ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE MICROBIOLOGIQUE EN ALIMENTATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE MICROBIOLOGIQUE EN ALIMENTATION"

Transcription

1 ANALYSE QUANTITATIVE DE RISQUE MICROBIOLOGIQUE EN ALIMENTATION QUAND LE GESTIONNAIRE DE LA SECURITE ALIMENTAIRE A-T-IL BESOIN D UTILISER UNE APPROCHE ANALYSE DE RISQUE? En concertation avec le groupe de travail MICRA (MICrobiologie et Risque Alimentaire) Catherine DERVIN, INRA Unité 16 rue Claude Bernard Paris Cedex 05 Résumé Le groupe de travail MICRA réunit des chercheurs et des industriels avec pour objectif principal de faire progresser les connaissances dans le domaine du risque microbiologique alimentaire. L analyse de risque microbiologique comporte 3 composants : l appréciation ou estimation du risque, la gestion du risque et la communication. Les modèles d estimation du risque apportent au gestionnaire les moyens de prendre des décisions qui sont bénéfiques pour la santé humaine et économiquement intéressantes, visibles et crédibles au niveau international, basées sur une approche intégrée et des données consolidées, à coût contrôlé, scientifiquement objectives, robustes et transparentes, et enfin en concordance avec le principe de précaution. L analyse des risques chimiques s est développée plus rapidement parce que seule la contamination finale est à prendre en compte. La modélisation du risque microbiologique qui doit être globale (des matières premières à la consommation) demande d intégrer de nombreux facteurs et des données hétérogènes, ce qui aboutit à un modèle d estimation qui peut être complexe. Si la transparence et la fiabilité des méthodes sont indispensables pour obtenir une bonne estimation du risque, des résultats trop techniques ne permettent pas une bonne communication avec le gestionnaire du risque. Expliciter, éclaircir, voire simplifier des résultats est un effort nécessaire à faire. Summary The working group MICRA brings together researchers and industrials in order to make progress knowledge in the field of the food microbiological risk. The microbiological analysis of risk includes 3 components : the assessment of the risk, the risk management and the communication. The models of estimation of the risk bring to the manager the means of making decisions which are beneficial for health human and in term of money, visible and credible at the international level, based on an integrated approach and consolidated data, cost-effective, scientifically objective, robust and transparent, and finally in agreement with the principle of precaution. The analysis of the chemical risks developed more quickly because only the final contamination is to be taken into account. The modeling of the microbiological risk which must be global (from raw materials to consumption) request to integrate many factors and heterogeneous data, which leads to a model of estimation which can be complex. If the transparency and the reliability of the methods are essential to obtain a good estimate of the risk, too technical results do not allow a good communication with the manager of the risk. To clarify, clear up, even simplify results are an effort necessary to make. Mots-clés risque microbiologique estimation bayésienne modélisation complexe simulations décision - sécurité alimentaire - principe de précaution

