Compte de dividendes en capital

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte de dividendes en capital"

Transcription

1 Compte de dividendes en capital Introduction Au Canada, l imposition des sociétés privées repose sur le principe fondamental de l intégration. Le bénéfice réalisé par une société privée et distribué à ses actionnaires doit être soumis sensiblement à la même imposition que s il avait été réalisé directement par les actionnaires. Des sommes qui seraient libres d impôt si elles étaient reçues directement par un actionnaire ne doivent pas être imposées si elles sont reçues par une société privée, puis versées à l actionnaire. Le compte de dividendes en capital (CDC) est un compte fiscal théorique créé pour effectuer le suivi de ces sommes aux fins de l impôt et pour les verser aux actionnaires sous forme d un dividende en capital libre d impôt. Il peut comprendre, par exemple, un capital-décès reçu par une société privée au titre d un contrat d assurance vie dont elle est bénéficiaire. Le compte de dividendes en capital Le CDC a pour objet de suivre certains excédents libres d impôt accumulés par une société privée. Ces excédents peuvent être distribués aux actionnaires de la société sous forme de dividende libre d impôt. Toute société privée résidant au Canada a droit à un CDC. Il n est pas nécessaire qu elle soit sous contrôle canadien. Les sociétés ouvertes n ont pas droit au CDC. Le CDC est un compte fiscal théorique, et non un compte inscrit dans les livres comptables ou les états financiers de la société. Le solde du CDC peut être inscrit, à titre informatif seulement, dans les notes afférentes aux états financiers. À cause de son nom, certains croient à tort que le CDC est un compte bancaire ou un compte d états financiers. Le calcul du CDC est décrit dans la définition de «compte de dividendes en capital» contenue au paragraphe 89(1) de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi). 1

2 Les sommes suivantes sont prises en compte dans le calcul : L excédent de la partie non imposable des gains en capital sur la partie non déductible des pertes en capital (y compris les pertes au titre d un placement d entreprise) réalisé par la société depuis 1971; plus Les dividendes en capital reçus d autres sociétés; plus La partie non imposable des gains résultant de la disposition de biens en immobilisation admissibles (p. ex., la survaleur); plus La partie non imposable des gains en capital distribués par une fiducie à la société relativement aux biens en capital de la fiducie; plus L excédent du produit d un contrat d assurance vie (y compris d un contrat d assurance vie établi à l étranger) reçu par la société, à la suite du décès d un assuré, sur le coût de base rajusté (CBR) du contrat pour la société immédiatement avant le décès; plus Certaines distributions versées par une fiducie à la société relativement à des gains en capital non imposables réalisés par la fiducie ainsi que des dividendes en capital reçus par celle-ci; moins Les dividendes en capital versés par la société. Il importe de noter que le véritable calcul du solde du CDC est plus complexe que celui qui est présenté ci-dessus. Le moment lié à l'inclusion des distributions des fiducies, l écart entre les taux antérieurs d inclusion des gains en capital ainsi que des changements dans la forme ou le contrôle de la société peuvent influer sur la capacité de celle-ci à verser des dividendes en capital. Le point de vue de l Agence du revenu du Canada (ARC) sur le CDC et les dividendes en capital est indiqué dans le bulletin d interprétation (archivé) IT-66R6, «Dividendes en capital», daté du 31 mai À noter que ce bulletin traite aussi du compte de dividendes en capital d assurance vie (CDCAV), qui a été abrogé en On peut généralement ne pas tenir compte des renvois au CDCAV faits dans le bulletin IT-66R6. Tout crédit existant dans le CDCAV de la société a été transféré d office dans le CDC de la société après les modifications de Se reporter au bulletin (archivé) IT-430R3 (Consolidé), «Produit d une police d assurance-vie que reçoit une société privée ou une société de personnes par suite d un décès», daté du 10 février 1997, pour connaître la position de l ARC concernant le versement du produit de l assurance vie à la suite d un décès. Produit d un contrat d assurance vie reçu par une société privée Au décès d un assuré au titre d un contrat d assurance vie exonéré, les particuliers bénéficiaires reçoivent le produit de l assurance en franchise d impôt. L inclusion du produit de l assurance vie dans le CDC de la société privée permet de préserver le caractère «franc d impôt» du produit et de l intégrer à la société, permettant à celle-ci de verser un dividende en franchise d impôt à l actionnaire. Comme nous l avons dit plus haut, le CDC d une société privée est crédité d un montant égal à l excédent du produit du contrat d assurance vie reçu par la société après le décès de l assuré sur le CBR du contrat immédiatement avant le décès. Le montant porté au crédit du CDC est diminué du CBR du contrat, car si la société avait distribué cette somme aux actionnaires pour qu ils paient euxmêmes le coût de l assurance vie, elle serait entrée dans le revenu imposable de ces derniers. Le calcul du CBR d un contrat d assurance vie est exposé dans la définition de «coût de base rajusté» contenue au paragraphe 148 (9) de la Loi. Les primes ou dépôts affectés au contrat (y compris les primes des garanties d assurance temporaire) augmentent le CBR du contrat. Les avances sur contrat, les participations versées au titre d un contrat avec participation et les dispositions partielles viennent diminuer le CBR. Les remboursements d avances sur contrat, les souscriptions d assurance libérée, les bonifications d assurance temporaire et les gains sur contrat viennent augmenter le CBR. En général, lorsque les dispositions d un contrat d assurance vie stipulent qu à la suite du décès de l assuré le bénéficiaire a droit à un capital-décès diminué de l avance sur le contrat au moment du décès, le crédit porté au CDC est égal au capital-décès diminué de l avance sur contrat non remboursée et diminué du CBR du contrat (immédiatement avant le décès) (interprétation technique n o C6 de l ARC). 2

