Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie"

Transcription

1 Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie Chapitre 9: Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire

2 Formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie Formation continue relative à la sécurité alimentaire dans les centres laitiers et les fromageries. La formation relative à la sécurité alimentaire en fromagerie est le résultat d un transfert d innovation d un projet du programme LLP Leonardo da Vinci Program. Il a été inspiré du projet Seguralimentaria et adapté aux secteurs laitiers et fromagers européens. Il permet d améliorer la qualité et l efficacité de la méthode d apprentissage en utilisant du design et des supports pédagogiques basés sur les nouvelles technologies d information et de communication (NTIC) améliorant ainsi la formation professionnelle (VET). Ce projet, correspondant à la Formation élémentaire relative à la sécurité alimentaire en fromagerie a été conçu pour le projet Sécurité alimentaire en fromagerie, partie intégrante du programme de formation collaboratif Leonardo da Vinci de la Commission Européenne. Promoteures, coordinateurs et partenaire du projet: BETELGEUX, S.L. Paseo Germanías, Gandía Spain FEDERACIÓN AGROALIMENTARIA DE CC.OO. Pza. Cristino Martos, Madrid. España Partenaires impliqués dans le projet: Ecole d Ingenieurs de Purpan 5, voie du TOEC BP TOULOUSE Cedex 3 MINISTRY OF FOOD, AGRICULTURE AND LIVESTOCK General Directorate of Food and Control Eskisehir Street 9Km Lodumlu -Ankara TURKEY

3 UNION OF AGRICULTURAL COOPARATIVES OF LARISSA TYRNAVOS AGIA Hatzhmichali 81, GR Larissa GREECE Association of Private Farming of the CR Dělnická Prague 7 CZECH REPUBLIC Associés du projet: ASOCIACIÓN AGRARIA JÓVENES AGRICULTORES GRANADA C/ Sevilla, 5-BAJO. CP GRANADA Spanish Food Safety and Nutrition Agency Page web du projet: Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication n engage que son auteur et la Commission n est pas responsable de l usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

4 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire INDEX Introduction Chapitre 1: Sécurité alimentaire. Le contexte de la sécurité alimentaire. Pourquoi la formation relative à la sécurité alimentaire est-elle nécessaire? Connaissances de base pour les personnes travaillant en milieu fromager. La formation de personnes travaillant en milieu fromager. Chapitre 2: Le fromage: chaîne alimentaire et traçabilité. Qu est-ce que la chaîne alimentaire? Étapes de la chaîne alimentaire : production de l alimentation animale ; production laitière ; industrie fromagère ; distribution et vente au détail ; hôtellerie et restauration et consommation des ménages. La complexité de la chaîne alimentaire. Le concept de traçabilité. Instruments et avantages de la traçabilité. Chapitre 3: Composition du lait et caractéristiques physico-chimiques. Composition du lait. Qualité du lait: - Caractéristiques physic-chimiques. - Caractéristiques hygiéniques et sanitaires. Chapitre 4: Centres de production laitière. Aliments pour animaux, inhibiteurs et antibiotiques. Ferme: Biosécurité. Traite. Règles de manipulation et d hygiène lors de la production de lait. La chaîne du froid et les conditions de transport. Chapitre 5: Caractéristiques du fromage. Composition du fromage. Concepts de qualité du fromage. - Caractéristiques physiques et chimiques. - Caractéristiques hygiéniques et sanitaires: principaux microorganismes. Chapitre 6: L industrie fromagère. Réception du lait. Stockage réfrigéré. Pasteurisation. Coagulation. Découpage du caillé et élmination du lactosérum Moulage et pressage. Salage. Affinage. Emballage et stockage réfrigéré. Chapitre 7: Hygiène concernant la production et la manipulation du fromage. Contamination croisée. Principes d hygiène corporelle. Bonnes pratiques de travail et santé professionnelle. Lavage et désinfection. Chapitre 8: Risques alimentaires. Risques biologiques. Risques chimiques: incluant les allergènes. Risques physiques. Chapitre 9: Système HACCP et systèmes de gestion de la sécurité alimentaire. Définition et principes du système HACCP. Points de contrôle critiques. Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire : BRC, IFS, ISO Chapitre 10: Sécurité alimentaire et environnement. Production alimentaire durable. Conatminants environnementaux. Bibliographie. 4

5 Formation élémentaire Sécurité alimentaire du fromage Chapitre 9: Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire. Définition et principes du système HACCP. Points de contrôle critiques. Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire : BRC, IFS, ISO Définition et principes du système HACCP Le concept de système d analyse des risques et de maîtrise des points critiques ou HACCP (abréviation de l anglais Hazard Analysis of Critical Control Points) est une approche préventive, structurée, systématique et documentée visant à garantir la sécurité alimentaire. La méthode HACCP a été conçue pour être utilisée pour éviter l apparition de risques alimentaires (microbiologiques, chimiques et physiques) de la production à la fabrication, au stockage et à la distribution d un produit alimentaire. Les origines de l HACCP remontent à la fin des années 1950 lorsque la NASA a passé un contrat avec la Pillsbury Company pour produire des aliments pour les vols spatiaux habités. La méthode, d abord utilisée dans les années 1970 aux États-Unis, s est répandue en Europe dans les années En 1959, le gouvernement américain a édicté des exigences de sécurité strictes concernant les aliments consommés par les astronautes. suite à cela, Pillsbury Co. en partenariat avec la NASA, a mis au point un processus pour éviter l apparition de risques alimentaires. Ce concept appelé Hazard Analysis and Critical Control Points, par opposition à l approche classique, ne repose pas sur les tests des produits finis mais sur les contrôles de procédés afin de prévenir ou réduire à un niveau acceptable la présence de risques connus tout au long de la chaîne alimentaire. 5

6 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire Il s agit de mesures préventives pour évaluer les dangers, estimer les risques et mettre en place des mesures de contrôle spécifiques qui mettent l accent sur la prévention plutôt que de se fier aux tests sur le produit fini. En 1988, l International Commission on Microbiological Specification for Foods ou ICMSF (Commission internationale pour la définition des caractéristiques microbiologiques des aliments) a suggéré d avoir recours au système HACCP comme base du contrôle qualité du point de vue de l hygiène et de la microbiologie. La Commission du Codex Alimentarius l a incorporé en La directive du Conseil 93/43/CEE du 14 juin 1993 sur l hygiène des aliments a mentionné l obligation pour les entreprises alimentaires de garantir la sécurité de leurs produits, en mettant en place et en actualisant les procédures adéquates conformément aux principes du système HACCP. Dès lors, la méthode HACCP est devenue obligatoire pour tous les pays de la communauté européenne. La Réglementation (CE) N 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 remplace désormais la Directive 93/43/CEE. Ainsi, la directive est abrogée, alors que la réglementation actuelle vise à élargir sa portée afi n de couvrir le vide juridique non pris en compte par l ancienne politique, c est-à-dire en élargissant les règles élémentaires d hygiène à tous les acteurs de la production de la chaîne alimentaire, y compris de la production primaire comme l agriculture, l élevage et la pêche. Tableau 1. Les sept principes du système HACCP selon le Codex Alimentarius Principe 1: Principe 2: Principe 3: Principe 4: Principe 5: Principe 6: Principe 7: Réaliser une analyse des risques. Déterminer les points de contrôle critiques (CCP). Mettre en place des limites critiques. Mettre en place un système pour suivre le contrôle d'un CCP. Mettre en place la mesure corrective à prévoir lorsque le suivi indique qu un CCP particulier n est pas maîtrisé. Mettre en place des procédures de vérification pour confirmer que le système HACCP fonctionne efficacement. Créer une documentation concernant toutes les procédures et les enregistrements qui soit adaptée à ces principes et à leur application. Le système HACCP présente toute une palette d avantages, non seulement pour les entreprises alimentaires mais également pour les consommateurs: Il est un programme systématique et scientifique. Grâce à son modèle proactif et de prévention, il permet aux consommateurs de faire davantage confiance à la sécurité des produits. Il se concentre sur l identification et la prévention des risques présents dans les 6

7 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 aliments contaminés en permettant au fabricant de se concentrer sur les points critiques (CCP). L identification et le suivi des points critiques (CCP) constituent une méthode plus économique et plus fiable pour garantir la sécurité que l inspection et le test de produit fini traditionnels. Il permet un contrôle gouvernemental plus efficace et performant. Il peut améliorer la relation entre les producteurs et les inspecteurs de produits alimentaires. Il est compatible avec l application de systèmes d assurance qualité comme la série de normes ISO Les concepts sur lesquels sont fondés la méthode HACCP peuvent s appliquer à d autres aspects de la qualité alimentaire comme les changements de caractéristiques sensorielles, lesquels n engendrent pas de risque sanitaire pour le consommateur mais affectent la durée de conservation du produit. Il aide les entreprises alimentaires à être davantage concurrentielles sur le marché mondial. La méthode HACCP devrait être développée spécialement pour chaque produit et chaque procédé de production, mais avant la mise en place du système, il convient de définir des Programmes préalables (PRP), lesquels permettent de simplifier l application des points de contrôle critiques dans la méthode HACCP. Tous les PRP doivent être documentés et faire l objet d audits réguliers, bien qu ils devront être mis en place et être gérés séparément du plan HACCP. Ces programmes préalables incluent: Un plan de contrôle de la qualité de l eau afin de garantir la sécurité de l eau utilisée dans les différents établissements et opérations alimentaires. Par exemple, les sociétés fromagères doivent disposer d une alimentation adéquate en eau potable pour nettoyer les locaux et le matériel de production et pour l intégrer comme ingrédient, le cas échéant. Un plan de nettoyage et de désinfection qui garantit la propreté ainsi que l absence de contamination microbiologique pathogène sur les surfaces, les machines, les appareils, etc. au contact des aliments, de sorte à minimiser considérablement la possibilité de contamination croisée. 7

8 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire Un plan de formation des personnes manipulant les aliments afi n de garantir que ces employés maîtrisent les principes généraux de l hygiène alimentaire. Un plan de maintenance préventive pour éviter les pannes de machines et d appareils utilisés dans le secteur alimentaire et susceptibles d affecter la sécurité alimentaire. Un calendrier de maintenance préventive et d étalonnage devrait être mis en place et documenté. Un plan de lutte contre les nuisibles incluant le contrôle des insectes, des rongeurs et des oiseaux étant des vecteurs de maladies potentiels. Un plan de contrôle des fournisseurs pour garantir la sécurité sanitaire des matières premières, des aliments pour animaux et des ingrédients utilisés dans la production alimentaire. Un plan de gestion des déchets qui permet d établir un environnement de travail plus sûr permettant ainsi de protéger la sécurité alimentaire et la santé publique. Un plan de contrôle de traçabilité permettant le suivi des produits alimentaires tout au long de la chaîne alimentaire. Toutes les matières premières et tous les produits doivent être codés par lot et un système de rappel doit être mis en place quand un produit doit être retiré de la vente. 8

9 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 Dans le cadre du développement d un plan HACCP, cinq tâches préliminaires doivent être réalisées avant l application des sept principes : Constituer une équipe HACCP. Décrire le produit final. Identifier l utilisation prévue des produits. Construire le diagramme de fabrication. Valider le diagramme des flux. Les principes de la méthode HACCP, répertoriés dans le Tableau 1, s appliquent principalement aux risques microbiologiques car ces derniers sont la principale cause de nombreuses maladies d origine alimentaire, mais doivent tout aussi bien concerner les risques physiques et chimiques. Les sept principes définis par la Commission du Codex Alimentarius sont les suivants : PRINCIPE N 1 : Réaliser une analyse des risques. L analyse des risques est la procédure utilisée pour identifier ifier les risques potentiels importants ainsi que les conditions ns responsables de leur présence dans les aliments. Elle évalue la probabilité de risque ainsi que la gravité des effets sur la santé afin de déterminer l importance pour la sécurité alimentaire. Lorsqu un risque signifi catif et les conditions d apparition de ce risque sont identifiés, des mesures de contrôle doivent être mises en place. Les risques peu susceptibles d apparaître ne nécessitent pas d être approfondis dans le cadre d un plan HACCP. Lors de la réalisation d une analyse de risques, les préoccupations de sécurité doivent impérativement être différenciées des préoccupations de qualité. PRINCIPE N 2 : Déterminer les points critiques (CCP). Un Point critique (CCP) peut prendre la forme d une matière première, d un lieu, d une pratique ou d un procédé où des mesures peuvent être (et doivent être) appliquées pour prévenir ou réduire la probabilité de risques à des niveaux acceptables. Par conséquent les CCP se trouvent à toutes les étapes où les risques peuvent être soit prévenus, éliminés ou réduits à des niveaux acceptables. On peut citer comme exemple : les procédés de traitements thermiques, le refroidissement, le Un diagramme de fabrication est une représentation systématique de la séquence d étapes ou d opérations employée dans la production ou la fabrication d un produit alimentaire spécifique. 9

10 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire dosage de résidus chimiques, le contrôle de la formulation du produit et le test de présence de contaminants métalliques. PRINCIPE N 3: Mettre en place des limites critiques. Les limites critiques sont des valeurs ou des caractéristiques de nature physique, chimique ou biologique qui déterminent la frontière entre ce qui est acceptable et non pour tout ce qui est mesuré. Ellels indiquent lorsque des situations acceptables (contrôlées) deviennent inacceptables (hors de contrôle) en ce qui concerne la sécurité du produit final. PRINCIPE N 4 : Mettre en place des procédures de suivi. Le suivi consiste à vérifier la conformité du contrôle d un CCP. Il s agit d une séquence planifiée d observations ou de mesures afin d évaluer si un CCP est sous contrôle. Cela implique une observation, une mesure, un enregistrement et une évaluation systématiques. L enregistrement de la température lors de la pasteurisation du lait constitue un exemple. PRINCIPE N 5 : Définir les actions correctives à mettre en place lorsque le suivi indique qu un CCP particulier n est plus sous contrôle. Les mesures correctives sont celles qui seront utilisées lorsque le suivi révèle une déviation ou une perte de contrôle, ce qui signifie que le produit a été fabriqué en dehors des limites critiques. Des mesures correctives doivent veiller à ce que les produits suspects n atteignent pas le consommateur et doivent prévenir, dans la mesure du possible, une nouvelle apparition du problème. PRINCIPE N 6 : Mettre en place des procédures de vérification pour confirmer que la méthode HACCP fonctionne correctement. Une vérification est menée pour vérifier si la méthode est mise en place correctement et si elle atteint ses s objectifs, par exemple en réalisant un audit des procédures de suivi. Les activités de vérification sont réalisées par des individus au sein d une entreprise, par 10

11 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 des experts indépendants et par des agences réglementaires. PRINCIPE N 7 : Rédiger la documentation concernant toutes les procédures et mettre en place un système d archive adapté à ces principes et à leur application. La conservation des informations garantit que les données provenant de l étude et de la mise en place de la méthode HACCP (par exemple fichiers de suivi) et du plan HACCP en découlant sont disponibles pour vérification, analyse, inspection, audit ou à d autres fins. Points de contrôle critiques (CCP) L identification complète et précise des CCP est à la base de la gestion des risques. Par conséquent, les informations recueillies pendant l analyse des risques seront essentielles à l équipe HACCP pour identifier quelles étapes du processus sont des CCP. L identification des CCP dans les matières premières comme le lait, est très importante pour le développement de la méthode HACCP car la plupart des risques sont introduits au cours de ce processus. De nombreuses phases ou étapes de la transformation alimentaire peuvent être considérées comme des points de contrôle mais seules quelques-unes seront considérées comme des CCP car les «points de contrôle critiques ne devront être mis en place qu aux points du processus où un manque de contrôle pourrait engendrer un risque potentiel pour la sécurité.» CCP 1: RÉCEPTION DU LAIT CRU. Des analyses lors de la réception du lait sont essentielles pour garantir la qualité du fromage car le lait cru peut contenir à la fois des bactéries pathogènes comme la Salmonelle, Mycobacterium bovis (Tuberculose), Brucella, Campylobacter ou Listeria monocytogènes et divers risques chimiques comme les antibiotiques ou les afl atoxines résultant des moisissures. Le contrôle du lait cru pourra inclure des procédures comme la détermination de l acidité du lait, le dénombrement de bactéries aérobies mésophiles, la mesure du point de congélation, le dosage des antibiotiques ou de leurs résidus métaboliques. 11

12 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire CCP 2: PASTEURISATION La pasteurisation constitue l un des principaux points de contrôle critiques dans de nombreux procédés fromagers. Elle permet de détruire les microorganismes pathogènes susceptibles d être présents dans le lait Comme nous l avons vu dans le chapitre 6, la pasteurisation haute température, courte durée, est un processus très répandu consistant à chauffer le lait à 71,7 C pendant au moins 15 secondes. Toutefois, la procédure de pasteurisation ne peut ni détruire ni éliminer la présence de toxines et de résidus de substances chimiques et physiques comme des antibiotiques ou des métaux. Par conséquent, il est essentiel de mettre en place au moins un point de contrôle critique avant la pasteurisation (par ex. à la réception du lait), en particulier lorsque le fromage est fabriqué à partir de lait cru (par ex. Manchego, Roquefort, Cheddar anglais, Parmigiano-Reggiano, etc.). La durée et la température du pasteurisateur constituent nt le point de contrôle le plus critique dans la fabrication du fromage car la plupart des agents pathogènes sont éliminés ou réduits au niveau de sécurité. CCP 3: AJOUT DE FERMENTS LACTIQUES - Les mesures préventives de cette étape consistent à surveiller la température du lait (environ 30 à 32 C puisque les ferments lactiques sont principalement des bactéries mésophiles) et à contrôler le développement de l acidité (pour la production de Feta, le ph atteint 5.0 à 5.2 en 6 à 8 heures). Tout Réception du lait cru Filtration Stockage en tank, (4-8 C) en fonction de la durée jusqu au traotement. Pasteurisation, 72 o C x 15s Réfrigération o C Ajout des ferments lactiques Ajout de présure Coagulation Découpage du caillé Elimination du lactosérum Moulage Salage Affinage Emballage et stockage des produits finis Un bactériophage est un virus qui infecte les cellules des bactéries. Un bactériophage particulier ne peut en général infecter qu une seule espèce de bactéries ou quelques espèces apparentées ; par exemple, les coliphages sont des virus contenant de l ADN qui infectent uniquement la bactérie Escherichia coli. 12

13 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 changement de l activité de ferments lactiques peut indiquer soit une contamination par des bactériophages* soit une diminution de l activité due à la présence d antibiotiques ou de désinfectants, lesquels compromettraient la qualité sanitaire du lait et donc du fromage pour les consommateurs. Par exemple, un développement d acidité lent crée une opportunité de croissance des agents pathogènes à des niveaux dangereux. Ainsi la température de remplissage est critique car elle peut fournir la meilleure situation pour le développement de ferments lactiques et en même temps restreindre la croissance des agents pathogènes. En général, il est conseillé que l ajout de culture soit surveillé par du personnel expérimenté en suivant des règles d hygiène strictes. CCP 4: COAGULATION La durée de coagulation contrôle la formation du gel avant la phase de découpe. Si le gel est coupé prématurément, on assistera à une perte de protéines et à une croissance des agents pathogènes. C est pour cette raison, que la surveillance du temps de coagulation doit être considérée comme un point de contrôle critique. CCP 5: SALAGE L un des objectifs du salage est d empêcher la croissance et l activité des microorganismes pathogènes et responsables d intoxications alimentaires en réduisant l activité de l eau du fromage. Afi n d y parvenir, la quantité ou le taux de sel est absolument crucial car un salage trop important affectera l acidité alors qu un salage insuffisant favorisera le risque de croissance de bactéries pathogènes. CCP 6: AFFINAGE La cave d affinage doit être séparée et ses conditions d hygiène doivent être contrôlées. La température et l humidité relative de la cave d affinage doivent également être contrôlées. CCP 7: EMBALLAGE et STOCKAGE Pour certains fromages, l emballage sous vide doit être considéré comme un Point de contrôle critique, en particulier pour les fromages à pâte molle car la teneur élevée en humidité et en lactose rendent le produit très vulnérable aux microorganismes. Le retrait de chaque fromage ou bloc de la salle d affinage doit suivre le principe du premier entré, premier sorti. Ces types de fromages doivent être maintenus à une température de réfrigération (<4 C). Dans ce cas, pendant le transport, la chaîne du froid doit être respectée afin d éviter la détérioration microbiologique. 13

14 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire Tableau 2: Exemple d un tableau de contrôle HACCP. Etape du processus (CCP) Risque(s) Mesures de contrôle Seuil critique Procédure de surveillance Mesures correctives Réception du lait cru Bactéries pathogènes. Résidus d antibiotiques. Mouches, paille. Contrôle de l arrivée de lait. Filtration. Selon la Commission du Codex Alimentarius. Analyses chimiques et microbiologiques. Refuser le lait. Pasteurisation Survie d agents pathogènes comme E.coli, Salmonelle, Bacillus, etc. Chauffage. 72ºCx15s or equivalent. Contrôle de la durée et de la temperature. Repasteuriser. Ajout de ferments lactiques Fermentation insuffisante. Développement d agents pathogènes Suivre les instructions du fabricant de ferments lactiques ; utiliser une proportion adaptée de ferments lactiques et de lait, maintenir le lait chaud ºC, Cinétique d acidification (ph, durée). Ratio ferments lactiques / lait selon les instructions du fabrican Température, taux et Cinétique d acidification. Contrôler la température et la quantité de ferments lactiques. Coagulation Contamination microbiologique. Enregistrement et configuration du temps correctes Cela dépend du type de fromage. Contrôle de la durée et de la temperature. Rejeter le produit. Salage Développement S.aureus aux étapes suivantes. Ajuster le niveau de sel et sa distribution. Cela dépend du type de fromage. Quantité de sel ajoutée. Réajuster la proportion sel/ caillé. Affinage Croissance de bactéries pathogènes. Contamination croisée Pratiques d hygiène température et humidité adaptées au stockage. Température < 4ºC Humidité, température, durée. Corriger la température. Envisager le retrait du produit si la perte de contrôle de température a dépassé plusieurs heures. 14

15 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire : BRC, IFS, ISO Les systèmes de gestion actuels doivent prendre en compte non seulement les réglementations alimentaires de base et les pratiques acceptables sur le lieu de travail, mais doivent également inclure les plans d urgence en cas de crises potentielles comme un rappel de produit. Tous ces types de pratiques forment la base d un système de gestion de la sécurité alimentaire. Un fondement commun pour la création d un système de gestion de la sécurité alimentaire repose sur la méthode HACCP ou la méthodologie d analyse des risques et de maîtrise des points critiques. Norme mondiale BRC pour la sécurité alimentaire Introduction Mise au point en 1998 par le BRC (British Retail Consortium, une organisation commerciale britannique qui représente les intérêts des commerçants de détail au Royaume-Uni), la Norme mondiale BRC pour la sécurité alimentaire, a été élaborée pour répondre au besoin de norme unique pouvant être utilisée par les principaux détaillants britanniques pour l audit des systèmes qualité de leurs fournisseurs de produits alimentaires de leur propre marque. Elle s est révélé être relativement populaire et peut désormais s affirmer comme la principale norme internationale utilisée par les plus grands revendeurs du monde entier, ayant été adoptée par près de fournisseurs de denrées alimentaires dans plus de 100 pays, mais en particulier par les organisations approvisionnant les détaillants britanniques. La certification à la norme aide les fabricants, les propriétaires de marques et les revendeurs à remplir leurs obligations juridiques tout en préservant essentiellement le consommateur. La norme présente une vaste portée couvrant tous les domaines de la sécurité et de la légalité du produit et adresse une partie des exigences de diligence raisonnable qui incombent tant au fournisseur qu au revendeur. A qui s adresse-t-elle? Elle est particulièrement adaptée aux fournisseurs, quel que soit le produit ou le pays d origine, qui approvisionnent les revendeurs britanniques en denrées alimentaires. En effet, de nombreux détaillants britanniques préconisent que leurs fournisseurs de denrées alimentaires soient conformes aux exigences de la Norme mondiale BRC pour la sécurité alimentaire. Exigences Les principales exigences de la norme sont l adoption et l application du système HACCP, 15

16 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire un système de gestion qualité documenté et performant et le contrôle des normes environnementales de l usine, des produits, des procédés et du personnel. Avantages La norme présente une vaste portée, couvrant les domaines de la qualité, de l hygiène et de la sécurité des produits dans toute l industrie alimentaire. La norme aborde une partie des exigences de «diligence raisonnable» qui incombent au fabricant/fournisseur de denrées alimentaire, à l emballeur et au revendeur. Elle fournit une vérification unique mise en place par le fabricant ou le fournisseur, conforme à une fréquence d évaluation déterminée, permettant à la fois aux fabricants et aux fournisseurs de faire état de leur statut auprès des revendeurs de denrées alimentaires, tel que déterminé. Elle permet aux fabricants de denrées alimentaires d utiliser la norme pour s assurer que leurs fournisseurs sont en conformité avec les bonnes pratiques d hygiène et respectent le principe de «diligence raisonnable» tout au long de la chaîne. Elle étaye une amélioration continue par le biais de l exigence des normes pour une surveillance continue et des mesures correctives. International Food Standard (IFS) En 2002, dans le but de créer une norme de sécurité alimentaire commune, les détaillants de produits alimentaires allemands de l HDE (Hauptverband des Deutschen Einzelhandels) ont mis au point une norme d audit commune appelée International Food Standard ou IFS. En 2003, les revendeurs français de denrées alimentaires (ainsi que les grossistes) de la FCD (Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution) ont rejoint le groupe de travail de l IFS et ont contribué au développement de l IFS version 4. En 2005, des membres de la contrepartie italienne, Federdistribuzione, ont été admis dans l équipe, suite à quoi la version 5 a vu le jour, norme toujours en vigueur depuis L IFS est une norme servant à réaliser des audits de fournisseurs/fabricants de produits alimentaires sous marque* de revendeurs/grossistes. A qui s adresse-t-elle? L IFS s applique à tous les producteurs de produits alimentaires sous marque distributeur travaillant avec les revendeurs (et les grossistes) allemands et français et s applique à la production, à la Un produit alimentaire sous marque distributeur, également appelé marque générique, est un type de produit de consommation sans nom ni logo largement reconnu car il ne fait en général pas l objet de publicité. Les marques génériques sont généralement moins chères que les produits de marque en raison du manque de promotion responsable de l augmentation du prix. 16

17 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 transformation du produit et à l emballage en unités plus petites. Conditions L IFS est réparti en cinq chapitres et les conditions devant être remplies pour être en conformité avec la norme sont répertoriées ci-dessous: 1. Responsabilité des cadres supérieurs 2. Système de gestion qualité 3. Gestion des ressources 4. Processus de production 5. Mesures, analyses et améliorations. La structure de l IFS correspond à la norme ISO 9001 mais en se concentrant sur la sécurité alimentaire, la méthode HACCP, l hygiène, le processus de fabrication et l environnement commercial. Avantages: Éviter les vérifications multiples l approbation selon la norme IFS Food apporte des avantages considérables au fournisseur. Cela permet d éviter la confusion et les perturbations associées à de multiples audits ainsi que le besoin de dupliquer les variations sur les mêmes données pour différents clients. Remplir les obligations juridiques - Le certificat vérifie la compétence technique et aide les fabricants, les propriétaires de marques et les revendeurs à remplir leurs obligations juridiques. Fournisseur de choix en particulier au sein des marchés alimentaires français et allemand et internationalement. Confiance des consommateurs cette norme permet de favoriser les intérêts des consommateurs. ISO Norme des systèmes de management de sécurité des aliments L International Organization for Standardization (ISO) a mis au point la norme des systèmes de management de sécurité des aliments, ISO Officiellement appelée ISO Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires - Exigences pour tout organisme appartenant à la chaîne alimentaire, il s agit d une norme internationale qui définit les exigences d un système de management de sécurité des aliments, couvrant tous les organismes de la chaîne alimentaire de la «fourche à la fourchette», incluant les entreprises de restauration et d emballage. 17

18 Sécurité alimentaire du fromage Formation élémentaire La demande des consommateurs concernant des aliments de bonne qualité continue de croître. Cela a engendré le développement de nombreuses normes de sécurité alimentaire. Le nombre croissant de normes nationales pour le management de la sécurité des aliments a engendré une certaine confusion. Par conséquent, on note un besoin d harmonisation internationale et l ISO cherche à y répondre avec la norme ISO La norme ISO vise à défi nir les exigences pour les entreprises qui cherchent à dépasser les conditions réglementaires de sécurité des aliments. À qui s adresse-t-elle? Une norme internationale pour toute entreprise de la chaîne alimentaire de la «fourche à la fourchette» et qui inclut des organisations interdépendantes comme des producteurs de matériel, de matériaux d emballage, d agents de nettoyage, d additifs et d ingrédients. La norme ISO s adresse également aux entreprises cherchant à intégrer leur système de gestion de la qualité, par exemple ISO 9001:2000, et leur système de management de sécurité des aliments. Conditions L organisation doit tout d abord planifier efficacement la production d aliments sains puis mettre en place les plans garantissant la production d aliments sûrs. La norme exige que la sécurité alimentaire soit soutenue par les objectifs commerciaux de l organisation. La norme renforce les exigences internes et externes de communication sur la sécurité alimentaire. La norme exige la mise en place d une procédure d intervention d urgence. La norme exige que les responsabilités du chef d équipe de sécurité alimentaire (en général le coordinateur HACCP) soient élargies pour inclure la gestion continue du système de management de la sécurité des aliments, en dirigeant l équipe de sécurité alimentaire et en rendant compte à la haute direction sur le statut du FSMS. La norme exige que l aspect de la formation soit renforcé pour inclure les compétences. La norme exige que les programmes préalables soient vérifiés. La norme reconnaît formellement qu un SMSA peut ne pas avoir de CCP. Avantages de l adoption Le fait de certifier un système de management des aliments selon les exigences de la norme ISO apportera les avantages suivants à l organisation: S applique à toutes les organisations de la chaîne d approvisionnement alimentaire mondiale. Une norme internationale réellement mondiale. 18

19 Système HACCP et Systèmes de gestion de la sécurité alimentaire - Chapitre 9 Fournit un potentiel d harmonisation des normes nationales. Couvre la majorité des exigences des normes actuelles de sécurité alimentaire pour les revendeurs. Est conforme aux principes HACCP du Codex Alimentarius. Fournit la communication des concepts HACCP sur le plan international. Une norme contrôlable qui fournit un cadre pour une certification tiers. Adaptée aux régulateurs. La structure s aligne sur les clauses des systèmes de gestion de la norme 9001:2000 (systèmes de gestion de qualité) et ISO 14001:2004 (systèmes de gestion de l environnement). 19

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ DANS LES établissements D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION 2 Table des matières 4-5 Présentation de SGS 6-7 Renforcez votre réputation 8-9 Programme d évaluation: «Hygiene

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer?

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? FSSC 22000 Etat des lieux en France et à l'international. Principales différences par rapports aux référentiels grande distribution (BRC/IFS)

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE Plan de Maîtrise Sanitaire SOMMAIRE A) Généralités 1- Historique du Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) 2- Réglementation alimentaire B) Les Bonnes Pratiques d Hygiène 1- Le personnel 2- La maintenance 3-

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD

L hygiène en restauration collective. Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD L hygiène en restauration collective Formation aux ouvriers de l épicerie Sociale des Capucines Morgane DANIEL-diététicienne RSD Qu est-ce que la sécurité alimentaire? Le principe de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP)

Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP) 59 Chapitre 11 Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP) 11.1 PRINCIPES DE BASE DE L HACCP... 59 11.2 APPLICATION DES PRINCIPES HACCP À LA PURIFICATION DES MOLLUSQUES BIVALVES...

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES

ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 cedric.travaille@adria.tm.fr Mars 2015 1 ADRIA NOS MÉTIERS Recherche et Innovation : Qualité et sécurité des aliments, Innovation

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction :

Le système HACCP. Plan. Plan. Introduction : Le système HACCP Introduction : Plan L importance de l alimentation Le risque alimentaire La gestion de la qualité : Les systèmes d assurance de la qualité Le système HACCP Origine Objectifs Principes

Plus en détail

L ISO 22000 : Pourquoi et comment?

L ISO 22000 : Pourquoi et comment? L ISO 22000 : Pourquoi et comment? Olivier BOUTOU Ingénieur AFNOR Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR Qu est-ce que l ISO 22000? C est la seule norme, reconnue au niveau international,

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2 Cahier technique THEME 6 Systèmes d autocontrôle 2 La méthode HACCP : principes et mise en place 6.2 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

Further excellence. transparence

Further excellence. transparence sécurité qualité intégrité SÉCURITÉ Further excellence loyauté efficacité durabilité transparence LIVREZ DES PRODUITS PARMI LES MEILLEURS DE LEUR CATÉGORIE SOLUTIONS D AUDIT, DE CERTIFICATION ET DE FORMATION

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA FABRICATION ARTISANALE DE FROMAGE

CONTRÔLE DE LA FABRICATION ARTISANALE DE FROMAGE Campus de Saint-Hyacinthe 3230, rue Sicotte, C.P. 70 Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7B3 Tél. : 450 778-6504, poste 6201 Tél. sans frais : 1 888 353-8482 Téléc. : 450 778-4967 Courriel : formation.continue@mapaq.gouv.qc.ca

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger Procédure d intervention Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger TABLE DES MATIÈRES POURQUOI VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE LISTERIA MONOCYTOGENES DANS LES ALIMENTS PRÊTS À MANGER...

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000

INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000 INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000 UN LIVRE BLANC SUR LES ENJEUX, EFFETS ET PERSPECTIVES DE FSSC 22000 FÉVRIER 2009

Plus en détail

Panorama des référentiels en sécurité sanitaire des aliments

Panorama des référentiels en sécurité sanitaire des aliments Panorama des référentiels en sécurité sanitaire des aliments Olivier Boutou Ingénieur Développement Missions au sein d AFNOR Réalisation d évaluation AFAQ 26000 et 3D selon l 26000 (RSE). Formateur en

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

La certification ISO 22000

La certification ISO 22000 La certification ISO 22000 Maurice LE DOUARIN Responsable de la Restauration SILGOM Pôle de restauration collective Phases de travaux Travaux : 6,8 M Les travaux en quelques Equipements : 1,7 M chiffres

Plus en détail

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali S. Wullschleger, B. Bonfoh; A. Sissoko, I. Traoré; S. Tembely, J. Zinsstag, C. Lacroix,

Plus en détail

J U I L L E T 2 0 1 2

J U I L L E T 2 0 1 2 Code SQF Une assurance fournisseur basée sur les principes HACCP Code pour l industrie alimentaire 7 e édition J U I L L E T 2 0 1 2 Safe Quality Food Institute 2345 Crystal Drive, Suite 800 Arlington,

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA

RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA RECOMMANDATIONS D HYGIENE POUR LA PREPARATION ET LA CONSERVATION DES BIBERONS RAPPORT DE L AFSSA Dominique Turck Clinique de Pédiatrie Hôpital Jeanne de Flandre et Faculté de Médecine, Lille CONTEXTE DE

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ŒUFS ET LES PRODUITS À BASE D ŒUF

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ŒUFS ET LES PRODUITS À BASE D ŒUF CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ŒUFS ET LES PRODUITS À BASE D ŒUF CAC/RCP 15-1976 CONTENTS INTRODUCTION 137 1 OBJECTIFS 138 2 CHAMP D APPLICATION ET UTILISATION DU DOCUMENT 138 2.1 Champ d

Plus en détail

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Le Vétérinaire dans la Chaîne Alimentaire : un Rôle Indispensable? Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Nicolas Holleville vétérinaire officiel Les Services Vétérinaires

Plus en détail

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI

PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI PAQUET HYGIÈNE : MODE D EMPLOI AOÛT 2007 Ce document est une synthèse de cette nouvelle réglementation en matière de sécurité des aliments à destination des diététiciens. Il a été validé par le comité

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois LE CONTEXTE SOMMAIRE Le 19 août 2008, le ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

Ordonnance réglant l assurance de la qualité dans l entreprise industrielle de transformation du lait

Ordonnance réglant l assurance de la qualité dans l entreprise industrielle de transformation du lait Ordonnance réglant l assurance de la qualité dans l entreprise industrielle de transformation du lait du 13 avril 1999 Le Département fédéral de l économie, vu l art. 4 de l ordonnance du 7 décembre 1998

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Jardin botanique 97109 BASSE TERRE

Direction de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt Service de l Alimentation Jardin botanique 97109 BASSE TERRE Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (Activités de restauration, vente de poissons, activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries,

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 5 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 8 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité?

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? Application de la démarche HACCP pour l identification d étapes de maîtrise Hubert BRUGERE Steak expert Angers 24 et 25 juin

Plus en détail

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes!

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes! formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments 2014 Ensemble, développons les compétences de vos équipes! 2014 La formation continue : la compétence au service

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 CAC/RCP 46 Page 1 of 22 CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...2 1. OBJECTIFS...2

Plus en détail

Programmation des contrôles en Sécurité Sanitaire des Aliments Secteur lait et produits laitiers. Bilan 2011 et évolutions 2012

Programmation des contrôles en Sécurité Sanitaire des Aliments Secteur lait et produits laitiers. Bilan 2011 et évolutions 2012 Programmation des contrôles en Sécurité Sanitaire des Aliments Secteur lait et produits laitiers Bilan 2011 et évolutions 2012 Laurence Giuliani DGAL/SA/SDSSA Journée réglementation fermière FNEC 26 janvier

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE Atelier thématique LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 21 Juin 2010 Sommaire Présentation de l AFSCA origine, but, L Opérateur Les dangers La sécurité alimentaire, tous responsables! Les contrôles de

Plus en détail

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé Coordonnées / cachet de l établissement Coordonnées de la DD(CS)PP du département A..., le.. Objet : Demande d agrément sanitaire Madame, Monsieur, J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d

Plus en détail

HYGIÈNE ET ANALYSE DES RISQUES

HYGIÈNE ET ANALYSE DES RISQUES HYGIÈNE ET ANALYSE DES RISQUES 3 HYGIÈNE ET ANALYSE DES RISQUES Chapitre 1 Importance de l hygiène B. Samb et B. Schiffers - Importance de l hygiène et méthodes d analyse des risques - Analyse et prévention

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail