AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques"

Transcription

1 AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques Afin de stimuler davantage le développement de certaines activités liées aux technologies de l information, tout en favorisant l implantation et l expansion d entreprises dans les régions de Montréal et de Québec, un crédit d impôt remboursable a été instauré à l égard des activités d affaires électroniques réalisées dans certains sites désignés, ci-après appelé «crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques». De plus, un congé fiscal peut être accessible pour les spécialistes étrangers œuvrant dans ces secteurs d activités. De façon générale, le crédit d impôt remboursable est accordé à l égard de la hausse de la masse salariale attribuable aux employés admissibles d une société admissible qui s installe dans un local désigné situé soit dans la Zone de commerce électronique du centre-ville de Montréal (la «ZCÉ»), soit dans le Centre national des nouvelles technologies de Québec (le «CNNTQ»), et ce, relativement à cinq années civiles consécutives. La présente fiche ne traite que de l aide accordée à la société dans le cadre de la mesure fiscale «crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques» dans la ZCÉ ou dans le CNNTQ. Pour plus de détails à l égard du congé fiscal pour spécialiste étranger, consultez la fiche détaillée intitulée «Spécialiste étranger». La mesure fiscale ZCE a été abolie par le Discours sur le budget du 12 juin Des dispositions transitoires ont toutefois été prévues afin de permettre aux sociétés, dans certains cas, d en bénéficier selon les règles initiales. Les informations à cet effet ont été mises en encadrés. Société pouvant être admissible au présent crédit Parmi les conditions à respecter pour être admissible au présent crédit d impôt, une société doit, au cours d une année civile, avoir un établissement au Québec et exploiter une entreprise agréée dans un local d un immeuble situé dans la ZCÉ ou dans le CNNTQ. De plus, cette société doit être une société autre : qu une société exonérée d'impôt pour l'année d'imposition dans laquelle se termine l'année civile ; qu une société de la Couronne ou une filiale entièrement contrôlée d'une telle société. Entreprise agréée Une «entreprise agréée» d une société, pour une année d imposition, désigne une entreprise exploitée par la société dans l année à l égard de laquelle un certificat d admissibilité est délivré par Investissement Québec. La présente mesure fiscale a été abolie lors du Discours sur le budget du 12 juin Toutefois, certaines sociétés peuvent continuer d en bénéficier selon les modalités applicables 1

2 avant le 12 juin 2003 pour autant qu elles respectent l une ou l autre des conditions suivantes : La société doit avoir obtenu, avant le 12 juin 2003, un certificat d admissibilité à la présente mesure; La société doit avoir formulé une demande d admissibilité à la présente mesure par écrit à Investissement Québec avant le 12 juin 2003 et respecter les conditions d admissibilité. Pour être considérée, une telle demande doit être appuyée des documents nécessaires à la détermination de l admissibilité de la société. Malgré ce qui précède, toute société faisant l objet d une acquisition de contrôle après le 11 juin 2003 verra son admissibilité, ou sa faculté d acquérir une telle admissibilité, annulée à compter de l année civile dans laquelle survient cette acquisition de contrôle. Toutefois, l admissibilité de la société sera maintenue dans les situations suivantes, et ce, bien qu il y ait acquisition de contrôle : Le contrôle de la société admissible est acquis soit par une autre société admissible à la même mesure fiscale, soit par une société qui contrôle déjà une autre société admissible à la même mesure fiscale; Le contrôle de la société admissible est acquis après le 11 juin 2003 suite à l exercice de droits ou au respect d une obligation existants à cette date; Le contrôle de la société admissible est acquis entre le 11 juin 2003 et le 1 er juillet 2004 si cette acquisition de contrôle est le résultat d une transaction suffisamment avancée le 11 juin 2003 et qui liait les parties à cette date; Le contrôle de la société admissible est acquis par un actionnaire important, c est-à-dire, un actionnaire qui détenait au moins 25 % (en vote et en valeur) des actions de la société le 11 juin Des règles particulières s appliquent dans le cas où le contrôle est acquis par un groupe de personnes qui détenaient ensemble au moins 25 % (en vote et en valeur) des actions de la société le 11 juin Exceptionnellement, une société issue d une réorganisation corporative pourra obtenir un certificat d admissibilité à la présente mesure bien que la demande d admissibilité soit formulée après le 11 juin 2003, si une des sociétés impliquées dans la réorganisation était une société admissible à la présente mesure fiscale. Les réorganisations corporatives visées par cette exception sont les suivantes : Les fusions, pour autant que le contrôle de la société admissible ne soit pas acquis lors de la réorganisation; Les liquidations par une société mère d une société admissible détenue en propriété exclusive; Les réorganisations corporatives entre deux sociétés faisant partie du même groupe corporatif, mais seulement lorsque les sociétés qui désirent procéder à un transfert d activités admissibles sont détenues dans des proportions identiques par une même personne ou par chacun des membres d un groupe de personnes; Les réorganisations corporatives complétées avant le 12 juin 2003; et Les réorganisations corporatives complétées entre le 11 juin 2003 et le 1 er juillet 2004 s il ne s agit que de la finalisation d une réorganisation corporative suffisamment avancée le 11 juin 2003 et qui liait déjà les parties à cette date. Dans tous les cas, il appartient à Revenu Québec d établir s il y a acquisition de contrôle. 2

3 De façon générale, pour l application de ce crédit d impôt, une «entreprise agréée» désigne une entreprise dont les activités se situent dans l un des trois volets admissibles ci-dessous. Les affaires électroniques incluent, notamment, des activités d échange et de diffusion d information, de fourniture de services et de commerce électronique. Le commerce électronique consiste en la vente et l achat de produits et services via Internet. Volet 1 : Développement et fourniture de produits et de services liés à des affaires électroniques Le volet 1 de la mesure comprend les activités suivantes : Service-conseil en technologie de l information (TI), en processus et solutions d affaires électroniques ; Développement, intégration et implantation de systèmes d information et d infrastructures technologiques ; Conception et développement de solutions de commerce électronique ; Développement de services de sécurité liés aux activités de commerce électronique; Développement de progiciels de distribution ; Développement de la monétique liée aux activités de commerce électronique. Volet 2 : Exploitation d une solution d affaires électroniques Le volet 2 de la mesure comprend les activités suivantes : Traitement des transactions électroniques au moyen d un site Web transactionnel. Gestion, exploitation, entretien et évolution des systèmes, des applications et des infrastructures soit : o la gestion de centres de traitement liés aux affaires électroniques ; o la gestion de centres d opération à distance ; o l entretien et l évolution des applications et des solutions d affaires électroniques ; o la gestion des réseaux locaux ou étendus ; o l impartition technologique ; o les processus d affaires : a) l impartition de processus d affaires liés à l exploitation d une solution d affaires électroniques (soutien administratif - back office) ; b) les processus d affaires associés à l exploitation interne d une solution d affaires électroniques (soutien administratif interne) dans le cas où : i. ils impliquent la centralisation, le regroupement et la coordination d activités de soutien administratif (back office) de la société en un même endroit ; ii. la centralisation des processus d affaires de la société permet de desservir plus d un établissement de celle-ci au Québec et ailleurs. Volet 3 : Exploitation d un centre de contacts-clients Le volet 3 comprend notamment les activités suivantes : Service de gestion des relations avec la clientèle existante, découlant d activités de commerce électronique ; Services d assistance technique aux entreprises et aux clients (help desk) reliées aux affaires électroniques ; Service d accès à des bases de connaissances ou à des banques de données ; Service d assistance à la clientèle découlant d activités de commerce électronique. 3

4 Pour être admissible en vertu du volet 3, la société doit notamment satisfaire à deux des trois conditions suivantes : elle exerce des activités qui comportent majoritairement des appels entrants ; elle exerce des activités dans un domaine spécialisé ou encore ses employés ont une formation spécialisée ; elle utilise un environnement technologique, composé de différents médias, permettant la convergence des nouvelles technologies. Enfin, en plus d avoir à exploiter une entreprise sous l un des trois volets d activités mentionnées, la société doit démontrer, à la satisfaction d Investissement Québec, qu elle contribuera, dans un délai jugé raisonnable, à la création d au moins 25 emplois à plein temps dans l établissement de la société admissible situé dans un des sites désignés ZCÉ ou CNNTQ. Pour l application de ce dernier critère, Investissement Québec peut tenir compte des emplois à temps partiel et des emplois saisonniers qui, considérés dans leur ensemble, équivalent à un minimum de 25 emplois à temps plein. De plus, l augmentation du nombre de jours travaillés par les employés déjà en poste peut être considérée dans l application de ce critère. Un emploi à temps plein est défini comme un emploi comportant 26 heures de travail par semaine à raison de 40 semaines par année. Activités exclues Puisque les activités admissibles font référence à des activités de développement ou encore à certains types d activités liées à l exploitation d une solution d affaires électroniques ou d un centre de contactsclients, les activités suivantes sont, notamment, exclues : réparation, entretien et remise en état de matériel et d équipement ; fabrication de machines, d instruments, de composants, de pièces, de matériel et d équipement ; assemblage de pièces ou de composants (ex. assemblage de récepteurs de télévision, d écrans d ordinateurs, de calculatrices ou de caisses enregistreuses) ; services de diffusion de signaux sonores ou visuels par la télédiffusion, la téléphonie, la câblodistribution, les satellites, ou autres réseaux cellulaires ; exploitation de satellites, de studios ou de réseaux de radiodiffusion ou de télévision (ex. : propriétaire de studio) ; cinématographie (incluant la postproduction) et production audiovisuelle (incluant les émissions de télévision) non liées à une solution d affaires électroniques globale ; services de téléconférence ; fournisseurs d accès à Internet, à l exception des sociétés qui offrent ce service dans le cadre de la fourniture d une solution d affaires électroniques ; édition de livres, de journaux ou production de disques (ex. : commercialisation, promotion et financement des applications) ; écoles et organismes spécialisés de formation ; activités de télémarketing ; activités relatives aux sondages ; les processus d affaires reliés aux activités énumérées ci-dessous : o la gestion des ressources humaines ; o le traitement des cartes de crédit ; o toute activité qui ne fait pas référence à une activité d affaires électroniques ou à la gestion, à l entretien et à l évolution de systèmes et d infrastructures informatiques et centralisés. 4

5 Sites désignés Les sites désignés pour les fins du crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques sont les suivants : Zone de commerce électronique du centre-ville de Montréal (ZCÉ) Le périmètre de la ZCÉ correspond au territoire défini en date du 1 er novembre 2001 à l article 1 du Règlement sur les subventions à la revitalisation des terrains du centre-ville. Cependant, les immeubles formant la Cité du commerce électronique et les immeubles désignés de la Cité du multimédia ne font pas partie de la ZCÉ. Pour connaître l étendue de ces exclusions, consultez les fiches détaillées de ces deux mesures fiscales. De façon sommaire, le territoire de la ZCÉ est délimité par les artères Sherbrooke, De Lorimier, De Maisonneuve et du Havre, les rives du fleuve Saint-Laurent, le pont Victoria, l autoroute Bonaventure et son prolongement jusqu à la rue University, les rues Saint-Jacques et Guy, l autoroute Ville-Marie et l avenue Atwater. Centre national des nouvelles technologies de Québec (CNNTQ) Le CNNTQ est situé dans le centre-ville de Québec. La description du périmètre du CNNTQ est exposée dans la fiche technique détaillée relative à la mesure fiscale CNNTQ. Nature de l aide fiscale L aide fiscale est accordée sous forme de crédit d impôt remboursable basé sur l accroissement de la masse salariale attribuable à des employés admissibles d une société admissible. Ce crédit d impôt est au taux de 35 %. Il est calculé de la façon suivante : 35% de L ensemble des salaires versés par la société à ses employés admissibles pour l année civile _ L ensemble des salaires versés par la société à ses employés admissibles pour son année civile de référence L accroissement de la masse salariale se calcule donc sur une base d année civile. Des règles particulières sont prévues dans la Loi sur les impôts pour les fins du calcul du crédit d impôt, entre autres, lorsqu une société admissible: a, à la fois, un établissement dans un site désigné et un autre établissement ailleurs au Québec ; est associée à une ou plusieurs autres sociétés ; réalise des activités qui étaient auparavant réalisées par une autre entité, telle qu une société, société de personnes ou personne (transfert d activités d une personne à une autre), ainsi que dans les cas de fusion et de liquidation de sociétés; est établie dans le CNNTQ et que certaines activités sont à la fois déterminées pour l application du crédit d impôt pour les sociétés établies dans le CNNTQ et à la fois admissibles pour l application du crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques. 5

6 Employé admissible Pour réclamer l'aide fiscale relative à la croissance de la masse salariale admissible, la société doit d abord obtenir deux attestations délivrées par Investissement Québec à l'égard des employés qu elle souhaite faire qualifier aux fins de la mesure fiscale : une attestation pour l année civile pour laquelle le crédit sera réclamé et une attestation pour l année civile de référence. Ces attestations ont pour but d identifier les employés qui, au cours d une ou de plusieurs périodes comprises dans l année civile, ont consacré leurs fonctions au service de la société dans une proportion d au moins 90 % à entreprendre, superviser ou supporter directement les activités de l entreprise agréée, ce qui ne comprend pas, entre autres, les fonctions relatives à l administration générale. À compter de l année civile 2003, pour les besoins de valider le pourcentage de temps consacré par un employé a des activités admissibles, la notion de période réfère à une période de paie. De plus, pour être admissible, l employé doit respecter les conditions suivantes: être employé d un établissement d une société admissible situé dans un site désigné ; ne pas être un «actionnaire désigné» de la société admissible. De façon générale, un «actionnaire désigné» d une société, au sens où cette expression est entendue dans la Loi sur les impôts est, notamment, un actionnaire détenant 10 % ou plus d actions émises d une même catégorie de la société ; exercer ses fonctions en totalité ou presque, soit dans un local désigné, soit ailleurs mais en relation avec les mandats attribuables à l établissement de la société admissible situé dans la ZCÉ ou le CNNTQ. De façon générale, les tâches reliées à l administration de la société admissible, telles la gestion des opérations, la comptabilité, les finances, les affaires juridiques, les communications et la gestion des ressources humaines et matérielles ne peuvent être considérées comme étant relatives à l exécution d une activité admissible. Ainsi sont, notamment, exclues les employés affectés aux fonctions suivantes : représentant en télémarketing ; personnel affecté à la gestion et aux tâches de soutien administratif (comptabilité, contrôle, perception de comptes, réception, haute direction, personnel d encadrement, des affaires juridiques, des finances, etc.) ; personnel affecté à la manutention. Toutefois, l employé affecté à des activités de processus d affaires est admissible dans la mesure où sa tâche est reliée à : la gestion et à l opération des systèmes centralisés et informatisés ; la saisie et au traitement de données. Salaires admissibles Le salaire considéré dans le cadre du calcul du crédit est le revenu d emploi versé à un employé admissible, à l'exclusion d'une prime au rendement, d'un boni, des jetons de présence d'un administrateur, d'une rémunération pour du travail exécuté en sus des heures habituelles de travail, d'une commission et des avantages imposables devant être inclus dans le calcul du revenu. 6

7 En outre, les salaires à l égard desquels un crédit d impôt est demandé par une société admissible doivent avoir été payés au moment de la demande du crédit d impôt. Année civile de référence Pour les sociétés admissibles ayant débuté l exploitation de l entreprise agréée dans un site désigné avant le 1 er janvier 2002, l année civile de référence est l année civile Dans le cas d une société admissible qui débute l exploitation d une entreprise agréée dans un site désigné postérieurement à l année civile 2001, l année civile de référence de cette société correspond à l année civile qui précédera l année civile au cours de laquelle elle débutera l exploitation d une entreprise agréée dans un site désigné. Nature du crédit d impôt Le crédit d'impôt permet à une société admissible de réduire son impôt. Dans le cas d un crédit d impôt remboursable, lorsque le crédit excède l'impôt à payer, la société admissible obtient un remboursement. Le calcul du montant du crédit est effectué à la fin de l'année d'imposition. Le crédit d impôt est imposable. Toutefois, afin d en déterminer le montant, il ne sera pas considéré comme un montant d aide ni comme un paiement incitatif. Pour bénéficier de ce crédit d impôt, à l égard d une année civile, une société admissible doit joindre à sa déclaration fiscale, pour son année d imposition dans laquelle se termine cette année civile, le formulaire prescrit par Revenu Québec ainsi qu une copie des attestations visant les employés admissibles et une copie du certificat d admissibilité d entreprise agréée délivrées par Investissement Québec. Enfin, pour éviter que la société admissible perde le droit au crédit d impôt, toute demande de certificat annuel ou d attestation annuelle doit être déposée chez Investissement Québec avant la fin du quinzième (15 e ) mois suivant la fin de l exercice financier de la société. À cet égard, pour être considérée recevable, une demande devra être dûment complétée et appuyée de tous les documents nécessaires à la délivrance du certificat ou de l attestation Interaction avec les autres crédits d impôt, aides, avantages, etc. Selon certaines modalités prévues par la Loi sur les impôts, le montant total du salaire versé à des employés admissibles par une société admissible (ou à des employés d un établissement de la société situé au Québec qui seraient des employés admissibles s ils avaient été des employés d un établissement de la société situé dans un site désigné), pour une année civile, devra être réduit du montant de toute aide gouvernementale, de toute aide non gouvernementale et de tout bénéfice ou avantage. De plus, ce montant, pour l année civile à l égard de laquelle le crédit d impôt est déterminé, doit également être réduit du montant des salaires à l égard desquels un autre crédit d impôt remboursable aura été accordé ainsi que du montant du salaire versé à un employé admissible, pour une semaine à l égard de laquelle un crédit d impôt pour stage en milieu de travail aura été ou sera accordé relativement à cet employé. Cependant, ces réductions, pour l année civile de référence, ne pourront excéder les réductions calculées pour l année civile à l égard de laquelle le crédit d impôt sera déterminé. 7

8 À compter du 22 avril 2005, le remboursement d une aide, d un bénéfice ou d un avantage qui avait antérieurement réduit le montant des salaires pour les fins du calcul du crédit d impôt accordé à la société sera ajouté au montant des salaires pour l application du crédit d impôt auquel ce contribuable aura droit. Également, à compter du 22 avril 2005, un impôt spécial sera payable dans l année où un contribuable reçoit, est en droit de recevoir ou peut raisonnablement s attendre à recevoir une aide, un bénéfice ou un avantage attribuables à une dépense de ce contribuable à l égard de laquelle un crédit d impôt aura été accordé. Période d admissibilité au crédit d impôt Ce crédit peut être accordé dès l année civile Par conséquent, dans la mesure où une société rencontre les conditions prévues, notamment, qu un certificat d admissibilité est émis par Investissement Québec, le crédit peut être réclamé pour un exercice financier se terminant le 31 décembre 2001 ou postérieurement. De façon générale, il peut être réclamé pour une période de cinq années civiles consécutives, à compter de celle où débute l exploitation d une entreprise agréée dans le site désigné et ce, jusqu au maximum le 31 décembre Comment effectuer une demande de certificat d admissibilité Pour être admissible à la présente mesure une société doit avoir présenté, avant le 12 juin 2003, une demande d admissibilité à Investissement Québec au moyen du formulaire prévu à cet effet, dûment rempli et accompagné de la documentation requise. Procédure administrative annuelle La société devra, chaque année, faire parvenir une copie de ses états financiers à Investissement Québec accompagnée d'une attestation confirmant la poursuite des activités telles que décrites dans la demande originale et/ou une description des modifications apportées aux activités, s il y a lieu. De plus, la société devra annuellement, pour chaque année civile pour laquelle le crédit d impôt est demandé ainsi que pour l année civile de référence, obtenir une attestation d Investissement Québec confirmant que les tâches de l employé ont été consacrées, dans une proportion d au moins 90 %, à entreprendre, à superviser ou à supporter directement les activités de l entreprise agréée conduites par la société admissible. Par ailleurs, dans l éventualité où la société admissible désire augmenter ou réduire son espace locatif désigné pour la ZCÉ ou le CNNTQ, elle devra obtenir préalablement à la conclusion d une entente de location une autorisation écrite d Investissement Québec. Les demandes d agrandissement seront alors considérées en fonction de l'espace alors disponible dans la banque d espaces locatifs prescrite par le ministère des Finances. Visite de l entreprise Investissement Québec se réserve le droit, en tout temps pendant la durée du certificat, de visiter les installations d'une société admissible. Cette dernière devra donc s engager à permettre l'accès aux représentants d Investissement Québec et à fournir l'information qui pourrait être requise lors de la visite. 8

9 Responsabilités administratives La mesure fiscale est sous la gestion conjointe d Investissement Québec et de Revenu Québec. La délivrance des certificats d admissibilité ainsi que des attestations à l égard des employés admissibles, tant annuelles que celles relatives à l année de référence, sont placées sous la responsabilité d Investissement Québec. Revenu Québec a, notamment, la responsabilité de : statuer sur l admissibilité de la société en regard de la définition de «société admissible» ; statuer sur l admissibilité des employés en regard de la définition d «employé admissible», sauf pour ce qui relève des attributions d Investissement Québec dans le cadre de la délivrance des attestations sous sa juridiction. Toutefois, Revenu Québec peut consulter Investissement Québec pour savoir si un employé peut se qualifier à titre d employé admissible, notamment lorsque la société admissible exploite, dans un établissement situé à l extérieur d un site désigné, une entreprise dont les activités sont reliées aux technologies de l information et à certaines technologies d application générale ; statuer sur le montant du crédit d impôt auquel a droit la société admissible en tenant compte de tous les paramètres nécessaires à son établissement, notamment, l accroissement de la masse salariale ; à compter du 12 juin 2003, statuer sur le droit et, le cas échéant, l échéance d un tel droit au crédit d impôt en regard des règles sur l acquisition de contrôle de la société admissible. Impôt spécial Dans l'hypothèse où une dépense de salaire à l'égard de laquelle un crédit d'impôt aura été accordé serait remboursée à la société admissible ou que le certificat d admissibilité serait révoqué par Investissement Québec, le crédit d'impôt sera récupéré au moyen d'un impôt spécial prévu par la Loi sur les impôts. Financement intérimaire du crédit d impôt Investissement Québec peut offrir, dans certains cas, un financement intérimaire du crédit d impôt. Grille de tarification Depuis le 1 er septembre 2004, Investissement Québec exige des honoraires pour l analyse de tout demande d admissibilité relative aux mesures fiscales qu elle administre. Pour plus d information à ce sujet, veuillez consulter la grille de tarification disponible sur le site Internet. Les énoncés de cette fiche détaillée constituent un résumé de la politique fiscale tirée des différentes publications du ministère des Finances du Québec et de la Loi sur les impôts. D autres conditions peuvent s appliquer dans certains cas. Bien qu elle puisse se référer à certaines dispositions, notamment, à la Loi sur les impôts, la présente fiche ne constitue pas une interprétation législative par Investissement Québec des dispositions législatives afférentes à la mesure fiscale. Avril

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LES ACTIVITÉS DE TRANSFORMATION DANS LES RÉGIONS RESSOURCES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Société admissible... 3 Régions admissibles... 3

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES SOCIÉTÉS SPÉCIALISÉES DANS LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES SOCIÉTÉS SPÉCIALISÉES DANS LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LES SOCIÉTÉS SPÉCIALISÉES DANS LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 2 Société admissible...

