Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR"

Transcription

1 Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

2 Diversité spécifique ou fonctionnelle? Combien d espèces? Combien de formes? ou de fonctions? Dürer, La Grande Touffe d Herbe, 1520 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

3 Espèces vs Traits Espèces Keddy 1992 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

4 Pourquoi utiliser des traits? Une lecture universelle de la diversité «plus simple» que la diversité floristique Appréhender les interactions entre organismes et milieu Définir les fonctions qui façonnent les réponses des individus aux facteurs du milieu et/ou leurs conséquences sur l écosystème Aller du fonctionnement de l organisme à celui de la communauté puis de l écosystème Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

5 Traits et fonctions Fonctions «Marqueurs Fonctionnels» Fécondité Dispersion Recrutement Masse de graine Hauteur Reproductive Phénologie Reproductive Interception lumière Aptitude à Compétition Hauteur Végétative Acq. Ressource/ Croissance Décomposition litière Traits feuilles vivantes Spectre SPIR Absorption (nutriments, eau) Flux C (exsudation ) Compétition souterraine Densité Racinaire Diamètre et Longueur racinaires Surface Spécifique Racinaire Dessin B Testi

6 Définition d un trait Toute caractéristique morphologique, physiologique ou phénologique mesurable au niveau de l individu, de la cellule à l organisme sans référence explicite au milieu ni à aucun autre niveau d organisation Un trait se définit indépendamment du milieu ou de l organisation écologique supérieure à l individu (population, communauté, écosystème) Violle et al Oikos Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

7 Un trait différents attributs Conséquences de cette définition traits et attributs Quels attributs utiliser? Individus valeur population Populations valeur espèce Variabilité intra / interspécifique Quand joue-t-elle un rôle? Violle et al Oikos Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

8 Variabilités inter et intra-spécifiques Amplitude variabilité intra ou inter-spécifique Communauté? Inter-sp Intra-sp Ind. Pop. Com. EcoS. Biome Biosphère Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin 2012 Albert et al

9 Variabilités intra et inter-spécifiques 9 traits chez 39 espèces espèces 3 millions attributs Kazakou et al. soumis Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

10 Conséquences de la définition changement d échelle Wright & Westoby 2001 SLA m² kg -1 Wright et al SLA m² kg -1 Garnier et al Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

11 Comment choisir un trait en écologie comparative? Lien démontré avec une fonction clairement établie Relativement facile et rapide à mesurer Possibilité de développer des méthodes standardisées de mesure Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

12 Trois axes de variation des traits aériens et racinaires Liens avec racines Craine 2003, Roumet 2006, Freschet 2010 Liens avec racines Violle 2009 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

13 Un schéma général: traits de réponse et d effet Adapté d après Keddy (1992), JVS Lavorel & Garnier (2002), Funct. Ecol. Violle et al. (2007) Oikos Suding et al. (2008) GCB ECOSYSTEME Pool régional d ESPECES Propriétés et fonctionnement ENVIRONNEMENT Traits d effet Abondance espèces Traits de réponse Structure fonctionnelle des communautés Denis Vile

14 5. Identifier les traits liés aux services cibles (échelle spatiale) Services Ecosystémiques Questions actuelles Propriétés et fonctionnement de l écosystème 4. Identifier les traits associés aux processus 1. Quantifier les facteurs environnementaux 3. Caractériser la structure fonctionnelle des communautés (gamme-moy-sd) et les processus associés Fréquence Valeur trait Communauté 2. Définir effet filtre des facteurs sur les traits (e.g. croissance, régénération) d après Garnier & Navas 2012

15 Identifier les gradients Gradients indirects: réduire la complexité en définissant les variables directes Altitude, Herbivorie, succession Gradients directs T, ph Gradients de ressources Nutriments - eau Gradients de perturbations Herbivorie, certaines pratiques agricoles Austin & Smith 1989 Garnier & Navas sous presse Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

