INVESTIR EN IRLANDE PB INVESTIR EN IRLANDE 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INVESTIR EN IRLANDE PB INVESTIR EN IRLANDE 1"

Transcription

1 INVESTIR EN IRLANDE 1

2

3 INVESTIR EN IRLANDE 02 Introduction 03 L Irlande En Quelques Mots Géographie Économie Main d œuvre Organisation politique 05 Agences De Développement Et Initiatives 06 Sociétés Les sociétés à responsabilité limitée (Private Limited Companies) Succursales 10 Directeurs 11 Taxation Résidence fiscal en Irlande Taux d imposition et administration L Irlande, première destination des holdings et des sociétés commerciales Encouragements à la propriété intellectuelle Programme d Allègement Spécial pour les personnes affectées en Irlande Allègement sur les résultats à l étranger Autres dispositions fiscales en Irlande 16 Mesures d incitation à la R&D Financement de la recherche Imposition Allègement Fiscal pour les personnes employées dans la R&D 17 Biens Immobiliers Achat ou location Baux commerciaux 19 Législation En Matière D environnement Et De Déchets 20 Énergie 21 Droit Du Travail Emploi Agents et distributeurs Permis de séjour et de travail 24 Télécommunications Et Propriété Intellectuelle Le marché irlandais des Commerce électronique Protection des données Droits de la propriété intellectuelle Brevets Marques déposées Commercialisation trompeuse Droit d auteur Dessins et modèles Information confidentielle Juridictions irlandaises compétentes pour les litiges en matière de propriété intellectuelle 27 Gestion D actifs Et Fonds D investissement 28 Environnement Des Affaires Banques et finance Assurances Bourse 30 À Propos De William Fry Nos domaines de compétence Nous contacte

4 INTRODUCTION L Irlande est l un des pays les plus réputés et les plus rentables pour les multinationales étrangères souhaitant investir à l étranger. Elle capte une part énorme des investissements directs étrangers (IDE) effectués en Europe, grâce à une législation et une fiscalité favorables aux affaires. Près de 1000 sociétés multinationales ont fait de l Irlande leur base stratégique en Europe a été marquée par la création de plus de emplois, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2010, grâce aux investissements provenant de l étranger, et ce malgré une conjoncture mondiale défavorable2. L Irlande a été nommée premier pays européen où faire des affaires par Forbes De nombreux facteurs contribuent à faire de l Irlande un pays attirant les investissements directs étrangers : Lun faible taux d imposition des sociétés, à hauteur de 12,5 % des bénéfices commerciaux ; un crédit d impôt à la R&D de 25 % ; sa réglementation en matière de prix de transfert, conforme aux normes de l OCDE; un vaste réseau de conventions fiscales internationales ; la possibilité de constituer une société en 5 jours ouvrables ; sa main d œuvre hautement qualifiée, flexible et anglophone ; son adhésion à l UE et la zone euro. Notre cabinet juridique spécialisé dans le droit des sociétés en Irlande a acquis une solide expérience en matière d investissement direct étranger, et nous avons aidé plusieurs multinationales à établir leurs activités dans le pays. William Fry propose une gamme complète de services juridiques et fiscaux à une clientèle internationale. Le travail collaboratif de notre équipe d experts a permis de publier la dernière édition de ce guide, que nos clients étrangers ont trouvé très utile par le passé : nous espérons qu il répondra à vos attentes. Nous restons à votre disposition pour toute autre demande ou si vous souhaitez aborder toute question plus en détail. N hésitez pas à nous contacter directement sur notre site internet ou par courriel à williamfry.ie. Ce guide constitue un aperçu et ne peut être en toutes circonstances substitué à un conseil juridique ou fiscal. Législation en vigueur le 1er juin Myra Garrett Associée gérante 1:IDA Guide to Tax in Ireland 2: IDA Bilan financier de l Irlande pour l année 2011.

5 L IRLANDE EN QUELQUES MOTS Géographie L île d Irlande est située au nord-ouest de l Europe continentale, à environ 95 km de la Grande-Bretagne. La République d Irlande (sujet de ce guide et ci-après désignée par «l Irlande») se compose de 26 comtés, auxquels s ajoutent 6 autres comtés dans le nord de l île (Irlande du Nord), qui dépendent quant à eux du Royaume-Uni. L Irlande du Nord est gouvernée par l Assemblée nord-irlandaise à Belfast depuis la signature en1998 des accords de paix dits du Vendredi saint. La population irlandaise est estimée à 4,58 millions de personnes, dont environ 34 % ont moins de 25 ans. La population de ce pays est ainsi l une des plus jeunes d Europe. Les aéroports internationaux sont situés à Dublin, Shannon, Cork, Knock et Kerry. L Irlande est à 7 heures de vol de New York, à 55 minutes de Londres et à 2 heures de Francfort. L aéroport international de Belfast (Irlande du Nord) est à 2 heures de route de Dublin. L Irlande est à GMT+5 de New York et à GMT-8 de Hong-Kong. Économie L euro est la devise de l Irlande. Le pays a réagi à la récente crise financière par des mesures décisives et la mise en œuvre un programme destiné à ramener le déficit national à 3 % du PNB d ici 2015 (conformément au «Programme for Government 2011»). Fixé à 12,5 %, le taux avantageux de l impôt sur les sociétés en Irlande a favorisé les investissements directs étrangers provenant de secteurs tels que les technologies de l information ou l industrie pharmaceutique. La croissance des exportations qui en a découlé a alimenté la croissance économique du pays. Le gouvernement irlandais s engage à conserver sa fiscalité attractive pour les sociétés. Les coûts assumés par les entreprises, les prix à la consommation, la facture énergétique et les salaires en vigueur sur le marché du travail sont en baisse, permettant à l Irlande de demeurer un pays compétitif sur le plan économique. L Irlande a été placée en 3ième position en Europe (7ième dans le monde) dans le classement de la Banque mondiale sur le climat des affaires. L Irlande s est particulièrement démarquée dans les domaines de la fiscalité, de la création d entreprise et de la protection des investisseurs. Main d œuvre L Irlande jouit d une main d œuvre jeune, qualifiée, anglophone et formée aux dernières technologies. Elle demeure en outre un pays dynamique et attirant aux yeux des jeunes actifs de l Union européenne, et garantit ainsi une abondance de talents à portée des sociétés désireuses d y investir. L Irlande se définit comme une «économie intelligente», et concrétisera cette ambition grâce à une main d œuvre ingénieuse, créative et porteuse d innovations. Grâce aux sociétés américaines déjà établies en Irlande, l innovation d excellence est déjà à l œuvre dans les TIC, les sciences de la vie, le secteur pharmaceutique et les nouveaux médias, entre autres domaines. La main d œuvre d Irlande est parmi les mieux formées du monde. La part des ans ayant un diplôme de l enseignement supérieur est supérieure à celle des États-unis, du Royaume-Uni, ainsi qu à la moyenne de l OCDE. 3: Central Statistics Office. 3

6 Quelques étudiants obtiennent chaque année un diplôme en Irlande. Dans plus de 50 % des cas, leurs qualifications portent sur l ingénierie, l ingénierie informatique/logicielle, le commerce, les affaires et la science. sociale et économique en vigueur découle en grande partie du droit européen du fait de l adhésion de l Irlande à l UE. Organisation politique L Irlande est une démocratie parlementaire stable dotée d une constitution écrite. Le parlement est composé d une chambre haute et d une chambre basse. L Irlande a également à sa tête un président qui est un chef d état constitutionnel. Il représente le peuple irlandais, reçoit les chefs d état étrangers en visite en Irlande, effectue des visites d état à l étranger et participe activement à la défense des intérêts irlandais sur la scène internationale. Le premier ministre est appelé «Taoiseach» (prononcez «Ti-chok») et le vice-premier ministre est appelé Tánaiste (prononcez «Taonichteh»). La législation 4 INVESTIR EN IRLANDE

7 AGENCES DE DÉVELOPPEMENT ET INITIATIVES IDA Ireland est la principale agence gouvernementale dont le rôle est d encourager des sociétés étrangères à s établir en Irlande et à y développer des activités existantes. Établie à Dublin, elle dispose d agences dans le monde entier, de part et d autres des États-Unis, en Europe, et dans les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). IDA Ireland est dotée de plusieurs services spécialisés dans l information, les communications et la technologie, l ingénierie et les produits de consommation, la technologie médicale, les sciences de la vie, les services internationaux, les services financiers internationaux, le secteur pharmaceutique, le secteur alimentaire, les technologies propres et les innovations dans le tertiaire. L IDA met un grand nombre de services et de mesures d incitation telles que des subventions et des aides à disposition des sociétés souhaitant s établir en Irlande ou y développer des activités existantes. Les principaux critères retenus pour l allocation d une aide comptent les suivants : le lieu choisi en Irlande, le taux d emploi probable, la stabilité à long terme du secteur concerné, l adéquation du projet avec la politique industrielle à long terme de l Irlande. Enterprise Ireland a pour responsabilité spécifique de promouvoir les investissements entrants dans le secteur de l alimentation et des boissons. Le Gaeltacht désigne les régions où l on parle gaëlique. Elles se situent essentiellement sur la côte ouest du pays. Údarás na Gaeltachta est l agence responsable de ces régions. L Irlande reste un pays de premier choix pour une grande partie des premières entreprises du monde : Secteur pharmaceutique L Irlande est le plus grand exportateur au monde, avec neuf des dix premières entreprises pharmaceutiques aujourd hui implantées sur son territoire. Services financiers Les fonds d investissement domiciliés en Irlande ont battu un record avec 1 billion d euros en actifs, soit une augmentation de 40 % par rapport aux 711 milliards d euros enregistrés en novembre Services partagés Avec plus de 140 centres de services partagés employant personnes, l Irlande occupe la troisième place mondiale en nombre de centres dans un seul et même pays. Jeu et Médias Sociaux Trois des cinq plus grandes sociétés de jeu sont installées en Irlande. Appareils Médicaux Quinze des vingt premières entreprises d appareils médicaux sont basées en Irlande. Technologies de l Information Les principales sociétés de développement de matériel et logiciel informatique opèrent en Irlande, notamment Apple, Intel, HP, Cisco, Microsoft, Oracle, McAfee. 5

8 SOCIÉTÉS Les sociétés à responsabilité limitée (Private Limited Companies) Une société par actions à responsabilité limitée est la forme légale la plus employée par les sociétés étrangères qui investissent en Irlande. Ce type de société peut généralement compter de 1 à 99 actionnaires. Avant son immatriculation en Irlande, une société doit démontrer au CRO (Companies Registration Office) qu elle exercera une activité en Irlande. La détention d actions irlandaises ou étrangères a été admise comme l exercice d activités en Irlande (pour l immatriculation d une société). Une société immatriculée en Irlande doit compter au moins deux directeurs. Ils doivent être des personnes physiques et l un des deux doit résider dans l EEE, sauf si la société possède une garantie d une valeur de dans la forme prescrite. Le secrétaire général de la société peut être une personne morale constituée en société ou une personne physique. Il n est pas nécessairement un résident de l EEE. L un des deux directeurs occupe fréquemment la fonction de secrétaire général. Les raisons sociales peuvent être réservées au CRO 28 jours avant l immatriculation. Le siège social doit se trouver en Irlande et le registre de la société doit y être conservé. L acte constitutif et les statuts constituent les principaux documents nécessaires à la constitution d une société et régissent sa réglementation. Il s agit de documents publics qui doivent être déposés au CRO. Certaines obligations continues de déclaration doivent également être respectées. Une société immatriculée en Irlande peut être constituée en 5 jours ouvrables si une forme de statut convenue est utilisée. Les statuts peuvent être modifiés dès la date de constitution sur décision des actionnaires. La société doit préparer des états financiers vérifiés qu elle présente lors de l assemblée générale annuelle de la société et qu elle est tenue de soumettre chaque année au CRO. Certaines sociétés plus petites sont exemptées de la vérification si elles ne font pas partie d un groupe. La société peut être radiée du registre et dissoute si elle n a pas effectué toutes ses déclarations auprès du CRO. En règle générale, une société est avertie de sa radiation et peut s adresser au tribunal pour être réintégrée au registre des sociétés après avoir fourni toutes les déclarations nécessaires. L Irlande reste un pays de premier choix pour une grande partie des premières entreprises du monde Succursales Selon la législation irlandaise, la division d une société étrangère sera considérée comme une succursale irlandaise si elle exerce une activité Irlande et qu elle : présente un élément de permanence ; dispose d une direction distincte en Irlande ; 6 INVESTIR EN IRLANDE

9 a la capacité de négocier et de conclure des contrats avec des tiers ; présente un élément d indépendance financière. La succursale irlandaise d une société étrangère est uniquement soumise à l impôt irlandais sur les sociétés pour les bénéfices générés par ses revenus. Selon le lieu de sa constitution, la société étrangère bénéficiera généralement d un crédit d impôt concernant tout impôt sur les sociétés payé par la succursale en Irlande si l état concerné a conclu une convention fiscale internationale avec l Irlande. Sur le plan fiscal, il peut être préférable d opter pour une succursale lorsque des pertes d exploitation sont prévues pour l activité irlandaise, dans la mesure où de telles pertes peuvent ouvrir droit à un allègement fiscal selon le lieu de la constitution de la société étrangère. Il est nécessaire d obtenir un certificat d immatriculation du CRO pour la succursale. Des informations sur la société et la personne chargée des activités de la succursale en Irlande doivent également être fournies. Les succursales sont tenues de fournir des états financiers, conformément à la réglementation européenne. Dans certains cas, la succursale est tenue de présenter chaque année un bilan et un compte de résultat au CRO. La succursale fournit les états financiers de la société externe dont elle est la succursale, elle ne les établit pas individuellement. 7

10 AGENTS ET DISTRIBUTEURS De nombreuses entreprises étrangères ont recours à un canal de revente pour vendre leurs biens et/ ou services en Irlande. La loi irlandaise établit un certain nombre de différences importantes entre un agent et un distributeur. Il n existe aucune définition codifiée d un agent, sans considération du titre par lequel il est désigné dans tout contrat, quel qu il soit. Les juridictions irlandaises examineront un certain nombre de critères pour déterminer si un revendeur est un agent. Ces critères sont notamment : le niveau de risque (en termes de propriété des biens et de risque de crédit) assumé par le revendeur ; le niveau de contrôle exercé sur les activités du revendeur ; le contrôle sur le prix des biens et des services. La directive européenne relative aux agents commerciaux s applique à tous les agents indépendants qui détiennent un mandat continu du commettant, sont établis dans l UE et y vendent des biens, sans considération de l adresse du commettant. Cette directive définit un certain nombre d obligations importantes pour les sociétés ayant recours à des agents pour vendre leurs biens (elle ne s applique pas à la vente de services) au sein de l UE. Dans certains cas, l agent a notamment droit à des réparations en cas de cessation du contrat de représentation. Il n est pas possible de déroger à un certain nombre d obligations prévues par cette directive. Les contrats de distribution sont soumis aux dispositions européennes et irlandaises en matière de concurrence. Un contrat de distribution non conforme aux dispositions législatives applicables en matière de concurrence peut être inapplicable. Il est généralement préférable de consulter un avocat spécialisé lors des négociations et avant la conclusion de tout contrat de distribution ou de représentation quel qu il soit. Il est également recommandé de faire vérifier les contrats-types afin de contrôler leur opposabilité. 8 INVESTIR EN IRLANDE

11 9

12 DIRECTEURS Une société irlandaise doit compter au moins deux directeurs qui doivent être des personnes physiques. Au moins un directeur doit résider dans un État membre de l Espace économique européen (EEE) sous réserve de certaines exceptions limitées exposées ci-dessous. Il n est pas nécessaire que l un des directeurs réside dans l EEE si la société possède une garantie d une valeur de dans la forme prescrite. Un délai de deux semaines peut être nécessaire avant l obtention d une garantie ; celle-ci doit être constituée avant la demande d inscription auprès du CRO car elle doit lui être fournie avec les documents constitutifs de la société. Dans le cas où la société est déjà constituée, l obligation d avoir un directeur résident de l EEE ou une garantie le cas échéant peut être levée si la société peut démontrer l existence d un lien effectif et continu avec une ou plusieurs activités économiques menées en Irlande après consultation des Revenue Commissioners, les autorités fiscales irlandaises. Une personne morale, un failli non-réhabilité ou le vérificateur des comptes de la société ne peuvent agir en qualité de directeur d une société. Un directeur doit agir avec la compétence, la diligence et le soin appropriés à l exercice de ses fonctions. Le degré de compétence nécessaire est celui auquel on peut raisonnablement s attendre de la part d une personne au vu de ses connaissances et de son expérience. Un directeur exécutif est un dirigeant de la société. La loi n établit aucune distinction entre les obligations des directeurs exécutifs et des directeurs non exécutifs. Toutefois, un directeur non-exécutif n est pas tenu de démontrer le même niveau de connaissance des activités quotidiennes de la société. Un directeur peut être tenu personnellement et indéfiniment responsable des dettes de la société ou reconnu coupable d infraction pénale si il/elle a fait preuve de négligence ou commis des fraudes dans la pratique d activités commerciales ou a commis des infractions spécifiques au droit des sociétés en vigueur en Irlande (Companies Acts). Les informations sur les directeurs d une société irlandaise doivent être fournies au CRO en tant que documents publics et comprennent les résidences, dates de naissances ainsi que tous les postes de directeurs occupés dans le monde. Un directeur peut cumuler cette fonction jusqu à 25 fois (avec quelques exceptions) dans des sociétés immatriculées en Irlande (ne s applique pas à l étranger). Les sociétés du même groupe sont considérées comme une seule et même société aux termes de cette disposition. D autre part, ce calcul ne tient pas compte des postes de directeur occupés dans les sociétés anonymes, les sociétés à responsabilité limitée par garanties et les sociétés disposant d un certificat de lien effectif et permanent. 10 INVESTIR EN IRLANDE

13 TAXATION Résidence fiscal en Irlande La législation irlandaise considère généralement que les sociétés constituées en Irlande ont leur résidence fiscale en Irlande («Incorporation Rule», règle de constitution des sociétés). Cette règle ne s applique si la société ou une société liée (si une société est une filiale à 50 % de l autre société, ou si les deux sociétés sont des filiales à 50 % d une troisième société) exerce son activité en Irlande, et si elle est : contrôlée directement ou indirectement par des personnes résidant dans un État membre de l UE ou dans un état ayant passé une convention fiscale internationale avec l Irlande ; ou cotée à une bourse reconnue dans un État membre de l UE ou dans un état ayant passé une convention fiscale internationale avec l Irlande ; ou considérée comme ayant sa résidence fiscale dans un état autre que l Irlande et non considérée comme ayant sa résidence fiscale en Irlande, aux termes de toute convention fiscale internationale quelle qu elle soit. Si la société répond à l un des critères susmentionnés, sa résidence fiscale sera déterminée en fonction du lieu où la gestion centrale et le contrôle de la société sont situés. Taux d imposition et administration Toutes les sociétés immatriculées en Irlande (ayant leur résidence fiscale dans l état ou non) doivent fournir certaines informations aux Revenue Commissioners dans un délai de 30 jours après le début de leurs activités en Irlande, notamment : leur raison sociale et leur siège ; la nature de leurs activités ; leur résidence fiscale. L exercice fiscal des sociétés ayant leur résidence fiscale en Irlande correspond à leur exercice comptable. Le taux standard de l impôt sur les sociétés s élève à 12,5 % du résultat d exploitation d une société ayant sa résidence fiscale en Irlande. Si toutefois la société exerce la totalité de son activité à l étranger, ce taux s élèvera alors à 25 % des revenus issus de ses activités. Les revenus passifs d une société immatriculée en Irlande sont généralement imposés à 25 %. Les revenus des capitaux sont imposables à 30 % sur les revenus soumis à l impôt. Les sociétés sont généralement tenues de s acquitter en une seule fois et dans le mois précédant la fin de l exercice en cours de l impôt préliminaire sur les sociétés qui s élève à 90 % du montant dû par la société pour l exercice comptable. Les sociétés redevables de plus de peuvent s acquitter en deux fois de l impôt préliminaire sur les sociétés. Le premier versement (calculé sur 50 % de l impôt sur les sociétés dû pour l exercice précédent ou sur 45 % de l impôt sur les sociétés dû pour l exercice en cours) est payable au sixième mois de l exercice comptable en cours. Le second versement est payable dans le mois précédant la fin de l exercice comptable en cours, et la société doit s acquitter de la totalité de l impôt préliminaire sur les sociétés, à savoir 90 % de l impôt sur les sociétés. Le solde de l impôt sur les sociétés est versé lors de la déclaration de l impôt sur les 11

14 sociétés (dans un délai de neuf mois après la fin de l exercice comptable). Ces conditions s appliquent également aux activités des succursales en Irlande. Les start-ups ayant débuté leur activité en Irlande de 2009 jusqu au 31 décembre 2014 sont exonérées de l impôt sur les sociétés et de l impôt sur les revenus des capitaux durant leurs trois premières années d activités, à la condition que l impôt sur les sociétés ne dépasse pas Ces sociétés peuvent bénéficier d un allègement sur l impôt marginal si l impôt sur les sociétés se situe entre et Si l exercice comptable de la société a débuté le 1er janvier 2011 ou à une date ultérieure, l allègement de l impôt sur les sociétés est limité au PRSI de l employeur (Pay Related Social Insurance) versé parla société : son montant ne doit pas excéder 5000 par employé et doit se limiter à au total. L Irlande a signé 62 conventions fiscales internationales (dont 55 sont actuellement en vigueur). Le gouvernement irlandais continue à développer le réseau de conventions fiscales de l Irlande. L Irlande, première destination des holdings et des sociétés commerciales IEn Irlande, le régime des holdings se caractérise essentiellement par une exonération de l impôt sur les revenus du capital dans le cadre de cessions d actions détenues dans des filiales, ainsi que par un système avantageux de crédit d impôt concernant les dividendes et intérêts issus de filiales étrangères. Combinées à un certain nombre de dispositif fiscaux, ces dispositions font de la législation irlandaise l une des plus attractives pour holdings et les sociétés commerciales. Les revenus du capital issus de la cession d actions détenues dans une société («l entité émettrice», basée en Irlande ou étrangère) par une société ayant sa résidence fiscale en Irlande («l entité détentrice») sont exonérés de l impôt sur les revenus des capitaux en vigueur en Irlande, si la situation répond aux critères suivants : au moment de la cession, la résidence fiscale de la société émettrice doit se trouver dans l un des États membres de l UE (Irlande comprise) ou dans un état ayant passé une convention fiscale internationale avec l Irlande ; l entité détentrice doit avoir détenu au moins 5 % du capital en actions ordinaires de l entité émettrice durant une période de 12 mois ; l entité émettrice, ou, la combinaison de l entité émettrice, l entité détentrice, et toute autre société dans laquelle la société détentrice et l entité émettrice possèdent au moins 5 % de titres de participation, doivent avoir pour objet unique ou essentiel l exercice d une ou de plusieurs activités commerciales ; la valeur des actions libérées ne doit pas découler totalement ou majoritairement des ressources terrestres et minérales d Irlande, et ces actions ne doivent pas être détenues sous forme de fonds d assurance-vie domiciliés à l étranger. Cette exonération s applique également à la cession de certains actifs liés aux actions, parmi lesquels les options sur actions, les titres convertibles en action ou les options sur l acquisition de titres convertibles en actions. Les dividendes «admissibles» issus de sociétés étrangères et perçus par les sociétés irlandaises sont soumis à l impôt sur les sociétés à un taux de 12,5 %. Ces dividendes sont payés sur les bénéfices commerciaux d une société étrangère 12 INVESTIR EN IRLANDE

15 si sa résidence fiscale se trouve dans un État membre de l UE ou dans la juridiction d un état ayant passé une convention fiscale internationale avec l Irlande, ou si la société étrangère est cotée à une bourse reconnue dans un État membre de l UE ou dans un état ayant passé une convention fiscale internationale avec l Irlande (ou est détenue directement ou indirectement par une telle société). Dans les cas où le dividende est à la fois payé sur les bénéfices commerciaux et les bénéfices noncommerciaux, seule la partie imputable au revenu commercial sera imposée à 12,5 %. Le reste sera imposé à 25 %. si la société irlandaise détient au moins 5 % du capital en actions ordinaires d une société étrangère, l Irlande accorde un crédit d impôt qui s appliquera aux impôts sous-jacents payés pour de tels dividendes ainsi qu aux impôts sur les sociétés sous-jacents que la société paye dans sa juridiction. Ce crédit s applique également aux impôts d état et aux impôts locaux. En l absence de convention applicable autorisant de tels crédits, ils seront unilatéralement accordés par l Irlande ; les holdings ayant leur résidence fiscale en Irlande peuvent «globaliser» les crédits à l impôt étrangers concernant les dividendes issus de sociétés distinctes situées dans différentes juridictions. Cette disposition permet à la société irlandaise d utiliser le surplus de crédits à l impôt sur une source de dividendes étrangers afin de compenser les impôts dont la société doit s acquitter concernant une autre source de dividendes étrangers perçus. Les crédits qu il n est pas possible de globaliser et d utiliser dans l année peuvent être reportés sur les années suivantes. L Irlande autorisera un crédit d impôt dont le montant compensera les impôts sur les sociétés et sur les revenus du capital payés par une succursale dans (1) la juridiction d un état non-signataire d une convention fiscale internationale, (2) la juridiction d un état signataire d une convention fiscale internationale si cette convention n y prévoit aucun allégement fiscal pour ces impôts, et (3) un État membre de l UE ou de l Espace économique européen. La législation irlandaise prévoit également la globalisation des crédits à l impôt accordés à des succursales étrangères. Les crédits similaires aux crédits à l impôt et s appliquant aux dividendes qui ne peuvent être globalisés peuvent être reportés sur les années suivantes. Les dispositions pour la globalisation d intérêts territoriaux s appliquent à certains intérêts issus de sociétés affiliées et situées dans la juridiction d états signataires d une convention fiscale internationale. En règle générale, les dividendes issus de filiales ayant leur résidence fiscale en Irlande et perçus par des sociétés ayant leur résidence fiscale en Irlande ne sont pas soumis à l impôt sur les sociétés irlandais. Certains droits versés aux résidents d un État membre de l UE ou d un état signataire d une convention fiscale peuvent l être sans retenue à la source. Voici un échantillon des autres dispositions fiscales contribuant à l attractivité de l Irlande pour les holdings et les sociétés commerciales : les dépenses engagées à titre commercial uniquement (et celles que la législation n exclut pas expressément) peuvent être déduites après calcul du revenu d une opération commerciale à des fins fiscales. Les dépenses en capital (par opposition au revenu) ne sont pas déductibles dans le régime fiscal irlandais ; 13

16 si une société irlandaise emprunte des fonds pour acquérir au moins 5 % des actions d une société commerciale ou de la holding d un groupe commercial, l intérêt de sa dette sera généralement déductible au regard de la fiscalité irlandaise. Si la société ayant contracté l emprunt ne peut utiliser cette déduction, il lui est souvent possible de céder cette déduction à d autres sociétés immatriculées en Irlande et appartenant au même groupe ; l Irlande n a mis en place aucune règle stricte de capitalisation limitant la déductibilité des intérêts payés par une filiale basée en Irlande à une société mère basée dans un État membre de l UE ou dans un état signataire d une convention fiscale internationale, si le taux d intérêt soumis n excède pas un taux raisonnable ; les sociétés ayant leur résidence fiscale en Irlande ne sont pas soumises à la réglementation en vigueur pour les sociétés étrangères contrôlées ; l Irlande a aboli le droit d apport à la levée de fonds propres auprès de sociétés ; l Irlande a récemment instauré un régime de transfert de prix qui s applique uniquement aux transactions imposables à 12,5 % (transactions commerciales), le taux d imposition des sociétés en Irlande, si un lien est établi entre les parties et qu elles ne sont pas considérées comme faisant partie d une PME. Dans ce contexte, une PME est une entité: comptant moins de 250 salariés, ayant un CA inférieur à 50 M ou des avoirs bruts d une valeur inférieure à 43 M. Les règles relatives au prix de transfert s appliquent uniquement si les profits imposables sont sous-estimés. Encouragements à la propriété intellectuelle Il est possible de bénéficier d amortissements fiscalement admis pour les immobilisations incorporelles acquises à partir du 7 mai Ce programme prévoit une provision pour amortissement applicable au revenu imposable de la société. La société peut déduire le coût de l immobilisation immatérielle concernée de deux façons : en se basant sur le montant figurant sur son compte de résultat pour tenir compte de la dépréciation de cet avoir, ou de façon régulière sur une période de 15 ans. Cette mesure d incitation s applique à différentes catégories de propriétés intellectuelles, parmi lesquelles les brevets, les marques déposées (dessins), les droits d auteur, le savoir-faire, toute autorisation requise pour la commercialisation d un médicament ou d'un produit ainsi que tous les droits découlant de travaux de recherche (sur l effet d un médicament ou d un produit) menés avant l obtention d une telle autorisation. Une autre mesure d incitation fiscal consiste dans l exonération du droit de timbre sur la vente, le transfert ou toute autre forme de cession de propriétés intellectuelles, parmi lesquelles les marques déposées, les droits d auteur, les dessins ou modèles déposés, les droits sur dessins et modèles, les inventions, les noms de domaine, les marques commerciales, les marques, les noms de marque, les marques de services, les titres de publication, les certificats de protection complémentaire ou les droits d obtenteur. Cette exonération tient également compte des fonds de commerce directement liés à une telle propriété intellectuelle. Autres dispositions fiscales en Irlande L Irlande impose une retenue à la source sur les dividendes et les intérêts, au taux standard de l impôt sur le revenu qui s élève actuellement à 20 %. Toutefois, une exonération de retenue à la source 14 INVESTIR EN IRLANDE

17 s appliquera généralement si le dividende est versé au résident d une juridiction avec laquelle l Irlande a passé une convention fiscale internationale ou au résident d un État membre de l UE. Ces exonérations valent également si la convention fiscale internationale applicable prévoit une retenue à la source. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt sur la consommation de biens (dont immobiliers) et de services. Ses taux actuels sont de 0 %, 13,5 % et 21 %. Un droit de timbre doit être versé pour certaines transactions nécessitant la signature d un document, notamment dans le domaine immobilier. Les taux varient entre 0 % et 6 % pour les transactions commerciales et dépendent de la catégorie de la transaction, de la nature des actifs transférés ainsi que de leur valeur. Certaines exonérations sont possibles, y compris pour les transactions entre sociétés liées. Les biens importés en Irlande et non issus de l UE peuvent être soumis à des tarifs douaniers. La classification et l évaluation des biens importés est régie par divers accords internationaux entre l Europe et les pays concernés. Un employeur peut se charger du paiement ou du remboursement en franchise d impôt de certaines dépenses liées au déménagement ou à l emménagement d un employé venant travailler en Irlande. Il doit pour cela s assurer que les conditions suivantes sont satisfaites : le remboursement ou le paiement des dépenses de l employé doit correspondre aux dépenses effectivement engagées pour le déménagement ou l emménagement ; le montant des dépenses doit être raisonnable ; le paiement des dépenses doit donner lieu à un contrôle approprié ; le déménagement doit être exigé par les circonstances. Les dépenses pouvant être remboursées en franchise d impôt sont les dépenses directement engagées pour le changement de résidence ; elles comprennent notamment : les frais de commissaire-priseur et d avocat qui découlent du changement de résidence ; les frais de stockage et l assurance des meubles et effets stockés ; les frais de déplacement engagés lors du déménagement ; des indemnités journalières temporaires durant la période de recherche de logement au lieu d arrivée (soumise à un maximum de dix nuits selon les taux journalières approuvés par les Revenue Commissioners) ; la location d un logement temporaire, sur justificatif et sur une période n excédant pas trois mois (ce remboursement ne peut être cumulé avec les indemnités journalières décrites ci-dessus). À l exception des indemnités journalières temporaires, tous les paiements nécessitent un reçu correspondant à la dépense engagée Le montant remboursé ou supporté par l employeur ne peut excéder les dépenses effectivement induites. Tout remboursement du capital investi dans l acquisition ou la construction d un appartement ou d une maison, ou de tout intérêt de crédit-relais ou crédit contracté pour le financement de telles dépenses sera soumis à l impôt. En effet, le paiement en franchise d impôt est limité au remboursement des frais effectifs, induits au moment du déménagement. 15

18 MESURES D INCITATION À LA R&D Financement de la recherche Dans le cadre du programme «Strategy for Science, Technology and Innovation », l Irlande s est engagée à consacrer 3,8 milliards d euros à la recherche, la technologie, au développement et à l innovation. Elle conservera ainsi son rang d économie de premier plan axée sur les connaissances, notamment dans les domaines des sciences, des technologies médicales, des logiciels et des technologies de l information. 2,7 milliards de ce fonds seront consacrés à la recherche académique au niveau supérieur et aux travaux de recherche du secteur privé. L IDA et l HEA (Higher Education Authority), le principal organisme de financement de l éducation supérieure et de la recherche en Irlande, coopéreront pour faire en sorte que les universités irlandaises disposent des équipements et compétences nécessaires pour mener des recherches de pointe. L IDA travaille également en étroite collaboration avec la SFI (Science Foundation Ireland), l agence chargée du rapprochement de la recherche industrielle et académique. Ces deux organismes proposent des aides au financement et des initiatives pour encourager les projets collaboratifs. Ils attribuent également des bourses de recherche sur concours en nommant des tiers dans les jurys d évaluation. Les projets interdisciplinaires et la collaboration entre entités académiques et industrielles sont privilégiés. Imposition L Irlande propose également les avantages fiscaux suivants aux entreprises souhaitant établir leur département de R&D en Irlande : crédit d impôt pour les dépenses supplémentaires en matière de R&D ; exonération du droit de timbre pour les transferts de propriété intellectuelle. Le crédit d impôt à la R&D est un crédit de 25 % accordé aux sociétés justifiant de dépenses supplémentaires admissible. Il est calculé sur le montant consacré aux activités de recherche et de développement sur une année de référence (2003 actuellement). Cette mesure s ajoute à une déduction fiscale de 12,5 % pour les dépenses de R&D, ce qui revient à une économie totale de 37,5 % sur les impôts. Toutes les sociétés dépendant du régime fiscal irlandais peuvent en bénéficier si elles mènent des activités de R&D au sein de l Espace économique européen. Les dépenses doivent être consacrées sur une base systématique, à des fins d étude ou d expérience à un domaine scientifique ou technologique correspondant à l une des catégories suivantes : recherche sur l acquisition de nouvelles connaissances scientifiques ou techniques, sans application spécifique; recherche sur l acquisition de nouvelles connaissances scientifiques ou techniques pour une application spécifique ; travaux faisant appel à un savoir scientifique ou technique ou à des expériences pratiques avec l objectif d accomplir des progrès technologiques, en lien avec la production de matériaux, produits, appareils, processus, systèmes ou services nouveaux, ou leur amélioration le cas échéant. Si le crédit d impôt à la R&D n est pas entièrement utilisé, la société dispose à tout moment d un certain nombre d options. Elle peut : reporter toute somme non utilisée afin de compenser les impôts dont elle sera redevable lors des prochains exercices comptables ; reporter le crédit d impôt à l exercice précédent afin de compenser les impôts dont elle était redevable. En outre et sous certaines conditions, la société peut formuler une demande auprès des autorités fiscales afin qu un reliquat du crédit d impôt à la R&D lui soit versé en trois fois dans les trente-trois mois suivant la fin de l exercice. 16 INVESTIR EN IRLANDE

19 BIENS IMMOBILIERS Achat ou location On acquiert généralement une propriété par un achat immédiat, une location, ou par la reprise d un bail existant. Selon la nature de son intérêt, le propriétaire aura différents droits et obligations liés à son terrain. Il n est pas rare qu un terrain soit partagé entre plusieurs intérêts de différentes natures en étant la propriété de plusieurs personnes à la fois (propriétaire, locataire, sous-locataire). L Irlande a instauré un régime d enregistrement foncier où les intérêts liés au terrain sont enregistrés sur un registre public. Dans certain cas, cela permet de documenter et de protéger les intérêts d un propriétaire (par garantie de l État). La maxime caveat emptor («que l acheteur soit vigilant») s applique aux biens immobiliers. Il est important de consulter un avocat après identification d un bien immobilier répondant à vos besoins. Si un bâtiment existe déjà, il est recommandé de le faire inspecter de façon précoce par un expert ou un ingénieur afin de s assurer de l absence de défauts dont les conséquences seront onéreuses. Si un établissement financier fournit les fonds nécessaires à l achat d une propriété commerciale, celle-ci servira généralement de garantie pour le crédit. L établissement financier exigera parfois que son propre avocat vérifie le titre de propriété, mais il se fiera souvent à l opinion de l avocat nommé par l acquéreur. 10 % d arrhes sont généralement versées à la signature du contrat ; le reste est dû à l exécution du contrat, souvent peu après la signature. Lorsqu il achète le bien, l acquéreur s acquitte d une taxe unique, le droit de timbre (2 % sur les bâtiments non résidentiels et 1 % sur les bâtiments résidentiels d une valeur inférieure à 1 million d euros, ou 2 % sur les bâtiments résidentiels d une valeur supérieure à 1 million d euros). Les ressortissants étrangers peuvent acquérir ou louer un bien immobilier sans restriction. Pour vendre un bien immobilier, il est nécessaire que les parties passent un contrat écrit détaillé afin de transférer l intérêt du bien du vendeur à l acquéreur. Avant la signature du contrat, l avocat nommé par l acquéreur vérifiera le titre et le certificat d urbanisme du bien pour s assurer que tout est en ordre. Tout problème concernant le titre (lié à l environnement, à des engagements garantis ou à l aménagement) est généralement transmis avec la propriété et devient donc la responsabilité de l acquéreur. 17

20 Baux commerciaux Le loyer des bureaux est généralement calculé sur une base nette en Irlande, c'est-à-dire qu il est calculé au pied carré (env. 0,093 m²) ou au mètre carré, et que les toilettes, les colonnes, les radiateurs etc. en sont généralement exclus. Plusieurs autres pays européens établissent leur calcul sur une base brute. Dans la pratique, les baux commerciaux sont le plus fréquemment accordés pour une durée de 25 ans, bien qu aujourd hui il soit fréquemment possible d obtenir des durées inférieures ou des options de rupture tous les cinq ou dix ans. Il n existe pas de droit automatique à la rupture d un bail, la question peut toutefois être négociée entre le propriétaire et le locataire. Les loyers sont généralement actualisés tous les cinq ans. L Irlande a mis en place une législation interdisant la hausse systématique des loyers. Durée du bail moins de 35 ans 1% ans 6% Taux du droit de timbre plus de 100 ans 12% Le droit de timbre doit être payé à la création du bail. Il est calculé en pourcentage du loyer annuel. Les taux varient selon le schéma suivant: L occupant est soumis aux taux municipaux. Les loyers à payer selon les dispositions du bail peuvent être assujettis à la TVA. Celle-ci est généralement payée par le locataire ou preneur du bail, mais elle est généralement récupérable si celui-ci est enregistré à la TVA et peut la récupérer intégralement. 18 INVESTIR EN IRLANDE

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Comment s établir aux États-unis?

Comment s établir aux États-unis? Comment s établir aux États-unis? Zara Law Offices 111 John Street Suite 510 New York, NY 10038 Tel: 1-212-619 45 00 Fax: 1-212-619 45 20 www.zaralawny.com 1 Introduction La récente baisse du dollar constitue

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

14. Impôt sur les sociétés et amortissements

14. Impôt sur les sociétés et amortissements 14. Impôt sur les sociétés et amortissements L impôt sur les sociétés est perçu sur la totalité des recettes provenant des opérations effectuées dans le monde entier par les résidents fiscaux de République

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi?

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? Conférence débat Jeudi 5 juin 2014 IMMOBILIER ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? La vente d un bien immobilier doit être constatée par acte authentique. L intervention d un notaire est donc obligatoire.

Plus en détail

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien Les investissements étrangers dans l immobilier canadien La compréhension des principaux enjeux sous-jacents à l acquisition, à la location, au financement ou à l aménagement d un immeuble au Canada permettra

Plus en détail

Examiner les risques. Guinness Asset Management

Examiner les risques. Guinness Asset Management Examiner les risques Guinness Asset Management offre des produits d investissement à des investisseurs professionnels et privés. Ces produits comprennent : des compartiments de type ouvert et investissant

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

SCPI Amundi DEFI Foncier

SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI de Déficit Foncier à capital fixe Souscription ouverte jusqu au 16 décembre 2015 - Pour bénéficier du dispositif fiscal de déficit foncier en 2014, souscription jusqu au 16

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE

UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE UNE FISCALITE MAROCAINE ATTRACTIVE Le Maroc a mis en place un plan d action ambitieux dans le but de se convertir en une destination touristique attractive. Dans ce cadre, il s est doté d une législation

Plus en détail

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option

Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction : la cession du bail et la levée d option Le PASS-FONCIER sous forme de bail à construction repose sur la dissociation de l acquisition du foncier de celle

Plus en détail

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété.

Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. LE PSLA Le PSLA (Prêt Social Locatif Accession) est un dispositif d accession sociale à la propriété. Le processus d accession se déroule en deux phases : Une phase locative qui dure de 6 mois à 2 ans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Document rédigé par les experts BusinessFil Immo Contact : 01 47 87 49 49 Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier L édito Après

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

Norme comptable internationale 17 Contrats de location

Norme comptable internationale 17 Contrats de location Norme comptable internationale 17 Contrats de location Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir, pour le preneur et le bailleur, les principes comptables appropriés et les informations

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

11 Détermination de votre résultat fiscal 2012

11 Détermination de votre résultat fiscal 2012 11 Détermination de votre résultat fiscal 2012 Six nouveaux retraitements extra-comptables MC 816, 817, 939-1, 1880, 1918-4, 2153-1, 2220-2, 2857 PAR LES AUTEURS DU MEMENTO ANNE-LYSE BLANDIN, Associée,

Plus en détail

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE I. Introduction 1. En substance, le transfert de technologie est le processus par lequel une technologie, des compétences, un savoir-faire ou

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr

BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC. BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr BANQUE POPULAIRE GESTION PRIVÉE SCPI SCELLIER BBC FRUCTIRESIDENCE BBC BANQUE & ASSURANCE www.banquepopulaire.fr Avertissement - Facteurs de risques Lorsque vous investissez dans une SCPI de type «Scellier

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH

Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION DE L AVIS N 2009-13 DU 1 er OCTOBRE 2009 Relatif au traitement comptable des obligations imposées par le règlement européen n 1907/2006 REACH Sommaire

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES Un schéma d optimisation d fiscale et patrimoniale 1 place du 18 juin 1940-74940 ANNECY LE VIEUX Tél. : 04.50.23.10.40 fax : 04.50.23.39.83 Mél. : contact@agika.fr Document

Plus en détail

LES MATINALES DU CRA

LES MATINALES DU CRA LES MATINALES DU CRA 11 MARS 2014 COMMENT OPTIMISER VOTRE REVENU DANS LE CADRE D UN LBO? Intervenant : Christelle POULIQUEN Avocat associé Société d avocats AFFIS 1 Rue de Villersexel 75007 PARIS Comment

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions Circulaire d offre Compagnie Pétrolière Impériale Ltée Aucune commission de valeurs mobilières ni organisme similaire ne s est prononcé de

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE. Juillet 2012 www.oc.gov.ma

ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE. Juillet 2012 www.oc.gov.ma ROYAUME DU MAROC OFFICE DES CHANGES GUIDE DES MAROCAINS RESIDANT A L'ETRANGER EN MATIERE DE CHANGE Juillet 2012 www.oc.gov.ma S O M M A I R E INTRODUCTION ---------------------------------------------------------------3

Plus en détail

Succès commercial avec la Russie Les 10 Principes de Base

Succès commercial avec la Russie Les 10 Principes de Base Succès commercial avec la Russie Les 10 Principes de Base Les 10 Principes de Base Introduction Tout d abord, une bonne nouvelle: vendre en Russie n exige en général pas plus de préparation ni d informations

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 LE RÉSEAU DES SERVICES DE COMPTABILITÉ ET DE FISCALITÉ DE L'UPA RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 AVIS Prenez note que les mesures fiscales du budget du Québec ne sont pas

Plus en détail

Par propriétaire, nous entendons toute personne qui met en location un bien déterminé selon les modalités requise par le Site GaloPro.com.

Par propriétaire, nous entendons toute personne qui met en location un bien déterminé selon les modalités requise par le Site GaloPro.com. Merci de votre intérêt pour GaloPro.com. En utilisant les pages du site internet http://www.galopro.com (ciaprès le «site» ou «galopro.com»), vous acceptez ces conditions générales. Si vous ne les acceptez

Plus en détail

La vente d immeuble en l état futur d achèvement

La vente d immeuble en l état futur d achèvement La vente d immeuble en l état futur d achèvement La Vente en l état futur d achèvement (VEFA), communément appelée «achat sur plan», ce qui résume son objet, est le contrat par lequel une personne, l acquéreur,

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats Disclaimer Ce document a été préparé par NMW avocats dans un but purement informatif et ne contient

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Investissement immobilier

Investissement immobilier Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

Petits déjeuners des PME & Start-up. Vendredi 31 janvier 2014

Petits déjeuners des PME & Start-up. Vendredi 31 janvier 2014 Petits déjeuners des PME & Start-up Vendredi 31 janvier 2014 Réforme de la Fiscalité des Entreprises III Markus F. Huber, Partner Karen Simonin, Partner Agenda Situation actuelle Rapport de l organe de

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran Les permis de travail temporaires Présenté par: Me Gilda Villaran 18 avril 2012 «Immigration Canada et les Ambassades nous diront quoi faire» Certains mythes entourant les permis de travail. «Je ne rémunèrerai

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

KBC GROUP NV SUPPLÉMENT (N 1) AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 10 FÉVRIER 2015. KBC Group NV (société à responsabilité limitée de droit belge)

KBC GROUP NV SUPPLÉMENT (N 1) AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 10 FÉVRIER 2015. KBC Group NV (société à responsabilité limitée de droit belge) Ce document est la traduction du Supplément N 1 au Prospectus de Base rédigé en anglais qui a été approuvé par la FSMA. En cas de contradictions entre la version anglaise et la version française du Supplément

Plus en détail

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec

RÉGIME d assurance collective CSQ. À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec RÉGIME d assurance collective CSQ À la disposition des membres des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats du Québec Contrat J9999 Janvier 2010 À tous les membres de la CSQ Cette «nouvelle» brochure

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Les pièges de la TVA intracommunautaire

Les pièges de la TVA intracommunautaire Les pièges de la TVA intracommunautaire Ordre des Experts-comptables Paris Ile de France Commission Europe 28 novembre 2006 Olivier BOURDEAU Avocat à la Cour Hervé KRUGER Expert-comptable PRESENTATION

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

contrat de concession et de licence

contrat de concession et de licence REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI contrat de concession et de licence relatif a l exploitation de plusieurs parties du secteur de l electricite En date du 31 mars 1999 TABLE DES MATIERES :

Plus en détail

Débats et Prospectives

Débats et Prospectives Débats et Prospectives CONSOLIDATION DE LA TVA : UNE PREMIERE ETAPE VERS LE «GROUPE TVA» Très tôt dans le droit communautaire de la TVA est apparue la notion de «groupe», consistant à considérer comme

Plus en détail