2 Cet article est issu des réflexions du groupe de travail MICRA créé en septembre 2004 et qui regroupe des chercheurs et des industriels sur le thème de l Analyse Quantitative des Risques Microbiologiques alimentaires (AQRM). Le but de ce groupe est de faire l état des lieux, comparer, valider et développer des méthodes pour l analyse des risques microbiologiques et de les diffuser dans le monde industriel. Cet article replace les éléments de l AQRM préconisée par des instances internationales (FAO/WHO/OMS) dans le contexte des connaissances actuelles et des préoccupations des industriels de l agro-alimentaire. Le gestionnaire de la sécurité a besoin de prendre des décisions qui soient : 1 ) Bénéfiques Bénéfiques pour la santé humaine en sachant que le but n est pas d éradiquer le risque mais de le quantifier ou de l évaluer. Conscients que le risque zéro en matière de sécurité alimentaire n'existe pas, les consommateurs attendent des pouvoirs publics une capacité à évaluer les risques pour leur santé et à les gérer de façon maîtrisée. Cette attente implique une nouvelle démarche pour les pouvoirs publics : construire une évaluation quantitative des risques et gérer l'incertitude. Bénéfiques économiquement, si les décisions sont plus proches des marges de sécurité. Les méthodes d estimation ponctuelles du risque, qu elles utilisent le pire des cas ou le cas moyen, ignorent la variabilité naturelle (des souches, des aliments ) et l incertitude (imprécision des modèles, des mesures ). Les méthodes d estimation probabilistes (simulations de MonteCarlo, inférence bayésienne) fournissent des valeurs du risque et leur probabilité d occurrence, ce qui permet au gestionnaire du risque de le gérer au mieux. Cependant le gestionnaire du risque peut éprouver des difficultés à comprendre ces valeurs qui résultent d une estimation complexe. Comme l illustre Notermans S. (2005) par un exemple, la communication des résultats au gestionnaire de la sécurité demande que ceux-ci soient explicités, transparents, compréhensibles voire simplifiés. 2 ) Visibles et crédibles au niveau international L analyse des risques microbiologiques (rapport FAO/WHO) comporte 3 composants : - l appréciation ou estimation du risque qui répond à une norme de la Commission du Codex Alimentarius. L accord sur les mesures sanitaires et phytosanitaires signé dans la cadre de l Organisation Mondiale du Commerce prévoit que les mesures de protection soient justifiées par les pays les mettant en oeuvre sur la base d une appréciation des risques liés à la présence d agents dangereux dans les aliments. - la gestion du risque qui consiste, sur la base de son appréciation, à mettre en œuvre les moyens de le maîtriser - la communication qui permet le dialogue entre les responsables de la réglementation, de l évaluation et de la réduction du risque et ceux qui sont concernés directement, les consommateurs L analyse des risques chimiques, par sa modélisation moins complexe, s est développée plus rapidement en utilisant des normes internationales de sécurité (ALOP, Appropriate Level Of Protection). pour les dangers microbiologiques, le niveau de protection à ne pas dépasser (ALOP) résulte d un appréciation du risque faite par les pouvoirs publics, en sachant que la réduction du risque entraîne un surcoût de production mais que le risque ne sera très certainement pas ramené à zéro. Le niveau de protection dépend de la gravité des effets sur l organisme humain (relation dose-réponse) et du type d aliments (volume du marché). En fonction de ce niveau, des objectifs de sécurité (FSO, Food Safety Objective) sont à atteindre par le producteur qui doit tenir compte du procédé de fabrication (réduction, croissance, recontamination), de la composition du produit et des conditions de stockage. L application de ces critères est le travail du gestionnaire du risque et le concept HACCP est un des outils qui

3 permettent de savoir comment les critères seront atteints. Des outils comme la courbe d équivalence P-D, proposée par Havelaar A.H., Nauta M.J. et Tansen J.T. (2004), permettent de mettre en évidence les combinaisons «acceptables» ou «inacceptables» entre la prévalence P et la dose de pathogènes D. prévalences réduction croissance re-contamination Industriels et distributeurs Volume du marché Dose-réponse FSO Pouvoirs publics ALOP HACCP Courbe P-D 3 ) Basées sur une approche intégrée et des données consolidées L estimation du risque est globale : depuis les matières premières (à partir des contaminations initiales en fréquences ou en niveaux) jusqu'à la consommation du produit (le produit ayant subi des étapes de production favorisant la croissance ou provoquant la réduction de la contamination), avec ses effets sur la santé humaine (relation dose-réponse). L estimation du risque intègre donc dans un modèle unique les principales étapes menant de la production initiale à la consommation du produit. A chaque étape, des données les plus fiables possibles sont utilisées et la confrontation entre elles de différentes sources d information (littérature, données expérimentales, dires d experts, modèles prévisionnels, règles de production internes ) permettent de les consolider ou de les remettre en cause. La validation finale du modèle ne peut se faire qu en confrontant l estimation du risque avec des données épidémiologiques qui sont malheureusement trop peu nombreuses et trop imprécises. 4 ) A coût contrôlé L approche préconisée est modulaire et fait donc appel à des connaissances antérieures : modèles de microbiologie prévisionnelle en particulier, données déjà acquises (bases de données) et qui sont intégrées dans le modèle global. Par exemple, le logiciel Sym Previus fait partie de ces connaissances à mobiliser Si ces connaissance évoluent, la modularité de l approche permet la mise à jour de l estimation du risque. L approche bayésienne permet d intégrer des sources de données hétérogènes dans un modèle global et en particulier les dires d experts (mobilisables à travers un réseau réunissant à la fois des chercheurs mais aussi des industriels) qui sont très utiles en complément ou à la place des données expérimentales. La rapidité actuelle de calculs permet de générer de multiples scénarios et de chiffrer économiquement les coûts associés aux interventions et de les mettre en balance avec les bénéfices. En regard de cette valeur ajoutée par l approche, il faut intégrer le coût de la réflexion et des compétences nécessaires à la bonne mise en œuvre des outils ainsi qu à l interprétation des résultats.

