LYCEE CAMILLE SEE COLMAR PROJET D ETABLISSEMENT ( )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LYCEE CAMILLE SEE COLMAR PROJET D ETABLISSEMENT (2012 2015)"

Transcription

1 1 LYCEE CAMILLE SEE COLMAR PROJET D ETABLISSEMENT ( )

2 2 OBJECTIF 1 : NOURRIR L AMBITION SCOLAIRE PAR LA MISE EN ŒUVRE D ACTIONS DYNAMIQUES ET INNOVANTES 1.1 Axe de progrès 1 : Amener chaque élève à élever son niveau d ambition scolaire En deçà des taux attendus tout au long des 5 années du dernier projet d établissement ( ), les taux d accès et les taux de réussite au baccalauréat du lycée, à l exception de ceux de la dernière session 2012, sont insuffisants Les taux d accès au baccalauréat Les taux d'accès (2nde GT > 1ère, 1 ère > Term. et Term.> bac) permettent de mesurer la probabilité qu'un élève accède au niveau supérieur au sein du même établissement quel que soit le nombre d'années nécessaires. Ainsi, le taux d'accès brut 2nde >bac permet de mesurer la probabilité, pour un élève entré dans le lycée en seconde, d'obtenir son bac, en restant dans le même établissement et ce, quel que soit le nombre de redoublements éventuels. Taux d accès 2de > bac En croissance régulière au cours des 3 dernières années, 73% en 2009, 74% en 2010 et 75% en 2011, ce taux se rapproche du taux attendu 78% Puisque le taux de passage post-seconde est supérieur au taux académique, cette différence entre le taux brut d accès 2de GT > bac et le taux attendu signifie simplement qu une partie des élèves venus au lycée pour suivre des enseignements spécifiques repartent dans leur lycée de secteur à l issue de la seconde, voire en première, sans être en échec. La relative faiblesse du taux d accès 2de GT > bac n est donc pas significative Taux d accès 1 ère > bac Tout comme le taux d accès 2de GT > bac, le taux d accès 1 ère > bac croît régulièrement : 82% en 2009, 85% en 2010 et 86% en 2011 tout en restant en deçà du taux attendu de 89%. Ce différentiel négatif ne peut s expliquer que par les raisons suivantes : - un départ d élèves en fin de première vers une filière que le lycée ne possède pas en terminale (ex. : C-GRH en STG, orientation très fluctuante d une année sur l autre mais qui ne concerne que quelques élèves), - une réorientation vers une 1 ère professionnelle (passerelle pour les élèves de 1 ère les plus en difficulté), - un abandon des études en cours de cycle. Bien entendu, ces deux dernières hypothèses doivent retenir toute l attention du corps professoral : si la première des deux est une réponse pédagogique acceptable (mieux vaut réussir un bac professionnel surtout si l on accuse une ou deux années de retard scolaire que de prendre le risque d échouer dans la voie générale ou technologique et de décrocher du système éducatif sans qualification), la seconde est beaucoup plus préoccupante et doit mobiliser toute l attention de la communauté éducative.

3 3 Taux d accès Term. > bac Ce taux (proportion des bacheliers parmi les sortants de terminale) est stable : 93% en 2008, 91% en 2009 et 93% en 2010, mais demeure tout autant que le précédent légèrement inférieur de 2% environ au taux attendu par l institution. Supérieur au taux brut de réussite au baccalauréat de l établissement, il signifie que le lycée accueille l année suivante ses élèves qui ont échoué à l examen et les accompagne «plutôt» vers le succès. Mais une marge de progrès existe cependant qui doit mobiliser toute la communauté éducative. De manière générale, l objectif n 2 du Contrat d objectifs «Mettre en œuvre une éducation à l orientation et informée» n est atteint que partiellement car il retenait comme l un de ses indicateurs «maintenir la bonne capacité du lycée à faire accéder au baccalauréat», c'est-à-dire les trois taux évoqués ci-dessus. Manifestement, si ces trois cibles se rapprochent, elles ne sont toutefois pas encore atteintes. Sensibiliser tous les membres de la communauté éducative, enseignants, CPE, COP et parents à la nécessité d éviter le plus possible les abandons de scolarité Utiliser le nouvel outil informatique (SDO suivi de l orientation, suivi des élèves) permettant de suivre le parcours de tous les élèves et de disposer d un diagnostic fiable sur les différents abandons en cours d année Etablir un partenariat soutenu avec le CIO et la MGI pour les élèves en grande difficulté afin de trouver une solution scolaire plus adaptée (stages de découverte, stages passerelles) et d éviter tout décrochage scolaire sans formation Nombre d élèves ayant réellement décroché du système éducatif Taux d accès 1 ère > bac et Term. > bac Taux de réussite au baccalauréat Les taux de réussite au baccalauréat Depuis plusieurs années maintenant (2008, 2009, 2010), les taux de réussite au baccalauréat sont plutôt faibles et globalement en deçà des taux attendus, compte tenu des CSP qui caractérisent l établissement. Cependant, nous assistons en juin 2011 à une remontée significative des taux de réussite au baccalauréat : + 4% en moyenne dans les 3 filières générales et + 6% pour les 3 filières technologiques (STG). Notons l excellent taux de réussite au bac L qui contribue, malgré l affaissement de celui du bac S, à rapprocher le taux de réussite au bac général du lycée, 91,8%, de celui de l académie, 92,9%. Quant au taux de 84% de réussite dans la voie technologique, toutes filières STG confondues, il équivaut au taux de réussite académique s élevant à 83,2% mais reste inférieur au taux attendu de 89%, ce dernier passant de 84% à 89% de manière tout à fait inattendue et inexpliquée à ce jour

4 4 En juin 2012, les taux de réussite s améliorent encore : le taux moyen de réussite est de 94,74% pour le bac général (98,11% en L, 96,91% en ES et 89,74% en S) et de 85,22% pour le bac technologique, plaçant cette fois-ci l établissement au dessus des taux académiques. Effectuer un suivi rigoureux et exigeant de l absentéisme des élèves redoublants de terminale. Mettre en place un contrat individuel associant lycée, parents et élèves Obliger les élèves à faire le travail demandé Réguler autant que faire se peut les voyages et sorties scolaires dans le temps afin de limiter les perturbations d emploi du temps, notamment en 1 ère et terminale, mais aussi en faisant en sorte que l offre ne se limite pas aux mêmes classes. Mettre en place et optimiser les composantes de la réforme du lycée portant sur l accompagnement personnalisé : soutien, tutorat, stages passerelles. Confirmer l amélioration des taux de réussite qui nous rapprochent enfin des cibles retenues dans le contrat d objectifs du lycée C. Sée ( ) : 95% pour le bac général et 85% pour le bac STG. Valeur cible : se rapprocher et se maintenir au niveau des taux académiques 1.2 Axe de progrès 2 : Promouvoir l accès aux études supérieures Disposant de formations post-baccalauréat, le lycée C. Sée participe à la politique académique d élévation du niveau des qualifications qui vise les cibles de 100% de poursuite d études pour les élèves titulaires d un bac technologique et de 25% pour les bacheliers professionnels. En STS, le lycée a accueilli 57,95% d élèves titulaires d un bac technologique ou professionnel en 2010 et 58% en 2011, soit l équivalent du taux académique (58,1%). Mais parallèlement, il convient de rappeler que 63% des élèves de T. STG en 2010 et 60% en 2011 ont poursuivi leurs études en STS. Le lycée C. Sée peut donc encore augmenter le % d élèves issus de ces 2 filières au sein de ses propres formations. Ses taux de remplissage, 93,4% en 2009 et en 2010 et 93,6% en 2011sont excellents et doivent être reconduits. Le lycée enregistre de très bons taux de réussite en STS (toutes filières et voies de formation confondues, initiale et continue) ainsi qu en DCG. Ces taux sont largement supérieurs aux taux académiques et nationaux.

5 5 Le lycée bénéficie d un fort engagement et d une grande stabilité des équipes professorales De manière générale, il entretient d excellentes relations avec les structures professionnelles représentatives. S inscrivant dans le temps, ces résultats contribuent à la bonne image du lycée et à son rayonnement. Faciliter et encourager le travail d équipe des professeurs impliqués dans ces filières. Encourager la participation des professeurs d enseignement général à l accompagnement des étudiants dans la rédaction de leur mémoire de stage. Sensibiliser les commissions de recrutement interne de l établissement à la nécessité d ouvrir les STS aux bacheliers technologiques et professionnels Lutter contre l absentéisme de certains étudiants Taux de bacheliers technologiques et professionnels inscrits en STS Taux de remplissage Taux de réussite aux examens Taux d absentéisme des étudiants 1.3 Axe de progrès 3 : Assurer dans l établissement la qualité de vie et les conditions de travail favorables à la réussite de tous et de chacun Le lycée s efforce de fournir aux élèves un cadre de vie fonctionnel et agréable Le lycée C. Sée est un établissement relativement moderne, fonctionnel et esthétique. Après 20 ans de fonctionnement, il demeure en très bon état. C est manifestement le fruit de l implication de toute la communauté éducative et la traduction d un climat général serein et propice aux études. Les espaces élèves dédiés au travail en autonomie (salles de permanence) et à la détente (foyer) demeurent cependant nettement insuffisants. Le lycée dispose d un parc TICE (ordinateurs, vidéoprojecteurs, TBI) très développé : plus de 350 postes informatiques fonctionnels ; salles de classe équipées en vidéoprojecteurs, dont certaines en TBI et une pour la visioconférence.

6 6 Afin de maintenir un cadre de vie agréable et propice aux études, il convient de responsabiliser tous les acteurs, notamment les élèves, le CVL, l assemblée des délégués et le conseil des TOS à la nécessité d œuvrer collectivement A défaut d un foyer élèves de taille appropriée, mettre à leur disposition 2 salles de permanence au minimum Continuer d adapter le parc informatique aux besoins évolutifs exprimés. Taux de disponibilité des salles de permanence Taux d équipement en PC, vidéoprojecteurs et TBI Le lycée dispose d un taux d absentéisme globalement faible Le taux officiel concerne le nombre d élèves absents plus de 4 demi-journées au mois de janvier rapporté à l effectif de l établissement. Sur ces critères précis, le lycée C. Sée n apparait pas comme un établissement touché par un absentéisme important puisque son taux est inférieur aux taux académique 0,92% contre 1,66% en 2010 et 2,27% contre 2,87% en Le taux réel d absentéisme, qui est de l ordre de 2,5% pour le lycée, cache une très grande diversité de situation selon les niveaux et les classes concernées Si l absentéisme est faible en S (1,5%), il augmente en ES (2,3%) et en L (2,6%) pour atteindre 3,5% en STG. Bien identifier les élèves absentéistes Suivre avec attention les élèves redoublants, principalement en seconde et en terminale. Les rencontrer régulièrement, individuellement ou collectivement Equipe Relais : prendre en charge les élèves en proie au «mal-être» ; organiser le suivi par une équipe pluridisciplinaire (direction, CPE, infirmière et AS) et passer le relais à bon escient Aider les élèves en échec avéré à trouver une autre voie de qualification (stages passerelles, stages d immersion) Recourir à la commission éducative afin de lever les situations de blocage Taux d absentéisme Taux d élèves décrocheurs

7 Le lycée dispose d une politique de prévention de la violence et des conduites à risque Peu marqué par la violence, l établissement fait face, annuellement, à moins d une demidouzaine d événements graves conduisant à un signalement aux instances académiques. Bien que travaillant dans deux établissements, l infirmière enregistre environ 1500 passages par an dans son service (chiffre relativement stable) et assure une politique de prévention se traduisant par des ateliers santé en seconde, des actions de prévention contre l alcool, une éducation à la sexualité ; un don du sang et une formation aux premiers secours (PSC1) complètent le dispositif. Les élèves sont toutefois peu associés à la définition de la politique de prévention, laquelle est reprise d une année sur l autre sans véritables modifications. Il serait donc utile que parents, élèves et professeurs soient associés aussi bien à l expression des besoins qu à la définition de cette politique par le biais du CESC (comité d éducation à la santé et à la citoyenneté) au sein duquel ils sont représentés. Faire exprimer les besoins des élèves dans ce domaine par le biais de l assemblée des délégués et des élèves élus au CVL Animer le CESC en impliquant les élèves afin de définir avec eux les actions de prévention des conduites à risques correspondant à leurs préoccupations Poursuivre les formations aux premiers secours, très suivies par les élèves Nombre d actions relatives à la prévention de la violence en distinguant plus particulièrement celles dont les élèves sont à l initiative Nombre d élèves participant aux différentes actions mises en place

8 8 OBJECTIF 2 : ASSURER L EQUITE SCOLAIRE PAR UN PARCOURS PERSONNEL DE REUSSITE POUR CHAQUE ELEVE 2.1 Axe de progrès 1 : Garantir une lisibilité de parcours par une offre de formation équilibrée et efficiente Par sa formation initiale et continue, l établissement est bien identifié dans le paysage éducatif du Centre-Alsace. Il dispose d une offre de formation riche s articulant sur 4 pôles : Artistique : 4 valences Technologique tertiaire (secondaire et supérieur) : 3 filières dans le secondaire, 3 BTS, DCG, DSCG dans le supérieur. Ce pôle englobe une formation continue (GRETA) particulièrement développée. Linguistique : 2 langues anciennes + 7 langues vivantes Sportif : filière EPS de complément académique + SSS cyclisme Cependant, malgré la très bonne image véhiculée par les enseignements artistiques et sportifs, qui se traduit par un taux d attractivité hors secteur supérieur à la moyenne académique (44,5% contre 29,4%), le taux général d attractivité du lycée demeure relativement faible : 91,14% des places de seconde sont des vœux 1 contre 97,2% au niveau académique. L enrichissement des enseignements linguistiques (chinois, ABIBAC, section euro anglais et ABIBAC) devrait, à court terme, permettre d améliorer ce taux d attractivité. Cependant, pour que ce taux revête tout son sens, il serait nécessaire que l institution réponde positivement à toute demande d admission en seconde émanant d élèves du «grand secteur colmarien» souhaitant suivre leur scolarité au lycée C. Sée, notamment pour ses enseignements artistiques. En 2011 et 2012, suite au changement des règles d affectation, le lycée a dû refuser l inscription de nombreux élèves alors qu il disposait de places vacante en seconde A terme, un tel changement pourrait durablement affecter non seulement la structure pédagogique du lycée mais également l offre de formation du Centre- Alsace notamment pour les LV3 et les enseignements artistiques. Parallèlement à cette baisse de l affectation en seconde, le lycée enregistre une diminution très sensible des effectifs de sa filière technologique STMG (1 ère et terminale.). En 2010, 215 élèves étaient scolarisés dans cette filière, 197 en 2011 et 149 en Ce pôle se retrouve aujourd hui grandement fragilisé et avec lui les 3 enseignements de spécialité de terminale. Quelques raisons peuvent être évoquées : la diminution du taux d orientation en 1 ère STMG (28% en 2009 et 12% en 2012, soit un taux similaire aujourd hui au taux académique), le maintien d une telle voie dans trois lycées publics de la ville et la diminution drastique de la demande de spécialité GSI, pourtant la seule du Haut-Rhin. Pour le supérieur, en revanche, l attractivité du lycée est réelle puisque la demande est supérieure à l offre notamment pour le BTS MUC et le DCG. Enfin, et ce n est pas le moindre de ses atouts, le lycée assure une formation continue développée reposant sur 2 BTS, le DCG 2 ème et 3 ème année ainsi que le DSCG. Membre du GRETA Centre-Alsace, le lycée dispense ainsi quelque 3000h de cours par an.

9 9 Assurer une communication efficace en direction des familles : présentation du lycée dans les collèges et lycées de secteur, portes ouvertes, salons et J.U. Faciliter les stages d immersion pour les élèves extérieurs, quel que soit le niveau ou la filière demandée Accentuer la valorisation de la filière STMG au sein de l établissement afin que le choix de 1 ère STMG résulte d une orientation positive. Promouvoir et poursuivre les formations par alternance (GRETA). Mixer les publics des formations initiale et continue quand c est possible (enseignement modulaire) Taux d attractivité Pourcentage d élèves extérieurs au secteur en seconde (40% des élèves en 2011 afin de maintenir l offre de formation actuelle) Pourcentage d orientation 2de GT / 1 ère STMG avec pour objectif de le maintenir au moins au niveau du taux académique) Nombre de stages d immersion pour les élèves extérieurs, notamment pour les élèves souhaitant intégrer une T. GSI Nombre d heures de formation continue 2.2 Axe de progrès 2 : Favoriser la maitrise par l élève de son parcours d orientation individuel Depuis 2006, le lycée assume une gestion volontariste des flux de passage post-seconde. Quelque 90% des élèves de seconde passent en 1 ère GT (90,5% en 2008, 89,3% en 2009, 89,9% en 2010 et environ 92% en 2011), soit un taux légèrement supérieur à celui du district de Colmar (88,8% en 2009 et 89,5% en 2010) et nettement supérieur au taux académique (85% en 2009, 85,3% en 2010). En 2010, parmi les 10,1% d élèves en «échec» en fin de seconde, 3,3% seulement ont redoublé. En juin 2011, 7,5% d élèves ne sont pas passés en 1 ère G ou T parmi lesquels 4,2% ont redoublé à la rentrée. L échec réel en fin de seconde est donc particulièrement limité au lycée C. Sée. La cible du contrat d objectif (88% en 2009) est atteinte et même, aujourd hui dépassée. On note cependant que la mise en place de stages passerelles en 2011 puis en 2012 avec les LP facilite une réorientation positive en 1 ère pro pour les élèves de seconde en grande difficulté et pourrait ainsi affecter le taux de passage traditionnel 2de GT 1 ère GT.

10 10 L intégration récente du lycée aux «cordées de la réussite» (2010) doit se stabiliser et se pérenniser (IEPEI, CPGE). Disposant lui aussi d une formation d excellence (DCG /DSCG), le lycée gagnerait également à se positionner comme «Tête de cordée» Les parcours d excellence existant au sein de l établissement (section européenne anglais, ABIBAC) amènent les élèves qui le souhaitent à élever leur niveau d ambition scolaire. Poursuivre la politique d éducation à l orientation et pérenniser le programme d actions existant : heure de vie de classe : programme d accueil, d intégration et d orientation des élèves découverte des filières et des structures d enseignement postbaccalauréat dont les classes préparatoires ateliers thématiques sur des métiers ou des branches professionnelles entretiens collectifs et individuels avec les COP passeport documentaire : validation des compétences documentaires tout en complétant progressivement un dossier d autoformation diversification des sources d information à destination des parents et des élèves (Orient express, portail Netvibes ) qui complètent celles diffusées par l ONISEP Poursuivre les réunions de parents / professeurs tout en maintenant un dialogue régulier et constructif afin de prévenir les situations d échec Intensifier la politique de personnalisation des parcours : accompagnement personnalisé à tous les niveaux, groupes de compétences en LV, tutorat Maintenir les parcours d excellence au sein de l établissement (sections européennes et ABIBAC) et poursuivre les cordées de la réussite (IEP et CPGE) pour les élèves de terminale, voire de 1 ère taux de redoublement et de réorientation post-seconde en distinguant les orientations positives (passage en 1 ère pro) et les autres (redoublement en 2de GT, 2de pro ou CAP) taux d orientation vers les filières électives Nombre d élèves suivant un parcours d excellence ou participant aux cordées de la réussite 2.3 Axe de progrès 3 : Apporter des réponses spécifiques et adaptées aux élèves à besoins particuliers Le lycée s efforce d accueillir tous les élèves en situation de handicap. Pour ce faire et sous la houlette du service de santé et en coopération avec les CPE et professeurs principaux, des projets d accueil individualisés (PAI) et projets personnels de scolarisation (PPS) sont mis en place :

11 11 - Rentrée 2011 : 15 PAI et 3 PPS - Rentrée 2012 : 9 PAI et 8 PPS Les équipes éducatives peuvent en outre s appuyer sur l expertise de deux professeurs formés (2CA-SH, option D). Des actions s intégrant au Mois de l Autre sont mises en place et une équipe Relais, constituée de l infirmière, de l assistante sociale, des CPE et de la direction se réunit une fois par mois pour analyser les situations difficiles. Enfin l établissement dispose d un partenariat fort avec le PHARE et l ARAHM, organismes publics chargés de suivre les élèves en situation de handicap. Repérer tous les élèves nécessitant un PAI ou un PPS ; informer et impliquer l équipe éducative Poursuivre la réalisation d actions relevant du Mois de l Autre Poursuivre les activités de l équipe Relais de l établissement ; informer l équipe éducative Augmenter l offre en FLE (français langue étrangère) Nombre d actions relevant du Mois de l Autre ou similaires ; nombre d élèves impliqués dans ces différents types d action Nombre d élèves suivis par l équipe Relais de l établissement Nombre d élèves impliqués dans un parcours FLE

12 12 OBJECTIF 3 : CONTRIBUER A L INSERTION DANS LA SOCIETE PAR LA MAITRISE DES CODES SOCIAUX, LANGAGIERS ET CULTURELS 3.1 Axe de progrès 1 : s ouvrir à son environnement par la maîtrise des codes langagiers L enquête annuelle conduite auprès des élèves de seconde révèle une désaffection croissante pour la lecture due en grande partie à des difficultés de compréhension. Aussi, chaque année, de nombreuses actions d incitation à la lecture sont-elles menées en français mais également en ECJS, en lien avec le CDI, ou individuellement par les professeurs de lettres Les statistiques de prêt du CDI montrent que les groupes classes qui fréquentent le CDI lors de projets autour de la lecture sont ceux qui empruntent le plus d ouvrages. Globalement et malgré la diminution régulière des effectifs, le nombre de prêts augmente chaque année pour atteindre le seuil de 6000 en Participer à des projets visant à promouvoir la lecture : Salon du livre (décliner le thème du Salon du livre de Colmar dans différentes disciplines) Ronde des livres Printemps de l écriture, Printemps des poètes Elaboration de bibliographies thématiques Présentation et exploitation de livres en cours de français ou en langues étrangères Inciter les élèves à participer ou à animer le club Parenthèse au sein duquel sont présentés des ouvrages tant aux élèves qu aux personnels, Incitation à la lecture par des expositions thématiques Orienter pour partie l accompagnement personnalisé vers la lecture en littérature française et étrangère (remédiation et approfondissement) Statistiques de prêts d ouvrages au CDI Nombre d enseignants et d élèves qui participent aux différents projets 3.2 Axe de progrès 2 : s ouvrir à son environnement par l accès à de nouveaux codes culturels Le lycée dispose d une politique culturelle riche et ambitieuse

13 13 Disposant de 4 options facultatives (arts plastiques, histoire des arts, musique et théâtre) et des 4 enseignements d exploration artistiques correspondants, le lycée est bien placé pour promouvoir une politique culturelle intense. De multiples expositions, concerts et spectacles jalonnent ainsi l année scolaire. De manière générale, l ouverture culturelle pratiquée au lycée, grâce à un nombre très important d animations et d actions se déroulant en son sein ou à l extérieur permet aux élèves de s épanouir et de trouver matière à développer leurs talents et leurs compétences dans les domaines les plus variés. Chaque année, le lycée met ainsi en place plus de 60 actions culturelles d envergure : visites de musées, sorties théâtre ou opéra, voyages culturels et linguistiques, semaine de la presse, concours divers, expositions, lycéens au cinéma, actions lecture Le lycée peut également faire état de partenariats culturels forts avec la Comédie de l Est, la Mission voix Alsace et le musée Unterlinden. Maintenir l offre culturelle forte et diversifiée faite aux élèves Maintenir les partenariats existants Réguler les actions afin que cette offre généreuse bénéficie au plus grand nombre de classes et se déroule tout au long de l année selon un rythme équilibré, sans bouleverser plus qu il ne faut l emploi du temps Inscription d élèves à des concours Liste des actions culturelles présentée chaque année par classe, par niveau et par type d activité au conseil pédagogique et au conseil d administration. Pourcentage des classes concernées Nombre d expositions réalisées Nombre d élèves ayant participé à des concours Le lycée bénéficie d une politique documentaire particulièrement développée Les compétences à développer chez les élèves sont d ordre disciplinaire et transversal. Les compétences info-documentaires en font partie et s avèrent plus que nécessaires pour évoluer de façon autonome dans la société de l information. Or ces compétences sont souvent abordées de façon épisodique et aléatoire au cours de la scolarité de l élève en privilégiant l accès technique au détriment d une culture de l information. Pour que les élèves bénéficient d une véritable formation à l information, a été instaurée une formation

14 14 progressive et validée tout au long de la scolarité, sous la forme d un passeport documentaire comprenant des items renvoyant principalement à des situations de formation en ECJS, TPE, orientation, ou dans certaines matières de terminale STMG. Les acquisitions de ressources font l'objet de concertation avec les enseignants et le bilan des acquisitions est présenté chaque année au conseil pédagogique. La politique de communication permet un ciblage efficace dans la diffusion des informations. non limitatives Faire évoluer la formation des élèves et le passeport documentaire en fonction des compétences requises dans la société de l information Inclure progressivement des ressources numériques dans la politique d acquisition Adapter la politique de communication à l évolution des usages et des usagers. (Orient Express, Netvibes, Café pédagogique ) Nombre d élèves utilisateurs du passeport documentaire Statistiques d acquisitions et de communications (Cf. bilan de fin d année scolaire du CDI présenté au conseil d administration) 3.3 Axe de progrès 3 : s ouvrir à son environnement par l accès à de nouveaux codes sociaux Certaines instances d éducation à la citoyenneté méritent d être davantage développées. Si de manière générale, les élèves les plus dynamiques participent volontiers aux activités facultatives : association sportive (fort taux de participation), théâtre, musique, secourisme, etc., peu s impliquent dans la vie du CVL (conseil de la vie lycéenne) ou du FSE (foyer socioéducatif) qui apparaissent comme des coquilles vides. Au demeurant, le taux de participation aux élections du CVL est bas et traduit un faible intérêt pour la structure : 15,5% en 2011 contre 50,4% au niveau académique. Le manque d espace intérieur (bureau des élèves, foyer, salle de permanence), la lourdeur des emplois du temps, le temps réduit de la pause méridienne mais aussi le peu d implication des adultes (personnels et parents) ne favorisent pas l implication des élèves en général. L éveil culturel et religieux offre un cadre facilitateur permettant aux élèves de s investir dans des projets humanitaires, de stimuler le don de soi et de comprendre l autre. Ce cadre doit être valorisé.

15 15 Il convient donc de faciliter les prises d initiatives chez les élèves et de les inviter à prendre des responsabilités au niveau de l établissement. Transformer le FSE en maison des lycéens avec accompagnement d adultes (CPE, professeurs et parents volontaires) Impliquer davantage les élèves dans l animation du CVL grâce au soutien des adultes (CPE, professeurs volontaires et direction) afin de mieux prendre en considération leurs attentes et d améliorer leurs conditions de vie dans l établissement Impliquer davantage les élèves dans l animation du CESC grâce au soutien des adultes (infirmière, assistant social, professeurs, CPE, parents et direction) afin de définir avec eux le type de formation des délégués et les actions de prévention des conduites à risque souhaités mais aussi d améliorer le climat des relations entre tous les membres de la communauté éducative Valoriser les actions mises en œuvre au sein de l éveil culturel et religieux Développer la formation des délégués Maintenir l'attractivité de l'association sportive et de toutes les autres activités facultatives (théâtre, musique, secourisme etc.) Valoriser les élèves qui s investissent au sein de l établissement Taux d affiliation des élèves à l AS et nombre de jeunes officiels Taux d affiliation des élèves à la Maison des lycéens Pourcentage d élèves participant à l élection des délégués du CVL Nombre d élèves participant à des actions de formation aux premiers secours Nombre d actions et de projets menés dans l ensemble des instances lycéennes 3.4 Intensifier l exposition aux langues vivantes pour améliorer les performances des élèves L établissement dispose de cursus appropriés permettant aux élèves volontaires de développer de réelles capacités linguistiques

16 16 Outre une offre linguistique très diversifiée (7 langues vivantes), le lycée possède une section européenne anglais, une section européenne allemand ainsi qu un cursus ABIBAC à la rentrée Depuis 2010, la section anglaise repose sur un dispositif élargi s inspirant des recommandations ministérielles qui préconisent la possibilité pour les élèves de bénéficier d un enseignement d une ou de plusieurs matières dans une langue étrangère. Le parcours proposé englobe donc non seulement la DNL officielle (histoire géographie) mais aussi l enseignement d exploration économique. Afin de faciliter la mise en place de ces parcours, des postes d enseignement ont été profilés. A la rentrée 2011, 204 élèves étaient inscrits en section européenne tous niveaux du secondaire confondus (49 en section européenne allemand et 155 en section européenne anglais), soit plus d un élève sur cinq du secondaire (20,6%) A la rentrée 2012, 227 élèves du secondaire sont inscrits dans un cursus linguistique d excellence : 20 en ABIBAC (seconde GT), 49 en section européenne allemand (1 ère et terminale) et 158 en section européenne anglais, soit un taux de 23%! Le lycée C. Sée dispose de plusieurs établissements partenaires avec lesquels il organise des échanges internationaux réguliers - Irlande, Ballyclare (nombre d élèves français impliqués en : 26) - USA, Indianapolis (nombre d élèves français impliqués en : 20) - Autriche, Eisenstadt (nombre d élèves français impliqués en : 17) - Allemagne, Büsum (20 élèves) - Allemagne, Saarburg (23 élèves) En , 106 élèves ont participé à ces échanges, soit un taux de 10,7% des élèves du secondaire, soit encore un taux 3 fois supérieur à la moyenne académique de 3,2% (le taux mentionné par les services académique, 1,69%, et résultant sans doute d une enquête insuffisamment renseignée est donc faux) Pourcentage d élèves étudiant une LV3 Le lycée dispose de 5 LV3 : espagnol, portugais, chinois, turc et arabe. A la rentrée 2011, 28,84 % des élèves de seconde ont choisi une LV3 comme enseignement d exploration ou comme option facultative. Ce taux est supérieur au taux académique de 24,8%. Si la poursuite de l apprentissage d une LV3 se vérifie en 1 ère (24,1% à la rentrée 2011), on assiste à un effondrement des effectifs en terminale avec un taux de 9,1% à la rentrée En cela, le lycée C. Sée ne se distingue pas, hélas, des autres établissements de l académie. Maintenir et faire vivre les cinq partenariats / échanges existants Assurer le fonctionnement de la section européenne anglais qui n est plus financée par le rectorat sur l accompagnement personnalisé (approfondissement linguistique)

17 17 Poursuivre la politique des certifications d excellence : C1 (allemand), First Certificate (anglais), HSK (chinois) et DELE (espagnol) Mettre en place les groupes de compétences Encourager les élèves à poursuivre l apprentissage d une LV3 (enseignement de spécialité, ou facultatif) jusqu au bout de leur cursus secondaire Poursuivre la participation de l établissement à des projets COMENIUS Développer des visites d entreprises et des partenariats école entreprise transfrontaliers Développer et promouvoir la communication autour du pôle linguistique Valoriser les travaux des élèves dans le cadre des journées portes ouvertes à débattre en atelier Pourcentage d élèves inscrits dans des parcours linguistiques d excellence Pourcentage d élèves participant aux échanges linguistiques Nombre d élèves passant des certifications d excellence (C1, First Certificate, HSK, DELE) Pourcentage d élèves en seconde, 1 ère et terminale étudiant une LV3

7 place Joffre - 68800 THANN 03 89 37 91 06 03 89 37 41 15 Site :www.remyfaesch.fr Mail : ce.0681541f@ac-strasbourg.fr

7 place Joffre - 68800 THANN 03 89 37 91 06 03 89 37 41 15 Site :www.remyfaesch.fr Mail : ce.0681541f@ac-strasbourg.fr 1 MAJ 12 06. 2012 2 1 NOURRIR L AMBITION SCOLAIRE PAR LA MISE EN ŒUVRE D ACTIONS DYNAMIQUES ET INNOVANTES. Axe de progrès 1.1. Amener chaque élève à élever son niveau d ambition scolaire Axe de progrès

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Après le collège. Terminale. Terminale générale. Terminale professionnelle. technologique. 2 ème année de. 1 ère générale.

Après le collège. Terminale. Terminale générale. Terminale professionnelle. technologique. 2 ème année de. 1 ère générale. Le Baccalauréat Professionnel Gestion-Administration au Lycée Professionnel Camille Claudel à Caen Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale 1 ère générale Baccalauréat général

Plus en détail

Quatre lycées pour réussir

Quatre lycées pour réussir SPÉCIAL ENSEIGNEMENT Quatre lycées pour réussir De la classe préparatoire aux grandes écoles, aux options scientifiques pointues, les quatre lycées de Créteil offrent aux élèves des formations générales,

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

proposant des formations et enseignements professionnels

proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels proposant des formations et enseignements professionnels Sommaire Introduction 5 Le contexte et les enjeux 5 La cible du guide 6 La valeur-ajoutée

Plus en détail

Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés

Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés Note d information n 10 - juin 2013 Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés En bref En Champagne-Ardenne, le nombre d élèves scolarisés dans les écoles du 1 er degré public

Plus en détail

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr Dans un parc de 17 ha 2160 élèves 560 internes 9 sections post-bac 21 classes de terminale

Plus en détail

SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2. II. Accompagner chaque élève vers sa réussite page 6

SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2. II. Accompagner chaque élève vers sa réussite page 6 Les axes du projet d établissement 2014 2018 SOMMAIRE : I. Développer les ambitions de chaque élève en synergie page 2 1 Mieux adapter et mieux diversifier les parcours 2 Maitrise des langues 3 Développer

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Calendrier Année scolaire 2014/2015

Calendrier Année scolaire 2014/2015 Calendrier Année scolaire 2014/2015 maj. le 17/11/2014 Ce calendrier ne reprend que certaines dates. Certaines dates peuvent également subir des modifications. 1 e r trimestre : du 2 septembre au 21 novembre

Plus en détail

et internationalisation".

et internationalisation. Le projet - s inscrit dans le cadre donné par la loi d orientation et de programme du 23 avril 2005 et prend en compte les exigences, en termes d efficience et de performance, liées à l entrée en application

Plus en détail

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier Collège Anatole France - Bethoncourt Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier - Rapport d étape - Résumé du projet : Afin de favoriser le lien entre les apprentissages du collège et du lycée en utilisant

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION S.T.G.

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION S.T.G. SERIE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION S.T.G. LES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION - Pourquoi rénover la filière Sciences et Technologies Tertiaires (STT)? - Quelles sont les principales caractéristiques

Plus en détail

Après la troisième ORIENTATION ET AFFECTATION Collège Janson de Sailly

Après la troisième ORIENTATION ET AFFECTATION Collège Janson de Sailly Après la troisième ORIENTATION ET AFFECTATION Collège Janson de Sailly A. Gascher - CIO 8 e -16 e jeudi 15 mars 2012 Les grandes voies d orientation Collège 3 e Lycée : 2 nde 2 nde générale et technologique

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

RENTREE 2011. Inscriptions. Dès maintenant sur rendez-vous. Contactez-nous. Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY

RENTREE 2011. Inscriptions. Dès maintenant sur rendez-vous. Contactez-nous. Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY Inscriptions Dès maintenant sur rendez-vous Contactez-nous Mme CHAREYRON - Chef d établissement Lycée de l Abbaye 2 rue de l Abbaye 45190 BEAUGENCY 02 38 44 51 25 02 38 44 14 62 RENTREE 2011 Ouverture

Plus en détail

LYCEE PROFESSIONNEL CAP. Bac. Bac. Bac Pro MEI Maintenance des Equipements Industriels. Bac Pro ELEEC. Bac Pro. Bac Pro

LYCEE PROFESSIONNEL CAP. Bac. Bac. Bac Pro MEI Maintenance des Equipements Industriels. Bac Pro ELEEC. Bac Pro. Bac Pro LYCEE PROFESSIONNEL BTS-IUT-Vie Active Vie Active Bac Pro Comptabilité Bac Techno. 1ère Adaptation Bac Pro, mentions complémentaires... Bac Pro Productique Mécanique PAR ALTERNANCE Bac Techno. 1ère Adaptation

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

Tableau comparatif des dispositifs d enseignements spécifiques en langues vivantes, septembre 2010

Tableau comparatif des dispositifs d enseignements spécifiques en langues vivantes, septembre 2010 Tableau comparatif des dispositifs d enseignements spécifiques en langues vivantes, septembre 2010 Sections internationales (SI) préparant à l option internationale du baccalauréat Sections binationales

Plus en détail

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43

Le livret du délégué 2011/2012. LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS. Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Le livret du délégué 2011/2012 LYCEE JEAN MOULIN 1 Rue Maréchal Foch B.P. 515 27705 LES ANDELYS Tél. : 02 32 54 09 31 FAX : 02 32 54 53 43 Mail : www.lycee-jeanmoulin.fr 1 Vous avez été élu(e) par vos

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

APRES LA SECONDE. Choisir une série de Baccalauréat

APRES LA SECONDE. Choisir une série de Baccalauréat APRES LA SECONDE Choisir une série de Baccalauréat Permanences des Conseillères d Orientation Psychologues Au lycée: Mme REY Moeragi Le lundi: 7h30-14h Mme HUYEZ Sylvie Le jeudi de 7h15 à 15h Prendre RDV

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2015-2016

LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE. Rentrée 2015-2016 LYCEE ASSOMPTION BELLEVUE 4 baccalauréats préparés 18 classes : 6 classes de seconde 6 classes de première 6 classes de terminale VOIE GENERALE : Série Littéraire L. / Economique et Sociale - E.S. / Scientifique

Plus en détail

Annexe n 1 du PV du CEVU du 22 septembre 2008. Evaluation des IUT. Cachan Sceaux Orsay. 22/09/2008 Evaluation IUT

Annexe n 1 du PV du CEVU du 22 septembre 2008. Evaluation des IUT. Cachan Sceaux Orsay. 22/09/2008 Evaluation IUT Annexe n 1 du PV du CEVU du 22 septembre 2008 Evaluation des IUT Cachan Sceaux Orsay 1 Principaux chapitres de l évaluation Bilan du CQD 2006-2009 (points forts points faibles) Formation initiale et continue

Plus en détail

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant :

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant : Page 1 Axe 2- Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur Rectorat Dates agréments CLS 10 juin 2008-1 er

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail)

L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) L ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE AU LYCEE PICASSO DE PERPIGNAN (Document de travail) 1. Définition L'accompagnement personnalisé, qui s'adresse à tous les élèves, est un espace de liberté pédagogique permettant

Plus en détail

Centre d Information et d Orientation Janvier 2013. APRES LA CLASSE DE 3 ème AU LYCEE LYAUTEY BAC GENERAL ES, S, L TERMINALE GÉNÉRALE.

Centre d Information et d Orientation Janvier 2013. APRES LA CLASSE DE 3 ème AU LYCEE LYAUTEY BAC GENERAL ES, S, L TERMINALE GÉNÉRALE. Centre d Information et d Orientation Janvier 2013 APRES LA CLASSE DE 3 ème AU LYCEE LYAUTEY La classe de seconde... p. 2 La classe de seconde, c est un tronc commun pour tous, deux enseignements d exploration,

Plus en détail

Vendredi 6 mars 2015

Vendredi 6 mars 2015 Vendredi 6 mars 2015 Les rêves Le point d équilibre pour réfléchir à l orientation Les résultats Les capacités Les parcours ne sont pas forcément en ligne droite, Un projet se monte, se défait, se reconstruit

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES A L USAGE DES FAMILLES

GUIDE DES PROCÉDURES A L USAGE DES FAMILLES ORIENTATION ET AFFECTATION APRÈS LA CLASSE DE 3 ème GUIDE DES PROCÉDURES A L USAGE DES FAMILLES Ce document a pour objectif d apporter aux familles des éléments de compréhension sur le fonctionnement de

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

Élèves de 4 ème au collège : les poursuites d'études possibles

Élèves de 4 ème au collège : les poursuites d'études possibles Collège Balzac CIO de Gagny Élèves de 4 ème au collège : les poursuites d'études possibles Il existe quelques solutions pour des élèves en difficultés importantes au collège ou qui souhaitent avoir un

Plus en détail

L'orientation Après La Seconde Générale et Technologique

L'orientation Après La Seconde Générale et Technologique L'orientation Après La Seconde Générale et Technologique Pour un adolescent, se projeter dans l avenir nécessite de : Se sentir bien au présent, être soutenu et encouragé dans son investissement scolaire.

Plus en détail

LA SCOLARITÉ EN FRANCE

LA SCOLARITÉ EN FRANCE P.R.I.P.I Programme Régional pour l Intégration des Populations Immigrées C.A.S.N.A.V Centre Académique pour la Scolarisation des Nouveaux Arrivants et des enfants du Voyage LA SCOLARITÉ EN FRANCE Document

Plus en détail

DIAP ORT Villiers-le-Bel Robert Blum

DIAP ORT Villiers-le-Bel Robert Blum DIAP ORT Villiers-le-Bel Robert Blum Comment utiliser Diap ORT? Deux entrées possibles Par le bouton «Diap ORT» : vous accédez à la 1ère page de la présentation de l établissement. Par les boutons thématiques

Plus en détail

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE

GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE GDR des CPE sous la direction de Nathalie Szoc LIVRET DE FORMATION ET DE COMPETENCE CPE Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES

MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES MASTER RECHERCHE ETUDES LITTERAIRES Mention : Lettres et ingénierie culturelle Spécialité : Études littéraires Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s) : Vous êtes titulaire : -

Plus en détail

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue

L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue L ensemble des personnels du collège Jacques PREVERT vous souhaite la bienvenue LIAISON CM2 6ème 2013-2014 2014 Rencontre des parents de CM2 Mardi 11 février 2014 Jeudi 13 février 2014 1 Présentation de

Plus en détail

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 1 Midi-Pyrénées Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch Durfort-Lacapelette (82) St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 2 La Fondation d Auteuil Œuvre d Eglise, fondation

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

2015-16. Parcours linguistique personnalisé au collège

2015-16. Parcours linguistique personnalisé au collège 2015-16 Parcours linguistique personnalisé au collège Section Internationale Américaine Les Sections Internationales, créées à l initiative de diplomates américains, existent depuis 1981 en France et dans

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Guide méthodologique. page 1 sur 36. Dossier Lycée des métiers REFERENTIEL LYCÉE DES MÉTIERS. Jean-Yves HERNANDEZ, Adjoint DAFPIC

Guide méthodologique. page 1 sur 36. Dossier Lycée des métiers REFERENTIEL LYCÉE DES MÉTIERS. Jean-Yves HERNANDEZ, Adjoint DAFPIC page 1 sur 36 REFERENTIEL LYCÉE DES MÉTIERS Préparé par Jacqueline FABRE, IPE Approuvé par Jean-Yves HERNANDEZ, Adjoint DAFPIC Autorisé par Eric Szmata, DAFPIC page 2 sur 36 Révision Date Version Description

Plus en détail

DOSSIER D ORIENTATION ET D AFFECTATION EN FIN DE 3 ème Année 2014-2015 O R I E N T A T I O N

DOSSIER D ORIENTATION ET D AFFECTATION EN FIN DE 3 ème Année 2014-2015 O R I E N T A T I O N Page 1 sur 6 Dossier Orientation Affectation fin de 3 ème 2014-2015 DOSSIER D ORIENTATION ET D AFFECTATION EN FIN DE 3 ème Année 2014-2015 N U.A.I. Nom du collège :.... Ville :.. NOM et prénom de l élève...

Plus en détail

LE COLLEGE FRANCOIS VILLON. 18 Rue COURENCQ 13011 MARSEILLE http://www.clg-villon.ac-aix-marseille.fr

LE COLLEGE FRANCOIS VILLON. 18 Rue COURENCQ 13011 MARSEILLE http://www.clg-villon.ac-aix-marseille.fr LE COLLEGE FRANCOIS VILLON 18 Rue COURENCQ 13011 MARSEILLE http://www.clg-villon.ac-aix-marseille.fr Un environnement agréable Le collège est tout proche du Bd St Marcel, au calme, à l écart de la circulation.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes Le

Plus en détail

Education A l'orientation - classes de 3 e -

Education A l'orientation - classes de 3 e - Collège La Cerisaie Education A l'orientation - classes de 3 e - Collège la Cerisaie - Charenton-le-pont Année scolaire 2013-2014 Ce document, rédigé par des professeurs principaux de 3 e du collège constitue

Plus en détail

Licence Bi-disciplinaire Espagnol- Portugais

Licence Bi-disciplinaire Espagnol- Portugais Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Bi-disciplinaire Espagnol- Portugais Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION 72 CHAPITRE 5 I JEUNESSE L enseignement secondaire LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS Collège Gounod 6 bis rue Gounod

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Présentation de l établissement Le collège Saint-Michel est une unité pédagogique autonome faisant partie du groupe scolaire Saint-Michel qui comprend l école, le collège, les lycées et le Centre de Formation

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

La série STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion. Série STMG

La série STMG. Sciences et Technologies du Management et de la Gestion. Série STMG La série STMG Sciences et Technologies du Management et de la Gestion Le choix de la filière STMG Le contenu de la formation Les études supérieures Les perspectives d emploi Partie 1 : Le choix de la filière

Plus en détail

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation

Devenez expert en éducation. Une formation d excellence avec le master Métiers de l Enseignement, de l Education et de la Formation Institut Universitaire de Formation des Maîtres Université de Provence - Aix-Marseille Université 20 ans d expérience dans la formation des professionnels dans les métiers de l enseignement, de l éducation

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

F I D E S. De la sixième à l enseignement supérieur mixte ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVÉ. 87, Avenue de La Bourdonnais Paris 7ème

F I D E S. De la sixième à l enseignement supérieur mixte ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVÉ. 87, Avenue de La Bourdonnais Paris 7ème F I D E S De la sixième à l enseignement supérieur mixte ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVÉ 87, Avenue de La Bourdonnais Paris 7ème 5, Rue Emile Dubois Paris 14ème 23, Boulevard de Beauséjour Paris 16ème

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais Niveau : LICENCE année Domaine : Mention : Volume horaire étudiant : Arts, Lettres, Langues Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais 144h à 226h 220h à 316h 12h à 36h

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

ÉCONOMIE en Licence PRÉ-REQUIS ORGANISATION / VOLUME HORAIRE LES DÉBOUCHÉS DE LA FILIÈRE POURSUITES D ÉTUDES / PASSERELLES

ÉCONOMIE en Licence PRÉ-REQUIS ORGANISATION / VOLUME HORAIRE LES DÉBOUCHÉS DE LA FILIÈRE POURSUITES D ÉTUDES / PASSERELLES 2013-2014 ÉCONOMIE en Licence Les informations présentes dans ce document sont valables pour l'année 2013-2014. D'importantes modifications interviendront pour l'année 2014-2015. Il s agit d un cursus

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION 30 septembre 2014

COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION 30 septembre 2014 Lycée «Général LECLERC» 8 rue Poincaré - BP 80129 67703 SAVERNE CEDEX Téléphone : 03.88.02.12.12 Télécopie : 03.88.91.17.04 www.lycee-leclerc.fr COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION 30 septembre 2014

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État.

75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. 75 ans d expérience dans la préparation aux examens d État. (mis en œuvre par le Ministère de l Education Nationale et le Conseil de l Ordre des Experts- Comptables) DCG : Diplôme de Comptabilité et de

Plus en détail

L enseignement scolaire en France

L enseignement scolaire en France DOSSIERS DE L ENSEIGNEMENT SCOLAIRE L enseignement scolaire en France 2012 2012 EDUSCOL. EDUCATION.FR/ DOSSIERS Sommaire Les grands principes Les domaines de compétence Les enseignants Le socle commun

Plus en détail

JOURNEE PORTES OUVERTES CPGE SAMEDI 7 février 2015

JOURNEE PORTES OUVERTES CPGE SAMEDI 7 février 2015 JOURNEE PORTES OUVERTES CPGE SAMEDI 7 février 2015 Un Lycée au cœur de Bordeaux dans un quartier privilégié. Accessible facilement En Bus : la ligne 16 vous conduit directement de la gare SNCF de Bordeaux.

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts du spectacle - Cinéma de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011

Les élèves nouveaux arrivants non francophones en 2010-2011 note d information 12.1 MARS 38 1 nouveaux arrivants non francophones de plus de 6 ans ont été scolarisés au cours de l année scolaire 21-211 : 18 5 dans les écoles élémentaires, 16 2 dans les collèges

Plus en détail

Bilan de l expérimentation 2013-2014. Enseignements d exploration en classe de seconde. Lycée Henri Vogt, Commercy. Académie de Nancy-Metz

Bilan de l expérimentation 2013-2014. Enseignements d exploration en classe de seconde. Lycée Henri Vogt, Commercy. Académie de Nancy-Metz Bilan de l expérimentation 2013-2014 Enseignements d exploration en classe de seconde Lycée Henri Vogt, Commercy Académie de Nancy-Metz 1 Rappel du contexte Les enseignements d exploration ont été mis

Plus en détail

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire)

BTS (brevet de technicien supérieur) DUT (diplôme universitaire de technologie) Filière santé (médecine, pharmacie, sage-femme, dentaire) Un BTS ou un DUT, une prépa ou une université, ou bien une école spécialisée? Choisir son orientation après le bac n'est pas toujours facile. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons quelques

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

PROCES- VERBAL Conseil d Administration n 2 du 26 novembre 2013

PROCES- VERBAL Conseil d Administration n 2 du 26 novembre 2013 Conseil d Administration n 2 du 26 novembre 2013 OUVERTURE DE LA SEANCE ET GENERALITES Le quorum étant atteint (18 membres), Mme THIEBAULT, Présidente, ouvre la séance à 18h05. 1- Désignation du secrétaire

Plus en détail

Le pari de la diversité

Le pari de la diversité ENSEIGNEMENT PERSPECTIVES COLLÈGES DE CRÉTEIL Le pari de la diversité c BIEN CHOISIR SON COLLÈGE Classes spécialisées, à options, bi-langues ou pour élèves décrocheurs, associations sportives et soutien

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet académique 2012-2015

Académie de Créteil. Projet académique 2012-2015 Académie de Créteil Projet académique 2012-2015 Réussite Créer les conditions de la réussite de chaque élève Équité Ne laisser personne au bord du chemin Solidarité Travailler ensemble dans une académie

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

REMISE A NIVEAU SCIENTIFIQUE Accessible à tous les baccalauréats

REMISE A NIVEAU SCIENTIFIQUE Accessible à tous les baccalauréats CHIMIE CONDUITE DE PROJETS PHYSIQUE MATHÉMATIQUES SCIENCES EN QUESTIONS BIOLOGIE REMISE A NIVEAU SCIENTIFIQUE Accessible à tous les baccalauréats Université Catholique de Lille 1 La FLST, au cœur du campus

Plus en détail

APRES LA TROISIEME * * * * * BASSIN DE FORMATION ISTRES - MARTIGUES * * * * *

APRES LA TROISIEME * * * * * BASSIN DE FORMATION ISTRES - MARTIGUES * * * * * APRES LA TROISIEME * * * * * BASSIN DE FORMATION ISTRES - MARTIGUES * * * * * LYCEES GENERAUX, TECHNOLOGIQUES ET PROFESSIONNELS. CENTRES DE FORMATION DES APPRENTIS LES LYCEES et CFA PUBLICS DU BASSIN D

Plus en détail

MASTER MEEF ECONOMIE GESTION. Présentation

MASTER MEEF ECONOMIE GESTION. Présentation MASTER MEEF ECONOMIE GESTION Présentation Le Master MEEF économie gestion (métier de l'enseignement, de l'éducation et de la formation) prépare les étudiants aux différents métiers de l enseignement dans

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne

Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne Contribution de l Ariut de Bretagne aux Assises territoriales sur l enseignement supérieur et la recherche en Bretagne 1 septembre 2012 Introduction Depuis plusieurs décennies, le système IUT en Bretagne

Plus en détail

Lycéen. de commerce, de management et de gestion. Faire des études. en Nord-Pas de Calais. Septembre 2014

Lycéen. de commerce, de management et de gestion. Faire des études. en Nord-Pas de Calais. Septembre 2014 Faire des études Lycéen de commerce, de management et de gestion en Nord-Pas de Calais Septembre 2014 Centre ressources Après-Bac (CIO de Lille) - 11, rue de Thionville - 59000 Lille 03.28.53.29.80 mail

Plus en détail

Que faire après le BAC? Les métiers du Paysage vous intéressent. Deux formations possibles au Lycée de Grenoble St-Ismier

Que faire après le BAC? Les métiers du Paysage vous intéressent. Deux formations possibles au Lycée de Grenoble St-Ismier Que faire après le BAC? Les métiers du Paysage vous intéressent Deux formations possibles au Lycée de Grenoble St-Ismier EPLEFPA de Grenoble Saint-Ismier Établissement Public Local d Enseignement et de

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail