LEMERCIER Eugène-Emmanuel ( ) 1) Le témoin :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LEMERCIER Eugène-Emmanuel (1886-1915) 1) Le témoin :"

Transcription

1 LEMERCIER Eugène-Emmanuel ( ) 1) Le témoin : L auteur de Lettres d un soldat est le premier enfant de Louis Eugène Auguste Lemercier et de Marguerite Harriet O Hagan. Il est né le 7 novembre 1886 à Paris et est de nationalité française. Son père meurt quand il a sept mois et Eugène-Emmanuel est alors élevé par sa mère et sa grand-mère maternelle. Celles-ci lui enseignent les rudiments du dessin qui devient rapidement une destinée pour l enfant. Il est décrit comme un étudiant studieux au collège. C est à ce moment-là que sa mère le présente au peintre Fernand Cormon, professeur à l Ecole des Beaux-Arts. Eugène-Emmanuel y est admis dès l âge de quinze ans et demi et son talent lui permet d entrer au sein de l atelier de Cormon qui l aide à perfectionner sa technique. Il semble être un enfant fragile «accablé par la maladie» et on connait des détails de son apparence grâce à l état de service établi d après le registre matricule de la classe 1906, 6 e bureau de la Seine conservé aux Archives départementales de la Seine : «cheveux blonds, yeux gris, taille : 1m68». Il a un degré 5 d instruction et son génie dans le domaine de la peinture ne connait pas de contestation. Il a notamment peint le portrait de celle qui permet à Lemercier de s exprimer sur les tableaux : sa mère, qui est dans les Lettres d un soldat sa principale confidente, le principal moteur de sa vie, celle à qui il doit tout. Ce portrait, reçu en 1905 au Salon des artistes français au Grand Palais des Champs-Elysées, est une première consécration porteuse d espérances dans la carrière d un peintre qui semble néanmoins emprisonné par son œuvre. Un emprisonnement qui va connaitre une parenthèse puisque c est en cette même année 1905 qu il effectue son service militaire où il rejoint le 106 e régiment d infanterie en garnison à Chalons sur Marne. Il est engagé volontaire pour trois ans à partir du 9 octobre Il effectue son service jusqu en 1906 puisqu une disposition légale prévoit une dispense d un an pour les élèves des écoles supérieures (article 59 de la loi du 15 juillet 1889). Le peintre retourne alors à ses études et à ses projets. Il a au 17 novembre 1910 un certificat constatant qu il a obtenu le 11 novembre 1910 une médaille dans un «concours de composition décorative». Il réalise La Contemplation qui est décrite comme son œuvre la plus réussie et la plus expressive où «tout geste humain conduit à la contemplation des choses éternelles». Contempler, Lemercier ne va pas manquer de le faire durant cette guerre ainsi que de décrire ce qu il contemple dans ses lettres. Mais avant la guerre, Lemercier est malade (on ne

2 2 sait pas exactement de quoi) et va se faire soigner en Suisse en 1914 et se retrouve en guerre dès la fin de sa convalescence. Lemercier entre en guerre dès le début du conflit avec le 106e régiment, il se bat pour la première fois le 22 aout 1914 à Cons-la-Grandville en Meurthe-et-Moselle. Son régiment se replie alors dans le nord de la Meuse à Annecy, Lemercier est 2e classe, sous le commandement du sous-lieutenant Maurice Genevoix. En septembre, il se retrouve dans le nord du Barrois quand le général Joffre donne l ordre à l ensemble de l armée française de reprendre l offensive. Le régiment participe à la Bataille de la Marne au sud de l Argonne. C est dans ce mois que Lemercier va être détaché dans ce qu il appelle «la zone des horreurs». Le 15 septembre, le 106 ème revient à Charny puis se tourne le 21 du même mois dans les Hauts de Meuse pour repousser les Allemands qui veulent tourner Verdun. Le 22 septembre, Lemercier est en première ligne dans le bois de Saint-Rémy. Le 25 septembre, c est-à-dire à la fin de la guerre de mouvement, le 106 ème Régiment change de secteur et va quelques kilomètres plus à l est : aux Eparges. Le 106 ème de Chalons est alors de tous les assauts dans ce secteur de la butte des Eparges en particulier du 17 au 21 février 1915 où l état-major français voulait conquérir la totalité de la crête divisée en plusieurs points : à l extrémité ouest, «le point A» tenu par les Français et l extrémité est, «le point X» tenu par les Allemands. Toutes les attaques ont été défendues et se poursuivent à partir du 4 avril pour chasser les Allemands des Hauts de Meuse. Le 6 avril 1915, Eugène-Emmanuel Lemercier est porté disparu aux Eparges. Son corps n a pas été retrouvé et on ignore les conditions de sa mort. Mais si son corps a disparu, l âme du peintre soldat a survécu grâce à ses tableaux mais également grâce à ses Lettres d un soldat dont Norton Cru dira «qu aucune correspondance de soldat tué n approche en grandeur, en pathétique, en vérité, de celle de Lemercier».

3 3 La contemplation de Lemercier et son acte de décès réalisé par le corps du 106 e Régiment d infanterie 2) Le témoignage : Eugène-Emmanuel LEMERCIER, Lettres d un soldat, Paris, Bernard Giovanangeli Editeur, 2005.

4 4 Une première édition de ce témoignage est parue sans nom d auteur en 1916 chez Chapelot avec une préface d André Chevillon. L édition que nous étudions ici a été réalisée en Elle reprend la première édition augmentée de la correspondance inédite et d une partie des notes publiées en 1924 chez Berger-Levrault sous le titre de Notes ( ). Il y a dans cette édition une séparation des lettres adressées à sa mère et sa grand-mère et celles adressées à Pierre A. dont l identité n était pas révélée dans l édition de Ce témoignage peut être qualifié de correspondance de guerre. Cependant, elle comporte également des carnets de guerre que le soldat a fait parvenir à sa mère par colis. Lemercier fait mention de ces envois de carnets au sein de ses lettres : «la veille je m étais séparé d un cahier de notes que j avais décidé de t envoyer dans un colis» (page 52) et livre deux angoisses : d une part que ce colis se perde et que «ces notes, qui ont été ma vie du 1 er au 20 octobre, ne soient perdues» et deuxièmement que ce colis parvienne à sa mère avant «des lettres explicatives car l expédition était faite sous un autre nom et la couverture du cahier portant des recommandations pour qu on fasse parvenir ces notes au cas échéant» et donc qu elle le pense disparu. Sa mère est donc le principal destinataire de ces lettres. Il faut se rappeler que son père est mort alors qu il n avait que sept mois et qu il a été élevé par elle et sa grand-mère. Ces femmes sont donc les sources de son inspiration et de sa vie. On trouve aussi dans ce corpus de lettre une lettre adressée à «madame C» (page 63), «madame L» (page 153) qui sont des amies de la famille avec qui Lemercier garde contact. Enfin, on retrouve une série de lettres envoyées à «P.A.». On peut deviner que ce personnage est son frère nommé Pierre : «Cher Pierrot mon bon enfant, Ta chère lettre que maman m a transmise m a donné une bien douce émotion» (page 179). L ensemble de ce témoignage est précédé par une préface de Bernard Giovanangeli qui est un éditeur spécialisé autour de Napoléon et de ses campagnes, mais qui privilégie essentiellement la mémoire combattante ce qui explique la publication de cet ouvrage. Bernard Giovanangeli est un éditeur indépendant publiant une quinzaine d'ouvrages par an. L ouvrage n a pas été censuré mais il y a des lettres qui ont été censurées ou qui ont été autocensurées par son auteur afin de ne pas renseigner l ennemi en cas de perte. On retrouve par exemple page 23 la mention de la ville de «C» qui celle de «C[hâlons]». Son style d écriture est descriptif et réflexif avec une prose agréable à la lecture. Il écrit ses pensées et donne des détails sur les évènements qui rythment sa vie de soldat, les bonheurs qu il peut avoir de découvrir des paysages et de vouloir les partager avec sa mère

5 5 mais aussi des moments où la guerre rattrape son esprit d artiste et le plonge dans l horreur avec des descriptions poignantes. Avec l ensemble de ces lettres, Lemercier fait pénétrer sa mère dans la tranchée, il lui donne de ses nouvelles mais aussi en demande de l arrière («Êtes-vous bombardés par ces affreux aéroplanes? Je pense à vous dans ces circonstances, et surtout à pauvre Grand-Mère» page 29). Parfois il la rassure, à d autres moments il lui narre ses «coups de cafard» et les horreurs qui rythment sa vie. La publication de cet ouvrage permet à l historien ou à un lecteur intéressé par l histoire sociale de la grande guerre, de s immiscer également sur le front, de percevoir des détails importants tels que les états d âme d un soldat pas comme les autres, un soldat qui garde son esprit d artiste et qui nous donne la possibilité d être proche de lui pendant ses neufs mois de combats. 3) L analyse : Les lettres présentes dans l ouvrage recouvrent la totalité de la période d Eugène- Emmanuel Lemercier sur le front c est-à-dire du moment où il rejoint le 106 ème régiment d infanterie en août 1914 à sa disparition sur le champ de bataille le 6 avril 1915 : «voici mes premiers jours de vie guerrière, très mouvementés» (première lettre du 6 aout 1914, page 23), «Chère mère bien-aimée, à midi, nous voici sur l extrême position d attente. Je t envoie tout mon amour. Quoi qu il arrive, la vie aura eu de la beauté» (ultime lettre du 6 avril 1915, page 167). La proximité que nous avons mentionnée est décuplée par le fait qu Eugène-Emmanuel Lemercier écrit à la première personne du singulier. A de nombreuses reprises, l auteur fait entrer sa mère dans la tranchée en utilisant la première personne du pluriel : «notre bonheur» (page 26), «soyons courageux, moi parmi tous ces jeunes morts, toi, dans l expectative» (page 144). Lemercier utilise aussi le pronom «nous» pour s évoquer parmi ses camarades de combat : «nous sommes dans l eau : les murs sont de la boue, le plancher et le plafond aussi» (page 110). Il évoque la «camaraderie» (page 25) mais cite peu les noms de ses compagnons de combats. Néanmoins on peut noter qu il parle de camarades comme «Pierre» à la page 26 ou encore un dénommé André après un acte héroïque de sa part. On retrouve ce camarade André au fil des lettres mais cette fois c est Eugène-Emmanuel qui demande des nouvelles par l intermédiaire de sa mère, on peut donc penser qu il s agit d un ami de la famille qui n est pas dans le même régiment («Est-ce grave la blessure d André? Les mamans ont des angoisses terribles dans cette guerre» page 84). Si le soldat Lemercier cite peu ses camarades, c est sans doute par son isolement qu il recherche et qui est nécessaire à son âme d artiste ; il le reconnait lui-même à la page

6 6 61 : «mais je n aime pas les cantonnements, parce que le confort et la sécurité qui détendent les tempéraments suscitent un brouhaha dont je souffre. Tu sais le besoin de recueillement, de solitude que j ai toujours eu». L isolement et cette volonté de rester lui-même n est néanmoins pas incompatible à une attitude patriotique qu il a face à la guerre. Le 25 août 1914, lorsqu il pense aller pour la première fois dans ce qu il appellera plus tard «la zone des horreurs», Lemercier parle alors de faire «son devoir» (page 25). Il reprend ce terme de «devoir» à la page 26 et dit à sa mère «qu il serait honteux de songer un instant à se conserver quand la race demande le sacrifice» tout en envisageant «la joie du retour». Ce patriotisme ne s efface pas pendant les neufs mois de guerre de Lemercier. On retrouve cette volonté de devoir le 3 avril (c est-à-dire trois jours avant sa disparition) quand il dit «j espère que la Providence me donnera la force d âme d y faire mon devoir jusqu au bout» (page 165). Lemercier fait aussi preuve d autres sentiments comme la patience dont il dit que les soldats en ont «une forte provision» (page 24). Il exprime aussi des sentiments d horreur en parlant de cette guerre tout en restant patriote : «il a fallu cette horreur pour sentir tout ce qu il y a de filial et de profond dans les liens qui m unissent à mon pays» (page 30). Alors que certaines lettres prennent des dimensions psychologiques, artistiques voir même parfois psychanalytiques, d autres vont décrire les nouvelles et les évènements qui surviennent durant la guerre. On citera en exemple la lettre du 23 novembre où il donne un descriptif de la situation militaire dans ce qui constitue une des plus longues lettres de l ouvrage : «ici stationnent les dernières unités d infanterie ; unités de faible effectif généralement. L ennemi n est déjà plus qu à moins de cent mètres» (page 75). Ainsi si on envisage la lecture de cet ouvrage comme un témoignage de l environnement social de son auteur pendant la guerre, nous pouvons déterminer les différents rapports qu il peut avoir notamment face à l autorité ou parmi ses camarades. S il ne cite pas leurs noms (ou alors des citations incomplètes, peut être censurées ou autocensurées comme «colonel B» page 154), il reconnait volontiers leurs qualités comme à la page 61 : «d ailleurs j ai d excellents amis et les officiers sont très bons». Il y a une distinction entre ces officiers émérites qui disparaissent massivement au combat («j ai vu tous mes chefs tomber et le régiment décimé» (page 154), «Le régiment a été héroïque : nous n avons plus d officiers. Tous sont morts en braves») et l état-major dont il rapporte des manquements «: «il y a eu des fautes dans le haut commandement, et qu elles furent impitoyablement punies. A l heure actuelle, nous avons à les réparer» (page 29). Pendant cette période allant d août 1914 à mars 1915, Lemercier a eu deux promotions : il est promu caporal le 1 er janvier 1915 (ordre de régiment n 96) puis lieutenant-

7 7 colonel le 13 mars de cette même année (ordre du régiment n 21). Il les évoque dans ses lettres. Dans celle du 3 janvier adressée à sa mère, il éprouve sa «satisfaction en se constatant débarrassé du travail manuel» en contemplant «ses petits bouts de galons». Mais cette promotion ne l enthousiasme pas plus que cela car il quittait «l immense supériorité anonyme qui me mettant en dehors de toute évaluation militaire» et ce grade de caporal lui fait rappeler un «devoir social, devoir que mon individualisme oublie trop souvent». (page 108). La promotion du mois de mars n est quant à elle pas évoquée dans les lettres adressées à sa mère, on retrouve ce point dans une lettre adressée à son frère page 184 il dit «il parait que j ai fait mon devoir, car je suis proposé comme servent, et peut-être serai-je cité à l ordre du jour». Lemercier montre ainsi qu il veut servir sa patrie, une France qu il aime et qu il découvre à travers ses paysages, une France qu il défend face à l ennemi. Face à cet ennemi, Lemercier a un rapport particulier. Il les nomme les «Allemands». Dans «la zone des horreurs», il ne fait pas de distinction entre les hommes des deux camps : «dans le fossé, les morts! Ils se sont trainés depuis le champ jusqu ici. Tels tombés, tels restés puants maintenant. La nuit qui est venue nous oblige à l effort pour distinguer leur nationalité, mais une même grande pitié les enveloppe. Un seul mot pour tous : pauvre garçon» (page 33). Il les nomme également de manière assez sobre : «l ennemi», «l artillerie et l infanterie ennemies» qui ont causé de nombreux dégâts au 20 novembre (page 69). Mais si il les nomme ainsi, le peintre fait preuve d indignation quand il parvient à lire des journaux français dans la période du bourrage de crâne en disant que ces publications «déshonorent la France et l armée» française (page 79). Il dit que «ce canard est ignoble» et il ne veut pas que «l on maquille par des procédés pareils à ceux que nous reprochons à nos ennemis». Dans cette même lettre datant du 27 novembre, il dit que parmi les soldats allemands il y a des «gens courageux, très déterminés, et est par leur commandement et surtout par la force de justice immanente qu ils nous sont inférieurs et qu ils seront surement vaincus». En cette phrase, on peut bien voir la personnalité de Lemercier qui fait preuve de patriotisme mais qui garde une humanité envers ces hommes, qui comme lui, connaissent les mêmes horreurs. Lemercier se défend aussi de vouloir anéantir la Nation allemande en disant que ceci «est une utopie criminelle» car «l humanité est redevable de trop de choses à l effort intellectuel de l Allemagne, pour ne pas lui pardonner l éclipse lamentable de sa pensée actuelle». A ces moments, c est l artiste qui prend le pas sur le soldat, l artiste qui cite dans de nombreuses lettres des modèles allemands comme le sont Bach et Goethe. Il y a donc une certaine compassion pour ces soldats ennemis qui font la guerre et une admiration culturelle qui subsiste dans la tranchée.

8 8 Ces sentiments sont décuplés certains jours, en particulier la nuit de Noël 1914 où Lemercier commence sa lettre en disant «quelle nuit magique! nuit sans seconde, où la beauté a triomphé, où malgré ses vertiges sanglants, l humanité prouva la réalité de sa conscience. Sache que parmi les fusillades intermittentes, un chant n a pas cessé de s élever sur toute la ligne! En face de nous, un ténor admirable disait le Noël ennemi». C est donc un moment de fraternisation au sein de cette guerre, un moment d échange autre que ceux de l habituelle artillerie qui se fait entre soldats français et allemands, un moment où le caractère social de la guerre prend un peu plus le dessus sur les autres phénomènes. Néanmoins, ces moments, rares mais précieux dans la vie des soldats, ne peuvent faire oublier les réalités des combats ce qui est montré dans les Lettres d un soldat. Lemercier y décrit les premières charges qu il y voit le 19 novembre : «d un coup, de la butte d en face, j ai entendu venir des clameurs et des hurlements : En avant! En avant! C était une charge à la baïonnette [ ] jusqu à présent, je n avais pu imaginer que la guerre anonyme, qui veut une forme de courage très différente de la valeur guerrière traditionnellement conçue par le civil [ ] Et voici que le vacarme de ce matin me rappelle que les hommes jeunes et sans motif personnel de haine peuvent et doivent se précipiter sur des gens qui les attendent pour les tuer» (page 68). Dans certaines lettres, Lemercier écrit qu il est confronté aux dures batailles, c est le cas en février Au 22 février, il écrit ce qui s est passé le 17 «au lieu de l action» (page 142) : «explosion de sept galeries demie sous les tranchées ennemies : c était comme un tonnerre lointain. Puis, les cinq cents pièces de canon ont fait l enfer au milieu duquel nous nous sommes élancés». Dans la suite de cette lettre, Lemercier développe les «positions conquises», ses rencontres avec les «morts et les blessés des deux parties», des «pertes sérieuses de son régiment», la «reprise de leur avance» mais aussi le fait que son capitaine est mort sous ses yeux quand celui-ci lui a annoncé sa décision de le faire citer à l ordre de l armée pour le devoir qu il a réalisé. On peut alors mesurer le rapport à la mort que Lemercier peut avoir quand il parle de «nos pertes effroyables». Il mentionne la mort des allemands en disant que leurs pertes sont «pires encore» et ajoute page 143 «tu ne peux savoir, ma mère aimée, ce que l homme peut faire contre l homme. Mes souliers sont gras de cervelles humaines, j rase des thorax, je rencontre des entrailles». Ces morts sont rapportés avec sobriétés et solennité : «deux bons amis, dont un charmant modèle à pour un de mes derniers portraits, sont tués», «cinq jours d horreur qui nous ont couté douze cent victimes, nous avons été retirés de ce lieu d abomination» (page 144) Pour faire face à ces épreuves quotidiennes, notre soldat a des ressources de ténacités de plusieurs ordres. En premier lieu, nous pouvons rappeler qu il tente de garder son âme et son esprit d artiste en dessinant et en décrivant dans ses lettres les paysages qu il découvre

9 9 dans une France qu il apprend à adorer «grâce» à cette guerre. Mais il garde surtout son âme d artiste en lisant où en ayant des réflexions que l on peut qualifier d intellectuelles qu il fait partager à sa mère. Eugène-Emmanuel est un homme cultivé et érudit et nombreuses sont les lettres qui font mentions de ceux qui l inspirent comme Verlaine à la page 81 ou Musset à la page 82. Dans plusieurs lettres il fait mention de Tolstoï et de son livre Guerre et Paix en disant que son auteur lui aussi «a fait la guerre». Il fait aussi référence à plusieurs passages de ce corpus à une figure du nationalisme français : «J ai été heureux d un bel article de Maurice Barrès «l aigle et le Rossignol» qui correspond, point par point, à ce que je sens» (page 27). Mais sans doute que ce qui fait le plus tenir cet artiste est cette correspondance qu il entretient avec sa mère. Dans un premier temps, il se plaint de n avoir aucune nouvelle que ce soit les journaux ou les lettres en s élevant contre la censure : «ce qui nous manque c est de savoir ce qui se passe», «nous sommes sans nouvelles, et pendant plusieurs jours il en sera ainsi, car la censure est des plus rigoureuses» (lettres des 6 et 13 aout 1914). Par la suite, Lemercier exprime sa joie à partir du moment où il est certain que ses lettres sont bien reçues et qu il en reçoit à son tour. Il écrit le 15 octobre «j ai reçu une carte de toi du 1 er. Comme j ai de la joie de nous voir enfin reliés l un à l autre! A vrai dire, nos pensées ne se sont jamais quittées» (page38). Ainsi Lemercier va commenter dans ses écrits les lettres que sa mère lui envoie, quand elle lui dit qu elle s intéresse aux intellectuels dont son fils est friand, quand elle lui annonce qu elle peint. Cette joie est décuplée quand sur le front il reçoit un paquet : «comme c est gentil! Comme on pense à nous! Toutes ces douceurs sont très appréciées» (page 53). Mais malgré tout, l enfer de cette Grande Guerre, les horreurs que les hommes peuvent vivre sont présentes dans ces lettres avec des «coups de cafards» que Lemercier reconnait. «Hier, sans savoir pourquoi, j étais un peu triste : ce que les militaires appellent avoir le cafard» (page 52). Dans la quasi-totalité des lettres, il fait mention du temps qu il fait : si Lemercier fait contre mauvaise fortune, bon cœur en étant très souvent optimiste, certaines conditions sont décrites comme atroces : tout d abord la chaleur en août que ce soit pour les hommes sur le front, puis dans le train où les soldats sont «comme du bétail», puis la pluie, le froid, la boue qui sont un fléau de plus pour ses hommes dont les oreilles sont perpétuellement soumises aux bruits des canons, à la présence de rongeurs et au rationnement alimentaire. Certaines lettres ne narrent que de ces conditions comme celle du 21 septembre : «la pluie en guerre : c est un supplice dont on ne peut se faire idée. Trois jours et trois nuits sans pouvoir faire autre chose que trembler et geindre, et malgré cela il faut assurer le service».

10 10 En définitive, ces lettres d un soldat écrites par Lemercier à sa mère sont celles d un artiste à sa confidente à qui il exprime ce qu il y a de plus intime chez un combattant. Pour appuyer l affirmation de Norton Cru faisant l éloge de cette correspondance, voici un passage illustrant la grandeur, le pathétique et la vérité qui transparait dans ces lettres : «aujourd hui nous vivons dans le plus intime et délicat paysage de Corot. De la grange où nous avons établi notre avant-poste, je vois d abord la route avec des flaques d eau qu a laissées la pluie. Ensuite, des souches d arbres, puis, après un pré, une ligne de saules bordant un ruisselet coureur et charmant. Au fond, quelques maisons se voilent d une brume légère et conservent les noirs délicats que notre cher paysagiste sentait si bien. Telle est la paix de cette matinée. Qui croirait qu en tournant la tête, il n y a plus rien qu un incendie et décombres!...» Julien MINEO (Université de Nice Sophia-Antipolis) Bibliographie : LEMERCIER Eugène-Emmanuel, Lettres d un soldat, Paris, Bernard Giovanangeli Editeur, 2005 Webographie : - Fiche du sergent Lemercier sur le site Mémoire des Hommes : _Base=MPF1418&_Lg=fr&_Fiche=4imSVF5RDAOsf2wChmdKEQ==&_C= Site de la galerie Saint George : mpes&id=231

11 Annexe : 11

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917)

Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917) 1 Sur les traces d un Poilu de ma commune L exemple du caporal Henri BOUIN (1886-1917) Affiche et carte postale : Arch. dép. d Eure-et-Loir, 26 Fi NC 18 et 9 Fi NC Jouy. Carte postale 102 e Régiment d

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Le langage d amour : réalité ou illusion?

Le langage d amour : réalité ou illusion? Le langage d amour : réalité ou illusion? Meghan Hansen 1120008 20.4680/3-001 Littérature du XVIIe siècle : l âge baroque Professeur S. Viselli Le langage qu utilise les personnages dans L Illusion Comique

Plus en détail

La Presse des Tranchées.

La Presse des Tranchées. La Presse des Tranchées. Importance du phénomène Il dut y avoir au moins 500 journaux des tranchées et très certainement plus, car les journaux de «14» étaient de si mauvaise qualité et de si faible tirage

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Souvenirs et devoir de mémoire

Souvenirs et devoir de mémoire Souvenirs et devoir de mémoire Je suis doublement incité à raconter mes souvenirs, d abord à la demande des parents de certains évadés, et ensuite à la demande d un officier supérieur, à qui j avais montré

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Lumière Noire 23/10 24/10

Lumière Noire 23/10 24/10 Lumière Noire 23/10 Je m appelle Loreley, j ai 22 ans. C est ici que commence mon journal. Je fais partie de ces gens qu on classe dans les populations «minoritaires». Je ne suis pas lesbienne, je ne suis

Plus en détail

Le pardon en famille

Le pardon en famille Commission diocésaine de l Eveil à la foi Diocèse d Annecy- Val d Arly Janvier 2016 Le pardon en famille Le pape François a ouvert le 08 décembre 2015 «l Année Sainte de la Miséricorde». Ce «Jubilé de

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom :

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom : E Projet d écoute Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage FLA 30-2 Cahier de l élève Nom : Le grand voyage DESCRIPTION DU PROJET Tu vas écouter un extrait d une pièce de théâtre. Tu seras invité

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD.

LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. LIVRET PÉDAGOGIQUE AUTOUR DE L OUVRAGE UNE BANDE DESSINÉE DE LOÏC DAUVILLIER, MARC LIZANO & GREG SALSEDO, PUBLIÉE AUX ÉDITIONS DU LOMBARD. est une bande dessinée publiée par les éditions Lombard. - scénario

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918.

LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LA DÉSERTION À L ENNEMI D UN MILITANT SOCIALISTE DES PYRÉNÉESORIENTALES EN 1914-1918. LE MIDI ROUGE, BULLETIN DE L ASSOCIATION MAITRON LANGUEDOCROUSSILLON, PERPINYÀ, N 8, DÉCEMBRE 2006, pp. 22-24. Le Code

Plus en détail

LA MACHINE A TRICOTER (2)

LA MACHINE A TRICOTER (2) LA MACHINE A TRICOTER (2) TEXTE DEPOSE A LA SACD Son utilisation est soumise à l autorisation de l auteur via la SACD Pour plus de précisions et pour obtenir la suite de cet extrait: christian.moriat@orange.fr

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

CARNET DE LECTURE NOM :

CARNET DE LECTURE NOM : CARNET DE LECTURE NOM : MES RÉACTIONS ÉCRITES THÈMES POUR LES RÉACTIONS ÉCRITES Textes littéraires Le livre Que pensez-vous de la page couverture du livre? Que pensez-vous du titre que l auteur a choisi?

Plus en détail

ACTIVITÉ DE CRÉATION LITTÉRAIRE

ACTIVITÉ DE CRÉATION LITTÉRAIRE ACTIVITÉ DE CRÉATION LITTÉRAIRE Point de départ : Le roman Tous mes amis sont des superhéros de Andrew Kaufman, paru aux éditions Alto. But : Demander aux participants de se créer un alter ego superhéros

Plus en détail

LEÇON. En route pour Jérusalem. Sabbat. Dimanche. 5 mai 2012

LEÇON. En route pour Jérusalem. Sabbat. Dimanche. 5 mai 2012 mai 2012 LEÇON En route pour Jérusalem Sabbat Fais l activité de la semaine, p. 38. Est-ce que ta famille a déjà déménagé dans un endroit inconnu? Quels étaient tes sentiments? Avais-tu peur, étais-tu

Plus en détail

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2

Pertes : Blessé : 1. Pertes : Blessés : 2 A 22 h, une vive fusillade allemande éclate en face de notre gauche et en face de la droite anglaise. Le tir de notre artillerie arrête immédiatement cette fusillade. La nuit est calme ; mêmes tirs systématiques

Plus en détail

Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE. (Recueil n 5)

Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE. (Recueil n 5) Marie-Hélène Coppa SENTIMENTALE (Recueil n 5) Préface Née à Waziers, petite commune du nord de la France, Marie-Hélène Coppa est l ainée d une fratrie de trois filles et a grandi dans une famille très

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917)

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917) EXPOSITION : LES ENFANTS DE LA PATRIE - VOLET 2 : «La Patrie en danger» (1914-1918) NIVEAU COLLÈGE ET LYCÉE (histoire instruction civique / lecture d image) ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue.

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue. Exercices de langue Compétence pragmatique à évaluer : se présenter (dire son nom et son âge, son origine, en quelle classe on va, quelles langues on parle) Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon. Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie. Cahier des parents

Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon. Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie. Cahier des parents Carnet de route (Troisième escale) En chemin, le pardon Initiation au premier Pardon et à l Eucharistie Cahier des parents 2 Je te raconte la Bible, Itinéraire : Troisième escale (Parents/enfants à la

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

Réponses aux questions posées à Jo Hoestlandt, le 19 avril à la bibliothèque municipale de Houilles.

Réponses aux questions posées à Jo Hoestlandt, le 19 avril à la bibliothèque municipale de Houilles. Réponses aux questions posées à Jo Hoestlandt, le 19 avril à la bibliothèque municipale de Houilles. 1. Quand avez-vous écrit votre premier livre? Angèle «J écris depuis que je suis petite fille, dans

Plus en détail

La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre. Une Confession

La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre. Une Confession La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre Une Confession A l occasion du cinquantième anniversaire de la défaite japonaise, je confesse devant vous surtout, Seigneur, le crime

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

28. Projet de lecture

28. Projet de lecture 28. Projet de lecture Extrait d une nouvelle : Jeunes en transit Français 10-2 Cahier de l élève Nom : Jeunes en transit DESCRIPTION DU PROJET Afin de te familiariser avec des jeunes vivant une situation

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C

CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C CNRD 2012-2013 : Communiquer pour résister C CARLIER Jean AD18 140 J 25 Sa fonction de secrétaire de mairie lui permet de transmettre de précieux renseignements en faveur de la Résistance à l ennemi. Début

Plus en détail

Joseph Irénée Carcany. Plaine de poésie. Hommage à mon village. Publibook

Joseph Irénée Carcany. Plaine de poésie. Hommage à mon village. Publibook Joseph Irénée Carcany Plaine de poésie Hommage à mon village Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET

L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET L ILLUSTRATION DOSSIER DE PRESSE LES TABLEAUX D HONNEURS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ACCESSIBLES GRATUITEMENT SUR INTERNET Les Tableaux d Honneurs Les Tableaux d Honneurs de L Illustration, véritable

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance :

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance : La Repentance : La repentance c est se repentir, c est changer radicalement de direction sans plus revenir en arrière. C est abandonner quelque chose pour toujours. Dans la bible, nous avons une multitude

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013

Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013 Prix des lycéens autrichiens Compte-rendu de la tournée de Mireille Disdero en Autriche du 21 au 24 janvier 2013 1) Qu est-ce qui a inspiré l écriture de 16 ans et des poussières? Tout a commencé quand

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le nombre et le degré de détermination du nom. 1. L article le, la, les, l, d, au, aux, du, des, un, une, des, du, de l, de la, des.

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Un soir, le magicien Amstardam apparaît au seuil de la maison de Léo et frappe à l entrée de leur demeure.

Un soir, le magicien Amstardam apparaît au seuil de la maison de Léo et frappe à l entrée de leur demeure. Tout débuta ainsi Frank le Guerrier, le meilleur combattant du seigneur d Artatia nommé Sengalos, partit en aventure pour sauver Artatia des mains de leur ennemi Lorslavas le Terrible. Il emmena avec lui

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS C est avec beaucoup de plaisir, monsieur le Bâtonnier FOUQUET, que j ai reçu, comme vous, monsieur le Premier Président, la nouvelle de ce que cette année, les jeunes

Plus en détail

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE

EXPLOITATION PEDAGOGIQUE LA MAISON À DORMIR DEBOUT EXPLOITATION PEDAGOGIQUE ALBUM MIJADE Titre de l album : La maison à dormir debout Auteur : Audrey Wood Illustrateur : Don Wood Format : 26 cm x 25,3 cm Âge : Dès 3 ans INTRODUCTION

Plus en détail

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés

Les vingt demandes. d'un enfant de parents séparés Éducateur spécialisé, famille, parent, enfant, ado, Les vingt demandes adolescent, difficultés, éducatif, éducative, soutien parental, soutien à la parentalité, problèmes scolaires, relationnel, troubles

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur:

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur: Généralités Le mot "Ennéagramme" vient de deux mots grecs signifiant neuf (ennea) et points (grammos). En effet, l'ennéagramme est à l'origine un symbole, constitué de neuf points également répartis sur

Plus en détail