Evaluation d un nouveau vidéo endoscope bronchique à usage unique avec canal opérateur en réanimation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation d un nouveau vidéo endoscope bronchique à usage unique avec canal opérateur en réanimation"

Transcription

1 Evaluation d un nouveau vidéo endoscope bronchique à usage unique avec canal opérateur en réanimation Mémoire de DESC de réanimation Soutenu le 10 décembre 2014 par le Dr Julie Mankikian Directeur de mémoire: Dr Antoine Guillon

2 Pas de conflit d intérêt

3 Contexte

4 Contexte Le fibroscope bronchique souple est un outil indispensable en réanimation: Thérapeutique (ex: intubation difficile, trachéotomie percutanée, désobstruction bronchique) Diagnostique (ex: LBA, biopsies) Obligation de garantir la disponibilité permanente d un fibroscope fonctionnel. Décret n du 5 avril 2002, code de santé publique Problèmes: Contraintes de désinfection/risque infectieux persistant Circulaire DHOS/E 2/DGS/SD 5 C n du 17 décembre 2003 Mehta et al., Chest 2005 Fréquence des pannes (redondance cycles de désinfection; manipulation en urgence)

5 Contexte L usage unique permettrait de disposer en permanence d un endoscope utilisable et de limiter le risque infectieux. 2 types de matériaux développés ces 15 dernières années: Gaine de protection jetable (+ Bronchoscope Vision Science BF 100) Margery J et al., Respiration 2004 Colt et al., Chest 2000 Ambu ascope : vidéo endoscope à usage unique dédié à l intubation. Piepho et al, Anesthesia 2010 Vijayakumar et al, Anesthesia 2011 Krugel et al, Anesthesia 2012

6 Bronchoflex su, Axess Vision Technology, Tours, France. A: Poignée avec double béquillage réutilisable B: Fibroscope souple avec canal opérateur à usage unique C: Système d acquisition des images avec vidéo Marquage CE 0120 (dispositif médical)

7 Objectifs

8 Objectifs Tester pour la première fois un vidéo endoscope bronchique souple à usage unique avec canal opérateur en 3 temps: 1. Prise en main sur cadavre 2. Expérimentation animale 3. Enquête de satisfaction clinique multicentrique Effectuer une étude médico économique rétrospective pour déterminer le coût d un acte de fibroscopie optique réutilisable dans le service de réanimation polyvalente du CHRU de Tours.

9 Première prise en main

10 Première prise en main 1 ère évaluation médicale, informelle. Appréciation subjective du matériel «in vivo». 2 pneumologues; 2 cadavres; 10 vidéo endoscopes testés. Résultats: Bonne qualité d image( permettant le diagnostic d une tumeur endo-bronchique). Manque de souplesse du béquillage gênant l exploration de l ensemble de l arbre bronchique. Limites liées au modèle (absence de ventilation, abondance liquide endo bronchique..) et au caractère informel de l évaluation.

11 Expérimentation animale Réalisée à l INRA Val de Loire. Approuvée par le Comité d Éthique Animal Val de Loire France. OBJECTIF: Tester la performance du dispositif et sa reproductibilité dans des conditions standardisées.

12 Méthode 16 endoscopies avec LBA et 4 intubations sous endoscopie chez 8 porcelets sous VM par 2 opérateurs. Questionnaire de satisfaction après chaque procédure comprenant les items suivant: Temps d assemblage de l endoscope et d allumage de la boite d acquisition. Facilité d insertion, qualités de vision, d aspiration et de maniabilité. Rendement du LBA (quantité récupérée/ instillée x100). Une note globale de satisfaction après chaque procédure était attribuée sur 10. Les données subjectives étaient notées grâce à une échelle semi quantitative : 1 (mauvaise) à 4 (excellente). Les résultats de ces statistiques descriptives ont été exprimés en médiane (écart interquartile [minimum-maximum]).

13 Résultats 16 vidéo endoscopies avec LBA réalisées sans complication ni dysfonctionnement. Temps total d assemblage et d allumage du système était de 2 ( [ ]) minutes, incluant 1 minute nécessaire à l initialisation des données. 4 porcelets intubés sans difficulté sous endoscopie (sondes de 6, 6,5 et 7 mm de diamètre interne). 16 LBA avec rendement de 83 (79-86 [72-89]) %.

14 Résultats Résultats de l étude semi quantitative et note globale (exprimée en médiane, la barre d erreur représentant l écart interquartile) des 16 vidéo endoscopies à usage unique lors de l expérimentation animale sur 8 porcelets sous VM avec réalisation d un LBA.

15 Investigation clinique Approuvée par la Commission d Éthique de la Société de Réanimation de Langue Française. OBJECTIF: Recueillir les impressions d un panel de réanimateurs d expérience variée.

16 Méthode Enquête de satisfaction médicale dans 3 services de réanimation: Réanimation polyvalente du CHRU de Tours. Réanimation chirurgicale du CHRU de Tours. Réanimation polyvalente du CH d Orléans. Même questionnaire de satisfaction, même échelle semi quantitative et même méthode d analyse statistique que lors de l étude animale.

17 Résultats 26 vidéo endoscopies bronchiques réalisées par 12 réanimateurs: 6 en VS: 2 IOT, 2 LBA, 2 fibro aspirations. 20 sous VM: 7 LBA, 9 fibro aspirations, 2 trachéotomies percutanées, 2 fibroscopies diagnostiques (tumeur et hémoptysie). 4 arrêts prématurés: 1 pour difficultés de maniabilité. 3 pour système d aspiration défectueux.

18 Résultats Résultats de l étude semi quantitative et note globale (exprimée en médiane, la barre d erreur représentant l écart interquartile) des 26 vidéo endoscopies à usage unique réalisées par 12 opérateurs lors de l enquête de satisfaction clinique.

19 Etude médico-économique OBJECTIF: Évaluer le coût d un acte de fibroscopie réutilisable afin d apprécier la pertinence économique de l usage unique.

20 Méthode 1 unité de réanimation polyvalente avec 25 lits de réanimation et 12 lits d USC. 2 fibroscopes bronchiques souples optiques réutilisables: Pentax F1-16BS, PENTAX France LifeCare S.A.S., Argenteuil, France Storz 11001BN1, KARL STORZ ENDOSCOPIE France, Guyancourt, France Désinfection manuelle par aide-soignant (salle délocalisée en pneumologie). Étude rétrospective sur 5 ans tenant compte: Du nombre de fibroscopie par an. Du coût d achat des fibroscopes rapporté à leur durée de vie. Du coût de réparation et de maintenance du matériel. Du coût de désinfection (matériel et humain). L ensemble de ces éléments nous a finalement permis d estimer le coût d un acte de fibroscopie bronchique optique avec matériel réutilisable dans le service étudié.

21 Résultats 100 FB/ ans. Temps d indisponibilité des fibroscopes (hors réparation) 587 heures soit 24 jours. Prix d achat d un fibroscope optique: 7700 euros; taux de renouvellement: 2,8 ans.

22 Conclusion

23 Conclusion Résultats encourageants, bonne satisfaction globale. Points forts: Permet la réalisation de toutes les procédures techniques (intubation; trachéotomie; LBA; biopsies) grâce à son canal opérateur de 2mm de diamètre. Apport de la vidéo en réanimation (confort, enseignement). Usage unique diminue a priori le risque infectieux et les problème de casse et de maintenance (reste la boîte d acquisition et la poignée). Points faibles: Complexité de l assemblage de la poignée et difficulté de maniabilité liées en partie au double béquillage poignée simplifiée avec béquillage haut/bas seul. Système d aspiration défectueux lors de 3 endoscopies lié à un défaut d étanchéité de la valve du canal opérateur qui a été changée.

24 Perspectives Nouvelle technologie amenée à évoluer très vite, probablement à se généraliser dans les années à venir et pourquoi pas à s adapter à nos besoins spécifiques de réanimation. Depuis cette étude: Simplification en cours du vidéo endoscope qui devient totalement à usage unique avec tablette tactile réutilisable. Nouveau vidéo endoscope concurrent complètement à usage unique avec canal opérateur de 2 mm (société Ambu ).

25

26 Remerciements INRA Réanimation polyvalente du CHRU de Tours. Réanimation chirurgicale du CHRU de Tours. Réanimation polyvalente du CH d Orléans. Merci pour votre attention

27

28 Fiche d évaluation utilisée lors de l expérimentation animale.

29

30 Fiche d évaluation utilisée lors de l enquête de satisfaction clinique

31

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Optique pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux La technique endoscopique

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ

Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ URO 43 7.0 07/2015-FR Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ La technologie d'image numérique 2 Solution numérique complète Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ Utilisé avec l'écran transportable C-MAC à éclairage

Plus en détail

Systèmes LAPspay pour chiens et chats

Systèmes LAPspay pour chiens et chats VET 32 5.0 06/2015-FR Systèmes LAPspay pour chiens et chats Ovariectomie/ovariohystérectomie laparoscopique Techniques multiportail et monoportail Technique LAPspay multiportail Laparoscope standard 62046

Plus en détail

KARL STORZ TELE PACK X LED

KARL STORZ TELE PACK X LED TP 45 2.0 04/2015-FR KARL STORZ TELE PACK X LED Système compact avec source de lumière LED Le TELE PACK X LED s inscrit dans la tradition KARL STORZ de système portatif tout-enun. Il est utilisable aussi

Plus en détail

Caméra Vidéo III Vétérinaire

Caméra Vidéo III Vétérinaire VET 27 5.0 09/2015-FR Caméra Vidéo III Vétérinaire Caméra mono CCD vétérinaire haute résolution Une vue d ensemble Grâce à ses images vidéo haute résolution, la caméra vidéo III vétérinaire très ergonomique,

Plus en détail

Compte Rendu de la réunion du Groupe d Endoscopie de. Langue Française

Compte Rendu de la réunion du Groupe d Endoscopie de. Langue Française Compte Rendu de la réunion du Groupe d Endoscopie de Langue Française Paris, Maison du Poumon Samedi 8 décembre 2007 La réunion débute à 10 heures 13 membres sont présents Febvre M, Vergnon JM, Vaylet

Plus en détail

Compte Rendu de la réunion du GELF

Compte Rendu de la réunion du GELF Etaient présents : JM Vergnon (Saint-Etienne) Ph Astoul (Marseille) F Vaylet (Clamart) K Atassi (Créteil) S Celikoglu (Istanbul, Turquie) B Seitz (Marseille) A Colchen (Suresnes) R Jean François (Montréal,

Plus en détail

Contexte initial du 1er Rappel

Contexte initial du 1er Rappel Double rappel de patients consécutif à une contamination de bronchoscopes (ML Balança, Y Costa, F Hamon-Huot, L Marty, T Rabenja, A Si-Ali) Contexte initial du 1er Rappel Contrôle bactériologique programmée

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

VET 26 7.0 07/2015-FR VETPUMP 2. Pompe d aspiration et lavage vétérinaire

VET 26 7.0 07/2015-FR VETPUMP 2. Pompe d aspiration et lavage vétérinaire VET 26 7.0 07/2015-FR VETPUMP 2 Pompe d et lavage vétérinaire Le nettoyage des oreilles n a jamais été aussi simple La VETPUMP 2 de KARL STORZ est un système sûr et extrêmement efficace pour l et l irrigation.

Plus en détail

Gestion des risques en

Gestion des risques en Gestion des risques en Réseau des Praticiens en Hygiène hospitalière du Rhône 12 novembre 2012 endoscopie B Grisi : PH en Hygiene A Boudilmi : Ingénieur Qualité L hôpital nord ouest Villefranche Région

Plus en détail

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes Système Nouvelle norme en résection hystéroscopique Truclear apporte une précision, une clarté et une efficacité sans précédents pour réséquer

Plus en détail

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Système CLEARVISION II : Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Le problème posé par les gouttes

Plus en détail

Circulaire pour les codeuses et codeurs

Circulaire pour les codeuses et codeurs 14 Santé Nr. 9 février 2011 Circulaire pour les codeuses et codeurs A) La ventilation mécanique : règle valable au 1.1.2011 En vue de l établissement des règles de la ventilation invasive pour 2012, nous

Plus en détail

POINT SETTER * Système de fixation pneumatique pour interventions chirurgicales MICRO 3-3 05/2013-FR

POINT SETTER * Système de fixation pneumatique pour interventions chirurgicales MICRO 3-3 05/2013-FR POINT SETTER * Système de fixation pneumatique pour interventions chirurgicales MICRO 3-3 05/2013-FR POINT SETTER * Précis, stable, efficace, fiable POINT SETTER * Système de support universel en médecine

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

Câbles de lumière à fibre optique

Câbles de lumière à fibre optique TP 26 10.0 07/2015-FR Câbles de lumière à fibre optique La technologie KARL STORZ vous éclaire depuis plus de 60 ans 2 Câbles de lumière à fibre optique pour sources de lumière froide A noter : La puissante

Plus en détail

Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R150 R150

Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R150 R150 Réf : MM6152 Version : 01/12/10 Notice de Pose, de maintenance, et de garantie pour portes sectionnelles R150 R150 A B C D E F G H I J K 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 2000 10 2125 10,5 2250 11 2375 11,5

Plus en détail

o Non o Non o Oui o Non

o Non o Non o Oui o Non Enquête générale (à remplir une fois) [ ] = plusieurs réponses possibles o = une seule réponse possible Date de votre réponse à ce questionnaire Nombre de lits dans l'unité Connaissez-vous l incidence

Plus en détail

Intelligence et innovation

Intelligence et innovation Intelligence et innovation Compact Repoussez les limites de l échographie Sans sacrifier la performance ni le design, Fujifilm innove encore et propose un système compact, mobile et extrêmement facile

Plus en détail

Orientations de l'appel à projets "Programme de Recherche Médico Economique en Cancérologie" PRME K 2015

Orientations de l'appel à projets Programme de Recherche Médico Economique en Cancérologie PRME K 2015 Orientations de l'appel à projets "Programme de Recherche Médico Economique en Cancérologie" PRME K 2015 Références : Instruction n DGOS/PF 4/2014/349 du 19 décembre 2014 relative aux programmes de recherche

Plus en détail

CERTIFICATIONS EN SANTE

CERTIFICATIONS EN SANTE CERTIFICATIONS EN SANTE INSTITUT CLAUDIUS REGAUD Délégation Qualité David VERGER 20-24, rue du Pont Saint-Pierre 31052 TOULOUSE cedex 05-61-42-46-22 Verger.david@claudiusregaud.fr CLAUDIUS REGAUD, PÈRE

Plus en détail

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi

Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Sébastien Ninite Infirmier Chef de Service CHU de Charleroi Dr Patrick Biston, médecin chef de service des soins intensifs du CHU Charleroi A l équipe médico-infirmière des soins intensifs du CHU de Charleroi

Plus en détail

Médecine en 2014. Médecine en 2014. Exigences techniques

Médecine en 2014. Médecine en 2014. Exigences techniques Pierre Bonnet, Félix Scholtes - Université de Liège - Sciences biomédicales Michel Raze - Centre Hospitalier Universitaire de Liège Stéphane Safin - Université de Paris 8 - laboratoire Paragraphe-C3U Médecine

Plus en détail

Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR

Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 UNITS 7-2 07/2014-FR Générateur électrochirurgical HF AUTOCON II 80 L AUTOCON II 80 est un générateur électrochirurgical HF compact et puissant au rapport

Plus en détail

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone SOMMAIRE 1. La mort aux urgences 2. Les Limitations et Arrêts des Thérapeutiques

Plus en détail

quelques points essentiels

quelques points essentiels actualisation de la conférence d experts sur l intubation difficile: SFAR, SRLF, SFMU, ADARPEF, CARO et CARORL quelques points essentiels Ann Fr Anesth Reanim 2008;27:3-14 - ventilation au masque difficile

Plus en détail

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon

Le prélèvement d organes anticipé/prémédité. Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Le prélèvement d organes anticipé/prémédité Ethique et Greffe Journée du 9 octobre 2012 Dr Laurent Martin-Lefèvre Réanimation La Roche-sur-Yon Déclaration des conflits d intérêt Médecin de la coordination

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques SIP Août 2010 Route : 354 Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques Août 2010 1 Table des matières 1. Présentation du service p 3 2. Pathologies les plus courantes aux SIP. P 5 3. Objectifs de stage p

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

L endoscopie en Oto-Rhino-Laryngologie. Dr Cloé Hupin

L endoscopie en Oto-Rhino-Laryngologie. Dr Cloé Hupin L endoscopie en Oto-Rhino-Laryngologie Dr Cloé Hupin L endoscopie en ORL Otologie Rhinosinusologie Laryngologie Glandes salivaires Rappel anatomique : oreille Rappel anatomique : nez et sinus Rappel anatomique

Plus en détail

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES Rémy SCHMIED Mai 2005 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 INTRODUCTION Offres plus ou moins récentes 3 produits disponibles : Patch contraceptif

Plus en détail

Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES. Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE

Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES. Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE Catalogue 2014 OFFRE DE SERVICES Solutions de services CVC complètes et sur-mesure pour vos installations SERVICE 1 Sommaire Vous êtes entre de bonnes mains! Un service de proximité Une équipe à votre

Plus en détail

d évaluation de la toux chez l enfant

d évaluation de la toux chez l enfant Validation d un questionnaire d évaluation de la toux chez l enfant Mémoire présenté par Caroline TROCCY Pour l obtention du diplôme de master(e) en kinésithérapie Promoteur: Monsieur G. Reychler Année

Plus en détail

E LDS: refroidir intelligemment

E LDS: refroidir intelligemment E LDS: refroidir intelligemment REGLer surveiller OPTIMIser ECKELMANN GROUPE ECKELMANN AG, Wiesbaden. Ferrocontrol GmbH & Co. KG, Herford, ferrocontrol.de eckelmann.de E LDS: MANAGEMENT DU FROID, DE L

Plus en détail

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE

La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain. 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE La Révolution Numérique Au Service De l'hôpital de demain 18-19 JUIN 2013 Strasbourg, FRANCE David Pronier Country Manager Europe du Sud Motion Computing Pascal Detemmerman CEO SwissEnov Sommaire La Mobilité

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

Consignes de remplissage - Grille de recueil - Thème DAN2

Consignes de remplissage - Grille de recueil - Thème DAN2 Généralisation 2014 d un recueil d indicateurs pour l amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé de soins de courte durée Consignes de remplissage - Grille

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret. La recherche infirmière. Cas concret : où se déroule-t-il?

LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret. La recherche infirmière. Cas concret : où se déroule-t-il? LA RECHERCHE INFIRMIERE: une exigence professionnelle / cas concret 2ème journée infirmier(e)s / sages-femmes Université des Sciences de la Santé 20 novembre 2004 Stéphanie OGER 1 La recherche infirmière

Plus en détail

«Ton assureur dans ta poche»

«Ton assureur dans ta poche» Séminaire Innovation «Ton assureur dans ta poche» - mars 2013-1 Sommaire Chiffres clés Le champ des possibles et les solutions existantes Ton assureur dans ta poche Déclinaison possible sur d autres offres

Plus en détail

Les grands syndromes. Endoscopie trachéo-bronchique. Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY

Les grands syndromes. Endoscopie trachéo-bronchique. Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY Les grands syndromes Endoscopie trachéo-bronchique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY 1 Endoscopie souple avec pince et brosse (fibroscopie) 2 Endoscopie Arbre bronchique normal Bifurcation trachéobronchique

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Hypnose et Douleurs Aiguës. Dr Claude VIROT - depuis 1994 PROGRAMME 2015 PARIS. !Programme détaillé formation HDAA 2015 PARIS - Emergences

Hypnose et Douleurs Aiguës. Dr Claude VIROT - depuis 1994 PROGRAMME 2015 PARIS. !Programme détaillé formation HDAA 2015 PARIS - Emergences PROGRAMME 2015 PARIS Programme détaillé formation HDAA 2015 PARIS - Emergences 1 1. OBJECTIFS" 1. Savoir" 1. Acquérir un savoir validé sur la relation thérapeutique, l hypnose médicale appliquée à la douleur

Plus en détail

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Congrès de la SF2H - 9 Juin 2011 S. Coudrais Biohygiéniste Unité d Hygiène et Epidémiologie - Groupement

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

somfy.com Dexxo Pro io Manuel d utilisation 5048553E

somfy.com Dexxo Pro io Manuel d utilisation 5048553E somfy.com Dexxo Pro io Manuel d utilisation 5048553E " 1 SOMMAIRE GÉNÉRALITÉS 2 L univers Somfy? 2 Assistance 2 CONSIGNES DE SÉCURITÉ 3 Normes 3 Consignes de sécurité 3 PRÉSENTATION DU PRODUIT 3 Description

Plus en détail

Etat des lieux de la recherche en soins infirmiers en France

Etat des lieux de la recherche en soins infirmiers en France Etat des lieux de la recherche en soins infirmiers en France Impact de l universitarisation sur la recherche en soins infirmiers et son autonomie Catherine BARGIBANT- CHRU de LILLE Introduction 1. Enracinement

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

CHROMOPHARE Génération F : éclairage innovant à réflecteur avec LED. Un concept et un design d'éclairage qui réunissent fonctionnalité et esthétique

CHROMOPHARE Génération F : éclairage innovant à réflecteur avec LED. Un concept et un design d'éclairage qui réunissent fonctionnalité et esthétique CHROMOPHARE Génération F : éclairage innovant à réflecteur avec LED Un concept et un design d'éclairage qui réunissent fonctionnalité et esthétique Tuttlingen, novembre 2011 - La nouvelle CHROMOPHARE Génération

Plus en détail

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance

Experts & partenaires pour une offre globale haute performance Experts & partenaires pour une offre globale haute performance MONT-BLANC MEDICAL INDUSTRIES MÉTIERS & COMPÉTENCES DES ENTREPRISES EXPERTES RÉUNIES POUR UNE OFFRE GLOBALE DÉDIÉE AUX FABRICANTS DE DISPOSITIFS

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

PLATE-FORME COMMUNE UNE SOLUTION LOGICIELLE UNIQUE POUR AMÉLIORER LA PRODUCTIVITÉ. Logiciel DIRECTVIEW V5 pour CR et DR

PLATE-FORME COMMUNE UNE SOLUTION LOGICIELLE UNIQUE POUR AMÉLIORER LA PRODUCTIVITÉ. Logiciel DIRECTVIEW V5 pour CR et DR Logiciel DIRECTVIEW V5 pour CR et DR UNE SOLUTION LOGICIELLE UNIQUE POUR AMÉLIORER LA PRODUCTIVITÉ Vous pouvez faire confiance aux systèmes CR et DR de Carestream pour leur qualité de prise d images. Maintenant

Plus en détail

DOPASYS une solution modulaire

DOPASYS une solution modulaire DOPASYS une solution modulaire DOPA-SOINS Dossier de soins informatisé Gestion des prescriptions informatisées Gestion des observations médicales Contrôle de l ordonnance Dispensation et délivrance Questionnaire

Plus en détail

Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ

Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ Implantation de la vidéoconférence par Internet au programme des adultes sourds de l IRDPQ Mathieu Hotton, M.O.A. Audiologiste Colloque 2.0 RéadaptATion - Aides techniques AERDPQ, mai 2011 Auteurs du projet

Plus en détail

Guide d utilisateur pour la plateforme de commande

Guide d utilisateur pour la plateforme de commande Guide d utilisateur pour la plateforme de commande Sommaire I. Saisie générale d une commande verres II. Saisie d une commande verres de stock III. Saisie d une commande verres de prescription IV. Cas

Plus en détail

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques J. Dinkel (1) C. Hintze (1) M. Fabel (2) R. Tetzlaff (1) M. Thorn (3) J. Biederer (2) HU. Kauczor (1) S. Delorme (1) 1 Radiologie

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1

Gamme I-Max Touch. Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D. Panoramique évolutif 3 en 1 Gamme I-Max Touch Panoramique numérique PAN / CEPH / 3D Panoramique évolutif 3 en 1 3D Une nouvelle dimension pour un diagnostic complet I-MAX TOUCH 3D Evolutive, simple, rapide La panoramique réalise

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

Scanner intra-oral Lava C.O.S. numérique. au cabinet dentaire

Scanner intra-oral Lava C.O.S. numérique. au cabinet dentaire Scanner intra-oral Lava C.O.S. L empreinte numérique au cabinet dentaire Bienvenue dans le futur 3M ESPE : l expertise de l empreinte Si 3M ESPE est l un des fournisseurs favoris des chirurgiens dentistes

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Léger comme une plume, le connecteur rond push-pull plastique

Léger comme une plume, le connecteur rond push-pull plastique Jean-Nicolas Vikélas, responsable de la filiale Française de la société ODU [www.odu.fr, 16, rue de la République 95570 Bouffémont, 01 39 35 46 90, jeannicolas.vikelas@odu.fr], vous propose de découvrir

Plus en détail

Rosemount 333 HART Tri-Loop

Rosemount 333 HART Tri-Loop Fiche de spécification Rosemount 333 Rosemount 333 HART Tri-Loop CONVERTISSEUR DE SIGNAUX HART EN SIGNAUX ANALOGIQUES Convertit un signal numérique HART en trois signaux analogiques supplémentaires Facilité

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

INTRODUCTION AU LEAN SIGMA

INTRODUCTION AU LEAN SIGMA INTRODUCTION AU LEAN SIGMA Présentation générale Gilles Panczer OBJECTIFS Sigma? Quelle approche pour ma société? Lean-Sigma, 15 ans déjà et après? Gilles Panczer 2 LEAN SIGMA: HISTORIQUE Six Sigma L approche

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

Un partenaire Un partenaire solide

Un partenaire Un partenaire solide Un partenaire Un partenaire solide Le groupe IMO dont le siège se situe à Gremsdorf dans la région de Nuremberg vous propose plus de 16 années d expérience et d innovations dans le domaine de la fabrication

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES TABLEAU DE BORD SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES AUPRÈS DE LA CLIENTÈLE DU PROGRAMME DES AIDES TECHNIQUES ÀLA MOBILITÉ ET ÀLA POSTURE

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

3Shape TRIOS. Solution d'empreinte numérique. Faire avancer le monde dentaire

3Shape TRIOS. Solution d'empreinte numérique. Faire avancer le monde dentaire 3Shape TRIOS Solution d'empreinte numérique Faire avancer le monde dentaire Une technologie conçue pour vos méthodes de travail 3Shape TRIOS Une nouvelle génération d'empreintes numériques 3Shape, l'un

Plus en détail

CHIRURGIE À HAUTE FRÉQUENCE SCELLEMENT DES VAISSEAUX COAGULATION PAR PLASMA D ARGON CRYOCHIRURGIE CHIRURGIE À JET D EAU APPAREILS ET MODULES

CHIRURGIE À HAUTE FRÉQUENCE SCELLEMENT DES VAISSEAUX COAGULATION PAR PLASMA D ARGON CRYOCHIRURGIE CHIRURGIE À JET D EAU APPAREILS ET MODULES CHIRURGIE À HAUTE FRÉQUENCE SCELLEMENT DES VAISSEAUX COAGULATION PAR PLASMA D ARGON CRYOCHIRURGIE CHIRURGIE À JET D EAU APPAREILS ET MODULES Légende Table des matières Chirurgie à haute fréquence Domaines

Plus en détail

Commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé

Commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Commission spécialisée dans le domaine des droits des usagers du système de santé Analyse de la synthèse régionale des rapports des Commissions des relations avec les usagers et de la qualité de la prise

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

Le laboratoire Laerdal, leader du marché du matériel de simulation adhère à ce projet et se propose d en être le principal partenaire.

Le laboratoire Laerdal, leader du marché du matériel de simulation adhère à ce projet et se propose d en être le principal partenaire. Page 1 sur 12 Introduction Il y a 75 ans..les premiers simulateurs aéronautiques arrivaient. Aujourd hui ils sont :. Une obligation réglementaire pour les compagnies aériennes Maintien des compétences

Plus en détail

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques

Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques Contrôle difficile non prévu des voies aériennes: photographie des pratiques B. Dureuil, PG. Yavordios, A. Steib Collège Français des Anesthésistes Réanimateurs (Absence de conflits d intérêts sur le sujet)

Plus en détail

L ATROPHIE DU SPHINCTER ANAL EXTERNE en ENDOSONOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE. Vincent de PARADES PARIS

L ATROPHIE DU SPHINCTER ANAL EXTERNE en ENDOSONOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE. Vincent de PARADES PARIS L ATROPHIE DU SPHINCTER ANAL EXTERNE en ENDOSONOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE Vincent de PARADES PARIS INTRODUCTION L incontinence anale du post-partum partum relève de deux mécanismes : la déchirure de l

Plus en détail

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Pour information : l ensemble des champs est à renseigner obligatoirement. Si pour un champ donné,

Plus en détail

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00 Session 1 Lundi 5 novembre 2012 Visioconférence Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 10.00 11.00 11.00 12.00 14.00 15.00 15.00 16.00 16.00 16.15 16.00 16.30 16.30 17.15

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

Clinique de chirurgie dentaire (Budapest) Résultat Audit

Clinique de chirurgie dentaire (Budapest) Résultat Audit Clinique de chirurgie dentaire (Budapest) Résultat Audit Cet audit se présente sous forme d affirmations ou d infirmations à des critères simples, qui regroupées par thème, permettent de définir la qualité

Plus en détail

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires

Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Techniques émergentes en microbiologie clinique: conséquences sur l organisation des laboratoires Alain Bonnin, Frédéric Dalle, Coralie L Ollivier - Laboratoire de Parasitologie-Mycologie, CHU de Dijon

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

Dossier de partenariat «Endoscopie en un clic»

Dossier de partenariat «Endoscopie en un clic» MOBILE HEALTH SAS I Siège social : 112 avenue Kléber - 75116 Paris I Bureaux : 20 avenue André Malraux 92300 Levallois I mobile- health.fr Dossier de partenariat «Endoscopie en un clic» Sylvie LORSERY

Plus en détail

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur Le confort pour la vie Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr Distributeur Les fuites urinaires : Et si on en parlait? On désigne l incontinence comme toute perte d urine qui survient

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11734-5 Chapitre 6 La gestion des incidents Quelles que soient la qualité du système d information mis en place dans l entreprise ou les compétences des techniciens

Plus en détail

CLASSE MOBILE TABLETTE CARTICE TAB 30 CLASSE MOBILE ARATICE 2014 1/11

CLASSE MOBILE TABLETTE CARTICE TAB 30 CLASSE MOBILE ARATICE 2014 1/11 CLASSE MOBILE TABLETTE CARTICE TAB 30 1/11 SOMMAIRE LE MEUBLE VUE D ENSEMBLE... 3 Rangement des TABLETTES :... 3 Rangement supplémentaires (Double batterie, documentation, câbles,.)... 3 Branchement de

Plus en détail

Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail

Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail Autour d un EVREST «Entreprise» Madame Géraldine Favennec Dr Pascal Rumèbe Constats autour de la «Visite médicale» Visite

Plus en détail