Quelques éléments de bibliographie :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques éléments de bibliographie :"

Transcription

1 Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau D., Piron D., Peres G.). Pelosi, C., Modélisation de la dynamiqe d'une population de vers de terre Lumbricus terrestris au champ. Contribution à l'atude de l'impact des systèmes de cultures sur les communautés lombriciennes. Peres, G., Identification et quantification in situ des interactions entre la diversité lombricienne et la macro-bioporosité dans le contexte polyculture breton. Influence sur le fonctionnement hydrique du sol. Cluzeau, D., Hallaire, V., Bodet, JM., Le rôle des lombriciens sur le fonctionnement des sols. Impacts des pratiques agricoles. Vous trouverez davantage d'informations sur les vers de terre et le protocole de piégeage sur le site de l'observatoire des Vers de Terre: C I V A M d e l O A S I S C e n tr e d I n i ti a ti v e s p o u r V a l o r is e r l A g r i c u lt u r e e t le M i li e u r u r a l Contact :

2 C I V A M d e l O A S I S C e n tr e d I n i ti a ti v e s p o u r V a l o r i s e r l A g r i c u lt u r e e t le M i li e u r u r a l Les Vers de Terre, ingénieurs des écosystèmes Il existe actuellement une 100aine d'espèces de lombrics en France, dont une 15aine très commune. Leur abondance et leur diversité sont très dépendantes du climat (Sud >> Nord), du type de sol et de la production. Prairie permanente non traitée vers / m2 (soit 1t-2,5t/ha) 10aine d'espèces Grande culture très intensive 1-3 vers de terre / m2 (soit 50kg/ha) reliquat de population

3 Fonctions et services écosystémiques Ils participent à la structuration des sols : - la création de galerie a un impact sur la porosité, l'agrégation et la densité du sol - leurs déjections sont des composants de la formation de macroagrégats augmentant la stabilité des sols Cluzeau INFILTRATION, RETENTION, EPURATION «Cabane à vers de terre» Ils favorisent la décomposition de la MO : - ils enfouissent la MO - ils favorisent la dégradation de la MO (création de cabanes à vers de terre, favorisant l'attaque des microorganismes) - ils ingèrent et brassent la matière organique et minérale Cluzeau HUMIFICATION, MINERALISATION Interactions biomasse microbienne et biomasse lombricienne (en vigne). Cluzeau et al., Les lombriciens modifient le transfert des nutriments dans le sol. Les structures formées par les vers de terre (galeries, turricules) sont enrichis en nutriments (azote, carbone et phosphore), directement utilisables par les mircroorganismes et les plantes. Et ils entraînent une stimulation des activités microbiennes. FERTILITE, VIE DES SOLS

4 Les anéciques Tête Noire assez sensible - Taille : grand ( cm) - Couleur : gradient (tête colorée : rouge gris foncé) - Mode de vie : - localisation : dans le sol - se nourrissent de MO +/dégradée - galeries : verticales et permanentes avec ouverture à la surface - rejet de déjections à la surface (turricules) Apporectodea giardi Tête Rouge très résistant Lumbricus terrestris Les anéciques pouvant atteindre de très grandes tailles, ont un gradient de coloration antéro-postérieur (protection contre les prédateurs). Ils explorent l'ensemble du profil de sol, grâce à un réseau de galeries vertical débouchant à la surface. Ces espèces se nourrissent de MO et de microorganismes, principalement à la surface. - durée de vie : 3-4 ans - cycle de reproduction : 1-2 ans - 1 descendant par mois Ils survivent aux conditions drastiques en diapause, creusant jusqu'à la roche-mère. Ce sont les vers les plus directement utiles à l'agriculture (porosité et stabilité des sols, décomposition et brassage de la MO).

5 Les endogés - Taille : moyen (3-16 cm) - Couleur : décoloré (rosé/gris clair) - Mode de vie : - localisation : dans le sol - se nourrissent de MO +/dégradée (ingestion de sol minéral) - galeries : horizontales et temporaires Les vers de terre endogés sont des vers non pigmentés, vivant généralement dans les 1ers centimètres de sol où ils construisent un réseau de galeries sub-horizontal. Ils se nourrissent de sol minéral plus ou moins riche en MO (géophages). Ces vers de terre, soumis à une faible prédation, ont un métabolisme très lent. - durée de vie : 2-3 ans - cycle de reproduction : pls ans Ces espèces résistent aux conditions climatiques drastiques grâce à une mise en quiescence (en boule entouré d'un mucus protecteur). Les vers endogés semblent favorisés par l'enfouissement de la MO (travail du sol) et moins sensibles aux traitements phytosanitaires.

6 Biologie et dynamique des populations de lombriciens Tous les vers de terre sont hermaphrodites. Un échange de spermatozoïdes a lieu lors d un accouplement lorsque les conditions sont favorables. Quelques jours plus tard, le clitellum (partie renflée formant une bague sur le corps d un ver de terre adulte) glisse le long du ver et un cocon est émis dans le sol. Chaque cocon peut contenir un ou plusieurs embryon selon les espèces. Le ver juvénile devient adulte lorsqu'il acquiert le clitellum, organe lié à la ponte. La durée du cycle est fortement variable (de quelques semaines à plusieurs années) et dépend des espèces et des conditions climatiques. accouplement cocon Pelosi (quiescence) ver juvénile Bourguignon ver adulte clitellum FiBL Formes de résistance En réponse à des agressions extérieures ou à des conditions drastiques de température et de sécheresse, les vers de terre peuvent cesser leur activité et entrer en léthargie pendant un certain temps. Le vers s'installe dans une logette sphérique individuelle en profondeur où il s enroule en excrétant du mucus afin de s affranchir des conditions extérieures. Pelosi Vers de terre en quiescence Pelosi

7 Impact des pratiques agricoles Effets défavorables 1. Le type de production Une prairie permanente non traitée peut abriter de 150 à 300 vers de terre /m2, appartenant à un 10aine d'espèces différentes. En grandes cultures gérées de manière intensive, on peut ne retrouver que des reliquats de population. 2. Diminution des ressources en carbone La ressource en matière organique est un facteur clé conditionnant l'abondance des vers de terre : - la fertilisation minérale est très défavorable par rapport à un amendement organique, riche en carbone - l'enfouissement des résidus de culture supprime ressources des vers de terre se nourrissant en surface (épigés et anéciques) 3. Le travail du sol Le labours affecte négativement les vers de terre, en détruisant directement les vers de terre ou indirectement par la destruction des galeries, la modification de la structure du sol (anéciques les plus touchés) et l'enfouissement de la MO. Le passage de semis sur labours à un semis direct peut augmenter considérablement les populations de vers de terre. 2. Le tassement du sol 3. L'utilisation de produits phytosanitaires L' effet des pesticides semble secondaire : les herbicides ne semblent pas avoir d'effet négatif direct (mais indirectement en réduisant la quantité de ressources nutritives disponibles) mais les molluscicides seraient les plus néfastes. Leur emploi affecte essentiellement les vers de terre vivant en surface (épigés). Autres facteurs influençant l'abondance des populations de vers de terre : Le ph et le type de sol Les sols acides sont défavorables aux lombrics : 5,0 < ph optimal < 7,4. Le type de sol, la profondeur et la texture peuvent également jouer. Un sol argileux abrite des populations de vers de terre plus abondantes. La température et l'humidité Les conditions climatiques vont influencer fortement les dynamique des populations : les vers de terre entrent en forme de résistance (cocons, diapause) lors de sécheresse ou de gel. Pratiques défavorables aux vers de terre Monoculture / sol nu Appauvrissement en matière organique Labours Compaction des sols Acidification Pratiques favorables aux vers de terre Couvert pérenne et interculture Semis direct Amendements organiques Résidus de culture PH neutre Irrigation

8 Les épigés - Taille : petit (1-5 cm) - Couleur : rouge sombre - Mode de vie : - localisation : en surface (litière+ 1ers cm du sol) - fractionnement la MO - pas de galerie Les vers de terre épigés restent localisés dans l'horizon superficiel organique du sol. Leur pigmentation leur permet de résister aux rayons du soleil et de se cacher des prédateurs. La pression de prédation étant importante, ces vers sont très mobiles et allouent leur énergie à la reproduction. - durée de vie : < 1 an - cycle de reproduction : 6 sem descendants par mois Ils meurent en conditions défavorables et passent l'été sous forme de cocon, forme très résistante. Ces vers de terre sont peu présents en grandes cultures (faible horizon organique). Mais ce sont ceux qui ont la vitesse de recolonisation la plus rapide (cycle rapide).

Les vers de terre. Guide pratique auxiliaires de cultures. Comprendre et reconnaître les vers de terre

Les vers de terre. Guide pratique auxiliaires de cultures. Comprendre et reconnaître les vers de terre Guide pratique auxiliaires de cultures Les vers de terre Pour observer les vers de terre dans vos parcelles et participer à l amélioration des connaissances régionales, vous pouvez contribuer à l Observatoire

Plus en détail

Les ouvriers du sol et les pratiques agricoles de conservation

Les ouvriers du sol et les pratiques agricoles de conservation COLLOQUE EN AGROENVIRONNEMENT «Des outils d intervention à notre échelle» Le 23 février 2005, Drummondville Les ouvriers du sol et les pratiques agricoles de conservation Odette MÉNARD, M.Sc. Génie, ing.,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Vers de terre Architectes des sols fertiles. Présence et mode de vie. N de commande 1619, Édition Suisse, 2013.

FICHE TECHNIQUE. Vers de terre Architectes des sols fertiles. Présence et mode de vie. N de commande 1619, Édition Suisse, 2013. FICHE TECHNIQUE Vers de terre Architectes des sols fertiles Introduction Entre un et trois millions de vers de terre vivent dans la terre en bonne santé d un hectare de prairie. Plus il y en a plus le

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Ecotoxicologie des sols : apports du ver de terre

Ecotoxicologie des sols : apports du ver de terre Ecotoxicologie des sols : apports du ver de terre Yvan Capowiez Laboratoire de Toxicologie Environnementale UMR Ecologie des Invertébr brés INRA/UAPV Avignon Plan 1. GénéralitG ralités 2. Une étude de

Plus en détail

environnement architecture

environnement architecture architecture environnement les fonctions du paillis organique 1 la définition du paillis organique L e paillis organique est une couche de matériaux naturels protecteurs posés sur le sol dans le but d

Plus en détail

Colloque «Les sols : Hommes, érosions, climats» Versailles - Lyon 14 et 15 décembre 2011

Colloque «Les sols : Hommes, érosions, climats» Versailles - Lyon 14 et 15 décembre 2011 Colloque «Les sols : Hommes, érosions, climats» Versailles - Lyon 14 et 15 décembre 2011 «Les lombriciens, outils de gestion des agrosystèmes» Réalisation : Catherine Martin, Pascale Naim, Jean-François

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1 Le sol Contenu I. Différence entre la culture bio et la culture conventionnelle... 2 II. Structure du sol... 2 1. Horizon zéro ou «O» comme organique... 2 2. Horizon A, horizon lessivé... 3 3. Horizon

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Avant-propos: Le sol est un milieu vivant et fragile en constante évolution. On pourra l améliorer ou le détruire en fonction des actions que l on effectuera sur

Plus en détail

La fertilité des sols : L importance de la matière organique

La fertilité des sols : L importance de la matière organique La fertilité des sols : L importance de la matière organique Avec le concours financier de : HUBER Gérald SCHAUB Christiane Service Environnement-Innovation Décembre 2011 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

Analyses agronomiques

Analyses agronomiques 4 C H A P I T R E Analyses agronomiques De nombreux moyens existent pour analyser et décrire les sols et les matières organiques. Les résultats des analyses agronomiques permettent d évaluer leurs caractéristiques

Plus en détail

Travail du sol PRATIQUES. Définition générale de la pratique. Quel est l impact de la pratique sur la biodiversité? N 1

Travail du sol PRATIQUES. Définition générale de la pratique. Quel est l impact de la pratique sur la biodiversité? N 1 PRATIQUES N 1 Travail du sol Définition générale de la pratique La préparation du sol peut être réalisée par différentes techniques, cependant il existe de nombreuses différences entre celles-ci. Ainsi,

Plus en détail

Exigences de qualité et études des pelouses de l'asf. Je me présente. Sommaire. Les exigences de qualité des pelouses de l'asf

Exigences de qualité et études des pelouses de l'asf. Je me présente. Sommaire. Les exigences de qualité des pelouses de l'asf Exigences de qualité et études des pelouses de l'asf Je me présente Pierre-Yves Bovigny Chargé d'enseignement, filière Agronomie, haute école du paysage, d'ingénieure et d'architecture de Genève (hepia)

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE

PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE Livret pédagogique PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE Livret pédagogique du Manuel : Objectifs Pédagogiques & Messages Clés Le PIP est financé par l Union européenne PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

Adapter les Apports Organiques au sol

Adapter les Apports Organiques au sol Adapter les Apports Organiques au sol Différents mécanismes entrent en jeu dans l assimilation des matières organiques dans le sol : - Les éléments végétaux grossiers sont fragmentés par l action des insectes

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale L approvisionnement de l humanité en nourriture constitue un enjeu planétaire majeur pour le 21 ème siècle. Depuis les années 1950, la modernisation

Plus en détail

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux UMR SAS MOSAIC Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux Décembre 2012 Décembre 2016 V. Viaud Appel d

Plus en détail

1. INTRODUCTION TITRE DE LA PRÉSENTATION : Adrien N Dayegamiye, Ph.D., agronome Chercheur senior, IRDA Professeur associé, Université Laval Québec

1. INTRODUCTION TITRE DE LA PRÉSENTATION : Adrien N Dayegamiye, Ph.D., agronome Chercheur senior, IRDA Professeur associé, Université Laval Québec TITRE DE LA PRÉSENTATION : La contribution en azote du sol reliée à la minéralisation de la MO : facteur climatique et régies agricoles influençant les taux de minéralisation d azote AUTEUR : Adrien N

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée.

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée. La culture intensive L agriculture intensive se caractérise par la mise en place de monocultures à base de semences dites «à haut rendement», une utilisation importante des intrants chimiques (pesticides,

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se

L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se PHYTOREM S.A. L évidence écologique Une station d assainissement où il fait bon se Le BAMBOU-ASSAINISSEMENT Le Procédé Sol EFFLUENTS EXPORTATION VERS LA TIGE Chaume ou tige Pollution organique et minérale

Plus en détail

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS :

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : DIAPORAMAS DES INTERVENTIONS 35 36 B.Feschet, avec la collaboration de JP.Cohan, A.Bouthier, I.Félix, M.Mangin (Arvalis), L.Fourrié (Itab) MO non visible à l œil nu :

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

Chapitre 2- Le sol : un patrimoine durable?

Chapitre 2- Le sol : un patrimoine durable? Chapitre 2- Le sol : un patrimoine durable? 1- L Homme utilise à son profit la photosynthèse L agriculture correspond à l exploitation et à la transformation du milieu naturel ayant pour but la production

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc.

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. La régie du canola Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Mai 2015 Introduction Caractéristique de la plante Stade de croissances

Plus en détail

Broyage des végétaux à domicile

Broyage des végétaux à domicile Broyage des végétaux à domicile Dans le cadre de son plan de prévention des déchets avec le Conseil Général de l Ain, le SIVOM du Bas-Bugey décide de lancer un nouveau service : Le broyage consiste à réduire,

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat»

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» «Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» Catherine Geslain-Laneelle Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt de France L agriculture fait aujourd

Plus en détail

7 avril 2014 RES EAU SOL

7 avril 2014 RES EAU SOL 7 avril 2014 RES EAU SOL Jacques THOMAS Scop SAGNE LE SOL, ELEMENT FONDAMENTAL DE LA BIODIVERSITE Synthèse de la formation du 7 avril 2014 Saint Paul Cap de Joux LE SOL : UNE INTERFACE est une science

Plus en détail

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG Outil de SIMulation de l Etat Organique du Sol basé sur le modèle de calcul de bilan humique à long terme AMG de l INRA de LAON G UIDE UTILISATEUR Version 2011 Gérer l état organique du sol dans les exploitations

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D.

Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D. Problèmes de drainage en sols organiques: la solution par les plantes? Jacynthe Dessureault- Rompré, Ph.D Jean Caron, agr., Ph.D. Présenté à St-Rémi le 4 Décembre 2014 Volets de la présentation Retour

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Diagnostic et évolution de la fertilité du sol

Diagnostic et évolution de la fertilité du sol MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 18 AB L05 PACA/13 Diagnostic et évolution de la fertilité du sol H.VEDIE L. ROMET (GRAB) 1- BUT ET CONTEXTE : Depuis 2001, le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop.

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Document élaboré à partir de l étude Labosport (Janvier 2005) et du rapport de R. Everett (Septembre 2005). Résumé et traduction

Plus en détail

SOLS VIVANTS LA FACE CACHÉE DE LA BIODIVERSITÉ DES CLÉS POUR COMPRENDRE LA BIODIVERSITÉ N 1

SOLS VIVANTS LA FACE CACHÉE DE LA BIODIVERSITÉ DES CLÉS POUR COMPRENDRE LA BIODIVERSITÉ N 1 DES CLÉS POUR COMPRENDRE LA BIODIVERSITÉ FICHE-CLÉ N 1 Révision AVRIL 2015 SOLS VIVANTS LA FACE CACHÉE DE LA BIODIVERSITÉ Le sol est le support de la vie terrestre. Il est indispensable aux plantes et

Plus en détail

GESTION DES DECHETS ORGANIQUES PAR COMPOSTAGE. Jean Luc DA LOZZO jeanlucdalozzo@gmail.com

GESTION DES DECHETS ORGANIQUES PAR COMPOSTAGE. Jean Luc DA LOZZO jeanlucdalozzo@gmail.com GESTION DES DECHETS ORGANIQUES PAR COMPOSTAGE Jean Luc DA LOZZO jeanlucdalozzo@gmail.com 1 Philosophie de l entreprise Avoir une approche globale pour : gérer tous les déchets organiques d un territoire

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Volume I. Chapitre 1

Volume I. Chapitre 1 Volume I. Chapitre 1 Principes et fonctionnement des écosystèmes cultivés en semis direct sur couverture végétale permanente Lucien SEGUY, Olivier HUSSON, Hubert CHARPENTIER, Serge BOUZINAC, Roger MICHELLON,

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Les produits organiques sont utilisés soit en amendement pour apporter de l humus au sol afin d améliorer ses propriétés (physiques, chimiques et biologiques),

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

Aperçu des avancées dans le domaine de la biologie des sols forestiers

Aperçu des avancées dans le domaine de la biologie des sols forestiers Aperçu des avancées dans le domaine de la biologie des sols forestiers UROZ Stéphane, BISPO Antonio, BUEE Marc, CEBRON Aurélie, CORTET Jérôme, DECAENS Thibaud, HEDDE Mickael, PERES Guenola, VENNETIER Michel,

Plus en détail

Sondes capacitives : l efficience de l irrigation passe avant tout par une optimisation de l état structural des sols

Sondes capacitives : l efficience de l irrigation passe avant tout par une optimisation de l état structural des sols Sondes capacitives : l efficience de l irrigation passe avant tout par une optimisation de l état structural des sols Éric FAURE / Sébastien CLAVÉ Chambre d Agriculture de Vendée Le réseau de sondes implanté

Plus en détail

Bordures de champs. Définition

Bordures de champs. Définition Territ'Eau - Agro-Transfert Bretagne - version du 09/11/2009 Bordures de champs CréditsphotosCA56 Définition C. Grimaldi, J. Baudry et C. Gascuel 1- Définitiond'une"borduredechamp" Touteslesparcellessontentouréesdeborduresdechampquitraduisentleslimitesdemiseencultureetde

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques Guide de terrain Introduction La réalisation d un diagnostic approfondi est indispensable pour proposer des solutions spécifiques

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE GESTION EFFICACE ET INTÉGRÉE DES ROTATIONS, DU TRAVAIL DU SOL, DES FUMIERS ET DES COMPOSTS POUR UNE RENTABILITÉ ACCRUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et

Plus en détail

BIO. Point Info. Dossier spécial. Grandes cultures. Elevage. Bulletin du réseau des Chambres d agriculture de Champagne-Ardenne

BIO. Point Info. Dossier spécial. Grandes cultures. Elevage. Bulletin du réseau des Chambres d agriculture de Champagne-Ardenne Point Info Décembre 2013 - Janvier 2014 BIO Bulletin du réseau des Chambres d agriculture de Champagne-Ardenne AUBE Anthony LE QUEMENER anthony.lequemener@aube.chambagri.fr 03 25 43 72 72 06 45 26 70 31

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil RÉSUMÉ La protection phytosanitaire des vignobles représente une des chaînons les plus importantes des systèmes de production viticole (Enoiu I., 2006, Tomoioagă, 2006). Les dépenses liées aux produits

Plus en détail

Le lac Léman respire. Le lac Léman respire 1/8 CIPEL

Le lac Léman respire. Le lac Léman respire 1/8 CIPEL Le lac Léman respire Le lac Léman n est pas simplement un vaste réservoir d eau homogène. De l eau entre dans le lac, en ressort, s évapore ou s infiltre dans le sol environnant. Sous l effet du vent et

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013

BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013 BELchanvre Journée transfrontalière Gembloux, le 19 juin 2013 La filière chanvre en Wallonie La société Coopérative : 29 agriculteurs (pers. physiques/morales) + CER Groupe intérêt d'autres producteurs

Plus en détail

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS

l implantation Réussir des prairies GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation des prairies GNIS Ref. : DO757 GNIS 44, rue du Louvre 75001 PARIS Photos GNIS Réussir l implantation de sa prairie est la première condition à satisfaire pour profiter pleinement

Plus en détail

Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec

Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec Le Réseau-rivières ou le suivi de la qualité de l eau des rivières du Québec L eau faisant partie de notre patrimoine collectif, il importe d en assurer la pérennité et de favoriser l amélioration ou la

Plus en détail

Texte gracieusement offert par : Terry Tollefson, Département des sciences du sol, Université de la Saskatchewan Traduit par : Nicolas Bélanger

Texte gracieusement offert par : Terry Tollefson, Département des sciences du sol, Université de la Saskatchewan Traduit par : Nicolas Bélanger Texte gracieusement offert par : Terry Tollefson, Département des sciences du sol, Université de la Saskatchewan Traduit par : Nicolas Bélanger 2005, Terry Tollefson, Département des sciences du sol Université

Plus en détail

2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain.

2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain. 2. Comparaison de 3 techniques de travail superficiel du sol par rapport au labour en maïs fourrage et maïs grain. 2.1. Site de BUZET Extrait de la convention n 2659/3 Maïs et environnement Lieu : Responsable

Plus en détail

Interactions forêt et eau : recommandations de gestion forestière pour la qualitéde l'eau

Interactions forêt et eau : recommandations de gestion forestière pour la qualitéde l'eau Interactions forêt et eau : recommandations de gestion forestière pour la qualitéde l'eau Julien Fiquepron, Centre national de la propriété forestière Olivier Picard, CNPF - Eric Toppan, FPF - Aurélien

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier Largile et Lamotte GUIDE DU SOL ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier A ORIGINE DU SOL 9 A.1 Le sol issu de la désagrégation du sous-sol 9 A.2 Les constituants minéraux du sol issus de

Plus en détail

Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques.

Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques. Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques. Bournine-Harchaoui Chafia ; Adjoud-saddadou Djamila; Benane-Kadi

Plus en détail

DANS LE SOYA BIOLOGIQUE

DANS LE SOYA BIOLOGIQUE Synthèse LUTTE À LA PETITE HERBE À POUX DANS LE SOYA BIOLOGIQUE Maryse L. Leblanc, agr. Ph.D. Chercheure-malherbologiste Daniel Cloutier, Jean Duval, Anne Weill, Pierre-Antoine Gilbert et Germain Moreau

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

I. Une agriculture pour nourrir les Hommes

I. Une agriculture pour nourrir les Hommes Nourrir l'humanité Vers une agriculture durable pour la planète OBJECTIF À l échelle globale, l agriculture doit relever le défi de l alimentation d une population humaine toujours croissante. On cherche

Plus en détail

PROJET version du 10/12/15. Arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve NOR : AGRTXXXXA

PROJET version du 10/12/15. Arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve NOR : AGRTXXXXA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt PROJET version du 10/12/15 Arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve NOR

Plus en détail

Introduction à la pédologiep

Introduction à la pédologiep Introduction à la pédologiep Sheldon Hann Soil and Land Resource Technician Agriculture and Agri-Food Canada email: hanns@agr.gc.ca adaptation française aise: Richard Barry Faculté de foresterie- UMCE

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

Chapitre 9: La LITHOSPHÈRE

Chapitre 9: La LITHOSPHÈRE Chapitre 9: La LITHOSPHÈRE 1) a) Qu est-ce que la lithosphère? c est la région de la Terre formée par la croûte terrestre (continentale et océanique) et le manteau. Elle a une épaisseur de 70 à 150 km

Plus en détail

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc «D une expérience locale de compostage prometteuse à la construction d une offre technique aux multiples avantages

Plus en détail

Les zones tampon au sein des bassins versants.

Les zones tampon au sein des bassins versants. Les zones tampon au sein des bassins versants. Diversité, complémentarité et intégration optimale Guy LE HÉNAFF Pour l équipe Pollutions Diffuses IRSTEA de Lyon-Villeurbanne Co-animateur du GT Zones tampons

Plus en détail

Le petit journal de Tellus n 13 " Le super-héros du sol "

Le petit journal de Tellus n 13  Le super-héros du sol cabanedetellus.free.fr Le petit journal de Tellus n 13 " Le super-héros du sol " Toutes les croyances et cultures du monde possèdent leurs bestiaire symboliques et mythologiques : Lion, cheval, éléphant,

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail