Exemples de travaux. 3. Le compte rendu d un texte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemples de travaux. 3. Le compte rendu d un texte"

Transcription

1 3. Le compte rendu d un texte 3.1 CONSIGNES Veuillez consulter les pages 157 à 160 de l'ouvrage de Bernard DIONNE, Pour réussir. Guide méthodologique pour les études et la recherche, 5 e éd., Montréal, Beauchemin, TEXTE DONT IL FAUT FAIRE LE COMPTE RENDU Envahissement des minorités religieuses au Québec? FRÉDÉRIC CASTEL Religiologue, Département des sciences des religions, Université du Québec à Montréal Il est important de faire de véritables efforts pour mieux connaître, dans toute leur complexité, les personnes qui s installent au Québec. Faisant périodiquement la manchette depuis plus d un an, la controverse sur les accommodements raisonnables est parvenue à son paroxysme en février dernier, jusqu à ce que la mise sur pied de la commission de consultation menée par MM. Bouchard et Taylor permette de calmer les esprits. Les demandes d accommodement formulées par quelques membres de minorités non chrétiennes suscitent diverses formes d appréhension dès lors que la laïcité des institutions publiques paraît compromise (alors que l on ne fait guère état de celles qui proviennent de chrétiens). Les quelques cas d aberration soulevés ces derniers temps n ont pas manqué d exacerber le mécontentement populaire. Dans ce contexte, il n y a rien d étonnant à ce qu un nombre grandissant de gens estiment que les minorités religieuses «prennent trop de place» dans l espace public. Pour d aucuns, cette situation découle du fait que nous serions en train d assister à un déferlement d immigrants non chrétiens. Qu en est-il au juste? Depuis 40 ans Entre 1961 et 2001, la part des adeptes de religions orientales (judaïsme, islam, hindouisme, sikhisme, bouddhisme, etc.) au Québec est passée de 2,0 à 3,8 %. Malgré la hausse sensible, l apport ne semble pas spectaculaire. Toutes choses étant relatives, ces chiffres peuvent mieux s apprécier si on les compare à ceux que l on relève ailleurs au Canada, ou dans les pays occidentaux qui ont le plus attiré l immigration non chrétienne. Ailleurs au Canada et en Occident En 2001, à l échelle canadienne, 6,1 % de la population adhère à une tradition religieuse orientale. C est dire que le Québec se place en dessous de la moyenne canadienne. La situation rencontrée au Québec ne se compare guère avec ce que l on observe en Colombie-Britannique et en Ontario, où ces minorités dépassent les 8 % (voir Tableau 1). TABLEAU 1 Religions non chrétiennes en % Québec comparé aux autres provinces (2001) Maritimes 0,7 Saskatchewan 0,9 Manitoba 3,1 Québec 3,8 Alberta 5,7 Colombie-Britannique 8,7 Ontario 8,8 Souce: Statistique Canada 2001 Calculs de l auteur Du côté international, si la proportion des religions orientales au Québec est semblable à celle que l on retrouve aux États-Unis (même si le poids numérique est sans rapport) et en Belgique (voir tableau 2), elle reste en deçà des situations rencontrées dans la plupart des pays d Europe occidentale (Autriche, Allemagne, Suisse, Grande-Bretagne) ou d Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande), où les appartenances non chrétiennes oscillent de 4 à 6 %. On est encore loin des Pays-Bas et de la France, où ces appartenances pourraient (par estimation) atteindre les 9 %. Dans cette perspective, la place qu occupe la population non chrétienne au Québec n a donc rien d extraordinaire. 1

2 Cela dit, dans le contexte canadien, il faut mentionner que cet état de choses a beaucoup à voir avec la géographie. Contrairement à l Ontario et à la Colombie-Britannique, l immigration du tiersmonde qui s installe au Québec est moins marquée par l apport asiatique que par les contingents d Amérique latine (comme c est d ailleurs le cas aux États-Unis), du monde arabe ou d Afrique noire. La religion la plus pratiquée par les minorités visibles Si on peut maintenant dire que la place qu occupent les religions orientales au Québec demeure encore relativement modeste, d où vient donc l impression populaire inverse? Il est vrai que la présence à Montréal de minorités visibles provenant du monde arabe, de l Afrique, du sous-continent indien et de l Extrême- Orient incline à penser que ces dernières contribuent naturellement au grand essor des religions «exotique». C est pourtant loin d être le cas, puisque 55 % de l ensemble des membres de minorités visibles adhèrent à l une ou à l autre des Églises chrétiennes, la majorité étant des catholiques. Bien que l association automatique des Arabes avec l islam soit compréhensible, il faut savoir que cette vision ne correspond pas à la réalité arabe québécoise. Déjà, 3 Palestiniens sur 10 sont chrétiens. Or, les appartenances chrétiennes dominent nettement parmi les Libanais, les Égyptiens et les Syriens, à la hauteur de 7 ou 8 personnes sur 10. On sera peut-être étonné d apprendre que de 20 à 30 % des Québécois d origine vietnamienne, chinoise, indienne et sri lankais sont catholiques ou protestants. Près de 80 % des Coréens et 97 % des Philippins sont chrétiens (voir le Tableau 3). De plus, les trois quarts de ceux qui déclinent l une ou l autre des identités africaines sont chrétiens. TABLEAU 2 Religions non chrétiennes en % Québec et quelques États occidentaux (2000 ou 2001) Pays-Bas 7,0 / 9,0 France 6,5 / 9,0 Nouvelle-Zélande* 6,6 Grande-Bretagne* 5,3 Suisse* 5,3 Australie* 4,8 Allemagne 4,5 Autriche* 4,3 / 4,5 Québec* 3,8 Belgique 3,0 / 4,4 États-Unis 3,0 Source : Recensements nationaux (*) et estimés de l auteur Si l immigration latino-américaine ou européenne est comprise comme étant essentiellement chrétienne (ou de culture chrétienne), il faut voir que l immigration des continents africain et asiatique, automatiquement associée aux religions «exotiques», est néanmoins porteuse d un important contingent de chrétiens. Parmi les immigrants qui se sont implantés au Québec entre 1991 et 2001, on dénombre Africains et Asiatiques chrétiens, ce qui correspond à 31,2 % et à 32,2 % de l immigration des continents africain et asiatique. La majorité de ces chrétiens sont d ailleurs catholiques. C est dire que la majorité des immigrants qui se sont établis au Québec pendant cette période, tous continents confondus, sont chrétiens. TABLEAU 3 Pourcentage de chrétiens au sein de certains groupes ethniques arabes et asiatiques (2001) Égyptiens 80,0 Palestiniens 31,4 Libanais 73,2 Syriens 81,1 Irakiens 20,0 Turcs 27,7 Arméniens 97,0 Indiens 19,0 Sri Lankais 24,0 Vietnamiens 27,3 Chinois 28,7 Japonais 40,5 Coréens 79,3 Philippins 97,4 Souce : Statistique Canada 2001 Calculs de l auteur Religions d immigrants? Bien qu il soit naturel de penser que les adeptes de religions non chrétiennes sont essentiellement des «immigrants», la réalité est toutefois moins stéréotypée. Si deux juifs sur trois sont nés au Québec, de 22 à 28 % des sikhs, des musulmans, des bouddhistes et des hindous sont aussi nés en terre québécoise (Tableau 4). D ailleurs, le tiers des musulmans 2

3 et des bouddhistes nés au Québec sont même des «Québécois de souche», selon une expression connue. En outre, les quelques milliers de conversions à l islam et au bouddhisme font oublier que des conversions au christianisme se produisent également. Force est de reconnaître que seul le premier phénomène est médiatisé. L impression des images Chiffres en main, on peut maintenant dire que cette idée selon laquelle les communautés non chrétiennes se sont développées de façon spectaculaire au Québec relève pour beaucoup du registre des impressions. Encore que celles-ci ne peuvent naître de rien. Évidemment, l idée selon laquelle les minorités non chrétiennes seraient soudainement en train de prendre beaucoup d importance ou de place n est pas sans lien avec le large écho que les médias donnent depuis plusieurs mois aux controverses qui s enchaînent à propos des religions minoritaires. Pour tout compliquer, on ne peut pas nier que l actualité internationale ajoute à la confusion tant il est courant d entendre que les religions sont à l origine de plusieurs problèmes et de conflits locaux. Sont ainsi exacerbées les craintes populaires en rapport avec les religions communément confondues avec les fondamentalismes. Aussi, le jeu des images télévisées montréalocentriques produit certainement ses effets dans les esprits tant le thème de l immigration s accompagne invariablement d images de membres de minorités religieuses originaires du tiers-monde (comme si l immigration européenne et latino-américaine s était depuis peu volatilisée). D ailleurs, ces derniers temps, on aura beaucoup plus vu de photographies de femmes portant le niqab dans les journaux qu on peut dénombrer de ces femmes au Québec. TABLEAU 4 Non-chrétiens nés au Canada en % (2001) Juifs 67,0 Hindous 28,4 Bouddhistes 26,4 Musulmans 22,4 Sikhs 22,2 Souce : Recensements nationaux et estimés de l auteur Comparaison avec la Suisse Comme le Québec et la Suisse comptent chacun sept millions d âmes, une comparaison à la même échelle permet de prendre du recul. En prenant l islam comme exemple, on constate qu en 2001, musulmans vivent au Québec, alors que le recensement suisse de 2000 en dénombre (voir tableau 5). Or, contrairement à la population musulmane de la Suisse qui s est disséminée à travers les 26 cantons, 92 % des musulmans du Québec sont concentrés dans la seule région de Montréal. Voilà qui doit certainement jouer quelque rôle sur le plan des perceptions, qui sont en outre influencées par les images télévisées des chaînes montréalaises. Confusion Bien que certaines questions légitimes restent sans réponse, on note que diverses formes de confusion, conceptuelle et factuelle, touchant la religion, la gestion de la diversité ou l immigration perdurent. Cela démontre que l information pertinente, notamment à propos des politiques gouvernementales, circule difficilement. Ceci engage tout l édifice de l information (au sens large), du gouvernement jusqu au public, en passant par les organismes gouvernementaux concernés, les spécialistes universitaires et les autres types d intervenants. Le tout, bien entendu, relayé par les médias. TABLEAU 5 Fidèles de religions non chrétiennes (Québec, Suisse) Québec (2001) Suisse (2001) N % N % Population totale Musulmans , ,3 Juifs , ,2 Bouddhistes , ,3 Hindous , ,4 Non-chrétiens, total , ,4 Souces : Statistique Canada (2001) ; Suisse. Office fédéral de la statistique (2000). On s en rend bien compte, le gouvernement québécois doit davantage expliquer ses politiques et développer sa pédagogie. Aussi, l expertise de certains organismes gouvernementaux gagnerait à être mieux connue : on aurait tout intérêt à consulter les documents produits par le Conseil des relations interculturelles, le Comité sur les affaires religieuses, le Conseil du statut de la femme et la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. 3

4 Par ailleurs, on ne peut pas dire que les spécialistes universitaires ont été très sollicités ou très présents lorsque la polémique sur les accommodements raisonnables s est mise en branle à l hiver Leurs analyses et leurs explications auraient permis de clarifier plusieurs questions complexes. Si on peut dire que l information pertinente concernant la gestion de la diversité ou de l immigration ne circule pas suffisamment, un semblable constat peut se faire en ce qui a trait aux questions proprement religieuses. Les méprises et les fausses conceptions sur les religions (en particulier sur l islam, le judaïsme et le sikhisme) sont encore trop répandues pour ne pas compromettre une compréhension mutuelle. Hérouxville est un symptôme que l on n a pas su gérer. Les affirmations lancées par le fameux code de vie auraient dû rencontrer une réponse immédiate et étayée point par point afin de court-circuiter tout dérapage. À défaut, les fausses conceptions et les rumeurs urbaines ont continué de se répandre sans que rien ne s y oppose. Quoi de plus normal que les gens s inquiètent? Le rôle central des médias Dans le contexte, on saisit d emblée le rôle central que peuvent jouer les médias dans la diffusion des informations, d autant plus qu ils ont toujours le choix entre naviguer dans les eaux troubles des idées toutes faites et des craintes, ou justement de nous en affranchir. À côté de la manchette qui distrait, plusieurs journalistes ont déjà pris conscience des effets sociaux qu engendre la surfocalisation médiatique sur certains thèmes religieux à résonances sociétales et communautaire alors que d autres, dans la tradition du journalisme d enquête, commencent à s interroger sur les idées reçues que les questions sur l immigration non chrétienne ne manquent pas de véhiculer. C est tout à leur honneur. Quand le regard empêche de voir En définitive, tout dépend comment on regarde et ce qu on veut voir. Dans le soi-disant débat sur l immigration qui s amorce, on ne se demande jamais pourquoi les immigrants ont choisi de s enraciner au Québec ni de quelle façon le Québec a vraiment besoin d eux, ne serait-ce que sur les plans économique et professionnel. Si certains sont enclins à percevoir l immigration récente sous un jour plutôt menaçant, d autres voient qu elle peut, au contraire, renforcer le Québec, en particulier dans le contexte d une économie plus performante et compétitive, tout en comblant des besoins sociaux. Il est vrai que jusqu à présent, l on n a pas déployé beaucoup d efforts pour mieux connaître ces immigrants. Or, n est-ce pas justement la méconnaissance qui est le terreau des stéréotypes, des fantasmes et finalement de la peur? En même temps, le regard pesant du jugement ou de l incompréhension qui se pose sur les minorités religieuses empêche de voir la souffrance engendrée. Nonobstant l usage impropre du terme «ethnies», il est temps de donner congé, le plus souvent possible, au mot «immigrants» puisqu il conduit à penser en termes de «nous» et de «eux». Il serait tout indiqué de lui préférer l expression, curieusement oubliée, de «nouveaux Québécois». Alors peut-être pourrons-nous tous regarder dans la même direction. 3.3 COMPTE RENDU ET REMARQUES Introduction Le texte de Frédéric Castel porte sur la place, que certains jugent «envahissante», des minorités religieuses au Québec. Comme on le sait, la question des accommodements envers les religions minoritaires a fait les manchettes au Québec en 2006 et en La question que pose Frédéric Castel est donc cruciale : les minorités religieuses auraient-elles envahi le Québec? Nous situerons le texte et son auteur dans la production de documents entourant la commission Bouchard-Taylor, puis, après avoir fait un bref résumé du texte, nous en ferons l analyse avant de conclure sur l intérêt général du document. Sujet amené Sujet posé Sujet divisé 4

5 L auteur et son texte Frédéric Castel est religiologue. Il enseigne au département des sciences des religions de l UQÀM. Il s intéresse au développement de l islam et des communautés musulmanes au Québec. Le texte de Frédéric Castel, «Envahissement des minorités religieuses au Québec?», est paru en 2007 dans Michel VENNE et Miriam FAHMY, dir., L annuaire du Québec 2008, (Fides), aux pages Il fait partie d une série de textes sur la culture, l identité et les accommodements raisonnables, dans la foulée de la Commission «Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables mise sur pied par le gouvernement de M. Charest en Bref résumé du texte Un nombre grandissant de personnes estiment que les minorités religieuses prennent trop de place, à cause d un déferlement d immigrants non chrétiens. Qu en est-il au juste? La proportion d adeptes de religions orientales au Québec est sous la moyenne du Canada et largement inférieure à celle de l Europe occidentale. De plus, la religion chrétienne est la plus pratiquée par les minorités visibles et les immigrants. Enfin, une proportion importante des adeptes des religions non chrétiennes sont nés au Québec. Ainsi, l idée que les communautés non chrétiennes se sont développées de façon spectaculaire relève de l impression que véhiculent les médias à propos des controverses liées aux religions minoritaires ici et dans le monde. Dans ce contexte, les médias jouent un rôle central. On doit mieux connaître les immigrants car la méconnaissance engendre les stéréotypes et la peur. Il est temps d ailleurs d abandonner le mot «immigrant», qui «nous» oppose à «eux», et de le remplacer par «nouveaux Québécois», afin de regarder ensemble dans la même direction. Le statut de l auteur et son appartenance au département des sciences des religions de l UQÀM est précisé en première page de son texte, avant l introduction. Une visite du site Internet du département permet de se faire une idée des intérêts de l auteur et de ses sujets actuels de recherche. Approche thématique INTERPRÉTATION/CRITIQUE 1- Critique interne Afin de démontrer que l on a exagéré la place que prennent les adeptes des religions autres que la religion chrétienne au Québec, l auteur utilise des statistiques qui permettent de mesurer la croissance du nombre d adeptes de ces religions au Québec, de comparer ces chiffres à ceux du reste du Canada et à ceux du monde occidental (États-Unis et Europe de l Ouest, essentiellement). Il en arrive à la conclusion que la proportion de ces adeptes est largement inférieure ici à ce qu elle est ailleurs. Cette démonstration est précise et bien étayée par des tableaux statistiques pertinents. Pourtant, la perception que les adeptes de ces religions augmentent de manière spectaculaire est bien présente, comme l atteste la mise sur pied de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables. L auteur attribue la montée de cette perception à deux causes : d une part, la «surfocalisation» des médias autour de certains thèmes religieux contribuerait à créer cette impression. L auteur s en prend au «jeu des images télévisées montréalocentriques» qui produirait des effets importants dans les esprits des gens. Mais il donne par la suite l exemple de photos de femmes portant le niqab dans les journaux : est-ce la télévision ou les journaux, ou les deux qui créent ces impressions, cela n est pas clair. Et pourquoi «montréalocentrique» : l auteur ne développe pas cette idée, sauf pour comparer le Québec à la Suisse où la population musulmane est répartie dans les 26 cantons du pays tandis qu elle est concentrée presqu exclusivement à Montréal pour ce qui est du Québec. L auteur reprend alors l idée des chaînes de télévision montréalaises qui influencent l opinion, mais cette idée est peu développée. D autre part, l auteur met l accent sur la confusion entretenue entre religion, gestion de la diversité et immigration. Il insiste sur la difficile circulation de l information et il en donne Analyse des arguments de l auteur. 1 er jugement 2 e jugement 5

6 pour exemple le «dérapage» d Hérouxville. Malheureusement, il ne développe pas ses idées sur le sujet, faute d espace sans doute. Enfin, l auteur conclue en insistant sur le rôle central des médias et des journalistes. Il met en valeur certains journalistes qui refusent les idées préconçues, mais il ne fournit pas une analyse détaillée du rôle négatif qu auraient joué les médias dans la crise des accommodements. Il termine en insistant sur la nécessité de mieux connaître les immigrants, ou plutôt les «nouveaux Québécois», ce qui est certainement approprié dans les circonstances. 3 e jugement 4 e jugement 2- Critique externe La parution de ce texte dans un dossier portant sur la «crise» des accommodements raisonnables est une contribution intéressante au débat qui s est engagé au Québec depuis 2006 à ce sujet. L auteur montre que le développement des groupes religieux minoritaires est présenté de manière exagérée et les chiffres qu il soumet à l analyse sont concluants. L angle d analyse du texte est cependant limité : en se confinant à la seule question de savoir si la perception d un développement «spectaculaire» (ce sont les termes de l auteur) est crée par des médias montréalocentriques, l auteur néglige d analyser les pratiques, les comportements et les demandes d accommodements provenant de certains groupes religieux minoritaires et, parfois, fondamentalistes. Tout se passe comme si les seuls coupables sont les médias. Il aurait été intéressant de joindre une analyse des demandes de ces groupes et de tenter de mesurer l essor des groupes fondamentalistes dans la société québécoise. Mais le format d un texte court (7 pages) dans un recueil d une dizaine de textes ne permettait pas à l auteur de développer sa pensée sur le sujet. Conclusion L intérêt du texte de Frédéric Castel réside dans la présentation de statistiques qui viennent remettre en question le mythe d un développement spectaculaire des groupes religieux non chrétiens dans la société québécoise. Le lecteur ne peut faire autrement que conclure à une exagération de cette croissance lorsqu on la compare à la situation dans le reste du Canada et en l Europe de l Ouest. C est une impression de forte croissance qui contribue à inquiéter les gens, impression largement véhiculée par les médias québécois surtout basés à Montréal. Il y aurait lieu de s interroger sur le fait que les immigrants, ou les nouveaux Québécois, choisissent massivement de s intégrer à la société montréalaise au détriment des autres régions du Québec, contribuant ainsi à créer un déséquilibre dans la distribution des groupes ethniques sur le territoire du Québec. Quelle pourrait être la politique du gouvernement québécois à ce sujet? Quelles sont les responsabilités respectives des différents paliers de gouvernement (fédéral, provincial, régional et municipal) et celles des médias? Autant de perspectives de recherche et d action fort stimulantes pour les Québécois de toutes origines. Intérêt général du document Ouverture sur de nouvelles perspectives 3.4 PRÉSENTATION MATÉRIELLE Veuillez consulter les pages 202 à 220 de l ouvrage de Bernard DIONNE, Pour réussir. Guide méthodologique pour les études et la recherche, 5 e éd., Montréal, Beauchemin,

Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec

Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec Immigration et diversité ethnoculturelle au Québec L Enquête nationale auprès des ménages (ENM) Analyse régionale Janvier 2014 Le portrait sur l Immigration et la diversité ethnique au Canada était la

Plus en détail

Population du Canada, 2001 à 2004

Population du Canada, 2001 à 2004 Profil démographique du Canada Population En 2004, la population du Canada est passée à 31,9 millions d habitants. Depuis 2001, la population totale du Canada a augmenté de 3%, soit 925 000 personnes.

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Droits de la personne et dignité humaine Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Droits de la personne et dignité humaine Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Droits de la personne et dignité humaine Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université

Plus en détail

Yannick Bastien Alain Bélanger

Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait comparatif de la situation de l emploi chez les immigrants et les minorités visibles dans les RMR de Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait

Plus en détail

COMMENTAIRE UN APERÇU DES POPULATIONS IMMIGRANTES ET DES MINORITÉS VISIBLES AU CANADA. Services économiques TD

COMMENTAIRE UN APERÇU DES POPULATIONS IMMIGRANTES ET DES MINORITÉS VISIBLES AU CANADA. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD UN APERÇU DES POPULATIONS IMMIGRANTES ET DES MINORITÉS VISIBLES AU CANADA Faits saillants D après la première publication des résultats de l Enquête nationale auprès

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Portrait de l immigration, de la diversité culturelle et linguistique dans la MRC de Thérèse-De Blainville

Portrait de l immigration, de la diversité culturelle et linguistique dans la MRC de Thérèse-De Blainville Portrait de l immigration, de la diversité culturelle et linguistique dans la MRC de Thérèse-De Blainville 10 décembre 2013 Par : Sonia Charbonneau, agente de planification, de programmation et de recherche

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

La population immigrante dans la région métropolitaine de Montréal

La population immigrante dans la région métropolitaine de Montréal Portraits démographiques La population immigrante dans la région métropolitaine de Montréal Division des affaires économiques et institutionnelles Mars 2010 République populaire de Chine Algérie Maroc

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Réussir ses comptes rendus

Réussir ses comptes rendus Michelle Fayet Réussir ses comptes rendus Troisième édition, 1994, 2000, 2005. ISBN : 2-7081-3369-1 Introduction Mais enfin, qu est-ce qu un un compte rendu? Cette interrogation est celle de beaucoup de

Plus en détail

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats

Objectifs d'insertion en emploi 2006-2017 Population autochtone, région du Québec Notes de lecture, calculs et résultats Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (EDRHA de l'apnql) Collectif des services d'emploi et de formation de 29 communautés de Premières nations et de 4 centres

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Travailleurs autonomes Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Travailleurs autonomes Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Travailleurs Résultats tirés

Plus en détail

Population et productivité vont de pair

Population et productivité vont de pair Population et productivité vont de pair Aperçu de la leçon Les élèves étudient les rapports qui unissent l accroissement démographique et le niveau d industrialisation. Niveau ciblé 6 e à 8 e année Durée

Plus en détail

Avril 2010. La dette de l Ontario selon la méthode de l OCDE Sérieuse rivale de celle du Québec! 1

Avril 2010. La dette de l Ontario selon la méthode de l OCDE Sérieuse rivale de celle du Québec! 1 La dette de l Ontario selon la méthode de l OCDE Sérieuse rivale de celle du Québec! 1 Louis Gill, économiste, professeur retraité de l UQAM 10 avril 2010 S appuyant sur des propos qui lui ont été confiés

Plus en détail

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Reprise économique et croissance Le Bureau canadien de l éducation internationale

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université de Montréal Contexte

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs

Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs Tourisme en bref Le point sur les marchés dans lesquels la CCT et ses partenaires sont actifs www.canada.travel/entreprise Octobre Volume 1, numéro 1 Points saillants Le nombre d arrivées en provenance

Plus en détail

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique 45% des Canadiens sont d accord pour dire que les actions sérieuses en matière de changements

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Devenir citoyens : sondage d opinion auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université Dalhousie Objet :

Plus en détail

Comment devenir coach

Comment devenir coach Alain Cardon Comment devenir coach Fondamentaux, outils et techniques, 2008 ISBN : 978-2-212-54122-9 Introduction Depuis maintenant quinze ans, le coaching s insère dans toutes les dimensions de nos vies

Plus en détail

Introduction. Souvenirs lancinants

Introduction. Souvenirs lancinants Introduction Souvenirs lancinants L importance tragique de l islam dans le souscontinent indien m est apparue pour la première fois à l automne 1965, lors de la deuxième guerre indo-pakistanaise. Je commençais

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension Villeray Saint-Michel Parc-Extension Présentation Villeray Saint-Michel Parc-Extension est l un des arrondissements centraux de la ville de Montréal. Bordés au nord par Ahunstic-Cartierville et Montréal-Nord,

Plus en détail

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014

Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation pour les PME du Québec (IOEX) 30 janvier 2014 Identification d Opportunités d EXportation Questionnement Si, aujourd hui, vous voulez savoir exactement : le

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU PROGRAMME DU TRAVAIL DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL CANADA

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU PROGRAMME DU TRAVAIL DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU PROGRAMME DU TRAVAIL DE RESSOURCES HUMAINES ET DÉVELOPPEMENT SOCIAL CANADA Examen de la Loi sur l équité en matière d emploi : Regard vers l avenir Octobre 2006 Fédération canadienne

Plus en détail

NOTE D INTERVENTION DE L

NOTE D INTERVENTION DE L NOTE D INTERVENTION DE L Numéro 40/Février 2015 Les fonds de travailleurs au Québec (Fonds de solidarité FTQ, Fondaction CSN) offrent un RÉER qui est assorti d un crédit d impôt en plus de la déduction

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 :

Selon ce sondage en ligne mené à l échelle nationale du 10 au 23 septembre 2014 : SOMMAIRE À LA DIRECTION Dans un nouveau sondage mené à l échelle nationale auprès de 3 000 Canadiens par Greenberg Quinlan Rosner Canada pour le compte de l Institut Broadbent, on a posé des questions

Plus en détail

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires

Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Tourisme en bref Les marchés cibles de la CCT et de ses partenaires Terre-Neuve et Labrador www.canada.travel/entreprise Octobre 2011 Volume 7, numéro 10 Points saillants En octobre 2011, le nombre de

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005

UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 UNE ANALYSE QUANTITATIVE DE L ÉVOLUTION DES VOYAGES INTERNATIONAUX DES AMÉRICAINS ENTRE 1995 ET 2005 Rédaction Thomas Antil du Québec Assistance technique Francine Lavoie du Québec Révision linguistique

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Rapport final du Projet Canada

Rapport final du Projet Canada Rapport final du Projet Canada Mission possible : une prospérité durable pour le Canada Conférence Affaires et perspectives économiques 2008 Montréal, 28 novembre 2007 Mario Lefebvre, directeur, Service

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles

Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Sondage d opinion auprès des Canadiens FONDATION ÉMERGENCE ÉTUDE OMNIBUS PAN CANADIENNE Perception et opinion des Canadiens à l égard des personnes homosexuelles Mai 2007 Dossier : 12717-010 507, place

Plus en détail

Introduction. Formation des enseignants et intégration des TIC

Introduction. Formation des enseignants et intégration des TIC Formation et pratiques d enseignement en questions Introduction. Formation des enseignants et intégration des TIC Bernadette CHARLIER et Pierre-François COEN L intégration des usages technologies de l

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009

Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Tendances et enjeux Tendances de l emploi dans les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), 1997 2009 Les institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) constituent

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

Variations de la fécondité au Canada selon diverses caractéristiques au recensement

Variations de la fécondité au Canada selon diverses caractéristiques au recensement Variations de la fécondité au Canada selon diverses caractéristiques au recensement Une utilisation de la méthode du décompte des enfants au foyer Jean-Dominique Morency et Éric Caron Malenfant 15 mai

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics Téléphone, internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics David Heard Chef du dpt des campagnes,

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Problématique. À propos du «réveil religieux» dans le Québec du XIXe siècle : où se loge le vrai débat? - Louis Rousseau. par Catherine Séguin

Problématique. À propos du «réveil religieux» dans le Québec du XIXe siècle : où se loge le vrai débat? - Louis Rousseau. par Catherine Séguin À propos du «réveil religieux» dans le Québec du XIXe siècle : où se loge le vrai débat? - Louis Rousseau par Catherine Séguin Problématique Cette note critique répond à un article de René Hardy «À propos

Plus en détail

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises

Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Perceptions du grand public par rapport au gouvernement actuel et certains enjeux liés aux entreprises 13574-008 Novembre 2009 www.legermarketing.com

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ 12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ Au carrefour des cultures et au cœur du développement économique ATELIER D6, samedi 20 mars 2010 1 RACIALISATION DE LA PAUVRETÉ À MONTRÉAL :

Plus en détail

Présentation du China Institute

Présentation du China Institute Le think tank kindépendant d sur la Chine Présentation du China Institute Ce document est confidentiel et établi à l'intention exclusive de son destinataire. Toute diffusion de ce document ou toute publication

Plus en détail

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle.

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. Annexe Fiche d évaluation et de notation pour la compréhension de l oral (LV1) Situer la prestation du candidat à l un des cinq degrés de réussite et attribuer à cette prestation le nombre de points indiqué

Plus en détail

Annexe technique à la Note Économique

Annexe technique à la Note Économique Annexe technique à la Note Économique «Les effets pervers des taxes sur le tabac, l alcool et le jeu» publiée par l Institut économique de Montréal le 22 janvier 2014 Dans le cadre de la publication d

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Article 29 Groupe de protection des données

Article 29 Groupe de protection des données Article 29 Groupe de protection des données 10972/03/FR final WP 76 Avis 2/2003 concernant l'application des principes de protection des données aux annuaires «Whois» Adopté le 13 juin 2003 Le groupe de

Plus en détail

Profil de la population immigrante

Profil de la population immigrante Profil de la population immigrante Gatineau, ses villages urbains et milieux de vie champêtre VOLUME 2 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION...3 GATINEAU DANS SON CONTEXTE GÉOGRAPHIQUE...4

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés

Plus en détail

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT

SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT SOMMAIRE RÉTROACTIONS AU RAPPORT EXAMEN DE LA GESTION DES LANGUES OFFICIELLES R.A. MALATEST VERSION DU 18 AOÛT 2011 LE 15 OCTOBRE 2011 SOMMAIRE 1. Conclusion générale Le Conseil de recherches en sciences

Plus en détail

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait...

Introduction...3. Mise en contexte...4. Fédéral...5. National (Québec)...5. Régional...6. Local...6. Montréal...7. Modèle de portrait... OUTILS DE RÉALISATION D UN PORTRAIT DE MILIEU IEU DANS LE CADRE DE L L OPÉRATION QUARTIER Août 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Mise en contexte...4 Fédéral...5 National (Québec)...5 Régional...6

Plus en détail

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger

Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Note Synthétique Relative à La Stratégie de mobilisation en faveur de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger Source : http://www.marocainsdumonde.gov.ma/index.php?option=com_content&task=view&id=52&ite

Plus en détail

Analyse de proposition

Analyse de proposition Analyse de proposition Conseil Académique du 3 juin 2013 : CAC-420-03 Rédaction : Maxence Lenoir Président, 2013-2014 Version : 3 juin 2013 Adoption : 9 juin 2013 Association des Étudiants de Polytechnique

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

LA DIVERSITÉ DANS LES FILMS LONGS MÉTRAGES

LA DIVERSITÉ DANS LES FILMS LONGS MÉTRAGES LA DIVERSITÉ DANS LES FILMS LONGS MÉTRAGES BULLETIN D INFORMATION DE L ISU JUIN 2013, N 24 Ce bulletin d information fournit les dernières données sur les films de longs métrages obtenues par l Institut

Plus en détail

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur ACTIVITES ECONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Les Français et la mer : perceptions et attachements Analyse socio-économique générale A RETENIR Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Vision des jeunes de l entrepreneuriat

Vision des jeunes de l entrepreneuriat Vision des jeunes de l entrepreneuriat Enquête réalisée auprès de 300 jeunes de 14 à 18 ans présents du 21 au 24 novembre 2013 sur le salon européen de l éducation. L étude porte sur deux points : l entrepreneuriat

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins Synthèse Ipsos / CNOM Jeudi 30 mars 2006 Ipsos Public Affairs Ipsos a interrogé, en parallèle, 949 personnes constituant un échantillon

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales.

(a) Pourcentage du solde des créances forfaitaires et des créances sur factures par rapport aux créances totales. LA PLACE DE LA FRANCE PARMI LES CREANCIERS EUROPEENS EN MATIERE DE SOINS DE SANTE AU SEIN DE L UNION EUROPENNE ENTRE LE 31.12.1999 ET LE 31.12.2008 (REGLEMENTS CEE 1408/71 et 574/72) Les prestations versées

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini*

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini* Éducation, formation 2 Les étudiants étrangers en France et français à l étranger Jérôme Fabre, Magda Tomasini* En 2001, 1,8 million d étudiants poursuivent des études supérieures dans un pays de l OCDE

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi?

Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? Où les Canadiens envisagent-ils de vivre à leur retraite et pourquoi? L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail