PROPOSITIONDE RÉSOLUTION PRÉSENTÉEENAPLICATIONDEL'ARTICL E 73 BISDURÈGLEMENT,surla PRÉSENTÉE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROPOSITIONDE RÉSOLUTION PRÉSENTÉEENAPLICATIONDEL'ARTICL E 73 BISDURÈGLEMENT,surla PRÉSENTÉE"

Transcription

1 N 438 SÉNAT SESIONEXTRAORDINAIREDE Anexeauprocèsverbaldelaséancedu30septembre197. PROPOSITIONDE RÉSOLUTION PRÉSENTÉEENAPLICATIONDEL'ARTICL E 73 BISDURÈGLEMENT,surla pour propositiondedirectiveduconseil lemarchéintérieurdugaznaturel concernant (n E-211), des rè PRÉSENTÉE ParM.JacquesOUDIN, (Renvoyée àlacommisiondesafaireséconomiquesetduplansousréservedelaconstitution Sénateur. éventueled'unecommisionspécialedanslesconditionsprévuesparlerèglement ) Unioneuropéene.

2 - 2 - * EXPOSÉDESMOTIFS i Mesdames,Mesieurs, communautaire Depuis192,leSénatsuitdeprèslesn règlescommunespourlemarchéintérieurdugaznaturel srelatives àlapropositiondedirectiveconcern d'actecommunautair e E21). propositionestdevenuedéfinitive.depuislors,lesnégociations Le25avrildernier,unerésolutionduSénatpo poursuivies.le18 l'unioneuropéene aformuléunepropositiondecomprom juilet197,laprésidenceluxembo désormaisdebaseauxnégociations l'énergieaurontlieu d'ici àlafindelaprésidenceluxem ;deuxconseilsdes Lesnégociationsontenefetprogresé,maisdesdificultés UnenouveleinterventionduSénatparaîtaujourd'hi notreasemblée.unedirectivecommunautair subsistent,quijustifientundébatetuneprisedepositio aceptéequesieleestconformeauxobjectifsde enepeuten servicepublicdehautniveauetdesécuritéd'aprovi contientdesdispositionssatisfaisantessurplusieurssujets Lapropositiondecompromisdelaprésidenceluxem : entreprisesgazièressontdésormaispleinementprisesencom Lesmisionsdeservicepublicquipeuventêtre textedelaproposition.enefet, propositiondispose : «tenant l'article 3paragraph pertinentes du traité, ple peuvent imposer aux en économique général, e porter sur la sécurité, yd régularité, l'environnement. la qualité Ces et non discriminatoires et o éventuelles, sont publié

3 I par service lesétatsmembres. public en ce Comme qui conce mo planification lesétatsmembres à qui long le terme souhaite pourraient vouloir accéder en au États Enoutre, membresd'obligerlesentreprisesdedistribution l'article 8delapropositiondedirectivepermetaux lesclientssituésdansunezonedonéeouapartenant àunecertain àaprovisio catégorie.enfin, refuserl'acèsauréseaulorsquecelui-ci l'article17permetauxentreprisesdegaznaturelde les obligations de «service les empêche imposées». publ résolutionsénatorialeduprintempsdernierestdésormaissatisfaite. Ainsi,l'unedesrevendicationslesplusimportantesdela L'ouverture pasateinteauxmisionsdeservicepublicasuméespargazd àlaconcurencedumarchédugaznaturelneporter France.Lesdispositionssurcesujetinscritesdanslapropositionde directivenesontdésormaispluscontestéesparaucunétatmembre del'unioneuropéene. relatifs Lesarticles12et13delapropositiondedirectiveson comptabilité.l'article13tend àladisociationcomptableet àimposerauxentreprisesgazières àlatransparencedela transport,dedistributionetdestockagedegaznaturel.l'article12 intégréesuneséparationcomptabledeleursactivitésdeproduction,de prévoitquant qu'ilsdésignentontledroitd'acéder àluiquelesétatsmembresoulesautoritéscompétentes lorsqueceteconsultationleurestnécesairepourexercerleurs àlacomptabilit édesentreprises du25avrildernier, fonctions.cependant,commeledemandaitlesénatdanssarésolution membresetlesautoritéscompétences l'article12delapropositionprévoitqueles informations commercialeme «préservent la confidentialitédanslapropositiondedirective. Onnepeutqueseféliciterdel'inscriptiondel'obligationd esentieldenepasafaiblirlesentreprisesgazièresdansleurs Ilestenefet négociationsaveclesproducteursenrendantacesibles informationsrelativesauxcoûtssuportésparcesentreprises. àtousles Gouvernement Danssarésolutiondu25avrildernier,leSénatdemandaitau honorer «de les veiller contrats à ce d'approv que les e

4 - 4 - pay contrats àlongtermeontuneimportancecapitale,compe» déjà conclus et co dansledomainedugaznaturel.aucoursdespro situationdedépendancedanslaquelesetrouvel'union maisdemanièretout l'arivéesurlemarchédugazbritaniquemodifieracete del'unionestapelée àfaitconjoncturele. às'accroître.or,l'importation Àlongterm provenancededestinationslointainesnécesitedesinvestisem descontratsd'aprovisionemen coûteux.danscesconditions, t àtrèslongterme.l'article ilestindispensabledepouv propositionpermetauxentreprisesgazièresdedemand contratsd'aprovisionemen dérogationsauxrèglesdel'acèsauréseauafind or-pay»qu'elesontconcludanslepas t àlongtermeavecclauses conclure mêmesilesmodalitésd'obtentiondecesdérogationspo àl'avenir.ils'agitd'uneévolutiontout à problèmesnonnégligeables. négociationsaucoursdesderniersmois. Desprogrèssensiblesontdoncétéenregistrésd decompromisdelaprésidencedel'unioneuropéene,qui Degravesdificultéssubsistentcependantdanslaprop interventiondenotreasemblée.troispointsdoiventfairel'o vigilanceparticulière : -lestatutdeladistributiondugaz; -ledegréd'ouvertur edumarché ; -lesmodalitésd'obtentiondesdérogationsau tit pay contratsd'aprovisionemen». tavecclausesde «t garantissant la (1) quantité Les accords enlevée. paiement avec claus d'u

5 - 5 - négociationsestceledeladistributiondugaz.envertude 1.Lapremièrequestionquiposeencoredesdificultésdansle delapropositiondedirective,lesétatsmembresnepeuventrefuserdes l'arti autorisationsdeconstruireoud'exploiterdesinstalationsdegaznaturel liquéfié,desinstalationsdestockage,etdesconduitesdetransporte discriminatoires.l'organisationactueledeladistributiondugazen dedistributionqu'ens'apuyantsurdescritèresobjectifsetnon Franceestmanifestementincompatibl eaveccetedisposition. trèsprobablementundébataucoursdesprochainesanées. LestatutdeladistributiondugaznaturelenFrancemérite Aujourd'hui n'asurepasladesertedel'ensembl,enefet,gazdefrancejouitd'unquasi-monopole,mais communesnedisposantpasderéseaudedistribution,gdf eduteritoirefrançais.dansles exclusifdeconstruireungazoduc.or,selonunecirculaireministériele, ale GDFdoitefectueruneanalysederentabilitéetrefuserladeserted' zonepotentielementnonrentable. situationquelquepeuincohérentequijustifieraunexamenaprofondi Ils'agitincontestablemen td'une dansl'avenir.pourautant,onnesauraitacepterquelemonopole communautaire distributionsoitpurementetsimplemen. Ilapartiendraauxautoritésfrançaises,etenpremier tsupriméparunedirective ladistributiondugaz.cetequestionrelèvedelasubsidiaritéet lieuauparlementfrançais,dedébatredel'aveni rdel'organisationde pouvoirêtrerégléeparchaqueétatmembreenfonctiondes préocupationspropres. decompromisprésentéeparlaprésidencedel'unionnepeutê 2.Ledegréd'ouvertur edumarchéenvisagédanslaproposition présidence aceptéparlafrance.pourdéfinirledegréd'ouvertur aformuléuneproposition (art.18)reposantsurleséléme edumarché, suivants : gazserontconsidéréescommedesclientséligibles -touteslesinstalationsdeproductiond'électricité (c'est-à-direpouvant àpartirdu paserdescontratsdefournituredegazetacéderauréseau)ains lesinstalationsindustrielesconsommantplusde25milionsdem gazparanparsitedeconsommation ; 3 aboutir -ladéfinitiondesclientséligiblesparlesétatsmembresdevra consommationanueletotaledegazdumarchénationaldugaz àuneouverturedumarchéégale à28 %aum ; marchésupérieure - siladéfinitiondesclientséligiblesconduit à35 %delaconsommationanueletotale, àuneouverture jusqu'àobteniruneréductiondel'ouverturedumarché membreconcernépeutmodifierladéfinitiondesclientséligibles à35 %»

6 - 6 - consommationanueletotale ansaprèsl'entréeenvigueurdeladirectiveet (cepourcentageseraitporté à45 à40 l'entréeenvigueurdeladirective) ; industrielsseraitabaisé -leseuilde25milionsdem à15milionsdem 3 fixépour 3 aprèscinq l'éligib milionsdem 3 aprèsdixans. d'ouverturedumarchénepeuventêtreaceptéspar Cesdiférentscritèresdestinés àdéfinirle comptetenudesconséquencestrèsgravesquepouraitent miseenoeuvre.pourcomprendreleproblèmespécifiquede autrespaysdel'unioneuropéened'instalationsdeprod fautsavoirquelafrancenedisposepas,contrairement à d'électricité mêmesituation,maisbénéficierontd'unrégimedérogatoire àpartirdugaznaturel.lagrèceetleportu tableausuivantrésumelasituation l'applicationdeladirectiveentantquemarchésdits àcetégarddanslesq «é l'union : PAYS Parten196dela productioncentralisée Alemagne d'électricitédansla Autriche Danemark Belgique consommationdegaz % Finlande Espagne 9% % France 25% 2% Irlande Grèce Luxembourg Italie 50% 15% Pays-Bas Royaume-Uni Portugal 13% 0% desclientsindustrielsconduiraitenfrance L'applicationduseuilde25milionsdem Suède 20% 0% 9% àuneouverture 3 pour d'environ19 %.Lapropositiondedirectiveimposecep ; 1 * *

7 - 7 - pourcentageminima conditions,leseuild'éligibilitéseraitramenépourlafrance ld'ouvertur edumarchéde28 %.Dansces milionsdem 3,comptetenudel'absenced'instalationsdeproduction àenviron 9 d'électricité lespayseuropéensetconduirait àpartirdugaz.cetesituationestabsolumentuniqueparmi français.l'abaisemen tprogresifdesseuilsprévusparlaproposition àuneouverturetrèsbrutaledumarc (15milionsdem concerneraitquemarginalementlafranceoùs'appliquerai 3 aprèscinqans,cinqmilionsdem 3 aprèsdixans) immédiatemen tunseuilde 9milionsdem 3.Ainsilaprogresivitéd t l'ouverturedumarchédugaznaturel,pourtantnécesaire l'adaptationdesacteursconcernés,seraitréduite ànéantenfrance à (àtitredecomparaison,ladirectiverelativeaumarchéintérieurde l'électricitéprévoituneouverturedumarchéde23 l'entréeenvigueurdeladirective,de28 %aprèscinq %lors d'applicationetde32 demultiplesclientsindustrielsseraientconsidéréscommeéligibles %aprèsdixanéesd'application).en del'unioneuropéene. enfrancealorsqu'ilspouraientnepasl'êtredanslesautres nedevoirconcernerquelafrance.danslesautrespays,comptetenu En fait,lepourcentageminima ld'ouvertur edumarchésemble dumarchéserad'emblé l'importanc edelaproductiond'électricité esupérieure à28 àpartirdugaz,l'ouverture tenusderendreéligiblesungrandnombredeclientsindustriels.tout %,sansquecespays pasecommesilafrancedevaitpayerseschoixenmatière productiond'électricitéparuneouvertureacruedesonmarché gazierpourlesclientsindustriels.cesdeuxmarchés-marchéde productiond'électricité autresclientsindustrielsd'autrepart-nesontenriencomparables àpartirdugazd'unepart,marchédes etl'ouverturebrutaleetmasivedumarchégazierpourlesclien industrielsseraitextrêmementdéstabilisantepourl'opérateur national. Gouvernementfrançais,danslamesureoù Letexteactuelnedoitdoncpasêtreaceptéparle lesspécificitésdelastructuredumarchéfrançais. ilneprendguèreencom Sénat,quineparticipepasauxnégociationscommunautaires Iln'appartientpasau formulerdespropositionschifréesquantaudegréd'ouvertur marchédugaznaturel.ilrevientenrevancheausénat,dans edu,de d'uneouverturemaîtriséeetprogresivedumarchédugaznature fonctiondecontrôledugouvernement,d'afirmerl'importance adaptéeauxintérêtsnationaux.or,lespropositionsactuelesne paraisentpasconformes àcetobjectif. considérationlescontrats 3.Commenousl'avonsvu,lanouvelepropositionprenden àlongtermecomportantdesclausesde

8 - 8 - «àlongterme.envertude take-or-pay l'article23delapropositio»quipermetentauxentre relatifs gazièrepeutdemanderunedérogationauxarticlesdelap économiques àl'acèsauréseau sielerencontre et financiè «g pay priseencomptedescontratscomportantdesclausesde» 'elle a acceptés d estuneévolutiontout àfaitpositive.toutefois,lesm «L'entrepriseconcernéedevraitenefetadreserunedemande d'obtentiondesdérogationsneparaisentpaspleinementsatisfaisan membreconcerné,lequeldevraitensuites'adreser àla cà européene,quidécideraitendernierresort.pourprendre décision,lacommissionseraitasistéed'unsimplecomitéconsu pas.comptetenudel'importanc composédereprésentantsdesétatsmembres,dontlesavisn souhaitablequelacommissionsoitentouréed'uncom edesdécisions àpren pourele réglementaire,dontlesprisesdepositionsontpluscontra apelé àstatuer). (encasdedésacord,leconseildel'unione desquelslacommissionpouraitacorderourefuserladérogation Paraileurs, l'article23définitune listedecritèresen auxcontraintesquefontpesersurlesentreprisesgazièresles comportantdesclausesde critèrestelsque «l'objectif «take-or-pay gaz naturel»ou «de situat réal marché commissioneuropéeneetpouraientlim du gaz»quilaisentunelar posibilitésd'obtentiondedérogations.ilconviendradoncdev dérogationssoitrédigéedemanièretelequ'eleneren cequelalistedescritèrespouvantjustifierl'obten inopérantecetedisposition. * * ** Telessontlesraisonspourlesqueles ilvousestd Mesdames,Mesieurs,debienvouloiradopterlaproposition résolutionsuivante :

9 » PROPOSITIONDERESOLUTION LeSénat, Vulapropositiond'actecommunautair e E21, laprésidenceluxembourgeois Vulapropositiondecompromisprésentéele18 edel'unioneuropéene, juilet197pa VusarésolutionTA94du25avril197 : publicetenparticulierdelasécuritéd'aprovisionemen -sefélicitedelapriseencomptedesmisionsdeservic propositiondedirective ; tdansla pourlesentreprisesgazièresd'obteni -aprouvel'inscriptiondansladirectivedelaposibilité d'acèsauréseauafind'honorerlescontratsd'aprovisionemen rdesdérogationsauxrègles longtermeavecclausesde «take-or-pay t à paséouqu'elesconcluront àl'aveni r ;»q auprincipedesubsidiarité,l'organisationdeladistributiondugaz -demandeaugouvernementd'obteni rque,conformément relèvedelacompétencedechaqueétatmembre -demandeenoutreaugouvernement,comptetenude ; l'évolutiondesnégociations : àuneouverturemaîtriséeetprogresivedumarchéfrançaisdugaz deveiler àcequel'adoptiondeladirectiveconduise à parlaprésidencedel'unioneuropéene concurenceetdes'oposerenconséquenceauxpropositionsformulées compromis ; à l'article18desonprojet desdérogationsauxrèglesd'acèsauréseauau des'asurerquela listedecritèrespouvantjustifier «take-or-pay»souscritsparlesentreprisesgazières titredesengagemens manièrequ'eleneconstituepasenfaitunobstacle dérogations ; àl'octroide asistéeparuncomitéréglementairedansl'exercicedesescompétences deveiler àcequelacommissioneuropéenesoit

10 -10 - titredesengagements enmatièred'octroidedérogationsauxrèglesdel'acès gazières ; «take-or-pay l'évolutiondesnégociationssurcesujetetenparticulierd d'informe rlesorganescompétentsduséna fin desdeuxconseilsdesministresdel'énergiequisedéro del'année. r

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 13 octobre 2008 (OR. en) 14162/08 LIMITE ACP 179 PTOM 32 FIN 376

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 13 octobre 2008 (OR. en) 14162/08 LIMITE ACP 179 PTOM 32 FIN 376 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13 octobre 2008 (OR. en) 14162/08 LIMITE ACP 179 PTOM 32 FIN 376 PROPOSITION Origine: Commission européenne En date du: 8 octobre 2008 Objet: Proposition de

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email COMMENT COMMANDER? Par courrier Adresser votre commande à l aide du bon de commande proposé en page 4 que vous aurez imprimé ou sur papier libre en mentionnant bien le titre de l ouvrage et la quantité

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER

REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER REJOIGNEZ LES MEILLEURS COIFFEURS D'EUROPE SANS PLUS TARDER 10 décembre 2012 Chère Madame/Cher Monsieur, Chaque pays européen a son propre système national d'enseignement

Plus en détail

Mobile Connect Pro. Activez votre compte. Avec 200 Mo de données tous les mois pendant trois ans. Mobile Broadband

Mobile Connect Pro. Activez votre compte. Avec 200 Mo de données tous les mois pendant trois ans. Mobile Broadband Mobile Connect Pro Activez votre compte Mobile Broadband Avec 200 Mo de données tous les mois pendant trois ans Bienvenue sur HP Mobile Connect Pro HP Mobile Connect Pro est un contrat minimum de service

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 20.5.2014 COM(2014) 277 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER en application de l'article 12 du règlement (UE) n 1210/2010 du Parlement européen

Plus en détail

Sommaire. Présentation générale 2. Objectifs 2. Public 2. Procedures de candidature et criteres de recevabilite 2

Sommaire. Présentation générale 2. Objectifs 2. Public 2. Procedures de candidature et criteres de recevabilite 2 Le programme ALBAN Centro Franco- Brasileiro de Documentação Técnica e Científica ALBAN - Programme Communautaire de bourses d études pour les ressortissants de l Amérique Latine en Europe Sommaire Présentation

Plus en détail

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance Demande de pension d invalidité Nature des pensions PENSION POUR INCAPACITE AU METIER (seulement les professions artisanales) Il s agit d une pension

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC)

Erasmus+ Les actions internationales pour l'enseignement supérieur. Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Erasmus+ Vito Borrelli (DG EAC) Les actions internationales pour l'enseignement supérieur Bruxelles, 28 novembre 2014 Réunion d'information Vito Borrelli (DG EAC) 1 Qu'est-ce qu'? Programme de l'ue pour soutenir l'éducation, la formation

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.9.2014 C(2014) 6536 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET FINANCIER en application de l'article 12 du règlement (UE) n 1210/2010 du Parlement européen

Plus en détail

016276/EU XXIII.GP Eingelangt am 25/06/07

016276/EU XXIII.GP Eingelangt am 25/06/07 FR 016276/EU XXIII.GP Eingelangt am 25/06/07 FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 25.6.2007 COM(2007) 207 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL sur certains

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

FORMALITES DOUANIERES

FORMALITES DOUANIERES FORMALITES DOUANIERES En France métropolitaine, pour les envois intra-métropole et vers les pays de l Union Européenne, toute vente de marchandise est soumise à la TVA. En revanche, les marchandises exportées

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l arrangement concernant les services postaux de paiement NOR : MAEJ1419878L/Bleue-1

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative

DEMANDE D IMMATRICULATION D UN TRAVAILLEUR notice explicative o N 50560#02 L'ASSURANCE MALADIE notice explicative Qui doit établir cette déclaration? En application des articles L 312-1, R 312-4, R 312-5, R 312-6 du Code de la Sécurité Sociale, L est tenu de dé clarer

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Interface Quad Disque Dur Externe. Guide utilisateur Français

Interface Quad Disque Dur Externe. Guide utilisateur Français Interface Quad Disque Dur Externe Guide utilisateur Français 1 Sommaire Introduction 3 Commandes, branchements et indicateurs 3 Face avant 3 Face arrière 3 A propos du disque dur 4 Placement du disque

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger Mise à jour : mai 2014 Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger Vous êtes agent RATP,

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

YTD 2007 YTD 2008 COMMERCIAL VEHICLES COACHES. Sur 9 mois 2009, la production mondiale de VUL baisse de 33% et celle de VI de 29% 4 08/12/2009

YTD 2007 YTD 2008 COMMERCIAL VEHICLES COACHES. Sur 9 mois 2009, la production mondiale de VUL baisse de 33% et celle de VI de 29% 4 08/12/2009 Pierre-Louis Debar Les marchés de véhicules utilitaires légers (VUL) et des véhicules industriels (VI) France, Europe et Monde 2 VUL : véhicule utilitaire léger Définitions françaises des VUL / VI Véhicule

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition

Notes explicatives concernant le formulaire d opposition OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (OHMI) (marques, dessins et modèles) Notes explicatives concernant le formulaire d opposition 1. Remarques générales 1.1 Utilisation du formulaire Le

Plus en détail

Bruxelles le 24 septembre 2002

Bruxelles le 24 septembre 2002 ,3 Bruxelles le 24 septembre 2002 $VVXUDQFH GX WUDQVSRUW DpULHQ DSUqV OH VHSWHPEUH OD &RPPLVVLRQ HXURSpHQQH SURSRVH GHV H[LJHQFHV PLQLPDOHV GDVVXUDQFH SRXU WRXV OHV WUDQVSRUWHXUVHWRSpUDWHXUVYRODQWHQ(XURSH

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins.

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. CMU de base, CMU complémentaire (CMU-C), Aide pour une Complémentaire Santé (ACS), Aide Médicale de l'état (AME). Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. Ce document est élaboré par le

Plus en détail

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider

SPÉCIMEN. Couverture Maladie Universelle. Protection de base. Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection de base SPÉCIMEN Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU,

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle

Couverture Maladie Universelle Nous sommes là pour vous aider Couverture Maladie Universelle Protection complémentaire Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir la CMU : une présentation de la CMU, une

Plus en détail

tarifs en vigueur au 2 avril 2015 CRÉDIT INCLUS valable 1 mois en France métropolitaine LES TARIFS DE VOTRE CARTE PRÉPAYÉE avec

tarifs en vigueur au 2 avril 2015 CRÉDIT INCLUS valable 1 mois en France métropolitaine LES TARIFS DE VOTRE CARTE PRÉPAYÉE avec tarifs en vigueur au 2 avril 2015 4 DE LES TARIFS DE VOTRE CARTE PRÉPAYÉE CRÉDIT INCLUS valable 1 mois en France métropolitaine avec Tarifs en vigueur au 02/04/2015 Votre offre prépayée Carrefour Mobile

Plus en détail

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves

ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves ERASMUS 2011-2012 Etude et Stage en entreprise Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour leur mission à l étranger - pour une

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013

J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013 J'entre en EMS, comment payer? SPC - Edition décembre 2013 Page 2/7 Service des prestations complémentaires (SPC), Route de Chêne 54 1211 Genève 6 Tél +41 22 546 16 00 Fax +41 22 546 17 00 www.geneve.ch/spc_ocpa

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE (CGV) DE LA BOUTIQUE EN LIGNE NILE NILE Clothing AG accepte uniquement les commandes passées dans sa boutique en ligne depuis la Suisse, Liechtenstein, Canada, Israel ou un

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

La pharmacie en ligne, enjeux juridiques! Me Gérard CHEMLA!!

La pharmacie en ligne, enjeux juridiques! Me Gérard CHEMLA!! La pharmacie en ligne, enjeux juridiques Me Gérard CHEMLA Sommaire 1. Les règles posées par l arrêt DocMorris" 2. Sont mise en œuvre en Europe" 3. Mais la France reste sourde à l évolution" 4. Jusqu à

Plus en détail

HSBC Global Asset Management (France) Rapport sur l exercice des droits de vote - Année 2014

HSBC Global Asset Management (France) Rapport sur l exercice des droits de vote - Année 2014 HSBC Global Asset Management (France) Rapport sur l exercice des droits de vote - Année 2014 Rapport sur l exercice des droits de vote Année 2014 Conformément aux dispositions de l article 314-101 du Règlement

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant

CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant CO2, Gaz à effet de serre, Economie de carburant Priorité n 1 en Europe Andre Douaud Ancien Directeur Technique Constructeurs Français Automobiles CCFA À Rabat, Avril 2010 CO2 et Energie les données du

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

NERIM VoIP Centrex Avril 2011

NERIM VoIP Centrex Avril 2011 NERIM VoIP Centrex Avril 2011 :// Sommaire Caractéristiques de la solution Destinations internationales incluses Fonctionnement Téléphones IP Informations à fournir Tarification Modalités contractuelles

Plus en détail

Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web

Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web Qui sommes-nous? Motivation Factory propose des solutions web La Motivation intangible : portails collaboratifs métiers, innovation collaborative, management des idées, brainstorming La Motivation tangible

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.citroen-europass.com EN CAS D URGENCE / 2015 CITROËN Euro Pass Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 49 93 73 74 Depuis l étranger : +33 1 49 93 73 74 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE

Plus en détail

Le programme européen d échanges pour entrepreneurs. Guide de l'utilisateur. Commission européenne Entreprises et industrie

Le programme européen d échanges pour entrepreneurs. Guide de l'utilisateur. Commission européenne Entreprises et industrie Le programme européen d échanges pour entrepreneurs Guide de l'utilisateur Commission européenne Entreprises et industrie Sommaire 1.0 Introduction... 5 2.0 Objectifs... 6 3.0 Structure... 7 3.1 Éléments

Plus en détail

Janvier 2005 :FIREFOX PASSE LA BARRE SYMBOLIQUE DES 10%

Janvier 2005 :FIREFOX PASSE LA BARRE SYMBOLIQUE DES 10% intro Janvier 2005 :FIREFOX PASSE LA BARRE SYMBOLIQUE DES 10% Explorer 87,10% Firefox 10,11% Netscape 1,01% Safari 1,20% Opera 0,59% (Etude actualisée réalisée du 01/09/04 au 27/01/05 sur un échantillon

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.peugeot-openeurope.com EN CAS D URGENCE / 2015 Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 47 89 24 24 Depuis l étranger : +33 1 47 89 24 24 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE PANNE, ACCIDENT,

Plus en détail

PNEUS HIVER EN EUROPE

PNEUS HIVER EN EUROPE PNEUS HIVER EN EUROPE En période hivernale, difficile de savoir si l équipement en pneus neige des voitures est obligatoire dans le(s) pays européen(s) que vous allez traverser pendant vos vacances ou

Plus en détail

P H A E T O N A S S I S TA N C E, L A S É R É N I T É G A R A N T I E.

P H A E T O N A S S I S TA N C E, L A S É R É N I T É G A R A N T I E. Pou r join d re P haeton Assistance P H A E T O N A S S I S TA N C E, L A S É R É N I T É G A R A N T I E. Composez le 3220 et dites Phaeton PHAETON Groupe Volkswagen France s.a. Direction Pièces et Service

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

Les médecins étrangers à l hôpital

Les médecins étrangers à l hôpital Les médecins étrangers à l hôpital Armelle DREXLER Directrice des Affaires Médicales CHU CLERMONT-FERRAND 1 Éléments introductifs CONDITIONS D EXERCICE DE LA MÉDECINE Article L.4111-1 CSP 1. Être titulaire

Plus en détail

Xphone Entry Logiciel CTI pour systèmes HiPath. octobre 2007

Xphone Entry Logiciel CTI pour systèmes HiPath. octobre 2007 Logiciel CTI pour systèmes HiPath octobre 2007 Copyright Siemens Copyright Enterprise Siemens Communications Enterprise GmbH Communications & KG 2007. 2007. Tous All rights droits reserved. réservés. Présentation

Plus en détail

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations

La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations La révision des indices du cours du franc suisse, nominaux et réels, pondérés par les exportations par Robert Fluri et Robert Müller, Direction de la statistique, Banque nationale suisse, Zurich BNS 42

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Guide d utilisateur rapide pour MO-Call Blackberry

Guide d utilisateur rapide pour MO-Call Blackberry Que dois-je faire pour commencer à faire des appels avec MO-Call? Avant de faire un appel vous aurez besoin des choses suivantes: Un compte MO-Call enregistré. Du crédit MO-Call dans votre compte. Le logiciel

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE AU 1 er JANVIER 2012

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE AU 1 er JANVIER 2012 CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE AU 1 er JANVIER 2012 I. Conditions d ouverture des droits (à partir du 01/01/2012) Votre Volkswagen doit avoir été achetée neuve après le 01/01/1992 et doit être immatriculée

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier.

L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. VACANZA L assurance voyage complémentaire pour une protection dans le monde entier. Judicieuse et fiable. L assurance voyage de SWICA. L envie d ailleurs vous a pris, et les valises sont bouclées. Vous

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail