perft CADRI Un cl La déformation élastique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "perft CADRI Un cl La déformation élastique"

Transcription

1

2

3 LE CADRI Un cl perft?ûirhilgdehdldtr$o{ -. d.. l0lri!t.lt.hrclé'lt nn!d un Firl c4ibl. ll dépdrd. $do{t dc h glom'tiâ û cant' mri si le nrlédaû Y lntôp. qu s'{l dihdn? nâtériel le plus répandu dans le peloron où I'on é!olu. Autre choix possible, cadre de ses années passées.après tout on roulait bien sur un cadre n acier par xemplet, ma foi, on n'âvâit pas à s'en plâindre, alors pourquoi ne pas recommen.er? Vous pouvez aussi céder à la dernière nôuv auté, parce qu'après tout ce qui se fera demain sera toujours mieux que ce qu I'on a aujourd'hui. Mais pour ne pâs étre déçu, il faut prendre un peu de réflexion et ne pas s'enflâmmer. Sacb z qu'il xiste cinq paramètres à prendren compte I le poids, la rigidité, la nervosité,le confort et nfin le prix. La déformation élastique Un vélo IéBer est I rêve de tout cyclist qui se resp ct. lâ machide réclâne moins de puissance pour être emmenée au sommet d'un col, elle â moins d'inertie au démarrage, bref c'est le top. Â ceci près qu en plur d ne pas pesef lourd, il faut qu elle soit encore crpable de transmettre l'éner, gie du cyclirte et d faire pfeuve d'une ce4âine durabilité. Et c'est là que celâ s complique. Un câdre ùltra léger se situe désrnais en daçsous des I 000 g. A ce poids, il n'y a plus de compronis possibl, il faut, pour présen r les qualftés dynaniques, fane appel aux mâtériaux les plus compétents en la natière: le carbone et le ttane. Si vous restez nisnnable sur le poids d votr machine et que vous enûsagez I'acqisition d'un câdre de I 200 g envircn,les options sont nettement plus nombreusês et lous n aurez pas à choisir entre le poids et le comportement. Un cadre de compétition doit restitu r fidèl ment l'effort de son rycliste. Quel que soit le matériau, on optimisê 1â rigidité en augmentant le volume des strucnrres t donc la quantité de matière. Plus le màtériau sera dense, plus la structure obtenue sefa loùde.

4 âssis hautes rmanges 'ft Un uélo de roulg ctæt d'abod un cadle, Et pom le ré,alisel, ilfaut cholsil le [on matéfiau afin d'o[tenil le neilleur comprumis, poids+igidité.confoil. Et dans ce domalng la mode nta pas lorcément raison, Suivant I'utilisation que ie cycliste aurâ du câdre, ce surplus de poids aura ou non des incidences sur la performance. Il ert difficil de dire qu tel ou tel matériau st le plùs rigide. Âci n aluminium, titân, magnésium ou arbone châcun de c s matériâux a de! atoub indéniables pour trânsmeitre I'effort sâns déperdition. Pour dérermin r une hiérarchie intéressante, il faut dorc lier cette rigidité à la masre du âdre... àmohsquon ne lui assocje sor aptitude à répondre aux solicitat! répondant d'un vélo est dans son élasticité. C'est un p u come une p rche, il faut "déformer" le câdre pour qu'il restitue une bonn partie de son éner, gie. Plus le câdr est rigide, ouràidet plus ilâut mettre d énergie poù obtenir.tt déformation. Mâis certaitr matériaur sont plus"élâstiques' naturellement qu d'aùtres. Si voul ave, un coup de pédale léger, il vous faudrâ vous tour, ner v rs ceu-ci pou faire vivre assez facilenent votre rnachine A l'inverse si vous écrasez l s pédala, il vaudrâ mierù rcus orienter vers des cadres moins nerveux t plus rigides. Des qualitê différentes Moins le cycliste est s coué sur sn vélo et mieux il est calé, et donc plus n va vite et loh! Un vélo sur lequel lln v{lo Fdùnal nltitri hd! l'érufie q!! h cyclilh ld lounil C'r6i.i lctsert k drs. onestbien,surtoutsur de longues distances, est d'abord un vélo bi n coupé. Les industriels utilisent général ment des géométries éprou" vé$ qui assurent un positionnement (presque) parfaitdu cycliste, ;ais Pour certains il nya que le sur-mesure qui soit adapté, Et là l sâvoirfaire d lhrtisan est quasim nt incontoumâble. Mais plus qu lâ géo" mékie, il y a bien évidemment les.âra.térirtique! né aniques des divers matériau et des ârchit ctures employéê! qui confèrent âu vélo son confort. En jouânt sur le diâmètre,la composition et les épaisselùs d s tubes, on arrive à ' diluer" les vibrations. En6n les natériaux les plus"élastiques"absor, bent le moindre petit cloc, alors que ls plus risid s l s traffmettent. Comme tour a un coût, il est bod égalem nt de faire intenenir l pri,. dev nte de\otrc cadre dans volre décision d'achat. Si cene comparâison est souvent difiiciie d'un natériau à un âutre, ele st indispensable au sein d'une meme fmile lf,s ditrérences de prix témoignent arors soùl"trt de l'élaborarion du mâtériau et du travail du cadre. Cù il n'y a pas qu un type d'acier, d)alu, de titare ou de cùbone, il qiste plusieus qualités, différentes composirions, diven alliages avæ pour chacun leurs qualit& dleurs défâuts. I A 195 gramrnes la paire t peux te permettre le poic de ces accessoires supplémentaires dont tu r toujours rêvé. BEM

