INFORMATIONS A L ATTENTION DES JURES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INFORMATIONS A L ATTENTION DES JURES"

Transcription

1 INFORMATIONS A L ATTENTION DES JURES En tant que citoyen(ne), vous avez été appelé(e) à siéger à la cour d assises aux côtés de magistrats professionnels, pour participer au jugement des affaires les plus graves : les crimes. Nous vous remercions de lire attentivement les informations ci-dessous qui sont susceptibles de répondre à quelques unes de vos questions. Toutes informations complémentaires et précisions que vous estimeriez utiles vous seront par ailleurs données lors de l ouverture de la session. Qui peut devenir membre d un jury de cour d assises? Vous pouvez être juré si vous êtes citoyen(ne) français, sachant lire et écrire le français, âgé(e) de plus de 23 ans, inscrit(e) sur les listes électorales et titulaire d une carte d électeur. mais peuvent demander à être dispensés d être jurés : - les personnes âgées de plus de 70 ans, - les personnes qui n habitent plus dans le département où la cour va siéger, - les personnes qui justifient d un motif grave tel que maladie ( fournir un certificat médical ), impératifs professionnels ou familiaux. Vous ne pouvez pas être juré : - si vous exercez une fonction ou une profession incompatible avec les fonctions de juré, telle que membre du Gouvernement ou du Parlement, magistrat, assesseur d un tribunal paritaire des baux ruraux, conseiller prud homme, militaire, fonctionnaire de police ou de l administration pénitentiaire, membre du corps préfectoral, - si vous avez déjà été juré dans le même département depuis moins de cinq ans, Page 1

2 et sont aussi incapables d être jurés : - les personnes condamnées pour un crime ou un délit à une peine de prison égale ou supérieure à 6 mois, celles qui sont en état d accusation ou de contumace, sous mandat de dépôt ou d arrêt, - les personnes auxquelles l exercice de la fonction de juré a été interdit par une décision judiciaire, - les personnes sous curatelle, sous sauvegarde de justice ou sous tutelle ainsi que celles accueillies dans un établissement d aliénés, - les fonctionnaires révoqués de leurs fonctions, les officiers ministériels destitués et les membres des ordres professionnels sanctionnés par une interdiction définitive d exercer, - les personnes déclarées en état de faillite et non réhabilitées, Page 2

3 Le déroulement du procès d assises Vous avez reçu une lettre officielle du greffier de la cour d assises vous indiquant que votre nom a été tiré au sort à partir des listes électorales. Vous figurez donc sur la liste des 52 personnes constituant la liste des jurés de la prochaine session de la cour d assises de votre département. Cette liste est établie par tirage au sort, après élimination des personnes ne remplissant pas les conditions prévues par la loi. L ouverture du procès d assises. Vous ne serez membre d un jury qu après avoir été désigné(e) par un nouveau tirage au sort. Ce tirage au sort est effectué en votre présence, pour chaque affaire, par le président de la cour d assises. Sont d abord tirés au sort : - les jurés titulaires (9 en première instance, 12 en appel), - puis les jurés supplémentaires qui assistent aux débats et peuvent, le cas échéant, remplacer un juré titulaire qui pourrait être empêché de siéger ( par exemple : pour raisons de santé, impératifs professionnels se révélant au cours du procès ). La défense et/ou l avocat général peuvent récuser des jurés tirés au sort, c est-à-dire s opposer à ce qu ils fassent partie du jury. Cette décision se justifie par la supposition qu un élément tel que l âge ou la profession, peut être de nature à influencer le jugement du juré concerné compte tenu de la nature de l affaire à juger. A l issue du tirage au sort, la cour est composée : P P P du président de la cour d assises, de deux juges assesseurs (magistrats professionnels), des jurés titulaires et supplémentaires qui prennent place à leurs côtés, et le président ouvre les débats. Page 3

4 Les débats : 1 - l instruction à l audience : Le greffier lit la décision du juge d instruction (ou de la chambre d instruction) qui a ordonné que l affaire soit jugée par la cour d assises et qui retrace les charges qui pèsent contre l accusé. Le président interroge ensuite l accusé puis il entend la partie civile ( victime ), les témoins et les experts. Les autres personnes participant au procès peuvent ensuite poser des questions à chacune de celles qui sont ainsi interrogées ou entendues. Les jurés peuvent également le faire en demandant la parole au président. Les jurés ne doivent jamais manifester leur opinion, qu elle soit en faveur ou contre l accusé. 2 - les prises de parole : Une fois terminée l instruction à l audience, le président donne la parole : - à l avocat ou aux avocats de la ou des parties civiles, - à l avocat général ( magistrat dont la mission est de démontrer le bien fondé de l accusation et de demander l application de la loi pour assurer la défense de l intérêt collectif de la société auquel l infraction a porté atteinte ) - et en dernier lieu à l avocat de la défense puis à l accusé. La délibération. Les débats étant terminés, les jurés se réunissent avec le président et les assesseurs dans la chambre des délibérations (située à proximité de la salle d audience), hors la présence de toute autre personne. Le délibéré est d abord un échange et une réflexion en commun des 12 personnes ( 9 jurés, 3 magistrats ) constituant la cour d assises ( 15 en appel, soit 12 jurés et 3 magistrats ), à partir des éléments qui ont été exposés devant eux pendant les débats. Cette réflexion précède le vote sur la culpabilité de l accusé d abord, puis sur la peine qui doit être prononcée contre lui s il a été déclaré coupable. La peine est déterminée dans les limites prévues par le Code pénal, en fonction des circonstances du crime et de la personnalité de l accusé. Page 4

5 Pendant cette délibération, les jurés doivent être pleinement informés et ne pas hésiter à solliciter des éclaircissements, à exprimer librement leur avis, sans crainte de le voir rapporter à l extérieur. En effet tout ce qui se passe dans la chambre des délibérations doit être tenu secret et le rester même lorsqu a pris fin votre mission de juré : La violation du secret des délibérés fait encourir à son auteur une peine d un an d emprisonnement et/ou une amende de euros Comment se déroule le vote? A l issue de la discussion entre les membres de la cour, les décisions sont prises à bulletin secret. Les bulletins blancs ou déclarés nuls sont comptés comme favorables à l accusé. 1 ) le vote sur la culpabilité : toute décision défavorable à l accusé (déclaration de culpabilité notamment) est prise à la majorité de 8 voix au moins (10 voix au moins lorsque la cour statue en appel). L accusé est donc acquitté si 7 voix seulement se prononcent pour sa culpabilité. 2 ) le vote sur la peine en cas de déclaration de culpabilité : la décision sur la peine doit être prise à la majorité absolue des votants. Il faut 7 voix au moins (8 quand la cour statue en appel) sur la même durée de peine pour que celle-ci soit retenue, mais il faut 8 voix au moins pour que le maximum de la peine encourue soit prononcée (10 voix quand la cour statue en appel). Après le vote, les bulletins sont immédiatement détruits. Après la délibération, la cour et les jurés reprennent place dans la salle d audience et le président annonce le verdict. L audience criminelle est alors terminée. Page 5

6 L indemnisation des jurés Vous avez été membre d un jury, vous avez droit à des indemnités (tarifs applicables en 2008) : - journalières de session ( 73,52 euros) - journalières de séjour (repas = 15,25 euros, nuitée = 48 euros maximum), - de transport (sur la base de frais kilométriques ou du remboursement du billet SNCF et du billet d avion, tarif le plus économique), - pour perte de revenu professionnel : que vous soyez salarié ou travailleur indépendant, vous devez fournir des justificatifs pour que votre perte de revenu professionnel soit indemnisée : une justification de votre employeur indiquant le montant net de votre salaire ou tout document attestant d une perte de revenu professionnel. L indemnité er complémentaire est plafonnée à 8 fois le taux horaire du SMIC brut connu au 1 janvier de l année en cours. Ces indemnités vous seront réglées, sur votre demande, par le régisseur du tribunal de grande instance que vous rencontrerez lors de l ouverture de la session et auquel vous pourrez demander toutes précisions utiles. Pour que votre règlement puisse intervenir dans les meilleurs délais, vous voudrez bien veiller à répondre à ses demandes et à respecter ses recommandations. A noter que les délais de paiement peuvent dépendre de la production des justificatifs lorsqu ils sont nécessaires (indemnités complémentaires pour perte de salaire). Enfin, des solutions ponctuelles sont prévues par les textes pour répondre aux situations particulières, telles que celles de personnes qui seraient dans une situation financière précaire et qui ne pourraient faire l avance de leurs frais. (consulter à cet égard le régisseur du tribunal de grande instance ). Page 6

Vous êtes juré D après «les fiches de la Justice»

Vous êtes juré D après «les fiches de la Justice» Vous êtes juré D après «les fiches de la Justice» http://www.justice.gouv.fr En tant que citoyen, vous pouvez être appelé à siéger à la cour d assises, aux côtés de magistrats professionnels, pour juger

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité LOI ORGANIQUE L/91/009/91 DU 23 DECEMBRE 1991 PORTANT ATTRIBUTION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE ET FIXATION DE LA PROCEDURE

Plus en détail

Loi du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs

Loi du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs Attention les dispositions ci-dessous ne sont que des extraits de la loi citée, le texte les reproduit fidèlement mais le document ne reproduit pas de nombreuses dispositions estimées moins pertinentes

Plus en détail

III L exécution des peines

III L exécution des peines III L exécution des peines LE ROLE DU PARQUET DIVERSES PROCEDURES : CUMUL CONFUSION DES PEINES LES CAS D INEXECUTION 1 L exécution des peines par le Parquet MISE EN FORME DES PIECES : La «minute» constitue

Plus en détail

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter.

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Vous êtes témoin Introduction Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Cette brochure vous informe

Plus en détail

L ORGANISATION JUDICIAIRE

L ORGANISATION JUDICIAIRE L ORGANISATION JUDICIAIRE LES TRIBUNAUX EN FRANCE I. Les principes généraux du système judiciaire o Deux ordres de juridiction o Le double degré de juridiction o La collégialité des décisions o La professionnalisation

Plus en détail

FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième. Le droit et la Justice

FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième. Le droit et la Justice FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième Le droit et la Justice La sensibilité : soi et les autres Objectifs de formation : Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments

Plus en détail

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel FICHE PRATIQUE Définitions Ordonnance de renvoi : décision par laquelle la juridiction d'instruction met le prévenu à la disposition de la juridiction de jugement, lorsque des charges suffisantes ont été

Plus en détail

Jurisanimation.fr Tous droits réservés. Les docs de LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS

Jurisanimation.fr Tous droits réservés. Les docs de LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS Les docs de LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS LE STATUT ET LA JUSTICE DES MINEURS Les docs de JurisAnimation Le sigle ACM a pour signification «accueil collectif de mineurs». Si les termes pris un par

Plus en détail

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18 Présentation 3 Chapitre 1 Les principes généraux de la procédure pénale française 17 1 Le compromis entre procédure accusatoire et procédure inquisitoire 17 Les éléments de la procédure accusatoire 17

Plus en détail

FORMATION DES EXPERTS

FORMATION DES EXPERTS FORMATION DES EXPERTS L ORGANISATION DE LA JUSTICE EN FRANCE Module 1 Membre du 1 CHARTE D UTILISATION Cette présentation peut contenir des éléments issus des modules de formation élaborés par la Commission

Plus en détail

Fiche n 1 Comment s organise la justice en France et quel est son rôle?

Fiche n 1 Comment s organise la justice en France et quel est son rôle? Fiche n 1 Comment s organise la justice en France et quel est son rôle? 5 6 1) A l aide du doc 1 : Pourquoi ne peutil pas y avoir de société sans justice? Quels sont ses rôles? ) A l aide des docs,3,4,5,6

Plus en détail

17 décembre AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Une Arrestation au Burkina Faso

Une Arrestation au Burkina Faso Une Arrestation au Burkina Faso Informations Générales Les informations contenues dans la présente circulaire sont fournies à titre indicatif seulement. Bien que certaines de ces informations portent sur

Plus en détail

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante Ce fichier a été téléchargé le jeudi 12 janvier 2017 sur Criminocorpus, Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines. 25 juin 2014 Pour citer cette page Législation, Musée Criminocorpus publié

Plus en détail

Procédures. Victime d une infraction

Procédures. Victime d une infraction Vos droits Institutions Acteurs Procédures Victime d une infraction F i c h e P r a t i q u e Victime d une infraction La loi permet à toute personne victime d une infraction pénale (agression, vol, racket

Plus en détail

Loi fédérale sur le Conseil de la magistrature

Loi fédérale sur le Conseil de la magistrature Loi fédérale sur le Conseil de la magistrature Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 169, al. 1, et 191a, de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du 28 février

Plus en détail

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail?

Maladie (arrêt) Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? Fiche 36 Quelle est la conséquence de la maladie ou de l accident sur le contrat de travail? L arrêt maladie est un arrêt de travail prescrit par un médecin en raison de la maladie ou de l accident du

Plus en détail

EC3 La justice en France

EC3 La justice en France EC3 La justice en France Pourquoi l image de DSK menottée pose-t-elle problème? A quoi sert la présomption d innocence? Néanmoins, DSK a-t-il été libéré? Pourquoi? Pourquoi alors a-t-elle été publiée?

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR de L ASSOCIATION

REGLEMENT INTERIEUR de L ASSOCIATION REGLEMENT INTERIEUR de L ASSOCIATION adopté par le Conseil d administration le 15 mars 2014 1 SOMMAIRE TITRE I : SUR LES MEMBRES... 2 TITRE II : SUR LES ASSEMBLEES GENERALES... 3 TITRE III : FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique. Crédit : Michel SOIGNET LE DROIT PENAL

Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique. Crédit : Michel SOIGNET LE DROIT PENAL Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités Crédit : Michel SOIGNET LE DROIT PENAL Le droit pénal sert de cadre à la justice. Il permet, par l intermédiaire

Plus en détail

Textes de référence :

Textes de référence : Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Mali Textes de référence :! Code pénal et Code de procédure pénale.! Décret n 95-924 fixant la composition de la commission

Plus en détail

LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE

LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE LES INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE 1. Quel est le statut du salarié conducteur d un véhicule? 2. Comment l employeur doit-il gérer le paiement d une contravention suite à une infraction au Code de la

Plus en détail

Intervention volontaire, partie civile, Jonction d instances

Intervention volontaire, partie civile, Jonction d instances Intervention volontaire, partie civile, Jonction d instances I) Intervention volontaire Article 328 L'intervention volontaire est principale ou accessoire. Article 329 L'intervention est principale lorsqu'elle

Plus en détail

Découverte Professionnelle / Organisations Découvrir l organisation de la justice 1

Découverte Professionnelle / Organisations Découvrir l organisation de la justice 1 Découvrir l organisation de la justice 1 Quelle idée te fais-tu de la JUSTICE? Que symbolise l image représentée? Ressource à consulter http://roland.tardieu.free.fr/justice/ La place de la JUSTICE dans

Plus en détail

des honoraires et débours d avocat dus à titre de dépens en matière civile

des honoraires et débours d avocat dus à titre de dépens en matière civile 7. Tarif du 8 juin 988 des honoraires et débours d avocat dus à titre de dépens en matière civile Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 8 de la loi du 0 mai 977 sur la profession d avocat

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES DE AF2A

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES DE AF2A REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES DE AF2A PREAMBULE Le présent règlement est établi conformément aux dispositions des articles L.6352-3 et L.6352-4 et R.6352-1 à R.6352-15 du Code du travail.

Plus en détail

REUNION DES CONSEILLERS DU SALARIE DU BAS-RHIN

REUNION DES CONSEILLERS DU SALARIE DU BAS-RHIN REUNION DES CONSEILLERS DU SALARIE DU BAS-RHIN PMC STRASBOURG 26 juin 2007 27/06/2007 1 PROGRAMME Statut et Conditions d intervention des conseillers du salarié (14-15h) Présentation et débats autour de

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 8 JUIN 2011 P.11.0516.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.11.0516.F I. O. K. L. accusé, détenu, demandeur en cassation, ayant pour conseils Maîtres Yannick De Vlaeminck, Pierre Monville et Barbara

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION PROPARCO A jour au 24/06/2011 REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Préambule Les modalités d'organisation et de fonctionnement du Conseil d administration sont définies dans le présent règlement

Plus en détail

Section : PERSONNES HANDICAPÉES

Section : PERSONNES HANDICAPÉES COUR NATIONALE DE L INCAPACITE ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL REPUBLIQUE FRANCAISE N de répertoire : Section : PERSONNES HANDICAPÉES N d enregistrement au TCI : Mots clés

Plus en détail

Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale. 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b.

Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale. 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b. Généralités Définition, philosophie, histoire et sources de la procédure pénale 1. La procédure pénale correspond au «droit du procès pénal». a. vrai b. faux 2. Qui a écrit : «La procédure pénale est la

Plus en détail

Règlement de juridiction. de la. Fédération suisse de triathlon (la «Fédération») Article premier

Règlement de juridiction. de la. Fédération suisse de triathlon (la «Fédération») Article premier Règlement de juridiction de la Fédération suisse de triathlon (la «Fédération») L assemblée des délégués de la Fédération, En vertu de l article 7.1 alinéa 3 des statuts de la Fédération, Décide : I. Introduction

Plus en détail

Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre ) Les tiers

Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre ) Les tiers Eléments complémentaires du cours magistral de procédure pénale. Octobre 2010 2. Les défendeurs à l action civile a) Les héritiers b) Les autres personnes concernées Personnes privées, personnes publiques.

Plus en détail

Requête au juge des tutelles Demande d'ouverture d'une mesure de protection judiciaire d'un majeur

Requête au juge des tutelles Demande d'ouverture d'une mesure de protection judiciaire d'un majeur Nous sommes là pour vous aider Requête au juge des tutelles Demande d'ouverture d'une mesure de protection judiciaire d'un majeur (Articles 425 et suivants du code civil, articles 1217 et suivants du code

Plus en détail

Article 1 er I. L article L du code du travail est ainsi rédigé : Art. L Aucune personne ne peut être écartée d une procédure de recr

Article 1 er I. L article L du code du travail est ainsi rédigé : Art. L Aucune personne ne peut être écartée d une procédure de recr TEXTE ADOPTE n o 565 Petite loi ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 12 octobre 2000 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Législature Cours pour les nouvelles autorités

Législature Cours pour les nouvelles autorités Cours pour les nouvelles autorités CONSEIL COMMUNAL/GENERAL Plan de l exposé 1. Convocation 2. Ordre du jour 3. Bureau du conseil 4. Types et désignation des commissions 5. Droit à l information des commissions

Plus en détail

ERREURS MEDICALES DEFENDEZ-VOUS

ERREURS MEDICALES DEFENDEZ-VOUS ERREURS MEDICALES DEFENDEZ-VOUS OBJECTIFS Etre informé sur la responsabilité médicale CONDITIONS DE REALISATION Durée prévue : Variable en fonction des activités à construire Supports / matériel : Fiche

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. Les effectifs Magistrats du siège Magistrat du Parquet 6 5 4

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE. Les effectifs Magistrats du siège Magistrat du Parquet 6 5 4 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Les effectifs Magistrats du siège 16 17 16 Magistrat du Parquet 6 5 4 Fonctionnaires de greffe (dont greffier militaire) 39 39 37 Délégués du Procureur 2 2 2 Assistants de Justice

Plus en détail

Loi permettant de relever provisoirement un élu municipal de ses fonctions

Loi permettant de relever provisoirement un élu municipal de ses fonctions PREMIÈrE SESSION QUARANTIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 10 (2013, chapitre 3) Loi permettant de relever provisoirement un élu municipal de ses fonctions Présenté le 15 novembre 2012 Principe adopté

Plus en détail

CODE DU SPORT (Partie législative) Article L141-4

CODE DU SPORT (Partie législative) Article L141-4 CODE DU SPORT (Partie législative) Article L141-4 Le Comité national olympique et sportif français est chargé d'une mission de conciliation dans les conflits opposant les licenciés, les agents sportifs,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Arrêté du 13 novembre 2009 fixant l organisation générale, la nature et le programme des épreuves des concours de recrutement

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider

Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider Requête aux fins de saisine du conseil de prud hommes par un salarié (Articles 58 du code de procédure civile et L. 1411-1 et suivants et R. 1452-1 et suivants du code du

Plus en détail

Les infractions sanctionnées ayant pour victimes des magistrats ou des jurés ( )

Les infractions sanctionnées ayant pour victimes des magistrats ou des jurés ( ) Sanctions pénales Sous la direction de Rapport annuel 2015 de l ONDRP ministère de la justice Ministère de la Justice Direction des affaires criminelles et des grâces La criminalité en France Les infractions

Plus en détail

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale Article juridique publié le 11/09/2012, vu 11526 fois, Auteur : Maître Joan DRAY En matière pénale, on ne parle pas de tribunaux d instance mais de «tribunaux

Plus en détail

Agir en justice au nom de la commune : moyens et procédures

Agir en justice au nom de la commune : moyens et procédures Administration et gestion communale Juillet 2015 Agir en justice au nom de la commune : moyens et procédures Un exercice sous contrôle Le maire est le représentant de la commune. A ce titre, il lui revient

Plus en détail

DÉCISION Nº66 du 31 janvier 2008

DÉCISION Nº66 du 31 janvier 2008 DÉCISION Nº66 du 31 janvier 2008 sur l exception d inconstitutionnalité des stipulations de l article I point 55 de la Loi nº219/2005 regardant l approbation de l Ordonnance d urgence du Gouvernement nº138/2000

Plus en détail

Aptitude à subir son procès

Aptitude à subir son procès Aptitude à subir son procès Il est possible qu une personne accusée d un crime ne soit pas en mesure d aller en cour à cause de troubles mentaux. On dit qu elle est «inapte à subir son procès». Le Code

Plus en détail

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 8 décembre 2009 N de pourvoi: 08-42100 Non publié au bulletin M. Bailly (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Me de

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.

Nous sommes là pour vous aider. Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I. Nous sommes là pour vous aider n 51153#02 Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I.) (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1à R. 50-28 du code de procédure

Plus en détail

DECISION relative à la politique des déplacements des élèves à l École des Hautes Études en Santé Publique

DECISION relative à la politique des déplacements des élèves à l École des Hautes Études en Santé Publique N 16/2016/SG/SAJ DECISION relative à la politique des déplacements des élèves à l École des Hautes Études en Santé Publique LE DIRECTEUR DE L ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SANTE PUBLIQUE Vu, l article L.1415-1

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 19 novembre 2013 relatif à la présentation des demandes d inscription et de réinscription aux tableaux des experts prévues

Plus en détail

Le conseil de prud hommes

Le conseil de prud hommes Le conseil de prud hommes Institutions Mars 2006 Les compétences Les acteurs La procédure Le jugement Le recours Le conseil de prud hommes est chargé de concilier et, en cas d échec, de juger les litiges

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Décret n o 2006-1345 du 6 novembre 2006 relatif au Conseil national de l expertise foncière, agricole et forestière

Plus en détail

LOIS. LOI n o du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1)

LOIS. LOI n o du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1) LOIS LOI n o 2006-399 du 4 avril 2006 renforçant la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs (1) NOR : JUSX0508260L L Assemblée nationale et le Sénat ont

Plus en détail

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l article

Plus en détail

Tarif. des frais judiciaires en matière civile. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête : du 6 septembre 1966

Tarif. des frais judiciaires en matière civile. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête : du 6 septembre 1966 5. Tarif du 6 septembre 966 des frais judiciaires en matière civile Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article de la loi du novembre 949 d organisation judiciaire ; Vu l article 4 de la loi du

Plus en détail

110 W

110 W Archives départementales de la Vienne Série W Archives publiques postérieures au 10 juillet 1940 110 W 1-17 Tribunal spécial auprès de la Cour d appel de Poitiers Section spéciale de la Cour d appel de

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Droit du travail au Sénégal : Recueil des textes législatifs, Règlementaires et conventionnels 443 Décret n 69-137 du 12 février 1969 fixant les règles d organisation et de fonctionnement du Comite technique

Plus en détail

REPUBLIQUE DU NIGER CABINET DU PREMIER MINISTRE ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION ET DE MAGISTRATURE REGLEMENT INTERIEUR

REPUBLIQUE DU NIGER CABINET DU PREMIER MINISTRE ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION ET DE MAGISTRATURE REGLEMENT INTERIEUR REPUBLIQUE DU NIGER CABINET DU PREMIER MINISTRE ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION ET DE MAGISTRATURE REGLEMENT INTERIEUR SECTION : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Les élèves de l Ecole Nationale d

Plus en détail

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur-fraternité-justice. Ordonnance n du 8 février 2007 portant organisation judiciaire

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur-fraternité-justice. Ordonnance n du 8 février 2007 portant organisation judiciaire REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur-fraternité-justice Ordonnance n 2007-012 du 8 février 2007 portant organisation judiciaire Le Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie a délibéré et

Plus en détail

Symbole de l impartialité. La Justice ne doit pas prendre parti, elle doit rester objective.

Symbole de l impartialité. La Justice ne doit pas prendre parti, elle doit rester objective. Education Civique La Justice Les symboles Le bandeau L allégorie de la Justice La balance Le glaive La déesse Thémis Entoure un autre symbole de la Justice présent dans ces photos. Il s agit Dans les portraits

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 706 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «L AUTRE VOIX (E) DE PERIGNAT» TITRE 1 CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE

STATUTS DE L ASSOCIATION «L AUTRE VOIX (E) DE PERIGNAT» TITRE 1 CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE STATUTS DE L ASSOCIATION «L AUTRE VOIX (E) DE PERIGNAT» TITRE 1 CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 :constitution et dénomination. Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une

Plus en détail

BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Association WESTERN DANCE COMPANY STATUTS Votés à l Assemblée Générale Extraordinaire du 27 juin 2015 BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 er Dénomination a) Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ET RESUME

RAPPORT DE STAGE ET RESUME RAPPORT DE STAGE ET RESUME Instructions: 1. Le rapport doit être renvoyé au REFJ (exchange@ejtn.eu) dans le mois suivant le stage. 2. Veuillez utiliser le formulaire ci-dessous pour rédiger votre rapport

Plus en détail

Requête aux fins de saisine du conseil de prud hommes par un salarié

Requête aux fins de saisine du conseil de prud hommes par un salarié Nous sommes là pour vous aider Requête aux fins de saisine du conseil de prud hommes par un salarié (Articles 58 du code de procédure civile et L. 1411-1 et suivants et R. 1452-1 et suivants du code du

Plus en détail

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS NORMES DE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE ET DÉCLARATION DES DROITS ET DES DEVOIRS ESSENTIELS DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS, ADOPTÉES PAR L ASSOCIATION

Plus en détail

CANDIDATURE INSCRIPTION OU EXTENSION D INSCRIPTION PERSONNE MORALE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION

CANDIDATURE INSCRIPTION OU EXTENSION D INSCRIPTION PERSONNE MORALE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION CANDIDATURE INSCRIPTION OU EXTENSION D INSCRIPTION PERSONNE MORALE LISTE DES EXPERTS AGRÉÉS PAR LA COUR DE CASSATION Chaque représentant de la personne morale doit transmettre le dossier de candidature

Plus en détail

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS

LA PROCEDURE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AP- HP LA PROCEDURE DE LA CHAMBRE DISCIPLINAIRE DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES INFIRMIERS Petit guide pour connaître la procédure Février 2010 1 AU COMMENCEMENT DE L

Plus en détail

FRAIS PROFESSIONNELS EXONERATIONS DE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE NOUVELLES PRECISIONS

FRAIS PROFESSIONNELS EXONERATIONS DE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE NOUVELLES PRECISIONS SOCIAL N 57 SOCIAL N 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mai 2003 FRAIS PROFESSIONNELS EXONERATIONS DE COTISATIONS DE SECURITE SOCIALE NOUVELLES PRECISIONS Deux arrêtés du 10 et du 20

Plus en détail

Comparaison de l expertise judiciaire au pénal et au civil

Comparaison de l expertise judiciaire au pénal et au civil Art. 156 à 169 du c.p.p. Avant l expertise Désignation de l expert Nombre d experts Possibilité d adjonction d un nouvel expert Nombre d experts dans le cadre d une contre expertise Possibilité de nommer

Plus en détail

LE HARCELEMENT SEXUEL

LE HARCELEMENT SEXUEL L - 118 LE HARCELEMENT SEXUEL Loi du 26 mai 2000 concernant la protection contre le harcèlement sexuel à l occasion des relations de travail et portant modification de différentes autres lois Intégrée

Plus en détail

Section : PERSONNES HANDICAPÉES. N d enregistrement au TCI : HA09 ARRÊT DU 31 AOÛT 2011 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR

Section : PERSONNES HANDICAPÉES. N d enregistrement au TCI : HA09 ARRÊT DU 31 AOÛT 2011 PARTIES EN CAUSE DEVANT LA COUR COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N de répertoire : 0904231 Section : PERSONNES HANDICAPÉES N d enregistrement au TCI : 001399HA09

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 2 décembre 2011 relative aux mesures de contrainte visant à prévenir la réitération d actes graves par des mineurs NOR : JUSD1132598C Le garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés,

Plus en détail

I. LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

I. LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITES MARS 2016 I. LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Les moyens de preuve devant le Conseil de Prud hommes a) Les conclusions d un audit peuvent justifier un licenciement Les conclusions

Plus en détail

FICHE DE CANDIDATURE AU COMITE DIRECTEUR FEDERAL

FICHE DE CANDIDATURE AU COMITE DIRECTEUR FEDERAL Rappels statutaires FICHE DE CANDIDATURE AU COMITE DIRECTEUR FEDERAL 2013-2017 Les candidatures doivent être adressées au siège fédéral, selon le modèle agréé par la commission électorale (ce formulaire)

Plus en détail

AD-Enquêtes indépendantes-la 1ÉP f 1 épreuve f_V1

AD-Enquêtes indépendantes-la 1ÉP f 1 épreuve f_V1 DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 46 Loi concernant les enquêtes policières indépendantes Présentation Présenté par M. Robert Dutil Ministre de la Sécurité publique Éditeur

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 novembre 2013 N de pourvoi: 13-84320 ECLI:FR:CCASS:2013:CR04923 Publié au bulletin Cassation M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge

Plus en détail

Aucune limitation d âge n est exigée pour les concours externe et interne.

Aucune limitation d âge n est exigée pour les concours externe et interne. NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES CONCOURS DE RECRUTEMENT DANS LE CORPS DES GREFFIERS DE L ETAT POUR L ADMINISTRATION DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE AU TITRE DE L ANNÉE 2014 Textes de référence : Loi

Plus en détail

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE ANNÉE 214 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE Audience solennelle du 27 janvier 214 Données statistiques 213 35, boulevard Gambetta BP 474 69665 PRÉSENTATION DU RESSORT TRIBUNAL DE POLICE

Plus en détail

STATUTS APPROUVES PAR L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 26 JUIN 2012

STATUTS APPROUVES PAR L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 26 JUIN 2012 STATUTS DE L ASSOCIATION «SANTE AU TRAVAIL EN CORNOUAILLE» 1 STATUTS APPROUVES PAR L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 26 JUIN 2012 %%%%%%% CONSTITUTION ET OBJET Article 1 : Entre les entreprises et

Plus en détail

TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de La Louvière 7100 LA LOUVIERE rue des Carrelages, 16

TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de La Louvière 7100 LA LOUVIERE rue des Carrelages, 16 1 er feuillet TRIBUNAL DU TRAVAIL DE MONS Section de La Louvière 7100 LA LOUVIERE rue des Carrelages, 16 JUGEMENT PRONONCE A L'AUDIENCE PUBLIQUE DU 8 MARS 2013 R.G.n 07/20632/A Rép. A.J. n 13/ La 9 e chambre

Plus en détail

Société Civile Professionnelle article R

Société Civile Professionnelle article R Dossier de demande d inscription au tableau de l Ordre des masseurs-kinésithérapeutes d une société civile professionnelle ou d une société d exercice libérale Ce dossier doit être adressé complet, sous

Plus en détail

REGLEMENT DU D ADMISSIONS SUR TITRE ISC

REGLEMENT DU D ADMISSIONS SUR TITRE ISC REGLEMENT DU D ADMISSIONS SUR TITRE ISC Dès son inscription, chaque candidat s engage à respecter strictement toutes les instructions figurant dans ce règlement. Toute infraction, fraude ou tentative de

Plus en détail

EMC : Mon plan de travail pour le premier trimestre

EMC : Mon plan de travail pour le premier trimestre Nom EMC : Mon plan de travail pour le premier trimestre Thème : Sujet : Faut-il montrer les images de la mort des journalistes américains assassinés en direct à la télévision en Virginie? (à adapter à

Plus en détail

Le comité de. discipline

Le comité de. discipline Le comité de discipline Copyright, Organisme d autoréglementation du courtage immobilier du Québec Dépot légal : 2010 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN 978-2-921749-82-4

Plus en détail

STATUTS. Du Comité des Œuvres Sociales Du Personnel du Conseil Général du Cher Dénommé C.O.S o-o-o-o-o-

STATUTS. Du Comité des Œuvres Sociales Du Personnel du Conseil Général du Cher Dénommé C.O.S o-o-o-o-o- STATUTS Du Comité des Œuvres Sociales Du Personnel du Conseil Général du Cher Dénommé C.O.S. 18 -o-o-o-o-o- TITRE I : Dispositions Générales Art 1 er : Il est créé, dans les conditions fixées ci-après,

Plus en détail

Prise en charge des personnes placées sous main de justice : Evolution de la chaîne pénale

Prise en charge des personnes placées sous main de justice : Evolution de la chaîne pénale /Supplément de la Gazette n 64 mai 2008 réf. : 64/08 Justice Prise en charge des personnes placées sous main de justice : Evolution de la chaîne pénale Nombre d associations dans le domaine de la lutte

Plus en détail

n Loi sur les travailleurs détachés. Modification

n Loi sur les travailleurs détachés. Modification Conseil national Session de printemps 06 e-parl 8..05 :0 - - 5.05 n Loi sur les travailleurs détachés. Modification Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral du er juillet 05 Propositions de la Commission

Plus en détail

Partie I Les principes directeurs de la procédure pénale

Partie I Les principes directeurs de la procédure pénale Procédure Pénale Rennes I Wester-Ouisse Plan de cours 2015-2016 Bibliographie : - Procédure pénale, Pradel, Cujas - Procédure pénale, Ambroise Castérot et Bonfils (PUF) - Procédure pénale, Bouloc, précis

Plus en détail

M. Mallard (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

M. Mallard (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 7 juillet 2016 N de pourvoi: 15-21004 ECLI:FR:CCASS:2016:SO01337 Non publié au bulletin Rejet M. Mallard (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION

STATUTS DE L ASSOCIATION STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1- DENOMINATION La dénomination de l Association est : ARCHITECTES DU PATRIMOINE Son sous-titre est : Association des Architectes Diplômés de l Ecole de Chaillot Article

Plus en détail

Auto-entrepreneurs : le risque de requalification

Auto-entrepreneurs : le risque de requalification Auto-entrepreneurs : le risque de requalification Article juridique publié le 25/11/2010, vu 4085 fois, Auteur : Xavier Berjot OCEAN Avocats Auto-entrepreneurs : le risque de requalification Dans une réponse

Plus en détail

L ordre juridictionnel de la Principauté de Monaco

L ordre juridictionnel de la Principauté de Monaco L ordre juridictionnel de la Principauté de Monaco Juridictions de premier ressort Justice de paix Juge de paix Litiges ne dépassant pas 4 600 Contestations relatives aux élections des délégués du personnel

Plus en détail

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS LES TROIS TYPES D INFRACTION PENALES Tribunal de police Tribunal correctionnel Cour d assises Contraventions Délits Crimes Elles ne peuvent être poursuivies

Plus en détail

Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Qu est-ce que le CHSCT? Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail est une institution représentative du personnel.

Plus en détail

Références statistiques Justice

Références statistiques Justice JUSTICE DES MINEURS 0 LES MINEURS DÉLINQUANTS 76 Références statistiques Justice ANNÉE 0 Références statistiques Justice ANNÉE 0 77 JUSTICE DES MINEURS 0. ET LA JUSTICE 0. ET LA JUSTICE En 0, la délinquance

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. «Art. L Les membres

TABLEAU COMPARATIF. «Art. L Les membres - 25 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique sur internet Projet de loi relatif à la protection pénale de la propriété littéraire et artistique

Plus en détail

TRIBUNAUX Derniers versements

TRIBUNAUX Derniers versements TRIBUNAUX Derniers versements COUR D APPEL DE BESANÇON Actes importants 1996 Audiences solennelles, assemblées générales : procès-verbaux 2004 Répertoires généraux : 1 ére et 2 e chambre civile (1979)

Plus en détail