Exemples de travaux. 3. Le compte rendu d un texte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemples de travaux. 3. Le compte rendu d un texte"

Transcription

1 3. Le compte rendu d un texte 3.1 CONSIGNES Veuillez consulter les pages 157 à 160 de l'ouvrage de Bernard DIONNE, Pour réussir. Guide méthodologique pour les études et la recherche, 5 e éd., Montréal, Beauchemin, TEXTE DONT IL FAUT FAIRE LE COMPTE RENDU Envahissement des minorités religieuses au Québec? FRÉDÉRIC CASTEL Religiologue, Département des sciences des religions, Université du Québec à Montréal Il est important de faire de véritables efforts pour mieux connaître, dans toute leur complexité, les personnes qui s installent au Québec. Faisant périodiquement la manchette depuis plus d un an, la controverse sur les accommodements raisonnables est parvenue à son paroxysme en février dernier, jusqu à ce que la mise sur pied de la commission de consultation menée par MM. Bouchard et Taylor permette de calmer les esprits. Les demandes d accommodement formulées par quelques membres de minorités non chrétiennes suscitent diverses formes d appréhension dès lors que la laïcité des institutions publiques paraît compromise (alors que l on ne fait guère état de celles qui proviennent de chrétiens). Les quelques cas d aberration soulevés ces derniers temps n ont pas manqué d exacerber le mécontentement populaire. Dans ce contexte, il n y a rien d étonnant à ce qu un nombre grandissant de gens estiment que les minorités religieuses «prennent trop de place» dans l espace public. Pour d aucuns, cette situation découle du fait que nous serions en train d assister à un déferlement d immigrants non chrétiens. Qu en est-il au juste? Depuis 40 ans Entre 1961 et 2001, la part des adeptes de religions orientales (judaïsme, islam, hindouisme, sikhisme, bouddhisme, etc.) au Québec est passée de 2,0 à 3,8 %. Malgré la hausse sensible, l apport ne semble pas spectaculaire. Toutes choses étant relatives, ces chiffres peuvent mieux s apprécier si on les compare à ceux que l on relève ailleurs au Canada, ou dans les pays occidentaux qui ont le plus attiré l immigration non chrétienne. Ailleurs au Canada et en Occident En 2001, à l échelle canadienne, 6,1 % de la population adhère à une tradition religieuse orientale. C est dire que le Québec se place en dessous de la moyenne canadienne. La situation rencontrée au Québec ne se compare guère avec ce que l on observe en Colombie-Britannique et en Ontario, où ces minorités dépassent les 8 % (voir Tableau 1). TABLEAU 1 Religions non chrétiennes en % Québec comparé aux autres provinces (2001) Maritimes 0,7 Saskatchewan 0,9 Manitoba 3,1 Québec 3,8 Alberta 5,7 Colombie-Britannique 8,7 Ontario 8,8 Souce: Statistique Canada 2001 Calculs de l auteur Du côté international, si la proportion des religions orientales au Québec est semblable à celle que l on retrouve aux États-Unis (même si le poids numérique est sans rapport) et en Belgique (voir tableau 2), elle reste en deçà des situations rencontrées dans la plupart des pays d Europe occidentale (Autriche, Allemagne, Suisse, Grande-Bretagne) ou d Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande), où les appartenances non chrétiennes oscillent de 4 à 6 %. On est encore loin des Pays-Bas et de la France, où ces appartenances pourraient (par estimation) atteindre les 9 %. Dans cette perspective, la place qu occupe la population non chrétienne au Québec n a donc rien d extraordinaire. 1

2 Cela dit, dans le contexte canadien, il faut mentionner que cet état de choses a beaucoup à voir avec la géographie. Contrairement à l Ontario et à la Colombie-Britannique, l immigration du tiersmonde qui s installe au Québec est moins marquée par l apport asiatique que par les contingents d Amérique latine (comme c est d ailleurs le cas aux États-Unis), du monde arabe ou d Afrique noire. La religion la plus pratiquée par les minorités visibles Si on peut maintenant dire que la place qu occupent les religions orientales au Québec demeure encore relativement modeste, d où vient donc l impression populaire inverse? Il est vrai que la présence à Montréal de minorités visibles provenant du monde arabe, de l Afrique, du sous-continent indien et de l Extrême- Orient incline à penser que ces dernières contribuent naturellement au grand essor des religions «exotique». C est pourtant loin d être le cas, puisque 55 % de l ensemble des membres de minorités visibles adhèrent à l une ou à l autre des Églises chrétiennes, la majorité étant des catholiques. Bien que l association automatique des Arabes avec l islam soit compréhensible, il faut savoir que cette vision ne correspond pas à la réalité arabe québécoise. Déjà, 3 Palestiniens sur 10 sont chrétiens. Or, les appartenances chrétiennes dominent nettement parmi les Libanais, les Égyptiens et les Syriens, à la hauteur de 7 ou 8 personnes sur 10. On sera peut-être étonné d apprendre que de 20 à 30 % des Québécois d origine vietnamienne, chinoise, indienne et sri lankais sont catholiques ou protestants. Près de 80 % des Coréens et 97 % des Philippins sont chrétiens (voir le Tableau 3). De plus, les trois quarts de ceux qui déclinent l une ou l autre des identités africaines sont chrétiens. TABLEAU 2 Religions non chrétiennes en % Québec et quelques États occidentaux (2000 ou 2001) Pays-Bas 7,0 / 9,0 France 6,5 / 9,0 Nouvelle-Zélande* 6,6 Grande-Bretagne* 5,3 Suisse* 5,3 Australie* 4,8 Allemagne 4,5 Autriche* 4,3 / 4,5 Québec* 3,8 Belgique 3,0 / 4,4 États-Unis 3,0 Source : Recensements nationaux (*) et estimés de l auteur Si l immigration latino-américaine ou européenne est comprise comme étant essentiellement chrétienne (ou de culture chrétienne), il faut voir que l immigration des continents africain et asiatique, automatiquement associée aux religions «exotiques», est néanmoins porteuse d un important contingent de chrétiens. Parmi les immigrants qui se sont implantés au Québec entre 1991 et 2001, on dénombre Africains et Asiatiques chrétiens, ce qui correspond à 31,2 % et à 32,2 % de l immigration des continents africain et asiatique. La majorité de ces chrétiens sont d ailleurs catholiques. C est dire que la majorité des immigrants qui se sont établis au Québec pendant cette période, tous continents confondus, sont chrétiens. TABLEAU 3 Pourcentage de chrétiens au sein de certains groupes ethniques arabes et asiatiques (2001) Égyptiens 80,0 Palestiniens 31,4 Libanais 73,2 Syriens 81,1 Irakiens 20,0 Turcs 27,7 Arméniens 97,0 Indiens 19,0 Sri Lankais 24,0 Vietnamiens 27,3 Chinois 28,7 Japonais 40,5 Coréens 79,3 Philippins 97,4 Souce : Statistique Canada 2001 Calculs de l auteur Religions d immigrants? Bien qu il soit naturel de penser que les adeptes de religions non chrétiennes sont essentiellement des «immigrants», la réalité est toutefois moins stéréotypée. Si deux juifs sur trois sont nés au Québec, de 22 à 28 % des sikhs, des musulmans, des bouddhistes et des hindous sont aussi nés en terre québécoise (Tableau 4). D ailleurs, le tiers des musulmans 2

3 et des bouddhistes nés au Québec sont même des «Québécois de souche», selon une expression connue. En outre, les quelques milliers de conversions à l islam et au bouddhisme font oublier que des conversions au christianisme se produisent également. Force est de reconnaître que seul le premier phénomène est médiatisé. L impression des images Chiffres en main, on peut maintenant dire que cette idée selon laquelle les communautés non chrétiennes se sont développées de façon spectaculaire au Québec relève pour beaucoup du registre des impressions. Encore que celles-ci ne peuvent naître de rien. Évidemment, l idée selon laquelle les minorités non chrétiennes seraient soudainement en train de prendre beaucoup d importance ou de place n est pas sans lien avec le large écho que les médias donnent depuis plusieurs mois aux controverses qui s enchaînent à propos des religions minoritaires. Pour tout compliquer, on ne peut pas nier que l actualité internationale ajoute à la confusion tant il est courant d entendre que les religions sont à l origine de plusieurs problèmes et de conflits locaux. Sont ainsi exacerbées les craintes populaires en rapport avec les religions communément confondues avec les fondamentalismes. Aussi, le jeu des images télévisées montréalocentriques produit certainement ses effets dans les esprits tant le thème de l immigration s accompagne invariablement d images de membres de minorités religieuses originaires du tiers-monde (comme si l immigration européenne et latino-américaine s était depuis peu volatilisée). D ailleurs, ces derniers temps, on aura beaucoup plus vu de photographies de femmes portant le niqab dans les journaux qu on peut dénombrer de ces femmes au Québec. TABLEAU 4 Non-chrétiens nés au Canada en % (2001) Juifs 67,0 Hindous 28,4 Bouddhistes 26,4 Musulmans 22,4 Sikhs 22,2 Souce : Recensements nationaux et estimés de l auteur Comparaison avec la Suisse Comme le Québec et la Suisse comptent chacun sept millions d âmes, une comparaison à la même échelle permet de prendre du recul. En prenant l islam comme exemple, on constate qu en 2001, musulmans vivent au Québec, alors que le recensement suisse de 2000 en dénombre (voir tableau 5). Or, contrairement à la population musulmane de la Suisse qui s est disséminée à travers les 26 cantons, 92 % des musulmans du Québec sont concentrés dans la seule région de Montréal. Voilà qui doit certainement jouer quelque rôle sur le plan des perceptions, qui sont en outre influencées par les images télévisées des chaînes montréalaises. Confusion Bien que certaines questions légitimes restent sans réponse, on note que diverses formes de confusion, conceptuelle et factuelle, touchant la religion, la gestion de la diversité ou l immigration perdurent. Cela démontre que l information pertinente, notamment à propos des politiques gouvernementales, circule difficilement. Ceci engage tout l édifice de l information (au sens large), du gouvernement jusqu au public, en passant par les organismes gouvernementaux concernés, les spécialistes universitaires et les autres types d intervenants. Le tout, bien entendu, relayé par les médias. TABLEAU 5 Fidèles de religions non chrétiennes (Québec, Suisse) Québec (2001) Suisse (2001) N % N % Population totale Musulmans , ,3 Juifs , ,2 Bouddhistes , ,3 Hindous , ,4 Non-chrétiens, total , ,4 Souces : Statistique Canada (2001) ; Suisse. Office fédéral de la statistique (2000). On s en rend bien compte, le gouvernement québécois doit davantage expliquer ses politiques et développer sa pédagogie. Aussi, l expertise de certains organismes gouvernementaux gagnerait à être mieux connue : on aurait tout intérêt à consulter les documents produits par le Conseil des relations interculturelles, le Comité sur les affaires religieuses, le Conseil du statut de la femme et la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. 3

4 Par ailleurs, on ne peut pas dire que les spécialistes universitaires ont été très sollicités ou très présents lorsque la polémique sur les accommodements raisonnables s est mise en branle à l hiver Leurs analyses et leurs explications auraient permis de clarifier plusieurs questions complexes. Si on peut dire que l information pertinente concernant la gestion de la diversité ou de l immigration ne circule pas suffisamment, un semblable constat peut se faire en ce qui a trait aux questions proprement religieuses. Les méprises et les fausses conceptions sur les religions (en particulier sur l islam, le judaïsme et le sikhisme) sont encore trop répandues pour ne pas compromettre une compréhension mutuelle. Hérouxville est un symptôme que l on n a pas su gérer. Les affirmations lancées par le fameux code de vie auraient dû rencontrer une réponse immédiate et étayée point par point afin de court-circuiter tout dérapage. À défaut, les fausses conceptions et les rumeurs urbaines ont continué de se répandre sans que rien ne s y oppose. Quoi de plus normal que les gens s inquiètent? Le rôle central des médias Dans le contexte, on saisit d emblée le rôle central que peuvent jouer les médias dans la diffusion des informations, d autant plus qu ils ont toujours le choix entre naviguer dans les eaux troubles des idées toutes faites et des craintes, ou justement de nous en affranchir. À côté de la manchette qui distrait, plusieurs journalistes ont déjà pris conscience des effets sociaux qu engendre la surfocalisation médiatique sur certains thèmes religieux à résonances sociétales et communautaire alors que d autres, dans la tradition du journalisme d enquête, commencent à s interroger sur les idées reçues que les questions sur l immigration non chrétienne ne manquent pas de véhiculer. C est tout à leur honneur. Quand le regard empêche de voir En définitive, tout dépend comment on regarde et ce qu on veut voir. Dans le soi-disant débat sur l immigration qui s amorce, on ne se demande jamais pourquoi les immigrants ont choisi de s enraciner au Québec ni de quelle façon le Québec a vraiment besoin d eux, ne serait-ce que sur les plans économique et professionnel. Si certains sont enclins à percevoir l immigration récente sous un jour plutôt menaçant, d autres voient qu elle peut, au contraire, renforcer le Québec, en particulier dans le contexte d une économie plus performante et compétitive, tout en comblant des besoins sociaux. Il est vrai que jusqu à présent, l on n a pas déployé beaucoup d efforts pour mieux connaître ces immigrants. Or, n est-ce pas justement la méconnaissance qui est le terreau des stéréotypes, des fantasmes et finalement de la peur? En même temps, le regard pesant du jugement ou de l incompréhension qui se pose sur les minorités religieuses empêche de voir la souffrance engendrée. Nonobstant l usage impropre du terme «ethnies», il est temps de donner congé, le plus souvent possible, au mot «immigrants» puisqu il conduit à penser en termes de «nous» et de «eux». Il serait tout indiqué de lui préférer l expression, curieusement oubliée, de «nouveaux Québécois». Alors peut-être pourrons-nous tous regarder dans la même direction. 3.3 COMPTE RENDU ET REMARQUES Introduction Le texte de Frédéric Castel porte sur la place, que certains jugent «envahissante», des minorités religieuses au Québec. Comme on le sait, la question des accommodements envers les religions minoritaires a fait les manchettes au Québec en 2006 et en La question que pose Frédéric Castel est donc cruciale : les minorités religieuses auraient-elles envahi le Québec? Nous situerons le texte et son auteur dans la production de documents entourant la commission Bouchard-Taylor, puis, après avoir fait un bref résumé du texte, nous en ferons l analyse avant de conclure sur l intérêt général du document. Sujet amené Sujet posé Sujet divisé 4

5 L auteur et son texte Frédéric Castel est religiologue. Il enseigne au département des sciences des religions de l UQÀM. Il s intéresse au développement de l islam et des communautés musulmanes au Québec. Le texte de Frédéric Castel, «Envahissement des minorités religieuses au Québec?», est paru en 2007 dans Michel VENNE et Miriam FAHMY, dir., L annuaire du Québec 2008, (Fides), aux pages Il fait partie d une série de textes sur la culture, l identité et les accommodements raisonnables, dans la foulée de la Commission «Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables mise sur pied par le gouvernement de M. Charest en Bref résumé du texte Un nombre grandissant de personnes estiment que les minorités religieuses prennent trop de place, à cause d un déferlement d immigrants non chrétiens. Qu en est-il au juste? La proportion d adeptes de religions orientales au Québec est sous la moyenne du Canada et largement inférieure à celle de l Europe occidentale. De plus, la religion chrétienne est la plus pratiquée par les minorités visibles et les immigrants. Enfin, une proportion importante des adeptes des religions non chrétiennes sont nés au Québec. Ainsi, l idée que les communautés non chrétiennes se sont développées de façon spectaculaire relève de l impression que véhiculent les médias à propos des controverses liées aux religions minoritaires ici et dans le monde. Dans ce contexte, les médias jouent un rôle central. On doit mieux connaître les immigrants car la méconnaissance engendre les stéréotypes et la peur. Il est temps d ailleurs d abandonner le mot «immigrant», qui «nous» oppose à «eux», et de le remplacer par «nouveaux Québécois», afin de regarder ensemble dans la même direction. Le statut de l auteur et son appartenance au département des sciences des religions de l UQÀM est précisé en première page de son texte, avant l introduction. Une visite du site Internet du département permet de se faire une idée des intérêts de l auteur et de ses sujets actuels de recherche. Approche thématique INTERPRÉTATION/CRITIQUE 1- Critique interne Afin de démontrer que l on a exagéré la place que prennent les adeptes des religions autres que la religion chrétienne au Québec, l auteur utilise des statistiques qui permettent de mesurer la croissance du nombre d adeptes de ces religions au Québec, de comparer ces chiffres à ceux du reste du Canada et à ceux du monde occidental (États-Unis et Europe de l Ouest, essentiellement). Il en arrive à la conclusion que la proportion de ces adeptes est largement inférieure ici à ce qu elle est ailleurs. Cette démonstration est précise et bien étayée par des tableaux statistiques pertinents. Pourtant, la perception que les adeptes de ces religions augmentent de manière spectaculaire est bien présente, comme l atteste la mise sur pied de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables. L auteur attribue la montée de cette perception à deux causes : d une part, la «surfocalisation» des médias autour de certains thèmes religieux contribuerait à créer cette impression. L auteur s en prend au «jeu des images télévisées montréalocentriques» qui produirait des effets importants dans les esprits des gens. Mais il donne par la suite l exemple de photos de femmes portant le niqab dans les journaux : est-ce la télévision ou les journaux, ou les deux qui créent ces impressions, cela n est pas clair. Et pourquoi «montréalocentrique» : l auteur ne développe pas cette idée, sauf pour comparer le Québec à la Suisse où la population musulmane est répartie dans les 26 cantons du pays tandis qu elle est concentrée presqu exclusivement à Montréal pour ce qui est du Québec. L auteur reprend alors l idée des chaînes de télévision montréalaises qui influencent l opinion, mais cette idée est peu développée. D autre part, l auteur met l accent sur la confusion entretenue entre religion, gestion de la diversité et immigration. Il insiste sur la difficile circulation de l information et il en donne Analyse des arguments de l auteur. 1 er jugement 2 e jugement 5

6 pour exemple le «dérapage» d Hérouxville. Malheureusement, il ne développe pas ses idées sur le sujet, faute d espace sans doute. Enfin, l auteur conclue en insistant sur le rôle central des médias et des journalistes. Il met en valeur certains journalistes qui refusent les idées préconçues, mais il ne fournit pas une analyse détaillée du rôle négatif qu auraient joué les médias dans la crise des accommodements. Il termine en insistant sur la nécessité de mieux connaître les immigrants, ou plutôt les «nouveaux Québécois», ce qui est certainement approprié dans les circonstances. 3 e jugement 4 e jugement 2- Critique externe La parution de ce texte dans un dossier portant sur la «crise» des accommodements raisonnables est une contribution intéressante au débat qui s est engagé au Québec depuis 2006 à ce sujet. L auteur montre que le développement des groupes religieux minoritaires est présenté de manière exagérée et les chiffres qu il soumet à l analyse sont concluants. L angle d analyse du texte est cependant limité : en se confinant à la seule question de savoir si la perception d un développement «spectaculaire» (ce sont les termes de l auteur) est crée par des médias montréalocentriques, l auteur néglige d analyser les pratiques, les comportements et les demandes d accommodements provenant de certains groupes religieux minoritaires et, parfois, fondamentalistes. Tout se passe comme si les seuls coupables sont les médias. Il aurait été intéressant de joindre une analyse des demandes de ces groupes et de tenter de mesurer l essor des groupes fondamentalistes dans la société québécoise. Mais le format d un texte court (7 pages) dans un recueil d une dizaine de textes ne permettait pas à l auteur de développer sa pensée sur le sujet. Conclusion L intérêt du texte de Frédéric Castel réside dans la présentation de statistiques qui viennent remettre en question le mythe d un développement spectaculaire des groupes religieux non chrétiens dans la société québécoise. Le lecteur ne peut faire autrement que conclure à une exagération de cette croissance lorsqu on la compare à la situation dans le reste du Canada et en l Europe de l Ouest. C est une impression de forte croissance qui contribue à inquiéter les gens, impression largement véhiculée par les médias québécois surtout basés à Montréal. Il y aurait lieu de s interroger sur le fait que les immigrants, ou les nouveaux Québécois, choisissent massivement de s intégrer à la société montréalaise au détriment des autres régions du Québec, contribuant ainsi à créer un déséquilibre dans la distribution des groupes ethniques sur le territoire du Québec. Quelle pourrait être la politique du gouvernement québécois à ce sujet? Quelles sont les responsabilités respectives des différents paliers de gouvernement (fédéral, provincial, régional et municipal) et celles des médias? Autant de perspectives de recherche et d action fort stimulantes pour les Québécois de toutes origines. Intérêt général du document Ouverture sur de nouvelles perspectives 3.4 PRÉSENTATION MATÉRIELLE Veuillez consulter les pages 202 à 220 de l ouvrage de Bernard DIONNE, Pour réussir. Guide méthodologique pour les études et la recherche, 5 e éd., Montréal, Beauchemin,

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension

Présentation. Villeray Saint-Michel Parc-Extension Villeray Saint-Michel Parc-Extension Présentation Villeray Saint-Michel Parc-Extension est l un des arrondissements centraux de la ville de Montréal. Bordés au nord par Ahunstic-Cartierville et Montréal-Nord,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique

Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique Nouveau sondage sur les perspectives des Canadiens à propos des changements climatiques et de la crise économique 45% des Canadiens sont d accord pour dire que les actions sérieuses en matière de changements

Plus en détail

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises

L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Communiqué de presse L AFMD et l ISTR brisent le tabou de la religion en entreprises Objectif : Aider les managers à gérer la diversité religieuse au quotidien Alors que la question de l expression religieuse

Plus en détail

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Présentation du programme Éthique et culture religieuse Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Repères historiques 1964 1995 1996 1998 1999 1999 2000 2005 Création du ministère

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas

Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Migration: un plus pour la Suisse Relations entre État social et migration: la position de Caritas Prise de position de Caritas_mars 2011 Migration: un plus pour la Suisse En bref: Quel est l effet de

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Coup d œil sur les inégalités de revenus au

Coup d œil sur les inégalités de revenus au Coup d œil sur les inégalités de revenus au Québec L expression «nous les 99 %», qui avait servi de cri de ralliement des mouvements Occupy, résume les préoccupations que soulève la tendance mondiale à

Plus en détail

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne

Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Sondage web sur la démocratie et la participation citoyenne Rapport d analyse des résultats Présenté à l'institut du Nouveau Monde 22 mai 2012

Plus en détail

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est

Date de diffusion publique : lundi 15 décembre 2008, 6h00 heure normale de l Est Suite à la récente crise constitutionnelle, un nouveau sondage démontre que les Canadiens manquent de connaissances élémentaires sur le système parlementaire canadien La moitié des Canadiens (51%) croient

Plus en détail

L éducation au Québec : L état de la situation

L éducation au Québec : L état de la situation Préscolaire Primaire Secondaire Collégial Universitaire 43101 45 509 93969 68 331 110 297 151 845 241019 251 612 240 980 251 237 L éducation au Québec : L état de la situation L éducation est un des sujets

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Un régime d assurance? Si oui, lequel?

Un régime d assurance? Si oui, lequel? Un régime d assurance? Si oui, lequel? AFESH-UQAM 20 novembre 2013 Résumé Ce texte présente quelques pistes de réflexion concernant le régime d assurance collective de l AFESH-UQAM. Il s agit d un document

Plus en détail

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales

Étude sur la compétitivité des administrations cantonales Étude sur la compétitivité des administrations cantonales réalisée pour les Chambres de commerce latines Avril 2015 2 1. Descriptif de la recherche Contexte et méthodologie 3 La 7 ème vague de l étude

Plus en détail

Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail

Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail Remerciements : La conception du Guide «Meilleures pratiques en région pour gérer la diversité culturelle au travail» a été

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Re c h e r c h e e t É v a l u a t i o n

Re c h e r c h e e t É v a l u a t i o n Portrait d un processus d intégration D i f f i c u l t é s r e n c o n t r é e s e t r e s s o u r c e s m i s e s à p r o f i t p a r l e s n o u v e a u x a r r i v a n t s a u c o u r s d e s q u a

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de Non-syndiqués assujettis à une convention collective Ernest B. Akyeampong En 1999, on dénombrait 3,6 millions de travailleurs syndiqués au Canada. On comptait en outre plus d un quart de million d employés

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi

Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi Recommandations du Forum jeunesse de l Île de Montréal en matière d économie et d emploi DANS LE CADRE DES CONSULTATIONS PRÉBUDGETAIRES BUDGET 2014-2015 PRIORITÉ EMPLOI Ministère des Finances et de l Économie

Plus en détail

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO-

CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- CONFIANCE DANS L INDUSTRIE AGRO- ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RÉSULTATS D UNE CONSULTATION DES ACTEURS DU SECTEUR AGROALIMENTAIRE AU SUJET DE LEUR CONFIANCE ENVERS LEURS PERSPECTIVES FUTURES Préparé pour l Union

Plus en détail

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1 De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage La vision familiale Série 1, numéro 1 En l espace de 25 ans, le profil de la famille québécoise s est transformé de

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international

Niveau de scolarité et emploi : le Canada dans un contexte international N o 81-599-X au catalogue Issue n o 008 ISSN : 1709-8661 ISBN : 978-1-100-98615-9 Feuillet d information Indicateurs de l éducation au Niveau de scolarité et emploi : le dans un contexte international

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays?

Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays? Le bilinguisme est-il essentiel au Québec et ailleurs au pays? Actuellement, 8,8 % offres d emploi affichées au pays exigent des candidats qu ils parlent les deux langues officielles. Il s agit d une baisse

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible Mémoire présenté au Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible par la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Puisque ce numéro de la Revue, tout comme celui de janvier 2004, est consacré à l assurance automobile, j ai choisi

Plus en détail

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES

COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES COLLECTIVITÉS ET MÉDIAS SOCIAUX ENTRE INTÉRET MANAGÉRIAL ET CRAINTES PERSISTANTES par Camille LASTENNET Master 2 sciences politiques spécialité Management du Risque Université Paris Ouest Nanterre-La Défense

Plus en détail

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007.

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007. NOTE AU LECTEUR Fondée en 1961, l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) est une référence en matière de construction et de rénovation résidentielles. Regroupant quelque

Plus en détail

Observatoire du fait religieux en entreprise Synthèse des résultats de l étude 2014

Observatoire du fait religieux en entreprise Synthèse des résultats de l étude 2014 Observatoire du fait religieux en entreprise Synthèse des résultats de l étude 2014 Préambule Le groupe Randstad France a ouvert il y a six ans, une réflexion sur le fait religieux en entreprise. Une démarche

Plus en détail

a c e a c e f Un compte de banque, c est un droit! association coopérative d économie familiale des Basses-Laurentides

a c e a c e f Un compte de banque, c est un droit! association coopérative d économie familiale des Basses-Laurentides Un compte de banque, c est un droit! Les moyens pour défendre vos droits a c e a c e f association coopérative d économie familiale des Basses-Laurentides 42b, rue Turgeon Sainte-Thérèse, Québec J7E 3H4

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

L impact de l immigration sur la dynamique économique du Québec

L impact de l immigration sur la dynamique économique du Québec L impact de l immigration sur la dynamique économique du Québec Brahim Boudarbat Université de Montréal et CIRANO Gilles Grenier Groupe de recherche sur l économie de l immigration Université d Ottawa

Plus en détail

MASTER EN SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS

MASTER EN SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS MASTER EN SCIENCES SOCIALES DES RELIGIONS UFR CRAC CENTRE D ETUDE DES RELIGIONS Table des matières I. Contexte... 2 II. Offre de formation... 2 III. Présentation des débouchés... 2 IV. Organisation...

Plus en détail

N o 84F0210X au catalogue. Naissances

N o 84F0210X au catalogue. Naissances N o 84F0210X au catalogue Naissances 2009 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données et des services de Statistique

Plus en détail

Symposium international

Symposium international Symposium international sur l interculturalisme DIALOGUE QUÉBEC-EUROPE Montréal Du 25 au 27 mai 2011 Interculturalisme et perspectives de l éducation à mieux vivre ensemble Contribution au chapitre 8 :

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Centrale des caisses de crédit du Canada

Centrale des caisses de crédit du Canada Centrale des caisses de crédit du Canada Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Martha Durdin, présidente et chef de la direction Le mercredi 6 août 2014 Tout le contenu du

Plus en détail

Rappelons d abord l événement dans ses grandes lignes.

Rappelons d abord l événement dans ses grandes lignes. Étude de cas : Hydro-Québec et la tempête de verglas par Steve Flanagan Présenté au colloque «Les communications en temps de crise» Organisé par l Université du Québec à Montréal janvier 1999 L analyse

Plus en détail

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement

RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement RÉSUMÉ DU PLAN STRATÉGIQUE DE RECHERCHE (2013-2018) Une culture de l excellence en recherche et en développement La recherche à l Université Sainte-Anne L Université Sainte-Anne, par son emplacement géographique,

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Au Niger, le soutien est fort mais pas unanime pour l adoption de la sharia dans la Constitution

Au Niger, le soutien est fort mais pas unanime pour l adoption de la sharia dans la Constitution Introduction Les questions religieuses connaissent un regain d intérêt dans les espaces publics de nos pays. Au Niger, elles sont devenues préoccupantes en raison des évènements récents qui ont marqué

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Allocution de Option consommateurs. Le 17 octobre 2011. Office de consultation publique de Montréal Réglementation des antennes de télécommunication

Allocution de Option consommateurs. Le 17 octobre 2011. Office de consultation publique de Montréal Réglementation des antennes de télécommunication Allocution de Option consommateurs Le 17 octobre 2011 Office de consultation publique de Montréal Réglementation des antennes de télécommunication Monsieur le président, madame la commissaire, monsieur

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES ENTREPRISES DE L INDUSTRIE DE LA LANGUE AU CANADA

ENQUÊTE SUR LES ENTREPRISES DE L INDUSTRIE DE LA LANGUE AU CANADA ÉTUDE ÉCONOMIQUE ENQUÊTE SUR LES ENTREPRISES DE L INDUSTRIE DE LA LANGUE AU CANADA Traduction, interprétation et formation linguistique d après une enquête menée par Statistique Canada en 2005 Août 2006

Plus en détail

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177

La corruption à la Ville de Montréal II. Le Journal de Montréal Projet 11679-177 La corruption à la Ville de Montréal II Le Journal de Montréal Projet 11679-177 1 er novembre 2012 2 La présente étude a été réalisée par le biais d un sondage Internet auprès de 629 Montréalais, âgés

Plus en détail

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014

SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 1 SONDAGE NATIONAL DES MÉDECINS 2014 Document d information Le 2 décembre 2014. Le Sondage national des médecins est un important projet de recherche continu qui permet de recueillir les opinions de médecins,

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Débroussailler les paiements mobiles :

Débroussailler les paiements mobiles : UN LIVRE BLANC DE CHASE PAYMENTECH Débroussailler les paiements mobiles : ce que les commerçants canadiens doivent savoir Utilisation de la technologie mobile pour les paiements Depuis quelques mois, on

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

Protégeons le tissu social québécois Et agissons!

Protégeons le tissu social québécois Et agissons! Rendez-vous d échange et d information du mouvement communautaire lanaudois Le 28 octobre 2010 Décodons les médias, pour ne pas se faire manipuler! Santé Gratuité Universa ersalité Services sociaux Éducation

Plus en détail

Information, confiance et cohésion sociale dans un conflit environnemental lié à un projet de parc éolien au Québec

Information, confiance et cohésion sociale dans un conflit environnemental lié à un projet de parc éolien au Québec Information, confiance et cohésion sociale dans un conflit environnemental lié à un projet de parc éolien au Québec Résumé des résultats et conclusions de la recherche Marie-Ève Maillé, Ph. D. Centre de

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU RÉSUMÉ Une étude de Tristat Resources commandée par l Institut Broadbent démontre que la majorité des

Plus en détail

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010

Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Économie : Un retour à la normale? Spectre - 2010 Présenté par Daniel Denis Associé, SECOR 4 décembre 2009 Une croissance mondiale forte Au cours de la dernière décennie Évolution du PIB mondial Croissance

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

ui sont les francophones? Analyse de définitions selon les variables du recensement

ui sont les francophones? Analyse de définitions selon les variables du recensement ui sont les francophones? Analyse de définitions selon les variables du recensement Qui sont les Étude réalisée par francophones? Éric Forgues Rodrigue Landry Analyse de définitions Jonathan Boudreau selon

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Statistiques de finances publiques consolidées

Statistiques de finances publiques consolidées Statistiques de finances publiques consolidées Introduction Le concept de la consolidation est couramment utilisé dans le domaine de la comptabilité, tant dans le secteur privé que public. Définie simplement,

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

Introduction & «raison d être» de l étude

Introduction & «raison d être» de l étude 1 Introduction & «raison d être» de l étude Le RTB (Real Time Bidding) est un nouveau mode d achat média programmatique, arrivé sur le marché de la publicité digitale depuis 2010. Basé sur l achat d espaces

Plus en détail

Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file

Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file LES CANADIENS ET LA COLÈRE PERSONNES Pour diffusion immédiate Sept Canadiens sur dix sont en colère contre ceux qui passent devant les autres dans une file PAGE 1 DE 9 Les deux tiers sont contrariés par

Plus en détail

LE NIVEAU ÉLEVÉ DE LA DETTE à la consommation

LE NIVEAU ÉLEVÉ DE LA DETTE à la consommation Wendy Pyper Prendre du retard dans ses paiements LE NIVEAU ÉLEVÉ DE LA DETTE à la consommation au Canada a suscité un certain nombre de préoccupations. En octobre 2001, quelque 44 millions de cartes de

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

LA FERVEUR RELIGIEUSE ET LES DEMANDES D ACCOMMODEMENT RELIGIEUX : UNE COMPARAISON INTERGROUPE

LA FERVEUR RELIGIEUSE ET LES DEMANDES D ACCOMMODEMENT RELIGIEUX : UNE COMPARAISON INTERGROUPE Cat. 2.120-4.21 LA FERVEUR RELIGIEUSE ET LES DEMANDES D ACCOMMODEMENT RELIGIEUX : UNE COMPARAISON INTERGROUPE Paul Eid, chercheur, Ph.D. (sociologie) Direction de la recherche et de la planification Décembre

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL MÉMOIRE SUR LE PROJET DE PLAN D ACTION FAMILLE DE MONTRÉAL NOVEMBRE 2007 Montréal, le 23 novembre 2007 À l attention de Madame Jocelyne Beaudet, Présidente Commission de l Office de consultation publique

Plus en détail

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL

OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL OSGOODE HALL LAW SCHOOL Université York MÉMOIRE PRIVILÉGIÉ ET CONFIDENTIEL À : &' 1$,'6 M. Richard Drouin, O.C., c.r. Président, Commission d examen sur la rémunération des juges 2CVTKEM,/QPCJCP DATE :

Plus en détail

Examen des exigences relatives aux cartes prépayées Document de consultation publique et sondage

Examen des exigences relatives aux cartes prépayées Document de consultation publique et sondage Examen des exigences relatives aux cartes prépayées Document de consultation publique et sondage Cette initiative fait partie du plan quinquennal du Manitoba pour une meilleure protection du consommateur.

Plus en détail

S@voir.stat. Points saillants

S@voir.stat. Points saillants SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Bulletin S@voir.stat Mars 2014 Volume 14, numéro 2 Prochain bulletin S@voir.stat Le prochain numéro du bulletin portera sur les dépenses

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Sondage auprès de la population canadienne sur la problématique des soins de fin de vie Septembre 2013

Sondage auprès de la population canadienne sur la problématique des soins de fin de vie Septembre 2013 Sondage auprès de la population canadienne sur la problématique des soins de fin de vie Septembre 2013 2013 Ipsos. Tous droits réservés. Contient des informations confidentielles et propriétaires d Ipsos

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques

Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Enquête publique sur les changements climatiques -------- Compléments aux graphiques Les résultats de l enquête sont analysés d après le nombre de variables explicatives pouvant influencer le comportement,

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail