Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers"

Transcription

1 Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant sur les aspects fiscaux de la succession d une entreprise. Introduction Vente d actions Vente d actifs Réduction de l impôt sur le prix d achat Conclusion Voici le troisième de la série de trois articles sur la planification de la succession d une entreprise. Les deux premiers articles portaient sur les stratégies de planification disponibles lorsqu un membre de la famille qui part à la retraite veut transmettre l entreprise à un autre membre de la famille. Ces stratégies de planification ne seront toutefois pas disponibles si aucun membre de la famille ne souhaite assumer le contrôle de l entreprise ou n est en mesure de le faire. Dans ces circonstances, on devra envisager la vente de l entreprise à un tiers. De plus, la valeur inhérente de l entreprise se matérialise souvent plus facilement lorsque l entreprise est vendue à un tiers sans lien de dépendance une raison de plus d envisager cette solution. Introduction Le présent article portera sur les questions fiscales les plus pertinentes à prendre en considération lorsqu on envisage la vente de l entreprise à un tiers. Ces questions seront abordées sous les rubriques suivantes : Vente d actions Exonération cumulative des gains en capital Report du gain en capital sur la vente d actions déterminées de petite entreprise Autres techniques de planification de la vente d actions Vente d actifs Réduction de l impôt sur le prix d achat Accord de consultation Allocation de retraite Clause de non-concurrence Pour simplifier, on a continué de supposer que l entreprise est exploitée par une société par actions détenue à 100 % par le propriétaire dirigeant. Dans le présent article, on ajoute un tiers (acheteur), intéressé à faire l acquisition de l entreprise. D autres stratégies de planification peuvent s ajouter aux notions générales énoncées dans le présent article de façon à s appliquer à une entité non constituée en société par actions, ou encore à une situation dans laquelle l entreprise est détenue par plus d un propriétaire dirigeant. Vente d actions Une fois que le propriétaire dirigeant a trouvé un acheteur, il doit alors négocier la forme de la vente. Le propriétaire dirigeant préférera presque toujours vendre les actions de la société, ce qui lui permettra de se défaire des actifs de l entreprise et des passifs associés à celle-ci.

2 La vente des actions d une entreprise donne également lieu à des avantages fiscaux, dont le traitement à titre de gain en capital du produit de la vente des actions. De plus, le propriétaire dirigeant peut se prévaloir de l exonération cumulative des gains en capital et du report du gain en capital sur la vente d actions déterminées de petite entreprise. Exonération cumulative des gains en capital L exonération cumulative des gains en capital permet au propriétaire dirigeant de mettre $ à l abri de l impôt sa vie durant, s il vend des actions admissibles de petite entreprise. Pour qu une action soit admissible à l exonération cumulative des gains en capital, elle doit d abord être une «action admissible de petite entreprise», telle qu elle est définie à l article de la Loi de l impôt sur le revenu (LIR). À cette fin, l action doit généralement satisfaire aux exigences suivantes : tout au long de la période de 24 mois qui précède la vente, l action n est la propriété de nul autre que le propriétaire dirigeant ou une personne qui lui est liée; tout au long de la période de 24 mois qui précède la vente, l action doit être une action du capital-actions d une société privée sous contrôle canadien dont plus de 50 % de la juste valeur marchande de l actif est attribuable à des éléments utilisés dans une entreprise exploitée activement au Canada; au moment de la vente, l action doit être une action du capital-actions d une société exploitant une petite entreprise, à savoir une société privée sous contrôle canadien dont la totalité, ou presque, (généralement 90 %) de la juste valeur marchande des éléments d actif est attribuable à des éléments utilisés dans une entreprise exploitée activement au Canada. L article contient de nombreuses autres dispositions techniques, notamment les dispositions d allégement qui s appliquent lorsqu une société détient des actions d une société «rattachée» pouvant satisfaire aux critères de l utilisation des éléments d actif, ou lorsque des actions sont émises en contrepartie des éléments d actif transférés à la société. Il y a lieu de noter que le montant de l exonération cumulative des gains en capital peut être diminué des pertes nettes cumulatives sur placements (PNCP) du propriétaire dirigeant. En général, un particulier aura un solde de PNCP si ses frais de placement depuis 1987 sont supérieurs à son revenu de placements pour ces années. En outre, l utilisation de l exonération cumulative des gains en capital peut entraîner la levée de l impôt minimum de remplacement. Il existe des possibilités de planification fiscale lorsque, par exemple, la société ne satisfait pas au critère des 90 % au moment de la vente. Il est en effet possible, dans ce cas, de «purifier» la société pour qu elle respecte les exigences prévues. Ainsi, des éléments d actif improductifs excédentaires peuvent être échangés contre des éléments d actif utilisés dans une entreprise exploitée activement au Canada, ou encore des éléments d actif non admissibles peuvent être versés aux actionnaires sous la forme de dividendes. Report du gain en capital sur la vente d actions déterminées de petite entreprise Le report du gain en capital sur la vente d actions déterminées de petite entreprise représente un autre encouragement fiscal susceptible d inciter le propriétaire dirigeant à opter pour une vente d actions plutôt que pour une vente d actifs. Cette nouvelle possibilité de report est prévue à l article 44.1 de la LIR. Comparativement à l exonération cumulative des gains en capital, l article 44.1 ne permet qu un report de l impôt sur les gains en capital et non une exonération pure et simple de celui-ci. Peu de contribuables se sont prévalus de ce nouveau report jusqu à maintenant, mais il est important d en connaître l existence, en particulier si le propriétaire dirigeant a déjà utilisé son exonération cumulative des gains en capital. Le propriétaire dirigeant qui veut se prévaloir de ce report doit respecter plusieurs critères. Premièrement, il doit effectuer une «disposition admissible», à savoir une disposition d actions d une «société admissible exploitant une petite entreprise». De plus, l action doit avoir appartenu au propriétaire dirigeant tout au long de la période de 185 jours terminée Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers 2

3 immédiatement avant la disposition, et elle doit avoir été une action ordinaire d une société exploitant activement une entreprise tout au long de la période pendant laquelle elle a appartenu au propriétaire dirigeant. Enfin, le produit de la vente doit être réinvesti dans des actions ordinaires d une autre société admissible exploitant une petite entreprise. Une «action déterminée de petite entreprise» d un particulier s entend d une action ordinaire émise (du capital-actions autorisé) par une société admissible exploitant une petite entreprise dont la valeur comptable totale des actifs et de ceux des sociétés liées n excédait pas $ immédiatement avant et immédiatement après l émission de l action. Une «société admissible exploitant une petite entreprise» s entend généralement d une société privée sous contrôle canadien dont la totalité ou la presque totalité de la juste valeur marchande des actifs est attribuable à ceux des actifs qui sont : soit des actifs utilisés principalement (90 %) dans le cadre d une entreprise exploitée activement principalement au Canada par la société ou par une société admissible exploitant une petite entreprise qui lui est liée; soit des actions émises par une autre société admissible exploitant une petite entreprise qui lui est liée ou des créances dont une telle société est débitrice. Un action ne doit être une action déterminée de petite entreprise qu à la date de la vente, mais elle doit être une action d une société exploitant une petite entreprise tout au long de la période pendant laquelle elle a appartenu au particulier. De plus, l entreprise exploitée activement doit avoir été exploitée principalement au Canada par la société depuis la date d acquisition de l action par le particulier ou pendant une période de 730 jours, si cette dernière période est plus courte. Si ces conditions sont réunies, les actions déterminées de petite entreprise de remplacement acquises dans les 120 jours suivant la fin de l année au cours de laquelle la vente a eu lieu ouvrent droit au report. Comme l article 44.1 prévoit un report de l impôt plutôt que son exonération pure et simple (comme l exonération cumulative des gains en capital), ce report ne sera habituellement utilisé que si le propriétaire dirigeant a déjà utilisé son exonération cumulative des gains en capital. Autres techniques de planification de la vente d actions Vente d actifs D autres techniques de planification permettent de minimiser l impôt sur le produit de la vente d actions, incluant l aménagement de la vente de façon à utiliser le revenu protégé de la société avant la vente, ou le paiement au propriétaire dirigeant sous la forme d actions de l acheteur, qui peut s effectuer sur une base d impôt reporté. Malheureusement, les avantages associés à la vente d actions ont un coût, qui prend habituellement la forme d un prix d achat moins élevé. L acheteur est peut-être prêt à payer plus pour faire simplement l acquisition de certains actifs de l entreprise, sans les passifs sous-jacents. Si le propriétaire dirigeant accepte de ne vendre que les éléments d actif de l entreprise, tout produit tiré de la vente sera imposé aux mains de la société. En général, le traitement fiscal du produit de la vente de chaque élément d actif sera le même que si la société avait cédé les éléments d actif dans le cours normal de ses affaires. Une fois le produit imposé aux mains de la société, le propriétaire dirigeant devra également payer l impôt sur le produit de la vente, après sa distribution, sous la forme de dividendes, à même le revenu après impôt de la société. Le propriétaire dirigeant pourra alors déterminer à quel moment il souhaite recevoir les dividendes, et ainsi être assujetti à l impôt sur ceux-ci. De plus, on devra être prudent lors du paiement de dividendes au propriétaire dirigeant en utilisant tout compte de dividendes en capital et tout impôt en main remboursable au titre de dividendes. Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers 3

4 Certaines stratégies de planification fiscale relatives aux éléments d actif sont possibles; elles auront essentiellement pour effet de reporter le revenu ou d entraîner une nouvelle qualification. Parmi ces stratégies, mentionnons les suivantes : location des éléments d actif à l acheteur plutôt que la vente pure et simple; bien de remplacement à l acheteur pour éviter la récupération; choix en vertu de l article 1103 du Règlement de façon à porter certains éléments d actif dans une catégorie unique de DPA pour éviter la récupération. Réduction de l impôt sur le prix d achat Accord de consultation Allocation de retraite Une fois la forme de l opération convenue, d autres stratégies de planification sont possibles pour réduire encore l impôt exigible global. Mentionnons le recours à l accord de consultation ou à l allocation de retraite afin de réduire le produit de la vente (et l impôt connexe). Le propriétaire dirigeant préférera presque toujours reporter le paiement de l impôt à une année ultérieure. La conclusion d un accord de consultation avec l acheteur peut avoir pour effet de reporter à une année ultérieure la réception du revenu qui en est tiré puisque le revenu de consultation ne sera assujetti à l impôt qu au moment où il est gagné. De plus, le revenu tiré d un accord de consultation peut s ajouter au «revenu gagné» du propriétaire dirigeant, de sorte que ses droits de cotisation à un REER sont augmentés. En dépit de l attrait initial que représente la signature d un accord de consultation, il y a lieu de noter que le revenu qui en est tiré sera imposé comme un revenu d entreprise et non comme un gain en capital (le traitement fiscal habituellement réservé au produit d une vente d actions). De plus, l Agence du revenu du Canada (ARC) pourrait contester l accord lorsque le revenu de consultation n est pas véritablement gagné par le propriétaire dirigeant. Évidemment, il est également toujours possible que le propriétaire dirigeant ne souhaite pas continuer à faire partie de l entreprise après la vente ou encore que l on ne souhaite pas sa présence. Si le propriétaire dirigeant ne continue pas à faire partie de l entreprise, le versement d une allocation de retraite représente une autre stratégie de planification. Celle-ci comporte habituellement une réduction des autres produits payables lors de la vente. Une «allocation de retraite», telle qu elle est définie au paragraphe 248(1) de la LIR, s entend d une somme reçue «en reconnaissance de longs états de service du contribuable au moment où il prend sa retraite d une charge ou d un emploi ou par la suite». Si la somme est admissible à titre d allocation de retraite, le propriétaire dirigeant peut verser annuellement un autre $ dans son REER, par année de service, ou partie de celle-ci, antérieure à Si le propriétaire dirigeant n a pas contribué à un régime de retraite, il peut verser $ de plus par année de service antérieure à 1989 dans son REER. Clause de non-concurrence Au cours des dernières années, on a vu des propriétaires dirigeants recevoir des paiements en échange de l engagement de ne pas faire concurrence à l entreprise pendant une période de temps donnée dans l avenir. Selon une certaine jurisprudence, de tels paiements n étaient pas imposables. Cependant, le 7 octobre 2003, le ministère des Finances a annoncé qu il modifierait la LIR de sorte qu un montant à recevoir au titre d une clause de non-concurrence sera considéré comme un revenu ordinaire. Une exception est prévue dans le cas où le contribuable vend des Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers 4

5 Conclusion actions d une société ou une participation dans une société de personnes à une partie avec laquelle il n a pas de lien de dépendance et a droit à un montant au titre d une clause de non-concurrence. Dans ce cas, le montant en question sera considéré comme un produit de cession additionnel (imposable), dans la mesure où la clause de non-concurrence augmente la valeur des actions de la société par actions ou de la participation dans la société de personnes. De fait, cette annonce mettra vraisemblablement un terme à tout avantage en matière de planification fiscale associé à l utilisation d une clause de non-concurrence dans le cadre de l aménagement d une vente. Le communiqué de presse du ministère des Finances et tous les autres documents que le ministère rendra publics sur le sujet devront être examinés de près. Ce sont souvent des facteurs externes, comme le pouvoir de négociation des parties, qui dictent comment le propriétaire dirigeant cédera l entreprise à une partie avec laquelle il n a pas de lien de dépendance. Cependant, d un pur point de vue fiscal, le propriétaire dirigeant devrait s assurer que toutes les décisions sont prises en tenant compte du résultat «après impôt». Le propriétaire dirigeant doit aussi se rappeler que l acheteur a souvent des intérêts fiscaux opposés aux siens (par exemple, l acheteur préférera vraisemblablement acheter les éléments d actif de la société plutôt que les actions de celle-ci, de sorte qu il bénéficiera d un prix de base plus élevé pour les éléments d actif de la société et qu il pourra ainsi maximiser ses déductions pour amortissement futures). La connaissance des considérations fiscales pertinentes qui touchent chaque partie permettra non seulement au propriétaire dirigeant de négocier la meilleure entente après impôt, mais également de mieux évaluer le pouvoir de négociation de l acheteur. Lori A. Mathison, B.Com. (Hon), LL.B., B.C.L., CGA, exerce le droit fiscal au bureau de Vancouver de Fraser Milner Casgrain LLP, où elle s intéresse principalement aux questions de planification et de contentieux fiscal. Elle est l une des animatrices du cours Fiscalité 1 du programme d études des CGA et prononce fréquemment des conférences sur divers sujets à caractère fiscal. Elle a publié de nombreux articles sur des questions d impôt sur le revenu fédéral et provincial. C était le dernier d une série de trois articles publiés dans le Reper qui ont été rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession d une entreprise. Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers 5

Fonctionnement du gel successoral

Fonctionnement du gel successoral Planification de la relève Deuxième partie : La génération qui suit par LORI MATHISON Voici le deuxième d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison sur les aspects fiscaux de la succession

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés

Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés Taux d imposition des petites entreprises À l heure actuelle, la déduction accordée aux petites entreprises a pour effet d abaisser à 11 % le taux de l

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés?

Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? Dossier Les conventions entre actionnaires devraient-elles tenir compte des dividendes déterminés? par Johanne Dubé, avocate, LL.M. fisc. Depuis le début de janvier 2006, de nouvelles règles fiscales ont

Plus en détail

Transférer votre ferme à votre famille. Comment laisser votre ferme à votre famille de façon avantageuse au plan fiscal

Transférer votre ferme à votre famille. Comment laisser votre ferme à votre famille de façon avantageuse au plan fiscal Transférer votre ferme à votre famille Comment laisser votre ferme à votre famille de façon avantageuse au plan fiscal RBC Banque Royale Transférer votre ferme à votre famille 2 L article suivant a été

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA

Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA Susan Gerrett, Pl. Fin. Maurice Gosselin, DBA, CA, FCMA Carl Thibeault, CMA, MBA 1 L ensemble des concepts élaborés n ont pas pour but de remplacer l expertise de vos professionnels dont votre fiscaliste.

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

L impôt des sociétés. Détermination du revenu. Revenu d un bien. Calcul du revenu imposable

L impôt des sociétés. Détermination du revenu. Revenu d un bien. Calcul du revenu imposable L impôt des sociétés Calcul du revenu imposable Détermination du revenu Revenu d un bien Revenu d entreprise Autres revenus (négligeable) Plus: excédent des gains en capital imposables sur les pertes en

Plus en détail

PLANIFICATION FISCALE POUR LES AGRICULTEURS CANADIENS

PLANIFICATION FISCALE POUR LES AGRICULTEURS CANADIENS avril 2014 TABLE DES MATIÈRES Planification fiscale annuelle Le report de l impôt sur le revenu La constitution en société de votre entreprise agricole Planification à long terme L impôt sur les gains

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

Exonération des gains en capital de 750 000 $

Exonération des gains en capital de 750 000 $ 1 Exonération des gains en capital de 750 000 $ Introduction Le présent numéro d Actualité fiscale traite des règles contenues dans l article 110.6 de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi») concernant

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi sur la taxe d accise et des textes connexes

Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi sur la taxe d accise et des textes connexes Notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu, la Loi sur la taxe d accise et des textes connexes Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p., député Août 2014 2

Plus en détail

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie

Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Accumulation et transfert de patrimoine au moyen d un contrat d assurance vie Le point de vue du particulier L assurance vie est bien connue pour sa capacité de procurer des liquidités qui permettent de

Plus en détail

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis

RÉGLEMENTATION DES MEMBRES. avis RÉGLEMENTATION DES MEMBRES INVESTMENT DEALERS ASSOCIATION OF CANADA avis ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES Personne-ressource : L. Piergeti : (416) 865-3026 lpiergeti@ida.ca RM

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

NOTES EXPLICATIVES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES OPÉRATIONS DE TRANSFERT DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES AFFILIÉES. Loi de l impôt sur le revenu

NOTES EXPLICATIVES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES OPÉRATIONS DE TRANSFERT DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES AFFILIÉES. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 NOTES EXPLICATIVES PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT LES OPÉRATIONS DE TRANSFERT DE SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES AFFILIÉES Capitalisation restreinte 18(5) Loi de l impôt sur le revenu Le paragraphe

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

Imposition des options d achat d actions accordées aux employés de SPCC (mise à jour de septembre 2005)

Imposition des options d achat d actions accordées aux employés de SPCC (mise à jour de septembre 2005) Imposition des options d achat d actions accordées aux employés de SPCC (mise à jour de septembre 2005) Ce Bulletin fiscal porte sur les options d achat d actions de sociétés privées sous contrôle canadien

Plus en détail

AJOUT DE PARTS DE SÉRIES AH, FH, F6H, IH ET OH

AJOUT DE PARTS DE SÉRIES AH, FH, F6H, IH ET OH MODIFICATION N O 1 DATÉE DU 18 JUILLET 2014 À LA NOTICE ANNUELLE DATÉE DU 3 JANVIER 2014 DU GLOBEVEST CAPITAL FONDS D OPTIONS DE VENTE COUVERTES AJOUT DE PARTS DE SÉRIES AH, FH, F6H, IH ET OH Tel qu il

Plus en détail

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise

Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Un guide pour le conseiller Les Régimes de transfert des actifs personnel et d entreprise Si quelqu un doit profiter du travail acharné de votre client, ce devrait être sa famille, n est-ce pas? Table

Plus en détail

Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget

Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget Le compte d épargne libre d impôt proposé dans le budget Parmi les promesses électorales faites en 2006 par les Conservateurs figurait l élimination de l impôt sur les gains en capital à condition que

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

Adieu les primes! Pourquoi les propriétaires de petite entreprise pourraient vouloir privilégier les dividendes plutôt que les primes

Adieu les primes! Pourquoi les propriétaires de petite entreprise pourraient vouloir privilégier les dividendes plutôt que les primes Septembre 2015 Adieu les primes! Pourquoi les propriétaires de petite entreprise pourraient vouloir privilégier les dividendes plutôt que les primes Jamie Golombek Directeur gestionnaire, Planification

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous?

Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous? Sociétés professionnelles Quels en sont les avantages pour vous? Introduction Vous exercez une profession libérale et devez prendre différentes décisions, notamment en ce qui a trait au cadre dans lequel

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 51-102 SUR LES OBLIGATIONS D INFORMATION CONTINUE

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 51-102 SUR LES OBLIGATIONS D INFORMATION CONTINUE RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT 51-102 SUR LES OBLIGATIONS D INFORMATION CONTINUE Loi sur les valeurs mobilières (LRQ, c V-11, a 3311, par 1, 3, 8, 9, 19, 20 et 34 ; 2007, c 15) 1 Le Règlement 51-102

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

Vos dividendes intersociétés déductibles sont-ils à risque?

Vos dividendes intersociétés déductibles sont-ils à risque? Vos dividendes intersociétés déductibles sont-ils à risque? Le 27 mai 2015 N o 2015-23 L élargissement récent d une règle anti-évitement qui impose à titre de gain en capital certains dividendes intersociétés

Plus en détail

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario DÉCEMBRE 2009 Le point fiscal En raison de contenu connexe, le présent bulletin est aussi envoyé aux personnes qui s intéressent au droit immobilier. L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique

Plus en détail

numéro Parlonsaffaires Dans ce

numéro Parlonsaffaires Dans ce Bulletin électronique pour les chefs d entreprises Mars 2013 Parlonsaffaires Une initiative du Centre financier aux entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro 1 Planification

Plus en détail

Réduction de l impôt à payer au décès

Réduction de l impôt à payer au décès SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE TRANSFERT DU PATRIMOINE STRATÉGIE N o 9 Réduction de l impôt à payer au décès Personne ne se réjouit à l idée de mourir et personne ne veut payer

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc.

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. 2012 1. Introduction Vente d actifs vs Vente d actions: Que faire? 1. Vente d actions: Considérations de l acheteur Considérations du

Plus en détail

[TRADUCTION] [EN-TÊTE DE L AGENCE DU REVENU DU CANADA]

[TRADUCTION] [EN-TÊTE DE L AGENCE DU REVENU DU CANADA] [TRADUCTION] [EN-TÊTE DE L AGENCE DU REVENU DU CANADA] Votre dossier Notre dossier Wildeboer Dellelce LLP 365 Bay Street Suite 800 Wildeboer Dellelce Place Toronto (Ontario) M5H 2V1 2011-041735 Ryan Lay

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved.

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved. http://resource.intelliconnect.ca/resource/scion/document/default/ cchca591d5e2ee36acbe23ba7e0420b635953?cfu=wkcan&cpid=wkca-tal-ic&uappctx=rwi Tax Window Files Date: 2015-XX-XX 2014-0526431R3 Post-Mortem

Plus en détail

Info TPS/TVH. GI-128 Août 2012

Info TPS/TVH. GI-128 Août 2012 Info TPS/TVH GI-128 Août 2012 Taxe de vente harmonisée : améliorations proposées aux remboursements pour habitations neuves de la Le 17 février 2012, le gouvernement de la a annoncé son intention de mettre

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

Le compte de dividende en capital

Le compte de dividende en capital Le compte de dividende en capital Le mécanisme du compte de dividende en capital (CDC) représente un outil de planification fiscale extrêmement important pour les sociétés privées et leurs actionnaires

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu et des règlements connexes

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu et des règlements connexes Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu et des règlements connexes Publiées par L honorable James M. Flaherty, c.p., député ministre des Finances

Plus en détail

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Avantages de la constitution en société Avantages d une SEPE Résumé CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE Si vous exploitez une entreprise, sa simple constitution en société vous

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES JURISTES-TRADUCTEURS. Bulletin de terminologie n o 11 (septembre 2005)

ASSOCIATION CANADIENNE DES JURISTES-TRADUCTEURS. Bulletin de terminologie n o 11 (septembre 2005) ASSOCIATION CANADIENNE DES JURISTES-TRADUCTEURS Bulletin de terminologie n o 11 (septembre 2005) Les sociétés structurent de plus en plus la rémunération des administrateurs, des dirigeants et des employés

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2014-134. Mai 2014

BULLETIN FISCAL 2014-134. Mai 2014 BULLETIN FISCAL 2014-134 Mai 2014 NOUVEAU CRÉDIT D IMPÔT DU QUÉBEC : LOGIRÉNOV Le gouvernement du Québec a annoncé les modalités d application d un nouveau crédit d impôt remboursable pour la rénovation

Plus en détail

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt

Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Stratégies relatives au compte d épargne libre d impôt Le gouvernement du Canada a annoncé la création du compte d épargne libre d impôt (CELI) à l occasion de son budget de 2008, puis a procédé à son

Plus en détail

BULLETIN FISCAL MAI 2012

BULLETIN FISCAL MAI 2012 BULLETIN FISCAL MAI 2012 Liste des sujets traités : FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS... 1 Acquisition du contrôle d une société... 1 Sociétés associées... 1 Gel successoral... 1 Acquisition

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES VALENER INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... I APERÇU... 1 DÉFINITIONS... 1 ADMISSIBILITÉ... 2 ADHÉSION... 2 RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES... 3 ACTIONS... 4 FRAIS...

Plus en détail

Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent. Planification fiscale et successorale Mackenzie

Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent. Planification fiscale et successorale Mackenzie Votre indemnité de départ et vous : Faites fructifier votre argent Planification fiscale et successorale Mackenzie 1 2 Faites-vous face à un changement dans votre emploi? Indemnité de départ, retraite

Plus en détail

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital Solutions de protection Tout sur l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Bonjour. La Loi de l impôt sur le

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012

Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Raison d être Plan des examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] 2011-2012 Les examens Fiscalité avancée des particuliers et des sociétés [TX2] ont été élaborés à l aide d un plan

Plus en détail

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Décembre 2013 présence locale portée mondiale PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Comme l année tire à sa fin, les contribuables devraient envisager les stratégies de planification disponibles afin d

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Les sociétés autres qu une institution financière qui achètent des biens admissibles ont droit à un crédit non remboursable de taxe sur le capital au Québec

Plus en détail

LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes

LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes LUNETTERIE NEW LOOK INC. Régime de réinvestissement des dividendes 19 mars 2014 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Table des matières Introduction... 2 Vue d ensemble... 3 Définitions... 3 Questions

Plus en détail

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt AFÉSAQ Audioconférence 18 mars 2013 Mélissa Rioux Conseillère principale Service de fiscalité (514) 878-2691 poste 1839 rioux.melissa@rcgt.com Objectifs

Plus en détail

Ferme familiale et planification testamentaire. La relève de votre ferme dans votre testament

Ferme familiale et planification testamentaire. La relève de votre ferme dans votre testament Ferme familiale et planification testamentaire La relève de votre ferme dans votre testament RBC Banque Royale Ferme familiale et planification testamentaire 2 L article suivant a été écrit par Services

Plus en détail

Le décès d un contribuable

Le décès d un contribuable Le décès d un contribuable Table des matières préliminaire 3 e édition Nouvelle Parution à l automne 2015 Une adaptation québécoise de Death of a Taxpayer par Suzanne Hanson, B.A., LLB, de Perks & Hanson

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E»

Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E» Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Contexte du présent carnet Le PDG de la PME devra un jour

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES Sommaire...2 Questions et réponses...3 Aperçu...7 Définitions...7 Admissibilité au plan...8 Participation au plan...9 Actionnaires

Plus en détail

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11 RAPPORT FINANCIER INTERMÉDIAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Résultats 1 Bilan 2 Déficit et surplus d apport 3 Flux de trésorerie 4 Notes afférentes aux états financiers 5-11 1 RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

Rémunération des propriétaires dirigeants Troisième partie

Rémunération des propriétaires dirigeants Troisième partie Rémunération des propriétaires dirigeants Troisième partie Par DON GOODISON, CFP, FCGA Cotisations de membre non déductibles Automobile fournie par la société Prêts sans intérêt et autres prêts Allocations

Plus en détail

BUDGET FÉDÉRAL 2014 LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2014 SUR LA VOIE DE L ÉQUILIBRE FIDUCIES ET SUCCESSIONS

BUDGET FÉDÉRAL 2014 LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2014 SUR LA VOIE DE L ÉQUILIBRE FIDUCIES ET SUCCESSIONS BUDGET FÉDÉRAL 2014 LE POINT DE VUE DE NOS PROFESSIONNELS DU SERVICE DE LA PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2014 SUR LA VOIE DE L ÉQUILIBRE Sur la voie de l équilibre

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc.

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. 514-858-3329 Plan de la présentation 2 Discussion sur les caractéristiques

Plus en détail