Présentation: Aline Mendes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation: Aline Mendes"

Transcription

1 Présentation: Aline Mendes

2 Définition et aspects épidémiologiques; Parcours d un aidant et survenue du fardeau; Modalités d intervention; Institutionnalisation; L aidant professionnel; Réseau à Genève.

3 Définition et aspects épidémiologiques " la prestation de soins exceptionnels, dépassant les limites de ce qui est normatif ou habituel dans les relations familiales. La prestation de soins implique généralement une dépense importante de temps, d'énergie et d'argent sur des périodes potentiellement longues. Il s'agit de tâches qui peuvent être désagréables et inconfortables étant psychologiquement stressant et physiquement épuisant." Shultz (2004).

4 Définition et aspects épidémiologiques

5 Définition et aspects épidémiologiques Les couples habitent seuls. 68% - les aidants sont les enfants. 95% population âgée cohabite avec d autres membres de la famille. La 1ere fille est l aidante principale.

6 Parcours d un aidant et survenue du fardeau 36 millions d'adultes fournissent des soins à un membre de la famille âgé de 65 ans ou plus. ( National Alliance for Caregiving, 2009) 80% conjoints/enfants. (Wolf & Kasper, 2006) Ils fournissent plus de 20 heures de soins par semaine pour les personnes âgées ayant des limitations dans les activités quotidiennes. (Johnson & Wiener, 2006) La valeur économique estimée des soins prodigués est d'environ $450 milliards par an. ( Feinberg, 2011)

7 Définition et aspects épidémiologiques

8 Définition et aspects épidémiologiques

9 Parcours d un aidant et survenue du fardeau Démence Modérée Démence Avancée Démence Débutante

10 Parcours d un aidant et survenue du fardeau - Diagnostic; - Prendre conscience du rôle d aidant; - Soutien affectif après diagnostic; - Aide à maintenir la participation et l'indépendance; - Aide AIVQ. Démence Débutante

11 Parcours d un aidant et survenue du fardeau - Prendre conscience de leur rôle de supervision; - Stratégies de communication pour faciliter la relation; - Aide AVQ; - Troubles du comportement. Démence Modérée

12 Parcours d un aidant et survenue du fardeau - Fournir des soins, de soutien et de surveillance; - Assistance complète AVQ; - Gérer les troubles du comportement. Démence Avancée

13 Parcours d un aidant et survenue du fardeau Caregiver s demographic characteristics Care recipients problem behavior and dependency Caregiver involvement Reciprocal help from care recipients Social support for caregivers Negative caregiving experience Positive caregiving experience Loss of privacy Limits on life Constant attention Less time for family Give up vacations Physical strain Emotional strain Financial strain Exhaustion More things handle Don t have time No progress Feel good about oneself Appreciate life more Fam Relat. 61, (2012)

14 Parcours d un aidant et survenue du fardeau Fam Relat. 61, (2012)

15 Parcours d un aidant et survenue du fardeau Démographique Stratégies de coping Type de démence Perception et l expérience Durée Personalité Gravité Relation aidant-patient

16 Parcours d un aidant et survenue du fardeau Fardeau Objectif «Problèmes physiques, psychologiques ou émotifs, sociaux, et financiers qui peuvent être éprouvés par des membres de famille s occupant d adultes plus âgés détériorés» (George et Gwyther, 1986) Fardeau Subjectif «L impact des changements de la connaissance et du comportement du patient atteint de maladie d Alzheimer sur la famille.» (Ory et al. 1985)

17 Modalités d intervention; Modalités d intervention Programmes d'éducation et de formation Soutien en groupe Psychothérapie Stratégies de répit Aide à domicile Prise en charge du patient Multimodal

18 Modalités d intervention Effet faible à moderé sur: Fardeau Dépression Bien-être Connaissance Stratégies de coping Symptômes du patient Psychoeducative, psychothérapie et multimodal Sörensen et al 2002.

19 Stratégies de répit Cochrane Database Syst Rev. 2004;(2):CD

20 Stratégies de répit Améliorations ne persistent pas au-delà de la période de répit; Aggravation du sommeil du patient pendant répit.

21 Ils peuvent avoir un effet positif sur le fardeau des aidants.

22 Pas d'effet significatif sur le fardeau.

23 Ils peuvent avoir un effet positif sur le fardeau des aidants

24 Modalités d intervention Définir la demande de l aidant: La reconnaissance des besoins; Approche psychoeducative; Services integrés; Individualisé.

