PISCINES PUBLIQUES Echanges sur les aspects techniques d une Piscine Publique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PISCINES PUBLIQUES Echanges sur les aspects techniques d une Piscine Publique"

Transcription

1 PISCINES PUBLIQUES Echanges sur les aspects techniques d une Piscine Publique

2 Une piscine, des ambiances La piscine est un lieu qui sollicite les 5 sens d une personne La vue, l ouie, l odorat, le toucher, le goût Ainsi, la prise en compte de l ambiance est primordiale dans une piscine. Elle est en relation directe avec : Les usagers : Les très jeunes enfants, les enfants, les adolescents, les adultes, les seniors, le 3ème âge, les personnes à mobilités réduites, les handicapés L activité : de travail, d éveil, d éducation, d activité sportive, de détente, de rencontre

3 Le confort de l usager Techniquement, il dépend de nombreux facteurs tel que : La qualité de la filtration, L élimination du film de surface Le recyclage de l eau La teneur en désinfectant L air ambiant L acoustique

4 L eau Quelle qualité, pour quelle hygiène?

5 Composition de l eau L eau du service public contient: Des sels minéraux Calcium Magnésium Carbonates Bicarbonates Chlorures Bromures Sulfates Matières organique Dureté ou titre Hydrotimétrique TAC ou Titre Alcalimétrique Complet Dégradation des halogènes Coagulant et baigneurs Des gaz dissous O2 CO2 M. Knopp

6 Le traitement de l eau «L eau de piscine doit être transparente, désinfectante et non irritante.» (arrêté du repris par le décret du ) 3 notions : 1) transparente 2) désinfectante 3) non irritante

7 La qualité de l eau La qualité d une eau de baignade dépend essentiellement : 1. de la qualité de l eau d approvisionnement 3. de la pollution apportée par les baigneurs (et le personnel) 0.8 à 0.9 grammes d azote 0.6 à 1 gramme de carbone organique 4. de l efficacité de la filtration et du traitement de l eau Nous pouvons agir principalement sur : L Hygiène des baigneurs - Une circulation des usagers adaptée, douche confortable, pédiluves efficaces, rince pieds La circulation de l eau : Elle est l élément essentiel de la qualité de l eau et reste une opération délicate La qualité du circuit de l eau ( vitesse de circulation, goulottes, bac tampon, reprise d eau, zones mortes) L efficacité de la filtration Reprise de l eau par la surface uniforme à hauteur de 50% Changement de 30 l d eau par baigneur minimum souvent le double

8 La Filtration Filtres à diatomites Ils donnent d excellents résultats (0.1 à 3 microns) Une gestion un peu plus onéreuse Filtre à vitesse lente (5m/h) Filtres à sable Vitesse lente 10 à 20 m/h Vitesse semi-rapide 20 à 40 m/h Vitesse rapide 40m/h et plus Types de filtre : sable bi-couches (hydroanthracite et sable ou silex) sable multicouches ( sable ou silex deux granulométries et hydroanthracite) bi-flux : arrivée d eau par le haut et par le bas Granulométrie : - Elle varie en foncton de la vitesse généralement 0.4 à 0.6 mm

9 Le filtre à Diatomite Très grande qualité de filtration Finesse 0.1 à 3 microns Vitesse de filtration : 5m/h Aucun coagulant DRASS Auvergne

10 La filtrabilité DRASS Auvergne

11 L équilibre du PH

12 Le traitement chimique Le CHLORE C est un oxydant puissant. Quel type de chlore et sous quelle forme : les chlores solides Les chlores stabilisés, tri ou dichloroisocyanurate de sodium ou de potassium Les chlores non stabilisés (hypochlorite de calcium) le chlore liquide (hypochlorite de sodium) le chlore gazeux (eau de chlore)

13 Consommation de Chlore La consommation varie en fonction du type de bassin de la température de l ensoleillement et de la fréquentation Chlore bassin couvert 3 à 5 g de chlore / par m3 d eau Chlore bassin de plein air 7 à 16 g de chlore / par m3 d eau La demande spécifique est de 7g/m3 de chlore par baigneur et par heure La demande totale est de 10.5g/m3 par équivalent baigneur pour 24h Chloroisocyanurates Bassin couvert 3g/m3 Chloroisocyanurates Bassin découvert 4g/m3 Brome Bassin couvert 6g/m3 Brome Bassin découvert 10g/m3 M. Knopp

14 Le cycle du chlore Acide hypochloreux Chlore disponible (HClO) Chlore actif Hypochlorite (ClO ) Chlorocyanurates (ClCy) Monochloramines (NH2Cl) Dichloramines (NHCl2) Trichloramines (NCl3) - } } Chlore libre (dpd 1) Chlore potentiel } Chlore combiné Matières organiques chlorées Haloforme Chlorures (Cl ) - Chlore consommé CHLORE TOTAL MESURE AVEC DPD1 + DPD3

15 L efficacité des différents formes de chlore Formes de chlore Temps nécessaire à la destruction de 99% De E. Coli (En même quantité) Acide hypochloreux (HClO) Hypochlorites (ClO-) Monochloramines (NH2Cl) 1 min 40 sec 40 minutes 8 heures M. Knopp

16 Le chlore combiné Les chloramines : NCL3 Elles comprennent les mono, bi ou trichloramines. Les Monochloramines et les bichloramines sont des molécules solubles dans l eau, odorantes et irritantes. Les tri chloramines ou trichlorures d azote,sont peu solubles mais très volatiles. Ces derniers sont responsables de bien des maux, notamment les insuffisances respiratoires des MNS reconnues comme maladie professionnelle en 2003, les irritations oculaires et bronchiques Les taux de trichlorure d azote mesurés dans les halls de piscine peuvent aller jusqu à 2mg/m3 et plus en instantané alors que l on ne devrait pas dépasser 0.5mg/m3 Les populations à risques sont ; les très jeunes enfants, le personnel et les sportifs

17 Le traitement (2) Le Brome : - C est un liquide brun rouge qui agit comme le chlore sont utilisation est plutôt recommandée quand l eau d approvisionnement a un PH supérieur à coût élevé Le PHMB : Chlorydrate de Poly-hexa-méthylène biguamide - Cette technique a été introduite par arrêté le 28 septembre L agréments du PHMB est provisoire, il deviendra définitif à l inscription de cette substance à la Directive 98/8 CE du parlement européen et du Conseil. - Suspendu le 11 janvier 2006, le Revacil a obtenu, le 12 mars dernier, un agrément pour 3 ans. L OZONE : C est le plus puissant des oxydants, il a cette particularité de stériliser l eau. Patrick Gastou L inconvénient ; il est onéreux et nécessite un apport de désinfectant

18 LE TRAITEMENT DE L AIR Pour un meilleur confort et une meilleure santé

Sur le plan des risques biologiques, encourus par le baigneur :

Sur le plan des risques biologiques, encourus par le baigneur : Introduction La qualité de l eau des bassins de natation est primordiale. Les textes réglementaires encadrent leur utilisation. L attrait et le confort de l eau, l environnement autour de ceux-ci, conditionneront

Plus en détail

ETUDE Mesure de la trichloramine dans l air de la piscine de Lamballe Communauté

ETUDE Mesure de la trichloramine dans l air de la piscine de Lamballe Communauté ETUDE Mesure de la trichloramine dans l air de la piscine de Lamballe Communauté V1 Octobre 2007 I. Contexte En réponse à la demande de Lamballe Communauté, Air Breizh a réalisé une étude sur les teneurs

Plus en détail

Médias filtrants granulaires. Rôle et enjeux en Piscines publiques.

Médias filtrants granulaires. Rôle et enjeux en Piscines publiques. Médias filtrants granulaires - Rôle et enjeux en Piscines publiques contact@oceanprojects.fr 1. Présentation Ocean Projects Aquarium/Zoo/centre de recherche Traitement d eau Piscines/industrie/agro-alimentaire

Plus en détail

Afth. thermoludisme Problématique de l alimentation en eau minérale naturelle d un Centre Thermoludique. CADRE REGLEMENTAIRE

Afth. thermoludisme Problématique de l alimentation en eau minérale naturelle d un Centre Thermoludique. CADRE REGLEMENTAIRE AFTH Bagnères de Bigorre le 7/11/2008 Jean-Bernard Bardet, CODEF CADRE REGLEMENTAIRE Décret n 81-324 modifié du 07.04.1981 fixant les normes d hygiène et de sécurité applicables aux piscines et aux baignades

Plus en détail

Laboratoire de l Environnement et de l Alimentation de la Vendée

Laboratoire de l Environnement et de l Alimentation de la Vendée Laboratoire de l Environnement et de l Alimentation de la Vendée Organisation du LEAV Accréditation COFRAC (1-1064) : Prélèvements + mesures terrain + analyses (EIL+ audit externe tous les 15 mois) Tous

Plus en détail

Épreuve de PHYSIQUE-CHIMIE

Épreuve de PHYSIQUE-CHIMIE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - Session 2014 - Sciences et Technologies de Laboratoire spécialité Biotechnologies Épreuve de PHYSIQUE-CHIMIE EPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Durée de l'épreuve : 3 heures

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX DE PISCINES PUBLIQUES

TRAITEMENT DES EAUX DE PISCINES PUBLIQUES Le traitement de l'eau des piscines collectives est soumis à un contrôle exigeant et une règlementation précise régit par les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales. Sovica-Loisirs

Plus en détail

La preuve par les analyses

La preuve par les analyses LA QUALITE DE L EAU DE BOISSON EN ELEVAGE Réglementation, conditions d efficacité d un traitement et choix d un biocide adapté Franck BOUCHET Porc.Spective Groupe vétérinaire Chêne Vert Conseil ZA de Gohélève,

Plus en détail

Dossier présenté par la D.G..S.P. Mr. FERET Environnement Sanitaire des piscines Tel : Fax : :

Dossier présenté par la D.G..S.P. Mr. FERET Environnement Sanitaire des piscines Tel : Fax : : Dossier présenté par la D.G..S.P. Mr. FERET Environnement Sanitaire des piscines Tel : 02 14 37 28 37 Fax : 02 31 24 15 18 @ : b.feret@agglo-caen.fr Le chlore dans l eau quelles formes prend il?. Le chlore

Plus en détail

TRICHLOR AIR, analyseur portable des trichloramines de l air

TRICHLOR AIR, analyseur portable des trichloramines de l air i service lecteur TRICHLORAMINES Présence de bains de lavage chlorés en atelier? contrôlez les atmosphères de travail Piscines publiques couvertes traitées au chlore? améliorez le confort des nageurs TRICHLOR

Plus en détail

Journée technique des distributeurs d eau romands. La chloration de l eau potable, bien ou mal nécessaire? Bases de la chloration

Journée technique des distributeurs d eau romands. La chloration de l eau potable, bien ou mal nécessaire? Bases de la chloration Journée technique des distributeurs d eau romands La chloration de l eau potable, bien ou mal nécessaire? Yverdon-les-Bains, 7 février 2013 Bases de la chloration Dr Eric Raetz, inspecteur cantonal des

Plus en détail

Photomètre CIFEC Série ColorQ. Photomètre CIFEC ColorQ version 4

Photomètre CIFEC Série ColorQ. Photomètre CIFEC ColorQ version 4 CIFEC Département Matériel d. Photomètre CIFEC Série ColorQ pour piscine privée à vocation non publique,réactifs sous forme pilules ou liquides Spécifications DPD: +/- 0.15 pour 0-1, +/- 0.5 pour 1-4,

Plus en détail

Comment bien gérer sa piscine

Comment bien gérer sa piscine Comment bien gérer sa piscine conditions d un bon état sanitaire de la piscine Département sécurité des sanitaire des personnes et de l environnement 19 9 février mars 2015 2015 Piscine et hôtellerie de

Plus en détail

MESURE DES CHLORAMINES DANS L AIR AMBIANT D UNE PISCINE D AMIENS METROPOLE. Synthèse de l étude

MESURE DES CHLORAMINES DANS L AIR AMBIANT D UNE PISCINE D AMIENS METROPOLE. Synthèse de l étude MESURE DES CHLORAMINES DANS L AIR AMBIANT D UNE PISCINE D AMIENS METROPOLE Synthèse de l étude LA QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR Nous passons en moyenne 80 % de notre temps dans des environnements intérieurs

Plus en détail

L eau est fragile et instable si l on n applique pas quelques règles.

L eau est fragile et instable si l on n applique pas quelques règles. L EAU ET SES PARAMETRES COMMENT TRAITER L EAU DE SA PISCINE L eau est fragile et instable si l on n applique pas quelques règles. Utiliser les eaux de puits, forage, rivière etc. à un risque sauf si vous

Plus en détail

ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES

ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES 1 Les Fiches Données Sécurité : dans l armoire matériel. SECURITE : LE PORT DES EPI EST OBLIGATOIRE,GANTS ET LUNETTES INCLUS S6 MSP ANALYSES DES EAUX DOUCES TECHNIQUES 2 A. GENERALITES 1. Choix de l eau

Plus en détail

AIR INTÉRIEUR RAPPORT DE MESURES ET D'ANALYSES

AIR INTÉRIEUR RAPPORT DE MESURES ET D'ANALYSES AIR INTÉRIEUR RAPPORT DE MESURES ET D'ANALYSES ww w.lim air. ass o. fr Site Centre aquatique "La Piscine" Localisation Ville de Brive-la-Gaillarde Date Le 13/04/2016 Paramètres étudiés Chloramines et 4

Plus en détail

SOVICA-LOISIRS 57, montée de St Menet ZI Delta - La Valentine MARSEILLE Tél : Fax : RCS : Marseille B

SOVICA-LOISIRS 57, montée de St Menet ZI Delta - La Valentine MARSEILLE Tél : Fax : RCS : Marseille B SOVICA-LOISIRS 57, montée de St Menet ZI Delta - La Valentine 13011 MARSEILLE Tél : 04 91 43 21 84 - Fax : 04 91 27 07 61 RCS : Marseille B 070801022 Le traitement de l'eau des piscines collectives est

Plus en détail

Journée d information : les chloramines

Journée d information : les chloramines Journée d information : les chloramines 17 octobre 2013 Le décret du 7 avril 1981 Art 3 : l eau des bassins doit être filtrée, désinfectée et désinfectante Le décret du 7 avril 1981 Art 4 : Sauf pour

Plus en détail

Gestion, contraintes, innovations et perspectives dans le domaine de la gestion de l eau des piscines publiques

Gestion, contraintes, innovations et perspectives dans le domaine de la gestion de l eau des piscines publiques Journées d Etude Nationales, 21 mars 2012 Gestion, contraintes, innovations et perspectives dans le domaine de la gestion de l eau des piscines publiques Serge Lucas, directeur de la piscine sports loisirs

Plus en détail

Conception d un moyen de prélèvement passif pour la mesure de l exposition des personnels à la trichloramine

Conception d un moyen de prélèvement passif pour la mesure de l exposition des personnels à la trichloramine Conception d un moyen de prélèvement passif pour la mesure de l exposition des personnels à la trichloramine F. GERARDIN Département Ingénierie des Procédés Journée technique Prélèvement passif 11 octobre

Plus en détail

Le traitement EFFICACE et SANS ODEUR

Le traitement EFFICACE et SANS ODEUR MÉTHODE DE TRAITEMENT N 7 BROME + TOP 3 39 Le traitement EFFICACE et SANS ODEUR Eau Eau Eau Eau douce moyenne dure très dure Produit complémentaire + + 133 401U - Brome + 150 039 - TOP 3 960 103 - Brominateur

Plus en détail

Traiter l eau de sa piscine écologiquement c est possible!

Traiter l eau de sa piscine écologiquement c est possible! Traiter l eau de sa piscine écologiquement c est possible! TRAITEMENT PISCINES Technologie Brevetée 1 Traitement écologique Oxyfrance est l importateur exclusif du concept Oxymatic. Grâce à sa technologie

Plus en détail

Poseidon. Bayrol. spa s Chemicals

Poseidon. Bayrol. spa s Chemicals Poseidon Bayrol spa s Chemicals INDISPENSABLE AJUSTEMENT DU PH L ajustement du ph est la première étape permettant d obtenir une eau saine et le meilleur confort de baignade possible. Un ajustement correct

Plus en détail

SYNTHESE ET DOSAGE D E L ACIDE DICHLOROCY ANURIQUE CORRECTION :

SYNTHESE ET DOSAGE D E L ACIDE DICHLOROCY ANURIQUE CORRECTION : SYNTHESE ET DOSAGE D E L ACIDE DICHLOROCY ANURIQUE CORRECTION : A propos de la synthèse : 1) Donner le nom de HClO et de ClO -. HClO est l acide hypochloreux ClO - est l ion hypochlorite. 2) HClO est un

Plus en détail

Trichloramines et activités aqua-baby Revue de la littérature

Trichloramines et activités aqua-baby Revue de la littérature Trichloramines et activités aqua-baby Revue de la littérature UNIL, Institut des sciences du sport et de l éducation physique swimsports.ch - Dr Erik Paus Plan Désinfection de l eau Le chlore, et ses sous-produits

Plus en détail

Un ou plusieurs compteurs totalisateurs réservés exclusivement à l enregistrement des renouvellements journaliers sont installés.

Un ou plusieurs compteurs totalisateurs réservés exclusivement à l enregistrement des renouvellements journaliers sont installés. Arrêté du 7 avril 1981 (JO du 10 avril 1981) fixant les dispositions techniques applicables aux piscines modifié par arrêté du 28 septembre 1989 (JO 21 oct. 1989) et arrêté du 18 janvier 2002 (JO 23 janv.)

Plus en détail

Contrôle de chimie N 1

Contrôle de chimie N 1 UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER SCIENCES. TECHNOLOGIE.MÉDECINE G R E N O B L E 1 i n s t i t u t universitaire de technologie 1 GRENOBLE 1 DÉPARTEMENT MESURES PHYSIQUES OPTION TECHNIQUES INSTRUMENTALES OPTION

Plus en détail

B - CHIMIE DU DIOXYDE DE CHLORE DANS L EAU 1

B - CHIMIE DU DIOXYDE DE CHLORE DANS L EAU 1 IV) Les traitements de stérilisation B CHIMIE DU DIOXYDE DE CHLORE DANS L EAU 1 I) Structure et stabilité 1 Composés oxygénés du chlore Degré d oxydation Oxydes Acides Sels du chlore +1 Anhydride Acide

Plus en détail

Qualité de l air des piscines couvertes équipées d un système de déchloramination des eaux par rayons ultraviolets (UV)

Qualité de l air des piscines couvertes équipées d un système de déchloramination des eaux par rayons ultraviolets (UV) Qualité de l air des piscines couvertes équipées d un système de déchloramination des eaux par rayons ultraviolets (UV) Trichlorure d azote (NCl 3 ) et chloroforme (CHCl 3 ) Rapport d étude intermédiaire

Plus en détail

Les phosphates fiche guide

Les phosphates fiche guide Les phosphates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle du phosphate - Proportionnalité Objectifs d apprentissage du PER MSN

Plus en détail

Liste des analyses éffectuées par 2DAS 2010

Liste des analyses éffectuées par 2DAS 2010 Liste des analyses éffectuées par 2DAS 2010 Paramètre Méthode Unités Limite de quantification COFRAC D R Acide isocyanurique en labo : Mélamine mg/l 10 mg/l Acide isocyanurique in situ : Mélamine mg/l

Plus en détail

cours 18 septembre 2015

cours 18 septembre 2015 cours Groupe scolaire La Sagesse Lycée qualifiante 18 septembre 2015 1 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016) 1ere Bac SM Sommaire 1 2 3 2 (2015-2016)

Plus en détail

Dryden Aqua Traitement d eau

Dryden Aqua Traitement d eau Dryden qua 1 WI ONLY BIE DU PH Dryden qua ph-minus Granulés pour baisser la valeur du ph. 020000 1,5 kg 6 boîtes 10.00 020001 7 kg 1 seau 31.00 020002 15 kg 1 seau 54.00 Dryden qua ph-minus liquide Mélange

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. Engrais NPK 12/12/17 + 2MgO

FICHE DE DONNEES DE SECURITE. Engrais NPK 12/12/17 + 2MgO 1 : IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / MELANGE ET DE LA SOCIETE / ENTREPRISE 1.1 : Identification du produit Nom de produit : ENGRAIS BLEU NPK : 12.12.17+2 SK «pauvre en chlore» ENGRAIS BLEU COMPLET Engrais

Plus en détail

L eau dans tous ses états

L eau dans tous ses états L eau dans tous ses états La matière L eau : une ressource - états et changements d état ; - le trajet de l eau dans la nature ; - le maintien de sa qualité pour ses utilisations. L air et les pollutions

Plus en détail

Les chloramines dans les piscines 30 juin 2011

Les chloramines dans les piscines 30 juin 2011 Les chloramines dans les piscines 30 juin 2011 ARS Ile de France - Délégation Territoriale des Yvelines Service Contrôle et Sécurité Sanitaires des Milieux 2 Que sont les chloramines? Chlore (ions hypochlorite

Plus en détail

CG/DV CARSAT Rhône-Alpes

CG/DV CARSAT Rhône-Alpes personne contact Agent chimique Danger : - Caractéristiques physicochimiques et toxicologiques - Modes de «contamination» Exposition : - fréquence et durée d utilisation, concentration, mise en œuvre dommage

Plus en détail

PISCINE ENTRETIEN ALGICIDE EQUILIBRE DESINFECTION. HYDRAPRO ZA du Piquet ETRELLES Tél. : Fax :

PISCINE ENTRETIEN ALGICIDE EQUILIBRE DESINFECTION. HYDRAPRO ZA du Piquet ETRELLES Tél. : Fax : Photos non contractuelles. PISCINE DESINFECTION EQUILIBRE ENTRETIEN ALGICIDE HYDRAPRO ZA du Piquet - 35370 ETRELLES Tél. : 04 66 04 79 57 Fax : 04 66 04 79 58 www.hydrapro.fr FABRIQUÉ (1) CONDITIONNÉ (2)

Plus en détail

Legionella et traitement des eaux

Legionella et traitement des eaux Legionella et traitement des eaux B Gruson Recherche & Développement Nalco France 5, rue Rosa Bonheur 59447 Wasquehal Cedex BP 5003 Tel. 33 3 20 11 70 00 La chaîne des causes? Des installations sanitaires

Plus en détail

Clarté. pour une eau mieux préservée

Clarté. pour une eau mieux préservée Clarté Préserver l eau, voici ce que hth s engage à faire avec vous. Alors pour prévenir le développement d algues, de tartre ou les dépôts métalliques dans l eau de votre piscine, hth propose un clarifiant

Plus en détail

Cas particulier des bains à remous 30 juin 2011

Cas particulier des bains à remous 30 juin 2011 Cas particulier des bains à remous 30 juin 2011 ARS Ile de France - Délégation Territoriale des Yvelines Service Contrôle et Sécurité Sanitaires des Milieux 2 Généralités sur la circulaire DGS du 27 juillet

Plus en détail

Depuis plus de soixante-dix ans, produits et technologies pour le traitement de l eau. Institutional

Depuis plus de soixante-dix ans, produits et technologies pour le traitement de l eau. Institutional Depuis plus de soixante-dix ans, produits et technologies pour le traitement de l eau Institutional TABLEAU A. Normes pour l eau en entrée et contenue dans le bassin PARAMÈTRE EAU EN ENTRÉE EAU DU BASSIN

Plus en détail

Délibération n 23/CP du 1 juin 2010

Délibération n 23/CP du 1 juin 2010 Délibération n 23/CP du 1 juin 2010 Guide d application DIRECTION DES AFFAIRES SANITAIRES ET SOCIALES Cellule Santé Environnement 5 Rue Gallieni BPN4 98851 Nouméa Cedex TEL : 24 37 17 FAX : 24 37 33 E-mail

Plus en détail

TRAITEMENT DOMESTIQUE DE L EAU

TRAITEMENT DOMESTIQUE DE L EAU TRAITEMENT DOMESTIQUE DE L EAU Formation Bioforce: TESSI Unité Eau, Hygiène & Assainissement Médecins Sans Frontières OCB Joos Van Den Noortgate TENEUR DE L ATELIER Ébullition Filtration Tissu Céramique

Plus en détail

Aperçu sur les substances minérales ioniques

Aperçu sur les substances minérales ioniques Aperçu sur les substances minérales ioniques 1 Les ions simples Suivant la règle de l octet, en cédant ou en acceptant des électrons, un atome cherche souvent à adopter la structure électronique 1s 2 (première

Plus en détail

15 - LES ALGUES ET LE RATTRAPAGE D UNE PISCINE VERTE

15 - LES ALGUES ET LE RATTRAPAGE D UNE PISCINE VERTE 15 - LES ALGUES ET LE RATTRAPAGE D UNE PISCINE VERTE 15.1 Les causes Dans les piscines extérieures, les algues sont surtout situées sur les surfaces à l ombre ou les moins ensoleillées. Voici les principales

Plus en détail

LE MINISTRE DE l AGRICULTURE, DES RESSOURCES HYDRAULIQUES, DE l ASSAINISSEMENT ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE LE MINISTRE DE LA SANTE

LE MINISTRE DE l AGRICULTURE, DES RESSOURCES HYDRAULIQUES, DE l ASSAINISSEMENT ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE LE MINISTRE DE LA SANTE BURKINA FASO ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE Arrêté Conjoint N../MARHASA/MS portant définition des normes de potabilité de l eau destinée à la consommation humaine. Vu la constitution ; LE MINISTRE DE

Plus en détail

CAPTEUR AMPEROMETRIQUE

CAPTEUR AMPEROMETRIQUE CAPTEUR AMPEROMETRIQUE CC1 (Chlore libre avec acide iso-cyanurique) MISE EN SERVICE CAPTEUR AMPEROMETRIQUE CC1 03-01-2012 193 M0 06 B MES 193-06/1 Terminologie APPELLATIOn SYnOnYMES COMPOSITIOn formule

Plus en détail

PISCINE ENTRETIEN ALGICIDE EQUILIBRE DESINFECTION. HYDRAPRO ZA du Piquet ETRELLES Tél : Fax :

PISCINE ENTRETIEN ALGICIDE EQUILIBRE DESINFECTION. HYDRAPRO ZA du Piquet ETRELLES Tél : Fax : PISCINE DESINFECTION EQUILIBRE ENTRETIEN ALGICIDE HYDRAPRO ZA du Piquet - 35370 ETRELLES Tél : 02 99 96 80 06 Fax : 02 99 96 82 00 www.hydrapro.fr PRODUITS FABRIQUÉS (1) OU CONDITIONNÉS (2) EN FRANCE DÉSINFECTION

Plus en détail

Chapitre 1 Peut-on boire n'importe quelle eau? I - Mélange ou corps pur?

Chapitre 1 Peut-on boire n'importe quelle eau? I - Mélange ou corps pur? Chapitre 1 Peut-on boire n'importe quelle eau? I - Mélange ou corps pur? I - Mélange ou corps pur? Activité 1 p 12 - A quoi sert une étiquette alimentaire? - Pourquoi y'a-t-il des résidus dans le fond

Plus en détail

Evaluation de la qualité de l air Centre aquatique «La Piscine», Brive la Gaillarde, Corrèze (19) 2016

Evaluation de la qualité de l air Centre aquatique «La Piscine», Brive la Gaillarde, Corrèze (19) 2016 Evaluation de la qualité de l air Centre aquatique «La Piscine», Brive la Gaillarde, Corrèze (19) 2016 Evaluation de la qualité de l air intérieur au niveau des bassins couverts Référence : QAI_E20-2016

Plus en détail

Lut try le 17 nov. 2011

Lut try le 17 nov. 2011 Lut try le 17 nov. 2011 Qualité d eau pour le remplissage de circuits I Page 1 I Sommaire Pourquoi traiter l eau des circuits Ce qui a changé ces dernières années Les moyens de traitement possibles Les

Plus en détail

Hygiène piscine DÉSINFECTION EQUILIBRE ENTRETIEN ALGICIDE

Hygiène piscine DÉSINFECTION EQUILIBRE ENTRETIEN ALGICIDE Hygiène piscine DÉSINFECTION EQUILIBRE ENTRETIEN ALGICIDE s produits de la piscine HYDRAPRO - ZA du Piquet - 35370 ETRELLES - FRANCE Tél. : 04 66 04 79 57 - Fax : 04 66 04 79 58 - www.hydrapro.fr DÉSINFECTION

Plus en détail

quelle filtration pour sa piscine

quelle filtration pour sa piscine Guide conseil quelle filtration pour sa piscine La filtration est un élément vital de la piscine puisqu elle va permettre de maintenir une eau pure et limpide. Il ne faut pas oublier qu à la filtration

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION NOMS et Prénoms : T.P Chimie N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION Classe : 1L OBJECTIFS Comparer le goût de différentes eaux. Mesurer le ph de différentes eaux. Rechercher la présence des ions calcium dans différentes

Plus en détail

Trousses chimiques d analyse

Trousses chimiques d analyse Table des matières Introduction Tableau comparatif Trousses chimiques monoparamètres Trousses chimiques multiparamètres Page A2 A4 A6 A20 A1 monoparamètres Analyses simples et économiques Les trousses

Plus en détail

Formation Traitement d eau pour les bouilloires

Formation Traitement d eau pour les bouilloires Formation Traitement d eau pour les bouilloires Présentée par: Julie Forgues, ing. Ateliers-conférences sur le séchage du bois 1 er mais 2014 Agenda formation 1. Principes de base chimie de l eau 2. Dépôt

Plus en détail

LES EAUX DE REJET INDUSTRIEL

LES EAUX DE REJET INDUSTRIEL LES EAUX DE REJET INDUSTRIEL Travaux des Actions Académiques Mutualisées Niveau Première STL Biotehnologies. Thème du progrmme Les grandeurs et unités de la biochimie analytique Principes de calculs de

Plus en détail

QUALITE DES EAUX DE PISCINE

QUALITE DES EAUX DE PISCINE QUALITE DES EAUX DE PISCINE Département de la LOZERE Résultats 2009 et évolution depuis l année 2000 DELEGATION TERRITORIALE DE LA LOZERE Immeuble «Le Saint-Clair» - Avenue du 11 novembre BP 136-48005

Plus en détail

OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012

OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012 OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012 CONCOURS REGIONAL DE L ACADEMIE D ORLEANS-TOURS NOM... Prénoms... Etablissement... Ville... Code Postal... Série du baccalauréat préparé... Adresse personnelle...... N de téléphone

Plus en détail

Règlement sur la qualité de l eau des piscines et autres bassins artificiels

Règlement sur la qualité de l eau des piscines et autres bassins artificiels Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 13 décembre 2006, 138 e année, n o 50 5643 Règlement sur la qualité de l eau des piscines et autres bassins artificiels Loi sur la qualité de l environnement (L.R.Q.,

Plus en détail

Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine

Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine Traitements d élimination de l arsenic, du sélénium et de l antimoine Bénédicte Welté et Antoine Montiel Particularités As Se Sb sont 3 éléments dont l origine géologique naturelle est très fréquente.

Plus en détail

Thème A2.2 La nomenclature des composés ioniques et moléculaires

Thème A2.2 La nomenclature des composés ioniques et moléculaires Thème A2.2 La nomenclature des composés ioniques et moléculaires Comment s appelle l organisme qui attribue des noms aux composés? Les composés ioniques Comment est-ce que les cellules de notre organisme

Plus en détail

1. atome et la molécule

1. atome et la molécule 1. atome et la molécule Pages 39 à 45 Atome (2x) Atomes (2x) Chimique Composé Composée Créés Dalton Détruits Différents Diviser Divisés Electrons Fondements Formule chimique Identiques Indice Microscope

Plus en détail

DÉSINFECTION DE HAUT NIVEAU DES ENDOSCOPES ALDÉHYDES OU OXYDANTS ANALYSES COMPARÉES DES BÉNÉFICES ET RISQUES

DÉSINFECTION DE HAUT NIVEAU DES ENDOSCOPES ALDÉHYDES OU OXYDANTS ANALYSES COMPARÉES DES BÉNÉFICES ET RISQUES 1 DÉSINFECTION DE HAUT NIVEAU DES ENDOSCOPES ALDÉHYDES OU OXYDANTS ANALYSES COMPARÉES DES BÉNÉFICES ET RISQUES 2 ème Journée Nationale sur la Stérilisation Rabat - Octobre 2012 Société Marocaine de Stérilisation

Plus en détail

Autour des dérivés halogénés

Autour des dérivés halogénés Banque T 06 Autour des dérivés halogénés - Quelques aspects de la chimie des halogènes Q-- L iode appartenant à la 7 ième colonne et à la 5 ième période, sa couche de valence est en 5s 5p 5 Sa configuration

Plus en détail

Chapitre II Mélanges et corps purs I] Définitions

Chapitre II Mélanges et corps purs I] Définitions Chapitre II I] Définitions Mélanges et corps purs Un mélange contient plusieurs substances. Il en existe deux sortes : - Le mélange homogène dans lequel il est impossible, à l œil nu, de distinguer les

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Activité documentaire ( à faire à la maison et à rendre la semaine prochaine)

Plus en détail

P.ZYDOWICZ, F.SIMON Centre de Recherche Rhône Alpes

P.ZYDOWICZ, F.SIMON Centre de Recherche Rhône Alpes Le dioxyde de chlore: une solution efficace pour le contrôle du risque légionelles P.ZYDOWICZ, F.SIMON Centre de Recherche Rhône Alpes Le dioxyde de chlore: une solution efficace pour le contrôle du risque

Plus en détail

Sujet bac STL Biotechnologie métropole Juin 2014 (Correction) AUTOUR DE LA PISCINE. PARTIE A : Les aspects énergétiques

Sujet bac STL Biotechnologie métropole Juin 2014 (Correction) AUTOUR DE LA PISCINE. PARTIE A : Les aspects énergétiques Sujet bac STL Biotechnologie métropole Juin 2014 (Correction) AUTOUR DE LA ISCINE A.1. Répartition des besoins ARTIE A : Les aspects énergétiques A.1.1. Consommation énergétique annuelle La consommation

Plus en détail

Traitement de l eau pour les hôtels et complexes touristiques

Traitement de l eau pour les hôtels et complexes touristiques Traitement de l eau pour les hôtels et complexes touristiques L accès à de l eau propre et sûre est d une importance primordiale pour les complexes touristiques et hôtels. Cette eau peut être destinée

Plus en détail

OXEO LT. Régulation Redox. Notice Technique v2.0. Sommaire

OXEO LT. Régulation Redox. Notice Technique v2.0. Sommaire Notice Technique v2.0 OXEO LT Régulation Redox de Attention Lire attentivement cette notice avant d installer, de mettre en service ou d utiliser cet appareil. Sommaire CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 3

Plus en détail

PRESENTATION ET PROCEDURE DE NETTOYAGE DE LA PISCINE AVEC FILTRE MONOBLOC

PRESENTATION ET PROCEDURE DE NETTOYAGE DE LA PISCINE AVEC FILTRE MONOBLOC PRESENTATION ET PROCEDURE DE NETTOYAGE DE LA PISCINE AVEC FILTRE MONOBLOC L entretien de votre piscine L eau de votre piscine est sujette à une pollution permanente et doit être changée à peu près tous

Plus en détail

Données Principales caractéristiques des piscines ouvertes au public en France **** Agences régionales de santé

Données Principales caractéristiques des piscines ouvertes au public en France **** Agences régionales de santé Principales caractéristiques des piscines ouvertes au public en France **** Données 2007 Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation

Plus en détail

Quiz séquence sur le sol - CORRECTION

Quiz séquence sur le sol - CORRECTION Quiz séquence sur le sol - CORRECTION 1- Citez 2 avantages et 2 inconvénients d un sol sableux: a- perméable eau et air, facile à travailler, etc. b- sensible à la sécheresse, sensible érosion, usent le

Plus en détail

Vade-Mecum. pour les piscines

Vade-Mecum. pour les piscines Vade-Mecum pour les piscines Construction Maintenance Exploitation Securité des lieux et des utilisateurs S OMMAIRE INTRODUCTION CHAPITRE 1 : LÉGISLATION 1.1. La législation relative aux bassins de natation

Plus en détail

Fiche conseil : Entretien de votre spa gonflable Intex

Fiche conseil : Entretien de votre spa gonflable Intex Fiche conseil : Entretien de votre spa gonflable Intex Spa gonflable rond à bulles 28410 Vous avez acheté un spa gonflable Intex sur notre site Jardideco.fr ou Piscineco.fr et nous vous en remercions.

Plus en détail

CENTER PARCS POLIGNY

CENTER PARCS POLIGNY CENTER PARCS POLIGNY NOTE DE SYNTHESE Visite du 6 juillet 2015 SUIVI DES MISES A JOUR Indice Date Rédacteur Vérificateur Description 0 28/08/15 RT RT Document d origine RT-IL.15.MOE.001 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION

Plus en détail

40 ml (volume du bouchon) de RENOLIT ALKORPLUS 81059 pour Pourquoi tout le monde demande la membrane RENOLIT ALKORPLAN? Pour son

40 ml (volume du bouchon) de RENOLIT ALKORPLUS 81059 pour Pourquoi tout le monde demande la membrane RENOLIT ALKORPLAN? Pour son 40 ml (volume du bouchon) de RENOLIT ALKORPLUS 81059 pour Pourquoi tout le monde demande la membrane RENOLIT ALKORPLAN? Pour son entretien facile. 50 m3 d eau; hebdomadairement pendant la saison. Ceci

Plus en détail

LA DÉSINFECTION DE L EAU DES PISCINES À L OZONE

LA DÉSINFECTION DE L EAU DES PISCINES À L OZONE LA DÉSINFECTION DE L EAU DES PISCINES À L OZONE INTERVENTION POUR L' ANDIISS Le 11 septembre 2008 Association Nationale des Directeurs et des Intervenants d Installation et des Services des Sports LES

Plus en détail

A2 : Phénomènes associés aux risques chimiques

A2 : Phénomènes associés aux risques chimiques A2 : Phénomènes associés aux risques chimiques 1. Réactions chimiques On appelle réaction ou transformation physicochimique le processus par lequel une ou plusieurs substances se transforment en une ou

Plus en détail

+ - Brille. Règle en aluminium. Règle en bois. Ne brille pas. Clou en fer. Brille. Mine de crayon (graphite) Brille. Ne brille pas.

+ - Brille. Règle en aluminium. Règle en bois. Ne brille pas. Clou en fer. Brille. Mine de crayon (graphite) Brille. Ne brille pas. + - Objet testé Règle en aluminium État de la lampe Brille Règle en bois Clou en fer Mine de crayon (graphite) Ne brille pas Brille Brille Objet à tester Plastiques Ne brille pas Il existe deux types de

Plus en détail

dans une eau chlorée contenant de 50 à 80 mg.l -1 de chlore libre, avant conditionnement.

dans une eau chlorée contenant de 50 à 80 mg.l -1 de chlore libre, avant conditionnement. Evaluation des risques I ND 2087-173-98 381 G. Hecht, M. Héry, I. Subra, S. Aubert, J.M. Gerber, G. Hubert, V. Oury, M. Dieudonné, service Evaluation et prévention du risque chimique, Laboratoire d étude

Plus en détail

Les traitements complets

Les traitements complets Les traitements complets Pour une désinfection complète de l'eau et du filtre, BAYROL a LA solution unique. VariTab Le galet bi-couche pour une double action. Le galet supérieur bleu assure la chloration

Plus en détail

Guide pratique de l autosurveillance des piscines

Guide pratique de l autosurveillance des piscines Guide pratique de l autosurveillance des piscines 1 Document édité par l Agence Régionale de Santé d Auvergne - Juin 2015 Directeur de la publication : François Dumuis Coordination : Cellule relations

Plus en détail

Pool. Traitement de l eau. Le traitement de l eau efficace. LES 5 étapes. L Hivernage optimal. Le début de la saison. agrémente votre jardin

Pool. Traitement de l eau. Le traitement de l eau efficace. LES 5 étapes. L Hivernage optimal. Le début de la saison. agrémente votre jardin Pool Traitement de l eau LES 5 étapes L Hivernage optimal Le début de la saison Le traitement de l eau efficace. agrémente votre jardin Traitement de l eau en 5 étapes 1. Régulation du taux de Le taux

Plus en détail

16 - QUALITÉ DES EAUX

16 - QUALITÉ DES EAUX 16 - QUALITÉ DES EAUX Dures, douces. Teneurs en matières organiques. 16.1 Qualité des eaux européennes En Europe, les qualités d eaux sont très variables. En France, les eaux sont le plus souvent dures

Plus en détail

BTS MÉTIERS DE L'EAU SCIENCES PHYSIQUES - U. 32

BTS MÉTIERS DE L'EAU SCIENCES PHYSIQUES - U. 32 BTS MÉTIERS DE L'EAU SCIENCES PHYSIQUES - U. 32 " ;; SESSION 2011 Durée: 2 heures Coefficient: 2,5 Matériel autorisé: - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables, alphanumériques

Plus en détail

PARTIE A CHIMIE INORGANIQUE. Le chlore en chimie inorganique

PARTIE A CHIMIE INORGANIQUE. Le chlore en chimie inorganique PARTIE A CHIMIE INORGANIQUE Le chlore en chimie inorganique Le sujet de chimie inorganique comporte quatre parties indépendantes consacrées à différentes formes du chlore en chimie inorganique et à l étude

Plus en détail

Comprendre l analyse d eau d un puits

Comprendre l analyse d eau d un puits LABO DE 25 Rue Ramuntcho 17300 ROCHEFORT 05 46 99 90 80 Comprendre l analyse d eau d un puits 1. Les paramètres physico-chimiques. Le ph Le potentiel Hydrogène, plus communément appelé ph, est un paramètre

Plus en détail

Guide pratique de l autosurveillance des piscines

Guide pratique de l autosurveillance des piscines Guide pratique de l autosurveillance des piscines 1 2 Introduction SOMMAIRE La baignade en piscine est un plaisir et doit le rester. C est également un facteur d attrait touristique dans notre région.

Plus en détail

Nom : Groupe : Activités complémentaires. Chapitre 1 L univers matériel. 1. Donnez une définition en vos mots des termes ci-dessous.

Nom : Groupe : Activités complémentaires. Chapitre 1 L univers matériel. 1. Donnez une définition en vos mots des termes ci-dessous. Nom : Groupe : Activités complémentaires hapitre 1 L univers matériel 1. Donnez une définition en vos mots des termes ci-dessous. a) Atome : b) Molécule : c) Élément : 2. Vrai ou faux Énoncés a. Les atomes

Plus en détail

Qualité des eaux des piscines estivales dans le Morbihan

Qualité des eaux des piscines estivales dans le Morbihan Qualité des eaux des piscines estivales dans le Morbihan Les piscines sont un espace de loisirs et de détente très apprécié des estivants. De nombreux établissements de villégiature disposent d une piscine

Plus en détail

SYNTHÈSE DE LA BUTANONE

SYNTHÈSE DE LA BUTANONE SYNTHÈSE DE LA BUTANONE Présentation La butanone est présente dans notre environnement naturel et industriel. C est un liquide d odeur assez agréable, entrant dans la composition de peintures pour sa forte

Plus en détail

OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012

OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012 OLYMPIADES DE LA CHIMIE 2012 CONCOURS REGIONAL DE L'ACADEMIE D'ORLEANS-TOURS Durée de l'épreuve : 1 Heure L'épreuve comprend des questions qui sont réparties en trois types, des questions type QCM à réponse

Plus en détail

PISCINE DE REEDUCATION ET HYGIENE CENTRE HOSPITALIER CENTRE BRETAGNE (Centre de Rééducation de Plémet) PLAN Généralités L eau circuit traitement maintenance contrôles Le baigneur Les locaux architecture

Plus en détail

Guide du traitement d eau. l oxygène actif ou le chlore

Guide du traitement d eau. l oxygène actif ou le chlore Guide du traitement d eau l oxygène actif ou le chlore BEGINNING OUVERTUREOF SEA- 1. NETTOYER LA PISCINE Contrôler le bon fonctionnement de votre installation (filtre, pompe...) Nettoyer la ligne d eau

Plus en détail