4 5 ) Scientifiquement objectives La prise en compte, dans toutes les étapes, des différents facteurs agissant sur l évolution de la contamination et de différentes sources de données, amène le plus souvent à un modèle global complexe qui pourrait de ce fait être inexploitable. Le recours à des techniques d implémentation du type Monte Carlo par Chaîne de Markov (MCMC) est alors nécessaire et efficace. L analyse bayésienne, comme le montrent Pouillot R. et al. (2001), semble bien appropriée pour incorporer des données hétérogènes. La diffusion des résultats dans la communauté scientifique du risque (qui s applique à d autres domaines que celui du risque alimentaire) permet de valider la démarche et de la valider dans des cas concrets de danger lié à l alimentation. 6 ) Robustes et transparentes La démarche globale d estimation du risque permet que le modèle obtenu ne soit pas une boîte noire : - les données, les hypothèses, les limites et les méthodes doivent être explicites et documentées - l influence de chaque module et de l impact de ses facteurs sur l estimation du risque doivent être évaluées par des analyses de sensibilité Cette contrainte permet de retracer, justifier et mettre à jour une décision en sécurité alimentaire, sachant qu en cas de risque, les consommateurs exigent de disposer de l'information nécessaire pour assumer la part de risque, risque qu'ils sont prêts à prendre et qui varie selon les individus. 7 ) En concordance avec le principe de précaution La précaution vise à prémunir le consommateur contre un risque possible mais non encore avéré scientifiquement, tout en mesurant les coûts et bénéfices des mesures prises. Le principe de précaution, souvent confondu avec la prévention, qui vise à prévenir des risques avérés et maîtrisables, est un principe d action qui ne doit pas systématiquement conduire à des interdictions totales L approche AQRM offre plus d un atout au gestionnaire de la sécurité microbiologique, lorsqu il doit prendre des décisions et les communiquer (cf graphique) Sécurité alimentaire Développement de méthodes et d outils Besoin de nouvelles méthodes? Bilan des données et analyse Modèle AQRM Résultats du modèle AQRM Obtention de données Besoin de plus de données? Décision et gestion du risque Communication

5 En conclusion, l analyse de risque est une discipline scientifique qui s inscrit dans une perspective de recherche finalisée, avec des enjeux à la fois économiques et de santé publique. Un partenariat de chercheurs, issus du public et du privé, est le cadre approprié pour faire progresser les connaissances dans ce domaine et les diffuser. C est dans cet esprit que le groupe de travail MICRA va poursuivre ses activités. Bibliographie [1] Notermans S. (2005) Risk characterisation and exposure assessment. Communication à la Society for Applied Microbiology Winter Conference, Norwich, UK, janvier [2] FAO/WHO (2000). Risk assessment of microbiological hazard in foods. Report of a joint FAO/WHO Expert Consultation, Rome, Italy [3] Havelaar A.H., Nauta M.J. et Tansen J.T. (2004) Fine-tuning Food Safety Objectives and risk assessment. International Journal of Food Protection, 93 (1), [4] Leporq B., Membré J-M., Dervin C., Buche P., Guyonnet J-P. (2005) The Sym Previus software, a tool to support decisions to the foodstuff safety,. International Journal of Food Protection, sous presse. [5] Pouillot R., Albert I., Bergis H., and Denis J-B (2001). Appréciation de l'exposition à un danger microbien: estimation bayésienne des paramètres de croissance de Listeria monocytogenes. Actes des XXXIIIèmes journées de Statistique, pages , Nantes, Mai 2001.

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles M. L. Delignette-Muller Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive VetAgro Sup - Université de Lyon - CNRS UMR 5558 24 novembre

Plus en détail

Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP

Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP Présentation et objectifs du projet ANR Quant HACCP Gérard Poumeyrol Laboratoire de sécurité des aliments de Maisons Alfort Besoins scientifiques et contexte réglementaire de la sécurité sanitaire des

Plus en détail

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Objectifs de la microbiologie prévisionnelle conditions de vie du produit micro-organisme

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

22/12/11. Plan de la présentation

22/12/11. Plan de la présentation http://www.dda.ulg.ac.be L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation

Plus en détail

CAC/GL 53-2003 SECTION 1 PRÉAMBULE

CAC/GL 53-2003 SECTION 1 PRÉAMBULE DIRECTIVES SUR L APPRÉCIATION DE L ÉQUIVALENCE DE MESURES SANITAIRES ASSOCIÉES À DES SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES 1 SECTION 1 PRÉAMBULE CAC/GL 53-2003 1. Il n est

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

Inférence d un réseau bayésien augmenté visant à confronter :

Inférence d un réseau bayésien augmenté visant à confronter : Inférence d un réseau bayésien augmenté visant à confronter : un modèle complexe d analyse quantitative du risque microbiologique des données de vieillissement Clémence RIGAUX (1) En collaboration avec

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

Mots-clés : appréciation des risques, microbiologie prévisionnelle, Listeria monocytogenes.

Mots-clés : appréciation des risques, microbiologie prévisionnelle, Listeria monocytogenes. Intérêt de la microbiologie prévisionnelle dans l appréciation de l'exposition alimentaire à Listeria monocytogenes. Significance of predictive microbiology for the assessment of the exposure of food to

Plus en détail

DOCUMENTS DE FORMATION CODEX FAO/OMS SECTION QUATRE LES BASES SCIENTIFIQUES DES TRAVAUX DU CODEX

DOCUMENTS DE FORMATION CODEX FAO/OMS SECTION QUATRE LES BASES SCIENTIFIQUES DES TRAVAUX DU CODEX DOCUMENTS DE FORMATION CODEX FAO/OMS SECTION QUATRE LES BASES SCIENTIFIQUES DES TRAVAUX DU CODEX L'analyse des risques dans le cadre du Codex Qu'est-ce que l'analyse des risques? Un processus comportant

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

3. Évaluation des risques

3. Évaluation des risques 3. Évaluation des risques Résumé du chapitre : L évaluation des risques est le socle scientifique sur lequel s appuie l analyse des risques. Le présent chapitre donne un aperçu général des méthodologies

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5

CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 CAC/GL 62-2007 Page 1 de 5 PRINCIPES DE TRAVAIL POUR L ANALYSE DES RISQUES EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS DESTINÉS À ÊTRE APPLIQUÉS PAR LES GOUVERNEMENTS CAC/GL 62-2007 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS: COMMENT DONNER CONFIANCE? PARIS, VAL DE GRACE, CALYXIS, 27 OCTOBRE 2015 LE GUIDE MILITAIRE DES BONNES PRATIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Patrick PERRIN Vétérinaire Général

Plus en détail

Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003. Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré

Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003. Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré Demi-journée Alim-Scan ANR-11-IDFI-003 Géraldine Boué Sandrine Guillou, Jean-Philippe Antignac, Bruno Le Bizec et Jeanne-Marie Membré 9 Janvier 2015 1 2 1. Contexte du projet «Les vies humaines sont impactées

Plus en détail

De la mesure à l analyse des risques

De la mesure à l analyse des risques De la mesure à l analyse des risques Séminaire ISFA - B&W Deloitte Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université Claude Bernard Lyon 1 laurent.jeanpaul@free.fr http://laurent.jeanpaul.free.fr/ 0 De

