«Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat».

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat»."

Transcription

1 «Poursuivre au-delà de BEEST : une approche fonctionnelle basée sur les traits de vie des espèces en relation avec l habitat». Philippe USSEGLIO-POLATERA Université Paul Verlaine Metz UMR-CNRS LIEBE Colloque de restitution du projet BEEST, Paris, 9 Mai 20

2 Contexte scientifique : Outils de bioévaluation existants (critères taxonomiques) Compartiment biologique Organismes Nouveaux outils de bioévaluation (e.g. traits des organismes) Caractéristiques structurales Approche «traits fonctionnels»? Comprendre les relations entre diversité biologique et fonctionnement des écosystèmes Caractéristiques fonctionnelles Ecosystème(s) Comprendre les mécanismes qui structurent les communautés (e.g. perturbations anthropiques) Ignon (France) 2

3 Contexte scientifique : Habitat Pool de colonisateurs potentiels e. g. climat, géologie, géomorphologie e.g. altitude, utilisation du BV, pente moyenne e.g. distribution longitudinale, utilisation de l espace, physico-chimie Communauté potentielle Southwood, 977; Southwood, 988; Townsend, 989; Townsend & Hildrew, 994 Ecoregion Bassin-versant Tronçon Théorie du Habitat templet e.g. nature du substrat, vitesse du courant, profondeur Mesohabitat Modifications Probabilité de présence variable Communauté observée Fréquence d utilisation variable petite? e.g. aquatique? taille maximale? fécondité? élevée? dispersion? 3 Traits biologiques observés

4 Définition des traits : Que sont les traits fonctionnels? Trait : «une propriété bien définie et mesurable des organismes, habituellement mesurée au niveau individuel et utilisée de manière comparative à travers les espèces».. In McGILL et al. 2006, TREE 2 (4), p. 78 Trait fonctionnel : «un trait qui influence fortement la "performance" (= fitness) des organismes».. In McGILL et al. 2006, TREE 2 (4), p. 78 Performance (d une espèce) : «capacité à maintenir sa biomasse sur plusieurs générations, dans un milieu donné» In VIOLLE et al. 2007, Oikos 6, p

5 Définition des traits : Que sont les traits fonctionnels? Taille maximale potentielle Caractéristiques biologiques «générales» Intégratrices de certaines fonctions écologiques Traits d histoire de vie: (e.g. taille, fécondité, durée du cycle biologique, stratégie de reproduction, mode d alimentation, mode de dispersion, etc.) Variables décrivant les relations faune/habitat: (e.g. distribution spatiale, préférences en matière de substrat, vitesse du courant; sensibilité aux faibles valeurs de ph, à la salinité, à l eutrophisation; valeur saprobiale; etc.) Fécondité Dispersion Préférences substrat 5

6 Définition des traits : Pourquoi s intéresser à la fréquence d utilisation de certaines adaptations? Directement et facilement interprétables en termes fonctionnels (e.g. quantité de ressources disponibles, diversité des niches écologiques, stabilité/instabilité, contraintes biotiques/abiotiques, etc) Comparables à large échelle spatiale (même entre écoregions aux cortèges taxonomiques différents) 6

7 Description des traits : Traits «Potentiels» Analyse bibliographique Observations Pop Pop 2 Pop N... Large gamme de conditions environnementales Profil fondamental Capacités bio/physio/écologiques d une espèce décrites sur une large gamme de conditions environnementales [// «Fundamental niche» (McGILL et al., 2006)] Espèce Intégration Communauté Utilisation/ Interprétation 7

8 Description des traits : Traits «Potentiels» Analyse bibliographique Taxon j Profil fondamental Description du profil de trait par «codage flou» (Chevenet et al. 994) 8

9 Description des traits : le codage flou Traits décrits par plusieurs modalités (= catégories) Nourriture Agrypnia (Trichoptera) 9 catégories - fine sediment + microorganisms 2 - fine detritus (< mm) 3 - plant detritus ( mm) 4 - living microphytes 5 - living macrophytes 6 - dead animal ( mm) 7 - living microinvertebrates 8 - living macroinvertebrates 9 - vertebrates Notes d affinité (0-5) % 0.0% 0.0% 7.7% 23.% 7.7% 7.7% 5.4% 30.8% 7.7% Profil du taxon 9

10 Description des traits : Traits «Potentiels» Analyse bibliographique Taxon j Description du profil de trait par «codage flou» Fréquence relative d utilisation des modalités du trait par le taxon j (%) Profil fondamental Trait i Modalités du trait (Chevenet et al. 994) Pour tous les traits Pour tous les taxons Taxa X traits (Y categories) Trait data base 0

11 Les traits biologiques «pour quoi faire?» : Contexte : analyse fonctionnelle des écosystèmes diagnostic écologique/bioévaluation biomonitoring Objectif : Etablir un diagnostic écologique (plus) efficace des écosystèmes Mieux comprendre les effets des perturbations (principalement anthropiques) sur les écosystèmes et de manière plus pragmatique... Faciliter la prise de décisions pertinentes en termes de (i) conservation ou (ii) la restauration des écosystèmes (via un intégration dans des outils d aide à la décision, systèmes expert )

12 Les traits biologiques «pour quoi faire?» : Renseigner (de manière originale) sur le fonctionnement d'un écosystème et à indiquer son niveau de dégradation Approche uni-traits F 2 category 3 category 2 Pour le trait j category 4 Liste faunistique de référence trait j taxa traits Information biologique category taxa F category 5 Etape - Définir, pour un trait donné, dans un contexte spatial déterminé, une typologie témoin définie par l'ensemble de la faune «potentiellement capturable» à cette échelle spatiale. Analyse des profils biologiques de la liste de référence par FCA 2

13 Les traits biologiques «pour quoi faire?» : Renseigner (de manière originale) sur le fonctionnement d'un écosystème et indiquer son niveau de dégradation Approche uni-traits category 2 category 3 F 2 category taxa samples For trait j category 4 F category 5 Analyse des profils biologiques de la liste de référence par FCA 2 Liste faunistique de référence taxa trait j taxa traits Information biologique échantillons Information faunistique Etape 2 Confronter des relevés à cette typologie témoin 3

14 Les traits biologiques «pour quoi faire?» : A altitude (m) Profil longitudinal Autrans 2 Méaudre confluence (Bourne) échantillons (5 stations x 4 saisons), type IBGN (carrés verts) sont projetés sur la typologie de référence à la moyenne pondérée des positions des taxons rencontrés Données faunistiques : Pegaz-Maucet (980) Distance à la source (km) 57,3 % 4 > samples F ,7 % Zoom! Echelle spatiale de référence : écoregion 04 = «Alps» (sélection des genres potentiels) Trait = «Nombre de générations annuel» F < J N Station 5 A J A F F N F N J J N A A Station 3 Station 2 F J Station 4 A F N Station F = Février J = Juin A =Août N = Novembre 4

15 Les traits biologiques «pour quoi faire?» : Altitude (m) Le Puy barrages Grangent Villerest Profil longitudinal Allier Cher Indre Vienne Roanne 4 Gien Orléans 9 Tours Angers Nantes à F 2 Distance à la source (km) Maine F Analyse de la structure taxonomique par AFC (positions des 38 stations dans le plan factoriel F-F2) 38 sites échantillonnés (Loire) Printemps/été Kick sampling (0 minutes) Filet Surber (maille: 0,5 mm) E P T C Ivol et al., Archiv für Hydrobiologie, 38 (997) Group I Group II 34 Approche multi-traits 5 F Analyse de la co-structure entre abondances taxonomiques et profils biologiques par analyse de co-inertie (positions des 38 stations dans le plan F-F2) F Gradient longitudinal

16 Traits biologiques Traits écologiques Nombre de cycles annuel F 2 Mode d alimentation piercer Courant (preferendum) F 2 null slow moderate + Température (preferendum) F 2 eury fast warm F cold - F + Substrat (preferendum) poly microphytes mud macrophytes silt litter roots sand gravel flag/pebbles Val. saprobiale β-meso - oligo xeno + > F < Group I Group II 34-5 F deposit feeder shredder carver scraper filterer Analyse de la co-structure entre abondances taxonomiques et profils biologiques par analyse de co-inertie (positions des 38 stations dans le plan F-F2) F Gradient longitudinal

17 Conclusion : (i) Les traits bio/écologiques sont capables d'identifier un «état perturbé» et différents niveaux de pression Plusieurs métriques basées sur les traits (i.e. stratégie de reproduction, voltinisme) intégrées à l indice invertébrés multimétrique (I2M2), DCE compatible Meilleure efficacité à détecter des situations perturbées que l IBGN (p value =7, ) I 2 M 2 (v) IBGN DEmoyen 0,8230 0,6507 Sur 7 types de perturbations chimiques et physique 7

