Sciences naturelles 10F Unité 1: La reproduction (Partie I)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sciences naturelles 10F Unité 1: La reproduction (Partie I)"

Transcription

1 Sciences naturelles 10F Unité 1: La reproduction (Partie I) Bloc A : La mitose Bloc B : La reproduction asexuée Bloc C : La méiose Bloc D : La comparaison de la mitose et de la méiose Bloc E : Les adaptations favorables à la reproduction 1

2 Bloc A : La mitose RAS S : Illustrer et expliquer le processus de la division mitotique des cellules végétales et animales. RAS S : Observer et expliquer la nature dynamique de la division cellulaire. La théorie cellulaire Des scientifiques tels que Schwann, Schleiden et Virchow ont fait des milliers d observations des tissus vivants. D après leurs observations, les 4 énoncés de la théorie cellulaire étaient conçus : Les 4 postulats/énoncés sont : 1. Tous les organismes vivants se composent d une ou de plusieurs cellules. 2. La cellule est l unité de base de la structure et du fonctionnement de tous les organismes. 3. Toutes les cellules proviennent de cellules qui existaient auparavant. 4. L activité d un organisme entier dépend de l activité totale de ses cellules indépendantes. Les cellules Qu est-ce qu une cellule? C est la petite unité fonctionnelle de tout être vivant. Il y a 2 types de cellules: animales et végétales. À l intérieur de la cellule on retrouve des organites. Ils sont des structures dans la cellule qui ont une fonction spécifique. 2

3 Une cellule animale (p. 12) 3

4 Une cellule végétale (p. 12) Les parties de la cellule Le noyau: un organite entouré d une double membrane poreuse entourant l ADN (acide désoxyribonucléique). C est le centre de contrôle de la cellule ( le cerveau ). Il contient l information génétique pour la croissance et le fonctionnement de la cellule. La membrane nucléaire: une double membrane fine qui sépare le contenu nucléaire du cytoplasme. 4

5 Le nucléole: c est la zone plus foncée et condensée dans le noyau de la cellule. Il produit les ribosomes. La chromatine: les longs brins d ADN répartis dans le noyau de la cellule. Il se trouve sous forme invisible (diffuse) mais lors de la division cellulaire, il devient plus claire et plus différenciée et forme des chromosomes. Les chromosomes: ils sont dans le noyau d une cellule et sont une structure à double brin qui porte le matériau génétique. Ils sont les instructions pour fabriquer de nouvelles cellules ayant les mêmes caractéristiques que la cellule mère. Le cytoplasme: une substance ressemblant à du gel entre le noyau et la membrane cytoplasmique. La membrane cytoplasmique: structure perméable de façon sélective entourant le contenu de la cellule. C est aussi appelée la membrane cellulaire. Le réticulum endoplasmique: une structure tubulaire qui forme un système de canaux transportant des matériaux vers différentes parties de la cellule. Les ribosomes: petites structures granuleuses qui participent à la fabrication des protéines. L appareil de Golgi: organite formé d un empilement de sacs aplatis contenant des protéines. Les mitochondries: un organite de forme ovale qui transforme l énergie d une cellule. C est le site de respiration des cellules. Les lysosomes: un organite qui décompose la nourriture et digère les déchets et les parties abimées. C est comme l estomac. Les plastes: il y a 3 différents types. a) chloroplastes: propres aux végétaux chlorophylliens; ils convertissent la lumière en énergie utilisable (la photosynthèse). b) chromoplastes: contiennent les pigments comme la carotène. c) leucoplastes: lieu de stockage de l'amidon. Les centrioles: dans les cellules animales, les organites qui organisent les fibres fusoriales pendant la mitose. Les vacuoles: organite remplie de fluide qui stocke l eau, les aliments, les déchets et autres matériaux. La paroi cellulaire: une structure rigide entourant la membrane cellulaire des plantes qui soutient et protège la cellule. 5

6 Comparaison entre les cellules végétales et animales Cellules animales Cellules végétales Sciences naturelles 10F Les termes reliés à la cellule Nom: Date: 1. Je suis le cerveau, le centre de contrôle de la cellule. 2. On me trouve seulement dans les cellules végétales et je sers à fabriquer la nourriture par la photosynthèse. 3. Je suis le liquide gélatineux dans lequel les organites de la cellule baignent. 4. Je qualifie la membrane qui entoure le noyau. 5. Je qualifie la membrane à l entoure de la cellule. 6. Je suis un genre de sac qui sert à entreposage des liquides à l intérieur de la cellule. 7. Je suis responsable de la respiration de la cellule. 6

7 8. J apporte de la rigidité aux cellules végétales. x 9. Je ressemble à un petit bâtonnet; présent dans les cellules animales, je joue un rôle important lors de la division cellulaire. 10. Je suis une série de sacs aplatis et j ai pour fonction la transformation des matériaux. x x 11. Je suis une série de canaux qui servent au transport de matériaux à l intérieur de la cellule. x 12. Nous sommes des particules qui baignent dans le cytoplasme. Le cycle cellulaire (p ) Déf 1: Processus de division cellulaire par lequel une cellule mère se développe, se copie, et se divise en deux cellules filles. Une cellule mère est la cellule originale qui va se diviser. Les cellules filles sont le résultat après la division de la cellule mère. Déf 2 : Processus de division cellulaire qui produit une copie exacte de lui-même. Les trois parties principales du cycle cellulaire s appelle l interphase, la mitose et la cytokinèse. Anatomie d un chromosome 7

8 Partie 1 : L interphase : C est la partie la plus longue du cycle cellulaire. La cellule se prépare pour une division cellulaire. La cellule grandit. Il y a réplication de l ADN. Partie 2 : La mitose Déf: La mitose est un processus de division cellulaire par lequel le matériau génétique reproduit se divise en deux ensembles identiques de chromosomes. Le terme mitose vient du mot grec mitos qui signifie filament. C est la deuxième partie du cycle cellulaire. Les 4 grandes fonctions de la mitose sont : Les phases de la mitose Il y a 4 phases en tout qui ont toujours lieu dans le même ordre. Ils sont: Prophase: - les centrioles se déplacent vers les côtés opposés du noyau. - les fibres fusoriales (FF) commencent à se former autour de chaque centriole. - la membrane nucléaire disparaît. 2. Métaphase: - les centromères de chaque chromosome s attachent et s orientent vers un centriole différent. - les paires de chromatides s alignent à l équateur de la cellule. 8

9 3. L anaphase: - les FF s commencent à se rétrécir et contracter qui défait le centromère. - les chromatides sœurs se séparent. - chacun des brins se déplace vers les pôles opposés de la cellule. 4. Télophase: - les FF s commencent à se disparaître. - la cellule commence à pincer vers son centre. - deux noyaux différents prennent forme et les centrioles sont doublés. - il y a un nucléole dans chacun des noyaux. Partie 3 : La cytokinèse C est la dernière partie du cycle cellulaire. Déf: un processus qui divise une cellule mère en deux cellules filles. Chez les cellules animales, la membrane cellulaire se pince vers son centre (étranglement) et divise la cellule mère en deux cellules filles. 9

10 Chez les cellules végétales, une nouvelle paroi cellulaire se développe et sépare la cellule mère en deux cellules filles. Liens des animations et vidéos (Ils sont aussi à mon site web) mitosis_and_cytokinesis.html DWMg&index=4&list=PLoNF2StTKQQPCWNBIFN7i_FiV74SdO9H Le cycle cellulaire (p ) Les 4 grandes fonctions de la mitose sont : Il est chargé de la croissance et du développement de toutes les cellules du corps. Grâce à ce cycle, le # de chromosomes (X) dans le noyau reste constant quel que soit le # de cellules que le corps contient et quel que soit l âge de la personne. Le # de X varie d une espèce à l autre. Différents espèces et le # de chromosomes Chez l être humain il y a Chez le chien il y a chromosomes par noyau. chromosomes par noyau. 10

11 Chez les plantes de tomates il y a Chez les écrevisses il y a chromosomes par noyau. chromosomes par noyau. *** Il n y a pas de rapport entre la complexité d un organisme et le # de X s.*** Remplacement normal des cellules Pendant que tu grandis, la mitose et la division cellulaire multiplient le # total de cellules du corps. Ce processus continu jusqu à l âge adulte. Arriver à l âge adulte, le processus de la mitose continu pour garder ces chiffres constant. ***Environ 3 milliards de cellules meurent chaque minute.*** La durée de vie de certaines cellules du corps humain Cellules du cerveau: Globules rouges: Cellules de l estomac: Cellules hépatiques (la foie): Cellules intestinales: Cellules de la peau: Les types de cellules qui ne sont pas remplacées par la mitose : La régénération C est le processus qui consiste à réparer les cellules blessées et à remplacer les parties du corps qui ont disparu. Si tu te coupes, ta peau va guérir assez rapidement. Un os cassé va prendre plus de temps à guérir. Le vieillissement Plus on vieillit, plus les cellules meurent et ne sont pas remplacées ou plutôt remplacées plus lentement. Le cancer Les instructions de l ADN d une cellule contrôlent le rythme de la division cellulaire. Le cancer est le résultat d un cycle cellulaire qui est hors de contrôle. 11

12 Il en résulte une division anarchique des cellules qui entraîne une tumeur. Certaines causes du cancer Feuille de travail # 1 Nom: Le cycle cellulaire Date : En utilisant vos notes et en lisant les pages 17-28, répondez les questions suivantes. 1. Qu est-ce que le cycle cellulaire? 2. Que sont les trois parties du cycle cellulaire? 3. Pendant quelle partie du cycle cellulaire est-ce qu il y a réplication de l ADN? 4. Que veut dire la mitose? 5. Combien de cellules obtient-on après la mitose? 6. Définissez les cellules filles. 7. Définissez la cellule mère. 8. Chez les êtres humains, combien de chromosomes existent-ils dans la cellule mère? 9. Chez les êtres humains, combien de chromosomes existent-ils dans la cellule fille? 12

13 10. Que sont les quatre grandes fonctions de la mitose? 11. En ordre chronologique, nommez les phases de la mitose. 12. Identifiez une caractéristique importante de chaque phase de la mitose. 13. Identifiez les phases de la mitose selon les diagrammes suivantes. 14. Quel nom porte la dernière partie du cycle cellulaire? 15. Décrivez ce qui se passe lors du cancer. 16. Donnez un exemple de type cellule qui ne se divise pas (en autres mots, qui ne subit pas la mitose). 17. Pourquoi selon vous les cellules de l estomac meurent rapidement? 18. Expliquez la différence entre la division des cellules végétales et les cellules animales? 19. Quelle est la durée de la mitose? 13

14 20. Quelle est la durée de l interphase? 21. Quelle est la durée du cycle cellulaire? 22. Identifiez 2 signes du vieillissement? 23. Dans quelle phase il y a formation de deux noyaux? 24. Est-il possible qu un bout de doigt puisse être régénérer chez un être humain? 14

15 15

16 Bloc B : La reproduction asexuée RAS S : Décrire divers types de reproduction asexuée chez les plantes et les animaux. RAS S : Étudier et décrire des applications de la reproduction asexuée en agriculture. Qu est-ce que c est la reproduction asexuée? On va étudier 5 différents modes de reproduction asexuée. 1. La fission binaire Déf: un processus au cours duquel un organisme unicellulaire se divise en deux parties égales par la mitose. Une cellule mère donne deux cellules filles identiques. L exemple le plus connu est celui des bactéries. D autres exemples sont les algues et les protistes. 2. Le bourgeonnement Déf: un descendant se développe comme une excroissance tissulaire (le bourgeon) sur le parent pour ensuite se détacher et devenir un organisme indépendant. Des exemples sont les hydres d eau douces (pluricellulaires) et les levures (unicellulaires) et les éponges. 3. La sporulation Déf: processus au cours duquel un organisme produit, grâce à la mitose, des cellules reproductrices (les spores) qu ils entreposent dans des sporanges. Les sporanges éclateront au moment propice pour libérer les spores capables de produire des organismes adultes. Des exemples sont les moisissures sur le pain et le pénicillium. 4. La multiplication végétative ou la reproduction végétative Déf: Chez les plantes, processus au cours duquel un nouvel organisme est créé à partir des racines, des tiges ou des feuilles. 16

17 À partir des racines Chez certaines plantes, les cellules méristématiques des racines font une division mitotique pour faire pousser des tiges, feuilles et racines. Ex) l asperge et les pissenlits À partir des tiges Le marcottage: méthode qui consiste à faire pousser des racines à partir de branches ou de pousses d une plante mère en recouvrant ces parties de terre. Ex) les fraises et les framboises Le greffage: technique qui attache une tige d une plante à une autre place. Ex) les pommes, les raisins, les roses À partir des tiges et feuilles Le bouturage: technique qui prend une tige et des feuilles d une plante pour produire autres nouvelles plantes qui sont identiques. Ex) bégonia et coléus 5. La fragmentation ou la segmentation Déf: processus au cours duquel un animal pluricellulaire est divisé en fragments. Chaque fragment à son tour devient un organisme complet en régénérant la partie qui lui manque. Des exemples sont les planaires et les étoiles de mer. 17

18 Les termes à trouver dans le mot caché sont : sporanges hyphes fragmentation amibe bourgeonnement spore fission binaire levure colonie invertébrés reproduction asexuée bactérie protistes moisissures régénérant 18

19 En utilisant la banque de mot sur la page 16, écrivez le terme approprié sur chacun des lignes. 19

20 Bloc C : La méiose RAS S : Illustrer et expliquer la production des gamètes mâles et femelles par méiose chez les plantes et les animaux. Qu est-ce que la reproduction sexuée? Qu est-ce que la méiose? Les cellules somatiques contiennent un complément diploïde de chromosomes (des paires de chromosomes qui déterminent l information génétique complète d un individu). Les 2 X s d une même paire sont appelés des homologues et habituellement fort semblables. Diploïde : Haploïde : Les résultats de la méiose La méiose produit des cellules haploïdes (des cellules dans lesquelles seulement un des chromosomes homologues de chaque paire est présent). Ces cellules génératrice appelées gamètes, permettent de ne transmettre à la progéniture que la moitié de l information génétique de chacun des parents. 20

21 La gamétogenèse C est la formation des gamètes. Chez les femelles, des ovules. Chez les mâles, des spermatozoïdes. L union d un spermatozoïde et d un ovule s appelle la fécondation. Ceci engendre un zygote, une cellule diploïde originale d un nouvel organisme. Les étapes de la méiose La méiose se déroule en 2 étapes distinctes, la méiose I (où le X s homologues se séparent) puis la méiose II (où les brins ou chromatides se séparent). Après la méiose I, les 2 cellules-filles sont déjà haploïdes, mais leurs X s sont à deux brins ou à double chromatide. Après méiose II, les 4 cellules-filles sont haploïdes et leurs X s sont à un brin ou à chromatide unique. Les phases de la méiose Prophase I : 2n chromosomes Disparition de l enveloppe nucléaire Condensation de la chromatine Apparition des chromosomes homologues Les 2 chromosomes homologues se rejoignent et forme un bivalent L enjambement se produit Les fibres fusoriales se forment entre les centrioles 21

22 Lors d un enjambement, un brin d un chromosome échange du matériel génétique avec un brin de l autre chromosome homologue. Chez les humains, il y a typiquement 2-3 enjambements par paire de chromosomes. Ceci augmente la variation génétique parmi une espèce. Métaphase I : Les paires de X s homologues s alignent au hasard le long d une ligne qui traverse la cellule en son centre Les paires de chromosomes sont au centre de la cellule. Anaphase I : Les ff s commence à se rétrécir. Les chromosomes homologues se séparent et voyage dans des directions opposés de la cellule. Les chromatides sœurs ne se séparent pas. Chaque chromosome s éloigne de son homologue et migre vers le pôle opposé Télophase I : La cellule se divise en deux Les enveloppes nucléaires réapparaissent Dans chaque cellule, on a n chromosomes à deux chromatides Il y a décondensation des chromosomes Prophase II : Disparition des enveloppes nucléaires (2 e fois) Recondensation de la chromatine 22

23 Métaphase II : Les chromosomes viennent se placer au centre de la plaque équatoriale par le centromère Anaphase II : Les chromatides sœurs se séparent et se déplacent vers les pôles opposés de la cellule Les brins de chromosomes se déplacent vers les pôles opposés de la cellule Télophase II : Chaque cellule se divise en deux, chacune ayant n chromosomes à un chromatide La fin de la méiose Après la télophase II, 4 cellules haploïdes ont été produites. Chaque cellule est différente de l un l autre. Liens des animations et vidéos (Ils sont aussi à mon site web) meiosis = double cell division 23

24 24

25 25

26 Bloc D : La comparaison de la mitose et de la méiose RAS S : Comparer la fonction de la mitose à celle de la méiose. RAS S : Comparer la reproduction sexuée à la reproduction asexuée relativement aux inconvénients pour diverses espèces de plantes et d animaux. Catégorie Mitose Méiose Type de division Cellules concernées Comportement des X s Nombre de cellules filles Ploïdie des cellules filles Qualité des cellules filles Activité dans le temps Fonction des cellules Produites Durée de la division Liens des animations et vidéos (Ils sont aussi à mon site web) s.html 26

27 27

28 28

29 29

30 30

31 31

32 32

33 33

34 34

35 Bloc E : Les adaptations favorables à la reproduction RAS S : Étudier et expliquer des adaptations de diverses espèces de plantes et d animaux pour augmenter leurs chances des se reproduire. Qu est-ce qu une adaptation? C est une variation physique ou comportementale qui favorise les chances de se survie d un organisme dans son milieu. Projet de recherche En groupe de deux, trouvez cinq exemples de plantes et d animaux qui sont adaptés pour augmenter leurs chances de se reproduire. Essayez de trouver des exemples qui sortent de l ordinaire afin de démontrer la grande diversité d adaptations. Préparez une affiche qui illustre vos cinq exemples. Chaque affiche doit comprendre : 1. Titre du projet 2. 5 différentes espèces où les informations suivantes seront présentées : o le nom de l espèce o un dessin ou une photo de l espèce o une courte description de l adaptation o une explication précise en quoi cette adaptation augmente les chances de reproduction de l espèce o est-ce que le type de reproduction est asexuée ou sexuée? progéniture (les bébés) multiple ou restreinte o est-ce que l adaptation est d apparence ou comportement o listes de références (les sites web que vous avez utilisés) Quand vous allez créer votre affiche, assurez-vous d avoir des titres pour chaque section de chaque espèce. Points importants : Le but du projet est de présenter les informations qui sont décrits ci-dessus et non pas autres détails au sujet des plantes et animaux que vous avez choisi. Donc, suivez de très proche les items au numéro deux. Pour chaque espèce choisi, organiser vos informations en utilisant des titres pour chaque item au numéro deux. Choisissez une pancarte de taille approprié, pas trop petite, ni trop grande, pour présenter votre projet. Allez voir à Mme. Vernaus pour vos pancartes. Toutes informations que vous allez présenter sur votre affiche doit être tapez à l ordinateur. Assurez-vous de faire une vérification d orthographe, que la taille des lettres est assez grande et de le mettre dans vos propres mots (pas de plagiat). 35

36 Noms : ÉVALUATION DES PROJETS /30 Le nom de l espèce est présent sur l affiche pour les 5 différentes espèces Qualité des images/photos/dessins des espèces Qualité de la description de l adaptation de chaque espèce Qualité de l explication de comment l adaptation augmente les chances de reproduction de chaque espèce Explication du type de reproduction et le # de progéniture Explication du type de l adaptation (comportement ou apparence)

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Biologie LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Février 2006 I. L'INTRODUCTION Chaque cellule d'un organisme supérieur provient de la multiplication d'une cellule préexistante (cellule

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Introduction au Monde VégétalV. Les Champignons. Les Algues. Introduction au Monde Animal. Les Invertébr. (Les Lichens)

Introduction au Monde VégétalV. Les Champignons. Les Algues. Introduction au Monde Animal. Les Invertébr. (Les Lichens) Enseignement de Biologie des Organismes 11 ère ère année de de Licence DEUG STS STPIBGS Introduction au Monde VégétalV Les Champignons Les Algues Introduction au Monde Animal Les Invertébr brés (Les Lichens)

Plus en détail

Séquence 1. Reproduction conforme de la cellule et réplication de l ADN Variabilité génétique et mutation de l ADN

Séquence 1. Reproduction conforme de la cellule et réplication de l ADN Variabilité génétique et mutation de l ADN Séquence 1 Reproduction conforme de la cellule et réplication de l ADN Variabilité génétique et mutation de l ADN Sommaire 1. Reproduction conforme de la cellule et réplication de l ADN 2. Variabilité

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Partie 1, Chapitre 4 INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Constat : à l'exception des jumeaux, chaque individu est unique. Ses caractères héréditaires dependent des info génétiques (allèles) portées

Plus en détail

1 les caractères des êtres humains.

1 les caractères des êtres humains. Quelques rappels des classes précédentes ACTIVITÉ livre pages 8 et 9 : apprendre le bilan de la page 9 Les êtres vivants sont répartis en espèces. Chaque être vivant est formé de cellules. schéma d une

Plus en détail

Information génétique

Information génétique chapitre 3 Information génétique et division cellulaire L étude de la division cellulaire est abordée pour découvrir comment est transmise et conservée l information génétique portée par les chromosomes.

Plus en détail

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés Les vers marins A partir des vers marins, les animaux se complexifient dans l organisation de leur tissus. Nous avons vu qu avec les coraux, les organismes possédaient deux feuillets séparés d une gelée.

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne

ULBI 101 Biologie Cellulaire L1. Le Système Membranaire Interne ULBI 101 Biologie Cellulaire L1 Le Système Membranaire Interne De la nécessité d un SMI Le volume augmente comme le cube de la dimension linéaire, alors que la surface n'est augmentée que du carré Une

Plus en détail

grande simple microscope microscope inventé années 1825. biologie = cellule) et (logos de plus en Anglais. Utilise un La microscopie, 1665,

grande simple microscope microscope inventé années 1825. biologie = cellule) et (logos de plus en Anglais. Utilise un La microscopie, 1665, Cours de Biologie Cellulaire Présentés par Mr CHELLI A. FSNV 2012/ /2013 CHAPITRE I : INTRODUCTION A LA BIOLOGIE CELLULAIRE A- Introduction et définitionn de la biologie cellulaire : Il était difficile

Plus en détail

I. La levure Saccharomyces cerevisiae: mode de vie

I. La levure Saccharomyces cerevisiae: mode de vie LES LEVURES UE «levures» -5 avril: généralités (MN Simon) -6 avril: analyse génétique (MN Simon) -6 avril: Cycle cellulaire I: la réplication (E. bailly) -7 avril: Cycle cellulaire II: la mitose (E. Bailly)

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

L univers vivant De la cellule à l être humain

L univers vivant De la cellule à l être humain L univers vivant De la cellule à l être humain La cellule humaine Voir : http://www.biologieenflash.net/sommaire.html Voir : http://fr.wikipedia.org/ La cellule humaine Unité de base de tous les êtres

Plus en détail

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment.

Séquence 6. Mais ces espèces pour autant ne sont pas identiques et parfois d ailleurs ne se ressemblent pas vraiment. Sommaire Séquence 6 Nous avons vu dans les séances précédentes qu au cours des temps géologiques des espèces différentes se sont succédé, leur apparition et leur disparition étant le résultat de modifications

Plus en détail

Univers Vivant Révision. Notions STE

Univers Vivant Révision. Notions STE Univers Vivant Révision Notions STE Chap. 13) L Écologie 1) a) Qu est-ce que l empreinte écologique? L empreinte écologique correspond à la surface terrestre et aquatique totale nécessaire à un individu,

Plus en détail

Stabilitéet variabilitédes génomes au cours de la reproduction sexuée

Stabilitéet variabilitédes génomes au cours de la reproduction sexuée Stabilitéet variabilitédes génomes au cours de la reproduction sexuée 1 1 Reproduction sexuée et stabilitéde l espèce 2 2 L évolution du nombre de chromosones au cours de la reproduction sexuelle Le cycle

Plus en détail

Les débuts de la génétique

Les débuts de la génétique HPITRE 9 DES DÉBTS DE L ÉNÉTIQE X ENJEX TELS DES BIOTEHNOLOIES 1 Les débuts de la génétique est avec les travaux de regor Mendel vers la fin du XIX e siècle que furent posées les bases de la génétique.

Plus en détail

PARTIE I Compte pour 75 %

PARTIE I Compte pour 75 % PARTIE I Compte pour 75 % Instructions : Noircissez la lettre correspondant à la bonne réponse sur la feuille de réponse fournie. 1. Dans le diagramme, quelles structures font partie du système nerveux

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux

Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Chapitre 6 : coloniser de nouveaux milieux Comment font les végétaux pour s installer dans un nouveau milieu alors qu ils ne peuvent pas se déplacer? I/ L installation des végétaux dans un nouveau milieu

Plus en détail

RAPPORT SUR LE CONCOURS D ADMISSION AUX ÉCOLES NATIONALES VÉTÉRINAIRES CONCOURS B ENV

RAPPORT SUR LE CONCOURS D ADMISSION AUX ÉCOLES NATIONALES VÉTÉRINAIRES CONCOURS B ENV Ministère de l'agriculture et de la pêche Service des Concours Agronomiques et Vétérinaires RAPPORT SUR LE CONCOURS D ADMISSION AUX ÉCOLES NATIONALES VÉTÉRINAIRES CONCOURS B ENV Session 2005 Ministère

Plus en détail

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur

Jeu de l ingénierie écologique. mémo du joueur Jeu de l ingénierie écologique mémo du joueur Contexte Qu est-ce que l ingénierie écologique? L ingénierie écologique peut être définie par une action par et/ou pour le vivant. Plus précisément, le vivant

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

Travaux dirigés de Microbiologie Master I Sciences des Génomes et des Organismes Janvier 2015

Travaux dirigés de Microbiologie Master I Sciences des Génomes et des Organismes Janvier 2015 Andrew Tolonen atolonen@genoscope.cns.fr Travaux dirigés de Microbiologie Master I Sciences des Génomes et des Organismes Janvier 2015 A- Généralités I- La vie sur terre telle que nous la connaissons ne

Plus en détail

Coordinateur Roland Calderon

Coordinateur Roland Calderon SVT-3 e -/Sciences de la Vie et de la Terre-/ erre-/-programme 2008 LIVRE DU PROFESSEUR Coordinateur Roland Calderon Les auteurs Vincent Béranger Professeur à Paris Louis-Marie Couteleau Professeur à Paris

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L électricité est le moyen de transport de l énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE

SITUATION PROFESSIONNELLE PÔLE Biologie et microbiologie appliquées Ergonomie-soins Sciences médico-sociales Animation et éducation à la santé Nutrition-alimentation Services à l usager SITUATION N 1 COMPETENCES C.2.2.1. Présenter

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Détection de Chlorophylle Réalisation d'un fluorimètre

Détection de Chlorophylle Réalisation d'un fluorimètre MANGOTECHNO Détection de Chlorophylle Réalisation d'un fluorimètre Frédéric BOUCHAR (TENUM Toulouse) Document de travail - Janvier 2012 Version 1.0 Table des matières 1.Introduction...3 2. La chlorophylle...3

Plus en détail

LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES

LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES BIO-5065-2 GUIDE D APPRENTISSAGE BIOLOGIE Janvier 2005 Version révisée (avril 2005) 2 Ce document, produit par la Commission scolaire Marie-Victorin, reprend

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9

Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Epreuve de biologie... 2 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 9 Travaux pratiques de biologie... 17 Annexe : Liste des sujets de la session 2013... 26 Travaux d initiative personnelle encadrés

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants. Le saviez-vous? Les poux de tête

Plus en détail

Antony Subaquatique Commission Bio Vidéo. Les Vers

Antony Subaquatique Commission Bio Vidéo. Les Vers Antony Subaquatique Commission Bio Vidéo Les Vers C est quoi un vers? La notion de vers est dénuée de sens pour les puristes de la classification des espèces. Mais pour nous, plongeurs, on range dans ce

Plus en détail

Banque Agro-Veto Session 2014 Rapport sur les concours A filière BCPST

Banque Agro-Veto Session 2014 Rapport sur les concours A filière BCPST 1 Épreuve de biologie Épreuve non prise en compte au concours PC BIO Concours Nb cand. Moyenne Ecart type Note la plus basse Note la plus haute A BIO 2158 11,94 4,10 1 20 A ENV 883 13,54 3,69 1,5 20 Ce

Plus en détail

Séquence 4. La nature du vivant. Sommaire. 1. L unité structurale et chimique du vivant. 2. L ADN, support de l information génétique

Séquence 4. La nature du vivant. Sommaire. 1. L unité structurale et chimique du vivant. 2. L ADN, support de l information génétique Séquence 4 La nature du vivant Sommaire 1. L unité structurale et chimique du vivant 2. L ADN, support de l information génétique 3. Synthèse de la séquence 4. Exercices Devoir autocorrectif n 2 Séquence

Plus en détail

Le Cadre Européen des Certifications: les principaux défis. Manuela Bonacci Roma, le 9 juin 2010

Le Cadre Européen des Certifications: les principaux défis. Manuela Bonacci Roma, le 9 juin 2010 Le Cadre Européen des Certifications: les principaux défis Manuela Bonacci Roma, le 9 juin 2010 1 Intégrations Europass ECTS ECVET CEC (EQF) Validation Système des crédits Cadre National des Certifications

Plus en détail

>Si j ai réussi, je suis capable de

>Si j ai réussi, je suis capable de Fiche 10 Rechercher des informations sur Internet La plupart des informations disponibles sur Internet sont gratuites à la consultation. Elles sont présentées par des personnes ou des organisations qui

Plus en détail

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique

Energie nucléaire. Quelques éléments de physique Energie nucléaire Quelques éléments de physique Comment produire 1 GW électrique Nucléaire (rendement 33%) Thermique (38%) Hydraulique (85%) Solaire (10%) Vent : 27t d uranium par an : 170 t de fuel par

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Vue d ensemble de la vie microbienne

Vue d ensemble de la vie microbienne Vue d ensemble de la vie microbienne C HAPITRE D EUX I Structure cellulaire et évolution 22 2.1 Les structures cellulaires et virales 22 2.2 L organisation de l ADN dans les cellules microbiennes 24 2.3

Plus en détail

Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC

Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC Réserve Naturelle BAIE DE SAINT-BRIEUC Les petits tortillons éparpillés sur la plage signalent la présence d'un ver : l'arénicole (Arenicola marina). Bien connu des pêcheurs comme très bon appât, des biochimistes

Plus en détail

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H

Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Projet Pédagogique Conférence interactive HUBERT REEVES Vendredi 13 mars 2015-14 H Page 1 DES CONFERENCES QUI ENRICHISSENT LES PROGRAMMES SCOLAIRES : Objectifs principaux : Acquérir et approfondir des

Plus en détail

Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale"

Stage : Développer les compétences de la 5ème à la Terminale Stage : "Développer les compétences de la 5ème à la Terminale" Session 2014-2015 Documents produits pendant le stage, les 06 et 07 novembre 2014 à FLERS Adapté par Christian AYMA et Vanessa YEQUEL d après

Plus en détail

Les Jardins Butchart Promenade et Découvertes (6-7e Annee)

Les Jardins Butchart Promenade et Découvertes (6-7e Annee) Les Jardins Butchart Promenade et Découvertes (6-7e Annee) Cherche la pancarte qui dit Start Here (=Commencez ici) et continue de marcher jusqu à ce que ce que tu vois la pancarte Upsteps to Sunken Garden

Plus en détail

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés...

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 niveaux, disciplines, compétences... 3 notions... 4 Vocabulaire... 4 découpage du film... 5 Suggestions

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

C.F.A.O. : Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur.

C.F.A.O. : Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur. C.F.A.O. : Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur. La CFAO réunit dans une même démarche informatique les actions de conception et de fabrication d un objet. La technique utilisée permet à

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET SESSION 203 Métropole - Réunion - Mayotte BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE E4 CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE : MATHÉMATIQUES Toutes options Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s)

Plus en détail

Principe de fonctionnement des batteries au lithium

Principe de fonctionnement des batteries au lithium Principe de fonctionnement des batteries au lithium Université de Pau et des pays de l Adour Institut des Sciences Analytiques et de Physicochimie pour l Environnement et les Matériaux 22 juin 2011 1 /

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX

Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX Chapitre n 6 MASSE ET ÉNERGIE DES NOYAUX T ale S Introduction : Une réaction nucléaire est Une réaction nucléaire provoquée est L'unité de masse atomique est une unité permettant de manipuler aisément

Plus en détail

Film DATACENTER INTRODUCTION. 1 Depuis le début de l année 2009, la région de Chartres est le centre d une intense activité.

Film DATACENTER INTRODUCTION. 1 Depuis le début de l année 2009, la région de Chartres est le centre d une intense activité. Film DATACENTER INTRODUCTION 1 Depuis le début de l année 2009, la région de Chartres est le centre d une intense activité. 2 Les lignes téléphoniques et accès ADSL ont été modernisés, les capacités électriques

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Loi binomiale

Probabilités conditionnelles Loi binomiale Exercices 23 juillet 2014 Probabilités conditionnelles Loi binomiale Équiprobabilité et variable aléatoire Exercice 1 Une urne contient 5 boules indiscernables, 3 rouges et 2 vertes. On tire au hasard

Plus en détail

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

Chapitre 2 - Complexité des relations entre génotype et phénotype

Chapitre 2 - Complexité des relations entre génotype et phénotype Chapitre 2 - Complexité des relations entre génotype et phénotype Chaque chromosome est en double exemplaire Donc chaque gène (situé sur son locus) est en double exemplaires : et peut être sous différente

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

pour des implants dentaires

pour des implants dentaires La meilleure raison pour des implants dentaires Régénération en douceur de l os maxillaire avec SonicWeld Rx Dental Il est un temps, où rien ne peut nous arriver Pendant ce temps, tout grandit et prospère.

Plus en détail

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE

Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Comment expliquer ce qu est la NANOTECHNOLOGIE Vous vous souvenez que tout est constitué d atomes, non? Une pierre, un stylo, un jeu vidéo, une télévision, un chien et vous également; tout est fait d atomes.

Plus en détail

LA VIRTUALISATION. Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques. 18/01/2010.

LA VIRTUALISATION. Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques. 18/01/2010. Guillaume ANSEL M2 ISIDIS 2009-2010 / ULCO Dossier d étude sur la virtualisation LA VIRTUALISATION 18/01/2010 Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques.

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

LE POINT DE VUE DE FNE

LE POINT DE VUE DE FNE LE POINT DE VUE DE FNE Voir à ce sujet les articles suivants : - «Pour une eau vivante : la fin des barrages?» de la Lettre eau N 2 (juin 1996) - «Rapport de la Commission Mondiale des Barrages : les clés

Plus en détail

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS

Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS Utilisation du SGBD ACCESS Polycopié réalisé par Chihab Hanachi et Jean-Marc Thévenin Créer le schéma relationnel d une base de données ACCESS GENERALITES SUR ACCESS... 1 A PROPOS DE L UTILISATION D ACCESS...

Plus en détail

Séquence 2. L expression du patrimoine génétique. Sommaire

Séquence 2. L expression du patrimoine génétique. Sommaire Séquence 2 L expression du patrimoine génétique Sommaire 1. La synthèse des protéines 2. Phénotypes, génotypes et environnement Synthèse de la séquence 2 Exercices de la séquence 2 Glossaire des séquences

Plus en détail

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I)

De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) De la physico-chimie à la radiobiologie: nouveaux acquis (I) Collaboration: - Laboratoire de Radiotoxicologie et Oncologie (L. Sabatier) CEA, DSV - Laboratoire de Génotoxicité et Modulation de l Expression

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide

Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide Calculs Computional fluide dynamiques (CFD) des serres à membrane de Van der Heide J.B. Campen Wageningen UR Glastuinbouw, Wageningen xxx 2007 Rapport xxx 2007 Wageningen, Wageningen UR Glastuinbouw Tous

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine.

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine. ACTIVITÉS 1. Avant d entreprendre un projet technologique, il est important de prendre connaissance de son cahier des charges. Quelle est l utilité d un cahier des charges? Un cahier des charges définit

Plus en détail

M06/5/COMSC/SP1/FRE/TZ0/XX INFORMATIQUE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1. Mardi 2 mai 2006 (après-midi) 1 heure 30 minutes INSTRUCTIONS DESTINÉES AUX CANDIDATS

M06/5/COMSC/SP1/FRE/TZ0/XX INFORMATIQUE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1. Mardi 2 mai 2006 (après-midi) 1 heure 30 minutes INSTRUCTIONS DESTINÉES AUX CANDIDATS IB INFORMATIQUE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 DIPLOMA PROGRAMME PROGRAMME DU DIPLÔME DU BI PROGRAMA DEL DIPLOMA DEL BI M06/5/COMSC/SP1/FRE/TZ0/XX 22067017 Mardi 2 mai 2006 (après-midi) 1 heure 30 minutes INSTRUCTIONS

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies.

Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. LUDIVINE TASSERY 1ere S 5 Parrainage par Monsieur Philippe PAREIGE de notre classe, presentation des nanotechnologies. Lors de la seconde visite, Monsieur PAREIGE, nous a parlé des nanotechnologies et

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

ces ses c est s est sais / sait

ces ses c est s est sais / sait GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES CES HOMOPHONES SES C EST S EST SAIS / SAIT 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes ces ses c est s est sais / sait ces : déterminant démonstratif pluriel

Plus en détail

L'AMIANTE : RÉGLEMENTATION

L'AMIANTE : RÉGLEMENTATION L'AMIANTE : RÉGLEMENTATION Dernière révision du document : juillet 2012 L'amiante (asbeste) est à l origine une roche naturelle composée de minéraux fibreux. Pour ses nombreuses propriétés, dont la résistance

Plus en détail

Nicolas DEPRUGNEY Julien CARTON 1 SA TPE 1 S. Les Phéromones de la Fourmi

Nicolas DEPRUGNEY Julien CARTON 1 SA TPE 1 S. Les Phéromones de la Fourmi Nicolas DEPRUGNEY Julien CARTON 1 SA TPE 1 S Les Phéromones de la Fourmi 1 Introduction... p.3 Comment les fourmis communiquent-elles entre elles? I. Mise en évidence des phéromones p.4 Expérience avec

Plus en détail

92% d ingrédients biologiques * 21 tests cliniques INFINIMENT PURE, INFINIMENT BELLE, COLOR CARE.

92% d ingrédients biologiques * 21 tests cliniques INFINIMENT PURE, INFINIMENT BELLE, COLOR CARE. INFINIMENT PURE, INFINIMENT BELLE, COLOR CARE. *Moyenne de tous les composants du kit de coloration ÆQUO COLOR 92% d ingrédients biologiques * 21 tests cliniques ÆQUO, toute la philosophie de la marque

Plus en détail

Leçon 10. Je quitte la maison - par où commencer? Matériel : Niveaux : Buts : Vocabulaire : Temps requis :

Leçon 10. Je quitte la maison - par où commencer? Matériel : Niveaux : Buts : Vocabulaire : Temps requis : SECONDAIRE Leçon 10 Je quitte la maison - par où commencer? Niveaux : S1, S2 (9 e, 10 e ) Buts : Aider les élèves à se préparer lorsqu ils quittent l école pour vivre seul ou avec un locataire. Vocabulaire

Plus en détail

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires

- Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants - Lecture de textes documentaires Titre de l atelier : Les vers de terre Domaines d activité Les êtres vivants dans leur environnement, rôle et place des êtres vivants Lecture de textes documentaires Motsclés Vers de terre Vie du sol Compétences

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L'électricité est le moyen de transport de l'énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé

Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé Guide du/de la candidat/e pour l élaboration du dossier ciblé en vue de l obtention du titre de "Conseiller ère diplômé e en orientation professionnelle, universitaire et de carrière" par la validation

Plus en détail

La physique nucléaire et ses applications

La physique nucléaire et ses applications La physique nucléaire et ses applications I. Rappels et compléments sur les noyaux. Sa constitution La représentation symbolique d'un noyau est, dans laquelle : o X est le symbole du noyau et par extension

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Historique et actualité... 3 2. Agent pathogène et cycle... 4 3.

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Chapitre V : La gestion de la mémoire. Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping

Chapitre V : La gestion de la mémoire. Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping Chapitre V : La gestion de la mémoire Hiérarchie de mémoires Objectifs Méthodes d'allocation Simulation de mémoire virtuelle Le mapping Introduction Plusieurs dizaines de processus doivent se partager

Plus en détail