Simulation centrée individus

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation centrée individus"

Transcription

1 Simulation centrée individus Théorie des jeux Bruno BEAUFILS Université de Lille Année 4/5 Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4. International. SCI-TJ / 35

2 Cours du 9 décembre 4 SCI-TJ / 35

3 . Théorie des jeux classique Définitions Représentations Résolutions SCI-TJ / 35

4 Hypothèses Définition La théorie des jeux est un ensemble d outils analytiques qui ont été développés pour nous faciliter la compréhension des situations d interactions entre des décideurs (agents, joueurs) rationnels. 3 hypothèses fortes Préférences Rationalité Information Classement des contextes de jeu selon 3 dimensions type de relation entre agents déroulement dans le temps nature information détenue par les agents quantité qualité coopératifs vs non-coopératifs simultané vs séquentiel complète vs incomplète parfaite vs imparfaite SCI-TJ 3 / 35

5 Hypothèses Définition La théorie des jeux est un ensemble d outils analytiques qui ont été développés pour nous faciliter la compréhension des situations d interactions entre des décideurs (agents, joueurs) rationnels. 3 hypothèses fortes Préférences Rationalité Information Classement des contextes de jeu selon 3 dimensions type de relation entre agents déroulement dans le temps nature information détenue par les agents quantité qualité coopératifs vs non-coopératifs simultané vs séquentiel complète vs incomplète parfaite vs imparfaite SCI-TJ 3 / 35

6 Information Définition Un jeu est à information parfaite si chaque joueur est parfaitement informé des actions passés des autres joueurs. Si un joueur ne connait pas certains des choix effectués avant le sien on est en information imparfaite information parfaite : échecs, go, etc. information imparfaite : bataille navale, poker, notion d ensembles d information Définition Un jeu est à information complète si chaque joueur connaît la structure du jeu. SCI-TJ 4 / 35

7 Terminologie Jeux coopératifs / Jeux non-coopératifs Jeux à somme nulle (strictement compétitifs) / Jeux à somme non-nulle Jeux à information complète / Jeux à information incomplète Jeux à information parfaite / Jeux à information imparfaite Jeux à joueurs / Jeux à n joueurs SCI-TJ 5 / 35

8 Utilité Hypothèse forte : on considère les agents comme rationnels ils tentent d arriver à la situation la meilleure pour eux. On appelle utilité la mesure de chaque situation aux yeux de l agent. L utilité n est pas une mesure du gain matériel, monétaire, etc. c est une mesure subjective du contentement de l agent. La fonction d utilité lie un ordre de préférences à des valeurs numériques Les valeurs utilisées par la fonction n ont pas d importance, seul l ordre des préférences en a. Rappel Une relation de préférences est une relation binaire transitive et réflexive SCI-TJ 6 / 35

9 Utilité Supposons qu un agent x préfère une situation a à une situation b et une situation b à une situation c. Une fonction d utilité valide peut être : a 3 b c Une autre fonction équivalente au sens de la théorie des jeux : a 354 b c On ne mesure pas une quantité mais un ordre. SCI-TJ 7 / 35

10 Jeu Définition Un jeu est défini par une liste de joueurs une liste d actions pour chaque joueurs une fonction de gains Issue du jeu = situation finale Objectif des joueurs = maximiser leur gain SCI-TJ 8 / 35

11 Représentation d un jeu Il existe formes de jeu : Forme extensive Utilisation d un arbre Forme stratégique (forme normale) Utilisation d une matrice A chaque jeu sous forme extensive correspond un jeu sous forme stratégique dans lequel les joueurs choisissent simultanément les stratégies qu ils mettront en oeuvre. En revanche, un jeu sous forme stratégique peut correspondre à plusieurs jeux sous forme extensive différents. SCI-TJ 9 / 35

12 Forme extensive () Version séquentielle (chacun son tour) J Pierre Ciseaux Papier J J J Pierre Ciseaux Papier Pierre Ciseaux Papier Pierre Ciseaux Papier (,) (,-) (-,) (-,) (,) (,-) (,-) (-,) (,) SCI-TJ / 35

13 Forme extensive () Version simultanée (les deux joueurs en même temps) J Pierre Ciseaux Papier J J J Pierre Ciseaux Papier Pierre Ciseaux Papier Pierre Ciseaux Papier (,) (,-) (-,) (-,) (,) (,-) (,-) (-,) (,) SCI-TJ / 35

14 Forme stratégique () J Pierre Ciseaux Papier Pierre - - J Ciseaux - - Papier - - SCI-TJ / 35

15 Forme extensive () M ne cède pas (-3,) entre cède (4,4) NV n entre pas (,) SCI-TJ 3 / 35

16 Forme stratégique () NV entre n entre pas ne cède pas -3 M 4 cède 4 SCI-TJ 4 / 35

17 Stratégie Dans une forme extensive, une stratégie est la spécification complète du comportement d un joueur dans n importe quelle situation Dans une forme stratégique, une stratégie correspond au choix d une ligne ou d une colonne Une stratégie correspond à un comportement SCI-TJ 5 / 35

18 Élimination des stratégies dominées u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 6 / 35

19 Élimination des stratégies dominées u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 7 / 35

20 Élimination des stratégies dominées u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 8 / 35

21 Équilibre de Nash u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 9 / 35

22 Équilibre de Nash u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 3 / 35

23 Équilibre de Nash u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 3 / 35

24 Équilibre de Nash u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 3 / 35

25 Équilibre de Nash u v y 4 3 x 5 9 SCI-TJ 33 / 35

26 Stratégies pures/stratégies mixtes Les stratégies que nous avons définies et utilisées pour le moment sont des stratégies pures, c est-à-dire les options qui se présentent aux joueurs. Une stratégie mixte σ i est une distribution de probabilité sur l ensemble des stratégies pures. L ensemble des stratégies pures utilisées (i.e. dont la probabilité n est pas nulle) par une stratégie mixte σ i est appelé le support de la stratégie mixte. Théorème de Nash : Tout jeu sous forme stratégique a un équilibre de Nash en stratégies mixtes. SCI-TJ 34 / 35

27 SCI-TJ 35 / 35

Introduction à la Théorie des Jeux p.1/77

Introduction à la Théorie des Jeux p.1/77 Introduction à la Théorie des Jeux Sébastien Konieczny konieczny@cril.univ-artois.fr CRIL-CNRS Université d Artois - Lens Introduction à la Théorie des Jeux p.1/77 Théorie des Jeux Définition La théorie

Plus en détail

Jeux sous forme extensive (Jeux dynamiques)

Jeux sous forme extensive (Jeux dynamiques) (Jeux dynamiques) Plan du chapitre ( juillet 008) / éfinitions, exemples et équivalences Arbres de jeux, information et mémoire tratégies et réduction en forme normale Équilibre de Nash parfait en sous-jeux

Plus en détail

Intelligence artificielle & intelligence collective. Théorie des jeux

Intelligence artificielle & intelligence collective. Théorie des jeux Intelligence artificielle & intelligence collective Théorie des jeux Laboratoire d Informatique Fondamentale de Lille Année 2006-2007 Bruno Beaufils (beaufils@lifl.fr) Partie A Introduction à la théorie

Plus en détail

CHAPITRE 5. Stratégies Mixtes

CHAPITRE 5. Stratégies Mixtes CHAPITRE 5 Stratégies Mixtes Un des problèmes inhérents au concept d équilibre de Nash en stratégies pures est que pour certains jeux, de tels équilibres n existent pas. P.ex.le jeu de Pierre, Papier,

Plus en détail

Economie de l Incertain et des Incitations

Economie de l Incertain et des Incitations Economie de l Incertain et des Incitations CHAPITRE 2 Eléments de théorie des jeux en information symétrique et asymétrique Equilibres Bayesiens - Université de Tours - M1 AGE - Arnold Chassagnon - Automne

Plus en détail

Jeux sous forme normale

Jeux sous forme normale CHAPITRE 4 Jeux sous forme normale Dans les problèmes de décision, nous avons relié les choix qui pouvaient être faits par un agent avec les utilités qu il pouvait en dériver. L idée qu un agent rationnel

Plus en détail

A quoi sert la théorie des jeux? Introduction à la Théorie des Jeux p.4/75. Un peu d histoire... Théorie des Jeux

A quoi sert la théorie des jeux? Introduction à la Théorie des Jeux p.4/75. Un peu d histoire... Théorie des Jeux A quoi sert la théorie des jeux? Introduction à la Théorie des Jeux Sébastien Konieczny konieczny@cril.univ-artois.fr CRIL-CNRS Université d Artois - Lens Jeux de société (échecs, dames, go,...), Jeux

Plus en détail

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0)

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0) CORRECTION D EXAMEN CONTROLE CONTINU n 1 Question de cours Question 1 : Les équilibres de Cournot et de Stackelberg sont des équilibres de situation de duopole sur un marché non coopératif d un bien homogène.

Plus en détail

Introduction à la théorie des jeux A 1

Introduction à la théorie des jeux A 1 Intelligence artificielle & intelligence collective Théorie des jeux Laboratoire d Informatique Fondamentale de Lille Année 2003-2004 Bruno Beaufils (beaufils@lifl.fr) Partie A Introduction à la théorie

Plus en détail

Jeux-Langages-Logique Jeux extensifs, jeux stratégiques

Jeux-Langages-Logique Jeux extensifs, jeux stratégiques Université de Bordeaux Master Informatique, 2015/2016 Jeux extensifs, à information complète Jeux-Langages-Logique Jeux extensifs, jeux stratégiques Exercice 2.1 Th. de Von Neumann Soit un graphe orienté

Plus en détail

THEORIE DES JEUX : Introduction. Fabien Prieur (UM1, INRA) Premier semestre L3, 5 septembre 2013

THEORIE DES JEUX : Introduction. Fabien Prieur (UM1, INRA) Premier semestre L3, 5 septembre 2013 THEORIE DES JEUX : Introduction Premier semestre L3, 5 septembre 2013 Propos liminaires Organisation du cours 20h de CM + 15h de TD CM : Séances de 2 heures le mercredi Evaluation (pondération) : Un contrôle

Plus en détail

La théorie des jeux et l hypothèse de rationalité

La théorie des jeux et l hypothèse de rationalité La théorie des jeux et l hypothèse de Michael Eisermann www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm 8 novembre 2007 ir Séminaire Mathématiques et Applications Dans la série «comment écrire une thèse en maths puis

Plus en détail

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1

La théorie des jeux. Les jeux séquentiels. Les jeux simultanés. Les jeux répétés. Simon Porcher 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 1 La théorie des jeux Les jeux séquentiels Les jeux simultanés Les jeux répétés 2 Les jeux séquentiels Théorie des jeux Opposition

Plus en détail

Définitions Approches managériales Approches psychologiques

Définitions Approches managériales Approches psychologiques Séminaire [CID] : Créativité, Innovation, Décision Partie B : DECISION Définitions Approches managériales Approches psychologiques www.evoreg.eu M2i : Management International de l Innovation Emmanuel

Plus en détail

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q

chaque entreprise choisi un prix p. Le prix le plus bas attire les clients. Les entreprises maximisent leur profit q 5. e modèle de Bertrand En 1883, Joseph Bertrand a critiqué le modèle de Cournot en disant qu en pratique les firmes ne choisissent pas les quantités, mais les prix. Il propose le modèle alternatif: Etant

Plus en détail

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y

5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète. . 2 T y 2 2 ) B. > (a 2 ) H. k y 5) Extension : Équilibre de Cournot Nash en information incomplète Supposons désormais que la firme 2 connaît avec perfection la fonction de coût de la firme, mais que celle - ci en revanche est imparfaitement

Plus en détail

ANALYSE DES INTERACTIONS MULTI-AGENTS: THÉORIE DES JEUX

ANALYSE DES INTERACTIONS MULTI-AGENTS: THÉORIE DES JEUX ANALYSE DES INTERACTIONS MULTI-AGENTS: THÉORIE DES JEUX Cours 4 Présentation Utiliser des agents pour maximiser leur objectif en interagissant Pour quoi faire? Prise de décision collective Quel est l état

Plus en détail

Théorie des Jeux Et ses Applications

Théorie des Jeux Et ses Applications Théorie des Jeux Et ses Applications De la Guerre Froide au Poker Clément Sire Laboratoire de Physique Théorique CNRS & Université Paul Sabatier www.lpt.ups-tlse.fr Quelques Définitions de la Théorie des

Plus en détail

THEORIE DES JEUX : UNE INTRODUCTION. Jacques-François Thisse

THEORIE DES JEUX : UNE INTRODUCTION. Jacques-François Thisse THEORIE DES JEUX : UNE INTRODUCTION Jacques-François Thisse 1 1. Introduction 1.1. Qu est-ce qu un jeu? La théorie des jeux est la discipline mathématique qui étudie les situations où le sort de chaque

Plus en détail

MICROSTRUCTURE DES MARCHES FINANCIERS. Comportements stratégiques Production de liquidité

MICROSTRUCTURE DES MARCHES FINANCIERS. Comportements stratégiques Production de liquidité MCROSTRUCTURE DES MARCHES FNANCERS Comportements stratégiques Production de liquidité Plan du cours Préambule : Comportements stratégiques et modèles de stock Le modèle de Ho et Stoll Le modèle de Kyle

Plus en détail

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement

Doctorat en économique. Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 2011. Durée : 4 heures exactement Département d économie agroalimentaire et des sciences de la consommation Département d économique Université Laval NOM: Doctorat en économique Examen de synthèse en Théorie micro-économique 8 août 211

Plus en détail

Economie de l incertain et de l information Partie 1 : Décision en incertain probabilisé Chapitre 1 : Introduction à l incertitude et théorie de

Economie de l incertain et de l information Partie 1 : Décision en incertain probabilisé Chapitre 1 : Introduction à l incertitude et théorie de Economie de l incertain et de l information Partie 1 : Décision en incertain probabilisé Chapitre 1 : Introduction à l incertitude et théorie de l espérance d utilité Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr

Plus en détail

JEUX SOUS FORME NORMALE. par. Tristan Tomala

JEUX SOUS FORME NORMALE. par. Tristan Tomala JEUX SOUS FORME NORMALE par Tristan Tomala Table des matières 1. Préliminaires..................................... 5 2. Jeux à somme nulle.............................. 9 3. Jeux à somme non nulle..........................

Plus en détail

Deuxième partie es jeux non-coopératifs avec information complète 3. É quilibre de Nash (1951) 4. D ynamique et rétroduction 5.

Deuxième partie es jeux non-coopératifs avec information complète 3. É quilibre de Nash (1951) 4. D ynamique et rétroduction 5. Deuxième partie Les jeux non-coopératifs avec information complète 3. Équilibre de Nash (1951) 35 4. Dynamique et rétroduction 61 5. Jeux répétés 85 3. Équilibre de Nash (1951) John Nash a généralisé

Plus en détail

Jeux à somme nulle : le cas fini

Jeux à somme nulle : le cas fini CHAPITRE 2 Jeux à somme nulle : le cas fini Les jeux à somme nulle sont les jeux à deux joueurs où la somme des fonctions de paiement est nulle. Dans ce type d interaction stratégique, les intérêts des

Plus en détail

COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES

COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES Cours 6c Principe Protocole centralisé, un commissaire-priseur/vendeur (auctioneer) et plusieurs enchérisseurs/acheteurs (bidders) Le commissaire-priseur

Plus en détail

Feuille 1 : représentation d interactions stratégiques, connaissance commune

Feuille 1 : représentation d interactions stratégiques, connaissance commune Université Paris-Dauphine, Departement MIDO. Théorie des jeux, L3, 2009/2010. Feuille 1 : représentation d interactions stratégiques, connaissance commune Exercice 1 ( Il y a deux joueurs. A la période

Plus en détail

Intelligence Artificielle Jeux

Intelligence Artificielle Jeux Intelligence Artificielle Jeux Bruno Bouzy http://web.mi.parisdescartes.fr/~bouzy bruno.bouzy@parisdescartes.fr Licence 3 Informatique UFR Mathématiques et Informatique Université Paris Descartes Programmation

Plus en détail

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal

CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR. A - Propriétés et détermination du choix optimal III CHOIX OPTIMAL DU CONSOMMATEUR A - Propriétés et détermination du choix optimal La demande du consommateur sur la droite de budget Résolution graphique Règle (d or) pour déterminer la demande quand

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (1/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 2 1. Introduction

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

Plan. Contexte : SCM. Décision incertaine et logistique : Grille typologique

Plan. Contexte : SCM. Décision incertaine et logistique : Grille typologique Décision incertaine et logistique : Grille typologique Animateurs : S. Durieux, P. Genin, C. Thierry durieux@ifma.fr thierry@univ-tlse2.fr patrick.genin@supmeca.fr JD MACS 2009, Angers, 19-20 Novembre

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Choix de Portefeuille Christophe Boucher Chapitre 1. Théorie de la décision en avenir incertain Critère d espérance d utilité L attitude vis-à-vis du risque Chapitre 2. Rendements et critères

Plus en détail

Modèles et simulations informatiques des problèmes de coopération entre agents

Modèles et simulations informatiques des problèmes de coopération entre agents Modèles et simulations informatiques des problèmes de coopération entre agents Bruno Beaufils LIFL Axe CIM Équipe SMAC Laboratoire d'informatique Plan 1. Motivations 2. Dilemme itéré du prisonnier 3. Simulations

Plus en détail

FONDEMENTS ÉPISTÉMIQUES DE CONCEPTS D ÉQUILIBRE EN THÉORIE DES JEUX

FONDEMENTS ÉPISTÉMIQUES DE CONCEPTS D ÉQUILIBRE EN THÉORIE DES JEUX Lucie MÉNAGER EUREQua, université de Paris I Panthéon-Sorbonne Olivier TERCIEUX Paris-Jourdan Sciences économiques (PSE) et CNRS FONDEMENTS ÉPISTÉMIQUES DE CONCEPTS D ÉQUILIBRE EN THÉORIE DES JEUX Mots-clés

Plus en détail

Représentations de l incertitude scientifique : pour un Bayésianisme élargi. J.-M. Tallon & J.-C. Vergnaud EUREQua, CNRS-Université Paris I

Représentations de l incertitude scientifique : pour un Bayésianisme élargi. J.-M. Tallon & J.-C. Vergnaud EUREQua, CNRS-Université Paris I Représentations de l incertitude scientifique : pour un Bayésianisme élargi J.-M. Tallon & J.-C. Vergnaud EUREQua, CNRS-Université Paris I Introduction Dans cet exposé: présente de manière critique l approche

Plus en détail

L action rationnelle

L action rationnelle L action rationnelle M. Cozic DEC, ENS Ulm 12/II/2007 Préparation à l agrégation 2007 introduction l objectif de la séance est double: (i) fournir quelques rudiments de théorie du choix rationnel: (1)

Plus en détail

Outline. Introduction. Structuration d un problème de décision

Outline. Introduction. Structuration d un problème de décision Outline Introduction Structuration d un problème de décision Décision en avenir incertain Incertain strict (non probabilisé) Analyse axiomatique des critères (Milnor) Incertain probabiliste La théorie

Plus en détail

Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué

Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué Séminaire du LGI Centrale Paris Livraison de colis pour des clients du e-commerce : modèles de Wardrop, et Logit simple ou imbriqué Y. Hayel 1, D. Quadri 2, T. Jimenez 1, L. Brotcorne 3, B. Tousni 3 LGI,

Plus en détail

COURS 8 : INTRODUCTION A LA THEORIE DES JEUX

COURS 8 : INTRODUCTION A LA THEORIE DES JEUX Université Pierre et Marie Curie Licence Informatique 2014-2015 Cours LI 352 - Industrie Informatique et son Environnement Économique Responsable : Jean-Daniel Kant (Jean-Daniel.Kant@lip6.fr) COURS 8 :

Plus en détail

Document1 - Un SI est composé de 2 sous-systèmes : Document2 Les ERP Un point sur l ERP Gaëlle Maindron

Document1 - Un SI est composé de 2 sous-systèmes : Document2 Les ERP Un point sur l ERP Gaëlle Maindron Document1 - Un SI est composé de 2 sous-systèmes : Document2 Les ERP Un point sur l ERP Gaëlle Maindron Définir l Entreprise Resources Planning mieux connu sous le nom d ERP Cette solution informatique

Plus en détail

Modélisation des transports

Modélisation des transports Modélisation des transports Cinzia Cirillo, Eric Cornelis & Philippe TOINT D.E.S. interuniversitaire en gestion des transports Les Modèles de choix discrets Dr. CINZIA CIRILLO Facultés Universitaires Notre-Dame

Plus en détail

Théorie des jeux, Master AE2 et magistère 2, 1ère série d exercices, Solutions

Théorie des jeux, Master AE2 et magistère 2, 1ère série d exercices, Solutions Théorie des jeux, Master AE2 et magistère 2, 1ère série d exercices, Solutions December 9, 2013 Question 1 Démontrer heuristiquement les énoncés suivants: (1) S il existe une unique combinaison de stratégies

Plus en détail

EXERCICES DE. (version 2.0 du 28.02.2010)

EXERCICES DE. (version 2.0 du 28.02.2010) EXERCICES DE THÉORIE DES JEUX (DÉCISION) (version 2.0 du 28.02.2010) EXERCICE 1. Niveau : Gymnase (lycée) Auteur : V. Isoz (isozv@hotmail.com) Mots-clés : Critères décisionnels classiques Enoncé : Un marchand

Plus en détail

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes:

Exercice I. On considère un monopole sur un marché caractérisé par les données suivantes: TD n 7 OLIGOPOLE, STRATEGIES CONCURRENTIELLES ET THEORIE DES JEUX. Lecture obligatoire: Pindyck et Rubinfeld Chapitre pp. 493-56 et Chapitre 3 pp. 535-57 Exercice I. On considère un monopole sur un marché

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (2/2) La consommation agrégée des ménages : analyse macroéconomique Les ménages (2/2) La consommation

Plus en détail

Choix en situations de risque et d incertitude. Choix inter-temporels de consommation

Choix en situations de risque et d incertitude. Choix inter-temporels de consommation THEME 7 Choix en situations de risque et d incertitude. Choix inter-temporels de consommation Concepts et définitions essentiels Risque et incertitude Théorie de l utilité espérée Aversion au risque Loterie

Plus en détail

QUI VEUT JOUER AVEC MOI?

QUI VEUT JOUER AVEC MOI? QUI VEUT JOUER AVEC MOI? Michel Rigo (Université de Liège) http://www.discmath.ulg.ac.be/ JOUER SÉRIEUSEMENT, POURQUOI? Jeux coopératifs : marché boursier, économie, émergence de réseaux sociaux,... Mise

Plus en détail

Chapitre 1 : Préparation des négociations. Section 1 : La préparation du cadre de la négociation

Chapitre 1 : Préparation des négociations. Section 1 : La préparation du cadre de la négociation Chapitre 1 : Préparation des négociations Section 1 : La préparation du cadre de la négociation La négociation engendre des coûts en termes d établissement de priorités, de temps, de préparation et de

Plus en détail

Université de Bordeaux 4 Master 1 TEI Examen final, 1ère session 2000-2001 Economie publique Durée : 1 heure

Université de Bordeaux 4 Master 1 TEI Examen final, 1ère session 2000-2001 Economie publique Durée : 1 heure 2000-2001 1) La réglementation des monopoles naturels. (12 points) 2) Au choix : (8 points) a) Soient les préférences des individus a, b, c et d sur les options x, y, z et t : Individu a : x > y > t >

Plus en détail

Analyse de la décision dans l!incertain (4)

Analyse de la décision dans l!incertain (4) Analyse de la décision dans l!incertain (4) Introduction 2009 Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille Plan Critères de décision face à l!incertain (Wald, Savage, Hurwicz, ) Les incertitudes

Plus en détail

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité

PROBABILITÉS. I) Introduction, aperçu historique. Loi de probabilité Table des matières PROBABILITÉS Résumé de cours I) Introduction, aperçu historique 1 II) Loi de probabilité 1 III)Probabilité d évènement 2 1. Le vocabulaire des probabilités................................

Plus en détail

SY05 : Outils d aide à la décision

SY05 : Outils d aide à la décision SY05 : Outils d aide à la décision décision stratégique et théorie des jeux Paul HONEINE et Nacima LABADI H201 G212 en collaboration avec Roberto Wolfler Calvo (Université Paris 13) Université de technologie

Plus en détail

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points)

Exercice 1 : Balance des Paiements (4 points) Université Paris Ouest-Nanterre La Défense Master Economie U.F.R. SEGMI Premier Semestre 2009-2010 Macroéconomie Ouverte Chargé de T.D. : Romain Restout Cours de Olivier Musy Contrôle Continu (14/12/2009)

Plus en détail

Attitude des ménages face au risque. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2014

Attitude des ménages face au risque. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2014 Attitude des ménages face au risque - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2014 Plan du cours 1. Introduction : demande de couverture et comportements induits pa 2. Représentations

Plus en détail

YANN ROUDAUT - Professeur de l Ecole Française de Poker - roudaut@ecolefrancaisedepoker.fr - 06 28 76 48 93

YANN ROUDAUT - Professeur de l Ecole Française de Poker - roudaut@ecolefrancaisedepoker.fr - 06 28 76 48 93 MODULE LA GESTION DU CAPITAL " La Bankroll" YANN ROUDAUT - Professeur de l Ecole Française de Poker - roudaut@ecolefrancaisedepoker.fr - 06 28 76 48 93 PLAN DU COURS q Présentation du rapport Tactique

Plus en détail

Economie de l incertain et de l information Partie 2 : Asymétrie de l information Chapitre 4 : Sélection adverse et théorie du signal

Economie de l incertain et de l information Partie 2 : Asymétrie de l information Chapitre 4 : Sélection adverse et théorie du signal Economie de l incertain et de l information Partie 2 : Asymétrie de l information Chapitre 4 : Sélection adverse et théorie du signal Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr Introduction Importance de l information

Plus en détail

Exercices de simulation 1

Exercices de simulation 1 Licence MIA 2ème année Année universitaire 2009-2010 Simulation stochastique C. Léonard Exercices de simulation 1 Les simulations qui suivent sont à effectuer avec Scilab. Le générateur aléatoire de Scilab.

Plus en détail

Optimisation Discrète

Optimisation Discrète Prof F Eisenbrand EPFL - DISOPT Optimisation Discrète Adrian Bock Semestre de printemps 2011 Série 7 7 avril 2011 Exercice 1 i Considérer le programme linéaire max{c T x : Ax b} avec c R n, A R m n et

Plus en détail

Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile

Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile Conditions gagnantes pour démarrer sa transition Agile 1 4 Les De plus en plus d organisations voient l Agilité comme une piste de solution aux problèmes auxquels elles sont confrontées. Par ailleurs,

Plus en détail

Loi binomiale Lois normales

Loi binomiale Lois normales Loi binomiale Lois normales Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 204/205 Table des matières Rappels sur la loi binomiale 2. Loi de Bernoulli............................................ 2.2 Schéma de Bernoulli

Plus en détail

PROJET DE FIN D ETUDES ÉQUILIBRE DE NASH. Juin 12

PROJET DE FIN D ETUDES ÉQUILIBRE DE NASH. Juin 12 PROJET DE FIN D ETUDES pour obtenir le diplôme de Université Galatasaray Spécialité : Mathématiques Directeur : YILMAZ AKYILDIZ ÉQUILIBRE DE NASH préparée par Elcin SARIKAYA Juin 12 THÈSE pour obtenir

Plus en détail

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal

La demande Du consommateur. Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal La demande Du consommateur Contrainte budgétaire Préférences Choix optimal Plan du cours Préambule : Rationalité du consommateur I II III IV V La contrainte budgétaire Les préférences Le choix optimal

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

Bouri Lamiae Darim Youssef Bousfiha Ghita El Ouafi Reda Jouiri Asma Bouabi Fadoua Alaoui Meryam. Encadré :

Bouri Lamiae Darim Youssef Bousfiha Ghita El Ouafi Reda Jouiri Asma Bouabi Fadoua Alaoui Meryam. Encadré : Présenté et soutenu le 12Janvier 2011 par 1 Bouri Lamiae Darim Youssef Bousfiha Ghita El Ouafi Reda Jouiri Asma Bouabi Fadoua Alaoui Meryam Encadré : Mme Zrikem Maria Mr Jakjoud Abdeslam Ecole nationale

Plus en détail

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34 Capacité d un canal Second Théorème de Shannon Théorie de l information 1/34 Plan du cours 1. Canaux discrets sans mémoire, exemples ; 2. Capacité ; 3. Canaux symétriques ; 4. Codage de canal ; 5. Second

Plus en détail

Apprendre la stratégie de l adversaire

Apprendre la stratégie de l adversaire M1 Master d informatique 28/29 Apprentissage à Partir d Exemples janvier 29 Apprendre la stratégie de l adversaire 1 But Soit un jeu à deux joueurs quelconque. Supposons que l un des deux joueurs suive

Plus en détail

Concurrence imparfaite Département Économie HEC

Concurrence imparfaite Département Économie HEC Concurrence imparfaite Département Économie HEC Avant de commencer Où en sommes nous? Détermination des prix dans un marché concurrentiel Chapitre 2 Interventions Chapitre 3 Monopole Chapitre 4 Théorie

Plus en détail

les enchères constituent

les enchères constituent Comment rationaliser les ventes aux enchères? Jean-Jacques Laffont Grâce notamment à Internet, les ventes aux enchères se généralisent. La modélisation de ces procédés de vente permet de définir les règles

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Arnaud Triay Table des matières 1 Introduction Position du problème.1 Pricing des options........................................... Formalisme..............................................

Plus en détail

Enseigner le management des organisations

Enseigner le management des organisations Enseigner le des organisations Par l expérimentation Introduction L économie expérimentale Se définit comme l utilisation de l expérimentation en tant que méthode d investigation en économie. Il s agit

Plus en détail

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE Thèse CIFRE en collaboration avec DIRECT ASSURANCE Claire Mouminoux Directeur de thèse: Stéphane Loisel Co-directeur: Christophe

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Les bases de l évaluation des investissements

S5 Info-MIAGE 2013-2014 Mathématiques Financières Les bases de l évaluation des investissements Université de Picardie Jules Verne Année 2013-2014 UFR des Sciences Licence mention Informatique parcours MIAGE - Semestre 5 Mathématiques Financières LES BASES DE L EVALUATION DES INVESTISSEMENTS Les

Plus en détail

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010 Calculer avec Sage Alexandre Casamayou Guillaume Connan Thierry Dumont Laurent Fousse François Maltey Matthias Meulien Marc Mezzarobba Clément Pernet Nicolas Thiéry Paul Zimmermann Revision : 417 du 1

Plus en détail

Le choix rationnel face au risque

Le choix rationnel face au risque Le choix rationnel face au risque Objectif : comprendre les critères de choix rationnel face au risque Plan : 1- Le risque : 2- Le «paradoxe de Saint-Pétersbourg» 3- Le choix rationnel selon Von Neumann

Plus en détail

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015

Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nom: Prénom: N étudiant : Examen d Introduction à la Microéconomie Giovanni Ferro-Luzzi et Federica Sbergami, 2014-2015 13 janvier 2015 Nombre de pages au total: 10 pages + 1 grille réponse Durée de l

Plus en détail

Chapitre 2. La concurrence oligopolistique

Chapitre 2. La concurrence oligopolistique Chapitre 2. La concurrence oligopolistique Nicolas Carayol M1 MIMSE 17 mars 2015 Introduction La concurrence se fait fondamentalement en prix Mais, dans le modèle simple : cela conduit aux prix (et profits)

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

Plan du cours. Métaheuristiques pour l optimisation combinatoire. Quelques problèmes classiques (2/3) Quelques problèmes classiques (1/3)

Plan du cours. Métaheuristiques pour l optimisation combinatoire. Quelques problèmes classiques (2/3) Quelques problèmes classiques (1/3) Plan du cours Quelques problèmes classiques Quelques algorithmes classiques Métaheuristiques pour l optimisation combinatoire un peu de vocabulaire codage des solutions taxinomie méthodes complètes méthodes

Plus en détail

Partie I Le consommateur et la demande

Partie I Le consommateur et la demande Partie I Le consommateur et la demande Chapitre 1 La fonction d utilité 1 Plan du cours 1. Le consommateur. 2. La notion d utilité. 3. Les courbes d indifférence. 4. L optimum du consommateur. 5. Exercices.

Plus en détail

Economie Industrielle 09

Economie Industrielle 09 Economie Industrielle 09 Economie de l innovation et de la propriété intellectuelle 1 1 Doctorant Département SES Télécom ParisTech La place de l innovation dans les économies développées L innovation

Plus en détail

Introduction à l Intelligence Artificielle (L3) IA(L3) Agents rationnels

Introduction à l Intelligence Artificielle (L3) IA(L3) Agents rationnels Introduction à l Intelligence Artificielle (L3) Agents rationnels vincent.risch@univ-amu.fr Merci (toujours) à Cyril Terrioux Plan 1 Introduction 2 définition d un agent 3 perception de l environnement

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2015/2016 Table des matières 1 Existence et unicité de la fonction exponentielle 2 1.1 Deux résultats préliminaires.......................................

Plus en détail

Fondements de l informatique: Examen Durée: 3h

Fondements de l informatique: Examen Durée: 3h École polytechnique X2013 INF412 Fondements de l informatique Fondements de l informatique: Examen Durée: 3h Sujet proposé par Olivier Bournez Version 3 (corrigé) L énoncé comporte 4 parties (sections),

Plus en détail

Marchés, réseaux et politique de la concurrence. Claude Crampes (claude.crampes@tse-fr.eu)

Marchés, réseaux et politique de la concurrence. Claude Crampes (claude.crampes@tse-fr.eu) Marchés, réseaux et politique de la concurrence Claude Crampes (claude.crampes@tse-fr.eu) Toulouse, avril 2015 2. Comportements anti-concurentiels 2.1. Choix stratégiques 2.2. Abus de position dominante

Plus en détail

Décision d investissement et contrôle de gestion. Contrôle de gestion- ISTIC 2012

Décision d investissement et contrôle de gestion. Contrôle de gestion- ISTIC 2012 Décision d investissement et contrôle de gestion Contrôle de gestion- ISTIC 2012 Rappel : Profit = RT-CT Profit = Q.Px-Q.CU Profit unitaire = Px-CU Q est la quantité produite, Px est le prix, et CU le

Plus en détail

MultiploDingo. Manuel pédagogique. Introduction

MultiploDingo. Manuel pédagogique. Introduction MultiploDingo Manuel pédagogique Introduction Merci d avoir acheté le jeu MultiploDingo. Le but de ce jeu est de faciliter l apprentissage à l école primaire (CE1 au CM2) des notions suivantes: - Multiplications

Plus en détail

Apprentissage par renforcement (1a/3)

Apprentissage par renforcement (1a/3) Apprentissage par renforcement (1a/3) Bruno Bouzy 23 septembre 2014 Ce document est le chapitre «Apprentissage par renforcement» du cours d apprentissage automatique donné aux étudiants de Master MI, parcours

Plus en détail

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr

Routage dans Internet et théorie des jeux. Chahinez Hamlaoui chah@prism.uvsq.fr Routage dans Internet et théorie des jeux Chahinez Hamlaoui chah@prismuvsqfr Contexte et motivation Les réseaux de l'interdomaine Réseaux interconnectant les réseaux des opérateurs Internet Modèle de communication

Plus en détail

Décision Markovienne appliquée à un jeu de stop ou encore : Pickomino (Heckmeck Am Bratwurmeck)

Décision Markovienne appliquée à un jeu de stop ou encore : Pickomino (Heckmeck Am Bratwurmeck) Décision Markovienne appliquée à un jeu de stop ou encore : Pickomino (Heckmeck Am Bratwurmeck) Stéphane Cardon Nathalie Chetcuti-Sperandio Fabien Delorme Sylvain agrue CRI - Université d Artois {cardon,chetcuti,delorme,lagrue}@cril.univ-artois.fr

Plus en détail

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1

Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 Introduction à l analyse microéconomique Devoir Maison n o 1 10 novembre 2014 Marianne Tenand Monitorat ENS (2014-2015) marianne.tenand@ens.fr A rendre au plus tard dans mon casier du bâtiment B le mercredi

Plus en détail

Enveloppes convexes dans le plan

Enveloppes convexes dans le plan ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE B (XECLR)

Plus en détail

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet

Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Management de projets : Fondamentaux de la gestion de projet Rémi Bachelet Cours en version diapos animées : ici Autres cours connexes disponibles http://rb.ec-lille.fr Source des images indiquées au-dessous

Plus en détail

CHAPITRE I LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES VIA LA THEORIE DES JEUX

CHAPITRE I LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES VIA LA THEORIE DES JEUX CHAPITRE I LES COMPORTEMENTS STRATEGIQUES VIA LA THEORIE DES JEUX Dans l introduc/on, nous avons fait l hypothèse qu un producteur ou un consommateur devait maximiser quelques chose dans un contexte de

Plus en détail

Une nouvelle analyse sur la théorie d utilité marginale

Une nouvelle analyse sur la théorie d utilité marginale Une nouvelle analyse sur la théorie d utilité marginale Introduction : La plupart des théoriciens économiques défini L utilité marginale comme suit : L utilité marginale d un bien est : l augmentation

Plus en détail

L oligopole ESCP 2012 2103

L oligopole ESCP 2012 2103 Structures de marché L oligopole Anne Yvrande Billon ESCP 2012 2103 1 Plan du cours (2/2) 1. Introduction : qu est ce qu un oligopole? 2. L oligopole de Cournot 3. Le «paradoxe de Bertrand» 4. Le modèle

Plus en détail

Algorithmique des réseaux sociaux 2013/2014. Cours2 14/15Octobre

Algorithmique des réseaux sociaux 2013/2014. Cours2 14/15Octobre Algorithmique des réseaux sociaux 2013/2014 Cours2 14/15Octobre Enseignant: Marc Lelarge Scribe: Margot Calbrix Pour information Page webdu cours http://www.di.ens.fr/~lelarge/soc.html 2.1 Enchères et

Plus en détail

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO

Micro-économie 1. Marisa Ratto. Première Année MIDO Micro-économie 1 Marisa Ratto Première Année MIDO 1 Organisation du cours : Cours Magistral : des questions? Prendre contact : Maria_Luisa.Ratto@dauphine.fr Bureau : B 611bis le mercredi de 10h00 à 12h00.

Plus en détail