16 Transformer des pratiques de gestion des prairies en gradients de ressources et de perturbations Indice de nutrition azotée Herbivorie 5 N%= 4.8*MS avec MS en t/ha Grille à 5 items Utilisation antérieure teneur en azote (%) a teneur en azote critique Type de prélèvement Retour annuel perturbation Début perturbation Intensité de la perturbation (qté biomasse prélevée) 3 b 2.5 niveau de nutrition azotée : IN= b/a biomasse (t/ha) Lemaire 1997 Garnier et al. 2007

17 Traits de réponse à la gestion des espèces prairiales Duru et al. (1998) Fourrages 153: 97

18 Traits de réponse à la gestion des espèces prairiales Intensité d utilisation (fauche + pâturage) Recyclage rapide des organes: -Acc Phénologie végétative - tolérance défoliation Capture des Ressources: -Digestibilité - SLA, TxN, TxP Conservation ressources: -digestibilité - TMS - Masse des graines Cruz et al Disponibilité en éléments minéraux Recyclage lent des organes: - hauteur - durée de vie feuilles - date de floraison Traits de réponse à la gestion

19 Ce schéma est général malgré des différences de flore locale Intensité d utilisation (fauche + pâturage) Conservation ressources: -digestibilité - TMS - Masse des graines Recyclage rapide des organes: -Acc Phénologie végétative - tolérance défoliation Theix Camargue La Fage intensification Capture des Ressources: -Digestibilité - SLA, TxN, TxP Recyclage lent des organes: - hauteur - durée de vie feuilles abandon Disponibilité en éléments minéraux- date de floraison Traits de réponse à la gestion Prog DIVHERBE

20 Comment décrire la structure fonctionnelle d une communauté? Distribution des fréquences des attributs dans une communauté Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin 2012 Enquist et al. (soumis) 20

21 Les deux moments privilégiés: moyenne et variance pondérées H: Dominance H: Complémentarité Moyennes pondérées CWM j n j = k =1 A k, j Trait k CWV Variances pondérées j n j = k = 1 A 2 k, j ( Traitk CWM j ) Garnier et al. (2004) Ecology 85: 2630 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin 2012 Sonnier et al. (2011) JVS 21:

22 Traits et production de biomasse sur 30 ans de fertilisation Domaine La Fage Molénat et al Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

23 Maximum standing biomass (g m -2 ) r = * Chollet et al. soumis CWV Specific leaf area (m 2 kg -1 ) n j 2 CWV j = Ak, j ( Traitk CWM j ) Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin k = 1

24 Traits de réponse et/ou d effet en prairies Ressources édaphiques Défoliation Filtres Environmentaux LNC SLA H LDMC DFl Traits de réponse Abondance des traits dans la communauté LNC SLA H LDMC DFl Traits effet Digestibilité Pic de production de biomasse Date du pic de production Flexibilité Propriétés de la production Ecosysteme Garnier & Navas 2011 CWM CWV

25 Traits des espèces prairiales, processus et services LNC SLA H LDMC DFl Digestibilité Pic de production de biomasse Date du pic de production Flexibilité de la production Production de fourrage Alimentation du bétail d après De Bello et al. 2010; Garnier & Navas 2011; Lavorel & Grigulis 2012

26 Traits des espèces prairiales, processus et services LNC SLA H LDMC DFl Décomposition Minéralisation Stockage C dans le sol Fertilité des sols d après De Bello et al. 2010; Garnier & Navas 2011; Lavorel & Grigulis 2012

27 Traits des espèces prairiales, processus et services LNC SLA H LDMC DFl Palatabilité Diversité des fleurs Diversité en invertébrés Valeur esthétique d après De Bello et al. 2010; Garnier & Navas 2011; Lavorel & Grigulis 2012

28 Services fonction de plusieurs niveaux trophiques Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

29 Exemple de la pollinisation Lavorel 2012 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

30 En conclusion Des connaissances bien établies Lien traits-fonction Schéma traits de réponse et d effets Des travaux en cours Gradients : cas des pratiques culturales Effet différents filtres dans règles assemblage communautés Caractériser la structure fonctionnelle des communautés Identifier liens traits-processus-services pour l évaluation De l écosystème au paysage Compromis entre services Et le pilotage Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

31 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

32 Vos questions (telles que je les perçois) Traits d une plante 2 1 Court /long termes Communauté En partie construite; * Sp statuts: Cult P serv Adv 3 Ecosystème Interactions avec autres org. * Traits des plantes * Et des autres org. Traits d une plante 1 Processus 2 Services Proxy des fonctions Mesure (conditions, méthodes) Compromis Approches Traits vs Taxonomie vs Agronomie Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

33 Illustration avec des exemples tirés des prairies permanentes / parcours Facteurs du Milieu Intensité de la gestion -Semences sélectionnées -Statu minéral -Régime de défoliation Climat et sol locaux Services Ecosystémiques Production fourragère Santé du bétail Stockage du C dans le sol Qualité de l eau Conservation de la biodiversité Valeurs culturelles Structure Fonctionnelle Valeur, gamme et abondance relative des traits Processus Ecosystémiques Production primaire Chaînes trophiques Cycles biogéochimiques Cycle de l eau Résistance/résilience Garnier & Navas 2011

34 3. Traits d effet et production de biomasse Productivité Primaire Nette N i (M t M o ) (communauté i sp ) = t Ni= effectif sp i Mt=masse au temps t t= temps Pcce=période cce M t = M o *e RGR*pcce dm RGR = M*dt Productivité Primaire Nette = N i M o ( e RGRi*t -1) (communauté i sp ) t Lavorel & Garnier 2002 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

35 Construction biologique des services Potschin & Haines-Young (2011) Prog Phys Geo 35: 575 Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin

MOOC Agroécologie Séquence 1 Septembre 2015. Application pour l enherbement des cultures pérennes. Elena Kazakou

MOOC Agroécologie Séquence 1 Septembre 2015. Application pour l enherbement des cultures pérennes. Elena Kazakou CONCEPT DES TRAITS FONCTIONNELS Application pour l enherbement des cultures pérennes Elena Kazakou Dans cet exemple je vais vous présenter le concept des traits fonctionnels et vous illustrer comment on

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

Institut National Polytechnique de Toulouse(INP Toulouse) Florian Fort. le vendredi 27 septembre 2013

Institut National Polytechnique de Toulouse(INP Toulouse) Florian Fort. le vendredi 27 septembre 2013 Institut National Polytechnique de Toulouse(INP Toulouse) Florian Fort le vendredi 27 septembre 2013 Stratégies d'acquisition des ressources des plantes prairiales sous contraintes hydrique et minérale-

Plus en détail

Quelles représentations des interactionsbiotiques dans les modèles?

Quelles représentations des interactionsbiotiques dans les modèles? Session 1. Quelles représentations des interactionsbiotiques dans les modèles? Exemple du Modèle GEMINI Nicolas Gross, Vincent Maire, Jean François Soussana Nicolas Gross Chargé de recherche 1 er Classe

Plus en détail

MEMOIRE. MASTER : mention Biologie spécialité Ecologie, Biodiversité, Evolution

MEMOIRE. MASTER : mention Biologie spécialité Ecologie, Biodiversité, Evolution MEMOIRE Présenté par : Sandra Berman MASTER : mention Biologie spécialité Ecologie, Biodiversité, Evolution Sujet : Méthodes de mesure de la diversité fonctionnelle : exploration des indices de Mason et

Plus en détail

La territorialisation des scénarios de gestion de la biodiversité

La territorialisation des scénarios de gestion de la biodiversité La territorialisation des scénarios de gestion de la biodiversité Xavier Poux, Jean-Baptiste Narcy, Blandine Ramain AScA Laurent Godé, Anne Philipczyk, Anne Vivier, PNRL Séminaire final DIVA 2 5-7 avril

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Rochat Guy* *Laboratoires Biologie du sol et Sol & végétation, Institut de Biologie, Université de Neuchâtel

Plus en détail

«Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat».

«Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat». «Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat». Philippe USSEGLIO-POLATERA Université Paul Verlaine Metz UMR-CNRS 746 - LIEBE

Plus en détail

Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines

Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines .. Objectifs du protocole Florilèges-prairies urbaines Détail des objectifs de Florilèges-prairies urbaines Fournir un outil d évaluation

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8

Prairies PRATIQUES. Définition générale de la pratique N 8 PRATIQUES N 8 Prairies Définition générale de la pratique Les prairies sont des associations végétales pérennes plus ou moins diversifiées qui peuvent se rencontrer sur l ensemble de nos territoires. Leur

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Bases d'une gestion durable des forêts mélangées: écophysiologie, croissance et démo-génétique des espèces constitutives.

Bases d'une gestion durable des forêts mélangées: écophysiologie, croissance et démo-génétique des espèces constitutives. Bases d'une gestion durable des forêts mélangées: écophysiologie, croissance et démo-génétique des espèces constitutives. AIP ECOGER (INRA) 2005-2008 Catherine COLLET, Erwin DREYER diapo 1 Equipes impliquées

Plus en détail

peste et d espèce-clé Patrick GIRAUDOUX, Francis RAOUL, et le Réseau ROPRE Univ. de Franche-Comté, Besançon, France

peste et d espèce-clé Patrick GIRAUDOUX, Francis RAOUL, et le Réseau ROPRE Univ. de Franche-Comté, Besançon, France Le campagnol terrestre, ravageur des prairies Pullulations et biodiversité Le paradoxe du double statut de peste et d espèce-clé Patrick GIRAUDOUX, Francis RAOUL, et le Réseau ROPRE Univ. de Franche-Comté,

Plus en détail

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB

Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB Les prairies multi-espèces produisent plus que le RGA - TB + 1,5 t MS/ha sur 3 essais Y compris sur sols profonds Rendement annuel (T MS/ha) 11 9 8 7 6 5 4 3 4,2 5,7 8,4,1 3,8 5,2 Essai 1 Essai 2 Essai

Plus en détail

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux UMR SAS MOSAIC Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux Décembre 2012 Décembre 2016 V. Viaud Appel d

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

Impact de l intensité des prélèvements forestiers sur la biodiversité IMPREBIO Philippe Balandier

Impact de l intensité des prélèvements forestiers sur la biodiversité IMPREBIO Philippe Balandier Impact de l intensité des prélèvements forestiers sur la biodiversité IMPREBIO Philippe Balandier Contrat MEEDDM GIP Ecofor Programme BGF Contexte : - Alternatives aux énergies fossiles : augmentation

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Biodiversité, Taxonomie et Barcode moléculaire. Nicolas Puillandre puillandre@mnhn.fr

Biodiversité, Taxonomie et Barcode moléculaire. Nicolas Puillandre puillandre@mnhn.fr Biodiversité, Taxonomie et Barcode moléculaire Nicolas Puillandre puillandre@mnhn.fr Biodiversité : - les écosystèmes - les espèces - les gènes Taxonomie : Description des unités taxonomiques Classification

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

L agroécologie : vers de nouveaux systèmes agricoles

L agroécologie : vers de nouveaux systèmes agricoles L agroécologie : vers de nouveaux systèmes agricoles http://gamour.cirad.fr Michel DURU, Olivier THEROND, Jean-Noël AUBERTOT, Jacques-Eric BERGEZ UMR AGIR, Centre INRA de Toulouse 1 L agroécologie : vers

Plus en détail

environnement architecture

environnement architecture architecture environnement les fonctions du paillis organique 1 la définition du paillis organique L e paillis organique est une couche de matériaux naturels protecteurs posés sur le sol dans le but d

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Annexe 6. Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire

Annexe 6. Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire La méthode d inventaire consiste à suivre un cheminement au niveau de la prairie humide qui soit représentatif

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins

Couverture des sols en interculture Choisir et conduire un couvert adapté à ses besoins Note technique n 25 Mai 2012 L opération de conseil Agr Eau Madon, co-financée par l Agence de l Eau Rhin Meuse et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations et des conseils en faveur de

Plus en détail

Le réseau de fermes pilotes

Le réseau de fermes pilotes Le réseau de fermes pilotes Présentation du réseau et de son fonctionnement Elisabeth CASTELLAN, CAR Nord-Pas de Calais 15 octobre 2013 Création d un réseau de fermes pilotes Un lien concret avec les élevages

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes»

Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» Conférence de clôture Chaire Blaise Pascal de C. J. Jones «Une odyssée de l ingénierie des écosystèmes» La pollinisation: un service écosystémique basé sur des réseaux d interactions complexes Isabelle

Plus en détail

Visite terrain de plantations expérimentales d'essences à croissance rapide.

Visite terrain de plantations expérimentales d'essences à croissance rapide. Visite terrain de plantations expérimentales d'essences à croissance rapide. 10 ans de recherche en Abitibi-Témiscamingue 6 septembre 2012 PROGRAMME - Jeudi 6 septembre 2012 MRC d Abitibi et MRC de la

Plus en détail

La plantation d arbres assure-t-elle la restauration de la diversité végétale en bandes riveraines?

La plantation d arbres assure-t-elle la restauration de la diversité végétale en bandes riveraines? Colloque Restauration des bandes riveraines et protection de la qualité de l eau en milieu agricole La plantation d arbres assure-t-elle la restauration de la diversité végétale en bandes riveraines? Bérenger

Plus en détail

CARACTERISATION DE LA REPONSE ET DE L EFFET DES PRAIRIES SUBALPINES À / SUR LA RESSOURCE HYDRIQUE

CARACTERISATION DE LA REPONSE ET DE L EFFET DES PRAIRIES SUBALPINES À / SUR LA RESSOURCE HYDRIQUE ECOLE POLYTECHNIQUE PROMOTION X2002 ALBERT Cécile RAPPORT DE STAGE D'OPTION SCIENTIFIQUE : CARACTERISATION DE LA REPONSE ET DE L EFFET DES PRAIRIES SUBALPINES À / SUR LA RESSOURCE HYDRIQUE NON CONFIDENTIEL

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

Michel Meuret 1 & Pedro Gonzalez-Pech 2

Michel Meuret 1 & Pedro Gonzalez-Pech 2 Michel Meuret 1 & Pedro Gonzalez-Pech 2 1 INRA, UMR 0868 Systèmes d'élevages méditerranéens et tropicaux, F-34398 Montpellier - meuret@supagro.inra.fr 2 INRA, UR 0767 Écodéveloppement, F-84914 Avignon

Plus en détail

Impact de l intensité des prélèvements forestiers sur la biodiversité IMPREBIO. Philippe Balandier. Contrat MEDDE GIP Ecofor Programme BGF

Impact de l intensité des prélèvements forestiers sur la biodiversité IMPREBIO. Philippe Balandier. Contrat MEDDE GIP Ecofor Programme BGF Impact de l intensité des prélèvements forestiers sur la biodiversité IMPREBIO Philippe Balandier Contrat MEDDE GIP Ecofor Programme BGF P. Balandier Séminaire BGF Nancy 06 juin 2014 diapo 1 Contexte :

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

««Enseigner la prairie»»

««Enseigner la prairie»» ««Enseigner la prairie»» Valorisation pédagogique des pratiques autour des prairies EPL de Bressuire(79), EPL du Valentin (26), EPL de Vire (14), EPL du Robillard (14), EPL de Limoges-Magnac Laval (87),

Plus en détail

Teză de doctorat Ing. Dumitrescu Cristian Toma RÉSUMÉ

Teză de doctorat Ing. Dumitrescu Cristian Toma RÉSUMÉ RÉSUMÉ Une source importante de nourriture pour les animaux, principalement dans l'alimentation des ruminants, à la fois sur les pâturages et la stabulation, est l'alimentation produit sur les prés, la

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Des innovations pour les enjeux multiples des productions vivrières et maraîchères des Antilles.

Des innovations pour les enjeux multiples des productions vivrières et maraîchères des Antilles. Des innovations pour les enjeux multiples des productions vivrières et maraîchères des Antilles. F. Bussière, Y.M. Cabidoche, D. Pétro, J. Sierra, D. Cornet, S. Guyader, H. Ozier-Lafontaine, R. Tournebize,

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance

Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance Les corridors écologiques: Bases scientifiques et limites de la connaissance Françoise Burel, CNRS Jacques Baudry, INRA CAREN, Rennes www.caren.univ-rennes1.fr/pleine-fougeres Les paysages sont hétérogènes

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances

La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances La prairie au cœur des systèmes de production de ruminants à hautes performances Jean-Louis Peyraud, Inra DS Agriculture.01 UE-27 La prairie en Europe en quelques chiffres Une place majeure dans l occupation

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Comportement de Miscanthus cultivé sur des

Plus en détail

Atelier 3. Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité

Atelier 3. Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité Atelier 3 Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité Quelques traits importants de l évolution du système industriel alimentaire Objectif premier : conserver et préserver les nutriments

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2008 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR B CANDIDATS DES SECTEURS A ET C

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE GESTION EFFICACE ET INTÉGRÉE DES ROTATIONS, DU TRAVAIL DU SOL, DES FUMIERS ET DES COMPOSTS POUR UNE RENTABILITÉ ACCRUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et

Plus en détail

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale L approvisionnement de l humanité en nourriture constitue un enjeu planétaire majeur pour le 21 ème siècle. Depuis les années 1950, la modernisation

Plus en détail

Qu est-ce qu un milieu humide?

Qu est-ce qu un milieu humide? Qu est-ce qu un milieu humide? Sur notre planète, il existe deux grands milieux : le milieu terrestre et le milieu aquatique. Les milieux humides s avèrent être un compromis entre les deux. C est ce qui

Plus en détail

Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques.

Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques. Diversité du cortège mycorhizien de deux espèces de peuplier dans la région de la Kabylie(Algérie), en rapport avec certains facteurs écologiques. Bournine-Harchaoui Chafia ; Adjoud-saddadou Djamila; Benane-Kadi

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Gestion durable des ressources naturelles de l ile de Pâques

Gestion durable des ressources naturelles de l ile de Pâques Gestion durable des ressources naturelles de l ile de Pâques Et si vous décidiez de soutenir notre projet à Rapa Nui*? L île de Pâques est connue pour ses gigantesques statues de pierre, les moai. D une

Plus en détail

Fédération des Masters franco-suisses «Environnement-Homme-Territoire»

Fédération des Masters franco-suisses «Environnement-Homme-Territoire» Fédération des Masters franco-suisses «Environnement-Homme-Territoire» Programme de la semaine de la Fédération (29 sept. 3 oct. 2014) Lundi 29 septembre 11h30 - Accueil des participants 14h00 16h00 :

Plus en détail

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat»

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» «Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» Catherine Geslain-Laneelle Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt de France L agriculture fait aujourd

Plus en détail

Les prairies permanentes françaises au cœur d'enjeux agricoles et environnementaux

Les prairies permanentes françaises au cœur d'enjeux agricoles et environnementaux Innovations Agronomiques 25 (2012), 85-97 Les prairies permanentes françaises au cœur d'enjeux agricoles et environnementaux Pottier E. 1,6, Michaud A. 2, Farrié J.P. 3,6, Plantureux S. 4, Baumont R. 5,6

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2 Aménagement et gestion des espaces verts pour produire, sous contraintes réglementaires, des bouquets de services écosystémiques : Témoignage de la ville de Rennes MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline

Plus en détail

L utilisation de la SPIR au service de l entretien l parcours de golf : intérêts et limites. CIRAD, Montpellier (France)

L utilisation de la SPIR au service de l entretien l parcours de golf : intérêts et limites. CIRAD, Montpellier (France) L utilisation de la SPIR au service de l entretien l des parcours de golf : intérêts et limites L. Thuriès,, D. Bastianelli CIRAD, Montpellier (France) SPIR gazon : pour quoi faire? Suivi des sols : Teneur

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc.

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. La régie du canola Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Mai 2015 Introduction Caractéristique de la plante Stade de croissances

Plus en détail

PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES

PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES PROPOSITION D UNE APPROCHE DE SEGMENTATION D IMAGES HYPERSPECTRALES Nathalie GORRETTA MONTEIRO 1 1 UMR Information et Technologies pour les Agro-Procédés, Cemagref Montpellier, France Présentée le 25 Février

Plus en détail

L eau, élément de vie

L eau, élément de vie L eau, élément de vie brochet, Jura, France Le brochet, poisson prédateur Le brochet est, en tant que prédateur, une pièce essentielle des écosystèmes d eau douce. Le fonctionnement d un écosystème est

Plus en détail

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France Association Française pour la Production Fourragère Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France - 2014 - PRÉAMBULE Les préconisations fournies ici constituent un guide

Plus en détail

Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment?

Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment? Production des fruits, Irrigation et modélisation Pourquoi? Comment? G. Vercambre, M. Rahmati, P. Valsésia, M. Génard, F. Lescourret Plantes et Systèmes de culture Horticoles Avignon, France.01 Diamètre

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

LE POTASSIUM DANS LES SOLS DE TUNISIE

LE POTASSIUM DANS LES SOLS DE TUNISIE LE POTASSIUM DANS LES SOLS DE TUNISIE Ali MHIRI Institut National Agronomique de Tunisie Atelier Gestion de la fertilisation potassique, Acquis et perspectives de la recherche Tunis 10 Décembre 2002 1.

Plus en détail

Aperçu des avancées dans le domaine de la biologie des sols forestiers

Aperçu des avancées dans le domaine de la biologie des sols forestiers Aperçu des avancées dans le domaine de la biologie des sols forestiers UROZ Stéphane, BISPO Antonio, BUEE Marc, CEBRON Aurélie, CORTET Jérôme, DECAENS Thibaud, HEDDE Mickael, PERES Guenola, VENNETIER Michel,

Plus en détail

Ingénierie agro-écologique des systèmes de production agricoles Contribution à l innovation

Ingénierie agro-écologique des systèmes de production agricoles Contribution à l innovation Ingénierie agro-écologique des systèmes de production agricoles Contribution à l innovation Peut-on produire des connaissances génériques et «situées» pour la conception de systèmes agricoles? Michel Duru

Plus en détail

Innover pour réussir le mariage entre agriculture et environnement

Innover pour réussir le mariage entre agriculture et environnement ENVIRONNEMENT PAR MARION GUILLOU (73) présidente de l'inra Jamais la planète n aura été autant sollicitée Innover pour réussir le mariage entre agriculture et environnement Nourrir neuf milliards d habitants

Plus en détail

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre CCNUCC Logiciel d inventaire des GES (parties NAI) Secteur UTCATF Étude de cas La «République mondiale» Version 2, avril 2012

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA Productions végétales Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques Les prairies naturelles peuvent être dégradées et nécessitent certains travaux pour

Plus en détail

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins

Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Une nouvelle écologie des parcs et des jardins Patrimoine vert bordelais et politique de développement et de gestion Ecologie : grands principes et applications

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics

Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics Approche systémique des pêches Boulogne-sur sur-mer 2008 Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics Pierre Petitgas (1), M. Huret (1), B. Planque

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale A. El Ghorfi *, M. Boulanouar *, M. Cheggour*, N. Zahid ** * Département de biologie, ENS Marrakech ** Département d informatique,

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

Certification environnementale des exploitations agricoles

Certification environnementale des exploitations agricoles Certification environnementale des exploitations agricoles Afin de vous adresser une proposition sans engagement de votre part, nous vous remercions de bien vouloir remplir ce document et de nous le retourner

Plus en détail