Evaluation d un nouveau vidéo endoscope bronchique à usage unique avec canal opérateur en réanimation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation d un nouveau vidéo endoscope bronchique à usage unique avec canal opérateur en réanimation"

Transcription

1 Evaluation d un nouveau vidéo endoscope bronchique à usage unique avec canal opérateur en réanimation Mémoire de DESC de réanimation Soutenu le 10 décembre 2014 par le Dr Julie Mankikian Directeur de mémoire: Dr Antoine Guillon

2 Pas de conflit d intérêt

3 Contexte

4 Contexte Le fibroscope bronchique souple est un outil indispensable en réanimation: Thérapeutique (ex: intubation difficile, trachéotomie percutanée, désobstruction bronchique) Diagnostique (ex: LBA, biopsies) Obligation de garantir la disponibilité permanente d un fibroscope fonctionnel. Décret n du 5 avril 2002, code de santé publique Problèmes: Contraintes de désinfection/risque infectieux persistant Circulaire DHOS/E 2/DGS/SD 5 C n du 17 décembre 2003 Mehta et al., Chest 2005 Fréquence des pannes (redondance cycles de désinfection; manipulation en urgence)

5 Contexte L usage unique permettrait de disposer en permanence d un endoscope utilisable et de limiter le risque infectieux. 2 types de matériaux développés ces 15 dernières années: Gaine de protection jetable (+ Bronchoscope Vision Science BF 100) Margery J et al., Respiration 2004 Colt et al., Chest 2000 Ambu ascope : vidéo endoscope à usage unique dédié à l intubation. Piepho et al, Anesthesia 2010 Vijayakumar et al, Anesthesia 2011 Krugel et al, Anesthesia 2012

6 Bronchoflex su, Axess Vision Technology, Tours, France. A: Poignée avec double béquillage réutilisable B: Fibroscope souple avec canal opérateur à usage unique C: Système d acquisition des images avec vidéo Marquage CE 0120 (dispositif médical)

7 Objectifs

8 Objectifs Tester pour la première fois un vidéo endoscope bronchique souple à usage unique avec canal opérateur en 3 temps: 1. Prise en main sur cadavre 2. Expérimentation animale 3. Enquête de satisfaction clinique multicentrique Effectuer une étude médico économique rétrospective pour déterminer le coût d un acte de fibroscopie optique réutilisable dans le service de réanimation polyvalente du CHRU de Tours.

9 Première prise en main

10 Première prise en main 1 ère évaluation médicale, informelle. Appréciation subjective du matériel «in vivo». 2 pneumologues; 2 cadavres; 10 vidéo endoscopes testés. Résultats: Bonne qualité d image( permettant le diagnostic d une tumeur endo-bronchique). Manque de souplesse du béquillage gênant l exploration de l ensemble de l arbre bronchique. Limites liées au modèle (absence de ventilation, abondance liquide endo bronchique..) et au caractère informel de l évaluation.

11 Expérimentation animale Réalisée à l INRA Val de Loire. Approuvée par le Comité d Éthique Animal Val de Loire France. OBJECTIF: Tester la performance du dispositif et sa reproductibilité dans des conditions standardisées.

12 Méthode 16 endoscopies avec LBA et 4 intubations sous endoscopie chez 8 porcelets sous VM par 2 opérateurs. Questionnaire de satisfaction après chaque procédure comprenant les items suivant: Temps d assemblage de l endoscope et d allumage de la boite d acquisition. Facilité d insertion, qualités de vision, d aspiration et de maniabilité. Rendement du LBA (quantité récupérée/ instillée x100). Une note globale de satisfaction après chaque procédure était attribuée sur 10. Les données subjectives étaient notées grâce à une échelle semi quantitative : 1 (mauvaise) à 4 (excellente). Les résultats de ces statistiques descriptives ont été exprimés en médiane (écart interquartile [minimum-maximum]).

13 Résultats 16 vidéo endoscopies avec LBA réalisées sans complication ni dysfonctionnement. Temps total d assemblage et d allumage du système était de 2 ( [ ]) minutes, incluant 1 minute nécessaire à l initialisation des données. 4 porcelets intubés sans difficulté sous endoscopie (sondes de 6, 6,5 et 7 mm de diamètre interne). 16 LBA avec rendement de 83 (79-86 [72-89]) %.

14 Résultats Résultats de l étude semi quantitative et note globale (exprimée en médiane, la barre d erreur représentant l écart interquartile) des 16 vidéo endoscopies à usage unique lors de l expérimentation animale sur 8 porcelets sous VM avec réalisation d un LBA.

15 Investigation clinique Approuvée par la Commission d Éthique de la Société de Réanimation de Langue Française. OBJECTIF: Recueillir les impressions d un panel de réanimateurs d expérience variée.

16 Méthode Enquête de satisfaction médicale dans 3 services de réanimation: Réanimation polyvalente du CHRU de Tours. Réanimation chirurgicale du CHRU de Tours. Réanimation polyvalente du CH d Orléans. Même questionnaire de satisfaction, même échelle semi quantitative et même méthode d analyse statistique que lors de l étude animale.

17 Résultats 26 vidéo endoscopies bronchiques réalisées par 12 réanimateurs: 6 en VS: 2 IOT, 2 LBA, 2 fibro aspirations. 20 sous VM: 7 LBA, 9 fibro aspirations, 2 trachéotomies percutanées, 2 fibroscopies diagnostiques (tumeur et hémoptysie). 4 arrêts prématurés: 1 pour difficultés de maniabilité. 3 pour système d aspiration défectueux.

18 Résultats Résultats de l étude semi quantitative et note globale (exprimée en médiane, la barre d erreur représentant l écart interquartile) des 26 vidéo endoscopies à usage unique réalisées par 12 opérateurs lors de l enquête de satisfaction clinique.

19 Etude médico-économique OBJECTIF: Évaluer le coût d un acte de fibroscopie réutilisable afin d apprécier la pertinence économique de l usage unique.

20 Méthode 1 unité de réanimation polyvalente avec 25 lits de réanimation et 12 lits d USC. 2 fibroscopes bronchiques souples optiques réutilisables: Pentax F1-16BS, PENTAX France LifeCare S.A.S., Argenteuil, France Storz 11001BN1, KARL STORZ ENDOSCOPIE France, Guyancourt, France Désinfection manuelle par aide-soignant (salle délocalisée en pneumologie). Étude rétrospective sur 5 ans tenant compte: Du nombre de fibroscopie par an. Du coût d achat des fibroscopes rapporté à leur durée de vie. Du coût de réparation et de maintenance du matériel. Du coût de désinfection (matériel et humain). L ensemble de ces éléments nous a finalement permis d estimer le coût d un acte de fibroscopie bronchique optique avec matériel réutilisable dans le service étudié.

21 Résultats 100 FB/ ans. Temps d indisponibilité des fibroscopes (hors réparation) 587 heures soit 24 jours. Prix d achat d un fibroscope optique: 7700 euros; taux de renouvellement: 2,8 ans.

22 Conclusion

23 Conclusion Résultats encourageants, bonne satisfaction globale. Points forts: Permet la réalisation de toutes les procédures techniques (intubation; trachéotomie; LBA; biopsies) grâce à son canal opérateur de 2mm de diamètre. Apport de la vidéo en réanimation (confort, enseignement). Usage unique diminue a priori le risque infectieux et les problème de casse et de maintenance (reste la boîte d acquisition et la poignée). Points faibles: Complexité de l assemblage de la poignée et difficulté de maniabilité liées en partie au double béquillage poignée simplifiée avec béquillage haut/bas seul. Système d aspiration défectueux lors de 3 endoscopies lié à un défaut d étanchéité de la valve du canal opérateur qui a été changée.

24 Perspectives Nouvelle technologie amenée à évoluer très vite, probablement à se généraliser dans les années à venir et pourquoi pas à s adapter à nos besoins spécifiques de réanimation. Depuis cette étude: Simplification en cours du vidéo endoscope qui devient totalement à usage unique avec tablette tactile réutilisable. Nouveau vidéo endoscope concurrent complètement à usage unique avec canal opérateur de 2 mm (société Ambu ).

25

26 Remerciements INRA Réanimation polyvalente du CHRU de Tours. Réanimation chirurgicale du CHRU de Tours. Réanimation polyvalente du CH d Orléans. Merci pour votre attention

27

28 Fiche d évaluation utilisée lors de l expérimentation animale.

29

30 Fiche d évaluation utilisée lors de l enquête de satisfaction clinique

31

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV

Tuberculose au bloc opératoire. Inf. HPCI/BOP/CHUV Tuberculose au bloc opératoire Prise en charge Michelle Limet Dutoit Inf. HPCI/BOP/CHUV 1 1 er cas 2 Quoi? Prise en charge Patient planifié pour excision ganglion lymphatique axillaire droite et bronchoscopie

Plus en détail

Endoscope vétérinaire pour insémination artificielle et hystéroscopie VET 33 5.0 05/2015-FR

Endoscope vétérinaire pour insémination artificielle et hystéroscopie VET 33 5.0 05/2015-FR Endoscope vétérinaire pour insémination artificielle et hystéroscopie VET 33 5.0 05/2015-FR Une révolution dans le domaine de l insémination artificielle L endoscopie est la méthode diagnostique et thérapeutique

Plus en détail

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR

Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Nouvelle optique améliorée pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux VET 16 7.0 07/2015-FR Optique pour emploi universel en cabinet vétérinaire pour petits animaux La technique endoscopique

Plus en détail

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS.

QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. QUALITÉ DE L APPRENTISSAGE DE L INTUBATION ORO-TRACHÉALE EN LABORATOIRE DE SIMULATION, SON INTÉRÊT POUR LES PATIENTS. Mémoire de D.E.S.C. de Médecine d Urgence Olivier Vuillot Matériel et Méthode : Design

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

Le GELF Groupe d Endoscopie de Langue Française

Le GELF Groupe d Endoscopie de Langue Française Le GELF Groupe d Endoscopie de Langue Française «Président» Pr JM Vergnon (St Etienne) Vice président Dr C Raspaud (Toulouse) Secrétaire Dr M Febvre (Paris) Trésorier Dr B Escarguel (Toulon) Relations

Plus en détail

Systèmes LAPspay pour chiens et chats

Systèmes LAPspay pour chiens et chats VET 32 5.0 06/2015-FR Systèmes LAPspay pour chiens et chats Ovariectomie/ovariohystérectomie laparoscopique Techniques multiportail et monoportail Technique LAPspay multiportail Laparoscope standard 62046

Plus en détail

ORL 134 3.0 07/2015-FR TELE PACK X LED. La stroboscopie LED sous un autre jour

ORL 134 3.0 07/2015-FR TELE PACK X LED. La stroboscopie LED sous un autre jour ORL 134 3.0 07/2015-FR TELE PACK X LED La stroboscopie LED sous un autre jour Le TELE PACK X LED s inscrit dans la tradition du système portable tout-en-un de KARL STORZ. Il est utilisable aussi bien en

Plus en détail

ORL 119 11.1 09/2015-FR. Technologie CMOS en oto-rhino-laryngologie. Compatibilité pour un diagnostique complet

ORL 119 11.1 09/2015-FR. Technologie CMOS en oto-rhino-laryngologie. Compatibilité pour un diagnostique complet ORL 119 11.1 09/2015-FR Technologie CMOS en oto-rhino-laryngologie Compatibilité pour un diagnostique complet 2 Rhino-laryngoscope vidéo CMOS Le rhino-laryngoscope vidéo CMOS de KARL STORZ est un système

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

Epidémie à Burkholdéria pseudo mallei : Tragédie en 5 actes

Epidémie à Burkholdéria pseudo mallei : Tragédie en 5 actes Epidémie à Burkholdéria pseudo mallei : Tragédie en 5 actes Dr Nathalie LUGAGNE DELPON Chef de Service Gestion du risque infectieux CHR Félix Guyon Journée de gestion des risques cliniques / Octobre 2011

Plus en détail

Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ

Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ URO 43 7.0 07/2015-FR Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ La technologie d'image numérique 2 Solution numérique complète Cystoscopie vidéo mobile KARL STORZ Utilisé avec l'écran transportable C-MAC à éclairage

Plus en détail

L image sous une autre dimension

L image sous une autre dimension URO 46 2.0 10/2015-FR L image sous une autre dimension Urétéro-néphroscope vidéo flexible avec option d image L image sous une autre dimension L image seule suffit. KARL STORZ redéfinit les possibilités

Plus en détail

Prélèvements microbiologiques des endoscopes

Prélèvements microbiologiques des endoscopes Prélèvements microbiologiques des endoscopes 1 Pourquoi? Endoscopes = dispositifs complexes Plusieurs dizaines de pièces assemblées Matériaux divers Canaux >1 m / diamètre ~ 1 mm Reliés par des jonctions

Plus en détail

KARL STORZ TELE PACK X LED

KARL STORZ TELE PACK X LED TP 45 2.0 04/2015-FR KARL STORZ TELE PACK X LED Système compact avec source de lumière LED Le TELE PACK X LED s inscrit dans la tradition KARL STORZ de système portatif tout-enun. Il est utilisable aussi

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

Otoscope vétérinaire pour petits animaux VET 17 8.0 11/2015-FR

Otoscope vétérinaire pour petits animaux VET 17 8.0 11/2015-FR Otoscope vétérinaire pour petits animaux VET 17 8.0 11/2015-FR Otoscope vétérinaire pour petits animaux Le domaine de l otoscopie diagnostique est l un des domaines d applications de l endoscopie les plus

Plus en détail

Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie. Le site. Arceau de radioscopie. Salle de cardiologie interventionnelle

Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie. Le site. Arceau de radioscopie. Salle de cardiologie interventionnelle Cardiologie interventionnelle rôle de l équipe d anesthésie Dr Jean-Pol DEPOIX Faut il une équipe d anesthésie en cardiologie interventionnelle? Recommandations de la SFC Stimulateurs cardiaques: pas d

Plus en détail

Hystéroscopes KARL STORZ

Hystéroscopes KARL STORZ GYN 47 2.1 10/2015-FR Hystéroscopes KARL STORZ Solutions diagnostiques et opératoires pour hystéroscopie en cabinet médical BETTOCCHI Integrated Office Hysteroscope (B.I.O.H. ) basé sur une optique à lentilles

Plus en détail

Compte Rendu de la réunion du Groupe d Endoscopie de. Langue Française

Compte Rendu de la réunion du Groupe d Endoscopie de. Langue Française Compte Rendu de la réunion du Groupe d Endoscopie de Langue Française Paris, Maison du Poumon Samedi 8 décembre 2007 La réunion débute à 10 heures 13 membres sont présents Febvre M, Vergnon JM, Vaylet

Plus en détail

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins

POLITIQUE. TITRE : Politique relative à l application des niveaux de soins POLITIQUE Code : DSP-029 Instance responsable : Direction des services professionnels Approuvée par : Dr Michel Piraux Approuvée (ou adoptée) au comité de direction le : 5 juin 2013 Adoptée par le conseil

Plus en détail

Gestion du risque a posteriori : cas de transmission de E.cloacae BLSE et duodenoscopes C. CHEFSON-GIRAULT

Gestion du risque a posteriori : cas de transmission de E.cloacae BLSE et duodenoscopes C. CHEFSON-GIRAULT Gestion du risque a posteriori : cas de transmission de E.cloacae BLSE et duodenoscopes C. CHEFSON-GIRAULT Introduction Depuis 2003 2007 : Textes et recommandations en endoscopie Prélèvements microbiologiques

Plus en détail

VET 26 7.0 07/2015-FR VETPUMP 2. Pompe d aspiration et lavage vétérinaire

VET 26 7.0 07/2015-FR VETPUMP 2. Pompe d aspiration et lavage vétérinaire VET 26 7.0 07/2015-FR VETPUMP 2 Pompe d et lavage vétérinaire Le nettoyage des oreilles n a jamais été aussi simple La VETPUMP 2 de KARL STORZ est un système sûr et extrêmement efficace pour l et l irrigation.

Plus en détail

ART 44 3.0 04/2015-FR. Pinces de suture. Pour utilisation en chirurgie reconstructrice de l épaule au niveau de la tête humérale

ART 44 3.0 04/2015-FR. Pinces de suture. Pour utilisation en chirurgie reconstructrice de l épaule au niveau de la tête humérale ART 44 3.0 04/2015-FR Pinces de suture Pour utilisation en chirurgie reconstructrice de l épaule au niveau de la tête humérale Pinces de suture Pour utilisation en chirurgie reconstructrice de l épaule

Plus en détail

Flexoscopes. Endoscopes de flexibilité optimale

Flexoscopes. Endoscopes de flexibilité optimale Flexoscopes Endoscopes de flexibilité optimale Le flexoscope Les flexoscopes sont, comme leur nom l indique, extrêmement flexibles. Faciles à manipuler, ils permettent d atteindre des zones, canaux ou

Plus en détail

SONDES DE SPÉCIALITÉS

SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPECIALITES 2 SONDES MICROLARYNGEES Utilisation, service rendu: Anesthésie ORL (pour les chirurgies du larynx) : encombrement minimal pour ne pas gêner le chirurgien Spécificités

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Caméra Vidéo III Vétérinaire

Caméra Vidéo III Vétérinaire VET 27 5.0 09/2015-FR Caméra Vidéo III Vétérinaire Caméra mono CCD vétérinaire haute résolution Une vue d ensemble Grâce à ses images vidéo haute résolution, la caméra vidéo III vétérinaire très ergonomique,

Plus en détail

LASER holmium 20 W CALCULASE II

LASER holmium 20 W CALCULASE II URO 32 11.0 10/2015-FR LASER holmium 20 W CALCULASE II Applications diverses LASER holmium 20 W CALCULASE II Traitement de lithotripsie par laser pour tumeurs et sténoses (par exemple sténose du segment

Plus en détail

Microprise de sang pour examen fœtal

Microprise de sang pour examen fœtal GYN 29 5.0 06/2015-FR Microprise de sang pour examen fœtal Set pour microprise de sang «Easy Check» d après OPPELT Microprise de sang pour examen fœtal Set pour microprise de sang «Easy Check» d après

Plus en détail

Précision, souplesse et réactivité du système de béquillage. Légèreté de l oculaire. Utilisation fiable et durable

Précision, souplesse et réactivité du système de béquillage. Légèreté de l oculaire. Utilisation fiable et durable LES NOUVEAUX ENDOSCOPES A FIBRES OPTIQ Poids Minime, Commandes Précises, Reproduction d Image Fidèle e La nouvelle Série Z de Fujinon a bénéficié d une expérience de 30 années dans le développement et

Plus en détail

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système

Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes. Système Un avantage décisif pour la résection des polypes et des myomes Système Nouvelle norme en résection hystéroscopique Truclear apporte une précision, une clarté et une efficacité sans précédents pour réséquer

Plus en détail

Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires inférieures

Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires inférieures Le Catalogue des Solutions Kimberly-Clark Health Care Solutions pour la gestion des Voies Respiratoires Kimberly-Clark* KimVent* Vous aider à protéger vos patients contre les infections des voies respiratoires

Plus en détail

EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins

EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins Support d évaluation intermédiaire en stage EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins NOM DE L ETUDIANT : PRENOM : I.F.S.I. : LIEU DE STAGE : TYPE DE STAGE

Plus en détail

Syndrome du bébé secoué, quelle(s) prévention(s) possibles (s) Ministère de la santé 11 octobre 2013

Syndrome du bébé secoué, quelle(s) prévention(s) possibles (s) Ministère de la santé 11 octobre 2013 Syndrome du bébé secoué, quelle(s) prévention(s) possibles (s) Ministère de la santé 11 octobre 2013 Présentation de la journée Dr Anne Laurent-Vannier. Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation/

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

URO 44 4.0 09/2015-FR. Nous innovons. Les urétéro-néphroscopes KARL STORZ

URO 44 4.0 09/2015-FR. Nous innovons. Les urétéro-néphroscopes KARL STORZ URO 44 4.0 09/2015-FR Nous innovons Les urétéro-néphroscopes KARL STORZ Une autre dimension en urétéro-néphroscopie De nos jours, immobilisme rime avec régression. C est pourquoi KARL STORZ vise à améliorer

Plus en détail

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Système CLEARVISION II : Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Le problème posé par les gouttes

Plus en détail

6 ème Congrès 18 19 octobre 2007 St Denis

6 ème Congrès 18 19 octobre 2007 St Denis 1 Le Dossier Patient : Définitions Définition du «dossier» / dictionnaire Ensemble de documents relatifs à une même affaire, à une même personne, et classés dans une chemise de carton au dos de laquelle

Plus en détail

Contexte initial du 1er Rappel

Contexte initial du 1er Rappel Double rappel de patients consécutif à une contamination de bronchoscopes (ML Balança, Y Costa, F Hamon-Huot, L Marty, T Rabenja, A Si-Ali) Contexte initial du 1er Rappel Contrôle bactériologique programmée

Plus en détail

Compte Rendu de la réunion du GELF

Compte Rendu de la réunion du GELF Etaient présents : JM Vergnon (Saint-Etienne) Ph Astoul (Marseille) F Vaylet (Clamart) K Atassi (Créteil) S Celikoglu (Istanbul, Turquie) B Seitz (Marseille) A Colchen (Suresnes) R Jean François (Montréal,

Plus en détail

Infectiologue transversal : un nouveau métier?

Infectiologue transversal : un nouveau métier? Infectiologue transversal : un nouveau métier? Dr P Pavese CHU de Grenoble Avril 2014 Consultations sollicitées en infectiologie Infectiologue Médecin X part importante de l activité des infectiologues

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Infections sur pace-maker / défibrillateurs implantables: peut-on traiter en gardant le matériel?

Infections sur pace-maker / défibrillateurs implantables: peut-on traiter en gardant le matériel? Infections sur pace-maker / défibrillateurs implantables: peut-on traiter en gardant le matériel? Prof. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou, CHU Rennes, France

Plus en détail

ANTONELLO Marc Publications

ANTONELLO Marc Publications ANTONELLO Marc Publications ARTICLES Antonello M, Plages B. Le kinésithérapeute en service de réanimation polyvalente. Kinésither Sci. 1989 ;284 :15-21. Antonello M. La réalité de la réa. Kiné-Actualité,

Plus en détail

Management des voies aériennes/respiratoires

Management des voies aériennes/respiratoires Management des voies aériennes/respiratoires Guide de présentation DC = Énoncé de la compétence pour un domaine spécifique E = Éléments spécifiques à l énoncé de la compétence P = Critères de performance

Plus en détail

STATISTIQUES A UNE VARIABLE EXERCICES CORRIGES

STATISTIQUES A UNE VARIABLE EXERCICES CORRIGES STATISTIQUES A UNE VARIALE EXERCICES CORRIGES Exercice n Les élèves d une classe ont obtenu les notes suivantes lors d un devoir : Note 4 5 8 0 4 5 8 0 Effectif 4 7 6 4 ) Déterminer l étendue et le mode

Plus en détail

Neurochirurgie de précision

Neurochirurgie de précision Neurochirurgie de précision Solutions de Renishaw pour la neurochirurgie stéréotaxique Page 1 Hopitech 2011 - Bordeaux Renishaw la compagnie de la précision et de l innovation - Fondée au Royaume-Uni en

Plus en détail

Livret de l externe de 3ème année De médecine

Livret de l externe de 3ème année De médecine Livret de l externe de 3ème année De médecine Stage hospitalier de Médecine générale Période de stage Du / / Au / / Année universitaire : 20 20 1 2 IDENTIFICATION DE L ETUDIANT : Nom : Prénom : Date de

Plus en détail

Gestion des risques en

Gestion des risques en Gestion des risques en Réseau des Praticiens en Hygiène hospitalière du Rhône 12 novembre 2012 endoscopie B Grisi : PH en Hygiene A Boudilmi : Ingénieur Qualité L hôpital nord ouest Villefranche Région

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08

Exemple d étude de risques Programmation opératoire. Module A08 Exemple d étude de risques Programmation opératoire 1 Objectifs de l étude 1. Identifier et analyser l existant en matière de traitement des risques de la programmation opératoire. Proposer, à partir de

Plus en détail

Emergency department policy Implementation and management of the resuscitation room

Emergency department policy Implementation and management of the resuscitation room 1 RECOMMANDATIONS CONCERNANT LA MISE EN PLACE, LA GESTION, L UTILISATION, ET L EVALUATION D UNE SALLE D ACCUEIL DES URGENCES VITALES (SAUV) CONFERENCE D EXPERTS DE LA SOCIETE FRANCOPHONE DE MEDECINE D

Plus en détail

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Mise à jour : septembre 2011 Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Table des matières 1. L évaluation de la performance... 1 2. Les mécanismes d évaluation...

Plus en détail

Nourrisson, pédiatrique, adulte

Nourrisson, pédiatrique, adulte Nourrisson, pédiatrique, adulte En soins intensifs, vous cherchez plus que des performances ventilatoires de classe mondiale. Vous recherchez des ventilateurs capables de fournir des données fiables et

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service Service : Pneumologie Titres des spécialités FMH Pneumologie Catégories A Autres reconnaissances 1 an, médecine interne Visite d accréditation le : Concept de formation postgraduée FMH (objectifs de votre

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE interrégional : Soins Infirmiers en Réanimation

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE interrégional : Soins Infirmiers en Réanimation UNIVERSITÉ de Limoges DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE interrégional : Soins Infirmiers en Réanimation I - INTITULÉ DU DIPLÔME DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE INTERREGIONAL : SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION II -

Plus en détail

Contrat de service interne

Contrat de service interne Contrat de service interne Service Biomédical AFFICHAGE ET DIFFUSION OBLIGATOIRE Version 9 du 01/09/2009, annule et remplace la version 8 du 01/01/2008 Les modifications apparaissent en marron. Il n existe

Plus en détail

CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES

CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES CANULES DE TRACHÉOTOMIE ET ACCESSOIRES CANULES DE TRACHEOTOMIE Dispositif tubulaire court introduit dans la trachée par voie percutanée pour pallier une défaillance des voies aériennes supérieures Visée

Plus en détail

o Non o Non o Oui o Non

o Non o Non o Oui o Non Enquête générale (à remplir une fois) [ ] = plusieurs réponses possibles o = une seule réponse possible Date de votre réponse à ce questionnaire Nombre de lits dans l'unité Connaissez-vous l incidence

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

ATMOS Scope. La révolution en endos- copie et stroboscopie

ATMOS Scope. La révolution en endos- copie et stroboscopie ATMOS Scope La révolution en endos- copie et stroboscopie fl e x i b l e ATMOS ATMOS Scope L in La recontre de l er 2 nnovation rgonomie et de l intégration La révolution en endoscopie / stroboscopie flexible

Plus en détail

37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes. Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes

37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes. Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes 37 èmes Journées Nationales d'etudes sur la stérilisation 1 et 2 avril 2015 Nantes Dr Bruno Baune Pharmacien, Hôpital Louis Mourier AP-HP, Colombes PH temps plein responsable de l unité de stérilisation

Plus en détail

CRITERES D'EVALUATION ET D'AMELIORATION

CRITERES D'EVALUATION ET D'AMELIORATION Organisme Agréé de Réanimation de langue Française Société de Réanimation de Langue Française CRITERES D'EVALUATION ET D'AMELIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES: Proposition de programmes d EPP «clés

Plus en détail

E LDS: refroidir intelligemment

E LDS: refroidir intelligemment E LDS: refroidir intelligemment REGLer surveiller OPTIMIser ECKELMANN GROUPE ECKELMANN AG, Wiesbaden. Ferrocontrol GmbH & Co. KG, Herford, ferrocontrol.de eckelmann.de E LDS: MANAGEMENT DU FROID, DE L

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

Dossier de Presse. Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé. Mercredi 4 novembre 2015. Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN

Dossier de Presse. Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé. Mercredi 4 novembre 2015. Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN Dossier de Presse Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN Mercredi 4 novembre 2015 1 Un centre à visée régionale, nationale, voire internationale L apprentissage

Plus en détail

MULTISWITCH Module compact de routage de l image MICRO 12 3.0 06/2015-FR

MULTISWITCH Module compact de routage de l image MICRO 12 3.0 06/2015-FR MULTISWITCH Module compact de routage de l image MICRO 12 3.0 06/2015-FR MULTISWITCH Simple Flexible Compact Il est possible à présent de distribuer plusieurs signaux vidéo haute définition de façon efficace

Plus en détail

La solution pour la gestion des voies aériennes : le système C-MAC AN 9 1.0 11/2015-FR

La solution pour la gestion des voies aériennes : le système C-MAC AN 9 1.0 11/2015-FR La solution pour la gestion des voies aériennes : le système C-MAC AN 9 1.0 11/2015-FR Le système C-MAC L'union fait la force OR1 Ecran Ecran C-MAC Ordinateur portable Airway Cockpit C-MAC PM C-HUB C-CAM

Plus en détail

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON

LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON LE PROGRAMME 2015 EMMANUEL DE THOMASSON A quoi sert le programme 2015 2 A valider votre bilan (annuel ou d accréditation) 2015 Participe éventuellement à votre DPC 2015 Le programme 2015 3 Activités obligatoires:

Plus en détail

Apport des nouvelles techniques endoscopiques dans l exploration des sténoses de la VBP. B. Napoléon, Lyon

Apport des nouvelles techniques endoscopiques dans l exploration des sténoses de la VBP. B. Napoléon, Lyon Apport des nouvelles techniques endoscopiques dans l exploration des sténoses de la VBP B. Napoléon, Lyon Conflit d intérêt Boston Scientifics Sténoses de la VBP Causes multiples, dominées par les tumeurs

Plus en détail

Démarche diagnostique pratique. et des maladies respiratoires de l enfantl

Démarche diagnostique pratique. et des maladies respiratoires de l enfantl Asthme du nourrisson Démarche diagnostique pratique André Labbé Unité de réanimation r et des maladies respiratoires de l enfantl Hôtel-Dieu Clermont-Ferrand Position du problème Fréquence pathologie sifflante

Plus en détail

Télé-formation et films pédagogiques. numériques sur les technologies médicales

Télé-formation et films pédagogiques. numériques sur les technologies médicales Télé-formation et films pédagogiques numériques sur les technologies médicales Alain Donadey, Claire Imbaud, François Langevin Université de Technologie de Compiègne - France alain.donadey@utc.fr Journées

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

au Dispositif Médical 10, 11 et 12 octobre 2006 Yasmine Mouton - Société Asept Inmed

au Dispositif Médical 10, 11 et 12 octobre 2006 Yasmine Mouton - Société Asept Inmed Analyse des risques appliquée au Dispositif Médical Application illustrée technique Définitions Dommage : Blessure physique ou atteinte à la santé des personnes ou atteinte aux biens ou à l environnement.

Plus en détail

Circulaire pour les codeuses et codeurs

Circulaire pour les codeuses et codeurs 14 Santé Nr. 9 février 2011 Circulaire pour les codeuses et codeurs A) La ventilation mécanique : règle valable au 1.1.2011 En vue de l établissement des règles de la ventilation invasive pour 2012, nous

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

La gestion des épidémies de bronchiolites par le service de pédiatrie du CHU de Nantes.

La gestion des épidémies de bronchiolites par le service de pédiatrie du CHU de Nantes. La gestion des épidémies de bronchiolites par le service de pédiatrie du CHU de Nantes. M VERSTRAETE, B VRIGNAUX, K LEVIEUX, E LAUNAY, I HAZART,N VABRES, C GRAS-LE GUEN Urgences pédiatriques et pédiatrie

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

Câbles de lumière à fibre optique

Câbles de lumière à fibre optique TP 26 10.0 07/2015-FR Câbles de lumière à fibre optique La technologie KARL STORZ vous éclaire depuis plus de 60 ans 2 Câbles de lumière à fibre optique pour sources de lumière froide A noter : La puissante

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

Intelligence et innovation

Intelligence et innovation Intelligence et innovation Compact Repoussez les limites de l échographie Sans sacrifier la performance ni le design, Fujifilm innove encore et propose un système compact, mobile et extrêmement facile

Plus en détail

Les statistiques descriptives et les intervalles de confiance

Les statistiques descriptives et les intervalles de confiance Les statistiques et les intervalles de Yohann.Foucher@univ-nantes.fr Equipe d Accueil 4275 "Biostatistique, recherche clinique et mesures subjectives en santé", Université de Nantes Master 2 - Cours #2

Plus en détail

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193

CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES ITEM 193 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Marquette (Nice); Pr Deslée (Reims) Pr Housset (Paris) Dernière mise à jour : Juin 2010 CORPS ETRANGER DES VOIES AERIENNES

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

Vous arrivez dans le service de réanimation polyvalente du centre hospitalier d Argenteuil. Ce livret présente :

Vous arrivez dans le service de réanimation polyvalente du centre hospitalier d Argenteuil. Ce livret présente : Vous arrivez dans le service de réanimation polyvalente du centre hospitalier d Argenteuil. Ce livret présente : - le service ( plan des locaux et organigramme) - le plan de formation - vos missions et

Plus en détail

Marquage au laser. Votre partenaire pour. Technique de marquage avec automatisation. marquer coder imprimer étiqueter

Marquage au laser. Votre partenaire pour. Technique de marquage avec automatisation. marquer coder imprimer étiqueter SIGTECH SA, les lasers de marquage de Macsa sont des codeurs laser de petits caractères de la toute nouvelle génération - icon, Flymark, Linemark. Technique de marquage avec automatisation Marquage au

Plus en détail

POINT SETTER * Système de fixation pneumatique pour interventions chirurgicales MICRO 3-3 05/2013-FR

POINT SETTER * Système de fixation pneumatique pour interventions chirurgicales MICRO 3-3 05/2013-FR POINT SETTER * Système de fixation pneumatique pour interventions chirurgicales MICRO 3-3 05/2013-FR POINT SETTER * Précis, stable, efficace, fiable POINT SETTER * Système de support universel en médecine

Plus en détail

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone SOMMAIRE 1. La mort aux urgences 2. Les Limitations et Arrêts des Thérapeutiques

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

Cher Docteur, Cordialement, XXXXXXX Benoît Salaün Directeur de la Division Neurologie. Juin 2009

Cher Docteur, Cordialement, XXXXXXX Benoît Salaün Directeur de la Division Neurologie. Juin 2009 Juin 2009 Cher Docteur, Par la présente, Medtronic vous informe de la réduction potentielle des performances de la pile équipant un petit pourcentage de pompes implantables SynchroMed II. Vous trouverez

Plus en détail

NOTES. Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30. Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76

NOTES. Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30. Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76 NOTES Horaires de visites: Tous les jours de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h30 Téléphones : Secrétariat : 05 65 75 17 70 Service : 05 65 75 17 76 PLAN DU SERVICE LEXIQUE Pour vous aider à mieux comprendre

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES JOURNÉE RÉGIONALE DE FORMATION EN HYGIÈNE HOSPITALIÈRE Lorient Mercredi 27 mars 2013 TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES Actualités & perspectives Dr Grégory EMERY Bureau Qualité et sécurité des

Plus en détail