22/12/11. Plan de la présentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "22/12/11. Plan de la présentation"

Transcription

1 L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation quantitative de risque Deux exemples concrets Conclusions La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation quantitative de risque Deux exemples concrets Conclusions Contexte: Législation européenne, échanges commerciaux et consommateurs exigeants Principe: Modèles mathématiques permettant de prédire la croissance des bactéries suivant les conditions environnementales différentes (Température, ph, a w, Lactate, CO 2 ) Besoin de données pour les modèles via des expériences dans l Unité Pilote Applications Assurance qualité et HAC Contrôle microbiologique R&D Durée de vie sanitaire Recommandations aux consommateurs Procédure de «Re-call» AQR Pour déterminer Augmentation l évolution de 24h des la microorganismes DLC de mon produit dans les aliments, pour trois exportation. solutions Est-ce se présentent possible de garantir à la l industriels sécurité : de mon produit? - les expérimentations Nouvelle formulation microbiologiques dans ma recette. Quelles. Bonne seront les description conséquences du comportement sur la flore et la bactérien DLC?. Délai important de réponse Ajout de lactate, changement de la composition. Coût élevé, donc peu de conditions de en gaz de mon packaging. Quels en seront les conservation étudiées conséquences? - la microbiologie Contamination prévisionnelle accidentelle de mon produit. - combiner Retrait les du microbio marché ou classique non? et la microbiologie prévisionnelle 1

2 /12/11 Exemple 1 Modélisation de la contamination par Listeria monocytogenes de la viande hachée de porc Concentration initiale 1 log UFC/g Trois températures: 4, 8 et 10 C Modèle statique Concentration de Listeria monoytogenes dans la viande hachée (log UFC/g) Exemple 1 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 DLC = 3 jours Simulation à 4 C 10 C 8 C 10 C 8 C 2 log UFC/g 4 C ,5 8,5 7,5 6,5 5,5 4,5 3,5 2,5 1,5 0,5 Temps (Jours) 8 Exemple 2 Modélisation de la contamination de carcasses de bovins en surface par Listeria monocytogenes 3 abattoirs Suivi des températures et ph au cours du temps Modèle dynamique Exemple 2 Evolution Evolution de Listeria la température du ph mono. Analyse de risque La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation quantitative de risque Deux exemples concrets Conclusions Appréciation quantitative de risque (Science) Gestion du risque (Politique) Communication sur le risque Danger Risque 2

3 Appréciation quantitative de risque " Evaluation de l exposition ou Modélisation du risque lié au procédé Type d approches " Approche probabiliste (simulations de Monte Carlo) Approche déterministe (données ponctuelles, Best case, Worst case) Approche probabiliste (distribution de valeurs) Variabilité (biologie) Incertitude (manque de connaissance) Mise en application de mesures de gestion spécifiques le long de la chaîne alimentaire Elevage/Récolte Transport Réception Etape 1 Etape 2 Etape 3 Conditionnement OP OP La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation quantitative de risque Deux exemples concrets Conclusions Transport Vente OP Conservation préparation Cuisson Consommation FSO ALOP 3

4 " Projet AQRM FAST FOOD " AQRM sur dangers bactériens principaux (Salmonella, STEC O157, Listeria monocytogenes) dans aliments les plus à risque " Evaluation de l exposition(approche modulaire) Variables du processus: - procédures internes - auto-contrôle - enquêtes restaurants Variables microbiologiques: - Analyses fournisseurs - auto-contrôle produits finis - Analyses étapes-clés - études expérimentales - surveillances nationales - Microbiologie prédictive Evaluation de l exposition (approche modulaire) " Hypothèses de départ: " Pas de phase de latence pour la multiplication microbienne " Jamais de lavage des mains Surestimation " Préparation par une seule personne " Pas d autres sources de contamination que les matières premières " Essais de contaminations croisées 22 " Evaluation de l exposition " Evaluation de l exposition Distributions de concentrations dans le produit consommé (Log10 ufc/portion contaminée) 4

