EDITION 2009 DOCUMENT DE SOUMISSION B. REaching Petascale for advanced fluid-structure transient DYNamics

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDITION 2009 DOCUMENT DE SOUMISSION B. REaching Petascale for advanced fluid-structure transient DYNamics"

Transcription

1 Acronyme REPDYN Titre du projet en français Titre du projet en anglais Axe(s) thématique(s) Type de recherche Passage à l'échelle pour des calculs avancés en dynamique transitoire des fluides et des structures REaching Petascale for advanced fluid-structure transient DYNamics Recherche Fondamentale Recherche Industrielle Développement Expérimental Aide totale demandée Durée du projet 36 mois 1. CONTEXTE ET POSITIONNEMENT DU PROJET Contexte et enjeux économiques et sociétaux Positionnement du projet DESCRIPTION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE État de l'art Objectifs et caractère ambitieux/novateur du projet PROGRAMME SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE, ORGANISATION DU PROJET Programme scientifique et structuration du projet Management du projet Description des travaux par tâche Tâche 1 : Passage à l'échelle pour des calculs de grande taille en dynamique des structures et en interaction fluide-structure Tâche 2 : Couplage efficace de formulations différentes (continues, particulaires, discrètes) et passage à l'échelle Tâche 3 : Extension du formalisme parallèle vers les architectures de pointes : parallélisme multi-niveaux, exploitation des GPUs Tâche transverse : intégration dans la plateforme SALOME et gestion des grands volumes de données en entrée et en sortie (CEA + EDF) 21 1/42

2 3.3.5 Annexe : description des cas de simulation envisages pour l'evaluation des ameliorations apportees à EUROPLEXUS Calendrier des tâches, livrables et jalons STRATEGIE DE VALORISATION DES RESULTATS ET MODE DE PROTECTION ET D EXPLOITATION DES RESULTATS ORGANISATION DU PARTENARIAT Description, adéquation et complémentarité des partenaires Description des partenaires Pertinence du partenariat Complémentarité des partenaires Qualification du coordinateur du projet JUSTIFICATION SCIENTIFIQUE DES MOYENS DEMANDES Partenaire 1 : CEA Partenaire 2 : EDF Partenaire 3 : LaMSID Partenaire 4 : ONERA Partenaire 5 : INRIA Partenaire 6 : LaMCoS ANNEXES Références bibliographiques CONTEXTE ET POSITIONNEMENT DU PROJET La simulation numérique des situations accidentelles, telles que les accidents dans les réacteurs nucléaires ou les impacts de volatiles ou de glace sur le fuselage des engins aéronautiques, nécessite une puissance de calcul considérable pour pouvoir effectuer des prédictions réalistes de l évolution rapide de phénomènes physiques complexes sur des échelles de temps et d espace très différentes conjuguant des effets locaux et globaux. Il s agit de déterminer les nouvelles pratiques ou méthodes à même d'évaluer et de maîtriser les risques, pour relever les défis qui se posent dès aujourd hui. Les résultats du projet concernent l'ensemble des acteurs socio-économiques : industriels, investisseurs, ingénieurs, consultants, spécialistes de l'analyse de risque et de la sûreté de fonctionnement, autorités de tutelle, universitaires, chercheurs Ces derniers pourront utiliser les nouvelles approches proposées pour faire face à leurs enjeux, dans les principaux secteurs d activités : aérospatial, énergie, environnement, événements naturels et extrêmes, génie civil, mécanique... Le code de dynamique rapide EUROPLEXUS [R0], co-développé dans le cadre d un consortium de partenaires industriels et de recherche (CEA, EDF, ONERA, SAMTECH) et 2/42

3 utilisé pour des études de sûreté par AREVA et IRSN, permet de répondre aux besoins de calcul des conséquences des situations accidentelles, en proposant un grand nombre de modélisations physiques et numériques exclusives, notamment dans le domaine de l'interaction fluide-structure, qui le situent au meilleur niveau mondial et le distinguent de ses concurrents du marché. Récemment, de nouvelles fonctionnalités ont été introduites dans le logiciel, lui permettant de simuler des problématiques locales très complexes, telles que la perforation du béton armé par un projectile ou l'écoulement d'un fluide en dehors d'un réservoir se fragmentant sous impact. Ces fonctionnalités sont caractérisées par la cohabitation de formulations diverses au sein d'un même modèle, par exemple des éléments discrets et des éléments finis, ou des particules SPH et des éléments finis, ainsi que par la taille des jeux de données permettant de produire des calculs d'une précision satisfaisante, atteignant plusieurs millions d'entités à calculer sur plusieurs dizaines de milliers de cycles en temps. Le passage à l'échelle d'europlexus sur les supercalculateurs massivement parallèles devient ainsi un enjeu majeur pour l'avenir du logiciel et de la communauté de ses utilisateurs. EUROPLEXUS est doté dès à présent d'une structuration parallèle permettant son exécution sur des clusters à mémoires distribuées. L'objectif du présent projet est la levée des verrous algorithmiques empêchant le code de tirer parti efficacement des architectures proposant plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d'unités de calcul. Il s'agit d'élaborer des stratégies de calculs innovantes et robustes pour assurer l'équilibrage de la charge en toutes circonstances, en particulier pour des simulations fortement non-linéaires, ce qui représente un défi d'envergure pour des codes proposant une telle diversité de formulation et un tel degré de couplage entre elles. Ceci représente clairement un domaine de recherche pour la communauté du calcul mécanique. Il est également prévu d'étendre les travaux de recherche algorithmique vers les architectures les plus récentes, dans une direction complémentaire au formalisme existant. Sont ainsi particulièrement concernées les machines composées d'un assemblage de nœuds multi-cœurs et dotés en sus éventuellement de co-processeurs de type GPU à même d'accélérer significativement le traitement de certaines tâches dédiées. Le contenu du projet le place naturellement dans le cadre de la recherche industrielle. L'extension du formalisme parallèle aux architectures de pointe contient toutefois des aspects de recherche amont, avec la définition de nouveaux algorithmes et méthodes qui pourront enrichir la communauté du calcul intensif au-delà de leur mise en œuvre applicative dans EUROPLEXUS. Le projet REPDYN fait suite au projet PADRE, proposé lors de l'appel à projets COSINUS 2008 et placé en deuxième position sur la liste complémentaire, sans être finalement financé. L un des changements importants par rapport à la proposition 2008 est la participation d équipes de l INRIA, spécialistes du calcul parallèle. 3/42

4 1.1. CONTEXTE ET ENJEUX ECONOMIQUES ET SOCIETAUX EUROPLEXUS est un code de simulation en dynamique rapide, propriété conjointe du CEA et du Centre Commun de Recherche (CCR) de la Commission Européenne, situé à Ispra (Italie). Il permet la réalisation d'études avancées en calculs de structure et en contexte d'interaction fluide-structure. Son développement est piloté dans le cadre d'un consortium créé en 2000, impliquant les deux propriétaires, et d'autres organismes, nommés partenaires majeurs. Ces partenaires majeurs ont accès à l'intégralité du code et peuvent être des établissements à vocation industrielle, à savoir EDF, ou à vocation de recherche, à savoir l'onera. Un éditeur de logiciel, Samtech SA, leader européen des éditeurs de logiciels généralistes, est également impliqué comme partenaire majeur dans le consortium en tant que dépositaire et distributeur d'une version commerciale d'europlexus. Une problématique liée aux performances du programme en termes de temps CPU a clairement été identifiée au sein du consortium au cours de ces dernières années, en l'absence d'un parallélisme efficace sur machines à mémoire distribuée avant Quantitativement, un facteur 10 en défaveur d'europlexus par rapport à la version parallèle de LS-DYNA a été mesuré en 2006 sur un cas de calcul de structure correspondant à une perte d'aube sur un turbopropulseur aéronautique. Cela a conduit les opérationnels en charge de ce calcul vers l'utilisation de LS-DYNA, malgré les incertitudes liées au traitement des contacts. Dans le même ordre d'idée, réaliser une campagne d'études paramétriques pour des modèles d'impact de projectile sur un bâtiment réacteur, demandée à EDF, est encore actuellement trop consommateur numériquement pour être mis en œuvre. Ceci a motivé le développement à partir de 2007 d'un algorithme de résolution destiné aux clusters à mémoire distribuée, dont la première version beta sortira au second semestre Ceci permettra de replacer EUROPLEXUS dans un domaine de performances compatibles avec les exigences industrielles actuelles. Cependant, l'effort doit être accentué pour réaliser le passage à l'échelle d'europlexus et lui permettre d'appréhender les simulations du futur. Celles-ci seront caractérisées par une modélisation spatiale de plus en plus fine, faisant intervenir plusieurs millions (voire dizaines de millions) de mailles ou de particules (voir la suite de ce paragraphe pour les modélisations envisagées), sur des échelles de temps de plus en plus longues, pour parvenir par exemple à suivre de manière réaliste la ruine complète d'une structure consécutive à un transitoire accidentel brutal. Ainsi, la simulation prédictive de la rupture et de la fragmentation multiple sous impact requiert une représentation d'une extrême précision pour reproduire la complexité physique des phénomènes locaux, aujourd'hui hors de portée des codes actuels. Ceci ne pourra être réalisé qu'en utilisant de manière intensive et efficace les dernières générations de calculateurs, tout en conservant la capacité de traiter rigoureusement les équations de la physique et de produire une solution de qualité. En plus de leur taille, les modèles du futur feront cohabiter des modélisations de nature très différentes, pour représenter des problématiques complexes telles que l'écoulement d'un fluide à l'extérieur d'un réservoir fragmenté sous impact, avec des particules pour 4/42

5 représenter le fluide, des particules d'une autre nature ou des éléments finis de coque pour représenter le réservoir et éventuellement des éléments finis massifs ou des éléments discrets pour représenter la cible impactée par le réservoir, susceptible également de se perforer. Cette diversité, associée au traitement nécessaire des connexions entre les formulations, engendre une demande significative en stratégies innovantes d algorithmique parallèle et d équilibrage de la charge en parallèle, qui représente le point clé pour tirer parti des supercalculateurs massivement parallèles. L'objectif du présent projet, regroupant le CEA, l'onera, EDF et le laboratoire associé LaMSID 1, l'inria, via le LIG 2, et le laboratoire LaMCoS 3 de l'insa Lyon, est donc de lever les verrous algorithmiques et techniques pour permettre le passage à l'échelle d'europlexus. Les architectures visées sont d'une part les clusters massivement parallèles, pouvant faire intervenir plusieurs milliers de processeurs, tels que les machines Platine au CCRT ou BlueGene, propriété d'edf R&D. D'autre part, on cherchera à faire évoluer l'algorithme de résolution du code pour tirer parti, en complément de l'approche à mémoire distribuée, des spécificités des nœuds de calcul modernes, se présentant comme des machines multi-cœurs de taille croissante et dotés éventuellement de co-processeurs de type GPU offrant une puissance de calcul considérable pour certaines tâches écrites en conséquence. Cette orientation vers les architectures les plus récentes ouvre un important spectre de recherche et développement, aussi bien théorique que pratique, dont l'envergure dépasse le cadre du seul code EUROPLEXUS et qui étend les retombées du projet à l'échelle de la communauté du calcul intensif pour des systèmes fortement couplés. Il est également fondamental de souligner qu'europlexus présente des spécificités fortes au niveau de son algorithme de résolution explicite par rapport aux codes concurrents, par exemple LS-DYNA ou RADIOSS. Le passage à l'échelle du programme ne doit pas se faire au détriment de ces spécificités, ce qui introduit par conséquent une importante part d'innovation. En particulier, les développements proposés prolongent une série d'optimisations effectuées sur la version séquentielle du programme dont les bénéfices doivent être valorisés par les avancées apportées par le projet dans le cadre du parallélisme intensif. Par ailleurs, une des richesses du système de pilotage de l'évolution d'europlexus par l'intermédiaire du consortium précité est la pluridisciplinarité des acteurs impliqués, notamment en ce qui concerne les domaines scientifiques d'utilisation du code. Ces domaines s'étendent des calculs de structures avec de multiples surfaces de contact, comme les chutes de colis de transport de matières radioactives pour le CEA, aux calculs d'écoulements complexes en interaction fluide-structure pour reproduire les accidents sur le 1 Laboratoire de Mécanique des Structures Industrielles Durables, UMR CNRS EDF Laboratoire d'informatique de Grenoble, UMR Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures, UMR CNRS INSA Lyon /42

6 circuit primaire d'un réacteur nucléaire pour EDF, en passant par des calculs de recherche sur des impacts balistiques sur un réservoir pour l'onera. Le projet proposé s'appuie donc sur le large potentiel d'application proposé par les différents partenaires pour définir un programme de développement validé au fur et à mesure par des mesures de performances quantitatives. A cette fin, des tests seront mis en œuvre sur des modèles scientifiquement significatifs et soigneusement sélectionnés pour valider les étapes majeures du développement. En matière de résultats attendus pour le projet, deux directions sont à envisager : une direction théorique, avec la production d'algorithmes novateurs validés aussi souvent que possible par des publications dans des revues à comité de lecture, une direction pratique, avec l'analyse rigoureuse et quantitative des performances parallèles d'europlexus sur des cas significatifs. Enfin, à l'initiative conjointe d'edf et du CEA, EUROPLEXUS est en cours d'intégration dans la plateforme SALOME 4, plateforme de développement générique de pré- et post-traitement et de couplage de codes pour la simulation. Le présent projet bénéficie dans ce cadre du soutien du Pôle de Compétitivité porteur de la plateforme. L'environnement SALOME s'oriente logiquement vers les moyens de calcul parallèles. A ce titre, EUROPLEXUS supporte également l'outil de visualisation parallèle PARAVIEW 5, pour que les capacités d'exploitation des résultats du code suivent de manière cohérente ses capacités de résolution que ce projet propose d'étendre POSITIONNEMENT DU PROJET EUROPLEXUS est un outil de simulation à la structure très originale dans la communauté du calcul numérique en mécanique des structures et des fluides. Son développement est ouvert et permet la collaboration d'acteurs variés, prenant une place majeure dans l'industrie et la recherche française. Ce projet permet de contribuer à sa valorisation et sa pérennisation. De plus, le code se positionne comme un outil privilégié pour l'appréhension de problématiques complexes et novatrices dans le domaine de la dynamique transitoire des structures et des systèmes faisant intervenir l'interaction fluide-structure, par la flexibilité de développement qu'il offre aux partenaires du consortium, à la différence de codes du commerce. La composante Recherche & Développement du projet EUROPLEXUS fait de l'innovation un moteur majeur du développement du code, et le passage à l'échelle proposé par ce projet sur les moyens de calcul actuels et à venir ne fait pas exception. 4 SALOME 2, projet RNTL open-source labellisé par le ministère de l'economie, des Finances et de l'industrie 5 PARAVIEW, outil de visualisation open-source multi-plateformes en environnement parallèle à mémoire distribué - 6/42

7 Par ailleurs, le projet repose, tout en la renforçant, sur une structure collaborative riche et fonctionnelle grâce au consortium en place depuis 2000, auquel s'ajoute le savoir-faire important de l'inria en matière d'algorithmique parallèle, ainsi que son potentiel d'innovation en direction des nouvelles architectures. Dans le cadre de l'appel à projet COSINUS, le projet REPDYN s'inscrit dans l'axe thématique 1, concernant le Calcul intensif et la Simulation, dans la catégorie 'Grands défis, passage à l'échelle pour les applications'. Les méthodes numériques concernées sont notamment : la gestion de modèles comprenant des modélisations continues, élémentaires ou particulaires, et discrètes en interaction, la prise en compte d'échelles de temps et d'espace très différentes au sein d'une même simulation, la gestion des connexions entre les différentes formulations et des liaisons cinématiques (contact unilatéral, interaction fluide-structure) à l'aide de multiplicateurs de Lagrange pour une précision maximale. En ce qui concerne la pertinence du projet par rapport aux projets concurrents, il est nécessaire d'insister sur la spécificité du développement parallèle pour un code tel qu'europlexus, mettant en jeu au sein d'une même simulation de nombreuses modélisations fluide et structures différentes, avec de multiples couplages cinématiques entre elles. Une telle richesse de modélisations fait que l'obtention d'une extensibilité compatible avec le calcul massivement parallèle pour un code de dynamique rapide dédié à la simulation des situations accidentelles, pour des problèmes couplées impliquant fluide et structure, est un domaine encore ouvert qui présente des difficultés que de nombreux programmes de simulation scientifique mono-modélisation ne rencontrent pas. En particulier, et sans déprécier les qualités des solveurs parallèles proposés par ces programmes, les grands codes de mécanique des fluides ne présentent pas la même diversité d'éléments, ni le même degré de couplage cinématique. La décomposition de domaine est alors plus aisée à réaliser et les liens entre les process restent locaux, là où des liaisons non-permanentes telles que les surfaces de contact, primordiales en dynamique rapide, conduisent à des liens au niveau global, bien plus difficiles à gérer en parallèle. Cette situation est encore plus avérée pour un code d'analyse statistique par Monte Carlo, qui correspond à une multitude de calculs découplés, naturellement compatible avec les architectures à grand nombre de CPU, pour ne parler que de programmes utilisés dans la communauté scientifique concernant les partenaires du projet REPDYN. Le présent projet n'est à ce titre en aucun cas un programme de développement sur des bases déjà existantes dans d'autres logiciels. Toutes les tâches de mise au point et de développement d'algorithmes parallèles citées au paragraphe suivant présentent un fort contenu d'innovation pour lever les verrous de l'exécution parallèle robuste et de l'équilibrage des charges empêchant aujourd'hui le véritable passage à l'échelle pour un code de la nature d'europlexus. 7/42

8 Précisions enfin qu'europlexus est un outil identifié au niveau européen, dans la mesure où le code est la copropriété du CEA et de la Commission Européenne, par l'intermédiaire du Centre Commun de Recherche d'ispra (Italie). 2. DESCRIPTION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE 2.1. ÉTAT DE L'ART EUROPLEXUS s'appuie majoritairement sur la méthode des éléments finis pour discrétiser l'espace. Il comprend également des modélisations particulières telles que les volumes finis ou des méthodes sans maillage (particules SPH, éléments discrets), mieux adaptées au traitement de certains phénomènes spécifiques, comme la rupture et la multi-fragmentation. Au niveau de l'intégration temporelle, on sépare classiquement les grands codes de dynamique en deux catégories : les codes dits implicites et les codes dits explicites. Dans les deux cas, le temps continu est remplacé par une série de pas discrets. Pour un code implicite, la configuration du modèle au pas de temps courant est une inconnue, alors que pour un code explicite, il s'agit d'une donnée déduite des informations disponibles au pas de temps précédent. Classiquement, l'intégration implicite s'accompagne d'une résolution matricielle complexe, au bénéfice d'un choix arbitraire de la taille des pas de temps à utiliser. Au contraire, l'intégration explicite ne requiert aucune matrice, mais la prédiction explicite du déplacement conduit à une limitation sur la taille autorisée pour le pas de temps, sous peine d'une divergence des calculs par accumulation des erreurs de troncature. Le pas limite est estimé à partir de la taille des éléments et de la vitesse du son dans le matériau les composant. En dynamique rapide, le chargement et les conditions requièrent une finesse de description temporelle souvent comparable avec le pas maximum autorisé pour l'intégration. L'approche explicite est alors choisie, comme c'est le cas dans EUROPLEXUS. La structure vectorielle du problème à traiter est une caractéristique fondamentale à prendre en compte au moment de définir une stratégie parallèle. En effet, en l'absence de résolution matricielle d'ensemble, la majorité du temps nécessaire à la résolution est passé dans le calcul des forces internes dans les éléments à la fin de chaque pas de temps. Le point de départ pour une résolution parallèle consiste donc toujours à repartir les différents éléments sur les différents processeurs disponibles. Cette répartition peut être automatique, à la discrétion du compilateur, dans le cas d'un parallélisme à mémoire partagée, le modèle restant stocké en intégralité dans la mémoire. Au contraire, dans le cas d'un parallélisme à mémoire distribuée, le modèle doit être scindé en plusieurs sous-domaines, chacun étant affecté à un process. Il faut alors gérer les communications aux interfaces entre les sous-domaines. La décomposition du modèle initial en sous-domaines est de préférence effectuée par un procédé de découpage automatique avec pondération des éléments, en fonction de leur formulation ou de leur matériau, pour parvenir à un équilibrage satisfaisant de la charge entre les process. L'approche parallèle avec 8/42

9 décomposition de domaine automatique est utilisée dans les codes commerciaux les plus répandus, tels que LS-DYNA [R1] ou RADIOSS [R2]. Contrairement aux méthodes numériques dont le coût de résolution est concentré au niveau d'une inversion matricielle, il est moins aisé de définir une approche parallèle générale et extensible en dynamique explicite. Il faut prendre en compte les grandes variabilités dans la géométrie de la structure en cours de calcul, ce qui modifie notamment le coût de traitement des éléments finis, ainsi que la localisation et le nombre des liaisons de contact fréquemment utilisées. Parvenir dans ce contexte à une extensibilité permettant de profiter judicieusement des supercalculateurs à plusieurs milliers de processeurs représente un défi théorique majeur pour les codes de cette nature, qu'aucun acteur du marché n'a encore relevé. Nous pouvons à présent introduire une spécificité forte d'europlexus par rapport à ses principaux concurrents. Elle concerne le traitement des liaisons cinématiques, comme les liaisons de contact unilatéral évoquées dans le paragraphe précédent ou les liaisons pour l'interaction fluide-structure. Dans les codes précités, pour des raisons d'efficacité de résolution, ces liaisons sont traitées de manière simplifiée, soit par des méthodes de pénalisation, soit par des techniques maîtres-esclaves qui interdisent le couplage des liaisons entre elles. Ceci conduit à des limitations dans la modélisation ou à l'emploi de paramètres arbitraires difficiles à caler pour l'utilisateur. Au contraire, dans EUROPLEXUS, toutes les liaisons cinématiques, ainsi que les liaisons entre sous-domaines, sont traitées de manière exacte et couplée par l'intermédiaire de multiplicateurs de Lagrange [R3]. Le calcul des forces de liaison représente alors un problème additionnel qui demande une stratégie parallèle dédiée, en particulier pour les liaisons impliquant des nœuds répartis dans des process différents. Une deuxième spécificité majeure d'europlexus concerne la gestion de la limitation du pas de temps en explicite. Classiquement, la dimension du pas de temps est identique pour la totalité du modèle et elle est fixée par le plus petit élément. Ceci conduit fréquemment à un grand nombre de pas à effectuer pour parvenir au temps final de la simulation, avec de très nombreux éléments intégrés avec un pas bien inférieur à leur pas optimal. Le code propose alors une méthode originale de partitionnement spatial du pas de temps sur les éléments [R4] permettant d'intégrer chaque élément individuellement avec un pas proche de son pas optimal, conduisant à des gains substantiels en matière de temps de résolution en séquentiel. Cette approche doit être conservée à l'intérieur des sous-domaines dans le cadre parallèle avec mémoire distribuée. Elle doit également être prise en compte au moment de la décomposition en sous-domaines au niveau de la recherche d'un équilibre des charges optimal. Le traitement des liaisons cinématiques gérant la nature asynchrone de l'intégration temporelle sur les éléments est fonctionnelle dans la version actuelle du programme. Enfin, une troisième caractéristique définissant l'identité propre d'europlexus est son ouverture sur les méthodes sans maillage, aussi couramment appelées méthodes particulaires, pour des calculs complexes impliquant des jets fluides et des structures subissant de multiples fragmentations. Sont en particulier concernées les approches SPH 9/42

10 (Smooth Particle Hydrodynamics), aussi bien pour les fluides que pour les structures, et Eléments Discrets, pour la fracturation des matériaux de type béton armé sous impact. Au niveau de sa structure, EUROPLEXUS gère de longue date des calculs avec décomposition de domaines. Cette approche a tout d'abord été développée dans un cadre séquentiel pour permettre d'adopter des traitements différents d'un sous-domaine à l'autre (pas de temps différents [R5], résolution locale sur base modale, éventuellement en présence de rotations d'ensemble non-linéaires de grande amplitude [R6][R7]), toujours pour réduire le temps de résolution. La structure de données créée à cet effet a ensuite été réutilisée et enrichie pour la mise en œuvre de la version parallèle du programme pour machines à mémoire distribuée. Sa nature dynamique et évolutive permettra d'adapter aisément le code aux nouvelles méthodes de résolution parallèle prévue dans le projet REPDYN. Enfin, la réalisation de simulations à grande échelle avec des modèles particulaires se heurte à l absence d outil de génération de maillage approprié. Le support géométrique des méthodes particulaires est différent des maillages classiques utilisés pour des calculs par éléments finis ou volumes finis. Il se présente sous forme d une collection, ou un empilement, de particules rigides de forme géométrique simple (sphères de diamètre variable) assimilables à des éléments ponctuels sans connectivité mais avec un rayon d interaction donné. La fabrication de tels supports nécessite des algorithmes spécifiques qui sont absents des outils de maillage standard. Actuellement, les particules SPH pour les calculs EUROPLEXUS sont générées par des procédures semi-automatiques fastidieuses, alors que les supports nécessaires au éléments discrets sont fabriqués à l aide d une procédure complexe en MATLAB écrite par les chercheurs de l'institut Grenoble INP [R8]. EDF dispose d une version universitaire séquentielle non optimisée de cet outil et en a déjà préparé une version MATLAB auto-portante (évitant toute intervention manuelle), mais ses performances numériques empêchent le passage à des modèles de taille industrielle. Pour arriver à élaborer des modèles contenant plusieurs millions de particules pour des structures réelles, il est nécessaire de développer une version parallèle robuste de l'algorithme originel OBJECTIFS ET CARACTERE AMBITIEUX/NOVATEUR DU PROJET Conformément au paragraphe précédent, le contenu novateur du présent projet comporte plusieurs volets. Un premier volet regroupe les besoins de définition d'algorithmes parallèles innovants, selon deux directions, à partir d'une approche parallèle classique fondée sur une décomposition de domaine : le traitement parallèle de modèles de grande taille faisant cohabiter des modélisations différentes, aussi bien continues que discrètes. La problématique repose sur la gestion des couplages entre les formulations et sur l'équilibrage de la charge dans une situation de forte hétérogénéité des coûts élémentaires, 10/42

11 le traitement par multiplicateurs de Lagrange des liaisons cinématiques faisant intervenir des degrés de liberté répartis sur des process différents. Ces liaisons regroupent les couplages entre formulations évoquées ci-dessus, ainsi que des conditions additionnelles, comme le contact unilatéral entre éléments de structure contenus dans le modèle. Il s'agit de proposer une stratégie efficace et robuste d'identification des couplages éventuels entre les liaisons, puis une méthode de calcul des forces de liaisons couplées préservant l'extensibilité du solveur parallèle. Le second volet concerne l'extension du formalisme parallèle aux architectures de pointe. Plusieurs niveaux de parallélisme interviennent alors dans la résolution, avec un traitement classique entre les sous-domaines distribués sur les nœuds de clusters, un traitement local capable de tirer partie des multiples cœurs disponibles et finalement un traitement data parallèle à grain très fin adapté aux co-processeurs de type GPU [R9][R10][R11][R12][R13]. Les moyens de tirer profit des capacités locales des nœuds varieront probablement en fonction des formulations prises en compte par le programme, par exemple entre les éléments finis et les approches sans maillages (SPH ou éléments discrets). Ceci introduit à nouveau un besoin pour une série d'algorithmes performants. La question de l'équilibrage de la charge, éventuellement dynamique, aussi bien au niveau local que global entre les sousdomaines, est également encore un point-clé à ce niveau. Seules des solutions performantes apportées aux deux gammes de problèmes précitées permettront de tirer parti efficacement de machines de calcul à plusieurs centaines, voire milliers, d'unités de calcul. L'ambition du projet est de démontrer sur un cas représentatif un bénéfice significatif, en termes de speed-up absolu et d'extensibilité, obtenu pour EUROPLEXUS grâce à ce type d'architecture. Comme annoncé au 2.1, on sépare les objectifs du projet en deux classes. 1. La première classe concerne la qualité théorique des algorithmes parallèles produits dans le cadre du projet, et testés autant que possible sur des cas de grande taille avec EUROPLEXUS. Le premier critère d'évaluation logique de cette qualité est l'ensemble des publications qui seront réalisées sur ces algorithmes, aussi bien au niveau de leur nombre que de l'envergure des revues scientifiques dans lesquelles elles paraitront. Une seconde mesure de qualité est une évaluation quantitative de l'extensibilité obtenue lors du passage à l'échelle du code mettant en œuvre ces algorithmes. Cette extensibilité pourra être mesurée sur une ou plusieurs applications tests dans les phases de mise au point des méthodes. Les tests effectués avec une version d'europlexus dotée des nouveaux algorithmes dans leur version finalisée sur des exemples de taille industrielle seront considérés avec un intérêt majoré. 11/42

12 En dehors des mesures de qualité du parallélisme, il faut également souligner que le projet doit fournir une base de résultats permettant de délimiter clairement le domaine de performance du code et ainsi d'orienter judicieusement les utilisateurs et les développeurs après l'échéance du projet. 2. La seconde classe de produits du projet concerne la méthodologie de mise en œuvre pratique d'europlexus sur les architectures de pointe pour le calcul intensif. Elle se compose d'un retour d'expérience détaillé impliquant des cas significatifs au niveau des besoins des partenaires. Cela permettra d'éclairer durablement les choix à venir en matière de développement. De plus, un examen des moyens de génération de maillage, de mise en données et de gestion des sorties parallèles, avec potentiellement de grands volumes de données, sera proposé, en lien avec la plateforme SALOME. Notamment, l ambition du projet REPDYN est de développer et d intégrer dans la plate-forme SALOME une version parallèle en C/C++ d un algorithme de génération de maillage pour éléments discrets à partir d une version universitaire en MATLAB. 3. PROGRAMME SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE, ORGANISATION DU PROJET 3.1. PROGRAMME SCIENTIFIQUE ET STRUCTURATION DU PROJET Les contributions attendues des partenaires sont orientées selon deux axes de travail complémentaires : 1. Axe D : Définition et développement des algorithmes parallèles. a. Mise au point de la méthode de résolution de l'équilibre dynamique à chaque pas de temps de la simulation et de la stratégie d'équilibrage associée aux différentes modélisations traitées en parallèle dans le code, b. Activité de développement des fonctionnalités de résolution parallèle et de décomposition de domaine pondérée dans le code, c. Elaboration d une version parallèle de l'outil de génération des éléments discrets. 2. Axe E : Activité d'évaluation des performances et d'identification des faiblesses résiduelles du programme sur des cas de calcul représentatifs, correspondant aux besoins applicatifs des partenaires. La répartition des tâches suivant les deux axes proposés permet de tirer un profit maximal de la richesse du consortium et des spécificités des partenaires : les compétences en matière de développement parallèle de l'équipe EUROPLEXUS du CEA, propriétaire du code, et de l'inria, expert en algorithmique parallèle et porteur de nombreuses activités de recherche en optimisation pour les architectures 12/42

13 de pointe, sont mises à profit pour les tâches de mise au point de stratégies de calcul et de programmation, de même que les ressources de recherche au sujet des méthodes sans maillage disponibles au LaMCoS et à l'onera, dans le temps prévu pour le projet, les partenaires, industriel (EDF) et recherche (CEA, ONERA), fournissent des modèles représentatifs des problématiques complexes qu'ils sont amenés à traiter, et apportent leur compétence en matière de modélisation et de mise en œuvre du code. En tant que partenaires majeurs dans le consortium EUROPLEXUS disposant d'un accès complet au code source du programme, ils disposent également d'un recul appréciable en matière de développement et sont ainsi à même de faire remonter des observations pertinentes sur d'éventuels dysfonctionnements ou défauts d'optimisation dans l'algorithme du programme. Les deux axes de travail sont ensuite combinés au sein de trois tâches principales (cf. Figure 1). 1. Passage à l'échelle pour des calculs de grande taille en dynamique des structures et en interaction fluide-structure. 2. Couplage efficace de formulations différentes (continues, particulaires, discrètes) et passage à l'échelle. 3. Extension du formalisme parallèle vers les architectures de pointes : parallélisme multi-niveaux, exploitation des GPUs. A ces trois axes principaux s'ajoute une tâche transverse, intitulée : intégration dans la plateforme SALOME, génération efficace des modèles et gestion des grands volumes de données en entrée et en sortie. La tâche 1 s'appuie sur les fonctionnalités parallèles existantes d'europlexus pour identifier dans un premier temps par l'expérience numérique les freins au passage à l'échelle sur les clusters massivement parallèles : gestion de l'équilibrage de la charge, optimisation du traitement parallèle des liaisons cinématiques par multiplicateurs de Lagrange. La tâche 2 comporte initialement une tache de développement de nouveaux couplages entre formulations et parallélisation, qui peut être menée simultanément avec les travaux algorithmiques de la tâche 1. Le passage à échelle pour les modèles exploitant ces couplages tirera ensuite profit, en les adaptant, des algorithmes et méthodes proposés en tâche 1. La tâche 3 propose tout d'abord un volet de recherche avancée en méthodes parallèles multiniveaux orientées vers les architectures innovantes, caractérisées par des nœuds multi-cœurs, équipés potentiellement de GPUs. Les concepts mis au point seront ensuite intégrés à EUROPLEXUS et testés sur les modèles mis en œuvre dans les tâches 1 et 2. Dans le cadre de la tâche transverse, il s agit notamment de développer une version parallèle en C/C++ de l algorithme de fabrication de support géométrique pour éléments discrets et de l industrialiser en intégrant dans la plate-forme SALOME. Par ailleurs SALOME sera utilisée 13/42

14 comme plate-forme d accueil pour la mise en données et le post-traitement des différentes simulations prévues dans le cadre de REPDYN et décrites dans l annexe (3.3.5). Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3 Evaluation version parallèle courante Développements pour passage à l'échelle Validation sur tests industriels Nouveaux couplages en parallèle Passage à l'échelle pour les nouvelles approches Validation sur tests industriels Nouveaux algorithmes parallèles multiniveaux Intégration dans EUROPLEXUS Reprise des tests des tâches 1 & 2 Gestion de la mise en données et de l'exploitation des résultats via la plateforme SALOME Tâche transverse Fig. 1 : Structure du projet REPDYN 3.2. MANAGEMENT DU PROJET Le code EUROPLEXUS est né en 2000 de la fusion entre les codes PLEXUS du CEA et PLEXIS-3C du CCR Ispra, après plus d'une décennie de développement conjoint des deux programmes. Son développement et son exploitation ont alors été confiés à un consortium impliquant les deux propriétaires et d'autres organismes, nommés partenaires majeurs. Ces derniers ont un accès complet au code source du programme et participent au processus de développement, via un atelier logiciel performant assurant la bonne collaboration de tous les intervenants. Le consortium EUROPLEXUS est doté d'un Comité Technique se réunissant deux fois par an pour assurer le suivi des projets de développements et des études en cours. Les partenaires industriels du présent projet appartiennent tous au consortium EUROPLEXUS. Le pilotage du projet bénéficie donc naturellement des procédures existantes pour la collaboration entre les équipes. Les différents interlocuteurs pour chaque équipe sont clairement identifiés, les relations sont stables et régulières. Au niveau technique, les partenaires impliqués dans les activités d'étude disposent à chaque instant, via un système 14/42

15 de sites miroir 6, de la dernière version du programme pour pouvoir suivre l'évolution des fonctionnalités. Les partenaires concernés par les tâches de programmation profitent également de la gestion de configuration et de co-développement avancée proposée par l'atelier. En ce qui concerne les partenaires INRIA et LaMCoS, ne disposant pas d'un site miroir, un site de développement sera installé dans les laboratoires concernés, selon une procédure déjà définie et fonctionnelle dans le cas du LaMCoS. Le site de développement propose un accès au code source limité au domaine de développement considéré, ainsi que toutes les procédures de compilation et d'édition de liens permettant de construire une version locale du programme. En ce qui concerne le pilotage proprement dit du projet REPDYN, le suivi sera réalisé par l'équipe de développement du CEA. Elle assurera la centralisation des informations sur l'avancement des tâches des différentes équipes, dans le cadre des réunions programmées du Comité Technique du consortium EUROPLEXUS, réunissant CEA, EDF et ONERA, et auxquelles les partenaires INRIA et LaMCoS seront invités. Ces réunions seront le lieu privilégié pour les discussions techniques et les décisions relatives à d'éventuelles difficultés. Par ailleurs, l'équipe pilote du CEA organisera naturellement des réunions supplémentaires, entre tout ou partie des partenaires, si le besoin s'en fait sentir, notamment dans le cadre de la collaboration technique à un niveau de détail incompatible avec les réunions du Comité. Il est également judicieux de souligner que le LaMCoS collabore de longue date avec le consortium EUROPLEXUS par l'intermédiaire de nombreuses thèses et que l'inria, par l'intermédiaire du LIG, est impliqué dans le projet ANR VULCAIN, auquel collabore le CEA et l'équipe d'edf R&D associée à EUROPLEXUS. Dans le cadre de VULCAIN, l INRIA travaille à la parallélisation, notamment sur GPU, d un code de mécanique granulaire et à son couplage avec EUROPLEXUS. Les tests de passage à l'échelle se feront sur les machines à grand nombre de processeurs du CCRT ou d'edf (BlueGene). Pour les développements orientés vers les architectures de pointe, l'inria dispose d'un parc de machines approprié et peut accéder, comme le CEA, aux ressources du CCRT. Le diagramme suivant récapitule l'implication des partenaires dans les différentes tâches (cf. 3.3) : 6 Site miroir : Le code source original du code EUROPLEXUS se trouve au CEA sur un site appelé Site Central. Une copie exacte de ce site est installée en local au CCR Ispra et chez chaque partenaire majeur. A chaque nouveau développement, le code source de référence sur le Site Central est soumis à une évolution, puis celle-ci est immédiatement et automatiquement reportée sur tous les sites miroir. Tous les sites testent individuellement, sur leur machine locale, la conformité du programme à partir de tests de non-régression pour identifier toute anomalie, et remontent leur diagnostic à tous les partenaires. 15/42

16 Partenaires TE CEA EDF & LaMSID ONERA INRIA LaMCoS E1.1 D1.1 E1.2 D1.2 E1.3 D2.1 D2.2 E2.1 D2.3 E2.2 D3.1 D3.2 E3.1 D4.1 Tab. 1 : Distribution des tâches élémentaires 3.3. DESCRIPTION DES TRAVAUX PAR TACHE Chaque tache principale se présente sous la forme d'un groupe de taches élémentaires (TE), reprises dans le tableau 1 du paragraphe précédent. 16/42

17 3.3.1 TACHE 1 : PASSAGE A L'ECHELLE POUR DES CALCULS DE GRANDE TAILLE EN DYNAMIQUE DES STRUCTURES ET EN INTERACTION FLUIDE-STRUCTURE EUROPLEXUS est doté au démarrage du projet d'un solveur parallèle destiné aux clusters (formalisme SPMD avec décomposition de domaine et interconnexion MPI), compatible avec la majorité des fonctionnalités relatives au calcul en dynamique des structures et en interaction fluide-structure. Ce solveur tient en particulier compte du traitement des liaisons par multiplicateurs de Lagrange, proposant une structure de données dynamique permettant de gérer les liaisons permanentes et non-permanentes (liaisons de contact unilatéral par exemple). L'identification des liaisons couplées impliquant plusieurs sous-domaines, ainsi que le calcul des multiplicateurs pour ces liaisons, qui requiert la résolution d'un système linéaire au niveau global, ont bénéficié d'un soin particulier au moment de la mise au point de l'algorithme parallèle existant. Il subsiste des réserves concernant le passage à l'échelle du code parallèle initial. Cela concerne notamment l'équilibrage de la charge de la boucle élémentaire pour chaque sousdomaine, faisant intervenir des éléments de types différents (éléments finis ou volumes finis), auxquels sont affectés des matériaux différents. Ce problème est en général traité à l'aide d'une pondération des entités au moment de la décomposition de domaine, approche suivie dans le cadre d'europlexus. Les méthodes de pondération, ainsi que les questions d'optimisation dynamique de la décomposition en cours de calcul, doivent toutefois être examinées en détail pour atteindre une efficacité compatible avec les machines massivement parallèles. La solution efficace et extensible du problème posé sur les liaisons cinématiques couplées entre les sous-domaines se présente également comme un verrou potentiel dans la version actuelle. Le processus actuel utilise en effet un processeur particulier pour réaliser les tâches globales d'identification des couplages et de construction de la matrice à résoudre, avant de lancer le calcul des multiplicateurs à l'aide d'un solveur distribué. Détail de la tâche TE - E1.1 Evaluation des performances de la version parallèle existante d'europlexus en calcul de structure et d'interaction fluide-structure Définition des tests industriels représentatifs (CEA + EDF + ONERA) : Chute de colis de transport (CEA), Simulation de l'essai MARA (CEA), Impact de projectile sur un bâtiment nucléaire (EDF), Blade shedding sur moteur d'hélicoptère (ONERA). Etat des lieux et analyse des verrous : Mise en œuvre des modèles et vérification des solutions, Mesures de performance et interprétations. 17/42

18 TE - D1.1 Définition d'algorithmes innovants pour lever les verrous Méthodes avancées de pilotage de la décomposition de domaine (CEA + INRIA) Identification robuste des poids, Possibilité d'équilibrage dynamique. Stratégie de traitement équilibré des liaisons cinématiques couplées (CEA + INRIA) Equilibrage de la tâche d'identification des couplages, Optimisation des communications pour la solution du système linéaire. TE - E1.2 JALON 1 : Passage des cas d'évaluation sélectionnés en tâche élémentaire E1.1 avec la version parallèle améliorée d'europlexus Identification des gains et des problèmes résiduels (CEA + ONERA + EDF + INRIA) TE - D1.2 Poursuite des travaux d'optimisation de la version parallèle à mémoire distribuée du code (CEA + INRIA) TE - E1.3 Suivi régulier des travaux d'optimisation à l'aide des cas d'évaluation (CEA + ONERA + EDF) TACHE 2 : COUPLAGE EFFICACE DE FORMULATIONS DIFFERENTES (CONTINUES, PARTICULAIRES, DISCRETES) ET PASSAGE A L'ECHELLE Pour permettre la simulation de phénomènes physiques complexes, EUROPLEXUS a été doté récemment d'approches originales venant compléter le formalisme éléments finis et volumes finis existant. Il s'agit par exemple d'approches particulaires pour les structures massives et les coques, accompagnant l'approche SPH pour les fluides existant déjà dans le code et permettant le calcul du crash d'un réservoir, ou d'approches par éléments discrets, mises en œuvre pour la représentation de la perforation de structures en béton armé. Ces approches et leurs interactions avec les modélisations continues font l'objet de nombreux travaux de recherche menées directement avec EUROPLEXUS ou en lien avec le programme. Il s'agit en particulier de deux thèses en cours, l'une concernant les éléments discrets 7, l'autre 7 Thèse de J.Rousseau "Modélisation numérique du comportement dynamique de structures sous impact sévère avec un couplage éléments finis / éléments discrets", dirigée par L.Daudeville (3S-R Grenoble) et encadrée par S.Potapov (EDF-LaMSID), lancée en octobre /42

19 les particules SPH étendues 8. La première de ces thèses est soutenue dans le cadre du projet VULCAIN (cf. 3.2) au niveau de son contenu théorique liée à la modélisation du béton armé. La problématique du coût numérique des éléments discrets a clairement été identifiée, de même que la nécessité du passage à l'échelle pour les modèles impliquant éléments discrets et éléments finis, ce qui justifie la poursuite des travaux dans le présent projet. La seconde thèse, comportant un important volet performances numériques et parallèlisme, pour parvenir à une mise en œuvre à l'échelle industrielle de simulations SPH complexes, était entièrement associée au projet PADRE proposé l'an passé, dans le cadre de la collaboration avec le LaMCoS. Lancée en octobre 2008 et financée sur fonds propres par le CEA et EDF, elle figure naturellement dans le projet REPDYN. En complément de ces travaux en cours, le LaMCoS travaille sur l'écriture de couplages innovants, pour représenter par exemple l'écoulement d'un fluide modélisé en SPH à travers des fissures modélisées par la méthode des éléments finis étendus dans une structure mince, ou encore la continuité cinématique par la méthode Arlequin entre une coque modélisée en SPH et une coque éléments finis. Toutes ces approches font intervenir des modélisations coûteuses, associées à de grande finesse de modélisation, ce qui justifie l'examen de leur traitement parallèle et du passage à l'échelle des modèles les utilisant : cela correspond à leur intégration dans le formalisme avec décomposition de domaines, puis la gestion des questions d'équilibrage de la charge qui leur sont propres. Détail de la tâche TE - D2.1 Mise au point de techniques de couplage innovantes entre formulation et intégration dans le formalisme parallèle d'europlexus Définition, programmation et intégration parallèle des algorithmes de couplage (CEA + LaMCoS) : Poursuite des travaux sur la modélisation de crash de réservoirs avec SPH fluide et coques, Interaction entre une fluide SPH et une structure mince fissurée, Modélisation couplée d'une coque par SPH et éléments finis. TE - D2.2 Passage à l'échelle pour les modèles couplés (éléments finis, volumes finis, particules SPH, éléments discrets) Adaptation des algorithmes à l'aide des méthodes développées en TE D1.1 (CEA + EDF-LaMSID + INRIA + LaMCoS) 8 Thèse de F. Caleyron "Simulation numérique SPH de fuites de fluide consécutive à la déchirure d un réservoir sous impact", dirigée par A. Combescure (professeur au LaMCoS) et encadrée par S. Potapov (EDF-LaMSID) et V. Faucher (CEA), lancement effectué en octobre /42

20 TE - E2.1 Mise en œuvre de la version parallèle sur des cas industriels significatifs Définition des modèles (CEA + EDF-LaMSID + ONERA + LaMCoS) : Coup de bélier hydraulique après impact et pénétration d'un projectile balistique dans un caisson réservoir (ONERA), Perforation d une enceinte en béton armé (EDF-LaMSID), Crash et multi-fragmentation d'un réservoir (CEA + EDF + LaMCoS). Identification des performances et des verrous spécifiques restants (CEA + EDF-LaMSID + ONERA + LaMCoS + INRIA) TE - D2.3 Optimisation spécifique pour les modèles couplés pour lever les verrous Stratégie avancée pour l'équilibrage de la charge et la gestion des liaisons de couplage (CEA + INRIA) TE - E2.2 JALON 2 : Passage des cas d'évaluation sélectionnés en tâche élémentaire E2.1 avec la version parallèle améliorée d'europlexus Identification des améliorations et des problèmes (CEA + ONERA + EDF-LaMSID + LaMCoS) TACHE 3 : EXTENSION DU FORMALISME PARALLELE VERS LES ARCHITECTURES DE POINTES : PARALLELISME MULTI-NIVEAUX, EXPLOITATION DES GPUS Les évolutions de la dernière décennie en matière d'architectures parallèles ont été marquées par la généralisation des machines parallèles sous la forme réseaux interconnectés (clusters), associées obligatoirement à un parallélisme à mémoire distribuée, le plus souvent à l'aide de la librairie de passage de messages MPI. C'est le formalisme retenu dans EUROPLEXUS. Cependant, l'avènement récent des processeurs multi-cœurs et les avancées prometteuses en matière de calcul scientifique sur processeurs graphiques (GPU) modifient en profondeur la nature des nœuds interconnectés dans un cluster, les éloignant largement de la simple unité de calcul séquentielle. Il devient ainsi judicieux de chercher à exploiter au mieux les spécificités locales des nœuds, tout en conservant l'approche SPMD avec MPI pour exécuter le programme sur plusieurs nœuds simultanément. On aboutit à un parallélisme à plusieurs niveaux, totalement complémentaire du parallélisme classique, qui reste pertinent au niveau le plus élevé entre les nœuds et se trouve enrichi de méthodes d'accélération au niveau local sur les nœuds. La mise en œuvre équilibrée de ce parallélisme innovant est un domaine de recherche actif dont l'inria est un moteur majeur. En ce qui concerne spécifiquement EUROPLEXUS, l'exploitation judicieuse des unités de calcul appartenant à un même nœud, en les exploitant à l'aide d'un seul sous-domaine dont le solveur local est optimisé, permet d'améliorer l'extensibilité du code en réduisant le 20/42

21 nombre de sous-domaines à mettre en œuvre pour un nombre donné d'unités de calcul, et en limitant ainsi les couplages cinématiques entre les domaines. Détail de la tâche TE - D3.1 Recherche avancée en algorithmique parallèle multi-niveaux Mise au point d'algorithmes innovants utilisant les nœuds multi-cœurs et les GPUs (INRIA). Analyse de l'équilibrage de la charge et stratégie d'optimisation en présence d'un parallélisme global à mémoire distribuée et d'un traitement accélérateur local (INRIA). Validation des approches avec des applications locales et/ou EUROPLEXUS. TE - D3.2 Intégration des concepts les plus prometteurs dans EUROPLEXUS Enrichissement du processus de solution local à un sous-domaine à l'aide des concepts de la TE précédente (CEA + INRIA) : Adaptation éventuelle de la structure de données, Evolution de la stratégie d'équilibrage de la charge. TE - E3.1 JALON 3 : Passage des cas d'évaluation sélectionnés avec la version parallèle multi-niveaux d'europlexus Identification des améliorations et des problèmes (CEA + ONERA + EDF-LaMSID + LaMCoS) TACHE TRANSVERSE : INTEGRATION DANS LA PLATEFORME SALOME ET GESTION DES GRANDS VOLUMES DE DONNEES EN ENTREE ET EN SORTIE (CEA + EDF) Cette tache intervient en support de toutes les TE d'évaluation des performances et de mise en œuvre de modèles complexes de grande taille. La plateforme SALOME propose alors un environnement interactif et d'accès libre, facilitant la création des jeux de données, aussi bien au niveau de la géométrie, que du maillage ou des commandes EUROPLEXUS. Détail de la tâche TE D4.1 Mise en œuvre dans SALOME d un algorithme parallèle pour la génération des éléments discrets (LaMSID) Développement et intégration dans la plate-forme SALOME via un module indépendant d une version parallèle (parallélisation multithreading, multiprocesseur) en C/C++ d un algorithme de génération de maillage pour éléments discrets, à partir d une version universitaire en MATLAB, avec une mise en place d une sortie au format MED parallèle. JALON 4 : Livraison d'un outil intégré à la plateforme SALOME Démonstration des fonctionnalités sur la mise en donnée d'un modèle d'enceinte en 21/42

22 béton armé modélisée par éléments discrets (éventuellement couplés à des éléments finis) ANNEXE : DESCRIPTION DES CAS DE SIMULATION ENVISAGES POUR L'EVALUATION DES AMELIORATIONS APPORTEES A EUROPLEXUS On présente dans cette annexe les calculs envisagés pour servir de support aux cas d'évaluation inscrits dans le projet. On se restreint dans la description des modèles à des informations conformes à d'éventuelles clauses de confidentialités qui leur seraient associées. De même, aucune information quantitative sur les résultats des calculs effectués n'est prévue dans le projet. Seuls les résultats en termes de performances seront produits. On vérifiera toutefois pour tous les cas que le calcul parallèle conduit aux mêmes résultats physiques que le calcul séquentiel de référence. Chute de colis de transport (CEA) Il s'agit d'évaluer la résistance au choc d'un colis destiné au transport de matière radioactive et soumis à une chute (cf. Figure 2). Ce colis comprend des capots de protection contenant du bois massif pour l'absorption d'énergie. Le modèle contient un nombre réduit d'éléments finis de structure, mais présente surtout un grand nombre de surfaces de contact et permet donc d'évaluer précisément la qualité du traitement parallèle des liaisons cinématiques non-permanentes, ce qui représente un point théorique délicat dans le projet. T = 0 ms T = 9 ms T = 18 ms (après rebond) Fig. 2 : Chute verticale d'un colis sur un plan rigide Représentation de la déformation plastique dans la direction des fibres du bois contenu dans le capot de protection. Simulation du Blade Shedding appliqué au cas d'un moteur complet d'hélicoptère TURBOMECA (ONERA) L'ONERA est impliqué dans un Projet de Recherche Concertée DYNA depuis L'objectif est de développer avec l'accord de TURBOMECA un modèle complet de moteur d'hélicoptère en vue de simuler le phénomène de Blade Shedding. Il s'agit, lors de la mise en survitesse du moteur, de rupture de pâles (à la suite d'une ingestion d oiseau, de glace, etc.), 22/42

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Chapitre 1 Architecture des calculateurs 1.1 Introduction Ce paragraphe n a pas la prétention de présenter un cours d informatique. D une manière générale, seuls les caractéristiques architecturales qui

Plus en détail

Réduction des modèles numériques

Réduction des modèles numériques Réduction des modèles numériques Mickaël ABBAS EDF R&D Chef de Projet Méthodes Numériques Avancées Développeur Code_Aster 03 février 2014 Mines ParisTech Plan de la présentation Éléments de contexte industriel

Plus en détail

Condensation dynamique de modèle par sousstructuration. Fascicule u2.07 : Méthodes pour réduire la taille de la modélisation

Condensation dynamique de modèle par sousstructuration. Fascicule u2.07 : Méthodes pour réduire la taille de la modélisation Titre : Condensation dynamique de modèle par sous- structu[...] Date : 24/07/2015 Page : 1/7 Condensation dynamique de modèle par sousstructuration statique Résumé : Ce document décrit un mode d utilisation

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours 0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage 3- Organisation du cours Le présent cours constitue une introduction pour situer le langage C++, beaucoup des concepts

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple cenitspin Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple CONFIGURE YOUR PLM STANDARD www.cenit.com/fr/cenitspin Tout à portée de main grâce au PLM Desktop.

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS

CATALOGUE DES FORMATIONS CATALOGUE DES FORMATIONS Développez vos compétences! A travers une formation adaptée à vos besoins, Venez mettre à jour vos connaissances, découvrir ou redécouvrir nos produits! Que ce soit à Antony (région

Plus en détail

Épreuve n 11 : contrôle de gestion

Épreuve n 11 : contrôle de gestion Épreuve n 11 : contrôle de gestion Nature : épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou un ou plusieurs excercices et/ou une ou plusieurs questions. Durée : 4 heures.

Plus en détail

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011

Mission Audit Interne et Inspection CAHIER DES CHARGES FORMATION. Auditeurs internes : formation 2011 Mission Audit Interne et Inspection Equipe AGC CAHIER DES CHARGES FORMATION Auditeurs internes : formation 2011 1. Présentation de l Inra L Inra (Institut national de la recherche agronomique), premier

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview.

Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert sous Qlikview. Page 1 Appel à candidature pour une prestation de service en régie de consultant décisionnel expert en développement sous Qlikview à l Observatoire des Sciences et des Techniques (OST) 13 décembre 2013

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Projet de Fin d'etudes (PFE)

Projet de Fin d'etudes (PFE) Projet de Fin d'etudes (PFE) PFE au Département Télécommunication Un PFE est un projet : 1. de Recherche et Développement : le but du projet doit être le développement de technologies (plateformes, architectures,

Plus en détail

UNITE U 6.2 : PROJET TECHNIQUE OBJET DE L'EPREUVE.

UNITE U 6.2 : PROJET TECHNIQUE OBJET DE L'EPREUVE. UNITE U 6.2 : PROJET TECHNIQUE OBJET DE L'EPREUVE. Cette épreuve permet de valider les compétences C1, C2, C3 et T2 du référentiel au travers de la démarche de projet 15 que le candidat aura mis en œuvre.

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

1. OBJET 3 2. PERIMETRE DES PRESTATIONS 3 3. EXEMPLES TYPES DE PRESTATIONS 4 4. EXEMPLES TYPES DE REALISATIONS 5

1. OBJET 3 2. PERIMETRE DES PRESTATIONS 3 3. EXEMPLES TYPES DE PRESTATIONS 4 4. EXEMPLES TYPES DE REALISATIONS 5 SOMMAIRE 1. OBJET 3 2. PERIMETRE DES PRESTATIONS 3 3. EXEMPLES TYPES DE PRESTATIONS 4 4. EXEMPLES TYPES DE REALISATIONS 5 5. TYPES DE LIVRABLES A REMETTRE PAR LE TITULAIRE 6 6. SAVOIR-FAIRE REQUIS 6 2

Plus en détail

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Projet Informatique Philippe Collet Licence 3 Informatique S5 2014-2015 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Réalisation d'un développement de taille conséquente? r Firefox? Ph.

Plus en détail

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date

Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant. Présentateur Date Guide de SolidWorks Flow Simulation pour l enseignant Présentateur Date 1 Qu'est-ce que SolidWorks Flow Simulation? SolidWorks Flow Simulation est un logiciel d'analyse des écoulements de fluide et du

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

Olivier Coulaud Projet ScAlApplix. 8 janvier 2008

Olivier Coulaud Projet ScAlApplix. 8 janvier 2008 Simulation de la propagation de fissures dans les lentilles du Laser Méga Joule : de la physique des matériaux au calcul haute performance en passant par l'algorithmique, la visualisation et le pilotage

Plus en détail

Libérez votre intuition

Libérez votre intuition Présentation de Qlik Sense Libérez votre intuition Qlik Sense est une application nouvelle génération de visualisation de données en libre-service qui permet à chacun de créer facilement des visualisations

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS?

CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? CLOUD PUBLIC, PRIVÉ OU HYBRIDE : LEQUEL EST LE PLUS ADAPTÉ À VOS APPLICATIONS? Les offres de Cloud public se sont multipliées et le Cloud privé se généralise. Désormais, toute la question est de savoir

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Processus Gestion de Projet

Processus Gestion de Projet Processus Gestion de Projet 1 / 11 Contenu 1 Introduction... 3 2 Le cycle de vie du projet... 4 2.1 Présentation... 4 2.2 Cycle de vie d un projet... 5 2.3 Les livrables... 5 3 Les étapes du management

Plus en détail

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines La DRH fait face à de nouveaux défis Quelle stratégie adopter pour que toutes les filiales acceptent de mettre en place un outil groupe? Comment

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique

Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique Appel à projets dans les domaines prioritaires de la recherche scientifique et du développement technologique Dans le cadre de la promotion de la recherche scientifique, l innovation et le développement

Plus en détail

Support technique logiciel HP

Support technique logiciel HP Support technique logiciel HP Services technologiques HP Services contractuels Données techniques Le Support technique logiciel HP fournit des services de support logiciel complets à distance pour les

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Analyse de sûreté des systèmes informatisés : l approche de l IRSN

Analyse de sûreté des systèmes informatisés : l approche de l IRSN 02 Novembre 2009 Analyse de sûreté des systèmes informatisés : l approche de l IRSN 1 ROLE DES SYSTEMES INFORMATISES DANS LES CENTRALES NUCLEAIRES Les centrales nucléaires sont de plus en plus pilotées

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

SAUTER Vision Center. une vue d'ensemble en toutes circonstances.

SAUTER Vision Center. une vue d'ensemble en toutes circonstances. Vision io Center Vision Center une vue d'ensemble en toutes circonstances. L'automatisation moderne de bâtiments est de plus en plus complexe, mais grâce à Vision Center, la surveillance de votre installation

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Conditions Particulières applicables aux Contrats de Maintenance du Logiciel

Conditions Particulières applicables aux Contrats de Maintenance du Logiciel Conditions Particulières applicables aux Contrats de Maintenance du Logiciel Ref : Table des matières 1 CONDITIONS PARTICULIÈRES APPLICABLES AUX CONTRATS DE MAINTENANCE...2 1.1 Préambule...2 1.2 Obligations

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003

LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 2003 LE POINT SUR LES MATHÉMATIQUES DANS LES BTS RENTRÉE 00 ) LES PROGRAMMES a) Le cadre général L arrêté du 8 juin 00 comporte trois annexes, notamment l annexe donnant l intégralité des modules permettant

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose.

P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. P7. PANTHERE - VERSION INDUSTRIELLE Un logiciel performant et convivial pour la prévision des débits de dose. L. GUIGUES EDF/SEPTEN 12-14 avenue Dutriévoz 69628 Villeurbanne Cedex RESUME PANTHERE est un

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT PARALLÈLE POUR LA SIMULATION DES TRANSITOIRES FLUIDE- STRUCTURE INDUSTRIELS

DÉVELOPPEMENT PARALLÈLE POUR LA SIMULATION DES TRANSITOIRES FLUIDE- STRUCTURE INDUSTRIELS DÉVELOPPEMENT PARALLÈLE POUR LA SIMULATION DES TRANSITOIRES FLUIDE- STRUCTURE INDUSTRIELS Journée Scientifique ONERA Simulation Numérique et Calcul Haute Performance DEN/DANS/DM2S Vincent Faucher 20 MAI

Plus en détail

Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage

Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage M. Pallud pallud@imacs.polytechnique.fr IMACS travail en collaboration avec N. Béreux O. Moreau EDF R&D / CLAMART

Plus en détail

Rapport d'analyse des besoins

Rapport d'analyse des besoins Projet ANR 2011 - BR4CP (Business Recommendation for Configurable products) Rapport d'analyse des besoins Janvier 2013 Rapport IRIT/RR--2013-17 FR Redacteur : 0. Lhomme Introduction...4 La configuration

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

Conditions Particulières de Maintenance. Table des matières. Ref : CPM-1.2 du 08/06/2011

Conditions Particulières de Maintenance. Table des matières. Ref : CPM-1.2 du 08/06/2011 Conditions Particulières de Maintenance Ref : Table des matières 1 CONDITIONS PARTICULIÈRES APPLICABLES AUX CONTRATS DE MAINTENANCE...2 1.1 Préambule...2 1.2 Obligations d'atreal et services rendus...2

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage.

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage. $YDQWSURSRV La mise en œuvre du pilotage des systèmes de production constitue un enjeu sensible en raison, d une part, de l accroissement du niveau d automatisation de ceux-ci et, d autre part, de la multiplication

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce

Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce Année 2007-2008 Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution approchée par algorithme génétique du problème du voyageur de commerce B. Monsuez Projet informatique «Voyageur de commerce» Résolution

Plus en détail

Conception d'un système de gestion de logs -

Conception d'un système de gestion de logs - Conception d'un système de gestion de logs - Dossier d'initialisation Version : 0.2-22/05/2008 Rédiger par : Gassmann Sébastien Lu et revu par : Petit Jean-Marc (23/05/2008) Table des matières 1 Contexte

Plus en détail

BROCHURE DE SOLUTION POLYCOM Polycom Open Telepresence Experience

BROCHURE DE SOLUTION POLYCOM Polycom Open Telepresence Experience BROCHURE DE SOLUTION POLYCOM Polycom Open Telepresence Experience Bénéficiez d'une qualité HD exceptionnelle, d'un coût total de possession réduit et de 50% d'économies sur la bande passante grâce à la

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 313-53-2 à 313-60, articles 318-38 à 318-43 et 314-3-2 du règlement général de l AMF Instruction AMF n 2012-01 Organisation de l activité de gestion de placements collectifs et du service d investissement de gestion de portefeuille pour le compte de tiers en matière de gestion des Textes

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

La labellisation «Medicen Paris Region»

La labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» De l utilité de la labellisation «Medicen Paris Region» La labellisation «Medicen Paris Region» d un projet francilien, dans le domaine de la santé, est une référence

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Approche produit/processus comme dynamique de développement

Approche produit/processus comme dynamique de développement Donnez un avenir industriel à vos projets Approche produit/processus comme dynamique de développement Stéphane MICHEL Date : 24 / 06 / 2010 3, Avenue de l industrie, Adamantis bât. A - 31150 Bruguières

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

REFERENTIEL IN2P3 CONDUITE DE PROJETS

REFERENTIEL IN2P3 CONDUITE DE PROJETS REFERENTIEL IN2P3 CONDUITE DE PROJETS Gestion de la configuration Mis à jour en mars 2008 Table des matières 1- Synthèse...3 2- Principes généraux relatifs à la gestion de configuration...5 2.1. Quelques

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Prestation de consultant Action collective COMETES Collaboration et Organisation pour un Meilleure Entente Transverse des Entreprises du Spatial

Plus en détail

Contrat de maintenance

Contrat de maintenance Contrat de maintenance Logiciel de web-conferencing «Via e-learning» dans les établissements membres de l UEB Nom et adresse de l organisme acheteur : Université européenne de Bretagne 5 Boulevard Laënnec

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

Objectifs Généraux. 2 ème degré Technique de qualification Option Electromécanique

Objectifs Généraux. 2 ème degré Technique de qualification Option Electromécanique 2 ème degré Technique de qualification Option Electromécanique Objectifs Généraux Le second degré est souvent celui du choix d un avenir professionnel. La construction et la maturation de ce choix doivent

Plus en détail

Le partenariat technologique

Le partenariat technologique Fiche conseil Le partenariat technologique Préambule A l heure ou l innovation fait partie ou doit faire partie intégrante de la stratégie de développement de nos entreprises, toute entreprise grande ou

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

1. Introduction générale à la SPECIFICATION et à la CONCEPTION de LOGICIELS

1. Introduction générale à la SPECIFICATION et à la CONCEPTION de LOGICIELS 1. Introduction générale à la SPECIFICATION et à la CONCEPTION de LOGICIELS Bernard ESPINASSE Professeur à l'université d'aix-marseille Plan Introduction Présentation du cours Intro Générale - Génie Logiciel

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Présentation livre Simulation for Supply Chain Management. Chapitre 1 - Supply Chain simulation: An Overview

Présentation livre Simulation for Supply Chain Management. Chapitre 1 - Supply Chain simulation: An Overview Présentation livre Simulation for Supply Chain Management Chapitre 1 - Supply Chain simulation: An Overview G. Bel, C. Thierry et A. Thomas 1 Plan Gestion de chaînes logistiques et simulation Points de

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

Dossier suivi par : Dany Hoch, Olivier Philipe, Jean Pierre Poinsard, Olivier Schneider, Anne Ther-Guillet

Dossier suivi par : Dany Hoch, Olivier Philipe, Jean Pierre Poinsard, Olivier Schneider, Anne Ther-Guillet Formation permanente nationale Paris, le 3 février 2011 Cahier des charges pour l élaboration et l animation de sessions de formation sur l outil HR Access destinées aux gestionnaires «Ressources humaines»

Plus en détail

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Copyright 2015 Polytech Annecy-Chambéry

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Introduire une nouvelle option de calcul élémentaire

Introduire une nouvelle option de calcul élémentaire Titre : Introduire une nouvelle option de calcul élémentai[] Date : 01/07/2015 Page : 1/6 Introduire une nouvelle option de calcul élémentaire Résumé : Ce document décrit ce qu il faut faire pour introduire

Plus en détail

Domination par les coûts. Différenciation Champ concurrentiel. Concentration fondée sur des coûts réduits

Domination par les coûts. Différenciation Champ concurrentiel. Concentration fondée sur des coûts réduits 1. INTRODUCTION AU CONCEPT DE STRATEGIE GENERIQUE Chapitre 3 : LE CHOIX D'UNE STRATEGIE GÉNÉRIQUE La troisième étape (choix d'une stratégie générique) de la démarche classique de la réflexion stratégique

Plus en détail

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Audit des systèmes d information Partie 5: Audit d une application informatique Emanuel Campos - version 2015 Les présentations personnelles

Plus en détail

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA

FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Jérôme GUERIF Formation permanente nationale Vocal : +33 (0)4 32 72 2951 E-mail : Jerome.Guerif@avignon.inra.fr CAHIER DES CHARGES FORMATION ET ACCOMPAGNEMENT DES FUTURS RESPONSABLES DE L INRA Contact

Plus en détail

UP : Unified Process

UP : Unified Process UP : Unified Process 1 UP : Unified Process Table des matières 1DÉFINITION... 2 1.1UP est itératif... 2 1.2UP est centré sur l'architecture...2 1.3UP est piloté par les cas d'utilisation d'uml... 2 2VIE

Plus en détail