18 Conclusion : (ii) Sont capables de renseigner sur la nature et l'intensité des perturbations, à large échelle spatiale Intégrés à un outil diagnostique permettant de modéliser (à l aide d arbres conditionnels) la probabilité pour un site d être impacté par différents types de pression (à partir des caractéristiques de son peuplement d invertébrés) Avec une efficacité moyenne des modèles prédictifs élevée 0,823 < AUC < 0,929 (pour 6 des 9 types de pression chimique considérés) 8

19 Conclusion : (iii) Peuvent indiquer efficacement l'état de santé d'un cours d'eau sur la base de prélèvements réalisés sur un type déterminé d habitat Implications possibles en milieu estuarien (plus grande homogénéité des supports que dans cours d eaux de piedmont ou de plaine) 9

20 Merci! 20

21 2

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau La Directive cadre européenne Eau Méthode de qualification Les besoins de références Organisation

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR

Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Traits fonctionnels : concepts et caractérisation exemples des prairies Marie-Laure Navas, Eric Garnier, Cyrille Violle, Equipe ECOPAR Ecole Chercheurs AgroEcologie 5-8 Juin 2012 1 Diversité spécifique

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

Samuel Decout, Sandra Luque. Sandra.luque@cemagref.fr

Samuel Decout, Sandra Luque. Sandra.luque@cemagref.fr !""#$%&'()*+,-#,'((.'(&),#/#%&)0/1$*(.'("/+%&0(.2&/3)+/+('*(4/5'6#(.'(7/(%$**'%15)+,(8(( 9)7)'6:($65'#+0('+(9)7)'6:(4$#'01'#0( ( (!"#$%&#'"#(%#)*"+,-.(("#*,-&&"#"+#/&0*"# Samuel Decout, Sandra Luque Sandra.luque@cemagref.fr

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE. avril 2005. Un regard professionnel sur votre environnement. I R I S consultants

RAPPORT TECHNIQUE. avril 2005. Un regard professionnel sur votre environnement. I R I S consultants MESURE DE L'IMPACT DES PRATIQUES DE CANYONING ET D'AQUARANDONNEE SUR LES INVERTEBRES AQUATIQUES DES RIVIERES DOURBIE ET BRAMABIAU DANS LE DEPARTEMENT DU GARD RAPPORT TECHNIQUE avril 25 I R I S consultants

Plus en détail

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Arnaud Govaere Directeur Biotope Nord-Ouest agovaere@biotope.fr Tuesday, December 17, 2013 Présentation M2 USTL déc 2009 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron

Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron PREFET DE l AVEYRON Amélioration de la continuité écologique sur la rivière Aveyron Réunion d information des propriétaires et des exploitants Mercredi 10 décembre 2014 Pourquoi restaurer la continuité

Plus en détail

La gestion des données en écologie des communautés végétales : l exemple de Phytobase

La gestion des données en écologie des communautés végétales : l exemple de Phytobase Journée Bases de Données Besançon 21 mars 2013 La gestion des données en écologie des communautés végétales : l exemple de Phytobase François Gillet Université de Franche-Comté CNRS UMR 6249 Chrono-environnement

Plus en détail

Projet Fresqueau: un entrepôt des données pour analyser la qualité de l eau en France

Projet Fresqueau: un entrepôt des données pour analyser la qualité de l eau en France Projet Fresqueau: un entrepôt des données pour analyser la qualité de l eau en France 12 juin 2013 Atelier SOLAP @EDA2013 Démarrage Projet MIDAS - 29 Janvier 2008 1 Plan Projet Fresqueau Objectifs généraux

Plus en détail

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Stéphanie Poligot-Pitsch Olivier Nauleau DREAL Pays de la Loire DREAL Bretagne Qu est

Plus en détail

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine?

