HYPOTHESES MISSION MAMBO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HYPOTHESES MISSION MAMBO"

Transcription

1 HYPOTHESES MISSION MAMBO Hypothèses mission : MAMBO effectue les mesures suivant la séquence suivante : 1) Position de départ θ0 : position de sécurité face à la charge "chaude", 2) Mesures au Nadir entre les angles θn0 et θn1 : 5 points de mesure ; intégration 1 à 5 s, 3) Mesures au Limbe entre les angles θl0 et θl1 : mesure tous les 5 km soit ~26 mesures (24 sans marge) ; intégration 1 à 5 s, 4) Mesures du ciel froid : 5 points de mesure ; intégration 1 à 5 s, 5) Retour position de sécurité ou nouvelle nesure sens "Foward" ou "Reverse" (direction vecteur vitesse ou inverse vecteur vitesse). Ciel froid: θ CF Limbe: θ L1 Nadir: θ N0 & θ N1 Limbe: θ L0 Hypothèses connaissance du Nadir et champ de vue : L'Orbiteur : 1) pointage du Nadir entre N+ 6 deg et N-6 deg pour des besoins de désaturation des roues, 2) stabilité du pointage direction Nadir +/- 3 deg, 3) nécessité de manœuvres de dépointage Nadir, moins de 2 mois par an, pour couvrir les besoins de communication avec la terre (fonction positions relatives Terre/Mars): indisponibilité du pointage Nadir ~40 deg sur l'orbite., 4) champ de vue Nadir +/- 45 deg interdit (implantation de MAMBO sur l'orbiteur). Prise en compte des contraintes de connaissance du Nadir par MAMBO : L'objectif étant de définir le système le plus simple qui répond au besoin, je vous propose les "cogitations" suivantes : - Point 1) : le décalage angulaire du pointage Nadir de l'orbiteur est "défini" au sol pour une période (quelques jours). On peut donc prendre en compte ce décalage dans le Plan de travail Charge Utile (PTCU) MAMBO qui sera élaboré au sol. En première approche cela va déterminer les angles θn*, θl*, θcf qui seront éventuellement corrigés avec la prédiction d'orbite en fonction de la latitude de la mesure souhaitée. - Point 2) : la stabilité du pointage doit être prise en compte en terme d'incertitude sur les angles de visée pour θl* (θl0-3 deg et θl1+3 deg). Ceci a des conséquences sur le nombre de spectres à acquérir (voir dans les paragraphes suivants).

2 - Point 3) : de la même manière que pour le décalage angulaire du Nadir, ces manœuvres sont définies au sol pour une période et peuvent facilement être prises en compte dans les PTCU (pas de mesure pendant les manœuvres). - Point 4) : compte tenu des décalages de pointage Nadir, il est nécessaire de réduire (voire de supprimer) le champ de vue interdit au voisinage du Nadir. Ceci est en cours d'étude côté Orbiteur. Capacité de mesure : Hypothèse complémentaires : je ne connais pas le volume en kbits d'un spectre mais, avec les "headers" on peut l'estimer à 50 kbits. Avec 3 spectromètres 150 kbits. D après «kick-off PI» : 16 Mbits / cycle pour l ensemble des spectros => 600 kbits / cycle après compression. Un cycle =~2 min. La capacité de transmission offerte par l'orbiteur est de 400 Mbits/j pour toutes les CU's au minimum et de 1Gbits/j au maximum. Pour 2 CU's et avec 20% de réserve pour les HK on obtient : 160 Mbits min. ; 400 Mbits max. Nombre de spectres Nadir à acquérir en fonction de H : J'ai essayé de définir, a priori, le nombre de spectre à enregistrer pour un balayage Nadir en fonction de l'orbite. Si l'on considère que 26 spectres sont nécessaires pour balayer 0 à 130 km par pas de 5 km, j'ai appliqué la relation suivante pour chaque orbite : (26/ θ)x ( θ+6) H (km) Limbe sans incertitude Nadir Limbe avec incertitude Nadir Nadir Ciel froid Total mesure (avec inc. Nadir) Soit pour une mesure (séquence hypt1) les capacités et le nombre de mesures/jour suivantes : H (km) Volume/mesure (Mbits) Nombre de mesures min/jour Nombre de mesures max/jour 170 7, , , , A comparer aux 30 mesures min/jour et aux 74 mesures max/jour si MAMBO à l'on réduit l'incertitude de connaissance du Nadir à des valeurs (fonction de l'orbite) qui dans tous les cas devront être < à 0,1 deg. Même avec des données d'attitude fournies par l'orbiteur et un modèle de restitution d'orbite à bord (de MAMBO) je ne pense pas que de telles précisions soient possibles. Stockage et transfert des données vers l'orbiteur : La capacité de la mémoire de masse associée à MAMBO sur l'hypothèse ou on stocke 2 jours de mesures devrait se situer à environ 1,5 Gbits si l'on réserve 500 Mbits pour les tables HK (c'est large) et d'éventuelles TDIF d'investigation. Il ne faut pas perdre de vue que le transfert de 500 Mbits de MAMBO vers l'orbiteur par le 1553 va prendre un temps certain (200 kbits/s/2 soit 100kbits/s) : ~90 mn. Comme l'orbiteur ne fournit pas une capacité de stockage suffisante, il faudra envoyer ces données à un débit compatible du débit TM Orbiteur ( soit transfert via calculateur Orbiteur directement vers le DST soit utilisation de la MdM Orbiteur mais, on ne peut pas écrire plus vite que l'orbiteur lit).

3 Contraintes liées au passage en survie de l'orbiteur : Lors du passage en mode "safe" de l'orbiteur, les CU's doivent être mises "OFF". En l'absence de BCG (Barre de Coupure Générale) l'orbiteur utilisera les commandes "CL" pôur mettre "OFF" MAMBO. Toutefois, il faut définir (côté MAMBO) les conditions de cette coupure. Je propose un mode Veille Forcée (VF) MAMBO qui quel que soit le mode actif permet d'interrompre le processus de manière à imposer le mode Veille (VLE). Lors de la transition vers VLE, le scan sera commandé de manière à mettre l'antenne en position de sécurité. (Y-a-t-il des contraintes vis à vis de l'antenne? éclairement solaire direct, ) Soit la séquence suivante si passage en mode "safe" Orbiteur : - L'Orbiteur envoie la cde VF à MAMBO (avant toutes manœuvres), - Attente x secondes (3 s TBC spécifiées en 540), - Coupure MAMBO par CL "ON/OFF". Modes MAMBO : Auto-Meas AMS Single-Meas SMS Calibration CAL VLE Gestion MdM GMM Autotest Investigations INV OFF

4 VF : flèches "rouges" Mode "OFF" : - MAMBO hors tension : lancement, Cruise, Oph1 (partiellement TBC), "Safe", - Transition OFF/VLE commande CL1 Orbiteur (Tch Orbiteur) - Autotest : lors de la transition OFF/VLE ou en mode INV (AUT), - Transition VLE/OFF commande CL0 Orbiteur (Tch Orbiteur). Mode "VLE" : - PDCU & Contrôle thermique "ON", - Tous les autres équipements "OFF" (TBC). - Antenne en position de sécurité. Mode "INV" : Ce mode permet toutes les commandes élémentaires des équipements par exemple : vérrouillage/déverrouillage du mécanisme scan (lancement), des commandes de type Move to (angle, step, dtéta/dt, ), etc. Ce mode peut également permettre des commandes de plus haut niveau qui seront nécessaires par exemple : déclenchement autotest, acquisition de spectre, etc. Mode "CAL" : Ce mode effectue une calibration instrument les paramètres sont TBD (température charge chaude, etc.). Il peut être appelé depuis le mode VLE ou les modes de mesure (AMS, SMS). Mode SMS : Ce mode mesure unique effectue une mesure en fonction des paramètres qui pourraient être : - les angles θ**, - la valeur de pas : step (ou deltatéta/dt) - calibration amont requise, - stockage des spectres, Mode AMS : Ce mode effectue des mesures en continu, les paramètres pourraient être : - Cycle (Fowward, Reverse, attente, ) - angles θ* (Foward et Reverse) - valeur de pas (FW, REV), - calibration (périodicité), - stockage des spectres, Mode GMM : Ce mode permet la gestion de la mémoire de masse :

5 - Autotest (peut être également en mode INV), - Partition, - Ecriture, - Lecture, - Ecriture/lecture, Divers : Il est nécessaire de prévoir également les modes "patch/dump" du logiciel ainsi que les configurations HK et TMS : vidage via MdM, vidage direct sur 1553, table d'anomalie, TDIF, etc.

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

EGCU MYRIADE Retour d expérience

EGCU MYRIADE Retour d expérience EGCU MYRIADE Retour d expérience T. CHAPUIS DCT/SB/CC DEMETER PARASOL ESSAIM Sommaire Présentation mission DEMETER Présentation calculateur EGCU Architecture générale Composants commerciaux utilisés Prise

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean

DovAdis. Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance. Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean DovAdis Objet Rapprochement bancaire Métier Gérance Siège social SPI 1, rond-point du Flotis Bât IV 31 240 St Jean Facturation SPI ZAC du Parkway 5, rue des Tiredous 64 000 Pau Tél. 05 62 27 95 30 Fax.

Plus en détail

Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires

Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires Rev. Energ. Ren. : Journées de Thermique (2001) 47-52 Automatisation de la Mesure sur un Stand d Essai pour les Chauffe - Eau Solaires C. Bouden et N. Ghrab-Morcos Laboratoire d Energie Solaire, Ecole

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Annexe I b. Référentiel de certification

Annexe I b. Référentiel de certification Annexe I b Référentiel de certification Page 15 sur 45 CORRESPONDANCE ENTRE ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES ACTIVITÉS ET TÂCHES A1. S ORGANISER, S INTEGRER à une EQUIPE A1-T1 Préparer son intervention et/ou la

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

Duplicateur de disque dur autonome USB esata vers SATA. StarTech ID: SATDOCK22RE

Duplicateur de disque dur autonome USB esata vers SATA. StarTech ID: SATDOCK22RE Duplicateur de disque dur autonome USB esata vers SATA StarTech ID: SATDOCK22RE Le duplicateur autonome esata et USB SATDOCK22RE vous permet de dupliquer/cloner un disque dur existant sans utiliser de

Plus en détail

FICHE D'APPLICATION Juillet

FICHE D'APPLICATION Juillet Table des matières 1. Description de l'application 2. Application - Données 3. Sélection du produit et dimensionnement 4. Solution Motovario 1. Description de l'application Les écrans pour les terrains

Plus en détail

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées RECOMMANDATION PCRA 009 Juin 2010 Rév. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées AVERTISSEMENT

Plus en détail

Compteurs d Energie Thermique & Systèmes associés

Compteurs d Energie Thermique & Systèmes associés Compteurs d Energie Thermique & Systèmes associés La juste mesure de la consommation d énergie thermique. Compteurs Compacts COMPTEUR ULTRAMAX Compteur compact et communicant d appartement pour la répartition

Plus en détail

Logiciel d'étalonnage Type WIKA-CAL

Logiciel d'étalonnage Type WIKA-CAL Etalonnage Logiciel d'étalonnage Type WIKA-CAL Fiche technique WIKA CT 95.10 Applications Création de certificats d'étalonnage pour des instruments mécaniques et électriques de mesure de pression Etalonnage

Plus en détail

Prise en main de l oscilloscope. TP1

Prise en main de l oscilloscope. TP1 1. UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE POUR LA MESURE D UNE TENSION CONTINUE. 1.1. Repérage des groupes de fonction. Zone ➊ : Assure la fonction MISE EN SERVICE Zone➋ : Assure la fonction ENTREE DES TENSIONS

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux Activité : Etude des transfert énergétiques dans la cafetière Nespresso Problématique : On calcule la puissance électrique consommée, on détermine l énergie

Plus en détail

Test des circuits intégr

Test des circuits intégr Test des circuits intégr grés VLSI version. Plan Les enjeux du test Test Paramètrique Test fonctionnel et test structurel Le modèle des collages et la simulation de fautes La génération automatique de

Plus en détail

Duplicateur de disque dur autonome USB esata vers SATA. StarTech ID: SATDOCK22RE

Duplicateur de disque dur autonome USB esata vers SATA. StarTech ID: SATDOCK22RE Duplicateur de disque dur autonome USB esata vers SATA StarTech ID: SATDOCK22RE Le duplicateur autonome esata et USB SATDOCK22RE vous permet de dupliquer/cloner un disque dur existant sans utiliser de

Plus en détail

SECURIT GSM Version 2

SECURIT GSM Version 2 EOLE informatique SECURIT GSM Version 2 Notice d installation & Guide utilisateur Eole informatique 42 rue Claude Decaen -75012 Paris Tél. 01.43.43.00.97 www.eole-informatique.com 15/03/2006 SOMMAIRE Notice

Plus en détail

LIVRET DES JEUX DE VALEURS

LIVRET DES JEUX DE VALEURS AGE Aide à la Gestion d Etablissement LIVRET DES JEUX DE VALEURS EXERCICES MODULE COMPTABLE FORMATION AGE - SEPTEMBRE 21 p. 1 CREATION D UN TIERS Chaque utilisateur se créé en tant que tiers (fournisseur)

Plus en détail

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir :

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir : Avis du Comité d Experts concernant l autorisation des techniques RE-ADSL et ADSL2+ au répartiteur et sous-répartiteur dans le cadre de l accès à la sous-boucle locale de France Télécom Le 22 mars 2004

Plus en détail

Acquisition de données et pilotage d instruments avec LABVIEW

Acquisition de données et pilotage d instruments avec LABVIEW W 2009 PROJET LABVIEW Acquisition de données et pilotage d instruments avec LABVIEW Projet Linel LABVIEW (70h) L Besoin logiciel et matériel : (par poste) 1 PC + le logiciel LABVIEW version (8.2) + le

Plus en détail

Manuel d utilisation DeveryLoc

Manuel d utilisation DeveryLoc Manuel d utilisation DeveryLoc Page 1/37 Version Numéro de la version Date de modification Modification apporté Version v.1 Le 1 juillet 2004 Version v.2 Le 1 Juin 2006 Page 2/37 SOMMAIRE 1. SE CONNECTER

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ - MAGNÉTISME

ÉLECTRICITÉ - MAGNÉTISME METHODE D'ÉTALONNAGE : L'accréditation COFRAC ÉTALONNAGE porte sur les appareils listés ci-dessous. L'étalonnage est réalisé suivant un programme défini conjointement. Type d'appareils Méthode A Méthode

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Manuel d utilisateur Traceur GPS/GSM/GPRS TK-102

Manuel d utilisateur Traceur GPS/GSM/GPRS TK-102 Manuel d utilisateur Traceur GPS/GSM/GPRS TK-102 TK-102 Traceur GPS / GSM / GPRS Nous vous remercions pour l achat de votre traceur GPS TK-102 chez GEOTRACEUR et espérons qu il vous donnera entière satisfaction.

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE?

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? Les nouveaux programmes 2008 confirment que l observation, le questionnement, l expérimentation et l argumentation sont

Plus en détail

Montage vidéo avec Windows Movie Maker 2

Montage vidéo avec Windows Movie Maker 2 Windows Movie Maker est le logiciel de montage vidéo livré avec Windows XP. Il faut absolument installer la version 2 de ce logiciel. On lance Windows Movie Maker par Démarrer/Programmes/Windows Movie

Plus en détail

LES REGLEMENTS AVEC SOCIEL.NET DERNIERE MISE A JOUR : le 14 juin 2010

LES REGLEMENTS AVEC SOCIEL.NET DERNIERE MISE A JOUR : le 14 juin 2010 LES REGLEMENTS AVEC SOCIEL.NET DERNIERE MISE A JOUR : le 14 juin 2010 Guillaume Informatique 10 rue Jean-Pierre Blachier 42150 La Ricamarie Tél. : 04 77 36 20 60 - Fax : 04 77 36 20 69 - Email : info@guillaume-informatique.com

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

CHECK-LIST F150 M F-GAQC. Aéroclub Saint Dizier - Robinson VISITE EXTERIEURE VISITE PRE-VOL EXTERIEURE. Dans le hangar

CHECK-LIST F150 M F-GAQC. Aéroclub Saint Dizier - Robinson VISITE EXTERIEURE VISITE PRE-VOL EXTERIEURE. Dans le hangar Dans le hangar VISITE EXTERIEURE CHECK-LIST F150 M F-GAQC 2 purges essence... Niveau huile... Verrière, fenêtres... Sur le parking Essence... Barre de manœuvre... Effectuées Entre FULL et 2 cm en dessous

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

H E L I O S - S T E N H Y

H E L I O S - S T E N H Y Générateurs Electriques Hybrides 100% prêts à l'emploi H E L I O S - S T E N H Y E C O - U P S - SI & H E L I O S - P A D - 2 5 0 - SC- 24 H E L I O S - S P V - 6 E T 9 Modèles présentés: HELIOS-STENHY-SI-3000-220-..+HELIOS-PAD-750-SR-48

Plus en détail

RESULTATS de MESURES et PRECISION

RESULTATS de MESURES et PRECISION Licence de physique, parcours Physique appliquée aux Sciences de la Vie et de la Planète Année 2005-2006 RESULTATS de MESURES et PRECISION Fascicule à lire avant de commencer les Travaux Pratiques Sommaire

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox Ventilateurs centrifuges Points forts de la gamme Ventilateur centrifuge insonorisé Groupe moto-turbine monté sur porte avec charnières pour un nettoyage et un entretien facilités Moteur à vitesse variable,

Plus en détail

ID 15 l alternative intelligente au système de code à barres. Le système d identification ID 15 de Rexroth

ID 15 l alternative intelligente au système de code à barres. Le système d identification ID 15 de Rexroth ID 15 l alternative intelligente au système de code à barres Le système d identification ID 15 de Rexroth 2 Identification des pièces sans erreur même dans les conditions les plus difficiles Le système

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

ésylog, direction technique Esylog_PeerBackup outil de sauvegarde individuelle mails & fichiers personnels documentation technique

ésylog, direction technique Esylog_PeerBackup outil de sauvegarde individuelle mails & fichiers personnels documentation technique émetteur : ésylog, direction technique Esylog_PeerBackup outil de sauvegarde individuelle mails & fichiers personnels documentation technique référence : Esylog_PeerBackup 2005 le 20 mai 2005 version :

Plus en détail

Notice d utilisation. Stylet Bluetooth. Référence : TEC576 Date : 06/11/2013 Version : 1.3 Langue : Français

Notice d utilisation. Stylet Bluetooth. Référence : TEC576 Date : 06/11/2013 Version : 1.3 Langue : Français Stylet Bluetooth Référence : TEC576 Date : 06/11/2013 Version : 1.3 Langue : Français Merci d'avoir acheté un produit de la marque Clipsonic Technology. Nous accordons une attention particulière à la conception,

Plus en détail

CENTRALE DE SURVEILLANCE EMBARQUEE MULTIMEDIA

CENTRALE DE SURVEILLANCE EMBARQUEE MULTIMEDIA CENTRALE DE SURVEILLANCE EMBARQUEE MULTIMEDIA Fonctions principales : Ordinateur multimédia embarqué sous Linux 2.6 Enregistreur audio-vidéo 4 canaux 8 Mbps, Full HD 1920x1080p, 4 caméras simultanées,

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

BALISE GPS. Modèle EOLE. MANUEL INSTALLATEUR Version 3.4 GPS+GSM+SMS/GPRS

BALISE GPS. Modèle EOLE. MANUEL INSTALLATEUR Version 3.4 GPS+GSM+SMS/GPRS BALISE GPS GPS+GSM+SMS/GPRS Modèle EOLE MANUEL INSTALLATEUR Version 3.4 Vous venez de faire l acquisition de notre balise EOLE et nous vous remercions de votre confiance. EOLE est une balise utilisant

Plus en détail

Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche.

Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche. DÉTECTEUR D OUVERTURE Principe Le détecteur d ouverture est constitué de deux boîtiers. Lorsqu ils s écartent, l alarme se déclenche. Vous êtes alerté par la sirène et par un message d alerte (Texto, mail,

Plus en détail

Stockage des machines virtuelles d un système ESXi jose.tavares@hesge.ch & gerald.litzistorf@hesge.ch

Stockage des machines virtuelles d un système ESXi jose.tavares@hesge.ch & gerald.litzistorf@hesge.ch Titre Stockage des machines virtuelles d un système ESXi Auteurs jose.tavares@hesge.ch & gerald.litzistorf@hesge.ch Classification Document publique Date dernière modification 12 Mai 2009 Chemin\NomFichier

Plus en détail

energy BOX WEB Automates de GTB

energy BOX WEB Automates de GTB energy BOX WEB Automates de GTB Un Energy BOX WEB est un automate complet de GTB intégrant un serveur WEB en supervision. Cet automate a été conçu pour offrir à nos clients une solution simple et compacte

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TRACEUR GPS Pro GUIDE D UTILISATION

TRACEUR GPS Pro GUIDE D UTILISATION TRACEUR GPS Pro GUIDE D UTILISATION 1- CARTE SIM Le Traceur GPS Pro doit recevoir une carte SIM, pour lui permettre de transmettre à distance ses informations de positionnement. Cette carte doit obligatoirement

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

ROBOT SCORBOT. Cahier de procédures

ROBOT SCORBOT. Cahier de procédures ROBOT SCORBOT Cahier de procédures PROC 1 Lancer l application ATS 1) Vérifier que le contrôleur est HORS TENSION (Interrupteur secteur) 2) Allumer le PC 3) Lorsque l écran ci-dessous apparaît, mettre

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR Module de fonction SM10 Module solaire pour EMS Instructions de service FR Sommaire 1 Sécurité.......................................3 1.1 Remarque...................................3 1.2 Utilisation conforme.............................3

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

EXPÉRIMENTATION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR EN SCIENCES NATURELLES

EXPÉRIMENTATION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR EN SCIENCES NATURELLES 162 EN SCIENCES NATURELLES L'utilisation d'un micro-ordinateur permet de réaliser des études qu'il était pratiquement impossible de mener à bien avec les moyens traditionnels en classe de Sciences Naturelles.

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Manuel d utilisation du détecteur Monitox plus

Manuel d utilisation du détecteur Monitox plus Manuel d utilisation du détecteur Monitox plus 1 Table des matières Page Présentation du Monitox plus 3 1. Description du produit 3 1.1 Application 3 1.2 Test fonctionnel 3 1.3 Ecouteur 4 1.4 Stockage

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

ENVOI D'UNE POSITION PAR SMS

ENVOI D'UNE POSITION PAR SMS ENVOI D'UNE POSITION PAR SMS RECUPERATION ET STOCKAGE D'UNE TRAME GPS ENVOI DE LA TRAME PAR SMS LOCALISATION SUR CARTE IGN Conditions de réalisation Pour réaliser ces travaux pratiques, vous devez disposer

Plus en détail

Formations au tournage et au montage vidéo. Monter un film avec. Imovie 11

Formations au tournage et au montage vidéo. Monter un film avec. Imovie 11 Formations au tournage et au montage vidéo Monter un film avec Imovie 11 L'interface Il est possible de choisir si l'on souhaite avoir sa timeline en haut ou en bas, grace au bouton ci-dessous qui se situe

Plus en détail

Mobile Security Configurator

Mobile Security Configurator Mobile Security Configurator 970.137 V1.1 2013.06 fr Manuel d'utilisation Mobile Security Configurator Table des matières fr 3 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Caractéristiques 4 1.2 Installation

Plus en détail

Chap2 L oscilloscope.

Chap2 L oscilloscope. Chap2 L oscilloscope. Items Connaissances Acquis Fréquence d une tension périodique. Unité de la fréquence dans le Système international (SI). Relation entre la période et la fréquence. Valeur de la fréquence

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

CREER ET ANIMER SON ESPACE DE TRAVAIL COLLABORATIF

CREER ET ANIMER SON ESPACE DE TRAVAIL COLLABORATIF CREER ET ANIMER SON ESPACE DE TRAVAIL COLLABORATIF SOMMAIRE Sommaire... 2 Un espace de travail collaboratif, pourquoi faire?... 3 Créer votre espace collaboratif... 4 Ajouter des membres... 6 Utiliser

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr.

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr. Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole 01/10/2014 www.udppc.asso.fr Page 1 sur 11 ÉTUDE DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE QUELQUES DISPOSITIFS

Plus en détail

Moyens d'observations en astérosismologie : Etat des lieux et perspectives

Moyens d'observations en astérosismologie : Etat des lieux et perspectives Moyens d'observations en astérosismologie : Etat des lieux et perspectives Réza Samadi & Eric Michel LESIA Observatoire de Paris François Bouchy LAM / Observatoire de Genève Colloque de prospectives PNPS

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

La continuité des activités informatiques. Intégrer un PCA dans mon entreprise Prangins 17 Janvier 2008

La continuité des activités informatiques. Intégrer un PCA dans mon entreprise Prangins 17 Janvier 2008 La continuité des activités informatiques Intégrer un PCA dans mon entreprise Prangins 17 Janvier 2008 Pas de recette toute faite!!! Vérité n 1 : «il existe autant de PCA différents que de sociétés» Votre

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIES

SCIENCES TECHNOLOGIES R essources MICHEL WAUTELET SCIENCES TECHNOLOGIES et SOCIÉTÉ Questions et réponses pour illustrer les cours de sciences De Boeck Introduction générale 5 Sciences, technologies, société 1. Quels sont les

Plus en détail

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE

ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE 0-06 Novembre, 00, Sousse,Tunisie ESTIMATION DE LA HAUTEUR D UN LIT DE STOCKAGE DE L ENERGIE THERMIQUE UTILISANT UN MATERIAU A CHANGEMENT DE PHASE A. Benmansour A. Benzerdjeb Laboratoire de mécanique appliquée,

Plus en détail

PRÉ-DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

PRÉ-DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES PRÉ-DIGNOTI ÉNRGÉTIQU DN L BTIMNT HIR D HRG Guides et cahiers techniques Version du 15/03/2007 gence de l'nvironnement et de la Maîtrise de l'nergie ahier des charges Pré-diagnostic Batiments version au

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

3.5 INTERROGATION DES COMPTES

3.5 INTERROGATION DES COMPTES 3.5 INTERROGATION DES COMPTES Interrogation et lettrage pour les comptes généraux Interrogation tiers pour les clients et fournisseurs. Sur ces deux menus, possibilité de lettrer automatiquement ou manuellement

Plus en détail

Table des matières. Listings. 1 Tests Algorithmique et Matlab. Travaux pratiques - E.D.O. Travail individuel et personnel. Sup'Galilée Année 2014-2015

Table des matières. Listings. 1 Tests Algorithmique et Matlab. Travaux pratiques - E.D.O. Travail individuel et personnel. Sup'Galilée Année 2014-2015 Energétique I Méthodes Numériques II Sup'Galilée Année -5 Travaux pratiques - E.D.O. Groupes B à B6 Travail individuel et personnel Table des matières Tests Algorithmique et Matlab Résolution numérique

Plus en détail

1 sur 7 3-modules.doc

1 sur 7 3-modules.doc Tableau des compétences. Ce tableau récence un certain nombre de questionnements possibles autour du jardin à l école élémentaire. Les compétences travaillées sont celles choisies par le concepteur des

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Saisie des chauffe-eau thermodynamiques à compression électrique

Saisie des chauffe-eau thermodynamiques à compression électrique Fiche d application : Saisie des chauffe-eau thermodynamiques à compression électrique Date Modification Version 01 décembre 2013 Précisions sur les CET grand volume et sur les CET sur air extrait 2.0

Plus en détail

MODE OPERATOIRE CIEL COMPTABILITE VERSION EVOLUTION BTS PME PMI

MODE OPERATOIRE CIEL COMPTABILITE VERSION EVOLUTION BTS PME PMI MODE OPERATOIRE CIEL COMPTABILITE VERSION EVOLUTION BTS PME PMI BTS AGPME Mode opératoire Ciel comptabilité (mai 2005) Pierre TASSION 1 TABLE DES MATIERES D après le référentiel BTS PME PMI Savoir mettre

Plus en détail

Notice de paramétrage Version 1.1

Notice de paramétrage Version 1.1 1 2 Sommaire 1 Pourquoi doit-on paramétrer PIC-ASTRO?...3 1.1 Avertissement...3 1.2 Consignes avant utilisation...3 1.3 Le fichier de paramétrage...5 1.4 Les paramètres...5 1.5 Sauvegarde...5 2 Les paramètres

Plus en détail

Manuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY. www.sonnenkraft.com

Manuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY. www.sonnenkraft.com anuel de schémas THE FUTURE OF ENERGY www.sonnenkraft.com Remarque : Ce manuel de schémas (version n 080108-S-FR) annule et remplace les versions antérieures. 2 THE FUTURE OF ENERGY Version n : 080108-S-FR

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes PLAN CYCLE DE VIE D'UN LOGICIEL EXPRESSION DES BESOINS SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL CONCEPTION DU LOGICIEL LA PROGRAMMATION TESTS ET MISE AU POINT DOCUMENTATION CONCLUSION C.Crochepeyre Génie Logiciel Diapason

Plus en détail

Lire, dire et écrire en utilisant les cartes heuristiques. frederic.amella@ac-nancy-metz.fr OBJECTIFS

Lire, dire et écrire en utilisant les cartes heuristiques. frederic.amella@ac-nancy-metz.fr OBJECTIFS Lire, dire et écrire en utilisant les cartes heuristiques OBJECTIFS Utiliser un support créatif permettant de mobiliser l attention et la motivation des élèves Intégrer à son enseignement des solutions

Plus en détail

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE

- MANIP 2 - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE - MANIP 2 - - COÏNCIDENCES ET MESURES DE TEMPS - APPLICATION À LA MESURE DE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE L objectif de cette manipulation est d effectuer une mesure de la vitesse de la lumière sur une «base

Plus en détail

NOTICE GPSTA1 I. DESCRIPTION II. ACCESSOIRES. J. R International - Eclats Antivols. 2014

NOTICE GPSTA1 I. DESCRIPTION II. ACCESSOIRES. J. R International - Eclats Antivols. 2014 I. DESCRIPTION NOTICE GPSTA1 1 : Connecteur antenne GSM 2 : Emplacement carte SIM 3 : Bouton pour faire sortir l emplacement carte SIM 4 : Connecteur jack pour micro 5 : Connecteur antenne GPS 6 : Connecteur

Plus en détail

Systèmes de guidage 3D pour Pelle, Bull et Niveleuse

Systèmes de guidage 3D pour Pelle, Bull et Niveleuse 3 volets guidage 3D pap:mise en page 1 14/12/09 17:41 Page 1 Systèmes de guidage 3D pour Pelle, Bull et Niveleuse 3 volets guidage 3D pap:mise en page 1 14/12/09 17:41 Page 2 Pelle avec système 3D Vous

Plus en détail