5 " Analyse de scénarios (sur base de la comparaison du risque maximal en pourcents, base= 100%) " 1. Pas de contamination croisée via les mains " 2. «Patties» systématiquement contaminés par STEC O157 (min. 0,3 ufc/g et médiane 1,5 ufc/g) " 3. Panne du frigo des «patties» (T de stockage = 10 C) " 4. Un opérateur porteur/excréteur de Salmonella ( ufc/g de selles,10 mg de selles/main et manipulation de 0,0016 % des hamburgers de l entreprise) Salmonella hamburger STEC O157 hamburger L. monocytogenes hamburger Cas de contamination par Listeria monocytogenes dans les fromages au lait cru de chèvre Troupeau: 350 chèvres, race alpine Naissance d Octobre à Mars 2.3 chevreaux / chèvre 5 abattages après des périodes lactations (3,11 l / chèvre / jour) Alimentation : ensilage de foin et d'herbes historique de la listériose animale dans le troupeau (signe de nervosité, avortement spontanné, ) " 5. Un opérateur porteur/excréteur de STEC O157 ( ufc/g de selles,10 mg de selles/main et manipulation de 0,0016 % des hamburgers de l entreprise) 26 Time line: case of Lm contamination (1/3) Processus de fabrication du fromage de chèvre 20 Mars 05 Pas de L. monocytogenes dans les produits 11 Juillet 05 Nouvelles analyses sous la demande d un laboratoire extérieur 12 Juillet 05 Nouvelles analyses dans différents produits (Concentration en L. m. ) Troupeau de chèvre 1. Stockage de la traite du soir 2. Stockage de la traite du matin 3. Mélange des laits 4. Ajout d un stater au lait 5. Ajout de présure au lait 6. Récupération du caillé 7. Salage 1 et 2 8. Refroidissement et conditionnement 22 Fev 04 Naissance de la chèvre excrétrice Mars 05 Introduction de la chèvre excrétrice dans la production L. m. dans les produits (in 25g). Le troupeau, et la production sont bloqués. Les fermiers doit réaliser un «recall» de ses produits Fromage frais non affiné: 4,3 10³ ufc/g ; Formage affiné: 6,5 10³ ufc/g Serotype 1/2a with a β-hemolysis. Time line: case of Lm contamination (2/3) Juillet Juillet 05 Fin Juillet Sept 05 Pool de 20 échantillons de lait de chèvre après la traite Transfert de la chèvre à la Faculté Vétérinaire de l ULg Redémarrage du processus de fabrication avec des analyses obligatoires Echantillons de lait sur la chèvre hospitalisés Time line: case of Lm contamination (3/3) 11 Oct 3 Nov 05 Sept-Dec 05 Serotypage, antibiogram meme et PFGE sur les souches Demande de surveillance des produits finis à une fréquence de 1 analyse /15 jours de production A partir de Janvier 06 Demande de surveillance des produits finis à une fréquence de 1 analyse / 6 mois de production (avec les paramètres suivants: Listeria, Salmonella, E. coli) Seulement 1 pool positif + Pas de identification signes d une chèvre cliniques excrétant L. m. observés 5 échantillons sur le premier batch de fromages. Ensuite un échantillon tous les 5 batchs Pas de L. m dans les produits analysés 4,3.10² ufc L. m. /ml pour la mamelle droite. Absence de L. m. dans 25 ml pour la partie gauche de la glande mammaire 4 Oct 05 confirmation du sérotype Souches 1/2a, avec β- isolées du hemolyse lait et du fromage envoyées au LNR (Bruxelles) Pas de L. m. dans les produits Pas de L. m. dans les produits 5

6 En résumé (1/2) Analyses des fromages Fromages frais non affiné : 4,3 10³ L. m. (3,63 log) ufc/g Fromage frais affiné: 6,5 10³ L. m. (3,81 log) ufc/g Analyses du lait de la chèvre hospitalisée 4,3 10² ufc L. m./ml pour la mamelle droite Absence de L. m. dans 25 ml pour la mamelle gauche Construction du modèle Approche modulaire 8 modules: (1) Stockage de la traite du soir, (2) Stockage de la traite du matin, (3) Mélanges des laits, (4) Ajout du starter, (5) Ajout de la présure, (6) égouttage du caillé, (7) salage à température ambiante (8) Stockage au froid. Modèle sur du fromage non affiné Caractérisation des données d entrées Results of the scenarios analysis (Concentration of L. monocytogenes in a cheese (log ufc/g)) Baseline 1 results of the exposure assessment and the risk characterization modules Milking Modules Item Acronym Storage of the evening milk Adjunction of ferment and rennet Draining off the curds Cooled storage and wrapping Human effect Concentration in a tank before storage over night of the evening milk Concentration in the tank after storage over night of the evening milk Concentration before draining off the curdles Percentiles 5 th 50 th 95 th Unit C tank evening milk log cfu/ml C tank night stor log cfu/ml C ferment,rennet log cfu/ml Number of L. monocytogenes per cheese N cheese log cfu/cheese Concentration of L. monocytogenes in a serving of C serving log cfu/g cheese Number of L. monocytogenes per serving of cheese N serving log cfu/serving Risk of human listeriosis (normal population) R healthy Risk of human listeriosis (susceptible population) R yopi Total number of human listeriosis N listeriosis people fresh cheese not ripened: ³ (3.63 log) ufc/g La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation quantitative de risque Trois exemples concrets Conclusions Conclusions HAC, AQR et microbiologie prévisionnelle => triangle de la sécurité alimentaire Passage d un monde qualitatif vers le quantitatif Nombreuses applications possibles Technologie mature Passage du monde de la recherche vers les entreprises 6

7 Conclusions Maîtrise Méthodologies HAC AQRM Predic. Mic. Audits Bases légales Contrôles Remerciements Merci de votre attention Financement Région Wallonne, Projet Consalim (DGO6, Convention n 5713, ) 7

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles M. L. Delignette-Muller Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive VetAgro Sup - Université de Lyon - CNRS UMR 5558 24 novembre

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire»

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire» Atelier à l attention des Points focaux nationaux de l OIEl pour la sécurits curité sanitaire des aliments Tunisie 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Logo CERVIA Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA PARIS Ilede-France,

Plus en détail

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité?

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? Application de la démarche HACCP pour l identification d étapes de maîtrise Hubert BRUGERE Steak expert Angers 24 et 25 juin

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE MICROBIOLOGIQUE EN ALIMENTATION

ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE MICROBIOLOGIQUE EN ALIMENTATION ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE MICROBIOLOGIQUE EN ALIMENTATION QUAND LE GESTIONNAIRE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE A-T-IL BESOIN D UTILISER UNE APPROCHE ANALYSE DE RISQUE? En concertation avec le groupe de

Plus en détail

Inférence d un réseau bayésien augmenté visant à confronter :

Inférence d un réseau bayésien augmenté visant à confronter : Inférence d un réseau bayésien augmenté visant à confronter : un modèle complexe d analyse quantitative du risque microbiologique des données de vieillissement Clémence RIGAUX (1) En collaboration avec

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger Procédure d intervention Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger TABLE DES MATIÈRES POURQUOI VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE LISTERIA MONOCYTOGENES DANS LES ALIMENTS PRÊTS À MANGER...

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI AOÛT 2007 Ce document est une synthèse de cette nouvelle réglementation en matière de sécurité des aliments à destination des diététiciens. Il a été validé par le comité

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

QUELLES APPLICATIONS INDUSTRIELLES POUR LA MICROBIOLOGIE PREVISIONNELLE

QUELLES APPLICATIONS INDUSTRIELLES POUR LA MICROBIOLOGIE PREVISIONNELLE QUELLES APPLICATIONS INDUSTRIELLES POUR LA MICROBIOLOGIE PREVISIONNELLE ELLOUZE M IFIP, 7, Avenue du Général de Gaulle 94704 Maisons-Alfort. Présentation et historique La microbiologie prévisionnelle est

Plus en détail

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Le Vétérinaire dans la Chaîne Alimentaire : un Rôle Indispensable? Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Nicolas Holleville vétérinaire officiel Les Services Vétérinaires

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques. Historique. Niveaux de modélisation

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques. Historique. Niveaux de modélisation Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Objectifs de la microbiologie prévisionnelle micro-organisme pathogène ou d altération produit

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

Date limite : 15 avril 2015 (données), 15 mai 2015 (experts)

Date limite : 15 avril 2015 (données), 15 mai 2015 (experts) ACTIVITÉS CONJOINTES FAO/OMS SUR L ÉVALUATION DU RISQUE MICROBIOLOGIQUE DANS LES ALIMENTS APPEL À LA COMMUNICATION DE DONNÉES ET À LA CANDIDATURE D EXPERTS SUR LES SALMONELLA SPP. NON TYPHIQUES ET LES

Plus en détail

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali S. Wullschleger, B. Bonfoh; A. Sissoko, I. Traoré; S. Tembely, J. Zinsstag, C. Lacroix,

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 5 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 8 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 4 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 89 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB)

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Responsable : Jean-François Cavin (Pr. Microbiologie Biotechnologie) Tel 03 80 77 40 72, Fax 03 80 77 23 84 jf.cavin@agrosupdijon.fr

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements

Qui sommes-nous? 7 500 prélèvements Qui sommes-nous? Le laboratoire départemental d analyses de l Eure est un service du Conseil général totalement dédié à la recherche de pathogènes, de résidus chimiques et de polluants présents dans les

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois LE CONTEXTE SOMMAIRE Le 19 août 2008, le ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Mots-clés : appréciation des risques, microbiologie prévisionnelle, Listeria monocytogenes.

Mots-clés : appréciation des risques, microbiologie prévisionnelle, Listeria monocytogenes. Intérêt de la microbiologie prévisionnelle dans l appréciation de l'exposition alimentaire à Listeria monocytogenes. Significance of predictive microbiology for the assessment of the exposure of food to

Plus en détail

LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE Atelier thématique LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 21 Juin 2010 Sommaire Présentation de l AFSCA origine, but, L Opérateur Les dangers La sécurité alimentaire, tous responsables! Les contrôles de

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

Proposition de " Critères Microbiologiques " pour. Préambule

Proposition de  Critères Microbiologiques  pour. Préambule Proposition de " Critères Microbiologiques " pour Listeria monocytogenes dans les aliments Préambule Composants à prendre en compte pour définir un critère : Les différents composants entrant dans la définition

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

L. monocytogenes. dans les produits réfrigérés

L. monocytogenes. dans les produits réfrigérés Novembre 2006 Construction d une démarche interdisciplinaire de description du processus sanitaire modulant l exposition au danger L. monocytogenes dans les produits réfrigérés RAPPORT DE RECHERCHE Construction

Plus en détail

Problèmes de qualité du lait? Causes possibles et mesures à prendre

Problèmes de qualité du lait? Causes possibles et mesures à prendre Problèmes de qualité du lait? Causes possibles et mesures à prendre 1 ère édition septembre 2003 Tables des matières 1) Généralités... 3 a) Sources de germes... 3 b) Laver et nettoyer dans les règles de

Plus en détail

DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR

DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR MÉMOIRE DE L ORDRE DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L ALIMENTATION DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR LE PROJET DE LOI N O 97 (Loi visant

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Développement d'une méthodologie pour l appréciation quantitative des risques appliquée à Salmonella dans la viande de porc en Belgique

Développement d'une méthodologie pour l appréciation quantitative des risques appliquée à Salmonella dans la viande de porc en Belgique ACADEMIE UNIVERSITAIRE WALLONIE-EUROPE UNIVERSITE DE LIEGE FACULTE DE MEDECINE VETERINAIRE DEPARTEMENT DES SCIENCES DES DENREES ALIMENTAIRES SERVICE DE MICROBIOLOGIE Développement d'une méthodologie pour

Plus en détail

Analyses bactériologiques alimentaires

Analyses bactériologiques alimentaires LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D' ANALYSES Analyses bactériologiques alimentaires 1 - Présentation lozere.fr Les analyses consistent à vérifier la conformité des produits alimentaires selon des critères bactériologiques

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Modélisation épidémiologique de la transmission des salmonelles chez le porc

Modélisation épidémiologique de la transmission des salmonelles chez le porc 24 Novembre 2011 Colloque Projet PSDR Grand Ouest SANCRE Santé animale et compétitivité des filières : atouts et vulnérabilités du Grand Ouest Modélisation épidémiologique de la transmission des salmonelles

Plus en détail

Établissements de transformation des viandes sans abattoir

Établissements de transformation des viandes sans abattoir Nom de l établissement (et n o, le cas échéant) Adresse de l établissement Municipalité Comté Avez-vous un n o d ident. des installations? Non Oui Si oui, inscrire le n o Téléphone Télécopieur Bureau de

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

L hygiène en restauration

L hygiène en restauration L hygiène en restauration Remise directe au consommateur Avertissement : les fiches présentées dans cette rubrique ont valeur de première information synthétique et ne tiennent pas compte des spécificités

Plus en détail

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ

La restauration commerciale représente en Aquitaine, en termes d emplois, environ Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi DIRECCTE Aquitaine PRÉFET DE LA RÉGION AQUITAINE Direction régionale de l alimentation, de l agriculture

Plus en détail

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE REFERENTIEL DE CAPACITE DE L OPERATEUR EN RESTAURATION COMMERCIALE (annexe II de l arrêté du 5 octobre 2011) Conseils d utilisation: Vous pouvez suivre la

Plus en détail

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction :

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction : Le système HACCP Introduction : Plan L importance de l alimentation Le risque alimentaire La gestion de la qualité : Les systèmes d assurance de la qualité Le système HACCP Origine Objectifs Principes

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

Les modèles de croissance en microbiologie prévisionnelle pour la maitrise de la sécurité des aliments (synthèse bibliographique)

Les modèles de croissance en microbiologie prévisionnelle pour la maitrise de la sécurité des aliments (synthèse bibliographique) B A S E Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 2012 16(3), 369-381 Le Point sur : Les modèles de croissance en microbiologie prévisionnelle pour la maitrise de la sécurité des aliments (synthèse bibliographique)

Plus en détail

Comment se préparer à la certification

Comment se préparer à la certification Comment se préparer à la certification Intervenant : Laurent DENEUVE ACTALIA Villers-Bocage Tél. 02.31.25.43.00 Mail : l.deneuve@actalia.eu ACTALIA en quelques mots (www.actalia.eu) Institut Technique

Plus en détail

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA

Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA Marque déposée de GV RESTAURATION SERVICES SA N FR05/00392 SAS au capital de 53.357,16 Siège Social : 34, Rue de Paris 60330 LE PLESSIS BELLEVILLE - Téléphone : 03.44.58.14.21. - Fax : 03.44.58.20.98.

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Gestion intégrée des risques technologiques émergents

Gestion intégrée des risques technologiques émergents Gestion intégrée des risques technologiques émergents Bruno Debray Délégué scientifique Direction des risques accidentels GIS 3SGS 2011 DCO 17/10/2011 1 / 1 Contexte Les risques émergents : une préoccupation

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009

Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009 Histoire et Sociologie de la Santé Publique Vétérinaire INRA - Ritme. Décembre 2009 Entre médecine humaine et médecine vétérinaire: l usage et l abandon de la vaccination dans la prophylaxie de la tuberculose

Plus en détail

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE 2 e édition Juin 2011 Réalisé par : Partenaire financier du CQVB : Objectif : Ce répertoire vise à faciliter le maillage entre les étudiants-chercheurs universitaires et

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

Préparé pour WiSEED. Janvier 2014 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes

Préparé pour WiSEED. Janvier 2014 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes Préparé pour WiSEED Janvier 2014 Solutions de détection simple et rapide de bactéries pathogènes Prestodiag - Carte d Identité S.A.S. créée en Mars 2012 et basée près de Paris (Villejuif, 94) avec un capital

Plus en détail

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses...

Prélèvements, demande d analyse... 2. Analyses bactériologiques... 2. Analyses chimiques... 5. Analyses combinées... 6. Analyses diverses... FEVRIER 2015 Qualité des produits alimentaires Prélèvements, demande d analyse... 2 Analyses bactériologiques... 2 Analyses chimiques... 5 Analyses combinées... 6 Analyses diverses... 11 Autres prestations...

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Appui export. Conseil Spécialisé Filières Laitières 10/12/2013. FranceAgriMer Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer

Appui export. Conseil Spécialisé Filières Laitières 10/12/2013. FranceAgriMer Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer FranceAgriMer Etablissement national des produits de l agriculture et de la mer MINISTERE DE L ALIMENTATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE Appui export Conseil Spécialisé Filières Laitières 10/12/2013

Plus en détail

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008

AVIS 1 / 21. Afssa Saisine n 2007-SA-0174 Saisine liée n 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 Maisons-Alfort, le 13 mars 2008 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments concernant les références applicables aux denrées alimentaires en tant que critères

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Contrôles sanitaires. DGAL - Direction générale de l alimentation

Contrôles sanitaires. DGAL - Direction générale de l alimentation Contrôles sanitaires de l'alimentation DGAL - Direction générale de l alimentation la sécurité sanitaireaire des aliments Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt source : Direction

Plus en détail

Terminologie en matière d'analyse des dangers et des risques selon le Codex alimentarius

Terminologie en matière d'analyse des dangers et des risques selon le Codex alimentarius PB 05 - I 01 - REV 0 2005 30 Terminologie en matière d'analyse des dangers et des risques selon le Codex alimentarius Rédigé par: Le Comité scientifique et le Secrétariat scientifique de l AFSCA Pour le

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

PLAN DE CONTRÔLE VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE D AQUITAINE LA/17/91

PLAN DE CONTRÔLE VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE D AQUITAINE LA/17/91 CERTIFICATION DE LABEL : PLAN DE CONTRÔLE Référence : LA1791 / P300-1. VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE D AQUITAINE LA/17/91 Indice n 1 Page 1/63 PLAN DE CONTRÔLE VIANDE BOVINE ET ABATS DE RACE BLONDE

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 14 février 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

Outil de suivi d échantillons pour les laboratoires d analyses biologiques. Mars 2009 Institut Pasteur - EpiConcept

Outil de suivi d échantillons pour les laboratoires d analyses biologiques. Mars 2009 Institut Pasteur - EpiConcept Outil de suivi d échantillons pour les laboratoires d analyses biologiques Mars 2009 Institut Pasteur - EpiConcept LAGON en quelques mots Lagon est un SGL dynamique et interopérable permettant de tracer,

Plus en détail

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective?

La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? Article original La microbiologie alimentaire a-t-elle un avenir dans le contexte réglementaire et technique actuel de la restauration collective? G. Bornert a, A. Bensebaa b, O. Koehle c, L. Boukbir d

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés»

Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Modifications apportées au cahier des charges «VBF sur plats cuisinés» Version du 05/11/2002 Nouvelle version 12/02/2014 Principes généraux L agrément délivré par INTERBEV a pour objectif d autoriser l

Plus en détail