MESOTHELIOME PLEURAL MALIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MESOTHELIOME PLEURAL MALIN"

Transcription

1 MESOTHELIOME PLEURAL MALIN Pr Philippe ASTOUL Service d Oncologie Thoracique - Maladies de La Plèvre - Pneumologie Interventionnelle Pôle Cardio-Vasculaire et Thoracique Hôpital Nord Marseille

2 Tumeur rare..mais Augmentation de l incidence (X 2 +/- en 2025) Treasure T, et al. Lancet. 2004;364: Review Pays (pour ) Incidence chez l homme Incidence chez la femme GB et Pays-Bas Europe de l Ouest Allemagne, Espagne, Irlande Europe de l Est Etats-Unis Afrique du Sud > 5.4 > 2.3 Ouest de l Australie > 4.8 > 0.3 Intérêt constant * Recherche Google : +/-3 millions webpages * Aspects médico-légaux de la maladie Robinson BWS. Lancet 2005; 366: * Amiante. Facteur étiologique bien établi. Exposition professionnelle (70-80 %) ou environnementale

3 En millions d euros Estimation des dépenses RGSS T30/30bis En millions d euros Estimation des dépenses liées au FIVA 520? ? En millions d euros 800 Estimation des dépenses liées à la cessation anticipée d activité N sujets allocataires (rapports G Dériot-JP Godefroy, Sénat, Octobre 2005; J Lemière, Assemblée Nationale, Février 2006)

4 Fréquence des maladies professionnelles liées à l amiante Affections reconnues et indemnisées en 2004 (RGSS) Asbestose Fibrose pleurale CBP + asbestose ou fibrose pleurale 440 Mésothéliome 26 Autres tumeurs pleurales primitives CBP T30bis (Référence : statistiques trimestrielles CNAM-TS; juin2006)

5 MALADIES DUES A L AMIANTE * POUMON: - Asbestose (fibrose) - Cancer bronchique * PLEVRE: - Mésothéliome - Epaississement pleural diffus - Plaques pleurales. Fibro-hyalines. Calcifiées - Atélectasie ronde - Pleurésie asbestosique bénigne * PERITOINE: - Mésothéliome * AUTRES CANCERS: - Péricarde - Cancer du larynx

6 Asbestose.Action directe.intensité +++.Dose seuil Cancers bronchiques. Action directe. Macrophages. Dose seuil Plaques.Pas de seuil.taille des fibres Mésothéliome.Effet fibre.pas de seuil.durée.intensité

7 Maladies pleurales bénignes et amiante PLAQUES PLEURALES Greeberg SD, 1992 PLEURESIE ASBESTOSIQUE ATELECTASIE RONDE FIBROSE PLEURALE LOCALISEE OU DIFFUSE

8 PLAQUES PLEURALES critères diagnostiques. Aspect: Surélévation quadrangulaire en plateau de densité tissulaire (+/- calcifiée) soulevant l interface pleuro-parenchymateuse de façon nette et abrupte. Topographie typique: - sous une horizontale / bord supérieur crosse Aorte - siège antéro-latéral du 3 ème au 5 ème espace intercostal en dehors du muscle triangulaire du sternum - siège postéro-latéral dans les gouttières diaphragmatiques à partir du 6 ème espace intercostal - sommet des coupoles diaphragmatiques. Respect de la région apicale, des cartilages, des culs de sac, des piliers. Absence de bandes parenchymateuses ou d atélectasie pas enroulement Beigelman-Aubry C, et al. Rev Mal Respir 2007; 24:

9 Travailleur des Chantiers navals Exposition à l amiante +++ C Plaques pleurales fibro-hyalines calcifiées. Radio thorax (A) C. Scanner (B). Thoracoscopie gauche (C)

10 Plaques pleurales pariétales Lymphangite pleurale THORACOSCOPIE Plaques pleurales SCANNER THORACIQUE Bulle d emphysème

11 Relation plaques pleurales - cancer 1. Mésothéliome Même point de départ (plèvre pariétale) mais un mésothéliome ne résulte jamais de la transformation maligne d une plaque pleurale A exposition identique à l amiante, pas de démonstration d un excès de risque de mésothéliome lié à l existence de plaques pleurales 2. Cancer broncho-pulmonaire A exposition identique à l amiante, pas de démonstration établie à ce jour d un excès de risque de cancer broncho-pulmonaire lié à l existence de plaques Importance du paramètre de la dose cumulée d exposition +++ Toutefois, données disponibles = uniquement RX Thorax. Pas d étude avec TDM thorax +++

12 Mésothéliome pleural Tumeur quasi spécifique d une exposition antérieure à l amiante Fraction attribuable : 85 % chez l homme, <50% chez la femme. Aucun rôle du tabac. Rôle des expositions professionnelles +++, même faibles (Iwatsubo et al, 1998). Rôle des expositions environnementales Femmes résidant dans les régions des mines de chrysotile, Québec : SMR cancer pleural = 7,6 [3,0-15,7] (Camus et al, 1998). Rôle des expositions domestiques Autres facteurs de risque. Erionite, fluoroédenite. En discussion : autres fibres (FCR), radiations ionisantes, SV40 (cofacteur?), autres? prédisposition génétique?

13 Programme National de Surveillance du mésothéliome (PNSM) Objectifs Estimation de l incidence nationale du mésothéliome Fraction attribuable à l exposition à l amiante Autres facteurs de risque Amélioration des procédures diagnostiques et médico-sociales Coordination : InVS (M. Goldberg, E. Imbernon) 22 départements en centres Centre pilote incidence InVS-DST A Gilg, St Maurice Centre anatomie pathologique F. Galateau-Sallé, Caen Centre étiologie P Brochard, Bordeaux Centre clinique P Astoul, Marseille Centre médico-social JC Pairon, Créteil

14 Nombre de cas incidents non exclus par année et par région ou département de résidence (centres de plus de 20 cas données au 21/05/2010) Lettre-info-PNSM

15 Le Stang N, et al. Int J Cancer 2010; 126: 232-8

16 Risque de mésothéliome pleural par profession (879 hommes : 360 cas et 519 témoins ; nomenclature des professions CITP Ed.1968) Zone PNSM Plombier, tuyauteur (8-71) Soudeur, oxycoupeur (8-72) Tôlier, chaudronnier (8-73) 18 / 6 51 / (a) / 9 (b) Manœuvre n.c.a.* (9-99) Ajusteur-monteur, installateur (8-41) Ebéniste (8-11) Ajusteur-monteur n.c.a.* (8-49) Agent de maîtrise (7-00) Charpentier, menuisier (9-54) Mécanicien véhicule à moteur (8-43) 45 / / / 8 41 / / / / 16 OR significatif OR non significatif Conducteur machines-outils (8-34) 21 / * n.c.a. : non classé ailleurs (a) et (b) : nombre de cas et de témoins ayant travaillé au moins une fois dans la profession Odds ratio (OR) Lacourt A, et al. Eur J Epidemiol 2010 ; 25:

17 Risque de mésothéliome pleural par secteur d activité (879 hommes : 360 cas et 519 témoins ; nomenclature des secteurs CITI Rév.2) Zone PNSM Construction et réparation navale (3841) Transfo. amiante (3699 ; 2665, *) 19 / 4 OR=12,2 63 (a) / 12 (b) Fab. éléments construction (3813) Industrie chimique (3511) 52 / / 8 BTP : installation (5000 ; 453*) Construction ferroviaire (3842) Fab. machines (non électriques) (3829) Sidérurgie (3710) BTP : construction (5000 ; *) Fab. ouvrages (sauf machines) (3819) 44 / / / 9 18 / / / > 7 OR significatif OR non significatif Odds ratio (OR) * NACE Rév.1 ; (a) et (b) : nombre de cas et de témoins ayant travaillé au moins une fois dans le secteur. Rolland P, et al. Am J Ind Med 2010; 53:

18 MESOTHELIOME MALIN Présentation clinique * Presentation (500 MPM). Pleurésie: 92 %. Tumeur pleurale: 6 % Boutin C, et al. Cancer 1993; 72: Radiographie: 0.5 %. Pneumothorax spontané: 0.5 %. Pleurésie purulente: 1 % * Symptômes. Non specifiques et insidieux. Temps moyen pour le diagnostic: 2-3 mois (25 % plus de 6 mois). Amaigrissement (30 %), Toux (10 %) Fatigue (les plus fréquents). Dyspnée (40-70 %) Douleur thoracique non pleurale (60 %) EXPOSITION AMIANTE + PLEURESIE MPM?

19 EPAISSISSEMENT PLEURAL NODULES ASPECTS ENDOSCOPIQUES DU MESOTHELIOME NODULES ASPECT en grains de raisin

20 Homme 37 ans. Contact amiante. Douleur thoracique. Pleurésie exsudative THORACOSCOPIE Lymphangite non spécifique au niveau de la plèvre pariétale MESOTHELIOME MALIN

21 Critères diagnostiques anatomo-pathologiques du MPM MPM = diagnostic difficile!! Le challenge est d obtenir du matériel adéquat. Diagnostic En accord avec le Panel International des Mésothéliomes, ne pas certifier un diagnostic de MPM sur une cytologie seule en raison du risque trop important d erreurs diagnostiques (A) Les biopsies à l aiguille fine ne sont pas recommandées La thoracoscopie doit être préférée permettant un diagnostic dans plus de 90% des cas (A) Scherpereel A, Astoul P, Baas P, et al. Eur Respir J 2010 ; 35:

22 MESOTHELIOME MALIN Manifestations Cliniques. Dyspnée. Douleur+/- Exposition +. IK Amiante. Pleurésie TRAITEMENT Mésothéliome Malin (Facteurs pronostiques). Type histologique. Stade (Ia, Ib, resecabilité). IK. Amaigrissement Astoul P. Curr Opin Pulm Med 1999; 5: HISTOLOGIE Prise en charge Première étape. Radiographie thoracique. Ponction pleurale (biopsies?). Tomodensitométrie Deuxième étape. Thoracoscopie. (Biopsies multiples). CTVA Pas de confirmation (Recommandations). ME. Panel d experts

23 Outils de la surveillance médicale clinique * examen clinique : douleur? Dyspnée? Crépitants? Information. Evaluation de l exposition * imagerie : RxT face, TDM thorax. échographie : NON, tomographie : NON, IRM : NON * endoscopie (bronchique ou pleurale) : NON en dépistage * EFR : OUI pour évaluer l incapacité. Utilité pour dépistage? * examens anatomopathologiques : NON * marqueurs biologiques (Mésothéline, Ostéopontine): NON ++++

24 Recommandations pour la réalisation des examens TDM (dépistage des lésions induites par une exposition à l amiante) 1 - Acquisition spiralée (hélicoïdale, monocoupe) en décubitus, apnée inspiratoire, sans injection de produit de contraste épaisseur nominale des coupes : 5 mm, pitch de 1,5 à kv, 150 mas fenêtres, niveau moyen : parenchyme [1600 UH, UH] plèvre, médiastin [400 UH, 50 UH] 2 - Coupes millimétriques en haute résolution 5 coupes systématiques, en procubitus, entre 2 cm sous la carène et culs de sac pleuraux postérieurs 120 kv, 75 mas

25 Modalités pratiques de la surveillance médicale clinique des personnes exposées (ou ayant été exposés) à l amiante Début de l exposition Avant Audition publique t(ans) Exposition forte Exposition intermédiaire + bilan de référence Grand bilan Petit bilan

26 PROCEDURE DE RECONNAISSANCE EN MALADIE PROFESSIONNELLE (régime général de la Sécurité sociale) > Déclaration par la victime auprès de sa CPAM -. certificat médical -. attestation de salaire -. formulaire de déclaration > La CPAM délivre les volets de soins et avertit. CRAM -. Inspection du Travail -. Employeur -. Médecin du travail (décret du ) Délai d'instruction du dossier par la CPAM (depuis 1999): 3 mois (délai "exceptionnel" de 3 mois supplémentaires)

27 REPARATION DES MALADIES PROFESSIONNELLES (salariés du régime général de la Sécurité Sociale) TABLEAU PAS DE TABLEAU Médecin conseil critères respectés critères non respectés Présomption d'origine CRRMP "alinéa 3" lien direct avec le travail CRRMP «alinéa 4» IPP 67 % lien direct et essentiel avec le travail Maladie à caractère professionnel

28 SYSTEME COMPLEMENTAIRE- CRRMP 2 situations : Art. L461 (Code de la Sécurité Sociale), alinéa 3 : il manque un critère par rapport à un tableau de MPI : délai de prise en charge dépassé durée d exposition insuffisante emploi liste limitative passage devant le Comité Régional de Reconnaissance des MP (CRRMP), quel que soit le taux d IPP attendu +++ réparation si la maladie est directement liée au travail habituel de la victime. Art L461 (Code de la Sécurité Sociale), alinéa 4 : Affection hors tableau passage devant le CRRMP, uniquement si taux d IPP prévu 66 % (affection stabilisée) Nécessité d apporter des arguments prouvant la relation de causalité+++. La maladie doit être liée «essentiellement et directement» au travail habituel de la victime.

29 Cessation anticipée d activité (équivalent à une pré-retraite) Loi n du 23 décembre Décret n du 29 mars 1999, Décret n du 7 juillet 2000, Arrêté du 3 décembre 2001 Bénéficiaires 1 Victime des pathologies du TRG 30 (asbestose, fibrose pleurale, CBP avec plaques et/ou asbestose, mésothéliome, autre tumeur pleurale primitive) ou TRG 30bis (CBP exposé plus de 10 ans) ou reconnus via le CRRMP 2 Sujets exposés dans des établissements figurant sur des listes fixées par arrêtés Prestations - âge de cessation anticipée d activité malades : dès 50 ans exposés non malades : à partir de 50 ans, âge de départ théorique (durée exposition 3) - montant : rémunération brute des 12 derniers mois travaillés : salaire de référence. Allocation = 65 % salaire de référence

30 Déclaration en maladie professionnelle ou demande auprès du FIVA Remarques importantes concernant le mésothéliome Importance de la confirmation histologique (analyse immuno-histochimique sur les prélèvements pleuraux) préalablement à la demande de reconnaissance. Diagnostic difficile utilité de la certification diagnostique par Mesopath au moindre doute diagnostique (ex : immuno-histochimie insuffisante ou atypique) Le médecin certifie la maladie + date du diagnostic mais n a pas à se prononcer sur l origine professionnelle de l affection (= le lien avec l exposition à l amiante : cas des expositions incertaines, etc).

31 SITE InVS Pour les cliniciens: Pour les anatomopathologistes:

Législation française relative aux maladies professionnelles et leur prise en charge par la Société

Législation française relative aux maladies professionnelles et leur prise en charge par la Société Législation française relative aux maladies professionnelles et leur prise en charge par la Société JC PAIRON Service de pneumologie et pathologie professionnelle, CHI Créteil, France INSERM U955, Faculté

Plus en détail

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil Pathologies respiratoires bénignes b liées à l amiante JC Pairon Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil INSERM U955, Faculté de médecine Paris 12, Créteil Les types d amiante

Plus en détail

L Amiante et ses risques Dr BOTRUS Pierre, Pneumologue Chef de Service au CHR Thionville

L Amiante et ses risques Dr BOTRUS Pierre, Pneumologue Chef de Service au CHR Thionville L ASSOCIATION V.A.I.R. Vivre L Asthme et l Insuffisance Respiratoire (http://www.intercomsante57.fr) L Amiante et ses risques Dr BOTRUS Pierre, Pneumologue Chef de Service au CHR Thionville VENDREDI 6

Plus en détail

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles)

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) AMIANTE - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) - le point sur les réglementations et recommandations amiante Dr POMMIER de SANTI (Pneumologue) Julien

Plus en détail

Le Programme National de Surveillance du Mésothéliome. Centre local Paca-Corse. (Bilan 2006 2011)

Le Programme National de Surveillance du Mésothéliome. Centre local Paca-Corse. (Bilan 2006 2011) Le Programme National de Surveillance du Mésothéliome Centre local Paca-Corse (Bilan 2006 2011) I. Le PNSM Contexte national Mise en place en 1998 à la demande de la Direction Générale du Travail (DGT)

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010)

Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) Nouvelles recommandations concernant le suivi des salariés français exposés à l amiante (HAS 2010) J.D. Dewitte, B. Loddé Université de Bretagne Occidentale Jeune Equipe «Ethique, Professionnalisme et

Plus en détail

Pathologies pleuro-pulmonaires liées à l amiante

Pathologies pleuro-pulmonaires liées à l amiante Pathologies pleuro-pulmonaires liées à l amiante Pathologies pulmonaires Non cancéreuses Asbestose Fibrose pulmonaire Cancéreuses Carcinome broncho-pulmonaire Eric VAN AERDE 2 Pathologies pleurales Non

Plus en détail

Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib

Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib Limème Manel, Yahyaoui Sana, Majdoub Senda, Zaghouani Houneida, Rziga Thouraya, Amara Habib, Bekir Dejla, Kraiem Chakib Service d imagerie médicale; CHU Farhat Hached; Sousse Tunisie -L amiante est une

Plus en détail

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE

GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE GUIDE EXPOSITION ENVIRONNEMENTALE À L AMIANTE Guide de prise en charge et suivi de personnes ayant été scolarisées à proximité du «Comptoir des Minéraux et Matières Premières» à Aulnay-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Plus en détail

Amiante aspects médico-sociaux spécifiques

Amiante aspects médico-sociaux spécifiques Amiante aspects médico-sociaux spécifiques Société Médicale des Hôpitaux de Paris JC Pairon 1-3, P Andujar 1-3, D Choudat 4,5 1- Service de pneumologie et pathologie professionnelle, CHI Créteil 2- Université

Plus en détail

ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE. Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr

ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE. Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr ACTUALITES EN PATHOLOGIE INDUITE PAR L AMIANTE Pr Philippe ASTOUL Hôpital Sainte-Marguerite - Marseille pastoul@ap-hm.fr AMIANTE CHRYSOTILE ( Amiante blanc ). Incombustible. Isolant (chaleur,son,électricité).

Plus en détail

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN

amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN amiante RISQUES POUR LA SANTE Informations à destination des Mairies de l Ain Dr P. POROT ASTBTP DE L AIN L amiante, roche fibreuse, comprend 2 groupes: -Les serpentines, dont la chrysotile («amiante blanc»),

Plus en détail

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières Préambule... 3 1. Prérequis... 3 2. Mésothéliome malin... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante

Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante PROTOCOLE D IMAGERIE MEDICALE Suivi post-professionnel (SPP) des personnes exposées à l amiante Octobre 2011 Société française de médecine du travail Haute Autorité de Santé Service documentation information

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants

exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants a exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs Services de santé au travail que doivent faire Les

Plus en détail

Surveillance du mésothéliome pleural

Surveillance du mésothéliome pleural Surveillance du mésothéliome pleural Etude cas-témoins multirégionale française (P Brochard, S Chamming s, Y Iwatsubo 1987 1995) Programme National de Surveillance du Mésothéliome (JC Pairon - S Chamming

Plus en détail

Suivi des personnels exposés à l amiante dans les établissements de santé

Suivi des personnels exposés à l amiante dans les établissements de santé Suivi des personnels exposés à l amiante dans les établissements de santé Dr. Jean-Luc MARANDE Service de santé au travail AP-HP ANMTEPH La Baule le 9 octobre 2009 Plan 1. Le danger de l amiante 2. Les

Plus en détail

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles

Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles Actualités sur l amiante et les fibres minérales artificielles P Brochard Laboratoire Santé Travail Environnement Université Victor Segalen Bordeaux 2 1 Amiante Reconnaissance du danger : classement par

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

AMIANTE Eléments de contextes Etat des lieux. CARSAT Nord-Est Marc BURY, ingénieur-conseil

AMIANTE Eléments de contextes Etat des lieux. CARSAT Nord-Est Marc BURY, ingénieur-conseil AMIANTE Eléments de contextes Etat des lieux CARSAT Nord-Est Marc BURY, ingénieur-conseil AMIANTE Effets sur la santé CARSAT Nord-Est L amiante, c est quoi? L amiante est un matériau - Naturel - Minéral

Plus en détail

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Les maladies professionnelles Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Définition et Reconnaissance des Maladies Professionnelles

Plus en détail

L Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Val de Marne

L Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Val de Marne L Institut de Veille Sanitaire Saint Maurice Val de Marne Directeur Général : Pr Gilles Brücker Nantes 9 novembre 2007 www.invs.sante.fr Institut de Veille sanitaire (InVS) www.invs.sante.fr Création :

Plus en détail

Exposition à l amiante chez les travailleurs de la construction au Québec. Principales maladies reliées à l amiante

Exposition à l amiante chez les travailleurs de la construction au Québec. Principales maladies reliées à l amiante Exposition à l amiante chez les travailleurs de la construction au Québec Louise De Guire, M.D., M.Sc. Institut national de santé publique du Québec Pierre Sirois, ing., M.Sc. Commission de la santé et

Plus en détail

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante A U D I T I O N P U B L I Q U E Suivi post-professionnel après exposition à l amiante Rapport d orientation de la commission d audition Avril 2010 Les recommandations de la commission d audition et les

Plus en détail

Vous suspectez une exposition à

Vous suspectez une exposition à Vous suspectez une exposition à L amiante Un autre cancérogène professionnel Les démarches conseillées Si vous suspectez une exposition à l amiante Déclaration au FIVA dans tous les cas Déclaration en

Plus en détail

LES MALADIES PROFESSIONNELLES Première Partie

LES MALADIES PROFESSIONNELLES Première Partie LES MALADIES PROFESSIONNELLES Première Partie François GUILLON Aïcha EL-KHATIB Médecine et Santé au Travail Unité de Pathologies Professionnelles et Environnementales UFR Santé, M édecine et Biologie Humaine

Plus en détail

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion

PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE. Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion PATHOLOGIES LIÉES À L AMIANTE Pascal Schlossmacher Praticien Hospitalier, Chef de Service, Maladies Respiratoires, CHU de la Réunion Minéralogie Amiante : famille de silicates fibreux naturels présents

Plus en détail

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante

Suivi post-professionnel après exposition à l amiante AUDITION PUBLIQUE Suivi post-professionnel après exposition à l amiante TEXTE COMPLET Avril 2010 1 Les recommandations et synthèse des recommandations sont téléchargeables sur www.has-sante.fr Haute Autorité

Plus en détail

Mésothéliome pleural: incidence facteurs étiologiques dépistage? JC Pairon

Mésothéliome pleural: incidence facteurs étiologiques dépistage? JC Pairon Mésothéliome pleural: incidence facteurs étiologiques dépistage? JC Pairon INSERM Unité 955, Faculté de médecine de Créteil Service de pneumologie et pathologie professionnelle, CHI Créteil Octobre 2009

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

L AMIANTE. Docteur Alain BERAUD. Association Vair Nord Lorraine Terville

L AMIANTE. Docteur Alain BERAUD. Association Vair Nord Lorraine Terville L AMIANTE Docteur Alain BERAUD Association Vair Nord Lorraine Terville LA CONFERENCE HISTORIQUE AMIANTE : L ESSENTIEL... LA FIBRE PRODUITS CONTENANT DE L AMIANTE LES MALADIES DUES A L AMIANTE LA MALADIE

Plus en détail

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775

SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 SOCIETE MEDICALE DES HOPITAUX DE PARIS Association reconnue d utilité publique - FMC n 11752573775 Hôpital Cochin - Service Médecine Interne du Pr Le Jeunne 27, rue du Faubourg Saint Jacques - 75014 PARIS

Plus en détail

FNATH Grand Sud. 10 rue du Château d Eau 31140 Aucamville. Tel. 05 61 70 24 83 Mail : fnathgrandsud@bbox.fr http//fnath-grand-sud.

FNATH Grand Sud. 10 rue du Château d Eau 31140 Aucamville. Tel. 05 61 70 24 83 Mail : fnathgrandsud@bbox.fr http//fnath-grand-sud. FNATH Grand Sud 10 rue du Château d Eau 31140 Aucamville Tel. 05 61 70 24 83 Mail : fnathgrandsud@bbox.fr http//fnath-grand-sud.org Présentation par : Audrey CANALI Secrétaire générale PRESENTATION DE

Plus en détail

Programme Spirale Phase Pilote

Programme Spirale Phase Pilote Programme Spirale Phase Pilote M. Carton 1, M. Nachtigal 1, S. Bonnaud 1, D. Coste 2, P. Lepinay 2, B. Varsat 2, B. Wadoux 2, A. Serrano 1, S. Bonenfant 1,P. Rolland 3, M. Goldberg 1 1: Équipe Risques

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger et Dr Blaise Thorens, Suva, Médecine du travail FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

ASPECTS REGLEMENTAIRES Dr Philippe PODEVIN 15 Décembre 2007.

ASPECTS REGLEMENTAIRES Dr Philippe PODEVIN 15 Décembre 2007. ASPECTS REGLEMENTAIRES Dr Philippe PODEVIN 15 Décembre 2007. 1) QU EST-CE QUE L AMIANTE? L amiante est un silicate fibreux naturel. Dont il existe deux groupes minéralogiques: Les serpentines : représentées

Plus en détail

Des indicateurs en santé travail Risques professionnels dus à l amiante

Des indicateurs en santé travail Risques professionnels dus à l amiante Indicateurs en santé Des indicateurs en santé travail Risques professionnels dus à l amiante Sommaire Abréviations 2 Présentation 3 1. Introduction : l amiante, les expositions, les effets sur la santé

Plus en détail

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS

RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS RESEAUX EN ONCOLOGIE THORACIQUE : EXEMPLES CONCRETS Pr. Arnaud SCHERPEREEL Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette - CHRU de Lille et Unité INSERM 1019 Institut Pasteur de Lille Francophones

Plus en détail

FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT

FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT FICHE D INFORMATION MÉDECIN TRAITANT Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir OBJECTIFS Améliorer et promouvoir la prévention et l identification des maladies liées

Plus en détail

Exposition à l amiante: relation nodule et cancer bronchopulmonaire?

Exposition à l amiante: relation nodule et cancer bronchopulmonaire? Exposition à l amiante: relation nodule et cancer bronchopulmonaire? R. Barbot 1, C. Le Marquand 1, J.-C. Pairon 2, C. Paris 3, B. Clin- Godart 4, A. Luc 5, P. Brochard 6, F. Laurent 7 1 Villenave d'ornon,

Plus en détail

LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2004

LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 2004 Septembre 25 Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle Provence-Alpes-Côte d Azur DRTEFP LES MALADIES PROFESSIONNELLES BILAN 24 ANALYSE DES DECLARATIONS DE PROVENCE-ALPES

Plus en détail

Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir

Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir SYNTHÈSE Exposition environnementale à l amiante : état des données et conduite à tenir Janvier 2009 Version finale 1 Cette synthèse est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service

Plus en détail

Les Risques Professionnels

Les Risques Professionnels Les Risques Professionnels Sommaire Définition d un accident du travail et d une maladie professionnelle Les Formalités à accomplir: employeurs et salariés La Reconnaissance AT La Reconnaissance MP L indemnisation

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon?

Un dépistage précoce. est-il possible ou envisageable. pour le cancer primitif du poumon? Un dépistage précoce est-il possible ou envisageable pour le cancer primitif du poumon? Cancer primitif du poumon une fréquence majeure 40 000 nouveaux cas / an en France 2e cancer chez l'homme (après

Plus en détail

L amiante: une réglementation renforcée pour un danger toujours actuel. CNC ETGC 3 décembre 2014

L amiante: une réglementation renforcée pour un danger toujours actuel. CNC ETGC 3 décembre 2014 L amiante: une réglementation renforcée pour un danger toujours actuel CNC ETGC 3 décembre 2014 Le contexte Plus de 15 ans après l interdiction de son exploitation et de son utilisation, l amiante est

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Direction générale de la Santé

Direction générale de la Santé Présentation du décret d n n 2011-629 du 3 juin 2011 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les immeubles bâtis Commission de l hygiène,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail

AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ. Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail AMIANTE - RISQUES POUR LA SANTÉ Dr Martin Rüegger, Suva, Médecine du travail 1 FIBRE POUVANT PÉNÉTRER DANS LES ALVÉOLES PULMONAIRES: DÉFINITION DE L'OMS Longueur > 5 µm Épaisseur < 3 µm (1 µm = 1/1000

Plus en détail

UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année 2013 THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Intérêt du suivi post-professionnel amiante pour les retraités

Plus en détail

Amiante Suivi des risques professionnels

Amiante Suivi des risques professionnels Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé PRESENTATION du document ci-joint www.lepetitsitesante.fr Des centaines d'actualités, reportages et dossiers Santé et Environnement Amiante Suivi des

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

L amiante est une substance minérale naturelle1

L amiante est une substance minérale naturelle1 2009 2013 Mesure 12 prévention Amiante et mésothéliome pleural malin COLLECTION Fiches repère État des connaissances en date du 19 janvier 2012 L amiante est une substance minérale naturelle1 fibreuse

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

Radon et radiations ionisantes

Radon et radiations ionisantes 1 Radon et radiations ionisantes Boris Melloni Service de Pneumologie Limoges L homme est exposé à une irradiation X naturelle de cause cosmique, tellurique et alimentaire et une irradiation artificielle

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

Fonds. Indemnisation. Victimes. Amiante. Mission. Procédure. Préjudice. Pathologie

Fonds. Indemnisation. Victimes. Amiante. Mission. Procédure. Préjudice. Pathologie Fonds Mission Indemnisation Victimes Pathologie Préjudice Procédure Amiante Préambule Devant l ampleur du drame de l amiante, le législateur a mis en place au début des années 2000, deux dispositifs spécifiques

Plus en détail

dies, Besançon les 07 et 08 Mars 2008

dies, Besançon les 07 et 08 Mars 2008 Synthèse du rapport IPSN-INVS INVS Décembre 2000 L accident de Tchernobyl du 26 Avril 1986 a donné lieu à d importants rejets radioactifs dans l atmosphl atmosphère, qui se sont déposd posés s de façon

Plus en détail

Plaques pleurales. Telle est la question! F.Laurent(2), G.Ferretti(1) (1) CHU Grenoble (2) CHU Bordeaux

Plaques pleurales. Telle est la question! F.Laurent(2), G.Ferretti(1) (1) CHU Grenoble (2) CHU Bordeaux Plaques pleurales ou pas? Telle est la question! M.Michoud(1), A.Jankowski(1) F.Laurent(2), G.Ferretti(1) (1) CHU Grenoble (2) CHU Bordeaux Objectifs Diagnostiquer des plaques pleurales sur une TDM aboutit

Plus en détail

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE.

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. L.Laborie (1), P.Sarliève (1), P.Manzoni (1), N.Méneveau (2), J-C Dalphin (3), B.Kastler

Plus en détail

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie Septembre 2008 ; N 17 IMAGERIE THORACIQUE Principales causes des examens inutiles Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics Prescription d un examen d imagerie Grossesse et protection de l embryon

Plus en détail

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante Etat de la situation en Suisse Formation en pneumologie du 30 avril 2015 Dr Régis Otasevic Importations d amiante (tonnes) Mésothéliomes

Plus en détail

Les fibres d'amiante

Les fibres d'amiante AMIANTE Les risques Les fibres d'amiante Les fibres sont minuscules (400 fibres = 1cheveu). Invisibles à l'œil nu. Facilement inhalées. L'amiante Propriétés Très utilisé jusqu en 1997 : Résistance à la

Plus en détail

Tout le monde est potentiellement

Tout le monde est potentiellement DOCUMENT DESTINÉ AUX PROFESSIONNELS DE SANTÉ Détection des cancers d origine professionnelle: quelques clés pour agir CANCERS PROFESSIONNELS Cette année, vous avez vu 10 nouveaux patients atteints de cancer

Plus en détail

Investigation de l agrégat spatio-temporel de maladies liées à l amiante autour du CMMP

Investigation de l agrégat spatio-temporel de maladies liées à l amiante autour du CMMP 3. Investigation de l agrégat spatio-temporel de maladies liées à l amiante autour du CMMP Validation des diagnostics et analyse des expositions chez les personnes présentant une pathologie liée à l amiante

Plus en détail

J. ROUDAIRE, bibliothécaire, Clermont-Ferrand. R. SALAMON, santé publique, Inserm U330, Bordeaux. P. SERRIER, médecin généraliste, Paris.

J. ROUDAIRE, bibliothécaire, Clermont-Ferrand. R. SALAMON, santé publique, Inserm U330, Bordeaux. P. SERRIER, médecin généraliste, Paris. Conférence de consensus : élaboration d une stratégie de surveillance médicale clinique des personnes exposées à l amiante 15 janvier 1999, Paris La Villette Nous publions ici les recommandations du jury,

Plus en détail

Dépistage des carcinomes nasosinusiens d origine professionnelle et suivi postprofessionnel

Dépistage des carcinomes nasosinusiens d origine professionnelle et suivi postprofessionnel Dépistage des carcinomes nasosinusiens d origine professionnelle et suivi postprofessionnel Dr TILLIETTE, Médecin du Travail Coordonateur, SMIEC Cholet. Dr EVRARD, Médecin Conseil, CPAM Angers. Dr TRIPODI,

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

La Tomodensitométrie

La Tomodensitométrie La Tomodensitométrie Du plan à la coupe Nous vivons dans un monde tridimensionnel, mais l image que nous avons de ce monde se forme sur le plan (2D) de notre rétine. La vision binoculaire nous donne l

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA

Service Externe de Prévention et de Protection. GUERET François. Votre Partenaire Professionnel en Prévention ARISTA Service Externe de Prévention et de Protection GUERET François Introduction Pourquoi utiliser des F.M.A.? Auparavant, utilisation d asbeste en raison de qualités : Résistance aux hautes T et agents chimiques.

Plus en détail

Effets de l amiante surveillance & recherche : données en Aquitaine

Effets de l amiante surveillance & recherche : données en Aquitaine Effets de l amiante surveillance & recherche : données en Aquitaine Institut de veille sanitaire, Département santé travail, Saint-Maurice ; Université de Bordeaux, Isped, Bordeaux Equipe associée en SAnté

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PROFESSIONNELS LE PARCOURS D UNE DEMANDE DE MALADIE PROFESSIONNELLE Réunion CCI: l ergonomie au travail Le 26 juin 2007 Répartition des maladies professionnelles déclarées en Sarthe En Sarthe 2006

Plus en détail

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Les dangers de l amiante

Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches. Les dangers de l amiante Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Les dangers de l amiante G R A N D P U B L I C Les dangers de l amiante Le caractère cancérogène de l amiante est

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Luxembourg. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Luxembourg. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Luxembourg Merci de citer

Plus en détail

maladies professionnelles dans l Eure AMIANTE Guide pratique

maladies professionnelles dans l Eure AMIANTE Guide pratique maladies professionnelles dans l Eure AMIANTE Guide pratique Pourquoi ce guide? EN MOINS DE DIX ANS, la réglementation sur l amiante a connu une formidable évolution. Elle touche tous les domaines : indemnisation

Plus en détail

Rencontre Thématique AMIANTE

Rencontre Thématique AMIANTE Rencontre Thématique AMIANTE 12 Décembre 2011 1 Déroulement de la rencontre 1ère partie : Généralité sur l'amiante et son historique 2ème partie : Les Conséquences de l'amiante 3ème partie Le Cadre Réglementaire

Plus en détail

Formation des internes en médecine générale. L arrêt de travail. DRSM PACA / Corse Formation Internes en MG. Public

Formation des internes en médecine générale. L arrêt de travail. DRSM PACA / Corse Formation Internes en MG. Public Formation des internes en médecine générale L arrêt de travail 1 L arrêt de travail Lorsque l état de santé d un assuré est à l origine d une incapacité totale de travail avec nécessité de soins actifs

Plus en détail

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations

L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations L ABSENCE D UN SALARIE : Pour maladie ou accident du travail Droits et Obligations FICHE CONSEIL Chemin d accès : METHODES/OUTILS/2.DEVELOPPER/FICHES CONSEIL/SOCIAL RH/DIVERS Page : 1/5 1. L arrêt maladie

Plus en détail

Amiante: suivi médical Données récentes (ARDCO, ARDCO-NUT)

Amiante: suivi médical Données récentes (ARDCO, ARDCO-NUT) Amiante: suivi médical Données récentes (ARDCO, ARDCO-NUT) J-C Pairon 1-3, B Clin 4-6, P Brochard 7-9, J Ameille 10, P Andujar 1-3, S Chamming s 10, G Ferretti 11-13, F Galateau-Sallé 4,6,14, A Gislard

Plus en détail

La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous

La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous II - Préparer votre retraite En introduction : La préparation de votre retraite constitue une étape importante de votre vie où vous pouvez faire le point sur les droits obtenus dans les différents régimes

Plus en détail

Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles

Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles Items 108 et 109 : Accidents du travail et maladies professionnelles Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Accidents du travail et maladies professionnelles : définitions...1 1. 1

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

N 2090 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE

N 2090 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE N 2090 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 18 novembre 2009. RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ en application de l

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

faits marquants et chiffres clés >> 2010

faits marquants et chiffres clés >> 2010 faits marquants et chiffres clés >> 2010 >> 1 Les comptes de l Assurance Maladie - Risques Professionnels Les recettes et les dépenses en 2010 L évolution des comptes Les cotisations des entreprises La

Plus en détail

Surveillance post-professionnelle (SPP) des

Surveillance post-professionnelle (SPP) des Surveillance post-professionnelle (SPP) des artisans ayant été exposés à l amiante : le programme ESPrI Hélène Goulard (1,3), Julie Homère (1,3), Sabyne Audignon (2,3), Patrick Brochard (2,3), Marcel Goldberg

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Les dangers de l amiante

INFORMATION & PRÉVENTION. Les dangers de l amiante INFORMATION & PRÉVENTION Les dangers de l amiante G R A N D P U B L I C Les dangers de l amiante Le caractère cancérogène de l amiante est connu depuis les années 50. Des cancers du poumon ou de la plèvre

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

CANCERS PROFESSIONNELS. Dr Corinne MARTINAUD DIRECCTE MIDI PYRENEES 15 OCTOBRE 2014 1

CANCERS PROFESSIONNELS. Dr Corinne MARTINAUD DIRECCTE MIDI PYRENEES 15 OCTOBRE 2014 1 CANCERS PROFESSIONNELS Dr Corinne MARTINAUD DIRECCTE MIDI PYRENEES 15 OCTOBRE 2014 1 PLAN I/ Cancers d origine professionnelle et agents cancérogènes II/ Cancers: repérage et maîtrise des risques III/

Plus en détail

Dossier Technique Amiante

Dossier Technique Amiante Dossier Technique Amiante Depuis 1998 un DTA (Dostier Technique Amiante) est suivi sur le site. Il est revu tous les trois ans. Il consiste à faire un état des lieux des différentes structures composant

Plus en détail

Statistiquesaccidents dutravailetmaladies professionnelesdu BTP

Statistiquesaccidents dutravailetmaladies professionnelesdu BTP Extraitdusitewww.inrs.fr Miseàjour:21/10/2011 Statistiquesaccidents dutravailetmaladies professionnelesdu BTP Présentationdesstatistiquesdesaccidentsdu travailetdesmaladiesprofessionnelespourle secteurdelaconstructionen2010.

Plus en détail

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013

L assurance retraite en France. Armand LOTZER 14/10/2013 L assurance retraite en France Armand LOTZER 14/10/2013 La CARSAT d Alsace Moselle : la gestion des prestations d assurance vieillesse près de 5 milliards versés à 685.000 retraités en 2012, dont 22.400

Plus en détail

Patiente de 58 ans. Métastase hépatique métachrone : 3 cures de FOLFOX. Seconde métastase, pulmonaire (LSG) réséquée en TDM de surveillance

Patiente de 58 ans. Métastase hépatique métachrone : 3 cures de FOLFOX. Seconde métastase, pulmonaire (LSG) réséquée en TDM de surveillance Patiente de 58 ans Adénocarcinome du moyen rectum ( ADK lieberkühnien infiltrant bien différencié) traité en 2011 par radiochimiothérapie néoadjuvante puis résection chirurgicale antérieure Métastase hépatique

Plus en détail