d évaluation de la toux chez l enfant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "d évaluation de la toux chez l enfant"

Transcription

1 Validation d un questionnaire d évaluation de la toux chez l enfant Mémoire présenté par Caroline TROCCY Pour l obtention du diplôme de master(e) en kinésithérapie Promoteur: Monsieur G. Reychler Année académique 2014/2015

2 La toux et son évaluation Deuxième symptôme le plus présent chez le jeune enfant Signification diagnostic Indicateur de la sévérité de la maladie Critères d évaluation de l efficacité d un traitement Comment savoir?

3 Outils d évaluation actuels en pédiatrie Pas de consensus sur un outil d évaluation de toux Population d âge étendu, > 4 ans Concernent uniquement les toux chroniques Outils spécifiques souvent fastidieux à l utilisation Pas d outil francophone

4 Notion de dimension 1. Importance de la toux = fréquence, intensité évaluation objective 2. Impact de la toux = pour le patient, pour l entourage évaluation subjective 3. Perception de l importance de la toux = par le patient, par l entourage évaluation subjective

5 QUESTIONNAIRE PEDIATRIQUE SPECIFIQUE A LA TOUX (QP-ST) Perception Votre enfant a-t il toussé? Oui - Non A quelle fréquence? Pas du tout Un peu Beaucoup Quelle est la sévérité de la toux de votre enfant? Comment estimez-vous que votre enfant a été embêté par sa toux? Qualité de vie globale Avez-vous un sentiment d'impuissance en raison de la toux de votre enfant? Impact Etes-vous inquiet / préoccupé par la toux de votre enfant? Impact émotionnel Avez-vous été vous-même gêné(e) par la toux de votre enfant pendant la nuit passée? Qualité du sommeil Comment le sommeil de votre enfant a-t-il été perturbé à cause de sa toux? Troccy, C., Pletincx, M., Reychler, G. Validation d un questionnaire d évaluation de la toux chez l enfant. Mémoire pour l obtention du diplôme de master en kinésithérapie. Année

6 Validation du QP-ST Enregistrement de la fréquence de la toux: - moyenne sur 7 h - moyenne sur les 2 dernières heures 10 sujets: - âge médian: 2.5 mois, - espace interquartile: 2-3 mois - Hospitalisés pour atteinte pulmonaire aigue

7 Le QP-ST comme outil d évaluation de la fréquence de la toux? Fréquence enregistrée vs réponses au questionnaire: pas de corrélation Regrouper les items par dimension Fréquence enregistrée vs perception de l importance de la toux: pas de corrélation Utiliser d autres mesures de référence

8 Le QP-ST comme outil d évaluation de la qualité de vie Fréquence enregistrée vs impact sur la qualité de vie Corrélation avec les deux dernières heures d enregistrement la fréquence influence la perception des parents Impact émotionnel vs autres items du questionnaire Corrélation avec la perception de la sévérité de la toux perception ç émotion Pas de corrélation avec la perception de la fréquence de la toux

9 Conclusion QP-ST et fréquence de la toux Comparaison du QP-ST avec d autres mesures objectives Sur une plus grande population Sensibilité du questionnaire Perception des parents et état émotionnel Participation des parents

10 Conclusion Associé à une anamnèse complète Evaluation globale permettant une prise en charge adapté pour chaque patient

11 MERCI POUR VOTRE ATTENTION.

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Pierre Raphaël, Cédric Pariset Clinique Saint-Gatien, Tours La Baule, le 13 septembre 2012 Descriptif de notre pratique

Plus en détail

mots pour maux burnout

mots pour maux burnout mots pour maux burnout burnout Définition Le terme de burnout était primairement utilisé pour définir le surchauffement d une fusée résultant de l épuisement de carburant. Puis H. Freudenberg, un psychanalyste

Plus en détail

A uto-questionnaire de Dallas (douleur du rachis)

A uto-questionnaire de Dallas (douleur du rachis) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient A uto-questionnaire de Dallas (douleur du rachis) À lire attentivement : ce questionnaire

Plus en détail

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient

La BPCO. L éducation thérapeutique du patient La BPCO L éducation thérapeutique du patient Expérience du service des Maladies Respiratoires CHU de Nancy Brabois Mmes Annick Louis et Evelyne Arias 1 Mise en place et organisation de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Modules spécifiques. Outil Proxy. OUTIL Domaines Items Age. Version Durée CHQ-CF87 DISABKIDS KINDL-R. KIDSCREEN 10 52/27/10 8-18 Non Europe OK-ADO

Modules spécifiques. Outil Proxy. OUTIL Domaines Items Age. Version Durée CHQ-CF87 DISABKIDS KINDL-R. KIDSCREEN 10 52/27/10 8-18 Non Europe OK-ADO OUTIL Domaines Items Age CHQ-CF87 DISABKIDS KINDL-R 12 Fonctionnement physique, rôle socio-émotionnel, rôle socio-comportemental, rôle socio-physique, douleur, comportements, santé mentale, estime de soi,

Plus en détail

Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015

Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015 Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015 Dr Florence Potier L aidant, un patient dans l ombre? Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Conflits d intérêt Pour la communication présentée: Bénéfice d un des auteurs par une firme : - Soit directement

Plus en détail

Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques. Questionnaire patients

Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques. Questionnaire patients Registre Suisse du psoriasis traité par médicaments biologiques et systémiques Questionnaire patients Visite 11 Chère Madame, Cher Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue pour cette première consultation

Plus en détail

Questionnaire d'évaluation de la Qualité de Vie liée à l'incontinence urinaire de la femme (CONTILIFE TM )

Questionnaire d'évaluation de la Qualité de Vie liée à l'incontinence urinaire de la femme (CONTILIFE TM ) Identité de la patiente N de dossier Questionnaire d'évaluation de la Qualité de Vie liée à l'incontinence urinaire de la femme (CONTILIFE TM ) Comment remplir le questionnaire : Les questions qui suivent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION HEBERGEMENT TEMPORAIRE COMPARATIF ANNEES 2013/2014. ANNEE 2014 Domaine de la Cadène 1

QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION HEBERGEMENT TEMPORAIRE COMPARATIF ANNEES 2013/2014. ANNEE 2014 Domaine de la Cadène 1 PERSONNEL INFIRMIER 1. Avez-vous eu affaire au personnel infirmier? non 1 1 oui 76 85 Total général 77 86 2. Amabilité du personnel infirmier? pas du tout 1 1 plutôt pas 1 25 22 46 62 Total général 73

Plus en détail

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP Questionnaire de symptômes s Urinary Symptom Profile USP Avant de commencer à remplir le questionnaire, merci d'inscrire la date d aujourd hui : / / / / / / Jour Mois Année Les questions suivantes portent

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE

ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE Université de Loughborough Royaume Uni ENQUÊTE SUR LA TÉLÉVISION PAR SATELLITE Merci d avoir consenti à participer à cette enquête. Toutes les réponses fournies dans le cadre de ce questionnaire resteront

Plus en détail

Evènements indésirables [EI] survenus lors des soins hors hospitalisation Questionnaire d'opinion et retour d'expérience

Evènements indésirables [EI] survenus lors des soins hors hospitalisation Questionnaire d'opinion et retour d'expérience Evènements indésirables [EI] survenus lors des soins hors hospitalisation Questionnaire d'opinion et retour d'expérience Le CISS Franche-Comté regroupe 75 associations représentant des malades, des aidants,

Plus en détail

DEMANDE DE COMPETENCE EN NEONATOLOGIE

DEMANDE DE COMPETENCE EN NEONATOLOGIE DEMANDE DE COMPETENCE EN NEONATOLOGIE (Note : seuls les dossiers complets seront instruits par la Commission) Cadre Réservé à la Commission d Agrément de la SFN I. DOSSIER Numéro de dossier... Dossier

Plus en détail

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

«La qualité de vie subjective et l accompagnement social des personnes toxicodépendantes.»

«La qualité de vie subjective et l accompagnement social des personnes toxicodépendantes.» «La qualité de vie subjective et l accompagnement social des personnes toxicodépendantes.» Pierre Duffour Fédération Addiction Besançon 14 Juin 2013 Plan de la présentation Evolution du concept de la qualité

Plus en détail

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION

COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION CIG Service Prestataire COMPTE RENDU DU QUESTIONNAIRE DE SATISFACTION Enquête effectuée du 1 er janvier au 31 août 2013 Madame Bara Responsable du Service Prestataire Janvier 2014 Version du 05/03/2014

Plus en détail

Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale

Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale Tension au travail selon le modèle de Karasek et recours aux soins de santé mentale A. Atramont, F. Gilbert, P. Lapie-Legouis, M-N. Vercambre Fondation MGEN pour la Santé Publique, Paris MUTUELLE SANTÉ.

Plus en détail

L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés?

L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés? L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés? Pilar Léger, psychologue au CRCM pédiatrique de Nantes 4èmes rencontres ETP, Lyon 14 Novembre 2014 Définition

Plus en détail

Baromètre de la protection sociale Vague 3

Baromètre de la protection sociale Vague 3 pour Baromètre de la protection sociale Vague 3-2 ème conférence nationale de la protection sociale - Contacts : Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint de l Ifop 10 avril 2013 Note méthodologique Etude

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

ENFANTS DYSPHONIQUES:

ENFANTS DYSPHONIQUES: ENFANTS DYSPHONIQUES: Auto-évaluation des symptômes par les enfants et leurs parents. I. Verduyckt, C. Benderitter, T. Ferrara, C. Gavouyère, C. Degoutte, D. Morsomme, M. Remacle. CONTEXTE AUTO-EVALUATION:

Plus en détail

Utilisation d outils d soutenir le repérage, rage, la détection et le diagnostic

Utilisation d outils d soutenir le repérage, rage, la détection et le diagnostic Utilisation d outils d pour soutenir le repérage, rage, la détection et le diagnostic Martine Habra, PhD Agente de planification, programmation et recherche Institut universitaire en santé mentale Douglas

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE au MASTER Management de la Sécurité Alimentaire des Villes (MSAV)

DOSSIER DE CANDIDATURE au MASTER Management de la Sécurité Alimentaire des Villes (MSAV) DOSSIER DE CANDIDATURE au MASTER Management de la Sécurité Alimentaire des Villes (MSAV) Pour être complet, le dossier doit impérativement comporter : Photocopie des diplômes obtenus dans l enseignement

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

[Sondage France Lyme] Votre vécu de la maladie de Lyme

[Sondage France Lyme] Votre vécu de la maladie de Lyme [Sondage ] Votre vécu de la maladie de Lyme Bonjour, Ce sondage a été créé par l'association. Nous souhaitons analyser la situation des malades en France à large échelle. Votre réponse nous sera très utile.

Plus en détail

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU 13eme CPLF Lyon 18/01/2009 Aline CHAPUIS (KRA-Lyon) Audrey MAURRIC-DROUET (SUK-Paris) Eric BEAUVOIS (CKRF-Lyon) Contexte épidémiologique

Plus en détail

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions C. Benoist, Chef du personnel FAI D. Pouchard, Chargé de Mission Afpa Transitions Les étapes de la mise en œuvre de la

Plus en détail

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research RÉSUMÉ DE RECHERCHE Comparaison des résultats d élèves issus ou non d établissements dispensant les programmes de l IB au programme ISA d évaluation des écoles internationales, et au questionnaire sur

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale 1 RAPPEL DES ACTIONS ANTIBIOTIQUES portées par l Assurance Maladie

Plus en détail

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED

E V A SCORE AOFAS AVANT-PIED Bilan pré-opératoire Questionnaire à remplir par le patient Dr. Aloïs ESPIÉ Nom : Prénom : Date de naissance : / / 19 Date de l examen : / / 201 A propos de votre pied : droit gauche Opéré le : / / 201

Plus en détail

CARNET DE STAGE EVALUATION DU STAGIAIRE PAR L ORGANISME D ACCUEIL M1 M2

CARNET DE STAGE EVALUATION DU STAGIAIRE PAR L ORGANISME D ACCUEIL M1 M2 Mention Psychologie - MASTER NEUROPSYCHOLOGIE UE STAGE 2015-2016 CARNET DE STAGE EVALUATION DU STAGIAIRE PAR L ORGANISME D ACCUEIL M1 M2 Cette fiche d évaluation du stagiaire est un support d échange avec

Plus en détail

REAJI. Renforcer l Autonomie des Jeunes pour leur Insertion

REAJI. Renforcer l Autonomie des Jeunes pour leur Insertion REAJI Renforcer l Autonomie des Jeunes pour leur Insertion Demande d entrée dans le dispositif à adresser à la plateforme REAJI : christine.buisson@valdemarne.fr et blandine.perrier@valdemarne.fr. DEMANDE

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

METHODE DE CALCUL DES SCORES

METHODE DE CALCUL DES SCORES QUESTIONNAIRE RESPIRATOIRE du S t GEORGE'S HOSPITAL METHODE DE CALCUL DES SCORES RESUME Trois scores sont calculés pour les composantes : Symptômes ; Activités ; Impacts. Un score Total est également calculé.

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 Compétence 2: concevoir et conduire un projet de soins infirmier. Equipe pédagogique 1 ère année

Le projet de soins. UE 3.2 Compétence 2: concevoir et conduire un projet de soins infirmier. Equipe pédagogique 1 ère année Le projet de soins UE 3.2 Compétence 2: concevoir et conduire un projet de soins infirmier Equipe pédagogique 1 ère année Législation Décret du 29 juillet 2004 relatif à l exercice de la profession Art.

Plus en détail

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Faculté de Médecine de Nantes Présentation du mémoire pour le DIU de Tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Qui sont les utilisateurs de la cigarette électronique, et quelles modifications

Plus en détail

Enquête de satisfaction auprès des usagers des transports scolaires

Enquête de satisfaction auprès des usagers des transports scolaires Enquête de satisfaction auprès des usagers des transports scolaires 2 I ENQUÊTE DE SATISFACTION AUPRÈS DES USAGERS DES TRANSPORTS SCOLAIRES Enquête de satisfaction réalisée auprès des usagers des transports

Plus en détail

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Introduction o Le conseil médical téléphonique (CMT) = 56% des appels pendant

Plus en détail

Indications : Quelques éléments de définition:

Indications : Quelques éléments de définition: ENQUETE NATIONALE DE L ALLIANCE MALADIES RARES RELATIVE A LA PRISE EN CHARGE DES FRAIS DE TRANSPORT POUR LES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES RARES JANVIER- FEVRIER 2013 Indications : Pour chaque question,

Plus en détail

CLUB RPS Petites et moyennes organisations : quelle approche pour mieux être au travail?

CLUB RPS Petites et moyennes organisations : quelle approche pour mieux être au travail? CLUB RPS Petites et moyennes organisations : quelle approche pour mieux être au travail? Le Phare de la Méditerranée Palavas-Les-Flots 22 MAI 2014 1 Evaluation des RPS avec l outil Joëlle Département Carsat

Plus en détail

L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de

L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de l épilepsie M.Generet Pharmacien Hospitalier Clinicien Hôpital Civil Marie curie Bruxelles 13 novembre 2015- Réseau CMP 1 Plan 1. L éducation

Plus en détail

Recherche sur le Burnout en Belgique

Recherche sur le Burnout en Belgique Recherche sur le Burnout en Belgique Outil de détection précoce STRAETMANS Mélanie, psychologue melanie.straetmans@emploi.belgique.be SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Direction générale Humanisation

Plus en détail

Importance du repérage et de la prise en charge

Importance du repérage et de la prise en charge Poly addiction et poly consommation dans le sevrage tabagique Importance du repérage et de la prise en charge Christiane VALLES Infirmière tabacologue, addictologue Centre Hospitalier de Cahors. Introduction

Plus en détail

+ Composants de la réhabilitation pulmonaire

+ Composants de la réhabilitation pulmonaire + Composants de la réhabilitation pulmonaire Evaluations Réentraînement à l effort Education thérapeutique Intervention nutritionnelle Prise en charge psychosociale + Evaluations Initiale Epreuve d effort

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours

REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE. Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours REPERAGE DE L USAGE NOCIF DE CANNABIS EN MEDECINE GENERALE Georges Bonnemaison, CSST «Port Bretagne», Tours 44 ème Journées de Formation Médicale Continue, Tours, septembre 2006 I - DEFINITIONS DES DIFFERENTS

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

L alliance thérapeutique dans différents contextes de soin

L alliance thérapeutique dans différents contextes de soin Institut Universitaire de Psychothérapie L alliance thérapeutique dans différents contextes de soin Yves de Roten Marvel et al. (1999) JAMA 281(3) 283-287 Communication centrée sur le patient 315 patients

Plus en détail

Constat de la situation existante. Facteurs favorisant les TCPO

Constat de la situation existante. Facteurs favorisant les TCPO Enquête Sparadrap : Anesthésie et pédiatrie Constat de la situation existante Un projet qui nous tient à cœur Dédramatiser l anesthésie Observation de troubles comportementaux liés à une anesthésie Anxiété

Plus en détail

Questionnaire Géologie

Questionnaire Géologie Questionnaire Géologie Votre parcours d études après la licence En quelle année avez-vous obtenu votre licence? Avez poursuivi des études après l obtention de votre licence ou passé un concours? (Si promotions

Plus en détail

CŒUR ET TRAVAIL URGENCES CARDIOVASCULAIRES EN ENTREPRISE. Méthodologie du programme de DPC

CŒUR ET TRAVAIL URGENCES CARDIOVASCULAIRES EN ENTREPRISE. Méthodologie du programme de DPC Méthodologie du programme de DPC L objectif est - La mise à jour des connaissances quant aux principales urgences cardiovasculaires, - La prise en charge sur le lieu de travail, - La rédaction des protocoles,

Plus en détail

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins

Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins Impact d un déménagement de service sur la satisfaction relative au soins MONTPELLIER JOURNEES DE MEDECINE PERINATALE 19 OCTOBRE 2012 Bénédicte Belgacem SANTE PUBLIQUE CHU Clermont-Fd PEPRADE La satisfaction

Plus en détail

LA FIN DE VIE EN EHPAD

LA FIN DE VIE EN EHPAD LA FIN DE VIE EN EHPAD Enquête nationale Mai à Août 2013 Observatoire National de la Fin de vie en lien avec l ANESM, la fédération française des associations de médecins coordonnateurs et le programme

Plus en détail

CFE CGC. Vague 14 Mai 2010. De : Charlotte Le Gaillard Mai 2010 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00

CFE CGC. Vague 14 Mai 2010. De : Charlotte Le Gaillard Mai 2010 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 CFE CGC Baromètre Stress Vague 14 De : Charlotte Le Gaillard OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie Méthodologie Objectifs : L objectif principal assigné

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

la douleur chez la personne âgée Bernard Pradines anesthésiste-réanimateur gériatre (ancien PH-PT au SLD-Albi)

la douleur chez la personne âgée Bernard Pradines anesthésiste-réanimateur gériatre (ancien PH-PT au SLD-Albi) la douleur chez la personne âgée Bernard Pradines anesthésiste-réanimateur gériatre (ancien PH-PT au SLD-Albi) Saint Julien en Genevois octobre 2010 contexte démographie des personnes âgées et très âgées,

Plus en détail

Questionnaire d évaluation des didacticiels et supports pédagogiques d apprentissage pour le cours d Informatique INFO83 (année académique 2001-2002).

Questionnaire d évaluation des didacticiels et supports pédagogiques d apprentissage pour le cours d Informatique INFO83 (année académique 2001-2002). XX. Annexe I. Questionnaire d enquête Questionnaire d évaluation des didacticiels et supports pédagogiques d apprentissage pour le cours d Informatique INFO83 (année académique 2001-2002). CE QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Service du mastère -Fiche Mémoire-

Service du mastère -Fiche Mémoire- Service du mastère -Fiche Mémoire- Mastère en Informatique de Gestion (Données, Connaissances et Systèmes Distribués) de l obtention du mastère en Informatique de gestion : DCSD Mots clés : Fiche de Mémoire

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie -

Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir. - Tunisie - Évaluation du stress au travail chez le Personnel du Service d Anesthésie-Réanimation au CHU de Monastir - Tunisie - Abdelmajid LARIBI Cadre infirmier Évaluation du stress au travail chez le personnel

Plus en détail

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

(Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant) CONSULTATION D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR AUTO-QUESTIONNAIRE (vaut courrier du médecin traitant) (Le questionnaire est à remplir OBLIGATOIREMENT et COMPLETEMENT avec votre médecin traitant)

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Congrès SIDIIEF 2015 Montréal Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Yolande KOTTELAT, inf, ICL Jenny GENTIZON, inf, MScSI Martine ROESSLI, responsable

Plus en détail

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ

SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ 19 au 23 octobre 2015 SEMAINE DE L INNOVATION EN SANTÉ L ENGAGEMENT DES PATIENTS RESSOURCES AU CENTRE D EXPERTISE EN RÉIMPLANTATION DU CHUM Olivier Fortin, patient ressource, mentor François Laplante,

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching + MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching Sommaire 2 Objectifs de l enquête. Méthodologie Profil des répondants Résultats Mobilité professionnelle..

Plus en détail

Approche centrée e sur le patient

Approche centrée e sur le patient Approche centrée e sur le patient Objectifs Prendre conscience des différences de type d approche Connaître le concept de l approche centrée sur le patient Savoir utiliser un outil d approche centrée sur

Plus en détail

Questionnaire : étude de cas

Questionnaire : étude de cas Questionnaire : étude de cas Merci de bien vouloir nous raconter votre expérience à propos de la SEP et la manière dont elle vous a affecté. En signant ce questionnaire, vous donnez l autorisation à la

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse.

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse. YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon TCA et parentalité Repérage des TCA pendant la grossesse. Anne CHASSEVENT Psychiatre, ELSA service d Addictologie CHU Nantes Epidémiologie. Epidémiologie. TCA 5 à 7%

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles St Malo 5 février 2010 Audrey Lesieur Psychologue Le dispositif d annonce Plan Cancer 2005 ( Mesure 40) Apporter une information

Plus en détail

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Dr Brès 09 octobre 2013 jacques.bres@chi-eureseine.fr 1 Plan Définitions, épidémiologie Causes Obstruction bronchique Clinique Examens complémentaires

Plus en détail

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes

Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Bibliothèque de questions Questions spécifiques aux organismes Dans le cadre du baromètre social institutionnel, vous avez la possibilité de poser quelques questions spécifiques à votre organisme et à

Plus en détail

LES SYMPTOMES DE LA TRANSITION PSYCHOTIQUE. 1er Cours Intensif de psychiatrie 27-28 Février 2015 Hotel Dieu Toulouse Docteur Virginie Rouch

LES SYMPTOMES DE LA TRANSITION PSYCHOTIQUE. 1er Cours Intensif de psychiatrie 27-28 Février 2015 Hotel Dieu Toulouse Docteur Virginie Rouch LES SYMPTOMES DE LA TRANSITION PSYCHOTIQUE 1er Cours Intensif de psychiatrie 27-28 Février 2015 Hotel Dieu Toulouse Docteur Virginie Rouch INTRODUCTION Schizophrénie : Maladie psychiatrique sévère Fréquente

Plus en détail

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux!

Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Parlez nous de vous, de vos loisirs, de vos engagements locaux! Vous êtes âgé(e) de 55 à 75 ans et plus? Votre avis nous intéresse! union nationale des centres communaux d action sociale (UNCCAS) porte

Plus en détail

l'ouïe aux Personnes Malentendantes objet : étude nationale Malentendances et vie professionnelle

l'ouïe aux Personnes Malentendantes objet : étude nationale Malentendances et vie professionnelle l'ouïe aux Personnes Malentendantes objet : étude nationale Malentendances et vie professionnelle Albi le 20 Mai 2003 Madame, Monsieur, Nous sommes environ 5 millions de malentendant(e)s en France, De

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

Questionnaire pour étudiants internationaux à l Université de la Sarre (UdS)

Questionnaire pour étudiants internationaux à l Université de la Sarre (UdS) Questionnaire pour étudiants internationaux à l Université de la Sarre (UdS) Chers étudiants internationaux, Par le biais de ce questionnaire, le Centre pour Etudiants Internationaux (ZiS) de l Office

Plus en détail

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant

Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital. Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Transmission interhumaine du virus grippal en unités s de soins à l hôpital Édouard Herriot de 2004 à 2008: la place du soignant Sylvie Monier UHE-Hôpital Hôpital Edouard Herriot JNI-11.06.2009 INTRODUCTION

Plus en détail

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1)

Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) Synthèse de la 1 ère vague de grippe A(H1N1) du 26 avril au 30 septembre 2009 région de la Capitale-Nationale Présentation à la Chambre de Commerce de la ville de Québec 9 octobre 2009 François Desbiens,

Plus en détail

L état de santé des bénéficiaires de l AME en contact avec le dispositif de soins

L état de santé des bénéficiaires de l AME en contact avec le dispositif de soins L état de santé des bénéficiaires de l AME en contact avec le dispositif de soins 1 1 - objectifs L Aide médicale de l Etat (AME) permet l accès aux soins des personnes en situation irrégulière. 185 000

Plus en détail

FORMATIONS CAPSS 2015

FORMATIONS CAPSS 2015 Un professionnalisme construit sur les compétences de terrain et la confraternité COMPOSEZ VOTRE PROGRAMME A LA CARTE EN FONCTION DE VOS ACQUIS PREALABLES LES THEMATIQUES Chaque thématique est proposée

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

Evaluation douleur personne

Evaluation douleur personne Evaluation douleur personne âgée avec troubles cognitifs Dr N. SAFFON Equipe Résonance Douleur, soins palliatifs, soins de support CHU Toulouse Fondamentaux de l évaluation Rôle propre du soignant A adapter

Plus en détail

Les séniors, la retraite quelle perception? Etude Panel Progrès Septembre-Octobre 2015

Les séniors, la retraite quelle perception? Etude Panel Progrès Septembre-Octobre 2015 Les séniors, la retraite quelle perception? Etude Panel Progrès Septembre-Octobre 2015 Méthodologie Enquête on-line auprès du Panel Lecteurs Progrès administrée du 25 septembre au 6 octobre 2015 Auprès

Plus en détail

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet

Diagnostic éducatif. DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011. A. Communier et D. Couralet Diagnostic éducatif DU Education thérapeutique du Patient Université Bordeaux II 10 décembre 2011 A. Communier et D. Couralet Objectifs de la matinée Définir le diagnostic éducatif Analyser le déroulement

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Baromètre AXA Santé. AXA Prévention. Perception et comportements des habitants du Luxembourg exerçant une activité professionnelle en matière de santé

Baromètre AXA Santé. AXA Prévention. Perception et comportements des habitants du Luxembourg exerçant une activité professionnelle en matière de santé AXA Prévention Baromètre AXA Santé Perception et comportements des habitants du Luxembourg exerçant une activité professionnelle en matière de santé Baromètre AXA Santé - Luxembourg Conférence 28-03-2014

Plus en détail

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE LA QUALITE DE VIE D UN GROUPE DE PATIENTS PORTEURS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Pierre ALEXANDRE Kinésithérapeute Cadre de santé. Service central de rééducation Fonctionnelle Pr. Ch.HERISSON

Plus en détail

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée :

Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : Nom : Date : QUESTIONNAIRE DE STYLE DE VIE (3) DE MAYERS Merci de répondre à toutes les questions quelque soit la nature de vos problèmes, en mettant une croix dans la case appropriée : 1. PRENDRE SOIN

Plus en détail