25 Institutionnalisation Nouvelles sources de difficultés; Diminution du soutien; Persistance du sentiment de fardeau; Isolement, solitude. Famille et Soins aux Personnes Âgées, Francine Ducharme, 2006.

26 L aidant professionnel Ils consacrent 40% de leur temps dans la gestion des troubles du comportement; (Aging Ment Health 2002;6: ) Lorsqu'on compare aux aidants familiaux, le niveau de stress global du personnel professionnel est plus faible; (Aging Ment Health 1999;3:241-5.) Les troubles du comportement et le nombre d'heures travaillées par semaine sont positivement corrélés avec l'épuisement émotionnel. (Int J Ment Health Nurs 2002;11:2-9.)

27 Réseau à Genève Hôpital de Jour: - Unité de Gériatrie Communautaire Platanes sur le site de Belle-Idée Campagne sur le site de Loëx - Centre Ambulatoire de Psychiatrie et de Psychothérapie de l Agé (CAPPA) Soutien aux aidants: - Consultation Mémoire - DMIRG - Hôpital des Trois-Chêne - DMIRG Foyer de Jour: - De La Rive - Dumas - Soutien individuel et/où en grouppe - Le Jardin d Hedwig

28 Réseau à Genève Unité d accueil temporaire de répit (UATR): - Les Jumelles et Villereuse. Aide à domicile: - FSASD, CSI... Le café des aidants Accompagnement à domicile Pro Senectute

29

Aide aux aidants. Lara Fazio Psychologue Hôpital des Trois-Chêne. 4 Février 2015

Aide aux aidants. Lara Fazio Psychologue Hôpital des Trois-Chêne. 4 Février 2015 Aide aux aidants Lara Fazio Psychologue Hôpital des Trois-Chêne 4 Février 2015 Plan Définition et aspects épidémiologique Notion de fardeau Interventions, comment aider le proche aidant? Conclusions Réseau

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Equipe mobile antalgie et soins palliatifs (EMASP)

Equipe mobile antalgie et soins palliatifs (EMASP) Information destinée aux soignants Equipe mobile antalgie et soins palliatifs (EMASP) Présentation de l'equipe Mobile A «La médecine et les soins palliatifs comprennent tous les traitements médicaux, les

Plus en détail

Delphine Roulet Schwab, Professeure à la HEdS-La Source Maurice Demont, Directeur de Pro Senectute Genève

Delphine Roulet Schwab, Professeure à la HEdS-La Source Maurice Demont, Directeur de Pro Senectute Genève Personnes âgées: GUIDE POUR L ANALYSE ET LA GESTION DE SITUATIONS COMPLEXES À RISQUE DE MALTRAITANCE - Extrait - Repères destinés aux collaborateurs de la consultation sociale de Pro Senectute Genève Delphine

Plus en détail

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Pr Eric GALAM ; Dr Camille VAULOUP-SOUPAULT EAPH Barcelona April 21th, 2015 egalam@hotmail.com 1 Burn

Plus en détail

Aide à l autonomie et parcours de vie

Aide à l autonomie et parcours de vie Aide à l autonomie et parcours de vie Accompagnement des proches aidants: des modalités et des approches ajustées à leur longue trajectoire de soutien Francine Ducharme, Ph.D. Centre de recherche, Institut

Plus en détail

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires?

Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Personne Agée seule à Domicile Quelles Habitudes Alimentaires? Monique Ferry MD; PhD Valence - Paris Agrumes /Montpellier 10/12/08 Le vieillissement n est pas une pathologie, mais il fait naître des besoins

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

«Intervention de gestion du stress à domicile auprès des proches-aidants de personnes âgées vulnérables : une étude évaluative»

«Intervention de gestion du stress à domicile auprès des proches-aidants de personnes âgées vulnérables : une étude évaluative» BIBLIOGRAPHIE THÉMATIQUE de la conférence du 1 er février 2007 : au Centre d hébergement Saint-Laurent Salle Mireille Duclos #C-401 «Intervention de gestion du stress à domicile auprès des proches-aidants

Plus en détail

Une nouvelle technologie pour relier par Internet les conjoints aidants des personnes atteintes de démence frontotemporale

Une nouvelle technologie pour relier par Internet les conjoints aidants des personnes atteintes de démence frontotemporale Une nouvelle technologie pour relier par Internet les conjoints aidants des personnes atteintes de démence frontotemporale Les personnes qui prennent soin d une conjointe ou d un conjoint atteint de la

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Approche centrée e sur le patient

Approche centrée e sur le patient Approche centrée e sur le patient Objectifs Prendre conscience des différences de type d approche Connaître le concept de l approche centrée sur le patient Savoir utiliser un outil d approche centrée sur

Plus en détail

Evaluations 2013-14 de l AMC de Médecine Communautaire & de Premier Recours. Comité master J-P. Humair 21.11.2014

Evaluations 2013-14 de l AMC de Médecine Communautaire & de Premier Recours. Comité master J-P. Humair 21.11.2014 Evaluations 2013-14 de l AMC de Médecine Communautaire & de Premier Recours Comité master J-P. Humair 21.11.2014 Organisation Activités cliniques (1) 23-24 ½ journées selon les étudiants 3 ½ journées/sem:

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

«Parce que nous sommes tous concernés»

«Parce que nous sommes tous concernés» «Parce que nous sommes tous concernés» Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés Par Francine Ducharme, Ph. D. Titulaire de la Chaire Desjardins en

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels ARGUMENTAIRE Février 2010 1 Les recommandations et la synthèse des recommandations sont

Plus en détail

du 20 avril 2012 Art. 1 Contrat de prestations 1 Les contrats de prestations conclus entre l'etat et les bénéficiaires sont

du 20 avril 2012 Art. 1 Contrat de prestations 1 Les contrats de prestations conclus entre l'etat et les bénéficiaires sont Loi accordant des indemnités et des aides financières annuelles de fonctionnement à des institutions de maintien, d'aide et de soins à domicile pour les années 2012 à 2015 (10862) du 20 avril 2012 Le GRAND

Plus en détail

Guy Dudzinski Responsable activité promotion de la santé. Éviter l épuisement. Causes et conséquences de l épuisement Renforcer les ressources

Guy Dudzinski Responsable activité promotion de la santé. Éviter l épuisement. Causes et conséquences de l épuisement Renforcer les ressources Guy Dudzinski Responsable activité promotion de la santé Éviter l épuisement Causes et conséquences de l épuisement Renforcer les ressources Contexte L évolution d un personne devenue dépendante dépend

Plus en détail

PER-sub: Application FORENSIC PSYCHIATRY

PER-sub: Application FORENSIC PSYCHIATRY DÉFINITION DU CHAMP DE PRATIQUE : i) Le champ de pratique de chaque médecin est différent. ii) Le champ de pratique d un médecin est déterminé par les patients qu il traite, par les interventions qu il

Plus en détail

Introduction. Définitions

Introduction. Définitions Evaluation des structures de répit pour le patient atteint de maladie d Alzheimer (et syndrome apparentés) et son aidant principal : revue de la littérature Hélene Villars 1, Virginie Gardette 2,3,4, Sandrine

Plus en détail

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE 3 moments-clé : - une large fenêtre temporelle, de 9 ans, au cours de laquelle elle buvait un peu trop et prenait

Plus en détail

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2004 Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Canada, 2004 Gouvernement du Québec

Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Québec, 2004 Dépôt légal - Bibliothèque nationale du Canada, 2004 Gouvernement du Québec Ce guide a été préparé par Claude Roy de la Société d habitation du Québec et Danielle Maltais du Département de santé communautaire de l Hôpital Général de Montréal. Nous remercions pour leurs commentaires

Plus en détail

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008

Présentation du Programme dépression. Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 Présentation du Programme dépression Conférence ATB & D jeudi 30 octobre 2008 1 L équipe du programme dépression Les médecins: Drs G. Bondolfi (100%), V. Bancila (100%), L. Dallon- Koechlin (60%), M. Desseilles

Plus en détail

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne

La malnutrition chez la personne âgée. Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne La malnutrition chez la personne âgée Dr M. de Saint-Hubert, Gériatrie, Cliniques Universitaires Mont-Godinne Objectifs Importance du problème Facteurs de risque Evaluation Traitement & prévention Points

Plus en détail

Une collaboration: Institut universitaire en santé mentale Douglas & AMI-Quebec

Une collaboration: Institut universitaire en santé mentale Douglas & AMI-Quebec Le soutien par les pairs-familles à l urgence: Un partenariat novateur Sophie Desfossés,Chef clinico-administrative de l Urgence, Institut Douglas Sylvie Bouchard, Pair aidante aux familles à l Urgence

Plus en détail

Vécu des soins au quotidien par les aidants à domicile de personnes âgées

Vécu des soins au quotidien par les aidants à domicile de personnes âgées Vécu des soins au quotidien par les aidants à domicile de personnes âgées Philippe Thomas *, psychogériatre au CHU de Limoges La famille, en particulier les conjoints, sont forcément sollicités dans l

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION DEFINITIF D UN ADULTE AVEC PARTICIPATION DU MEDECIN GENERALISTE

PROCEDURE D ADMISSION DEFINITIF D UN ADULTE AVEC PARTICIPATION DU MEDECIN GENERALISTE RESEAU DES MEDECINS VIGIES Ministère des Affaires Sociales et de la Santé de la Communauté Française Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap Administratie voor Gezondheidszorg INSTITUT SCIENTIFIQUE DE LA

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES

HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES L Hôpital Rivière-des-Prairies (HRDP), situé dans le nord-est de l île de Montréal, est un centre hospitalier de soins psychiatriques, d'enseignement et de recherche, affilié

Plus en détail

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE

APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE APPROCHES PSYCHOTHERAPEUTIQUES DU PATIENT DOULOUREUX CHRONIQUE GENERALITES Douleur chronique = douleur qui évolue depuis plus de 6 Mois. Douleur «maladie» qui évolue par elle même Douleur «traumatisme»:

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

FORUM STRESS 29/10/04

FORUM STRESS 29/10/04 FORUM STRESS 29/10/04 FORUM STRESS F. Hostyn Frank Hostyn ; D.Brouhon 20.10.2004 29.10.2004 Objectifs appliquer la CCT 72 développer une politique de bien-être Méthode recueil d informations via différents

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

«Psychothérapie, trois approches évaluées» Une Expertise Collective de l Inserm

«Psychothérapie, trois approches évaluées» Une Expertise Collective de l Inserm Paris, le 26 février 2004 Dossier de presse «Psychothérapie, trois approches évaluées» Une Expertise Collective de l Inserm Dans le cadre du Plan santé mentale mis en place par le ministère de la Santé

Plus en détail

Séminaire d intégration

Séminaire d intégration Séminaire d intégration Le processus de transition, d un milieu de vie à un autre, chez la personne âgée. Présenté par : Joanie Dufour Marc-André Fleurent Audrey Hébert-Semco Audrey Lanoie Marie-Pier Martel

Plus en détail

Un foyer substitut : choisir un établissement de soins pour un être cher

Un foyer substitut : choisir un établissement de soins pour un être cher Un foyer substitut : choisir un établissement de soins pour un être cher Lorsqu on prend soin d un proche à la maison, la décision de le confier à un établissement de soins de longue durée a de graves

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA Apports de la psychologie environnementale LA PSYCHOLOGIE ENVIRONNEMENTALE Naissance dans les années 60 aux USA Réflexions

Plus en détail

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Présentation de l outil En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue

Plus en détail

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca

Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca producti Leçons à tirer du rapport d activité d une UCC: expérience de l UCC de l Hôpital Broca Hermine Lenoir Unité Cognitivo-Comportementale CMRR Broca, Paris XIII (Pôle de Gérontologie- Pr. A.S. Rigaud)

Plus en détail

ATELIER 2: Les «bénéfices psychologiques» de l ETP: psychothérapie, thérapie cognitivocomportementale. quels équilibres?

ATELIER 2: Les «bénéfices psychologiques» de l ETP: psychothérapie, thérapie cognitivocomportementale. quels équilibres? 12èmes Journées Régionales d échanges en Education du Patient EDUCATION DU PATIENT : «Entre bénéfices possibles et attendus.vers de nouveaux équilibres» jeudi 29 et vendredi 30 novembre 2012 ATELIER 2:

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003

Névroses Q266. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Névroses Q266 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Hystérie Névrose d angoisse Phobies TOC PTSD Diagnostic d une conversion hystérique Diagnostic

Plus en détail

Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli

Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli Expérimenter pour prévenir les risques! HES-SO Valais S Alberti & E Pitarelli La conscience du soi corps pour éduquer Expériences en HEDS Prendre soin de soi et techniques d autoprotection COMMENT : Sentir

Plus en détail

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée.

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. L e r é s e a u d e s a n t é Symbiose : Léna Po u l a i n, P i e r r e Pitsaer, F r

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Direction réseau personne perte d autonomie

Direction réseau personne perte d autonomie Mai 2012 Véronique Fortin, Arh CSSS du Suroît CLSC Salaberry-de-Valleyfield Direction réseau personne perte d autonomie Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes

Plus en détail

Maladies chroniques et fragilité: Prise en charge à l unité de gériatrie communautaire. Genève

Maladies chroniques et fragilité: Prise en charge à l unité de gériatrie communautaire. Genève Maladies chroniques et fragilité: Prise en charge à l unité de gériatrie communautaire. Genève Dr Laura Di Pollina Unité de gériatrie communautaire Service de médecine de premier recours Département de

Plus en détail

Agenda. Prevalence estimates in France PAQUID 23/11/14. Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014. Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER

Agenda. Prevalence estimates in France PAQUID 23/11/14. Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014. Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER 23/11/14 Workshop Innovation Alzheimer 6 Novembre 2014 Atelier BANQUE NATIONALE ALZHEIMER Agenda La Banque Nationale Alzheimer Exemples d application Quelles potentialités pour la BNA? (à quelles conditions?)

Plus en détail

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue Intitulé de la formation Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue FICHE SIGNALETIQUE Présentiel /à distance Sur site 6 modules de 3h Théorie & Pratique Finalité

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Des cours pour aider sans s épuiser

Des cours pour aider sans s épuiser Proches aidants FORUM SOCIAL DE LA COTE 2014 Des cours pour aider sans s épuiser Mme N. Droz & M. Vernaz - 6 Septembre 2014 Des cours accessibles pour tous La Croix-Rouge vaudoise accompagne les Proches

Plus en détail

Prise en charge au quotidien du patient Alzheimer. M. Michel février 2013

Prise en charge au quotidien du patient Alzheimer. M. Michel février 2013 Prise en charge au quotidien du patient Alzheimer M. Michel février 2013 Beaucoup de publications et congrès Plan Alzheimer présidentiel Collection Institut Alzheimer 33 rue Gallilée 75116 Paris Consensus

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

Travail et santé: est-ce compatible?

Travail et santé: est-ce compatible? Travail et santé: est-ce compatible? HR Neuchâtel Jeudi 20 janvier 2011, Salle du Lobby, Complexe de la Maladière, Neuchâtel Dr méd. Sophie-Maria Praz-Christinaz, médecin du travail FMH, médecin associé,

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

Les centres de santé infirmiers aujourd hui et demain

Les centres de santé infirmiers aujourd hui et demain Les centres de santé infirmiers aujourd hui et demain Implantés en milieu urbain ou rural, et bien souvent dans des zones déficitaires en professionnels de santé ou dans des zones sensibles, les centres

Plus en détail

L aidant principal, de A à Z

L aidant principal, de A à Z L aidant principal, de A à Z Basé sur des informations simples, ce livret a pour objectif de présenter le rôle de l aidant au cours de la maladie d Alzheimer, et le soutien dont il peut bénéficier pour

Plus en détail

Journée DES Santé Publique 15.12.2014

Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Journée DES Santé Publique 15.12.2014 Sommaire 1. Pathologies concernées par le plan des MND 2. Plan Alzheimer 2008-2012 1. Présentation 2. Évaluation 3. Retour d expérience 3. Plan Maladies Neuro-Dégénératives

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

D5 - L aide formelle et informelle reçue par les personnes âgées à domicile

D5 - L aide formelle et informelle reçue par les personnes âgées à domicile Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 D5 - L aide formelle et informelle reçue par les personnes âgées à domicile B. Davin

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

Maigrir pour des raisons psychiques

Maigrir pour des raisons psychiques Dresse Hedi Decrey Wick et Dr Jean-Frédéric Mall Médecin associé Service Universitaire de Psychiatrie de l Age Avancé Maigrir pour des raisons psychiques 19 juin 2014 Madame Josette L. 77 ans Madame Josette

Plus en détail

Tisser un filet social plus serré : Comment les communautés peuvent appuyer les familles dans le contexte de la pandémie du SIDA

Tisser un filet social plus serré : Comment les communautés peuvent appuyer les familles dans le contexte de la pandémie du SIDA Tisser un filet social plus serré : Comment les communautés peuvent appuyer les familles dans le contexte de la pandémie du SIDA Institut des politiques sociales et de la santé Issue Brief III, 2008 Jody

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale

Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale Du rêve d être parent à la réalité parentale: le défi des personnes vivant ou ayant vécu un problème de santé mentale Martine Danjou et Chantal Roy 31 octobre 2012 Colloque de l AQRP PARENTS- ESPOIR Soutenir

Plus en détail

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin

Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin Hébergement des Malades Jeunes - solution 18 - Florence Pasquier, Bruno Dubois, Didier Hannequin 1 Hébergement des malades jeunes Evaluer les besoins en hébergement quantitatifs et qualitatifs - si des

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

«LA PLEINE CONSCIENCE»

«LA PLEINE CONSCIENCE» «LA PLEINE CONSCIENCE» Dominique Lanctôt PhD Psychologue Colloque de la 3ième journée de formation des 3L La survivance Vendredi 25septembre 2015 MONTRÉAL Plan de présentation 1-Définition de la pleine

Plus en détail

d évaluation de la toux chez l enfant

d évaluation de la toux chez l enfant Validation d un questionnaire d évaluation de la toux chez l enfant Mémoire présenté par Caroline TROCCY Pour l obtention du diplôme de master(e) en kinésithérapie Promoteur: Monsieur G. Reychler Année

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005)

QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) QUESTIONNAIRE SUR LA PERCEPTION DE LA MALADIE (IPQ-R) (Moss-Morris et coll. 2002, v.f. : Nebal Al Anbar, Roland Dardennes & Kelley Kaye 2005) Nom : Date : VOTRE VISION DE LA MALADIE DE VOTRE ENFANT Ci-dessous

Plus en détail

Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers

Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers XIIe Congrès Européen Lausanne, le 22 novembre 2013 Le case management de transition (CMT) Une illustration de pratique avancée en soins infirmiers Cécile Morgan & Patricia Jaunin, Infirmières spécialisées

Plus en détail

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau

PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX. Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau PLEINS FEUX SUR DES CONSEILS JUDICIEUX Evelyn Jacks, Présidente, Knowledge Bureau ORDRE DU JOUR Statistiques Difficultés Évaluation Rôles des intervenants Finances Mesures fiscales Exécution : planification

Plus en détail

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire

Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Maladie d Alzheimer Ce que la famille peut faire Ce que la famille peut faire La diagnostic de la maladie d Alzheimer peut s avérer bouleversant pour la personne concernée et pour ses proches. Vous vous

Plus en détail

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris

Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Toux psychogène? Dr Bertrand DELAISI Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Robert Debré - Paris Conflits d intérêt Pour la communication présentée: Bénéfice d un des auteurs par une firme : - Soit directement

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc -10 Avenue Gantin - 74150 Rumilly - France - Tel: 00 33 4 50 66 17 71 Fax : 00 33 4 50 64 58 46 - secretariat@ifforthecc.org

Plus en détail

Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie

Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie Avis sur l accès équitable aux services de psychothérapie Volet I et II Fiche synthèse de l avis produit par l Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Juin 2015 Le contenu

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre 2010 et 21-22 janvier 2011. Evaluation de la qualité de la formation selon les participants : 4.

Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre 2010 et 21-22 janvier 2011. Evaluation de la qualité de la formation selon les participants : 4. Traitement des traumatismes chroniques avec la théorie de la dissociation structurelle de la personnalité Séminaire avancé 2 ème année sur 4 week-ends (2010-2011) Dates : 19-20 février, 7-8 mai, 1-2 octobre

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay Alzheimer 10 personnes affectées par malade 80% des soins à domicile par aidants naturels Les coûts annuels

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille

Gestion du stress et de l anxiété par les TCC. Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Gestion du stress et de l anxiété par les TCC Dr Dominique SERVANT dominique.servant@chru-lille.fr Unité stress et anxiété CHRU de Lille Rappel sur les bases du modèle cognitif du stress Définitions du

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

Enquête sur les données structurelles de la psychothérapie psychologique en Suisse en 2012

Enquête sur les données structurelles de la psychothérapie psychologique en Suisse en 2012 BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUEROBASS.CH. WWW.BUEROBASS.CH Enquête sur les données structurelles

Plus en détail

Etude sur la santé mentale des étudiants

Etude sur la santé mentale des étudiants Observatoire Expertise et Prévention pour la Santé des Etudiants Etude sur la santé mentale des étudiants Premiers résultats Novembre 2007 Objectifs et méthode A la demande de La Mutuelle des Etudiants,

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

APPROCHES DES SYNDROMES DEMENTIELS Docteur DA SILVA Sofia Gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON Introduction Epidémiologie Problème majeur de santé publique Une des pathologies les plus fréquentes en gériatrie

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail