Théorie des Jeux Et ses Applications

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Théorie des Jeux Et ses Applications"

Transcription

1 Théorie des Jeux Et ses Applications De la Guerre Froide au Poker Clément Sire Laboratoire de Physique Théorique CNRS & Université Paul Sabatier

2 Quelques Définitions de la Théorie des Jeux Branche des mathématiques étudiant des modèles de conflit, coopération, prise de décisions «Ensemble d'outils pour analyser les situations dans lesquelles ce qu'il est optimal de faire pour un agent (personne physique, entreprise, animal, trader...) dépend des anticipations qu'il forme sur ce qu'un ou plusieurs autres agents vont faire» (Wikipédia).

3 Quelques Définitions de la Théorie des Jeux L'objectif de la théorie des jeux est de modéliser ces situations, de déterminer une stratégie optimale (compétitive ou collaborative!) pour chacun des agents, de prédire l issue du jeu et de trouver comment aboutir à l'équilibre à une situation «optimale».

4 Un Peu d Histoire Antoine Augustin Cournot ( ) publie en 1838 ses Recherches sur les principes mathématiques de la théorie des richesses Application à l économie Notion d équilibre d un jeu entre deux agents Première théorie de l offre et la demande Notions de monopole, oligopole Implications philosophiques (déterminisme physique, liberté, hasard )

5 Un Peu d Histoire Émile Borel ( ) publie en 1938 ses Applications aux jeux de hasard Théorème du MiniMax (jeux à somme nulle) Liens avec les «vrais» jeux (bridge, «la relance» ) Importance de la théorie des probabilités

6 Un Peu d Histoire John von Neumann ( ) et Oskar Morgenster ( ) publient en 1944 leur Theory of games and economic behavior Résolution générale des jeux à somme nulle (théorème du point fixe) Exemples d applications à la décision économique et politique Quelques contributions de J. Von Neumann : Axiomatisation des mathématiques ; logique mathématique Axiomatisation de la mécanique quantique Théorie de l information Architecture des ordinateurs Manhattan project

7 Un Peu d Histoire John Nash (1928-) généralise ces travaux aux jeux à somme non nulle et inaugure (1994) la liste des théoriciens des jeux ayant obtenu le «Prix Nobel d économie» : T. Schelling et R. Baumann (2005), L. Hurwicz et al. (2007) Un homme d'exception (A beautiful mind 2001)

8 Quelques concepts/notions clés Quantifier «objectivement» des questions a priori subjectives Rationalité (ou non) des agents Coopération (coalition) ou compétition (antagonisme) Intérêt individuel vs collectif Information connue partielle ou complète ; mémoire Jeux simultanés, séquentiels, répétés, finis Jeux à somme nulle ou non nulle Équilibres de Nash (aucun agent n a intérêt à dévier unilatéralement de sa stratégie)

9 Quelques domaines d applications Économie et finance Relations internationales Sciences politiques Organisation sociale Sociologie Biologie évolutive et comportementale Philosophie

10 L apport du physicien Expérience de la modélisation de phénomènes naturelles (identification des ingrédients essentiels) Retours théorie/expérience (nécessité du caractère robuste et prédictif d un modèle) Recours systématique aux simulations numériques (design/test/solution du modèle) Éventail de techniques mathématiques issues de la physique statistique et non linéaire

11 La Science du Poker Émile Borel résout un jeu à deux joueurs (1938) : «La Relance» Les joueurs A et B mettent 1 $ au pot et reçoivent chacun une «main» aléatoire c A et c B 2[0,1] A commence A relance R$ si c A >r A A se couche si c A <r A B suit R$ si c B >r B La meilleure main gagne (R+1)$ B se couche si c B <r B A gagne 1$ B gagne 1$ Borel démontre la meilleure stratégie de A et B

12 La Science du Poker John von Neumann (1944) modifie les règles de «La Relance» pour inclure le bluff Les joueurs A et B mettent 1 $ au pot et reçoivent chacun une «main» aléatoire c A et c B 2[0,1] B se couche A gagne 1$ A relance de R$ si c B <r B A commence si c A >r A ou si c A <s A B suit de R$ if c B >r B La meilleure main gagne (R+1)$ A «check» si s A <c A <r A La meilleure main gagne 1$ La meilleure A-stratégie implique de bluffer aléatoirement avec les mains très faibles

13 WSOP 2009: 57 tournois ( joueurs) Main event: 6494 joueurs; 10000$ buy-in ; prix du gagnant: 8.5 M$

14 Fraction de joueurs F(X) moins riches qu un joueur donné ayant X fois la fortune moyenne

15 Modélisation des championnats de base-ball Système isolé ; absence de match nul ; aspects psychologiques mineurs ; grande base de données Fraction de victoires vs le rang final durant deux ères identifiées par le modèle ( ; ) Distribution du nombre de victoires répétées

16 Modélisation des championnats de football Nombre de points et fraction de victoires (domicile & extérieur) et de matchs nuls dans les ligues majeures européennes vs le rang final (UK et Allemagne)

17 Un jeu «en or» (MiniMax) Les histoires possibles du jeu forment un arbre de 2n coups joués, avec un score final : S n 2{x k, k=1,,2 2n } ; x k nombres aléatoires entre 0 et 1 A veut maximiser le score S n et B veut le minimiser n 2 S 5 1 max choix de minchoix de B xk n A n

18 Le «polymère joueur» Jeu en arbre (inspiré d un modèle de polymère en milieu désordonné) avec accumulation de scores locaux (les a i valent 0 ou 1 avec probabilité {1-p, p}) x k i chemin i A veut maximiser le score et B veut le minimiser (importance de la «profondeur d analyse») a

19 Et maintenant, jouons! Le «dilemme du prisonnier» (Merrill Flood et Melvin Dresher 1950) Placez-vous par 2 et attribuez-vous chacun un nom (A n et B n ) Vous et votre «ami» avez été arrêtés pour un crime et la police vous interroge séparément À chacun d entre vous, le même «marché» est proposé : Aucun de vous ne dénonce l autre : 1 an de prison ferme pour les deux L un des deux dénonce l autre : il repart libre (immunité) et l autre écope de 5 ans de prison Chacun dénonce l autre : les deux écopent de 3 ans fermes À vous de jouer (sans communiquer)!

20 De la théorie à l expérience Le dilemme du prisonnier a fait l objet d un très grand nombre d études expérimentales, tant en économie qu en psychologie sociale : Certaines études ont montré que les femmes coopèrent davantage que les hommes. Chez des enfants âgés de 6 à 11 ans, on a observé un taux de coopération (c est-à-dire un pourcentage de sujets optant pour la coopération) qui augmente avec l âge, un résultat suggérant, en conformité avec certains principes de la psychologie de l enfant, un apprentissage progressif des normes sociales de coopération. Les étudiants en économie sont moins coopératifs que les autres! Les étudiants anglo-saxons coopèrent moins que les autres. Les traits de personnalité influencent le comportement face au jeu. Les autistes ne se comportent pas différemment des sujets «normaux», mais ont une perception très différente du jeu. La communication entre les joueurs renforce la coopération. La coopération est plus forte lorsque les sujets se connaissent et partagent un esprit de groupe. L introduction d un mécanisme de sanction peut renforcer la coopération, même si elle a parfois des effets pervers en introduisant une suspicion entre les joueurs qui peut inhiber certains comportements coopératifs. La pression sociale (pression par les pairs) est un mécanisme incitatif à la coopération particulièrement puissant.

21 Et maintenant, jouons! Le «concours de beauté» (John Maynard Keynes 1936 et Hervé Moulin 1986) Écrivez chacun un nombre entier entre 0 et 1000, en secret et sans communiquer entre vous Nous calculerons la moyenne m de vos réponses Le gagnant est celui dont la réponse s approchera le plus des ¾ de la moyenne m Le gagnant recevra un prix mirifique! À vous de jouer!

22 Merci de votre attention Et de votre participation! Présentation téléchargeable (avec d autres) sur ma page sur le site du LPT Toulouse

23 Quelques liens nternationales (avec notamment un texte de vulgarisation en français)

La Physique de la Société

La Physique de la Société La Physique de la Société Et une introduction à la méthode en sciences et notamment en physique Clément Sire Laboratoire de Physique Théorique CNRS & Université Paul Sabatier, Toulouse www.lpt.ups-tlse.fr

Plus en détail

Introduction à la Théorie des Jeux p.1/77

Introduction à la Théorie des Jeux p.1/77 Introduction à la Théorie des Jeux Sébastien Konieczny konieczny@cril.univ-artois.fr CRIL-CNRS Université d Artois - Lens Introduction à la Théorie des Jeux p.1/77 Théorie des Jeux Définition La théorie

Plus en détail

Jeux sous forme normale

Jeux sous forme normale CHAPITRE 4 Jeux sous forme normale Dans les problèmes de décision, nous avons relié les choix qui pouvaient être faits par un agent avec les utilités qu il pouvait en dériver. L idée qu un agent rationnel

Plus en détail

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q 5. e modèle de Bertrand En 1883, Joseph Bertrand a critiqué le modèle de Cournot en disant qu en pratique les firmes ne choisissent pas les quantités, mais les prix. Il propose le modèle alternatif: Etant

Plus en détail

Simulation centrée individus

Simulation centrée individus Simulation centrée individus Théorie des jeux Bruno BEAUFILS Université de Lille Année 4/5 Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les

Plus en détail

La théorie des jeux et l hypothèse de rationalité

La théorie des jeux et l hypothèse de rationalité La théorie des jeux et l hypothèse de Michael Eisermann www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm 8 novembre 2007 ir Séminaire Mathématiques et Applications Dans la série «comment écrire une thèse en maths puis

Plus en détail

A quoi sert la théorie des jeux? Introduction à la Théorie des Jeux p.4/75. Un peu d histoire... Théorie des Jeux

A quoi sert la théorie des jeux? Introduction à la Théorie des Jeux p.4/75. Un peu d histoire... Théorie des Jeux A quoi sert la théorie des jeux? Introduction à la Théorie des Jeux Sébastien Konieczny konieczny@cril.univ-artois.fr CRIL-CNRS Université d Artois - Lens Jeux de société (échecs, dames, go,...), Jeux

Plus en détail

QUI VEUT JOUER AVEC MOI?

QUI VEUT JOUER AVEC MOI? QUI VEUT JOUER AVEC MOI? Michel Rigo (Université de Liège) http://www.discmath.ulg.ac.be/ JOUER SÉRIEUSEMENT, POURQUOI? Jeux coopératifs : marché boursier, économie, émergence de réseaux sociaux,... Mise

Plus en détail

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y 5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète Supposons désormais que la firme 2 connaît avec perfection la fonction de coût de la firme, mais que celle - ci en revanche est imparfaitement

Plus en détail

THEORIE DES JEUX : Introduction. Fabien Prieur (UM1, INRA) Premier semestre L3, 5 septembre 2013

THEORIE DES JEUX : Introduction. Fabien Prieur (UM1, INRA) Premier semestre L3, 5 septembre 2013 THEORIE DES JEUX : Introduction Premier semestre L3, 5 septembre 2013 Propos liminaires Organisation du cours 20h de CM + 15h de TD CM : Séances de 2 heures le mercredi Evaluation (pondération) : Un contrôle

Plus en détail

les enchères constituent

les enchères constituent Comment rationaliser les ventes aux enchères? Jean-Jacques Laffont Grâce notamment à Internet, les ventes aux enchères se généralisent. La modélisation de ces procédés de vente permet de définir les règles

Plus en détail

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0)

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0) CORRECTION D EXAMEN CONTROLE CONTINU n 1 Question de cours Question 1 : Les équilibres de Cournot et de Stackelberg sont des équilibres de situation de duopole sur un marché non coopératif d un bien homogène.

Plus en détail

Réseaux et coopération et économie expérimentale

Réseaux et coopération et économie expérimentale Réseaux et coopération et économie expérimentale Cours de Master Services en Réseau David Masclet Chercheur CNRS, membre du Centre de Recherche en Économie et Management Co-Responsable du LABEX (LABoratoire

Plus en détail

Bouri Lamiae Darim Youssef Bousfiha Ghita El Ouafi Reda Jouiri Asma Bouabi Fadoua Alaoui Meryam. Encadré :

Bouri Lamiae Darim Youssef Bousfiha Ghita El Ouafi Reda Jouiri Asma Bouabi Fadoua Alaoui Meryam. Encadré : Présenté et soutenu le 12Janvier 2011 par 1 Bouri Lamiae Darim Youssef Bousfiha Ghita El Ouafi Reda Jouiri Asma Bouabi Fadoua Alaoui Meryam Encadré : Mme Zrikem Maria Mr Jakjoud Abdeslam Ecole nationale

Plus en détail

Jeux sous forme extensive (Jeux dynamiques)

Jeux sous forme extensive (Jeux dynamiques) (Jeux dynamiques) Plan du chapitre ( juillet 008) / éfinitions, exemples et équivalences Arbres de jeux, information et mémoire tratégies et réduction en forme normale Équilibre de Nash parfait en sous-jeux

Plus en détail

Modélisation de stratégies par Apprentissage et Anticipation génétiques

Modélisation de stratégies par Apprentissage et Anticipation génétiques Modélisation de stratégies par Apprentissage et Anticipation génétiques Christophe Meyer, Jean-Gabriel Ganascia et Jean-Daniel Zucker LIP6-IBP-CNRS, Université Paris VI 4, place Jussieu 75252 Paris Cedex

Plus en détail

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr Routage dans Internet et théorie des jeux Chahinez Hamlaoui chah@prismuvsqfr Contexte et motivation Les réseaux de l'interdomaine Réseaux interconnectant les réseaux des opérateurs Internet Modèle de communication

Plus en détail

CHAPITRE 5. Stratégies Mixtes

CHAPITRE 5. Stratégies Mixtes CHAPITRE 5 Stratégies Mixtes Un des problèmes inhérents au concept d équilibre de Nash en stratégies pures est que pour certains jeux, de tels équilibres n existent pas. P.ex.le jeu de Pierre, Papier,

Plus en détail

Modèles et simulations informatiques des problèmes de coopération entre agents

Modèles et simulations informatiques des problèmes de coopération entre agents Modèles et simulations informatiques des problèmes de coopération entre agents Bruno Beaufils LIFL Axe CIM Équipe SMAC Laboratoire d'informatique Plan 1. Motivations 2. Dilemme itéré du prisonnier 3. Simulations

Plus en détail

Intelligence Artificielle Jeux

Intelligence Artificielle Jeux Intelligence Artificielle Jeux Bruno Bouzy http://web.mi.parisdescartes.fr/~bouzy bruno.bouzy@parisdescartes.fr Licence 3 Informatique UFR Mathématiques et Informatique Université Paris Descartes Programmation

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

Intelligence artificielle & intelligence collective. Théorie des jeux

Intelligence artificielle & intelligence collective. Théorie des jeux Intelligence artificielle & intelligence collective Théorie des jeux Laboratoire d Informatique Fondamentale de Lille Année 2006-2007 Bruno Beaufils (beaufils@lifl.fr) Partie A Introduction à la théorie

Plus en détail

PROJET DE FIN D ETUDES ÉQUILIBRE DE NASH. Juin 12

PROJET DE FIN D ETUDES ÉQUILIBRE DE NASH. Juin 12 PROJET DE FIN D ETUDES pour obtenir le diplôme de Université Galatasaray Spécialité : Mathématiques Directeur : YILMAZ AKYILDIZ ÉQUILIBRE DE NASH préparée par Elcin SARIKAYA Juin 12 THÈSE pour obtenir

Plus en détail

Introduction à la théorie des jeux A 1

Introduction à la théorie des jeux A 1 Intelligence artificielle & intelligence collective Théorie des jeux Laboratoire d Informatique Fondamentale de Lille Année 2003-2004 Bruno Beaufils (beaufils@lifl.fr) Partie A Introduction à la théorie

Plus en détail

Thème 14 Dette publique et politique de rigueur!

Thème 14 Dette publique et politique de rigueur! Thème 14 Dette publique et politique de rigueur! Qu est-ce que la dette publique? Les causes et les conséquences de la hausse de la dette publique? Quelles solutions pour la réduire? crise Soutenabilité

Plus en détail

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM Tenero, 25-26.01.2013 Prof. Philippe Sarrazin Laboratoire Sport et Environnement Social Université

Plus en détail

Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines

Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines Laboratoire de Statistique et Probabilités UMR 5583 CNRS-UPS www.lsp.ups-tlse.fr/gadat Douzième partie XII Algorithmes de Support Vector Machines Principe

Plus en détail

JEUX SOUS FORME NORMALE. par. Tristan Tomala

JEUX SOUS FORME NORMALE. par. Tristan Tomala JEUX SOUS FORME NORMALE par Tristan Tomala Table des matières 1. Préliminaires..................................... 5 2. Jeux à somme nulle.............................. 9 3. Jeux à somme non nulle..........................

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

Définitions Approches managériales Approches psychologiques

Définitions Approches managériales Approches psychologiques Séminaire [CID] : Créativité, Innovation, Décision Partie B : DECISION Définitions Approches managériales Approches psychologiques www.evoreg.eu M2i : Management International de l Innovation Emmanuel

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (1/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 2 1. Introduction

Plus en détail

Deuxième partie es jeux non-coopératifs avec information complète 3. É quilibre de Nash (1951) 4. D ynamique et rétroduction 5.

Deuxième partie es jeux non-coopératifs avec information complète 3. É quilibre de Nash (1951) 4. D ynamique et rétroduction 5. Deuxième partie Les jeux non-coopératifs avec information complète 3. Équilibre de Nash (1951) 35 4. Dynamique et rétroduction 61 5. Jeux répétés 85 3. Équilibre de Nash (1951) John Nash a généralisé

Plus en détail

l Intelligence Artificielle

l Intelligence Artificielle 1 Introduction à l Intelligence Artificielle Antoine Cornuéjols antoine@lri.fr http://www.iie.cnam.fr/~cornuejols/ I.I.E. & L.R.I., Université d Orsay Intelligence Artificielle : plan 2 1-2- 3-4- 5-6-

Plus en détail

TD 2 Exercice 1. Un bûcheron a 100 hectares de bois de feuillus. Couper un hectare de bois et laisser la zone se régénérer naturellement coûte 10 kf par hectares, et rapporte 50 kf. Alternativement, couper

Plus en détail

Jeux-Langages-Logique Jeux extensifs, jeux stratégiques

Jeux-Langages-Logique Jeux extensifs, jeux stratégiques Université de Bordeaux Master Informatique, 2015/2016 Jeux extensifs, à information complète Jeux-Langages-Logique Jeux extensifs, jeux stratégiques Exercice 2.1 Th. de Von Neumann Soit un graphe orienté

Plus en détail

ANALYSE DES INTERACTIONS MULTI-AGENTS: THÉORIE DES JEUX

ANALYSE DES INTERACTIONS MULTI-AGENTS: THÉORIE DES JEUX ANALYSE DES INTERACTIONS MULTI-AGENTS: THÉORIE DES JEUX Cours 4 Présentation Utiliser des agents pour maximiser leur objectif en interagissant Pour quoi faire? Prise de décision collective Quel est l état

Plus en détail

Antoine Cornuéjols AgroParisTech

Antoine Cornuéjols AgroParisTech Antoine Cornuéjols AgroParisTech antoine.cornuejols@agroparistech.fr http://www.lri.fr/~antoine Cours IA 1. Introduction 2. Cas des jeux entièrement explorables 3. L algorithme du MinMax 4. Amélioration

Plus en détail

Programme de la classe terminale

Programme de la classe terminale MATHÉMATIQUES Série Sciences et technologies de la gestion Programme de la classe terminale Juillet 005 Ministère de l'éducation nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche Direction de l

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

Générateur de Nombres Aléatoires

Générateur de Nombres Aléatoires Générateur de Nombres Aléatoires Les générateurs de nombres aléatoires sont des dispositifs capables de produire une séquence de nombres dont on ne peut pas tirer facilement des propriétés déterministes.

Plus en détail

Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué

Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué Séminaire du LGI Centrale Paris Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué Y. Hayel 1, D. Quadri 2, T. Jimenez 1, L. Brotcorne 3, B. Tousni 3 LGI,

Plus en détail

Le duopole : introduction à la stratégie des entreprises et aux fondements de la concurrence

Le duopole : introduction à la stratégie des entreprises et aux fondements de la concurrence Le duopole : introduction à la stratégie des entreprises et aux fondements de la concurrence e chapitre est sont consacré à l étude d un marché en situation de duopole. Deux offreurs sont présents sur

Plus en détail

FONDEMENTS MATHÉMATIQUES 12 E ANNÉE. Mathématiques financières

FONDEMENTS MATHÉMATIQUES 12 E ANNÉE. Mathématiques financières FONDEMENTS MATHÉMATIQUES 12 E ANNÉE Mathématiques financières A1. Résoudre des problèmes comportant des intérêts composés dans la prise de décisions financières. [C, L, RP, T, V] Résultat d apprentissage

Plus en détail

Economie de l Incertain et des Incitations

Economie de l Incertain et des Incitations Economie de l Incertain et des Incitations CHAPITRE 2 Eléments de théorie des jeux en information symétrique et asymétrique Equilibres Bayesiens - Université de Tours - M1 AGE - Arnold Chassagnon - Automne

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention mathématiques et applications

Master. en sciences et technologies mention mathématiques et applications Master en sciences et technologies mention mathématiques et applications master mathématiques et applications Contacts Nicolas Lerner lerner@math.jussieu.fr www.master.math.upmc.fr Master sciences et technologies

Plus en détail

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité Table des matières PROBABILITÉS Résumé de cours I) Introduction, aperçu historique 1 II) Loi de probabilité 1 III)Probabilité d évènement 2 1. Le vocabulaire des probabilités................................

Plus en détail

Le dilemme du prisonnier

Le dilemme du prisonnier Le dilemme du prisonnier EMMANUEL PETIT - PROFESSEUR AGRÉGÉ DE SCIENCES ÉCONOMIQUES - UNIVERSITÉ MONTESQUIEU BORDEAUX IV 31.05.2013 Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - L'histoire du dilemme

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (2/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 4. Le modèle

Plus en détail

Pourquoi la stupidité? La parole aux agents. Andrea G. B. Tettamanzi, I3S / EPC Wimmics (travail effectué avec Célia da Costa Pereira, I3S)

Pourquoi la stupidité? La parole aux agents. Andrea G. B. Tettamanzi, I3S / EPC Wimmics (travail effectué avec Célia da Costa Pereira, I3S) Pourquoi la stupidité? La parole aux agents Andrea G. B. Tettamanzi, I3S / EPC Wimmics (travail effectué avec Célia da Costa Pereira, I3S) 1 Questions de recherche C. Cipolla (1976). The Basic Laws of

Plus en détail

Exercices : Probabilités

Exercices : Probabilités Exercices : Probabilités Partie : Probabilités Exercice Dans un univers, on donne deux événements et incompatibles tels que =0, et =0,7. Calculer,, et. Exercice Un dé (à faces) est truqué de la façon suivante

Plus en détail

Théorie des jeux et congestion routière : quelques illustrations. Frédéric Koessler Paris School of Economics et CNRS

Théorie des jeux et congestion routière : quelques illustrations. Frédéric Koessler Paris School of Economics et CNRS Théorie des jeux et congestion routière : quelques illustrations Frédéric Koessler Paris School of Economics et CNRS Plan et objectif Pourquoi les systèmes de transport induisent des jeux / interactions

Plus en détail

POKER ET PROBABILITÉ

POKER ET PROBABILITÉ POKER ET PROBABILITÉ Le poker est un jeu de cartes où la chance intervient mais derrière la chance il y a aussi des mathématiques et plus précisément des probabilités, voici une copie d'écran d'une main

Plus en détail

Canevas théoriques du projet sur le poker Partie A

Canevas théoriques du projet sur le poker Partie A Partie A Dans une partie de poker, particulièrement au Texas Hold em Limit, il est possible d effectuer certains calculs permettant de prendre la meilleure décision. Quelques-uns de ces calculs sont basés

Plus en détail

Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel. Parution le 3 avril 2009. Poker Cash 2

Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel. Parution le 3 avril 2009. Poker Cash 2 Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel Parution le 3 avril 2009 Poker Cash 2 Triompher dans les cash games de poker hold em no-limit par Dan Harrington et Bill Robertie Titre

Plus en détail

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes:

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes: TD n 7 OLIGOPOLE, STRATEGIES CONCURRENTIELLES ET THEORIE DES JEUX. Lecture obligatoire: Pindyck et Rubinfeld Chapitre pp. 493-56 et Chapitre 3 pp. 535-57 Exercice I. On considère un monopole sur un marché

Plus en détail

ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques. ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013

ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques. ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013 ECO L1 - - Qu est-ce que l économie? modèles micro et macroéconomiques - ECO L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2013 PLAN DE LA CONFERENCE Introduction à l Analyse économique - Maximisation

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Chapitre 8 : Probabilités-Indépendance

Chapitre 8 : Probabilités-Indépendance Cours de mathématiques Terminale S Chapitre 8 : Probabilités-Indépendance Année scolaire 008-009 mise à jour 6 janvier 009 Fig. Andreï Kolmogorov Un précurseur de la formalisation de la théorie des probabilités

Plus en détail

YANN ROUDAUT - Professeur de l Ecole Française de Poker - roudaut@ecolefrancaisedepoker.fr - 06 28 76 48 93

YANN ROUDAUT - Professeur de l Ecole Française de Poker - roudaut@ecolefrancaisedepoker.fr - 06 28 76 48 93 MODULE LA GESTION DU CAPITAL " La Bankroll" YANN ROUDAUT - Professeur de l Ecole Française de Poker - roudaut@ecolefrancaisedepoker.fr - 06 28 76 48 93 PLAN DU COURS q Présentation du rapport Tactique

Plus en détail

MultiploDingo. Manuel pédagogique. Introduction

MultiploDingo. Manuel pédagogique. Introduction MultiploDingo Manuel pédagogique Introduction Merci d avoir acheté le jeu MultiploDingo. Le but de ce jeu est de faciliter l apprentissage à l école primaire (CE1 au CM2) des notions suivantes: - Multiplications

Plus en détail

V Recherche dans les arbres de jeux

V Recherche dans les arbres de jeux V Recherche dans les arbres de jeux Damien Olivier Damien.Olivier@univ-lehavre.fr Faculte des Sciences et Techniques du Havre Maitrise d informatique - Intelligence Artificielle p.1/30 Plan 1. Quels jeux?

Plus en détail

2010 My Maths Space Page 1/6

2010 My Maths Space Page 1/6 A. Des statistiques aux probabilités 1. Statistiques descriptives, analyse de données. Vocabulaire des statistiques : Population : c'est l'ensemble étudié. Individu : c'est un élément de la population.

Plus en détail

Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel. Parution 20 mai 2006. Poker Cadillac. Par François Montmirel

Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel. Parution 20 mai 2006. Poker Cadillac. Par François Montmirel Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel Parution 20 mai 2006 Poker Cadillac Par François Montmirel Tout sur le hold em no limit Poker des tournois mondiaux Sujet Le Texas hold

Plus en détail

Terminale S-SI Probabilités conditionnelles

Terminale S-SI Probabilités conditionnelles robabilités conditionnelles Table des matières 1 Introduction 2 2 Définitions 2 3 Formule des probabilités totales 3 4 Indépendance et principe du produit 5 5 Exercices 5 1 1 Introduction Lorsque 7 élèves

Plus en détail

StatEnAction 2009/10/30 11:26 page 111 #127 CHAPITRE 10. Machines à sous

StatEnAction 2009/10/30 11:26 page 111 #127 CHAPITRE 10. Machines à sous StatEnAction 2009/0/30 :26 page #27 CHAPITRE 0 Machines à sous Résumé. On étudie un problème lié aux jeux de hasard. Il concerne les machines à sous et est appelé problème de prédiction de bandits à deux

Plus en détail

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc)

FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) 87 FORMATION CONTINUE SUR L UTILISATION D EXCEL DANS L ENSEIGNEMENT Expérience de l E.N.S de Tétouan (Maroc) Dans le cadre de la réforme pédagogique et de l intérêt que porte le Ministère de l Éducation

Plus en détail

COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES

COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES Cours 6c Principe Protocole centralisé, un commissaire-priseur/vendeur (auctioneer) et plusieurs enchérisseurs/acheteurs (bidders) Le commissaire-priseur

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

L analyse microéconomique propose une. État des lieux. de l analyse. économique. Les avancées de la nouvelle microéconomie.

L analyse microéconomique propose une. État des lieux. de l analyse. économique. Les avancées de la nouvelle microéconomie. de l analyse Les avancées de la nouvelle Longtemps cantonnée au modèle de concurrence parfaite, la théorie micro s est considérablement enrichie depuis les années 70 en prenant en compte les imperfections

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

La notion de comportement optimal

La notion de comportement optimal Leçon d Option B La notion de comportement optimal Jean-Olivier Irisson irisson@normalesup.org http ://jo.irisson.free.fr/work/ Table des matières 1 La théorie du comportement optimal tente de prédire

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

Système suisse pour le tournoi de tennis CSP 2015

Système suisse pour le tournoi de tennis CSP 2015 Système suisse pour le tournoi de tennis CSP 2015 16 juillet 2015 Résumé Ce document décrit l utilisation du système suisse pour l organisation du tournoi de tennis CSP 2015 1. On y parle de la méthode

Plus en détail

THEORIE DES JEUX : UNE INTRODUCTION. Jacques-François Thisse

THEORIE DES JEUX : UNE INTRODUCTION. Jacques-François Thisse THEORIE DES JEUX : UNE INTRODUCTION Jacques-François Thisse 1 1. Introduction 1.1. Qu est-ce qu un jeu? La théorie des jeux est la discipline mathématique qui étudie les situations où le sort de chaque

Plus en détail

Enseigner le management des organisations

Enseigner le management des organisations Enseigner le des organisations Par l expérimentation Introduction L économie expérimentale Se définit comme l utilisation de l expérimentation en tant que méthode d investigation en économie. Il s agit

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

Pi, poker et informatique ; une «épuisante» alliance pour des projets en mathématiques

Pi, poker et informatique ; une «épuisante» alliance pour des projets en mathématiques Pi, poker et informatique ; une «épuisante» alliance pour des projets en mathématiques Jean Fradette et Anik Trahan, Cégep de Sherbrooke Résumé Dans un cours intégrateur en mathématiques, des étudiants

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2014

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2014 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2014 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Probabilités. Chapitre 2 : Le modèle probabiliste - Indépendance d évènements. Julian Tugaut. 15 janvier 2015

Probabilités. Chapitre 2 : Le modèle probabiliste - Indépendance d évènements. Julian Tugaut. 15 janvier 2015 Indépendance de deux évènements Chapitre 2 : Le modèle probabiliste - Indépendance d évènements 15 janvier 2015 Sommaire 1 Indépendance de deux évènements 2 Indépendance de deux évènements Approche intuitive

Plus en détail

Les dix commandements du Parieur Pro. par Parions-Foot

Les dix commandements du Parieur Pro. par Parions-Foot Les dix commandements du Parieur Pro par Parions-Foot www.parions-foot.com Page 1 Table des matières Les dix commandements du Parieur Pro...4 1-Avec ta tête, tu parieras...4 2-Lorsque je détecte un value

Plus en détail

Peut-on imiter le hasard?

Peut-on imiter le hasard? 168 Nicole Vogel Depuis que statistiques et probabilités ont pris une large place dans les programmes de mathématiques, on nous propose souvent de petites expériences pour tester notre perception du hasard

Plus en détail

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE Thèse CIFRE en collaboration avec DIRECT ASSURANCE Claire Mouminoux Directeur de thèse: Stéphane Loisel Co-directeur: Christophe

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE TOURNOI DE FOOTBALL

GESTIONNAIRE DE TOURNOI DE FOOTBALL GESTIONNAIRE DE TOURNOI DE FOOTBALL Remarque : Le programme n étant pas terminé.je détaillerai l intégralité du cahier des charges, et j expliquerai le raisonnement de chaque partie effectuée. 1/11 Table

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Robotique

Intelligence Artificielle et Robotique Intelligence Artificielle et Robotique Introduction à l intelligence artificielle David Janiszek david.janiszek@parisdescartes.fr http://www.math-info.univ-paris5.fr/~janiszek/ PRES Sorbonne Paris Cité

Plus en détail

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne hapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne I : La fonction de consommation keynésienne II : Validations et limites de la fonction de consommation keynésienne III : Le choix de consommation

Plus en détail

Apprentissage supervisé

Apprentissage supervisé Apprentissage supervisé 1 Apprendre aux ordinateurs à apprendre Objectif : appliquer la démarche de l apprentissage par l exemple à l ordinateur. Montrer des exemples à l ordinateur en lui disant de quoi

Plus en détail

Probabilités. Une urne contient 3 billes vertes et 5 billes rouges toutes indiscernables au toucher.

Probabilités. Une urne contient 3 billes vertes et 5 billes rouges toutes indiscernables au toucher. Lycée Jean Bart PCSI Année 2013-2014 17 février 2014 Probabilités Probabilités basiques Exercice 1. Vous savez bien qu un octet est une suite de huit chiffres pris dans l ensemble {0; 1}. Par exemple 01001110

Plus en détail

Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel. Parution le 25 février 2009. Poker Cash 1

Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel. Parution le 25 février 2009. Poker Cash 1 Collection «Poker Expert» Sous la direction de François Montmirel Parution le 25 février 2009 Poker Cash 1 Titre original : Harrington on Cash games, vol. 1 Triompher dans les cash games de poker hold

Plus en détail

Méthodes avancées en décision

Méthodes avancées en décision Méthodes avancées en décision Support vector machines - Chapitre 2 - Principes MRE et MRS Principe MRE. Il s agit de minimiser la fonctionnelle de risque 1 P e (d) = y d(x;w, b) p(x, y) dxdy. 2 La densité

Plus en détail

SY05 : Outils d aide à la décision

SY05 : Outils d aide à la décision SY05 : Outils d aide à la décision décision stratégique et théorie des jeux Paul HONEINE et Nacima LABADI H201 G212 en collaboration avec Roberto Wolfler Calvo (Université Paris 13) Université de technologie

Plus en détail

Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple

Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple 10 Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple Activité réalisée au Collège de Bois-de-Boulogne par CLAUDE SAINT-HILAIRE 10 Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple Année de la dernière mise

Plus en détail

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique

Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique Photons, expériences de pensée et chat de Schrödinger: une promenade quantique J.M. Raimond Université Pierre et Marie Curie Institut Universitaire de France Laboratoire Kastler Brossel Département de

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel.

Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel. Managements des risques industriels : quelques verrous scientifiques et techniques à résoudre pour le futur. Le point de vue d'un industriel. Workshop du GIS 3SGS Reims, 29 septembre 2010 Sommaire Missions

Plus en détail

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique Télécom ParisTech, 09 mai 2012 http://www.mathematiquesappliquees.polytechnique.edu/ accueil/programmes/cycle-polytechnicien/annee-1/

Plus en détail

Elma m l a ki i Haj a a j r a Alla a Tao a uf u i f q B ur u kkad a i i Sal a ma m n a e n e Be B n e a n b a d b en e b n i b i Il I ham

Elma m l a ki i Haj a a j r a Alla a Tao a uf u i f q B ur u kkad a i i Sal a ma m n a e n e Be B n e a n b a d b en e b n i b i Il I ham Exposé: la technique de simulation MONTE-CARLO Présenté par : Elmalki Hajar Bourkkadi Salmane Alla Taoufiq Benabdenbi Ilham Encadré par : Prof. Mohamed El Merouani Le plan Introduction Définition Approche

Plus en détail

THEORIE DU RISQUE ET DE L INCERTITUDE

THEORIE DU RISQUE ET DE L INCERTITUDE Licence Mass, 3 ème année, 2013 THEORIE DU RISQUE ET DE L INCERTITUDE Arnaud DIEMER Université Blaise Pascal hbp://www.oeconomia.net Economie générale PLAN Introduc)on à la théorie du risque et de l incertain

Plus en détail

Les nombres entiers. Durée suggérée: 3 semaines

Les nombres entiers. Durée suggérée: 3 semaines Les nombres entiers Durée suggérée: 3 semaines Aperçu du module Orientation et contexte Pourquoi est-ce important? Dans le présent module, les élèves multiplieront et diviseront des nombres entiers concrètement,

Plus en détail

Jeux à somme nulle : le cas fini

Jeux à somme nulle : le cas fini CHAPITRE 2 Jeux à somme nulle : le cas fini Les jeux à somme nulle sont les jeux à deux joueurs où la somme des fonctions de paiement est nulle. Dans ce type d interaction stratégique, les intérêts des

Plus en détail