Matériaux II travaux pratiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Matériaux II travaux pratiques"

Transcription

1 Matériaux II travaux pratiques Essai de trempabilité par trempe en bout (Essai Jominy) GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz,

2 LMM Laboratoire de Métallurgie Mécanique Partie théorique Introduction Les traitements thermiques permettent de modifier les caractéristiques mécaniques des matériaux en influençant la microstructure de ceux-ci. Dans le cas des aciers, la trempe est un traitement thermique qui vise à les durcir par la création d une phase dure, la martensite. La trempe des aciers se déroule toujours en 3 étapes : - Austénitisation : chauffage et maintien de l acier pendant environ 30min au-dessus de son point de transformation. Durant l austénitisation, la structure de l acier s homogénéise en transformant les éléments microstructuraux ferritiques (α, cc) en austénite (γ, cfc) et en dissolvant la cémentite et les carbures dans l austénite. La température d austénitisation, également appelée température de trempe dépend de la teneur en carbone d un acier et doit être située dans le domaine austénite du diagramme Fe-C. Fig. 1 Diagramme d équilibre des aciers au carbone Fig. 2 Maille cubique centrée (cc) à gauche et cubique face centrée (cfc) à droite. Les ronds représentent les atomes de fer C. Dénéréaz,

3 - Trempe : refroidissement suffisamment rapide de l acier austénitisé afin d éviter la formation des structures d équilibre, de faible dureté. La trempe s effectue généralement dans l eau, l huile ou encore à l air (vitesses de refroidissement différentes). Durant ce refroidissement rapide à partir de l austénite (cfc), le réseau va tendre à se rapprocher de sa structure d équilibre (cc) sans toutefois y parvenir en raison des atomes de carbone insérés dans celui-ci. Ce réseau devient quadratique centré instantanément, sans grand mouvement d atomes (sans diffusion), cette nouvelle structure se nomme martensite. Ce constituant sursaturé en carbone provoque la distorsion du réseau, ce qui donne une grande dureté et une grande fragilité. L effet d une trempe sur un acier est influencé par la teneur en carbone de celui-ci, du pourcentage d éléments d alliages ainsi que par la vitesse du refroidissement. Pour mettre en évidence la cinétique de cette transformation, le diagramme TRC (Transformation en Refroidissement Continu) est utilisé. Fig. 3 Réseau de mailles d austénite. Les triangles représentent les sites octaédriques (au centre de chaque maille ainsi qu au centre de chaque arrête), positions possibles des atomes de carbone. Fig. 4 Transformation martensitique. Réorganisation sans diffusion, de façon à se rapprocher de la structure cubique centrée, stable à basse température. - Revenu : comme dit plus haut, la trempe durci l acier, mais le rend généralement trop fragile pour être utilisé tel quel. C est pourquoi un revenu est systématiquement effectué à la suite d une trempe. La durée de celui-ci est de 30min et la température varie généralement entre 200 C et 600 C selon les aciers et les propriétés mécaniques désirées. Le revenu a pour but d éliminer les contraintes internes provenant de la trempe et d augmenter la ténacité. Plus simplement, il permet de faire un compromis entre dureté et fragilité. C. Dénéréaz,

4 Diagramme TRC La vitesse de refroidissement conditionne chaque traitement thermique de l acier. Le diagramme TRC donne pour un acier préalablement austénitisé, les structures et duretés que l on peut obtenir selon diverses vitesses de refroidissement. Fig. 5 Exemple de lecture d un diagramme TRC (ici sans indication de dureté) Essai Jominy L essai Jominy se passe en deux étapes ; la trempe en bout ; puis la mesure de la dureté le long de l éprouvette, et a pour but de mettre en évidence la trempabilité d un acier. Après l austénitisation, l éprouvette est rapidement portée sur le dispositif de trempe où elle est suspendue verticalement au-dessus d une buse débitant de l eau froide à pression constante. Après le refroidissement qui doit durer au minimum 10min, l éprouvette peut être retirée pour la refroidir complètement dans l eau. Un plat doit ensuite être usiné le long de la génératrice, il doit être réalisé avec précaution pour éviter tout revenu par échauffement excessif. Pour évaluer l effet des différentes vitesses de refroidissement, on mesure la dureté sur le plat, en fonction de la position par rapport à la surface de trempe. Fig. 6 Schématisation de la trempe en bout C. Dénéréaz,

5 LMM Laboratoire de Métallurgie Mécanique Les courbes de refroidissement ci-dessous montrent que la vitesse de refroidissement diminue très rapidement vers l intérieur de l éprouvette. Pour des aciers montrant des courbes TRC ayant le début de transformation perlitique déjà à environ 1s, une trempe à l eau ne provoquera la formation de martensite uniquement dans les premiers 1 à 2mm sous la surface. On parle alors de mauvaise trempabilité. Fig. 7 Courbe de refroidissement à différentes profondeurs de l éprouvette Jominy. Pour améliorer la profondeur de trempe (trempabilité) des aciers au carbone, on ajoute un faible pourcentage, entre 0.5 et 5% d autres éléments, notamment Mn, Ni, Cr, Mo, V etc. (aciers faiblement alliés). A l exception du Co et de l Al, presque tous les éléments retardent la vitesse de transformation, c est-à-dire, poussent les «nez» du diagramme TRC vers la droite. Un acier de bonne trempabilité permet non seulement d obtenir une trempe à cœur, mais également d effectuer la trempe dans l huile ou encore à l air. Ces milieux de trempe permettent un traitement moins brutal et permet ainsi de diminuer les fissures de trempe dues aux forte contraintes thermomécaniques. Fig. 8 Influence du pourcentage de carbone et des éléments d alliage sur la trempabilité C. Dénéréaz,

6 Partie expérimentale Buts - Comprendre l influence des éléments d alliages sur l aptitude à la trempe des aciers. - Comprendre et utiliser le diagramme de phase Fe-C ainsi que le diagramme TRC. - Tracer des courbes de pénétration de trempe. Instruments à disposition - Four de traitement thermique pour l austénitisation - Dispositif de trempe Jominy - Duromètre pour la mesure de dureté Vickers (HV) et dispositif de positionnement pour éprouvette Jominy Echantillons - Eprouvette Jominy en acier pour l austénitisation et la trempe en bout. - Eprouvette Jominy en acier Ck45, déjà trempée et rectifiée pour la mesure de dureté. - Eprouvette Jominy en acier 42CrMoS4, déjà trempée et rectifiée pour la mesure de dureté. Remarque : pour des raisons d organisation, la rectification des éprouvettes, étape demandant l intervention de l atelier mécanique, a été préalablement effectuée. Acier (DIN) Composition en %poids Böhler N matière T aus [ C] Trempe Ck %C, 0.40%Si, %Mn, 0.63%(Cr+Mo+Ni) V Eau ou huile 42CrMoS %C, 0.40%Si, %Mn, %Cr, %Mo V Eau ou huile Tab. 1 Matières fournies pour le TP Travail à faire - Préparer le dispositif de trempe Jominy, régler la hauteur du jet d eau sans éprouvette, à 65 ±10mm de la buse, fermer la vanne «rapide». Sortir l éprouvette du four et la transférer rapidement sur le dispositif Jominy, stabiliser l éprouvette puis ouvrir immédiatement la vanne «rapide». Laisser refroidir complétement. Remarque : pour des raisons d organisation, l éprouvette a été mise dans le four avant le début du TP pour l austénitisation. - Mesurer la dureté des deux types d acier en fonction de la position par rapport à leur surface de trempe. Pour ce faire, utiliser le duromètre Vickers (charge HV30) et le dispositif de positionnement afin de prendre les valeurs de dureté pour les distances : 1.5, 3, 5, 8, 12, 18, 26, 36, 50 et 70mm. Remarque, les distances de mesures ont été adaptées de la norme pour ce TP. - Tracer les courbes de pénétration de trempe pour les deux types d acier. - Evaluer les résultats et en déduire les vitesses de refroidissement. C. Dénéréaz,

7 Bibliographie C. West, M. Wegst, Stahlschlüssel, Verlag Stahlschlüssel Wegst GmbH 2007 G. Dupraz, Métallurgie structurale Traitements des métaux, Fédération des Ecoles Techniques, réédition 2000 L. Weber, J.-M. Drezet, Travaux pratiques Matériaux TPI (MX2) et Métaux et alliages (GM2), Polycopié EPFL, édition 2010 Norme NF EN ISO 642, Essai de trempabilité par trempe en bout (Essai Jominy), 1999 BÖHLER-UDDEHOLM SUISSE SA, fiches matière C. Dénéréaz,

8 LMM Laboratoire de Métallurgie Mécanique Annexe Fig. 9 Diagramme TRC de l acier Ck45 Diagrammes TRC des aciers utilisés dans ce TP C. Dénéréaz,

9 Fig. 10 Diagramme TRC de l acier 42CrMoS4 LMM Laboratoire de Métallurgie Mécanique C. Dénéréaz,

Détermination de la trempabilité Etat mécanique après trempe

Détermination de la trempabilité Etat mécanique après trempe 3-3. Notion de trempabilité 3-3.1. Généralités 3-3.2. Détermination de la trempabilité 3-3.3. Etat mécanique après trempe La trempe idéale doit conduire à de la martensite à l exclusion de la ferrite,

Plus en détail

F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS

F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS Traitements thermiques des aciers F 1 F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS 1. Introduction Par traitement thermique, on désigne toute opération faite à chaud et destinée à modifier la microstructure

Plus en détail

Traitements Thermiques Des métaux et alliages

Traitements Thermiques Des métaux et alliages Traitements Thermiques Des métaux et alliages Bertin Morgan Vincent Matthieu Ecole Normale Supérieure de Cachan Génie Mécanique Introduction Qu est ce qu un traitement thermique et à quoi peut-il servir?

Plus en détail

UNIVERSITE DE BOURGOGNE Année : U.F.R. Sciences et Techniques Date : 23 MAI 2013 LICENCE DE CHIMIE

UNIVERSITE DE BOURGOGNE Année : U.F.R. Sciences et Techniques Date : 23 MAI 2013 LICENCE DE CHIMIE UNIVERSITE DE BOURGOGNE Année : 2012-2013 U.F.R. Sciences et Techniques Date : 23 MAI 2013 LICENCE DE CHIMIE EPREUVE Physico-chimie des Matériaux Durée : 1 h 30 (Documents non autorisés) Exercice 1 : Etude

Plus en détail

CHAPITRE 4 LES TRANSFORMATIONS A L ETAT SOLIDE DES ALLIAGES Fe-C

CHAPITRE 4 LES TRANSFORMATIONS A L ETAT SOLIDE DES ALLIAGES Fe-C CHAPITRE 4 LES TRANSFORMATIONS A L ETAT SOLIDE DES ALLIAGES Fe-C Contenu : Austénitisation des aciers Les transformations isothermes Les transformations anisothermes Trempe et revenue des aciers Plan du

Plus en détail

F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS

F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS Traitements thermiques des aciers F-1 F. TRAITEMENTS THERMIQUES ET TREMPABILITÉ DES ACIERS 1. Introduction Par traitement thermique, on désigne toute opération faite à chaud et destinée à modifier la microstructure

Plus en détail

LA TREMPE DES ACIERS

LA TREMPE DES ACIERS LA TREMPE DES ACIERS 1 PRINCIPE DE LA TREMPE 1. Austénétisation: Chauffer dans le domaine gamma (AC3 ou ACcm +50 C) 2. Maintien isotherme pour homogénéiser 3. Refroidissement pour éviter de former les

Plus en détail

Cours MTR2000 Matériaux Métalliques Examen final Automne 2006

Cours MTR2000 Matériaux Métalliques Examen final Automne 2006 QUESTION N 0 1 (2 points) 1) De quels alliages sont faites les aubes de turbine dans les parties les plus chaudes (T 1000 0 C) des moteurs d avion? Alliages réfractaires à base de Ni ou Co (résistance

Plus en détail

Session 6. Amélioration des propriétés mécaniques des métaux. Transformation de phases les aciers

Session 6. Amélioration des propriétés mécaniques des métaux. Transformation de phases les aciers Session 6 Amélioration des propriétés mécaniques des métaux Transformation de phases les aciers Chapitre 6.1.5 Chapitre 10 Introduction Que peut-on faire pour améliorer les propriétés mécaniques d un métal?

Plus en détail

CHRONIFER M-15X. C Mn Si S P Cr Ni N 0.12 max max max max

CHRONIFER M-15X. C Mn Si S P Cr Ni N 0.12 max max max max Particularité & aptitude générale Domaine d application & utilisation désignée Numéros actuels et normes Analyse de référence % Dimensions et tolérances Exécution, dimensions, conditionnement, disponibilité

Plus en détail

G. FORGEAGE. Forgeage G Introduction

G. FORGEAGE. Forgeage G Introduction Forgeage G 1 G. FORGEAGE 1. Introduction Le but de ce TP est l'initiation et l'apprentissage à un des plus anciens procédés de mise en forme des métaux et alliages métalliques (env. 5000 ans avant J.-C.).

Plus en détail

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX

PHYSIQUE DES MATÉRIAUX PHYSIQUE DES MATÉRIAUX Laboratoire n 2 : Appareils de caractérisation thermique et de dureté Structures hors équilibre Diagrammes TTT & CCT Applications Henri-Michel Montrieux hmmontrieux@ulg.ac.be MENU

Plus en détail

Modélisation de la fissuration à froid dans un acier ferritique de type 16MND5

Modélisation de la fissuration à froid dans un acier ferritique de type 16MND5 Modélisation de la fissuration à froid dans un acier ferritique de type 16MND5 Lakhdar TALEB Philippe PILVIN Ioannis POLITOPOULOS Frédéric ROGER Jean ANGLES Corinne ROUBY Ziad MOUMNI Thèse de doctorat

Plus en détail

Matière de coupe. Dans le domaine de l usinage par enlèvement de copeau

Matière de coupe. Dans le domaine de l usinage par enlèvement de copeau Matière de coupe Dans le domaine de l usinage par enlèvement de copeau Patrick Reusser 3-1 Propriétés matière de coupe Les grandeurs essentielles qui définissent un matériau de coupe sont Résistance à

Plus en détail

ALVAR 14 Acier à travail à chaud

ALVAR 14 Acier à travail à chaud D ONNEES TECHNIQUES ALVAR 14 Acier à travail à chaud Partout où l on fabrique des outils Partout où l on se sert d outils Cette information est basée sur l état actuel de nos connaissances et est destinée

Plus en détail

MÉTALLURGIE ET PRATIQUE DES TRAITEMENTS THERMIQUES DES ALLIAGES D ALUMINIUM

MÉTALLURGIE ET PRATIQUE DES TRAITEMENTS THERMIQUES DES ALLIAGES D ALUMINIUM MÉTALLURGIE ET PRATIQUE DES TRAITEMENTS THERMIQUES DES ALLIAGES D ALUMINIUM Objectifs : - Reconnaître les termes de la métallurgie. - Comprendre comment les traitements thermiques modifient les caractéristiques

Plus en détail

MEC200 Technologie des matériaux. Devoir #1 (5%)

MEC200 Technologie des matériaux. Devoir #1 (5%) MEC200 Devoir #1 (5%) À remettre au plus tard le lundi 2 juin avant 11h30 au A-2800 (Secrétariat- Génie Mécanique, 2 e étage, bâtiment A) Les devoirs remis en retard auront une note de zéro (Remettre une

Plus en détail

ACIERS DE DECOLLETAGE.»11SMn30»11SMn37»11SMnPb30»11SMnPb37»36SMnPb14»38SMn28»44SMn28»46S20

ACIERS DE DECOLLETAGE.»11SMn30»11SMn37»11SMnPb30»11SMnPb37»36SMnPb14»38SMn28»44SMn28»46S20 ACIERS DE DECOLLETAGE»11SMn30»11SMn37»11SMnPb30»11SMnPb37»36SMnPb14»38SMn28»44SMn28»46S20 11SMn30 Acier à haute usinabilité non destiné au traitement thermique (W. NR. 1.0715) COMPOSITION CHIMIQUE: (analyse

Plus en détail

Traitements Thermiques et thermochimiques

Traitements Thermiques et thermochimiques Chapitre 6 : Traitements Thermiques et thermochimiques Objectifs spécifiques : - Connaitre les types des traitements thermiques - Identifier les phénomènes microstructurales dues aux traitements thermiques

Plus en détail

PARTIE A : ELABORATION, MICROSTRUCTURES ET PROPRIETES DES METAUX ET ALLIAGES DE BASE

PARTIE A : ELABORATION, MICROSTRUCTURES ET PROPRIETES DES METAUX ET ALLIAGES DE BASE Table des matières PARTIE A : ELABORATION, MICROSTRUCTURES ET PROPRIETES DES METAUX ET ALLIAGES DE BASE Chapitre I : DIAGRAMMES DE PHASES... 1 1- Quelques rappels... 1 2- Diagrammes fer carbone... 3 3-

Plus en détail

Profils laminés. Haute qualité.

Profils laminés. Haute qualité. L acier anti-usure Profils laminés. Haute qualité. ESTRONG est un acier allié à faible teneur en carbone et à contenu élevé en bore, molybdène et nickel assurant l optimisation des caractéristiques mécaniques

Plus en détail

ELMAX SuperClean. Acier inoxydable pour le moulage des matières plastiques D ONNES TECHNIQUES

ELMAX SuperClean. Acier inoxydable pour le moulage des matières plastiques D ONNES TECHNIQUES D ONNES TECHNIQUES ELMAX SuperClean Acier inoxydable pour le moulage des matières plastiques Partout où l on fabrique des outils Partout où l on se sert d outils Cette information est basée sur l état

Plus en détail

DURCISSEMENT DES METAUX

DURCISSEMENT DES METAUX 1 Stage MG01 Initiation à la métallurgie DURCISSEMENT DES METAUX MICHEL COLOMBIE Document n 4 2 SOMMAIRE 1. Rappels 5 1.1. Structures cristallines 1.2. Défauts 1.3. Essai de Traction 2. Amélioration de

Plus en détail

CONCLUSIONS GENERALES ET PERSPECTIVES

CONCLUSIONS GENERALES ET PERSPECTIVES CONCLUSIONS GENERALES ET PERSPECTIVES Nous avons mis au point un dispositif expérimental pour réaliser des mesures de résistivité électrique couplées à des essais de traction conventionnels. Ce montage

Plus en détail

Chapitre 4 Les alliages

Chapitre 4 Les alliages Chapitre 4 Les alliages Solutions Thermodynamique des solutions Propriétés des solutions Composés intermétalliques Thermodynamique Propriétés Quelques exemples type Application 1. Les alliages fer-carbone

Plus en détail

Plan de cours. Niveau : 1 ère année 2009/2010

Plan de cours. Niveau : 1 ère année 2009/2010 Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Kasserine DEPARTEMENT GENIE MECANIQUE Plan de cours MATIERE : MATERIAUX METALLIQUES Niveau : 1 ère année 2009/2010 Enseignants:, Arfaoui Ali, Chaker Med

Plus en détail

Hightech by Gerster: Nitruration gazeuse.

Hightech by Gerster: Nitruration gazeuse. Hightech by Gerster: Nitruration gazeuse. Des résultats de pointe grâce aux toutes nouvelles technologies. La nitruration gazeuse fait partie des procédés de diffusion ther mochimique. A des températures

Plus en détail

METALLURGIE DES ACIERS INOXYDABLES

METALLURGIE DES ACIERS INOXYDABLES METALLURGIE DES ACIERS INOXYDABLES 1. Introduction Source principale de matière première récupération de métal mis au rebut Les industries de ce domaine dépendent du recyclage : l acier est fondu par un

Plus en détail

Contexte industriel : Aluminisation de tôles d acier en continu Durabilité des rouleaux de fond de cuve

Contexte industriel : Aluminisation de tôles d acier en continu Durabilité des rouleaux de fond de cuve Séminaire SYMME du 29/11/2012 Développement d une nouvelle nuance de fonte destinée à un usage dans des conditions extrêmes & Réalisation et caractérisation de mousses d acier D. Balloy Maître de Conférences

Plus en détail

TOOLING NEWS F-116. Extension de Gamme. Foret SDP. Applications Polyvalentes

TOOLING NEWS F-116. Extension de Gamme. Foret SDP. Applications Polyvalentes TOOLING NEWS F-116 P M K N S H Extension de Gamme Applications Polyvalentes - Hautes Performances dans diverses applications - Polyvalence - Avances élevées Productivité accrue - Revêtement Sumi-Power

Plus en détail

Commission Interprofessionnelle Soudage de la FIM inventaire des études récentes concernant le soudage en chaudronnerie

Commission Interprofessionnelle Soudage de la FIM inventaire des études récentes concernant le soudage en chaudronnerie Commission Interprofessionnelle Soudage de la FIM inventaire des études récentes concernant le soudage en chaudronnerie Laurent JUBIN - CETIM Fabrice SCANDELLA Institut de Soudure CIS-FIM 2 Commission

Plus en détail

MEC-200 Technologie des matériaux Automne Devoir #1 (5 %)

MEC-200 Technologie des matériaux Automne Devoir #1 (5 %) MEC-200 Technologie des matériaux Automne 2012 Devoir #1 (5 %) À remettre au plus tard le mercredi 17 octobre avant 16h30 au Secrétariat - Génie Mécanique, 2ème étage, bâtiment A Les devoirs remis en retard

Plus en détail

Alliages binaires. 1 Définitions

Alliages binaires. 1 Définitions Un matériau composite est constitué de deux ou plusieurs matériaux différents et possède des propriétés mécaniques meilleures que celles de chacun de ses constituants. Alliant la légèreté à d excellentes

Plus en détail

05 Cahier technique 05 Influence des traitements thermiques sur la structure

05 Cahier technique 05 Influence des traitements thermiques sur la structure Brütsch/Rüegger AG Tubes acier Althardstrasse 83 CH-8105 Regensdorf Tél. 01/871 34 34 Fax 01/871 34 99 www.b-r.ch Email : info@brr.ch Certification ISO 9001:2001 05 Cahier technique 05 Influence des traitements

Plus en détail

Aciers pour traitements thermiques

Aciers pour traitements thermiques Aciers pour traitements thermiques Propriétés et guide de choix par Guy MURRY Ingénieur de l École nationale supérieure d électrochimie et d électrométallurgie de Grenoble, Docteur-ingénieur Ingénieur-conseil

Plus en détail

ACIER TRAITE ALLIE AU CrMnMoS POUR LA CONSTRUCTION DE MOULES A MATIERES PLASTIQUES

ACIER TRAITE ALLIE AU CrMnMoS POUR LA CONSTRUCTION DE MOULES A MATIERES PLASTIQUES DIMO 2312 ACIER TRAITE ALLIE AU CrMnMoS POUR LA CONSTRUCTION DE MOULES A MATIERES PLASTIQUES Fiche technique, édition Février 2015 1) DIMO 2312 est un acier trempé et revenu, allié au CrMnMoS pour la fabrication

Plus en détail

Les mélanges : Diagrammes de phases

Les mélanges : Diagrammes de phases Les mélanges : Diagrammes de phases Chapitre 5 des Matériaux 1. Qu a-t-on vu jusqu à maintenant? 2. Les métaux purs sont généralement mous. C est pour cela que nous devons faire des alliages. 3. Peut-on

Plus en détail

Les mélanges: Diagrammes de phase

Les mélanges: Diagrammes de phase Les mélanges: Diagrammes de phase Chapitre 5 ession 7 7-1 Motivations Comprendre la ormation des structures des matériaux. Certaines propriétés des matériaux (dureté, résistances) sont onction de leur

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 01/03/2015 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

IX - Les traitements thermiques des aciers

IX - Les traitements thermiques des aciers IX - Les traitements thermiques des aciers diagrammes de phases : diagramme d équilibre = temps infini. dans la réalité les vitesses de chauffage et de refroidissement jouent un rôle essentiel et peuvent

Plus en détail

6- Les alliages ferreux

6- Les alliages ferreux 6- Les alliages ferreux Acier hypoeutectoïde - image MEB a) Le fer pur b) Les aciers et les fontes c) Etude des aciers non alliés d) Aciers alliés e) Désignation f) Les fontes Source : J.E. Masse, Arts

Plus en détail

Le «Passetisse» Les alliages. Le «Pastis» Le «Pastis» ! Eau. Constituants. ! alcool. ! anéthol. Le «Pastis» Le «Pastis»

Le «Passetisse» Les alliages. Le «Pastis» Le «Pastis» ! Eau. Constituants. ! alcool. ! anéthol. Le «Pastis» Le «Pastis» Les alliages Le «Passetisse» Le «Pastis» Le «Pastis» Constituants! Eau! alcool! anéthol Le «Pastis» Le «Pastis» 1 Le «Pastis» Le «Pastis» 2 phases eau-alcool - anéthol saturé anéthol! Se trouble à 0 C

Plus en détail

LABORATOIRE DE MATERIAUX ET DE SOUDAGE TRAITEMENTS THERMIQUES 430F

LABORATOIRE DE MATERIAUX ET DE SOUDAGE TRAITEMENTS THERMIQUES 430F LABORATOIRE DE MATERIAUX ET DE SOUDAGE TRAITEMENTS THERMIQUES 430F 1. LE MATERIAU Norme AISI (USA) : 430 F Équivalence suivant les autres normes : Appellation/Grade : 4104 EN-DIN : X 14 Cr Mo S 17 AFNOR

Plus en détail

IMPACT. Composition chimique Les valeurs limites sur la composition chimique déterminée par une analyse de coulée sont les suivantes (en %) :

IMPACT. Composition chimique Les valeurs limites sur la composition chimique déterminée par une analyse de coulée sont les suivantes (en %) : IMPACT Acier résistant à l abrasion trempé à l eau et revenu Fiche technique, édition avril 2016 1 DILLIDUR IMPACT est un acier résistant à l abrasion, présentant à l état de livraison une dureté nominale

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Jongen UNI-MILL. Usinage avec la nouvelle géométrie. Type 75

Jongen UNI-MILL. Usinage avec la nouvelle géométrie. Type 75 Jongen UNI-MILL Usinage avec la nouvelle géométrie Type 75 L outil > Nouveau programme pour les fraises à surfaçer/dresser qui garantit une productivité et précision maximale tout en ménageant les machines

Plus en détail

Acier rond de précision

Acier rond de précision Dénomination Nuance / Werkstoff-Nr. PREMIUM 1.2714 EURONORM AFNOR AISI/SAE Trouver une alternative avec le ABRAMS GUIDE DES ACIERS 55NiCrMoV7 55NCDV7 L6; T61206 /alternatives/55ncdv7 Finition co-präz 500

Plus en détail

VIKING L acier à outils pour le découpage et l emboutissage à haute sollicitation

VIKING L acier à outils pour le découpage et l emboutissage à haute sollicitation D ONNEES TECHNIQUES VIKING L acier à outils pour le découpage et l emboutissage à haute sollicitation Partout où l on fabrique des outils Partout où l on se sert d outils Cette information est basée sur

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANCRON 40 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

2.3 Les diagrammes de phases liquide-liquide

2.3 Les diagrammes de phases liquide-liquide 2.3 Les diagrammes de phases liquide-liquide Les diagrammes de phases peuvent être utilisés pour analyser la composition de liquides partiellement miscibles (liquides qui ne se mélangent pas en toutes

Plus en détail

Fonctionnalité de l émail en fonction du but recherché

Fonctionnalité de l émail en fonction du but recherché Fonctionnalité de l émail en fonction du but recherché APEV 17 octobre 2013 Karine Sarrazy La fonctionnalité & le but recherché O Fonctionnalités O Buts recherchés O La mission O La qualité O L utilité

Plus en détail

325 L. C Si Mn P S Cr 0,23 0,30-0,70 1,2-1,7 0,025 0,010 1,0-1,6

325 L. C Si Mn P S Cr 0,23 0,30-0,70 1,2-1,7 0,025 0,010 1,0-1,6 325 L Acier résistant à l abrasion trempé à l air Fiche technique, édition avril 2016 1 Le domaine d application de l acier DILLIDUR 325 L est, par excellence, celui des utilisations exigeant de bonnes

Plus en détail

SOMMAIRE ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 40CMD8 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A CHAUD 55NCDV7 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 90MCV8

SOMMAIRE ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 40CMD8 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A CHAUD 55NCDV7 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 90MCV8 SOMMAIRE ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 40CMD8 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A CHAUD 55NCDV7 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 90MCV8 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL A FROID 90MCW5 ACIER A OUTIL POUR TRAVAIL

Plus en détail

COMPORTEMENT MÉCANIQUE DES SOUDURES SMAW

COMPORTEMENT MÉCANIQUE DES SOUDURES SMAW COMPORTEMENT MÉCANIQUE DES SOUDURES SMAW Mohamed Farid Benlamnouar 1, Riad Badji 1, Mohamed Hadji 2 1 : Centre de Recherche en Soudage et Contrôle (CSC), Cheraga Alger- Algérie, 2 : Université de Saad

Plus en détail

Traitements thermiques des aciers

Traitements thermiques des aciers Traitements thermiques des aciers Fichier : 0_TTH_aciers 1. Mécanismes de refroidissement 1.1. Refroidissement d'un corps pur cristallin θ A Liquide B Liq Sol Sous une même pression constante, un corps

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE A - 31 ACIERS INOXYDABLES EDITION : 08/1974 Index 1. Classification...3 2. Conditions de fabrication...3 2.1. Composition...3 2.2. Traitement

Plus en détail

Caractérisation des propriétés en fatigue d engrenages aéronautiques traités par induction

Caractérisation des propriétés en fatigue d engrenages aéronautiques traités par induction DURAND Adrien Juin 2013 GM5 IMS Caractérisation des propriétés en fatigue d engrenages aéronautiques traités par induction 1. Contexte de l étude L un des axes de recherche du groupe LOPFA est de développer

Plus en détail

C. FORGEAGE. Fig. 1: Principaux procédés de mise en forme des matériaux métalliques et leur interdépendance.

C. FORGEAGE. Fig. 1: Principaux procédés de mise en forme des matériaux métalliques et leur interdépendance. Forgeage C-1 C. FORGEAGE 1. Introduction Le but de ce TP est l'initiation et l'apprentissage à un des plus anciens procédés de mise en forme des métaux et alliages métalliques (env. 5000 ans avant J.-C.).

Plus en détail

FA3. Calottes de cuve. 18 juin 2015 HCTSIN

FA3. Calottes de cuve. 18 juin 2015 HCTSIN FA3 Calottes de cuve 18 juin 2015 HCTSIN Synthèse La cuve de l EPR présente des progrès de conception sur des points significatifs. La possibilité de ségrégation dans certaines zones des pièces forgées

Plus en détail

ACIER DE CONSTRUCTION NON ALLIE A37 CALIBRE A FROID ROND

ACIER DE CONSTRUCTION NON ALLIE A37 CALIBRE A FROID ROND moèle A37 ETR ACIER DE CONSTRUCTION NON ALLIE A37 CALIBRE A FROID ROND ETAT Etiré à froi Tourné galeté L = 3/3,5 6/6,5 m EXEMPLE DE COMMANDE A37ETR3 A37ETR3 A37ETR4 A37ETR5 A37ETR6 A37ETR7 A37ETR8 A37ETR9

Plus en détail

RAPPORT CM12 MANIPULATION I. Etude d un système binaire solide / liquide. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 10 novembre 2010

RAPPORT CM12 MANIPULATION I. Etude d un système binaire solide / liquide. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 10 novembre 2010 RAPPORT CM12 MANIPULATION I Etude d un système binaire solide / liquide Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 10 novembre 2010 Objectifs de la manipulation : - Obtenir un graphique T = f(t) grâce à un enregistreur

Plus en détail

Détensionnement des assemblages soudés par des traitements thermiques

Détensionnement des assemblages soudés par des traitements thermiques Détensionnement des assemblages soudés par des traitements thermiques A.ABDERRAHMANE a, M.GACEB b a. Laboratoire LTSM, Université de Blida, Algérie. abderrahmane_abd@yahoo.fr b. Laboratoire FEPM, Université

Plus en détail

RONDS ETIRÉS 1/2 DUR Norme : EN Nuance : E335 Caractéristiques : Longueur des barres 3 ou 6m (en 6m à partir du diamètre 8 mm)

RONDS ETIRÉS 1/2 DUR Norme : EN Nuance : E335 Caractéristiques : Longueur des barres 3 ou 6m (en 6m à partir du diamètre 8 mm) Édition n 3 RONDS ETIRÉS 1/2 DUR Norme : EN 10277 Nuance : E335 Caractéristiques : Longueur des barres 3 ou 6m (en 6m à partir du diamètre 8 mm) 3 0,1 19 2,2 36 8,0 56 19,3 4 0,1 20 2,5 37 8,4 58 20,7

Plus en détail

G. FORGEAGE. Forgeage G Introduction

G. FORGEAGE. Forgeage G Introduction G-1 G. FORGEAGE 1. Introduction Le but de ce TP est l'initiation et l'apprentissage à un des plus anciens procédés de mise en forme des métaux et alliages métalliques (env. 5000 ans avant J.-C.). L'objectif

Plus en détail

Outils Micro pour petits alésages. Métrique

Outils Micro pour petits alésages. Métrique Outils Micro pour petits alésages Métrique Nouvelle famille d outil Micro à une pointe La gamme Microscope propose des solutions nouvelles et améliorées pour le filetage, l alésage et l usinage de gorges

Plus en détail

Pour la fabrication d engrenages, des pignons et de crémaillères. Métrique

Pour la fabrication d engrenages, des pignons et de crémaillères. Métrique Pour la fabrication d engrenages, s pignons et crémaillères Métrique Technologies avancées pour l usinage d engrenages, s pignons et crémaillères Voir la vidéo Le concept Gear Milling Varx Des outils fraisage

Plus en détail

Groupe de Travail Ponts et Ouvrages d Artd OTUA

Groupe de Travail Ponts et Ouvrages d Artd OTUA Groupe de Travail Ponts et Ouvrages d Artd OTUA 21 avril 2005 Norme NF EN 10025:2005 J. Ménigault BN Acier 1 Caractéristiques courantes exprimées dans les normes Composition chimique inclut le CEV (soudabilité)

Plus en détail

et alliages - Défauts de fonderie

et alliages - Défauts de fonderie MISE EN FORME DES MATERIAUX METALLIQUES FONDERIE ET SIMULATION DU MOULAGE MASTER MAM - Les diagrammes d éd équilibre de phases - Les principaux alliages de fonderie - Lois de la solidification des métaux

Plus en détail

Caractéristiques des produits ferreux

Caractéristiques des produits ferreux Caractéristiques des produits ferreux editeur: vonroll casting (emmenbrücke) sa rüeggisingerstrasse 2 ch-6020 emmenbrücke edition: septembre 2012 Table des matières Fontes à graphite sphéroïdal 4 7 Fontes

Plus en détail

1 Rappels : Usage, nuance et qualité

1 Rappels : Usage, nuance et qualité TS CM Technologie De Construction page 1 avril 2005 Thème 7 : Essais mécaniques des aciers Essais mecaniques 1 Rappels : Usage, nuance et qualité 1.1 Désignation Le système de désignation des aciers précise

Plus en détail

LES ALLIAGES DE FONDERIE

LES ALLIAGES DE FONDERIE LES ALLIAGES DE FONDERIE Solidification - procédés et simulation du moulage 1 Mise en forme des métaux - Master MAM - A. Ikhlef LES DIFFÉRENTES FAMILLES D ALLIAGES DE FONDERIE Alliages de fer : Fontes

Plus en détail

Comportement mécanique à chaud

Comportement mécanique à chaud Comportement mécanique à chaud Comportement mécanique à chaud De nouveaux mécanismes physiques activés thermiquement - déformation - évolution de la microstructure Des essais spécifiques : déformation

Plus en détail

METAUX D APPORT TIG. MÉTAL D APPORT ACIER - ER70S-3 Classification selon la norme : AWS A5.18, EN 1668

METAUX D APPORT TIG. MÉTAL D APPORT ACIER - ER70S-3 Classification selon la norme : AWS A5.18, EN 1668 MÉTAL D APPORT ACIER - ER70S-3 AWS A5.18, EN 1668 Métal d apport pour le soudage TIG sous protection gazeuse des aciers de construction type E36 et similaires (S235-S355 ; P235-P310) Conseillé en tuyauterie,

Plus en détail

Traitements thermiques des aciers inoxydables

Traitements thermiques des aciers inoxydables Traitements thermiques des aciers inoxydables par Hervé SASSOULAS Ingénieur civil des Mines Ingénieur de recherche. Centre de recherches d Ugine. Ugine - Savoie 1. Traitements thermiques appliqués aux

Plus en détail

CONTRÔLE DE DURETÉ PAR ANALYSE DU BRUIT BARKHAUSEN BARKHAUSEN NOISE FOR HARDNESS MEASUREMENT

CONTRÔLE DE DURETÉ PAR ANALYSE DU BRUIT BARKHAUSEN BARKHAUSEN NOISE FOR HARDNESS MEASUREMENT CONTRÔLE DE DURETÉ PAR ANALYSE DU BRUIT BARKHAUSEN BARKHAUSEN NOISE FOR HARDNESS MEASUREMENT A. TRILLON, S. PETIT et F. DENEUVILLE VALLOUREC RESEARCH AULNOYE 60 route de Leval 59620 AULNOYE AYMERIES E-mail

Plus en détail

GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE

GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE GUIDE D AUTO-APPRENTISSAGE pour les opérateurs en traitement thermique REMERCIEMENTS Ce guide a été produit par le Comité sectoriel de la main-d œuvre dans la fabrication métallique industrielle (PERFORM),

Plus en détail

Questionnaire Contrôle périodique 1 MTR2000. Sigle du cours. Sigle et titre du cours Groupe Trimestre MTR2000 Matériaux métalliques

Questionnaire Contrôle périodique 1 MTR2000. Sigle du cours. Sigle et titre du cours Groupe Trimestre MTR2000 Matériaux métalliques Questionnaire Contrôle périodique 1 MTR2000 Corrigé Sigle du cours Identification de l étudiant(e) Nom : Prénom : Signature : Matricule : Groupe : Sigle et titre du cours Groupe Trimestre MTR2000 Matériaux

Plus en détail

Influence de l étain sur la tenue à la corrosion du Zircaloy-4 à 400ºC dans la vapeur d eau. García, E.A. et Béranger, G.

Influence de l étain sur la tenue à la corrosion du Zircaloy-4 à 400ºC dans la vapeur d eau. García, E.A. et Béranger, G. Influence de l étain sur la tenue à la corrosion du Zircaloy-4 à 400ºC dans la vapeur d eau García, E.A. et Béranger, G. Publicado en: La Revue de Métallurgie-CIT. Science et Génie des Matériaux, Mai 1999

Plus en détail

Fonte lamellaire pour émaillage

Fonte lamellaire pour émaillage Formation APEV 16-17 octobre 2014 Fonte lamellaire pour émaillage Sébastien Humez Sommaire Les atouts de la fonte émaillée La composition de la fonte apte à l émaillage La structure de la fonte lamellaire

Plus en détail

Influence de différents paramètres métallurgiques sur la conductivité thermique des métaux

Influence de différents paramètres métallurgiques sur la conductivité thermique des métaux Influence de différents paramètres métallurgiques sur la conductivité thermique des métaux Isabelle Ranc Darbord, Julie Cedelle, Danièle Wagner Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Laboratoire LEME,

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Effet d un dépôt métallique sur la tenue en fatigue

Effet d un dépôt métallique sur la tenue en fatigue Page 1 Effet d un dépôt métallique sur la tenue en fatigue I. HUTHER, H.P. LIEURADE Page 2 Dépôt électrolytique de Nickel Dépôt électrolytique de Chrome Mécanisme de dégradation Méthode d amélioration

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N rév. 9

ATTESTATION D ACCREDITATION. N rév. 9 Convention N 1024 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1869 rév. 9 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

ETUDE DE L EFFET DE LA VITESSE DE COUPE SUR L USURE DES OUTILS DE COUPE EN CARBURE METALLIQUE REVETU ET NON REVETU.

ETUDE DE L EFFET DE LA VITESSE DE COUPE SUR L USURE DES OUTILS DE COUPE EN CARBURE METALLIQUE REVETU ET NON REVETU. Third International Conference on Energy, Materials, Applied Energetics and Pollution ICEMAEP2016, October 30-31, 2016, Constantine,Algeria ETUDE DE L EFFET DE LA VITESSE DE COUPE SUR L USURE DES OUTILS

Plus en détail

Consommables arc Sommaire fils massifs pour soudage MIG/MAG

Consommables arc Sommaire fils massifs pour soudage MIG/MAG Sommaire fils massifs pour soudage MIG/MAG Désignation AWS EN Page Assemblages des aciers non et faiblement alliés CARBOFIL AWS A 5-18 / ER 70S-3 EN ISO 14341-A / G423 M21 2Si CARBOFIL 1 GOLD AWS A 5-18

Plus en détail

Chapitre II Les cristaux métalliques

Chapitre II Les cristaux métalliques Chapitre II Les cristaux métalliques II-1- La liaison métallique Les métaux à l état solide sont constitués de cristaux dans lesquels la cohésion est assurée par une liaison d un type particulier appelée

Plus en détail

Normes techniques pour les équipements sous pression 1

Normes techniques pour les équipements sous pression 1 Loi fédérale sur la sécurité d installations et d appareils techniques (LSIT) Normes techniques pour les équipements sous pression 1 En vertu de l art. 4a de la loi fédérale du 19 mars 1976 (modifiée le

Plus en détail

Endommagement de surface par impact de jet d azote à haute

Endommagement de surface par impact de jet d azote à haute Endommagement de surface par impact de jet d azote à haute pression et basse température H. LARIBOU 1, C. FRESSENGEAS 1, D. ENTEMEYER 1, V. JEANCLAUDE 1, A. TAZIBT 2 1 Laboratoire de Physique et Mécanique

Plus en détail

Erkodent appareils de thermoformage 2015

Erkodent appareils de thermoformage 2015 FR Erkodent appareils de thermoformage 2015 motion 1 Erkopress 300 Tp-ci Erkopress 300 Tp Erkoform-3d + Erkoform-3dmotion appareil de thermoformage avec processus de thermoformage automatisé 1 Programmer

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAIS N /CD

RAPPORT D'ESSAIS N /CD 63 000 CLERMONT-FERRAND TEL : 04 73 23 63 15 FAX : 04 73 23 63 19 N 020514/CD DEMANDEUR DES ESSAIS : LPH Lacropte- B.P 32 24380 VERGT TEL : 05 53 35 55 85 Date de la demande des essais : 10/03/2014 ESSAIS

Plus en détail

Vitrine chaude verticale EQUATEUR

Vitrine chaude verticale EQUATEUR Vitrine chaude verticale EQUATEUR Notice d utilisation et d entretien page 2 Schémas électriques pages 3 et 4 Liste des pièces détachées page 5 Rue Charles Hermite Z.I. des Sables BP 59 54110 Dombasle

Plus en détail

ÉTUDE D UN BAIN DE TREMPE

ÉTUDE D UN BAIN DE TREMPE CONCOURS INTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS AGRÉGÉS SECTION GÉNIE ÉLECTRIQUE DEUXIÈME ÉPREUVE D'ADMISSION Option B : ÉLECTROTECHNIQUE ET ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE Ce sujet comporte deux parties : BAIN

Plus en détail

Eléments d assemblage inoxydables et résistants aux acides Désignation des classes de qualité selon EN ISO 3506

Eléments d assemblage inoxydables et résistants aux acides Désignation des classes de qualité selon EN ISO 3506 Eléments d assemblage inoxydables et résistants aux acides Désignation des classes de qualité selon EN ISO 3506 La désignation du matériau se compose en deux blocs séparés d un double trait. Le premier

Plus en détail

Le risque d'incendie pour les ponts : cas du pont Mathilde

Le risque d'incendie pour les ponts : cas du pont Mathilde Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Le risque d'incendie pour les ponts : cas du pont Mathilde J. BERTHELLEMY F. ZIMMERMANN Sétra Laboratoire de Nancy J. Berthellemy

Plus en détail

Transferts couplés de chaleur et de masse dans des bétons ordinaires et à hautes performances Application à des éprouvettes de grandes dimensions

Transferts couplés de chaleur et de masse dans des bétons ordinaires et à hautes performances Application à des éprouvettes de grandes dimensions Transferts couplés de chaleur et de masse dans des bétons ordinaires et à hautes performances Application à des éprouvettes de grandes dimensions Van Thai NGUYEN (Thèse) Norbert RENAULT, Prosper PLIYA

Plus en détail

ANNEXE TECHNIQUE N 1 à l'attestation d'accréditation (convention n 1108) Norme NF EN ISO/CEI v2005

ANNEXE TECHNIQUE N 1 à l'attestation d'accréditation (convention n 1108) Norme NF EN ISO/CEI v2005 ANNEXE TECHNIQUE N 1 à l'attestation d'accréditation (convention n 1108) Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 L'entité juridique ci-dessous désignée : ORGANISME (Entité juridique) NEXANS France 16, rue de Monceau

Plus en détail

SOMMAIRE ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE CEMENTATION 10NC6 ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE CEMENTATION 10NC6

SOMMAIRE ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE CEMENTATION 10NC6 ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE CEMENTATION 10NC6 SOMMAIRE ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE CEMENTATION 10NC6 ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE CEMENTATION 10NC6 ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE 35NCD6 ACIER DE CONSTRUCTION ALLIE DE NITRURATION 40CAD6.12 ACIER

Plus en détail

Désignation des métaux et alliages. Généralités

Désignation des métaux et alliages. Généralités 1. Nous ne parlerons ici que des matériaux «métalliques». Nous laisserons donc de côté les matières plastiques, les composites, etc. Il existe deux grandes familles de matériaux : Les matériaux ferreux,

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAIS N A3214LK915/GH

RAPPORT D'ESSAIS N A3214LK915/GH 63 000 CLERMONT-FERRAND TEL : 04 73 23 63 15 FAX : 04 73 23 63 19 N A3214LK915/GH DEMANDEUR DES ESSAIS : LPH Lacropte- B.P 32 24380 VERGT TEL. 05 53 35 55 85 Date de la demande des essais : 10/11/2015

Plus en détail

BLUESHIELD TM Électrodes Enrobées

BLUESHIELD TM Électrodes Enrobées BLUESHIELD TM Électrodes Enrobées Depuis la construction de notre usine d électrodes au Canada en 1947, Air Liquide a adopté un processus d amélioration continue afin de répondre aux attentes des clients.

Plus en détail