÉFÉRENCES Élevages L aitiers Sommaire PRÉSENTATION SYNERGIE DES EXPERTISES Pour un conseil global EBE

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection Méthodes et outils document rédigé par : Charlotte MOrIN, emmanuel BÉGuIN, Julien BeLvèze, Nicole

Plus en détail

Création d un atelier ovin

Création d un atelier ovin RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA Création d un atelier ovin Une réelle opportunité offerte aux exploitations Grâce à sa souplesse pour agneler à différentes périodes

Plus en détail

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Références systèmes INOSYS Bovins viande des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire Cas-types limousins INOSYS Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Chambres d'agriculture - EDE -

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois

Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois RÉFÉrences - Réseau Économique de la Filière Équine Haute-Loire Elevage de chevaux de trait Comtois spécialisé en circuit de vente directe Vente de poulains finis 8 à 12 mois Cet élevage de trait Comtois

Plus en détail

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR

POURQUOI VISIOLYS? SOMMAIRE VOUS PROPOSE : Un monde qui bouge COMPRENDRE. Analyses et adaptations SE REPÉRER SE PROJETER ET CHOISIR POURQUOI VISIOLYS? EXPERTISE STRATÉGIE ÉCONOMIE Visiolys est né de la volonté commune des deux entreprises de conseil en élevage Clasel et Eilyps de se projeter dans un monde en pleine mutation, de permettre

Plus en détail

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST Référentiel 2009-2010 des coûts de production des élevages ovin allaitants des Réseaux d Élevage en Aquitaine et Midi-Pyrénées La flambée

Plus en détail

CAS TYPE CAP FROM SPÉ-PACA04

CAS TYPE CAP FROM SPÉ-PACA04 RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION REFERENCES CAS TYPE CAP FROM SPÉ-PACA4 CAPRIN FROMAGER HORS SOL 2 UMO,.5 ha, 35 chèvres, 28 l de lait, gamme diversifiée, circuits courts

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014

INOSYS. des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire. Actualisation 2013 édition: 29 avril 2014 Références systèmes INOSYS Bovins viande des réseaux d'élevage Cantal, Lozère, Aveyron et Haute Loire INOSYS Cas-types Aubrac Actualisation 213 édition: 29 avril 214 Chambres d'agriculture - EDE - Institut

Plus en détail

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine

Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine Des indicateurs pour analyser les résultats de l'exploitation caprine (Article paru dans L égide n 23, juin 2001) L exploitation caprine est un tout. Sa réussite dépend essentiellement de la cohérence

Plus en détail

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE

CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CALCULER LE COÛT DE PRODUCTION EN ÉLEVAGE OVIN VIANDE Méthode nationale développée par l Institut de l Elevage dans le cadre des Réseaux

Plus en détail

Les systèmes équins du Grand Ouest

Les systèmes équins du Grand Ouest Les systèmes s du Grand Ouest Repères techniques et économiques 0 SOMMAIRE SOMMAIRE... PRÉSENTATION... 3 LE DISPOSITIF RÉFÉRENCES ET DE RÉSEAU ÉQUIN... 3 CONTEXTE 0 ET CONJONCTURE... 3 TYPOLOGIE NATIONALE

Plus en détail

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION REFERENTIEL BOVIN LAIT ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS BOVINS VIANDE DU SUD-OUEST Réseaux d Élevage Aquitaine et Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon La question de la maîtrise de l énergie devient récurrente du fait

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 LA FERME DU ROZAY Pierre ROZE et Sébastien HIVERT Essé Redon Vaches allaitantes 2012 2011 L HISTORIQUE 2003 2005 2010 2011 2012 Installation de Pierre qui reprend la ferme de ses parents en créant une

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013. Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Evaluer ses possibilités d investissements. Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008

Evaluer ses possibilités d investissements. Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008 Evaluer ses possibilités d investissements Snackers Robin S.T.E. A.W.E. Février 2008 Ne pas partir à l aveuglette Avoir une connaissance précise de la situation de départ. Choisir le type de financement.

Plus en détail

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009

Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Analyses de groupe Exploitations laitières en Agriculture Biologique Résultats année d exercice 2008 / 2009 Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet transfrontalier «Améliorer les performances

Plus en détail

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points.

Cette épreuve comprend deux parties notées chacune sur 10 points. EPREUVE N 2 EPREUVE D ECONOMIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) ------------------------------ L usage de la calculatrice est autorisé. RAPPEL : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée

Plus en détail

Journée des partenaires de la filière laitière

Journée des partenaires de la filière laitière Journée des partenaires de la filière laitière Grands troupeaux : comment accompagner les éleveurs? Réseau bovins lait Poitou-Charentes 23 Juin 2015 Programme Grands troupeaux : état des lieux en Poitou-Charentes

Plus en détail

Banque de données régionale ovine en région Lorraine

Banque de données régionale ovine en région Lorraine Banque de données régionale ovine en région Lorraine Lorraine SYNTHÈSE 2014 DES APPUIS TECHNIQUES OVINS VIANDE REPRISE DE LA PROGRESSION DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES En 2014, l amélioration technique conjuguée

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Dans un contexte économique fluctuant, tracer les chemins de l aprèsquota à l horizon 2015 est primordial. Les 14 groupes lait issus des GEDA (Groupes

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Définition des variables présentées dans le RICA

Définition des variables présentées dans le RICA Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Coûts de production en viande bovine

Coûts de production en viande bovine Pays de la Loire Deux- Sèvres Coûts de production en viande bovine IDENTIFIER LES MARGES DE PROGRES L analyse des coûts de production dans les élevages montre une grande variabilité : - du niveau de la

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers

Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers EXPLOITATIONS CLASSES PAR ORDRE DE CHARGEMENT CROISSANT S.A.U. 37.50 50.80

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne

Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Changement climatique et adaptation de l agriculture de montagne Claire Sérès - Suaci Alpes du Nord Maison du Parc Naturel Régional Haut-Jura Lajoux, le 10 février 2010 Un partenariat renforcé pour toujours

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Le dimensionnement des ouvrages de stockage Règles de base au dimensionnement Les effectifs LE NBRE D ANIMAUX < AU

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Zoom sur les campagnes 2011/2012 et 2012/2013 Données issues des groupes marges brutes Chambre d agriculture d Eure-et-Loir en zone traditionnelle

Plus en détail

LES PRAIRIES A - CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DE LA PRODUCTION... 2. 1. Utilisation... 2. 2. Évolution des surfaces, productions, rendements...

LES PRAIRIES A - CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DE LA PRODUCTION... 2. 1. Utilisation... 2. 2. Évolution des surfaces, productions, rendements... LES PRAIRIES A - CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DE LA PRODUCTION... 2 1. Utilisation... 2 2. Évolution des surfaces, productions, rendements... 2 3. Répartition de la production sur le territoire... 5 B. BOTANIQUE

Plus en détail

Réseau d Information Comptable Agricole 2007

Réseau d Information Comptable Agricole 2007 Données économiques et comptables Réseau d Information Comptable Agricole 2007 En 2007, les exploitations professionnelles couvertes par le Réseau d Information Comptable Agricole (RICA) en Poitou-Charentes

Plus en détail

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire

Alimentation des ovins : rations moyennes et niveaux d autonomie alimentaire Juin 2014 Compte-rendu 00 14 301 027 collection résultats Carole Jousseins 1, Edmond Tchakérian 2, Catherine de Boissieu 3, Emmanuel Morin 4, Thomas Turini 5 1. Institut de l Élevage. Département Techniques

Plus en détail

Le séchage du foin en grange : principes de base

Le séchage du foin en grange : principes de base Le séchage du foin en grange : principes de base Cet article vous est proposé suite à une formation de deux jours suivie par D. Knoden en février 09 au CFPPA de Segré (Maine et Loire). L article proposé

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE N 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE - (PLPA) SESSION 2005 Concours : EXTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et

Plus en détail

élevage bovins viande

élevage bovins viande COLLECTION THÉMA RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE Approche coût prod élev BVV DEF 2010_Mise en page 1 28/09/2010 14:03 Page 1 calculer le coût de production en élevage bovins viande

Plus en détail

Calcul de la marge brute en production laitière

Calcul de la marge brute en production laitière Mode d emploi : Calcul de la marge brute en production laitière Calculez la marge brute en production laitière sur votre exploitation et comparez-la avec celle d autres exploitations du même type. Utilisation

Plus en détail

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont Bien alimenter et abreuver FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont indispensables pour assurer un bon niveau de production et une bonne santé aux animaux du troupeau. Les fiches

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ÉLEVAGE BOVIN LAIT, BOVIN VIANDE ET OVIN VIANDE

LE TRAVAIL EN ÉLEVAGE BOVIN LAIT, BOVIN VIANDE ET OVIN VIANDE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES LE TRAVAIL EN ÉLEVAGE BOVIN LAIT, BOVIN VIANDE ET OVIN VIANDE DES RÉFÉRENCES POUR LE CONSEIL NORD-PAS-DE-CALAIS, PICARDIE ET NORMANDIE

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Contribution d essais analytiques

Contribution d essais analytiques Contribution d essais analytiques sur les prairies multi-espèces à l autonomie fourragère d un système bovin viande naisseur-engraisseur biologique Journée RMT Prairies et Agriculture Biologique Mirecourt

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

L engraissement en Picardie a tout pour réussir

L engraissement en Picardie a tout pour réussir L engraissement en Picardie a tout pour réussir 5 éleveurs témoignent CHAMBRE D'AGRICULTURE 02-27-59-60-62-76-80 - - L engraissement en Picardie c est : Une viande de qualité aux portes de grands bassins

Plus en détail

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012

Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Panorama de l Agriculture en Vienne 2012 Juillet 2013 Panorama de l agriculture en Vienne 2012 1 Sommaire Page Utilisation de l espace agricole... 1 Les surfaces agricoles en 2012... 2 Les exploitations

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72

VITICULTURE. Chambres d Agriculture. Associations de Gestion et de Comptabilité. Des Départements 49, 44, 72 VITICULTURE 125 126 GROUPE VITICULTURE Le groupe comprend 75 entreprises dont 47 en société (63 %). La vigne représente 88 % des produits, le complément étant apporté par des grandes cultures ou d autres

Plus en détail

REUNION D'INFORMATION PAC

REUNION D'INFORMATION PAC REUNION D'INFORMATION PAC 2015-2020 PAC 2015-2020 : Sommaire INTRODUCTION 2 PAC 2015-2020 : Sommaire 1 Objectifs de la nouvelle PAC 2 Aides du premier pilier DPB Aide verte Surprime ou paiement redistributif

Plus en détail

Conférence sur le pâturage automnal et l usage optimal de pâturage pour le Québec

Conférence sur le pâturage automnal et l usage optimal de pâturage pour le Québec Conférence sur le pâturage automnal et l usage optimal de pâturage pour le Québec Par Hubert McClelland, agronome Conseiller en gestion des pâturages Hubert.mcclelland@agr.gouv.qc.ca Au Québec, nous avons

Plus en détail

Annexes Définition des variables présentées

Annexes Définition des variables présentées Définition des variables présentées Les termes en gras italique sont définis par ailleurs dans le lexique. Les termes en italique désignent des variables explicitement recueillies dans le Rica. Actif circulant

Plus en détail

Par Yves Chagnon, agr., MBA

Par Yves Chagnon, agr., MBA Par Yves Chagnon, agr., MBA Février 2014 1 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

La méthanisation, une activité complémentaire pour l élevage. n 20 JANV.-FÉV. 2014

La méthanisation, une activité complémentaire pour l élevage. n 20 JANV.-FÉV. 2014 n 20 JANV.-FÉV. 2014 ISSN 2256-8107 / 8 Nutrition : Les camions-usines : une solution pour produire un aliment de qualité à la ferme Équipement : Mécaniser l entretien des logettes La méthanisation, une

Plus en détail

Rapport du producteur

Rapport du producteur Faire du lait en grand! Étude de performances technico-économiques et financières d entreprises laitières de grande taille (100 vaches et plus) du Québec et de l Ontario Rapport du producteur Résultats

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

Analyse du coût de production du lait biologique

Analyse du coût de production du lait biologique Analyse du coût de production du lait biologique Evolutions 2007 2009 Jérôme Pavie Institut de l Elevage Analyse des coûts de production en lait biologique Méthode Institut de l Elevage Réseaux d Elevage

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix?

Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? jmseronie@50.cerfrance.fr Vers quelle gestion de l exploitation laitière dans un contexte de variabilité des prix? Jean-Marie Séronie Responsable Veille Economique du réseau CER FRANCE Directeur Général

Plus en détail

Données économiques Coûts de production du lait 9.6.1

Données économiques Coûts de production du lait 9.6.1 Données économiques Coûts de production du lait 9.6.1 L intérêt de l analyse économique Le contexte politico-économique dans lequel évolue une exploitation agricole est en constante mutation. Afin de pouvoir

Plus en détail

Le séchage en grange des fourrages en vrac : Une technique performante, économe et respectueuse de l'environnement

Le séchage en grange des fourrages en vrac : Une technique performante, économe et respectueuse de l'environnement Le séchage en grange des fourrages en vrac : Une technique performante, économe et respectueuse de l'environnement Yann CHARRIER - SGF Conseil Pré Grand - Rte D ALAYRAC 12 500 ESPALION. Tél. : 05-65-51-49-34

Plus en détail