La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? La végétalisation du bâti: support de la biodiversité urbaine? Frédéric Madre et Alan Vergnes Museum National d Histoire Naturelle Département d Ecologie et Gestion de la Biodiversité, UMR 7204 CERSP 55

Plus en détail

École Doctorale des Sciences de la Terre et Environnement LIVE THÈSE. présentée par : Juliane Wiederkehr. Soutenue le : 23 janvier 2015

École Doctorale des Sciences de la Terre et Environnement LIVE THÈSE. présentée par : Juliane Wiederkehr. Soutenue le : 23 janvier 2015 UNIVERSITÉ DE STRASBOURG École Doctorale des Sciences de la Terre et Environnement LIVE THÈSE présentée par : Juliane Wiederkehr Soutenue le : 23 janvier 2015 pour obtenir le grade de : Docteur de l université

Plus en détail

Analyse pluridisciplinaire des écosystèmes exploités Les Indicateurs de PERfrormance Le logiciel IPER

Analyse pluridisciplinaire des écosystèmes exploités Les Indicateurs de PERfrormance Le logiciel IPER Analyse pluridisciplinaire des écosystèmes exploités Les Indicateurs de PERfrormance Le logiciel IPER R. LAE F. BACHIRI A. BEN MHAMED J. BONCOEUR J.M. ECOUTIN J. HABASQUE L. TIT0 DE MORAIS J.Y. WEIGEL

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE

SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE Conseil Général de Haute-Savoie SUIVI DE LA QUALITE DES EAUX DES COURS D EAU DE HAUTE-SAVOIE ETUDE DES AFFLUENTS DE L ARVE CAMPAGNES 2007-2008 Le Chinaillon au Grand Bornand, 24 juillet 2007 RESUME AUTRES

Plus en détail

THÈSE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE

THÈSE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Université Toulouse III Paul Sabatier (UT3 Paul Sabatier) Discipline ou spécialité : Ecologie fonctionnelle Présentée par : Caroline

Plus en détail

Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Cadre Européenne sur l Eau

Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Cadre Européenne sur l Eau Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Cadre Européenne sur l Eau Modèles pressions / impacts Approche méthodologique, modèles d extrapolation spatiale et modèles de diagnostic de l état

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE

COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE FEDERATION DE VENDEE POUR LA PÊCHE ET LA PROTECTION DU MILIEU AQUATIQUE COMPTE-RENDU DE PECHE ELECTRIQUE LA PETITE MAINE La Petite Maine en amont de la Daunière Commune SAINT GEORGES DE MONTAIGU (85) Inventaire

Plus en détail

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Pêche sportive et chasse Juin 2009 * Veuillez considérer la présente directive

Plus en détail

Titre : Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Européenne Cadre sur l Eau. Typologie des cours d eau de France métropolitaine

Titre : Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Européenne Cadre sur l Eau. Typologie des cours d eau de France métropolitaine Unité de Recherche Biologie des Ecosystèmes Aquatiques Département Gestion des Milieux Aquatiques Laboratoire d Hydroécologie Quantitative 3 bis quai Chauveau, CP 220 69366 Lyon Cedex 09 Tél. 04 72 20

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Individus et informations supplémentaires

Individus et informations supplémentaires ADE-4 Individus et informations supplémentaires Résumé La fiche décrit l usage des individus supplémentaires dans des circonstances variées. En particulier, cette pratique est étendue aux analyses inter

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers

Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Architecture de réseau de senseurs : monitoring environnemental et écosystèmes forestiers Présenté par : Ahmed Lakhssassi, Membres du GRMS : Marek Zaremba, Wojtek Bock et Larbi Talbi Département Informatique

Plus en détail

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur Jeu de l ingénierie écologique mémo du joueur Contexte Qu est-ce que l ingénierie écologique? L ingénierie écologique peut être définie par une action par et/ou pour le vivant. Plus précisément, le vivant

Plus en détail

ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT

ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT STATISTIQUES ÉCOLOGIE, ENVIRONNEMENT REPERTOIRE D EMPLOIS Sur les 78 diplômés entrant dans le champ d enquête (de nationalité française et en formation initiale), 66 ont répondu au questionnaire soit un

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

COMMISSION THEMATIQUE «Protection des milieux aquatiques : cours d eau et zones humides»

COMMISSION THEMATIQUE «Protection des milieux aquatiques : cours d eau et zones humides» COMMISSION THEMATIQUE «Protection des milieux aquatiques : cours d eau et zones humides» - 1-4 AVRIL 2013 MALICORNE-SUR-SARTHE COMPTE-RENDU DE REUNION Ordre du jour 1. Qu est ce qu un SAGE? Quel est le

Plus en détail

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE :

TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : TRAVAUX RESTAURATION MORPHOLOGIQUE ET DIVERSIFICATION D HABITATS SUR L ÈVRE A LA JUBAUDIERE : Bassin versant de l Èvre : - Superficie : 573 km² - 45 communes concernées - Longueur de cours d eau cumulée

Plus en détail

Projet BioInh UMR IATE, EPI MERE UMR MISTEA, IRB-CNRC

Projet BioInh UMR IATE, EPI MERE UMR MISTEA, IRB-CNRC Etude mathématique d'une réaction enzymatique en milieu inhomogène avec inhibition : application à l'hydrolyse de la cellulose dans un bioréacteur présentant une zone morte Projet BioInh UMR IATE, EPI

Plus en détail

collection mise au point état initial et prévision d impact dans les documents d incidences milieu aquatique

collection mise au point état initial et prévision d impact dans les documents d incidences milieu aquatique collection mise au point milieu aquatique état initial et prévision d impact dans les documents d incidences 1 PRINCIPES DE LA DEMARCHE.. 10 1.1. CHAMP D APPLICATION.... 12 1.2. UNE DEMARCHE EN QUATRE

Plus en détail

Quelles représentations des interactionsbiotiques dans les modèles?

Quelles représentations des interactionsbiotiques dans les modèles? Session 1. Quelles représentations des interactionsbiotiques dans les modèles? Exemple du Modèle GEMINI Nicolas Gross, Vincent Maire, Jean François Soussana Nicolas Gross Chargé de recherche 1 er Classe

Plus en détail

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Séminaire sur les réseaux de suivis Mercredi 19 mars 2014 ; Beautour Benoît Marchadour (LPO Pays de la Loire) Plan de la présentation

Plus en détail

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE

CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE 1 CHAPITRE 6 : LE RENFORCEMENT DU MODELE PAR SON EFFICACITE PREDICTIVE Quels sont les arguments qui permettent de renforcer le modèle? 2 3 I. UNE CONFIRMATION DE L EXPANSION DU PLANCHER OCÉANIQUE A.LES

Plus en détail

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr Le cadre de travail Le système d information sur l eau (SIE) est un dispositif pour le partage et

Plus en détail

Intégration des approches métagénomiques dans l'étude de la diversité des coléoptères saproxyliques : progrès et perspectives

Intégration des approches métagénomiques dans l'étude de la diversité des coléoptères saproxyliques : progrès et perspectives Intégration des approches métagénomiques dans l'étude de la diversité des coléoptères saproxyliques : progrès et perspectives Rodolphe Rougerie (1), Christophe Bouget (2) & Carlos Lopez-Vaamonde (1) (1)

Plus en détail

21 juin 2012. Salle Henri Rochette - Aiglun

21 juin 2012. Salle Henri Rochette - Aiglun 2nd COMITE DE RIVIERE «BLEONE ET AFFLUENTS» 21 juin 2012 Salle Henri Rochette - Aiglun Le torrent de Val Haut à Barles Contenu du dossier de séance : - Ordre du jour Planning général Liste des études complémentaires

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES

UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE BIOLOGIE ET ECOLOGIE VEGETALES Mémoire pour l obtention de Diplôme d Etudes Approfondies (D.E.A.) en Biologie et Ecologie Végétales Option

Plus en détail

L ombre commun dans le canton de Vaud

L ombre commun dans le canton de Vaud Centre de conservation de la faune et de la nature Inspection de la pêche Chemin du Marquisat 1 1025 St-Sulpice Service des forêts, de la faune et de la nature www.dse.vd. vd.ch T 021 557 86 30 F 021 557

Plus en détail

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE

RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE POUR UN TERRITOIRE DANS LA REGION ADMINISTRATIVE DE L ABITIBI-TEMISCAMINGUE MÉMOIRE DEPOSE AU BUREAU D AUDIENCES PUBLIQUES SUR L ENVIRONNEMENT (BAPE) DANS LE CADRE DES AUDIENCES PUBLIQUES POUR LES PROJETS DE RESERVES DE BIODIVERSITE POUR SEPT TERRITOIRES ET DE RESERVE AQUATIQUE

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises?

Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Pierre MANGEOT 3 juillet 2014 Agence de l Eau Rhin Meuse Quelles actions et partenariats possibles en faveur de la biodiversité (aquatique) pour les entreprises? Agence de l eau Rhin- Meuse, quelques repères

Plus en détail

Stage Initiateur Canyon Villebois, oct. 2006

Stage Initiateur Canyon Villebois, oct. 2006 Stage Initiateur Canyon Villebois, oct. 2006 Quelques bases en Hydrologie et Écologie Aquatique Hélène Luczyszyn, hydrobiologiste 1 Hydrologie Quelques définitions Précipitations Infiltration : +/- en

Plus en détail

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre 2010 1 Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre

Plus en détail

Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC

Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC Les petits tortillons éparpillés sur la plage signalent la présence d'un ver : l'arénicole (Arenicola marina). Bien connu des pêcheurs comme très bon appât, des biochimistes

Plus en détail

Inventaire permanent de la flore de Lorraine

Inventaire permanent de la flore de Lorraine En collaboration avec : Faculté des sciences et technologies Campus des Aiguillettes BP 70239 54 506 Vandœuvre-lès-Nancy Tél : 03 83 68 41 77 Mail : contact@polelorrain-cbnne.fr 100 rue du jardin botanique

Plus en détail

Traits biologiques : variables ou K-tableaux?

Traits biologiques : variables ou K-tableaux? Consultations statistiques avec le logiciel Traits biologiques : variables ou K-tableaux? Résumé La fiche donne des indications sur la nature des tableaux de traits biologiques. A partir de plusieurs exemples,

Plus en détail

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL

Plus en détail

ÉVALUATION DU DORÉ JAUNE (Sander vitreus) DU LAC TATHLINA, DANS LES TERRITOIRES DU NORD-OUEST

ÉVALUATION DU DORÉ JAUNE (Sander vitreus) DU LAC TATHLINA, DANS LES TERRITOIRES DU NORD-OUEST Secrétariat canadien de consultation scientifique Avis scientifique 1/3 ÉVALUATION DU DORÉ JAUNE (Sander vitreus) DU LAC TATHLINA, DANS LES TERRITOIRES DU NORD-OUEST Photo prise par Mike Low Figure 1.

Plus en détail

Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire

Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire Les lisières urbaines à la Réunion Approche des lisières sur le TCO et autres expériences sur le territoire CAUE 23/05/14 Présentation Agence zone UP Laurence BREGENT Clémence LECAPLAIN Caue 1 Définition

Plus en détail

PROGRAMMES DE SURVEILLANCE DE L ETAT DES EAUX

PROGRAMMES DE SURVEILLANCE DE L ETAT DES EAUX Eau PROGRAMMES DE SURVEILLANCE DE L ETAT DES EAUX Programmes de surveillance de l état des eaux de la Région de Bruxelles-Capitale en application de l Ordonnance Cadre Eau Version 12 du 09/09/2011 PROGRAMMES

Plus en détail

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU

IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU IDENTIFICATION DE LA MASSE D'EAU Libellé de la masse d'eau : Estuaire - Loire Code de la masse d'eau : Code européen : FRG022 Ecorégion : Plaines occidentales Départements et régions concernées : N Département

Plus en détail

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr

ANF Becquerel. Stratégie Prélèvement Etude d'impact. http://reseau-becquerel.in2p3.fr ANF Becquerel Stratégie Prélèvement Etude d'impact http://reseau-becquerel.in2p3.fr Les mesures de radioactivité dans l environnement Deux finalités complémentaires mais distinctes Mesures à but réglementaire

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage»

Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Guide pratique Données scientifiques relatives au «Vol libre & Faune sauvage» Public cible Toute personne impliquée dans un projet de mise en œuvre, que ce soit en tant que conseiller professionnel et

Plus en détail

MANUEL DE RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIQUE DES COURS D EAU

MANUEL DE RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIQUE DES COURS D EAU MANUEL DE RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIQUE DES COURS D EAU Philippe Adam et Nicolas Debiais Jean-René MALAVOI Ingénieur Conseil DIRECTION DE L EAU, DES MILIEUX AQUATIQUES ET DE L AGRICULTURE (DEMAA) SERVICE

Plus en détail

LE POINT DE VUE DE FNE

LE POINT DE VUE DE FNE LE POINT DE VUE DE FNE Voir à ce sujet les articles suivants : - «Pour une eau vivante : la fin des barrages?» de la Lettre eau N 2 (juin 1996) - «Rapport de la Commission Mondiale des Barrages : les clés

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des Cours d Eau SYRAH CE Convention de partenariat ONEMA-Cemagref 2008 Domaine : Hydro-morphologie et altérations physiques des hydrosystèmes continentaux Action : 01 Descripteurs pour les cours d eau SYstème Relationnel d Audit

Plus en détail

Recherches sur la biodiversité des zones antarctiques et subantarctiques, implications en termes de gestion et conservation.

Recherches sur la biodiversité des zones antarctiques et subantarctiques, implications en termes de gestion et conservation. Recherches sur la biodiversité des zones antarctiques et subantarctiques, implications en termes de gestion et conservation Marc Lebouvier La ZATA s appuie sur neuf programmes de recherche soutenus par

Plus en détail

1- Le cadre et la problématique

1- Le cadre et la problématique PFI ACTOR, 23/03/2011 Des critères aux schèmes d actions L ergonomie dans une conception orientée objet des produits logiciels D une démarche «centrée utilisateur» vers une démarche «fondée sur les situations»

Plus en détail

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR LES ESPÈCES MIGRATRICES Distribution: Générale CMS PNUE/CMS/Résolution 11.27 Français Original: Anglais ÉNERGIE RENOUVELABLE ET ESPÈCES MIGRATRICES Adoptée par la Conférence des Parties

Plus en détail

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement

Renforcement de Capacité La gestion de déchets industriels - La Promotion de l enseignement Des modules d une filière (Master) dans le domaine «La gestion de l environnement et des déchets industrielles» L exemple de l Allemagne Otto Schmidt En RFA, l Autriche et la Suisse allemande: Des Masters

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE L. Valette & L. Frilleux Journée ESRI ENVIRONNEMENT Paris 8 juin 2010 Pourquoi le projet SYRAH? Commande Ministère Environnement

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale

Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale Conception d un CD interactif : simulation d une sortie en écologie végétale A. El Ghorfi *, M. Boulanouar *, M. Cheggour*, N. Zahid ** * Département de biologie, ENS Marrakech ** Département d informatique,

Plus en détail

Milieu aquatique et document d'incidences

Milieu aquatique et document d'incidences Milieu aquatique et document d'incidences 3 Types d opérations et Document d incidences 198 Elaboration des documents d incidences Cette troisième partie expose les recommandations d élaboration du document

Plus en détail

Le partenariat Agence de l eau l Artois-Picardie. impact de la navigation sur l'état chimique et écologique en milieu canalisé

Le partenariat Agence de l eau l Artois-Picardie. impact de la navigation sur l'état chimique et écologique en milieu canalisé Le partenariat Agence de l eau l Artois-Picardie Université Lille1 impact de la navigation sur l'état chimique et écologique en milieu canalisé J. Prygiel 1,2, G. Billon 2, E. Prygiel 2 1 Agence de l eau

Plus en détail

Site d étude. Résultats

Site d étude. Résultats Avec la collaboration de l Université de Bretagne Occidentale, (Institut Universitaire Européen de la Mer, Laboratoire d'ecophysiologie et de Biotechnologie des Halophytes et Algues Marines) Site d étude

Plus en détail

ETUDE DU RESAU HYDRAULIQUE DE LA STATION BIOLOGIQUE DE PAIMPONT

ETUDE DU RESAU HYDRAULIQUE DE LA STATION BIOLOGIQUE DE PAIMPONT ETUDE DU RESAU HYDRAULIQUE DE LA STATION BIOLOGIQUE DE PAIMPONT Auteurs : BERLEMONT Denis DUCROCQ Mélodie LAUTERS Marion PRIOUL Benoît THINZILAL Florence 08 /04 /2006 Sommaire Résumé... 4 A. INTRODUCTION...

Plus en détail

Contrôle de surveillance 2013 Evaluation de l amplitude des blooms de macroalgues opportunistes dans la masse d eau «lac d Hossegor» [FRFC 09].

Contrôle de surveillance 2013 Evaluation de l amplitude des blooms de macroalgues opportunistes dans la masse d eau «lac d Hossegor» [FRFC 09]. Observatoire Aquitain des Sciences de l Univers UMR 5805 EPOC Université Bordeaux 1 CNRS Station Marine d Arcachon Hugues Blanchet, Benoît Gouillieux, Mariange Cornet Station Marine d Arcachon 2 rue du

Plus en détail

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Dans le cadre de la convention signée entre l Ambassade de l Eau et l ensemble des Agences de Bassin françaises,

Plus en détail

gbif@gbif.fr Twi$er : @gbiffrance Comment publier des données d occurrence et enregistrer des jeux de données au GBIF

gbif@gbif.fr Twi$er : @gbiffrance Comment publier des données d occurrence et enregistrer des jeux de données au GBIF Formation qualité, utilisation et publication des données Paris, 24-25 mars 2014 Comment publier des données d occurrence et enregistrer des jeux de données au GBIF gbif@gbif.fr Twi$er : @gbiffrance Ensemble

Plus en détail

Environmental Research and Innovation ( ERIN )

Environmental Research and Innovation ( ERIN ) DÉpartEment RDI Environmental Research and Innovation ( ERIN ) Le département «Environmental Research and Innovation» (ERIN) du LIST élabore des stratégies, des technologies et des outils visant à mieux

Plus en détail

Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ

Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ ENGREF. Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ Stéphanie BRACHET Chargée des missions scientifiques ENGREF - Arboretum national des Barres

Plus en détail

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun

On the spot. Ecocertification et images satellites. Exploitation forestière tropicale au Cameroun On the spot Ecocertification et images satellites Exploitation forestière tropicale au Cameroun Exploitation forestière tropicale au Cameroun Un nombre croissant d opérateurs forestiers s engagent dans

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Améliorer l état écologique des cours d eau 18 questions, 18 réponses

Améliorer l état écologique des cours d eau 18 questions, 18 réponses Secrétariat technique du bassin Loire-Bretagne Améliorer l état écologique des cours d eau 18 questions, 18 réponses Juin 2012 Améliorer l état écologique des cours d eau 18 questions, 18 réponses Le Sdage

Plus en détail

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses)

Interprétation de l'affleurement 3: a: argilites compactes, b: niveaux oxydés, a: argilites shistées, riches en charbon (bitumineuses) L' approche de la complexité; Un exemple de démarche en classe de seconde. Bulletin officiel spécial n 4 du 29 avril 2010 L approche de la complexité et le travail de terrain Le travail de terrain est

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DES OPTIONS DE GESTION Aire Marine Protégée envisagée de Barra Fan et du mont sous-marin de la Terrasse des Hébrides

DÉVELOPPEMENT DES OPTIONS DE GESTION Aire Marine Protégée envisagée de Barra Fan et du mont sous-marin de la Terrasse des Hébrides DÉVELOPPEMENT DES OPTIONS DE GESTION Aire Marine Protégée envisagée de Barra Fan et du mont sous-marin de la Terrasse des Hébrides Un réseau d'aires Marines Protégées (AMP) est actuellement mis en place

Plus en détail

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces ATELIER INFRAREGIONAL POUR LA REGION DE L AFRIQUE DE L OUEST SUBSAHARIENNE SUR L ÉVALUATION ET LES MESURES INCITATIVES Ouagadougou, Burkina Faso, 14 17 Mai 2013 COMPTABILITÉ DE L ENVIRONNEMENT ET DES ÉCOSYSTÈMES

Plus en détail

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique

crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Déformations Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Carte bathymétrique Déformations crustales de l îl île de Tahiti Subsidence et érosion Carte bathymétrique Lydie Sichoix Dr. Géophysique interne Labo GEPASUD - UPF Séminaire du 21 nov 2008 17/11/2009 1 Phénom nomènes nes

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Les oiseaux migrateurs en recherche

Les oiseaux migrateurs en recherche Les oiseaux migrateurs en recherche Formation des utilisateurs d animaux Dernière mise à jour : Avril 2008 Objectifs du module Fournir une introduction aux considérations juridiques, éthiques et de sécurité

Plus en détail

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES

CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES CONVENTION SUR ESPÈCES MIGRATRICES HUITIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Nairobi, 20-25 Novembre 2005 Point 11 de l ordre du jour Distr. GENERAL PNUE/CMS/Conf. 8.6/Rev 1 18 Octobre 2005 FRANÇAIS

Plus en détail

A quoi sert la Biodiversité?

A quoi sert la Biodiversité? A quoi sert la Biodiversité? Pr Francour Patrice francour@unice.fr La Biodiversité Définition de la biodiversité (génétique, spécifique, écosystémique) Méthodes d inventaire de la biodiversité (échantillonnages)

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc

Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc Présentation par Hayat MESBAH Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Maroc LA CONVENTION DE BERNE AU MAROC Le Maroc est Partie contractante à la Convention de Berne

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail