Évolution du trafic sur trois ans. quels sont les effets du relèvement des altitudes?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évolution du trafic sur trois ans. quels sont les effets du relèvement des altitudes?"

Transcription

1 Évolution du trafic sur trois ans quels sont les effets du relèvement des altitudes?

2 01/05/2010 au 30/07/2013 >>>>> 1137 journées traitées Vent d est : 40% Vent d ouest : 60% Remarque : le récepteur n est pas actif 7/7 24/24

3 Nombre total de vols AvE + DvO pour les journées complètes

4 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> Cherchons les changements (fin 2011, mai 2012,. ) Kilomètres parcourus en altitudes basses : augmentations <<<>>> réductions?

5 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> K-1200 (moyennes par jour) très gros écarts d un jour à l autre!!!

6 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> Km parcourus sous les 1200 m d altitude Le relèvement des altitudes.. C est pas tous les jours!!!

7 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> altitude moyenne du palier final A été relevé de :????? m???

8 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> longueur moyenne du palier final en Km Beaucoup plus de Km à une altitude légèrement plus élevée!

9 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> pente moyenne du segment final en % Remarque concernant la pente : 3 degrés = 5,24 % >>>>>>>>> on est donc en dessous

10 Arrivées vent d est >>>> venant de l est >>>> longueur moyenne du segment final en Km Théoriquement on aurait du passer de 15 à 20 Km (si 1 palier final < 2200 m)

11 comparaison entre les 29 premiers/derniers jours de la période >>> les perdants / les gagnants! 76 vols supplémentaires par jour pour Bonnelles : environ 69 en tenant compte de l écart entre les deux périodes (258 >> 269 vols/jour) À noter une petite amélioration dans les tranches d altitudes basses

12 Bonnelles : évolution du nombre de survols par jour Arrivées, uniquement pour les journées au moins à 90% vent d est

13 Bonnelles : évolution du nombre de survols par jour entre 0 et 899 m d altitude

14 Bonnelles : évolution du nombre de survols par jour entre 900 et 1099 m d altitude

15 Bonnelles : évolution du nombre de survols par jour entre 1100 et 2999 m d altitude

16 Limours / altitude moyenne!!! relèvement symbolique.. variations énormes d un jour à l autre!!! Rappel : distance Limours / piste : 20 Km

17 Limours / altitude moyenne!!! avant le relèvement des altitudes Journées basses (550/850 m) <<<<<>>>>> journées hautes (850/1150 m)???

18 Limours / altitude moyenne!!! après le relèvement des altitudes Le relèvement des altitudes.. C est pas tous les jours!!! ( gain : 50m? )

19 Saint-Maurice-Montcouronne : évolution du nombre de survols par jour Il y a quand même des gagnants!

20 Évolution du trafic depuis trois ans analyse considérant la région Dans sa globalité Quels changements? pour quelles communes?

21 Évolution du nombre de survols : arrivées vent d est, toutes provenances la dispersion des trajectoires est possible Moyennes par jour : entre 49 et 93 survols de moins / entre 46 et 86 survols de plus

22 Évolution du nombre de survols : arrivées vent d est, venant de l est Tous les déplacements de trajectoires ne sont pas expliqués ici!...

23 DGAC/DSNA Relèvement des altitudes d arrivée des avions en provenance du sud-est à destination de l aéroport de Paris-Orly en configuration de vent d est 13/10/2009 Donc. Il devrait aussi y avoir une évolution du nombre de survols a attribuer aux arrivées vent d est venant de l ouest

24 Évolution du nombre de survols : arrivées vent d est, venant de l ouest Comme ne le dit pas le document de la DGAC certaines communes ne sont pas uniquement impactées par les arrivées vent d est, venant de l est mais aussi par celles venant de l ouest

25 Évolution distances : communes >>> piste Augmentation du nombre de Km parcourus pour arriver à la piste!!!

26 Cerny : évolution distance à parcourir >>> piste Environ 10 Km de plus pour arriver à la piste!

27 Cerny : évolution altitudes de survol Les Km supplémentaires sont donc en altitudes basses! existe-t-il une contrainte???.... Trajectoires qui se croisent???

28 Cerny : départs vent d est en altitudes basses Et voila que l on retrouve les A343 et B744!!!

29 Cerny : arrivées & départs vent d est

30 Cerny : croisements arrivées & départs vent d est Vent d est : Les arrivées sont en dessous des départs Une amélioration serait-elle possible?

31 Breuillet : croisements arrivées & départs vent d ouest Vent d ouest : Les arrivées sont au dessus des départs === palier à 3275 m

32 Quels ont été les effets du «relèvement des altitudes» pour les arrivées vent d est en provenance de l est??? - K800/K1000 : très légère amélioration - K1200 stable : non respect des 25 Km maximum parcourus en dessous de 1200 m d altitude - K1500/K2200 en augmentation : résultat d un allongement des procédures d approche, notamment le palier final - concentration des trajectoires sur les communes en alignement avec la piste, y compris pour les vols en provenance de l ouest - il fallait donc traduire «relèvement des altitudes» par : «allongement/déplacement des trajectoires» - Résultat : plus de Km parcourus les Km supplémentaires sont en altitudes basses communes gagnantes / communes perdantes - il aurait certainement été nécessaire de revoir les trajectoires dans leur globalité >>>> croisements arrivées / départs?

33 Situation actuelle arrivées/départs -1 - Écarts d altitudes considérables au dessus de chaque commune (+ de 1500 m!) >>>>> gros potentiel d amélioration? -2 - K1200 : non respect des 25 Km maximum parcourus en dessous de 1200 m d altitude (source DGAC) pour les vols venant du sud-est moyenne pour 2014 >>>> 49 Km (moyenne toutes provenances : 36 Km) -3 - paliers : trop bas, beaucoup trop longs, parfois multiples >>>>> avec des écarts énormes d un vol à l autre! -4 - pente du segment final inférieure aux 3 / 5,24% annoncés (voire 6%) -5 - certaines approches très longues, voire fantaisistes, manque d anticipation dans la gestion des arrivées??? -6 - descentes continues : venant de l ouest : 30 %, venant de l est : 2 % -7 - dispersion géographique des trajectoires : n est le fait que d une minorité de vols ( donc c est possible!) -8 - écarts d altitudes moyennes d une journée à l autre (+ de 300 m!) >>>>>> >>>>> «le relèvement des altitudes.. C est pas tous les jours!!!» -9 - trop de Km parcourus en altitudes basses suite au «relèvement des altitudes» Certains avions peinent à prendre de l altitude (A343, B744) >>> nuisances directes pour les départs >>> nuisances induites pour les arrivées qui doivent passer sous les départs

34 pour résumer - beaucoup trop de Km parcourus en altitudes basses - paliers : trop bas, beaucoup trop longs, parfois multiples - descentes continues : venant de l ouest : 30 %, venant de l est : 2 % - pente du segment final inférieure aux 3 / 5,24% annoncés (voire 6%) -certaines approches très longues, voire fantaisistes,. manque d anticipation dans la gestion des arrivées??? - Certains avions peinent à prendre de l altitude au décollage (A343, B744) - profils des trajectoires extrêmement variés - paliers avec des écarts énormes d un vol à l autre! (altitudes, longueurs, nombres) - écarts d altitudes moyennes d une journée à l autre (+ de 300 m!) >>>>>> >>>>> «le relèvement des altitudes.. C est pas tous les jours!!!» - dispersion géographique des trajectoires : n est le fait que d une minorité de vols - >>>>> Conséquences - nos communes sont survolées à des altitudes beaucoup trop basses... avec des écarts considérables d un jour à l autre & d un vol à l autre - Concentration des vols au dessus d un nombre limité de communes

35 Quelques sujets de réflexion >>> «relèvement des altitudes» : quel était l objectif réel de la DGAC? >>> Il semble que seuls les acteurs du trafic aérien décident des trajectoires qu ils vont suivre. Et les populations survolées on en fait quoi? >>> Les contraintes qui semblent établies : - Mettre les trajectoires dans l axe de la piste pendant plus de 20 Km - Faire passer les arrivées sous des départs à décollage horizontal.. Sont-elles vraiment justifiées? >>> Descentes continues : pour quand la généralisation? >>> Quelles actions envisager? Qui fait quoi? Auprès de qui? quels résultats pourrait-on espérer? >>> nos préoccupations : - combien d avions au dessus de nos têtes? (pourcentage du nombre total de vols ) - À quelles altitudes? (en fonction de la distance qui nous sépare de la piste). quelles règles fixer? Quels moyens de contrôle? >>> Une comparaison avec d autres grands aéroports européens est-elle possible?

36 .. Fin..

Analyse du trafic aérien dans la région sud-ouest d Orly

Analyse du trafic aérien dans la région sud-ouest d Orly Analyse du trafic aérien dans la région sud-ouest d Orly Bullion - 06/02/2015 Il est possible de surveiller le trafic aérien Les avions sont équipés d un transpondeur Ils émettent en permanence des messages

Plus en détail

n 30 octobre - novembre - décembre

n 30 octobre - novembre - décembre BULLETIN - - LE BOURGET n 30 octobre - novembre - décembre sur le trafic aérien en Île de France 2014 S O M MAI R E Trafic des aéroports................ p.2 Configurations..................... p.2 Répartition

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

REGLEMENT DES EPREUVES PRESENTATION ET COTATION

REGLEMENT DES EPREUVES PRESENTATION ET COTATION REGLEMENT DES EPREUVES PRESENTATION ET COTATION Une série d épreuves constitutive d une compétition amicale est proposée aux équipages du Rallye. La participation aux épreuves doit se faire dans le strict

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

Manuel de vol élémentaire pour alunissage. Introduction. La fusée. Décolage. Orbite. Alunissage

Manuel de vol élémentaire pour alunissage. Introduction. La fusée. Décolage. Orbite. Alunissage Kerbal Space programm! Manuel de vol élémentaire pour alunissage Introduction La fusée Décolage Orbite Alunissage Introduction! Salut à tous je suis Guekko, fan d aeronautique et d éspace je joue a KSP

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

EXEMPLE DE CALCUL D UNE MISSION AVION

EXEMPLE DE CALCUL D UNE MISSION AVION EXEMPLE DE CALCUL D UNE MISSION AVION On considère un Boeing 747 dont la masse maxi au décollage est de 383000 kg. Il est propulsé par quatre turboréacteurs et réalise quotidiennement des missions de type

Plus en détail

x et y sont proportionnels si, et seulement si, les poins de coordonnées (x ; y) sont alignés avec l origine du repère. y 4 n

x et y sont proportionnels si, et seulement si, les poins de coordonnées (x ; y) sont alignés avec l origine du repère. y 4 n CHAPITRE 11 PROPORTIONNALITE I. GENERALITES A. NOTION DE GRANDEURS PROPORTIONNELLES Deux grandeurs x et y sont proportionnelles si, lorsque l une varie, l autre varie dans les mêmes proportions : si x

Plus en détail

Vérification du PEB de l aéroport de Nantes Notre-Dame des Landes

Vérification du PEB de l aéroport de Nantes Notre-Dame des Landes Vérification du PEB de l aéroport de Nantes Notre-Dame des Landes Rapport final Janvier 2007 1. Table des matières 1. Table des matières 2 2. Objectif de la mission 4 3. Méthodologie, documents et données

Plus en détail

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ;

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ; Bulletin officiel n 4992 du 20 moharrem 1423 (4 avril 2002) Arrêté du ministre du transport et de la marine marchande n 119-02 du 11 kaada 1422 (25 janvier 2002) fixant les programmes et le régime des

Plus en détail

Les cartes de Bruit. Recueil des données du trafic aérien. La a Mise en œuvre de la Directive 2002-49. Service Technique de l Aviation Civile

Les cartes de Bruit. Recueil des données du trafic aérien. La a Mise en œuvre de la Directive 2002-49. Service Technique de l Aviation Civile La a Mise en œuvre de la Directive 2002-49 Les cartes de Bruit Recueil des données du trafic aérien Service Technique de l Aviation Civile François WATRIN Recueil et mise en forme des données du trafic

Plus en détail

Evaluation de procédures de moindre bruit pour la TMA et les aéroports de Paris

Evaluation de procédures de moindre bruit pour la TMA et les aéroports de Paris Nationaal Lucht- en Ruimtevaartlaboratorium National Aerospace Laboratory NLR -XXX Evaluation de procédures de moindre bruit pour la TMA et les aéroports de Paris J.A.J. van Engelen, J. Middel and R.J.

Plus en détail

Charte de qualité de L ENVIRONNEMENT. Aéroport Toulouse-Blagnac

Charte de qualité de L ENVIRONNEMENT. Aéroport Toulouse-Blagnac Charte de qualité de L ENVIRONNEMENT Aéroport Toulouse-Blagnac SOMMAIRE Les groupes de travail constitués pour élaborer et rédiger la charte de l aéroport Toulouse-Blagnac ont identifié 5 axes majeurs

Plus en détail

Deux outils de réductions d émission de GES à SOMAÏR : L autoremblayage et l optimisation des pentes de roulage

Deux outils de réductions d émission de GES à SOMAÏR : L autoremblayage et l optimisation des pentes de roulage Colloque international : Changements climatiques et évaluation environnementale Du 26 au 29 mai 2009, Niamey Deux outils de réductions d émission de GES à SOMAÏR : L autoremblayage et l optimisation des

Plus en détail

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 14 : OLYMPIADES < > AÉROPORT D ORLY (LIGNE BLEUE) LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE J.11 Suites données par la Société du Grand Paris à l avis du Commissaire

Plus en détail

Commission Consultative de l Environnement de l aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (CCE)

Commission Consultative de l Environnement de l aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (CCE) Commission Consultative de l Environnement de l aéroport Paris-Charles-de-Gaulle (CCE) GROUPE DE TRAVAIL VOLS DE NUIT Présidé par M. Régis GUYOT, Préfet ***** CONTRIBUTION DE M. JEAN-PIERRE BLAZY Député-Maire

Plus en détail

Les fonction affines

Les fonction affines Les fonction affines EXERCICE 1 : Voir le cours EXERCICE 2 : Optimisation 1) Traduire, pour une semaine de location, chaque formule par une écriture de la forme (où x désigne le nombre de kilomètres parcourus

Plus en détail

Cartographie du bruit du trafic aérien en Région de Bruxelles-Capitale Année 2011

Cartographie du bruit du trafic aérien en Région de Bruxelles-Capitale Année 2011 Rapport Technique Bruit Cartographie du bruit du trafic aérien en Région de Bruxelles-Capitale Année 211 Version Novembre 213 Division Autorisations et partenariats Sous-division Actions intégrées Département

Plus en détail

LES CARTES IAC. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs

LES CARTES IAC. A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs LES CARTES IAC A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION Nous allons présenter les cartes «Instrument

Plus en détail

Chapitre 7 Proportionnalité.

Chapitre 7 Proportionnalité. Chapitre 7 Proportionnalité. Voir 5 ème, chapitres 5 et 7 ; 4 ème, chapitres 4, 5 et 12. I) Pourcentages, indices A) Augmentation (ou diminution) Eemple : Le pri d un objet est passé de à 14. Calculer

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

VOLS DE NUIT AEROPORT ROISSY-CHARLES-DE-GAULLE

VOLS DE NUIT AEROPORT ROISSY-CHARLES-DE-GAULLE Assemblée nationale 126 rue de l Université 75355 PARIS 07 SP Note de M. Gérard SEBAOUN, Député du Val d Oise à l attention de : Mme Delphine BATHO, Ministre de l Ecologie, du Développement durable et

Plus en détail

Evaluation des risques. Analyse des risques pour les tiers - Risques liés aux accidents d'avions à proximité de l'aéroport de Genève

Evaluation des risques. Analyse des risques pour les tiers - Risques liés aux accidents d'avions à proximité de l'aéroport de Genève REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Evaluation des risques Aéroport International de Genève Analyse des risques pour les tiers - Risques liés aux accidents d'avions à proximité de l'aéroport de Genève Résumé

Plus en détail

ESSAIS COMPLEMENTAIRES du REMORQUEUR ULM DYNAMIC WT 9

ESSAIS COMPLEMENTAIRES du REMORQUEUR ULM DYNAMIC WT 9 ESSAIS COMPLEMENTAIRES du REMORQUEUR ULM DYNAMIC WT 9 EQUIPE DE L HELICE «DURANDAL 100» RESULTATS DES ESSAIS Fédération Française de Vol à Voile Daniel SERRESPEAL 1 OBJET DU PRESENT RAPPORT: Le CENTRE

Plus en détail

CARBONE ARBONE THALYS - NOTE DE SYNTHESE -

CARBONE ARBONE THALYS - NOTE DE SYNTHESE - ACTUALISATION DU BILAN CARBONE ARBONE THALYS 2011 - NOTE DE SYNTHESE - Thalys actualisé le Bilan Carbone de son activité 2011. Ce travail vient renforcer les résultats obtenus lors de la première mesure

Plus en détail

Probabilités. Une urne contient 3 billes vertes et 5 billes rouges toutes indiscernables au toucher.

Probabilités. Une urne contient 3 billes vertes et 5 billes rouges toutes indiscernables au toucher. Lycée Jean Bart PCSI Année 2013-2014 17 février 2014 Probabilités Probabilités basiques Exercice 1. Vous savez bien qu un octet est une suite de huit chiffres pris dans l ensemble {0; 1}. Par exemple 01001110

Plus en détail

Dave Anderson Ingénierie des opérations aériennes Boeing Commercial Airplanes Septembre 2006

Dave Anderson Ingénierie des opérations aériennes Boeing Commercial Airplanes Septembre 2006 Économies de carburant Procédures opérationnelles dans un souci de meilleur rendement environnemental Dave Anderson Ingénierie des opérations aériennes Boeing Commercial Airplanes Septembre 2006 Qu est-ce

Plus en détail

Prévenir les nuisances futures

Prévenir les nuisances futures 4877 Prévenir les nuisances futures BILAN D ACTIVITÉ 2000 q 2005 50 51 52 53 54 Sensibiliser les professionnels aux nuisances sonores Réviser les Plans d Exposition au Bruit (PEB) Créer une zone D Réfléchir

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

Récupération de la TVA sur les voitures

Récupération de la TVA sur les voitures Récupération de la TVA sur les voitures Nouvelles règles de récupération de la TVA en VIGUEUR en 2013. Pour les assujettis TVA : La récupération de la TVA dépend désormais du pourcentage de l utilisation

Plus en détail

Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle. Pour une exploitation en Transport public

Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle. Pour une exploitation en Transport public Consignes d'utilisation de l'aérodrome de Saint Tropez-La Môle NOTE D INFORMATION A L ATTENTION DES OPERATEURS D APPAREILS DE MTOW INFERIEURE A 5.7t Pour une exploitation en Transport public Page 2 Consignes

Plus en détail

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... LES MESURES

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... LES MESURES SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... LES MESURES MES 1 Les mesures de longueurs MES 2 Lecture de l heure MES 3 Les mesures de masse MES 4 Comparer des longueurs, périmètres.

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Savoir son cours. COMP.9 Energie mécanique exercices. Quel frimeur! Comparer voiture et camion : Julie sur sa balançoire : Le bon choix :

Savoir son cours. COMP.9 Energie mécanique exercices. Quel frimeur! Comparer voiture et camion : Julie sur sa balançoire : Le bon choix : COMP.9 Energie mécanique exercices Savoir son cours Quel frimeur! Quelle est leur masse? E c = ½ m v m = E c/v Attention! La vitesse doit être en m/s! v = 45 km/h = 45/ 3,6 m/s = 1,5 m/s. Ainsi, m = 18

Plus en détail

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs et public» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Simulation

Plus en détail

La pose des liaisons souterraines pour le transport de l électricité à haute tension. ELIA Liaisons souterraines 01

La pose des liaisons souterraines pour le transport de l électricité à haute tension. ELIA Liaisons souterraines 01 La pose des liaisons souterraines pour le transport de l électricité à haute tension ELIA Liaisons souterraines 01 02 ELIA Liaisons souterraines Une solution technique : son intérêt et ses contraintes

Plus en détail

LES PROCEDURES D'ARRIVEES IFR

LES PROCEDURES D'ARRIVEES IFR LES PROCEDURES D'ARRIVEES IFR 1. DEFINITION: La procédure d'arrivée est la phase transitoire entre la croisière et l'approche. Elle permet de rejoindre l'un des IAF (Initial Approch Fix), point de départ

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

LOCALISATION DE LA GARE DU GRAND PARIS A ORLY

LOCALISATION DE LA GARE DU GRAND PARIS A ORLY Étude ORLY (ADP) LOCALISATION DE LA GARE DU GRAND PARIS A ORLY ETUDES PREALABLES FONCTIONNELLES ET TECHNIQUES Juillet 2010 INTRODUCTION Le 29 avril 2009, le Président de la République a annoncé dans son

Plus en détail

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC?

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? Evénement organisé par Logica Business Consulting et l Association des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG) Introduction En septembre 2011,

Plus en détail

Analyse, Conception et Programmation par objets

Analyse, Conception et Programmation par objets Analyse, Conception et Programmation par objets Exercices UML : diagrammes de classes Centre de Calcul Fabien Moutarde et Norbert Kajler fmoutarde, kajlerg@cc.ensmp.fr 60 Bd. Saint Michel 75272 Paris Cedex

Plus en détail

Elaboration d un système d indicateurs de développement Durable de la Plate-forme Aéroportuaire d Orly

Elaboration d un système d indicateurs de développement Durable de la Plate-forme Aéroportuaire d Orly Elaboration d un système d indicateurs de développement Durable de la Plate-forme Aéroportuaire d Orly synthèse des travaux du groupe de travail «Indicateurs» Synthèse des travaux sur les indicateurs de

Plus en détail

BROCHURE TARIFS 2014. Services extra Aéronautiques

BROCHURE TARIFS 2014. Services extra Aéronautiques BROCHURE TARIFS 2014 Services extra Aéronautiques SOMMAIRE Redevances domaniales... 03 - Principes généraux... 03 - Aérogare passagers... 04 - Zone aviation légère... 04 - Amodiations... 04 - Autres Zones...

Plus en détail

Utiliser le tableur pour comparer le coût d utilisation de deux véhicules, diesel et essence

Utiliser le tableur pour comparer le coût d utilisation de deux véhicules, diesel et essence Utiliser le tableur pour comparer le coût d utilisation de deux véhicules, diesel et essence Ph. Morin Mai 2014 Table des matières 1 Enoncé 2 2 Données 2 3 Position du problème 2 4 Utilisation du tableur

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

QUEL CONTROLEUR CONTACTER

QUEL CONTROLEUR CONTACTER QUEL CONTROLEUR CONTACTER A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. INTRODUCTION : Cet article est créé au vue de la problématique des pilotes débutant sur IVAO à savoir quel contrôleur

Plus en détail

Pièce H Évaluation socio-économique

Pièce H Évaluation socio-économique Pièce H Pièce H Évaluation socio-économique 220 SOMMAIRE GENERAL DE LA PIECE H PARTIE 1 : CADRAGE DE L ÉVALUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DU PROJET... 222 1. Objectifs... 222 2. Hypothèses... 222 PARTIE

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

INFO SECURITE DGAC N 2011/2

INFO SECURITE DGAC N 2011/2 Opérateurs concernés : Sujet : Objectif : Prestataires de services de navigation aérienne Exploitants d aéronefs en transport public, en aviation générale et en aviation de loisir Vent arrière au sol et

Plus en détail

Rencontre avec les entreprises des Yvelines, de l Essonne et du Val-de-Marne. 9 juin 2015

Rencontre avec les entreprises des Yvelines, de l Essonne et du Val-de-Marne. 9 juin 2015 Rencontre avec les entreprises des Yvelines, de l Essonne et du Val-de-Marne 9 juin 2015 Le dialogue et l échange : une contribution importante au projet Un site Internet : www.societedugrandparis.fr/ligne18

Plus en détail

Technique opératoire de la division (1)

Technique opératoire de la division (1) Unité 17 Technique opératoire de la division (1) Effectuer un calcul posé : division euclidienne de deux entiers. 1 Trois camarades jouent aux cartes. Manu fait la distribution en donnant à chaque joueur

Plus en détail

AIC N 10/A/15GO 19 MARS 2015

AIC N 10/A/15GO 19 MARS 2015 AGENCE POUR LA SÉCURITÉ DE LA NAVIGATION AÉRIENNE EN AFRIQUE ET A MADAGASCAR Phone : +(221) 33.869.23.32 +(221) 33.869.23.46 Fax : +(221) 33.820.06.00 AFTN : GOOOYNYX E-mail : dakarbni@asecna.org Web :

Plus en détail

Classification et balisage des parcours VTT

Classification et balisage des parcours VTT Classification et balisage des parcours VTT Randonnée Enduro Descente Guide à l attention des clubs et des maîtres d ouvrage Sommaire Edito Page 2 1 : Parcours de randonnée et itinérance Page 3 A- Identification

Plus en détail

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9

Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 Brevet blanc ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES février 2015 page 1/9 C o r r e c t i o n Soigner la rédaction des explications et des réponses : la qualité de cette rédaction et la maîtrise de la langue sont notées

Plus en détail

LA CIRCULATION AERIENNE POUR LES DEBUTANTS. Gaston GERMAIN Ingénieur Pilote Privé

LA CIRCULATION AERIENNE POUR LES DEBUTANTS. Gaston GERMAIN Ingénieur Pilote Privé LA CIRCULATION AERIENNE POUR LES DEBUTANTS Gaston GERMAIN Ingénieur Pilote Privé LA CIRCULATION AERIENNE POUR LES DEBUTANTS LA CIRCULATION AERIENNE. Page :3 LA PROGRAMMATION DES VOLS. Page :4 LE RADAR.

Plus en détail

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège Vendredi 22 mars 2013 Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège 2 ème phase de concertation publique 25 mars au 12 avril 2013 2 ème phase de concertation publique sur le projet

Plus en détail

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

N 1016 (3 ème partie) ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1016 (3 ème partie) ASSEMBLÉE NATIONALE N 1016 (3 ème partie) ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 9 juillet 2003 RAPPORT D INFORMATION DEPOSE en application

Plus en détail

Table ronde sur les métiers des ICNA Rapport d étape

Table ronde sur les métiers des ICNA Rapport d étape Table ronde sur les métiers des ICNA Rapport d étape le 19 novembre 2014 1 Par lettre du 16 juillet 2014, M. le Secrétaire d Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche m a confié, en tant que

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

LE CARBURANT POUR BOEING 737-700

LE CARBURANT POUR BOEING 737-700 Cours de formation Par Michel Schopfer LE CARBURANT POUR BOEING 737-700 Il s agit de déterminer l emport de carburant retenu pour l étape. Le calcul du pétrole final pour la mission intègre des variables

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET SERVICES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET SERVICES MAITRE D'OUVRAGE Commune de SAINTE-CONSORCE 4, rue de Verdun - 69280 SAINTE-CONSORCE Tèl : 04 78 87 01 12 Fax : 04 78 87 85 92 MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET SERVICES ETUDE DE FAISABILITE PRE-OPERATIONNELLE

Plus en détail

LE CYCLISME POUR TOUS EN 2013

LE CYCLISME POUR TOUS EN 2013 LE CYCLISME POUR TOUS EN 2013 Conformément aux décisions adoptées par le Bureau exécutif du Conseil d Administration de la Fédération Française de Cyclisme, la totalité des droits d engagements est laissée

Plus en détail

Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte

Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte Protocole pour vol au-dessus des grandes cités. Par Daniel Turcotte Historique À l occasion, les commanditaires peuvent demander un peu plus de visibilité en survolant les grandes villes comme Montréal

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis d environnement pour l aménagement et l exploitation d un terrain d entraînement de sport moteur à ROCHEFORT

AVIS. Objet : Demande de permis d environnement pour l aménagement et l exploitation d un terrain d entraînement de sport moteur à ROCHEFORT AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.378 Liège, le 13 mars 2006 Objet : Demande de permis d environnement pour l aménagement et l exploitation d un terrain d entraînement de sport moteur à ROCHEFORT Avis du CWEDD portant

Plus en détail

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction

Temps forts départementaux. Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Temps forts départementaux Le calcul au cycle 2 Technique opératoire La soustraction Calcul au cycle 2 La soustraction fait partie du champ opératoire additif D un point de vue strictement mathématique,

Plus en détail

Notion de fonction. Série 1 : Tableaux de données. Série 2 : Graphiques. Série 3 : Formules. Série 4 : Synthèse

Notion de fonction. Série 1 : Tableaux de données. Série 2 : Graphiques. Série 3 : Formules. Série 4 : Synthèse N7 Notion de fonction Série : Tableaux de données Série 2 : Graphiques Série 3 : Formules Série 4 : Synthèse 57 SÉRIE : TABLEAUX DE DONNÉES Le cours avec les aides animées Q. Si f désigne une fonction,

Plus en détail

Creditor Metrics: Les Consommateurs et l Assurance des Emprunteurs en France

Creditor Metrics: Les Consommateurs et l Assurance des Emprunteurs en France Creditor Metrics: Les Consommateurs et l Assurance des Emprunteurs en France Présentation du rapport Août 2006 1 Table des matières Page Sur quoi porte cette étude? Quel est le but de cette étude? Quelle

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR

1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Fiche méthodologique INDICATEUR : L DEN LIÉ AU TRAFIC AÉRIEN THEME : BRUIT 1 INTERET ET ELEMENTS D INTERPRETATION DE L INDICATEUR Question posée par l indicateur : Quelle est la répartition spatiale des

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Normes d aménagement et d entretien des sentiers. 5. 1.1 Objet et domaine d application.. 6. 1.2 Références.. 6. 1.3 Définitions.

PREMIÈRE PARTIE Normes d aménagement et d entretien des sentiers. 5. 1.1 Objet et domaine d application.. 6. 1.2 Références.. 6. 1.3 Définitions. 2 TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE Normes d aménagement et d entretien des sentiers. 5 1.1 Objet et domaine d application.. 6 1.2 Références.. 6 1.3 Définitions. 6 1.4 Principes généraux d aménagement

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication N 1735 Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation concernant l accident de l avion Piper

Plus en détail

VII Escaliers et rampes

VII Escaliers et rampes VII Escaliers et rampes 1. Généralité et terminologie des escaliers Les escaliers permettent de franchir une dénivellation et de relier les différences de niveaux d une construction ou d un jardin. A son

Plus en détail

Analyse de donne es Exercices

Analyse de donne es Exercices Analyse de donne es Exercices Table des matières Séquence 1 : Détermination des types d enquêtes, choix d échantillons... 3 Application n 1 : Construire un sondage par quotas... 3 Application n 2 : Construire

Plus en détail

PROPORTIONNALITE VITESSE MOYENNE

PROPORTIONNALITE VITESSE MOYENNE PROPORTIONNALITE VITESSE MOYENNE 1) Remplir un tableau de proportionnalité (Rappels) 3 kg de pommes coûtent 5,40. Combien coûtent 5 kg de pommes? Les grandeurs en jeu sont : la masse des pommes en kg ;

Plus en détail

Course d orientation, définitions

Course d orientation, définitions Course d orientation, définitions UNE COURSE I DIVIDUELLE CO TRE LA MO TRE, EN TERRAIN VARIE GÉNÉRALEMENT BOISE, SUR UN PARCOURS MATÉRIALISE PAR DES POSTES (BALISES) A DÉCOUVRIR DA S U ORDRE IMPOSE, MAIS

Plus en détail

Enquête Profil des passagers aériens 2012

Enquête Profil des passagers aériens 2012 Sous-direction des Etudes, des Statistiques et de la Prospective Enquête Profil des passagers aériens 2012 Résultats annuels cumulés Bureau Prévision, Prospective et Veille Stratégique Direction du Transport

Plus en détail

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES

POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA. Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES POUR UN ENCADREMENT DES PÉNALITÉS HYPOTHÉCAIRES AU CANADA Richard Beaumier, FCA, CFA, MBA VICE-PRÉSIDENT, COMITÉ RELATIONS GOUVERNEMENTALES FÉDÉRATION DES CHAMBRES IMMOBILIÈRES DU QUÉBEC Novembre 2010

Plus en détail

Communication graphique

Communication graphique Introduction générale Partie I. La projection parallèle 1. Le dessin multivue 2. La méthode de Monge 3. L axonométrie 4. Courbes de Bézier 5. La projection cotée (topographie) Projection cotée Méthode

Plus en détail

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route L ASSR L'ASSR de premier niveau est obligatoire pour pouvoir conduire un cyclomoteur. Pour conduire un cyclomoteur, il faut en effet avoir quatorze ans et posséder le brevet de sécurité routière (BSR).

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DES SENTIERS. Date : 3 au 5 Juillet 2015 Evénement : MB Race Coordonateur BV : Dupouy Guillaume

ÉTAT DES LIEUX DES SENTIERS. Date : 3 au 5 Juillet 2015 Evénement : MB Race Coordonateur BV : Dupouy Guillaume ÉTAT DES LIEUX DES SENTIERS Date : 3 au 5 Juillet 2015 Evénement : MB Race Coordonateur BV : Dupouy Guillaume BILAN GÉNÉRAL DE L ÉVÉNEMENT Nom de l événement : MB Race Culture Vélo Localisation : Combloux

Plus en détail

Proposition module maternelle : courir

Proposition module maternelle : courir Proposition module maternelle : courir Compétences des programmes Champs d actions Capacité Forme(s) de pratique(s) Adapter ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées Pratique d activités

Plus en détail

HISTOIRE DE L'AEROSTATION ET

HISTOIRE DE L'AEROSTATION ET HISTOIRE DE L'AEROSTATION ET L'AVIATION (1783 1939) Jacques Peter Maître de Recherches et responsable d'activités à l'onera (Office National d Études et Recherches Aérospatial) Aérodynamique Simulation

Plus en détail

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE EXTRAIT DU BO: Planète Terre et environnement global La structure et l'évolution des enveloppes externes de la

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

L idéal est obtenu lorsque le mouvement des terres à déplacer est continu (sans interruption).

L idéal est obtenu lorsque le mouvement des terres à déplacer est continu (sans interruption). ROTATION DE CAMIONS 1 INTRODUCTION L organisation des travaux de terrassements vise à optimiser l utilisation des matériels afin de déplacer le plus de terre possible en un minimum de tems. L idéal est

Plus en détail

Dans un monde trépidant d aujourd hui, les propriétaires d entreprise passent

Dans un monde trépidant d aujourd hui, les propriétaires d entreprise passent NUMÉRO 2013-09 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL GUIDER LE PROPRIÉTAIRE OU GESTIONNAIRE D ENTREPRISE À PRENDRE UNE DÉCISION CONCERNANT L ACQUISITION D UN VÉHICULE Dans un monde trépidant d aujourd hui, les

Plus en détail

L information économique pour comprendre et décider. Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques

L information économique pour comprendre et décider. Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques L information économique pour comprendre et décider Bruno BOUTERIN CCI de Montpellier Direction Action Territoriale et Etudes Economiques S informer et mesurer le potentiel d un territoire pour décider

Plus en détail

EXERCICE 1 Ce tableau récapitule la consommation d essence d un automobiliste effectuant un trajet :

EXERCICE 1 Ce tableau récapitule la consommation d essence d un automobiliste effectuant un trajet : EXERCICE 1 Ce tableau récapitule la consommation d essence d un automobiliste effectuant un trajet : parcourue (km) 50 80 120 150 Essence consommée (L) 4 6,4 9,6 12 a Calculer chacun des quotients suivants

Plus en détail

Services de la navigation aérienne. 1 skyguide Services de la navigation aérienne

Services de la navigation aérienne. 1 skyguide Services de la navigation aérienne Services de la navigation aérienne 1 skyguide Services de la navigation aérienne 3 skyguide Services de la navigation aérienne Trafic aérien Sécurité aérienne: un facteur économique important De Sydney

Plus en détail

SERVICE D AIDE AUX RIVERAINS POUR L INSONORISATION

SERVICE D AIDE AUX RIVERAINS POUR L INSONORISATION AIDE À L INSONORISATION DES LOGEMENTS LES MISSIONS DU SERVICE D AIDE AUX RIVERAINS POUR L INSONORISATION (SARI) Le SARI est un service entièrement dédié à l aide aux riverains pour l insonorisation au

Plus en détail

Mesurer les altitudes avec une carte

Mesurer les altitudes avec une carte www.ign.fr > Espace éducatif > Les fiches thématiques > Lecture de la carte Mesurer les altitudes avec une carte Les cartes topographiques ne sont pas uniquement une représentation plane de la surface

Plus en détail

Direction Générale de l Aviation Civile. Ministère de l Equipement et des Transports

Direction Générale de l Aviation Civile. Ministère de l Equipement et des Transports ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS DIRECTION GENERALE DE L AVIATION CIVILE 1 ère Conférence Régionale Afrique «Future Génération des Professionnels de l Aviation» Marrakech, du

Plus en détail