DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions"

Transcription

1 DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47

2 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations ha

3 4ème Programme d Action ZONE VULNERABLE C est une CONDITIONNALITE de la PAC! Zonage : revu tous les 4 ans (fin 2007 à fin 2011) Programme d action revu tous les 4 ans (2009 à 2012) -Les agriculteurs doivent respecter le contenu du 4ème programme d actions sur les parcelles des communes concernées pour bénéficier des aides. -Lors d un contrôle PAC, le contrôleur peut vous demander les justificatifs Directive Nitrates -Cette directive s adresse à TOUS les agriculteurs (céréaliers, éleveurs, arboriculteurs, viticulteurs, maraîchers)

4 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Dates : Le 4ème programme d actions est applicable depuis janvier Qui décide du contenu? : - Discussions depuis hiver 2008/2009 avec le groupe «nitrates» : DDT, DIREN, CA47, syndicats agricoles, ACMG, CG, AEAG, associations environnement, - La DDT a consulté ensuite pour avis DIREN, CG, CA47 et CODERST - Arrêté Préfectoral du 31 décembre 2009

5 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Toutes les parcelles situées en zone vulnérable sont soumises aux dispositions de l arrêté du 32/12/2009 Cas des élevages Si une parcelle d épandage est située en zone vulnérable, l exploitation entière est soumise aux prescriptions concernant la quantité maximale d azote organique à épandre (170Kg/ha) et la capacité de stockage des effluents

6 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE sur tous les îlots situés en ZV Tenue d un plan de fumure prévisionnel ( fertilisation raisonnée) Tenue du cahier d épandage d apports minéraux+organiques (mis à jour : 30 jours après épandage) Bordereau à établir en cas d épandage d effluents hors exploitation Il est obligatoire de fractionner et d équilibrer la fertilisation Respect du calendrier d interdiction et conditions d épandage pour l azote minéral et l organique (périodes et distances, bandes enherbées) Gestion des sols : obligation de couverture pendant l interculture sur toutes les surfaces de l exploitation situées en ZV et hors ZV Respect des 170 kg d azote ORGANIQUE par ha épandable calculés en moyenne à l exploitation Plafond 170 Kg N organique=total N élevage/spe+pâture hors SPE Disposer de capacités de stockage suffisantes pour les effluents afin d éviter les épandages en périodes interdites et étanches

7 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Plan Prévisionnel de fertilisation et cahier d épandage : Au minimum, ils doivent contenir : -Identification et surface de l ilôt -Culture, Date de semis -Objectif de rendement (voir les 5 dernières années) ou rendement réalisé -Nature engrais + quantité azote prévue ou apportée -Dates apports -Conditions climatiques lors des apports -Modalités de gestion de l interculture PAC

8 PLAN PREVISIONNEL FUMURE : méthode des bilans Besoin de la parcelle Fournitures azotées Objectif de rendement X Coefficient de besoins Reliquats sortie hiver Minéralisation Effluents Azote minéral

9 PLAN PREVISIONNEL FUMURE : méthode des bilans Doses d azote minéral à apporter = (1-2-3)/CAU ❶Besoins de la culture = objectif de rendement besoins culture (tab 1) ❷Fournitures du sol : tableau n 2 mis à jour annuellement par la CA47 ❸Engrais de ferme : tableau n 3 - CAU = coefficient apparent d utilisation azote (0,7 à 0,9)

10 Plan prévisionnel de fumure : n ligne 1 Parcelles ou ilot cultural * surface concer née * (ha) culture semée Précédent objectif de rendement (qtx/ha) A besoin culture tab n 1 B ilot1, 3, 5 10 blé tournesol besoin parcelle 1=A * B 70*3,2 =224 fournitures sol tabn 2 2 Quantité effluents T ou m3 C Azote effluents tab n 3 D Effet direct effluents tab n 3 E Azote apporté par effluents 3=C*D*E 30*5*0,2 =30 CAU F 0.8 dose N minérale prévision nelle = (1-2- 3)/CAU ( )/0,8 =155 Nature apport prévu fumier bovin ammoni trate Nombre apports prévu 1 2 Période d'apport envisagé août,janvier mars, avril

11 Cahier d enregistrement : n ligne Date semis ou implantation prairies rendement réalisé qtx/ha 1 15/11/07 70 date apport 31/8/7 Nature de l'apport * fumier bovin Quantité * 30 T 20/1/8 ammonitrate 150 kg 15/3/8 ammonitrateammonitrate 15/4/8 ammonitrateammonitrate conditions climatiques (beau, couvert, ) nuageux beau beau beau N kg*teneur 30*5*0,2 = *0,335= *0,335= *0,335= 50 Apport en unités/ha P K facultatif facultatif total N H =180 Devenir résidus de récolte?(exportés, enfouis) exportés CIPAN? coef d'expo rtatio n tab n 4 I non 2.5 bilan global =H-(G*I) 5

12 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Délai d enregistrement? : 1 mois de délai pour enregistrer vos apports

13 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Épandage d effluents en dehors de l exploitation : Un bordereau cosigné par le producteur des effluents et le destinataire doit être établi pour chaque jour de livraison Il doit contenir : - nom et adresse du producteur et destinataire, -quantité totale livrée, - nature du produit et date de livraison -Parcelles concernées

14 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Exploitations d élevage : Tenir un registre d élevage avec description du cheptel pour estimer la quantité d azote apportée par les effluents d élevage

15 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Quantité maximale d azote contenu dans les effluents d élevage pouvant être épandue annuellement par chaque exploitation : < 170 kg d azote /ha Calcul du plafond des 170 kg azote organique : Plafond = Total azote de l élevage SPE (surface potentiellement épandable) +pâture hors SPE Total azote de l élevage = quantité azote produite par an SPE = SAU- superficies concernées par distances épandage - surfaces légumineuses - gel PAC

16 Pour déterminer la surface épandable (SPE) soit globale SAU x 70 % ( méthode rapide utilisée pour les petits élevages ) soit détail prendre chaque ilot et regarder la surface épandable

17 Déterminer rapidement la cohérence globale 170 kg d azote organique/ha épandable c est : 2 à 2.4 UGB en bovin environ soit 1.3 VL et la suite 1.7 VA et la suite en naisseur 70 m 2 de bâtiment poulet label 7 truies + porcelets 54 porcs produits 2900 canards produits en gavage 1900 canards produits PAG 17 brebis ou chèvres/ha

18 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Capacité de stockage étanche des effluents : Couvrir les périodes d interdiction d épandage Modalité de stockage au champ : Après stockage 2 mois dans l installation les fumiers compacts peuvent être déposés sur la parcelle d épandage si : -volume dépôt adapté à la fertilisation raisonnée -Fumier tient en tas naturellement -Zone de dépôt modifié chaque année (délai retour 3 ans) -Durée maximum dépôt < 10 mois et sur zone non drainée PAC

19 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Périodes d interdiction d épandage : Occupation du sol Type I : Fumier Compost Types de fertilisants Type II : Lisier, boues Type III : Engrais PAC Sols non cultivés Toute l'année Toute l'année Toute l'année Jachères, couvert spontané Couvert implanté Toute l'année 50 kgn total à l implantation Toute l'année 50 kgn total à l implantation Toute l'année 50 kgn total à l implantation Grandes cultures implantées à l automne 1 er novembre- 15janvier 1 er septembre- 15 janvier Prairies de + 6 mois 15 novembre- 15janvier 1 er octobre- 31 janvier Grandes cultures implantées au printemps 1 er juillet- 31 août 1 er juillet- 15 janvier 1 er juillet* - 15 février Cultures légumières contractuelles de printemps 15 septembre- 15 janvier 15 septembre- 15 janvier Légumineuses sauf haricot Dès stade installation nodosités Dès stade installation nodosités

20 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Périodes d interdiction d épandage : Pépinières 15 août 15 janvier 15 août 15 janvier Vergers 1 er décembre 15 février 1 er décembre 15 février Vignes 1 er septembre 15 février 1 er septembre 15 février Cultures florales, bulbes Semences de cultures porte graine (bisannuelles semis automne et graminées Semences de cultures porte graine annuelles (semis fin d hiver et début printemps) 1 er septembre 15 février 1 er novembre- 15 janvier 1 er juillet - 15 janvier 1 er septembre 15 février 1 er novembre 15 janvier 1 er juillet- 15 février

21 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Conditions d épandage : Sols en forte pente Epandage de fertilisants azotés organiques (type II) interdit si risque de ruissellement hors du champ et sur sols pentus (>7%) PAC Proximité des eaux de surface Evènements climatiques Epandage des fertilisants azotés organiques interdit à moins de : - 50 m des points d'eau, sources et puits destinés à l alimentation en eau potable ou à des usages domestiques - 35 m des berges des cours d eau BCAE (distance réduite à 10 m si une bande enherbée est implantée pour les fumiers et compost) m en amont des piscicultures, m des lieux de baignade, Epandage de fertilisants minéraux azotés sur les bandes enherbées le long des cours d eau BCAE et respecter 2 mètres minimum pour les autres cours d eau. Sol gelé, inondé ou détrempé, enneigé

22 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE PAC Obligation de bandes enherbées ou boisées d une largeur minimale de 5 mètres le long des cours d eau BCAE Pour les parcours d élevage en plein air : la bande a une largeur de 10 mètres et de 20 m si pente>7%

23 Campagne 2009/2010 COURS D EAU «CONDITIONNALITE» et «ZNT» L arrêté préfectoral du 3 novembre 2009 fixe le niveau de protection des cours d eau dans le cadre de la conditionnalité et des zones non traitées. Les cours d eau protégés sont les mêmes au titre de ces deux réglementations. Trois groupes de communes correspondent à trois niveaux de protection des cours d eau Niveau de protection des communes Cours d eau à protéger (sur la carte IGN 1/25 000) Faible ou modéré Traits bleus continus nommés et non nommés moyen fort Traits bleus continus nommés et non nommés et traits discontinus nommés Traits bleus continus nommés et non nommés et traits discontinus nommés et non nommés = tous les cours d eau Obligations Bandes enherbées et respect ZNT 5 mètres minimum

24

25 BCAE La validité du couvert - couvert herbacé, arbustif ou arboré (pas friches, ni miscanthus) ; sol nu interdit sauf les chemins - Couvrant, permanent, implanté ou spontané - Si implantation couvert : espèces autochtones seules autorisées en mélange, légumineuses «pures» interdit L entretien des couverts : - Pas de fertilisants organiques et minéraux ni produits phytosanitaires - Interdiction de labour, possibilité travail superficiel - Autorisation de pâturage - Broyage ou fauchage autorisé toute l année

26 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Obligation d une couverture des sols pendant l interculture, période de risque de lessivage des nitrates Objectif 2012 : 100 % (cette mesure s appuie sur conclusions Grenelle de l Environnement) Contrôle à l échelle de l exploitation effectif en 2012

27 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Obligation d une couverture des sols Avoir une couverture des sols sur toutes les parcelles en zone vulnérable avant toute culture de printemps. Couverture des sols = -- culture d hiver, cultures dérobées -- culture piège à nitrates (CIPAN), après cultures récoltée en juillet et août, implantée au plus tard au 10 septembre et détruite 2 mois après (noter dates sur cahier épandage et destruction mécanique préférable) -- repousses de colza, conservées 2 mois avant labour ou culture d hiver -- mulching après maïs grain, tournesol, sorgho (broyage fin des cannes suivi d un enfouissement superficiel ou profond=labour).

28 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Dérogations possibles à la mise en place de couverture des sols -- récolte tardive (après 10 septembre) maïs ensilage tolérée jusqu en sur parcelles vigne, vergers, cultures légumières -- sur parcelles nécessitant travaux avant cultures porte-graines à la mise en place de CIPAN -- sur sols argileux (>22.5%) alors obligation réaliser bilan azoté à la parcelle et PPF établi avec mesures reliquats azotés CA et ARVALIS ; si litige : analyse sol teneur argile -- lutte contre adventices par moyens mécaniques (alternance façons culturales et faux semis avec phase de repousses intégrée)

29 Exigence complémentaire MAE PAC Pratiques de fertilisation Concerne les exploitants engagés dans une MAE Tenue d un plan de fumure prévisionnel hors ZV sur toute l exploitation avec données phosphore organique en plus En ZV, ajout apport phosphore organique Tenue du cahier d épandage hors ZV d apports azotés minéraux+organiques et phosphore organique En ZV, ajout apport phosphore organique Installations ICPE hors ZV : respect des distances d épandage En ZV, existence bilan global de fertilisation à partir du cahier d épandage (entrées= apports)-(sorties= exportations cultures)

30 DIRECTIVE NITRATES - ZONE VULNERABLE Merci de votre attention Contacts : CHAMBRE D AGRICULTURE Service Territoires : Maryse LESPES Service Productions Végétales : Emmanuel MAUPAS Service Elevage : Caroline GUIBE

31 Les effets des couverts végétaux AMELIORATION STRUCTURE DU SOL - compactage -Érosion, battance + porosité +ressuyage +portance +MO EFFET PROTECTEUR MALADIES ADVENTICES Coupent le cycle des maladies, étouffent les adventices FERTILISANTS N,P,K stockés pour la culture suivante ACTIVITE BIOLOGIQUE Activité microbienne Vers de terre

32 Couverture des sols l hiver C est 2.5 tonnes /ha de M.S, et 80 à 100 kg N piégés Azote des racines et organisation rhizosphérique : de 25 à 30 kg N/ha «exceptées les légumineuses» 15 cm Azote minérale disponible Pour une graminée (40 cm pour une moutarde) Absorption des parties aériennes : de 25 à 30 kg N par tonne M.S. Réduction de la minéralisation : T et Humidité moins favorable qu en sol nu

33 Couverture des sols l hiver Cultures suivantes Moutarde Radis Colza Seigle Avoin e RGI Repousses céréales Phacélie Légumineuses Blé N N N N Orge pr N Maïs + + /!!! + + /!!!!!! Féverole N Colza N N N !!! Tournesol!!!!!!!!! !!! Effet positif : Pas d effet : + + Quelques risques :!!! Déconseillé : N

34 Couverture des sols l hiver Quand?: période de lessivage de sept à mars Quels types de sols?: attention au % d argile Quelle destruction? : mécanique si MAE Coût?: 100 à 120 euros/ha (déchaumage, semis, coût semence, destruction) 30 à 80 euros économies d engrais

35 Couverture des sols l hiver : exemple parcelle de démonstration à Gontaud de Nogaret * chlorofiltre n 9 (vesce+seigle) (28kg/ha) * chlorofiltre quatro (avoine, phacélie, trefle, vesce) (20kg/ha) * chlorofiltre n 26 (avoine, vesce) (25kg/ha) * chlorofiltrest (83%) +chlorofiltre symbiose (17%) (seigle, avoine, vesce, 3 trefles différents) (20kg/ha) * N-Fix (gesse) (50kg/ha) * N-Fix(gesse) + pois de l'agriculteur (70kg/ha) type couvert poids TMS/ha quantité azote stocké (unités) par couvert (calcul jouffray drillaud) clhorofiltre n chlorofiltre quatro clhorofiltre n mélange 83% chlorofiltre ST+17%chlorofilt re symbiose N-fix(gesse) N-fix+pois fermier

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

programme d Actions Nitrates

programme d Actions Nitrates Les mesures du programme d Actions Nitrates dans les zones vulnérables de la région Bourgogne la bonne dose au bon endroit au bon moment la bonne dose au bon endroit au bon moment 2 La préservation de

Plus en détail

Les mesures du programme d actions «nitrates» obligatoires dans les zones vulnérables de la région Midi-Pyrénées

Les mesures du programme d actions «nitrates» obligatoires dans les zones vulnérables de la région Midi-Pyrénées Les mesures du programme d actions «nitrates» obligatoires dans les zones vulnérables de la région Midi-Pyrénées Le programme d actions «nitrates» La directive dite «nitrates» adoptée en 1991 vise à réduire

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires

Stockage et épandage du digestat. Evolutions réglementaires Stockage et épandage du digestat Evolutions réglementaires Sommaire Introduction Rappels des différents régimes des installations classées de méthanisation Les règles autour du stockage Du plan d épandage

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de

Plus en détail

Directive Nitrates. DDT de l Isl

Directive Nitrates. DDT de l Isl Directive Nitrates 5ème programme d actions d National et RégionalR DDT de l Isl Isère Rappel Directive nitrates et programme d actions d nitrates Afin de lutter contre la pollution des eaux par les nitrates,

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

PRÉFECTURE DE L OISE LE PREFET DE L OISE OFFICIER DE LA LEGION D HONNEUR

PRÉFECTURE DE L OISE LE PREFET DE L OISE OFFICIER DE LA LEGION D HONNEUR PRÉFECTURE DE L OISE Délégation Inter-Services de l Eau et des Milieux Aquatiques du Département de l Oise ARRETE PREFECTORAL relatif au 4 eme programme d action à mettre en œuvre en vue de la protection

Plus en détail

Le verdissement de la Politique agricole commune

Le verdissement de la Politique agricole commune Jean Claude VAN SCHINGEN Direction des surfaces agricoles Département des Aides Le verdissement de la Politique agricole commune en Région wallonne Présentations Septembre octobre 2014 1. Limite de l exposé

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE)

2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE) 2ème critère : les surfaces d intérêt écologique (SIE) Principe : Votre exploitation doit maintenir ou établir des surfaces d intérêt écologique (SIE) sur l équivalent de 5 % de sa surface en terres arables.

Plus en détail

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine

Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine GUIDE PRATIQUE POUR LES AGRICULTEURS JUIN 2012 Couverture du sol en interculture : Choisir un couvert adapté à ses besoins Bilan de 10 années d expérimentation en Lorraine Pourquoi implanter un couvert?

Plus en détail

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité.

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. FICHE RÈGLEMENTAIRE LES BANDES VÉGÉTALISÉES DANS L' EXPLOITATION AGRICOLE Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. La conditionnalité est un dispositif

Plus en détail

Renseignements sur l'exploitation

Renseignements sur l'exploitation enseignements sur l'exploitation aison sociale : n pacage : Adresse : n SIET : Commune : S.A.U. : Surface en cultures : Surface en prairies : NOM - Prénom du responsable : téléphone : fax : portable :

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

GESTION DES EFFLUENTS D'ELEVAGE BOVINS Guide des bonnes pratiques. Janvier 2013

GESTION DES EFFLUENTS D'ELEVAGE BOVINS Guide des bonnes pratiques. Janvier 2013 GESTION DES EFFLUENTS D'ELEVAGE BOVINS Guide des bonnes pratiques Janvier 2013 1 Les thèmes abordés Les différents types de déjection Les capacités de stockage Le plan de fumure et le cahier d épandage

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Annexes. Sommaire. Sommaire. Rappel de la réglementation Directive Nitrates page 01

Annexes. Sommaire. Sommaire. Rappel de la réglementation Directive Nitrates page 01 Annexes Sommaire Sommaire Rappel de la réglementation Directive Nitrates page 01 Annexe 1 - Normes Corpen pour l estimation de l azote produit sur l exploitation page 04 Annexe 2 - Normes Corpen pour l

Plus en détail

de la Directive nitrates

de la Directive nitrates Le 5 ème programme d'actions Rhône-Alpes de la Directive nitrates (03/07/2014) Ce programme s'applique depuis le 23 mai 2014 dans les zones vulnérables. Ces zones présentent des teneurs en nitrates dans

Plus en détail

Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies

Les références pour calculer la juste dose d azote à apporter. Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Les références pour calculer la "juste" dose d azote à apporter Guide de calcul de la dose d azote à apporter sur les cultures et les prairies Référentiel Zones Vulnérables de Picardie pour 2013 Contexte

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Sommaire. 2) Autres (BCAE, bandes tampon, irrigation, transfert DPB )

Sommaire. 2) Autres (BCAE, bandes tampon, irrigation, transfert DPB ) Réunion Pac I) Conditionnalité 1)Verdissement a) Diversité des assolements b) SIE c) Maintien des prairies Sommaire 2) Autres (BCAE, bandes tampon, irrigation, transfert DPB ) II) Déclaration Pac 2015

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

A chaque situation, Un couvert végétal adapté

A chaque situation, Un couvert végétal adapté Guide Technique 2015 A chaque situation, Un couvert végétal adapté CIPAN à cycle court gélif CIPAN à cycle intermédiaire peu gélives LEGUMINEUSES à cycle long peu gélives Associations d espèces à cycle

Plus en détail

CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L' AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE DES EXPLOITATIONS AGRICOLES GUIDE DE PROCEDURE NIVEAU 1 ---------------- Version n 2 du 5 novembre 2015 1

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an

Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an 29 Annexe 4 : Le plafond de 170 kg N/ha/an Il est important de rappeler que cette quantité ne traduit pas un droit à épandre mais un plafond : la quantité réelle à épandre est déterminée à partir de l

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs

Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Protection des abeilles et des insectes pollinisateurs Des alliées pour nos cultures La pollinisation améliore quantité et qualité des récoltes, Elle concerne 70% des espèces cultivées pour la consommation

Plus en détail

BILAN DE SANTE DE LA PAC. Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne 21.04.10

BILAN DE SANTE DE LA PAC. Chambre d Agriculture de Lot-et-Garonne 21.04.10 BILAN DE SANTE DE LA PAC PLAN DE L EXPOSE 1-2003 : Les accords de Luxembourg 2-2009 : Bilan de Santé de la PAC 3- Article 63 :Surfaces dotées de DPU 4- Article 68 : Nouvelles aides couplées 5- La conditionnalité

Plus en détail

Recommandations pour finir la campagne 2012

Recommandations pour finir la campagne 2012 La Lettre n 17 10 Juillet 2012 Voici quelques informations pour vous aider à clôturer la campagne 2012 et à bien débuter la campagne 2013 : vérifications sur le cahier d épandage, saisie de la récolte,

Plus en détail

PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité

PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité PAC 2011 : la réglementation Les aides, la conditionnalité Avril 2011 Une publication du Service Développement économique et Territoires SOMMAIRE Les principales nouveautés 1 2011 Les aides PAC aux surfaces

Plus en détail

Azote. 30 ans de références. Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012

Azote. 30 ans de références. Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012 Dossier réalisé à partir du dossier Azote paru dans n 327 du 1 juin 2012 Azote 30 ans de références Coordination du dossier Paul Jegat (Terra) avec Bertrand Decoopman (chambres d'agriculture de Bretagne).

Plus en détail

Comment puis-je participer à la protection des ressources en eau en gérant le nitrate? Quel est lʼimpact du nitrate sur la qualité des cours dʼeau?

Comment puis-je participer à la protection des ressources en eau en gérant le nitrate? Quel est lʼimpact du nitrate sur la qualité des cours dʼeau? Comment puis-je participer à la protection des ressources en eau en gérant le nitrate? Quel est lʼimpact du nitrate sur la qualité des cours dʼeau? Le nitrate en excès peut polluer la nappe et la rivière

Plus en détail

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle

VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle VALOR un logiciel pour l'optimalisation des engrais de ferme à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle Manuel d'utilisation / quelques explications pour la prise de données Le questionnaire Il s'agit

Plus en détail

Bien choisir. . les cultures dérobées OPTABIOM

Bien choisir. . les cultures dérobées OPTABIOM OPTABIOM Comment ce guide a-t-il été construit? Les cultures figurant dans ce guide ont été choisies car elles semblent adaptées à la production de biomasse en dérobée en Picardie et car elles ont fait

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE

DIRECTIVE NITRATES : LES CONTRAINTES SUR LA GESTION DE L INTERCULTURE CHOISIR ET REUSSIR SON COUVERT VEGETAL PENDANT L INTERCULTURE EN AB Cameline (S.Minette, CRA PC) Moutarde, phacélie, avoine, trèfles mais aussi, sarrasin, navette, lentille, moha Tous ces couverts végétaux

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

PROTECTION DES EAUX CONTRE LA POLLUTION PAR LES NITRATES D'ORIGINE AGRICOLE

PROTECTION DES EAUX CONTRE LA POLLUTION PAR LES NITRATES D'ORIGINE AGRICOLE PROTECTION DES EAUX CONTRE LA POLLUTION PAR LES NITRATES D'ORIGINE AGRICOLE 5ème programme d'actions "nitrates" en Franche-Comté Vous exploitez des parcelles dans la zone vulnérable de franche-comte, vous

Plus en détail

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE

DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE DES INTERCULTURES À UTILISATION FOURRAGERE TERRES d'avenir Les intercultures peuvent permettre un apport de fourrage complémentaire pour les exploitations d élevage. Un groupe de travail Chambre d Agriculture,

Plus en détail

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9»

2 Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «MP_N836_HE9» Direction Départementale des Territoires de l Ariège NOTICE SPECIFIQUE DE LA MESURE MP_N836_HE9 MP_N836_HE9 : SOCLEH01 + HERBE_01 + HERBE_02 + HERBE_06 Gestion extensive de la prairie par la fauche (et

Plus en détail

Fertilisation azotée des prairies : mise au point d un outil de conseil en Wallonie

Fertilisation azotée des prairies : mise au point d un outil de conseil en Wallonie Earth & Life Institute - Pôle agronomie Fertilisation azotée des prairies : mise au point d un outil de conseil en Wallonie Marc De Toffoli 1, Dimitri Wouez 2, Christian Decamps 1, Richard Lambert 1,3

Plus en détail

Formation auxiliaires

Formation auxiliaires Formation auxiliaires Jeudi 15 juillet 2010 Déroulement Articulation avec la réglementation (BCAE, conditionnalité, Directive Nitrates ) Articulation avec les outils financiers et contractuels (MAEt, Charte,

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau

Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau Nitrates et qualité de l eau Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau Programme régional d études sur sites bougies poreuses 1999-25 Contexte

Plus en détail

Chronique Juridique 18 juillet 2007 Pour parution Vienne Rurale du 27 juillet 2007

Chronique Juridique 18 juillet 2007 Pour parution Vienne Rurale du 27 juillet 2007 Chronique Juridique 18 juillet 2007 Pour parution Vienne Rurale du 27 juillet 2007 QUELQUES DISTANCES A RESPECTER Toujours dans un souci de maintenir de bonnes relations de voisinage, il est important

Plus en détail

Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace

Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace PREFET DE LA REGION ALSACE DRAAF / DREAL Alsace Strasbourg, le 13 juillet 2012 Directive nitrates - Alsace Rapport des travaux du groupe régional d expertise nitrates Alsace ----- Références : - code de

Plus en détail

TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010

TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010 Direction départementale des territoires de l Eure MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE TERRITOIRE «SITE NATURA 2000 COTEAUX, VALLEE DE L EPTE» MESURE TERRITORIALISEE «HN_CEPT_PL3» CAMPAGNE 2010 1.

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles par le recyclage agricole Mémento à l usage des maîtres d ouvrage de station d épuration Une filière responsable 1 Toute collectivité ou

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher.

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. {{Et voici les notes de Guillaume Bodovillé}} Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. Sylvain et Jérôme exploitent 270 ha en propre et 50 ha à façon. Sur

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE GESTION EFFICACE ET INTÉGRÉE DES ROTATIONS, DU TRAVAIL DU SOL, DES FUMIERS ET DES COMPOSTS POUR UNE RENTABILITÉ ACCRUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et

Plus en détail

4. Verdissement, une PAC plus verte

4. Verdissement, une PAC plus verte 4. Verdissement, une PAC plus verte Aides Couplées JA Verdissement Paiement redistributif DPB Trois obligations à respecter : 1. Diversification des assolements 2. Maintien des prairies permanentes 3.

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Adapter les techniques d implantation à chaque situation

Adapter les techniques d implantation à chaque situation Adapter les techniques d implantation à chaque situation Jérôme LABREUCHE Damien BRUN Pôle Agro-équipement Les techniques d implantation ont souvent un impact limité sur le rendement Les techniques d implantation

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

GISER Législation. inondation boueuses

GISER Législation. inondation boueuses GISER Législation inondation boueuses En 2014, il n existe pas de législation spécifique aux inondations boueuses en Wallonie. Cependant, un ensemble de lois et règlements encadrent les éléments qui influencent

Plus en détail

Jean DEFFINIS DDT Michel BUSCH FDSEA Sophie BARLEON - FDSEA Eric GRANVEAUX Chambre d Agriculture Yves JAUSS Chambre d Agriculture

Jean DEFFINIS DDT Michel BUSCH FDSEA Sophie BARLEON - FDSEA Eric GRANVEAUX Chambre d Agriculture Yves JAUSS Chambre d Agriculture Jean DEFFINIS DDT Michel BUSCH FDSEA Sophie BARLEON - FDSEA Eric GRANVEAUX Chambre d Agriculture Yves JAUSS Chambre d Agriculture SOMMAIRE Nouveaux demandeurs Nouveaux dispositifs des aides Admissibilité

Plus en détail

Notice Le présent dossier est à adresser en trois exemplaires à : DDT Police de l'eau 44, rue du petit Bois 08 000 Charleville-Mézières Cedex

Notice Le présent dossier est à adresser en trois exemplaires à : DDT Police de l'eau 44, rue du petit Bois 08 000 Charleville-Mézières Cedex Notice Le présent dossier est à adresser en trois exemplaires à : DDT Police de l'eau 44, rue du petit Bois 08 000 Charleville-Mézières Cedex AGREMENT VIDANGEURS Dossier d'agrément des personnes réalisant

Plus en détail

Hygiène en milieu rural

Hygiène en milieu rural DDASS d INDRE - et - LOIRE 2008 Dans ce document : Réglementation applicable aux élevages p. 2 Animaux-équivalents p. 2 Distances à respecter pour p. 3 l implantation d un bâtiment d élevage ou d engraissement

Plus en détail

GUIDE des cultures dérobées en Limousin

GUIDE des cultures dérobées en Limousin GUIDE des cultures dérobées en Limousin Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin Juin 2012 EDITORIAL Dans le contexte actuel, notre priorité doit être de réunir les conditions d une agriculture

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne

Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne Visite Colza Sécuriser l implantation du colza à l automne ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ Lundi 12 mai 2014 Villedieu sur Indre (36) Retrouvez les supports présentés

Plus en détail

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79 Cartographie des Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates CIPAN (Directive Nitrates) Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN)

Plus en détail

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation des prairies GNIS Ref. : DO757 GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation de sa prairie est la première condition à satisfaire pour profiter pleinement

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Soutiens couplés. Aides animales. - Aides bovines allaitantes - Aides bovines laitières - Aides ovines - Aides caprines

Soutiens couplés. Aides animales. - Aides bovines allaitantes - Aides bovines laitières - Aides ovines - Aides caprines Soutiens couplés Aides animales - Aides bovines allaitantes - Aides bovines laitières - Aides ovines - Aides caprines Aides Bovines Allaitantes - ABA Attribution et gestion des références Définition d

Plus en détail

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8 PRATIQUES N 8 Prairies Définition générale de la pratique Les prairies sont des associations végétales pérennes plus ou moins diversifiées qui peuvent se rencontrer sur l ensemble de nos territoires. Leur

Plus en détail

Réglementation sur les épandages en agriculture

Réglementation sur les épandages en agriculture 8 C H A P I T R E Réglementation sur les épandages en agriculture L agriculteur qui utilise une matière organique au champ est responsable des conditions de son utilisation au champ et il doit respecter

Plus en détail

TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS

TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS TRAVAIL DU SOL ET IMPLANTATION DES MAÏS -Etat des connaissances -Approche comparée d indicateurs par rapport au labour Gilles ESPAGNOL Arvalis-Institut du Végétal Station de Montardon 64 1-Les techniques

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

L objectif de la formation : «Sortir de la journée avec des idées claires, des solutions à ses problèmes». Sommaire :

L objectif de la formation : «Sortir de la journée avec des idées claires, des solutions à ses problèmes». Sommaire : Formation «Intégrer des couverts végétaux dans mes systèmes locaux» avec l intervention de Matthieu ARCHAMBEAUD, spécialiste en agro-écologie et conservation des sols L Alpad a organisé le jeudi 8 octobre

Plus en détail

C U L T U R E S. u s. Colzas associés. Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté. Edito

C U L T U R E S. u s. Colzas associés. Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté. Edito F o C U L T U R E S u s Le bulletin agronomique des chambres d agriculture de Franche - Comté Colzas associés Edito Réduire les charges est une préoccupation essentielle pour la conduite des cultures.

Plus en détail

La réglementation environnementale en élevage d herbivores

La réglementation environnementale en élevage d herbivores Brochure_Regl.environ_Mise en page 1 04/10/2011 11:46 Page 1 collection l essentiel La réglementation environnementale en élevage d herbivores En matière d environnement, tous les élevages d herbivores

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFET DE L YONNE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS spécial n 10/2013 du 10 juin 2013 Adresse de la préfecture : 1, Place de la Préfecture - CS 80119-89016 Auxerre cedex tél. standard 03.86.72.79.89 Adresse

Plus en détail

Ce qu il faut savoir. 5 ème programme d actions PACA Zone Vulnérable "Comtat" Ce programme vous concerne. La Directive Nitrates

Ce qu il faut savoir. 5 ème programme d actions PACA Zone Vulnérable Comtat Ce programme vous concerne. La Directive Nitrates 5 ème programme d actions PACA Zone Vulnérable "Comtat" Ce qu il faut savoir Pour une agriculture respectueuse de l eau Directive Nitrates 5ème délimitation zones vulnérables 2012 La Directive Nitrates

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

Guide. en Limousin. Guide. es cultures dérobées. des cultures dérobées. en Limousin. Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin

Guide. en Limousin. Guide. es cultures dérobées. des cultures dérobées. en Limousin. Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin Guide Guide des cultures dérobées es cultures dérobées en Limousin en Limousin Programme Structurel Herbe et Fourrages en Limousin G e s t i o n d e l h e r b e L e t e m p s d e l a u t o n o m i e Juin

Plus en détail

Bio.pl@ine. Campagne 2014 de RSH. Semis sous couvert RETOUR SUR LA METEO HIVERNALE. P (mm) déc 2. déc 1. déc 3

Bio.pl@ine. Campagne 2014 de RSH. Semis sous couvert RETOUR SUR LA METEO HIVERNALE. P (mm) déc 2. déc 1. déc 3 Bio.pl@ine N 32 13 mars 2014 8 pages ECHOS DE LA PLAINE INTERVENTIONS EN CULTURE FERTILISER OU PAS? ENGRAIS VERTS Structure des sols et ressuyage des parcelles Désherbage mécanique, conditions de semis

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015

Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Surfaces d intérêt écologique (SIE) : Prise en compte des derniers compléments du ministère PAC 2015 Le point au 07/10/2014 Présence de surfaces d intérêt écologique Obligationque les SIE représentent

Plus en détail

FICHE RÈGLEMENTAIRE FRANCE ARBRES, HAIES ET BANDES VÉGÉTALISÉES DANS LA PAC 2015-2020

FICHE RÈGLEMENTAIRE FRANCE ARBRES, HAIES ET BANDES VÉGÉTALISÉES DANS LA PAC 2015-2020 FICHE RÈGLEMENTAIRE FRANCE ARBRES, HAIES ET BANDES VÉGÉTALISÉES DANS LA PAC 2015-2020 Mai 2015 RÉFORME DE LA PAC 2015-2020 : ce qui change L aide découplée (DPU) du 1 er pilier est remplacée à partir de

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS :

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : DIAPORAMAS DES INTERVENTIONS 35 36 B.Feschet, avec la collaboration de JP.Cohan, A.Bouthier, I.Félix, M.Mangin (Arvalis), L.Fourrié (Itab) MO non visible à l œil nu :

Plus en détail