5 AGIER ET ALU]U INIUM Leaders un jour, l( Durant des années voirc des décennies, Itacier et taluminium onl faileurc pteuvæ, ltlais forcest de constatel qu'ils n'ont plus la coten ce monent. )nt ils encote de tauenil et pou quel profil d'utilisateur? téristiques mécaniqùes à user d'arti- l s séries Columbu, Spir't, Dedacciâi titre que la tolérance d'aileurs. Procurant une assez bonne ffabilité et une 6cas omme l s traitem nts th nniques EOM 16,5 t R ynolds 953 qui constituent le hâut de gamme du moment durabilité suffisante au-dessus des port poids-rigiditéla baisse d s épaisseurs a égalenent préside âux destimatériaux traditionnels connaissent Bilan d s courses,l s séries acier acment de garnme aù niv âu d s aciers, s'approcher d s I 000 g. Dans ce.as, une influence négâtive sur la durabilité et la smsibiïté aux clloc.' des (adres. Àve la mode acruel, il nï a plus. r.i- I 100 g, ils se montrent nettement se destinent donc à un usagextrême. moins intéressants dès lors qu on veut quelques difficultés. fâcier a ainsi quasiment quitté la production indus- ment moiru élastiques que parl pas!é. n ff t souvent assez proches de ces trop mou, et à moyen t rm à d la tu ûesont plus légères, mais n tte' les autre séries de ces marquesont on Jexpose à court terme à un cadr triel, alors que I'aluminium ne se retroùv que sur les vélos d'entréet Ie poids est intérersânt mais sans ex' donc plus que l'élite, cel -ci lui pré- plus pronon é. Aux alentours des La rigidité est donc au rendez-vous, tops de gamme. si I'acier n conceme câss ou à un ramollissement encore moyenne gâmme. Un comble pour cès (cadre à I 300 g), Le cadrc rcstitue donc bien I'efiort de son utilisâ- I-âcier actuel st donc plus orienté puis!ânce, mais on sent bien la route fèr cep ndant d'autres matériaux. I 200 g,le cycliste peùt pâsser de la des métaux qui ont sunolé le cyclisrne pendant d s décennies. Pourtânt de teur,et au-delà d'une c rtâine puirenæ performance/compétition, que distanc et confort. En mâtière d'offre, rcndez-vous, Ia filtration des chocs et ses âléâs. Et si la vitesse n est pas au I'avis nême de fabricânts de câdres on sent alors le cadre "fou tter'la composite,l'acier a encore de I'avenir, chaussée et pousser l' nsemble vélocycliste vers l'âvant. Des sensations nuent de fai.e appel à l'acier, mais le quelqu s rar s vélos d série conti- d vient vraiment mâuvaire, mâis plus du côté compétition que du côté cyclosport et clrlotourisme. lâ inoubliâbl s. reste de la production est l 6uit d s Pas dtaiout carûone mbon st simple, t principal reproche arthans du sur-mesur t de quelques qu on p ut formuler à I'encontre de Les forcês de ltaciel nolateurs (voir encadré) qui y croient La mode de lâ légèreté a gentiment l'acier est son poids. Pour le limiten dur "comme f r: Plus dur que le titâne,i'acier, à rigidité égale, se montr de gamm. L s séries ultra-légères poussé I'aluminium à la porte du hâut l s fabricants de tubes se sont évertués à en diminuer l'épaies ur et pour et l s tarifs sont dans l'ensemble net- plus confortablet moins onér ux que Columbus Stârship et Dedacciai U2 En revanche,la durabilité, le confort maintenir, voire optimiser, les camcternmt moi'9 attnantr que par le pasé. s s concurren$. Ën revanch, il limit imposant beaucoup de contraintes le, possibilités d'intégr r les directions de fabrication (traitements compli" et les jeux de pédaliers pour des rai- qués,ndlr) etd'utilisation (petits gabarits uniquement) n'ont pâs eu le Son association âvec des ârrièr s en caibone r apporte pas leplus e$ompté. Àujourd'hui le carbone les a sup' L gâin de poid! st insignifiant et suftout le cornportement de l'ârrière du mâtériâu prés nt n entrée et en plântés et l'alu est générâlenent un vélo n eagne pas grand-chose à I'affaire. sur Ia rout, il proclre un com- série. Sign des temps, même les spé- moyenne gamme sur les vélos de port m nt nixant rigidité et nuidité cial'stes d I'aluminium comne carnondâl ou cyfac se tournent eux qui peut conve r à certains utilisâteurs que le prix du titâne t la grande aussi vers le composite. Domnage, digence d I'aluminiun rebutent. car I'aluminium est un batériau de choix pour les coureurs t les cyclosportifs puissants qui inposent des Ualu moins dulable cadres rigides. Et justement I'alumirium a pour lui Pourlecyclotourisme,l'âludeme une densité très faible qui, couplé au dur à emmener, même etr usant de principe des tubes surdimensionnés, tous l s ârtiûces possibles. Son confort permet d'obtenir des cadres lége6 et de bâs est moyet' brefcest un rnatériau qu convient surtout à un wge très rigides pour tous ler utilisateurs. cette faible ma$e volumique permd tourné vers la performance. fadjonction d'arrière composite n a pas d'intégrer dans le cadre tout ce qui doit l'êtr, d la direction âu boltier toujours les effets esconptés en m tière de gain de poids ou de rigidité. Mais come l'élasticité, ou capacié Némoins, I'alminiw estrès ef de r tour, des cadres en aluminium taidement le matériau qui apporte le est asg faible,les fabricâats les conçoivent bridés I Le confort n'est donc pln minime, mis sourcn z-vous ses plus de sensations pour la dépense la génénlement pas leur fort, au même propriélés ne sont pâs étemelles I I 50 LE CYCLE - N"367

6 aders touiours? Uotfre lyis pou dô câdma do lé o sonl on aclq la pnducllon osl d0nc æsantell no It sùr m$un lri s,rira da ùrbos pôloséos sonl s{duslv mo d$ cadru haul d0 gtnna el dhpment de finclérbtqu$ orloma{. ysrs lâ compdtllloi. En un mol ll shlll d0 luios,ssez"dur8", Privllégle! lci!é ei do narqdê!, c0mm0 C0lumh6,00dacclri ol noynolds, Cier ce demlr, la * e 053 iânblc ôln l0 nusl 0n natikr do noids 0l do compodanfil l-es,ù déilrhnl sowenl r0x danbù$ do 1200 /n6 (cad l sans lâ lûu rfto)... A noke avis El lourqùol Dai un câdé âcitr si b conlorl du libne v0us hil rêv r, qu vo{a areu b$oln de colês idéclflquôa 0t quo l0 Nids n' sl pas voln priorilé? Vous aurez noyénnant une anvaloppa consqu nh un yélo radclil t pedoma quoi qu'un leu plus l00rd. Lr llllrâllon dêa chocan sunrondô llusd'un, nême si les séries achelleso{rl plus'tunr" que par lc pasêé,ltt rllon codsnda4 ilhut ôtl lrb s0igneu avec un acier e[ rlbon de la ffn$se de sea bbes E.F cllo à a,lalnbler '. l{rvo8ilé Riddit6. d'fo*. Pioduclioi a i.amlo E. Poid! Sanllbllllé à Iâ cofl!3lon Prix. fuba6 gariblæ âux aiocs Uotfte Sl wus cholslsêù lroddon sufm$u, v0ur 30nr 16 cholx arin ha dlu r8ta tddt6 th hbo3 ptoposdol0ar Columbus, D &cdalou fuynolds 0îilr r0ùr+ Pûû laa c8dra d0 s6ri0 (la malodté, ndlrl los tutos sont souvsnl anonymor crr dévalopp&on Inlorm. C0la m le3 mphha Dat dralo aboulis, mam0 sl l0 sscfsl nlou$ sosvo lcùr8 ttbctôdslqu$,.. h3 lroa hb canb do cades on aluml um r'h&ltflt pas à laln uno sé 0 do tuirs spécfiqu.. par lellle do câdé. l,n6 hçon d0 Llo lq{re slble à nallô n oul r drls lo 3ur-n6ure. L!6 prlx lûni du na nhnnablos. A nohe avis Si wus ruule! ùeflcoup el quo yous changs! souve d0 vélos, un crdn â rlumi niun p ut"è[e une bonne opllon. Xilid0 oi lé!0r, il ost gft6nlen0nt noins onél?, quo los aules malériaux. ll Éclafi âssd! p u d'onttli0n, il h It lusta sur! ill0r los soudués de tomls en lempr suioùt ellù da,niroi drut s ld&l poû lo coné tltêur el l s Eûs qabadls, Ialu rlfchê!êr llmllor ewc lêi cycllst6a Dolù Dftnno6t iur Ir dlslanco. lo conlûrl n'esl Das vraimelt son lbat,.. E. Crrln ldéor oour tour. n4dfiô -. hill. à lnvrlll.r. Èir. PoaribiliûÉ do!ur.rr!a{rc E. Duniilil6 moyam. So llblllié âur choca.lncorlfort

7 CAHB(,NE ET TTTANE Deux monstres de Plus légers, plus confodables, plus rigides ou plus nerveux,le caûone et le titane sont les matéilaux'rplus" du nonent, Plus cherc aussi, ils pennettent surtout de Éaliser des cadles au compoilement typé. mdimdle. Commc lc erboneesr nn matériau conrposire, od peùtjoucr sur sa composition locdlement poor améliorer ses cipâcités dc filtration des chocs o! sa rigidité. Cela se irit cn plus indusfidiser akrs que lc titanc jouant sur la quîlité des fibrcs (Nanorubes,vHM, HM, HII) mais aussi cst le préiéfé. Qu'il cst loin lc temps où les mdres en carboneétaientdevé-sùritablesbdres il mine. Non contcdts il y cd a, plus la stnrcture csl soupl0, lr qumtité dc r'ésnre Epoxy. Plus d'ôtre ultralégcrs (lcs bâttde gammc nonrs ily cn d plus cllccst mide. pèsentâsezâcilenrenteddessonsdes Enfi n vicnt lccasdcscrdrcssesilrmnl I 000 g),lcs c.drcs cn clrbonc sonl truxale'rtdtrsde I 0008,voircnroins. alrsi gidcs,nc vcrxctconfortnblcs I Là pâs qucstkn d'imlginer nc p.s Pas facil de f.ire son choix, surkrt payer lc prix. Cir ui poids nbindrc ily a carbone ct crrbon. Et nous ne inpose moins dc m.tièrc cr prdscè prflons pas dc h provenâncc, rais vor h nâbilité et lc conrporlcùrcnt nc bicn dc mode de fabrication. Sur un setrectue pîs si s Cludcs, ùiproccsr adrcd'entrée de gùrne dodt lc pôids ompliqué\. Alor mêfi.rn(,1( Èiin est del'ôrdre de t500 genvifon, ily a oc Purns \e P.rye rcrc,hh. Lccrrbùne dc forrc chancc qu'on ait superposé peut donc désormai$ codvcnirà tous moult couches decdrboned.ns le but 1es ulilisatcurs ii h cotrditio qu'ils y d'âvoir un maxinmm de rigidité ct dc ricttcdt lc prix. Lc coufcur poùrra fiabilité. sads.ucùne 8éùe exploitcr lcs c.dres eù carborrc d'cntréc dc gdmmc, sl Du coniort qui se paie pui$sadcc I aidcrâ, en.evanchc lcs ryclosportifs, mémc lcs plus toniques P.s question,là d rvoir 1. moindre ne devronl pîssyrisqùer. c.trsur la filtrâtion deschocs, nide dispôscr de distance,le niveru d'exigencc de ces la n]oindrc ncrvosité. A p.rtir du nronrcdt oir on nronte en pri{ et qùe le Pour eux,lcs nrodèlcs de moyennc vélos dépûsserû vilc lcur conpétence. poids toùme âu âlentoure.les I 100 g, haut dc gnnrnrc seront nettement plus ônadefortechanccd'êtrccnfaccd'un adafés d âutadt qu'ils'âgit souvent câdrcauxtubuluresétùdiées.dadsce de machines ici dcs scrvi.es ourses c.s,od disposedu vélo au cotuporte p.os. Ëùfin côté cyclotôurismc,lcs ment idéal ou peu s'en fâut. La faiblc fabricants de cadres eo cartrone pro dcnsité du carbone permet d optimi posenl d s vélos dédiés.u côdfort. OD ser les formes des structures, d'in!égrer boiæ de pédalicr ctjcù de direc- utilisateùrs, iils ônt le budget, de choi ne saurait dodc trop conseillcr à ces tion et donc de procurer une risidité sirdetelsnodèlcs.s'ilyrbied un ma- ta{ rw 'bt didtur[éf, d $Li dtllsrr poû tsi ctd!ûr 16!N.fllitus!. Psl do nrldûr owût C.l ffhr, Uotfre Vo$ n'all6r 0v0L qùo l'ombârras du cholx hnt lts maqu s qui Folos nl dr6 câdr s en caèofle soni nombleusæ, All nllon æoendam car lô câéone3l un nalédau poinlu, il vaul donc mieux iain conffance aux gnndæ naqu$ l à l fi segtnenlâliofl rh gamne, El chois suiwnl 5e3 déslls et b$dnq un cadn dédlé à la pedormanc0 ru r 0u au conlùt lloplion sur-nesue oxisle éfflenenl puhque Colum bus el 0odacciai pruposenl &s séries carione qui peuvenl èln r$embl&s llbe lo lùbe moyonnant un supplédonl de poids p npporl à l'otlre de séde, lintéél du c3dlr sur-msun d m urs pour le nsnal {hs cohs, I0û le collage, I'arlisanal manue cslondanl sas limilss mômsi l s Ègl s d0 art sor lespeclées. A notre avis Cesl à nolru avis l'inveslissêm nl à long l rne le plft labonnable, Sl v0$ ne choisissea las bien sfu les modèles us lége$ du monenl I Sl row êl$ GTcloslortil, éeite! aussi les nodèles d'enlée de $mme. Très rigides, ils sercnt duls à emmemr lour ne pas din carém nt inconlonabbs. Udéal st donc de se loumer, si le budg l vous le lennel, vets le second niwau de prix génénlenenl asseabouli. Ei n'0uhlier pisqu8ls6[ès bonnosathies,naschères,legàrsel gidescelan,exisle E E. CrdÈ léler!o l louo Rididit6 -. cffo. lle o,it6. Vastegamme de! x. Colo s (5.uvenl noir). Bas de gamme iicoifoùbls 52 LE CYCLE N'367

8 poly\ralence ljoffle l, tbna dtnnl slrl0ul tnérlc{lr, 16r cdd rs d0 3ad0 qu you! rllû lrouw rur li m.ni6,oit pour h plupùt shmptttdr nado tr ùst. Mar n, L1brp60d, D.n 6t Sol fl ronlor plw mmu., Sl l ur cottæton do c dnr th #rio ost vsiit6. llr olfunt ôgrl6n6nl dr rur nrcur0, s! r{d!.n! supptûnsnt hut dtô quolss lklob d'oni&a lûll $sôr alaydr et quo t6 t$t,l pour cstb co{rpe $i tù tong. Lrg &op60m, qulnûlo3ont du tllr ni, lo lbùi.roturlvomo à ts plèco.t Firdrilo" dûh xplhuo auarl catlo p0lng pmduc{on, En fnnct, quelq0or rdltam 2 o, 3 lnvdllonlc0mladrutyocur0l!ndr&iour.alonqu r ù sruler la!,s autfli so lbln pl.bk l6qu'.u ùout n lrh[nl Érll. r un ydto uitttur A nolro avis ks qûdlfiû sur lo p.plar,ont dss ptus radùls.nto3, meb lo Imitàno c'orl lo ùr s0uyenl ru-dtasus de 3500 autg pour la crùr, llt m6 sl artc h ialrm d0 ddlar 0l lr noréo an gatrmo de3 dcnhrs c{dcr an c,rùo ls,le dlffattitisl qul erkb 0nto los mtàirux 6d nûhùhtr Il gommé, forcanoit d^ge[é à uno dilr, le tirna prûqjo d 3 iellcâùoni oxcepllonn6llts surtool s,ll â 6d cûrçu da I à Z poû son ù! aâlour, Yu lé d lcult& de éilhallon, lr dé rlocnt,ation de cofia naliàn r'0sl mi lour demin I E. ùéa da vlo. Poids Cùfoft. ne ité E. Prix. ftige un. faùdcrllon do qurlilé tériau qui jouit d'une excell nte tage c'est la proximiré ca. vous pou réputation er marièrc de confort c st v z discut r en direct âvec votr le titane. faufe réputarion ou'il a est âçonneur et par là même, dispose d'être cher r.es de; amrlnaôns snr d un conportement collant parfaite vraies. Comne pour le carbone, it ya Inùt à vos désirs. Matériau plus nobl titâne et titane. Oubliez c que vous que le cnrbone. le titrne permet e8a avez entendu sur les titanes rusles et lement de rl?er américains, car Ià Rursiesr l princi, sa mâchine de âçon a$ez Êne. Che pal producteur de titane, et les Améncains lui achàent la matière premiàe diâmètres et l'épaisseur des tubes à lr Passoni et Seven, on peut nodi6er le qui constituera les futurs Merlin, deminde pour obtenir Dlus de risi Litespeed, Deàn, Seven erautres Reynolds... Ce qui esr vrai en revanche diré ou de flexion en un;rdroir bie c'est que ce métalne tolèr Dls la P rmettant de réâliser d s cadres sur moindr faure d'assemblag. Si l,oxtgène pénètre Ia soudure lors de I'as- plus durable.ar ce métal eit moin mesure,le titâne se montre éqalem n semblage,lacasseestinévitable.alors s nsible que ies autres. On peut don( plus qu la provenance des tubes, jl considérer qu'il s'agit du nârériau qu est important d s'enquérir du fabricânt et de son expéri ncen la mâ- En somme s'il n'y avâit son prix (plu! a la meileure duré de vie. tière. Les grânds noms du titane sonr de 2500 euros en genêral pour un d s val ursûres qu on pa) ce.res très cadre), Ie titine serait vrjiment idèa cher mais qui ont fait leur pr uve. ks préconisationsont les mêmes que Même chose pour les ârtisani qui se pour le cârbone : il convient à toute sont lancésur c tte matière. les pratiques, à tous les gabarits er à C ux qui sont dans Ie titâne depuis touslesterrains (Mâsnus Baclctedr prusleursannées peuvenrvous insdir r conûânce.là les tarif sont Bdéchi titane, ndlr). lâ s ule resrrictio dnsi gagné Paris-Roubaix sur un Bianralement plus séduisanrs qu'av c les est donc budgétaire, câr pour être waimedt satisfait, on ne peut acqué.ir un grandes marques, même si Ie choix destubr:lures moinsvaste. Uavan- titan discount. I E Ë ûfi sle nolalflô, le libne inl0se un nivt,u d 0lLqlco dr6deéqu!h. ùss nélin tunnahlislr l'orytèns ifir d'ûilor qfd, m conbliiiâ la sor ûir!. dlst inpffiip0 llérilsrhcass. I Lo cûùûrr rrt lhs Ëodrc û tr$ quo dr i{td. 0. h ni!â ar phq dô! cûid.! d. fhcs, à h l imtrtmlicn d. dsiiq lle op{nliolb so oralèirarii*n udrs SEPTEMBRE 2OO7 53

9 LES NOU\'EAUX l'enus Gluel cadne pour le futur? tériau qui a le plus de qualités dynâmiques. 1,74 g, il st plus léger que l'âluminim. l problèm c' st qu t s'agit d'un métal assez mou, il faut donc plus de matière pour obtenir une bonn rigidité. De plu! il s'enflâmme très facilement durant les opéràtions de fabrication. Ajoutons à cela, une mis en peinture délicate Utilisé pour les câdres par Merida t Pinar lo, ce métlprésente un comportement trè3 intéressant puisqu'il âpporte une bonn rigidité tout en âssurant une bonne filtration des chocs. Si son proces, de fabrication était mieux maltrisé, il pourrâit à n' n pas dout r concurrencer le titan, Pour l'insiâût, tls métaux app lés rnatrix qui sont en fait des aliases d'aluminium renforcé par un autr composant - souvent de la céramiqùe - ont quitté la scène, Résistant aux chocs, ih peê metiaient d'acquérir une bonn rigidité, mais qui s'obtenait âu détriment du confort.. La mise er peinture difficile complétair l tableau. Néanmoins on peut imagin r qu'au lieu de la cérâmique, les ingénieurs implântent au sein des nolécules d'aluminium des composés qui âbsorbent les vibetions. Doux r&e? Pas forcément. té K vla! jusqu'à maintenant employé dans l s gil t! par -ba[es st en pâsse d'êtr supplânté pâr d s cristaux liquides qui absorbent t'énergie du choc. Vive le rci cartone! Côté composite, de nouveles ÊbÉs peuvetrt également faire leur apparition. lvlalsré I'abandon de la fibre de Bore dâns notr industrie, d s ffbr s végétales p \tnt apporter de nouv Ies ca&ctéristiques au composite, notaûnent n term s de confort. Il y a déjà pln de vingt ars, les R$ses dispos ient d roues lentianâires en 6bres de s igle, lohann Museeuw fâbrique des cadres avec du lin, on peut donc tout imagine6 y compds des cadres en Êls d'âraignée. c petit câble étùt à poids égâl plus résie 64 LE CYCLE N"307 0n pense toujours auoh fait le tour de la question et pouilant à chaque salson les fahicanb innoyent et pruposent dæ nouueadé. A quoi peut-on s'atlendru dans læ pruchaines années? tant que l'acier... Mais d'ici là,les Nanotuber auront certain m nt submergéle marché Plus p tit rnâis beaucoup plus résistân$ que les fibr s trâditionnelle$ les Nanotub$ p ulrnt égalem nt, avec leurs structures, intégrer d'autres élém nt6 susceptibles d'agrr $r le comportement d la machine et de faire évoluer leur flêdbilité n fonction d s contraint s. Ils sont égâlement un peu plus légers que les composit s usuelr de quoi justiffer un peu plu! leur intâêt. Les i:àmuxsur les résin$ et les ôrmes d tubes laissent donc augurer que c'eôlc carbone qui a encore le vent en poupe pour l$ procharn$ sôsons, Arnoiniqdun ùângern ntdesnonnes UCI âu niveau d s formes d$ cadr s ne vienne bouleverser la donne en changeant l s contraintes. Il y a déjà quelques anné s, Corima âffirmait que les formes en arches étâient plus adâptées au composite que les tubes rectilignes. Un châssis en forme de poutre permettra peut-être de redynamh r un métal. Qui sâit? I L co Ipoilc acùd Fir.tdT!{nr drbt. corwrrrù dal! kr 3tlltrcs. ù fkt rigi les dnca et o0lhir! h cnlort s.le hrdxràh 'tidlé.

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

En cyclo cross il y a certaines particularités au niveau du matériel, j analyse point par point ces différences.

En cyclo cross il y a certaines particularités au niveau du matériel, j analyse point par point ces différences. Le matériel En cyclo cross il y a certaines particularités au niveau du matériel, j analyse point par point ces différences. Le cadre Le cadre est spécifique pour cette discipline avec une hauteur de boite

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

LE VTT. Les pages qui vont vous être présentées ont pour but de découvrir les différentes pièces d'un VTT.

LE VTT. Les pages qui vont vous être présentées ont pour but de découvrir les différentes pièces d'un VTT. LE VTT Les pages qui vont vous être présentées ont pour but de découvrir les différentes pièces d'un VTT. Cliquez ici avec le bouton gauche de la souris pour passer à la page suivante Collège Louise Michel

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

guide pour créer son bijou contemporain

guide pour créer son bijou contemporain guide pour créer son bijou contemporain Matières Le platine est très clair, très dense, plus lourd que l or, c est aussi le plus cher. Les céramiques sont inrayables, très solides, mais peuvent casser

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION R ECHERCH E ET INGENIERIE DE F ORMA TION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :08

Plus en détail

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête

Le dossier technique. La zone 30 lyonnaise : enquête : enquête 51 La zone 30 à Lyon, tant décriée par certains, plébiscité par d autres, est en train de se mettre en place tout doucement dans notre paysage lyonnais. Ce sont en effet près de 60% des habitants

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE. Document Technique N 4 Février 2011 MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE

Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE. Document Technique N 4 Février 2011 MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 4 Février 2011 MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE LA FABRICATION DE PIECES COMPLEXES PAR LE PROCEDE DE MOULAGE PAR INJECTION DE POUDRE Le

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Étude de marché sur les possibilités d utilisation de l aluminium dans les ponts routiers

Étude de marché sur les possibilités d utilisation de l aluminium dans les ponts routiers Étude de marché sur les possibilités d utilisation de l aluminium dans les ponts routiers SOMMAIRE Préparé pour: Étude réalisée par : Viami International Inc. et The Technology Strategies Group Le 24 mai

Plus en détail

Série 38 Roues et roulettes

Série 38 Roues et roulettes Série 38 Roues et roulettes Roulettes d'appareil page AA04 Roues et roulettes (présentation) 38-0 page AA06 Roue d'appareil à bandage caoutchouc, jante en polyamide 38-03 page AA07 Roulette d'appareil

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

GUIDE AU CHOIX D UN VELO A ASSISTANCE ELECTRIQUE. Le vélo à assistance électrique (VAE) en quelques questions :

GUIDE AU CHOIX D UN VELO A ASSISTANCE ELECTRIQUE. Le vélo à assistance électrique (VAE) en quelques questions : GUIDE AU CHOIX D UN VELO A ASSISTANCE ELECTRIQUE Le vélo à assistance électrique (VAE) en quelques questions : Est-ce un vélo? Oui, Le VAE est équipé d un moteur électrique, alimenté par une batterie reable

Plus en détail

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen VL I, Vla, Vl II Cl, Fag, Tr, Vlc Thème de Carmen Cr, Tp, Arpa, Cb Moralès (imitant le jeune homme) n. 4, b. 71 Cigarières Vous trou ver i ci, quel bon heur! Dans l air nous sui vons des yeux la fu mé

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

TRANSFORMER PERRACHE - REFLEXION À COURT TERME

TRANSFORMER PERRACHE - REFLEXION À COURT TERME TRANSFORMER PERRACHE - REFLEXION À COURT TERME Se préoccupant du Pôle Perrache Verdun, l Atelier du Projet de la SEM Lyon Confluence é criva it e n Juin 2001 dans une plaque tte d informa tion de 8 pages

Plus en détail

Quel matériau choisir pour réaliser le support dérive de l aéroglisseur? -.. -.. -..

Quel matériau choisir pour réaliser le support dérive de l aéroglisseur? -.. -.. -.. DOC 1/4 Le support de dérive permet de fixer les ailerons en position verticale sur l aéroglisseur. Observez-le et indiquez les opérations à effectuer pour fabriquer cet objet technique. -.. -.. -.. NOM

Plus en détail

Plomberie 7 5. Instrument 8 3 Cintreuse triple 1 1. Instrument haute résistance 8 3. Pinces à manchonner 6 3. 8-1 4-16 8.

Plomberie 7 5. Instrument 8 3 Cintreuse triple 1 1. Instrument haute résistance 8 3. Pinces à manchonner 6 3. 8-1 4-16 8. Cintrage Vaste choix de modèles pour besoins de cintrage et de mise en forme spécifiques. Qualité éprouvée. Type Nbr de modèles Page Pinces à cintrer Plomberie 7 5 8-4 10-18 8.2 Instrument 8 16-1 2 6-12

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

Parfaitement synchronisé

Parfaitement synchronisé REFLY YEFLR LERFY EYFLR RLYFE EYLFR YLFRE LFERY RLYFE FYERL ERFLY LEYFR RLEFY FEYLR FLYRE FLYER IEGTLIELNNT EILTNIGNETL EENTLINILTG TIIGTLNLENE ITLTLIGNENE GIETLNENTLI EINTLGILNET LITETLNIENG INGELELITNT

Plus en détail

Tubes et Profilés creux composites

Tubes et Profilés creux composites FR Tubes et Profilés creux composites Une vaste gamme de solutions composites tubulaires TUBES ET PROFILES CREUX COMPOSITES Le savoir-faire d Exel Composites en matière de conception, de matériaux et de

Plus en détail

Série 38 Roues et roulettes

Série 38 Roues et roulettes Série 38 Roues et roulettes AA 0 Roulettes d'appareil 38-3 page AA4 Roulette d'appareil pivotante ou fixe, à platine Roulettes charge moyenne 38-3 page AA34 Roulette charge moyenne pivotante ou fixe, à

Plus en détail

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig L ho fê o cocé vc u ouvu l o ll ouuv u fl u. Aujou hu, l ou obu u ouvll fo ov focoll ou u o ulo ou écué. Af éo ux bo cl, l ch vo élg. L éloo fê o FAKRO b u l cl, f u hbo lu lu cofobl écué. L ho fê o cocé

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

EQUIPEMENT DE SOUDAGE PLASTIQUE

EQUIPEMENT DE SOUDAGE PLASTIQUE EQUIPEMENT DE SOUDAGE PLASTIQUE LE MEILLEUR SYSTEME DE REPARATION DE PLASTIQUE (Pièce # WG999) INCLUT : Pistolet de soudage plastique (WG700) INJECTEUR DE REMPLISSAGE : Kit de 200 ml d'injecteur de remplissage

Plus en détail

Elément de mesure pour sonde à résistance Type TR10-A

Elément de mesure pour sonde à résistance Type TR10-A Mesure électrique de température Elément de mesure pour sonde à résistance Type TR1-A Fiche technique WIKA TE 6.1 pour plus d'agréments, voir page 6 Applications Remplacement d'élément de mesure pour maintenance

Plus en détail

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition.

Fixateurs pour murs périmétriques 3.2.4. 3.2.4.1 Description de l'application. 3.2.4.2 Description du produit. 3.2.4.3 Composition. s pour murs périmétriques.....1 de l'application Les murs périmétriques, en tant que partie intégrante des murs-rideaux et des charpentes claires, sont courants dans les structures métalliques. Des profilés

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 8 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432

Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 8 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432 Vérin pneumatique cylindrique, alésage Ø 25 mm Simple effet selon DIN ISO 6432 Caractéristiques techniques de la série HE Codification de commande HE-16-025 Série Alésage Ø Course (mm) Type de construction

Plus en détail

DISQUES EN FIBRES. Introduction. Oxyde d aluminium. Oxyde d aluminium avec additifs activeurs d abrasion 290. Oxyde de zirconium

DISQUES EN FIBRES. Introduction. Oxyde d aluminium. Oxyde d aluminium avec additifs activeurs d abrasion 290. Oxyde de zirconium 282 DISQUES EN FIBRES Introduction 284 Oxyde d aluminium 288 Oxyde d aluminium avec additifs activeurs d abrasion 290 Oxyde de zirconium 291 Céramique avec additifs activeurs d abrasion 293 Carbure de

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

Figure 1.1 Suspension robuste (International) Figure 1.2 Suspension souple

Figure 1.1 Suspension robuste (International) Figure 1.2 Suspension souple h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf dpi

Plus en détail

Découpe, gravure et marquage laser Machines de découpe, marquage et de gravure 2D pour prototypage rapide & petites séries

Découpe, gravure et marquage laser Machines de découpe, marquage et de gravure 2D pour prototypage rapide & petites séries Découpe, gravure et marquage laser Machines de découpe, marquage et de gravure 2D pour prototypage rapide & petites séries Descriptif du système Les machines à découpe au laser ULS utilisent un procédé

Plus en détail

RIDE YOUR OXO LIFE. www.oxo-car.com

RIDE YOUR OXO LIFE. www.oxo-car.com RIDE YOUR OXO LIFE www.oxo-car.com OXORIDE LE VÉHICULE D ÉVASION TOUT TERRAIN PAR EXCELLENCE. Possédant de multiples options et accessoires disponibles, Oxoride est votre partenaire loisirs sur route ou

Plus en détail

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 e Journée de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute rep 55 ème journée d Etude et de 1 de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute reproduction même partielle et interdite. DEVIENT

Plus en détail

made in Germany par Schick. Le résultat d'une longue expérience.

made in Germany par Schick. Le résultat d'une longue expérience. made in Germany par Schick. Le résultat d'une longue expérience. Schick Dental marque son époque. Après plus de 20 ans mis au service du développement et à la fabrication de micromoteurs sans charbons,

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i

A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i A FER ET ALLIAGES FERREUX (CRM-RM) A3-1 Aciers non alliés MASSIF IRSID -1- C S i M n P S Cr M o N i Massifs divers Epaisseur mini 30 IRS1636 0,47 0,40 0,78 0,029 0,037 (0,060)... 0,092 Acier non allié

Plus en détail

3 Les périphériques: les disques

3 Les périphériques: les disques 3 Les périphériques: les disques Tu dois devenir capable de : Savoir 1. Comparer un disque d'ordinateur et une cassette audio ou vidéo en montrant les ressemblances et les différences ; 2. Expliquer ce

Plus en détail

Vérin pneumatique, alésage-ø 160, 200, 250 et 320 mm Double effet avec piston magnétique selon DIN ISO 15552

Vérin pneumatique, alésage-ø 160, 200, 250 et 320 mm Double effet avec piston magnétique selon DIN ISO 15552 Vérin pneumatique, alésage-ø 160, 200, 250 et 320 mm Double effet avec piston magnétique selon DIN ISO 15552 Caractéristiques techniques de la série XG 000, 050 400, 450 100, 150 500, 550 Codification

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène

Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène Chapitre 4 Soudage à l arc sous gaz avec électrode de tungstène Objectifs pédagogiques Après l étude de ce chapitre, vous pourrez : Différencier les effets des polarités CCDP, CCPI et c.a. sur le nettoyage

Plus en détail

Autoconsommation en photovoltaïque Principe et intérêt

Autoconsommation en photovoltaïque Principe et intérêt Autoconsommation en photovoltaïque Principe et intérêt Par AD44, LR83, Looping, Ramses, Valtrede. Le principe de l'injection d'électricité dans le réseau est bien connu des personnes qui sont équipées

Plus en détail

Présentation TRANSFERT LASER. Journées Techniques Transfert Laser et Sérigraphie 8 et 9 Avril 2015

Présentation TRANSFERT LASER. Journées Techniques Transfert Laser et Sérigraphie 8 et 9 Avril 2015 Présentation TRANSFERT LASER Journées Techniques Transfert Laser et Sérigraphie 8 et 9 Avril 2015 Impression textile par transfert laser La technique du transfert laser : À partir d une d imprimante ou

Plus en détail

INNOVATION DU BATIMENT

INNOVATION DU BATIMENT INNOVATION DU BATIMENT UISOI MIZIMD 81200 CISTRES 1ère UIDIIRBIIRdadiR 2iiDB sa ih IIIRChlr atosamra 3èiDB semaine oss re Blléseau sac + élecbicti 4èiDB sa lne Ch8118nl8 IICIMrture 511108 UIDiiiBIOiblra,

Plus en détail

Adhésif structural pour le collage de renforts

Adhésif structural pour le collage de renforts Notice Produit Edition 18/07/2014 Numéro 3022 Version N 2014-253 N identification : 020206040010000001 Adhésif structural pour le collage de renforts Description est une colle structurale thixotrope à

Plus en détail

Vallejo Olivier. Chargé de Mission au Planétarium de Strasbourg

Vallejo Olivier. Chargé de Mission au Planétarium de Strasbourg Ce l e s t i a Vallejo Olivier Chargé de Mission au Planétarium de Strasbourg T u t o ri el A q u o i s e r t Ce l e s t i a? Celestia est un logiciel libre de droit qui permet de simuler le système solaire

Plus en détail

centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LES RESSORTS

centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LES RESSORTS centre de développement pédagogique pour la formation générale en science et technologie LES RESSORTS Mars 2005 Liste des sujets traités Qu est-ce qu un ressort? La loi de Hooke (notes historiques) Les

Plus en détail

Lasers pour applications de micro-usinage

Lasers pour applications de micro-usinage Lasers pour applications de micro-usinage GMP SA 1 Plan Introduction Micro-usinage Sources laser Applications de Micro-usinage Micro-soudure Micro-découpe Micro-perçage Conclusion 2 Micro-usinage Lasers

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE

FICHE TECHNIQUE POSTE METALLIQUE CEL FRANCE Sarl au capital de 40 000E RC Alès 97RM 300 SIRET 410 748 875 00011 TVA CEE FR56410748875 NAF 316D Tableaux HTA Transformateur HTA Postes de transformation TGBT Disjoncteur BT www.cel france.com

Plus en détail

Série 83. Mini cylindres en acier inoxydable

Série 83. Mini cylindres en acier inoxydable Mini cylindres en acier inoxydable Activateur magnétique inclus dans cylindre double action FORCE DE POUSSÉE THÉORIQUE (LBS) Dia. Pression d opération (PSI) d alésage Action 25 50 75 100 125 150 3/4" extension

Plus en détail

Realitem a une démarche globale de développement durable s appuyant sur l innovation, la tradition et l éthique. Elle démarre d un design épuré

Realitem a une démarche globale de développement durable s appuyant sur l innovation, la tradition et l éthique. Elle démarre d un design épuré Realitem a une démarche globale de développement durable s appuyant sur l innovation, la tradition et l éthique. Elle démarre d un design épuré associé à des matériaux naturels afin de proposer des produits

Plus en détail

La balance penche pour le meilleur Offshore : tuyaux en métal noble et soudage TIG à fil chaud

La balance penche pour le meilleur Offshore : tuyaux en métal noble et soudage TIG à fil chaud La balance penche pour le meilleur Offshore : tuyaux en métal noble et soudage TIG à fil chaud La petite entreprise familiale Sub Sea Services est implantée depuis 1990 dans la ville norvégienne de Stavanger.

Plus en détail

Sonde à résistance Type TR10-B, pour doigt de gant additionnel

Sonde à résistance Type TR10-B, pour doigt de gant additionnel Mesure électrique de température Sonde à résistance Type TR10-B, pour doigt de gant additionnel Fiche technique WIKA TE 60.02 Applications Construction de machines, d'équipements industriels et de réservoirs

Plus en détail

Roulements céramiques Pièces en céramique Profil de l'entreprise Sintertechnik GmbH (ST) verwaltung@sintertechnik.com

Roulements céramiques Pièces en céramique Profil de l'entreprise Sintertechnik GmbH (ST) verwaltung@sintertechnik.com Cher client d'sintertechnik GmbH, sur les pages suivantes, vous trouverez des informations générales sur: Roulements céramiques Pièces en céramique Profil de l'entreprise Sintertechnik GmbH (ST) S'il vous

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ. ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011

THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ. ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011 THERMOGRAPHIE AERIENNE ET DES FAÇADES DE SAINT MANDÉ ------Réunions publiques 7, 8 et 9 Novembre 2011 Q U E S T -C E Q U U N E T HE R MO G R A P HIE? C e s t u n e «p h o to g r a p h i e d e l a c h a

Plus en détail

7 - Disques abrasifs. Disques de tronçonnage et meulage... 7-1 à 7-4 7 ABRASIFS DISQUES PRODUITS DE SOUDAGE PROFESSIONELS

7 - Disques abrasifs. Disques de tronçonnage et meulage... 7-1 à 7-4 7 ABRASIFS DISQUES PRODUITS DE SOUDAGE PROFESSIONELS 7 - Disques abrasifs Disques de tronçonnage...... 7-1 à 7-4 WELDLINE offre une gamme de disques abrasifs destinés aux applications industrielles EN 12413 EN 13743 Deux disques de coupe extra-fins (1mm)

Plus en détail

Couples fils/flux pour l arc submergé

Couples fils/flux pour l arc submergé Couples fils/flux pour l arc submergé Le procédé de soudage Arc Submergé est un procédé de soudage automatique qui permet d atteindre une très haute productivité : vitesse de soudage élevée, absence de

Plus en détail

CERCLAGE PLASTIQUE TENDEURS ET CHAPES. Appareil de cerclage à tension automatique STB 70. Tendeur manuel. Tendeur sertisseur manuel KO STC30 et STC31

CERCLAGE PLASTIQUE TENDEURS ET CHAPES. Appareil de cerclage à tension automatique STB 70. Tendeur manuel. Tendeur sertisseur manuel KO STC30 et STC31 CERCLAGE PLASTIQUE TENDEURS ET CHAPES 5016ST03 Tendeur manuel tendeur ST3 pour feuillard de 9 à 19 mm pour feuillard polypropylène et textile 16128513 chapes type 285/13 carton de 2000 16128516 chapes

Plus en détail

*EP001574812A1* EP 1 574 812 A1 (19) (11) EP 1 574 812 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.09.2005 Bulletin 2005/37

*EP001574812A1* EP 1 574 812 A1 (19) (11) EP 1 574 812 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.09.2005 Bulletin 2005/37 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP001574812A1* (11) EP 1 574 812 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 14.09.2005 Bulletin 2005/37

Plus en détail

ROUES 2009 74 TECHNOLOGIES ROUES 78 ROUES À PROFIL BAS. 84 Neutron Ultra. 86 Neutron 88 ROUES À PROFIL MOYEN. 90 Shamal Ultra 2-Way Fit

ROUES 2009 74 TECHNOLOGIES ROUES 78 ROUES À PROFIL BAS. 84 Neutron Ultra. 86 Neutron 88 ROUES À PROFIL MOYEN. 90 Shamal Ultra 2-Way Fit ROUES 2009 74 TECHNOLOGIES ROUES 78 ROUES À PROFIL BAS 80 Hyperon Ultra Two 84 Neutron Ultra 86 Neutron 88 ROUES À PROFIL MOYEN 90 Shamal Ultra 2-Way Fit 92 Eurus 2-Way Fit 94 Shamal Ultra 96 Eurus 98

Plus en détail

www.toyota-forklifts.be Solutions de rayonnage

www.toyota-forklifts.be Solutions de rayonnage www.toyota-forklifts.be Solutions de rayonnage Les solutions de rayonnage de Toyota Material Handling Toyota Material Handling a toujours favorisé une approche de la manutention axée sur la recherche de

Plus en détail

Coques des bateaux d aviron

Coques des bateaux d aviron Coques des bateaux d aviron 1 / Introduction L aviron comme tout sport mécanique est propice à l innovation technologique. Les matériaux utilisés suivent ceux utilisés dans les autres sports de compétition

Plus en détail

La fabrication additive devient exacte

La fabrication additive devient exacte La fabrication additive devient exacte Source : article de la machine-outil, www.machine-outil.com Démarche empirique, la construction de pièces métalliques par superposition successive de couches change

Plus en détail

> les inventions. Doc. l lévolution des appareils de reproduction

> les inventions. Doc. l lévolution des appareils de reproduction > les inventions 2. citu de façon chronologique cinq supports qui ont pernis de stocker de la musique. Les cinq supports qui ont permis de stocker de la musique sont: le cylindre, le disque, la banoe magnétique,

Plus en détail

L isolation thermique et acoustique de

L isolation thermique et acoustique de Rénovation des bâtiments : 25 juin 2009 Concilier thermique, et ventilation i L isolation thermique et de l enveloppe l (par l extérieur et par l ) i Principes et solutions, principaux problèmes rencontrés

Plus en détail

Le match France- Allemagne. Coûts d'entretien. plus. de la semaine. 04 NOV 13 Hebdomadaire OJD : 298469

Le match France- Allemagne. Coûts d'entretien. plus. de la semaine. 04 NOV 13 Hebdomadaire OJD : 298469 Page 1/5 plus de la semaine Coûts d'entretien Le match France- Allemagne Les réputations ont la vie dure. Ainsi, entretenir une voiture allemande coûterait un bras. A l'inverse, les françaises seraient

Plus en détail

Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays

Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays Points clefs pour l'adaptation du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché (CESBM) dans d'autres pays Photo 1 : Modèle du Chauffe-Eau Solaire Bon Marché : Capteurs, réservoir et douche. Elaboré par la Sociedade

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

Niveau 5 e HABITAT et OUVRAGES Page 1 / 6

Niveau 5 e HABITAT et OUVRAGES Page 1 / 6 Niveau 5 e HABITAT et OUVRAGES Page 1 / 6 Depuis la création de la Fonderie Royale en 1782 jusqu'à nos jours, de nombreux bâtiments industriels ont été construits au Creusot. Nous allons étudier leur évolution.

Plus en détail

TERMODALLETOP LA TERMODALLETOP EST L IDÉAL POUR RÉALISER UNE ISOLATION EXTÉRIEURE OPTIMALE DES PLANCHERS

TERMODALLETOP LA TERMODALLETOP EST L IDÉAL POUR RÉALISER UNE ISOLATION EXTÉRIEURE OPTIMALE DES PLANCHERS TERMODALLETOP PRÉAMBULE La réalisation de ce nouveau roduit naît de l exigence de construire des bâtiments légers ayant une isolation thermique maximale, uniforme et ermanente. La TERMODALLETOP est l évolution

Plus en détail

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. 14 rue des Tournelles F-69005 Lyon(FR) Inventeur: Couvrie, Gerard 143 avenue Barthelemy Buyer

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. 14 rue des Tournelles F-69005 Lyon(FR) Inventeur: Couvrie, Gerard 143 avenue Barthelemy Buyer European Patent Office Numéro de publication: 0 187 368 Office européen des brevets A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 85116463.2 Int. Cl.4: G02B 6/44 Date de dépôt: 23.12.85 Priorite: 28.12.84

Plus en détail

BKP Berolina Polyester GmbH & Co. KG. Le système Berolina-Liner Le modèle Lightspeed pour la rénovation des canalisations

BKP Berolina Polyester GmbH & Co. KG. Le système Berolina-Liner Le modèle Lightspeed pour la rénovation des canalisations BKP Berolina Polyester GmbH & Co. KG Le système Berolina-Liner Le modèle Lightspeed pour la rénovation des canalisations Le système Berolina-Liner Le système Berolina-Liner innove dans la réhabilitation

Plus en détail

MARQUE NF CANALISATIONS EN FONTE POUR EVACUATION ET ASSAINISSEMENT DOCUMENT TECHNIQUE 4 : FAMILLE ASSAINISSEMENT POLYURETHANE

MARQUE NF CANALISATIONS EN FONTE POUR EVACUATION ET ASSAINISSEMENT DOCUMENT TECHNIQUE 4 : FAMILLE ASSAINISSEMENT POLYURETHANE Mandaté par CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT Organisme certificateur 84, avenue Jean Jaurès Champs sur Marne F - 77447 MARNE LA VALLEE Cedex 2 11, rue Francis de Pressensé F 93571 LA PLAINE

Plus en détail

Profilé aluminium BSB 45

Profilé aluminium BSB 45 Profilé aluminium BSB 45 Profilé aluminium serie 45 Page Description 1.1-1.14 Profilé aluminium Série 45 1.2-1.12 Donnés technique et shema 1.13-1.14 Assemblage du profilés aluminium 1.15-1.32 Technique

Plus en détail

COMPAGNIE DES ARCHERS CASTELORIENS "Siège Social du COC" 27, rue des Paumons 72500 Château du Loir Tél./Fax 02 43 46 20 06

COMPAGNIE DES ARCHERS CASTELORIENS Siège Social du COC 27, rue des Paumons 72500 Château du Loir Tél./Fax 02 43 46 20 06 Sommaire Page 1 Les différents types d arcs Page 2 L arc classique «description» Page 2 à 13 Choix de l arc et des tubes Page 13 à 16 Tests de la feuille papier Page 17 à 20 Réglages moyens de l arc classique

Plus en détail

Plan d'un habitacle économique de compétition québécois

Plan d'un habitacle économique de compétition québécois Plan d'un habitacle économique de compétition québécois Attention, il faut lire les instructions au moins une fois avant de débuter. Tu pourrais faire de graves erreurs si tu n'as pas tout compris avant

Plus en détail