Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :"

Transcription

1 Présentation du suivi énergétique solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

2 Moyens mis en œuvre : Architecture

3 Moyens mis en œuvre : interface WEB simplifiée POSTES KWh TENDANCES

4 Moyens mis en œuvre : interface web avec bilans détaillés

5 Les difficultés Techniques - Homogénéité et fiabilité des compteurs - Beaucoup de problèmes d accès (IP fixe - Java.) - Limites de prestations, délais et pose des compteurs Humains - Obtenir les informations de la part des MO - Manque de compétence informatique du Maitre d Ouvrage - Délais de pose très longs. Compteurs posés sur les mauvais circuits Financier - Devis parfois exorbitants

6 Règle d or en conception: Faire des systèmes simples et fonctionnels Une production de chauffage adaptée aux besoins Réflexion sur la production d ECS Les systèmes innovants demandent plus de réglages et fonctionnent souvent mal. Dimensionner correctement les locaux techniques Simplicité d installation = maîtrise de l investissement + économie d énergie.

7 Règle d or à la livraison: Vérifier les réglages des installations techniques en présence du fabricant et si possible de l exploitant Transmettre l outil à l utilisateur Règle d or en phase exploitation: Faire le maximum pendant la garantie de parfait achèvement Souscrire un contrat de maintenance adapté aux besoins Et surtout vérifier les prestations réalisées.

8 Mettre en place des compteurs, dans quel but? - Eviter les dérives, à la condition d être réactif Quoi mesurer? Consommations conventionnelles non représentatives du global consommé (électricité) Guewenheim : 32% mesuré (hors chauffage) Soultzbach : 32% mesuré (hors chauffage) Niedernai : 33% mesuré chauffage inclus Les postes de consommations électriques importants sont diffus (ordinateurs et serveurs, cuisine, éclairage extérieur etc.)

9 Production de chauffage Chaufferie bois : rendement de 75% (environ) PAC air/eau (avec pompe puits) : un COP mesuré de 1,85 (2,3 en hiver) PAC eau glycolée /eau : un COP mesuré de 3,5 Dissocier la production chauffage et d ECS Favoriser un type d émission unique en chauffage (maitrise de la régulation) Avec une consommation en chauffage moyenne de 30 kwhep/m² c est le réglage qui fait la différence

10 Production de l eau chaude sanitaire Logement : < 20 kwep/m².an Tertiaire (décentralisé) < 2 kwhep/m².an Un besoin marginal pour les bâtiments tertiaires Un souci de calculer les besoins en ECS au plus juste En production centralisée, rendement très facilement < 30% en été Conception : Privilégier la production décentralisée sauf si besoin soutenu et continu (hébergement). Dissocier chauffage-ecs et éteindre l été.

11 ECS : les principaux enseignements Production décentralisée = simplicité, efficacité, pas de dérive possible. Production centralisée avec bouclage = Très énergivore, parfois surdimensionné, avec un rendement fortement dégradé en période estivale. Solaire thermique : Selon les sites Niedernai (Club House) : taux de couverture 60%» Appoint électrique direct judicieux (peu de pertes) Schluthfeld (logements) : productivité 270 kwh/m².an» Cause : Réduction de moitié du puisage en été

12 Ventilation Une conso moyenne de 10 kwhep/m² qui peut monter jusqu à 60 kwhep/m² 1 CTA bien réglée, 2 satisfaisantes et 12 non réglées. Pas de réglage = facteur 3 en consommation Rendements d échangeurs double flux Soultzbach : 75% rendement moyen Schluthfeld : 83% rendement moyen (varie entre 75 et 90%) Batterie préchauffage antigel Raccordement batterie sur production chaleur bois 13 kwh consommés en un hiver! = 1

13 Eclairage Entre 5 et 10 kwhep/m² en moyenne à plus de 45 kwhep/m² Consommations globalement faibles Consommations plus faibles qu annoncées Conception bioclimatique (apports naturels importants) Faibles puissances installées (technologie lampes fluo-compactes) Dérives constatées sur les écoles Consommation éclairage extérieur Potentiellement important

14 Bilan Photovoltaïque 1100 à 1200 h/an de fonctionnement Productivité mesurée supérieure de 10% Permet une production non négligeable de 20 à 138 kwhep/m².an selon les bâtiments étudiés

15 Rafraichissement: 1 site avec puits canadien 1 site avec rafraichissement adiabatique 2 sites avec rafraichissement (PAC) Free-cooling : Nécessite un suivi de près des températures (risque important de gaspillage) Certains bâtiments n en ont pas besoin : le désactiver Puits canadien Suivi janvier à juin 2014 Réchauffage moyen de 1,1 C en période hiver» Pouvant être optimisé à 2 C Gain de 1,1 kwh/m² en 6 mois Rafraichissement moyen de 3 C en intersaison

16 Confort d été Bon dans l ensemble sauf exception Ossature bois moins bon que structure Béton 7 bâtiments avec température maxi inférieure à 28 C

17 Températures en Hiver Chaudes (globalement >22 C sur les sites étudiés) Faibles réduits Pics de températures en hiver grâce aux apports solaires et internes Exemples: Mairie Guewenheim : moyenne 22,5 C en occupation (réduit de 1 C en inoccupation) Bureaux Schluthfeld : 22,4 à 23,1 C (réduit de 0,8 C la nuit+weekend) Bureaux Soutlzbach : moyenne 24,1 C (réduit de 0,8 C)» Les températures sont montées ponctuellement à C en hiver

18 Retour d expérience MAIRIE DE GUEWENHEIM Construction neuve (2012) 422 m² SHON

19 Retour d expérience MAIRIE DE GUEWENHEIM Consommations-Production (kwh EF) Electricité divers Electricité RT Bois Photovoltaïque Etiquette énergétique: Sans PV : Classe A (42kWhep/m² an) Avec PV : Classe A (-96kWhep/m²an)

20 Retour d expérience MAIRIE DE GUEWENHEIM Le confort des occupants Confort d été très satisfaisant 4h > 26 C secrétariat (0h >27 C) 5h > 26 C salle du conseil (0h >27 C) Confort en hiver très satisfaisant Secrétariat : 22,5 C Salle du conseil : température moyenne 21,1 C

21 Retour d expérience MAIRIE DE GUEWENHEIM Chauffage Loi d eau mal réglée (Rad. et CTA) : 60 C pour T ext : 5 C Rendement estimé à 76% (marge d erreur importante) Le chauffage a été arrêté le 7 juin (1 mois trop tard = 180 kwh = 1%) Un réduit sur la loi d eau est programmé mais insuffisant (T départ = 50 C la nuit) ECS Consommation très faible (20L/j ouvré) Mise en place de cumulus électriques pertinente. Eclairage 8,8 kwhep/m².an Écart de 60% entre l éclairage en hiver et en été

22 Retour d expérience MAIRIE DE GUEWENHEIM Ventilation Consommation : 12 kwhep/m².an Programmation 8-19h en semaine et samedi 8h-17h Pas d occupation le vendredi après-midi et le samedi après-midi et un samedi matin sur deux. Adaptation au fonctionnement réel : 11% d économies Fonctionnement du free-cooling à reconsidérer : si le confort est suffisant sans celui-ci, il peut être déprogrammé. 17 % d économies Auxiliaires RAS, les consommations sont très faibles. (0,3 kwhep/m².an)

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Suivi et points de vigilance. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Suivi et points de vigilance solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Répartition géographique 2 Les bâtiments neufs Mairie de Guewenheim ITEP les

Plus en détail

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014

RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014 Réhabilitation de la CAC Choix de la Géothermie Présentation du projet et du bâtiment réhabilitation en site occupé du bâtiment de 2 000

Plus en détail

L'énergie solaire thermique dans les opérations neuves chez un promoteur privé

L'énergie solaire thermique dans les opérations neuves chez un promoteur privé Eden Promotion / atmosphère L'énergie solaire thermique dans les opérations neuves chez un promoteur privé Florent Castets Ingénieur atmosphère Le groupe EDEN Recherche du meilleur rapport coût/performance

Plus en détail

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées

Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Exemples de mesures d'efficacité énergétique fréquemment utilisées Mesures à PRI très courte Installation d un refroidisseur permettant la récupération de chaleur Gestion de l apport d air extérieur par

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle et par phase

Formation Bâtiment Durable : Rénovation partielle et par phase Formation Bâtiment Durable : partielle et par phase Bruxelles Environnement du système de chauffage et d ECS Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Avoir un aperçu des interventions possibles

Plus en détail

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française

Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Focus 2 L eau chaude sanitaire, Une particularité française Les solutions thermodynamiques dans l individuel et le collectif, Cédric BEAUMONT Directeur technique 2 Le poids de l eau (les enjeux de l ECS)

Plus en détail

Centre de Secours Principal d EPAGNY

Centre de Secours Principal d EPAGNY Centre de Secours Principal d EPAGNY Présentation du site Année de construction : début du chantier Nov. 1999 Année de livraison : Avril 2002 Nombre de bâtiments : 3 Surface chauffée : 9540 m_ - Volume

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS SUR LE POSTE CHAUFFAGE

ENSEIGNEMENTS SUR LE POSTE CHAUFFAGE JOURNEE TECHNIQUE : Enseignements des campagnes de suivi et d évaluation de 14 opérations démonstratrices instrumentées en Rhône Alpes ENSEIGNEMENTS SUR LE POSTE CHAUFFAGE Jean Louis ROCHE 29 avril 2015

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012

Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 Solutions de chauffage et eau chaude solaire dans les bâtiments de type RT2012 La RT2012 impose le recoure aux EnR en maison individuelle, le solaire est un des moyens de répondre à cette exigence pour

Plus en détail

L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables

L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables L eau chaude sanitaire, l URE, le solaire thermique et les énergies renouvelables 1. La récupération sur l ECS (mesure URE) 2 DECOUVRIR : LA RECUPERATION DE CHALEUR La récupération de chaleur sur les eaux

Plus en détail

L offre solaire thermique condensation

L offre solaire thermique condensation L offre solaire thermique condensation Une alliance naturelle pour une performance accrue DOMAINE D APPLICATION Toute application de chauffage ou production d eau chaude sanitaire avec une consommation

Plus en détail

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global

Plateforme Formation et Evaluation. Bilan énergétique global Plateforme Formation et Evaluation Bilan énergétique global 1 Contenu Objectif : concevoir une maison à énergie positive 1. Autres besoins 2. Consommation totale 3. Production d énergie renouvelable 2

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble

GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble GreEn-ER, l Ecole de l Energie, Grenoble Retour d expérience M. Vianney FULLHARDT, Responsable du Service Energétique, EIFFAGE CONSTRUCTION 14/11/2012 1 PRÉSENTATION DU PROJET Université GreEn-ER: l école

Plus en détail

EHPAD La mémoire des Ailes MARCHEPRIME (33)

EHPAD La mémoire des Ailes MARCHEPRIME (33) EHPAD La mémoire des Ailes MARCHEPRIME (33) Localisation : Marcheprime (33) Capacité d accueil : 60 lits Surface totale de l établissement : 3 627 m² Besoins énergie chauffage : 429 MWh / an (RT 2005)

Plus en détail

mardi 22 février 2011 Salon EnR Lyon 2011 Etat des lieux de l installation solaire combinée de Givaudan Présentation du 16 Février 2011

mardi 22 février 2011 Salon EnR Lyon 2011 Etat des lieux de l installation solaire combinée de Givaudan Présentation du 16 Février 2011 Salon EnR Lyon 2011 Etat des lieux de l installation solaire combinée de Givaudan Présentation du 16 Février 2011 Présentation des acteurs Etat des lieux de l installation solaire combinée Architecte:

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durable en Montagne Chambéry 28 avril 2011 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE

RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE RENOVATION DU BATIMENT 154 AVENUE THIERS LYON BUREAUX APPROCHE TECHNIQUE CONTRAINTES ET ATOUTS LES CONTRAINTES : - Un bâtiment existant : pas de liberté sur les orientations - Une parcelle contrainte -

Plus en détail

LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES Hybris Power L Eco-générateur 2 Modéles 1.24 / 2.24 28 MI L écogénérateur La production combinée de chaleur et d électricité à domicile - Intégration d une micro-cogénération

Plus en détail

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima La RT2005 en ventilation et en climatisation Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima RAPPELS SUR LA RT2005 Décret publication textes réglementaires prévue 1 er trimestre 2006? date d'application prévue

Plus en détail

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles!

La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! Séminaire Bâtiment Durable : La pompe à chaleur, du potentiel à Bruxelles! 4 mars 2016 Bruxelles Environnement Les pompes à chaleur, une technologie en évolution qui convainc! Etienne de Montigny DTC sa

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 12 décembre 2014 Monitoring

Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides. Heliopac - Solaire 2G S.A.S. 12 décembre 2014 Monitoring Production d eau chaude sanitaire par pompes à chaleur sur panneaux solaires hybrides ECS et électricité pour 73 logements Sur un immeuble à Marseille, une installation couplant la technologie hybride

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs

Plus en détail

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes

Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Projet ISTHME Méthodologie de comparaison calculs mesures intégrant l analyse de sensibilité et la propagation d incertitudes Rofaïda Lahrech CSTB avec la contribution de : Jean Robert Millet et Laurent

Plus en détail

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970

Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Rénovation Passive d'un Immeuble des années 1970 Relevées de mesures et retour d expériences Vincent COLIATTI Bet TERRANERGIE Contexte Raon L'Etape 88 Vosges Construction 1974 - qualification FPA Composition

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT?

LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? LA CONSTRUCTION PASSIVE POURQUOI ET COMMENT? Atelier d Architecture Delsinne Concepteur Maisons Passives CEPH www.delsinnearchitecte.fr Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

Le marché de la PAC en Allemagne. Les pompesà chaleur: Comment réussir en Région wallonne. Wépion, le 12 juin

Le marché de la PAC en Allemagne. Les pompesà chaleur: Comment réussir en Région wallonne. Wépion, le 12 juin Stéphane Lhonneux, Daikin Belux Le marché de la PAC en Allemagne Example : Allemagne 2005-2006 Marché PAC : x 2.41 PAC air/eau : x 2.92 apport du marché 25% 31% Page 2 www.ef4.be 1 Evolution du marché

Plus en détail

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Résumé des principales consommations Consommation pour le chauffage (kwh) Consommation pour le chauffage ( ) 3864 73.4% 673 78.2% Consommation

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012» QUESTIONNAIRE: «RT2012» http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/reglementation-thermique-2012/presentation.html 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

Le dossier comprend :

Le dossier comprend : DOSSIER «ETAT DES REGLAGES DES SYSTEMES ENERGETIQUES» Objet : Le dossier permet au Maître d Ouvrage : d obtenir le versement des subventions de la Région de disposer de la liste des réglages effectués

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes

Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes Le Bâtiment à Energie Positive du Centre Hospitalier de NIORT 1 er Bâtiment de santé à Energie Positive en Poitou-Charentes - Ce nouveau bâtiment est un hôpital de jour, composé de bureaux de consultations,

Plus en détail

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets

Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets Indicateurs issus de l observatoire BBC réalisés sur 104 projets 25 novembre 2010 Observatoire BBC Indicateurs page 1/18 1 Echantillonnage: Habitation Logement Individuel Habitation Logement collectif

Plus en détail

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >>

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Pompe à chaleur air/eau Alezio EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie >> La planète préservée

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement L étude de conception énergétique: une étape importante dans le processus

Plus en détail

L AGENCE de L ENERGIE. du Lycée du Grésivaudan Meylan 18 mai 2016

L AGENCE de L ENERGIE. du Lycée du Grésivaudan Meylan 18 mai 2016 L AGENCE de L ENERGIE du Lycée du Grésivaudan Meylan 18 mai 2016 Les élèves de 1 ère STI2D Présentent Partie 1 : Présentation / bilan Partie 2 : Etudes et propositions Les élèves de 1 ère STI2D Présentent

Plus en détail

Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire

Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire CLIMATISATION ET CHAUFFAGE Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire CERTIFIÉ PAR CERTITA POMPES À CHALEUR Chauffage (30/35 C) www.marque-nf.com CLIMATISATION ET CHAUFFAGE Une

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu à 70% d économie

Plus en détail

VITOCAL 060-A. Ballon thermodynamique. Viessman France 07 /2015. Lancement VP Ballon thermodynamique Vitocal 060-A. Page 1

VITOCAL 060-A. Ballon thermodynamique. Viessman France 07 /2015. Lancement VP Ballon thermodynamique Vitocal 060-A. Page 1 Page 1 Ballon thermodynamique Page 2 Ballon thermodynamique Dans le contexte actuel de la construction neuve et notamment de l application de la RT 2012 sur les maisons individuelles, les besoins de chauffage

Plus en détail

Système de production de chaleur

Système de production de chaleur Système de production de chaleur Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Une installation de chauffage est composée par différents éléments : La génération (la chaudière), la distribution (les réseaux),

Plus en détail

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie.

Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Bassins à flot de Bordeaux, de l étude stratégique énergétique à l ingénierie des ouvrages et systèmes en énergie. Production & Réseau de chaleur urbain ANMA La Communauté Urbaine de Bordeaux est maître

Plus en détail

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres)

Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Programme d aménagement d une parcelle en zone résidentielle à faible densité (4 maisons individuelles et un hôtel de 11 chambres) Projet conduit selon la Démarche Bâtiment Durable Méditerranéen (BDM)

Plus en détail

CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 2 CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT Pourquoi faire des suivis -Tester des nouveaux matériels se faire une opinion -Accompagner nos

Plus en détail

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé

Fiche n 2 : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche n : Chaudière à condensation + CESI Optimisé Fiche d intégration dans le logiciel RT 01 : Uwin de PERRENOUD /09/01 Version.0.1 du 17/09/01 La procédure suivante décrit la saisie et la prise en compte

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Ventilation et bâtiment BBC

Ventilation et bâtiment BBC Réunion d'échanges techniques : Ventilation et qualité de l'air intérieur Amiens 23 février 2012 Ventilation et bâtiment BBC julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contexte Le double flux Surventilation

Plus en détail

Easydan split 200. Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation. MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE seul POMPE À CHALEUR AIR / EAU

Easydan split 200. Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation. MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE seul POMPE À CHALEUR AIR / EAU ** * POMPE À CHALEUR AIR / EAU Easydan split 200 Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE seul * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers LA MAISON DES VERGERS - DAMASSINE Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers Maître d ouvrage Communauté d Agglomération du Pays de Montbéliard Contact : emmanuel.rho@agglo-montbeliard.fr

Plus en détail

Eau chaude solaire Dans les agro-entreprises : une opportunité toujours d actualité! Jeudi 24 avril 2014 à 9h30 ESAT L Abeille ZA de l Aiguille

Eau chaude solaire Dans les agro-entreprises : une opportunité toujours d actualité! Jeudi 24 avril 2014 à 9h30 ESAT L Abeille ZA de l Aiguille Eau chaude solaire Dans les agro-entreprises : une opportunité toujours d actualité! Jeudi 24 avril 2014 à 9h30 ESAT L Abeille ZA de l Aiguille PROGRAMME 9h30 10h30 : Présentation des technologies, des

Plus en détail

Une option à proposer systématiquement Pour optimiser sa prescription & conquérir de nouveaux clients

Une option à proposer systématiquement Pour optimiser sa prescription & conquérir de nouveaux clients La chaleur solaire en renouvellement de chaudière Une option à proposer systématiquement Pour optimiser sa prescription & conquérir de nouveaux clients Salon des EnR 2015 à Lyon Chauffe-eau solaire, solution

Plus en détail

Sanitrol Basse Température

Sanitrol Basse Température Sanitrol Basse Température 300L À 1500L (SBTI SBTV) Préparateur ECS Sanitrol Basse Température (Inox - Vitrifié) Sanitrol (inox - vitrifié) Sanitrol vapeur/eau LES AVANTAGES PRÉSERVATION DE L ÉNERGIE Pour

Plus en détail

Séminaire Bâtiments durables

Séminaire Bâtiments durables Séminaire Bâtiments durables Bruxelles Environnement Monitoring d installations solaires thermiques, photovoltaïques, et de pompes à chaleur David MARTENS CENERGIE Objectif de la présentation Explications

Plus en détail

Cylia SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR 2CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE 300 litres AIR AMBIANTAIR EXTÉRIEUR

Cylia SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR 2CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE 300 litres AIR AMBIANTAIR EXTÉRIEUR Cylia S O L U T I O N S T E C H N O L O G I QU E S D AV E N I R C H A U F F E - E A U T H E R M O D Y N A M I Q U E 300 litres A I R A M B I A N T A I R E X T É R I E U R yli C H A U F F E - E A U T H

Plus en détail

Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé

Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé Sy nergie Ecosystème énergétique mutualisé SY NERGIE ECOSYSTEME ENERGETIQUE MUTUALISE Pour un bâtiment mixte et présentent une flexibilité fonctionnelle, les besoins de chaleur et de rafraîchissement simultanés

Plus en détail

CFM. Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS. l'intelligence agrèable

CFM. Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS. l'intelligence agrèable CFM Extension Centre de Formation Multimétiers pour les jeunes apprentis L'ECOLOGIE POUR TOUS l'intelligence agrèable Emmanuelle JUTAN Ludovic LACHAVANNE Sirine TOUZANI Ferran YUSTA GARCIA - Producteur

Plus en détail

La valorisation thermique des eaux usées au carrefour des eaux urbaines et de la géothermie : l exemple de l éco-quartier du Mousse à Dax

La valorisation thermique des eaux usées au carrefour des eaux urbaines et de la géothermie : l exemple de l éco-quartier du Mousse à Dax La valorisation thermique des eaux usées au carrefour des eaux urbaines et de la géothermie : l exemple de l éco-quartier du Mousse à Dax Jean-Luc GIBERT Régie Municipale des Eaux et de l Assainissement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques (chaleur, HVAC, ECS)

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques (chaleur, HVAC, ECS) Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques (chaleur, HVAC, ECS) Bruxelles Environnement Le choix des systèmes de production de chaleur et d ECS DISTRIBUTION ET ÉMISSION

Plus en détail

La construction passive en action

La construction passive en action LA MAISON PASSIVE La construction passive en action NOVABUILD 18 Novembre 2016 1 SOMMAIRE 1 LA DEMARCHE PASSIVE 1.1 Le passif: 5 mesures 1.2 L isolation 1.3 Les fenêtres «chaudes» 1.4 Pas de ponts thermiques

Plus en détail

Influence de l inertie

Influence de l inertie Annexe II Influence de l inertie en immeuble collectif A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (2007) 53 Sommaire A - Préliminaire 55 1.

Plus en détail

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs

Hôtel de Ville de Valenciennes Acteurs Le projet part sur la base d une étude lancée par le SIAV sur son territoire qui abouti en juin/juillet 2010 sur la récupération d énergie dans les tuyaux d assainissement Avec pour OBJECTIF de CRÉER des

Plus en détail

Une installation géothermique innovante. Le Silex Salle de Musiques Actuelles. Géothermie en Bourgogne. Jeudi 29 septembre 2011

Une installation géothermique innovante. Le Silex Salle de Musiques Actuelles. Géothermie en Bourgogne. Jeudi 29 septembre 2011 Le Silex Salle de Musiques Actuelles Une installation géothermique innovante Géothermie en Bourgogne Jeudi 29 septembre 2011 Calendrier Lancement du projet : 2003 Ouverture : oct 2009 L'emplacement Le

Plus en détail

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC Appel à Projets Prébat BBC 2008-2014 Bilan chiffré : AAP Bâtiments Basse Consommation 277 projets reçus, 252 éligibles, 177 lauréats 113 projets tertiaires et 64 résidentiels 77 projets neufs, 100 réhabilitations

Plus en détail

Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique

Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique Réunion du 5 décembre 2014 Ecoquartier Flaubert solidarité énergétique Situation ROUEN Petit Quevilly Situation ROUEN Petit Quevilly 1 ère partie - Présentation de l opération d aménagement 2 ème partie

Plus en détail

Les solutions pour l habitat

Les solutions pour l habitat Ventilation Pompe à chaleur Énergies renouvelables Les solutions pour l habitat motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 95223 HERBLAY CEDEX. Tel. : 0.39.97.65.0 / Fax. : 0.39.97.68.48 Demande de prix

Plus en détail

Remeha Neptuna. Un confort pour toute l année 4/6/8/11/16/22/27. the comfort innovators

Remeha Neptuna. Un confort pour toute l année 4/6/8/11/16/22/27. the comfort innovators Remeha Neptuna 4/6/8/11/16/22/27 Un confort pour toute l année the comfort innovators Un confort pour toute l année Remeha Neptuna Une source d énergie naturelle telle que l air, l eau ou la lumière solaire

Plus en détail

Enveloppe thermique. Total isolation : 80 mm Bloc Béton Cellulaire. Tourcoing le 28/10/11

Enveloppe thermique. Total isolation : 80 mm Bloc Béton Cellulaire. Tourcoing le 28/10/11 Enveloppe thermique a- Plancher bas : U = 0,25 W/m 2 K - Dalle béton sur pieux, e = 200 mm - Résilient acoustique 20 mm - Complexe plancher chauffant : isolant PSE 60 mm - Complexe plancher chauffant :

Plus en détail

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique

Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique Séminaire Bâtiment Durable : Logements collectifs: La rénovation à haute performance énergétique 11/12/2015 Bruxelles Environnement L importance du système de compensation des besoins de chaleur, une économie

Plus en détail

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs

aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs aurostep Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) à vidange automatique des capteurs Premier pas vers le solaire... aurostep : le solaire en toute confiance! Modèles Référence Ademe aurostep 250 T S 04 /

Plus en détail

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >>

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> solai re bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Alezio p o m p e à c h a l e u r a i r / e a u EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu

Plus en détail

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage Prise en compte dans la PEB Chauffage et ventilation Bâtiments à haute performance énergétique Mai 2013 Les systèmes de chauffage et de ventilation sont pris en compte dans la PEB Consommation en énergie

Plus en détail

Titre V T.Zen 400/4000 Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/ Mai 2012

Titre V T.Zen 400/4000 Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/ Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 Maison individuelle Mode d emploi titre V arrêté du 19/03/2012 3 Mai 2012 Titre V T.Zen 400/4000 MI Domaine d application: arrêté du 19/03/2012 les Maisons individuelles ou accolées.

Plus en détail

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION Intervenant : Gilles Guillemard ADEME Ville et Aménagement Durable 25 octobre 2012 SOMMAIRE Comment choisir les différents systèmes de ventilation

Plus en détail

Bois Energie et Bâtiment Basse Consommation

Bois Energie et Bâtiment Basse Consommation Bois Energie et Bâtiment Basse Consommation Julien Prats /Jacques Le Bart Février 2012 1 Pedigree Solénéo : Installateur spécialisé en énergies renouvelables et en particulier chaudière bois-énergie. Enéide

Plus en détail

Retours de terrain d un installateur

Retours de terrain d un installateur Retours de terrain d un installateur J-M MAHY www.jmd.be Séance d information Energie & Construction Le 7 octobre 2014 1 Présentation de l entreprise JMD Ventilation Certifié Qualisound pour les zones

Plus en détail

Garantir le respect des normes en vigueur est incontournable. Assurer la sécurité des personnes et des biens est essentiel.

Garantir le respect des normes en vigueur est incontournable. Assurer la sécurité des personnes et des biens est essentiel. chauffage ventilation climatisation déshumidification BUREAUx CINéMAs établissements DE SANTé HôTELs PATINOIREs PISCINEs SALLEs POLYVALENTEs APPLICATIONs INDUSTRIELLEs > EXPLOITANTS THERECO S'ENGAGE CONFORMITÉ

Plus en détail

Retour d'expérience ENERPOS

Retour d'expérience ENERPOS Séminaire EnviroBat Réunion «Le tertiaire sans clim» 29 Avril 2011, CAUE, Saint-Denis Retour d'expérience ENERPOS Saint-Pierre François GARDE, Thierry Faessel-Bohe 1 Le bâtiment à La Réunion 2 85 % de

Plus en détail

REGLEMENTATION REGULATION J-M R. D-BTP

REGLEMENTATION REGULATION J-M R. D-BTP REGLEMENTATION REGULATION J-M R. D-BTP 2006 1 Régulation des bâtiments existants Régulation des bâtiments neufs d habitation Régulation des bâtiments neufs autres que d habitation Programmation des installations

Plus en détail

EAU CHAUDE SANITAIRE. Les critères de choix entre les différentes alternatives de production et de distribution ECS. Séminaire Bâtiment Durable

EAU CHAUDE SANITAIRE. Les critères de choix entre les différentes alternatives de production et de distribution ECS. Séminaire Bâtiment Durable Séminaire Bâtiment Durable EAU CHAUDE SANITAIRE 10 février 2017 Les critères de choix entre les différentes alternatives de production et de distribution ECS Thomas LECLERCQ Matriciel OBJECTIF(S) DE LA

Plus en détail

Mesures incontournables pour un bâtiment à haute performance énergétique. Optimiser la ventilation et la récupération de chaleur

Mesures incontournables pour un bâtiment à haute performance énergétique. Optimiser la ventilation et la récupération de chaleur Mesures incontournables pour un bâtiment à haute performance énergétique. Présentation générale du bureaux d études Acteur des solutions basse-énergie et passif Bureau d études techniques spéciales Conseiller

Plus en détail

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA

Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA Emmanuelle BRIERE Responsable technique Ventilation et traitement d air des bâtiments chez UNICLIMA 1 Sommaire - La profession au sein d UNICLIMA - La ventilation en France - Concilier efficacité énergétique

Plus en détail

Solaire thermique dans les logements touristiques de montagne Efficacité énergétique en rénovation des bâtiments de montagne

Solaire thermique dans les logements touristiques de montagne Efficacité énergétique en rénovation des bâtiments de montagne Solaire thermique dans les logements touristiques de montagne Efficacité énergétique en rénovation des bâtiments de montagne Didier CHOMAZ L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies

Plus en détail

Collège Saint-Guibert

Collège Saint-Guibert Collège Saint-Guibert Présentation technique du projet de construction basse énergie axée sur les aspects énergétiques BSolutions répond au concours lancé par le collège Saint-Guibert : Demande de s intégrer

Plus en détail

ETUDE D OPPORTUNITES ENSEMBLE SPORTIF ET CULTUREL COUVERT COMMUNE DE CAJARC

ETUDE D OPPORTUNITES ENSEMBLE SPORTIF ET CULTUREL COUVERT COMMUNE DE CAJARC CONSEIL EN ENERGIE PARTAGE ETUDE D OPPORTUNITES ENSEMBLE SPORTIF ET CULTUREL COUVERT COMMUNE DE CAJARC Objet de la présente note : Le projet communal de rénover le bâtiment de la salle des fêtes bénéficie

Plus en détail

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE

> EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE > EMPREINTE CARBONE ÉNERGÉTIQUE IDENTITE DE L ENTREPRISE Mairie de Brignac 56 430 Brignac SIREN : 156 448 922 Numéro de client : 456-D PERIMETRE Nombre de sites étudiés 2 Votre Empreinte Carbone Energétique

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE. Conception et optimisation des installations de traitement d air

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE. Conception et optimisation des installations de traitement d air GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE Conception et optimisation des installations de traitement d air Projet de Fin d Etudes réalisé par Timothée HEILIG Tuteur : Bernard FLAMENT à COFELY NORD-EST

Plus en détail

A ++ GAMME ALFÉA EXTENSA + POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER

A ++ GAMME ALFÉA EXTENSA + POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER GAMME ALFÉA EXTENSA + POMPE À CHALEUR AIR/EAU SPLIT INVERTER Confort du chauffage basse température Eau chaude sanitaire intégrée (Duo) ou déportée PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES Jusqu à A ++ Faites connaissance

Plus en détail

Retour d expérience d un bâtiment de bureaux basse énergie et construction bois

Retour d expérience d un bâtiment de bureaux basse énergie et construction bois Retour d expérience d un bâtiment de bureaux basse énergie et construction bois Retour d expérience en illustration du BEPOS «2.0» Laurent Grignon-Massé, analyste stratégique, EDF Stratégie Commerce, Pierrick

Plus en détail

Economie d Energie. Les ateliers de transformation

Economie d Energie. Les ateliers de transformation Economie d Energie Les ateliers de transformation Economie d Energie Mesure des consommations électrique de l atelier, Comparaison de ces consommations à des références, Analyse des pratiques Propositions

Plus en détail

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation *** ** Pompe à chaleur Air / eau hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL * module hydraulique pour pompe à chaleur ** la culture du meilleur

Plus en détail

Les solutions éco-efficaces Hager. en réponse à la RT 2012

Les solutions éco-efficaces Hager. en réponse à la RT 2012 Les solutions éco-efficaces Hager en réponse à la RT 2012 Consommer mieux avec moins d énergie La réglementation RT2012 s articule autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production

Plus en détail

Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre

Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre Management de l énergie Les solutions «énergiconomes» les plus couramment mises en œuvre Motorisation Eclairage Chauffage Benjamin FAY Conseiller énergie CCI Landes 14 janvier 2016 Vapeur 1 Diagnostic

Plus en détail

Chauffage et climatisation

Chauffage et climatisation Chauffage et climatisation BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable Objectif(s) de la présentation Comprendre le fonctionnement d une installation de chauffage / d ECS / de refroidissement Reconnaître

Plus en détail