3 Voici un exemple de calcul du CBR : CBR $ Avance sur contrat non remboursée ( ) CBR immédiatement avant le décès $ Capital-décès $ Montant porté au crédit du CDC (capital-décès avance sur contrat $ CBR immédiatement avant le décès) Dans le cas des contrats acquis pour la dernière fois après le 1 er décembre 1982, le CBR est diminué du coût net de l assurance pure (CNAP) pour les années civiles qui se terminent au cours d une année d imposition débutant après le 31 mai Le CNAP, comme son nom l indique, correspond au coût de mortalité pur du contrat, chaque année. Il est calculé conformément à l article 308 du Règlement afférent à la Loi. Le calcul du CNAP est basé sur les taux de mortalité, tirés des tables de mortalité de l Institut canadien des actuaires, appliqués au capital de risque net. Le capital de risque net correspond à la différence entre le capitaldécès total et le fonds accumulé ou la valeur de rachat (VR) du contrat selon la méthode régulièrement appliquée par l assureur vie. Le fonds accumulé est défini à l article 307 du Règlement de la Loi. C est généralement la VR qui sert à déterminer le capital de risque net. Le CNAP augmente chaque année après l établissement du contrat, surtout parce que les taux de mortalité augmentent au fur et à mesure que l assuré vieillit. Le CNAP a une incidence importante sur le calcul du CBR du contrat et, par conséquent, sur le montant porté au crédit du CDC. Plus le CBR est bas, plus le montant porté au crédit du CDC est élevé. À noter que le budget fédéral de 2014 a proposé des modifications au calcul du CNAP qui prendront effet le 1 er janvier Les propositions stipulent qu une nouvelle table de mortalité servira au calcul du CNAP aux fins de l établissement du CBR d un contrat. De plus, il faudra se servir de la nouvelle formule de calcul de la réserve liée à l élément d épargne d un contrat pour définir le capital de risque net entrant dans le calcul du CNAP. Comme la nouvelle formule de calcul de la réserve donnera lieu en général à un capital de risque net moindre qu au titre des règles actuelles, et que les nouveaux taux de CNAP seront le plus souvent moindres, le CNAP sera normalement moins élevé, tandis que, de ce fait, le CBR sera plus élevé et demeurera positif plus longtemps. Un CBR plus élevé comportera en général des avantages pour les titulaires lors d un retrait ou de tout autre type de disposition, mais la plupart du temps, il viendra réduire le crédit du CDC accordé aux sociétés titulaires en cas de décès prématuré de l assuré. (Pour en savoir plus sur le CBR d un contrat d assurance vie, se reporter au bulletin Actualité fiscale intitulé «Disposition des contrats d assurance vie».) On trouvera dans les annexes à la fin du présent document deux exemples montrant l évolution du CBR chaque année au fur et à mesure que le CNAP augmente, ainsi que le montant qui serait porté au crédit du CDC de la société en cas de décès de l assuré. Les deux exemples sont basés sur un contrat d assurance vie universelle Manuvie et supposent que l assuré est un homme de 50 ans, non-fumeur. Pour pouvoir porter un montant au crédit du CDC, la société doit être le bénéficiaire du contrat, non pas seulement le titulaire. Le produit de l assurance ne doit pas non plus être versé par le biais d une fiducie. Dans une lettre d interprétation technique de 1986, l ARC a indiqué que les sommes reçues par une fiducie (autre qu une simple fiducie) et versées à une société (p. ex., s il existe un doute quant à la capacité de la société d obtenir des prêteurs une mainlevée de la cession du contrat) ne sont pas portées au crédit du CDC de la société parce que les fonds ne représentent pas le produit d un contrat d assurance vie. Il représente plutôt une distribution de biens par la fiducie en règlement d intérêts détenus dans la fiducie. Par conséquent, le produit n est pas porté au crédit du CDC de la société. Dans son interprétation technique n o C6, datée du 20 mai 2011, l ARC a de nouveau confirmé cette position. Dans certains cas, une société (p. ex., une société de portefeuille) peut être titulaire du contrat d assurance et une autre (p. ex., une société exploitante) peut en être le bénéficiaire. Lorsqu elle reçoit le produit de l assurance, la société bénéficiaire n est pas tenue de réduire le montant du CDC 3

4 par le CBR du contrat. Techniquement, le montant porté au crédit du CDC n est pas diminué du CBR du contrat parce que le CBR appartient au titulaire du contrat, non au bénéficiaire. On maximise ainsi le montant porté au crédit du CDC. Toutefois, il faut être prudent si l on recourt à cette formule dans le seul but de maximiser le montant porté au crédit du CDC. L ARC a indiqué que le recours à pareilles désignations de titulaire et de bénéficiaire sans objet commercial déterminé pourrait être considéré comme une opération d évitement. Lorsque le bénéficiaire d un contrat d assurance souscrit par une société n est pas le titulaire, il est possible que l ARC confère un avantage imposable à la société ou à son actionnaire. Pour en savoir plus sur ces questions, se reporter au bulletin Actualité fiscale intitulé «Assurance vie détenue par une société Aspects fiscaux». Le contrat (la police) d assurance vie aux fins du compte de dividendes en capital doit avoir le sens donné à cette expression au paragraphe 138(12) de la Loi, mais la résidence de l assureur ou de l assuré n entre pas en ligne de compte. Il peut toutefois être difficile de calculer le CBR d un contrat d assurance vie établi par un assureur non-résident. L ARC a indiqué qu il incombe à la société de démontrer que le CBR du contrat est calculé selon la définition contenue au paragraphe 148(9) de la Loi (voir la lettre d interprétation technique n o C6). Versement d un dividende en capital Un dividende (y compris un dividende en capital) est déclaré par les administrateurs de la société pour versement aux actionnaires à une certaine date. La résolution des administrateurs déclarant le dividende est inscrite dans les procès-verbaux de la société. Les dividendes versés par une société sont généralement imposables. Cependant, s il y a un solde créditeur dans le CDC avant la déclaration du dividende et si les administrateurs font un choix selon les modalités et le formulaire réglementaire, un dividende qui, autrement, serait imposable constituera un dividende en capital libre d impôt conformément au paragraphe 83(2) de la Loi. À noter que même si chacun des éléments pris en compte dans le calcul du CDC ne peut être négatif en raison de la nature cumulative du calcul, il est possible que le solde du CDC soit négatif. Prenons le scénario suivant. Une société réalise dès la première année un gain en capital de $ qui entraîne un crédit de $ dans le CDC. À la fin de l année, elle déclare et paie un dividende en capital de $. Le solde du CDC à la fin de la première année est de zéro ( $ $). La deuxième année, la société subit une perte en capital de $. À la fin de cette année-là, le solde du CDC est négatif, soit de $ ( $ $ $). Bien que le solde négatif du CDC n ait aucune conséquence fiscale immédiate, il peut compromettre la distribution de tous les crédits au CDC découlant du produit de l assurance vie perçu par une société. Ainsi, la troisième année, si la société reçoit un capital-décès de $ au titre d un contrat d assurance vie dont le CBR est de zéro, le crédit au CDC sera de $, mais un montant de $ seulement pourra être versé à titre de dividende en capital en raison du solde du CDC, qui est calculé comme suit : Excédent de la partie non imposable des gains en capital sur la partie non déductible des pertes en capital ( $ $) $ L excédent du produit de l assurance vie sur le CBR du contrat $ Moins les dividendes en capital versés par la société ( $) Solde du CDC $ Pour qu il s agisse d un dividende en capital libre d impôt au sens du paragraphe 83(2) de la Loi, certaines formalités doivent être remplies lors de la déclaration du dividende et avant le versement de celui-ci aux actionnaires. Ces formalités sont exposées à l article 2101 du Règlement de la Loi. Cet article stipule que le choix doit être effectué au moyen du formulaire prescrit (formule T2054 de l ARC, «Choix concernant un dividende en capital en vertu du paragraphe 83(2)») et indique les autres documents qui doivent être produits, notamment la résolution des administrateurs autorisant le choix à exercer ainsi que des barèmes indiquant le montant du CDC de la société. Le choix doit être communiqué à l ARC au plus tard le jour auquel le dividende est payable ou le premier jour auquel une partie du dividende est payée, selon celui qui survient le premier. Les choix produits en retard seront généralement acceptés par l ARC, sous réserve de la remise des formulaires appropriés et du paiement d une pénalité pour la remise en retard. Il est très important que le montant du CDC soit calculé correctement; un choix excessif peut entraîner une sévère pénalité de 60 % pour la société. 4

5 Actionnaires non-résidents Un dividende en capital payé à un actionnaire non-résident est soumis à une retenue fiscale de 25 % suivant l alinéa 212(2)b) de la Loi. Le taux de la retenue fiscale peut être réduit si le dividende est versé à un actionnaire résidant dans un pays avec lequel le Canada a un traité fiscal. Par exemple, si les dividendes sont versés à un actionnaire résidant aux États-Unis, la retenue fiscale est de 5 % si le destinataire est une société et possède au moins 10 % des actions de la société qui verse les dividendes, ou 15 % dans les autres cas. En vertu des lois fiscales de son pays de résidence, le dividende sera sans doute imposable pour l actionnaire non-résident. Contrats d assurance donnés en garantie souscrits par une société Lorsqu un contrat d assurance est cédé à une institution prêteuse en garantie d un prêt ou fait l objet d une créance hypothécaire, l assureur, au décès de l assuré, fait généralement un paiement à l institution prêteuse afin de satisfaire à la cession en garantie, et s il reste une partie du produit, il fait un paiement au bénéficiaire désigné au titre du contrat. Si le bénéficiaire du contrat est une société privée, la totalité du produit est incluse dans le calcul du CDC suivant le paragraphe 89(1) de la Loi et ce, malgré le fait qu une partie du produit payable peut être versée directement à l institution prêteuse. Sur le plan administratif, l ARC a longtemps considéré que les sociétés privées n étaient pas autorisées à porter un crédit à leur CDC lorsqu elles remboursaient un créancier en lui versant directement le produit d une assurance vie (communément appelé «assurance crédit»). Cette position de longue date a été contestée avec succès dans l affaire Canadian Motivel Inc. v. The Queen (Motivel), datée du 18 mars L affaire Motivel est un règlement qui a été fait à l amiable et au titre duquel l ARC a permis à un contribuable d obtenir un crédit sur son CDC à condition que l assurance crédit serve à rembourser la dette de la société au créancier. Le créancier était à la fois le titulaire et le bénéficiaire du contrat d assurance, mais les primes étaient payées par le contribuable. Lors du congrès de l Association de planification fiscale et financière du 10 octobre 2008, on a demandé à l ARC de donner son avis sur les répercussions que Motivel allait avoir sur ses pratiques. L ARC a alors confirmé le maintien de sa politique administrative. Un crédit ne peut être porté à un CDC à l égard de l assurance d un prêt à la société que si la société est le bénéficiaire ou le titulaire du contrat d assurance cédé en garantie au créancier. En conséquence, l ARC n était pas disposée à permettre qu un crédit soit versé au CDC lors de la réception du produit d une assurance vie dont le créancier est titulaire et bénéficiaire, et elle a soutenu que l entente conclue dans l affaire Motivel se rapportait uniquement à cette affaire. La position de l ARC a encore une fois été contestée avec succès dans l affaire Innovative Installation Inc. c. La Reine, 2009 CCI 580 (CanLII) (Innovative). Dans cette affaire, la société contribuable a emprunté $ de la Banque Royale du Canada (BRC) et souscrit une assurance personne-clé sur la tête du fondateur auprès de la Financière Sun Life. Le prêt n était pas conditionnel à la souscription d une assurance; cependant, advenant le décès du fondateur, le capital-décès devait d abord être affecté au remboursement du prêt. Au décès du fondateur, Sun Life a versé le produit de l assurance, soit $, à la BRC, qui a affecté une somme de $ au remboursement du prêt et versé le solde au compte bancaire de la société contribuable. Celle-ci a ajouté le produit de l assurance à son CDC et versé un dividende en capital de $. L ARC a revu sa position en tenant compte du fait que le dividende dépassait le solde du CDC de la société. La Cour canadienne de l impôt a rejeté la position du ministre et a comparé comme suit l assurance crédit et l assurance donnée en garantie d un emprunt : La société qui souscrit une police d assurance-vie auprès d une institution autre qu une banque et qui utilise le produit de l assurance pour rembourser son prêt bancaire peut ajouter le produit d assurance à son CDC. Les deux cas sont fondamentalement identiques. La décision de permettre le choix prévu par le paragraphe 83(2) ne devrait pas dépendre de la forme de l opération, mais plutôt de sa substance. 5

6 Le ministre a interjeté appel de la décision de la Cour canadienne de l impôt auprès de la Cour d appel fédérale. Dans l'affaire Canada c. Innovative Installation inc., 2010 CAF 285 (CanLII), la Cour d appel fédérale a confirmé la décision de la Cour canadienne de l impôt selon laquelle la société débitrice (Innovative) devrait avoir droit à un crédit au CDC au décès d un collaborateur essentiel pour le remboursement du prêt contracté par la société. La Cour a statué que, pour l application de l alinéa 89(1)d), il n est pas nécessaire que la société reçoive le produit de l assurance directement de l assureur ni qu elle soit désignée comme bénéficiaire du contrat d assurance; il suffit qu elle reçoive le produit de l assurance par suite du décès. Dans ses interprétations techniques n o C6, datée du 3 mai 2011, et n E5, datée du 4 juillet 2011, l ARC a convenu que dans des situations semblables en matière d assurance crédit, elle se conformerait à la décision rendue dans l affaire Innovative Installation, permettant de porter un crédit au CDC de la société débitrice. Le paragraphe 6 du bulletin (archivé) IT-430R3 a été modifié en conséquence. Dans l interprétation technique n o E5 datée du 25 mars 2013, l ARC a confirmé que le plein montant du capital-décès serait porté au crédit du CDC de la société débitrice, sans réduction du coût de base rajusté (CBR). Cette conclusion reposait sur le raisonnement suivant : «les contrats d assurance crédit collective sont généralement des produits d assurance «pure», c est-à-dire des produits d assurance temporaire sans participation et sans valeur de rachat, habituellement conçus pour rembourser le solde impayé d un prêt au décès de l assuré. De plus, nous croyons que les primes payables à l égard d une société débitrice donnée pour ce genre de produits sont généralement calculées pour couvrir le coût de l assurance pendant la durée du certificat qui correspond à la durée du prêt. Par conséquent, si le CBR était calculé pour chaque titulaire de certificat, le résultat serait généralement un montant très bas, sinon un montant nul.» Une réponse semblable avait été donnée lors du congrès de l'apff tenu en octobre Relativement à la question 7, l ARC avait également confirmé que dans les cas où une société débitrice nomme un créancier à titre de bénéficiaire irrévocable d une assurance individuelle en plus de céder le contrat en garantie au créancier, la société débitrice pourrait inscrire un crédit à son CDC. (Il s agit d une pratique courante chez les prêteurs au Québec, à cause des différences que comporte le droit régi par le Code civil du Québec.) La réponse indiquait ce qui suit : «nous sommes d avis qu il serait raisonnable d appliquer la même position dans de telles circonstances, à condition que la société emprunteuse soit en mesure de démontrer que le produit de la police d assurance-vie payé directement à l institution financière prêteuse a réduit le solde de l emprunt de la société emprunteuse envers l institution financière, conformément aux relations contractuelles existant entre les parties.» L ARC a aussi indiqué que le crédit au CDC serait réduit du CBR du contrat d assurance de la société débitrice titulaire du contrat. Il est clair que les commentaires de l ARC sur le fait de ne pas avoir à réduire le CDC du CBR valent uniquement pour les contrats d assurance crédit décrits. Contrats multivie (plusieurs assurés) et valeurs du fonds payées au premier décès Lorsqu une société est titulaire d un contrat multivie, ce dernier ne comporte qu un seul CBR. Par conséquent, au décès d un assuré au titre du contrat, le plein montant du CBR est déduit des sommes assurées payables à la société par suite du décès d un assuré. En outre, comme le versement d un capital-décès au titre d un contrat d assurance vie n entraîne pas de rajustement du CBR, celui-ci continue d être calculé conformément au paragraphe 148(9) de la Loi, et il sera déduit des futurs règlements-décès pour le calcul de la somme à porter au crédit du CDC. Le calcul du CBR s applique également à des contrats d assurance vie conjoint dernier décès qui contiennent une composante prévoyant le versement de la valeur des fonds à la suite du premier décès à survenir au titre du contrat. À noter que pour les contrats sur deux ou plusieurs têtes, le budget fédéral de 2014 a proposé des modifications prenant effet le 1 er janvier 2017 pour le traitement du CBR dans le cas d un contrat exonéré. Les propositions stipulent que le CBR des contrats multivie diminuera à mesure que les prestations de décès seront versées. Le versement de la valeur du compte au premier décès sera traité pour ces contrats comme une disposition partielle si le versement dépasse le capital-décès qui 6

7 aurait été versé au titre d un contrat individuel exonéré. La réduction du CBR à chaque décès maximisera la valeur reçue au titre du CDC. Conclusion Une société peut détenir une assurance vie pour diverses raisons : provisionnement d une convention de rachat, couverture d un prêt à la société, couverture d un collaborateur essentiel, etc. Le produit d un contrat d assurance vie reçu par une société privée crée un crédit au CDC de la société qui peut être versé aux actionnaires à titre de dividende libre d impôt. Le crédit au CDC est souvent un élément essentiel du contrat, et il confère à l assurance vie un avantage important par rapport à d autres méthodes pouvant être considérées. Dernière mise à jour : novembre 2014 Le Service Fiscalité, retraite et planification successorale de Manuvie rédige régulièrement divers articles. Cette équipe, composée de comptables, de conseillers juridiques et de professionnels de l assurance, fournit des renseignements spécialisés sur des questions touchant le droit, la comptabilité et l assurance vie, ainsi que des solutions à des problèmes complexes de planification fiscale et successorale. En publiant ces articles, Manuvie ne s engage pas à fournir des conseils professionnels d ordre juridique, comptable ou autre. Pour obtenir ces types de conseils, on aura recours aux services d un spécialiste. Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention des clients. Le présent document est protégé par le droit d auteur. Il ne peut être reproduit sans l autorisation écrite de Manuvie. Le nom Manuvie, le logo qui l accompagne, les quatre cubes et les mots «solide, fiable, sûre, avant-gardiste» sont des marques de commerce de La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers qu elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence. 7

8 Exemple 1 Homme, 50 ans, non-fumeur Couverture initiale de $ (contrat d assurance vie universelle VU Manuvie) Capital-décès croissant; taux de placement de 0 %; dépôt annuel de $ à vie Année Âge Dépôt annuel CNAP Coût de base rajusté Valeur de rachat Capital-décès total Crédit au CDC Note Ceci n est qu un projet. Les valeurs futures ne peuvent être garanties. Dans cet exemple, on suppose que des dépôts annuels de $ sont effectués dans le contrat d assurance, la vie durant. Les valeurs de rachat sont minimes. Le CBR du contrat augmente chaque année, atteint un plafond après environ 14 ans, puis diminue chaque année par la suite. Le CBR correspond à la différence entre les dépôts et le CNAP. Le CBR tombe à zéro après environ 24 ans. À ce moment-là, le CNAP compense intégralement les dépôts de primes. Au fil du temps, le crédit au CDC fluctue à la hausse et à la baisse en fonction des fluctuations du CBR, jusqu à ce que le CBR du contrat tombe à zéro. À ce stade, le capital-décès pourrait être intégralement crédité au CDC. 8

9 Exemple 2 Homme, 50 ans, non-fumeur Couverture initiale de $ (contrat d assurance vie universelle VU Manuvie) Capital-décès croissant; taux de placement de 2,5 %; dépôt annuel de $ pendant 20 ans Année Âge Dépôt annuel CNAP Coût de base rajusté Valeur de rachat Capital-décès total Crédit au CDC Note Ceci n est qu un projet. Les valeurs futures ne peuvent être garanties. Dans cet exemple, on suppose que le titulaire du contrat effectue des dépôts annuels de $ dans le même contrat pendant 20 ans, ce qui entraîne une augmentation importante des valeurs de rachat, du capital-décès total et du CBR par rapport à ceux de l exemple 1. Les dépôts annuels augmentent aussi le montant pouvant être crédité au CDC à chaque année contractuelle. Le montant réel porté au crédit du CDC est élevé par rapport à celui de l exemple 1, surtout en raison du provisionnement excédentaire. Le montant pouvant être porté au crédit du CDC diminue jusqu à la 10 e année, puis il augmente chaque année alors que le CBR finit par être réduit à zéro et que le capital-décès continue à augmenter. 9

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Introduction Son mécanisme

Introduction Son mécanisme La rente-assurance Introduction L une des préoccupations de nombreuses personnes âgées est de maximiser leurs sources de revenu de retraite régulier sans devoir réduire le montant qu ils destinent à leurs

Plus en détail

Le compte de dividende en capital

Le compte de dividende en capital Le compte de dividende en capital Le mécanisme du compte de dividende en capital (CDC) représente un outil de planification fiscale extrêmement important pour les sociétés privées et leurs actionnaires

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples

Attention au piège des contrats d assurance vies multiples Attention au piège des contrats d assurance vies multiples décembre 2014 L une des raisons qui rendent attrayants les contrats d assurance-vie détenus par des sociétés, c est la possibilité de produire

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES Conventions d assurance-vie en copropriété et d assurance-vie en partage des coûts et bénéfices La

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

STRATÉGIE DE RETRAITE POUR ENTREPRISES GUIDE DU CONSEILLER

STRATÉGIE DE RETRAITE POUR ENTREPRISES GUIDE DU CONSEILLER STRATÉGIE DE RETRAITE POUR ENTREPRISES GUIDE DU CONSEILLER * À L USAGE EXCLUSIF DES conseillers TABLE DES MATIÈRES Introduction sur la Stratégie de retraite pour entreprises (SRE)...2 Déterminer les occasions

Plus en détail

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS CRÉER UN EFFET DE LEVIER AVEC UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS, DES COMPTABLES ET DES CONSEILLERS EN ASSURANCE La cession en garantie d une

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Introduction Futures modifications au test d exonération

Introduction Futures modifications au test d exonération Test d exonération Introduction Aux fins de l impôt sur le revenu, un contrat d assurance vie est considéré comme un contrat exonéré ou comme un contrat non exonéré. Dans le cas d un contrat exonéré, le

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Solutions d'assurance pour les particuliers

Solutions d'assurance pour les particuliers Solutions d'assurance pour les particuliers Solide. Fiable. Sûre. Avant-gardiste. Vous nous avez dit que l un de vos plus grands défis était d aider vos clients à trouver des solutions s adaptant à leurs

Plus en détail

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Les petites entreprises échouent pour diverses raisons : manque de planification, gestion déficiente, financement inadéquat, ralentissement

Plus en détail

SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT. Aide-mémoire

SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT. Aide-mémoire SOLUTIONS DE LA BANQUE MANUVIE POUR DES CONTRATS D ASSURANCE PERMANENTE DONNÉS EN GARANTIE D UN PRÊT Aide-mémoire 1 Solutions de la Banque Manuvie pour des contrats d assurance permanente donnés en garantie

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail

L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective

L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective Introduction On utilise parfois les régimes d assurance collective pour procurer à certains groupes d employés, par exemple les cadres,

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 6 Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt Les stratégies de

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Compte d épargne libre d impôt LES FAITS

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Compte d épargne libre d impôt LES FAITS SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Compte d épargne libre d impôt LES FAITS Tout ce que vous devez savoir au sujet des comptes d épargne libre d impôt (CELI) Avant 2009, bien des

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière mon argent la vie durantmc Gros plan sur mon argent la vie durant Entrée en matière mon argent la vie durant est un excellent moyen de vous assurer un revenu de retraite minimum garanti pour la vie, tout

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

Table des matières générale

Table des matières générale Table des matières générale MODULE 1 ASSURANCE ET PLANIFICATION FINANCIÈRE PERSONNELLE... 1 3 1.1. Processus de planification financière personnelle... 1 3 1.2. Objectif de la PFP : dépenser!... 1 4 1.3.

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital Solutions de protection Tout sur l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Bonjour. La Loi de l impôt sur le

Plus en détail

Compte d épargne libre d impôt LES FAITS

Compte d épargne libre d impôt LES FAITS Compte d épargne libre d impôt LES FAITS Tout ce que vous devez savoir au sujet des comptes d épargne libre d impôt (CELI) Avant 2009, bien des Canadiens plaçaient leur épargne dans un régime enregistré

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Formation continue des conseillers

Formation continue des conseillers Connaissance continue formation éducation en ligne participation Assurance-vie avec participation Objectifs d apprentissage Après avoir terminé ce cours, vous pourrez : Expliquer ce qu est l assurance-vie

Plus en détail

Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada. Sommaire du règlement proposé

Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada. Sommaire du règlement proposé Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada Sommaire du règlement proposé Voici un bref sommaire 1 du règlement proposé de la réclamation pour frais de gestion prétendument excessifs

Plus en détail

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West

Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation. de la Great-West Votre guide des des polices d assurance-vie avec participation de la Great-West Ce guide vous donne un aperçu de haut niveau des principales caractéristiques de l assurance-vie avec participation de la

Plus en détail

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise Série Monarque de la Transamerica Guide du client Stratégie de transfert du patrimoine Série Monarque La logique à l appui de la solution Série Monarch Monarque Series La logique à l appui de la solution

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

LES FAITS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI)

LES FAITS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) LES FAITS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) Tout ce que vous devez savoir au sujet des CELI Avant 2009, la plupart des Canadiens plaçaient leurs épargnes dans un REER, puisque leurs cotisations étaient

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous CIG d Investissements Manuvie Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous Les CIG * d Investissements Manuvie DES CARACTÉRISTIQUES NOVATRICES ADAPTÉES À VOS BESOINS DE PLACEMENT 1. Profitez

Plus en détail

Placement protégé pour particuliers et Placement protégé pour compagnies

Placement protégé pour particuliers et Placement protégé pour compagnies Placement protégé pour particuliers et Placement protégé pour compagnies Guide du conseiller À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS Table des matières Introduction... 3 Marché cible... 3 Défis que pose l impôt...

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Protection contre les créanciers et assurance vie

Protection contre les créanciers et assurance vie Protection contre les créanciers et assurance vie Introduction En général, les biens d un particulier ou d une entité constituent pour les créanciers une garantie en cas du non-paiement de dettes, peu

Plus en détail

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie

Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas. L assurance crédit Sélect Banque Manuvie Votre compte Sélect Banque Manuvie peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L assurance crédit Sélect Banque Manuvie 1 Sans revenu, auriez-vous encore une maison? Si vous avez

Plus en détail

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes VIP+ Bulletin sur les ventes, l impôt, la planification successorale, la tarification et les produits Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes Vous

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR L'ÉTABLISSEMENT D'UNE ENTENTE SUR LA COPROPRIÉTÉ D'UNE ASSURANCE-VIE

LIGNES DIRECTRICES POUR L'ÉTABLISSEMENT D'UNE ENTENTE SUR LA COPROPRIÉTÉ D'UNE ASSURANCE-VIE LIGNES DIRECTRICES POUR L'ÉTABLISSEMENT D'UNE ENTENTE SUR LA COPROPRIÉTÉ D'UNE ASSURANCE-VIE Les présentes lignes directrices sont fournies par la SUN LIFE DU CANADA, COMPAGNIE D'ASSURANCE-VIE, pour les

Plus en détail

COMPTE DE DIVIDENDES EN CAPITAL

COMPTE DE DIVIDENDES EN CAPITAL COMPTE DE DIVIDENDES EN CAPITAL 645 COMPTE DE DIVIDENDES EN CAPITAL Valérie Ménard CA, LL.M. fisc. Hardy, Normand & Associés, s.e.n.c.r.l. PRÉCIS Le CDC est un outil indispensable au fonctionnement du

Plus en détail

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC

Budget Fédéral 2015. Mesures fiscales proposées. dans le budget fédéral 2015. Services de gestion de patrimoine RBC Services de gestion de patrimoine RBC Budget Fédéral 2015 Mesures fiscales proposées dans le budget fédéral 2015 Résumé des principales mesures fiscales pouvant avoir une incidence sur vous Le ministre

Plus en détail

Guide du Compte d épargne libre d impôt

Guide du Compte d épargne libre d impôt PLACEMENTS Compte d épargne libre d impôt Guide du Compte d épargne libre d impôt L épargne est un élément important de tout plan financier. L atteinte de vos objectifs en dépend, qu il s agisse d objectifs

Plus en détail

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur :

S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : S ENRICHIR AVEC L ARGENT DES AUTRES! (Prêt investissement) Le rêve de plusieurs est de devenir entrepreneur : Avoir un commerce : Avoir un immeuble à revenus : mais cela sous-entend aussi gérer des troubles,

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Transfert d'un contrat d'assurance-vie à une société par actions

Transfert d'un contrat d'assurance-vie à une société par actions Transfert d'un contrat d'assurance-vie à une société par actions Avril 2014 Lorsqu'une société par actions a besoin d'assurance-vie sur la tête d'un actionnaire qui a un lien de dépendance avec la société,

Plus en détail

Laissez le REER travailler pour votre retraite

Laissez le REER travailler pour votre retraite Fonds de placement garanti RBC Laissez le REER travailler pour votre retraite Get an RRSP working for your retirement La retraite est une perspective agréable pour nombre d entre nous, mais il est difficile

Plus en détail

4795-00F-MAR15. Brochure de produit

4795-00F-MAR15. Brochure de produit 4795-00F-MAR15 Brochure de produit ParPlus et ParPlus Junior Assomption Vie, une des rares compagnies mutuelles d assurance vie au Canada, est fière d offrir ses plus récents produits d assurance vie entière

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI)

Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Le plus important fournisseur de solutions d assurance-vie au Canada en matière de planification successorale et fiscale Facilité de crédit aux fins d investissement (FCI) Tirer parti d une FCI pour générer

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

Déductibilité des intérêts

Déductibilité des intérêts Déductibilité des intérêts Introduction La question de la déductibilité des intérêts se pose dans bien des cas, tant pour les particuliers que pour les sociétés. Notamment, elle se pose souvent lorsqu'un

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE L assurance vie n est pas un sujet des plus palpitants, mais vos proches peuvent être dans le pétrin, au moment de votre décès, si vous n avez pas réfléchi

Plus en détail

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É Service Fiscalité et SFR Retraite STRATÉGIES PLACEMENTS ET FISCALITÉ 17 PROFITER AU MAXIMUM DE VOTRE CELI LOUISE GUTHRIE B. Math, FLMI, ACS, CAM, CFP, EPC, FDS Vice-présidente adjointe Service Fiscalité

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

ASSURANCE VIE UNIVERSELLE. Une protection permanente et souple

ASSURANCE VIE UNIVERSELLE. Une protection permanente et souple ASSURANCE VIE UNIVERSELLE Une protection permanente et souple Une solution adaptée à vos besoins et objectifs de sécurité financière L assurance Vie universelle de la London Life À la London Life, nous

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Voici un résumé du projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires

Plus en détail

l assurance-vie avec participation de la London Life

l assurance-vie avec participation de la London Life Votre guide de l assurance-vie avec participation de la London Life Valeur, solidité et choix Ce que vous découvrirez dans ce guide En combinant les renseignements contenus dans ce guide aux conseils professionnels

Plus en détail

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007»

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» F-201 Portant la note : «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» (Mise à jour : Janvier 2010) Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel

Plus en détail

Une ultime cotisation reer à 71 ans

Une ultime cotisation reer à 71 ans Une ultime cotisation reer à 71 ans S T R A T É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É N o 4 La récupération des prestations d État peut influer considérablement sur le revenu de retraite d

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES ET PARTICULARITÉS DES PRODUITS

CARACTÉRISTIQUES ET PARTICULARITÉS DES PRODUITS Caractéristiques Régulier privilégiée Capital-décès Uniforme Uniforme Uniforme Périodes de paiement des Payables annuellement, les Payables annuellement, les Primes nivelées, payables pendant 20 augmentent

Plus en détail

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères

Exposé-sondage. Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Exposé-sondage Révisions aux Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs, sous-section 2340 Devises étrangères Conseil des normes actuarielles Mai 2009 Document 209046 This document

Plus en détail

Mises de fonds et documentation requise

Mises de fonds et documentation requise Mises de fonds et documentation requise VÉRIFICATION DE L AVOIR PROPRE L avoir propre est le montant que l emprunteur verse à titre de mise de fonds à l achat de cette propriété. Les exigences relatives

Plus en détail

Pourquoi acheter de l assurance-vie?

Pourquoi acheter de l assurance-vie? À propos de ce guide Ce livret fait partie d une série de publications conçues pour vous aider à créer un programme complet de sécurité financière pour toutes les étapes de votre vie. Il donne une vue

Plus en détail

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS Octobre 2012 L Agence du revenu du Canada met fin au service IMPÔTEL Prêts personnels à vos enfants Les reports de pertes Les biens à usage personnel Les règles relatives aux biens de remplacement Bulletin

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

À l usage exclusif des conseillers. Régime d indemnités pour perte de salaire. Guide du conseiller en assurance

À l usage exclusif des conseillers. Régime d indemnités pour perte de salaire. Guide du conseiller en assurance À l usage exclusif des conseillers. Régime d indemnités pour perte de salaire Guide du conseiller en assurance Table des matières Importance de la protection de revenu 1 Qu est-ce qu un régime d indemnités

Plus en détail