Administration pour développeurs. Oracle 10g

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Administration pour développeurs. Oracle 10g"

Transcription

1 Administration pour développeurs Oracle 10g

2 Page Pré requis à l administration: Langage SQL et PL/SQL Avoir «pratiqué» Oracle

3 Page 3 Produits et gamme 1 Produits Oracle Database Oracle Application Server Oracle Developer Suite Oracle Enterprise Manager Grid control Gamme Edition Personnelle Edition Standard One Edition Standard Edition Entreprise Source de téléchargement

4 Page 4 Principales nouveautés Simplification Evolution de la structure 1 Installation Mise à niveau Tablespace SYSAUX Tablespace bigfile «Easy connect» Conseillers Groupe de tablespace temporaires Compactage des lignes dans un segment Automatisation Automatic Storage management (ASM) Automatic Workload Repository Autodiagnostic de la base Evolution des outils Data pump Scheduler Oracle Entreprise Manager Database Control (DC) Réglage de la mémoire partagée Collection des statistiques

5 Page Instance Mémoire Processus Base de données Contrôle Data - Journalisation Paramètres d initialisation

6 Page 6 La base de données - 2 Paramètres d initialisation Contrôle Data Journalisation La base de donnée possède un nom défini par le paramètre DB_NAME = ma_base Le nom complet est préfixé par le nom de domaine défini par le paramètre DB_DOMAIN = domaine.fr è Ma_base.domaine.fr

7 Page 7 Fichier de contrôle - 2 Contrôle Contenu binaire Maintenu à jour par Oracle Data Journalisation Décrit la base Contient Le nom de la base La date et l heure de la création L emplacement des autres fichiers de la base Le numéro de séquence en cours è Présence indispensable ; il est conseillé de maintenir plusieurs copies (multiplexage)

8 Page 8 Fichiers de journalisation - 2 Contrôle Data Journalisation Enregistrent les modifications Organisés en groupes (2 au minimum) Le groupe est régulièrement réutilisé Un groupe peut être multiplexé (notion de membre ; 1 au minimum!) Un «tour de roue» = switch Un groupe inactif contient les données reproduites dans la base Utilisés lors de la «récupération» d une instance ou d un média

9 Page 9 Fichier de données - 2 Contrôle Data Journalisation Contiennent les données des segments Regroupés en «tablespace» Bigfile : jusqu à 32 To mais n utilise qu 1 seul fichier Smallfile : tablespace traditionnel de 1 ou plusieurs fichiers 2 tablespaces au strict minimum SysAux : apparu en 10g ; s appuie sur au moins 1 fichier System : s appuie sur au moins 1 fichier Ne devraient contenir aucune donnée applicative

10 Page 10 Organisation du stockage Bloc : Allocation élémentaire d espace Taille {4, 8, 16, 32 Ko} - 2 Extent : Ensemble de bloc contigu d un même segment Contrôle Data Journalisation Segment : Nom générique pour un objet conteneur de données Ex : Une table, un index Data01.dbf Tablespace Data01 Segment A Extent 1 Data02.dbf Segment A Extent 2 Segment B Extent 1 Segment C Extent 1 Segment D Extent 1 Segment B Extent 2 Espace non alloué

11 Page 11 Système de stockage Utilisation du système de fichiers de l OS Utilisation de partition «raw device» 2 Utilisation de ASM : Nouveauté 10g Gestionnaire de volume dédié à Oracle Utilise une instance ASM Nécessite le patch sous Windows

12 Page 12 Notion de schéma Désigne l ensemble des objets d un utilisateur 2 Tout utilisateur est potentiellement associé à un schéma è il n existe pas d ordre pour créer un schéma Permet une organisation logique de l ensemble des objets créés dans Oracle Nb : Les objets appartiennent à un schéma Les objets sont définis dans le dictionnaire Les segments stockent leur données dans des tablespaces

13 Page 13 Règles de nommage 2 30 caractères au max Doit commencer par une lettre Peut utiliser {A-Z} {a-z} {0-9} {_ $ #} Ne doit pas être un mot réservé Définir une convention de nommage Idée : commencer le nom par un code suivi de sa désignation Ex : T001_Societes T002_Contacts V001_Meilleures_ventes Utiliser des synonymes T001_Societes -> T001 T002_Contacts -> T002 V001_Meilleures_ventes -> V001

14 Page 14 L instance SGA PGA 2 Instance Mémoire Processus

15 Page 15 La PGA SGA PGA 2 Mémoire Program Global Area Mémoire non partagée allouée aux différents processus Contient : SQL work area (zone de travail) Informations de session Variables de session Informations sur le traitement des requêtes Est intégrée à la SGA dans un contexte de serveur partagé Depuis la 9i gérée automatiquement et globalement via le paramètre : PGA_AGGREGATE_TARGET è Paramètres obsolètes : è Sort_area_size, Hash_area_size, Bitmap_merge_area

16 Page 16 La SGA SGA PGA 2 System Global Area Mémoire partagée Eventuellement redimensionnable à chaud (depuis la 9i) Eventuellement gérée automatiquement (depuis la 10g) Contient 6 zones principales : Mémoire Shared Pool Library Cache Dictionary Cache Database Buffer Cache Redo Log Buffer Java Pool Large Pool Streams Pool

17 Page 17 SGA Shared Pool SGA PGA (A) Mémoire 2 Principalement composée de Library Cache : Le code ascii SQL et PL-SQL La version parsée Le version exécutable (choisie par Oracle) Le Dictionary Cache Description des objects (tables, utilisateurs, ) Description des droits Taille : Définie par le paramètre : Shared_pool_size Ordre de grandeur < Go

18 Page 18 SGA Database buffer Cache (A) SGA Mémoire PGA 2 Contient les blocs de données récemment utilisés des : Tables Index Annulation Montés du disque grâce aux processus serveurs Paramètres Db_cache_size : cache pour les blocs de taille standard Db_Keep_cache_size : cache de données pérennes Db_Recycle_cache_size : cache de données éphémères

19 Page 19 SGA Redo Log Buffer SGA PGA (M) Mémoire 2 Espace de journalisation des modifications Contient : L image avant L image après Est vidé sur disque (fichier de journalisation) très fréquemment via le processus LGWR Est paramétré par : LOG_BUFFER

20 Page 20 SGA Autres pools SGA Mémoire PGA 2 JAVA_POOL_SIZE (A) Zone facultative 24 Mo par défaut Utilisée avec la machine virtuelle Java LARGE_POOL_SIZE (A) Zone facultative Utilisée si Oracle est en mode «serveur partagé» STREAMS_POOL_SIZE (M) Zone facultative

21 Page 21 Granule et gestion automatique SGA PGA 2 Mémoire Granule = allocation unitaire de RAM pour la SGA Taille de la granule Si taille de la SGA <= 128Mo è 4 Mo Sinon è 8 Mo / Windows è 16 Mo / autres systèmes Utilisation d un nb entier de granules de manière à couvrir le besoin Permet depuis la 9i de modifier l allocation Ram sans arrêt de l instance. Gestion Dynamique = ASSM Nouveauté 10g : réparti la RAM en fonction des structures (A) Paramétrée par SGA_TARGET

22 Page 22 Les processus d arrière plan DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 1 processus = 1 rôle précis Généralement démarrés et arrêtés avec l instance Il a une trentaine de processus possibles Si un processus est lancé en plusieurs exemplaires son nom se termine par son N

23 Page 23 Processus DBW DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 Database Writer Descend blocs dirty dans les fichiers de donnés Blocs dirty = blocs qui ont été modifiés en RAM Peut y avoir jusqu à 20 processus Est notamment activé : S il n y a plus de blocs libres ou non-dirty en RAM Lors du checkpoint A la fermeture propre de l instance

24 Page 24 Processus LGWR DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 Log Writer Descend le Redo_log_Buffer dans le «fichier de journalisation» courant Activé par : Commit Saturation de 1/3 du Redo_log_Buffer Préalablement à DBWn Toutes les 3s

25 Page 25 Processus CKPT DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 Check point Inscrit un point de contrôle dans les entêtes des fichiers de données et de contrôle Activé par : Basculement de fichier journal = Switch DBWn

26 Page 26 Processus SMON DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 System Monitor Chargé de faire la «récupération» de l instance et, dans le cas de tablespace gérés par le dictionnaire (historique), de libérer les segments temporaires et de réassembler l espace libre contigu. Activé Lors du démarrage Périodiquement pour la gestion des TS gérés par le dictionnaire

27 Page 27 Processus ARC DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 Archiver Recopie le fichier journal quand il devient inactif N est présent que si Oracle est en mode ARCHIVELOG

28 Page 28 Processus CJQ DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 Job Queue Lance les travaux programmés en démarrant un processus esclave (Jnnn)

29 Page 29 Processus PMON DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn PMON Processus d arrière plan 2 Process Monitor Chargé du nettoyage des processus utilisateurs plantés Rollback des transactions en cours Libération des ressources

30 Page 30 Processus Serveur 2 Ne sont pas des processus d arrière plan! Chargés de traiter les requêtes des utilisateurs et notamment de «monter» les données en RAM Oracle en serveur dédié : 1 Processus par connexion Oracle en serveur partagé : 1 Processus pour plusieurs connexion 1 connexion peut utiliser n importe lequel des processus partagés

31 Page 31 Le fichier de paramètres Paramètres d initialisation 2 Lu pour pouvoir démarrer l instance Décrit notamment où se situe le fichier contrôle Stocke les différents paramètres Format texte (statique) à init***.ora Format binaire (dynamique) à spfile***.ora (depuis 9i) # exemple de fichier pfile Db_name = ma_base Instance_name = domaine.fr Control_files = ("d:\control01.ctl","e:\control02.ctl") Statistics_level = typical Compatible = Sga_target = 1G Pga_aggregate_target = 10M

32 Page 32 Résumé des composants SGA PGA 2 Instance Mémoire DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn Processus PMON Base de données Contrôle Data - Journalisation Paramètres d initialisation

33 Page 33 Oracle en action SGA PGA Commit; val avant ab ; val après a val avant ab ; val après a val avant ab ; val après a 2 Operation complete Mémoire DBWn LGWR CKPT SMON ARCn CJQn Processus PMON Update Commit; T1 Set col1= a ; Contrôle Data Journalisation

34 Page 34

35 Page 35 Objets physiques : Définitions Tablespace : Espace, sur disque, de stockage des données Composé d un ou plusieurs fichiers (os) 3 Segment : Objet défini dans la base comme étant conteneur Table Index Rollback segment Extent : Ensemble de blocs physiquement contigus d un segment donné Blocs : Élément unitaire de gestion de l espace (RAM ou disque) d Oracle

36 Page 36 Objets logiques 3 Segments Tables Relationnelles Partitionnées XML Index Btree Bitmap Organisées en cluster Organisées en Index Partitionnés (voir : tables partitionnées) Autres segments Rollback segment Deferred segment LOBsegment Objets (non segment) Vues Synonymes Séquence Fonctions / procédures / déclencheurs / Packages

37 Page 37 Organisation du stockage A (Table) B (Index) C (Table) D (Table) 3 Tablespace Data01 Data01.dbf Segment A Extent 1 Segment A Extent 2 Data02.dbf Segment B Extent 1 Segment C Extent 1 Segment D Extent 1 Segment B Extent 2 Espace non alloué

38 Page 38 Tablespaces par défaut : SYSTEM et SYSAUX Ne pas écrire dans les Tablespaces par défaut Il faut donc, soit : préciser le TS lors de la création d objet Imposer que l administrateur désigne les différents types de TS associés à chaque utilisateur 3 SYSTEM Contient le dictionnaire SYSAUX Existe depuis la version 10 Est une extension de System

39 Page 39 Caractéristiques d un TS Type : Permanent : pour les objets permanents Temporaire : pour les objets temporaires Rollback : pour stocker les rollback segments (RBS) (on ne peut y créer que des RBS) 3 Mode de gestion des extensions Par le dictionnaire Localement Conseil : Créer des TS gérés localement avec gestion automatique des extensions CREATE Tablespace nom Datafile Extent management local autoallocate

40 Page 40 DC : Espace disque logique 3

41 Page 41 Création de table Table permanente Create table nom (col type [null] [, col type [null]]) [Tablespace ts] 3 Table temporaire Create global temporary table nom (col type [null] [, col type [null]]) On commit [delete preserve] rows [Tablespace ts] Rq : la structure de la table est permanente, les lignes sont temporaires soit à la transaction (delete) soit à la session (preserve)

42 Page 42 Création de tables optimisées Description Objectif 3 Partitionnées Organisées en cluster La table est découpée en plusieurs segments physiques distincts. Les index peuvent suivre le découpage et/ou non. 2 tables se trouvent écrites dans le même bloc. Nécessite la création d un «cluster». Optimiser les temps de réponse en écourtant les «table scan». Faciliter la gestion de l espace lors des historisations Optimiser les temps de réponse lorsque les 2 tables sont intimement associées Organisées en Index Les lignes sont écrites dans les blocs en respectant l ordre Optimiser les temps de réponse lors des tri.

43 Page 43 Gestion des index Classification des index Index de structure Sont associés à une contrainte d unicité (index b-tree) Sont défini à la création de la base, ne sont pas remis en cause Index de performance Sont remis en cause au cours du temps 3 Type d indexation Index b-tree OLTP / OLAP Utiles si faible cardinalité et requêtes restrictives Sous types possibles : Normal À clé inversée Index bitmap OLAP Utiles si forte cardinalité Portée d un index Une colonne Plusieurs colonnes

44 Page 44 Index Btree Select lettre from alphabet where lettre = Q ; Create INDEX I_lettre on alphabet(lettre); A Q W Z S X E D C R F V T G B Y H N U J I K O L M P Create table alphabet (lettre char(1)); Insert into alphabet values( A ); Insert into alphabet values( Q );

45 Page 45 Index Bitmap Select * from factures where type = A or finies = N ; Create bitmap INDEX I_type on factures(type); Create bitmap INDEX I_finies on factures(finies); F A A O N N A ou N ,F,O 002,F,O 003,F,O 045,A,O 046,F,O 047,A,N 094,F,N 135,F,O 096,A,N

46 Page 46 Authentification Rôles Définition Schéma Profil Privilèges

47 Page 47 Modes d authentification Identification Oracle SQL> connect nom/pwd Identification par l OS Le paramètre REMOTE_OS_AUTHENT doit être à TRUE 4 SQL> connect / Mise en correspondance du nom de session OS et du nom de connexion Oracle (préfixé par OPS$) Le préfixe est géré par le paramètre OS_Authentifation_prefix Sous Windows le nom de l annuaire fait partie du nom de l utilisateur OPS$DOMAINE\UTILISATEUR OPS$MACHINE\UTILISATEUR

48 Page 48 Gestion des utilisateurs 4 Création CREATE USER nom IDENTIFIED [By pwd externally] [DEFAULT TABLESPACE nom_ts] [TEMPORARY TABLESPACE nom_ts] [QUOTA [UNLIMITED X [K M] ] ON nom_ts] [PROFILE nom_p] [PASSWORD EXPIRE] [ACCOUNT [LOCK UNLOCK]; Modification ALTER USER nom IDENTIFIED [By pwd externally] [DEFAULT TABLESPACE nom_ts] [TEMPORARY TABLESPACE nom_ts] [QUOTA [UNLIMITED X [K M] ] ON nom_ts] [PROFILE nom_p] [PASSWORD EXPIRE] [ACCOUNT [LOCK UNLOCK]; Suppression DROP USER nom [cascade];

49 Page 49 Définition de paramètres par défaut Chaque utilisateur est (normalement) associé à un TS La création d objet est implicitement faite dans ce TS La désignation du TS par défaut ne donne pas pour autant le droit d écrire Le défaut, pour tout utilisateur (au cas où on prévoit d oublier de préciser un TS par utilisateur) Alter database default tablespace nom; 4 --vérification Select property_name, property_value from database_properties Where property_name = DEFAULT_PERMANENT_TABLESPACE ;

50 Page 50 Informations sur les utilisateurs Dba_users 4 Username User_ID Password Account_status Lock_date Expiry_date Default_tablespace Temporary_tablespace Created Profile Initial_rsrc_consumer_group External_name Dba_ts_quotas Tablespace_name Username Bytes Max_bytes Blocks Max_blocks Dropped

51 Page 51 Les profils Ensemble nommé de limitations de ressources Temps CPU Nb de lectures logiques Nb de sessions simultanées par utilisateur Temps d inactivité Durée de la session Si configuration en serveur partagé : Qté de mémoire privée en SGA 4 Paramètres de sécurité Seuil de verrouillage Délais de verrouillage Durée de vie des mots de passe Durée de vie de la période de grâce Historique des mots de passe Complexité

52 Page 52 Créer / modifier un profil 4 [CREATE ALTER] PROFILE nom LIMIT [SESSIONS_PER_USER x UNLIMITED DEFAULT] [CPU_PER_SESSION x UNLIMITED DEFAULT] [CPU_PER_CALL x UNLIMITED DEFAULT] [CONNECT_TIME x UNLIMITED DEFAULT] [IDLE_TIME x UNLIMITED DEFAULT] [LOGICAL_READS_PER_SESSION [LOGICAL_READS_PER_CALL x UNLIMITED DEFAULT] x UNLIMITED DEFAULT] [COMPOSITE_LIMIT x UNLIMITED DEFAULT] [PRIVATE_SGA [FAILED_LOGIN_ATTEMPTS] x [K M] UNLIMITED DEFAULT] x UNLIMITED DEFAULT] [PASSWORD_LIFE_TIME] x UNLIMITED DEFAULT] [PASSWORD_REUSE_TIME] [PASSWORD_REUSE_MAX] [PASSWORD_LOCK_TIME] [PASSWORD_GRACE_TIME] x UNLIMITED DEFAULT] x UNLIMITED DEFAULT] x UNLIMITED DEFAULT] x UNLIMITED DEFAULT] [PASSWORD_VERIFY_FUNCTION function NULL DEFAULT]

53 Page 53 Mise en place des profils Activation de la limitation via les profils Alter system set ressource_limit = [True false] [SCOPE = [memory spfile both]] 4 Affectation lors de la création de l utilisateur CREATE USER nom [ ] [PROFILE nom_p] [ ]; Après ALTER USER nom [ ] [PROFILE nom_p] [ ]; Suppression d un profil Drop profile nom_p [cascade];

54 Page 54 Informations sur les profils Dba_profiles Profile Resource_name Resource_type limit 4 Dba_users Username User_ID Password Account_status Lock_date Expiry_date Default_tablespace Temporary_tablespace Created Profile Initial_rsrc_consumer_group External_name

55 Page 55 Gérer les droits Ordres DCL Grant Revoke 4 Privilège système Droits d exécuter un ordre SQL Si le droit porte sur un ordre indépendamment du schéma on peut préciser ANY (ex : grant create [any] table ) Grant ordre_sql to utilisateur [With admin option]; Privilège sur les objets Droits d accéder à un objet (en dehors du propriétaire) Grant privilège on objet to utilisateur [With grant option];

56 Page 56 Privilèges système Select any dictionary Permet d accéder aux vues DBA_ sans être DBA Nécessaire pour utiliser DC Create session Donne le droit à un utilisateur de se connecter Sysoper Droits courants de gestion (ex: startup, alter database, ) Sysdba 4 Droits de sysoper «with admin option» + create database Donnés par défaut à sys Privilège nécessaire pour certaine tâche d administration Stocké dans le fichier de mot de passe (sinon authentification OS) Informations sur l attribution des privilèges système Dba_sys_privs V$pwfile_users

57 Page 57 Révocation de privilèges Privilège Système Revoke [privilège all privileges] From utilisateur; Le privilège est retiré au compte indiqué Privilège Objet Revoke [privilège all privileges] on objet From utilisateur; 4 Le privilège est retiré au compte indiqué AINSI qu à tous ceux pour qui le droit à été accordé via ce compte (grantor) Nb : Un compte peut obtenir les droits via des rôles. Revoke n est pas deny.

58 Page 58 Notion de base Fermée Vue Proc Proc Schéma 1 Donner les privilèges sur les vues et procédures aux utilisateurs Les vues et procédures accèdent aux tables. Les utilisateurs n ont pas de privilèges sur les tables 4 Prévoir l usage de : Synonymes Déclencheurs instead of (pour certaines vues) D étudier la clause AUTHID [Current_user definer] pour certaines procédures

59 Page 59 Accéder aux objets des autres schémas Select * from Schema : nom du schéma dans lequel est stocké l objets Objet : nom de l : nom du contexte de sécurité qui permet l accès à une autre instance 4

60 Page 60 VPD et FGA Fonctionnalités avancées dans la gestion des droits via le package DBMS_RLS VPD = virtual private database FGA = fine-grained access 4

61 Page 61 Définition de rôle Ensemble nommé de privilèges Un utilisateur peut adhérer à un ou plusieurs rôle. Un rôle peut être attribué à un autre rôle. 4 Syntaxe : Create role nom [identified by pwd identified externally using nom_package not identified] Limitations Un rôle appartient à personne Un rôle n est pas associé à un schéma Un développeur doit avoir le droit direct (pas au travers un rôle) d accès aux objets cités dans ces procédures ou vues

62 Page 62 Attribuer/Révoquer un rôle Grant nom_role to [utilisateur Public nom role] [with admin option]; NB : attribuer un rôle : prédéterminer les rôles possibles pour un compte activer un rôle : indiquer le ou les rôles effectifs Attribuer n est pas activer! 4 Revoke nom_role from [utilisateur Public nom role];

63 Page 63 Activation/Désactivation d un rôle On ne peut activer que des rôles attribués par défaut : Alter user utilisateur default role [nom_role[,nom_role] all [except nom_role] none]; en cours de session 4 Set role [nom_role[,nom_role] all [except nom_role] none];

64 Page 64 Rôles prédéfinis Oracle propose un très grand nombre de rôles prédéfinis Ne pas donner plus de droits que voulu Etudier l opportunité d utiliser les rôles prédéfinis par rapport à créer les siens 4 Informations sur les privilèges accordés par rôle prédéterminé : Documentation Oracle Dba_sys_privs : privilèges système Session_privs System_privilege_map Dba_tab_privs : privilèges objets Dba_col_privs Table_privilege_map Dba_roles : liste des roles Dba_appliccation_roles Dba_role_privs Role_sys_privs Role_tab_privs Role_role_privs Session_roles

65 Page 65 Superviser les utilisateurs Liste des utilisateurs connectés V$session Liste des opérations en cours de plus de 6s V$session_longops Déconnecter un utilisateur Alter system kill session sid, serial# ; 4 Alter system disconnect session sid, serial# [immediate post_transaction];

66 Page 66 La concurrence d accès

67 Page 67 Transaction Définitions : Ensemble d écritures indissociables (atomiques) Est finie par l ordre COMMIT ou ROLLBACK L ensemble des écritures sont rendues permanentes ou sont ignorées Une transaction commence dès qu une autre fini ; pas d ordre/marque de début de transaction 5 Fonctionnement Durant une transaction les informations sont écrites dans les blocs Les verrous empêchent l accès aux autres transactions à ces verrous Les demandes de lecture sont dirigées vers les rollback segments (RBS) Les demandes d écritures sont mises en attente Lors de la fin de transaction COMMIT : les verrous sont levés ; les données sont disponibles pour tous ROLLBACK : les images avant sont recopiées depuis les RBS et les verrous sont levés ; les données initiales sont disponibles Les écritures sont isolées par des verrous Les lectures sont possibles dans les RBS Début de transaction Fin de transaction

68 Page 68 Remarques COMMIT est implicite À chaque ordre DDL Avec l ordre Truncate table Lors d une déconnexion explicite Rollback est implicite Sur perte de connexion À la sortie d un programme précompilé (Pro*, ) Cas particulier : SAVEPOINT Permet de revenir à une marque prédéterminée de la transaction UPDATE employees SET salary = 7000 WHERE last_name = 'Banda'; SAVEPOINT banda_sal; UPDATE employees SET salary = WHERE last_name = 'Greene'; SAVEPOINT greene_sal; SELECT SUM(salary) FROM employees; ROLLBACK TO SAVEPOINT banda_sal; UPDATE employees SET salary = WHERE last_name = 'Greene'; COMMIT;

69 Page 69 Verrous Le verrouillage est implicite et automatique Verrous DML La transaction pose : 1 verrou partagé au niveau de la table 1 verrou exclusif sur chaque ligne modifiée Verrous DDL La contention des verrous peut être facilement observable Ordres DDL : Create ; Alter ; Drop La transaction pose 1 verrou exclusif sur l objet Ordres DCL (et exceptions) La transaction pose 1 verrou partagé La contention de ces verrous est rare du fait de la brièveté de la transaction (commit intégré) Oracle ne transforme pas un verrou ligne en verrou table (pas d escalade)

70 Page 70 Suivi des verrous V$_lock Addr Kaddr Sid Type Id1 Id2 Lmode Request Ctime Block Remarque : la commande lock permet de verrouiller explicitement.

71 Page 71 Niveaux d isolations Read committed Niveau par défaut SET TRANSACTION ISOLATION LEVEL READ COMMITTED ALTER SESSION SET ISOLATION_LEVEL READ COMMITTED; Serializable Garanti que les données lues sont les mêmes tout au long de la transaction. Aucune transaction concurrente. SET TRANSACTION ISOLATION LEVEL SERIALIZABLE ALTER SESSION SET ISOLATION_LEVEL SERIALIZABLE Lecture seule N autorise aucune écriture sur les données accédées. SET TRANSACTION READ ONLY

72 Page 72 Snapshot too old Les images avant sont conservées dans les RBS Les RBS sont limités en taille Les informations dans les RBS sont effacées cycliquement è il se peut que les données à lire soient effacées des RBS (car trop anciennes!) Solutions En amont : limiter la durée des transactions au strict utile ponctuer chaque ordre DML par Commit (sauf si transaction de plusieurs ordres) En aval : Augmenter la taille disponible pour les informations d annulations

73 Page 73 Deadlock Interblocage : plusieurs transactions ayant verrouillé des ressources attendent mutuellement la libérations des ressources des autres transactions Conséquences : Oracle tue l ordre bloquant d une transaction Une trace est écrite dans le dossier pointé par USER_DUMP_DEST Une exception est levée pour la transaction tuée (ORA-60) La transaction doit être Rollbakée et rejouée Les autres transactions se poursuivent Conseils Plus les transactions sont courtes moins le deadlock est probable Organiser les transactions pour quelle utilisent les ressources dans le même ordre 1. Relationnel (parent-enfant) 2. Alphabétique (client ; adr_facture ; adr_livraison) 3. Dans l ordre des lignes (order by) Prévoir, dans le code, la re-tentative

74 Page 74 Exercice Lancez 2 consoles clientes (connect Vérification de la cohérence Deadlock Console 1 : modifiez une ligne de la table emp Console 2 : affichez toutes les lignes de emp Console 1 : Commit; Console 2 : affichez toutes les lignes de emp Console 1 : modifiez le salaire de MARTIN Console 2 : modifiez la commission de SMITH Console 1 : modifiez le salaire de SMITH Console 2 : modifiez la commission de MARTIN

75 Page 75

76 Page 76 Outils graphiques Database control Enterprise manager Différents assistants

77 Page 77 Outils d import / export Nouveaux programmes : impdp et expdp Remplacent imp et exp Depuis et vers 9.2 et supérieur Utilisent le package DBMS_DATAPUMP Peut utiliser une «table externe» Imp et Exp Existent toujours

78 Page 78 SQL*loader Contient la source Décrit la source et la destination Journalisation Reçoit les lignes en erreur (bad) Reçoit les lignes non retenues

79 Page 79 Dbverify : Vérification de l intégrité physique Vérification des blocs d un fichier de données Vérification d un segment

Gestion des utilisateurs et de leurs droits

Gestion des utilisateurs et de leurs droits Gestion des utilisateurs et de leurs droits Chap. 12, page 323 à 360 Lors de la création d'un utilisateur vous devez indiquer son nom, ses attributs, son profil, la méthode d'authentification (par le SE

Plus en détail

Administration des bases de données

Administration des bases de données Administration des bases de données Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données III Protection des données : contrôles d accès OBJECTIFS 3.1. NOTIONS 3.1.1.

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

CHAPITRE 4 POLITIQUES DE CONTRÔLES DES ACCÈS SOUS ORACLE ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES 10/05/2015 RESPONSABLE DR K.

CHAPITRE 4 POLITIQUES DE CONTRÔLES DES ACCÈS SOUS ORACLE ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES 10/05/2015 RESPONSABLE DR K. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique CHAPITRE 4 ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA POLITIQUES DE CONTRÔLES

Plus en détail

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305

PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES. Objectif. Code. Dure e. Public Concerne. Pre -requis. Programme OR305 PLAN DE COURS ORACLE : ADMINISTRATION DE BASES DE DONNEES Objectif Administrer une ou plusieurs bases de, tant sous l'aspect "gestionnaire de " que sous l'aspect "responsable système Oracle". Public Concerne

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction

Chapitre 1 : Introduction Chapitre 1 : Introduction A. Objectifs de l'ouvrage.................. 8 B. Présentation d'oracle11g................. 8 1. Introduction........................ 8 2. Principales nouveautés de la version

Plus en détail

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1 1 COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD Chapitre 1 Généralité 2 Les composants principaux de l architecture d un SGBD Sont: Les processus Les structures mémoires Les fichiers P1 P2 Pn SGA Fichiers Oracle

Plus en détail

Notion de base de données

Notion de base de données Notion de base de données Collection de données opérationnelles enregistrées sur un support adressable et utilisées par les systèmes et les applications Les données doivent être structurées indépendamment

Plus en détail

Table des matières. Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1. Module 2 L INSTALLATION... 2-1

Table des matières. Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1. Module 2 L INSTALLATION... 2-1 Table des matières Module 1 L ARCHITECTURE D ORACLE... 1-1 La base de données... 1-2 Le stockage des données... 1-4 L instance... 1-6 La zone «Shared Pool»... 1-7 La zone «Buffer Cache»... 1-8 L exécution

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées. UTILISATEURS (suite)

420-PK6-SL Banques de données Avancées. UTILISATEURS (suite) 420-PK6-SL Banques de données Avancées Gestion des UTILISATEURS (suite) RÉCAPITULATIF Un UTILISATEUR ORACLE est donc une combinaison de deux concepts usuels des banques de données. Un objet de contrôle

Plus en détail

Oracle Maximum Availability Architecture

Oracle Maximum Availability Architecture Oracle Maximum Availability Architecture Disponibilité des systèmes d informations Technologies et recommandations 1 Qu est-ce que Oracle Maximum Availability Architecture (MAA)? 1. Objectif : Disponibilité

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 2 : Contrôle des accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les privilèges Définitions 2 Rôles Définition de création d attribution de

Plus en détail

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1 3 - Administration de BD SQL Chapitre III Administration des BD SQL 3.1 Création de BD 3.2 Gestion des utilisateurs 3.3 Administration des transactions 3.4 Accès à une BD distante 3.5 Conclusions Composants

Plus en détail

Oracle 11g Optimisez vos bases de données en production (ressources matérielles, stockage, mémoire, requêtes)

Oracle 11g Optimisez vos bases de données en production (ressources matérielles, stockage, mémoire, requêtes) Avant-propos 1. Lectorat 11 2. Pré-requis 12 3. Objectifs 12 4. Environnement technique 13 Choisir la bonne architecture matérielle 1. Introduction 15 2. Architecture disque 16 2.1 La problématique de

Plus en détail

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données.

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données. TP ABD Vues dynamiques adéquates, permettant de vérifier l'état (open) de la base, s assurez que les fichiers de la base ont été crées et vérifier la taille de l instance (Total System Global Area) select

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 07/04/2014 Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES CHAPITRE 1 ARCHITECTURE RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA

Plus en détail

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application).

Les utilisateurs correspondent aux comptes (login et mot de passe) permettant de demander une connexion au SGBD (une personne ou une application). SQL Ch 10 DCL Utilisateurs, privilèges, rôles I. INTRODUCTION... 1 II. LES UTILISATEURS ( «USERS»)... 1 A. CREER UN UTILISATEUR : USER... 1 B. MODIFIER UN UTILISATEUR : ALTER USER... 2 C. SUPPRIMER UN

Plus en détail

3. La SGA ou System global Area

3. La SGA ou System global Area 1/11 L'instance Oracle Oracle est une base de données composée de 3 parties différentes : L'instance Les fichiers de données Les fichiers de données facultatifs (fichier d'initialisation, fichier de mots

Plus en détail

Chapitre III Architecture de Base de Données Oracle

Chapitre III Architecture de Base de Données Oracle LP Informatique(DA2I UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre III Architecture

Plus en détail

Administration des Bases de Données Oracle

Administration des Bases de Données Oracle Administration des Bases de Données Oracle Plan Introduction à l administration de données Structure d une base de données Architecture interne d Oracle Sécurité des données Utilitaires Administration

Plus en détail

dans laquelle des structures vont être créées pour une ou plusieurs applications.

dans laquelle des structures vont être créées pour une ou plusieurs applications. Création d'une nouvelle base de données A. Vue d'ensemble 1. Étapes de création d'une nouvelle base de données pour une application Le processus complet de création d'une nouvelle base de données pour

Plus en détail

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing Présentation d Oracle 10g Chapitre VII Présentation d ORACLE 10g 7.1 Nouvelles fonctionnalités 7.2 Architecture d Oracle 10g 7.3 Outils annexes 7.4 Conclusions 7.1 Nouvelles fonctionnalités Gestion des

Plus en détail

Module 30 : Correction QCM Oracle 11 g Administration

Module 30 : Correction QCM Oracle 11 g Administration Module 30 : Correction QCM Oracle 11 g Administration Tsoft/Eyrolles Oracle 11g Administration 1 Atelier 1 1-1 Quelle est l unité d'échange entre les fichiers, la mémoire et les processus? A. DB_BLOCK_BUFFERS

Plus en détail

Oracle : Administration

Oracle : Administration Oracle : Administration 2crit & présenté par Abdoul Aziz Ciss Dept GIT EPT Email: aaciss@ept.sn Contenu Introduction Installation du logiciel Oracle Database Création de bases de données Configuration

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr http://www-bd.lip6.fr/ens/li345-2013/index.php/lescours 1 Contenu Transactions en pratique Modèle relationnel-objet

Plus en détail

Objectif. Participant. Prérequis. Pédagogie. Oracle Database 10g - Administration Workshop II. 5 Jours [35 Heures]

Objectif. Participant. Prérequis. Pédagogie. Oracle Database 10g - Administration Workshop II. 5 Jours [35 Heures] Plan de cours disponible à l adresse http://www.adhara.fr/.aspx Objectif Utiliser RMAN pour créer et gérer des jeux de sauvegarde et des copies d'image Récupérer la base de données jusqu'à un point dans

Plus en détail

Oracle 11g Administration I Installation et configuration

Oracle 11g Administration I Installation et configuration Oracle 11g Administration I Installation et configuration Auteur Razvan BIZOI GUIDE DE FORMATION La marque TSOFT est une marque déposée. La collection des guides de formation TSOFT est éditée par la société

Plus en détail

Administration des bases de données relationnelles Part I

Administration des bases de données relationnelles Part I Administration des bases de données relationnelles Part I L administration des bases de données requiert une bonne connaissance - de l organisation et du fonctionnement interne du SGBDR : structures logiques

Plus en détail

Version Description Date

Version Description Date - 1 - Telephone : +243970808519, +243897779961 Site internet : Numéro du document : 0.4 Auteur : Danny Nkutua Kalombo Date de publication : Septembre 2010 Dernière mise à jour : Avril 2012 Résumé des modifications

Plus en détail

Organisation et administration d une base de données

Organisation et administration d une base de données Organisation et administration d une base de données Diapositive de résumé Objectif du cours Introduction et utilisation d une base de données Comparatif des SGBD Structure Physique et Logique d une BD

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

Data Base Buffer Cache :

Data Base Buffer Cache : Suite cours SG chapitre 2 Data Base Buffer Cache : Il stocke les bloques de données les plus recement utilisées lorsque Oracle doit executer une requete SQL, il verifie tout d'abort si la requete existe

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 13 : Organisation d une base de données, ou comment soulever (un peu) le voile Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les clusters de table

Plus en détail

TP Administration Oracle

TP Administration Oracle Ingénieurs 2000 Informatique et Réseaux TP Administration Oracle DIOP Ngoné ESSAIDI Abderrahim Février 2008 1 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 1. Déploiement d application... 4 1.1 Résumé du besoin...

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 12 : Concurrence d accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Accès concurrents Définitions Verrous Collisions Niveaux de cohérence Blocage

Plus en détail

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES SGBD / Aide à la décision CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES Réf: KAO Durée : 15 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce cycle complet vous apportera les connaissances nécessaires pour

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données ////////////////////// Administration bases de données / INTRODUCTION Système d informations Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 RESPONSABLES M. KAMEL BOUKHALFA (SII CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 1

Plus en détail

Gestion des espaces disque logiques. SQL> alter database datafile 'C:\APP\CLAIRE\ORADATA\ORA11G\TSCLAIRE1' resize 110M ;

Gestion des espaces disque logiques. SQL> alter database datafile 'C:\APP\CLAIRE\ORADATA\ORA11G\TSCLAIRE1' resize 110M ; Pré-requis 1. Les seules unités valides sont K, M, G et même T si vous disposez d un espace disque atteint de gigantisme! 2. Vous pouvez agrandir un espace disque logique par l instruction alter database

Plus en détail

Oracle 10g Administration +

Oracle 10g Administration + Oracle 10g Administration + FAC-SIMILE Ce fac-simile contient : - la table des matières, - le préambule, - un extrait du chapitre 10 Auteur Razvan Bizoi GUIDE DE FORMATION La marque TSOFT est une marque

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

Resume. Sommaire. Introduction

Resume. Sommaire. Introduction Resume L objectif de cet article est de vous montrer une méthode de mise à jour d une base de données Oracle 9i par exemple vers une base donnée Oracle 10G. Il est présenté l ensemble des méthodes permettant

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

Oracle 11g. Administration. Document de cours Tellora Page 1/281. Auteur : Clotilde Attouche. Société TELLORA. Version 1.2.

Oracle 11g. Administration. Document de cours Tellora Page 1/281. Auteur : Clotilde Attouche. Société TELLORA. Version 1.2. Oracle 11g Administration Auteur : Clotilde Attouche Société TELLORA Version 1.2 Du 6 Mai 2010 Document de cours Tellora Page 1/281 Sommaire 1 Presentation... 9 2 La documentation... 13 2.1 Le support

Plus en détail

Les journées SQL Server 2013

Les journées SQL Server 2013 Les journées SQL Server 2013 Un événement organisé par GUSS Les journées SQL Server 2013 Les Verrous Arian Papillon, MVP SQL Server Frédéric Brouard, MVP SQL Server Un événement organisé par GUSS Arian

Plus en détail

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g Description Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques industriels les plus avancés. Cette formation permettra

Plus en détail

Oracle Database 11g : Tuning Release 2

Oracle Database 11g : Tuning Release 2 Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Tuning Release 2 Durée: 5 Jours Description Le cours démarre avec une base de données inconnue nécessitant un réglage. Les différents

Plus en détail

Administration des bases de données sous Oracle. 10g. Fabien De Marchi, Jean-Marc Petit. Université de Lyon. November 22, 2007 1/96

Administration des bases de données sous Oracle. 10g. Fabien De Marchi, Jean-Marc Petit. Université de Lyon. November 22, 2007 1/96 1/96 Administration des bases de données sous Oracle 10g Fabien De Marchi, Jean-Marc Petit Université de Lyon November 22, 2007 2/96 Sur le cours Prérequis et objectifs Prérequis Modèle relationnel (structure,

Plus en détail

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers Programme détaillé Objectifs de la formation Les systèmes de gestion de bases de données prennent aujourd'hui une importance considérable au regard des données qu'ils hébergent. Véritable épine dorsale

Plus en détail

Administration de Base de Données Notes de cours

Administration de Base de Données Notes de cours Administration de Base de Données Notes de cours 1 Élément de connexion Oracle Thomas Année universitaire 2005-2006 La connexion à une base Oracle fait intervenir quatres éléments :

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

Oracle 11g. Exploitation. Document Tellora Page 1/205. Auteur : Clotilde Attouche. Société TELLORA. Version 1.2. Du 6 Mai 2010

Oracle 11g. Exploitation. Document Tellora Page 1/205. Auteur : Clotilde Attouche. Société TELLORA. Version 1.2. Du 6 Mai 2010 Oracle 11g Exploitation Auteur : Clotilde Attouche Société TELLORA Version 1.2 Du 6 Mai 2010 Page 1/205 Sommaire 1 Présentation... 7 1.1 Les produit Database proposes par Oracle... 8 1.2 Notion de Grid

Plus en détail

INSIA SIGL Bases de données ARCHITECTURE ORACLE

INSIA SIGL Bases de données ARCHITECTURE ORACLE INSIA SIGL Bases de données ARCHITECTURE ORACLE http://st-curriculum.oracle.com/tutorial/dbxetutorial/index.htm http://st-curriculum.oracle.com/ Bertrand LIAUDET ARCHITECTURE ORACLE 3 Méthodes de connexion

Plus en détail

Les transactions 1/40. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions

Les transactions 1/40. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions 1/40 2/40 Pourquoi? Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 Le concept de transaction va permettre de définir des processus garantissant que l état de la base est toujours cohérent

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

TP11 - Administration/Tuning

TP11 - Administration/Tuning TP11 - Administration/Tuning MIAGE #3-2006/2007 January 9, 2007 1 Architecture physique d une base Oracle 1.1 La structure physique Une base de données Oracle est composé de fichiers (au sens du système

Plus en détail

Oracle Database 11g: Administration Workshop I Release 2

Oracle Database 11g: Administration Workshop I Release 2 Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g: Administration Workshop I Release 2 Durée: 5 Jours Description Ce cours constitue la première étape de votre formation en tant

Plus en détail

Administration SGBD/R. Ensemble de scripts autorisant la mise en place d'une nouvelle base de données

Administration SGBD/R. Ensemble de scripts autorisant la mise en place d'une nouvelle base de données Objectifs Mise en place d'une base de données Gestion des utilisateurs 1. Mise en place d'une base de données Ensemble de scripts autorisant la mise en place d'une nouvelle base de données BaseFoadBaseAjout.bat

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/116 Bases de Données Avancées Implantation d une BD Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue

Plus en détail

Chapitre IV La Structure physique de la Base de données

Chapitre IV La Structure physique de la Base de données LP Informatique(DA2I) UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 17/1/2008, Enseignant : M. Nakechbnadi mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre IV La Structure

Plus en détail

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation.

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation. Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement Activité «Développer la persistance des» Sauvegarde et restauration Oracle 11g Accueil Apprentissage Période en entreprise Evaluation Code barre

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

Les transactions 1/46. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions

Les transactions 1/46. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions 1/46 2/46 Pourquoi? Anne-Cécile Caron Master MAGE - SGBD 1er trimestre 2014-2015 Le concept de transaction va permettre de définir des processus garantissant que l état de la base est toujours cohérent

Plus en détail

Administration d'une base de données

Administration d'une base de données Administration d'une base de données Soors Aurore 1 Table des matières 1. Architecture d'une base de données...4 1.1. La structure logique...4 1.1.1. Les tablespaces...4 1.1.2. Les segments, extensions

Plus en détail

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014 Interconnexion des Sites - Design et Implémentation des Réseaux informatiques - Sécurité et Audit des systèmes - IT CATALOGUE DE FORMATION SIS 2014 1 FORMATION ORACLE 10G 11G 10 FEV 2014 DOUALA CAMEROUN

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Administration des bases de données

Administration des bases de données Administration des bases de données Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ Administration des bases de données IV SGBD Transactionnels : protection et sécurité des données OBJECTIFS

Plus en détail

White Papers TAFORA pour ORACLE 9i, 10g, 11g

White Papers TAFORA pour ORACLE 9i, 10g, 11g White Papers TAFORA www.tafora.fr Radu Caulea, TAFORA TAFORA ORACLE au quotidien White Papers TAFORA pour ORACLE 9i, 10g, 11g Stratégies d'utilisation RMAN DRAFT 2.10.585-15/10/2012 10:00 Préservez vos

Plus en détail

Auto-évaluation Oracle: cours de base

Auto-évaluation Oracle: cours de base Auto-évaluation Oracle: cours de base Document: F0475Test.fm 14/01/2008 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION ORACLE: COURS DE

Plus en détail

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire l objet d une exploitation

Plus en détail

Création d'une nouvelle base de données

Création d'une nouvelle base de données 199 Chapitre 7 Création d'une nouvelle base de données 1. Vue d'ensemble Création d'une nouvelle base de données 1.1 Étapes de création d'une nouvelle base de données pour une application Le processus

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Table des matières PRÉAMBULE... MODULE 1 : PRÉSENTATION DE L ENVIRONNEMENT... 1-1 Qu'est-ce

Plus en détail

Théorie et pratique de Base de données Oracle M.Boubetra 1 Système d Information But : gérer un ensemble d informations Stockage Consultation Modification Suppression Edition 2 Conception d un système

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Oracle DBA 1. Business Management and Global Internet Center. B.M.G.I. Center. Intitulé de la formation : Programme de 05 jours

Oracle DBA 1. Business Management and Global Internet Center. B.M.G.I. Center. Intitulé de la formation : Programme de 05 jours Business Management and Global Internet Center Intitulé de la formation : Programme de 05 jours B.M.G.I. Center Centre Agréé Microsoft Office Adresse : 88 Ter, Bd. KRIM Belkacem - Télemly, 16004 Alger

Plus en détail

NIMBUS TRAINING. Oracle 12C Administration. Description : Objectifs. Publics. Durée. Pré-requis

NIMBUS TRAINING. Oracle 12C Administration. Description : Objectifs. Publics. Durée. Pré-requis Oracle 12C Administration Description : La consolidation de bases de données est une étape clé de l'accès au cloud. Oracle Database 12C en accélère et en simplifie le processus, permettant la haute densité

Plus en détail

Quel SGBDR pour VFP?

Quel SGBDR pour VFP? D. Peralta le 4 mars 2008 Rencontres AtoutFox 2007/2008 Quel SGBDR pour VFP? Lors des précédentes rencontres, nous avons écrit des articles sur l utilisation des SGBDR avec VFP. Nous avons vu les différentes

Plus en détail

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données Implantation des SGBD relationnels Université de Nice Sophia-Antipolis Version 3.4 25//06 Richard Grin Plan de cette partie Nous allons étudier (très rapidement!) quelques éléments de solutions utilisés

Plus en détail

<Insert Picture Here> Solaris pour la base de donnés Oracle

<Insert Picture Here> Solaris pour la base de donnés Oracle Solaris pour la base de donnés Oracle Alain Chéreau Oracle Solution Center Agenda Compilateurs Mémoire pour la SGA Parallélisme RAC Flash Cache Compilateurs

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Stratégie de back up LU Pascal ITI02M Semestre5 Version 1

Stratégie de back up LU Pascal ITI02M Semestre5 Version 1 Stratégie de back up LU Pascal ITI02M Semestre5 Version 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.Les différents types de pannes 3 a. Panne d'un processus utilisateur... 3 b. Panne d'une instance... 3 c. Panne

Plus en détail

Sommaire 1. Généralité Général s ité 2. Export 3. Import 16/12/2013 3

Sommaire 1. Généralité Général s ité 2. Export 3. Import 16/12/2013 3 البيانات قاعدة Théorie et pratique de la Base de données Oracle Database G. Mopolo-MokéMoké 16/12/20132013 1 Export/Import 16/12/20132013 2 Sommaire 1. Généralités 2. Export 3. Import 16/12/20132013 3

Plus en détail

ALCOMP CATALOGUE DE FORMATION

ALCOMP CATALOGUE DE FORMATION ALCOMP CATALOGUE DE FORMATION 1 N Alcomp transfert de compétences vers nos clients» «Le 2 A : Formations ORACLE A1 : Fondamentaux : Sommaire A2 : Cursus développement : A3 : Cursus Administration : B1

Plus en détail

REAL APPLICATION CLUSTERS

REAL APPLICATION CLUSTERS Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap 11 Scalable Real Appli Clusters Page 1/10 REAL APPLICATION CLUSTERS Cash Fusion Shared server_side initialization parameter Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap

Plus en détail

Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base

Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base Document: f1067test.fm 22/01/2013 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION DB2 FOR Z/OS:

Plus en détail

Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3

Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3 Sommaire Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3 1- Créer deux TableSpaces votre_nom-tbs et Votre_nom-TempTBS :... 3 2. Créer un utilisateur qui porte votre nom :... 3 3. Attribuer à

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 OEM Console Java OEM Console HTTP OEM Database Control Oracle Net Manager 6 Module 6 : Oracle Enterprise Manager Objectifs Contenu A la fin de ce module,

Plus en détail

Techniques de stockage. Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43

Techniques de stockage. Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43 Techniques de stockage Techniques de stockage, P. Rigaux p.1/43 Techniques de stockage Contenu de ce cours : 1. Stockage de données. Supports, fonctionnement d un disque, technologie RAID 2. Organisation

Plus en détail

Département Informatique de l Institut Universitaire de Technologie de l Université Bordeaux 1 Bases de Données Oracle : administration (cours)

Département Informatique de l Institut Universitaire de Technologie de l Université Bordeaux 1 Bases de Données Oracle : administration (cours) Département Informatique de l Institut Universitaire de Technologie de l Université Bordeaux 1 Bases de Données Oracle : administration (cours) Olivier Guibert Rappelons que l administrateur d une base

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

2.4 Le dictionnaire de données d'oracle a) donner la liste des vues du dictionnaire de données d'oracle(dict) triée par nom

2.4 Le dictionnaire de données d'oracle a) donner la liste des vues du dictionnaire de données d'oracle(dict) triée par nom Exercices A : chap.2 & 3 2.1 Quel est le nom des instances actives sur votre machine host? 2.2 Découverte de l'arborescence d'oracle et de quelques fichiers sensibles a) localiser les fichiers suivants

Plus en détail

1 Avant Propos. 2 Eléments d information pour les connexions et les déconnexions

1 Avant Propos. 2 Eléments d information pour les connexions et les déconnexions Université de Lorraine Département Informatique, Master 1 TD UE SGBD Un compte-rendu pourra être demandé à chaque fin de séance. TRES IMPORTANT : La plus extrême rigueur et le plus grand professionalisme

Plus en détail

Implémentation des SGBD

Implémentation des SGBD Implémentation des SGBD Structure générale des applications Application utilisateur accédant à des données d'une base Les programmes sous-jacents contiennent du code SQL Exécution : pendant l'exécution

Plus en détail

Préambule Création d'une base de données <SID>

Préambule Création d'une base de données <SID> TP1 Préambule Contrôlez les paramètres (Port, Hôte : LOCALHOST, SID) des outils de communication réseau d'oracle. Le tnsnames.ora pour les services disponibles sur la machine client ; C:\Users\ISIMA>lsnrctl

Plus en détail

Eléments de base de la sécurité des bases de données

Eléments de base de la sécurité des bases de données Eléments de base de la sécurité des bases de données N. Boudjlida UHP Nancy 1, LORIA, Campus scientifique, BP 239 54506 Vandœuvre Lès Nancy CEDEX (F) Nacer.Boudjlida@loria.fr, http://www.loria.fr/ nacer

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

PREPARATION AU PTI SGBD

PREPARATION AU PTI SGBD PREPARATION AU PTI SGBD On complètera ce cours avec les informations du site developpez.com 1.1 Introduction 1.1.1 Qu est ce qu un SGBD? Définition : logiciel qui stocke des données de façon organisée

Plus en détail

Le stockage de données

Le stockage de données Le stockage de données cet article a pour objectif de décrire la manière dont Oracle stocke les données et comment paramétrer ce stockage dans la base de données. Si la première partie est assez théorique

Plus en détail