Plus en détail

Gestion des risques dans les projets de construction par simulation multi-agent

Gestion des risques dans les projets de construction par simulation multi-agent Gestion des risques dans les projets de construction par simulation multi-agent F. TAILLANDIER a, P. TAILLANDIER b, F. KHARTABIL a, E. TEPELI a, D. BREYSSE a a. I2M-GCE, Université de Bordeaux, CNRS, INRA,

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET

MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET MOBILE Gaël Crochet 1 & Gilles Santini 2 1 Médiamétrie, 70 rue Rivay, 92532 Levallois-Perret, France, gcrochet@mediametrie.fr 2 Vintco SARL, 8 rue Jean

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

Catalogue Audit & Conseil 2015

Catalogue Audit & Conseil 2015 Catalogue Audit & Conseil 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue 3 solutions pour vous accompagner Audit : Mesure

Plus en détail

1.4. Cahier technique. THEME 1 Système de sécurité sanitaire. Evaluation des risques

1.4. Cahier technique. THEME 1 Système de sécurité sanitaire. Evaluation des risques Cahier technique THEME 1 Système de sécurité sanitaire 4 Evaluation des risques 1.4 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration du

Plus en détail

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise

Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise Qualité Sécurité Catalogue 2013 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences, plateau d activité, personnalisation» www.cebios.fr

Plus en détail

Quantification des Risques

Quantification des Risques Quantification des Risques Comment considérer les aléas dans une projection financière? PragmaRisk met à disposition des solutions et des méthodes permettant de considérer les aléas dans vos projections

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Catalogue 2012. Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise. «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr

Catalogue 2012. Environnement. Formation. Audit. Conseil. Ingénierie. Expertise. «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr Qualité Sécurité Catalogue 2012 Environnement Formation Audit Conseil Ingénierie Expertise «Notre équipe à votre service» www.cebios.fr Sommaire Formation : Intra/Inter/E-Learning/Visio Qualité Sécurité

Plus en détail

2 Méthodes générales pour l étude des risques

2 Méthodes générales pour l étude des risques 2 Méthodes générales pour l étude des risques Dans cette partie nous allons traiter différentes méthodes d analyse de risques. Cette partie est basée dans sa majorité sur le rapport «Risk Analysis» (Vatn,

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Gestion du risque et aqueduc

Gestion du risque et aqueduc Gestion du risque et aqueduc Application des principes de gestion du risque à la gestion et la conception d infrastructures de distribution d eau potable CERIU INFRA 2011 1 Objectifs de la présentation

Plus en détail

Ministère de la Sécurité publique

Ministère de la Sécurité publique 4 Ministère de la Sécurité publique 1 LA GESTION DES RISQUES : UNE DISCIPLINE QUI S IMPOSE La gestion des risques est aujourd hui utilisée dans de nombreux domaines où les risques représentent une préoccupation

Plus en détail

LES ENJEUX DE LAFOODDÉFENSE POUR LESPME AGRO-ALIMENTAIRE JOURNÉE THÉMATIQUE DU 8 NOVEMBRE 2012. 8 Novembre 2012 1

LES ENJEUX DE LAFOODDÉFENSE POUR LESPME AGRO-ALIMENTAIRE JOURNÉE THÉMATIQUE DU 8 NOVEMBRE 2012. 8 Novembre 2012 1 LES ENJEUX DE LAFOODDÉFENSE POUR LESPME AGRO-ALIMENTAIRE JOURNÉE THÉMATIQUE DU 8 NOVEMBRE 2012 8 Novembre 2012 1 Programme 1/ Les points clé à prendre en compte pour une PME agroalimentaire (14h15 14h45)

Plus en détail

Second Workshop River Basin Commissions and Other Joint Bodies for

Second Workshop River Basin Commissions and Other Joint Bodies for River Basin Commissions and Other Joint Bodies for Transboundary Water Cooperation: Technical Aspects 9 and 10 April 2014 in the Palais des Nations in Geneva Experiences in flood risk management in times

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS À LA RÉSISTANCE AUX ANTIMICROBIENS D ORIGINE ALIMENTAIRE CAC/GL 77-2011

LIGNES DIRECTRICES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS À LA RÉSISTANCE AUX ANTIMICROBIENS D ORIGINE ALIMENTAIRE CAC/GL 77-2011 CAC/GL 77-2011 Page 1 de 34 LIGNES DIRECTRICES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS À LA RÉSISTANCE AUX ANTIMICROBIENS D ORIGINE ALIMENTAIRE CAC/GL 77-2011 Table des matières Introduction Champ d application

Plus en détail

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011 Conference 2011 Conference under the patronage of the Polish National Contact Point for Research Programmes of the EU Supported by: Let s Construct Europe s Future With Innovative Buildings and Infrastructures

Plus en détail

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP

Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Méthodologie d analyse des dangers microbiologiques : cas concret sur des terrines de viande G. POUMEYROL AFSSA LERQAP Importance de l analyse des dangers Connaissance de l évolution des dangers au cours

Plus en détail

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion...

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion... Adopté par le conseil d administration le 31 mars 2009 CADRE DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE D ÉTHIQUE Sommaire Introduction...3 1. Les principes d action de l effort éthique...4 2. Les valeurs................................

Plus en détail

Rapport sur les réunions de comités d experts et de groupes d étude 1

Rapport sur les réunions de comités d experts et de groupes d étude 1 CONSEIL EXÉCUTIF EB129/10 Cent vingt-neuvième session 5 mai 2011 Point 8.1 de l ordre du jour provisoire Rapport sur les réunions de comités d experts et de groupes d étude 1 Rapport du Secrétariat ÉVALUATION

Plus en détail

Modélisation épidémiologique de la transmission des salmonelles chez le porc

Modélisation épidémiologique de la transmission des salmonelles chez le porc 24 Novembre 2011 Colloque Projet PSDR Grand Ouest SANCRE Santé animale et compétitivité des filières : atouts et vulnérabilités du Grand Ouest Modélisation épidémiologique de la transmission des salmonelles

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Comment se préparer à la certification

Comment se préparer à la certification Comment se préparer à la certification Intervenant : Laurent DENEUVE ACTALIA Villers-Bocage Tél. 02.31.25.43.00 Mail : l.deneuve@actalia.eu ACTALIA en quelques mots (www.actalia.eu) Institut Technique

Plus en détail

GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen

GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen GESTIONS DE CRISE Gestion de crise et coopération au niveau d'un groupe européen Crisis management Crisis management and cooperation in a European group Oléagineux, Corps Gras, Lipides. Volume 7, Numéro

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 7 juillet 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un projet de guide de bonnes pratiques

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

LE MANAGEMENT DU RISQUE

LE MANAGEMENT DU RISQUE LE MANAGEMENT DU RISQUE S O M M A I R E Définition des différents termes Les différents types de risque Méthodologie d évaluation et de gestion du risque Exemples de management du risque DÉFINITIONS Danger

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS

MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT --------- FONCTIONNEMENT et GESTION des ECOSYSTEMES MARINS PEGASEAS Theme: MARINE ECOSYSTEMS DYNAMICS and MANAGEMENT: final outputs and Questions of the reports:

Plus en détail

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design»

CONFERENCE PALISADE. Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» CONFERENCE PALISADE Optimisation robuste d un plan d expériences par simulation Monte-Carlo Concepts de «Design Space» et de «Quality by Design» 1 SIGMA PLUS Logiciels, Formations et Etudes Statistiques

Plus en détail

Gestion intégrée des risques technologiques émergents

Gestion intégrée des risques technologiques émergents Gestion intégrée des risques technologiques émergents Bruno Debray Délégué scientifique Direction des risques accidentels GIS 3SGS 2011 DCO 17/10/2011 1 / 1 Contexte Les risques émergents : une préoccupation

Plus en détail

Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel.

Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel. Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel. Workshop du GIS 3SGS Reims, 29 septembre 2010 Sommaire Missions

Plus en détail

Gestion de la configuration et contrôle du code source

Gestion de la configuration et contrôle du code source MGL7460 Automne 2015 Gestion de la configuration et contrôle du code source Guy Tremblay Professeur Département d informatique UQAM http://www.labunix.uqam.ca/~tremblay 10 septembre 2015 Parmi les premières

Plus en détail

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques. Historique. Niveaux de modélisation

Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques. Historique. Niveaux de modélisation Modélisation du développement microbien dans un aliment et application à l'appréciation quantitative des risques Objectifs de la microbiologie prévisionnelle micro-organisme pathogène ou d altération produit

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Misez. sur la qualité. Management de la qualité. Risk Management en pratique

Misez. sur la qualité. Management de la qualité. Risk Management en pratique Misez sur la qualité. Management de la qualité La qualité est un facteur clé de la réussite d une entreprise: la satisfaction de sa clientèle et la consolidation de son rendement supposent une gestion

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Sommaire Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7. ARC EPS Eco-microbiologie Prévisionnelle Statistique

Sommaire Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7. ARC EPS Eco-microbiologie Prévisionnelle Statistique ARC EPS Eco-microbiologie Prévisionnelle Statistique 1 Objectifs de l ARC EPS 2 Partenaires 3 Moyens 4 Problématique Microbiologique 5 Démarche et Résultats 6 Perspectives 7 Valorisation LES OBJECTIFS

Plus en détail

HACCP. Denis! écris les 14 étapes + diagrmme UHT au tableau avant le cours

HACCP. Denis! écris les 14 étapes + diagrmme UHT au tableau avant le cours HACCP Hazard Analysis Critical Control Point DC Denis Corpet Ecole Nationale Vétérinaire Toulouse Tous les cours sont en ligne http://corpet.net/denis Pour apprendre et préparer l'exam, ce cours Pwpt est

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Analyse de survie appliquée à la modélisation de la transmission des maladies infectieuses : mesurer l impact des interventions

Analyse de survie appliquée à la modélisation de la transmission des maladies infectieuses : mesurer l impact des interventions Analyse de survie appliquée à la modélisation de la transmission des maladies infectieuses : mesurer l impact des interventions Génia Babykina 1 & Simon Cauchemez 2 1 Université de Lille, Faculté Ingénierie

Plus en détail

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Ce document présente une approche visant à évaluer le risque de taux d intérêt propre à chaque investissement immobilier et propose

Plus en détail

CONCLUSION. 31 mars 2015 Laurène Chochois Helpdesk REACH&CLP Luxembourg

CONCLUSION. 31 mars 2015 Laurène Chochois Helpdesk REACH&CLP Luxembourg CONCLUSION 31 mars 2015 Laurène Chochois Helpdesk REACH&CLP Luxembourg REACH ET CLP Informations complémentaires (1/5) European chemicals agency : http://echa.europa.eu/ Guide d application : http://guidance.echa.europa.eu/

Plus en détail

vous accompagner sur le chemin de la qualité.

vous accompagner sur le chemin de la qualité. Qualité des Produits Alimentaires Audit Conseil Formation Notre volonté : vous accompagner sur le chemin de la qualité. INTRODUCTION Pourquoi la qualité est si importante de nos jours? > A cause des lois

Plus en détail

Les 6èmes Journées Francophones sur les Réseaux Bayésiens

Les 6èmes Journées Francophones sur les Réseaux Bayésiens Les 6èmes Journées Francophones sur les Réseaux Bayésiens 11 13 Mai 2012, Îles de Kerkennah, Tunisie Vers des Réseaux Bayésiens pour la Classification des Causes de Défaillances PRÉSENTÉ PAR: MOHAMMED

Plus en détail

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution :

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : POLITIQUE 2500-031 TITRE : Politique de gestion intégrée des risques ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11 MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : ENTRÉE EN

Plus en détail

ANALYSE DES 3 RISQUES ET AUTOCONTROLE EN PRODUCTION

ANALYSE DES 3 RISQUES ET AUTOCONTROLE EN PRODUCTION ANALYSE DES 3 RISQUES ET AUTOCONTROLE EN PRODUCTION A l exemple des autres manuels de formation produits par le programme PIP du COLEACP, le manuel 3 a été conçu et rédigé par la Cellule de Formation du

Plus en détail

CRITT Réunion. CRITT Réunion - CCI Réunion - Novembre 2007. La démarche HACCP. CRITT Réunion. Intervenant : Nathalie DANIEL

CRITT Réunion. CRITT Réunion - CCI Réunion - Novembre 2007. La démarche HACCP. CRITT Réunion. Intervenant : Nathalie DANIEL La démarche HACCP CRITT Réunion Intervenant : Nathalie DANIEL H.A.C.C.P.? Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des dangers et Points critiques pour leur maîtrise Système qui défini, évalue et

Plus en détail

Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité. Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR)

Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité. Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR) Normalisation et sûreté de fonctionnement : Panorama, tendances et diversité Patrice KAHN (KSdF-Conseil / SECTOR) Systèmes & Logiciels pour les NTIC dans le Transport Transports & Sûreté de Fonctionnement

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

Conclusion. Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu- www.clp.lu

Conclusion. Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu- www.clp.lu Conclusion Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu- www.clp.lu Informations complémentaires European chemicals agency : http://echa.europa.eu/ Guide d application : http://guidance.echa.europa.eu/

Plus en détail

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012

Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations. 26 juin 2012 Groupe de travail Politique Médicament et bon usage Médicaments à haut risque Principes et recommandations 26 juin 2012 PLAN DE LA REUNION Définition des produits à haut risque Liste des produits à haut

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Logiciel Médical USA, Europe, France

Logiciel Médical USA, Europe, France Logiciel Médical USA, Europe, France Dr. Georg Heidenreich - COCIR Medical Software Task Force Page 1 USA: Les lois pour les Logiciels Médicaux Les Dispositifs Médicaux sont des produits qui répondent

Plus en détail

CMBEC 32 May 22, 2009

CMBEC 32 May 22, 2009 MEDICAL DEVICE REGULATIONS OVERVIEW CMBEC 32 May 22, 2009 Sarah Chandler A/Head, Regulatory and Scientific Section Medical Devices Bureau (MDB) Therapeutic Products Directorate (TPD) 613-954-0285 sarah_chandler@hc-sc.gc.ca

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

Monitoring elderly People by Means of Cameras

Monitoring elderly People by Means of Cameras Nuadu project Technologies for Personal Hearth Seminar, June 4th, 2009 Monitoring elderly People by Means of Cameras Laurent LUCAT Laboratory of Embedded Vision Systems CEA LIST, Saclay, France 1 Summary

Plus en détail

Ecole nationale supérieure du tourisme. La méthode HACCP. Module : nutrition. Etudiante : ABOUTITE Yasmine

Ecole nationale supérieure du tourisme. La méthode HACCP. Module : nutrition. Etudiante : ABOUTITE Yasmine Ecole nationale supérieure du tourisme La méthode HACCP Module : nutrition Etudiante : ABOUTITE Yasmine 2009 Sommaire : I/ définition de l abréviation HACCP II/ la signification du HACCP III/ l historique

Plus en détail

commission du codex alimentarius

commission du codex alimentarius commission du codex alimentarius ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE BUREAU CONJOINT: Via delle Terme di Caracalla 00100 ROME Tel.: 57051

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Avril 2011 N 14 Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Par Julie Gamonet Centre d études actuarielles Lauréate du prix du jeune actuaire 2010 Un texte paraissant dans SCOR Papers

Plus en détail

REG: Exigences réglementaires pour le développement de dispositifs médicaux. MA: REG Didier Maillefer, Déc.2009 (1)

REG: Exigences réglementaires pour le développement de dispositifs médicaux. MA: REG Didier Maillefer, Déc.2009 (1) REG: Exigences réglementaires pour le développement de dispositifs médicaux MA: REG Didier Maillefer, Déc.2009 (1) Objectifs Sensibiliser l ingénieur chef de projet aux exigences qualité liées au développement

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

Dématérialisation des documents de transport

Dématérialisation des documents de transport 3 La lettre de voiture électronique dans le transport ferroviaire Background The work to implement the e-railfreight project showed that for the time it was written, the principle of functional equivalence

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Software Design Description

Software Design Description Software Design Description ABSTRACT: KEYWORDS: APPROVED: AUTHOR PROJECT MANAGER PRODUCT OWNER General information/recommendations A SDD provides a representation of a software system created to facilitate

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail