HYPOTHESES MISSION MAMBO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HYPOTHESES MISSION MAMBO"

Transcription

1 HYPOTHESES MISSION MAMBO Hypothèses mission : MAMBO effectue les mesures suivant la séquence suivante : 1) Position de départ θ0 : position de sécurité face à la charge "chaude", 2) Mesures au Nadir entre les angles θn0 et θn1 : 5 points de mesure ; intégration 1 à 5 s, 3) Mesures au Limbe entre les angles θl0 et θl1 : mesure tous les 5 km soit ~26 mesures (24 sans marge) ; intégration 1 à 5 s, 4) Mesures du ciel froid : 5 points de mesure ; intégration 1 à 5 s, 5) Retour position de sécurité ou nouvelle nesure sens "Foward" ou "Reverse" (direction vecteur vitesse ou inverse vecteur vitesse). Ciel froid: θ CF Limbe: θ L1 Nadir: θ N0 & θ N1 Limbe: θ L0 Hypothèses connaissance du Nadir et champ de vue : L'Orbiteur : 1) pointage du Nadir entre N+ 6 deg et N-6 deg pour des besoins de désaturation des roues, 2) stabilité du pointage direction Nadir +/- 3 deg, 3) nécessité de manœuvres de dépointage Nadir, moins de 2 mois par an, pour couvrir les besoins de communication avec la terre (fonction positions relatives Terre/Mars): indisponibilité du pointage Nadir ~40 deg sur l'orbite., 4) champ de vue Nadir +/- 45 deg interdit (implantation de MAMBO sur l'orbiteur). Prise en compte des contraintes de connaissance du Nadir par MAMBO : L'objectif étant de définir le système le plus simple qui répond au besoin, je vous propose les "cogitations" suivantes : - Point 1) : le décalage angulaire du pointage Nadir de l'orbiteur est "défini" au sol pour une période (quelques jours). On peut donc prendre en compte ce décalage dans le Plan de travail Charge Utile (PTCU) MAMBO qui sera élaboré au sol. En première approche cela va déterminer les angles θn*, θl*, θcf qui seront éventuellement corrigés avec la prédiction d'orbite en fonction de la latitude de la mesure souhaitée. - Point 2) : la stabilité du pointage doit être prise en compte en terme d'incertitude sur les angles de visée pour θl* (θl0-3 deg et θl1+3 deg). Ceci a des conséquences sur le nombre de spectres à acquérir (voir dans les paragraphes suivants).

2 - Point 3) : de la même manière que pour le décalage angulaire du Nadir, ces manœuvres sont définies au sol pour une période et peuvent facilement être prises en compte dans les PTCU (pas de mesure pendant les manœuvres). - Point 4) : compte tenu des décalages de pointage Nadir, il est nécessaire de réduire (voire de supprimer) le champ de vue interdit au voisinage du Nadir. Ceci est en cours d'étude côté Orbiteur. Capacité de mesure : Hypothèse complémentaires : je ne connais pas le volume en kbits d'un spectre mais, avec les "headers" on peut l'estimer à 50 kbits. Avec 3 spectromètres 150 kbits. D après «kick-off PI» : 16 Mbits / cycle pour l ensemble des spectros => 600 kbits / cycle après compression. Un cycle =~2 min. La capacité de transmission offerte par l'orbiteur est de 400 Mbits/j pour toutes les CU's au minimum et de 1Gbits/j au maximum. Pour 2 CU's et avec 20% de réserve pour les HK on obtient : 160 Mbits min. ; 400 Mbits max. Nombre de spectres Nadir à acquérir en fonction de H : J'ai essayé de définir, a priori, le nombre de spectre à enregistrer pour un balayage Nadir en fonction de l'orbite. Si l'on considère que 26 spectres sont nécessaires pour balayer 0 à 130 km par pas de 5 km, j'ai appliqué la relation suivante pour chaque orbite : (26/ θ)x ( θ+6) H (km) Limbe sans incertitude Nadir Limbe avec incertitude Nadir Nadir Ciel froid Total mesure (avec inc. Nadir) Soit pour une mesure (séquence hypt1) les capacités et le nombre de mesures/jour suivantes : H (km) Volume/mesure (Mbits) Nombre de mesures min/jour Nombre de mesures max/jour 170 7, , , , A comparer aux 30 mesures min/jour et aux 74 mesures max/jour si MAMBO à l'on réduit l'incertitude de connaissance du Nadir à des valeurs (fonction de l'orbite) qui dans tous les cas devront être < à 0,1 deg. Même avec des données d'attitude fournies par l'orbiteur et un modèle de restitution d'orbite à bord (de MAMBO) je ne pense pas que de telles précisions soient possibles. Stockage et transfert des données vers l'orbiteur : La capacité de la mémoire de masse associée à MAMBO sur l'hypothèse ou on stocke 2 jours de mesures devrait se situer à environ 1,5 Gbits si l'on réserve 500 Mbits pour les tables HK (c'est large) et d'éventuelles TDIF d'investigation. Il ne faut pas perdre de vue que le transfert de 500 Mbits de MAMBO vers l'orbiteur par le 1553 va prendre un temps certain (200 kbits/s/2 soit 100kbits/s) : ~90 mn. Comme l'orbiteur ne fournit pas une capacité de stockage suffisante, il faudra envoyer ces données à un débit compatible du débit TM Orbiteur ( soit transfert via calculateur Orbiteur directement vers le DST soit utilisation de la MdM Orbiteur mais, on ne peut pas écrire plus vite que l'orbiteur lit).

3 Contraintes liées au passage en survie de l'orbiteur : Lors du passage en mode "safe" de l'orbiteur, les CU's doivent être mises "OFF". En l'absence de BCG (Barre de Coupure Générale) l'orbiteur utilisera les commandes "CL" pôur mettre "OFF" MAMBO. Toutefois, il faut définir (côté MAMBO) les conditions de cette coupure. Je propose un mode Veille Forcée (VF) MAMBO qui quel que soit le mode actif permet d'interrompre le processus de manière à imposer le mode Veille (VLE). Lors de la transition vers VLE, le scan sera commandé de manière à mettre l'antenne en position de sécurité. (Y-a-t-il des contraintes vis à vis de l'antenne? éclairement solaire direct, ) Soit la séquence suivante si passage en mode "safe" Orbiteur : - L'Orbiteur envoie la cde VF à MAMBO (avant toutes manœuvres), - Attente x secondes (3 s TBC spécifiées en 540), - Coupure MAMBO par CL "ON/OFF". Modes MAMBO : Auto-Meas AMS Single-Meas SMS Calibration CAL VLE Gestion MdM GMM Autotest Investigations INV OFF

4 VF : flèches "rouges" Mode "OFF" : - MAMBO hors tension : lancement, Cruise, Oph1 (partiellement TBC), "Safe", - Transition OFF/VLE commande CL1 Orbiteur (Tch Orbiteur) - Autotest : lors de la transition OFF/VLE ou en mode INV (AUT), - Transition VLE/OFF commande CL0 Orbiteur (Tch Orbiteur). Mode "VLE" : - PDCU & Contrôle thermique "ON", - Tous les autres équipements "OFF" (TBC). - Antenne en position de sécurité. Mode "INV" : Ce mode permet toutes les commandes élémentaires des équipements par exemple : vérrouillage/déverrouillage du mécanisme scan (lancement), des commandes de type Move to (angle, step, dtéta/dt, ), etc. Ce mode peut également permettre des commandes de plus haut niveau qui seront nécessaires par exemple : déclenchement autotest, acquisition de spectre, etc. Mode "CAL" : Ce mode effectue une calibration instrument les paramètres sont TBD (température charge chaude, etc.). Il peut être appelé depuis le mode VLE ou les modes de mesure (AMS, SMS). Mode SMS : Ce mode mesure unique effectue une mesure en fonction des paramètres qui pourraient être : - les angles θ**, - la valeur de pas : step (ou deltatéta/dt) - calibration amont requise, - stockage des spectres, Mode AMS : Ce mode effectue des mesures en continu, les paramètres pourraient être : - Cycle (Fowward, Reverse, attente, ) - angles θ* (Foward et Reverse) - valeur de pas (FW, REV), - calibration (périodicité), - stockage des spectres, Mode GMM : Ce mode permet la gestion de la mémoire de masse :

5 - Autotest (peut être également en mode INV), - Partition, - Ecriture, - Lecture, - Ecriture/lecture, Divers : Il est nécessaire de prévoir également les modes "patch/dump" du logiciel ainsi que les configurations HK et TMS : vidage via MdM, vidage direct sur 1553, table d'anomalie, TDIF, etc.

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

PRESENTATION EYE-SAT

PRESENTATION EYE-SAT PRESENTATION EYE-SAT OBJECTIFS DE LA MISSION OBJECTIFS SCIENTIFIQUES La lumière zodiacale 3 n La lumière zodiacale, c est quoi? n n Ø Faible lumière qui correspond à la diffusion de la lumière solaire

Plus en détail

CR Mesures durant Eclipse de lune du 3 au 4 Mars 2007 maj 06/03/07

CR Mesures durant Eclipse de lune du 3 au 4 Mars 2007 maj 06/03/07 CR Mesures durant Eclipse de lune du 3 au 4 Mars 2007 maj 06/03/07 La station de mesure F6KSX Calibration sur soleil Les mesures Données brutes principe de traitement Variation de la température de brillance

Plus en détail

Cours et exercices satellites et communications spatiales

Cours et exercices satellites et communications spatiales Les télécommunications par satellites offrent des possibilités complémentaires aux communications par lignes et ondes terrestres. Quelques notions de physique aident à comprendre le fonctionnement de ces

Plus en détail

HL-P IMPRIMANTE SMS MANUEL UTILISATEUR

HL-P IMPRIMANTE SMS MANUEL UTILISATEUR HL-P IMPRIMANTE SMS MANUEL UTILISATEUR Instructions d Utilisation Introduction : L imprimante HL-P permet d imprimer des SMS reçus sur sa puce SIM par le réseau GSM. Avant la mise sous tension Avant d

Plus en détail

Calibration de systèmes de levé mobiles

Calibration de systèmes de levé mobiles 1/30 Calibration de systèmes de levé mobiles S. Levilly, N. Seube ENSTA Bretagne Brest, FRANCE et CIDCO Rimouski Qc, CANADA Journées AFHy, Juin 2014 Les systèmes mobiles Ils sont généralement constitués

Plus en détail

CONTEXTE PROJET (1) FINANCEMENT DASSAULT/SEXTANT POUR PRE-ETUDE SELECTION ALCATEL ESPACE SUITE A CONSULTATION MI-1994 DEMARRAGE ETUDE : MARS 95

CONTEXTE PROJET (1) FINANCEMENT DASSAULT/SEXTANT POUR PRE-ETUDE SELECTION ALCATEL ESPACE SUITE A CONSULTATION MI-1994 DEMARRAGE ETUDE : MARS 95 CONTEXTE PROJET (1) FINANCEMENT DASSAULT/SEXTANT POUR PRE-ETUDE SELECTION ALCATEL ESPACE SUITE A CONSULTATION MI-1994 DEMARRAGE ETUDE : MARS 95 RDP : JUIN 96 MI SPOT5 : FEVRIER 99 MV SPOT5 : FEVRIER 2000

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

M1500. Moteur pour vanne à siège

M1500. Moteur pour vanne à siège M1500 Moteur pour vanne à siège septembre 2007 Le moteur M1500 est un moteur électromécanique prévu pour commander des vannes à siège deux et trois voies dans : les circuits d eau chaude sanitaire les

Plus en détail

A propos de la sonde Rosetta. Corrigé de l'épreuve

A propos de la sonde Rosetta. Corrigé de l'épreuve Concours EPITA IPSA Épreuve de physique A propos de la sonde Rosetta Corrigé de l'épreuve A Navigation spatiale Questions préliminaires 1 Compte-tenu des symétries, on détermine l'expression du champ de

Plus en détail

POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE

POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE A- PRESENTATION La réception de chaînes de télévision par satellite nécessite un récepteur et une antenne parabolique (figure 1). Pour augmenter le nombre de chaînes

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Test des circuits intégr

Test des circuits intégr Test des circuits intégr grés VLSI version. Plan Les enjeux du test Test Paramètrique Test fonctionnel et test structurel Le modèle des collages et la simulation de fautes La génération automatique de

Plus en détail

DISPOSITIF D ESSUIE-VITRES DE LA RENAULT SCENIC II

DISPOSITIF D ESSUIE-VITRES DE LA RENAULT SCENIC II DISPOSITIF D ESSUIE-VITRES DE LA RENAULT SCENIC II CORRIGÉ OBJET D ETUDE 1 : L ARCHITECTURE FONCTIONNELLE DU PRODUIT QUESTION 01 : Intensité de la pluie ou intensité des précipitations ou quantité d eau

Plus en détail

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain Table des matières Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4 Exercices II: couche physique 1/5 2008 tv Câblage paire torsadée Le câblage d une installation est réalisée

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

TEPZZ 7 ZZ64A_T EP 2 720 064 A1 (19) (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 7 ZZ64A_T EP 2 720 064 A1 (19) (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 7 ZZ64A_T (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 16.04.2014 Bulletin 2014/16 (21) Numéro de dépôt: 13188241.7 (1) Int Cl.: G01S 1/22 (2006.01) H04B 7/18

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Afficheurs OLED RAX 133Y RAX134Y

Afficheurs OLED RAX 133Y RAX134Y Afficheurs OLED RAX 133Y RAX134Y Ces afficheurs OLED* permettent d afficher 16 caractères sur 2 lignes (RAX-133Y) et 20 caractères sur 4 lignes (RAX-134Y). Ils sont équipés d'un module de gestion PICAXE

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Un système universel, économique, automatique et autonome

Un système universel, économique, automatique et autonome Un système universel, économique, automatique et autonome Principe de fonctionnement 1 Une ou plusieurs AGRIBASES sont installées dans les parcelles. Les capteurs y sont branchés 2 3 Les AGRIBASES communiquent,

Plus en détail

Scanner Safety 2.0 5

Scanner Safety 2.0 5 Scanner Safety 2.0 5 Basic / Image / Magic Surveillance gérée par microprocesseur d activités de Scanning Mode d emploi 1 Domaine d utilisation : Surveillance de position des galvomètres afin de détecter

Plus en détail

ON/OFF + - 100mm 4" 280mm 7.8" 200mm 7.9" 155mm 6.1" 3mm 0.12" 250mm 9.8" 3mm 0.12" 155mm 6.1" 3mm 0.12" 200mm 7.8" 5mm 0.20" 100mm 4" 420mm 13.3" 280mm 11" 400mm 15.7" 260mm 10.2" 300mm

Plus en détail

UNITÉ DE CLIMATISATION / THERMOPOMPE MURALE MANUEL D UTILISATION

UNITÉ DE CLIMATISATION / THERMOPOMPE MURALE MANUEL D UTILISATION UNITÉ DE CLIMATISATION / THERMOPOMPE MURALE MANUEL D UTILISATION KF / KFR09GW 9 000 Btu/h KF / KFR12GW 12 000 Btu/h KF / KFR18GW 18 000 Btu/h KF / KFR24GW 24 000 Btu/h TABLE DES MATIÈRES : Mesures de précaution.

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

EGCU MYRIADE Retour d expérience

EGCU MYRIADE Retour d expérience EGCU MYRIADE Retour d expérience T. CHAPUIS DCT/SB/CC DEMETER PARASOL ESSAIM Sommaire Présentation mission DEMETER Présentation calculateur EGCU Architecture générale Composants commerciaux utilisés Prise

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

Logiciel d'étalonnage Type WIKA-CAL

Logiciel d'étalonnage Type WIKA-CAL Etalonnage Logiciel d'étalonnage Type WIKA-CAL Fiche technique WIKA CT 95.10 Applications Création de certificats d'étalonnage pour des instruments mécaniques et électriques de mesure de pression Etalonnage

Plus en détail

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN Le bus CAN Le protocole CAN principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN à l oscilloscope Réception

Plus en détail

régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation TF 313 environnement

régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation TF 313 environnement 2 2 3 3 régulation, programmation Série TF logiciel d application régulateur de température ambiante option climatisation famille : Heating type : Regulator TF 313 environnement TF 313 1 0 1 sélection

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R S.1063 *

RECOMMANDATION UIT-R S.1063 * Rec. UIT-R S.1063 1 RECOMMANDATION UIT-R S.1063 * Critères de partage entre liaisons de connexion du SRS et d'autres liaisons du SFS dans le sens Terre-espace ou espace-terre (Question UIT-R 10/) (199)

Plus en détail

Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19" / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952

Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19 / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952 Alimentations DC 400W Puissance constante Intégrables ½19" / 2U avec interfaces de télécommande TOE 8951 et TOE 8952 Réglages rapides et précis par encodeurs ou par les interfaces. Interfaces analogique,

Plus en détail

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean DovAdis Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean Facturation SPI ZAC du Parkway 5, rue des Tiredous 64 000 Pau Tél. 05 62 27 95 30 Fax.

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION MT-DAE MAQUETTE PEDAGOGIQUE : DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE

NOTICE D UTILISATION MT-DAE MAQUETTE PEDAGOGIQUE : DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE NOTICE D UTILISATION MT-DAE MAQUETTE PEDAGOGIQUE : DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE Web : www.exxotest.com Document n 00226256 v2 ANNECY ELECTRONIQUE S.A.S. Parc Altaïs -1, rue Callisto 74650 CHAVANOD FRANCE

Plus en détail

Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires

Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (2001) 47-52 Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires C. Bouden et N. Ghrab-Morcos Laboratoire d Energie Solaire, Ecole

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Manuel d utilisateur Traceur GPS/GSM/GPRS TK-102

Manuel d utilisateur Traceur GPS/GSM/GPRS TK-102 Manuel d utilisateur Traceur GPS/GSM/GPRS TK-102 TK-102 Traceur GPS / GSM / GPRS Nous vous remercions pour l achat de votre traceur GPS TK-102 chez GEOTRACEUR et espérons qu il vous donnera entière satisfaction.

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

«Audit Énergétique et scénarios» POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES

«Audit Énergétique et scénarios» POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES «Audit Énergétique et scénarios» POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES Introduction : La Région Basse-Normandie, en partenariat avec l Etat ANAH et l ADEME, a développé différentes actions pour accompagner

Plus en détail

Utilisation de l'outil GATeL pour l'évaluation des tests de logiciels critiques à l'irsn

Utilisation de l'outil GATeL pour l'évaluation des tests de logiciels critiques à l'irsn Journée SEE "Certification et méthodes formelles" Utilisation de l'outil GATeL pour l'évaluation des tests de logiciels critiques à l'irsn ONERA Toulouse, 3 février 2004 Jean Gassino (jean.gassino@irsn.fr).

Plus en détail

Mobile Security Configurator

Mobile Security Configurator Mobile Security Configurator 970.137 V1.1 2013.06 fr Manuel d'utilisation Mobile Security Configurator Table des matières fr 3 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Caractéristiques 4 1.2 Installation

Plus en détail

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées RECOMMANDATION PCRA 009 Juin 2010 Rév. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées AVERTISSEMENT

Plus en détail

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents CHAPITRE 6 Capteurs intelligents Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003 1 Introduction Développement industriel nécessite une instrumentation coûteuse Maîtrise des procédés de fabrication. Maîtrise de la qualité

Plus en détail

CLV620: L'intelligence pour la logistique et l'automatisation.

CLV620: L'intelligence pour la logistique et l'automatisation. I n f o r m at i o n p r o d u i t CLV62: L'intelligence pour la logistique et l'automatisation. Nouvelle génération de lecteurs de codes à barres - grandes performances de lecture et de mise en réseau.

Plus en détail

Développement d une application Android pour l Association des Paralysés de France

Développement d une application Android pour l Association des Paralysés de France Master 1 Projet d année Développement Android Développement d une application Android pour l Association des Paralysés de France Année universitaire 2011/2012 Axel DEBRAY Robin KAMINSKI Charline RENART

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie.

Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 www.minergie. Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? MINERGIE Walter Meier Blue-Expert-Apéro : Ventilation Edition 2014 Conditions-cadres pour la ventilation : du nouveau? Sources : - Heinrich Huber, FHNW,

Plus en détail

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat I. Utilisation de l énergie solaire dans l habitat. Activité 1 : Le potentiel énergétique du Soleil sur Terre. L un des enjeux énergétiques majeurs

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ - MAGNÉTISME

ÉLECTRICITÉ - MAGNÉTISME METHODE D'ÉTALONNAGE : L'accréditation COFRAC ÉTALONNAGE porte sur les appareils listés ci-dessous. L'étalonnage est réalisé suivant un programme défini conjointement. Type d'appareils Méthode A Méthode

Plus en détail

un tutoriel conçu par Serge Conneau conseiller pédagogique, groupe Sciences du Val-d Oise

un tutoriel conçu par Serge Conneau conseiller pédagogique, groupe Sciences du Val-d Oise Utiliser Stellarium un tutoriel conçu par Serge Conneau conseiller pédagogique, groupe Sciences du Val-d Oise 1. Prise en main À partir d un simple clic sur l icône de l application, on accède au paysage

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

Ouvrages en maçonnerie :

Ouvrages en maçonnerie : Club Ouvrages d Art du 5 février 2009 à Berre l'etang Ouvrages en maçonnerie : investigations préalables et recalculs Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Sommaire

Plus en détail

Quelle est la source d énergie extérieure utilisée par l objet technique et quel élément permet-il de la convertir? Séquence n 7

Quelle est la source d énergie extérieure utilisée par l objet technique et quel élément permet-il de la convertir? Séquence n 7 Séquence n 7 Introduction : La nature de nécessaire au fonctionnement d un objet technique (énergie thermique, mécanique, électrique, hydraulique ) peut être obtenue à partir de la transformation d énergies

Plus en détail

A lire en premier Ordinateur de poche Palm Tungsten T

A lire en premier Ordinateur de poche Palm Tungsten T TM A lire en premier Ordinateur de poche Palm Tungsten T DEBUT Procédez-vous à une mise à niveau à partir d un autre ordinateur de poche Palm? Dans ce cas... Effectuez les étapes 1, 2 et 3. Pendant que

Plus en détail

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre

Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse. Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre Etudier et mettre en œuvre un variateur de vitesse Banc variation de vitesse Altivar 71 avec frein à poudre 1. Présentation de l Equipement Cet équipement est destiné à l apprentissage des différents

Plus en détail

Une méthode de construction d'un auto-directeur de parabole de radiotélescope ou toute antenne directive

Une méthode de construction d'un auto-directeur de parabole de radiotélescope ou toute antenne directive Après la construction (ou plutôt l'assemblage de matériels existant et de matériels construits) du radiotélescope proprement dit (équipement parabole, récepteur, convertisseur analogique-numérique, alimentations

Plus en détail

CHECK-LIST F150 M F-GAQC. Aéroclub Saint Dizier - Robinson VISITE EXTERIEURE VISITE PRE-VOL EXTERIEURE. Dans le hangar

CHECK-LIST F150 M F-GAQC. Aéroclub Saint Dizier - Robinson VISITE EXTERIEURE VISITE PRE-VOL EXTERIEURE. Dans le hangar Dans le hangar VISITE EXTERIEURE CHECK-LIST F150 M F-GAQC 2 purges essence... Niveau huile... Verrière, fenêtres... Sur le parking Essence... Barre de manœuvre... Effectuées Entre FULL et 2 cm en dessous

Plus en détail

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback SOUBIGOU Antoine GE3S Semestre 5 2002 PAILLARD Jean-Noël TP d asservissement numérique sur maquette Feedback ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES ARTS ET INDUSTRIES DE STRASBOURG 24, Boulevard de la Victoire

Plus en détail

Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE

Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE Manuel d installation et entretien Panneau SOLAIRE THERMIQUE Octobre 0 index RÉCEPTION DU MATÉRIEL SÉCURITÉ INSTRUCTIONS DE MANIPULATION ET DE STOCKAGE Réception du matériel Sécurité Manipulation et stockage

Plus en détail

Les airs elfe idées. Qu est-ce que c est..??

Les airs elfe idées. Qu est-ce que c est..?? Les airs elfe idées Qu est-ce que c est..?? RFID - la technique Écrire est impossible Techno Distance max Débit max Marché 125 KHz Quelques mètres Quelques 10Kbits Automobile Animaux VHF - 13,56 MHz Quelques

Plus en détail

ANNEXE 1. Recensement des besoins

ANNEXE 1. Recensement des besoins CAS GEL+ L entreprise Gel+ ( route du mans 61000 Aleçon) souhaite lancer un appel d offre pour des bacs de manutention alimentaires ( stockage et manutention de produits surgelés). A partir des schémas

Plus en détail

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Stellarium. Stellarium. 1. Introduction à Stellarium (2/4) 1. Introduction à Stellarium (1/4) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 Stellarium Stellarium 1. Introduction à Stellarium 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 2.1 Outils de repérage dans le ciel 2.2 Outils de sélection 2.3 Fenêtre de configuration

Plus en détail

Tableaux de sélection

Tableaux de sélection u Kaolyx 63 7 u Kaolyx 63 Débit d eau [m 3 /h] Typ 1 Typ 2 Typ 3 Typ 4 Débit d eau en m 3 /h : e = P / D T eau 8 u Kaolyx 100 9 u Kaolyx 100 Débit d eau [m 3 /h] Typ 1 Typ 2 Typ 3 Typ 4 Débit d eau en

Plus en détail

Manuel d utilisation DeveryLoc

Manuel d utilisation DeveryLoc Manuel d utilisation DeveryLoc Page 1/37 Version Numéro de la version Date de modification Modification apporté Version v.1 Le 1 juillet 2004 Version v.2 Le 1 Juin 2006 Page 2/37 SOMMAIRE 1. SE CONNECTER

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur

DOSSIER TECHNIQUE. CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur DOSSIER TECHNIQUE CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur CAHIER DES CHARGES Caractéristiques électriques Tension nominale moteur courant continu 12 V Tension d utilisation 10-16 V Courant

Plus en détail

SECURIT GSM Version 2

SECURIT GSM Version 2 EOLE informatique SECURIT GSM Version 2 Notice d installation & Guide utilisateur Eole informatique 42 rue Claude Decaen -75012 Paris Tél. 01.43.43.00.97 www.eole-informatique.com 15/03/2006 SOMMAIRE Notice

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr.

INSTRUMENTATION MESURE SERVICE SAS. 12, rue du Maréchal JUIN 31270 FROUZINS Tél :0561311794 Fax :0561311776 mel :imssa1997@wanadoo.fr. Le PEDS1 Retrouvez vos tracés sur : www.instrumentation-mesures-services.eu Page 1 Nomenclatures 1 Caractéristiques page 4 2 Accueil page 5 3 Les Essais page 6->7 Essai Carottier Essai Dynamique A Essai

Plus en détail

METEORES VISUMETEORES

METEORES VISUMETEORES QUALITÉ DE L AIR Modélisation et informatique METEORES VISUMETEORES Fonctionnement opérationnel Statistiques des performances - 1 - METEORES VISUMETEORES Fonctionnement opérationnel Statistiques des performances

Plus en détail

TSC II. Analyse par Courants Thermostimulés. L excellence en analyse thermique et en calorimétrie

TSC II. Analyse par Courants Thermostimulés. L excellence en analyse thermique et en calorimétrie TSC II Analyse par Courants Thermostimulés L excellence en analyse thermique et en calorimétrie 2 TSC1I applications... Introduction Cette méthode particulière d Analyse Thermique utilise la MOBILITE MOLECULAIRE

Plus en détail

Le sondeur monofaisceau :

Le sondeur monofaisceau : Le sondeur monofaisceau : Un sondeur monofaisceau classique (de type sondeur de navigation par exemple), émet un signal acoustique vers le fond et analyse l écho retour. L instant de détection se traduit

Plus en détail

Gaz 7000 WT. Chaudière murale gaz basse température. Chauffage avec 3 bouteilles à stratification intégrées.

Gaz 7000 WT. Chaudière murale gaz basse température. Chauffage avec 3 bouteilles à stratification intégrées. Chaudière murale gaz basse température. Chauffage avec 3 bouteilles à stratification intégrées. Gaz 7000 WT WBN 4C O B4 N WBN 4C R B4 N Chauffage + eau chaude sanitaire stratifiée par ballon intégré Les

Plus en détail

PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE

PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE PHOTOVOLTAIQUE EN AUTOCONSOMMATION CAHIER DES CHARGES DES ETUDES DE FAISABILITE Introduction Dans un contexte où le système de soutien actuel au photovoltaïque incite à injecter sur le réseau la totalité

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

Baccalauréat STI2D Epreuve de physique chimie. Corrigé. Session de juin 2013 Antilles Guyane. 10/07/2013 www.udppc.asso.fr

Baccalauréat STI2D Epreuve de physique chimie. Corrigé. Session de juin 2013 Antilles Guyane. 10/07/2013 www.udppc.asso.fr Baccalauréat STID Epreuve de physique chimie Session de juin 013 Antilles Guyane Corrigé 10/07/013 www.udppc.asso.fr PARTIE A : ENERGIE MECANIQUE DES VEHICULES A-1 ÉTUDE MECANIQUE DU MOUVEMENT. Un véhicule

Plus en détail

Systèmes de Fichiers

Systèmes de Fichiers Systèmes de Fichiers Hachage et Arbres B Serge Abiteboul INRIA February 28, 2008 Serge Abiteboul (INRIA) Systèmes de Fichiers February 28, 2008 1 / 26 Systèmes de fichiers et SGBD Introduction Hiérarchie

Plus en détail

InfraLab. Analyseur de Viande. Production. Assurance Qualité. Laboratoire. Contrôle Qualité. The Measure of Quality

InfraLab. Analyseur de Viande. Production. Assurance Qualité. Laboratoire. Contrôle Qualité. The Measure of Quality TM InfraLab Production Assurance Qualité Laboratoire Analyseur de Viande Contrôle Qualité The Measure of Quality Mesures en process de viandes NDC & l Industrie de la Viande Réalisation de production de

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. PORTIER 1BP Inox Antivandale. XELLIP Système PRESENTATION. LES VERSIONS Version 1 BP: Audio avec option WIFI

FICHE TECHNIQUE. PORTIER 1BP Inox Antivandale. XELLIP Système PRESENTATION. LES VERSIONS Version 1 BP: Audio avec option WIFI FICHE TECHNIQUE IP XELLIP Système PORTIER 1BP Inox Antivandale Installation Raccordement Programmation Utilisation PRESENTATION Référence produits: 530.1000 (WIFI) - 530.2000 Le portier inox antivandale

Plus en détail

FERMEUSE DE BOITES DE GLACES

FERMEUSE DE BOITES DE GLACES BTS ASSISTANCE TECHNIQUE D'INGÉNIEUR Sous épreuve U42 Vérification des performances mécaniques et électriques d un système pluritechnologique. DOSSIER CORRECTION FERMEUSE DE BOITES DE GLACES Ce dossier

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE DIRECTION A ASSISTANCE VARIABLE (ZF) " SERVOTRONIC D8" (direction à vérin intégré)

DOSSIER TECHNIQUE DIRECTION A ASSISTANCE VARIABLE (ZF)  SERVOTRONIC D8 (direction à vérin intégré) Examen : BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR Session 1999 Spécialité : MAINTENANCE ET APRES VENTE AUTOMOBILE Option : VEHICULES PARTICULIERS Code : MACSVEP Durée : 6h Epreuve : U5. COMPREHENSION DES SYSTEMES

Plus en détail

Labo B : Bernoulli. À préparer chez soi

Labo B : Bernoulli. À préparer chez soi Labo B : Bernoulli À préparer chez soi 1. Expérimentalement on mesure la position d un objet à deux dates :!(!) et!(! +!"). Comment déduit-on la vitesse! moyenne entre! et! +!"? 2. Si les positions sont

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

Sommaire II. III. IV. VI.

Sommaire II. III. IV. VI. 1 Sommaire I. II. III. IV. V. VI. Généralités Paramètres métrologiques Etalonnage et vérification Exploitation des résultats ATOL-GPI et la 21 CFR part 11 Les technologies utilisées 2 I. Généralités 1.

Plus en détail

Vélo électrique MEDIA

Vélo électrique MEDIA Vélo électrique MEDIA Présentation de l épreuve Durée : 4 heures Cette épreuve n est pas une épreuve écrite, il n est donc pas demandé de rédiger de compte rendu. Toutefois, les dessins, les schémas et

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DU VERIN Pour un dimensionnement correct du vérin, il est nécessaire de procéder comme suit:

DIMENSIONNEMENT DU VERIN Pour un dimensionnement correct du vérin, il est nécessaire de procéder comme suit: DIMENSIONNEMENT DU VERIN Pour un dimensionnement correct du vérin, il est nécessaire de procéder comme suit: définition des données de l application (A) calcul de la charge unitaire (B) contrôle à la charge

Plus en détail

ENVOI D'UNE POSITION PAR SMS

ENVOI D'UNE POSITION PAR SMS ENVOI D'UNE POSITION PAR SMS RECUPERATION ET STOCKAGE D'UNE TRAME GPS ENVOI DE LA TRAME PAR SMS LOCALISATION SUR CARTE IGN Conditions de réalisation Pour réaliser ces travaux pratiques, vous devez disposer

Plus en détail

Débitmètres électromagnétiques série 8700 pour système d extinction automatique du type sprinkleur

Débitmètres électromagnétiques série 8700 pour système d extinction automatique du type sprinkleur Note Technique Rosemount série 8700 Débitmètres électromagnétiques série 8700 pour système d extinction automatique du type sprinkleur Débitmètres pour système d extinction automatique du type sprinkleur

Plus en détail

FICHE D'APPLICATION Juillet

FICHE D'APPLICATION Juillet Table des matières 1. Description de l'application 2. Application - Données 3. Sélection du produit et dimensionnement 4. Solution Motovario 1. Description de l'application Les écrans pour les terrains

Plus en détail

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale 2012 Ce problème aborde quelques aspects du Programme Apollo, qui permit à l Homme de

Plus en détail

Présentation du plan de cours et du site Internet

Présentation du plan de cours et du site Internet Cours #1: Introduction à la modélisation et au contrôle de procédés industriels Guy Gauthier, ing., Ph.D. 6 janvier 015 Source de l image: www.mlssystems.com/thermoforming.htm Présentation du plan de cours

Plus en détail

Maison DÔME éléments de correction

Maison DÔME éléments de correction Maison DÔME éléments de correction 1 - ANALYSE FONCTIONNELLE DU DISPOSITIF DE ROTATION DE LA MAISON Q 1) Désignation du flux d entrée de la chaîne d énergie repéré sur le schéma-blocs : Réseau domestique

Plus en détail

GEFRAN 450 REGULATEUR CONFIGURABLE

GEFRAN 450 REGULATEUR CONFIGURABLE GEFRAN 450 REGULATEUR CONFIGURABLE Applications principales : Machines de conditionnement Machines d emballage Machines d étiquetage Installations de transformation pour l industrie alimentaire Machines

Plus en détail

Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013

Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013 Observations Observations de de Vénus Vénus dans dans le le proche proche infrarouge infrarouge Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013 Objectifs Objectifs Mesurer la rotation

Plus en détail

PERSONNALISATION DES REGLAGES DES HUBLOTS CHARTRES KOREO OLERON AVEC OUTIL DE CONFIGURATION IR

PERSONNALISATION DES REGLAGES DES HUBLOTS CHARTRES KOREO OLERON AVEC OUTIL DE CONFIGURATION IR PERSONNALISATION DES REGLAGES DES HUBLOTS CHARTRES KOREO OLERON AVEC OUTIL DE CONFIGURATION IR 1 OUTIL DE CONFIGURATION ref. 201 024 Charge de la batterie par cordon mini-usb ( non fourni ) depuis un PC

Plus en détail