ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES (2014)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES (2014)"

Transcription

1 ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ATTRACTIONS TOURISTIQUES (2014) P R A T I Q U E S T A R I F A I R E S D E S M E M B R E S D E L A S A T Q E T N I V E A U D A C C E P T A B I L I T É D E S P R I X C H E Z L E S Q U É B É C O I S

2 Réalisé par Luce Proulx, Coordonnatrice recherche et Robert Aucoin, Directeur recherche et analyse stratégique Avril 2015 Photos en couverture : Michel Julien Jardin de Chine du Jardin botanique de Montréal Cité de l énergie, Rocher Percé Zoo sauvage de Saint-Félicien 2

3 TABLE DES MATIÈRES Introduction p. 4 Méthodologie p. 5 Faits saillants p. 7 Pratiques tarifaires en 2014 chez les membres de la SATQ p. 8 Évolution des pratiques tarifaires entre 2011 et 2014 p. 31 Jeu de l offre et de la demande p.38 Conclusion p. 47 Note de votre association p. 49 3

4 INTRODUCTION En 2004 et 2011, des études sur la tarification des attractions touristiques au Québec ont été réalisées par la Société des Attractions Touristiques du Québec (SATQ) afin de mesurer les tarifs moyens pour les différentes catégories d attraction. SATQ a souhaité renouveler cette étude en 2014 afin de répondre aux objectifs suivants: Connaître les pratiques tarifaires des attractions touristiques; Évaluer les prix moyens pour les attractions touristiques et suivre l évolution dans le temps; Identifier des stratégies d adaptation des prix (rabais de groupe, coupon-rabais, etc.); Définir des seuils d acceptabilité des prix pour les consommateurs québécois pour participer à des attractions au Québec. 4

5 MÉTHODOLOGIE Les résultats 2014 proviennent de deux compilations de données distinctes. Compilation, à partir des sites Internet, des pratiques de tarification pour l été 2014 de l ensemble des attractions membres de la SATQ, réalisée par le service de recherche de FEQ-SATQ. Celle-ci permet donc de tracer le portrait des pratiques chez 172 attractions; Un sondage Web réalisé à l été 2014 pour le compte de la SATQ et FEQ par TNS auprès de Québécois âgés de 16 ans et plus. Ce sondage vise à connaître la volonté de payer des répondants pour participer à différentes activités touristiques. Quant à l analyse de l évolution des pratiques tarifaires, nous utiliserons les résultats et les données de l étude de la tarification des attractions touristiques de Notons qu il a été impossible de mesurer l évolution de la volonté à payer chez les consommateurs québécois, car des différences méthodologiques entre l enquête 2011 et l enquête 2014 auprès des Québécois empêchent la comparaison. 5

6 MÉTHODOLOGIE PRÉSENTATION DE L ÉCHANTILLON Regroupement régions touristiques % d attractions Montréal 17,5 Québec 12,9 Régions périphériques 25,1 Régions intermédiaires 25,1 Régions éloignées 19,3 Budget de fonctionnement % d attractions Moins de $ 20, $ à $ 8, $ à $ 18, $ à $ 8,1 La SATQ classifie ou caractérise ses membres selon différentes catégories. Dans l échantillon, 63,4 % des attractions font partie des quatre catégories suivantes: musées et centres d interprétation (23,8 %), activités récréatives ou sportives (18,6 %), parcs ou sites naturels (10,5 %) et sites historiques, patrimoniaux et/ou religieux (10,5 %). Les attractions de l échantillon sont plus nombreuses à provenir des régions périphériques et intermédiaires (25,1 % respectivement). Elles sont plus nombreuses à opérer avec un budget annuel inférieur à $ (48,3 %). Elles sont tout de même 30,8 % à opérer avec un budget de plus de $ $ à $ 12,8 1 M $ à $ 19,2 Régions périphériques : Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Laurentides, Laval, Montérégie Régions intermédiaires : Cantons-de-l Est, Centre-du-Québec, Charlevoix, Mauricie, Outaouais 5 M $ et plus 11,6 Régions éloignées: Abitibi-Témiscamingue, Baie-James/Nunavik, Bas-Saint-Laurent, 6 Duplessis, Gaspésie, Îles de la Madeleine, Manicouagan, Saguenay-Lac-Saint-Jean

7 FAITS SAILLANTS La majorité des attractions (70,9 %) exigent un tarif d admission. 69 % des attractions dont l accès est gratuit se situent dans les régions urbaines de Montréal et de Québec. Seulement 12 % des attractions sont totalement gratuites, c est-à-dire qu elles n exigent ni frais d admission, ni frais pour des activités supplémentaires. Les attractions dont les activités sont entièrement gratuites sont en opération moins de jour dans l année, et elles opèrent principalement de façon saisonnière. Toutefois, les attractions dont les activités sont saisonnières sont plus nombreuses à exiger et un tarif d admission et un tarif pour des activités ou services supplémentaires. Le tarif d admission moyen pour un adulte est de 19,35 $. C est une hausse moyenne de près de 1,3 % par année depuis Plusieurs attractions exigeant un tarif d admission offrent des prix préférentiels selon les groupes d âge. Notons que 61,1 % des attractions offrent la gratuité aux enfants de moins de 5 ans, 58,9 % offrent des tarifs familiaux et 89,5 % offrent des tarifs de groupe. Les adolescents/étudiants bénéficient de rabais supérieurs aux personnes aînées. Le forfait est une stratégie de tarification utilisée par 42,6 % des attractions, suivi du coupon-rabais (41 %). Les consommateurs québécois sont plus nombreux à souhaiter payer moins de 10 $ pour visiter/participer un parc ou site naturel, ainsi qu un musée, centre d interprétation, site historique ou patrimonial, ou visite industrielle. Ils sont toutefois prêts à payer plus cher pour les parcs d attractions, thématiques et aquatiques, les zoos et aquariums, les activités culturelles, les croisières ou excursions fluviales, ainsi que les activités d hébertisme, escalade et rafting. 7

8 PRATIQUES TARIFAIRES EN 2014 C H E Z L E S M E M B R E S D E L A S AT Q 8

9 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS TARIF D ADMISSION Admission gratuite 25,6% N=172 Admission payante 74,4% En 2014, 74,4 % des attractions exigent un tarif d admission. L accès à un site varie selon le type d attraction. L entrée est gratuite pour l ensemble des visites industrielles et pour plusieurs activités agrotouristiques. De plus, 38,9 % des sites historiques, patrimoniaux ou religieux et 31,1 % des attractions de types récréatif ou sportif ne demandent aucun tarif d admission. À l opposé, 100 % des attractions des catégories suivantes exigent un tarif d admission : parc d attractions, thématique et aquatique, zoo et aquarium, croisière, excursion en train, activités culturelles, théâtre et salle de spectacle, hébertisme ainsi que jardin. 9

10 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS TARIF D ADMISSION Accès gratuit ( %) Accès payant ( %) Montréal 30,0 70,0 Québec 22,7 77,3 Régions périphériques 27,9 72,1 Nous constatons que les politiques d accès sont relativement similaires d une région à l autre, quoique près d une attraction sur trois de la région de Montréal et des régions éloignées offre un accès gratuit. Régions intermédiaires 18,6 81,4 Régions éloignées 30,3 69,7 Régions périphériques : Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Laurentides, Laval, Montérégie Régions intermédiaires : Cantons-de-l Est, Centre-du-Québec, Charlevoix, Mauricie, Outaouais Régions éloignées: Abitibi-Témiscamingue, Baie-James/Nunavik, Bas-Saint-Laurent, Côte- Nord-Duplessis, Côte-Nord-Manicouagan, Gaspésie, Îles de la Madeleine, Saguenay-Lac- Saint-Jean 10

11 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS TARIF D ADMISSION Accès gratuit ( %) Accès payant ( %) Moins de $ 63,9 36, $ à $ 20,0 80, $ à $ 6,3 93, $ à $ 7,1 92, $ à $ 18,2 81, $ à $ 15,2 84,8 Les attractions disposant d un budget de fonctionnement de moins de $ sont plus nombreuses à offrir la gratuité pour l accès au site (63,9 %), suivies des attractions avec un budget de 5 M$ et plus (30 %). À l inverse, les attractions avec un budget de $ à $ sont nettement plus nombreuses à exiger un tarif d admission $ et plus 30,0 70,0 11

12 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS ACTIVITÉS SUR LE SITE Activités payantes 62,8% Activités gratuites 37,2% Les attractions peuvent aussi offrir des activités ou des services payants indépendants du prix d entrée. C est le cas pour 62,8 % des attractions. N=172 Sont exclus de ces services les boutiques souvenirs, casse-croûte ou autres commodités. 12

13 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS NIVEAU D ACCESSIBILITÉ 12,2 % des attractions sont totalement gratuites, c est-à-dire qu elles n exigent ni tarif d admission, ni tarif pour des activités/services supplémentaires. 49,4 % des attractions sont entièrement payantes, c est-à-dire qu elles exigent un tarif d admission et un tarif pour des activités/services supplémentaires. Entrée Pratiques tarifaires, 2014 Activité Gratuite Payante Gratuite 12,2 % 13,4 % Payante 25,0 % 49,4 % 13

14 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS NIVEAU D ACCESSIBILITÉ Il semble exister un lien entre le nombre de jours d opération des attractions et le niveau d accessibilité économique. Les attractions qui n exigent ni tarif d entrée, ni tarif pour les activités/services supplémentaires sont en opération moins de jours par année, soit 203 jours en moyenne. Nombre moyen de jours d opération Entièrement gratuit 203 Accès gratuit - activités payantes 268 Accès payant - activités gratuites 295 Accès et activités payants 246 Moyenne générale

15 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS POLITIQUE D ACCÈS NIVEAU D ACCESSIBILITÉ Les attractions, dont les activités sont saisonnières, sont plus nombreuses à exiger des tarifs pour l admission et pour des activités/services supplémentaires, voire à être entièrement payantes. Paradoxalement, peu d attractions dont les activités sont annuelles sont entièrement gratuites. La plupart ont un accès payant avec ou sans activités payantes. Périodicité Annuelle Saisonnière Entièrement gratuit 4,1 % 8,2 % Tarification Accès gratuit - activités payantes Accès payant - activités gratuites 7,0 % 5,8 % 17,5 % 7,6 % Accès et activités payants 21,6 % 28,1 % 15

16 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION 2014 Tarif moyen ( $ ) Moins 5 ans (n=95) 5,75 6 à 12 ans (n=102) 10,50 Adolescent/ étudiant (n=106) 15,10 Adulte (n=108) 19,35 Aîné (n=108) 18,00 Tarif d admission avant les taxes 122 attractions exigent un tarif d admission. Parmi cellesci, près de 74 % offrent un tarif préférentiel (incluant la gratuité) pour les enfants de moins de 12 ans. Tandis qu elles sont 64 % à offrir un tarif moindre pour les adolescents/étudiants et 53 % pour les aînés. Les adultes paient en moyenne 19,35 $ pour l entrée dans une attraction. Les adolescents et/ou les étudiants bénéficient d un tarif moyen inférieur à celui des personnes aînées. 16

17 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION ADULTE PAR CATÉGORIE Tarif adulte moyen ( $) Le tarif d admission moyen pour adulte varie selon la catégorie d attraction. Activité culturelle (n=5) 34,39 1 Activité récréative ou sportive (n=13) 28,08 Agrotourisme (n=4) 5,65 Hébertisme aérien (n=3) 31,73 Jardin (n=5) 13,51 Musée ou galerie d'art (n=35) 11,33 Parc aquatique (n=4) 35,16 Parc d attractions et thématique (n=4) 26,68 Parmi les attractions les plus accessibles économiquement, notons les sites agrotouristiques et les parcs et sites naturels. À l opposé, les parcs aquatiques sont les plus dispendieux, suivis des activités culturelles et des site d hébertisme aérien. Par cet site naturel (n=14) 9,31 Site historique, patrimonial ou religieux (n=11) 12,36 Zoo ou aquarium (n=5) 23,52 Sont exclues du tableau les catégories comptant 2 ou moins d attractions. 1. Pour le calcul du tarif adulte moyen des activités culturelles, nous avons exclut une valeur extrême de l échantillon qui gonflait non réalistement le tarif. 17

18 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION ENFANT DE MOINS DE 5 ANS L admission est gratuite pour les enfants de moins de 5 ans chez un peu plus de 60 % des attractions exigeant un prix d entrée, pour un tarif moyen de 5,75 $. La gratuité diffère toutefois selon les catégories d attraction. Plus de 75 % des attractions des catégories suivantes offrent la gratuité aux enfants de moins de 5 ans : jardin (100 %), musée et centre d interprétation (84,8 %), site historique, patrimonial ou religieux (81,8 %), et parc, site naturel (78,6 %). 70% 60% 61,1% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 16,8% 7,4% 3,2% 4,2% 7,4% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ N = 95 Tarif d admission avant les taxes 18

19 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS 9 TARIF D ADMISSION ENFANT DE 6 À 12 ANS Incluant la gratuité, les attractions sont plus nombreuses à exiger un tarif d admission inférieur à 10 $ pour les enfants de 6 à 12 ans (70,6 %), pour un tarif moyen de 10,50 $. Les sites d agrotourisme (75 %) et les parcs, sites naturels (57 %) sont plus nombreux à offrir la gratuité ou un tarif inférieur à 5 $ pour l admission de ce groupe d âge. 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 34,3% 27,5% 13,7% 8,8% 7,8% 7,8% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ N = 102 Tarif d admission avant les taxes 19

20 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION ADOLESCENT/ÉTUDIANT Les adolescents et/ou les étudiants paient en moyenne 15,10 $ pour l admission à un site, malgré qu un plus grand nombre d attractions exigent un tarif d admission de moins de 10 $. Parmi les attractions qui offrent des tarifs préférentiels, les jeunes bénéficient d un rabais moyen de 33,6 % par rapport au tarif adulte. 35% 30% 25% 20% 15% 25,5% 31,1% 18,9% 18,9% 10% 5% 0% 0,0% 5,7% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ N = 106 Tarif d admission avant les taxes 20

21 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION ADULTE Malgré un tarif moyen de 19,35 $ chez les adultes, près d une attraction sur quatre exige plus de 20 $ pour l accès à son site. La totalité des attractions œuvrant dans les catégories suivantes exigent un tarif supérieur à 20 $ : croisière, hébertisme aérien et parc aquatique. Rappelons que l accès est gratuit pour 25,6 % des attractions. 35% 30% 31,5% 25% 20% 15% 21,3% 15,7% 23,1% 10% 8,3% 5% 0% Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ N = 108 Tarif d admission avant les taxes 21

22 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION AÎNÉ Les personnes aînées paient en moyenne 18 $ pour l admission à un site. Elles ont toutefois accès à plus de 45 % des attractions pour moins de 10 $. Parmi les 66 attractions qui offrent un tarif préférentiel aux aînés, ceux-ci bénéficient d un rabais moyen de 15,03 % par rapport au tarif adulte (un rabais à moitié moindre que celui offert aux adolescents/étudiants). 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 34,3% 23,1% 23,1% 11,1% 8,3% Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ N = 108 Tarif d admission avant les taxes 22

23 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION RABAIS MOYEN Rabais moyen ( %) adolescent /étudiant Activité culturelle 29,1 % Activité récréative ou sportive 9,5 % Agrotourisme 45,8 % Hébertisme aérien 15,8 % Aîné Jardin 41,2 % 10,6 % Parmi les attractions offrant des prix préférentiels aux adolescents/étudiants et aux aînés : Les parcs aquatiques sont les attractions qui offrent les rabais les plus élevés aux aînés; tandis qu ils n offrent aucun rabais aux adolescents/étudiants. Musée ou centre d interprétation 33,1 % 16,9 % Parc aquatique 19,9 % Parc, site naturel 40,4 % 13,5 % Site historique, patrimonial ou religieux 42,1 % 12,5 % Zoo ou aquarium 26,8 % 12,1 % Sont exclues du tableau les catégories comptant deux d attractions ou moins. Les attractions suivantes offrent des rabais de plus de 40 % aux adolescents/étudiants: agrotourisme, site historique, patrimonial ou religieux, jardin et parc/site naturel. 23

24 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION FAMILLE Sans tarif familial 41,1% Les familles paient en moyenne 53,95 $ pour l accès au site. Nous entendons généralement par famille, 2 adultes et 2 enfants de 6 à 12 ans 1. N=107 Avec tarif familial 58,9% Parmi les attractions exigeant un tarif d admission, 58,9 % offrent un tarif familial préférentiel. Chez ces dernières, un rabais moyen de 19,6 % par rapport au tarif d admission régulier est offert, et il en coûte en moyenne 35,24 $ pour une famille pour les visiter. 1 Pour certaines attractions, il a fallu revoir la définition de la cellule familiale, car le prix était inférieur au rabais. En effet, le tarif familial pouvait être défini pour 3 enfants de 17 ans et moins. 24

25 PRATIQUES TARIFAIRES DES ATTRACTIONS TARIF D ADMISSION GROUPE Aucun tarif de groupe 10,5% Parmi les attractions qui exigent un tarif d admission, 89,5 % offrent des tarifs de groupe. En moyenne, un groupe est constitué de 17 personnes, variant de 7 à 45 personnes selon les attractions, avec une médiane de 15 personnes. Avec tarif de groupe 89,5% En moyenne, un individu faisant partie d un groupe paie 14,38 $ comme frais d admission (avant taxes). Il bénéficie alors d un rabais moyen de 18,6 %. N=105 25

26 STRATÉGIES DE TARIFICATION PASSEPORT, FORFAIT ET AUTRES 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 42,6% Forfaits autres que passeport 41,0% 36,9% 28,7% 3,3% Coupon-Rabais Passeport saisonnier Certificat cadeau Tarifs en prévente N = 122 Parmi les 122 attractions exigeant un tarif d admission : Un peu plus de 40 % offrent des forfaits autres que le passeport (42,6 %) et/ou des coupons-rabais (41 %). Nous entendons par forfait, toute activité commerciale que propose l attraction en partenariat avec un autre service de la région (hébergement, restauration ou une autre attraction). Le passeport est une stratégie de tarification adoptée par 36,9 % des attractions. Le tarif en prévente, lequel vise à offrir un rabais aux visiteurs qui achètent à l avance leur billet d entrée, est une stratégie très peu utilisée chez les attractions. 26

27 STRATÉGIES DE TARIFICATION PASSEPORT, FORFAIT ET AUTRES Budget de fonctionnement Forfait Coupon rabais Passeport saisonnier Certificat cadeau Moins de $ 36,4 % 31,0 % 9,1 % 30,8 % $ à $ 20,0 % 30,0 % 27,3 % 0 % $ à $ 40,7 % 28,0 % 11,1 % 3,4 % $ à $ 41,7 % 15,0 % 50,0 % 7,7 % $ à $ 66,7 % 72,0 % 68,8 % 55,6 % $ à $ 52,4 % 57,0 % 63,6 % 56,5 % $ et plus 63,6 % 64,0 % 54,5 % 54,5 % Les stratégies de tarification varient selon les catégories de budget des attractions. À quelques exceptions près, plus le budget de fonctionnement est important, plus le nombre d attractions optant pour de telles stratégies est élevé; ceci est particulièrement vrai pour l offre de passeport et de forfait. 27

28 STRATÉGIES DE TARIFICATION PASSEPORT, FORFAIT ET AUTRES Régions touristiques regroupées Forfait Coupon rabais Passeport saisonnier Certificat cadeau Montréal 21,1 % 45,0 % 30,0 % 45,0 % Québec 64,3 % 57,0 % 46,2 % 50,0 % Régions périphériques 37,9 % 37,0 % 32,1 % 16,7 % Régions intermédiaires 62,1 % 59,0 % 41,4 % 31,3 % Régions éloignées 52,6 % 14,0 % 55,0 % 19,0 % Les stratégies de tarification varient peu entre les régions, quoique : les attractions des régions périphériques sont moins nombreuses à user de ces stratégies de tarification, suivies des attractions de la région de Montréal; les attractions des régions éloignées recourent davantage au passeport saisonnier et 52,6 % d entre elles ont aussi développé des forfaits; les attractions de la région de Québec sont nombreuses à utiliser les différentes stratégies. Régions périphériques : Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Laurentides, Laval, Montérégie Régions intermédiaires : Cantons-de-l Est, Centre-du-Québec, Charlevoix, Mauricie, Outaouais Régions éloignées: Abitibi-Témiscamingue, Baie-James/Nunavik, Bas-Saint-Laurent, Côte-Nord-Duplessis, Côte-Nord-Manicouagan, Gaspésie, Îles de la Madeleine, Saguenay-Lac-Saint-Jean 28

29 STRATÉGIES DE TARIFICATION PASSEPORT, FORFAIT ET COUPON-RABAIS Forfait Coupon rabais Passeport saisonnier Certificat cadeau Activité culturelle 100 % 50 % 0 % 33 % Activité récréative ou sportive 20 % 39 % 54 % 44 % Agrotourisme 50 % 25 % 25 % 25 % Jardin 60 % 20 % 60 % 20 % Musée et centre d interprétation 46 % 40 % 17 % 20 % Parc aquatique 100 % 75 % 100 % 100 % Parc d attractions et thématique 60 % 60 % 75 % 40 % Parc, site naturel 54 % 53 % 64 % 40 % Site historique, patrimonial ou religieux 22 % 20 % 36 % 10 % Théâtre ou salle de spectacles 75 % 50 % 67 % 0 % Les parcs aquatiques sont ceux qui modulent davantage leur tarification en usant de différentes stratégies, suivi des parcs d attraction et thématique et des parcs et site naturel. À l inverse, les sites historiques, patrimoniaux ou religieux sont moins nombreux à offrir des forfaits, des coupons-rabais, des passeports et/ou des certificats cadeaux. Zoo ou aquarium 40 % 40 % 100 % 40 % Sont exclues du tableau les catégories comptant deux attractions et moins. 29

30 STRATÉGIES DE TARIFICATION INCLUSION DES TAXES Taxes non incluses 41,8% La majorité des attractions exigeant un tarif d admission affichent leur tarif en incluant les taxes (58,2 %), quoiqu elles sont presque aussi nombreuses à ne pas les inclure (41,8 %). Taxes incluses 58,2% N=110 30

31 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES E N T R E E T

32 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES PRÉCISIONS MÉTHODOLOGIQUES Nous procéderons à l analyse de l évolution des pratiques tarifaires chez les attractions membres de la SATQ en comparant les banques de données de 2011 et de La banque de données de 2011 compte 174 attractions, tandis que celles de 2014 en compte 172. Pour l analyse de l évolution des tarifs moyen, nous utiliserons, par contre, un échantillon comparable, c est-à-dire les attractions dont nous disposons des informations en 2011 et en Cet échantillon compte 79 événements. 32

33 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES POLITIQUE D ACCÈS TARIF D ADMISSION Admission gratuite 25,6% 25,9% Admission payante 74,4% 74,1% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 2014 (n=172) 2011 (n=174) Par rapport à 2011, le portrait des pratiques tarifaires reste sensiblement le même à savoir que près de trois attractions sur quatre exigent un tarif d admission. 33

34 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES POLITIQUE D ACCÈS NIVEAU D ACCESSIBILITÉ 2014 Activité Gratuite Payante Gratuite 12,2 % 13,4 % Entrée Payante 25,0 % 49,4 % Par rapport à 2011, le portrait des pratiques tarifaires reste sensiblement le même à savoir que les attractions entièrement payantes sont les plus nombreuses. N= Activité Gratuite Payante Entrée Gratuite 11,5 % 14,4 % Payante 36,8 % 37,4 % N=174 34

35 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES TARIF D ADMISSION Tarif moyen 2014 ($) Tarif moyen 2011 ($) Taux d accroissement annuel moyen (%) Moins 5 ans 5,11 2,81 1,3 % 6 à 12 ans 10,11 9,38 2,5 % Nous constatons que le taux d accroissement annuel moyen pour l ensemble des groupes d âge, sauf les enfants de 6 à 12 ans, est légèrement en deçà du taux d inflation annuel moyen durant cette période (1,49 %). Adolescent/étudiant 15,02 14,54 1,1 % Adulte 17,68 17,02 1,3 % Aîné 16,02 15,36 1,4 % Tarif d admission sans les taxes 1 Le taux d inflation annuel moyen a été calculé le 21 avril 2015 à partir de la feuille de calcul de la Banque du Canada disponible sur le site Internet suivant: 35

36 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES STRATÉGIES DE PROMOTION DE VENTE 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 62,0% 42,6% 41,0% Forfaits autres que passeport 24,8% 41,1% 36,9% 28,7% 24,8% 3,3% 7,8% Coupon-Rabais Passeport saisonnier Certificat cadeau Tarifs en prévente 2014 (n=122) 2011 (n=129) Entre 2011 et 2014, le portrait de l utilisation des stratégies de promotion de vente chez les attractions qui exigent des frais d admission a quelque peu changé. En 2014, elles sont plus nombreuses à offrir des coupons-rabais et à l inverse, moins nombreuses à offrir des forfaits aux visiteurs. 36

37 ÉVOLUTION DES PRATIQUES TARIFAIRES INCLUSION DES TAXES Proportion d attractions qui incluent les taxes dans l affichage de leur tarif d admission ,2% Autant en 2014 qu en 2011, une majorité d attractions incluent les taxes dans les tarifs affichés ,4% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 2011: N=129; 2014: N=122 37

38 JEU DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE P R I X M A X I M U M P R Ê T À PAY E R PA R L E S C O N S O M M AT E U R S Q U É B É C O I S 38

39 TARIF VS ACHALANDAGE Statistiquement parlant, il n existe pas de corrélation entre le tarif d admission (avant taxe) exigé par les attractions pour un adulte et son achalandage. Autrement dit, ce n est pas parce qu une attraction exige une tarification élevée qu elle a systématiquement un achalandage plus faible et/ou plus élevé. Par contre, l analyse subséquente de l offre et de la demande montre certains écarts entre la tarification actuelle pour certaines catégories d attraction par rapport au prix maximum qu un consommateur québécois est prêt à payer pour participer à de telles attractions. 39

40 PRIX MAXIMUM PARC, SITE NATUREL 76,9 % des consommateurs québécois sont prêts à payer un prix maximum de 10 $ ou moins (incluant la gratuité) pour visiter un parc ou un site naturel; tandis que peu de consommateurs sont prêts à payer 16 $ et plus. La tarification actuelle de cette catégorie d attraction est assez proche des attentes des consommateurs, quoique l on compte, dans notre échantillon, un peu moins de parcs ou sites naturels dont l accès est gratuit ou à moins de 5 $, comme le souhaiterait près d un Québécois de 16 ans et plus sur deux. 50% 47,1% 40% 32,1% 30% 20% 10% 17,6% 24,3% 5,9% 20,5% 17,6% 11,6% 5,9% 6,8% 5,9% 4,8% 0% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Offre (n=17) Demande (n=2451) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 11,3 % des répondants. 40

41 PRIX MAXIMUM MUSÉE, CENTRE D INTERPRÉTATION, SITE HISTORIQUE OU PATRIMONIAL, VISITE INDUSTRIELLE Les prix affichés chez les attractions de la catégorie musée, centre d interprétation, site historique ou patrimonial et visite industrielle correspondent relativement bien à la volonté à payer des Québécois de 16 ans et plus pour participer à de telles activités, sauf qu elles sont nettement plus nombreuses à offrir un accès gratuit. En effet, 34,3 % des attractions de ce secteur sont gratuites comparativement à 7,3 % des consommateurs québécois qui le souhaitent. 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 38,9% 34,3% 27,1% 22,7% 18,6% 14,8% 7,3% 5,7% 11,4% 10,8% 5,5% 2,9% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Offre (n=70) Demande (n=2380) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 12,8 % des répondants. 41

42 PRIX MAXIMUM PARC D ATTRACTIONS, THÉMATIQUE OU AQUATIQUE La tarification actuelle des parcs d attractions, thématiques ou aquatiques est plus élevée que les attentes des consommateurs québécois. En effet, 62,5 % des attractions offrent une tarification supérieure à 20 $, tandis que 64,7 % des consommateurs sont prêts à débourser moins de 20 $ pour participer à de telles activités. 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 62,5% 35,2% 25,0% 22,8% 15,3% 17,9% 12,5% 3,5% 0,0% 5,2% 0,0% 0,0% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Offre (n=8) Demande (n=2155) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 19,8 % des répondants. 42

43 PRIX MAXIMUM ZOO OU AQUARIUM La tarification actuelle des zoos et aquariums est relativement plus élevée que les attentes des consommateurs québécois, car 100 % des sites exigent un tarif supérieur à 10 $, tandis que plus de la moitié des consommateurs québécois (52,3 %) sont prêts à payer un prix maximum de 15 $ pour y participer. De plus, ces attractions sont beaucoup plus nombreuses à exiger un tarif supérieur à 20 $ par rapport à la volonté des consommateurs de payer un tel tarif (22,4 %). 45% 40% 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 40,0% 40,0% 25,4% 25,3% 19,3% 20,0% 22,4% 4,9% 2,7% 0,0% 0,0% 0,0% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Offre (n=5) Demande (n=2301) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 17,7 % des répondants. 43

44 PRIX MAXIMUM ACTIVITÉ CULTURELLE La tarification actuelle des activités culturelles est nettement plus élevée que les attentes des consommateurs québécois. En effet, 71,4 % des attractions exigent une tarification supérieure à 20 $, tandis que 83 % des consommateurs sont prêts à débourser moins de 20 $ pour participer à de telles activités. 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 71,4% 26,4% 20,0% 9,6% 11,5% 14,3% 14,3% 15,6% 16,9% 0,0% 0,0% 0,0% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Offre (n=7) Demande (n=2318) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 13,9 % des répondants. 44

45 PRIX MAXIMUM CROISIÈRE OU EXCURSION FLUVIALE Il n était pas possible de présenter la distribution des tarifs chez l offre de croisière ou excursion fluviale, car notre échantillon est trop petit. Néanmoins, nous constatons que les consommateurs québécois sont nombreux à accepter de débourser un tarif de plus de 20 $ pour participer à de telles activités (51,9 %). Il est intéressant de noter une hausse constante du nombre de consommateurs prêts à payer des tarifs plus élevés. 60% 50% 51,9% 40% 30% 20% 10% 0% 20,5% 8,9% 11,7% 3,6% 3,4% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Demande (n=2057) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 20,4 % des répondants. 45

46 PRIX MAXIMUM HÉBERTISME, ESCALADE, RAFTING 100 % des attractions de type hébertisme, escalade et rafting exigent un tarif supérieur à 20 $. Quoique les consommateurs québécois sont plus nombreux à accepter de débourser un tarif de plus de 20 $ pour participer à de telles activités (32,4 %), les 2/3 privilégient un tarif moindre (67,6 %). 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% 32,4% 20,0% 15,9% 15,3% 9,8% 6,6% Gratuit Moins de 5$ 5$ à 10$ 11$ à 15$ 16$ à 20$ Plus de 20$ Demande (n=1544) Sont exclus dans les statistiques de la demande les Québécois ayant répondu ne jamais participer à cette catégorie d activité, soit 36,2 % des répondants. 46

47 CONCLUSION Cette étude présente brièvement le portrait de la tarification dans le secteur des attractions touristiques. Grâce à un sondage réalisé auprès de la population, il a aussi été possible de valider la volonté de payer des consommateurs québécois de 16 ans et plus pour participer à différents types d attractions. Sans surprise, la majorité des attractions exige un tarif d entrée, lequel est de 19,35 $ en moyenne pour un adulte. Depuis 2011, nous avons constaté une hausse des tarifs, mais à des taux légèrement inférieurs au taux d inflation annuel moyen de 1,49 %. Les attractions sont également nombreuses à mettre en place des stratégies de tarification, particulièrement des forfaits et des coupons-rabais, quoique moins nombreuses en 2011 pour les premières. Les tarifs mis en place par les attractions répondent relativement bien à la volonté à payer des consommateurs québécois, notamment dans le secteur des parcs et sites naturels. Nous constatons toutefois que les attractions des secteurs des parcs d attractions/thématiques/aquatique, zoo/aquarium et activités culturelles sont nombreuses à exiger des tarifs plus élevés que la volonté à payer; ce qui n est pas surprenant étant donné le tarif moyen plus élevé de ces catégories d attraction. À l inverse, les attractions sont plus nombreuses à offrir la gratuité que le souhaitent les consommateurs québécois dans le secteur des musées, centre d interprétation, site historique ou patrimonial et visite industrielle. 47

48 CONCLUSION Il importe que la stratégie de tarification soit adaptée au profil de la clientèle. L importance de connaître sa clientèle est donc primordiale. À titre d exemple, les tarifs peuvent varier selon la provenance du visiteur, qu il soit local, national ou international. Espace pour la vie est un bel exemple à ce niveau. Les détenteurs d une carte Accès-Montréal bénéficient de tarif moins élevé que les résidents du Québec, et ces derniers paient moins cher que le tarif régulier. 1 Il est également possible de mettre en place des stratégies flexibles et innovatrices, il s agit d être créatif. Disney Word est un bel exemple avec l implantation d un bracelet RFID et du paiement intelligent. Par ce bracelet, les visiteurs peuvent organiser leur séjour et gérer leurs achats sur le site. Ils peuvent s enregistrer à l hôtel, faire des réservations au restaurant et payer à la boutique souvenir. 2 Pour plus d exemples de pratiques d affaires innovatrices, nous vous invitons à consulter l étude d étalonnage («benchmark») des meilleures pratiques d affaires internationales dans le secteur des attractions touristiques disponible sur notre site associatif dans la section des membres. 1. Tarif pour Espace pour la vie, page consultée le 24 avril SATQ-FEQ. Analyse des meilleures pratiques d affaires internationales pour le secteur des attractions touristiques. Novembre 2014, disponible sur le site internet associatif, section membre. 3. Autres sources pertinentes: - Racine, Amélie. Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat, La tarification flexible, janvier Trendwatching.com 48

49 NOTE DE VOTRE ASSOCIATION La SATQ est consciente que bien d autres analyses sur la tarification auraient pu être réalisées et présentées au lecteur, tel qu un portrait plus détaillé de la tarification pour chacune des catégories d attraction ou encore le portrait des grands consommateurs et leur volonté à payer selon le type d attraction ou selon leur provenance. Toutefois, il était inconcevable de réaliser un tel rapport sans l alourdir. Nous avons donc préféré présenter les points marquants concernant la tarification des attractions. La SATQ peut toutefois répondre individuellement aux demandes des membres qui aimeraient avoir un portrait plus exhaustif des pratiques de tarification dans leur secteur. Vous souhaitez obtenir un rapport personnalisé pour votre région ou pour votre catégorie d attraction? Le service de recherche de la SATQ peut vous préparer un rapport sur mesure qui répond à vos questions spécifiques. Notez que certains frais pourront s appliquer pour la production d un rapport personnalisé. Le service de recherche de la SATQ invite donc tous les membres qui ont des questions à communiquer avec Luce Proulx au poste

BILAN D ACHALANDAGE ÉTÉ 2012. www.attractionsquebec.com

BILAN D ACHALANDAGE ÉTÉ 2012. www.attractionsquebec.com BILAN D ACHALANDAGE ÉTÉ 2012 www.attractionsquebec.com BILAN D ACHALANDAGE ÉTÉ 2012 Réalisé par Luce Proulx Coordonnatrice de recherche et Robert Aucoin Directeur adjoint Recherche et analyse stratégique

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE TOURISTIQUE. 1 er mai au 1 er septembre 2014 Nombre de répondants : 148

ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE TOURISTIQUE. 1 er mai au 1 er septembre 2014 Nombre de répondants : 148 ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE TOURISTIQUE 1 er mai au 1 er septembre 2014 Nombre de répondants : 148 Septembre 2014 Monsieur, madame, En septembre de chaque année, Tourisme Chaudière-Appalaches sollicite

Plus en détail

LES FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS MONTRÉALAIS EN CHIFFRES

LES FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS MONTRÉALAIS EN CHIFFRES LES FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS MONTRÉALAIS EN CHIFFRES 4545, av. Pierre-de-Coubertin CP. 1000, Succ. M Montréal (Québec) H1V 3R2 1 800 361-7688 info@satqfeq.com www.attractionsevenements.com Crédits photo

Plus en détail

Fondé en 1975, Festivals et Événements Québec (FEQ) est un organisme à but non lucratif œuvrant au sein de l industrie du touristique.

Fondé en 1975, Festivals et Événements Québec (FEQ) est un organisme à but non lucratif œuvrant au sein de l industrie du touristique. Mise en contexte Fondé en 1975, Festivals et Événements Québec (FEQ) est un organisme à but non lucratif œuvrant au sein de l industrie du touristique. Par le biais d'une gamme de services variés et adaptés,

Plus en détail

La solution spécialisée pour une distribution ciblée de vos imprimés touristiques

La solution spécialisée pour une distribution ciblée de vos imprimés touristiques Kit média 2013-1014 La solution spécialisée pour une distribution ciblée de vos imprimés touristiques SATQFEQMEDIAS.com LE site pour toutes vos opportunités médias touristiques Les Présentoirs touristiques

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES (2011) P R A T I Q U E S T A R I F A I R E S D E S M E M B R E S D E F E Q E T N I V E A U

ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES (2011) P R A T I Q U E S T A R I F A I R E S D E S M E M B R E S D E F E Q E T N I V E A U ÉTUDE SUR LA TARIFICATION DES ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES (2011) P R A T I Q U E S T A R I F A I R E S D E S M E M B R E S D E F E Q E T N I V E A U D A C C E P T A B I L I T É D E S P R I X C H E Z L E S

Plus en détail

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans

Taux de décrochage (ou sorties sans diplôme) et taux de diplomation après sept ans Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Taux de décrochage (ou sorties ) et taux de diplomation après sept ans Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Plus en détail

Kit média. Le guide pour des idées de vacances et de sorties d hiver au Québec PLUS QU UN IMPRIMÉ... UNE CAMPAGNE! Hiver / Printemps 2015 20 e édition

Kit média. Le guide pour des idées de vacances et de sorties d hiver au Québec PLUS QU UN IMPRIMÉ... UNE CAMPAGNE! Hiver / Printemps 2015 20 e édition Kit média Hiver / Printemps 2015 20 e édition Le guide pour des idées de vacances et de sorties d hiver au Québec IMPRIMÉS SITE WEB Canyon Sainte-Anne PLUS QU UN IMPRIMÉ... UNE CAMPAGNE! MOBILE FACEBOOK

Plus en détail

Comportement Web des touristes québécois

Comportement Web des touristes québécois Comportement Web des touristes québécois Faits saillants - Mai 2011 Sondage Ipsos Descarie Réseau de veille en tourisme En partenariat avec le ministère du Tourisme du Québec Le sondage concernant le comportement

Plus en détail

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE

PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE PORTRAIT DÉTAILLÉ DE LA CLIENTÈLE DES COOPÉRATIVES ET ENTREPRISES DE L ÉCONOMIE SOCIALE TABLE DES MATIÈRES PROFIL DES RÉPONDANTS AU SONDAGE... 2 Région administrative... 2 Répartition selon le type d organisme...

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION

SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION SONDAGE AUPRÈS DES PERSONNES DIPLÔMÉES DU 1 er CYCLE DE LA FACULTÉ D ADMINISTRATION Objectif de l étude : Mesurer le taux de placement à court terme des nouveaux diplômés en administration et en économique

Plus en détail

Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec

Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec Indicateurs de persévérance scolaire au secondaire Le Saguenay Lac-Saint-Jean, le réseau public québécois et l ensemble du Québec Mai 2013 Sous la coordination de : Julie Auclair Avec la collaboration

Plus en détail

Discover Québec s Must-See Attractions!

Discover Québec s Must-See Attractions! Opportunités de visibilité Campagne de promotion des attractions touristiques majeures du Québec sur les marchés extérieurs limitrophes Été 2007 Kit Média Événements émergents Discover Québec s Must-See

Plus en détail

Enquête de perceptions

Enquête de perceptions Enquête de perceptions sur les Québécois et le voyage de groupe par autocar Présenté lors du colloque d ARF Québec 2 Pourquoi une enquête de perceptions? Dernière étude sur le tourisme de groupe et le

Plus en détail

LES ATTRACTIONS TOURISTIQUES DE MONTRÉAL EN CHIFFRES

LES ATTRACTIONS TOURISTIQUES DE MONTRÉAL EN CHIFFRES LES ATTRACTIONS TOURISTIQUES DE MONTRÉAL EN CHIFFRES 4545, av. Pierre-de-Coubertin Montréal (Québec) H1V 0B2 1 800 361-7688 info@satqfeq.com www.attractionsevenements.com Crédits photo : Philippe Manning,

Plus en détail

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)

Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Taux de participation au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) Introduction Le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) offre, à tous les deux ans, une mammographie

Plus en détail

Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance

Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance Quelques données statistiques sur la clientèle adulte au Cégep@distance Cégep@distance Septembre 2006 Recherche et rédaction : Lyne Forcier, Diane Laberge Table des matières Introduction... 5 La méthodologie...

Plus en détail

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE

CONCEPTION DES TABLEAUX ET FIGURES MISE EN PAGE AUTEURS Jean-Marc Daigle Unité programmes de dépistage, génétique et lutte au cancer Direction systèmes de soins et politiques publiques Institut national de santé publique du Québec Michel Beaupré Direction

Plus en détail

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012

Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb. Dossier 70902-019 21 septembre 2012 Les groupes de médecine familiale (GMF) Sondage Omniweb Dossier 70902-019 21 septembre 2012 La méthodologie 6 Le profil des répondants 9 L analyse détaillée des résultats 10 Conclusions stratégiques

Plus en détail

Discover Québec s Must-See Attractions!

Discover Québec s Must-See Attractions! Opportunités de visibilité Campagne de promotion des attractions touristiques majeures du Québec sur les marchés extérieurs limitrophes Été 2007 Kit Média Produits d appel Discover Québec s Must-See Attractions!

Plus en détail

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe

L unifamiliale a le vent dans les voiles sur la marché du luxe Le marché résidentiel haut de gamme est en pleine effervescence au Québec Depuis la seconde moitié de 2014, on assiste à un regain de vigueur sur le marché résidentiel haut de gamme, les résultats observés

Plus en détail

Commission d orientation Cyclisme pour tous

Commission d orientation Cyclisme pour tous Commission d orientation Cyclisme pour tous Profil des membres en Cyclisme pour tous Profil des membres en Cyclisme pour tous Services offerts aux membres Quelques données à propos des membres Résultats

Plus en détail

Compétitivité du parc hôtelier québécois. A n n e x e s d e l É t a t d e s i t u a t i o n. Volet 1

Compétitivité du parc hôtelier québécois. A n n e x e s d e l É t a t d e s i t u a t i o n. Volet 1 Compétitivité du parc hôtelier québécois A n n e x e s d e l É t a t d e s i t u a t i o n Volet 1 Annexe A: Les établissements hôteliers du Québec en chiffres Annexe A Les établissements hôteliers du

Plus en détail

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise

Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Endettement, insolvabilité et prêts hypothécaires en souffrance : la situation québécoise Le maintien de très faibles taux d intérêt depuis la dernière récession incite les ménages canadiens à s endetter

Plus en détail

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE

sociodémographique Coup d œil INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme DÉMOGRAPHIE DÉMOGRAPHIE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Coup d œil sociodémographique Avril 2013 Numéro 25 Les naissances au Québec en 2012 : un peu moins de 1,7 enfant par femme par Chantal Girard L année 2012

Plus en détail

Proposition de services exclusifs aux festivals et événements membres de FEQ Étude de provenance des clientèles 2013

Proposition de services exclusifs aux festivals et événements membres de FEQ Étude de provenance des clientèles 2013 Festival de montgolfières de Gatineau, Mondial des cultures de Drummondville, crédit : Frédéric Côté Les grands feux du Casino du Lac-Leamy, Festival Juste pour rire / Just For Laughs Festival Proposition

Plus en détail

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels XXLPIX Mars 2013 Une séance photo à 8,50 Euro? À propos de cette étude de marché XXLPIX GmbH teste régulièrement

Plus en détail

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF

SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF SECTEUR MANUFACTURIER, VOUS POURRIEZ TIRER AVANTAGE DE RÉCENTES ANNONCES DOCUMENT INFORMATIF Pour De Tous Service de fiscalité Marcel Bergeron, CPA auditeur, CA Date Le 1 er décembre 2013 SECTEUR MANUFACTURIER,

Plus en détail

Loisirs des baby-boomers québécois : à la maison d abord. Source : Réseau de veille en tourisme

Loisirs des baby-boomers québécois : à la maison d abord. Source : Réseau de veille en tourisme Loisirs des baby-boomers québécois : à la maison d abord Source : Réseau de veille en tourisme Les baby-boomers constituent le groupe dominant de la population québécoise. Cette génération est plus que

Plus en détail

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires

Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Rapport final Étude sur les dépenses des étudiants universitaires Projet 13574-010 Décembre 2010 507, place d Armes, bureau 700 Montréal (Québec) H2Y 2W8 Téléphone : 514-982-2464 Télécopieur : 514-987-1960

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE ACTUALISATION DU CONCEPT DE PARC RÉCRÉOTOURISTIQUE À PERCÉ Rapport d étape préliminaire DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE Présenté à la Société de développement économique de Percé Février 2012 580,

Plus en détail

c est en moyenne 112 875

c est en moyenne 112 875 FUGUES.com D abord version web du magazine Fugues, dont la marque et la notoriété sont reconnues depuis 30 ans, Fugues.com est devenu le plus important portail de nouvelles LGBT pour le Canada francophone

Plus en détail

Résultant de la combinaison préalable d'au moins deux prestations portant respectivement sur l hébergement et des attraits, repas, activités,

Résultant de la combinaison préalable d'au moins deux prestations portant respectivement sur l hébergement et des attraits, repas, activités, Mode d emploi 1 Résultant de la combinaison préalable d'au moins deux prestations portant respectivement sur l hébergement et des attraits, repas, activités, événements touristiques représentant une part

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Pourquoi publions-nous cette brochure? En vertu de la Loi sur les banques, les banques sont tenues d aviser leurs clients, en langage clair et

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Méthodologie de l étude Sondage complémentaire de l étude

Plus en détail

Rapport sur les résidences pour Personnes âgées Québec

Rapport sur les résidences pour Personnes âgées Québec l e m a r c h é d e l h a b i t a t i o n Rapport sur les résidences pour Personnes âgées S o c i é t é c a n a d i e n n e d h y p o t h è q u e s e t d e l o g e m e n t Date de diffusion : Table des

Plus en détail

Table des matières. Page

Table des matières. Page Enquête salariale Table des matières Contexte et objectifs.... 2 Méthodologie. 3 Sommaire exécutif...... 4 Résultats détaillés... 10 Rémunération globale selon la fonction occupée 11 Rémunération globale

Plus en détail

Geoffroy Ménard, agr.

Geoffroy Ménard, agr. Geoffroy Ménard, agr. Photo: IGA Projet réalisé dans le cadre du Programme d appui à la mise en marché des produits biologiques (volet 1) du Ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation

Plus en détail

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011

La saisonnalité de l emploi au. Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 La saisonnalité de l emploi au Québec Normand Roy Directeur Analyse et information sur le marché du travail (DAIMT) Janvier 2011 Plan de la présentation: Définition Mesure, causes et conséquences Certaines

Plus en détail

Les Français et le découvert bancaire

Les Français et le découvert bancaire Les Français et le découvert bancaire Octobre 2014 Contacts Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@lanouvelle-agence.com Sommaire Synthèse de Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie

Plus en détail

Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements

Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements Modèle d évaluation des pratiques sociales des festivals et événements Conférence annuelle du loisir municipal 9 octobre 2014 Luce Proulx, Coordonnatrice Recherche Qui sommes-nous SATQ-FEQ Regroupement

Plus en détail

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec

BILAN ROUTIER 2014. Société de l assurance automobile du Québec BILAN ROUTIER 2014 Société de l assurance automobile du Québec SAAQ BILAN ROUTIER 2014 1 SOMMAIRE IL Y A EU 336 DÉCÈS SUR LES ROUTES EN 2014, SOIT 55 DE MOINS QU EN 2013, CE QUI REPRÉSENTE UNE DIMINUTION

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA NAVIGATION DE PLAISANCE AU QUÉBEC

ÉTUDE SUR LA NAVIGATION DE PLAISANCE AU QUÉBEC ÉTUDE SUR LA NAVIGATION DE PLAISANCE AU QUÉBEC Direction des politiques et de l'économique Pêches et Océans Canada, région r du Mars 2004 Plan de la présentation 1. Au 2. Région de Montréal : 2.1 Montréal

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER

SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC BILAN ROUTIER 2013 SOMMAIRE Depuis 1978,... le nombre de décès a chuté de 77,4 %. Il y a eu 399 décès sur les routes en 2013, soit 22 de moins qu en 2012, ce

Plus en détail

Bilan 2014 à la hausse et promotion de l été 2015

Bilan 2014 à la hausse et promotion de l été 2015 communiqué d i f f u s i o n i m m é d i a t e Bilan 2014 à la hausse et promotion de l été 2015 Québec, le 1 er juin 2015 Dans le cadre de son assemblée générale annuelle 2015 devant ses membres et l

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Étude sur les intentions de voyage des Québécois francophones

Étude sur les intentions de voyage des Québécois francophones Étude sur les intentions de voyage des Québécois francophones Rapport de recherche présenté à Tourisme Québec par TNS Mai 2014 Table des matières 1 Conclusions et sommaire des résultats 03 2 Contexte,

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel

Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel 2010 Sondage sur la satisfaction des personnes ayant reçu une réponse du Commissaire aux services à la suite d une plainte transmise par courriel Service des statistiques et des sondages Rédaction Collaboration

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

www.commercesolidaire.com

www.commercesolidaire.com www.commercesolidaire.com et Commerce solidaire est un organisme à but non lucratif regroupant des entreprises d économie sociale de tout secteur d activités, partout au Québec. Il a pour mission de soutenir

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Services bancaires pour nouveaux arrivants Ce que vous devez savoir

Services bancaires pour nouveaux arrivants Ce que vous devez savoir 03 Services bancaires pour nouveaux arrivants Ce que vous devez savoir Toutes les grandes banques offrent une multitude de renseignements et d outils, notamment des listes de vérification, de l information

Plus en détail

Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb

Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb IDENTIFICATION DE L ÉQUIPE PLAN DE POSITIONNEMENT D AFFAIRES Équipe 6 : Sahbi Boukhit, Lisa Gravel, Audrey Lacroix, Nathalie Martinez, Julie Paquette, Justine Schoeb DESCRIPTION DU PROJET Programme AMBASSADEURS

Plus en détail

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme Visiteurs au Québec en Agrément 2006 Visite parents et amis Affaires Total Japon 24 000 55 % 5 000 11 %

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR LE PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 2014 ENQUÊTE COMMANDÉE PAR LE CRT PACA À PROTOURISME PANORAMA DES VACANCES DES FRANÇAIS SOMMAIRE Méthodologie de l étude 3 Focus : Les

Plus en détail

Sommaire public. Édition 2014

Sommaire public. Édition 2014 Sommaire public Édition 2014 Enquête TECHNOCompétences de rémunération globale sur les emplois en technologies de l information et des communications (TIC) L ENQUÊTE EN BREF L enquête TECHNOCompétences

Plus en détail

Programme d attestation d études collégiales (AEC) en Coordination d événements Cégep de Saint-Jérôme

Programme d attestation d études collégiales (AEC) en Coordination d événements Cégep de Saint-Jérôme Programme d attestation d études collégiales (AEC) en Coordination d événements Cégep de Saint-Jérôme Présenté dans le cadre du congrès de l AQLM - 10 octobre 2013 Enseignant : Paul Chaddock Techniques

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Région métropolitaine de Trois-Rivières. 1 er trimestre 2012 Région métropolitaine de Trois-Rivières Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Quatrième hausse trimestrielle consécutive des ventes résidentielles Taux d intérêt et marché de l emploi

Plus en détail

INPACQ L accès à la grande distribution. Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval

INPACQ L accès à la grande distribution. Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval INPACQ L accès à la grande distribution Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval Trois façons d entrer dans la grande distribution 1) Proposition et négociation directes par le fournisseur auprès du grossiste

Plus en détail

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal

Figure 1 Figure 2 3 POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL. Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Figure 1 Figure 2 3 PORTRAIT DE LA POPULATION DE 45 ANS ET PLUS À MONTRÉAL Direction régionale d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal Direction de la planification et de l information sur le marché du travail

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2011 Version corrigée Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 125 - Décembre 2013 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Photo : Festival Mondial de Théâtres

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2014 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

Laurentides. Portrait régional

Laurentides. Portrait régional Laurentides Portrait régional Été 2013 2 Table des matières Occupation du territoire p. 4 Démographie p. 5 Conditions de vie p. 6 Structure économique p. 7 Secteur des entreprises p. 8 Économie p. 9 Dernières

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre 2015. ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2015 Premier trimestre 2015 L Enquête sur le courtage détail en valeurs mobilières au Québec,

Plus en détail

Services bancaires pour nouveaux arrivants au Canada Ce que vous devez savoir

Services bancaires pour nouveaux arrivants au Canada Ce que vous devez savoir 07 Services bancaires pour nouveaux arrivants au Canada Ce que vous devez savoir Toutes les grandes banques offrent une multitude de renseignements et d outils, notamment des listes de vérification, de

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez.

De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez. Assur ance vie simplifiée et SANS exigence médicale Aide-mémoire pour les conseillers seulement De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez. Vous aimerez nos nouveaux régimes plus

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013

Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Portrait statistique des immigrants permanents et temporaires dont le pays de dernière résidence est la France 2009-2013 Juillet 2014 Rédaction Chakib Benzakour Traitement statistique Raluca Paula Filip

Plus en détail

optique culture Ce bulletin propose une analyse Dix ans de statistiques sur la fréquentation des arts de la scène Faits saillants

optique culture Ce bulletin propose une analyse Dix ans de statistiques sur la fréquentation des arts de la scène Faits saillants ARTS DE LA SCÈNE optique culture numéro 34 septembre 2014 Dix ans de statistiques sur la fréquentation des arts de la scène CLAUDE FORTIER chargé de projet, OCCQ Faits saillants En 2013, 17 100 représentations

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

CAMPAGNE DE PROMOTION

CAMPAGNE DE PROMOTION 100, rue Ste-Cécile, bureau 400 Salaberry-de-Valleyfield (Québec) J6T 1M1 Téléphone : 450 373-8789 Télécopieur : 450 373-8642 CAMPAGNE DE PROMOTION La campagne Accès Salaberry-de-Valleyfield vise à repositionner

Plus en détail

Étude de provenance des clientèles et d achalandage 2008 Budget d opération de 300 000 $ à 999 999 $

Étude de provenance des clientèles et d achalandage 2008 Budget d opération de 300 000 $ à 999 999 $ Proposition de services exclusive aux festivals et événements membres de FEQ Étude de provenance des clientèles et d achalandage 2008 Budget d opération de 300 000 $ à 999 999 $ Pourquoi participer à cette

Plus en détail

Les indicateurs du Cégep@distance

Les indicateurs du Cégep@distance Les indicateurs du Cégep@distance Caractéristiques de la population étudiante et cheminement scolaire Tableaux de bord 2004-2005 et 2005-2006 Mars 2007 Recherche et rédaction Lyne Forcier et Mireille Laforest

Plus en détail

9,95 $/la première année*

9,95 $/la première année* Vivez le Québec! QUEBEC-TOURISME.CA Quebec-tourisme.ca vous offre une visibilité hors pair à un prix très avantageux! À PARTIR DE 9,95 $/la première année* Quebec-tourisme.ca est votre nouvel allié en

Plus en détail

Dépêche 2010-03 OBJET : PROJET DE MODIFICATION DES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET RÈGLEMENTS DE L ACI

Dépêche 2010-03 OBJET : PROJET DE MODIFICATION DES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ET RÈGLEMENTS DE L ACI Dépêche 2010-03 Le présent document contient des renseignements qui intéresseront vos membres. Nous vous remercions à l avance de votre collaboration en leur transmettant ces renseignements. OBJET : PROJET

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES

RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES RÉSULTATS DU SONDAGE BESOINS DE FORMATION : ASSURANCE DES ENTREPRISES TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION... 3 PROFIL DES RÉPONDANTS... 4 PROVENANCE DES FORMATIONS... 5 SATISFACTION À L ÉGARD DE LA FORMATION...

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010

ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES. Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 MARCHÉ DE LA REVENTE ET TENDANCES DÉMOGRAPHIQUES AU QUÉBEC Service Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Février 2010 Ce texte reprend les faits saillants du rapport Perspectives

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Compte satellite du tourisme 2010. La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais

La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Compte satellite du tourisme 2010. La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Compte satellite du tourisme 2010 La clientèle locale, soutien du tourisme réunionnais Sommaire Cadre d élaboration des comptes satellites du tourisme

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

NEW. MDT8601 : Méthodologie de recherche appliquée au tourisme

NEW. MDT8601 : Méthodologie de recherche appliquée au tourisme NEW MDT8601 : Méthodologie de recherche appliquée au tourisme Les attentes des 18-35ans résidant au Québec face aux voyages organisés en autocar à New York Ello Léna Lebon Coralie Marchand Danielle Ross

Plus en détail

Explication des frais relative des couts de cette proposition CONGRÈS ANNUEL DE LA FCEEG. Préposer par. Jocelyn Tremblay AEGUQAC

Explication des frais relative des couts de cette proposition CONGRÈS ANNUEL DE LA FCEEG. Préposer par. Jocelyn Tremblay AEGUQAC Explication des frais relative des couts de cette proposition CONGRÈS ANNUEL DE LA FCEEG Préposer par Jocelyn Tremblay AEGUQAC Table de Matières Situation au Québec... Error! Bookmark not defined. Proposition...

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Fidélité POS WINDOWS POS MOBILE WEB KIOSQUE BIOMÉTRIE CARTE RFID. Fidélisez votre clientèle à la perfection!

Fidélité POS WINDOWS POS MOBILE WEB KIOSQUE BIOMÉTRIE CARTE RFID. Fidélisez votre clientèle à la perfection! Fidélité Fidélisez votre clientèle à la perfection! Fidélité L industrie du tourisme représente des défis importants. À cette fin, il est indispensable de posséder un système performant, stable et multiplateforme

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE URL d origine du document : http://talcod.net/?q=node/59 Juillet 2011 - version 1.0 Licence Creative Commons BY-SA

Plus en détail

PRÉSENTATION CORPORATIVE

PRÉSENTATION CORPORATIVE PRÉSENTATION CORPORATIVE 2015 Table des matières QUI SOMMES-NOUS?... 2 Notre modèle d affaires... 2 Notre positionnement... 2 Notre mission... 3 Nos valeurs commerciales... 3 NOS PRODUITS... 4 NOS SERVICES...

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail