Matériel. Liste des peaux de test

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Matériel. Liste des peaux de test"

Transcription

1 Hiver après hiver, des millions de mètres d'altitude sont gravis par plusieurs milliers de skieurs de randonnée à l'aide de peaux de phoque autocollantes. Par le choix adéquat de ses peaux de phoque, on s'économise beaucoup de force et de contrariétés et on jouit ensuite doublement de la descente. Afin de connaître le succès en randonnée à skis de compétition, un sport qui trouve toujours plus d'adeptes, le choix du bon matériel est décisif. Mais quelle est la peau autocollante qui convient le mieux en fonction des conditions de neige et de celles du randonneur? Sur mandat de l'entreprise Tödi Sport SA, on a précisé pour la première fois les caractéristiques de glissement et d'ascension des peaux de phoque sous différentes conditions de neige, par un examen scientifique réalisé à l'institut Fédéral pour l'etude de la Neige et des Avalanches (SLF). Matériel Une très bonne peau de phoque se distingue par de bonnes caractéristiques de glissement avec le moins possible de résistance de frottement, et simultanément aussi par de bonnes caractéristiques d'ascension dans le sens inverse avec beaucoup de frottement pour l'ascension. Les poils fins des peaux autocollantes sont formés de 1, les poils de la chèvre, ou de fibres synthétiques. Dans certains modèles, les fibres de et synthétiques sont mélangées. Afin que l'ascension devienne possible, les poils de la peau doivent d'abord être posés et fixés parallèlement au sens de marche par un procédé complexe. Chaque poil est fixé alors une fois (fixation V) ou deux fois (fixation W) sur la face inférieure. Liste des peaux de test Tabelle 1: Liste et composition des peaux de test Fellnummer Material Bindung 1 mix w 2 w 3 w 4 synthetisch w 5 w 6 mix v 7 w 8 synt w Numéro de peau Matériel Fixation mixte synthétique mixte synthétique Diverses peaux sont composées de matériel et sont fixées par une fixation w sur la face inférieure. Elles se distinguent cependant par le nombre de poils par cm 2, par la longueur des poils et par la couleur des poils. Méthodologie Les caractéristiques de glissement ont été examinées pour diverses caractéristiques de neige et de température sur une courte distance de test, en mesurant entre deux cellules photo-électriques le temps de glissement dans une position accroupie. De même, des mesures en laboratoire ont été exécutées avec un nouvel instrument appelé tribomètre, développé au SLF. 1 Mohair désigne les poils de la chèvre. Cette fibre naturelle est la fibre textile spécifiquement la plus légère et donc très coûteuse. L'expression provient de la langue arabe, où elle désigne une matière formée de poils.

2 Figure 1: Tribomètre dans la chambre froide du SLF Le tribomètre est un anneau tournant, rempli de glace ou de neige, sur lequel on peut déterminer la résistance de frottement de petites éprouvettes de peau (5 cm x 19 cm), qui sont fixées sur un bras de mesure. Le tribomètre étant installé dans un laboratoire frigorifique, il est possible de simuler diverses caractéristiques de neige et de température jusqu'à 20 C. Les caractéristiques d'ascension ont été également déterminées par des mesures sur le tribomètre, en montant sur le bras de mesure les éprouvettes de peau dans le sens opposé. Résultats Caractéristiques de glissement Les résistances de frottement des peaux autocollantes ont été mesurées dans la cabine frigorifique avec le tribomètre sur une bande de glace de 3 cm de large, à 1 C et à 15 C. La grandeur des éprouvettes de peau a été choisie de telle sorte que l'on puisse simuler les charges telles que celles atteintes par un randonneur adulte en glissant sur la neige (env. 30 g/cm 2 ). Les mesures ont eu lieu pour une vitesse de 10 km/h du tribomètre. Figure 2: L'éprouvette de peau est collée sur une plaque d'aluminium et ensuite fixée au bras de mesure, sur lequel un capteur de force mesure le frottement. 2 A l'aide du coefficient de frottement, on peut calculer la force de frottement entre un corps et une surface. F R = µ F N - F R est alors la force de frottement, µ le coefficient de frottement et F N la force normale (force perpendiculaire à la surface). Le coefficient de frottement définit donc quelle est la grandeur de la force de frottement par rapport à la force normale; un plus grand coefficient de frottement signifie une plus grande force de frottement.

3 Diagramme 1: Résultats des mesures tribométriques (coefficient de frottement 2 ) à 1 C Reibungskoeffizient fell 1 fell 2 fell 3 fell 4 fell 5 fell 6 fell 7 fell 8 Coefficient de frottement Temps [en secondes] Peau Zeit [in Sekunden] Le diagramme 1 montre que la peau 8 présente avec pour une température de la neige de 1 C le plus bas coefficient de frottement, la peau 2 le plus haut avec Pour les mesures au tribomètre à des températures froides ( 15 C), on obtient un autre classement (voir diagramme 2): la peau 6 glisse le mieux avec un coefficient de frottement de 0.14, la peau 4 le moins bien avec Les mesures montrent aussi que la résistance de frottement est en général plus basse à des températures d'environ 1 C qu'à une température de 15 C. Diagramme 2: Résultats des mesures tribométriques (coefficient de frottement) à 15 C Reibungskoeffizient fell 1 fell 2 fell 3 fell 4 fell 5 fell 6 fell 7 fell 8 Coefficient de frottement Temps [en secondes] Peau Zeit [in Sekunden] Pour la vérification des mesures en laboratoire, on a tenté d'exécuter le plus possible de tests à l'extérieur sous diverses conditions de neige. Les skieurs ont alors exécuté en position accroupie un test sur un parcours rectiligne en pente légère pendant près de 10 secondes et le temps de glissement exact a été mesuré au moyen de deux cellules photo-électriques. Les conditions de neige et de climat ont été enregistrés exactement pendant chaque course de test au moyen d'une station météorologique mobile. 3 Si l'on multiplie maintenant le coefficient de frottement avec la force normale (ici: demi poids corporel), on obtient la force effective de frottement, qu'il faut appliquer en se déplaçant avec des peaux de phoque sur une surface horizontale. Pour la peau 8, cela signifie 0.11 fois environ 400 newtons, ce qui donne près de 44 N. On devrait donc tirer avec une force de traction d'environ 4.4 kg pour faire glisser le ski. Pour la peau 2, il faut déjà tirer avec près de 7 kg.

4 Les différences des caractéristiques de glissement entre les peaux autocollantes se sont montrées très grandes selon les caractéristiques de la neige; ainsi par exemple pour une peau le glissement s'est révélé complètement impossible sur une neige froide et sèche. Si l'on compare les résultats des mesures en laboratoire avec les tests à l'extérieur, on remarque en principe une bonne concordance. Le diagramme 3 montre la comparaison des classements des peaux lors des tests à l'extérieur et lors des mesures en laboratoire avec le tribomètre pour les mêmes températures de la neige. Diagramme 3: Comparaison des tests à l'extérieur avec les mesures sur le tribomètre pour des températures froides (-15 C) Rang Fell Rang Labor Rang Feld Rang Rang en laboratoire Rang à l'extérieur Peau Les essais en laboratoire montrent que les peaux autocollantes présentent des caractéristiques de glissement différentes quand la température de la neige varie. En classant les peaux selon leurs caractéristiques de glissement, ces différences peuvent être illustrées très nettement: ainsi la peau 6, vainqueur du test pour les températures froides (-15 C), n'a que le rang 4 pour des températures chaudes (-1 C), alors que la peau 8, vainqueur du test pour les températures chaudes, n'occupe que le rang 5 pour les températures froides. La neige n'est pas toujours la même Bien qu'une bonne concordance existe entre les mesures sur le terrain et en laboratoire pour les mêmes températures, la température de la neige n'est pas le seul facteur décisif, il y faut encore tenir compte de la dureté de la neige, respectivement de la forme et de la taille des cristaux: des tests de glissement ont montré que la peau 8 par exemple ne présente que des caractéristiques de glissement limitées sur la neige froide poudreuse, mais par contre très bonnes sur la neige froide compacte. Parmi les randonneurs, l'opinion est très répandue que les peaux synthétiques conviennent plutôt pour des températures chaudes de la neige (> -3 C) et les peaux en plutôt pour des conditions de neige froides (<-8 C). Une analyse de corrélation entre le temps de glissement et le matériel pour les domaines de température discutés appuie cette affirmation: le diagramme 4 montre tous les temps de glissement répartis sur les matériaux, mixtes et synthétiques pour des conditions chaudes. La variable Diffpersek décrit l'écart par seconde sur la moyenne d'un test, c'est-à-dire que si celle-ci est négative, la peau est plus rapide que la moyenne, et si elle est positive, elle sera plus lente en rapport. La ligne de tendance montre nettement que les peaux synthétiques glissent nettement mieux pour les conditions de neige chaudes que les peaux de la sorte mixte ou. A l'inverse de cela, le diagramme 5 présente le contraire: tant les peaux mixtes que glissent nettement mieux que les peaux synthétiques pour des températures froides de la neige.

5 Diagramme 4: Corrélation entre temps de glissement et matériel de peau pour des températures chaudes de la neige (>-3 C) Diagramme 5: Corrélation entre temps de glissement et matériel de peau pour des températures froides de la neige (<-8 C) Naturellement, le comportement au glissement ne dépend pas que du seul matériel. D'autres paramètres tout aussi importants sont la qualité des poils, la longueur des poils, l'angle des poils sur le support, la rugosité et la dureté de la surface. Ainsi des poils courts de même qu'une surface fine agissent positivement sur le processus de glissement. Des peaux avec une surface rugueuses présentent en particulier dans la neige poudreuse de mauvaises caractéristiques d'ascension.

6 Résultats Caractéristiques d'ascension Les mesures ont montré que les caractéristiques d'ascension d'une peau de phoque, au contraire des caractéristiques de glissement, dépendent moins des conditions de neige. Le diagramme 6 présente les coefficients de frottement des mesures pour des températures de la neige de 1 C et de 15 C. Diagramme 6: Coefficients de frottement des peaux autocollantes dans le sens de l'ascension Reibungskoeffizient Fell La résistance de frottement est nettement plus élevée pour des conditions froides que pour des chaudes. Le classement des peaux du test reste cependant le même pour les deux températures. Du côté du matériel, on remarque nettement que les peaux en et mixtes possèdent de meilleures capacités d'ascension que les peaux synthétiques. Une analyse de corrélation montre en outre que la longueur des poils est le paramètre décisif à côté du matériel: les peaux du test avec des poils plus longs présentent de meilleures caractéristiques d'ascension que les peaux du test avec des poils courts. Conclusions Tant les tests à l'extérieur que les mesures en laboratoire ont montré que les caractéristiques de glissement et d'ascension des peaux autocollantes sont très différentes selon les conditions de neige. La température de la neige n'est alors pas le seul facteur décisif, la dureté de la neige, respectivement la forme et la taille des cristaux, sont des paramètres qui ont une influence décisive. En conséquence, il est très judicieux de définir le domaine d'utilisation idéal d'une peau autocollante afin que lors du choix du produit, le consommateur puisse trouver la peau qui lui convient individuellement. Auteur: Mirco Auer, collaborateur scientifique SLF, Institut Fédéral pour l'etude de la Neige et des Avalanches

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11

CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES À RÉSOUDRE 11 Chapitre 1 Topométrie: relevé de terrain avec un niveau 1/1 CHAPITRE 1 TOPOMÉTRIE: RELEVÉ DE TERRAIN AVEC UN NIVEAU OBJECTIFS 2 INTRODUCTION 2 1.1 DÉFINITIONS 3 1.2 STADIMÉTRIE 4 EXEMPLE RÉSOLU 10 EXERCICES

Plus en détail

Préparation d une sortie ski

Préparation d une sortie ski Préparation d une sortie ski Déterminer le site de pratique en fonction du projet Avant la première sortie, informer les parents et l autorité académique. S assurer de l autorisation de l IEN (avis sur

Plus en détail

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes.

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. Bâtiments d élevage : Pourquoi? Aspects climatiques : Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. - le porc est sensible aux brusques changements du climat, - surexposition au soleil : déshydratation

Plus en détail

les remblais en cendres volantes derrière culées d'ouvrages d'art

les remblais en cendres volantes derrière culées d'ouvrages d'art les remblais en cendres volantes derrière culées d'ouvrages d'art par E. PRANDI Ingénieur des Ponts et Chaussées chargé de l'arrondissement de l'ouest et du Laboratoire Régional d'autun Il est difficile

Plus en détail

Représentations graphiques Page 219

Représentations graphiques Page 219 Classe de sixième C HAPITRE 10 R EPRESENTATIONS GRAPHIQUES 10.1.POINTS DANS UN REPERE 220 10.2. ÉTUDE DE GRAPHIQUES 222 10.3. REPRESENTER GRAPHIQUEMENT 224 10.4. REPRESENTER LA PROPORTIONNALITE 228 10.5.

Plus en détail

FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE

FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE DU PROJET DE FIN D'ETUDE EVALUATION TECHNICO-ECONOMIQUE D'UNE SOLUTION DE CHAUFFAGE- CLIMATISATION

Plus en détail

Le matériel en compétition de ski-alpinisme

Le matériel en compétition de ski-alpinisme Le matériel en compétition de ski-alpinisme extrait des règles du jeu des compétitions de ski-alpinisme Pour en savoir plus : 2 MATERIELS ET EQUIPEMENTS Le matériel listé ci-dessous est exigé pour toutes

Plus en détail

La récolte et la transformation du cachemire

La récolte et la transformation du cachemire La récolte et la transformation du cachemire Pour obtenir un cachemire prêt à vendre et de qualité, il y a plusieurs étapes à franchir. Tout commence dans la chèvrerie! Il faut s assurer de loger les chèvres

Plus en détail

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume

Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires. Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Déterminer la qualité de l enrobé grâce aux essais préliminaires Le laboratoire mobile WLB 10 S pour la mousse à bitume Qu est-ce que la mousse à bitume? Bitume chaud Eau Air Chambre d expansion avec buse

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

Systèmes de douche par buses. (degrés scolaires enfantin et primaire) et douches conventionnelles

Systèmes de douche par buses. (degrés scolaires enfantin et primaire) et douches conventionnelles DOUCHES POUR EQUIIPEMENTS SPORTIIFS Systèmes de douche par buses (degrés scolaires enfantin et primaire) et douches conventionnelles Département de l'économie - Nov. 2005 Préambule Si, chez l'adulte, la

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

Informations relatives à la mise-à-jour. 2011r.03

Informations relatives à la mise-à-jour. 2011r.03 Informations relatives à la mise-à-jour 2011r.03 Table des matières 1. Modélisation... 3 1.1. Attribuer plus facilement des conditions limites de pivotement aux éléments plats... 3 1.1.1. Possibilités

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Mode d emploi pour. Presse à chaud

Mode d emploi pour. Presse à chaud Mode d emploi pour Presse à chaud traduction francaise par Frédéric Dutois PcWebPoint Bahnhofstr. 66 DE-76751 Jockgrim www.pcwebpoint.de 1 PREFACE : 3 2 DEMARRAGE 4 2.1 LES TISSUS CONTENANT 75-100% DE

Plus en détail

KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360

KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360 KIT REPARATION 3 LED ROUGE XBOX 360 CONTENU DU KIT: 20 RONDELLES NYLONS 4 RONDELLES ALUES 8 VIS INOX 1 SACHET DE PATE THERMIQUE (optionnelle) une clef torx t8 + t10 (optionnelle) une plaque spécifique

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude

Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Traitement de l'eau - Annexe 1-1/8 Directives concernant le traitement de l'eau des installations de chauffage à eau chaude Comme il n existe pas d eau pure pour le transfert thermique, il faut veiller

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

PRODUITS ROUTE. DENSO France 45 rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01.41.40.00.88 Fax : 01.47.31.76.67 Internet: www.denso-france.

PRODUITS ROUTE. DENSO France 45 rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01.41.40.00.88 Fax : 01.47.31.76.67 Internet: www.denso-france. PRODUITS ROUTE DENSO France 45 rue Jean Jaurès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01.41.40.00.88 Fax : 01.47.31.76.67 Internet: Contact : Stéphan FIX : 06.81.779.807 E-Mail : stephan.fix@denso-france.fr TOK

Plus en détail

Gyptone, l'absorption acoustique avec perforations modulaires

Gyptone, l'absorption acoustique avec perforations modulaires Gyptone, l'absorption acoustique avec perforations modulaires Les plaques Gyptone sont fabriquées à base d'une plaque de plâtre de grande qualité. Ces plaques Gyproc sont perforées en usine au départ d'un

Plus en détail

Bien plus que de l air frais Les systèmes de climatisation Truma

Bien plus que de l air frais Les systèmes de climatisation Truma Bien plus que de l air frais Les systèmes de climatisation Truma Aventa eco Aventa comfort compact comfort comfort RC vario * avec TG 1000 sinus. ** mode chaud possible à partir d une température extérieure

Plus en détail

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton

Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1. Béton Cahier des Charges Béton Imprimé : 10 cm à couler sur une fondation en béton 1.1 Définition Le béton imprimé est principalement caractérisé par un traitement de surface spécifique qui est une

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Ce que nous a appris 2013 Survie à l hiver 2012-13: dommages importants i) Insécurité fourragère

Plus en détail

Fiche de Lecture Génie Climatique et Énergétique. Étude d un data center en phase d exécution

Fiche de Lecture Génie Climatique et Énergétique. Étude d un data center en phase d exécution Fiche de Lecture Génie Climatique et Énergétique Étude d un data center en phase d exécution Tuteur institutionnel : Tuteur d entreprise : François BOUCHEIX Armel JEGOU Charles CHRISTIN du 7 février au

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE

1. INTRODUCTION 2. DESCRIPTION DE L ETUDE 1. INTRODUCTION Il existe en Suisse de nombreuses installations de récupération de chaleur sur les eaux usées dont le taux de récupération varie entre 30 et 80%. La plupart de ces installations se trouvent

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAI D'IMMERSION SANS VENT ET AVEC OU SANS FILTRATION ALARME POOL-PROTECTOR JB2005

RAPPORT D'ESSAI D'IMMERSION SANS VENT ET AVEC OU SANS FILTRATION ALARME POOL-PROTECTOR JB2005 EN-CAPE 06 103 C V1 RAPPORT D'ESSAI D'IMMERSION SANS VENT ET AVEC OU SANS FILTRATION ALARME POOL-PROTECTOR JB2005 Pierre PALIER Département Climatologie Aérodynamique Pollution Epuration EN-CAPE 06.103

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

L'ENSEEIHT est membre du Réseau n+i et se place dans les 10 premiers établissements recruteurs du réseau.

L'ENSEEIHT est membre du Réseau n+i et se place dans les 10 premiers établissements recruteurs du réseau. L'ENSEEIHT est membre du Réseau n+i et se place dans les 10 premiers établissements recruteurs du réseau. Toutes les informations générales sur les modalités de recrutement au sein du Programme n+i peuvent

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

Identifier et manipuler correctement les produits contenant de l amiante

Identifier et manipuler correctement les produits contenant de l amiante Identifier et manipuler correctement les produits contenant de l amiante Suva Division sécurité au travail Lucerne Case postale, 6002 Lucerne Fax 041 419 59 17 (commandes) www.suva.ch Identifier et manipuler

Plus en détail

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté

Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Variante 1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté X X X X Variante1 avec bandes BFL-Mastix posées sur le béton de propreté Radier 3.1 F JM/Mastix SA 2013 Les opérations A B étanchéité contre

Plus en détail

P4 Country : le fauteuil roulant tous chemins

P4 Country : le fauteuil roulant tous chemins P4 Country : le fauteuil roulant tous chemins Présentation Usage mixte intérieur/ extérieur Conçu pour passer par les portes, le P4, fauteuil électrique à 4 roues motrices, vous permettra de circuler à

Plus en détail

Driving Down Costs* - Stockage grande densité

Driving Down Costs* - Stockage grande densité * Réduire les coûts Driving Down Costs* - Stockage grande densité www.toyota-forklifts.fr stronger together* Réduire les coûts de stockage grande densité La gestion optimale de l'espace de stockage constitue

Plus en détail

1- Liquide de lave-glace 2 Liquide de refroidissement 3 Remplissage d'huile 4 Niveau d'huile 5 Liquide de frein 6 Batterie 7 Ouverture du capot

1- Liquide de lave-glace 2 Liquide de refroidissement 3 Remplissage d'huile 4 Niveau d'huile 5 Liquide de frein 6 Batterie 7 Ouverture du capot Sous le capot : 5 2 3 6 4 7 PHOTO N - Liquide de lave-glace 2 Liquide de refroidissement 3 Remplissage d'huile 4 Niveau d'huile 5 Liquide de frein 6 Batterie 7 Ouverture du capot Feux avant : PHOTO N 2

Plus en détail

6 Les forces mettent les objets en mouvement.

6 Les forces mettent les objets en mouvement. 6 Les forces mettent les objets en mouvement. Tu dois devenir capable de : Savoir expliquer la proportion directe entre la force et l accélération à l aide d un exemple ; expliquer la proportion inverse

Plus en détail

1EXPÉRIENCES DE REMORQUAGE DE FILS ET FILETS 1

1EXPÉRIENCES DE REMORQUAGE DE FILS ET FILETS 1 RECHERCHES TECHNIQUES EXPÉRIENCES DE REMORQUAGE DE FILS ET FILETS par M. l'ingénieur Général BARRILLON Directeur du Bassin d'essais des Carènes (Marine Nationale) L'étude de la résistance de remorquage

Plus en détail

RUBIS. Production d'eau chaude sanitaire instantanée semi-instantanée. www.magnumgs.fr

RUBIS. Production d'eau chaude sanitaire instantanée semi-instantanée. www.magnumgs.fr RUS Production d'eau chaude sanitaire instantanée semi-instantanée www.magnumgs.fr Producteurs d'eau chaude instantanés RUS Le système intégré de production d'eau chaude sanitaire instantané permet, à

Plus en détail

Journée Infra 7 février 2012 JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT. SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen

Journée Infra 7 février 2012 JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT. SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen Index 1) Technologies solaires 2) Les avantages de l énergie solaire thermique 3) La production

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

D'un simple coup d'oeil: Caractéristiques techniques de la MC15. 44 cm. 40 cm. Idéale pour des fontes uniques et des petites séries

D'un simple coup d'oeil: Caractéristiques techniques de la MC15. 44 cm. 40 cm. Idéale pour des fontes uniques et des petites séries D'un simple coup d'oeil: Idéale pour des fontes uniques et des petites séries Besoin infime en matière l'équivalent d'un dé à coudre Un générateur de 3,5 kw autorisant une montée de température pour les

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

TS1401-1. Guide de l'utilisateur Français

TS1401-1. Guide de l'utilisateur Français TS1401-1 Guide de l'utilisateur Français Table des matières 1. Spécification... 3 2. Mise en route... 5 2.1. Liste des pièces... 5 2.2. Précautions... 5 2.3. Installation de la pile... 6 3. Instructions

Plus en détail

FICHE D'APPLICATION Juillet

FICHE D'APPLICATION Juillet Table des matières 1. Description de l'application 2. Application - Données 3. Sélection du produit et dimensionnement 4. Solution Motovario 1. Description de l'application Les écrans pour les terrains

Plus en détail

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PARTIE THEORIQUE A - RESEAUX 1 - Définition On appelle réseau plan le système constitué par un grand nombre de fentes fines, parallèles, égales

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

Essayage de chaussure de ski pour jeunes skieurs

Essayage de chaussure de ski pour jeunes skieurs Essayage de chaussure de ski pour jeunes skieurs Avec le soutien de www.heierling.ch Auteur : Hans-Martin Heierling, Davos Conseiller : Peter Läuppi, Swiss-Ski Réalisation : formation Swiss-Ski La chaussure

Plus en détail

Bien choisir son volet roulant VELUX

Bien choisir son volet roulant VELUX Bien choisir son volet roulant VELUX Le complément idéal de votre fenêtre de toit Fabriqué avec le même niveau d'exigence que nos fenêtres de toit, le volet roulant complète l'installation de votre fenêtre

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION

EXEMPLE D'UNE INSTALLATION T H E R M O P T I M PRISE EN MAIN EXEMPLE D'UNE INSTALLATION DE CONDITIONNEMENT D'AIR VERSIONS JAVA 1.3 ET SUPERIEURES R. GICQUEL SEPTEMBRE 2013 2 SOMMAIRE PRISE EN MAIN DE THERMOPTIM... 3 INSTALLATION

Plus en détail

Foyer 900 Double ouverture

Foyer 900 Double ouverture Foyer 900 Double ouverture Référence 6890 LC 26/01/2010 page 1/6 580 1158 Foyer 900 Double ouverture Notice particulière d utilisation et d installation AD6890 Consulter attentivement ce complément notice

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

GROUPE HOLDIM Leader mondial de l optimisation moteur. DYNORACE 2WD /DF2 Banc 2 roues motrices. Banc de puissance Disponible en 3 versions :

GROUPE HOLDIM Leader mondial de l optimisation moteur. DYNORACE 2WD /DF2 Banc 2 roues motrices. Banc de puissance Disponible en 3 versions : BANCS DE PUISSANCE Banc de puissance Disponible en 3 versions : Inertiel /DF2is Inertiel /DF2i Freiné /DF2fs Avec un frein à courant de Foucault 3 GROUPE HOLDIM Leader mondial de l optimisation moteur

Plus en détail

Foyer 1100 Double ouverture

Foyer 1100 Double ouverture Foyer 1100 Double ouverture Référence 6811 44 LC 27/01/2010 page 1/6 580 949 1158 Foyer 1100 DO AD681144 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement ce complément notice

Plus en détail

LA PRESENTATION DES ARBRES EN EXPOSITION

LA PRESENTATION DES ARBRES EN EXPOSITION LA PRESENTATION DES ARBRES EN EXPOSITION Article écrit par l'équipe des rédacteurs de Parlons Bonsai à partir d'une vidéo réalisée par Lolo31 du site www.parlonsbonsaï.com lors d'une conférence donnée

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

STREAM STREAM LE CONFORT DE SOMMEIL QUI S' AJUSTE PARFAITEMENT L EXPERT DE LITERIE À ST-GALL DEPUIS 1948

STREAM STREAM LE CONFORT DE SOMMEIL QUI S' AJUSTE PARFAITEMENT L EXPERT DE LITERIE À ST-GALL DEPUIS 1948 STREAM STREAM LE CONFORT DE SOMMEIL QUI S' AJUSTE PARFAITEMENT L EXPERT DE LITERIE À ST-GALL DEPUIS 1948 Chaque personne est unique. Le système de literie Stream aussi. FLOATING ZONE SYSTEM AJUSTEMENT

Plus en détail

Aide-mémoire sur les exceptions selon l article 3 OACP

Aide-mémoire sur les exceptions selon l article 3 OACP OACP CZV OAut Ordonnance réglant l admission des chauffeurs Chauffeurzulassungsverordnung Ordinanza sull ammissione degli autisti asa ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG DER STRASSENVERKEHRSÄMTER

Plus en détail

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries Bio7 Curage CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS Distribué par AEDES Développé, breveté et produit par AB7 Industries www.aedes.fr 1 PRINCIPE ACTIF Dans tous les pays du

Plus en détail

ICI. Collez une belle photo de vos camarades de chambre. Chambre (Noms) :

ICI. Collez une belle photo de vos camarades de chambre. Chambre (Noms) : ICI Collez une belle photo de vos camarades de chambre Chambre (Noms) : 1 L habitat traditionnel en France : Exemple de la Haute Savoie Situation : Superficie : 4 390 Km². Altitude moyenne : 1 160 m :

Plus en détail

PARTIE 7: ICEMATIC PARTIE 7: ICEMATIC ICEMATIC. Types de glace. Machines à glaçons. Machines à glace en grains. Silos. Crushers. Titel. Titel.

PARTIE 7: ICEMATIC PARTIE 7: ICEMATIC ICEMATIC. Types de glace. Machines à glaçons. Machines à glace en grains. Silos. Crushers. Titel. Titel. PARTIE 7: PARTIE 7: Types de glace 148 Machines à glaçons 150 Machines à glace en grains 153 Silos Crushers 154 TYPES DE GLACE 148 La glace doit satisfaire quelles exigences La glace doit satisfaire quelles

Plus en détail

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS

FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : NANOMATÉRIAUX NATURELS FICHE DE TRAVAIL EN LABORATOIRE POUR L'ÉLÈVE EXPÉRIENCE A : Nom de l'élève : Date :.. NANOMATÉRIAUX NATURELS OBJECTIF : - Découvrir l'existence des nanomatériaux naturels. - Procéder à une légère interaction

Plus en détail

Nos appareils Enervent vous aident à économiser de l énergie et à protéger l environnement

Nos appareils Enervent vous aident à économiser de l énergie et à protéger l environnement Enervent UNITÉS DE VENTILATION PLAZA PICCOLO LIGGOLO PINGVIN PANDION PELICAN LTR-3 ECO LTR-6 ECO PELICAN PRO HP Enervent Nos appareils Enervent vous aident à économiser de l énergie et à protéger l environnement

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Veillez à la structure adéquate du plancher. Choisissez le système de chauffage adéquat

Veillez à la structure adéquate du plancher. Choisissez le système de chauffage adéquat La structure et la composition d un parquet multicouche Lalegno le rendent plus adéquat qu un parquet massif pour le chauffage par le sol. Un parquet constitué de deux ou plusieurs couches est, en effet,

Plus en détail

stations d appartement) est un système permettant d assurer de manière instantanée (par échangeur à plaques) à partir d un unique réseau

stations d appartement) est un système permettant d assurer de manière instantanée (par échangeur à plaques) à partir d un unique réseau des modules thermiques d appartement 1/ d appartement stations d appartement) est un système permettant d assurer de manière instantanée (par échangeur à plaques) à partir d un unique réseau a de principe

Plus en détail

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité 1 Origine et cheminement de l humidité Définir le confort 2 1) Origine de l humidité dans l habitat: Production

Plus en détail

Les supports de l'écriture

Les supports de l'écriture Les supports de l'écriture L'écriture cunéiforme et les tablettes en argile Exactement comme pour faire les briques en terre cuite, on construit d'abord un cadre dans lequel on pourra mouler notre tablette

Plus en détail

SMS Snow Academy 2010

SMS Snow Academy 2010 SMS Snow Academy 2010 Swiss Mountain Sports Crans-Montana / Switzerland Introduction L'objectif de l'académie est de proposer une formation de moniteur de ski et de snowboard professionnelle et dynamique,

Plus en détail

Multi-activités Nordiques

Multi-activités Nordiques Multi-activités Nordiques à LA FECLAZ 11 au 12 janvier 2013 22 au 23 mars 2013 Savoie Haute- Savoie ĠĐŽƵǀ ƌğnjƶŷɛŝƚğğdžđğɖɵžŷŷğůăƶđƈ ƵƌĚƵWĂƌĐZĠŐŝŽŶĂůĚĞƐĂƵŐĞƐ ^Ăǀ ŽŝĞ' ƌăŷězğǀ ĂƌĚ ^ƵƌŶŽŵŵĠΗ>ĞƉĞƟƚĂŶĂĚĂΗƐĞƐϱϬŬŵĚĞƉŝƐƚĞƐĚĞƐŬŝĂůƉŝŶĞƚƐĞƐϭϰϬŬŵĚĞƉŝƐƚĞƐĚĞĨŽŶĚǀ

Plus en détail

Colloque européen - Bâtiment d'élevage du futur. Jacques CAPDEVILLE Institut de l Elevage. Sommaire

Colloque européen - Bâtiment d'élevage du futur. Jacques CAPDEVILLE Institut de l Elevage. Sommaire Les bâtiments simplifiés à logettes et aire d exercice non couverte Jacques CAPDEVILLE Institut de l Elevage Sommaire 1. Objectifs de l étude 2. Localisation et caractéristiques des élevages 3. Les différentes

Plus en détail

56 62 $ 500 $ 46 96 $ MONTAGNE EN EXCLUSIVITÉ UNE MONTAGNE... JUSTE POUR VOUS SKI MONT GABRIEL / MONT OLYMPIA SKI MORIN HEIGHTS

56 62 $ 500 $ 46 96 $ MONTAGNE EN EXCLUSIVITÉ UNE MONTAGNE... JUSTE POUR VOUS SKI MONT GABRIEL / MONT OLYMPIA SKI MORIN HEIGHTS MONTAGNE EN EXCLUSIVITÉ > HIVER 2010/2011 UN MONDE À MOI MSSI.CA UNE MONTAGNE... JUSTE POUR VOUS Imaginez une station de ski dans les Laurentides réservée juste pour vous et vos invités où vous pourrez

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LES CHOIX DE L AUTEUR DE PROJET ILLUSTRATION PAR UN EXEMPLE : AU STADE DE L ESQUISSE LE PARTI ARCHITECTURAL LES CHOIX DES SYSTÈMES DE TOITURE ILLUSTRATION

Plus en détail

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS 1 SITUATION DE L ÉTUDE Les données météorologiques sont des données primordiales pour le bon déroulement des calculs et pour avoir des résultats les plus proches de la réalité.

Plus en détail

PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL

PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL Postulat de base : Le rôle du dirigeant d'une entreprise est de diriger. Comme un pilote d'avion, pour éviter de piloter à vue, il doit pouvoir se fier

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail

Régulation de la condensation

Régulation de la condensation w w w.b a c a c ier.co m Régulation de la condensation V2/2013-1- LA CONDENSATION SOMMAIRE Régulation de la condensation La condensation Qu est-ce que la condensation? Comment lutter contre ce phénomène?

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez.

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. TPE : La voiture solaire Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. Sommaire :.1) Le capteur solaire :.2) La voiture solaire :.3) Variation de température et la vitesse : Problématique

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION VOTRE PROJET ÉTAPE PAR ÉTAPE

GUIDE D INSTALLATION VOTRE PROJET ÉTAPE PAR ÉTAPE GUIDE D INSTALLATION VOTRE PROJET ÉTAPE PAR ÉTAPE Vous avez pu découvrir en première partie de ce catalogue la gamme Daikin Altherma dans sa totalité : ses produits phares, ses innovations, toutes les

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/7 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : GESTION ET MAINTENANCE D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION Date

Plus en détail

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) dans la production de dindes info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Dans la production de dindes, la performance

Plus en détail

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS

LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS LA COMBINAISON D UN MOTEUR DIESEL FROID ET D UN TRAFIC URBAIN DENSE EST DÉSASTREUSE EN TERMES DE CONSOMMATION ET D ÉMISSIONS Une nouvelle recherche dénonce le problème de la diésélisation de Bruxelles

Plus en détail

Chapitre P12 : Le magnétisme

Chapitre P12 : Le magnétisme : ) Qu'est-ce que le champ magnétique? 1) Comment détecter un champ magnétique? Expérience : Voir fiche Expériences 1 et 2 En un lieu donné, une aiguille aimantée, pouvant tourner dans un plan horizontal,

Plus en détail

pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB.

pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB. Trop FROID pour travailler? Des solutions existent! Parlez-en avec votre délégué Centrale Générale de la FGTB. Il fait trop froid pour travailler Brrr! L hiver : les mauvaises conditions météorologiques,

Plus en détail

THEME : SANTE. Sujet N 6

THEME : SANTE. Sujet N 6 THEME : SANTE Sujet N 6 Exercice n 1 : Question de cours Qu'est ce que la période d'un phénomène périodique? Exercice n 2 : Manger le bon poisson Le chat aime le poisson mais préfère les rouges. S'il vise

Plus en détail

ATLANTIQUE. Prescriptions & Procédures. pour les. Interventions d exploitation. sur les. Routes bi-directionnelles

ATLANTIQUE. Prescriptions & Procédures. pour les. Interventions d exploitation. sur les. Routes bi-directionnelles ATLANTIQUE Prescriptions & Procédures pour les Interventions d exploitation sur les Routes bi-directionnelles septembre 2008 2 Généralités Ce document a pour objet de définir les procédures de pose et

Plus en détail

Comment battre Milos Raonic?

Comment battre Milos Raonic? Comment battre Milos Raonic? Milos Raonic est un jeune joueur de tennis professionnel Canadien. Il dispose de capacités physiques impressionnantes avec une taille de 1,96 m pour 90 kg. Depuis le début

Plus en détail

Voiture Jouet sur un plan incliné

Voiture Jouet sur un plan incliné Voiture Jouet sur un plan incliné Le but de l'expérience est d'explorer les notions élémentaires pour un corps en mouvement sur un plan incliné. On enregistrera puis on analysera les données relative à

Plus en détail