Plus en détail

Dernière mise à jour : septembre 2014

Dernière mise à jour : septembre 2014 Crédit d impôt remboursable pour l édition de livres TABLE DES MATIÈRES Société admissible....... 1 Société exclu... 2 Maison d édition reconnue.. 2 Ouvrages admissibles...... 2 Ouvrages exclus. 3 Auteur

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Société admissible... 3 Titre

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations;

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations; RÈGLEMENT NUMÉRO 252 INTITULÉ «RÈGLEMENT ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION FAVORISANT LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES HABITATIONS DANS CERTAINS SECTEURS DE LA VILLE» CONSIDÉRANT QUE la Ville désire

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE OU TÉLÉVISUELLE QUÉBÉCOISE

CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE OU TÉLÉVISUELLE QUÉBÉCOISE CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE POUR LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE OU TÉLÉVISUELLE QUÉBÉCOISE TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 SOCIÉTÉS ADMISSIBLES 5 PRODUCTIONS ADMISSIBLES 6-12 1. Catégories de films

Plus en détail

Crédits d impôt recherche scientifique et développement expérimental

Crédits d impôt recherche scientifique et développement expérimental Crédits d impôt recherche scientifique et développement expérimental Session d information 2001 Note: la Loi sur les impôts a préséance sur ce document qui a été préparé à des fins pédagogiques Objectifs

Plus en détail

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 PROGRAMME DE SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES ADAPTÉES 2014-02-17 Table des matières Page 2 sur 16 Table des matières RÉFÉRENCE 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037

Université de Moncton. Les garanties d assurance-vie & invalidité. No du contrat : 12037 Université de Moncton Les garanties d assurance-vie & invalidité No du contrat : 12037 Préparé le 18 août 2011 1 Cette brochure explicative a pour but de vous fournir les traits essentiels de votre régime

Plus en détail

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation Guide sur les mutuelles de formation Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION AVRIL 2008 Dans le cadre d une entente de délégation prévue par la Loi sur le ministère de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal

Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal Régimes de retraite des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal et de la Communauté urbaine de Montréal Brochure à l intention des membres préparée par le Syndicat des fonctionnaires municipaux

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES VILLE DE VAUDREUIL-DORION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES Numéro de règlement Date d adoption au Conseil

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS Le présent bulletin d information vise rendre publiques les différentes modifications qui seront apportées

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT TP-1016 2001-02 DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT Ce formulaire s adresse à tout particulier qui demande au ministère du Revenu d autoriser son employeur (ou le payeur) à réduire sa retenue d

Plus en détail

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes.

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. TPS/TVH-TVQ Revenu Québec 31 Août 2011 Direction générale des entreprises Plan de la présentation Mise en contexte... 3 Définitions...

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 4 Loi permettant aux municipalités d octroyer un crédit de taxes à certains propriétaires d immeubles résidentiels touchés par une hausse

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES.

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. VILLE DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1325-07 (Modifié par 1364-08) PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil municipal de la ville de

Plus en détail

Résumé du budget du Québec 2013-2014

Résumé du budget du Québec 2013-2014 Résumé du budget du Québec 2013-2014 Le 20 novembre 2012 INTRODUCTION Le ministre des Finances et de l Économie, M. Nicolas Marceau, a déposé aujourd hui le budget du Québec pour 2013-2014. Voici les grandes

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Formulaire d ouverture

Formulaire d ouverture Formulaire d ouverture Groupe Fondaction Page 1 Étapes d ouverture d un groupe Fondaction (GF) Employeur Fondaction ou SSQ (1) Employés Le responsable du groupe doit remplir le formulaire d ouverture de

Plus en détail

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Section 1 Régime 1.01 Le présent régime, appelé «Régime de

Plus en détail

GUIDE des droits parentaux

GUIDE des droits parentaux GUIDE des droits parentaux Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Avril 2012 Ce document a été réalisé par le Secteur soutien cégeps (FEESP-CSN) Adaptation, recherche et révision Johanne Cadieux Linda Christofferson

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers du premier exercice de neuf mois Accompagnés du rapport des vérificateurs

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée

VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée VOTRE RÉGIME COLLECTIF d assurance salaire de longue durée à l intention des professionnels, cadres et directeurs de service de l Université Laval Contrats numéros 54890 et 54892 Août 2010 À TOUS LES PROFESSIONNELS,

Plus en détail

Assurance de remplacement

Assurance de remplacement Assurance de remplacement Police d'assurance automobile du Québec F.P.Q. No 5 Formule d'assurance complémentaire pour dommages éprouvés par le véhicule assuré C3228 (2010-07) Guide de distribution 731

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Sociétés de développement de l industrie des médias de l Ontario

Sociétés de développement de l industrie des médias de l Ontario Sociétés de développement de l industrie des médias de l Ontario Présentation du Crédit d'impôt pour la production cinématographique et télévisuelle ontarienne (CIPCTO) Le 3 mars 2011 Ordre du jour 1.

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

R É G I M E C O L L E C T I F D A S S U R A N C E S A L A I R E D E L O N G U E D U R É E

R É G I M E C O L L E C T I F D A S S U R A N C E S A L A I R E D E L O N G U E D U R É E R É G I M E C O L L E C T I F D A S S U R A N C E S A L A I R E D E L O N G U E D U R É E Contrat # 54891 À L I N T E N T I O N D E S P R O F E S S E U R S E T P R O F E S S E U R E S O C T O B R E 2 0

Plus en détail

LEVI S VILLE DE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS. FSA-TRE-2012-034 Annexe I

LEVI S VILLE DE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS. FSA-TRE-2012-034 Annexe I FSA-TRE-2012-034 Annexe I VILLE DE LEVI S RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS Numéro d agrément en vertu de la Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Plus en détail

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 LE RÉSEAU DES SERVICES DE COMPTABILITÉ ET DE FISCALITÉ DE L'UPA RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 AVIS Prenez note que les mesures fiscales du budget du Québec ne sont pas

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME D'INVESTISSEMENT COOPÉRATIF - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - RISTOURNE À IMPÔT DIFFÉRÉ

NOUVEAU RÉGIME D'INVESTISSEMENT COOPÉRATIF - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - RISTOURNE À IMPÔT DIFFÉRÉ NOUVEAU RÉGIME D'INVESTISSEMENT COOPÉRATIF - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - RISTOURNE À IMPÔT DIFFÉRÉ Guide d'information sur les mesures fiscales destinées aux coopératives et aux fédérations

Plus en détail

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE

ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE ENTENTE ASSURANCE COLLECTIVE www.fc-csn.ca BV5087F (2014-09) La force du nombre Depuis 1988, la Fédération du commerce (CSN) et son partenaire, SSQ Groupe financier, allient leurs forces et leur expertise

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

POLITIQUE. 2013-12-05 (Rés. : CA-20131205-5) AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE POLITIQUE NUMÉRO DE LA RÉSOLUTION : APPROUVÉ PAR : CA-20130912-8 CONSEIL D ADMINISTRATION DATE DE LA RÉSOLUTION/APPROBATION : 13 septembre 2013 ENTRÉE EN VIGUEUR : DERNIÈRE MISE À JOUR : DATE D ABROGATION

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION. Règlement sur les mutuelles de formation

GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION. Règlement sur les mutuelles de formation GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION Règlement sur les mutuelles de formation GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION SEPTEMBRE 2010 Dans le cadre d une entente

Plus en détail

Règlement sur les droits de toute autre nature exigibles des étudiants

Règlement sur les droits de toute autre nature exigibles des étudiants Règlement sur les droits de toute autre nature exigibles des étudiants Responsabilité de gestion : Direction des études et de la vie étudiante (DÉVÉ) Date d approbation : 2015-06-08 C.A. C.E. Direction

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP)

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Quebec Provincial Association of Teachers l Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale (RQAP) Renseignements généraux

Plus en détail

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec Taxes indirectes Concepts de base Premières Nations du Québec Conférence sur la fiscalité autochtone 4 septembre 2013 Mise en garde Ce document a été conçu uniquement à des fins de formation et ne doit,

Plus en détail

Partie II Assurance invalidité de longue durée

Partie II Assurance invalidité de longue durée Partie II Assurance invalidité de longue durée 1. Admissibilité et date d entrée en vigueur de la garantie D'une façon générale, les employés à plein temps ou à temps partiel (c.-à-d. affectés à un poste

Plus en détail

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées Maintenir le cap Bulletin fiscal Budget fédéral, 22 mars 2011 Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a prononcé aujourd hui son sixième discours sur le budget, intitulé «Des impôts bas

Plus en détail

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25)

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) Loi concernant les unités de négociation dans le secteur des affaires sociales et modifiant la Loi sur le régime de

Plus en détail

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires

Numéro : 300. Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Numéro : 300 Excédents, méthodes de calcul - Ligne 7 de la Déclaration des salaires Décembre 2013 Objectif de cette note d orientation... 4 Références légales... 4 Contexte... 5 Historique du calcul hebdomadaire

Plus en détail

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale

Mes droits parentaux et le Régime québécois d assurance parentale Quebec Provincial Association of Teachers L Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (RQAP) et le Régime québécois d assurance parentale Mes droits Ce guide destiné au personnel

Plus en détail

Concours «Dites oui à Monetico Mobile» Règlements

Concours «Dites oui à Monetico Mobile» Règlements Concours «Dites oui à Monetico Mobile» Règlements DURÉE DU CONCOURS Le concours «Dites oui à Monetico Mobile» est organisé par la Fédération des caisses Desjardins du Québec (ci-après «l Organisateur»)

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Modifié et reormulé le Septembre 2005 table des matières introduction/sommaire.....................................2 renseignements complémentaires.............................5

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACCÈS ET D UTILISATION (C.G.A.U.) DU SERVICE BIXI PAR LES ABONNÉS 1 AN OU 30 JOURS ARTICLE 1 OBJET DU SERVICE BIXI

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACCÈS ET D UTILISATION (C.G.A.U.) DU SERVICE BIXI PAR LES ABONNÉS 1 AN OU 30 JOURS ARTICLE 1 OBJET DU SERVICE BIXI CONDITIONS GÉNÉRALES D ACCÈS ET D UTILISATION (C.G.A.U.) DU SERVICE BIXI PAR LES ABONNÉS 1 AN OU 30 JOURS ARTICLE 1 OBJET DU SERVICE BIXI 1.1 BIXI est un système de vélos en libre-service (le «Service»).

Plus en détail

Politique de rémunération des cadres

Politique de rémunération des cadres Politique de rémunération des cadres Adoptée par le comité exécutif le 29 septembre 2010 Résolution CE10 1546 Amendée par le directeur général le 15 novembre 2011 Décision DG110395004 Amendée par le directeur

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS

RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS Adopté par le conseil d administration le 16 juin 2015 (résolution numéro CA-015-0942) et déposé au ministère de l Éducation,

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Rapport sur le budget du Québec

Rapport sur le budget du Québec le 21 avril 2005 Rapport sur le budget du Québec Faits saillants Introduction Taux d imposition d une société est augmenté Instauration d un taux d imposition pour la petite entreprise Les taux de la taxe

Plus en détail

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 FORMULAIRE 9 AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 Veuillez remplir ce qui suit : Nom de l émetteur inscrit : Les Propriétés Genius Ltée

Plus en détail

DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) 1. IDENTIFICATION DEMANDE DE FINANCEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) NOM DE L ENTREPRISE REQUÉRANTE (raison sociale) LIEU DE RÉALISATION DU PROJET (Numéro, rue, app., code postal) Code postal Téléphone

Plus en détail

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9

Introduction 1. Quelques définitions 2. Le régime en bref 4. Généralités sur le régime 7. Participation au régime 8. Cotisations 9 Le Régime de retraite des fonctionnaires de la Ville de Montréal Sommaire des dispositions à compter du 1 er janvier 2012 Le présent document décrit brièvement les dispositions du Régime de retraite des

Plus en détail

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique 3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique Ce crédit vise tous les particuliers (personnes physiques) et non pas seulement ceux

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS

RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SEPT-ÎLES RÈGLEMENT N 2013-280 RÈGLEMENT INSTITUANT UN PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FAVORISANT LA CONSTRUCTION D IMMEUBLES LOCATIFS DE 50 LOGEMENTS ET PLUS ATTENDU QUE

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Travailleur autonome. 6. Avez-vous eu des changements dans vos activités/opérations depuis le dernier renouvellement? :

Travailleur autonome. 6. Avez-vous eu des changements dans vos activités/opérations depuis le dernier renouvellement? : FORMULAIRE POUR NOUVEAU ADHÉRANT PROGRAMME D ASSURANCE DIC Assurance de responsabilité civile et professionnelle pour les membres de designers d intérieur du Canada (DIC) Une copie des documents suivants

Plus en détail

Suivi des recommandations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Suivi des recommandations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Actualité juridique Faits saillants du Budget 2015-2016 du Québec Mars 2015 Fiscalité Le 26 mars 2015, le ministre des Finances du Québec, M. Carlos J. Leitão, a déposé le second budget de son gouvernement

Plus en détail

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS À compter du 1 er juillet 2013, le gouvernement

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives ?Votre guide de référence Assurances collectives samsongroupeconseil.com Votre partenaire de parcours Introduction Au printemps 2006, neuf syndicats d enseignement débutaient un processus de désaffiliation

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010

MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 RÈGLEMENT NO 29-10 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE CACOUNA ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS 2010 Résolution 2010-03-88.2 ATTENDU que la Municipalité de Cacouna

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DU CANADA. Régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions. Notice d'offre

BANQUE NATIONALE DU CANADA. Régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions. Notice d'offre BANQUE NATIONALE DU CANADA Régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions Notice d'offre approuvée en septembre 1992, et modifiée en septembre 1995, en mai 1997, en décembre 2006 et en mai

Plus en détail

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais

Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais Pro-Investisseurs CIBC Barème des commissions et des frais En vigueur à compter du 6 octobre 2014 En tant que client de Pro-Investisseurs MD CIBC, vous avez accepté de payer certains frais selon les types

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

Responsabilité de l Autorité des marchés financiers

Responsabilité de l Autorité des marchés financiers Nom du produit d assurance Assurance prêt vie et invalidité Type de produits d assurance Assurances vie et invalidité Coordonnées de l assureur Sherbrooke Vie, compagnie d assurance 716, rue Short, Sherbrooke

Plus en détail

COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate PIXMAN MÉDIA NOMADE INC. ANNONCE DES PLACEMENTS PRIVÉS POUR UN MONTANT TOTAL DE 7 605 459 $, L ACQUISITION DE PIXNET INC. ET L OBTENTION D UNE LICENCE EXCLUSIVE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail